Partagez | 
 

 J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Mar 1 Nov - 22:39

Donc, une nouvelle journée de plus dans ma vie palpitante et décousue. Je m'étais réveillé sur le sommet d'une armoire, roulé en boule. J'avais dû utiliser la magie la veille, je le savais, mais ça me stressait quand même de me réveiller à deux mètres du sol. Et puis c'est la galère de descendre de là, surtout qu'avec mon format j'étais bien coincé entre le sommet de la grosse armoire et le plafond. Du coup ça tenait de la contorsion pour me dévisser de là, et nu s'il vous plaît. Ça jouait pas dans la souplesse, effectivement, mais ça m'obligeait à garder un œil attentif vers la porte pour voir si quelqu'un entrait.

Donc je suis descendu, j'ai pu m'habiller et me laver – le sang ça s'incruste – et attaquer la journée. Tu crois que je me précipite à l'Église en bon petit prêtre ? Que nenni. Il faut d'abord nourrir Inanna, puis ramasser le bordel d'Inanna, puis faire prendre son bain à Inanna – ce qui consiste surtout à s'assurer qu'elle ne se noie pas et nettoyer les flaques d'eau derrière – puis occuper Inanna. Bizarrement, depuis que je me transforme en panthère anthropophage, les candidats pour être larbins chez moi ne se bousculent pas au portillon. On m'a suggéré d'acheter un esclave, mais j'avoue qu'acheter quelqu'un qui ressemble à un être humain sans être considéré comme tel me stresse, philosophiquement ça me dépasse un peu comme concept de l'humanité. Puis c'est un truc de scientifique, et l'Église trouve ça caca. Bon, même Uriel qu'on pourrait plutôt ranger dans la catégorie « conservateur » a un esclave, ça doit pas être si mal que ça, et même moi je vais chez le médecin, mais disons... ça pique un peu au niveau de l'embrigadement dispensé depuis très jeune. J'aimerais bien être très pieux, mais c'est difficile à faire.

Donc je commence ma propre vie d'esclave à ramasser les jouets dans l'entrée. Mystérieusement, je ne trouverais pas mon cul avec mes deux dans le noir, je ne sais pas écrire, additionner deux chiffres me fait pleurer du sang et de façon générale, mon esprit est une ruine, mais niveau corvée ménagères, je suis parfaitement capable. Va expliquer ça. Je sais pas, il y a une certitude bien ancrée là dedans : les tâches ménagères sont toujours là, infinies, les mêmes tous les jours. Et puis si je m'y colle je me sens bon père. Très important ça, surtout quand on a l'esprit qui part en eaux de boudin. Je peux pas être un mauvais père, puisque je ramasse les ours qui trainent dans le hall de mon manoir et je fous ma fille au pieu. Mais ça prend du temps quand même, de plus en plus depuis que les larbins se barrent. Même la conne de d'intendante qui devait être là depuis le crétacé a rendu son tablier. Une connasse de moins, mais une connasse qui savait compter. Heureusement que j'sais pas lire, je vois pas l'état de mes finances comme ça.

Donc je ramasse un doudou, puis un cheval à bascule avec lequel Inanna ne joue pas, mais dont elle se sert pour simuler une arme de siège super puissante qui détruit les hérétiques en basculant dessus. Puis des livres plein d'images connes, puis l'éponge en forme d'ours, puis l'ours en forme d'éponge, puis les vêtements qui ont mystérieusement atterris sur la rampe de l'escalier alors qu'Inanna n'est pas censé se changer là. Et j'ai rangé hier encore. En général, on colle des vieilles dames au ménage, je me demande pourquoi vu l'effort physique que ça représente, surtout le moment où tu te faufiles sous un meuble sous les hurlements de ta chair et de ton sang pour récupérer un nounours qu'elle y a foutu elle même. Et après le balais pour pas que la douce progéniture s'empoisonne et vive dans la merde, alors qu'elle s'en fout. Il faut la protéger de l'ennemi mouton de poussière, ne me demande pas pourquoi.

Donc après ce combat dantesque contre le bordel, je sors prendre l'air. Inanna joue apparemment à balancer des trucs du premier étage pour voir dans quel état ils sont arrivés au rez-de-chaussée. Fascinant pour une gamine de sept ans, je suppose. Je me sentais sûr de moi et responsable à l'intérieur, mais une fois dehors je courbe un peu le dos par habitude pour essayer de faire oublier au monde que je suis un grand noir de presque deux mètres. Ça ne sied pas tellement à mon envie de disparaître, parce que j'ai conscience de pas être monté fin, ce qui est assez terrible comme forme de lucidité. Mes pas finissent par m'amener dans un coin désert où une fille lapin a l'air d'être totalement perdue. Je bloque un peu sur l'image, le temps de bien assimiler la chose. Une fille lapin. Une fille avec des oreilles de lapin quoi. D'habitude les lapins je les vois exclusivement dans mon assiette, mais je suis à peu près sûr que ça ressemble pas à ça à la base. Pas avec autant de seins en tous cas.

