AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyMar 24 Jan - 21:41

« Les scientifiques sont des hérétiques. Ils touchent au corps, touchent au monde, les modifient et les corrompent dans leur nature même, et portent ainsi atteinte à l'Ombre. L'Ombre est parfaite, l'Ombre est mère de toute chose et l'Ombre est infinie. Bafouer l'Ombre est absurde, dangereux et inacceptable. Il est de notre devoir en tant que prêtres de l'Ombre de garder les hommes dans le droit chemin : celui de l'Ombre et ses fidèles.
Mais l'Empereur veut donner leur chance aux scientifiques et ses ancêtres ont autorisé leurs expériences sacrilèges. Les versets de l'Ombre nous enseignent qu'il faut respecter l'Empereur, lui obéir et lui être fidèle. Concilier ces deux faits semble impossible, mais voici ce que je suggère : nous allons obéir à Sa Majesté – car tel est notre devoir – mais nous devons également prêcher la bonne parole à nos fidèles. Nous devons éclairer tous ceux qui doutent et qui se fourvoient.
Et puisque nous devons cohabiter avec la science et ses adeptes par la volonté de celui qui nous dirige, il est important que nous nous comportions correctement. Il est aussi important d'en savoir plus sur eux et leurs activités, car la connaissance est pouvoir, et le pouvoir nous aidera à venir à bout des hérétiques. C'est pour cette raison que je vais me rendre à cette convention scientifique et que je vous encourage à faire de même. »


C'était le discours que Kaname avait adressé aux deux prêtres en formation qui vivaient avec lui dans son église. Il n'était pas peu fier de sa prose, même s'il savait que ce qu'il avait dit était tombé dans l'oreille de deux sourds : les novices n'iraient probablement pas, par fainéantise. Kaname les avait choisis exprès pour leur lenteur d'esprit, mais ils avaient eu en plus la délicatesse d'être paresseux, ce qui avait ses avantages … enfin, sauf celui du travail : Kaname devait se charger de tout s'il espérait que ce soit bien fait.
Mais au fond, peu lui importait. Son discours n'avait pas pour but d'encourager les novices à en apprendre davantage sur la science, mais simplement de justifier le fait qu'il irait à cette convention : s'il y allait en cachette, il risquait de gros ennuis si on découvrait sa visite et on poserait trop de questions. S'il s'y rendait à découvert, il risquait tout au plus des réprimandes et des regards désapprobateurs. Enfin, ça ne l'empêchait d'essayer de rester discret.

Rester discret … Dans la foule qui s'était amassée devant l'entrée, ça n'était pas bien compliqué. Kaname avait rarement – non, en fait, jamais – vu autant de monde si différent se rassembler dans un tel lieu, et les gens étaient si serrés que l'atmosphère en devenait étouffante au sens propre du terme. Cette convention avait fait parler d'elle non seulement à Ishtar, mais aussi dans toutes les provinces de l'Empire à en juger par les tenues hétéroclites et colorées des visiteurs … Le prêtre tentait de garder son calme, mais difficile de retenir un grognement quand on recevait trois fois de suite un coude dans les côtes. Il avait vaguement espéré que son statut d'ecclésiastique lui apportait un peu de paix, mais il ne récoltait que des regards surpris ; c'était bien la peine d'avoir une bague en argent …
A l'intérieur, c'était un peu plus respirable. Mais les odeurs avaient changé : on pouvait sentir partout la poudre, le soufre, parfois l'humidité, parfois même l'odeur des animaux qui allaient servir de cobayes pour les expériences les plus folles. Et les bruits étaient assourdissants : aux murmures et aux vivats de la foule se mêlaient le son des explosions, les cris des animaux, le son des roues qui tournaient, des leviers qu'on actionnait, des tirs et des feux, le métal que l'on refroidissait, les liquides qui bouillaient … Bref, ça donnait mal au crâne.

Kaname circulait au milieu des stands avec un air qu'il voulait détaché mais qui trahissait parfois une vrai curiosité pour certaines inventions, en particulier celles qui explosaient. Il se tenait cependant à une distance prudente de toutes les expérimentations dangereuses : il n'avait pas plus envie que ça d'être tué ou défiguré par un bout de métal chauffé à blanc qui se serait malencontreusement détaché de la dernière invention d'un ingénieur incompétent. De toute façon, ce qu'il l'intéressait, ce n'était pas la dernière création inutile d'un scientifique en manque de financement, mais les Aberrations.
Le prêtre avait toujours détesté ces créatures pour lesquels il éprouvait un irrésistible sentiment de répugnance, mais depuis sa rencontre avec Minako, la femme-chat, il ressentait en même temps une curieuse fascination et le désir d'en savoir plus. Minako elle-même le surprenait : il avait toujours cru que les esclaves ne survivaient pas sans maître, mais elle semblait sans accommoder … si on excluait ses délires hallucinatoires.

A force d'errer dans les couloirs, il finit par arriver dans une salle où un médecin tenait une conférence sur les esclaves. Kaname était arrivé en cours de route, aussi prit-il un siège dans le fond où on ne le remarquerait pas et s'assit pour écouter.
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptySam 4 Fév - 11:52

    « Une convention des Sciences ?! »

    Voilà les premiers mots d’un Hybride, lorsqu’une servante du manoir JadeWood vint à lui parler de la grande nouveauté. Un lieu sans aucunes autres mesures, une convention comme il n’en avait encore jamais eu.
    Jésus avait eu la sensation de recevoir une paire de gifle bien forte à l’entente de cela, comme si on lui renvoyait son statut en pleine figure. L’Hybride savait très bien ce qu’il était, mais les libertés que lui laissait le sénateur lui permettaient d’enquêter. De plus, le Mister Green savait que Zve’ cherchait aussi de son côté.

    C’est donc avec la résolution forte d’en apprendre plus sur ce qu’on veut faire croire à la « basse classe » ou encore aux « néophytes », que Jésus vint à se rendre à cette fameuse convention.
    Il avait demandé une journée de tranquillité, de repos, pour ce jour. Par chance, cela lui avait été accordé. Le Sénateur semblait avoir compris le besoin de Jess’ de se rendre là-bas, et avait donc dit « oui » sans autres questions.

    Vêtu d’un pantalon coupé droit, et d’une chemise vert-bouteille, l’hybride avait visé sa casquette de messager sur sa tête. De façon à camoufler la couleur plutôt voyante de sa chevelure. Un gilet noir sans manche venait clore la tenue, et c’est dans une poche de son pantalon que Jésus avait une bourse avec son salaire, ses économies.
    Sait-on jamais, si on a besoin de soudoyer pour avoir plus d’informations en plus ? Ou tout simplement, s’il n’est pas mauvais de se sustenter…

    Arrivé, l’endroit était bondé.
    Ignorant les Ingénieurs, ou ceux parlant de Soins ou encore de Remèdes plus flippant les uns que les autres, c’est vers la conférence sur l’hybridation que Jésus vint à se rendre. Il se glissa dans la foule, furtivement, et finit par s’installer.
    A côté de lui, un homme. De l’autre, ni plus ni moins que l’allée. La nervosité montait, et c’est en détaillant son voisin que l’hybride trouva à se calmer. Il remarqua la bague en argent, et argua son sourcil à ce constat. Décidément, on trouve de tout dans le coin…

    La convention commença, et en fait, le médecin en charge se contentait de vanter l’obéissance des esclaves, le fait qu’ils étaient dociles comme tout, parfaitement bien dressé dés leur création. Que leur besoin de maître les rendait parfait à l’achat.
    On vantait aussi les aptitudes que l’hybridation apportait. Certaines permettant d’avoir un garde du corps avec un physique avantageux…ce qui pouvait faire une « multifonctionnalité ».
    Je commençais à devenir malade, et mon poing se serrait fortement. On avait l’impression qu’on vantait juste le résultat, mais rien sur le procédé ! Absolument rien ! Grinçant des dents, je vint à lâcher dans ma barbe inexistante :


    « Et vous nous créer comment, bande de connards ? Vous allez encore garder le silence…saloperies de fous. »

    Une colère claire et nette. Non, ils ne révèleraient pas ici, que les Hybrides sont créés depuis des vies Humains lambda, ou même, Nobles. Jamais on n’avouera cette folie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyDim 12 Fév - 13:46

Kaname étouffa à peine un bâillement. La conférence, en plus d'être d'un ennui mortel, n'apportait rien de neuf sous le soleil : il fallait vraiment venir du fin fond de la campagne pour ne pas savoir que les Esclaves étaient obéissants, qu'ils étaient plus forts ou plus rapides qu'un être humain ordinaire, et qu'ils servaient de jouets sexuels pour des maîtres en quête de nouvelles sensations …
Brrr … Le prêtre frémissait rien qu'à l'idée d'un contact de nature sexuelle avec ses abominations artificielles et inhumaines. Déjà qu'il trouvait les Objets répugnants, mais alors avec des hybrides, il y avait de quoi vomir ! Faire l'amour avec un type qui avait une queue de chien ou une fille avec des oreilles de lapin ou d'une quelconque autre bestiole, c'était même pire que faire l'amour directement avec la bestiole en question ! L'esprit de Kaname se mit à vagabonder en imaginant toutes les immondices que devaient pratiquer régulièrement les membres de l'aristocratie ou ce pervers de Haut Prêtre … Et maintenant, il s'efforçait de chasser toutes ces images dégoûtantes de sa tête.

