AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sing yesterday for me ! [Uriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Mer 30 Mai - 14:37

Depuis le temps que Malick en rêvait, de ce moment. Celui où, en compagnie de quelques autres novices, il allait se prosterner aux pieds du Haut-Prêtre et où celui-ci allait lui passer la bague qui ferait de lui un prêtre, au doigt. Il avait pris un bon aux sources du Tchi et avait relativement fait attention à son apparence pour apparaître à Uriel d'Arken comme un beau specimen de son espèce. Il ne manquait plus qu'il apparaisse comme il pouvait le faire dans n'importe quelle mission, le visage à moitié camouflage de manière à ce que personne ne puisse l'identifier. Depuis qu'il était arrivé à Ishtar, Malick avait évolué : sa force qui était déjà assez impressionnante à son arrivée avait augmenté, de par ses entraînemens et missions. Il en remerciait d'ailleurs Suzume, sa maîtresse, avec qui il s'était entraîné une ou deux fois et cet inquisiteur qu'il avait pu combattre dans l'arène, même s'il s'était fait ratatiner.

Ha, la célébration. Lorsqu'un prêtre supérieur était venu m'annoncer ça, j'en avais fait quelques nuits blanches, je m'en souviens. Tout d'abord à cause du souvenir d'Uriel d'Arken, ce sentiment très net quant à mon supérieur direct et ce que je devrais faire une fois en face de lui. Je savais qu'il était extrêmement malade, et je voulais, si je m'en souviens bien, épargner ses mouvements et sports physiques. Même si mon corps, mon mental réclamait le fait d'être sa possession, je tentai de résister, me disant que pour son bien, il valait mieux que je ne me mêlai pas à cela. Je me souviendrai encore très longtemps de cette journée – de cette nuit – et cela, même sans me situer dans le futur, je le savais parfaitement, c'est pour cela que j'étais aussi stressé et aux petits oignons avec mon apparence.

Le moment fatal arriva rapidement, il ne faut pas croire ce que l'on raconte, ce n'est pas parce qu'on angoisse qu'un certain moment arrive que le temps se mettra à ralentir de manière significative. Ses vêtements sont relativement simples, pas vraiment envie de se prendre les pieds dans une robe trop longue ou une cape dans ce genre-là. Il s'agit tout simplement d'un pantalon noir et d'un haut de la même couleur, venant toutefois de sa région, donc décoré sobrement mais élégamment. Il a tressé quelques uns de ses cheveux, permettant au tout de ne pas le faire ressembler à un épouvantail géant. Alors, il entre en scène, respirant un bon coup et fermant les poings. Il n'est pas le seul, ce jour-là, à quitter le statut de novice. Les autres ont-ils de bonnes relations avec Uriel d'Arken ? Cela, il ne le sait pas du tout. Celui à sa gauche doit probablement venir du Wu Zang, vu son teint, celui à sa droite, il ne sait pas. Tous se tiennent noblement comme s'il s'agit d'un jour qu'ils attendaient avec impatience. Maintenant, ils sont sur scène, ils attendent tous le Haut-Prêtre. Uriel d'Arken fera probablement un petit discours comme il en a l'habitude et puis leur remettra à chacun leur bague. Enfin, Malick le saluera sans doute poliment et le remerciera pour tout ce qu'il a fait et continue à faire pour eux.

Rien de plus ou de moins, si Uriel d'Arken désire lui parler en face à face, il n'aura qu'à lui dire et l'entraîner dans un coin où il y aura moins de monde, c'est comme cela. Un sourire vint éclairer la figure de Malick tandis qu'il s'aperçoit qu'il aime la Lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Mer 30 Mai - 15:03

C'était un grand jour, pour beaucoup de jeunes ecclésiastiques de la Capitale. Certains d'entre eux venaient d'atteindre une étape majeure de leur entraînement : leur ordination. Un moment pivot dans chaque carrière de sorcier noir, le passage de la condition de novice à celle de prêtre de plein droit. A la Province Centrale, le privilège était encore plus important qu'ailleurs : la plupart du temps, le Haut Prêtre prenait la peine de distribuer lui-même les bagues en argent, symboles de leur nouvelle condition. Uriel D'Arken lui-même ne portait d'ailleurs jamais que ce seul bijou : un simple rond d'argent fin, passé à son doigt par son mentor et prédécesseur.

De l'élévation entourant l'autel de l'Ombre, il regardait la foule. Entre les familles des jeunes gens, leurs maîtres et confrères, il y avait du monde en cette chaude journée, si proche de l’Équinoxe d'été. Probablement, cela allait être la dernière ordination avant la fête nationale et religieuse, celle de l’Équilibre et de la chaleur.

Parmi les jeunes présents, le petit blond, seul à s'habiller en blanc de toute l'assemblée, avait repéré l'un de ses favoris personnels, le jeune Malick N'Doye. Non content d'être talentueux, ce petit à la peau sombre était issu d'une famille très liée à l’Église et proche des partisans d'Uriel. Il comptait d'ailleurs un Haut Prêtre parmi ses ancêtres et son oncle était l'actuel Grand Prêtre de Khorafa, un homme de confiance. Un homme qui n'en avait cure des appels à l'austérité de la Sénatrice Khali. Bien sûr, comme beaucoup de novices, Malick fut l'amant de l'homme en blanc et il allait sans doute encore l'être.

Les novices se tenaient fièrement devant lui, alors qu'il leva la main et s'adressa à la foule. Sa voix était portée par l'acoustique de la salle centrale de la Cathédrale et parvenait à toutes les oreilles.


"Sous le Ciel et sous le soleil, soyez bénis, enfants de l'Empire ! Nous sommes tous ici pour regarder l'avenir. Il se tient devant moi." - D'un large geste de la main, il désigna les novices. - "Ces jeunes gens sont l'avenir de notre Eglise et de notre Empire. Je les félicite pour les performances, leur foi et leur travail de tous les instants pour devenir de vrais prêtres, serviteurs de l'Ombre."

Il ne fallait pas vraiment dire beaucoup plus : de concert avec le Haut Prêtre, tous baissèrent la tête et récitèrent le premier verset des Écritures de l'Ombre. Les jeunes étaient là pour servir l'Ombre et donc le bien de toute l'existence. Une fois cette brève prière finie, le Haut Prêtre appela les novices à lui, un par un. Chacun eu l'occasion de s'agenouiller devant l'autel et recevoir un simple anneau d'argent des mains du plus grand sorcier de l'Empire. Uriel échangea quelques mots avec chacun, le félicitant et le bénissant. Chaque nom prononcé par le blond s'accompagnait d'un tonnerre d'applaudissements des fidèles ressemblés. Malick N'Doye fut le dernier qu'il appela à lui, alors que les autres étaient déjà revenus auprès de leurs maîtres, parents et amis pour recevoir encore des félicitations et entendre combien tout le monde était fier d'eux. Ses yeux bleus fixaient ceux du jeune homme, alors qu'il prenait sa main sombre dans les siennes et lui passait son anneau au doigt. Dans son dos, les Grands Prêtres échangeaient des remarques.

Uriel posa une main sur l'épaule de son fidèle petit soldat et lui sourit.


"Bravo, mon garçon... Je suis fier de Toi... Suzume n'a pas pu se déplacer, mais elle l'est aussi... Hum. Débout."

Le temps que Malick se redresse, Uriel se pencha vers lui et murmura à son oreille.

