Partagez | 
 

 c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Mar 8 Mai - 19:52

Cela faisait combien de temps déjà ? Quelques jours… Une vielle blessure presque cicatrise s’était rouverte il y a peu, a cause d’un coup mal placer d’un vaurien qui voulait lui voler son argent. Il était juste frapper au mauvaise endroit, la mauvaise personne car le gosse affamé se retrouve éjecter un peu plus loin par une pierre un peu trop grosse. Iraïd avait réagit par reflexe, le jeune homme avait vraiment frapper pile au bonne endroit. Dans le flanc, juste au niveau d’une blessure infligé par son ombre il y a quelques mois. Mais la plaie quasiment refermer c’était réouverte dans la douleur et le roux était encore repartie pour un bon mois à contrôler tous ses mouvements, et surtout ne pas aggraver la chose. Merde, c’était con en plus. Une semaine de plus et il était guéris.

Enfin, maintenant les choses s’étaient aggraver, bien sur. La plaie s’était infecter et ce n’était pas très joli a voir. C’était même plutôt douloureux a voir. Magnifiquement bien placé, la blessure lui tirait a chaque fois qu’il respirait. Et bouger sans craindre de la faire saigner était une chose difficile. Le roux soufflait de douleur, assit sur un caillou. Il regardait le ciel qui ..penchait bizarrement. C’est normale que le ciel penche ? Autant le sol c’est compréhensible en fonction de drogue ou d’alcool que l’on pouvait avoir dans le sang. Mais le ciel ? Surtout que le roux n’avait rien consommé juste avant.. Et merde.. Ira porta sa main a son front, il était brulant. De la fièvre ? Et un plus il se payait de la fièvre, super!
Le roux se maudissait quelques instants, avant de s’appuyer sur ses genoux pour se relever. Bon sang, il était complètement patraque. Ses jambes lui faisait mal, ses bras était moue et un horrible mal de tête pointait le bout de son nez. Regardant devant lui, sa vue était flou par moment, et le crevait de froid. Mais pourtant son corps était chaud, brulant et suait a grosse doute, ses cheveux se colla sur sa nuque et sur son front, lui cachant parfois la vue. D’une main tremblante, il poussa les quelques mèches de cheveux et repris la marche.

Il devait trouver un coin tranquille ou il pourrait se soigner tranquillement. Fourrant son nez dans une écharpe et la démarche un peu tanguant, le philosophe déambulait entre les arbres cherchant un petit ruisseau ou il pourrait s’arrêter. Pourquoi était il dehors, dans des bois, avec 40 de fièvre et plus plaie béante au flanc ? Par la simple et bonne raison qu’il ne voulait pas rester chez son mécène. Ce traitre lui avait appeler un médecin malgré les protestations du roux alors ce dernier avait pris la poudre d’escampette. Se faire ausculter par un fou, jamais. Il préférait crever…le roux avala difficilement en se remémorant des souvenirs qu’il voulait oublier alors que sa plaie le faisait souffrir, l’obligeant à rester plier. Qu’Est-ce qu’il avait fait pour être dans ces états ? Il n’en avait aucune idée, il n’arrivait pas à se souvenir pour le moment.

Enfin, le musicien trouva un ruisseau. Se laissant tomber sur le sol. Le roux s’avança jusqu’à toucher l’eau de ses doigts pour se mouiller le visage. Que cela faisait du bien.. D’un mouvement désabonner il enleva sa grosse écharpe, la posant un peu plus loin. Qu’est-ce qu’il allait faire maintenant ? Une main se glissa sous ses vêtements pour effleurer sa plaie. Mauvaise idée, avec le contact de l’eau le douleur se réveilla, ce qui lui coupa le souffle une seconde. Regardant ses doigts, le philosophe soupira. Cela avait recommencer à saigner …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Sam 19 Mai - 23:00

Allons bon, on ne peut pas dire que je sois au meilleur de mon humeur, n’y même de ma forme, mais bon ce n’est pas grave, ça n’a pas empêché, je sais plus trop qui de venir tambouriner à ma porte. Il avait peur que je me lève pas ou quoi ?!
Je pense l’avoir fusillé du regard, pauvre gosse il y était pour rien lui… Bref, je dois avouer que je ne suis pas au mieux de ma forme… Ma dernière entrevu avec Alek’ me laisse perplexe, en proie à une peur que je ne pourrais, finalement, jamais contrôlé. Je vous direz simplement que certain ont réussis là où je ne pourrais surement jamais réussir, sa cicatrice à disparu… Oh il n’est pas plus moche qu’avant, au contraire, c’est juste qu’au fond, j’ai l’impression de ne plus servir à grand-chose. Crétin que je suis.
Il n’empêche que depuis cette entrevue, je n’ai plus soigné quelqu’un, où alors le résultat était vraiment catastrophique, hors je suis médecin, en proie à l’amélioration des soins, histoire de montrer à ce monde ingrat et faux que les médecins ne sont pas tous des hommes qui ont perdu la tête et qui fouille dans les intestin d’un pauvre gar’ encore vivant.

Non je ne suis pas comme ça, suis-je fou ? Capable de penser que je ne devrais pas être ici mais six pied sous terre, dans ma province… De penser qu’en soignant les gens ma famille reviendra ? Je dois rêver je pense, oui je suis dans un rêve éveillé. Une douce imagination, mais lorsque j’en sortirais, la réalité me fera mal.
Malheureusement la bulle est déjà fragilisée, mais je ne veux pas sortir de mon système trop complexe, que l’on puisse lire en moi comme dans un livre ouvert. La logique est là pourtant, mes qu’est-ce-que la logique ? On me dit fou, ce n’est pas pour rien… Je suis illogique, à l’envers de la réalité et je suis bien avec un monde la tête en bas, foutez moi la paix. Allez voir la personne qui a su soignée Aleksandr, elle est plus compétente qu’un médecin en proie à sa propre peur, sa propre folie.

Et pourtant j’y suis allé. La lettre que l’on m’avait remise plus tôt était une demande de je sais plus qui de venir soigner je sais plus qui non plus. Je n’avais pas envie autant le dire tout de suite, pourtant je ne sais pas pourquoi, mais j’y suis allé.
Bon okay je l’avoue j’ai été légèrement poussé dehors par le truc, la mouflette qui me pique mon iguane, MON EZHY D’AMOUR, VIENT CONSOLLER PAPA, que m’a refilé Alek’. Sale fourbe, comment as-tu osé ! Et le poulet à plume grise qui à la fâcheuse manie de me réciter les versets de l’ombre, encore une fois je te remercie petit blondinet, tu vas voir la prochaine fois que je te chope, tu vas aboyer.