Toujours était-il que la conférence restait aussi inintéressante qu'au départ. Le poing vissé dans sa joue, le bras sur l'accoudoir, Kaname écoutait distraitement les explications inutiles du conférencier. Il finissait par avoir mal à la mâchoire ; il changea d'accoudoir.

« … nous créez … garder le silence … saloperies de fous. »

Le prêtre ne réalisa pas tout de suite la teneur des propos qu'il venait de capter. Les mots « création » et « silence » captèrent pourtant immédiatement son attention, d'autant plus qu'il les attendait depuis un long moment déjà dans la bouche du conférencier. Qu'ils viennent de son voisin l'interpellait et il se tournait vers l'homme qui venait de les prononcer.

« Qu'est-ce que vous venez de dire ? »

Il regretta presque aussitôt ces propos, parce que de toute évidence, si l'homme savait quelque chose, c'était le meilleur moyen de le faire fuir. Et en plus, s'il avait mal entendu ce que l'autre avait dit, il allait passer pour un idiot. Malheureusement, le corps de Kaname agissait un peu trop souvent plus vite que son esprit … ce qui avait ses avantages quand on affrontait un hérétique ou qu'on se faisait courser par des gardes, mais qui s'avérait dérangeant dans la vie en société.
Et là, le cerveau du prêtre fonctionnait à plein régime pour trouver un moyen de rattraper la situation. C'est qu'il s'agissait de dire quelque chose pour rassurer son voisin, tout en l'incitant à lui donner des informations – si l'homme en possédait – intéressantes ; toute une gymnastique intellectuelle bien au delà des talents d'orateur de Kaname. Il avait sans doute utilisé tout son quota quotidien pour son discours aux novices.

« Je veux dire … Vous parliez de la conférence, n'est-ce pas ? »

C'était plutôt pitoyable. N'est pas philosophe qui veut. Bon, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a. Là, il était temps d'enchaîner sur une petite introduction mondaine, faire un commentaire intelligent ou dire n'importe quoi pour ne passer pour un excentrique. Le problème, c'est que Kaname ne trouvait absolument rien à dire et il restait la bouche entrouverte, l'air un peu idiot, en attendant que vienne l'inspiration.
La suite des évènements lui épargna toute gêne : un projectile – de nature végétale, plutôt rond et d'une couleur vive, identifié plus tard comme une tomate d'un âge assez avancé – explosa sur la tête du conférencier et arrosa les spectateurs du premier rang les plus proches d'une purée rougeâtre et mal odorante. L'évènement capta immédiatement l'attention du public entier — Kaname compris — d'autant plus que d'autres fruits et légumes suivirent.
« Les esclaves sont des erreurs de la nature ! Vous n'êtes que des cinglés ! »

Les exclamations étaient venues d'un homme qui se tenait debout dans l'assistance. Il fut rejoint par d'autres, et tous se mirent à hurler lancer tout ce qu'ils pouvaient sur le médecin, et bientôt, sur le public et les gardes venus faire cesser le désordre. Kaname avait reconnu certains des perturbateurs : des gens du peuple et même un prêtre, tous partageant la même conviction que les esclaves n'auraient jamais dû exister.
Le plus drôle, c'est que Kaname partageait ces mêmes opinions. Mais jamais il n'irait se donner en spectacle et hurler des imbécillités dans un lieu pareil … C'était un coup à se faire descendre par les Inquisiteurs.

Les spectateurs fuyaient, tandis que les gardes mettaient aux arrêts les perturbateurs qui ne s'étaient pas encore échappés. Dans la pagaille grandissante, Kaname attrapa le bras de son voisin pour ne pas laisser s'échapper.

« Attendez ! Qui êtes-vous ?! »
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptySam 3 Mar - 1:45

    Jésus pensait avoir parlé assez bas pour ne pas être entendu aisément. Pourtant, peu après que ses mots eurent quittés ses lèvres que son voisin vint à le dévisager et le questionner.
    L’hybride tourna son regard bleu azur vers la personne, et en la dévisageant remarqua la preuve d’appartenance à un groupe bien particulier : l’Eglise.
    Décidément, sont-ils là pour savoir quelle folie fait avancer leur « ennemi protégé par l’Empire » ? Probablement.

    En tout cas, notre ami vert fronça des sourcils : suspicieux. L’autre homme marqua une pause, avant de se reprendre. La question était…troublante.
    Le regard clairement suspicieux, le ton peu avenant, Jésus répliqua de façon acerbe :


    « De quoi d’autre pouvais-je bien parler ? »

    Il faut être franc, il allait difficilement parler du prochain diner en plein milieu d’une conférence pour laquelle il a daigné déplacer son royal fessier de Comte renié et perdu.
    Mais bon, notre cher reptile s’apprêtait à envoyer sur les roses ce type à la politesse peut commune, lorsque soudain, ce fut un véritable esclandre, une émeute, qui s’abattit. Il fait avouer que cette convention ne méritait que d’être hué…Mais pas forcément pour cause « d’hérésie ». Plus car elle n’est que « mensonge » et « faux semblant ».

    Il se sentait oppressé, et tenta en douce de s’évincer. L’ambiance malsaine des lieux ne lui disait absolument rien qui vaille pour sa survie, et son instinct lui hurler de courir loin, très loin, de ce lieu.
    Se levant, il s’apprêtait à déguerpir. Mais alors qu’il allait viser plus fortement encore sa casquette sur le haut de son crâne, son bras fut happé par une poigne forte.
    Le geste amorcé, sa casquette resta dans ses mains et ses cheveux, mi-long, d’un vert intense furent libérer.

    Jésus écarquilla des yeux, se rendant alors compte qu’il venait par cela de griller sa nature. Ses cheveux sont bien trop verts, pour être réellement naturel. Et puis, sa chemise dans la précipitation du mouvement a un peu glissé, laissant voir une écaille à la couleur du péridot.
    Déglutissant, il libéra son bras et regarda aux alentours. Les gens n’avaient rien remarqué : tant mieux. Ni une, ni deux, il attrapa l’importun et l’entraîna hors des lieux assez rapidement.

    A peine sortit, remettant en place sa chemise et recachant ses cheveux dans sa casquette, marmonnant dans sa barbe inexistante des noms d’oiseaux et autre insultes inutiles à l’égard de l’abruti l’ayant inutilement mit en danger…il tentait de re-camoufler sa nature.
    Vu l’ambiance envers les hybrides lors de cette convention, le McWinsor ne voulait prendre aucun risque concernant sa peau.


    « Voir un prêtre s’intéresser autant à ce que l’Eglise même nomme Hérésie me rend perplexe. Ne devrais-je pas être celui qui demande qui vous êtes ? »

    Il s’était calmé, et avait reporté son regard sur l’inconnu. Ce « voisin » que le coup du sort lui avait donné.
    Des gardes commençaient déjà à rentrer pour calmer ce début d’émeute et de grand n’importe quoi. Soupirant à cette vue, Jésus continua :


    « C’est parce que la Science nous créée sans expliquer comment, et que l’Eglise nous rejette que forcément…le peuple en devient méfiant et violent envers les nôtres. »

    Une certaine amertume s’est glissée dans sa voix, à la vue des gens expulsaient de la salle. Soupirant, et dardant son regard limite accusateur vers le prêtre, l’hybride continua :

    « L’Eglise a-t-elle seulement idée du quotidien d’un Esclave, objet ou hybride ? Regardez ces gens traiter ce que je suis « aberration »…mais le pire, c’est qu’on remet en cause notre existence, sans même se soucier de son origine. »

    Oui, la Science est tout juste remise en cause…et le fait que l’idée des esclaves de type Objet ou Hybride fut accepté par l’Empereur actuel et les précédents ne chagrinent personne. Ce secret jalousement gardé énerve toujours autant Jésus, alors que je ce-dernier se passe la main sur le visage afin de se calmer.