"Fais-moi plaisir veux-Tu ? Une fois que Tu auras fini ici, attends-moi devant mon bureau ici, à la Cathédrale, d'accord ?"

Ensuite, il le renvoya rejoindre ses camarades, comme il le fit avec les autres. Et reprit la parole pour donner sa bénédiction à l'assemblée, avant de donner congé à tout le monde.

* * * * *

Peu de temps après, ils étaient seuls, dans la pièce servant de lieu de travail officiel des Hauts Prêtres, même si Uriel préférait de loin son palais pour cela. Il invita Malick à s'asseoir et se plaça derrière lui, posant encore ses mains sur ses épaules. Ils devaient aborder un ou deux sujets qui dépassaient sans doute un si jeune prêtre mais... Il fallait le faire un jour.

"Tu fais honneur à ta famille, Malick... Suzume et moi-même sommes vraiment fiers de Toi. Aucun précepte de l'Eglise ne semble t'échapper. Peux-Tu me dire pourquoi notre Sainte Mère l'Eglise existe-elle ?"

Ses mains étaient toujours à leur place et le contact de la peau du jeune homme était pour le moins agréable.

_________________





Dernière édition par Uriel D'Arken le Mer 30 Mai - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Mer 30 Mai - 16:37

La scène de la bague se passa absolument normalement. Comme prévu, Uriel d'Arken prononça quelques mots en l'honneur des novices qui allait passer prêtres et ceux-ci s'inclinèrent, répétant d'un air convaincu le premier verset de l'ombre. Un hérétique qui passerait éventuellement par là se serait probablement dit que ces pauvres garçons avaient été tellement formatés qu'ils ne pouvaient pas penser autre chose que ce « Tout ce qui est, l'est à travers l'Ombre. Toute existence est équilibre et l'Ombre en est la forme la plus parfaite. Ceux qui servent l'Ombre, servent le bien de toute l'existence. » L'attention de Malick était concentrée sur chacun des mots de ces versets, tentant de les comprendre et de les interpréter à sa façon. Les versets étaient comme une loi, pour les ecclésiastiques, et il n'était rare qu'ils en prennent un comme modèle pour punir un hérétique. Lui, sa conscience des versets avait quelque peu été souillée, il fallait absolument qu'il se rattrape, de toute urgence, avant qu'il se mette à rougir bêtement devant Uriel d'Arken. Ha, quel souvenir, ce verset qu'il avait dû dire à ses côtés, alors même que...humhum, il fallait se concentrer, qu'ombre, ou bien les commères qui étaient déjà en train de parler, parmi le public, risqueraient de répandre des rumeurs encore moins classes sur son sujet.

Finalement, lorsqu'Uriel d'Arken lui passa la bague au doigt – hoho – Malick n'était ni rouge ni embarrassé. Il paraissait juste digne, le regard décidé à servir l'église, à genoux devant son ancien amant. Lorsqu'Uriel le lui demanda, Malick se releva et il hocha la tête, incrédule, devant le Haut-Prêtre, comprenant qu'il ne devait pas faire grand bruit de cette fameuse réponse. Il avait confiance en ce homme, il s'y rendrait même deux fois plutôt qu'une, son désir étant de le servir le mieux possible. La cérémonie se finit finalement et Malick, une fois ordonné, rejoint ses camarades en silence. Il ne les connaissait pas vraiment, ces gens : il savait juste qu'ils n'étaient pas de son niveau, pour la plupart, et que certains le jalousaient. Parmi eux, il était probablement le seul à avoir eu un tant soit peu d'expérience et c'était justement ce fait qui suscitait tant de jalousie, de même que les jumelles Aellya et Naellya étaient réputées pour avoir été pistonées. Pauvres fous, savaient-ils au moins que d'un simple mouvement de bras, il aurait pu assassiner lui, lui, lui, ou encore eux, là-bas ?

Mais Malick respectait ce lieu sacré et n'ayant aucune preuve du fait que ces hommes étaient des hérétiques, n'en fit rien : plus tard, par contre, il n'y manquerait pas. Son prochain but était désormais de dépasser Suzume et il comptait bien réussir à le faire, s'entraînant de plus en plus dur pour surpasser sa maîtresse. Il savait de toute évidence que cela n'allait pas être facile, mais il comptait bien y arriver...Lorsque tous les nouveaux prêtres commencèrent à partir, Malick fit de même, se dirigeant vers le bureau d'Uriel d'Arken tout en faisant attention de n'être ni espionné, ni suivi. Ceux qui répandaient des rumeurs à son sujet commençaient à lui titiller les nerfs et, malgré toute sa sociabilité, il risquait très bientôt de craquer pour appliquer consciencieusement le verset qui disait que le plus fort faisait la loi.

Lorsque Malick arriva, Uriel d'Arken l'accueillit comme c'était l'usage, Malick lui adressa la formule habituelle « sous le ciel et le soleil, je vous salue de nouveau. », accompagné d'un petit mouvement de tête respectueux. Il fut étonné que l'autre homme lui demande de s'asseoir : peut-être avait-il vraiment des choses importantes à lui dire ? - et apprécia le contact de ces mains sur ses épaules, même s'il se dit silencieusement qu'il fallait faire attention au moindre de ses mots. La question le prit au dépourvu.

« Elle...existe pour le peuple, pour qu'il comprenne, pour mettre à leur niveau l'Ombre et leur enseigner à la respecter. L'Eglise est une messagère de l'Ombre. Je me trompe ? Ou bien chacun peut avoir sa propre perception de la présence de l'Eglise en ces lieux, tant qu'ils respectent l'Ombre au plus haut point, bien sûr ? »

Malick faisait attention. Il ne voulait pas que ses paroles soient interprétées comme étant franchement hérétiques. Il se retourna et adressa un charmant sourire à Uriel d'Arken.

« Vous devez être fatigué, votre Excellence. Vous ne voulez pas que je vous laisse ce siège ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Mer 30 Mai - 17:15

Uriel souriait, dans le dos de Malick. Le jeune prêtre était d'un mignon rare et, malgré son séjour à la Capitale, doté d'une certaine innocence. Ses pouvoirs étaient vastes pour son âge et ses supérieurs en ont toujours été très satisfaits, déjà avant son arrivée à la Province Centrale. Suzume ne lui dit que du bien de son apprenti et le Haut Prêtre put constater par lui-même que tout était sur la bonne voie. Malick N'Doye allait être un prêtre important de son époque. Avec sa maîtresse ayant son âge, il risquait de ne jamais avoir à siéger à la place d'Uriel... Mais rien n'était exclut.

Là n'était pas la question. Elle concernait certes l'avenir, mais pas celui du prêtre tout frais tout beau, droit sorti de sa formation. Et sa réponse n'était pas satisfaisante. Bien entendu, le blond l'avait pris par surprise et vint avec un problème théologique complexe. Il n'était pas aisé de trouver une réponse à une question aussi fondamentale rapidement. Et le blond le comprenait bien.


"Non, Malick. Gardes reste donc là. S'il le faut, je m'installerai dans mon fauteuil..." - Il laissa un silence, avant de poursuivre. - "Fondamentalement, il n'y a qu'une seule réponse à ma question, la même que pour toutes les autres : parce que telle est la volonté de nos Saints Empereurs. Ce n'est pas à Toi que je dois rappeler que nous sommes des guerriers de l'Empire. Nous ne portons certes pas d'armures, mais ce sont nos prédécesseurs qui ont soutenu les Walhgren lors des guerres d'unification... Il est vrai que j'ai déposé la couronne impériale sur la tête d'Ezhekiel Ier, mais je ne l'ai pas fait maître d'Ishtar. Je n'ai fait que lui rendre ce qui lui appartenait, Malick."

