AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyDim 29 Jan - 20:29

We are cold
We are so cold...


La menace pesait toujours. Morgana souriait pour mieux masquer sa terreur. Comme certains le disent avec l'accent des beaux quartiers d'Ishtar: la demoiselle avait appris à serrer les fesses. Traquée. Croyant l'être. Imaginant milles ombres au détour d'une ruelle, imaginant un bruit derrière la porte. Et puis le lit qui grince au Fabula. Elle commençait à avoir l'habitude. D'ailleurs ce n'était pas toujours sur le lit. Parfois sur la table, parfois par terre ou même contre la porte... Foutue poignée de porte! Bon sang, mais à quoi cela pouvait bien servir à part pour se faire ouvrir? Sa dernière passe? Avec un maigrichon pervers et une poignée de porte. Le mec, devant, la poignée, derrière. Gloire à l'Ombre!

Le soleil était beaucoup plus radieux que d'habitude. Il ne s'était pas fait prendre par une poignée de porte, lui. Il écrasait ses rayons sur les passants et les étals du marché. Et comme d'habitude, Morgana était là. La douceur des étoffes luxueuses apaisa sa peine. Les douleurs du cœur sont-elles toujours plus simples à guérir que celles du cul? La jeune femme ne pouvait répondre. C'était sa première fois, une pure novice en la matière. La peau douce, l'air naïf et les bras grands ouverts.

Venez donc vous étouffer contre ma poitrine cher ami. Vous payez pour cela n'est-ce pas? Non, ne laissez pas trainer votre journal intime, je suis une grande lectrice prenez garde. Vous laissez trainer votre queue partout, moi ce sont mes yeux.

Et mes oreilles.

Le grand marché d'Ishtar accueillait toujours foule. La clientèle était éclectique, les vendeurs plus au moins honnêtes. Morgana traînait, elle n'était pas de service ce soir... Elle avait du temps à revendre et ne savait pas par où commencer. Trainer dans les bas-fonds? Devant le Palais Impérial? L'informatrice décida de faire une seconde fois le tour du marché, pour se donner le temps de réfléchir. Il ne fallait pas gaspiller une seule journée, le temps était précieux... Cependant elle ne parvenait pas à se décider, elle se dirigea vers la sortie du marché. Toujours à l'affut, la jeune Sigvard songeait à Zacharias Flash. Elle eut honte, rougit et baissa la tête alors que la foule ne lui prêtait aucune attention. L'albinos n'avait pas donné de nouvelles et elle ne faisait aucun effort pour en avoir, gênée par la tournure qu'avait pris leur dernière entrevue. Il s'était sans doute mêlé à une nouvelle histoire tordue... C'était l'une de ses étonnantes capacités: se fourrer dans les situations les plus désastreuses. Mais il s'en sortait toujours. Morgana ne s'en faisait pas trop pour lui, il avait déjà traversé pas mal d'horreurs. Il n'en était pas à son coup d'essai.

La jeune femme fut tirée de sa rêverie par les reflets du soleil qui jouaient dans la chevelure d'une inconnue. L'informatrice s'arrêta quelques instants pour observer la demoiselle. Juste pour le plaisir des yeux. Elle regrettait de ne pas avoir de clientes au Fabula... L'inconnue était pâle, la couleur explosive de sa robe n'était pas en accord avec les cernes qui s'étalaient sous ses beaux yeux verts. Elle semblait contrariée. Sans trop savoir pourquoi, Morgana suivit son instinct et se dirigea droit vers l'inconnue, un sourire aimable au coin des lèvres.

« Quoi que vous cherchiez, je peux sans doute vous aider... »

Et tant pis si elle ne le pouvait pas. C'était juste un prétexte pour lui parler...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyDim 29 Jan - 22:07

L'orphelinat a été définitivement construite ! Franziscka avait supervisé chaque plan et plus d'une fois elle avait dû batailler avec l'architecte pour avoir ce qu'elle désirait sans que celui-ci n'aille dans les extrêmes !

Finalement elle avait son établissement et elle avait hâte de faire ses preuves auprès de son Excellence, prouver que ce projet n'est pas vain et fut - au contraire - une excellente chose.

Par contre construire un bâtiment était faisable, convaincre des prêtres de venir enseigner de leur bon gré en était une autre action faisable et allait à la rencontre d'artistes ou autre pratiquant de différentes disciplines pour en faire des professeurs pour des options était encore faisable et pas très sorcier.

L'organisation en soi n'était pas un problème. Il fallait juste du temps et un peu d'ingéniosité et de souplesse.

Mais là où tout coincé était les enfants. Comment recruter de bons éléments ? Prendre des vauriens qui resteront vauriens toute leur vie ne ferait que ternir la renommée de l'établissement. Il fallait des jeunes prometteurs et pas totalement corrompus par la Capitale et ses hérétiques.

Beaucoup des prêtres qu'elle interrogeait était ignorant de la réalité des rues d'Ishtar et plus d'un répugnait à aller dans les bas fonds ou dans le marché, à se mêler aux autres ou risquer sa vie dans des lieux bien peu recommandables. Pourtant ... il fallait franchir le pas. Mais sans un bon guide, il y avait des limites.

Ainsi donc en cette journée légèrement froide - plutôt fraîche en fait, Franz n'avait pas une constitution bien solide pour supporter des températures froides ou trop chaudes - et en plein milieu du marché, ses joues rosirent de colère.

Elle tapait nerveusement du pieds, indiquant qu'elle attendait toujours une bonne réponse de la prêtresse qui l'accompagnait aujourd'hui. Cette dernière s'était enorgueillie d'apporter une bonne aide mais ... elle était encore plus perdue que Franz dans la capitale.