Bref, j’ai frappé, le monsieur blessé n’était pas là, j’ai donc était visité les alentours, puis la forêt et je me suis perdu, oui comme un gros boulet, vous avez bien entendu je me suis perdu. C’est pas qu’il n’y a pas de forêt de Steelfeal, mais ça fait un moment que je n’ai pas été me perdre en forêt, j’aurais du tracer mon chemin tien.

Tout aller bien, si on omettait le fait que je sois perdu, jusqu’au moment ou j’ai trouvé bon de faire corps à corps avec la terre et de manger les pâquerettes. En gros ? Je n’ai pas regardé où je marchais et je suis tombé… Quand je vous dis que ce n’est pas mon jour, puis franchement, FRANCHEMENT si il veut se faire soigné il a qu’a appeler le docteur magique d’Aleksandr tien !

Je mangeais donc le sol avec une joie non dissimulé quand j’ai senti un liquide sur mon visage, non ne me dite pas que je suis tombé pile sur la flaque d’un animal ? D’un geste peu assuré j’ai porté deux doigts à mon visage et est regardé la couleur du liquide : Rouge. Ca me rappel un truc. Je passe un coup de langue dessus et au vu du gout je peux vous dire que c’est du sang. Frais en plus, non mais attendez, je n’ai pas vu un seul animal depuis le début !
Vous voyez ou je veux en venir ? Non ? Simplement que si ce n’est pas du sang animal c’est du sang humain… Qui dit sang frais, dit blessé et blessé égal celui que je suis sensé soigné… Pourquoi je ne suis pas rester au fond de mon lit déjà ?

Oh ! Une autre tâche et une autre. Bon apparemment il a décidé de jouer au chat et a la souris en marquant tout de même son passage, brave petit. Au moins je serais revenir !
Je continue un peu mes recherches avant de tomber sur un courant d’eau et un jeune homme roux, l’air mal en point. Soupirant je m’avance. L’appel du sang et de la chaire bousillé me perdra c’est moi qui vous le dit.

J’ai posé un genou au sol et une main sur son épaule.

- Hé ! Vous devez surement être mon patient… Vous m’avez pas l’air bien en point, me laisseriez vous regarder ?

Je suis poli… Faut croire que je m’adoucie un peu trop là ça devient grave. Je ne sais même pas pourquoi je lui demande ça. Je suis certain ne pas pouvoir le soigné. Malheureusement, certain l’ont superbement bien démontré, la médecine et les soins n’arriveront jamais à rien et tous les médecins qui ne travaillent pas sur le sang ou la génétique ou je sais plus quoi encore, sont voués à rester des ignares incompétent, comme moi.

Je penche un peu la tête pour voir l’endroit qu’il tient et tente de l’effleurer du bout des doigts. Très certainement une mauvaise idée, mais je dois vous dire que vu son état, j’aimerais tout de même l’aider, tenter de ne pas rester dans le fond du panier.


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Lun 20 Aoû - 19:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Jeu 31 Mai - 21:18

Iraïd allait mal, tellement mal. Il suait a grosse goutte et ses cheveux long lui collait toujours au front. Et pourtant qu’Est-ce qu’il avait froid… Il n’avait qu’une envie, c’était s’emmitoufler dans des couverture, au chaud au fond d’un lit et douillet. Pourquoi il était parti déjà ? A oui, un médecin. Le roux eut un autre frisson rien qu’a se souvenir les expériences qu’il avait subit jeune. Non, il ne laisserai plus jamais un médecin l’approcher, ou alors l’ausculté. Enfin, s’il avait su.

Il ne fut donc pas le blond presque blanc s’approcher de lui, ni même poser sa main sur son épaule. Cependant, il senti le contact et surpris, il sursauta, se retourna vivement vers lui, quitte a lui donner un coup de cheveux. Le philosophe le détailla quelques instant: Borgne, cheveux mi-long, plutôt grand. Enfin ceci Iraïd avait du mal a la savoir, il était assit et l’homme était debout. Pas très gros non plus. Enfin pas plus que lui. Il n’était pas particulièrement imposant, ou effrayant. Un peu étrange certes, mais il paraissait plutôt inoffensif. Du moins il avait une légère tristesse dans son regard, ou alors il était dépiter ? Le rouquin avait du mal a savoir.. Même pas s’il avait raison.
Cependant, a ses mots, le philosophe tressaya quand il entendis les mots de son interlocuteur. Un médecin, le médecin qu’il était sensé voir pour se soigner. Non il devait pas , il ne voulait pas. Il le regarda d’un air soudainement méfiant, presque agressif. Puis quand il vu sa main s’approcher de sa plaie qui commençait a faire une tache sur ses vêtements, le musicien se relève brutalement, et fit quelques pas pour s’éloigner du pseudo fou, avant de se retomber de l’autre coté du ruisseau.

- Ne vous approchez pas de moi …

C’était très surprenant de la part du roux, mais c’était une menace. D’ailleurs une certaine méfiance était dans son regard et peut être un fond de haine. Cependant, la surprise retomber il avait du mal a se montrer agressif. Mais quelqu’un de méfiant pouvait très bien être plus dangereux que quelqu’un d’agressif. Surtout dans son cas ou, s’il se sentait vraiment en danger, il pourrait se défendre n’importe quand, et de n’importe quel façon. Le médecin avait il eut idée face a qui il s’était penché ? Est-ce que la lettre porter par le coursier avait spécifier la particulière du rouquin? Bonne question. Il serait tout de même mieux pour ce dernier de l’apprendre .. Histoire de ne pas se faire enterrer vivant, ou alors assommé par un caillou volant. Enfin, cela ne serai pas drôle sinon.

Iraïd continua a la fixer, sans le lâcher une seconde des yeux, au cas ou il sortait un scalpel pour faire joujou. Heureusement qu’il était si mal d’un coté, car avec un tel accueille du blond, le roux se serai carapaté vite fait, tout en usant de son don.. Ou de son pouvoir, cela dépendait des points de vue. Enfin, Iraïd souffla, son mouvement lui avait donner le tournis. Il déposa donc sa main a sa tête, essayant de faire calmer le vertige, sans grand succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Dim 10 Juin - 13:19

Moi qui pensais que ce serait une journée comme les autres, enfin, presque, malheureusement on m’a collé un cas que je ne connais pas. Enfin collé, j’aurais pu refuser, mais au fond, j’aimerais redevenir celui que j’étais, retrouver cette confiance que j’avais, avant que l’on me prouve que finalement, je ne suis rien.
Soupirant doucement je l’entends crier, que je ne dois pas l’approcher. Agressif, méfiant. Suis-je si mauvais que ça comme médecin ? Je ne sais pas vraiment, pourtant de mes lèvres sorte quelques mots.

