AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyDim 2 Oct - 9:29

« J’entrai dans le septième mois. Mon ventre était devenu de plus en plus gros et avait énormément pris de volume. Je commençai à avoir du mal à dormir. J’aimais beaucoup me tourner, bouger voire parfois dormir sur le ventre. Cela ne m’était plus possible du tout. C’était fort dérangeant et je passais de nombreuses nuits à dormir peu, toujours réveillée par une position inconfortable. Je devais donc me mettre sur le dos ou alors contre les nombreux coussins qui avaient été achetés rien que pour mon ventre. En tout cas, cela ne changeait pas grand-chose. Les matins où je me levai, non fatiguée et de bonne humeur étaient de plus en plus rares. De plus, j’avais parfois assez mal lorsque l’enfant bougeait. D’ailleurs, cela faisait quelques mois que je le sentais bouger mais ce que je trouvais assez bizarre, c’était la forme du bébé. Je ne comprenais rien puisque personne ne m’en avait parlé mais j’avais l’impression que quelque chose ne tournait pas rond non plus. Cela m’inquiétait de plus en plus et avait le don de m’effrayer au point que je me sentais déprimer de plus en plus. Parmi toutes ces choses étranges, je pensais notamment à mon ventre. Lorsque ma mère avait été enceinte, je ne me souvenais pas que son ventre eût tellement grossi que le mien. Peut-être que cela dépendait des femmes et, ou, des enfants. Je n’en avais aucune idée. Je n’avais pas vu beaucoup de femmes enceintes alors je ne pouvais pas spécialement comparer. Mais je n’étais pas non plus la plus rassurée du monde.

En tout cas, désormais, tout le monde le savait. J’étais enceinte. La nouvelle avait tourné assez rapidement à partir du moment où mon ventre commençait à devenir assez gros et rond, pour savoir que c’était un enfant et non de la graisse. Quand cela était devenu trop évident, bien évidemment nous – ma famille et moi – n’avons pas nié tout ce qui se disait. Nous ne l’aurions pas fait avant non plus, mais personne n’en parlait. Néanmoins, je ne m’étais pas encore présentée en public, du moins pas avec autant de personnes qu’au Palais Impérial ce soir-là. En effet, Siegfried et moi avons été invités pour participer au Bal Masqué organisé par l’Empereur. Cela m’avait beaucoup étonnée au début, croyant que j’étais toujours et encore mal vue à la Cour Impériale. Cela devait être le cas, mais les tensions avaient dues s’apaiser avec le temps, probablement. D’un autre côté, je n’étais pas spécialement obligée de croiser le chemin de l’Empereur ou d’Uriel d’Arken après tout. Même si je me doutais que cela fût impossible, mon mari désirant certainement les rencontrer. Aujourd’hui, je me rendais donc compte que voir à nouveau l’Empereur ne me dérangeait pas du tout. Pourtant, ce n’était pas le cas du Haut-Prêtre : à chaque fois que je pensais à lui, j’avais de mauvaises images dans la tête. C’était un perfide et un monstre. Tout ce qu’il avait fait pour m’éloigner du pouvoir ou alors la façon dont il avait traité Zacharias me répugnait. Je croyais que je ne pourrais pas le regarder en face, de peur de vomir.

Je soupirais et je sentais mon cœur battre la chamade. J’avais depuis quelques heures une boule au ventre car j’avais quand même peur de cette nouvelle confrontation. Qu’allaient-ils me dire ? Comment réagiraient-ils ? J’avais mon mari à mes côtés donc j’étais déjà un peu plus rassurée que si j’avais été toute seule. Et je me doutais bien que de nombreuses personnes pensaient certaines choses qu’elles n’avoueraient jamais devant moi. Bien au contraire, elles feraient leurs hypocrites. Mais peu m’importaient, j’allais simplement supporter leurs regards, parfois de travers, et faire avec, je n’avais pas d’autre choix. J’allais sourire comme si de rien n’était. J’allais montrer que tout allait très bien dans ma vie. J’allais également leur faire croire que j’aimais mon mari plus que tout et que mon mariage avait été d’amour et non de force. Bien sûr, je m’imaginais bien que peu de monde me croirait, mais au moins, de mon côté, je ne leur ferai pas paraître les faiblesses de mon couple avec Siegfried. C’était le plus important. Je devais montrer que je n’avais pas été déstabilisée après tout ce qui s’était déroulée et que j’avais finalement trouvé la bonne personne. Je ne pouvais pas, encore une fois, continuer à laisser le nom de ma famille dans un trou de plus en plus profond. Je me doutais bien que je ne le redorerais pas aussi facilement que je l’avais sali, mais je pouvais éviter quelques désagréments et améliorer la situation familiale quand même.

Je commençai à trembler alors que mon mari et moi, suivis par le philosophe Iraïd également invité, avions franchi les portes du Palais. J’étais déguisée, tout comme les deux hommes qui m’accompagnaient. Pourtant, j’étais tout de même facilement reconnaissable avec mon ventre aux proportions plutôt étranges. Dès que nous étions rentrés dans la salle, je sentais déjà de nombreux regards qui se tournaient vers nous et surtout vers moi. J’attrapai alors le bras de Siegfried et le serrai très fort. Je ne me préoccupai même pas si je lui faisais mal ou non. J’avais besoin de me rassurer et ce contact me permettait de le faire. D’un autre côté, j’étais également assurée du fait que les autres ne pouvaient pas apercevoir mon visage et donc mon expression mal à l’aise. Mais plus j’avançais, plus je me sentais mieux et la boule au ventre disparaissait. Je murmurai alors à l’oreille de Siegfried que je commençai déjà à sentir mes jambes assez lourdes et que j’avais besoin de m’asseoir. Ma grossesse empêcherait donc de nombreuses rencontres s’il souhaitait rester tout le temps avec moi. Je savais que je ne pourrais pas être debout trop longtemps. Nous nous dirigeâmes alors vers un canapé dans lequel je m’assis directement. Un serveur passa avec des verres sur un plateau. Je demandais à Siegfried de me prendre et me donner un verre d’eau. Puis, lorsque je me sentais de plus en plus à l’aise, je savais que je pourrais commencer bientôt à faire semblant sans aucun problème. Je ne serai pas trop tendue et pourrai facilement faire croire que tout allait très bien pour moi et ma famille.

La soirée ne faisait que commencer … »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Iraïd Hajkawen
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 27

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyLun 10 Oct - 21:39

Le bal Masqué.. On y est. Iraïd avait reçu une invitation il y a quelques jours. Perplexe, il regarda le bout de papier qui devait couter plus chère qu’une vie. Pourquoi, lui, Musicien ambulant et philosophe dans l’anonyme, avait été convié? Il se posait toujours cette question. Il paraitrait que seul les plus puissants nobles aurai reçu cette convocation. Alors bon, il n’avait pas grand-chose à y faire. Mais d’un coté, il est aussi dit qu’il y aurai énormément de monde, donc il devait se trouver dans la bonne catégorie. Quoique vu le nombre de personne qu’il devrait y avoir pour la sécurité, l’Eglise devait avoir mobiliser les plus puissants inquisiteurs et prêtres. Et eux, le roux n’avait pas très envie de les revoir. Surtout qu’il n’était toujours pas guérit des blessures que lui avait administré la prêtresse aux cheveux bleues. Enfin, avec un peu de chance, il y aurai tellement de monde qu’il pourra passer inaperçu….
Enfin, la solution la plus probable qu’il soit confier à se bal est son mécène, le Comte d’Agasthel, et son épouse la Duchesse Van Lärhe qui ont bien sur été invités aussi.
C’est donc avec eux qu’il parvint à cette réception. La duchesse ne semblait pas au plus haut de sa forme, sa grossesse devait lui peser. Iraïd ne connaissait pas grand-chose la dessus.. Mais la jeune femme avait plus de rondeur que les femmes enceintes qu’il avait vu précédemment. Et cela ne lui disait pas grand-chose de bon. Sans oublier la réputation qui la suit. Le musicien ne savait pas si elle était bienvenue ici mais il espérait juste que cela ne soit pas trop pour ce brin de femme… Quand à Siegfied, il était bien trop aristocrates, pour que Ira puisse discerner quelque chose. Surtout quand ce dernier est masquer aussi.

Le principe du bal masqué était aussi de ne pas pouvoir se faire reconnaitre. Ce en quoi avait remédié Iraïd. Ces cheveux était rentrés dans un Tricorne décoré de plume, qu’il avait eut dans les contrées de Loreleï. On ne pouvait donc pas voir la longueur de ces cheveux.. Ce qui était plutôt pratique pour ne pas se faire reconnaitre. Puis il avait bien sur un masque, assez simple en lui-même, avec un petit bec d’oiseau. Le musicien avait troquer ses habits habituels de voyageur contre une ensembles aux poignets bouffants, d’une veste mi-longue et cintrée et d’une paire de botte. Bon pas la peine de préciser que à coté des deux mariés, il passait inaperçu… Mais il n’allait pas s’en plaindre. Il était là en tant qu’artiste, et cela signifiait presque faire l’ombre de son mécène... Un comble pour un philosophe. Enfin Pour le moment du moins, le bal était immense, il y avait un tas d‘invité. Le roux trouverai surement bien quelqu’un d’intéressant pour discuter un peu ? Il faudra juste éviter deux-trois personnes qui pourraient le reconnaitre, et deux ou trois autres personnes que le roux n’apprécie guère. Ah, il évitera soigneusement toutes personnes qu’ayant aussi trop de pouvoir pour un musicien comme lui, ayant toujours un petit problème avec l’autorité et la discipline. D’ailleurs paraitrait que le saint Empereur est aussi ici ? Ira avait bien remarqué des jeunes gens avec des cheveux bleues, mais autre que la Duchesse .. Il y avait bien la petite prêtresse. Puis combien avait-il de chance pour le rencontrer, hein? A tout les coups, tout le monde va se précipiter sur ce jeune homme au dessus de tout.