- Vous voyez ma Sœur... Il suffit de mettre la main sur un petit voleur, lui promettre de bonnes choses et ...
- MAIS ARRETEZ DE VOUS MOQUER DE MOI !


Franz radoucit immédiatement le ton, voyant qu'on la regardait bizarrement.

- Je veux des enfants, pas des voleurs ! En moins de deux on va se retrouver piller par leurs 'amis" qui sait ... apparemment, vous n'y connaissez rien dans les rues. Arrêtez de mentir la prochaine, ca m'éviterait de perdre du temps inutilement.

Elle s'apprêtait donc à quitter sa consœur quand une femme l'interpela, lui demandant si elle cherchait quelque chose.

Au bord de l'explosion, il lui fallait seulement un mot en trop et une tête sur qui passer ses nerfs.

- Des enfants prometteurs mais sans famille pour l'orphelinat des ombres égarées peut-être bien. Ca vous dit quelque chose au moins ?

Sa partenaire fit un signe désolé derrière le dos de Franz, s'approcha de la demoiselle et expliqua juste que sa supérieure était énervée, reformulant plus correctement la requête colérique de la brune.

- Alors ? Avez- vous autre chose que de me faire perdre du temps ? Pour dire, vous serez la troisième personne à me mener vers un groupe de brigands si votre projet est un groupe de brigands.

Que cette femme sache à quel point Franz en avait par dessus la tête d'avoir à faire face à des gaillards taillés à l'image d'une montagne, massifs et ... malodorantes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyLun 30 Jan - 15:33

Morgana avait remarqué l'agacement de l'inconnue, il n'y avait pas besoin d'être un génie pour lire la nervosité sur ses traits... Cependant la jeune femme fut surprise par le ton de son interlocutrice. Elle recula instinctivement de deux pas, tandis que l'autre déversait une infime partie de sa colère dans une question impérieuse. Une autre demoiselle faisait des gestes désolés derrière la furie, puis elle expliqua leur problème avec beaucoup de détails.

L'intérêt de l'Informatrice, tout d'abord refroidi par le tempérament de la jolie brune, fut ravivé assez rapidement. Qui disait "orphelinat" disait aussi "financement" et qui disait "financement", disait aussi noblesse... Ce n'était pas bien compliqué. Morgana se dandinait un peu, un brin gênée. La fille aux cernes monstrueux ne devait pas être la paysanne du coin. S'étant rapprochée d'elle pour l'aborder, la jeune Sigvard pouvait maintenant observer la beauté de la toilette de la brune. Ce n'était pas une robe trop chargée, riche d'ornements, mais la qualité du tissu et la finesse des coutures ne laissaient aucun doute. Morgana était une passionnée d'étoffes, son étal préféré du marché était celui du vieux monsieur qui vendait des tissus exotiques...

« Les enfants sans famille ne manquent pas dans les rues de la Capitale... Mais il faut savoir où aller. Et quels quartiers éviter! Je connais bien la ville, c'était une nécessité pour mon ancien métier de coursier. » Oh quel mensonge, coursière, voyez-vous ça! La jeune femme avait très rapidement trouvé une parade. Et puis, ce n'était pas un véritable mensonge mais juste une altération de la réalité... « Je ne savais pas qu'il existait un orphelinat! Les orphelins sont dirigés vers l'Église, en tout cas c'est que je pensais... »

Morgana observait ses deux interlocutrices avec politesse. Elle s'adressait plus à la brune qu'à sa coéquipière, cette fille au visage pâle marqué par la fatigue dégageait quelque chose d'indéfinissable... L'informatrice voulait en savoir plus sur elle, tout comme elle avait voulu en savoir plus sur Gabriel Sullivan... Qu'elle avait également rencontré au marché, quelques semaines auparavant! Rajustant son étoffe émeraude sur ses épaules nues – elle portait son habituelle robe blanche très simple à manches longues – la jeune Sigvard reprit la parole.

« Cet orphelinat est une aubaine pour Ishtar... J'ai appris que certaines personnes kidnappaient les enfants égarés pour s'en servir comme... Enfin, vous voyez. Aujourd'hui je... Je n'ai rien à faire, je peux peut-être vous prêter main forte? »

Un petit sourire hésitant s'était installé sur ses lèvres, le regard empli de bonne volonté. Elle ne savait que faire pour prouver sa bonne foi. Quelques minutes plus tôt elle errait entre les étals du marché, indécise sur son emploi du temps de la journée. Et maintenant elle avait la possibilité de faire une bonne action... Tout en y récupérant probablement un petit bénéfice personnel, une information quelconque. Que demander de mieux?

Morgana était un peu honteuse. Bien implantée dans les activités du Fabula, elle devenait peu à peu une prostituée hors pair. Elle avait encore bien des choses à apprendre, elle devait acquérir plus d'expérience... Mais la perspective d'obtenir toujours plus d'informations en couchant avec tous ces nobles pervers faisait d'elle une employée modèle. Ses activités de la journée allaient racheter sa conduite du soir?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyLun 30 Jan - 20:41

Bien évidemment Franz faisait tout pour éviter de lancer un regarder des plus noirs et menaçants à sa partenaire qui osait "justifié" la colère de la brune auprès d'une inconnue.
De même, elle se retenait cruellement de relancer une autre pic bien méchante à cette rousse qui lui disait bien - comme beaucoup de personnes - qu'il y avait des quartiers à éviter. Elle aurait presque voulu le "remercier pour ce si bon conseil destiné à des idiots et naïfs". Comme dit, elle préférait garder la bouche fermée et acquiescer d'un air absent, en gardant malgré tout une attitude hautaine, aux propos de l'inconnue qui prétendait être coursière par le passé. Voilà déjà une bonne information ...