    « Enfin, j’imagine que vous, vous n’y pouvez rien. Que vouliez-vous savoir, pour me porter tant d’intérêt ? »

    Les dernières paroles furent dîtes avec une lueur de défi, et un ton purement arrogant et moqueur. Jésus se permettait de regarder cette personne de haut, presque comme un supérieur. Au vu de la situation, il savait qu’il en savait plus. Il se pensait supérieur et jamais, au grand bien jamais, il ne se voyait s’écraser, se prosterner, devant cet inconnu. Déjà qu’il ne le fait face au sénateur de Jadewood…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptySam 21 Avr - 23:26

Spoiler:
 

La casquette de son voisin lui tomba sur le visage, lui cachant momentanément la vue. Il l'ôta aussitôt, tandis qu'une cascade verte passa sous ses yeux ébahis … Si pendant une seconde, il aurait pu croire que l'homme en face de lui n'était qu'un noble ou un bourgeois aux goûts chromato-capillaires excentriques, la vision fugitive d'une écaille lui arracha un tressaillement d'horreur et une moue de dégoût lui passa brièvement sur son visage.
Mais alors, c'était l'un d'entre Eux ! Un de ces êtres inhumains, ces esclaves … Pire, c'était un hybride, ceux que Kaname détestait le plus … L'inhumanité, chez eux, ça se manifestait physiquement par des … déformations. C'étaient les pires aberrations que les hommes, ou plutôt des scientifiques tarés — des scientifiques tout court plutôt, ils étaient tous tarés de toute façon — avaient osées créer !
Son cerveau se remit en marche au moment où l'autre l'entraînait au dehors de la salle ; où est-ce qu'il l'emmenait ? Pas très loin, juste assez pour ne pas être entraîné dans le chaos général. Kaname suivit docilement : même si le contact physique avec un être dénaturé le répugnait, il n'allait tout de même pas quitter comme ça un type aussi mystérieux qui disait des trucs aussi intéressants …

Ça tombait bien, l'autre avait envie de parler. A son ton, Kaname comprit que son interlocuteur ne devait pas le tenir en très haute estime … Bah, de toute façon, c'était ni la première fois ni la dernière qu'on le prenait de haut. Depuis toutes ces années, il ne faisait même plus attention : ça devenait presque naturel au bout d'un moment.
Mais ce que l'homme aux cheveux verts disait par contre … Ça n'avait tout simplement aucun sens ; Kaname ne comprenait rien. D'abord, cet hybride avait un drôle de comportement, un comportement presque humain, presque … presque lucide … et c'était bien la première fois que le prêtre entendait un Esclave se plaindre ou dire du mal de la Science . Enfin, ses propos restaient quand même modérés, mais Kaname avait toujours cru qu'on leur injectait un truc à la naissance ou qu'on les dressait pour qu'ils soient toujours gentils avec les personnes en blouse blanche.

« Mais tout ça n'a ni queue ni tête. On a jamais entendu un Esclave se plaindre de sa vie ! Ce serait comme si un chat disait qu'il en avait marre de chasser et manger les souris ! Enfin, je veux dire … Ces … La langue du prêtre ne fourcha pas : il se retint de prononcer un de ses qualificatifs habituels pour parler des esclaves. Enfin, ce ne sont pas des êtres humains … »

En son for intérieur, Kaname doutait de ce qu'il disait. Non pas qu'il s'inquiétait plus que ça du sort des esclaves ou des humains, bien au contraire : on aurait traité des humains de la même manière que l'on traitait les esclaves, il n'aurait pas bronché. N'était-ce pas ce que l'on faisait il y longtemps ? C'était naturel après tout. Les forts survivent, les faibles meurent. Ou se rendent utile. C'était logique.
Les Esclaves … c'était différent. Ils n'étaient pas humains, ils disposaient d'étranges pouvoirs ou de capacités animales parfois terrifiantes … Pourtant, ils continuaient d'obéir à leurs propriétaires. La Science avait réalisé un tour de maître en créant des créatures capables d'accomplir des prouesses mais qui obéissaient au doigt et à l’œil … Enfin, c'est ce que Kaname avait toujours cru, jusqu'à ce qu'il rencontre Minako et le type aux cheveux verts.

« N'est-ce pas finalement cette nature inhumaine qui fait peur à tout le monde ? Les Esclaves disposent de pouvoirs que personne ne comprend, à part peut-être les médecins et encore … Et puis, ils ont l'air si humain … alors qu'ils ne le sont pas ! C'est psychologiquement dérangeant. »

Kaname déglutit. Il s'aventurait en terrain glissant : son interlocuteur après tout n'était autre qu'un de ces Hybrides, et sans qu'il puisse l'empêcher, le regard du prêtre dérivait parfois vers les cheveux verts cachés sous la casquette. Qui sait de quel pouvoir cette créature disposait ? Et si elle était aussi instable que les autres, aussi instable que Minako ? Il serra les dents et les poings, se tenant sur ses gardes. Pas question qu'il se fasse tuer dans l'accès de rage d'une aberration de la nature.

« C'est rare d'entendre des personnes comme toi parler comme ça … Pourquoi est-ce que tu parles autant de tout ça ? Les gens ne veulent pas savoir d'où viennent les esclaves, ils veulent juste que le boulot soit fait. Et toi, t'as pas l'air d'avoir la vie très difficile … »
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyDim 22 Avr - 12:49

Spoiler:
 

    Ni queue, ni tête ? Ces quelques mots, probablement dit avec conviction et « innocence », firent froncer les sourcils du lézard qui serra le poing pour se calmer. La comparaison avec un…chat…lui tira un grincement des dents. Mais, finalement, fermant les yeux, l’hybride inspira et expira lentement.
    Il cherchait à ne pas se laisser envahir par l’injustice des propos de son vis-à-vis. L’espace d’un fugace instant, il se demanda…s’il était resté un Noble, aurait-il eut le même genre de pensée et de comportement à l’égard des Hybrides et Objets ? Probablement…
    Lorsqu’il entendit les propos comme quoi lui et les siens ne pouvaient pas être des humains, la bile lui monta et son corps trembla.

    Ses yeux se rouvrirent, détaillant son interlocuteur. Ce-dernier était lancé dans le plaidoyer de sa cause : les esclaves sont une hérésie.
    Se gardant de tous commentaires, jésus attendit la fin des réactions, l’avalanche de questions auxquels il réagirait certainement avec du cynisme, de l’ironie, et de la colère. Il se sent insulté, et probablement est-ce son droit. Si tant est qu’un être comme lui a le moindre droit, autre que celui de servir « fidèlement ».


    « Qu’est-ce qu’un être humain pour vous ? Une personne qui pleure ? Qui saigne ? Qui a peur ? Une personne qui peut aimer ? Pour moi…c’est une personne apte à penser par elle-même sans avoir besoin qu’on lui donne et ordonne tout. Face à moi, je ne vois qu’une personne qui a peur de ce qu’elle ne comprend pas…mais, n’avez-vous jamais cru que le quotidien trouve parfois effrayant la magie des Prêtres ? »

    Jésus fit un pas en avant, toisant celui qui le questionner avec tant d’incompréhension. Des pouvoirs effrayant ? La Magie de l’Ombre n’est pas quelque chose que tout le monde comprend…ce n’est pas quelque chose qui laisse de marbre !

    « Des êtres humains usent de Magie…ils ont des pouvoirs. On ne les considère pas forcément comme des choses qui ne devraient pas exister. Nous, hybrides et objets, avons des aptitudes…mais vous, Messire le Prêtre, n’avez-vous pas la Magie en comparaison ? »

    Jésus se souvenait avoir vu Heinrich pratiquait une étrange magie…différente de celle de l’Ombre. Il savait donc que les prêtres n’étaient pas les seuls…et puis, des citoyens comme le célèbre acteur Kin, qui a désormais quitté la capitale, semblait habité par un peu de magie lui aussi. Cherchait-on à le tuer, lui hurlait-on qu’il était une hérésie ? Non…

    « Vous autres, qui avaient des droits, vous vous fichez de notre origine. Mais nous, nous vivons avec l’impression de ne pas être entier, complet. »

    Jésus marqua une pause, regardant alors la foule parmi laquelle se perdait hommes en blouse, civils et créations en tout genre. Jusqu’à ce jour, il avait été hanté par un malaise, une incompréhension…

    « J’ai vécu des années sans savoir d’où provenait mon savoir. Sans savoir pourquoi des visages, que je ne me souvenais pas avoir vu un jour, me hantaient. Je vis bien, dîtes-vous ? Vous n’avez pas idée du nombre de Maîtres et Maîtresses que j’ai eu depuis mon jeune âge…ni ce à quoi j’ai bien put « servir ». Quel genre de passions et de lubies douteuses ils pouvaient avoir…Vous ignorez ce que c’est de n’être pas mieux loti qu’un chien ou un trophée de chasse. »

    De la colère brûlait dans les yeux du reptile, alors que sa voix exprimait de la rancune, de la rage aussi. Son passé…il l’avait haït. Il haïssait celui qu’il était alors…et aujourd’hui encore, il n’est pas encore certain de pouvoir accepter l’entièreté de sa vie…dont un immense pan est encore sous les décombres du flou.
    Pourquoi l’Empire a-t-il ainsi détruit le Comté de McWinsor ? Pourquoi diable a-t-il été donné à ces fous de scientifiques alors qu’il n’était qu’un enfant ?