Bref, le roux regardait cette réception un peu plus derrière le couple. Par décence, le musicien allait restait avec eux au début, surtout pour justifier sa présence, mais ensuite il partirait en vadrouille, ayant des choses à faire. Et puis cette réception était vraiment magnifique, il n’en avait jamais vu d’autre semblable en réalité, tout comme le faite qu’il ne soit jamais rentré dans le Palais Impérial précédemment. Impressionnant… Cela lui donnait envie de visiter, C’était un lieu qu’il ne connaissait pas. Lui qui passait sa vie à aller d’une province à une autre pour voir les merveilles qu’elles cachaient ainsi que jouer du Luth, sans avoir de lieu défini et pouvait se promener là ou il faisait clair. Il les avait fait toutes - ou presque- et voila donc celle d’Ishtar, le Palais Impérial. Un sourire s’étirait en observant l’environnement. Certes c’est un lieu ou il n’habiterai pas, mais pour un voyageur se serait mourir bête, de mourir sans voir cet endroit.

( hrp: Je poste après Elea, s’il y a problème, dites le moi ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyLun 10 Oct - 22:49

[On vient de et on va peut-être y retourner après.]

Uriel D'Arken n'eut pas le temps d'entraîner son nouvel ami aux yeux des plus hypnotiques (pour lui, en tout cas) à l'extérieur. Ombre sait pourquoi, il avait tourné la tête et vit une chevelure bleue qui n'était pas celle d'un garçon. Ni celle de Suzume d'ailleurs non plus. C'était, à en croire l'abdomen déformé, la duchesse van Lähre, fille de l'un des hommes les plus influents au monde. Elle était manifestement accompagnée par son mari qu'Uriel connaissait pour l'avoir croisé lors de plusieurs fêtes et orgies, avant que le jeune comte ne se marie et perde en liberté. Que le célibat du clergé soit béni. A leurs côtés se tenait un homme qu'il ne connaissait guère. Ou qui était trop bien déguisé pour être reconnu.

Non sans joie, Uriel tira la manche de son compagnon pour l'amener vers ce jeune couple, sourire mauvais aux lèvres. Certes, il s'agissait de la première demoiselle de la Province natale de Léandre mais... C'était trop drôle pour rater ça. Même frappée de la disgrâce impériale, elle sut se faire inviter ! Ann avait le sens de l'humour, plus qu'on ne pouvait se l'imaginer. A moins qu'Ezhekiel lui-même désire s'amuser avec elle. Mais Uriel décida qu'il sera le premier à le faire, ne fut-ce que pour la tourner au ridicule publiquement. Ils n'eurent pas encore l'occasion de se voir, depuis qu'elle invita le Prince Héritier au restaurant. Aujourd'hui Empereur, Ezhekiel Ier ne portait pas la demoiselle dans son coeur. Nulle puissance trop grande pour l'Eglise ne se dressait derrière elle. Alors...


"Bonsoir, mademoiselle la duchesse. De nombreux mois nous séparent de notre dernière rencontre, n'est-il pas vrai ?" - Les courtisans les plus proches portèrent, plus ou moins discrètement, leur attention sur eux. - "La nouvelle de votre... mariage est arrivée jusqu'à moi. Je n'ai pas encore eu l'occasion de vous féliciter pour cette joyeuse union de secours. J'espère sincèrement et de tout coeur que votre enfant tiendra plus de son grand-père que de sa mère..."

Des sarcasmes, presque des insultes, prononcée là, clairement, sans venin, mais avec une franchise rare à la Cour. Elles provoquèrent quelques murmures. Néanmoins, la plupart des gens s'intéressait plutôt au spectacle de cet échange glacial qu'à la victoire de l'un ou l'autre parti. Voire une duchesse ridiculisée serait aussi drôle que de voir un Haut Prêtre ridiculisé. Le malheur des gens hauts placés était d'autant plus appréciait qu'il laissait plus de place pour la noblesse du bas de l'échelle. Et si jamais la famille van Lähre allait perdre le titre de Gouverneur ? La naissance d'une nouvelle Maison Régnante serait quelque chose de très... mouvementé. En parlant des gens du bas de l'échelle... Uriel tourna rapidement la tête sur le côté pour fixer le comte.

"Ah ! Monsieur le comte, je ne vous ai pas remarqué..." - Il laissa le mépris flotter, avant de poser l'un de ses doigts blancs près de son oeil, sur son masque bleu. - "C'est ce masque, sans doute. A moins que ce soit le fait que vous ayez tant changé ? Vous faisiez preuve de meilleur goût... pour la vie... la dernière fois que nous nous sommes vus..."

Certes, cela n'allait probablement pas plaire à Léandre qui, pour sa part, donnait l'impression d'un jeune homme bien trop gentil et poli pour faire ce genre de remarques. Mais c'était si bon de regarder Eleanor avec mépris. Derrière ces banales offenses, il y avait plus. Uriel n'en avait cure de son enfant, de son mariage et de son mari, si beau soit-il. Le blond la regardait, elle, et ses yeux bleus disaient une chose : "Vous m'avez défié, duchesse, sur un terrain, où je pouvais être le seul gagnant. On ne vous arrêtera jamais pour hérésie ni pour la trahison, mais votre influence sur cet Empire a été anéantie pour toujours."
Quelle sottise que de traîner Uriel dans la boue lors d'un rendez-vous avec Ezhekiel Walhgren ? Ha ! Une telle personne ne devrait pas avoir le droit au chapitre sur un territoire plus vaste qu'un village. Hors, elle risquait fort se retrouver Gouverneur à son tour. Au moins, là, elle resterait dans sa Province natale, privée pour toujours du soutien impérial dont pouvait encore se vanter son père.

Quelque part, au loin, Uriel put percevoir un aura rayonnant et d'une puissance écrasante. Le vrai Empereur approchait ou, du moins, passait par là. Cette Présence donna des forces à Uriel pour soutenir ces regards... Par prudence, il ne s'adressa pas à Iraïd, mais décida qu'il n'aimait point cet homme. Il avait quelque chose... de repoussant. Et ce, malgré son allure des plus correctes. Allez savoir ce que cela pouvait-il bien être...

_________________
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Ezhekiel Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] ZeligÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmileÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] UlrichÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Lao
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Chat10Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00410Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00310Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00212
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Ssacho10Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Siegfried Agasthel
Ʌ Noble Ʌ

Siegfried Agasthel

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 390
♦ Messages : 58
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Le plus beau, le plus gentil, le plus tout : Moi.
♦ Date d'inscription : 22/02/2011
♦ Age : 25

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyJeu 13 Oct - 16:28

J'achevais de me préparer. J'avais revêtu un ensemble neuf pour l'occasion, en soie, et assorti aux couleurs de la robe de ma femme. Nous serions très chic pour ce soir. Après avoir effectué les soins de mon visage, j'avais posé ce masque dessus, le fixant à l'aide d'un fil marron que je nouai solidement. Ma coiffure était soignée, bien que légèrement perturbée par ce masque jaune pâle sur lequel mes yeux bleus purs ressortaient étrangement. Je serai sans doute un des hôtes les plus chics de l'occasion. L'occasion ? Le bal masqué organisé par l'Empereur au Palais bien sûr ! Il s'agissait de la soirée à laquelle il fallait absolument être invité, et surtout ne la manquer pour rien au monde. Il s'agissait d'un bal, certes, mais avant tout d'un bal masqué. Le masque que je portais épousait la forme de mes yeux, couvrant mes sourcils et descendant jusqu'à mon nez. Eléanor aussi, cacherait son visage. Je ne l'avais pas encore vue, et lorsque je sortis de la petite salle d'eau, je la vis, prête. Elle était belle, comme toujours. Sa robe laissait paraître son ventre fort arrondi de ses sept mois de grossesse. Depuis quelques jours, depuis que nous avions reçu l'invitation impériale, j'avais senti une certaine tension chez elle. Elle avait sali sa réputation, je ne savais comment - curieusement, je n'avais pas été mis au courant de la rumeur qui courrait à son sujet - face à l'Empereur, et devait craindre une nouvelle rencontre. Je ne lui avais rien dit, mais je désirais rencontrer l'Empereur, et profiter de l'agitation pour observer, et agir, si besoin. Une fois tous deux prêts, notre voiture nous emmena chercher Iraïd à mon ancienne demeure, puis nous nous rendîmes au Palais Impérial. On nous déposa devant l'entrée et nous entrâmes.

La grande salle dans laquelle nous venions d'entrer était déjà beaucoup remplie. A peine eûmes-nous passé la porte que déjà quelques regards suivis de murmures se tournaient vers nous. Eléanor serra mon bras, et je crus qu'elle y mettait toutes ses forces ! Elle devait être réellement mal à l'aise. A vrai dire, je l'étais aussi. Je sentais que je n'étais que l'"accessoire de la Duchesse enceinte" aux yeux des courtisans réunis pour l'occasion. Peut m'importait, j'allais soutenir ma femme. Nous continuions d'avancer sous les regards qui commençaient à se détourner. Malgré nos masques, certains nous avaient reconnus. Cela n'avait pas de réelle conséquence. Nous nous approchâmes de petits canapés, et ma femme s'assit. Elle me demanda un verre d'eau, et j'exécutai aussitôt sa demande, rapportant également à boire pour Iraïd et moi-même. Cependant, notre tranquillité fut très rapidement brisée. Le Haut-Prêtre en personne s'avançait vers nous. Dès qu'il eut ouvert la bouche, des regards se portèrent à nouveau vers nous. Eléanor était encore assise. J'étais debout. Elle devait se sentir affreusement mal, mais je ne bougeai pas. Il n'y avait rien à faire. J'écoutais ce que cet homme, que je n'avais vu qu'à quelques reprises lors de soirées mondaines, avait à dire à ma femme. Des sarcasmes et un cynisme cinglants. Voilà comment définir ce qu'Uriel d'Arken venait de jeter à la figure d'Eléanor, présente depuis quelques minutes seulement. Puis il s'adressa à moi, plaçant une de ses remarques sous-entendues avec soin. Je ne pus m'empêcher de sourire poliment et de répondre :

" Le masque y est pour beaucoup, rassurez-vous, Haut-Prêtre. "


Je portai alors la coupe alcoolisée jusqu'à mes lèvres et but quelques gorgées. Cette boisson, était vraiment délicieuse. Je poursuivis, changeant naturellement de sujet :

" Cette fête est une réussite, comme nous pouvions l'espérer de la part de notre magnifique Empereur. "

Je détournai le regard, à la recherche de l'Empereur. Je crus le voir, mais un autre, puis encore un autre surgirent du milieu des foules. Je ne pus contenir un air surpris. Je ne savais pas qu'il était autorisé de se déguiser en Empereur. Cela ne faciliterait pas ma tâche pour approcher le véritable but de ma venue ici. Mon regard se porta à nouveau sur le Haut-Prêtre. Sa présence était une véritable torture à elle seule. Il se dégageait de cet homme quelque chose d'effrayant, et de curieusement inhumain. J'espérais, au fond de moi, qu'Eléanor supporterait ces quelques instants où nous essayerions de nous débarrasser de lui. A moins qu'il ne soit le seul à pouvoir reconnaître le véritable Empereur ? Dans ce cas, nous ne pourrions nous éloigner de lui...