Dans sa colère, la brune ne remarqua pas l'attention que lui portait cette inconnue ou encore ses propos polies et respectueux. En fait, même si elle le remarquait, Franz ignorerait. Oui, elle pensait qu'elle n'avait rien de bien attirant ou de mystérieux, juste une droguée au bord du suicide, renaissant peut-être grâce à l'orphelinat. Point barre. Cela lui semblait normal après tout ...

- L'orphelinat que le Haut Prêtre a accepté de bâtir accueillera en son sein les orphelins de ces rues qui ont besoin d'aide, en évitant ainsi de les livrer à quelques fous et hérétiques. L'Eglise et l'Empereur prend soin de tous ses fidèles et citoyens voyons. N'avez-vous pas lu le dernier décret sur ce nouveau établissement ?


Tiens, elle s'était adoucie malgré qu'elle ait cet orgueil si caractéristique des personnes qui ont baigné depuis bien longtemps dans le savoir et le confort. Oui, elle faisait partie des rares qui savaient lire, écrire et instruire et ce statut là était bien beau et ne pouvait que faire enfler les chevilles de n'importe qui.

Elle fit taire la rousse qui commençait à faire référence aux détraqués de la science qui kidnappaient les pauvres enfants d'un signe de la main.

- C'est pour le bien de ces enfants que l'orphelinat a ouvert ses portes. Bien évidemment, nous désirons des enfants un peu prometteurs et non un ramassis de voleurs qui, à part voler, ne vont rien apprendre. Eh bien ... cela me déplait de confier le rôle de guide à une inconnue mais je n'ai point le choix. Guidez moi donc. Il serait inutile de dire que je ne supporterais pas une autre perte du temps mademoiselle ... ?

Aucun prénom n'avait été échangé, quoique normal étant donné qu'à priori, une présentation aurait été superflu au départ. Mais maintenant qu'elles allaient faire une "promenade" dans toute la cité, il serait peut-être bon de mettre un nom à ce visage-là.

- Prêtresse Franziscka Halbrum et voici la prêtresse Hanet.

Les serviteurs de l'Ombre avaient une place à part parmi la société, en bien ou en mal rester à voir, mais il était bon de se présenter tout de suite en bon esclave de l'Ombre. Il y avait plus d'avantage que de désavantage à priori. En effet ... on instruisait le respect vis-à-vis des membres du clergé, même au plus pauvre des paysans de la Capitale. Seuls des fous oseraient lever la main sur ces prêtres et prêtresses ... Seul un fou et Ombre savait à quel point la Capitale en grouillait.

Franz plongea finalement son regard émeraude dans celui de l'inconnue, et ne vit - pour le moment - aucune lueur malsaine ou de folie, juste un gentil air avenant et absolument inoffensif. Au pire, si cette femme les trahissait, Franz tranchera en deux celui qui oserait lui faire du mal. Sa magie ne servait pas qu'à la décoration non plus ...

- Commençons donc nos recherches ... Par où devrions-nous commencer ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyMer 1 Fév - 15:06

Le décret sur le nouvel établissement de la capitale... Morgana l'avait peut-être vu, en passant. Il fallait bien avouer que sa concentration était mise à rude épreuve ces derniers temps. Elle n'avait eu aucune nouvelles de Vaillant de Beaumont et elle était toujours en vie. La maquerelle bien membrée semblait contente de son travail, elle n'avait eu aucun écho désagréable... En réalité, la situation de la jeune Sigvard avait l'air enviable. Elle commençait doucement à se stabiliser et à prendre position sur l'échiquier du pouvoir, tout en bas de l'échelle...

La jolie brune s'était finalement adoucie. Avait-elle noté l'éclat particulier dans le regard de Morgana? Cette dernière tenta de masquer sa gêne en se passant une main dans les cheveux, replaçant ses mèches blond roux derrière son oreille. La dame acceptait d'être guidée. Parfait, absolument parfait. L'informatrice se retint difficilement de pousser un cri de victoire accompagné d'une danse enfantine. Elle sentait encore et toujours cette menace de mort peser sur ses épaules, faire quelque chose qui n'avait aucun rapport avec le Fabula ou la recherche d'informations lui procurait un soulagement énorme.

Évidement, elle comptait bien grappiller quelque chose d'utile dans la foulée, mais ce n'était pas le but premier de cette entreprise.

« Morgana. Morgana Sigvard. Et je n'aime pas perdre mon temps non plus, croyez-moi. »

La jeune femme avait pris le risque de donner sa véritable identité. En espérant que cette brune ne connaisse pas sa vague réputation d'informatrice. En réalité, peu de gens connaissaient le nom de Morgana. Sa silhouette par contre, était assez connue. A ses débuts dans la capitale, elle se réfugiait souvent à la cathédrale... Quelques inquisiteurs – cette Mina par exemple – avaient vaguement eu vent de son existence et de son allégeance au bien de l'Empire. Lorsque la dame termina les présentations, la jeune Sigvard se crispa pendant quelques secondes, dans l'attente du verdict. C'était une prêtresse... Elle pouvait aisément connaître son statut d'Informatrice. Peut-être n'avait-elle rien à redire à cela... La rousse n'était pas très confiante. Si Dame Halbrum faisait allusion à sa véritable vocation, Morgana était prête à jouer cartes sur table. Oui, elle était informatrice mais elle espérait que cela ne la condamne pas aux yeux de la Prêtresse.