    « Si vous cherchez l’hérésie…alors entrez dans cette pièce. La seule hérésie que je vois, n’est nullement mon existence ou celle de mes pairs. Mais clairement la Science qui nous créé avec l’Aval de l’Empire lui-même. »

    Il avait pointé son doigt en direction de la porte de la précédente salle où ils étaient. Il avait montré la pièce où les réponses étaient censées être…le lieu où on laissait la Science promouvoir sa folie, agrandir son influence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyDim 22 Avr - 23:56

Un être humain ? Qu'est-ce que c'était un être humain ? Kaname n'avait jamais envisagé la question autrement que d'un point de vue biologique : un être bipède né d'un homme et d'une femme, avec deux mains particulièrement développées et habiles. La société leur accordait généralement une valeur plus importante qu'aux autres êtres vivants, mais le prêtre n'éprouvait pas vraiment ce genre de sentiment.
Ça n'était pas le cas de son interlocuteur ; lui semblait avoir beaucoup réfléchi à la question. Est-ce que c'était de la jalousie ? Un sentiment d'infériorité ? L'idée même qu'un esclave puisse avoir ce genre de pensées — alors que certains d'entre eux étaient à peine capable de penser — relevait de l'aberration. Minako elle-même se contentait d'égorger ceux qui ne lui plaisaient pas ; une politique que Kaname approuvait tant qu'il ne se trouvait pas du côté de ceux qui ne lui plaisaient pas.

Cheveux Verts ne se décolérait pas. Kaname était de plus en plus mal à l'aise au fur et à mesure que l'Hybride se rapprochait de lui. Il tentait le plus discrètement possible de reculer, et il sentit bientôt les pierres froides du mur derrière lui ; ça n'était jamais plaisant de se retrouver dos au mur face à quelqu'un en colère.
Pourtant, il n'avait rien à craindre, non ? Les Esclaves étaient conçus pour obéir parfaitement à leur maître et ne pas faire de mal aux humains sans raison ou ordre direct, non ? Quelqu'un lui avait raconté ça un jour. Un marchand d'Esclaves qui vantait les mérites de son produit. Mais face à un véritable Hybride en colère, Kaname doutait, et tout son corps et son instinct lui criait « ATTENTION DANGER ! ».

Ses plus anciens réflexes ne le trahirent pas : il posa instinctivement la main sur son poignard … enfin, là où son poignard était censé se trouver, si seulement ce maudit philosophe roux n'avait pas eu l'idée saugrenue de le lui piquer. Et crotte ! Il était grand temps d'en racheter un autre, parce que dans ce genre de situation, ça s'avérait fichtrement pratique.
Fort heureusement, les poignards n'étaient pas le seul type « d'arme » qu'il savait manipuler. Il avait de la chance de se trouver au Hall des Expositions alors que s'y déroulait la conférence sur la science : les scientifiques avaient eu la délicatesse d'installer des lampes un peu partout, éclairant ainsi tous les couloirs … et créant des ombres. Certes, le lieu était un peu trop étroit pour manipuler correctement les Ombres, mais il y avait suffisamment de matériaux.

Oui, la manipulation des Ombres était son filet de sécurité. C'était un pouvoir redoutable quand on savait bien le manier … Un pouvoir digne d'être craint.

« Mais les gens ont peur de la magie des Ombres. Mais l’Église a su se faire respecter et gagner la confiance des citoyens, les gens savent que les Prêtres et les Inquisiteurs agissent pour le bien commun. Les gens savent qu'ils ont été choisis pour assurer l'équilibre, que ces pouvoirs ont une origine et un but bienfaisant. Les Esclaves ont été créés par les hommes, leurs dons leur viennent donc des scientifiques … C'est … impensable. »

Le prêtre s'arrêta là. Sa pensée profonde était bien plus méprisante à l'égard des Esclaves, mais pas la peine de rajouter de l'huile sur le feu : il avait vu ce dont était capable un hybride en action lorsque Minako avait tué cet homme devant lui, et il ne tenait pas plus que ça à le revoir du point de vue de la victime.
En vérité, Kaname n'était pas très sûr de ce qu'il avait dit, tout simplement parce qu'il n'y croyait pas. Pour lui, la manipulation des Ombres était simplement un moyen de se défendre — ou d'attaquer — même s'il savait que beaucoup de prêtres avaient un tout autre point de vue. Pourtant, il ne pouvait se résoudre à admettre qu'il n'aimait pas les Esclaves simplement parce qu'il craignait et ne comprenait pas leurs pouvoirs. Comment pouvait-on injecter comme ça des capacités aussi dangereuses ? Comment un homme pouvait-il faire ça ? C'était terrifiant.

Mais au moins, Cheveux Verts et lui se rejoignaient sur un point : les scientifiques étaient des hérétiques.

« Nous sommes d'accord sur quelque chose : les scientifiques sont des hérétiques … Ils corrompent leur corps, commettent toutes sortes d'atrocités impunément ; ils détruisent l'équilibre naturel de l'Ombre ! Ils sont la pire engeance de l'humanité. »

Curieusement, ça ressemblait un peu au discours qu'il avait tenu le matin même à ses novices. Mais Kaname ne mentait pas : les actes qu'accomplissaient les médecins sur les êtres humains le répugnaient. Enfin, les actes qu'il s'imaginait que les médecins accomplissaient … parce qu'au final, il n'avait jamais vu que le résultat final.

« Je ne sais pas ce que vous prétendez savoir, mais en tout cas, ça n'a pas l'air d'aider. Ni vous ni les autres esclaves. Et je ne vois pas comment non plus ça pourrait aider à empêcher les médecins de faire ce qu'ils font … »

Cheveux Verts n'arrêtait pas de parler de ce qu'il savait. Mais le prêtre commençait à se demander si l'autre n'était pas tout simplement un fou persuadé de détenir le secret d'un complot contre l'Empire …
Ou peut-être travaillait-il pour un terroriste, et là, ça devenait vraiment intéressant. S'il savait quoi que soit, qui sait, il allait peut-être révéler des informations dans un accès de colère ?
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyLun 23 Avr - 0:46

    Il était étrange, pour Jésus, d’ainsi faire reculer quelqu’un. Il n’a jamais remis en cause le fait qu’il était plus faible qu’une majorité des hommes après tout. Son seul savoir faire reste l’esquive et la fuite…attaquer n’est pas pour lui. Probablement est-ce plus du domaine de Zve’ ?
    Dans tout les cas, dominer ainsi la conversation donnait à notre hybride une sensation dérangeante. Pourquoi cet homme semblait-il autant en proie à la peur face aux hybrides. Est-ce qu’il craint une quelconque vérité ? Pense-t-il qu’il pourrait trouver la mort, la maintenant, car il en a mit en colère ? En plein milieu d’une foule de gens ?! Il ne faut pas être idiot…

    Les arguments de cet homme sonnaient comme…faux. Croyait-il à ces paroles sans fondement. Si c’est impensable, pourquoi cela est-il ? L’Eglise avait défendu et fat valoir sa place ? Alors…pourquoi les esclaves, hybrides comme objets, ne pourraient-ils pas faire de même ?
    D’une certaine façon…les pouvoirs des hybrides aussi ont une origine. La science et ses monstruosités…n’est-ce pas une origine plausible, pensable, acceptable ?

    Accusant ce manque de « bonne volonté » de son interlocuteur effrayé, notre ami reptilien prit un peu de distance avant d’en venir à faire manger la pierre de la bâtisse à cet autre, à force de le faire reculer.
    Les sourcils de l’hybride semblaient constamment froncés en ce jour, les questions et les réponses n’ayant de cesse de tournoyer dans sa tête. Tant de points étaient ainsi soulevés par ce prêtre, que le désarroi de ne pas être Libre ne cessait de croître en l’hybride.