[ Je suis sincèrement désolée, j'ai eu une surabondance de travail, et quelques problèmes personnels en plus ces dernières semaines, et je n'ai pas pu répondre plus tôt :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Lao
₳ Philosophe ₳

Lao

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 26

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyJeu 13 Oct - 18:34

Je me retins de rire ou lancer un petit pic à notre Excellence. Je ne sais pas pourquoi mais sa dernière phrase – faisant référence à notre « première rencontre » - lui donnait des airs d’amant frustré.
Apparemment mon retient l’agaçait et il se retenait difficilement de faire le premier pas comme un baiser volé, voire plus.

Je préférais ne rien dire, de peur de gâcher cette soirée ou m’attirer la disgrâce d’Uriel. Je devais encore le flatter, encore récolter quelques informations qui puissent me servir, notamment pour me défendre contre ses prêtres ou encore lui-même. De plus, son avis était important car il avait surement imprégné le souverain de sa philosophie … Il fallait que je m’approche de l’Empereur et sans Uriel, la rencontre resterait un rêve ou une tâche longue à accomplir.

Je souriais donc et le suivais docilement.

Oui, j’ai bien dit « docilement ». Mine de rien, rester agréable et raisonnable constamment était ardue et vraiment ennuyant. Je préférais gambader à ma guise, aller voir des sénateurs, discuter avec, ou encore manger tous les mets proposés par le buffet !

Malheureusement on ne partageait pas les mêmes passions avec Uriel, car celui-ci préférait aller à la rencontre de la Duchesse d’Uberhale. Je ne craignais pas cette rencontre car officiellement, j’appartenais bien à la famille Lacroix et cette famille résidait bien dans cette région glacée. Seul hic, je n’avais pas leur charisme renversant…. J’avais d’avantage les traits charmants du Khini-Lao. J’assurais que ma mère avait des origines dans cette province… Le mensonge passait et je ne craignais pas les questions pièges ou les soupçons. J’avais usurpé une identité existante et la vraie personne, le vrai Léandre, était réellement porté disparu. Enfin, j’étais connu pour voyager dans tout l’Empire, restant que très peu à Uberhale, ainsi mes lacunes sur les quelques faits ont également une excuse.

Par contre si moi j’avançais sûr de moi, innocent et ayant déjà des phrases de politesse toute faite, Uriel avançait avec une toute autre idée qui se matérialisa sous forme de sarcasme pour la Duchesse et son mari. J’avais un peu pitié pour Eleanore mais je ne pouvais pas non plus dire « la pauvre, elle ne mérite pas ! ». Il fallait s’attendre à ce genre de propos en venant le ventre si rond et avec un mariage précipité dans une telle réception. Quant au Comte – si j’ai bien suivi la conversation – préféra ignorer les propos du Haut Prêtre en restant affable et poli.

Cette soirée promettait.

J’espérais également qu’Iraïd ne me reconnaisse pas sous ce masque, afin qu’on évite les regards qui me trahiront ou attireront des doutes.

Je pense que c’est à mon tour de me présenter.

- Comte et Duchesse, enchanté de faire votre connaissance. Je suis Léandre Lacroix.


J’inclinais légèrement la tête en signe de salut, alla baiser délicatement la main de la Duchesse et tendit mon poignet au Comte. Je préférais ce salut qu’un lointain salut qui ne marquerait pas longtemps les esprits.
Quant à mon titre de noblesse, j’avais la sale manie d’oublier de le préciser. Qui s’en préoccupe sérieusement ? SI on me le demande, je répondrais je suppose.

- Comment vous portez-vous ? Enfin les mauvaises humeurs ne peuvent que disparaître lors de ce bal époustouflant où bonne musique et bonne nourriture se côtoient. Et qui est-ce cet homme qui vous accompagne ?


C’était impossible de garder mon identité secrète de toute manière. Finalement Iraïd saura qui je suis et j’espère qu’on saura tenir nos rôles respectifs sans problème.

Je vis les yeux d’Uriel s’illuminer d’une énergie nouvelle. Je ne compris pas dans l’immédiat cette soudaine bonne humeur, cette sensation de confiance qui émanait de lui. Quelques temps après, je sentis à mon tour cette énergie. Si pour lui c’était une magnifique source d’énergie, pour moi c’était une source trop dangereuse. C’était presque de l’indécence de laisser tant de magie filtrer à un si jeune âge !

Si Uriel voyait en l’Empereur un avenir radieux, moi j’optais plus pour un futur incertain où l’Empereur, au lieu de se placer en sauveur, risquait de se placer en tyran. Un dictateur assoiffé de pouvoir, de puissance … une soif qu’il ne pourra combler que dans la folie. Et la folie n’est pas compatible avec un monde en paix.

Je souhaitais qu’il ait eu une bonne éducation et un fond de modestie, de quoi le modérer face à tant de puissance offert à lui.

Sans m’en rendre compte, mon visage s’était assombri. Seuls mes yeux laissaient paraître mon trouble… trouble que je cachais rapidement sous un voile de bonheur niais et insouciant.

Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptySam 15 Oct - 21:07

Voilà des semaines que le Bal était en préparations. Des semaines longues et terribles pour l'être impatient qu'était Ezhekiel Walhgren. Il avait pu observer, au fil des jours, le Palais se métamorphoser pour les besoins de la fête, voir et sentir le fumet exquis des pâtisseries préparées pour l'occasion tandis qu'un monde fou entrait et sortait pour diverses raisons. Il est excité comme un enfant. C'était la première fois qu'il organisait une telle fête... Enfin, organiser était un bien grand mot. Si on s'en tenait à son point de vue, oui, il avait organiser tout, du début jusqu'à la fin, ordonnant la liste de ses exigences excentriques, changeant d'avis à plusieurs reprises sur un coup de tête. De manière plus globale, c'était son Intendance, Ann, qui avait fait en sorte que tout tienne debout, en un seul morceau.

Quoiqu'il en soit, il était de très bonne humeur et prenait un malin plaisir à se faire passer pour un "faux" lui-même. Il avait choisi une tenue propre au tribu d'Ayena, pourvu de longue bande de tissu coloré et finement brodé. Pour l'occasion, il avait également une perruque qui lui donnait de long cheveux bleus et lisses qui s'échappaient d'un étrange turban posé sur sa tête. Un simple masque en forme de bec d'oiseau cachait le dessus de son visage. Chacun de ses double avaient un costume différent et, au final, à moins d'être sensible à la part d'Ombre de chaque personne, comme l'était généralement les prêtres et les philosophes, il était difficile d'être sûr à coup sûr d'être face à la bonne personne.

Il n'avait encore abordé personne en particulier, lors de cette fête, ne sachant à qui s'adresser ou quoi faire. L'idée de la faire, finalement, était plus excitant que d'y être. Il n'hésita donc pas à se rapprocher du Marquis d'Arken quand il l'aperçu de loin. Il était accompagné d'un autre homme qu'il ne connaissait pas mais qui lui sembla d'emblée sympathique. Ce n'est qu'une fois plus prés qu'il vit réellement attention à ses interlocuteurs. Deux hommes, une femme. Cette dernière était d'ailleurs, de manière notable, relativement enrobée ou plutôt... Déformée. Ezhekiel avait du mal à définir si cela faisait parti de son déguisement ou non. Il espérait que oui. On lui avait toujours dit d'éviter ce genre de remarque avec la gente féminine, il s'abstenu donc, reportant son attention sur le reste de la petite assemblée, sourire aux lèvres.

" Sous le ciel et soleil, je vous salue! J'espère que vous vous amusez bien car les festivités ne font que débuter!"

L'idée que la femme qui se tenait là puisse être Eleanor ne l'avait même pas effleuré. Il ne l'avais plus revu depuis l'incident au restaurant et le concept d'enfanter lui restait relativement inconnu. Il n'avait jamais vu une femme enceinte.

"... Mais, pardonnez moi si je ne vous reconnait pas tous, c'est l'idée même d'un Bal masqué, je suppose... A qui ais-je l'honneur ? Ha, mais suis-je bête, je ne me présente même pas! Je suis Ezhekiel Walhgren, dernier du nom et même Empereur, parait-il. "

Difficile de dire s'il jouait l'idiot ou s'il s'agissait simplement de sa bonne humeur qui se manifestait. Quoiqu'il en soit, son aura se laissait quelque peu sentir, sous la forme d'une vague entraînante et agréable.

_________________
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Emile Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Mist Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00410 Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00111 Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Sacha Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 4847510
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyDim 16 Oct - 17:04

« C’était horrible. Il fallait que cela arrivât dès le début. Je me doutais bien que cette rencontre était totalement impossible à rater, néanmoins, je n’avais pas espéré qu’elle se déroulât aussi tôt dans la soirée. Alors que mon mari me donna le verre d’eau que je lui avais demandé quelques secondes auparavant, je vis l’homme qui se dirigeait vers notre direction. Je n’eus pas du tout de mal à le reconnaître. Il était accompagné d’un autre homme qui n’était certainement pas l’Empereur. En tout cas, rien que le fait de voir le Haut Prêtre qui venait vers moi, je sentais toute l’horreur et le dégoût que je nourrissais envers lui. La haine qui me mordait les tripes. J’avais envie de crier. J’avais besoin d’extérioriser mes pensées. Je désirais lui faire son procès pour tout ce qu’il avait fait. A cause de lui, Zacharias avait été traumatisé, probablement à vie. Il avait également, un peu plus tôt, tout fait pour me retourner contre lui et m’évincer du trône. Ce personnage était vicieux et mauvais. Il me dégoûtait au plus haut point. Je crois bien que je le haïssais encore plus que je ne détestais mon mari. Je n’avais vraiment pas envie de me confronter à lui. Au moins, cette fois-ci je n’étais pas seule. S’il m’insultait ou m’offensait, de toute façon j’étais sûre et certaine que Siegfried réagirait. Il ne laisserait personne me traiter comme une moins que rien. J’avais fait des erreurs, mais ce n’était pas pour cela que je devais être jugée comme si j’étais la pire des espèces.