- Je n’allais pas vous faire de mal…

Non, c’est vrais, je suis médecin, je ne suis pas là pour lui faire du mal, loin de là, j’aimerais juste le soigner, éviter qu’il n’est encore plus mal et finalement retrouver cette certaine stabilité. Malheureusement, sa méfiance, son regard. Tout me retient, tout m’arrête et je finis par m’assoir sur le sol.
Au fond, je ne le connais pas, il ne me connait pas non plus, je ne veux pas le forcé, je ne suis pas ici pour le bousculer ou lui faire quelque chose de mal. J’aimerais lui faire comprendre, qu’il me laisse faire mon travail.
Alors j’avance un peu, tentant de l’approcher, mais son regard m’en dissuade, j’ai l’impression qu’il ma de fusiller sur place si je fais quoi que ce soit, finalement je m’arrête. Soupirant.

Finalement je m’assois sur le sol, regardant celui que j’aimerais soigner et finalement soupire doucement, caressant les alentours du regard. Le fait qu’il me fuit n’est pas pour me rassurer, j’aimerais lui faire comprendre que je ne suis pas quelqu’un de méchant, que je ne faire pas de mal à une mouche…
Bon ok, je suis un menteur pour les mouches, mais tout de même je ne suis pas là pour le tué ou lui faire quoi que ce soit, non je ne suis là que pour le soigner, faire qu’il ne soit plus aussi mal. Il a l’air d’avoir de la fièvre et ce n’est pas pour me rassurer…

Alors je soupire et me relève doucement, montrant mes mains, puis vidant mes poches. J’ai même ouvert ma chemise, histoire qu’il voit que je n’ai rien contre lui, rien qui puisse le mettre en danger.

- Vous voyez ? Je ne vous veux aucun mal.

Chose vrais, je ne suis pas là pour le blesser plus qu’il ne l’est. Aussi mon regard ce fait un peu plus doux et l’étincelle de tristesse qui avait put y élire domicile se transforme en envie, non pas celle de lui passer dessus, n’importe quoi, bande de pervers. Non, j’ai envie de le soigné, qu’il aille mieux, quitte a me prendre des coups.
J’aimerais qu’il me croie. Mais j’ai la nette impression que ce sera compliqué… Comment quelque chose de simple comme nettoyer une plait à pu se transformer en quelque chose d’aussi compliqué ? De plus il n’y a personne dans cette forêt et la mouflette est restée à la « Maison », elle ne pourra pas m’aider sur ce coup là, en gros ?
Je suis seul, en forêt, avec quelqu’un que je ne connais et qui ne veut pas que je l’approche… Ouai, je suis nul et mal-barré.

Je soupire, me masse la nuque et tente d’avancer, caressant l’espoir qu’il est un peu confiance en moi.

- Je ne sais pas se qui vous fait peur à ce point et vous ne me connaissez pas… Mais je suis simplement là pour soigner vos blessures, rien de plus…


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Sam 4 Aoû - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Dim 17 Juin - 22:50

Hum, Iraïd plissait les yeux en regardant l’autre blond. Il sondait complètement son regard. C’était un médecin, il l’avait dit lui-même. Cependant quelques chose était différent dans ses yeux, différent de l’autre fou qui l’avait charcuter quand il était enfant. Mais le roux ne pouvait pas s’empêcher de se méfier, il ne savait pas qui était cet homme et il ne connaissait pas non plus ces attentions. Après tout, qui serai assez idée, ici a Ishtar, pour donner son aide a un inconnu et lui demander rien en retour ?
Franchement, Iraïd n’y croyait pas, et si la fièvre n’était pas aussi forte, il aurai pris ses jambes a son cou. Mais là, sa tête tournait tellement que le blond d’en face floutait quelques seconde; Le sursaut qu’il venait d’avoir n’avait pas été très agréable pour son cerveau qui tournait a l’envers. Et il eut plusieurs frissons pendant que le médecin parlait. Fallait vraiment qu’il se soigne…

Contre toute attente, ou du moins les siennes. Le médecin agit comme quelqu’un de tout a fait normal, bien qu’un peu a la ramasse. En coup cas, l’autre blond ne semblait pas agressif envers lui, ni ayant une quelconque envie de le découper. C’était un bon signe, mais le roux n’arrivait pas a savoir s’il rêvait a cause de la fièvre ou alors si c’était vrai.
Qu’il allait pas lui faire du mal ? Le philosophe eut du mal a le croire quand même .. Quelques choses dans son être lui disait de ce méfier tout entier mais cela n’avait pas a voir avec son passé, ce qu’il avait endurer sur cette table froide il y avait des années.

D’un coup, les jambes d’Iraïd lâcha, il tomba mollement a terre, cependant et surement pas instinct, un sorte de terre sableuse se forma sous lui pour amortir sa chute. Si le médecin était attention, il aurai remarquer ce don et peut être aurai t’il dans l’idée de ne pas trop l’embêter. Cependant, il fit quelques chose qui surpris bien le rouquin en question. Devant lui, pour bien li montrer qu’il ne croyait rien de lui, le blond vida ses poches, puis se déshabilla, ou plutôt déboutonna sa chemise pour lui montrer qu’il n’avait pas de mauvaise intention. Le rouquin ne compris pas vraiment .. Mais au moins cela montrait qu’il n’avait rien de réellement dangereux sur lui. Et puis de toute façon le philosophe était tellement a la ramasse qu’il se méfiait déjà Trois fois moins qu’a l’accoutumer. Il aurai pu penser que le médecin sachant un arme autre par, comme dans sa ceinture ou sa botte, bref des endroits qu’il ne voyait pas. Le bond continua a le rassurer. Ou du moins tenté de le rassurer, parce que la, Iraïd le regardait comme s ‘il était un fou. Un médecin qui veut soigner quelqu’un.. C’est du jamais vu. Enfin, pour lui. Alors, toujours avec un regard aviser , le roux posa une question. Toujours assis sur son tas de pierre. Le philosophe posa une question évasive; ne sachant pas s’il pourrait être assez contenter pour écouter la réponse.

- Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Sam 4 Aoû - 13:56

J’avance, il ne fait que reculer, c’est quelque chose qu’au fond de moi je ne comprends pas, c’est une chose que j’ai du mal à comprendre, concevoir, il est blessé, je suis là pour le soigner même si j’ai peur de ne pas y arriver…
Il s’en va à chacun de mes pas, il part et s’éloigne un peu plus. J’ai l’impression que l’on me fuit, que les chances me quittent, s’il a peur de moi, qui aura assez confiance pour que je le soigne ? Il ferait mieux d’appeler je sais plus trop qui, vu qu’il a fait disparaitre la brulure d’Aleksandr, il refermera sa plaie j’en suis sur…

Non, peut être que je ne devrais pas penser comme ça, je devrais être bien plus positif, oui Hayden vas y, monde est rose, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, aller Hayden retrouve le sourire et prend toi en main.
Ouai, c’est plus facile à dire qu’a faire, je ne peux pas m’empêcher d’avoir peur, de me dire que je ne suis rien, car finalement je ne suis rien, je n’ai pas pu soigner sa brulure MOI, je n’ai pas pu l’aider, peut être qu’au fond, je voulais qu’il la garde, pour ne plus être le seul truc que tous le monde regarde bizarrement dans la rue.
Je voulais quelqu’un comme moi, alors j’ai jalousement gardé cette pensée pour moi, me dire qu’il était bien comme ça que c’était sa force à lui et que quelque part, c’était aussi la mienne, un soutien que je ne supporterais pas de perdre.
Mais je l’ai perdu, comme un idiot, un andouil, un imbécile et me voilà ici, perdu dans une forêt avec un malade qui ne veut pas se laisser soigner, je suis bien partit tien….