    « Mais, la vérité que je détiens vous pourriez aussi l’avoir, Sir…Si vous cherchiez dans ce sens que nous avons en commun. »

    Celui que les souvenirs habités, tiraillaient, car toujours incomplet ne savait si la violence était sa seule solution présentement. Présumant que seul son calme suffirait, c’est visage contre visage, yeux dans les yeux, que l’homme à la chevelure d’herbe continua de parler, la voix vibrante de rage et de colère…non pas envers celui qui ignore, a peur, et accuse…mais envers la source de tout : la Science…et le pouvoir qui lui permet de subsister.

    « Vous dîtes que les médecins corrompent les corps…et je ne pourrais que dire que votre pensée est on ne peut plus juste. Dîtes-moi, vous qui semblez tant nous haïr, votre esprit ne s'est-il jamais demander à partir de quoi nous pouvions naître ? »

    Coquille vide sans souvenir, mais parfois avec des compétences bien à eux…Jésus avait oublié qui il était, et si s’en souvenir fut la chose la plus choquante qui soit…il a alors compris la portée des expériences de la Science. Pourquoi agir ainsi ?
    Fermant les yeux, le poing contre le mur, l’hybride tentait de se calmer. Lorsque se fut fait, les lapis-lazuli de ses yeux brillaient, alors qu’il poursuivait :


    « Ne croyez-vous pas qu’on puisse se sentir bafouer et salit, à l’instant même où on se souvient de ce qu’il y a put avoir Avant ce corps, avant ces pouvoirs ? Vous n’avez le droit de me juger…de nous juger. Car vous, on ne vous a rien arraché que jamais vous ne retrouverez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyJeu 3 Mai - 10:07

L'hybride recula enfin, et ce fut comme une bouffée d'air frais. Kaname sentait le sang battre à ses oreilles ; ce n'est qu'à ce moment-là qu'il réalisa à quel point son cœur s'était mis à battre rapidement. Allons … C'était stupide. Cette créature ne pouvait rien contre lui. Il s'était entraîné pendant des années pour maîtriser une magie puissante, inaccessible au commun des mortels … et avec un tel pouvoir, il n'avait pas à craindre ce qui n'était même pas un être humain. De toute façon, qu'est-ce que cette chose pouvait bien faire ? Avaler une mouche ?
L'auto-persuasion n'était pas très efficace. Kaname savait — enfin, à ce qu'on disait — que tous les esclaves, et en particulier les hybrides, possédaient des compétences surhumaines et que la plupart d'entre eux étaient capables de régler leur compte à un champion de lutte, même s'ils étaient hybridés avec un chihuahua. Mais l'image de l'homme en face de lui en train de sortir une longue langue pour attraper un insecte baladeur avait le mérite d'être suffisamment amusante pour détendre un peu le prêtre.

Mais contrairement à ce qu'avait cru Kaname, Cheveux Verts n'en avait pas terminé et n'avait pas du tout l'intention de s'en aller. Le prêtre avait l'impression qu'il avait quelque chose sur le cœur et qu'il semblait avoir très envie de faire partager … Il parlait sans cesse de « vérité », de « corruption des corps », de « naissance » … Kaname nageait dans le flou.
Un déclic finit par se produire. Le prêtre se rappela soudainement une vieille légende de Gells : elle parlait d'un homme sans foi ni loi, prêt à tout pour obtenir ce qu'il voulait. On disait qu'il utilisait une vieille magie interdite et ignoble qui lui permettait de défier la mort. Et quand il perdit un bras en se battant contre un prêtre de l'Ombre, il coupa celui d'un cadavre pour le remplacer. Petit à petit, tout son corps n'était devenu qu'un patchwork de membres appartenant autre fois à d'autres.
Kaname ne se souvenait plus de la fin de l'Histoire, mais il se rappelait bien comme les vieux qui racontaient cette histoire insistaient sur l'horreur et l'impiété de commettre de tels actes. Ça correspondait bien à l'idée que Kaname se faisait de la science : un truc glauque et pas joli à voir.

« La vérité … Comment les esclaves naissent … Vous voulez dire que les esclaves sont faits à partir … d'êtres humains ? Que les scientifiques utilisent des cadavres pour créer de nouveaux êtres vivants ? Mais c'est impossible … Personne ne peut ressusciter quelqu'un qui est retourné à l'Ombre … »

Pourtant, quelque part, ça tombait sous le sens. Ça expliquait pourquoi ils avaient l'air si humain. Et puis, peut-être que pour faire des hybrides, on greffait des parties d'animaux … Par exemple, pour Minako, on découpe des oreilles de chat et une queue, puis on coud, et peut-être qu'au bout d'un moment, l'esclave parvient à les faire bouger. Mais il faudrait trouver de très gros animaux, parce que les oreilles de Minako étaient bien plus grosses que celles d'un chat normal. A moins qu'elles ne se mettent à pousser et à grandir naturellement quand elles sont accrochées à un être vivant ?
Si Kaname prenait conscience d'une chose en cet instant, c'était de son manque cruel de connaissances scientifiques sur le sujet — et même sur tous les autres en général — mais il n'était pas sûr d'avoir vraiment envie d'en savoir plus : rien que d'imaginer des types en blouse découper des morceaux de bestioles ou d'êtres humains pour les coller ailleurs, c'était répugnant.

Mais même si le prêtre reconnaissait aisément que les scientifiques étaient des tarés, la pilule avait du mal à passer. Déjà, comment se faisait-il que par exemple, personne ne reconnaissait les esclaves s'ils venaient d'êtres humains ? Et puis, franchement, comment pouvait-il croire sur parole un … esclave ?

« Et comment est-ce que tu serais censé savoir tout ça ? Aucun esclave ou hybride n'a jamais dit de choses pareilles … Même si tu disais la vérité, comment tu aurais pu apprendre ça ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyJeu 3 Mai - 19:23

    Non mais vraiment, là, Jésus se demandait s’il devait tabasser cet idiot devant lui, le secouer comme une poupée de chiffon, lui coller une paire de baffe, lui parler comme à un gosse ou tout simplement le laisser en plan. Définitivement attéré par les propos de l’humain lui faisant face, la seule réaction qu’eut l’hybride fut de se pincer l’arrête du nez et de lâcher un soupir à fendre l’âme.
    C’est avec un regard blasé, et un sourcil relevé, qu’il demanda le plus sérieusement du monde au prêtre :


    « Non mais, vous êtes con ou vous le faîte exprès ? »

    C’était là la réaction de l’hybride, après l’idée saugrenue sur les cadavres. Le début de cette réponse, il était prés à hurler « t’as tout compris ! » mais à la suite…il en était venu à se demander si ce prêtre lui faisant face n’avait pas fumé un peu trop d’herbe en provenance de Fintasy.
    C’est en se massant les tempes, ayant choisit l’option du « gamin » qu’il tenta de redire les choses avec plus d’aisance finalement.


    « Retirez l’idée des cadavres…je ne pourrais supporter de sentir le mort en décomposition, et votre suggestion ne me tire qu’un frisson d’horreur et de dégoût. A se demander si votre esprit n’est pas aussi tordu que le Leur pour avoir, ne serait-ce qu’un instant, penser à pareille aberration. »

    Jésus avait, bien évidemment, comparer l’esprit du prêtre à celui des scientifiques, mais on lui pardonnera l’insulte du siècle, n’est-ce pas ?
    Dans tous les cas, alors qu’il allait reprendre, l’autre lui sortit de nouveaux mots qui le firent soupirer. C’est avec une expression faciale proche du contrit, désormais persuadé d’avoir affaire à une personne un peu lente d’esprit, que l’hybride vint à poursuivre :


    « Pensez-vous qu’une mémoire oubliée, ne peux jamais vous revenir ? Je ne pense pas être des hybrides les mieux réussit, si on attend de nous que jamais nous ne réfléchissions sur nos origines et notre nature…si on attend à ce que jamais le moindre souvenir d’apparence saugrenue ne nous revienne de cette vie dîtes « d’avant »… »

    Finalement, l’hybride se disait que c’est justement parce que des gens comme cet homme existent, que les choses sont loin d’être facile. Mais, remarquant la recrudescence de personnes dans les environs, Jésus attrapa l’autre par le bras et commença à avancer dans la foule tout en lui disant :

    « Allons un peu plus au calme…surtout si vous avez vraiment des questions, Sir. »

    Le « Sir » dégoulinait de sarcasme, mais tant pis…le lézard les avait déjà entraîné jusqu’à une zone un peu à l’écart d’une des entrées, ou très peu de gens passaient. Il y avait là quelques bancs, et Jésus prit place sur l’un d’eux invitant l’autre à faire de même. Soupirant, et regardant la foule qui se dirigeait pour entrée, l’hybride fronça des sourcils avant de dire :

    « Me pensez-vous différent de vous, ou d’eux ? »

    Il avait fait un mouvement de tête pour montrer cet amas de citoyens de la capitale…Jésus ne s’est jamais considéré comme différents, peut-être sa couleur de cheveux extravagantes…mais voilà. Sa vitesse n’est rien comparée à la magie de l’Ombre ou de la Terre. Alors, pourquoi en avoir peur ?