Cette rencontre avec deux représentantes de l'Ombre lui rappela sa dernière confrontation avec un jeune novice, Dietrich. Il lui avait récemment fait parvenir une lettre d'excuses, accompagnée d'un magnifique présent que seul un prêtre ou un riche noble pouvaient se permettre d'offrir. Morgana avait lu sa lettre avec fureur, exaspérée de l'entêtement du jeune homme à la retrouver. Il avait bien organisé ses recherches et même si son intention était noble, cela la mettait en danger. Tout ça parce qu'elle lui avait donné son vrai prénom... Il avait également utilisé un croquis à son effigie...

Heureusement, Franziscka ne semblait pas être au courant de ce qu'il s'était passé au monastère. En entrant elle n'avait pas donné sa véritable identité, grâce à l'Ombre. Morgana passa une main lasse sur son front.

« Et bien pour commencer nous pourrions peut-être rôder aux alentours de la place des manèges. Nous avons plus de chances de trouver quelques enfants sans mauvaises intentions à cet endroit. Ils n'y dorment pas, bien évidement... Mais cette place est très réconfortante pour eux, animée. C'est aussi là bas qu'il se passe les pires... Enfin vous voyez! Ensuite il faudrait se rendre dans les rues autour du parc aux lumières. Les enfants abandonnés, dans un premier temps, se dirigent vers les endroits riches, ils croient... » avec naïveté pensa Morgana « … qu'ils y trouveront quelqu'un pour s'occuper d'eux. Mais ils déchantent vite. Alors ils changent de quartier, s'enfoncent de plus en plus dans les endroits où l'on veut bien d'eux pour diverses tâches... »

L'informatrice lança un regard poli à la Prêtresse pour savoir si c'était le moment de se mettre en route. Puis elle les guida à travers les rues, s'arrêtant parfois pour jauger un enfant qui trainait les savates sur le pavé. Pendant qu'elles marchaient, Morgana s'anima un peu, entreprenante:

« La majorité se trouve tout de même dans les bas-fonds. C'est dur de faire le tri là bas, comme vous avez pu le constater... Ce qui serait intéressant peut-être, c'est de répandre la rumeur sur l'ouverture de l'orphelinat? Beaucoup de mauvaises personnes s'y intéresseront mais cela pourrait donner espoir à d'autres, qu'en dites vous? Avoir quelqu'un d'habitué aux quartiers mal famés peut-être un atout pour une première sélection... »

L'informatrice avait parcouru la capitale en long large et travers depuis son arrivée. Elle ne se souvenait pas de tous les raccourcis ni de toutes les rues, mais elle avait eu le temps d'observer la faune et la flore de la capitale, d'où ses connaissances sur les petits va-nu-pieds. Rien n'était jamais certain à propos des enfants d'Ishtar... Tout comme les adultes d'ailleurs.

Mais la filature a toujours fait ses preuves. Morgana ne se sentait pas coupable d'envisager pareille méthode pour choisir les enfants. Ils n'y étaient pour rien. Mais la plupart d'entre eux avaient juste la malchance de tomber sur des adultes sans scrupules... Ou désespérés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptySam 11 Fév - 1:03

Il semblerait que Franz venait d'illuminer la journée de la jeune femme, en effet on pouvait lire sa satisfaction même si elle tentait de gâcher ce sentiment en replaçant une petite mèche blonde-rousse.

La prêtresse ne réagit pas plus, ignorant tout bonnement les humeurs de son entourage, préférant se focaliser pour le moment sur son but : des orphelins. Oui, un orphelinat était là pour accueillir des orphelins et ne pas être juste un bâtiment jolie à regarder dans les beaux et riches quartiers du Tchï.

Ce quartier avait ses avantages comme désavantages. Tout d'abord, elle pouvait se fournir à toute heure de la journée de toutes sortes de produits et à des prix des plus intéressants. Ce n'était pas une information négligeable, surtout s'il y aurait une quelconque urgence. Par contre, c'était un lieu un peu trop "vivant" et la brune craignait beaucoup qu'il y ait trop de fugue pour aller découvrir les différents plaisirs que la Capitale offrait.

Il fallait tenir tout ceci d'une main de fer. Aurait-elle le vertige ? Pas tout à fait, même si elle craignait de ne pas être à la hauteur de cette tâche. Elle savait qu'elle n'était pas totalement incapable mais il lui manquait quelques connaissances ... Elle avait à apprendre le langage de ces jeunes enfants, voir de leurs yeux ... Tout un apprentissage.

Seule, c'était difficile certainement. On pourrait dire une compagne ou un compagnon ... mais où va-t-elle trouver des hommes ou femmes en qui faire confiance ? C'était la question.

- Morgana Sigvard ? Bien, enchanté. La place des manèges, le parc des lumières et peut-être les bas fonds. Si vous savez où vous nous emmenez, je vous suivrais.


La prêtresse n'avait pas à craindre quiconque pour la simple et unique raison qu'elle avait sa manipulation des ombres. C'était suffisant pour forcer ses pauvres agresseurs à s'agenouiller et à s'excuser. Par contre, si elle tombait sur d'autres magiciens, autant dire que l'affaire ne sera pas aussi simple.

Enfin, il y avait peu de chance qu'elle tombe sur un cas pareil !

Oh ! L'idée de Morgana plut énormément à Franziscka et un petit éclair d'intérêt se manifesta dans ses pupilles verts. Par contre, était-elle sincère ? Ne pensait-elle qu'à obtenir qu'un emploi - même partiel - au sein de l'orphelinat ? A priori où serait le problème ? A priori ... pas de problème.