- Vous êtes perdue ?

Je sais pas pourquoi je lui parle, ni pourquoi je la vouvoie, mais je pense que ça a un rapport avec les-dits seins. Puis elle a pas l'air dans son assiette, et ça me chiffonne. Oui c'est très bizarre de la part de quelqu'un qui mange les gens, mais comme dit plus haut, la perfection du raisonnement n'est pas à porter à mes mérites quotidiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 240
♦ Messages : 114
♦ Âge du perso' : 26
♦ Protecteur : Zélig Faoiltiarna <3
♦ Date d'inscription : 28/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Mer 2 Nov - 2:25

---The Shadow of Venus---

Il faisait encore noir dehors, mais le soleil allait sûrement se lever bientôt. Epsylon? Elle vient tout juste d'arriver au bercail de son connard de maître. Elle a ramassé quand même une bonne somme d'argent. Elle penserait qu'il aimerait cette bonne nouvelle. Elle était un peu défiguré à cause qu'elle avait fêté avec un noble. Défiguré? Je parlais de son maquillage. C'était une façon de parler quand même.

En entrant dans la pièce où son maître adore dormir, elle le voit endormi sur son divan. Elle ne veut pas le réveiller tout de suite parce qu'elle voulait s'arranger un peu avant qu'il se réveille. Alors, elle s'est dirigée vers sa chambre pour se mettre de beaux vêtements et ce remaquiller de nouveaux. Cela n'a pas pris de temps parce qu'elle a gardé là moitié de ses vêtements. Elle a un corset en tissu et cuir noir et rose, une mini jupe crinoline noir, des collants noirs en filet en jarretelle sur une culotte en dessous de sa mini jupette, ses talons et son voile sur les bras. Dans ses cheveux, elle a enlevé son chapeau. Il ne sert à rien quand elle est en dedans. Elle allait sûrement préparer le déjeuner de son maître pour ensuite aller dormir.

En revenant vers son maître, fraîchement maquillé et parfumé, elle essaie de le réveiller. Elle n'a pas le choix s'il veut manger quand il se réveillera. De plus, le soleil allait sûrement se montrer d'ici une heure. Après quelques secousses, Epsylon se demande pourquoi il ne se réveille pas. Du coup, elle paniqua. Elle arrêta de le secouer avant de se l'observer de plus près. Il n'y a pas de sang ....étrange. Peut-être est-il très fatigué et qu'il l'ignore. Soudainement, elle prit encore plus peur. Elle alla, d'une main tremblante et hésitante, vers son coup. Tiens...son coeur...ne bat plus. Elle alla vers sa poitrine et aucun battement ne s'y fait pas. Elle s'est reculée vivement tout en pouffant un petit cri. Elle eut vraiment peur. Sérieusement, elle ne sait plus quoi faire. Il est mort, pas de doute. Peut-être un peu de drogue qu'il avait consommé durant la nuit et qu'il a mourus par une overdose. Quelque chose disait à Epsylon de partir en courant. Et de ce fait, elle a suivi ce conseil. Elle est partie en courant par en arrière....

Oui oui, ça cours vite une femme en talons si ceux-ci peuvent le permettre. (Si si...ma mère est un exemple XD ). Elle courra sans trop penser où aller. Elle essaie d'éviter les gens par se cacher dans les ruelles. Quand la peur vous prend, parfois vous ne savez pas pourquoi vous agissez ainsi. Pourquoi a-t-elle fuit? Elle ne sait pas non plus. Là, elle panique. Plus de maître veut dire....plus d'avenir pour elle. Elle pense à aller voir Valerian, mais elle n'ose pas le déranger. Elle ne veut pas...qu'il le voit ainsi...misérable. Elle est triste, apeuré, ne sachant plus quoi faire. À penser à ça, elle s'arrêta de courir pour ensuite s'accoter sur un mur. Elle se laisse glisser doucement comme une goutte d'eau sur une bouteille en vitre. Ses yeux ont des larmes qui ne veulent pas tomber. Oui oui...les yeux pleins d'eau. Bah quoi, elle a le droit non?

Elle sent la fatigue la rattraper. Vu qu'elle n'a pas dormi la nuit pour ramasser de l'argent, elle sent que son corps tombe du haut d'une falaise. Ce qui veut dire qu'elle sent la graviter mettre un gros poids sur elle. Elle a couru quand même un moment avec des talons, alors c'est compréhensible qu'elle sent que son corps l'abandonner. Surtout quand un stress vient de la frapper comme la mort de son maître. Ses cheveux maintenant en cascade dans tous les sens cachent son visage. Elle a ce visage si détruit et ses yeux si vides maintenant fermé. Que faire? Quoi faire? Elle n'en sait rien...