    « Pourquoi vous intéressez-vous aux hybrides finalement ? Vous avez l’air d’avoir déjà votre avis sur la question…un avis rudement idiot, tordu, et fermé, mais un avis. »

    Tout en parlant, le messager vert avait de nouveau posé son regard sur cet étrange prêtre…celui-là même qui l’avait apostrophé un peu avant, celui-là même à qui il avait finalement fait peur, et celui-là même qu’il prit pour un bel idiot il y a peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyVen 4 Mai - 14:18

Kaname serra les dents et un éclair de colère lui traversa le regard. Il était difficile de ne pas s'énerver quand un être mi-homme mi-reptile, incarnation vivante de l'hérésie scientifique, osait l'insulter, lui. Il était un prêtre après tout, et avec le temps, il avait fini par s'habituer à cette forme de respect stupide que lui accordait la populace — et même parfois la noblesse ! — en raison de statut.
Pire encore, l'écailleux avait osé le comparer avec la bande de malades mentaux que constituait la population scientifique, et ça, ça ne passait pas. Autant il se fichait que les médecins pratiquent leurs expériences immondes et que les ingénieurs s'évertuent à détruire tout ce qu'ils peuvent pour tenter d'arriver à une invention encore plus inutile que la précédente, autant assimiler son comportement à celui de ces cinglés lui faisait voir rouge.

« Mesurez vos propos avant que je vous les fasse ravaler de force. De toute façon, je vois difficilement comment il serait possible d'avoir un esprit aussi tordu que … »

Le prêtre ne finit jamais sa phrase. Quelques regards curieux s'étaient tournés vers lui et l'homme à la casquette. Kaname ne s'en était pas rendu compte tout de suite, mais alors que l'endroit était vide quelques minutes plus tôt, le couloir avait commencé doucement à se remplir. S'il s'énervait maintenant, ça allait faire des vagues … et il allait devoir rendre des comptes. Brr … L'idée même de revoir le Haut Prêtre lui donnait des frissons dans le dos.
Cheveux Verts aussi avait remarqué que le lieu ne convenait plus vraiment à leur petite discussion. Il entraîna Kaname plus loin ; le prêtre, pas franchement emballé par un contact physique avec un être à écailles, dégagea son bras de l'emprise de l'hybride — un peu trop violemment à son goût, ça manquait de discrétion. Ils étaient désormais à l'écart de la foule, et même s'ils pouvaient observer d'ici les allées et venues des gens venus assister à la Convention, ils étaient au moins à l'abri des oreilles indiscrètes …

La foule des badauds … Ça semblait inspirer son interlocuteur. Sa question dérouta Kaname. Différent ? Oui, ça, oui, l'hybride était différent. Le prêtre ne considérait certainement pas que l'hybride — et tous les autres de son espèce — étaient des êtres humains, mais d'un autre côté, il ne considérait pas vraiment comme des êtres humains toutes les personnes qui lui étaient inférieures et qu'il pouvait tuer sans effort … Non, il imaginait plutôt ça en termes de … chaîne alimentaire. Difficile d'ailleurs de placer les esclaves sur cette chaîne : à quel point étaient-ils forts ? Leur conditionnement et leur soumission les plaçaient-ils nécessairement sous l'homme ? Comment fonctionnaient leurs pouvoirs mystérieux ? A toutes ces questions, les vieux instincts de survie d'un gamin de Gells répondaient : « Dans le doute, tue. ». Ouais, sauf qu'en pratique, c'était pas si facile à faire à Ishtar … Donc la deuxième solution s'imposait d'elle-même : ne rien faire, ne rien dire, faire semblant. Solution qu'il appliquait dès à présent à la question de l'hybride : il prit soin de ne rien répondre, puisque de toute façon, la réponse ne plairait pas.

Son autre question, en revanche, méritait réflexion. Kaname se contenta d'abord d'exprimer son ressentiment pour le « rudement idiot, tordu et fermé » par un regard plein de mépris … Mais la question était pertinente : un prêtre qui s'intéresse aux hybrides, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue, et un prêtre qui discute avec eux pour autre chose que des affaires sexuelles ou pour le travail, c'était encore plus rare.

« J'ai mes raisons. Je connais une hybride … Elle se comporte bizarrement et elle dit parfois des choses étranges. Je crois qu'elle est malade, et je crois que ça a un rapport avec son passé. Je suis aussi à peu près certain que si je pose la question à un scientifique, ça va mal finir … alors je me renseigne. Ça vous va comme réponse ? »

Bon, il y avait aussi une bonne dose de curiosité malsaine et la désagréable impression que les scientifiques cachaient des choses … Choses dont il n'aurait rien eu à foutre s'il n'avait pas le sentiment que ne pas savoir allait un jour lui retomber sur le coin du nez. Quoique, savoir aussi avait sa part de danger …
Mais ce qu'il disait n'était pas entièrement faux. Le comportement de Minako l'intriguait et l'effrayait ; sa connaissance des Écritures était inhabituelle, sans parler du fait qu'elle n'ait pas de maître mais qu'elle ait un ami — enfin, une amie — imaginaire. Elle aussi, elle savait des choses, mais elle n'en parlait pas. Est-ce que ça avait un rapport avec sa disparition ?

« Vous dites que vos souvenirs vous sont revenus ? De quoi vous vous souvenez alors ? »

Il n'avait pas demandé pourquoi l'hybride avait oublié : c'était un coup des médecins. Savoir dans quelles circonstances et pour quelles raisons les médecins avaient fait ça — une raison autre que celle qui les poussait à agir le reste du temps : la simple envie de faire des trucs glauques — c'était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyLun 21 Mai - 10:16

    Oh ? Le Prêtre peut exprimer de la colère, au-delà de la Peur ? Ce constat fit hausser un sourcil à Jésus...Et même s’il n’eut jamais la fin de la réplique du prêtre, l’hybride avait parfaitement compris ce qu’il en était. Mais la suite de leur conversation avait suffit à oublier ce petit éclat bien vite...même si le fait d’aller dans un autre endroit se révéla plus intelligent pour les deux.
    Jésus ignorait combien de temps il saurait se contrôler face à celui qui lui semblait plus étriqué qu’une Huitre. Combien de fois, depuis leur début de conversation, il avait rêvé de mettre son poing dans la figure de l’autre ? Réponse : Un bon paquet !
    Afin de ne pas passer à la question, Jésus prit sur lui le fait d’ignorer le ton méprisant ou les regards évocateurs de ce fichu coincé de la tête. Quoique, si ça se trouve, c’était aussi d’une autre partie de l’anatomie qu’il était coincé. Mais, ne nous attardons pas aux élucubrations de l’esprit de Jésus, voulez-vous ?

    Les raisons vinrent. Jésus écouta, attentivement cette fois-ci. Il semblerait qu’il puisse recueillir de nouvelles informations, s’il pouvait rencontrer cette hybride. Peut-être savait-elle « pourquoi » elle avait été faîtes Esclave. Il se demandait clairement ce qu’il en était.
    Le passé de chacun permet d’avoir des pistes, et de remonter le flou de la raison derrière leur création. Mais, il faudrait des informations sûres...et surtout, un moyen de les faire circuler dans les rues avec efficacité.


    « Si vous en parliez à un médecin, il y a de grandes chances qu’il vous demande où rencontrer cette hybride afin qu’il l’élimine. C’est ce qu’il cherche à faire avec tous ceux qui, comme moi, sont des « échecs » de leur Fabuleuse Science. »

    L’ironie dans le mot Fabuleux était clairement visible. Il n’y avait pas de demi-mesure dans le ton de l’hybride. Mais il n’avouerait pas de si tôt que lui aussi aimerait rencontrer cette esclave un peu « folle » selon le prêtre.
    C’est alors que l’humain vint à poser une question à laquelle Jésus ne s’attendait pas. Suspicieux, le messager vert réfléchissait au fait de peser le pour et le contre. D’une certaine façon, il foutrait une claque à cet idiot en lui révélant l’information sur sa noblesse...ou alors, il l’accuserait de folie et de mensonge. Mais il y a aussi le risque qu’il le fasse traquer par l’église après ça.