Finalement il tombe a terre et… Je pense avoir rêvé mais ce mec il a rendu la terre plus meuble non ? Je pense, je ne sais pas vraiment enfaite, je n’ai pas les idées très claire, je vais donc partir du fait que j’ai rêvé.
Il me pose finalement une question, une simple question qui me fait hausser un sourcil, pourquoi ? C’est vrais ça, pourquoi ?
Pourquoi est ce que je veux le soigner, pourquoi j’insiste, je devrais je laisser là dans son coin de terre meuble, juste le laisser là, lui et sa blessure et repartir, mais je ne peux pas, je ni arrive pas et je ne sais pas pourquoi, si je ne le touche, je risque de me rater et de faire plus de dégâts, si je ne le touche pas ? Il va mourir, dans les deux cas il meurt et je suis un incapable pourtant…

- Vous me demandez pourquoi… Je vous dirais simplement ça, si je ne vous soigne pas, si vous n’arrêtez pas de paraitre aussi hostile, je ne pourrais pas vous soigner et je ne peux pas vous soigné vous allez mourir…

Finalement je me donne un claque intérieur, quel fou je fais, je suis totalement barge, c’est le bordel dans ma tête mais bon, finalement j’affiche un regard un peu plus sur de moi et j’avance d’un pas, puis deux et trois, purement, simplement, je ne suis pas là pour le forcer, je ne force pas les gens et si il est suicidaire c’est ça faute, je ne vais pas lui sauter dessus pour qu’il m’écoute, je ne l’attacherais pas pour qu’il me laisse le soigner, non…

- Alors ? Vous préférez mourir ou me laisser faire ? Je ne ferais que vous soigner, je vous le promets…


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Dim 12 Aoû - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Sam 11 Aoû - 20:56

Iraïd souffla, qu’Est-ce qu’il souffrait. Ce n’était pas la douleur pur, mais il était juste mal. Il avait mal a la tête, il n’arrivait pas à concentrer ses yeux sur quelque chose. Ses oreilles bourdonnaient et le roux n’avait toujours aucun n’équilibre, d’ailleurs il était toujours à terre, assit dans le sable qu’il avait lui-même bouger. Il plissa des yeux pour observer le jeune homme et essayer de se concentrer sur son expression et ce qu’il pouvait voir dans ses yeux. Sans succès, le blond, à moins qu’il soit blanc - le roux n’arrivait pas vraiment discerner.- paraissait aussi lointain que proche.
Et puis, il avait tellement chaud mais pourtant il n’arrivait pas à arrêter de frissonner. D’ailleurs le rouquin se décolla les mèches sur son front et sur sa nique pour la énième fois en dix minutes.

D’un regard fatiguer, il tenta à nouveau de juger le médecin mais rien que faire un effort pareil était presque trop dur pour lui. Heureusement qu’il n’avait pas croiser de prêtres ou d’inquisiteur tiens! Il se serai fait tuer à coup sur… Déjà qu’il n’arrivait pas à marcher droit. Iraïd soupira une nouvelle fois, essayant d’expulser le malaise sans grand succès. Posant ses mains par terre pour sentir le sol sous ses doigts, le philosophe se méfiait toujours et le sable qu’il sentait le rassura plus que les mots du blond. Ce dernier répondit d’ailleurs à la question que lui avait poser Ira. Le rouquin ne se rappela même pas qu’il avait poser. Il fallait qu’il se soigne, il le savait. Mais il n’avait pas assez confiance en un médecin pour laisser son corps a un fou. Enfin, celui-ci avait l’air plutôt sans d’esprit. Il ne lui avait pas fais de regard de psychopathe, ni de sourire de dément. Il paraissait d’ailleurs plutôt calme et sérieux. Pas de blague glaude qui de ton qui faisait entendre qu’il n’était pas tout seul dans sa tête. Bon, rien de perturbant à signaler et qui pourrait montrer que le docteur voulait du mal aux philosophe.

Surtout qu’il était dans le vrai le jeune homme. Le roux ne savait très bien. S’il ne laissait pas un médecin l’occulter et le soigner. Il allait mourir. Sa blessure en elle-même n’était pas très grave, elle n’avait pas toucher d’organe vitaux ni même d’artère. Mais il n’avait pas de connaissance assez bonne en médecine. Il connaissait les bases lui. Il avait réussi a soigner sa blessure quand on lui a faite, mais comme il se l’était rouverte une ou deux semaines après, alors que le philosophe s’était retrouver nez à nez avec un prêtre. Tout le bazar a du s’infecter et le voila comme il est maintenant: Malade comme un chien, pris de fièvre et tout ce qu’il s’en suit.

Alors il s’avait très bien que s’il voulait sortir vivant de tout cela, il fallait qu’il laisse le médecin l’ausculter. Cependant il avait tellement peu confiance en ces derniers que pour lui, faire confiance en ces gens là, c’était comme faire confiance en un inquisiteur. Il suffit d’avoir le dos tourné pour se faire tuer, et encore. Iraïd soupira encore. Le blond le lui promettait. Et s’il allait dans son sens ?
La maladie était peut être pour quelques choses, le fait aussi qu’il baisse aussi un peu sa garde à cause de cela. Mais le docteur lui promettait. Est-ce qu’il était sincère ? Le roux se posait franchement la question.. Et puis il en avait mare de se malaise, de cette difficulté à se lever, à respirer, à penser.
Alors, il fini par hocher la tête, même si ses yeux étaient toujours fixé sur son vis-à-vis pour surveiller de qu’il fait …

- Je vous laisse faire ….

Le rouquin avait toujours sa main sur son flanc, là ou devait être sa blessure. Il indiquait où elle était au médecin, mais ses yeux étaient toujours rivé sur lui pour voir s’il faisait ou non, quelque chose de suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Dim 12 Aoû - 22:21

J’en étais donc là, un homme qui avait transformé un sol en sable, une plaie ouverte, le tout perdu dans une forêt, c’est la joie ça totalement, la joie, c’est VRAIMENT la joie en plus il ne veut pas que je le laisse me soigner et ça… CA c’est dérangeant car on m’a envoyé ici pour le soigné, malgré ma décadence, mon malaise je suis là, juste devant lui.
Et je suis emplis de bonne intention, je ne vais pas l’ouvrir, je ne vais pas le tué, je ne vais pas aller trifouiller dans ses organe pour voir pourquoi il fait ça ou ça ou ça. Ce n’est pas mon boulot et j’en ai pas envie.