-- Vous êtes perdue ?

Une...voix? Une voix masculine...une voix....

Elle ouvrit ses yeux pour mieux voir à qui appartient cette voix. Elle ne voit pas très bien à cause de quelques larmes qui s'échappent.


-Ah...

Comme si sa vie en dépends, elle rampe à quatre pattes sur le sol pour aller s'accrocher à la jambe de la silhouette. Elle sera la prise, tremblante. Elle a perdu et elle a froid. Cette jambe dégage beaucoup de chaleur corporelle...comme un homme.

-Aider moi....je suis perdue....

Elle ne lâche pas prise comme si elle ne veut pas rester seule. Non, elle ne veut pas être seule. Elle a peur d'être seule...


-J'ai plus...de maître...il...je suis tout seule...

Tout en tournant sa tête pour ce nicher dans le tissu de la jambe, elle versa quelques larmes. C'est triste de la voir ainsi n'est-ce pas? La manière comment elle tient sa jambe ne lui faisait pas mal. Bien sûr, sa poitrine généreuse et remontée par le corset y est accotée. Pauvre homme...que vas-t-il faire de cette lapine maintenant?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Ven 4 Nov - 8:59

Quand je la vois ramper vers moi pour s'accrocher à ma jambe, mon premier désir est de la tuer. Je ne l'ai pas fait, évidemment, je n'ai pas les bonnes dispositions mentales pour ça, mais ça m'a tenté. Je viens d'un milieu où se faire toucher la jambe n'est jamais agréable, c'est en général un prélude à un mauvais moment. Un instant, j'ai eu donc l'air très crispé, puis je me suis calmé, un peu. Un peu seulement parce que mine de rien, j'avais une inconnue en train de s'accrocher à ma jambe. Peut être qu'elle voulait me tuer moi ? Mais pour quoi foutre ? Mis à part si c'est une terroriste, ça présente peu d'intérêt. Et ma jambe n'est pas un organe vital, c'est mal visé pour me tuer alors. Bon ben c'est sans doute pas ça !
Peut être que les hybrides sont effrayés quand ils sont tout seuls sans maître ? Je n'en sais rien, j'ai jamais parlé à un hybride, vu que c'est un truc de scientifique et que la science Uriel a dit que c'était mal. Peut être que c'est comme les humains mais en plus con, quoique j'ai du mal à imaginer plus con que moi. Enfin la fille a l'air salement angoissée. Elle sert ma jambe très fort et y colle sa poitrine. On m'aurait dit un jour qu'une nana superbe se jetterait à mes pieds et prendrait une position suppliante pour moi, j'aurais bien ri. Maintenant je suis juste un peu stressé, je ne comprends pas très bien ce qu'elle attend de moi. Je veux dire... j'ai plutôt le physique qui fait peur. Je suis fringué en prêtre en plus, c'est connu que les prêtres aiment pas les hybrides, parce que c'est scientifique.

Je regarde les petites oreilles duveteuses. Je fais quoi, concrètement ? Donner un coup de pied et me barrer serait le plus logique et le plus simple. Ça tombe trop bien en plus, j'ai besoin d'aide pour le ménage et pouf, une hybride tombe du ciel sans maître. Ça sent le caca, et j'aime pas bien cette odeur. Où est le piège à con ? Je regarde autour de moi, je ne vois rien de menaçant, mis à part cette jeune fille qui a l'air épuisée. Je me penche pour décrocher ses doigts de ma jambe un part un avec douceur. J'ai peur qu'elle soit effrayée et se mette à hurler ou je sais pas quoi.

- Euh... ben... qu'est c'qui y a ? De quoi t'as besoin ?

Oui, très bonne question, qu'est ce qu'elle attend de moi ? Que je la prenne chez moi ? Les hybrides ne peuvent pas vivre tout seul ? Non, je suppose que non, ça doit être conçu pour avoir besoin d'avoir un maître. Bah, son ancien, il l'a abandonné ? C'est quand même con, une belle bête comme ça doit avoir plein d'utilité – je n'ose imaginer lesquels. Peut être qu'il vient de mourir ? Oh, un vieux noble mourant parce que son cœur lâche au milieu de son foutre, quelle belle image – réaliste surtout.
Peut être qu'il n'y a pas de coups fourrés, que c'est vraiment une hybride qui tombe du ciel. On a rarement de la chance comme ça, surtout que ça coûte la peau des fesses. Ou peut être qu'elle voudra pas me suivre et qu'elle se tuera ou qu'elle est en fait toute cassée – un peu comme une machine. Je ne sais pas ! J'y connais vraiment rien. Ou peut être que ça sera une squatteuse de plus chez moi, qu'elle bosse pas en fait et que sa seule fonction est de satisfaire sexuellement. Ça me ferait chier quand même, parce que sous forme humaine je ne suis pas très fort pour profiter d'une fille qui pleure. Ça me gêne en fait, j'ai pas l'impression de baiser avec une adulte.