    « En effet...tous mes souvenirs ne sont pas encore revenus, sinon, je ne chercherais plus de réponses. Mais j’en ai retrouvé assez pour pouvoir dire haut et fort que les esclaves ne sont pas différent des humains. »

    Le Basilic marqua une pause, il était modéré et suspicieux. Il ignorait la limite de ce qu’il pouvait dire et ne pas dire. Rabattre son caquet à un roquet est certes tentant mais...la sécurité, pour un lâche comme lui, est aussi importante : non ?
    Fermant les yeux, l’esclave les rouvrit sur le ciel et demanda alors, avec un ton calme et posé :


    « Cependant, qu’est-ce qui me dit qu’à l’instant où je vous donnerai mon passé...vous ne chercherez pas à m’envoyer l’Eglise sur le dos pour me faire taire ? Après tout, ne suis-je pas une hérésie à vos yeux ? »

    Jésus avait reposé ses yeux, brûlant de colère, de dégoût et d’une forme de rage sur l’autre. Le ton sarcastique à souhait...il préférait user de modération, tester celui qu’il avait souvent –et probablement encore– envie de cogner pour se déchaîner. Mais c’est prenant sur lui, que l’Hybride vint à questionner cet autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyMer 23 Mai - 11:18

[Pardon, c'est pas très long, je suis en manque d'inspiration.]

Lui envoyer l’Église sur le dos ? Quelle bonne blague ! L'idée tira un grand sourire à Kaname, et c'est à peine s'il arrivait à se retenir de rire.

« Non mais franchement, vous me voyez aller rapporter à mes supérieurs qu'un hybride m'a raconté des choses bizarres et qu'il faut aller l'éliminer au plus vite ? Je viens de Khorafa, autant dire du trou du cul de l'Empire pour les gens d'Ishtar. Je dirige une petit église avec deux abrutis à peine capable de lire et écrire. Tout le monde se fichera de ce que j'ai à dire ! Mes supérieurs m'enverront bouler en prétextant que les Esclaves sont de toute façon à moitié fou puisque ce sont des cinglés qui les ont créés. Et à la cathédrale, c'est comme partout ailleurs : les petits prêtres qui viennent de la province, qui n'ont aucun titre ou fortune ni même talent particulier, personne ne s'en soucie. »

D'autant plus qu'il s'était déjà rendu quelques fois à la Cathédrale et qu'il avait pas été foutu de retrouver son chemin dans ce labyrinthe de couloirs … S'il n'arrivait même pas à atteindre le bureau d'un Prêtre de haut rang, pas de souci à se faire ! Après … L'inquisition avait des yeux et des oreilles partout. Et ils n'hésitaient pas à se débarrasser définitivement de problèmes potentiels ou « d'hérésie ambulante » quand ils en croisaient une.
Somme toute, l'hybride avait des raisons de s'inquiéter, surtout si comme il le prétendait, il détenait des informations de premier ordre sur les Esclaves. Mais bon … le danger ne viendrait pas de Kaname. Le prêtre était le premier à vouloir en savoir plus et s'il se mettait à trucider ses sources d'informations, il n'irait pas très loin. Et puis … Ça lui causerait du tort à lui aussi : quelqu'un finirait bien par lui demander des comptes, et il serait bien en peine de se justifier. Surtout si cet hybride appartenait à quelqu'un de haut placé !

« De toute façon, j'ai pas vraiment intérêt à raconter quoi que ce soit moi-même. Franchement, un prêtre à cette convention … C'est un peu étrange. C'est mal vu, surtout venant d'une province aussi conservatrice de Khorafa où la science est vue d'un mauvais œil. Et si vous-même, vous pensez que vous êtes en danger à cause de ce que vous savez, ça veut dire que je le serais moi-même et je n'aurais aucun intérêt à aller le crier sur tous les toits. Les inquisiteurs ne sont pas connus pour leur miséricorde. Même envers leurs confrères. »

C'était vrai. Il craignait la réaction de l’Église si lui-même apprenait des choses qu'il n'était pas censé connaître. Il n'avait jamais fait confiance à l’Église de toute façon ; il savait qu'elle ne cherchait qu'à défendre ses intérêts, comme tout le monde. Et si l'on parlait beaucoup de la Sénatrice de Khorafa, Kaname ne s'attendait pas à ce qu'elle apporte protection à un pauvre petit prêtre insignifiant comme lui …

« Sans oublier que si j'avais voulu vous tuer parce que vous êtes une hérésie, j'aurais pu m'en prendre à vous depuis longtemps. Et j'ai comme l'impression que vous savez vous-même vous défendre si besoin est. Je ne pense que les hybrides soient créés totalement sans défense … Alors, convaincu ? »
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyMer 6 Juin - 20:39

    La réaction du Prêtre ne se fit pas attendre, à la question. Il semblait pris d’une forme de retenu proche du rire hystérique. A ce constat, Jésus fronça les sourcils et écouta ce que son vis-à-vis avait à lui apprendre sur le fonctionnement bien étrange de l’Eglise. Sérieusement ? Jésus était persuadé quand cas d’hérésie, même le plus bas rang serait écouté. Il semblerait que non. L’Eglise ne serait donc qu’une affaire de Pouvoir, d’Influence et d’Elévation de son Rang Social ? Il y a de quoi rendre quiconque septique mine de rien.

    Le reptile ne pensa pas à stopper le flot de parole de son interlocuteur. Il en apprenait plus, grâce à lui, sur ceux qui voudraient probablement châtier l’erreur qu’il est pour accuser la Science de Folie. Bon, en toute franchise, notre ami vert se disait qu’en cas de grand désespoir il serait le parfait exemple d’Echec à foutre sous le nez des Tarés de l’Empire. Mais aucunes idées suicidaires ne l’a encore poussé à se pointer à la Cathédrale en lâchant : « Oh fait, vous saviez que j’étais humain de noble lignage avant d’être à moitié un hybride vert appréciant les coins humides et chaud ? »...Ouah, imaginer cette scène rend les choses presque flippantes.

    Vint l’argument du « sans-défense ». A cette information, Jésus se contenta d’un petit sourire amusé. La seule réponse qu’il donna à la demande, fut celle-ci :


    « Honnêtement, je suis plus doué pour la fuite que la bataille. Mais vous n’avez peut-être pas tord quant à la défense... »

    Il marqua une pause, se souvenant vaguement de certains hybrides qu’il avait put apercevoir au Marché, entre deux maîtres. Des hybrides qui étaient clairement fait pour jouer les gardes du corps ou exécutant. Lui, n’est pas de ce genre. Mais bon, il sait au moins faire tourner sa cervelle assez aisément pour monter des plans raffinés de « mort accidentelle ».

    « J’avais un corps, et la pensée, d’un enfant de douze ans lorsque je me suis réveillé sous une forme d’hybride. J’avais une sensation désagréable...Un savoir que je ne savais expliquer. Je savais lire, écrire, jouer du violon, parler...je connaissais l’étiquette de la Cours, et de la Noblesse. »

    Je marque une pause, ma main venant instinctivement serrer le pendentif caché sous mon vêtement. J’avais le regard lointain, je lui disais ce que je savais...finalement.

    « Les médecins m’ont dit que c’était normal que je sache tout cela...c’était prévu dans ma création. Je l’ai accepté, j’ai été vendu comme trophée, meuble ce que vous voulez. Je devais juste divertir la Noblesse Dépravée. »

    L’ironie était mordante dans ces termes, alors qu’il marquait une pause pour laisser aller sa tête en arrière, se calmant. Désormais, les souvenirs d’une vie d’esclave le peser. C’était encore plus horrible que le sentiment de manque, car le constat était clair quant à la Nature « Anormal » de cette existence outrageante.
    Les yeux fixés sur le ciel de la capitale, l’ancien humain poursuivit :


    « La nuit, et parfois en journée, j’avais d’étranges flashs. Des scènes floutés, où je voyais des Rivières, des Sources. J’entendais des voix qui semblaient m’appeler. Je voyais des silhouettes qui semblaient me parler, m’enseigner. Tout s’embrouillait... »

    Oui, il avait alors commencé à tuer ses Maîtres pour en changer, approcher un Maître ou une Maîtresse qui en saurait plus. Quelqu’un qui lui permettrait d’approcher, de frôler et obtenir la vérité.
    Baissant la tête, ancrant ses yeux bleus dans ceux vert du prêtre, l’hybride poursuivit :


    « Jusqu’à il y a peu...Ces flashs, pour certains, se firent clair. Il s’agissait de souvenir. Dans ces souvenirs, j’étais un enfant blond comme les blés. Dans ces souvenirs, j’étais Fils du Comté de McWinsor à Loreleï. Dans ces souvenirs, j’étais Humain. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptyDim 10 Juin - 9:28

Kaname était troublé. Une part de lui lui hurlait de mettre à mort cet hérétique qui proférait de telles absurdités, cet être qui n'était même pas humain et qui avait perdu la tête sous le coup des expériences d'un savant fou. D'un autre côté … le prêtre était obligé de reconnaître que toute cette histoire, aussi folle qu'elle paraisse, tenait debout.