Distraitement, avec ses pouces, Uriel caressa la peau du prêtre et continua de lui exposer son avis. Après tout, si Aleksandr Droski l'a compris... Malick ne devrait pas avoir trop de difficultés de son côté.

"L'Ombre ne nous parle pas, mon garçon. Nous la ressentons, nous en sommes plus ou moins proches et finissons par la rejoindre à notre mort. Mais celui qui nous parle, c'est l'Empereur. C'est pour lui et par sa volonté que l'Eglise existe. Nous pourrions tous être des prêcheurs, voyageant avec tous nos biens sur nous de village en village et rappeler aux gens qu'il faut vénérer l'Ombre. Cependant, nous devons aussi nous assurer d'avoir tous les moyens pour nous assurer de la cohésion de l'Empire et de la survie des Walhgren... Imagines-Tu un monde sans eux ? Peux-Tu imaginer le chaos, l'anarchie provoquée par leur disparition ? Personne d'autre ne sera jamais en mesure d'unifier notre pays sous une seule bannière."

Bien sûr, parler de la véritable importance de l'Empereur et de sa famille n'était pas prévu. Uriel cachait ce secret qu'il ne partageait qu'avec Suzume et Zélig, par la force des choses. Elle, son apprentie, lui son collaborateur. Zélig allait emporter ce secret avec lui dans sa folie et dans la mort. La jeune fille et maîtresse de Malick allait porter le flambeau de la connaissance et le garder allumé, une fois installée à la place de son maître. Uriel alla s'asseoir de l'autre côté du bureau, dans le siège confortable, acheté par son prédécesseur. Il regarda son interlocuteur dans les yeux.

"Comprends-Tu ce que je te dis, mon garçon ?"

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Mer 30 Mai - 19:22

L'Empereur, oui, pourquoi donc n'y avait-il pas pensé plus tôt ? Sa réponse semblait tout à fait honorable, pourtant il avait oublié le dévouement apparent de l'Eglise envers l'Empereur. Toutefois, Malick avait encore un peu de mal à comprendre l'intérêt d'un tel homme lorsque l'Ombre représentait tout ce qu'il y avait de sacré sur cette terre. Il y avait déjà réfléchi, trouvé par la main de vieux prêtres respectés que l'Empereur était plus sacré que tout sur cette terre. Uriel d'Arken allait sans doute l'éclairer sur ce point, lui donner un peu plus de savoir qu'il n'en avait déjà. Malick savait qu'avant que l'Empereur soit sacré ce qu'il était aujourd'hui, Uriel d'Arken occupait la fonction de Régent, fonction qui avait été permise par l'investissement de certains sénateurs comme Ulrich Hellwig, qui était un fidèle aux préceptes de l'Ombre et à l'Eglise. Il savait aussi que l'homme dos à lui avait élevé et aimait sans doute comme un fils l'actuel Empereur. Si telle était sa volonté, Malick le servirait lui et lui seul, sans aucune hésitation.

Il buvait les paroles qui sortaient de la bouche d'Uriel d'Arken comme si elles étaient du petit lait. À chaque point important abordé, il hochait la tête avec conviction, rentrant ces explications dans un coin de son cerveau. Donc l'équilibre précaire de l'Ombre tenait à la survie de l'Empereur, s'il comprenait bien ? Dans ce cas, Malick comprenait un peu mieux l'attachement d'Uriel à l'Empereur, de même que son investissement total dans l'éducation du jeune homme. Il était important qu'un homme aussi important pour l'équilibre de l'Empire ne soit pas élevé par n'importe qui, et Malick ne pouvait qu'approuver cette décision.

Il hocha alors la tête lorsque, de nouveau en face de lui, Uriel lui demanda s'il avait tout compris. Mh...il avait à peine fait attention au fait qu'Uriel lui avait effleuré la peau, le jeune homme était bien concentré, et cette concentration ne serait probablement pas de trop pour emmagasiner toutes ces nouvelles informations. Soudainement, voyant Uriel ici, il pensa à Sacha, qu'il savait maintenant liée à ce personnage. Devait-il lui en parler ? Pas tout de suite, en tout cas, il lui semblait vraiment impoli de lui parler d'une esclave, aussi mignonne soit-elle, juste après avoir évoqué la sainte puissance de l'Empereur.

« Oui...je vois...Je recoupe les faits et je vois qu'ils sont logiques : donc, cette rumeur sur l'influence de l'Empereur sur le moral des habitants d'Ishtar est véridique ? Je suis impressionné, mais cela ne me donne que plus de raisons de veiller sur Sa Majesté l'Empereur. »

Il avait baissé la tête respectueusement tout en prononçant son nom, comme s'il avait évoqué un émissaire personnifié de l'Ombre en personne.

« J'imagine toutefois que vous ne m'avez pas fait venir ici que pour raconter ce fait, aussi important soit-il. Désirez-vous que j'accomplisse une mission ? M'autorisez-vous à inculquer les préceptes de l'Ombre aux prêtres de l'Ombre qui colportent des ragots sur votre dos, celui des jumelles et le mien, pendant qu'ils y sont ? »

Son regard était devenu beaucoup plus sombre tandis qu'il abordait soudainement ce point qui lui tenait à cœur. Si un supérieur ne savait pas se faire respecter, c'est qu'il ne faisait pas son travail ; Malick comptait devenir un prêtre, grand-prêtre et plus dans ses rêves les plus fous – son ambition montait tandis qu'il s'entraînait. Pour lui, ces prêtres irrespectueux devaient être surnommés, voire exécutés, il n'aimait pas tellement qu'on fasse preuve d'irrespect derrière son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Mer 30 Mai - 20:10

Malick comprenait de mieux en mieux. Ce n'était pas un garçon stupide, loin de là. Certes, il n'avait aucune expérience de la politique et des délicates relations entre les puissants de la Capitale, mais il allait apprendre, comme les autres l'ont bien appris avant lui. Et le réseau que le blond comptait laisser derrière lui ne pouvait pas compter que des politiciens. Deux Sénateurs, la future Haute Prêtresse. C'était un bon début. Ann Talfingen était là sur la liste des gens à convaincre. Mais Malick allait pouvoir jouer son rôle, lui aussi. Un combattant, un tueur. Il en fallait toujours pour protéger ce qu'il y avait de plus d'importance.

L'indignation de Malick, quant au comportement des puristes et d'autres jaloux incapables, était des plus adorables, mais le Haut Prêtre secoua la tête, dans un refus d'entreprendre quoi que ce soit contre ces gens. Ressemblés autour de la Sénatrice Khali, ils maronnaient dans leur barbes et crachaient sur Uriel et ses partisans dans leurs dos. Mais aucun n'avait l'étoffe nécessaire pour s'opposer ouvertement au plus ancien des principes de l'Eglise : le plus puissant commande. Jusqu'à la preuve du contraire, c'était lui, Uriel D'Arken.


"Non, Malick. Retiens-Toi donc. Les faibles qui se veulent plus purs que nous oublient que c'est sur la force qu'est fondée notre Eglise. Ils se plaignent car ils sont faibles et ne font rien pour le changer. J'ai bien plus à te demander, ne perds pas ton temps pour ces futilités."