Je lui ai fait une promesse, une promesse que je ne fais pas aux autres, juste car je veux le soigné, car je ne veux pas qu’il aille voir ailleurs comme Alek à pu le faire, qu’il soit soigné par quelqu’un d’autre, je ne veux pas…
C’est égoïste de ma part, mais j’en ai besoin, pour moi, pour vous si j’en suis encore capable, si je peux remplir les contrainte que m’a lancé se fiche blondinet…

Il répond finalement et ça me tire un sourire, un doux sourire alors que je remonte mes manche et retire mes gants. Peut être que finalement je ne suis pas si inutile que ça, soupirant doucement de soulagement je m’avance doucement vers lui et m’agenouille avec autant de prudence. Je ne suis pas ici pour l’effrayer, lui faire peur, non je ne suis pas ici pour ça.

De mon œil encore valide je jugeais l’état de l’homme, il a de la fièvre et est malade ça c’est sur…
Doucement je cherche dans mon sac et en sort un chiffon propre et ébouillanté et un une bouteille d’alcool pure. Je m’en lave les mains et souris doucement en posant ma main sur la sienne pour la soulever doucement.

- Je ne vous ferez rien de plus que vous soigner, mais pour ça il va falloir retirer votre main…

C’est vrais, je n’ai pas de vision infrarouge non plus je ne suis pas un surhomme. Retirant sa main de sur sa plaie je lui fais retirer son haut et jauge le tout du regard. Soupirant doucement j’attrape un premier linge que je plonge dans l’eau fraiche et m’en sert pour nettoyer la plaie, m’excusant au moindre mal que je pouvais lui causer…
Je suis bête je pense, je suis si peux sur de moi que je m’excuse des que je le peux.
Tellement perdu… Je ne m’excusais pas quand j’ai soigné blondie…

Doucement je lui remets la main sur le linge pour qu’il appuie dessus et je sors une tasse que je remplie d’eau, bon je n’ai pas d’eau chaude, je ni peut rien… doucement je mets des feuille de tilleul préalablement écrasé et remue le tout en puis le pose un peu plus loin pour finalement retirer sa main et le tissus.
Je souris, fière de moi jusqu’ici je n’ai pas été trop mauvais… soupirant une nouvelle fois je prends la bouteille d’alcool et en imbibe un nouveau linge propre et le regarde finalement.

- Je suis désolé de vous poser une telle question, mais est ce que… Vous êtes un de ses hommes qui contrôle la terre ? Un philosophe ?... Ca va faire mal.

A ses mots je passer le torchon d’alcool sur la plaie pour la désinfecter, je ne suis pas un sadique mais je dois le faire ne serait-ce que pour éviter de refermer une plaie qui le tuera par la suite. Continuant tout ceci j’attrape la tasse et la lui tend devant les lèvres.

- Buvez, ça fera baisser votre fièvre.


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Lun 20 Aoû - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Ven 17 Aoû - 23:04

Le roux le regarda toujours de travers, prés à réagir au moindre faux pas. Prés aussi à lui sauter dessus, pour une fois, si quelque chose ne marchait pas, ou était suspect. Même s’il n’était pas en état. Toujours aussi souffrant, la moitié de sa vision était cacher par ses cheveux qu’il lui tombait devant les yeux, et sinon, il était concentré à comprendre ce que fichait le médecin. Mais un bon point pour se dernier, il n’y avait pas d’objet pointu de sorti. Juste deux bouteilles, du linge et une truc bizarre avec des plantes dedans. Bref, rien de dangereux au premier lieu.
Cela rassura le roux qui osa y laisser un soupire. Peut être que cet homme là, ne voulait que le soigner dans le fond. Tous les médecins ne sont pas fou. .; Le philsophe avait du mal à y croire, mais il n’avait pas envie de lutter plus que cela. Il fallait qu’il se soigne de toute façon, par perdu ainsi dans la foret, aussi fiévreux qu’il ai, il n’ira pas loin. Au mieux, cela passe, même si c’est presque impensable et au pire, il meurt.

Alors il pourrait très bien laisser un médecin le soigner, de toute façon cela reviendrait au même. Si ce dernier est vraiment fou, si le philosophe n’arrive pas a s’en sortir, il meurt. Bref, pas de quoi refuser que le blond regarde sa blessure. D’ailleurs en parlant de blessure. Iraïd senti une main froide se poser sur la sienne, ainsi qu’une voix lui demander de l’enlever. Il obtempéra donc a la vitesse d’un malade et laissa sa main retomber contre sa propre jambe.

Les choses qui allait arriver, par contre, allait poser un peu plus problème pour le roux. Son vis-à-vis souleva ses couches de vêtement pour accédera ses blessures. Iraïd était pudique, il n’aimait pas que l’on vois sa peau. Encore plus, il n’aimait pas que l’on vois ses cicatrises. Toute ses cicatrises qu’il a récolté en prison, et aussi pendant son séjour sur une table froide d’un médecin dément. Son ventre surtout, en dessous de sa cicatrise plus ou moins refermé, dont une grande. La plus visible qui lui barre tout l’intestin jusqu’à un point ignorer sous la ceinture. Une cicatrise qui a été proprement refermer - sinon le roux ne serai pas là- mais qui montrait au blond qu’il de ses collègues était déjà passer par ici, et pas forcement en bien. Ce qui expliquait aussi un peu pourquoi le musicien réagissait ainsi face à lui.

Enfin, Ira eut un frisson, autant d’appréhension que de froid quand Hayden posa le linge mouillé sur sa blessure, et l’observa toujours. Tout était scruter par son regard vert. Des expressions du docteur ce qu’il traficotait avec ces bouteilles. Il obtempéra tout de même et posa a nouveau sa main sur sa blessure pour tenir le linge mouiller.

Plus ou moins concentré, Iraïd avait du mal a voir ce que fichait le médecin, mais dans l’odeur de l’alcool revient jusqu’à son nez, il fit une toute autre tête. Cependant, il ne tenta pas de fuir, on d’empêcher le blond de faire son boulot. Il s’avait très bien que l’alcool était le meilleur des désinfectants. Iraïd laissa donc l’autre homme faire, qui lui avait distrait l’esprit au même moment. Cela n’empêcha pas au roux de grimacer de douleur mais au moins de se concentrer un minimum sur sa question. Fallait-il lui dévoiler qu’il était un philosophe ? Non, il n’avait pas assez confiance. Et puis, pour l’instant il avait l’esprit tellement en vrac qu’il arrivait pas a pensez normalement.

- je ne vois pas de quoi vous parlez …

Réponse simple.; de toute façon il n’était pas en état de faire des phrases bien tourner et tout ce qu’il va avec.