« Comté de Mac Winsor à Lorelei … Ça ne me dit rien. Mais je n'ai jamais mis les pieds à Lorelei et je n'y connais rien en famille noble. »

Et puis … d'après le peu qu'il savait, le Comte n'était pas un titre très élevé dans la hiérarchie de l'aristocratie. L'hybride aurait pu lui raconter n'importe quoi, Kaname n'avait pas de moyen de vérifier ce qu'il disait … Peut-être que ces Mac Winsor n'avaient jamais existé, peut-être que ce type s'était juste inventé une vie pour échapper à sa condition …
Oui mais voilà, Kaname lui-même n'y croyait plus. Au fond de lui, il sentait que l'autre disait la vérité. Ça expliquait tellement de choses … Les enlèvements d'enfants à Gells, par exemple, la disparition de certaines personnes … Et parfois, on croisait sur les quais un chargement d'esclaves en partance pour les quatre coins de l'empire, et certains d'entre eux avaient un air curieusement familier … Et même pas besoin d'aller aussi loin ! Ishtar aussi avait son lot de disparitions mystérieuses, et on racontait que les personnes enlevées servaient de cobayes aux médecins les plus cinglés. Ça expliquait pourquoi Ishtar était si bien fournie en esclaves !

Et surtout, la meilleure preuve qu'il avait, c'était …

« Minako … »

Il murmurait son nom, celui qu'elle lui avait donné sans qu'il sache jamais si c'était son véritable prénom. Cette histoire expliquait tellement de choses à propos d'elle ! Sa connaissance des Écritures par exemple : elle avait certainement été ecclésiastique avant de se faire capturer et changer en femme-chat, ce qui expliquait aussi son respect envers les membres de l’Église … Et cette jeune fille qui n'existait que dans son imagination mais qui ne la quittait jamais, peut-être un souvenir lointain d'un membre de sa famille !
Ça faisait beaucoup à digérer en une seule fois. Kaname se laissa tomber au sol, la main dans les cheveux, réfléchissant à toute vitesse. Des enfants abandonnés d'accord … des bandits en fuite, ça se comprenait. Un membre de la noblesse que d'autres ont voulu écarter pour des histoires de famille, il pouvait le concevoir. Mais une ecclésiastique ? Les scientifiques s'en seraient pris directement à l’Église ? Difficile à imaginer. Est-ce qu'on l'avait livré aux médecins pour en faire une esclave parce qu'elle devenait dérangeante ? Parce qu'elle savait quelque chose ou qu'elle s'apprêtait à faire quelque chose ?

« Mais enfin, c'est impossible, c'est trop gros … Quelqu'un s'apercevrait forcément de quelque chose, une ressemblance physique … Comment les scientifiques auraient pu cacher ça ? Il y aurait toujours eu une personne pour se douter de quelque chose et ils ne peuvent pas tuer tous ceux qui … »

Il s'interrompit en réalisant tout seul ce que ça impliquait. Oui, les scientifiques ne pouvaient guère se débarrasser tous seuls des gêneurs, mais l'Inquisition, elle, le pouvait. Ce qui voulait dire que l’Église — ou au moins les plus hautes sphères — était de mèche.
Ce qui voulait aussi dire que maintenant que Kaname était au courant, il risquait sa peau à son tour. D'abord, il se dit que son statut de prêtre ordonné le protégerait, mais si Minako aussi avait été capturée et transformée, rien ne garantissait qu'ils hésiteraient à réduire au silence un « petit prêtre de province » comme il s'était lui-même décrit à son interlocuteur quelques minutes plus tôt.

Bon … d'abord, se calmer. De toute façon, les inquisiteurs n'avaient aucun moyen de savoir qu'il connaissait ce secret.

« Il faut que j'y aille. Il faut que je parte et vite. Et tu devrais partir toi aussi, avant que les gardes ne t'attrapent. Avant que qui que ce soit t'attrape … Parce que si les gens entendent parler de ça, ils vont te lyncher … si tu ne t'es pas fait assassiner avant ! »

Partir … Oui, il devait s'en aller. Rejoindre son église et surtout, s'éloigner au plus vite de cet individu dangereux. Il ne fallait pas qu'on les voie ensemble … Ombre, si l'Inquisition lui tombait dessus … ! Il allait devoir faire profil bas, très bas …
Revenir en haut Aller en bas

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) EmptySam 15 Sep - 23:28

    Jésus détaillait ce prêtre de ses yeux bleu, observant ses réactions, observant la façon dont il semblait faire le lien entre tout. Il ne pouvait faire, ou agir, autrement. Le message explosif était lancé, il fallait désormais attendre qu’il fasse effet dans l’esprit de cet homme des pays du Froid.
    Le prénom qu’il murmura fit froncer des sourcils à Jésus…mentalement, il prit note de ce prénom, se disant que cela pouvait toujours lui servir dans le futur. Car, on aurait dit que la personne liée à ce nom avait une importance dans la recherche d’explication de ce prêtre. Aurait-il déjà rencontré un hybride défectueux, tel que Jésus ? Cette possibilité ne pouvait nullement être écartée…

    Et voilà qu’il cherchait à démentir. Se contentant d’hausser des sourcils, Jésus le laissa finir. Pourquoi ? Car venant d’un prêtre, l’énormité de sa phrase devrait le frapper rapidement. D’ailleurs, lorsque cet humain vint à s’interrompre, Jésus ajouta : le ton et la mine grave.


    « Je n’ai jamais dit que seule la Science était fautive…en réalité, plus que la science, je devrais mettre en avant le fait que tout ne soit qu’une mascarade. Et, selon vous, à qui cela profitait de calmer les tensions en mettant des « objets de sciences » à la place des esclaves humains ? Qui évitait la guerre civile ? Je pense que vous avez compris qu’il y a bien plus derrière ce que vous recherchez…que vous ne le pensiez. »

    Il semblait que cet homme se faisait soudainement plus alerte, plus pressé. Jésus, lui, se contenta d’un soupir et d’un regard las.
    Posant son visage sur le ciel devenu nuageux, il murmura :


    « Si on en vient à me tuer, me traquer…alors, cela ne fera que donner plus de poids à mes propos. Et ce ne sont pas les Gardes que je crains le plus…vous devez vous en douter. »

    Le visage un peu moqueur de l’hybride était quand même bien provocateur. Mais déjà, l’humain quittait les lieux.
    L’observant, le détaillant, Jésus soupira alors qu’il se retournait vers le Hall des Sciences. La vue des exposants lui donner des envies de vomir, et une sombre colère commençait à monter en lui. Des alliés…Il lui fallait des alliés. Cette entrevue le lui confirmait.
    Cet étrange prêtre venait, par sa fuite, de lui confirmer que la Science ne pouvait avoir agi seule…sans l’aval d’une grande institution. Et quelle meilleure institution pour faire disparaître les choses gênantes que l’Eglise ?

    Rajustant sa casquette, Jésus s’étira un instant avant de finalement reprendre sa course. Des pas fluides et légers, qui finalement le mèneraient au cabanon. Cet endroit où il espérait avoir des nouvelles de Zvesdan.
    Et puis, durant le trajet, il avant le temps de réfléchir à tout ce qu’impliquer finalement cette affaire. La réponse était claire, ses réponses…seule l’Empire pourrait les lui fournir. Ralentissant…et se stoppant sur un bord d’une route de campagne, Jésus s’adossa à un vieil arbre avant de rire de façon nerveuse.

    Si seulement il n’avait pas attisé les foudres de l’Empereur, en étant acheté par ce pingre de Heinrich ! Si seulement il avait sût, pour une fois, fermer sa gueule…Il aurait eu ses réponses au creux de la main…Si seulement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Vide
MessageSujet: Re: Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)   Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Venons nous instruire sur les merveilles de la Science (réservé aux gens à cheveux verts)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le Quartier des avancées Ѧ :: Hall des Expositions :: Première Convention des Sciences [évent !]-