Il faudrait qu'elle soit moins parano tiens. SI la dame fait ses preuves, Franz la prendra dans l'orphelinat en tant que simple cuisinière ou ménagère ou juste une gardienne soit réveiller et endormir les enfants. Des petits boulots sans intérêts mais la prêtresse pourra ainsi y garder un œil et connaître la valeur de cette inconnue.

Bien sûr, un tel avenir n'était envisageable qu'à la condition que la journée soit fructueuse.

- Vous avez de bonnes idées en effet, mais je désirerais d'abord avoir quelques enfants pour l'orphelinat. Dans un premier temps je commencerais avec de petits effectifs soit une vingtaine de filles et une vingtaine de garçons.


Franz prit la tête du groupe et commença à se diriger vers la place des manèges, en écartant d'une main négligente les personnes qui la gêne. Elle ne brusque pas ni rien, juste une légère pression, de quoi faire sentir à la personne que quelqu'un est là et qu'elle gêne le passage.

- J'espère mademoiselle Sigvard que je ne vous gêne pas en cette journée, vous avez peut-être des obligations ailleurs dans la journée.


Franziscka demandait - en sous entendu - l'emploi actuel de la demoiselle. Etait-elle femme au foyer, célibataire, disposant d'un métier ... ? Il était certain que si elle avait quelques pêchers mignons ou autre vice bien agréable pour sa personne, elle n'allait pas le dire et Franz n'était pas particulièrement curieuse sur ces points. Non, elle préférait pour le moment, des personnes sincères et sans arrières pensées.

C'était déjà trop mais elle ne s'en rendait pas compte.

- Aussi, je suis impressionnée par toute ces informations. Je ne pensais pas en trouver si complet alors que j'ai demandé à quelques personnes. D'où les tenez-vous? Si cela n'est pas indiscret évidemment.

La moitié des gens interrogés répondait vaguement avec un air des plus débiles. C'était démoralisant de voir le peu d'informations qu'ils détenaient sur leur quotidien.

Une rumeur lui arrive aux oreilles et cela parlait du sénateur de Steefael et de la révolution qui s'y était passée. Il était aussi question des chambres du marquis d'Arken. A peine avait-elle entendu un bout d'histoire que la mystérieuse personne disparut dans la foule. Franz' n'eut pas le temps de voir son visage et on pouvait voir sur son visage sa contrariété.

- Ces ragots ... un ramassis d'idioties. Qu'est-ce-qu'ils ont comme preuve pour avancer de tels propos? C'est frustrant de voir tant de naïveté dans des esprits humains !

Enfin, les ragots étaient vraiment insupportables. Même s'ils se baisaient sur des faits réels, il n'en restait pas moins une distorsion abusive de la réalité !
Quoique pour le marquis, elle n'en doutait pas trop. Cet homme commençait à se faire parler de lui en mal un peu partout et la fidélité inébranlable de Franz était outrée par toutes ces accusations ... au départ. Maintenant, ces mêmes rumeurs circulaient au sein même des fidèles et certaines personnes soutenaient qu'Uriel avait perverti l'Eglise et qu'il l'avait souillé, en ne respectant pas les principes même de l'Ombre.

Franz n'avait pas d'avis pour le moment. Elle préférait se taire, écouter ou encore louer la bonté de son supérieur pour lui avoir autorisé cet Orphelinat.

Elle n'avait pas le droit à la critique.

Franz s'arrête soudainement et respire étrangement. Elle avait la tête qui tournait et le monde autour d'elle disparut au profit d'un décor vide et bien noir. Quant à son corps, elle avait l'impression qu'il fondait ou plutôt qu'il tombait en morceau.

Cela ne dura qu'une ou deux secondes mais pour elle, c'était plus.

La lumière jaillit à nouveau et le décor familier reprit tous ses droits sur ces ténèbres.

La brune passa une petite main sur son visage et continua sa route. Cela lui arrivait par moment, par faim ou par soif ? Par fatigue peut-être ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyJeu 16 Fév - 21:08

L'étrange prêtresse n'avait pas eu une once d'hésitation face à la proposition de Morgana. Certes, elles étaient à deux contre une, le clan de l'Ombre avait l'avantage du nombre sur l'Informatrice... Mais au fond, les deux femmes ne connaissaient pas la jeune Sigvard. Elle venait de tomber à leurs pieds comme un cadeau béni. Elles n'avaient pas peur, elles savaient sans doute se défendre... Ou était-ce l'arrogance de croire que personne ne tenterait de les attaquer ?

Le trio déambulait dans la capitale, Morgana eut du mal à camoufler sa mine satisfaite face à l'éclat d'intérêt de Dame Halbrum. L'envie de se rendre utile et de profiter à fond de cette occasion unique augmentait doucement. Au fil de ses pas, l'informatrice songeait à tout ce qu'elle pourrait faire en se faisant accepter par la prêtresse... Combler ses journées tout en étant réellement utile à quelqu'un – en l'occurrence, les enfants – c'était son petit rêve du moment. Morgana avait en sa possession quelques informations détonantes mais elle n'en avait pas encore fait usage. Une Informatrice complétement inutile..? Il ne fallait pas gaspiller la marchandise, livrer ce genre de révélations au premier venu. Se rapprocher d'une institution officielle de la capitale, cela lui permettrait peut-être de côtoyer quelques puissants... Et de trouver le moyen d'exploiter au maximum ses connaissances. S'ils savaient... Ils seraient prêts à tuer pour connaître le véritable visage de ce Léonard.