Uriel lança un regard par la fenêtre, avant de reporter son regard sur son mignon interlocuteur. Malick était si doux, si dévoué, prêt à tout. Il n'y avait aucun risque qu'il déçoive son Haut Prêtre adoré. Combien même le sujet abordé, allait lui déplaire. Ulrich faillit lui piquer une crise monumentale. Le jeune prêtre ici présent n'allait pas s'opposer à son supérieur de la même façon que l'albinos pouvait se permettre.

"Ma santé est fragile, mon garçon. Il me sera probablement bientôt donné de rejoindre l'Ombre et la paix éternelle. Ta maîtresse prendra ma place, cela ne fait aucun doute. Personne ne pourra contester son droit au titre de Haute Prêtresse. Mais elle aura besoin de tout le soutien qu'elle pourra recevoir, cela comprend le tien, Malick."

Le Haut Prêtre laissa planer un silence, fixant le jeune homme en face de lui, d'un air grave. Il ne plaisantait pas. Et il ne s'agissait pas là du fait qu'il parle de sa propre mort. Il parlait de l'avenir de l'Eglise et de l'Empire. Suzume allait vraiment avoir besoin de toute l'aide possible et imaginable pour se faire une place similaire à la sienne sur la scène politique. Les Sénateurs Hellwig et Droski allaient l'aider, sans doute. Mais on allait miner sa position au sein de l'Eglise : les Puristes risquaient d'avoir moins peur d'elle que de son maître réputé pour son amour des tortures. Emile Paole risquait de ne pas vouloir la servir, comme il servait Uriel. Une paire de bras de confiance, appartenant à un jeune magicien talentueux, cela pourrait lui sauver la mise.

"Ce que je te demande, c'est un dévouement de tous les instants à sa cause, ainsi qu'à celle de l'Empereur. Je laisse à Suzume un appui puissant au Sénat et parmi les puissants de ce monde. Mais elle aura besoin de gens talentueux dans son dos, surveillant ses arrières et capables de tuer sans sourciller, Malick. Elle aura besoin de Toi." - Il leva sa main blanche vers lui et sourit. - "Approche, mon garçon."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Mer 30 Mai - 21:05

Malick l'écoutait, grave comme toujours lorsque des paroles sortaient de l'autre bouche sacré. Il n'était pas souvent confronté à Uriel d'Arken mais profitait toujours de ces instants, gravant chacun dans sa mémoire pour les perpétrer par la suite. Uriel d'Arken était noble, beau, il lui semblait qu'il présentait toutes les qualités qui pouvaient exister sauf si, bien sûr, l'on exceptait le fait malheureux mais bel et bien présent qu'il allait mourir. Et que cela causait beaucoup de dommages à Malick qui, parfois, la nuit, rêvait de celui qui avait été son amant, pas raide à cause du plaisir mais bel et bien à cause de la mort. L'Ombre reprenait ce qu'elle donnait, et il savait qu'il devait l'accepter, même si cela n'était pas forcément facile.

En ce qui était des faibles, il se retiendrait probablement de lever la main, après tout, il fallait bien des personnes pour entretenir les toilettes de l'église, mais s'ils outrepassaient leurs pouvoirs pour tenter de poignarder quelqu'un dans son dos, Malick n'hésiterait pas à en exécuter un ou deux, peu importait ce que pouvait dire Uriel. Il pouvait devenir très rapidement cinglé lorsqu'il s'agissait de l'Ombre et du respect de ses supérieurs. Pour ce qui concernait Suzume et sa nomination officielle de Haut-Prêtre, de même le sujet de sa mort prochaine, Malick se crispa imperceptiblement, ses poings se serrant. Pour le moment encore, même si il lui était déjà arrivé de rêver du Haut-Prêtre décédé, il ne préférait pas l'imaginer tel quel. C'était trop douloureux et franchement, il ne pouvait pas s'imaginer à ce moment. Il serait probablement perdu, incapable de s'accrocher à quoique ce soit pendant un bon bout de temps, comme l'était quelqu'un venant de perdre un être plus que cher.

« Mh.. »

Epauler Suzume Zhang-Jian lui semblait acceptable, même s'il n'avait pas encore accepté l'idée même de la mort d'Uriel. Si Uriel d'Arken en personne lui demandait de servir Suzume, nul doute que Malick le ferait, même si les désirs de puissance qu'il avait en tête dépassaient le simple fait de servir quelqu'un. Toutefois, le jeune garçon savait que sa maîtresse était, pour le moment, la plus forte d'entre eux, Uriel et peut-être Zélig exceptés. Alors, il hocha la tête, même s'il avait tout de même son mot à redire à tout cela. Lorsqu'Uriel d'Arken lui demanda de venir à ses côtés, Malick s'approcha en silence, toujours songeur et s'agenouilla devant lui, sa bouche venant embrasser toujours respectueusement la main d'Uriel.

« Je connaissais cette mauvaise nouvelle, après tout, vous m'en aviez déjà parlé la dernière fois que nous nous sommes vus...J'espérais toutefois que vous auriez trouvé un remède à ce...problème. J'ose encore croire qu'un miracle se produira mais si ce que vous évoquez arrive, Excellence, sachez que je ne manquerai pas à servir Suzume tout comme vous me l'avez demandé. L'Eglise ne doit pas être divisé, surtout pas à un moment comme celui-ci où la Sénatrice de la province cherchera sûrement à obtenir sa part. Vous pouvez être rassuré quant au sort de l'Eglise... »

Il releva la tête, pas un seul sourire en vue. Il tenait plus que tout à son supérieur et l'annonce de la mort de quelqu'un n'était pas tellement réjouissante. Le sujet de conversation n'était pas tellement à son goût, d'ailleurs...Et il comptait bien en changer.

« J'ai pu rencontrer votre « esclave », une belle jeune femme du nom de Sacha qui...que j'ai retenu de brûler tous nos livres. Elle...est vraiment mignonne et sauvage, haha ! J'espère que je ne vous ai pas vexé en lui parlant ! Que deviendra-t-elle si...vous...comme vous l'évoquez, retournez à l'ombre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Jeu 31 Mai - 8:23

Manifestement, le jeune homme comprenait globalement l'importance de ce que son supérieur lui demandait. Bien sûr, Malick était jeune, talentueux et ambitieux. Peut-être qu'un jour, tenterait-il de prendre la place de sa maîtresse. Et cela restait dans l'ordre des choses, on ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. L'Eglise ne se retrouverait que plus forte. Chaque Haut Prêtre se devait d'être plus puissant que le précédent. S'il pouvait battre Suzume, il pouvait commander. Mais, pour le moment, Uriel était encore en vie et il semblait qu'il soit soudé irrémédiablement à son siège : personne n'allait lui reprendre son titre en duel magique.

"La mort ne connaît pas de remèdes, Malick. Certes, je mourrais plutôt qu'un autre, mais..."

Il ne fit que hausser les épaules pour conclure sa phrase. Il n'y avait rien d'autre à dire. Un frisson froid lui parcourut le dos. La vision d'une brume rougeâtre vint voiler sa vue pendant quelques instants. C'est comme ça qu'il imaginait la mort. Ce qu'il voyait lorsque la Magie du Sang réclamait ses droits sur lui semblait être ce qu'il allait connaître pour l'éternité. Et il savait que le moment venu, ce serait naturel. Néanmoins, pour le moment, il craignait de devoir se retrouver face à l'Ombre, en Elle, s'unir à la force créatrice.