Bien évidemment, lorsqu’il arriva jusqu’à nous, j’essayais de me contrôler pour ne pas agir comme je le souhaitais. Cela ne servait à rien du tout. Le bal devait se dérouler sans aucun incident. Je ne pouvais pas non plus me disputer avec Uriel D’Arken tout de même. Ce serait encore une autre erreur de plus. Je devais donc me taire et faire semblant que tout allait bien. Même si je brûlais d’envie de lui faire payer tous les crimes qu’il avait commis. Il commença à parler en me saluant. Il me félicita pour mon mariage, ce qui m’étonna fort. Mais c’était bien sûr sans compter l’ironie de ses paroles une fois qu’il eût fini la phrase. Puis il osa en sous-entendant que j’étais mauvaise. Du moins, c’était de la sorte que je le compris. Je soupirais longuement et intérieurement pour me calmer. Je le prenais comme une provocation, voire même une offense. Je haïs cet homme. Je le haïs. Je pouvais sentir mon cœur qui commençait à battre un peu plus fort sous le coup de la colère et de toute la haine qui montait en moi, petit à petit. Pourtant, je ne devais rien laisser transparaître. Je souriais et faisais tout simplement comme si aucune de ses remarques ne m’atteignaient. Comme si en réalité je n’y prêtais aucune attention ou que je ne les entendais pas du tout. Puis, il se tourna pour parler à mon mari. Ainsi j’appris non seulement que les deux hommes s’étaient déjà rencontrés, mais qu’Uriel estimait que je n’étais pas un bon parti. J’étais bien plus belle que de nombreuses femmes qu’avaient du côtoyées Siegfried. Encore une fois, je tentais de me calmer pour ne pas exploser.

Mon mari répondit à Uriel comme si de rien n’était. Je ne comprenais pas comment il pouvait accepter un tel comportement envers moi. D’un autre côté, il essayait probablement de calmer le jeu. A la maison, une fois rentrés, il me dirait certainement qu’il n’avait pas apprécié la façon dont le Haut Prêtre ma traitait. J’espérais, du moins. Il ne fallait surtout ne pas créer de problèmes. Ce n’était pas le meilleur moment ni le meilleur endroit pour régler nos comptes. Je tournais alors la tête vers l’homme qui l’accompagnait qui se présenta comme Léandre Lacroix. Je ne fus pas curieuse pour autant de la vraie personne que cet homme représentait. Il avait oublié de rappeler son titre de noblesse mais je ne m’en préoccupais pas du tout. Tout ce que je souhaitais, c’était être tranquille et calme. Malheureusement, l’Ombre avait décidé que dès le début, la soirée allait commencer mal pour moi. Je remerciai le jeune homme dont je ne pouvais même pas apercevoir le visage à cause du masque. Celui d’Uriel je le connaissais très bien, tout comme celui de l’Empereur. En tout cas, il avait demandé comment je me sentais et cela était assez important pour moi. Cela me prouvait qu’il n’était pas comme Uriel et qu’il ne souhaitait certainement pas me rabaisser. Ce n’était pas du tout son but premier. Cela me donna du baume au cœur et je décidai que cet homme me plaisait. Même si, par la suite, je le trouvai un peu pompant avec la phrase qui définissait le bal. M’enfin bon. Enfin, je fus assez étonnée quand il s’intéressa à la présence d’Iraïd.

Toutefois, alors que je m’apprêtais à tenter un moyen de ne pas lui répondre et de laisser soit Siegfried le présenter, soit Iraïd se présenter lui-même, un autre personnage fit son apparition. Cette fois-ci, je le reconnus. C’était l’Empereur en personne. Et j’eus la confirmation assez rapidement. Je voyais déjà mon mari jubiler derrière son masque. C’était certes invisible, mais j’en étais presque sûre et certaine. Il était venu pour le rencontrer. Je l’avais accompagné pour l’introduire plus facilement si jamais je le pouvais. Il devait donc être très content. De mon côté, j’étais un peu tremblante face à cet homme. Comment réagirait-il ? Déciderait-il de me rabaisser lui aussi ? Suivrait-il Uriel ? J’en avais bien peur, malheureusement. Puis, malgré tout, s’il m’offensait ou m’insultait, je ne pouvais rien faire. C’était l’Empereur. J’allais donc devoir maintenant subir toutes leurs paroles. C’était prévisible depuis le début, même avant que je vinsse, je me doutais de cela. En tout cas, je fus également surprise lorsque l’Empereur ne me reconnut pas. Mes longs cheveux bleus ne lui rappelaient donc personne. Il était certes vrai que j’étais enceinte et que je portais un masque, mais mes cheveux auraient du le mettre sur la piste. A qui avait-il honneur ? J’hésitais un instant à ne pas parler. A ne pas me présenter. Pourtant, j’étais quasiment sûre qu’Uriel prendrait alors cette opportunité pour me présenter, avec de l’ironie et en me rabaissant une nouvelle fois. Il voudrait certainement me ridiculiser auprès de l’Empereur. Je pris donc la parole avant ce dernier.


- Me reconnaissez-vous donc pas, Votre Majesté ? dis-je en souriant même s’ils ne pouvaient pas le voir, et avec une voix plutôt enjouée même si au fin fond de moi-même ce n’était pas le cas. Je suis la Duchesse van Lähre. Est-ce le ventre rond qui vous a perturbé ?

Sourire. C’était important. Même si cela ne se voyait pas, je savais que cela se ressentait. Je continuais donc à faire comme si de rien n’était et comme si tout allait bien. Comme si j’étais détendue et que je n’avais pas du tout peur de la suite. Et surtout, comme si je n’étais pas en colère contre le Haut-Prêtre.

- Je vous présente mon mari, le comte Siegfried d’Agasthel, ainsi que notre ami.

Je désignais d’abord mon mari puis Iraïd. Comme je n’étais sûre si je pouvais me permettre de prononcer son prénom et son nom de famille, je ne le fis pas. S’il le désirait, il le ferait tout seul. Je ne voulais pas faire une nouvelle erreur puis en assumer les conséquences. Il fallait donc être assez prudente pour l’instant. Surtout que ce dernier était un philosophe. Comment réagirait Uriel s’il le savait ? Non, je préférais ne rien dire d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Iraïd Hajkawen
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 27

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyDim 16 Oct - 20:43

Iraïd continua d’observer la faune de cette réception derrière son masque d’oiseau. Il y avait beaucoup de monde, un peu trop à son gout peut-être ? Mais de tout façon la beauté du lieu remontait bien cette impression que l’air se raréfiât à cause de la foule. Lui qui n’aimait pas les lieux fermés… D’ailleurs le philosophe se demanda qui avait bien pu construire ce palais. Est-ce que la famille Impériale avait demandé l’aide des mages de la Terre il y a plusieurs générations ? Aucune idée. Surement que non, vu la façon dont est mal vu l’art de la terre par l’Eglise, qui soutient l’Empire depuis X temps … La philosophie n’a donc jamais servis l’empire ?

Cette architecture, il y avait tout de même un travail remarquable. Le roux avait depuis longtemps délaissé le jeune couple de son attention pour s’intéresser à autre chose. Cependant un soudain pressentiment le fis stopper toute réflexion. Un mauvais frison lui passa dans le dos et son instinct lui criait de partir vite et loin. Qu’est-ce que c’était ? Un magicien puissant passait dans le coin, et ce n’était pas la même force que Lao, qu’il avait l’habitude de fréquenté. Celle-ci était plus meurtrière, plus démente aussi. Le philosophe eut juste le temps de se retourner qu’il vu l’émetteur de ce soudain pouvoir. Un homme blond, de petite taille mais qui dégage une hautaineté très désagréable. Uriel D’Arken, la personne tout en haut de l’Eglise. Super.. Iraïd n’aura pas pu plus mal tomber, lui philosophe de grand chemin. Une autre personne l’accompagnait qu’Iraïd reconnu rapidement malgré son masque qui lui masquait le visage. Lao était là aussi. Ou plutôt Léandre Lacroix.
Iraïd lui campa sur sa position, un ou deux pas le distançait du couple aristocrate se qui le faisait appartenir au petit groupe de personne importante sans vraiment y être. Et personnellement, cela lui allait très bien. Jamais il ne voudrait s’approcher du haut-prêtre. Cette fois là était une petite erreur de calcul. Cependant, partir maintenant, même de façon polie pourrait attirer une mauvaise attention. Continuons donc à faire comme si de rien n’était.

Les sarcasmes fusaient et Iraïd craignait de plus en plus sur le déroulement de la soirée. Cependant les choses se passa mieux qu’il ne l’aurai pensé dans la minute. La Duchesse ne répondis pas, et le Comte admirablement bien face aux reproches ouverts. Lui passa presque inaperçu. Et loin d’être frustré d’être invisible, cela lui convenait très bien, jusqu’à ce que Lao eut la bonne idée de demandait qui il était. Qu’Est-ce que son compère avait derrière la tête ? C’était surement dans le rôle du jeune Noble, Iraïd laissa donc faire. Mais il ne savait pas s’il devait faire comme s’il se connaissait ou non. Officiellement, le musicien était déjà venu à la Maison Léandre pour jouer et analyser de la poésie. Mais il ne savait pas si Lao en prenait en compte maintenant ou non, s’il faisait l’aristocrate naïf ou non… Enfin le principal était de jouer le rôle habituel. Ira se présenta alors, avec son calme habituel Il aurait peut-être du laisser Siegfried le faire à sa place, cependant le rouquin serait étonné qu’on lui en tienne rigueur et surtout il ne voulait pas que l’on fasse une erreur sur son statue face à la noblesse. Les deux faux tourtereaux étaient les seuls aristocrates à le savoir philosophe, étant connu pour la musique de son luth, et surtout se serait une connerie meurtrière de le présenter ainsi. Ce n’était pas qu’il n’avait pas confiance en le comte d’Agasthel, mais c’était un peu le représentant de l’Eglise qu’il avait en face.