La par contre, quelque chose ne plaisait pas du tout au roux. Le borgne lui présenta un breuvage. Iraïd fronça les sourcils, il n’aimait pas du tout cela. Il se méfiait même de ce qu’il y avait dans se bol. De simple feuille ou un truc pour le drogué ? C’était un médecin après tout, il pourrait très bien lui mettre deux trois trucs qui détraquait encore plus …

- je ne boirai pas ça …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Lun 20 Aoû - 20:27

Il s’est laissé faire, pourtant on peut le sentir tendu, sur ses gardes. A croire que je vais tous les mangers, les découper en rondelles et revendre leurs organes frais au plus offrant. Non mais vraiment, je ne suis pas fou ! Juste brusque, bourru… J’ai tendance à parler tout seul, et à ne pas concevoir la douleur chez les autres et… J’ai une certain folie indéfinissable, c’est vrais, j’ai un grain, un quelque chose qui fait que je ne suis pas normal.
Pourtant je suis là, soignant cet homme avec toute la douceur dont je suis capable, en gros ? Je suus bourru mais pas méchant, comme un ours quoi.

Je soupire en l’écoutant, il nie ? Je rêve ? Non ? Bon, bah ce n’est pas grave, si il nie c’est qu’il a quelque chose à caché, autant en faire un sujet de discussion. Rien de bien méchant, mais tout de même un sujet. Ca lui changera les idées et pour moi ça apaisera un peu mon aspect tendu.
J’ai tellement peur de malfaire, qu’il pense que je suis un incapable, qu’il meurt alors que je le soigne, je ne veux pas je ne veux pas du tout. Soupirant doucement, je continue de le soigné, un sourire amusé.

- Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Pourtant moi je vois de la terre meuble tout au tour de vous, ce qui est assez bizarre, surtout en pleine foret, quelque part ou personne ne vient. Donc : Où vous êtes un philosophe, ou moi je suis Bouchet. Au fond, je m’en fiche un peu, c’est pas comme si j’allais le dire à quelqu’un.

Je lui tends une tasse qu’il regarde et refuse. Ce me fait soupirer, et aller encore une fois un manque de confiance, je le comprends en fait… Je le comprends vraiment, si on me proposé un truc à boire que je ne connais pas, ceci proposé par quelqu’un que je ne connais, il est claire que je choisirais de ne pas le boire. Mais bon faite ce que je dis, pas ce que je fais. C’est très bien trouvé.

Soupirant doucement je prends la tasse et j’en bois un peu, une gorgé, pas comme si j’allais tout boire pour lui prouvé qu’il n’y a rien à craindre. Le caressant du regard, je soupire doucement et avale avant de lui retendre la tasse en souriant doucement.

- Je ne suis pas mort, je ne suis pas drogué donc vous buvez ou je vous embrasse pour faire passer le liquide, quitte à me prendre le retour du bâton.

Bah oui je ne suis pas fou, pourtant c’est pour son bien que je ferais ça, simplement pour son bien, quitte a me faire mal derrière a ce qu’il se venge, je suis là pour le soigné et même si mes mains tremble, si je sors tout ce que j’ai en tête pour le soigné j’ai peur. Peur qu’il me clamse entre les doigts… Cette mort là, je l’aurais sur la conscience.

Doucement je regarde sa plaie, Il va falloir la recoudre, ce qui me fait un peu peur. Enfin, mon regard passe doucement sur son ventre alors que d’une main j’effleure les plaies présente sur son ventre. Je pense comprendre pourquoi il n’aime pas les gens comme moi, mais est-ce une opération… Ou bien… Une expérience ? Je ne sais pas vraiment et j’ai finalement peur de savoir et si la folie me rendez comme ça moi ? Et j’en vienne à ouvrir des gens bien vivant et en bonne santé pour savoir… Je ne sais pas, mais c’est effrayant pour le moment. Peut être que je suis l’exception à la règle.

- C’est un médecin qui vous à fait ça ? Une expérience ?...

Autant attendre un peu que la fièvre baisse…


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Lun 3 Sep - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Jeu 30 Aoû - 16:41

Iraïd soupirant, essayant d’évacuer sa fièvre et tout ce qu’il avait avec en expulsant de l’air. ça ne fonctionnait pas, malheureux. Et ce médecin au mains froids qui lui charcutait la plaie ? Enfin, non, il ne le charcutait pas, il le désinfectait même plutôt bien. Le roux n’avait pas à se plaindre, mais ça faisait comme même mal le contact de l’alcool sur la chaire à vive. Au moins ça le tenait éveillé, et il arrivait à peu près a se concentrer sur ce qu’il y avait autour, du moins autant de fois que le blond appuiera sur sa plaie.
Mais ce dernier n’avait pas l’air de vouloir vraiment laisser le philosophe tranquille. Tout de suite après la réponse que le roux pensait couper court à la conversation, le docteur parti de plus belle, et fini par confirmer ses propres dires sur le faite que Iraïd est un philosophe. Il n’avait pas tord, le musicien avait parfaitement utilisé la terre pour s’éviter une chute douloureuse et son interlocuteur avait bien vu. Cela ne servirai donc à rien de nier. Et puis cela lui fatiguait de parler.. Alors il laissa passer ça. Après tout, il venait de lui dire qu’il n’avait aucune raison de lui dire. Et même si Ira n’avait pas du tout confiance à ce sujet, il laissa couler. Surtout qu’il n’avait pas la force d’émettre des théorie envers le blond. C’était déjà assez difficile comme cela de faire fonctionner ses neurones normalement, alors argumenté, ça va pas le faire…

L’homme blond semblait comprendre pourquoi le philosophe voulait pas boire. Parfait, on est jamais trop prudent. Cependant ces gestes suivant surpris un peu le roux. Il but une gorgé de ce liquide supposé faire baisser la fièvre et le tendis à nouveau à son patient. Ce dernier avait très bien compris à quoi il jouait, qu’il voulait montrer que ce n’était pas empoisonné. Iraïd le fixa quelque instant, en essayant de déceler le moindre mensonge dans son regard. Mais ne voyant rien.. Il décida d’obtempérer encore une fois. Sans rien rajouter de plus, il prit alors le bol, et toute en fixant toujours le blond d’un regard suspicieux il se mit donc à boire cette étrange mixture de feuille que lui avait réparer le médecin. C’est vrai qu’il l’avait menacé de lui faire la becté s’il continuer a refuser de boire. Et Iraïd n’avait pas très envie de se faire embrasser par un homme …

Son ventre toujours découvert, le roux réprima un frisson, il commençait à avoir un peu froid, et pourtant il continuait de suer à grosse goutte. Ira n’arrivait toujours pas a voir ce qu’il faisait, mais il senti ses mains toujours aussi froide … Franchement, s’il arrive a ressortir en vie de cette opération, il lui offre une bouillote et lui explique comment ça fonctionne. Ne voyant pas la crainte que le médecin avait de le soigner, Ira resta silencieux, comme si parler était un effort en plus. Cependant, il gardait toute son attention à ce qu’il faisait…Le philosophe n’avait pas très envie de se retrouver avec une cicatrise en plus. Déjà qu’il avait du mal d’exploser ses coupures de son passé à un inconnu… surtout si celui-ci était médecin, il avait bien du reconnaitre la marque d’un scalpel. D’ailleurs quelques mots viennent confirmer l’hypothèse que Iraïd s’était fait.