« Quarante têtes au total ! C'est énorme... Mais comparé au nombre d'orphelins, ce n'est vraiment rien du tout... En tout cas c'est une tache fort louable... »

La jeune Sigvard avait esquissé un sourire admiratif face à l'ambition de la prêtresse. L'informatrice y voyait un moyen de négocier une place profitable, cependant elle n'en fit rien, être un peu trop insistante n'allait pas aider. Et elle ne voulait pas laisser ses intérêts supplanter les pensées qu'elles avait eu au départ: aider et rien de plus. Elle trempait dans l'ignoble la nuit, le sexe et la corruption, il fallait un peu plus de lumière dans sa vie... Morgana ne voulait pas finir comme ces nobles pervertis.

« A vrai dire je... Je n'ai plus d'obligations. On a préféré me remplacer par un type tout maigrelet, je n'ai pas compris pourquoi... »

Mensonge mensonge. Mais c'était une prêtresse ! On ne dévoile pas au premier venu ses fameuses activités nocturnes qui prennent place dans le bordel le plus chic de tout l'Empire ! L'informatrice tripotait piteusement sa robe tout en continuant d'avancer, les pas battant le pavé. Il fallait maintenant trouver une parade à la question de Dame Halbrum. Morgana n'appréciait pas de devoir lui mentir, la jeune Sigvard avait quelques scrupules à embobiner une jolie fille, une femme qui aidait son prochain en plus...

« Mon ancien métier de coursier m'obligeait à trainer dans les rues, attendant qu'on demande mes services. Il y avait des périodes horribles, je devais courir de tous les côtés... Et à d'autres moments, c'était le vide absolu. Je m'ennuyais. Alors j'ai pris le temps d'observer autour de moi ce qu'il se passait... De toute façon, il n'y avait que ça à faire. Je ne voyais que ça à faire... »

La foule bruissait tout autour d'eux, quelques bribes de rumeurs se faisaient entendre. Dame Halbrum avait l'air incommodée par celle qui touchait le Haut-Prêtre d'Arken... Morgana fronça les sourcils mais répondit par un petit « mmh » prudent en premier lieu. Ce n'était pas le moment de jouer cartes sur table et d'avouer qu'elle pouvait confirmer ou infirmer cette accusation contre l'ex-Régent. Il suffisait d'entrer en discussion avec le personnel du Fabula, si c'était bien de là que le Marquis était sorti la mine défaite. La capitale était grande et la coïncidence était trop belle pour être vraie mais... N'y avait-il pas eu quelques problèmes dans la suite royale ces derniers jours ?

« C'est dur de faire la différence entre les fantasmes et la réalité... » ajouta doucement la jeune femme, de peur que son précédent marmonnement soit mal interprété.

La prêtresse s'arrêta soudain, elle resta immobile pendant plusieurs poignées de secondes. Morgana ne s'en était pas tout de suite aperçue, elle était occupée à scruter la rue tout autour d'elle, il y avait peut être déjà des enfants dans les parages, elles étaient presque arrivées à la Place des Manèges. L'informatrice s'alarma lorsqu'elle vit l'état de Dame Halbrum, la jeune Sigvard se tourna vers la seconde prêtresse. Elle semblait encore plus désemparée qu'elle... Morgana prit les devants, elle s'apprêtait à saisir la main de la brunette en quête d'une quelconque réaction... Franciscka s'était soudain ranimée, elle avait l'air de sortir d'un rêve mais reprit sa route comme si de rien était... L'informatrice avait prestement replacé son bras le long du corps, la prêtresse semblait aller mieux, être trop attentionnée à son égard serait suspect. Ne pas s'en soucier était impoli.

« Pardonnez mon impertinence mais vous avez eu comme une sorte d'absence... Vous allez bien ? Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire ? » demanda Morgana en s'avançant près de Dame Halbrum, calquant son pas sur celui de la brunette.

« Oh tenez, regardez sous le porche là bas... Il y a un petit attroupement d'enfants. Vous voulez en profiter ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyDim 11 Mar - 10:34

Elle détestait plus que tout montrer sa faiblesse mais ces derniers temps, elle ne faisait que ça apparemment. D'un, elle s'écroule dans la bibliothèque à cause d'une maudite fièvre et Hector de Jadewood l'emmène jusqu'à sa demeure pour attendre sa guérison et un coup elle pique une crise avec un prêtre aux dreads et enfin, elle a eu un moment d'absence devant une parfaite inconnue !

Il fallait absolument qu'elle se fortifie ou alors on allait en faire qu'une bouchée d'elle. Autrefois, elle aurait accepté volontiers qu'on la tue mais maintenant, elle préférait "attendre" ou "repousser" cette volonté. Elle faisait enfin quelque chose qui l'intéresse, qui l'intrigue et lui offre un sentiment d'utilité et un sentiment de rédemption.

Oui elle croyait qu'en aidant ces orphelins, elle les sauvait d'une certaine solitude dont elle avait affligé tant d'années. Certes un mentor par ci, une amie par là .. mais ils étaient toujours éloignés. L'une dans une province lointaine et l'autre on ne savait où, à parcourir constamment le monde à la recherche d'âme désireux de jurer fidélité à l'Eglise.

Ainsi donc, maintenant qu'elle avait la possibilité de changer réellement les choses, elle ne voulait plus mourir et elle ne voulait plus s'auto détruire avec ces drogues. Mais comment arrêter ? Elle n'osait pas. Elle n'osait pas le faire toute seule et avait clairement besoin d'un soutien, chose impossible pour le moment et même dans le futur. Qui voudrait d'elle après tout ?