- Je m’appelle Iraïd, j’accompagne le Comte d’Agasthel et Duchesse Van Lähre en tant que musicien. Enchanté, Messires.

Et une petite révérence polie pour ponctuer ceci. Avec un peu de chance, son nom passera d’une oreille et sortira par l’autre. Après tout ce n’était qu’un petit artiste, et même s’il avait reçu une invitation, il n’était pas quelqu’un de très important. Enfin c’Est-ce qu’il voulait ça. Le philosophe n’avait jamais aimé la noblesse et le pouvoir, et être avec des personnalité connue ne le rassurait pas du tout. Il voulait partir… Vite, loin et rapidement. Cependant, le roux n’était ni au bout de ses peines, ni de ses surprises, car une autre personne arriva dans le petit groupe avec une force et une présence qui défia toute imagination. C’était la première fois qu’Iraïd ressentait cela, que c’était presque étouffant.

C’était un jeune homme, avec des long cheveux bleus qui d’un ton enjoué, se présenta sous le nom de l’Empereur. L’Empereur … Le vrai ?! Y avait presque aucun doute avec l’énergie qu’il émettait. Entre Lao, le Haut Prêtre et l’Empereur..; Il allait s’en bouffer de la puissance oppressante. S’il survit à cela sans se faire écraser, le musicien s’exilera quelques jours dans la forêt pour décompresser. C’est dans ces moment là, qu’il aurai voulu être un citoyen banal et ne rien ressentir …
Enfin, la Duchesse pris la parole et se présenta en première, puis son mari, et enfin Iraïd. Voila, ce n’était qu’un ami, il faisait le décor et cela lui allait très bien. De plus, il craignait toujours que la situation dérape.. Il suffit de si peu, juste que d’une mauvaise réaction…
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyLun 17 Oct - 9:09

La situation devenait de plus en plus intéressante. Tandis qu'Eleanor s'efforçait de ne pas se ridiculiser encore plus qu'elle ne l'était déjà aux yeux d'Uriel, son mari garda le calme digne du jeune noble qu'il était, habitué à la noblesse la plus mal intentionnée. Leur compagnon se présenta comme étant un artiste. Uriel ne l'apprécia pas plus pour autant. Quelque chose lui déplaisait en cette personne. Elle dégageait une impression des plus désagréables.

"Je vous accorde le bénéfice du doute, comte." - Dit Uriel en souriant. Après tout, Siegfried était un intéressé et un jeune insouciant, ne désirant qu'accroître son influence... Se marier à Eleanor n'était pas ce qu'il y avait de mieux à faire, sans doute. Mais c'était quand même bien joué de sa part. - "En effet..."

En effet, la fête était une grande réussite. Certes, Uriel savait que la demoiselle Talfingen y était pour beaucoup. Organisée comme une armée à elle toute seule, elle savait faire tenir debout le Palais et tout ce qui l'entourait d'un point de vue logistique. Pour l'occasion, elle ne laissa qu'un tâche pour les deux autres ministres : la sécurité. Chacun usa donc de ses méthodes et tenta de ne pas empiéter sur l'autre. Fâcher l'Empereur en cette belle soirée serait une erreur grave. Personne n'y tenait. D'ailleurs, à ce propos-là. Le Haut Prêtre sentit ses poumons se remplir d'air frais et toute douleur s'estomper. Sorcier et autochtone de la Province Centrale, il ne pouvait se tromper : le garçon qui s'approcha d'eux, dans une tenue des plus excentriques, était bien son protégé, Ezhekiel. Bien entendu, il se présenta comme tel, comme le ferait n'importe lequel de ses sosies. Uriel sourit. Lui, il n'était pas difficile à reconnaître.

Les trois magiciens les plus puissants de l'Empire étaient là. L'Empereur n'était certes pas considéré comme tel, mais la magie qu'il dégageait dépassait l'entendement. Uriel D'Arken inspira profondément. Il était si bien en présence de Sa Majesté. Mais ce n'était pas le moment pour se coucher au sol et profiter. Se tournant pleinement vers le nouveau venu, il s'inclina et désigna son ami d'un geste de la main.


"Votre Majesté... Laissez-moi vous présenter Léandre Lacroix, un ami à moi. Il est la seconde personne à m'avoir battu aux échecs ces dernières années..."

Il posa une main sur l'épaule de Lao pour le tirer un peu plus en avant. Après tout, il lui avait promis de le présenter à Ezhekiel. Voilà qui était chose faite. Dans un geste fluide et discret, Uriel tourna sa tête en direction de l'oreille de son ami et souffla un "C'est le vrai..." à peine audible. La remarque au sujet des échecs fut très importante. Les paroles du Haut Prêtre trouvaient toujours la voie des oreilles du Seigneur du Monde. Léandre allait avoir sa réputation auprès de celui-ci, comme il l'avait demandé. Vous vous en doutez bien, l'autre personne à vaincre Uriel aux échecs était l'Empereur lui-même. Il allait sans doute vouloir défier le philosophe à son tour. L'amour des pâtisseries que les deux jeunes hommes se partageaient n'a pas été précisé. Il fallait laisser des surprises pour le petit garçon aux cheveux bleus.

Uriel D'Arken ne se rendait toujours pas compte que Lao était... eh bien Lao. Si l'aura de l'Empereur était perceptible pour n'importe qui, seuls les magiciens pouvaient mesurer son ampleur. Ce garçon pourrait les défaire d'un geste de la main, sa volonté pouvait remodeler le monde... Dans une certaine mesure, bien sûr... Mais il était vraiment redoutable. Et joyeux. Et cette joie était contagieuse. Le sourire d'Uriel s'élargit. Il était de si bonne humeur, qu'il délaissa son divertissement qui consistait à se moquer d'Eleanor. D'ailleurs, il l'oublia. Le petit avait le don de concentrer toute l'attention sur lui. Comment ne pas s'intéresser à ce jeune prodige au pouvoir ? N'importe qui n'aurait d'yeux que pour lui... Et Uriel l'aimait comme son propre fils. C'était d'ailleurs la seule personne qu'il aimait de cette façon. Même si Lao était bien parti (avec ses yeux...).


"Et vous, Majesté ? Tout se passe-t-il selon votre souhait ? J'ai hâte de voir ce que vous avez prévu pour nous en cette soirée magnifique..."

_________________
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Ezhekiel Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] ZeligÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmileÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] UlrichÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Lao
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Chat10Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00410Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00310Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00212
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Ssacho10Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Siegfried Agasthel
Ʌ Noble Ʌ

Siegfried Agasthel

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 390
♦ Messages : 58
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Le plus beau, le plus gentil, le plus tout : Moi.
♦ Date d'inscription : 22/02/2011
♦ Age : 25

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyMer 26 Oct - 13:27

Toute l'agitation s'était tournée vers un bien curieux personnage. Ben en fait, c'était l'Empereur, si bien que je ne pus répondre à ce Léandre Lacroix. J'avais cru comprendre que plusieurs jeunes gens s'étaient déguisés comme notre grand patron d'Ishtar. Le nouvel arrivant nous salua, puis se présenta comme étant l'Empereur. Puis ce fut le tour d'Iraïd et d'Eléanor de se présenter. Quoi de plus naturel ? Notre Philosophe avait énoncé sa fonction de musicien, évidemment, c'était la solution la plus prudente. La seule valable devant d'Arken. Ce dernier avait d'ailleurs magnifiquement repris la direction de la conversation. Il maniait les choses avec recul. Je l'enviais. Sa position vis-à-vis de l'Empire, ses talents oratoires. Ce type avait tout pour lui, sauf peut-être le charisme que confère la beauté. Je ne le trouvais pas spécialement attirant. Il avait même quelque chose de complètement repoussant. Mais ça, c'était une autre affaire. Je regardais les étranges personnages qui m'entouraient. Léandre Lacroix. Ami du Haut-Prêtre ? Ce devait être un sale type. Mieux valait s'en méfier. Mon regard se posa à nouveau sur l'Empereur, ou du moins sur celui qui jouait assez bien son rôle. Si seulement nous avions été seuls avec lui, dans un jardin, avec pour seule lumière la lune et personne autour, vraiment personne. Nous l'aurions contraint de répondre à nos attentes. Je me sentis alors observé, et j'interrompis instantanément le fil de mes pensées. J'eus l'impression qu'on lisait dans mon esprit. C'était impossible, mais pas impensable. Peut-être était-ce juste la peur ? Je bus quelques gorgées de mon verre. Les politesses étaient terminées. Je n'avais pas dit un mot. Il était peut-être temps d'agir ? Mais comment ?

J'observais autour de moi. J'avais entendu Eléanor reprendre de l'assurance face à l'Empereur. Elle serait sûrement déçue de découvrir qu'il ne s'agissait pas du vrai sous ce déguisement excentrique. En réalité, je ne savais pas du tout qui était avec nous ce soir-là. Gêné de fixer ainsi le jeune Empereur, j'ajoutai simplement à la réplique de d'Arken :

" Comme je le disais tout à l'heure, nous assistons à de somptueuses festivités ! "

Depuis quelques secondes, un mot trottait dans mon esprit. Uriel d'Arken jouait aux échecs. S'il avait précisé cela à Ezhekiel, il y avait une bonne raison, et l'Empereur devait lui aussi pratiquer cette discipline. Il fallait que je prenne des cours et que je maîtrise de jeu. J'avais quelques notions mais très incertaines. Ce Léandre Lacroix semblait bien moins puissant, du point de vue de la manipulation, que le Haut-Prêtre. Je m'adressai donc à ce premier en lui disant d'une voix légèrement mielleuse :

" Vous jouez au échecs ? Je possède moi-même quelques bases et j'ai remporté quelques parties, mais ... je n'imaginerai même pas défier l'homme qui a vaincu notre Magnifique Haut-Prêtre ! Bien que cela puisse se révéler très instructif... "


J'avais terminé sur un ton pensif, d'intellectuel perdu dans ses réflexions à voix haute. Était-ce trop audacieux ? Trop tard. Je devais continuer, lancer l'invitation.