Uriel chassa néanmoins cette vision et ces pensées, au moment où les lèvres de Malick touchèrent sa main. Le jeune homme était à genoux à ses côtés, malgré le fait que ce ne soit pas tout à fait ce qu'il lui avait demandé. Autant d'adoration... Le blond avait un faible pour ce genre de choses. Il sourit et caressa les cheveux de son interlocuteur.


"Merci Malick, je te fais confiance."

Aucun doute que le jeune prêtre allait se souvenir de cette conversation. En tout cas, Uriel l'espérait. Il fallait des gens capables d'appréhender l'avenir sur l'échelle des siècles et non seulement du lendemain. L'Empire ne pouvait se passer d'hommes et femmes qui pourraient s'assurer qu'il allait être là non seulement demain, mais aussi dans mille ans. Ensuite, il fallait des personnes qui s'assureraient de l'exécution de ces plans. Et pour cela, Uriel allait unir ses amis les plus proches et les plus puissants et leur laisser la tache de continuer son oeuvre. Cela dit, en ce moment, Malick semblait peu disposé à creuser le sujet. Il en changea donc et parla de Sacha. Il était vrai que le Haut Prêtre n'avait que peu de temps pour s'occuper d'elle. Et ses pouvoirs devraient être maîtrisés.

"Ah... Sacha. Oui... Je n'ai pas pu m'occuper d'elle comme il se doit ces derniers temps. Mais je te l'accorde, elle est adorable. Quant à ce qu'il adviendra d'elle... Elle retournera à l'Eglise et probablement à Suzume. Avant moi, elle a appartenu à un jeune homme très talentueux, victime du terrorisme. Je suppose que le nom d'Ingell Decade ne te dit rien, mais elle avait été sienne. C'est elle qui permit à l'Inquisition de localiser les responsables de l'explosion du Sénat. Une jeune fille qui mérite de vivre, d'après moi..."

Uriel pivota légèrement dans sa chaise sculptée et tapissée de velours et approcha son visage de celui de Malick, agenouillé à ses côtés. Il l'embrassa sur le front, puis, plus longuement, sur la bouche. Leurs langues se croisèrent et se permirent une accolade amicale. Les retrouvailles avec la bouche du jeune homme étaient des plus agréables. Une fois séparés, les deux hommes se regardèrent encore une fois dans les yeux. Une petite lueur dans le regard, Uriel murmura à son interlocuteur :

"Alors, Malick ? As-Tu envie de fêter ton ordination avec moi ?"

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Jeu 31 Mai - 14:17

Il aurait bien aimé s'occuper de Sacha, par l'avenir. Ça, c'était sûr. Il avait déjà un petit faible pour cette jeune femme tellement vivante qu'il aurait aimé se l'approprier. D'une certaine manière, c'était sans doute mieux pour tout le monde, que les choses se passent de cette façon. En effet, il ne savait pas si Sacha aurait très bien accepté le fait qu'il devienne son maître, dans sa soif quasi totale de liberté, et elle l'aurait probablement détesté pour ce fait. Malick espérait juste qu'elle ne détestait pas l'homme qui était devant lui, tellement il avait envie de l'aimer, lui et les préceptes qu'il enseignait.

« Je pourrais l'aider à maîtri... »

Mais trop tard, Uriel l'avait déjà embrassé sur le front, ce qui avait considérablement surpris Malick, qui s'attendait certes, plus tard, à ce que le Haut-Prêtre se rapproche de lui, mais pas tout de suite alors qu'il parlait de cette fille si charmante qu'il venait de rencontrer. Le baiser sur le front fut suivi d'un autre baiser, plus osé, mêlant leurs deux langues et pendant lequel le tout nouveau prêtre eut l'impression d'avoir le tournis. Une fois celui-ci fini, il regarda celui qu'il aurait aimé appeler « son mentor », les yeux brillants, toujours à genoux et plus que jamais à son service, essayant tout de même de réfléchir aux conséquences de cet acte.

Fallait-il accepter ou non la demande d'Uriel ? D'un côté, il avait envie de passer du bon temps auprès du Haut-Prêtre mais de l'autre, il craignait vraiment d'être égoïste. La santé de son supérieur n'était pas au beau fixe en ce moment, et, par trop d'exercice inapproprié, il craignait vraiment de...de le faire mourir plus vite, tout simplement. Malick ne savait donc pas quoi faire. D'un coup, le simple désir, de l'autre, la logique, le réalisme. Et qu'on ne lui dise pas que quoiqu'il fasse, cela ne retarderait l'échéance de la mort de quelques secondes, il serait bien capable de s'en vouloir terriblement pour ces quelques secondes-là, justement !

« Mh...Je...J'en aurais été immensément flatté et...après ce qu'il vient de se passer, j'en ai même très envie mais...mais vous êtes malade, je ne veux pas vous fatiguer encore plus. J'ai entendu dire que vous aviez eu une crise, après qu'un informateur ou que quelque chose comme cela vous ait rendu visite. Vous comprenez, je ne veux pas que cela se reproduise ? Je tiens à vous énormément, je ne voudrais pas me sentir coupable de vous avoir fatigué. »

Sa main se rapprocha de la joue de celui qui était Marquis et commençait à descendre, descendre, descendre jusqu'au torse. Elle vint finalement s'arrêter là, Malick souriant brièvement à Uriel. Non, il ne voulait pas perdre cet homme et pour tout dire, même s'il ne le révélerait pas à son amant, il aurait été capable de vendre son âme à la science pour être capable de le soigner.

« Vous comprenez, monsieur ? Je ferai tout pour vous, je vous suis dévoué, corps et âme, je pense à vous nuit et jour, je vis pour vous, je tuerai tous ceux qui vous portent atteinte. Vous êtes pour moi la créature la plus chère qui puisse exister sur terre. Même si elle est vraiment mignonne, Sacha n'arrive même pas à votre cheville. »

Il prit ses lèvres de sa propre initiative pour lui rouler un patin, comme s'il ne parvenait pas encore vraiment à savoir ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Jeu 31 Mai - 17:23

Malick se rendait tellement mignon que cela contrastait horriblement avec la noirceur de sa robe, ses fonctions et les pouvoirs dont il disposait pour un si jeune homme. Uriel ne pouvait le blâmer, bien entendu : son ego se retrouvait encore plus flatté que cela était décent. Il appréciait grandement la situation et son propre pouvoir sur ce garçon. Sa magie lui procurait des sensations inimaginables, bien sûr. Mais expérimenter une telle influence sur quelqu'un le rendait ivre de pouvoir. En somme, Malick lui fit une déclaration d'amour, en bonne et due forme.

Alors les nouvelles allaient vite... En effet, certaines des crises de démence d'Uriel se passaient en public et non dans l'intimité d'une pièce bien fermée ou d'une ruelle sombre. Cela était rare, mais suffisait à créer des rumeurs. La visite de Zacharias Flash au palais épiscopal a été des plus mouvementées, au niveau de la magie du Sang. Mais Uriel préférait nettement prendre son pied une fois de plus que de vivre une heure plus longtemps pour regarder le plafond. Sa passion de la luxure, voilà ce qu'on lui reprochait, sans doute à raison. Mais il vivait entre autres pour cela.