Si Hector, son esclave, avait été là, elle aurait déjà exigé de l'eau fraîche et une ombrelle contre ce petit soleil qui semblait la terrasser en s'appuyant sur sa fatigue.

- Non. Il n'y a rien que vous puissiez faire.

Elle se retenait de dire "Je suis déjà bien condamnée". Avec son rythme de vie, de combien d'années a-t-elle raccourci sa pauvre petite existence ? Verra-t-elle ses vingt deux ans ? Qui sait quand elle rejoindra l'Ombre.

Morgana attira l'attention sur un groupe d'enfants. La prêtresse se stoppa quelques instants et réfléchit longuement, en faisant un tour des yeux de la rue. Après réflexion, elle sortit une bourse et la tendit à la rousse.

- Vous disiez être coursière autre fois ? Voilà une requête, acheter quelques sucreries, fruits ou même vêtements et jouets ... qu'importe. Quelque chose qui fera plaisir aux enfants. Je suis entourée de mauvais conseils, peut-être auriez vous une meilleure idée.


Franz avait une idée de ce qu'elle voulait mais pour le moment, elle voulait surtout tester son entourage et avoir une personne qui connaissait très bien les rues de la Capitale. Il lui fallait quelqu'un de cette extraction afin d'appréhender ces enfants et connaître les meilleurs affaires des commerçants. Voyons voir donc la capacité de la demoiselle à dénicher les meilleurs offres ...

- Je vous attends auprès des enfants. Dépêchez-vous surtout.

Et sans jeter s'intéresser d'avantage à cette femme, elle se dirigea droit vers ce groupe, sur ses talons l'autre prêtresse.

- Bonjour les enfants.


Le groupe se tourne vers elle, avec des airs bien égarés, sales pour beaucoup avec la morve sur la moitié de la figure. Il y avait de très petits, d'autres très grands. Certains regardaient méchamment, comme des loups sauvages affamés, d'autres étaient clairement effrayés et d'autres n'exprimaient rien du tout, la jaugeant comme elle qui les jaugeait.

Etrange à dire mais un gamin réussissait à percer son mur de glace.

- Que faites-vous ici ? N'avez vous pas un papa et une maman, ou n'allez-vous pas à l'école ?


Pas un mot. Certains comprenaient-ils au moins ?

- On n'a rien.


Voilà la réponse d'un seul enfant et il était dans un petit coin, privé d'une jambe et une horrible cicatrice sur sa joue gauche. Loin de la dégouter, cet enfant de huit ans ou neuf ou dix, l'intriguait.

Discrètement elle jetait un coup d'œil à la rue, guettant l'arrivée de Morgana.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyDim 18 Mar - 20:30

La prêtresse l'avait elle même affirmé: Morgana ne pouvait rien faire contre son petit moment d'absence, sa faiblesse passagère. L'informatrice avait bien envie d'insister. Voir la souffrance et l'égarement d'une jolie fille impliquait une réaction. Morgana n'aimait pas garder les bras croisés dans ces situations. Mais telle était la volonté de Dame Halbrum... S'impliquer avec trop d'intensité serait un brin suspect. Irrespectueux aussi, peut-être. La jeune Sigvard changea de sujet à contrecœur. Les enfants. Elle était là pour eux, ils devaient être sa priorité. L'informatrice récupéra avec stupéfaction la bourse qu'on lui tendait. L'or pesait lourd, il y avait sûrement l'équivalent de trois ou quatre mois de loyer là dedans... Déstabilisée, la rousse bafouilla, les yeux écarquillés. La prêtresse la mettait à l'épreuve, c'était évident. Morgana pouvait bien s'enfuir avec l'argent... Mais elle avait donné son vrai nom. Et les informations qu'elle pourrait tirer de la situation valaient bien plus qu'une bourse remplie d'or. Sans oublier la bonne compagnie... La jeune Sigvard détala après un petit signe de tête. Elle comptait bien respecter ses engagements. Le commerce n'était pas son fort, elle savait marchander, comme toutes les bonnes paysannes de sa province, mais c'était loin d'être sa meilleure capacité. Au petit jeu des négociations financières, certains parvenaient à exécuter des tours de force incroyables... Morgana était bien plus douée pour la débrouille en solitaire. Pourquoi s'encombrer d'autrui quand on peut s'en sortir seul ? Tout en faisant ses emplettes, la jeune femme souriait. La compagnie n'était pas si désagréable que ça, au fond. Il y avait eu cet ingénieur, oh Gabriel... Et puis quelques autres... Le visage de l'informatrice s'assombrit lorsqu'elle songea à Vaillant de Beaumont. Une douce menace qui pesait toujours sur elle...

Elle avait choisi des fruits et des petits pains à la viande. De la nourriture charitable, qui allait vraiment aider ces pauvres enfants. Il fallait les mettre en confiance. Leur offrir des bonbons dès la première rencontre, ce n'était pas une très bonne idée. Les esprits les plus pervers offrent toujours des délices colorés et sucrés. Du rêve.

Morgana revint près de Dame Halbrum et de l'autre prêtresse. Avant de tourner au coin de la rue, la petite rousse avait craint de ne trouver personne. D'avoir été... abandonnée par les deux ecclésiastiques. Mais les deux femmes étaient bien là, à leur place. Franziscka était déjà passée à l'action, les enfants étaient intrigués, apeurés. Personne ne daignait se soucier d'eux... Pas pour les bonnes raisons en tout cas. Et maintenant, cette femme les approchait, leur parlait ?! Surréaliste.