" Nous pourrions peut-être nous mesurer l'un à l'autre, dans les prochains jours ? Qu'en dîtes-vous ? "


Voilà. C'était lancé. Suffisamment poli pour ne pas être refusé. Mais pas trop impératif non plus. J'espérais que la réaction de ma femme ne serait pas trop forte et qu'elle s'exprimerait une fois que nous serions rentrés. Si ce Léandre Lacroix venait chez nous, nous pourrions lui soutirer des informations. Il me suffisait d'acheter les bons produits et de traiter avec les bonnes personnes. En quelques secondes, j'avais formé un plan pour m'approcher encore plus de l'Empereur. Ce qui me coutait le plus étaient les heures à passer devant un échiquier. J'avais horreur de ce jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Lao
₳ Philosophe ₳

Lao

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 26

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyJeu 3 Nov - 12:30

Je paraissais toujours naïf, inoffensif et insouciant au premier regard. J’avoue que je ne faisais rien pour paraître menaçant et j’évitais toujours de « dévoiler » ma magie à coup d’aura puissant ou encore vanter haut et fort mes quelques capacités intellectuelles.

Rester discret, voilà ma philosophie, voilà mon rythme de vie.

Il faut avouer que cela m’a beaucoup aidé jusqu’à maintenant que ce soit pour échapper à l’inquisition ou encore pour surprendre quelques conversations et autres. Par exemple approcher de la noblesse en étant le petit noble Léandre Lacroix, doué mais extrêmement modeste et tendre. Evidemment cette image risquait d’être erronée rapidement en traînant constamment avec le « machiavélique et le tout craint » Haut Prêtre.

Ainsi les personnes susceptibles d’être de bons alliés pourraient me considérer d’office comme « nocif » ou « traître » car je suis aux côtés d’Uriel, et me proclame presque comme un « ami ». Par exemple, si Iraïd n’était pas au courant de mon désir d’approcher le prêtre pour récolter quelques informations, il pourrait voir en cette « amitié » une véritable trahison de ma part. Une trahison pour la liberté, l’égalité et autres… Et d’ami, il deviendrait mon ennemi avec un atout en sa faveur non négligeable : Il connaissait mon identité, ma puissance et ma double-identité. Tout de moi presque.

D’ailleurs en parlant de ce dernier… avais-je fait un mauvais pas en demandant à ce qu’il décline son identité ? De mon point de vue et au vue de mon rôle, non. Que ce soit en Lao ou en Léandre, j’aimais me renseigner sur les différents gens avec qui j’interagissais. Le coup « toi » ou « vous » ne me plaisait pas du tout. Il fallait qu’il se fasse à mon caractère curieux.

Enfin je ne risquais plus de l’embêter. Disons que je devais paraître de bonne humeur, sans trahir cet état second mêlant peur comme attirance qu’entraînait inévitablement la puissance du jeune homme aux cheveux bleus. Il y avait toujours plus puissant que soi. D’Arken pouvait être mon égal quoique il m’a un peu dépassé avec sa nouvelle magie, mais l’Empereur était d’un tout autre niveau.

Uriel parlait joyeusement, mettant au courant son disciple que je l’avais battu aux échecs. Au vue de cette énergie nouvelle, je me demande si j’étais le seul à voir en Ezhekiel un danger potentiel ? Un danger incontrôlable ? Une puissance qui pouvait se déchainer à tous moments, avec ou sans la volonté de l’Empereur ?

Inversement, il pouvait faire de grandes choses, beaucoup de biens…

Je préférais ne pas y penser. Ne pas y penser et sourire, parler joyeusement, et surtout faire attention au Comte. Il s’intéressait soudainement aux échecs, ce qui n’était pas étonnant après l’annonce d’Uriel. Restez à voir s’il avait en tête de bonnes intentions ou au contraire, de mauvaises intentions comme tenter de me manipuler et j’en passe.

J’avais presque oublié le mauvais côté de la noblesse : Les intrigues. Intrigues qui souvent pouvaient se révéler inutile.

Refuser serait idiot et accepter serait risqué. Tentons, on verra bien … de toute manière, je ne risquais pas de me laisser avoir facilement. J’étais assez expérimenté dans ce domaine grâce aux quelques « cours » de Sara dans ma jeunesse ainsi que mes propres expériences personnelles par le passé, lorsque je pouvais paraître librement dans la petite cour en tant qu’artiste ou apprenti philosophe.

- Comte, j’accepte votre invitation si ma présence ne dérange point votre femme étant dans une période spéciale. Et espère que vous vous révélerez bon hôte.

Gentiment, je lui disais qu’il n’avait pas à me faire un sale coup. Gentiment je prenais en compte la condition de la Duchesse. Quoi qu'elle est faite, elle était maintenant enceinte et beaucoup de choses changeaient en cette période aux yeux des femmes. Je ne désire pas troubler qui que ce soit...

Concentrons-nous maintenant sur l’Empereur, qui passe difficilement inaperçu.

- Son Excellence le Haut Prête a été un excellent adversaire. Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué avec une telle personne et je serais encore plus honoré de jouer contre sa Majesté que le Marquis vante pour son esprit aiguisé.

Grandes phrases, grandes pompes. Un vrai gentleman lèche-botte et naïf. Parfait non ?

Est-ce trop osé de s’adresser ainsi directement à son Empereur ? Je n’en voyais aucun mal… le bal était là pour la discussion. Par contre, je baissais ma tête en parlant, en signe de respect. C’était le minimum quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyLun 7 Nov - 22:28

Que dire, sinon qu'il était fort surpris. Cette dame se présentait à lui comme étant... La Duchesse. Celle-la même qui avait effrontément osée médire à propos de son mentor. Si sa colère avait été grande ce jour là, il n'en était rien aujourd'hui. La fête battait son plein et la surprise de cette rencontre lui faisait oublier sa rancœur. En vérité, il avait même du mal à croire qu'il puisse s'agir de la même personne. Il mit ça sur le compte de son déguisement étrange et lui sourit, se tournant vers la personne qu'elle lui présentait. Son Mari ? Ainsi, elle avait définitivement abandonnée la course vers le trône. Le nom d'Agasthel ne lui disait rien mais ça importait peu... Il lui adressa un sourire mais celui-ci sembla l'ignorer avec beaucoup d'application. Bien... Il s'en souviendrait le moment venu...

« Je suppose oui, c'est tout de même un étrange déguisement que vous avez choisi là, je ne vous savait pas aussi... Excentrique... Et je savais encore moins que vous etiez mariée, à présent. Comme quoi, je devrais un peu plus sortir de chez moi. » Et c'était bien vrai, il était sincère dans ses propos.

Cependant, il n'avait pas le temps de penser à tout cela pour le moment. Uriel détournait déjà son attention vers un autre jeune homme : Léandre Lacroix. Encore un nom qui ne lui disait rien. En revanche, la mention des échecs le fit sourire et il lui serra la main. Apparemment, il n'était pas le seul à avoir été piqué au vif par ce jeu de stratégie. Agasthel proposait déjà une rencontre à l'Ami du Haut-prêtre. Alors, comme ça, il jouait aussi ? Cela ressemblait plus à du léche-bottisme en bonne et due forme... Ni son allure, ni ses airs et encore moins sa manière de s’immiscer ne lui plaisait en cet homme. Ezhekiel se demandait bien ce qu'Eleanor avait bien pu lui trouver. Il n'était que Comte, ce n'était donc pas une affaire d'alliance avec sa famille... Il semblait ennuyeux, voir même énervant. Ce n'était donc pas non plus pour sa conversation. Il ne pouvait pas croire qu'elle l'avait épousée uniquement pour son physique, non plus. En bref, il ne l'aimait pas. Son raisonnement avait été expéditif, comme il l'était souvent et il décida donc de s'intéresser plutôt à ce Leandre, plutôt que de penser à ce petit Comte qui préférait l'ignorer, au lieu de jouer le jeu de l'incertitude. Il avait perdu, et peut-être pas que le Jeu.

Si Léandre était lui aussi quelque peu... Pompeux dans ses phrases, il avait au moins le mérite d'avoir l'appui d'une personne d'estime. Il lui proposait de jouer ensemble, un de ces jours. Ça, c'était bien plus intéressant. Un défi, qu'il allait se faire une joie d'accepter. Il était rare qu'il ait un adversaire, autre que ce cher d'Arken. Ce serait sûrement intéressant.

« Nous verrons si j'ai l'esprit aussi aiguisé que ce que l'on raconte, Monsieur Léandre... Et si vous êtes un adversaire de valeur. » Il sourit, comme il savait si bien le faire. « Je vous propose de venir ici, un de ces jours, quand vous le désirez. Nous jouerons ensemble et nous verrons si ce cher Uriel embelli ou non la réalité. »

A force, il avait à peine remarquer le jeune homme aux cheveux roux qu'Eleanor avait très brièvement présenté. Il ne lui avait pas donné son nom mais cet éclat écarlate n'avait pu échapper à l’œil curieux de l'Empereur.

_________________
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Emile Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Mist Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00410 Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00111 Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Sacha Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 4847510
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptySam 12 Nov - 18:15

« Je notai alors qu’Iraïd passa rapidement au travers des mailles du filets. Peu de personnes s’intéressèrent à lui, seulement ce Léandre Lacroix. Les autres ne firent que le regarder, du moins c’était ce qu’il me sembla sur le coup. Il avait beau eu se présenter, cela ne changea pas grand-chose. Je me rendis alors compte de la façon dont cet homme devenait parfois assez transparent dans toutes les conversations que j’avais eues à ses côtés. Je ne savais pas si cela éveillait en moi une quelconque pitié envers lui, en tout cas, cette pensée me trotta quelques instants dans la tête. Mais je dus finalement croire que cela ne le dérangeait pas autant. Il était de nature calme et silencieuse de toute façon. Et comme c’était un philosophe, il se trouvait un peu en mauvaise posture pour l’instant. Il valait donc mieux pour lui qu’il ne fût pas trop le centre de l’attention, surtout celle d’Uriel ou de l’Empereur en personne. Je me doutais bien que cela l’arrangerait très certainement. Je ne portais plus trop mon attention sur lui, comme s’il n’était le simple musicien qui nous accompagnait pour le bal tout simplement. Je ne pouvais pas me permettre d’attirer les regards des autres sur Iraïd. Je restais donc à l’écart en ce qui le concernait et préférait me taire pour ne rien révéler de soupçonneux le concernant.