"Je ne suis pas un vieillard, mon garçon. Cette fatigue ne peut me faire du mal, voyons..."

Il sourit, alors que Malick lui déclarait sa flamme. C'en était adorable. Que dirais donc Ulrich entendant ce genre de propos ? Probablement ce qu'il faisait le mieux : il piquerait une crise de jalousie et puis se donnerait à fond au lit pour prouver, comme s'il en avait besoin, qu'il restait le meilleur amant qu'Uriel n'ait jamais eu et qu'il n'aura jamais. Un fait indéniable, bien sûr. L'albinos était lui aussi, à sa façon bien spéciale, d'un adorable sublime.

"Excellence." - Uriel ne put s'empêcher de corriger Malick. Le garçon voulait bien faire, sans aucun doute. Mais une seule personne avait le droit de s'adresser au Haut Prêtre par ce "titre" et, bien qu'elle soit aussi jeune que lui, ce n'était pas le jeune prêtre agenouillé à ses côtés. Il répondit ensuite au baiser, l'initiative venant d'en bas, cette fois. C'était bon : qui, même mourant, refuserait de profiter d'un si bel homme ? Surtout qu'Uriel n'était pas vraiment mourant. Ou il l'était depuis assez longtemps pour que cela devienne son état naturel. Il ne fallait pas s'en faire.

"Eh bien, Tu feras preuve de ton amour en servant l'Empereur. Je l'ai élevé et je vis pour le servir. Tu feras de même, mon fils. Et maintenant cesse d'obscurcir ton esprit d'idées noires. Je pense que ce siège est assez large pour accueillir tes genoux. Viens plus près de moi."

En effet, le fauteuil a été prévu pour quelqu'un de plus costaud que le Haut Prêtre. Ainsi, Malick put venir s'agenouiller sur le coussin du siège, par-dessus son amant assis. De la sorte, ils pouvaient être proches, sans que le jeune prêtre n'écrase son supérieur. Le fait que le dossier ne soit pas une pièce de bois unique allait permettre à Malick de passer ses jambes dedans par la suite. Mais en attendant, ils pouvaient s'embrasser encore une fois. Le jeune sentait le propre, il devait sortir de l'eau savonneuse. Quel souci du détail. Il était donc prêt à passer entre les bras d'Uriel. A moins qu'il n'attache simplement autant d'importance à son ordination.

Le Haut Prêtre glissa une main sur la jambe de son jeune partenaire. La peau de sa cuisse musclée était douce et peu poilue. La main descendit lentement jusqu'au pied qu'elle débarrassa de la sandale. Puis elle fit de même de l'autre côté, avant de remonter l'autre jambe. Et elle resta sous la robe, tenant fermement une fesse de Malick. L'autre main était posée dans son dos et agrippait sa robe, alors qu'ils échangeaient un énième baiser.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Jeu 31 Mai - 20:07

Malick se renfrogna un peu lorsqu'Uriel le reprit, après tout, le vexer lui semblait carrément inacceptable. Il aurait dû se contenter d'obéir au protocole, tout simplement, et ne pas risquer de le vexer. Fidèle jusqu'au plus haut point, il hocha la tête lorsqu'Uriel parla à nouveau de l'Empereur, se promettant intérieurement de veiller sur lui et de l'aduler, puisque telle était la volonté d'Uriel. Oh, pourtant, le petit Malick avait du cerveau...celui-ci, lorsqu'il s'agissait de la question de l'ombre et de la religion se carapatait régulièrement, courant faire un tour il ne savait où pour laisser un garçon – qui paraissait certes mignon et plus intelligent que la plupart des ecclésiastiques – mais également fermé sur bien des domaines. Il entendait bien respecter à la lettre chaque ordre du Haut-Prêtre, de même que les versets, il les récitait aux hérétiques qu'il torturait parfois, très lentement, afin de les leur graver dans le cervelet.

Un fanatique. Oui, mais un fanatique bien mignon, une bombe à retardement, quoi, voilà ce qu'était en réalité Malick N'Doye.

Comme Uriel le lui indiqua, et puisque finalement, tel était son désir, il ne refuserait pas le fait de passer un peu de bon temps en sa compagnie. Il allait s'installer sur le dossier du siège, de manière à ne pas écraser son fragile partenaire, se trouvant ainsi un peu surélevé par rapport à lui. Il se demandait bien quelle idée Uriel pouvait bien avoir dans le crâne, pour ne pas lui avoir plutôt demandé de...s'allonger par terre, ou un truc comme cela, terriblement simple. Pendant qu'il y était, il continuait à embrasser le Haut-Prêtre, jouer avec sa langue et tout le train-train, chose qui, s'ils n'étaient pas un siège, aurait fait que Malick aurait sûrement fait heurter le mur à Uriel, se mettant à parcourir son corps dans les moindres détails. De toute évidence, la position dans laquelle il était était franchement étrange...

Il sentit la main se glisser sous son pantalon et Malick esquissa un sourire, se disant que, décidément, la dernière fois, il s'était déshabillé beaucoup trop vite, pressé de faire la connaissance avec le désir du Haut-Prêtre. Malick, lui, avait laissé ses mains en vadrouille sur le corps d'Uriel, allant sous le tissus blanc pour caresse cette peau quasiment – totalement, peut-être – imberbe et dépourvue de blessures. Il s'attarda momentanément sur ses tétons, même s'il ne voulut pas pencher la tête, au risque d'appuyer trop sur le corps d'Uriel et de le faire pencher en arrière, il se permit de jouer avec, fourrant plus tard sa main dans le pantalon où, cette fois-ci, il commença à jouer une partie d'un autre niveau.

« Désirez-vous que je me donne de cette façon également à l'Empereur ? »

Sa bouche retourna l'embrasser, en même temps qu'il le masturbait – bon sang, c'est très élégant, dit de cette façon. Oui, Malick aimait Uriel d'Arken, de toutes ses forces, même s'il n'avait pas encore vraiment conscience que ce dernier n'était pas entièrement parfait. S'il l'avait pu, il aurait probablement monté une statue en son honneur, ou quelque chose de ce genre. Il lui reparlerait de la science, après avoir fait l'amour mais...pour le moment, il ne voulait juste pas gâcher un aussi bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Jeu 31 Mai - 20:35

Le jeune garçon était mignon et il s'en dégageait une certaine force. Contrairement à Suzume, il ne rappelait pas à Uriel ses jeunes années. Il était un novice bien plus renfermé et, même s'il recherchait la puissance avec autant d'assiduité que lui, il a toujours été frêle. Ses muscles, puisqu'il devait en avoir pour bouger, n'étaient en rien aussi nets et bien formés. Il a dû travailler sa volonté, plutôt que son endurance et le résultat fut probant. Peut-être que s'il avait eu plus de temps pour lui, Uriel pourrait faire de Malick un potentiel Haut Prêtre aussi. Mais là, à ce stade, il n'était pas apte à devenir le supérieur de l'Eglise.

Si le plaisir faisait monter la tension de son membre et que la présence de Malick en cette position était une délicieuse promesse d'une excellente soirée passée à deux, Uriel ne put s'empêcher de rire à la question de son interlocuteur et amant. Le fait que l'Empereur soit encore pur de toute souillure de la chair n'était pas un sujet de conversation, bien sûr. Mais il voyait mal son petit Prince réclamer des caresses de ce genre de tout son entourage. Malgré tout, il ne ressemblait pas à Uriel en cela. La réponse fut donc évasive et accompagnée d'une caresse des cheveux du nouveau venu dans le cercle des prêtres.