Mais le philosophe ne préféra rien répondre. C’était un oui silencieux .. Et il n’y avait rien d’autre à rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Lun 3 Sep - 22:09

Il n’avait pas nié mes dires, c’était une bonne, chose, ça prouve que même avec un seul œil je ne suis pas bigleux pour autant ! C’est cool ça un bon point pour Denden. J’en viens vraiment a dire n’importe quoi quand je suis stressé c’est assez horrible, c’est vrais en plus, je me fais des paris à mois même, je ne cherche pas à savoir et surtout, SURTOUT, j’ai un putain de sentiments, super chiant qui s’appelle la peur.
C’est une vieille copine celle là on a déjà joué ensemble plus d’une fois, elle est cool. Sauf quand elle me prend aux tripes.

Mais bon, pour le moment le plus important est de soigner mon patient muet, c’est vrais en plus depuis un moment il ne dit plus rien et autant le dire j’ai plus l’impression de faire un monologue bien chiant qu’autre chose, elle est cool ta vie Hayden c’est magnifique, sublime, FANTASTIQUE…
Bref je dis n’importe quoi, c’est toujours comme ça quand j’ai peur de me rater et que je pense trop, d’abord je perds foie en mes capacités et finalement…
Je parle tout seul, dans ma tête, comme un grands, mais pour le moment ce n’est pas le plus important, il faut que je le soigne !

Finalement il obtempère alors que j’avale le breuvage totalement immonde, mais comment je peux faire boire un truc pareil à mon patient ?
C’est vraiment dégoutant, puis y’a un arrière gout de moisissure c’est assez dégueu. Mais bon, faut pas ce plaindre, comme disait pétunia avant de me donner un coup de bâton sur la tête ‘’ Les médicament les plus mauvais, sont souvent les meilleurs ‘’, j’offre donc un regard rassurant à mon patient, un regard qui veut dire aller bois ça ira mieux après…

Examinant son ventre j’en été venu a lui poser une question sur les cicatrices présentent… question demeurant sans réponse, bien, je ne chercherais pas plus loin, doucement je reporte mon regarde sur la plaie, elle a besoin d’être refermé, ça c’est sur et certain…
Soupirant doucement je sort une plaque de cuir, j’ai pas le choix, malheureusement je n’ai plus rien pour anesthésier et de toute manière je doute fore qu’il est envie que je tente quoi que se soit alors qu’il ne sent absolument rien.

- Je vais devoir vous recoudre, la plaie est trop profonde, malheureusement je n’ai rien pour vous endormir ou endormir la zone à soignez. Mordez là dedans ça vous empêchera d’avoir trop mal.

Lui tendant la plaque de cuir propre je regardais son bas ventre curieux. Je me demande ce qu’on a pu lui faire, mais bon apparemment il ne veut pas me le dire et si je l’ouvre pour le savoir, il ne me pardonnera pas… Pire je doute être vivant après ça.

Doucement j’attrape une aiguille et du fil. Finalement c’est un peu comme la couture, il suffit de bien savoir poser les points, se serrer correctement et le tour et joué la plait est refermé.
Je nettoie doucement la plaie et finalement nettoie l’aiguille, le tout à l’alcool et l’approche doucement de la plaie de mon patient.

- Prêt ? Je peux y aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Dim 23 Sep - 20:52

Il l’assassina du regard quand il aperçu Hayden regarder curieusement sa plaie. Le roux n’aimait pas du tout son regard, et il c’était retenu de lui donner un coup de coude dans les cotes pour le faire arrêter. Heureusement pour lui, le médecin se déconcentra sur sa plaie et retourna à sa besogne. Ce qui le roux examina aussi; Il regarda tous ses gestes pour voir s’il faisait bien. Et qu’il ne tentait pas de le tuer au passage, ou le drogué.
Non, tout se passa bien, tout ce que le doc faisait, le philosophe l’avait retrouvé dans ses livres sur la médecine qu’il avait pu lire. Iraïd n’avait que des notions très limité de la médecine, mais cela ne faisait pas tout. Enfin, jetant une dernière fois une mèche rebelle qui le cachait son œil dans son dos, il pouvait plus facilement observer tout ce que faisait ce malade. Toujours aussi peu confiant, le roux était bien obligé d’accepter tout cela. Même s’il le faisait a contre cœur. Heureusement son malaise pouvait le soulager un peu .. avec le fait qu’il n’arrivait toujours pas à aligné deux pensées correctes à la suite. Surtout que maintenant, il avait un gout dégueulasse dans la bouche.

Il pris la bande de cuir entre ses doigts … fallait qu’il la morde. Le temps que l’information aille au cerveau, que celui-ci parlemente sur le bien et le mal de la chose, qu’il essaye de voir qu’il cela pouvait être dangereux et conclure que c’était sans danger, il se passa une ou deux minutes.

Alors enfin, le rouquin acquiesça, la bouche toujours trop pâteuse pour parler… et puis, il n’avait pas besoin de se fatiguer pour cela .. Alors le rouquin resta muet. Cela ne rassurai peu près pas le blond mais tant pour lui. Un dernier regard critique vers le médecin et avant de le laisser faire. Enfin, le laisser faire. A la vue de l’aiguille et du fils attaché , le rythme cardiaque d’Iraïd s’accéléra .Il fallait qu’il le calme .. Sinon cela pourrait poser problème. Le rouquin n’avait pas très envie de faire une crise d’angoisse, ici, en pleine forêt et avec ce médecin. Pas qu’il n’avait pas confiance … Mais c’était franchement pas le moment.

Alors doucement, il prit le temps de se calmer. Il se redressa un petit peu, et soupira un grand coup. Il n’avait que deux choix. Soit il regardait autre part pour ne pas que de mauvais souvenir refasse surface, ce qui entrainerai certainement une crise. Mais cela voudrait dire qu’il fasse complètement confiance en ce blondinet. Ce qui pour Iraïd était impossible. Il fallait qu’il surveille cet homme. Donc il devait prenne sur lui. Difficile. Tant pis.