Je me tournais alors vers les autres hommes afin de suivre un peu la conversation, même si cela ne m’enchantait que guère de devoir faire face au Haut Prêtre. Bien évidemment, comme ils parlaient déjà tous ensemble, je ne faisais que les regarder et les écouter. D’un autre côté, j’étais la version féminine d’Iraïd, du moins c’était de cette façon dont je me sentais à cet instant. Je n’étais plus rien pour eux, comme si je n’étais même pas présente. Malgré, probablement, tout ce que le Haut Prêtre, l’Empereur et Léandre Lacroix pensaient à mon égard de manière générale ou à cet instant même. Ils avaient tout simplement commencé une discussion concernant les échecs. Je n’avais pas suivi tout le début, trop préoccupée par mes pensées sur Iraïd, alors j’étais entrée en plein milieu de ce qu’ils disaient. D’après ce que j’avais tout de même compris, Uriel avait vanté les éloges sur le fait que Léandre avait réussi à le battre aux échecs, un jeu dont raffolait l’Empereur. Un jeu auquel je n’avais jamais vraiment joué, peut être quelques fois dans ma vie, mais je n’en étais pas une grande fan. Cependant, je ne compris pas du tout la réaction de mon mari à ce moment-là. Il proposa à ce Léandre de passer à la maison afin qu’ils pussent faire une partie d’échecs. D’après ce dont je me souvenais, Siegfried détestait ce jeu, ou du moins, ne jouait pas du tout. Je ne l’avais jamais vu inviter une personne pour jouer aux échecs avec lui. Qu’essayait-il donc de faire ? Si cela faisait parti de sa stratégie, elle me sembla très étrange sur le coup.

J’essayais donc d’apercevoir le moindre de ses gestes, même ses expressions alors qu’il parlait. Je tentais en même temps de me concentrer sur les paroles qu’il prononçait. Et enfin, de voir comment réagissait les autres hommes. Cela n’était vraiment pas chose aisée. Tout ce que je pus apercevoir, ce fut la façon dont Siegfried ne fut pas très convaincu de la présentation de l’Empereur. Bien évidemment, il ne le connaissait pas vraiment alors il ne pouvait pas imaginer une seule seconde que c’était le vrai – surtout que de nombreux faux empereurs se baladaient dans la salle – mais cela me marqua. Je ne pouvais pas lui dire l’erreur qu’il était en train de commettre, malheureusement. Cela me désola quelque part car je savais désormais ses plans et une des étapes de ceux-ci était se rapprocher de l’Empereur. J’osais un petit regard vers ce dernier alors et je crus comprendre, rien que par une certaine expression de celui-ci, qu’il n’appréciait en rien mon mari. C’était parti mal si cela continuait dans ce sens, du moins pour mon mari. De mon côté, si j’avais envie de l’aider à se sauver aux yeux de l’Empereur, je n’avais aucune idée de la façon dont je devais le faire. Ils étaient bien trop nombreux à mes côtés afin que je pusse faire quoique ce fût. Je ne faisais donc que me taire et écouter leur conversation, comme une bonne femme obéissante. A ce moment, j’entendis les paroles de Léandre qui d’abord s’adressait à Siegfried concernant l’invitation puis enfin à l’Empereur. Je n’avais rien contre le fait que cet homme vînt jouer aux échecs avec mon mari. Je pouvais très bien me mettre dans une autre pièce et les laisser tranquillement dans leur coin.

En tout cas, ce fut alors que je réfléchissais sur cette question et que je m’apprêtai à prendre la parole pour lui répondre, que les paroles de l’Empereur parvinrent à mes oreilles. Je tournai alors mon regard vers celui-ci pour l’écouter pleinement et ne plus me préoccuper de la discussion en cours. Je lui souriais chaleureusement. Mais ce sourire disparaissait à chaque fois que mon regard se posait sur le Haut Prêtre. Pourtant, j’essayais de faire en sorte que mes yeux ne dérivassent pas et continuer à fixer plutôt l’Empereur que le Haut Prêtre. Alors que cet homme-là me haïssait et cherchait certainement toujours et encore à m’évincer totalement, l’Empereur quant à lui, paraissait plus calme et moins rancunier. Comme s’il avait déjà tout oublié de ce qui s’était déroulé entre nous, il y avait quelques mois, la dernière fois que nous nous étions vus. Cela me confortait beaucoup plus. Parce que la parole de l’Empereur était plus importante que celle d’Uriel. Heureusement. J’écoutais donc avec une grande attention mais il fallait avouer que je ne compris pas du tout au début ce qu’il souhaitait me dire. Il croyait donc que tout cela n’était qu’un déguisement. Pourtant, j’étais réellement enceinte, ce n’était en rien un déguisement. Ne savait-il donc pas à quoi ressemblait une femme portant un enfant ? C’était du moins ce qui en résultait de ses paroles. Lui-même avouait qu’il ne sortait pas beaucoup de son palais et qu’il n’était pas au courant de mon mariage avec Siegfried. Si tel était le cas, ce ne devait pas être la seule chose qu’il ne savait pas. Là, je sus que j’avais un peu pitié de cet homme qui ne bougeait pas grandement hors de son palais. C’était fort triste.


- Ceci n’est pas un déguisement, Votre Altesse, dis-je malgré le fait que je vis qu’il détournait son regard de moi, mais j’avais déjà commencé ma phrase.

Je me tus alors, préférant attendre que l’Empereur fût à nouveau plus ou moins distrait pour continuer ma phrase. Pour l’instant, il était préoccupé par inviter Léandre à faire une partie d’échec avec lui. Visiblement, cet homme allait être grandement sollicité pour jouer aux échecs avec l’Empereur et mon mari. A ce moment-là, je ressentis une certaine honte de la façon dont se comportait Siegfried, mais je ne pouvais lui faire aucune remarque. Malheureusement, je me rendais bien compte, contrairement à lui, que cela ternissait notre image. Mais il ne pouvait plus reculer désormais. Le silence se fit alors à nouveau et je décidai de prendre la parole.


- Majesté, voyez-vous, je suis enceinte. Je porte donc un enfant.

Je ne m’étais pas répétée, simplement j’avais continué ma phrase. Peu m’importait s’il avait entendu le début ou non. Ce n’était pas bien important après tout. Je me tournai finalement vers Léandre.

- Vous êtes le bienvenu chez nous, M. Lacroix. Votre présence ne me dérangera en rien.

Un dernier tour de tête vers l’Empereur. Une parole me restait sur le bout de la langue et je n’arrivais pas à la prononcer. J’hésitai vraiment. J’ignorais la façon dont Uriel réagirait et cela me faisait un peu peur à vrai dire. Mais de toute manière, je décidai finalement de me lancer et de ne pas me laisser faire par cet homme qui m’impressionnait à la fois qu’il me dégoûtait.

- Votre Altesse, sachez que vous êtes le bienvenu dans notre demeure également, si un jour l’envie vous prend de nous rendre visite, affirmai-je avec mon plus grand sourire. »
Revenir en haut Aller en bas
Iraïd Hajkawen
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 27

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyDim 13 Nov - 14:33

Iraïd n’arrivait pas à savoir si les choses se passaient bien ou non. Pour lui, oui. Il était presque transparent et cela lui allait parfaitement. Il ne souhaiter pas se faire remarquer et surtout pas par Uriel d’Arken. Le roux avait croisé des prêtres et prêtresses récemment, et cela ne lui avait pas laisser un agréable souvenir. Il avait encore mal d’ailleurs des quelques blessures que lui avaient infliger la prêtresse il y a quelque semaine… Mais le haut-prêtre me semblait pas lui témoigner une quelconque importance et c’est parfait. Enfin il faut que face à l’Empereur, Léandre et le jeune couple il passait complètement inaperçu. Entre ceux qui capte l’attention de tout le monde grâce à leur puissance, et ceux grâce a leur paroles … enfin pour lui les choses se passaient bien, il n’était juste d’un décor.
Cependant pour le couple … les choses ne semblait pas aller dans le bon sens. Eleanor était au debut aussi en retrait que lui, sauf quand l’Empereur lui parlait directement. Et Siegfried .. A peut être parler au mauvais moment. Il ne savait pas que ce dernier jouait au échec, mais il ne savait que peut de chose personnel sur le comte. Mais son intervention avait l’air d’en avoir depuis plus un. Surtout qu’avec la réputation de sa femme le jeune homme ne partait pas sur le même pied d’égalité de Léandre, qui en plus était soutenu par le Marquis. Enfin le roux, toujours silencieux, espérait que le comte n’en fasse pas trop. Il devait avoir a peu près le même âge que l’Empereur. Il y a bien un domaine ou il pourrait s’entendre non?

Enfin ne pensons pas a cela .. Les choses ne vont pas forcement s’aggraver. En y repensant, Iraïd n’avait pas grand choses a faire là. Il avait fait son rôle de musicien en accompagnant le jeune couple, et aimerai bien partir maintenant. Il y avait forcement mieux à faire que écouter des aristocrates parler. Son regard s’enfui autre part … comme sur cette architecture; franchement qu’Est-ce qu’il faisait là a les écouter ? Le musicien n’avait qu’une envie, aller voir ailleurs. C’était sur qu’il y aurai mieux a observer. Il était dans le palais Impérial.. Tout artiste - pas ceux qui ont juste le nom pour plaire a la noble- vanter l’art de ce palais.
Et puis s’il partait, Lao aura peut être plus de marge ? Ils ne craindront pas de ce faire découvert ou de laisser un regard ou un geste qui pourrait montrer qu’ils se connaissent. Surtout que leur conversation nobliale, il en avait cure. Les échecs n’étaient pas son jeu favori, ni magnifier son prochain. Surtout que quelques choses n’allait pas dans cette conversation - de son point de vue - et que cela pourrait être bien empirer. Quelque chose n’allait pas, comme une impression lui disait de se sauver rapidement avant que la situation ne dégénère et qu’il soit toucher aussi. Mais ce qu’il craignait surtout c’était pour le jeune couple. Lui, ce n’était pas grave c’était un musicien - ou presque. Mais la duchesse et le comte n’avait pas besoin de personne s’acharnant sur eux…

Enfin, Iraïd avait un chose à faire. Il fallait qu’il retrouve Léonard et n’était pas en restant ici qu’il allait le retrouver. Et puis le bal était tellement grand que cela allait pas être une paire de manche de le retrouver, surtout quand tout le monde est déguiser. Mais surtout sans se faire voir ou suspecter. Il s’avança donc légèrement pendant un petit moment de blanc, après que Eleanor finisse de parler de son statue de future mère et que quelqu’un lui réponde.