"Tu feras tout ce qu'il commandera, de même que ce que Suzume jugera nécessaire pour le bien de l'Empire."

Et, bien sûr, Uriel n'était pas parfait. Il était cruel, arrogant, fou, jouait avec des forces qui le dépassaient. Il n'avait que peu de considération pour la vie des autres et le sang qu'il avait sur les mains remplirait une imposante fontaine. Mais il était aussi un grand politicien et un homme sachant manipuler le monde pour obtenir ce qui lui était nécessaire.

Il laissa Malick jouer avec son torse, avant de l'aider à enlever sa chemise et lui montrer le sien. Il se débarrassa du tissu sombre, avant de faire tomber au sol sa propre chemise. Munis uniquement de leurs pantalons, les deux hommes purent jouir du contact de leur peaux se frôlant de temps à autre. En effet, la position n'avait pas grand chose de confortable... Enfin... Cela dépendait pourquoi. Appuyant sur ses fesses, Uriel força son amant à se redresser sur ses genoux. De la sorte, il eut son sexe à la hauteur de son visage. Pour cela, le siège était parfait. Il lui lança un regard bleu glace et tira sur le tissu pour dévoiler le membre tendu du jeune homme. Le Haut Prêtre le caressa du bout de la langue durant quelques instants, avant de lancer :


"Allons, mon garçon. Dis-moi donc à quel point Tu m'aimes... N'omet aucun détail..."

S'en suivit une fellation en bonne et due forme. La bouche d'Uriel était assez expérimentée en la matière. Même si la plupart du temps c'est lui qui profitait de ce genre de faveurs, il n'hésitait pas à en donner. Ses partenaires étaient bien souvent des hommes et ils avaient des besoins similaires aux siens. Sans parler du fait que faire cela à un homme équivalait à l'avoir en son pouvoir. L'effort de volonté nécessaire pour mettre fin à une fellation correcte dépassait le commun des mortels. Ainsi, c'est bien sûr le blond qui s'arrêta, au moment où la voix de Malick faiblit définitivement pour ne devenir qu'un flot de soupirs incontrôlés. Il n'était pas question qu'il jouisse si vite. Ils avaient encore à faire...

"N'est-ce pas là une belle façon de fêter ton accession au rang de prêtre, Malick ?"

Il lui laissa le temps de reprendre son souffle. Un temps durant lequel, il laissa ses mains vagabonder sur son corps bien sculpté. Il était purement adorable et beau. Et ça, ça plaisait à Uriel d'une façon indicible. Serait-il possible que leurs caresses puissent durer toute la nuit ? Oui, peut-être... Mais cela était peu probable.

"Je suppose que l'on ne t'a attribué aucune tâche au monastère pour ce soir ?"

Et combien même... N'était-il pas le Haut Prêtre ? Il pouvait commander à qui il voulait. Et il voulait, en ce moment, que Malick viennent partager son lit. Ils devraient juste trouver la force de s'habiller et de rejoindre le palais épiscopal... Mais ça, c'était pour plus tard.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Jeu 31 Mai - 21:09

C'était vraiment un moment agréable, où Malick pouvait profiter de son partenaire et vice versa. S'il n'y avait pas ce fameux rapport de force, il ne se serait sans doute plus contrôlé depuis longtemps et aurait laissé échappé ci et là quelques tutoiements, chuchotements de « je t'aime » ou chose comme ça venant nourrir une relation. Et puis Uriel le fit bouger un peu, effleurant son sexe de sa langue – Malick se tint plus fermement au dossier – et lui demanda de lui décrire à quel point il l'aimait. Ho. Pour cette dernière chose, ça n'allait pas être très difficile.

« Je vous aime...au point que je pourrais assassiner un de vos opposants, au point..haa...où je pouvais accomplir au pied de la lettre le moindre de vos ordres. Garder vos cheveux en souvenir et les congeler dans un coin pour les vénérer, ô vous, émissaire de l'Ombre. Embrasser chaque parcelle de votre corps et ne pas le regretter après. Se perdre dans les beaux yeux de votre esclave et en avoir honte...Haaa...je...accepter tout simplement que vous ayez des relations avec d'autres, tout simplement parce qu'il s'agit de vous, et que vous êtes unique...je tiens tellement à vous ! »

C'était les seules phrases de compréhensible sortant de la bouche de ce jeune et bel éphèbe. Le reste de ses paroles ne furent qu'un cafouillis de murmures et « ahhh » en tous genres. Lorsqu'il ne parut plus capable de retenir son désir, Uriel sembla toutefois s'en apercevoir et s'arrêta dans ses mouvements. Malick, lui, tenta de regagner sa concentration d'antan pour comprendre ce qu'il lui disait. En l'occurrence, cela concernait son tout nouvel rang de prêtre et ses occupations de ce soir. Tentant de sourire, la bouche toujours entre-ouverte, il caressa du bout des doigts la joue de l'homme qu'il admirait tant pour l'embrasser de nouveau, lui signalant qu'il était près à tout pour lui.

« J'aime...cette façon par dessus tout mais...je vous en prie, prenez-moi ! Je ne peux pas rester comme ça, c'en est presque cruel, et vous le savez ? Pour ce soir, je n'ai rien de prévu, bien sûr ! »

Il n'était pas idiot, il savait plus ou moins qu'Uriel d'Arken envisagerait de le voir, et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait reculé de plusieurs jours la petite fête pour célébrer ce tout nouveau rang. Assurément, Malick était un jeune homme plus de ressources : et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il allait de nouveau tripoter son mentor, en ce qui était scènes de lit, frottant cette chose dure avec autant de conviction que s'il avait récité un verset en même temps.

« A moins que vous ne vouliez que je vous prenne, bien sûr ? »

Il rigola, content de l'humour dont il venait de faire preuve, tentant de faire diversion, dans son envie d'en finir. La clé, c'était de penser à autre chose. S'il pensait fortement à autre chose, que ce soit une blague ou à Uriel, pas à ce qu'il lui avait fait au bas-ventre, cela regarderait sûrement le moment. Si Uriel ne connaissait que le Malick intelligent, doué et sûr de lui, il avait oublié le côté farceur de ce jeune garçon, qui, à ce moment-là, venait peut-être d'oublier que le blond était son supérieur. Il en rit toutefois, et, s'occupant de son sexe d'une main, caressait ses cheveux de l'autre.

« Je pourrais vous faire des tresses de Khorofa -ah. Je...je suis sûr que cela vous irait bien ! », dit-il tout en rapprochant sa bouche de la sienne, et finissant par valser avec l'autre langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Ven 1 Juin - 8:51

Peu de novices fêtaient leur ordination de la sorte. Mais Malick était... Spécial. Non content d'être mignon à souhait, il était talentueux. Et ça, Uriel l'aimait. Parfois, bien sûr, il abusait de son pouvoir pour coucher avec un novice insignifiant. Avec celui-ci, il appliquait sa meilleure stratégie politique : le sexe. Il tissait des liens avec les gens, comme on le faisait avec des amants. Chaque romance renforçait sa position. De Malick il ne voulait que la fidélité et loyauté envers Suzume et l'Empereur. Par la même occasion, il le récompensait de ses progrès en termes de magie. Son ordination n'était qu'une formalité. Le neveu d'un Grand Prêtre ne pouvait être qu'un magicien de talent.