L'informatrice s'approcha à son tour en sortant quelques victuailles d'un sac de toile qu'elle avait acheté bon marché. Elle ne pouvait pas se permettre de faire des messes basses ou de prendre la prêtresse en aparté: il fallait mettre les enfants en confiance.

« Voilà Dame Halbrum » expliqua-t-elle d'emblée à l'un des gosses rongé par la curiosité et la peur. Morgana ne s'embarrassait pas de manières, elle allait droit au but dans l'espoir de rapidement calmer leur inquiétude. Ils voulaient savoir, ils avaient le droit de savoir...

« Moi, c'est Morgana. J'aime bien trainer dans les rues, mais parfois, ça fait un peu peur. »

Quelques enfants s'étaient détendus. Qu'on s'intéresse à eux au point de se livrer les rassuraient. L'informatrice se débrouillait plutôt bien... Malheureusement il y avait encore quelques réticents. Deux s'étaient enfuis lorsqu'elle avait commencé à parler. Sans gêne, Morgana s'assit par terre, dos contre le mur. Elle observa les enfants pendant quelques instants puis releva lentement les mains, pour ne pas les effrayer. Elle tenait quelques abricots dans une main et des petits pâtés de viande dans l'autre.

« C'est Dame Halbrum qui m'a demandé d'aller en chercher. » La jeune Sigvard détacha maladroitement un petit bout de fruit qu'elle avala en mastiquant bien, puis elle fit la même chose avec une bouchée de pâté. « Ils sont bons. »

Rien de plus à ajouter. Elle avait les mains légèrement tendues, quelques enfants comprenaient, d'autres semblaient perplexes... Il y en avait une petite poignée qui marmonnait entre eux, un garçon brun expliquait aux autres ce qu'il se passait. Ils avaient sûrement leurs propres habitudes, leur propre langage. Deux courageux s'approchèrent doucement. Morgana priait pour qu'ils ne l'attaquent pas. Elle était assise par terre, à la merci de tous. Elle lança un regard incertain à la prêtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] EmptyLun 23 Avr - 22:28

Morgana arriva à la grande surprise des deux prêtresses. Celle qui accompagnait Franz était persuadée que la vagabonde allait s'enfuir avec cette bourse remplie et Franz elle-même n'avait cru qu'à moitié qu'elle reverrait ce bout de femme apparaître du coin de rue avec la bonne commande.

Pendant l'absence de Morgana, Franz parlait aux enfants et essayait de comprendre leur langage et la source de leur peur. En effet, ils pouvaient avoir peur d'elle car c'était une étrangère après tout et en plus une étrangère bien propre et bien différente de leur petit monde désordonné et malsain. De plus, même si Franz était bien plus agréable avec ces petits êtres, elle n'était pas la femme la plus chaleureuse. A cet instant, ce manque d'aura l'accablait au plus profond et elle voyait à quel point abandonner ses efforts de socialisation l'avait amputé de tout sens du relationnel. Il faudrait qu'elle donne un bon coup de cravache à ce caractère là et apprendre très vite au risque de voir son Orphelinat échapper à son contrôle et couler.

Finalement la rousse arriva avec les mains remplis de bonbons. Au lieu de les donner à Franz, elle prit l'initiative de s'adresser aux enfants, leur expliquer la situation le plus clairement et le plus gentiment possible et clôturait en signalant bien que ces présents sont de Franziscka, cette étrangère qui les a abordé.

Certains fuir, ayant trop vu le cliché du bonbon proposé aux enfants pour les attirer dans des lieux obscurs et tordus. Ceux qui restèrent adhérent facilement ou restés encore réticent.

Retournement de situations, certaines volèrent les bonbons et partirent en courant après un bon crachat. A priori, Franz n'en réceptionna qu'une au niveau des cheveux - sentiment désagréable - et non à la figure. Une bonne chose nan ? Un point positif dans tout cela nan ?

Elle était en colère, on pouvait le voir clairement de profil. Mais elle ne le montra pas, ferma juste les yeux le temps de se calmer et ne pas être laissé échapper inutilement ses ombres tout autour d'elle.

- Il ne reste que deux enfants ... Décidément, la journée va être longue.

Elle prit un mouchoir immaculé d'une des ses poches intérieures et tenta d'essuyer cette chose gluante de ses cheveux.

- Quant à vous, j'aime votre prise d'initiative. Dites moi, êtes vous intéressé par un petit travail à l'orphelinat en tant que cuisinière ou ménagère ou simple surveillante dans un premier temps ?


Dans un premier temps, du boulot simple. Par la suite, elle accepterait de la monter en grade si Morgana se trouvait être une femme compétente. Il ne fallait pas être à tout prix prêtre pour savoir gérer un établissement. Un prêtre pouvait être dépourvu de relationnel comme elle et ne pas s'y connaître du tout en gestion. Or, un citoyen pouvait avoir ses propres qualités.

Pour une raison inconnue, elle voyait en cette femme une aide.

- Par contre, autant prévenir tout de suite, Je ne serais pas une supérieure des plus sympathiques. Je suis minutieuse et tout doit être parfait dans le moindre détail. Votre journée sera dédiée aux tâches de l'orphelinat, quant à vos soirées ... vous les disposer comme vous le désirez tant que vous n'y entrainez pas les enfants et que vos allées et venus se font dans le plus grand discret, et avec mon autorisation.

Autorisation dans le sens que tous les surveillants ne disposent pas en soirée et qu'on ne se retrouve avec zéro employés! CE serait la grande catastrophe. Logique n'est-ce-pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Vide
MessageSujet: Re: Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]   Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis une sainte, ne le sais-tu pas? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Rues commerçantes Ѧ-