- Je vous pris de m’excuser, mais si vous me l’autorisez, Je vais prendre congé. Je vous souhaite une bonne soirée…

Sa voix était comme à son habitude tranquille, il ne souhaitait pas ni être brusque, ni être incorrecte. Le musicien fit un ou deux pas en arrière , attendant qu’on lui réponde si jamais quelqu’un avait une exigence particulière ou une question. Puis avec une dernière petite révérence, il tourna les talons et s’éclipsa.

Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyDim 13 Nov - 17:57

Siegfried Agasthel était tombé vraiment bas. Il était devenu un courtisan moyen, gris et ne sortant aucunement du lot. Le mépris d'Uriel envers sa personne monta en flèche. Alors que le Haut Prêtre avait travaillé dur pour être au sommet, ce garçon n'a rien fait et croyait obtenir quelque chose en ignorant Ezhekiel. Grosse erreur. Le garçon aux cheveux bleus n'aimait pas être ignoré. Personne ne l'aimait et, même si le dernier Walhgren était spécial, il n'échappait pas à cette règle. Le blond vêtu de blanc connaissait toutes les ficelles du comportement à adopter dans cette situation. Comme dans d'autres. Il avait développé l'art de la conversation avec le tout-puissant adolescent à la tête de l'Empire. Il fut simplement ignoré par l'ecclésiastique, ministre à la Cour.

Les paroles de Léandre Lacroix rencontrèrent un tout autre succès. Bien sûr. Lao pouvait parler de la culture de riz au fin fond de l'Empire, Uriel l'écouterait sans se lasser. Les yeux, et le reste du corps, de ce jeune homme l'attiraient au plus haut point. Il le désirait. Et c'était son ami, du moins, il le croyait. Sans oublier le fait qu'il voulait le présenter à l'Empereur.

Un Empereur qui s'étonnait devant la grossesse d'Eleanor. Ombre ! Elle allait se reproduire... Et elle avait trouvé un digne père pour son enfant... Uriel ne savait pas s'il lui fallait rire ou pleurer. Il se doutait bien qu'on allait pas lui demander de bénir l'enfant, même si une fille de Gouverneur pourrait le demander sans aucun soucis. Cela dit, il n'allait pas le faire, quoi qu'il arrive. Son regard de glace toisait la duchesse, puis se reporta encore sur Ezhekiel. Le jeune homme était rayonnant, content comme un enfant à sa soirée d'anniversaire. Il avait grandi. Certes, Ann Talfingen s'occupait de tout, mais ça ne l'empêchait pas de mûrir. Cela remplissait le Haut Prêtre de fierté. Et en plus, il était d'une beauté sans nom. Le plus puissant, le plus fort et le plus beau. L'être parfait. Si encore on pouvait être sûr qu'il se choisira une épouse convenable... Mais il étai capricieux et imprévisible, rien n'était joué. Où d'ailleurs était Azhran Nocturnae ? Ou était Yue Wu Zang ? Ni l'une, ni l'autre n'était présente. La Comtesse Bathory passa au loin et adressa un sourire au petit blond. Il l'a salua, baissant la tête. En voilà une femme d'exception, mais qui n'allait sans doute jamais se marier. Sans parler du fait qu'elle n'avait pas le rang social nécessaire, malgré sa vaste fortune familiale.

Le musicien prenait congé du petit groupe. Soit. Qu'il s'en aille et qu'il ne revienne pas. Les yeux bleus lancèrent un éclaire de mépris à sa suite. Son aura indiquait clairement un libre-penseur... Voire un philosophe. Après tout, qui d'autre irait se frotter à la duchesse déchue et son mari ? Un hérétique, sans doute, comme Zacharias Flash ou Marius de l'Ombrage. Des imbéciles et des faibles. L'aura puissante de Lao ne le trahissait pas. Le fait que le plus grand des serviteurs de la Terre soit là, juste à côté de lui, était trop improbable pour être cru ou pris en compte. Trop gros, donc invisible.


"Léandre est redoutable, Votre Majesté, je vous le garantis." - Et ma parole pèse mille fois plus lourd que la vôtre, monsieur le comte, semblait-il vouloir dire, souriant. - "Mais vous découvrirez sans doute cela par vous-même. Cela dit... Je ne voudrai pas vous empêcher de circuler plus longtemps avec vos sosies, Mon Seigneur. Retournons donc profiter de cette fête. Au plaisir de vous revoir..."

Cette vague salutation ne s'adressait qu'à la duchesse et son mari. Pas à Ezhekiel.

Uriel se pencha, s'éloignant du petit groupe. Il frôla de ses cheveux le jeune Empereur. Sa bouche, très proche de la peau d'Ezhekiel, lui souffla juste quelques mots, inaudibles pour le reste de l'assistance
("Je suis très fier de vous, Mon Seigneur."). Il aimait vraiment ce garçon ai-delà de toute raison ou limite. Ezhekiel Walhgren était son espoir pour un avenir radieux et prospère, d'un Empire uni et éternel. Il était son protégé, son fils et son amour. Un amour chaste, jusqu'à présent.

Ensuite, le petit homme lança un regard à Lao, l'invitant ainsi à le suivre. Certes, il ne vit pas l'Empereur trop longtemps... Mais il était le bienvenu à la Cour, en des circonstances moins bruyantes. Alors il pouvaient s'éloigner sans se soucier de quoi que ce soit...



[Lao > On regagne notre topic de base, à deux ? Et on laisse Cassy se joindre à nous... Je propose, si Tu as une meilleure idée, n'hésites pas.]

_________________
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Ezhekiel Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] ZeligÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmileÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] UlrichÊtre et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Lao
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Chat10Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00410Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00310Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] 00212
Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Ssacho10Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Siegfried Agasthel
Ʌ Noble Ʌ

Siegfried Agasthel

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 390
♦ Messages : 58
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Le plus beau, le plus gentil, le plus tout : Moi.
♦ Date d'inscription : 22/02/2011
♦ Age : 25

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] EmptyMer 30 Nov - 16:09

Eléanor avait approuvé mon invitation. Léandre Lacroix l'accepta. Iraïd s’éclipsa discrètement, comme il savait excellemment le faire. Cet homme était doué pour se faire oublier, et les conversations ne dévièrent pas de leurs sujets. C'était assez étonnant. Eléanor, en reprenant la parole, maîtrisait le dialogue. Elle s'était imposée. J'avais cru sentir une certaine pointe de tendresse dans sa voix lorsqu'elle avait annoncé sa grossesse, comme si elle s'adressait à un enfant. Ce qui était le cas, mais c'était tout de même l'Empereur. Enfin, je pouvais m'effacer quelque peu et étudier ces hommes de très haut-rang. Après tout, j'étais venu pour les rencontrer, je ne pouvais pas agir de suite et me les mettre dans la poche en deux temps trois mouvements ! Il fallait de la technique, et surtout, de l'observation. D'abord, je devais savoir s'il y avait des tensions, des failles. Mais rien ne me vint. Ils jouaient tous un grand rôle, et le jouaient à la perfection. Il me faudrait certainement un peu d'entraînement avant de les atteindre. Mais rien n'était impossible. J'avais évidemment remarqué l'étrange lien qu'il y avait entre l'Empereur et le Haut-Prêtre. Quelque chose d'inhabituel et d'assez fort. Quelque chose qui promettait d'être quasiment impossible à briser. Nous verrions bien. Curieusement, les trois hommes n'étaient que de passage, et Uriel d'Arken éloigna rapidement Ezhekiel de nous. Je les saluai poliment, puis ce fut le tour de Léandre qui suivit ses deux nouveaux amis. Je murmurai pour toute réponse :

" Au plaisir ... "


J'eus un sourire amer en les regardant faire demi-tour. J'aurais vraiment apprécié être là, à suivre les dirigeants de tout Ishtar. Cependant j'étais assez ravi de laisser le Haut-Prêtre partir. Je n'allais pas le retenir. Curieusement, je sentis les battements de mon cœur s'apaiser. Oui, ce religieux n'avait rien de très positif en lui. Je me tournai alors vers Eléanor, mais elle semblait irritée ou peut-être fatiguée. Je l'emmenai s'asseoir un peu plus loin et lui donnai de l'eau. Ça oui ! Elle pouvait être éreintée ! Pour le reste de la soirée, nous allions de connaissances en canapés. Jonglant afin de ne pas trop épuiser mon épouse. Je n'avais pas envie qu'il y ait une fausse couche à cause d'un stupide bal ! Mais de toute la soirée, mon esprit était préoccupé par l'empereur. Je cherchais un moyen de l'atteindre, directement. Et je pris soudainement compte de mon impuissance. Seul, je n'étais rien. L'ambition était belle, mais non moins inefficace. Il me faudrait trouver des alliés. Le contact de ma femme allait certainement m'être d'une grande aide. Il me fallait simplement le rencontrer. J'avais hâte. Pour l'heure, il me fallait simplement permettre à notre couple de prouver sa force, son amour et son engagement. Nous devions nous faire quelques amis, des personnes pouvant parler de nous comme d'une relation heureuse, comme de parents comblés dans l'attente d'un heureux évènement. Le bal se déroula donc sans encombre, et suite à cette soirée, je pourrais presque dire que nous avions fait taire les critiques à notre sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Vide
MessageSujet: Re: Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]   Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Être et paraître [PVs Sieg, Ezh, Uriel et Ira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Palais Impérial Ѧ :: [Bal Masqué]-