Les paroles du garçon ont attisé la flamme brûlante du désir, mais surtout celle de l'ego du Haut Prêtre. Uriel adorait être adoré. Il connaissait sa place, derrière l'Ombre et l'Empereur, mais avait l'arrogance de se considérer comme la troisième entité digne d'être vénérée. Et Malick n'allait sans doute pas le contredire. On contredit difficilement la personne qui est en train de vous sucer. C'est purement technique. De ses mots, le blond put supposer que non seulement le garçon se voyait bien avec Sacha, mais en plus qu'il était amoureux et s'imaginait une quelconque relation sérieuse avec son supérieur... Mais, heureusement, il n'avait rien contre les autres amants du Haut Prêtre. Tant mieux, parce que eux, ils n'avaient pas grand-chose contre lui. D'ailleurs, seules de personnes étaient en mesure d'exiger des comptes au niveau sexuel d'Uriel D'Arken : Ezhekiel Walhgren, qui ne le ferait pas car ce n'est pas dans sa nature et Ulrich Hellwig qui le faisait régulièrement mais qui s’accommodait du titre du premier amant d'Uriel.


"Maintenant, Tu as quelque chose, mon garçon. Tu auras toute la nuit pour prendre soin de moi, si cela te convient..." - Uriel sourit. - "Ne serais-Tu donc pas prêt à endurer un peu de cruauté de ma part, pour me plaire ?"

Bien entendu, en vérité, Uriel se languissait de ce petit corps sombre lui-même. Il désirait ce garçon et avait bien envie de le prendre. Mais il pouvait le taquiner aussi. La première proposition de Malick rencontra un regard, certes amusé, mais doté aussi d'un haussement de sourcils qui voulait tout dire. On ne prenait pas Uriel si facilement. Malick était sur la bonne voie pour devenir un homme tel que le Haut Prêtre les aimait en lui : fort, plus fort que lui. Mais son statut de jeune prêtre réduisait à néant ses chances de dominer Uriel. Pour ce qui était des tresses... Oui, le blond savait de quoi il parlait : des fines tresses, très serrées et faites avec tous les cheveux possibles et imaginables, jusqu'à ce que toute la tête ne soit ornée que de tresses. L'idée souleva un petit rire chez le blond.

"Peut-être oui... Mais je n'en garderai qu'une en souvenir alors. Je crains que cela ne m'irait pas d'en avoir plus..." - Un autre baiser à l'initiative de Malick. Ce qu'il pouvait être volontaire, ce jeune homme. - "Commençons déjà par abréger tes souffrances. Je veux te voir nu, Malick..."

Il lui murmura son désir. Pas vraiment à l'oreille vu qu'il avait du mal à l'atteindre de là, où il était. Mais l'effet fut le même. Le garçon se retrouva nu, montrant l'ensemble de son corps, frôlant la perfection, à son supérieur et idole. Peu habitué à la peau sombre de Khorafa, Uriel ne pouvait néanmoins nier la beauté du garçon. Des jeunes gens de son âge... Seul Dietrich pouvait probablement rivaliser avec lui... Et encore, il était plutôt dans la catégorie du "Mignon, pas très fort". Alors que Malick était clairement musclé, résultat de ses entraînements physiques intenses, propres aux chasseurs nés. Ah et bien sûr, l'Empereur lui-même disposait d'un corps si magnifique et radieux que nul ne pouvait espérer le surpasser. Mais il était plus qu'humain, lui.

Toujours est-il qu'Uriel se leva pour faire l'amour à son amant. Il le prit contre le bureau, après avoir enlevé sa ceinture. Il colla au maximum son corps contre celui de Malick, avant de le pénétrer, lentement, avec une certaine difficulté, faute de lubrifiant. Mais cela importait peu. Deux minutes plus tard, ils n'y pensaient plus tous les deux, le plaisir ayant pris le pas sur toute autre chose.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Ven 1 Juin - 9:44

Il était assurément bien beau, ce Uriel d'Arken, et Malick ne voyait pas comment faire pour résister au moindre de ses désirs : d'ailleurs, il était vrai que pour ce fait, il aurait eu besoin d'un minimum de volonté, ce n'était pas comment s'il ne voulait pas se faire prendre violemment contre le bureau...Toute la nuit pour prendre soin de lui, cela lui parvenait totalement : il pourrait aller embrasser la moindre parcelle de son corps, lécher les pieds jusqu'à raviver la flamme qui l'habitait à l'instant. S'il le fallait, pour économiser les forces d'Uriel, il était même prêt à obéir à n'importe quel de ses ordres, tant que cela ne le blesse pas trop.

« Oui...tout ce que vous voulez pour vous plaire... », murmura-t-il d'une voix emplie de désir.

Il se déshabilla alors selon les ordres de son mentor, venant lui montrer son corps tel qu'il l'était maintenant : musclé par le sport et l'entraînement, venant lui avouer une vérité qu'il ne lui avait sûrement pas dite à l'oral. Il comptait bien rattraper Zélig Faoiltiarna et lui faire manger la terre, mais avant d'imaginer une quelconque rencontre venant le remettre en place, Malick s'entraînait, encore et toujours plus durement. L'Ombre n'était plus sa seule motivation, il fallait devenir fort, toujours plus fort pour l'atteindre, et nul doute qu'Uriel n'aurait pas été vraiment d'accord s'il lui avait dit qu'il lisait maints bouquins pour tenter de percer le mystère de cette fameuse magie du sang, malgré toute la peur qu'il éprouvait encore à son égard.

Et puis voilà, Uriel le prit contre le bureau, entraînant au départ des petits cris de douleur du prêtre qui n'y avait pas été très bien préparé. Ceux-ci, bien évidemment, se modifièrent au fur et à mesure, jusqu'à ce que Malick s'accroche un peu plus aux épaules d'Uriel et en vint à participer aux coups de bassin pour augmenter cette sensation où, jusqu'à présent, il avait toujours été inactif. Encore quelques minutes et maints coups de bassins plus tard, il ne tarda à jouir, et sourit un peu bêtement, de la sueur coulant sur son front.

« Toute la nuit, je vous le promets... »

Il vint rembrasser Uriel juste avant que celui-ci ne se retire de lui, et renfila maladroitement ses vêtements, prêt à le suivre dans sa chambre du palais épiscopal.

« Je suis heureux que vous ne me disiez pas de rester dans la chambre d'amis...je ne pourrais que vous satisfaire beaucoup plus. »

Il ignorait bien sûr, en passant devant, que cette chambre d'amis là avait malheureusement était témoin d'ignobles choses qui l'aurait même dégoûté, lui. Malick, malgré ce qu'il venait de se passer, restait tout de même relativement excité : il était dans la force de l'âge, peut-être que lui, il avait besoin de toujours plus, même s'il ne se permit pas d'embrasser le cou de son supérieur, alors qu'ils marchaient. Les rumeurs devaient déjà aller bon train, alors autant ne pas trop les faire augmenter, même si elles ne finiraient que par augmenter, lorsqu'on le verrait entrer dans cette chambre en sa compagnie. Finalement, ils arrivèrent là-bas, et, sitôt la porte fermé, Malick esquissa un petit sourire.

« Voulez-vous que je vous fasse couler un bain, votre Excellence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   Sam 2 Juin - 17:36

[Suite ici.]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sing yesterday for me ! [Uriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sing yesterday for me ! [Uriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Cathédrale-