Iraïd plissa à nouveau les yeux, souffla une dernière fois et mis enfin le cuir entre ses dent. Aller cela n’allait pas être si grave ! C’était qu’une simple suture à faire. La plaie n’était pas grande, ça n’allait pas prendre beaucoup de temps. Il attendait que le medecin commence sa besogne. Plus ça vite ça sera commencé, plus vite ça sera fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Mar 23 Oct - 8:22

- Vous savez… Ce n’est pas la peine de me regarder comme ça, je vais pas vous tuer ou vous ouvrir le ventre pour mesurer la taille de vos tripes.

Je pense que c’est ça le pire… Quand on vous regarde en chien de faïence, comme si vous aller lui faire du mal au premier geste, comme si vous alliez vous servir de son corps à des dessins bien moins scientifique et bien plus malsain qu’autre chose.
Comme un vieux morceau de viande enfaîte… Pourtant c’est pas le cas, enfin, je veux dire, que j’en ai un peu rien à faire personnellement, je pourrais, mais non, j’ai pas envie, pour le moment, je pense plus au fait que je dois bien faire, me prouver que je peux encore bien faire.
Prouver à Alek’ qu’il n’a pas besoin d’aller voir ailleurs que je suis capable moi aussi… Au fond, c’est peut-être ça qui me pousse à soigner cet homme, le fait que je ne veux pas être jeté aux orties pour le blondinet.
Même si maintenant, je suis le seul balafré, le seul truc à la gueule bien bizarre…

Mon attention reporter sur sa blessure j’ai attendu qu’il morde dans le morceau de cuire pour retirer la compresse et regarder l’état du truc. Ce n’est pas une plaie bien grande et elle n’a pas commencé à s’infecter plus gravement. Autant le dire, c’est une bonne chose.

Soupirant finalement ayant préparer aiguille et fil, je le regarde une première fois et perce la peau pour commencer a la recoudre en serrant correctement le fil pour que la plaie se referme et que la suture tienne le temps du voyage pour qu’il rentre chez son mécène… Bah oui, je me vois mal le laisser en pleine forêt le temps de sa convalescence… Je ne suis pas un monstre non plus.

Soupirant finalement, je fais les dernier point et resserré le tout une dernière fois pour faire un nœud serrer, je reprend le linge imbiber d’alcool, remet du liquide dessus, nettoie une nouvelle fois sa plaie et finalement pose une pansement.
Plus qu’à espérer que tout ce soit bien passé… Que je n’ai pas fait de faute et que je suis encore capable de bien faire, là je doute sérieusement de mes capacités… Pour qu’il aille voir ailleurs.

- J’ai finit… Ca devrait cicatriser correctement maintenant, mais il va vous falloir un endroit calme et propre pour votre convalescence.

Finalement je refermais la bouteille, je rangeais l’aiguille, le fil et le linge et regardais à nouveau mon patient, sans sourire, sans mauvaise mine sur le visage, je l’ai juste regardé, je ne peux rien faire d’autre malheureusement.
Finalement, soupirant un bon coup je le regarde.

- Bon, qu’est ce qu’on fait ? Je vous raccompagne chez votre mécène ou je vous laisse vous faire manger par les bêtes sauvages en pleine nuit ?

C’était vrais en plus, si je le laisse ça il sera sûrement mort demain, et personnellement je n’ai pas envie d’un mord sur les bras, un traître c’est déjà bien assez. Bref, on aller pas rester là toute la soirée…Si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   Mer 14 Nov - 20:05

Iraid serra les dents, la douleur n’était pas très forte, mais plutôt persistante. Au moins cela lui permettait de rester éveiller, et surtout ne pas se laisser aller à la fièvre. Cette dernière était plutôt dur à faire baisser. Le roux espérait vraiment que le breuvage que lui avait fait boire le blond fonctionnerai, sinon, il était bon pour rester assit ici encore un moment. Et ce n’était pas particulièrement au gout du roux. Il fallait qu’il rentre, il avait encore des choses à faire, à s’occuper. Il avait Cassendre à tirer chez Lao par la peau des fesses, il avait des nouvelles de son mécène à trouver, ce dernier avait légèrement disparu de la capitale depuis quelques temps. Et puis, il y avait toujours sa recherche de philosophe. Un peu d’aide ne serai pas si mal, les alliés éclairés se faisait tellement rare en ce moment; Enfin, les alliés tout court lui manquait. Parler a quelqu’un sans que ce dernier cherche à le tuer aussi, ça pouvait être utile. Rien que pour les nerfs, juste pour ne pas se méfier de tout le monde, tout le temps et pouvoir avoir une conversation normale…

Enfin, penser à cela permettait de lui occuper l’esprit. Mine de rien, la douleur de l’aiguille qui traverse sa peau et des deux bords de sa plaie qui se resserré pour le toucher, fit bien descendre tous ses délires sur terre. Et tout comme la vision de tout ceci avait tendance à le faire frémir de dégout. Il aimait vraiment pas être blessé… et surtout qu’on le soigne. La prochaine fois, c’est sur, il ne se fera pas toucher ! Après tout, avec les entrainements de Lao, il avait appris à être plus rapide et plus accès sur le combat.

Mais bon, ce n’était pas vraiment le thème du moment. Le médecin finissait la suture quelques minutes après et posa un pansement sur son flanc, finissant enfin de le soigner. Sa fièvre était un peu tomber, ce qui permis a Iraïd de reprendre ses esprits, et de souffler un peu. Ses nerfs étaient a vifs depuis le début, et sentir la pression retomber lui faisait que du bien. Il remit ses vêtements en place et frola l’emplacement de sa blessure du bout de doigts. Un endroit calme et propre … Il fallait qu’il sorte de cette foret déjà. Il répondit tout de même au médecin, d’un hochement de tête.

- Merci …

Le roux eut un soupire, aller, il fallait se lever et sortir d’ici maintenant. Avec difficulté, il saisit le bras du médecin et se glissa sur ses jambes, légèrement tremblante.
Ce dernier jugea pendant quelques secondes pour savoir s’il tenait bien débout, vérifiait si sa jambe droite, puis sa jambe gauche était opérationnel et s’élança, bien que sa démarche était un peu bancale. Il jeta un coup d’œil vers le médecin quand il le proposa de le raccompagner. Pourquoi pas ? Un peu d’aide ne sera pas plus mal .. Le roux était debout pour le moment mais il ne savait pas encore pendant combien de temps… haussant les épaules, il se tourna, ou plutôt tangua vers lui.

- si cela ne vous dérange pas …

Le roux reprit sont chemin avec l’aide du blond. En vrai, ils n’étaient pas très loin de la ville, Iraïd ne pouvait pas aller très loin dans cette état. Donc une petite demi-heure après les deux hommes arrivèrent dans les résidences, jusqu’à la demeure de son mécène. Alors une dernière fois il remercia le médecin et rentra dans le bâtiment .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)   

Revenir en haut Aller en bas
 

c'est normal que je vous vois double ? (Hayden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Alentours de la capitale Ѧ :: Forêt-