- Qu'est ce qui s'est passé ? Tu veux bosser chez moi ou un truc comme ça ? Je sais pas comment ça marche les hybrides, vous avez besoin d'un maître ou sinon vous paniquez ?

J'adoucis mon ton. Déjà que je fais deux mètres et que je suis pas mal musclé, si je me mets à parler avec ma vigueur coutumière, on est pas sorti du sable niveau trouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 240
♦ Messages : 114
♦ Âge du perso' : 26
♦ Protecteur : Zélig Faoiltiarna <3
♦ Date d'inscription : 28/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Sam 5 Nov - 19:30

L'homme l'a décolla doucement de lui. Certes, elle est effrayée, mais elle n'est pas paniquée pour autant. La mort de son maître lui avait fait un choque, mais pas parce qu'il lui était cher. Parce que les hybrides sans maître sont très mal vus et que si tu n'avais pas de maître....tu n'était rien. Déjà qu'être esclave c'est plus bas qu'un déchet...elle ne voulait pas tomber plus bas que ça. Oui, Epsylon fut créé pour servir, mais elle n'a jamais éprouvé un quelconque sentiment envers son ancien connard de maître. Elle n'a jamais compris ça.

-Euh... ben... qu'est c'qui y a ? De quoi t'as besoin ?

Elle ouvrit les yeux. Elle s'est un peu calmer juste en entendant cette voix grave. Elle leva sa tête vers le haut.


- Qu'est ce qui s'est passé ? Tu veux bosser chez moi ou un truc comme ça ? Je sais pas comment ça marche les hybrides, vous avez besoin d'un maître ou sinon vous paniquez ?

Elle regarde vers le bas tout en crispant son visage de tristesse. Cela ne durant qu'une fraction seconde par contre. Il fallait qu'elle se calme. D'habitude, elle est très calme, mais là...elle remarqua son manque de tenu. Si elle avait besoin d'un maître...oui elle en avait de besoin. Elle ne veut pas se faire revendre et être encore avec un sale connard de maître. À cause de son corps et sa beauté, elle attire de la mauvaise canaille.

Avec difficulté, elle se releva. Son corps est lourd quand même à cause de la fatigue. Ce n'est pas de sa faute si elle a fait son job de prostitué pour son ancien connard de maître toute la nuit. Elle prit une grande respiration avant de lever la tête bien haute. L'homme est vraiment grand...elle fut impressionné par sa grandeur et sa couleur de peau.


-...V...Veuillez m'excuser de ....mon manque...de tenu.

Sa voix est ferme, mais elle hésite de parler. Son visage n'a plus grand émotion qui se manifeste.

-Mon maître est mort et...j'ai fuit...je suis désolé si je vous ai...sauter sur la jambe. J'ai paniqué à cause que je ne veux pas me retrouver seule. Les hybrides sont...nés pour servir.

Ses bras se sont croisés sur sa poitrine. Elle dit tout ceci avec de la sincérité. Sa tête est haute, mais ses yeux vers le bas. À bien regarder cet homme plus grand qu'elle, elle remarqua un truc. C'est...un prêtre? Si c'est un prêtre...elle sera peut-être dans la merde. Ils n'aiment pas les hybrides comme elle la plupart du temps.


-Si vous avez une place pour moi, je ferais tout ce que vous voulez. Je sais presque tout faire. Ce que je ne sais pas faire c'est de soulever des objets plus lourds que moi.

Elle ne sait pas pourquoi elle le précisait et elle ne sait pas pourquoi elle lui dit tout ceci.

-Si vous avez un bon maître qui voudrait me prendre, je ferais tout ce que vous voulez....tout. Vraiment tout.


Elle reste toujours ferme dans sa voix, mais elle n'a pas le choix d'avoir un peu de supplice dans son ton. Juste à penser de se retrouver seule dans la rue la rend un peu amer.

Maintenant qu'elle le regarde dans les yeux, elle fut surprise. Des yeux bleus assez pâles...ayant une drôle de lueur. Elle en fut absorbée par cette lueur étrange. Epsy remarque souvent une lueur dans les yeux des autres. Souvent, elle est fascinée parce qu'elle voit. Par exemple, elle fut tuée par la simple lueur de Valerian. Cet homme devant-elle? L'aspire. Est-ce un bon signe? Elle ne sait pas. Mais là...allons voir ce qui va se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Sam 5 Nov - 22:41

La jeune hybride se releva, et son visage repris une expression normale, même si elle semblait toujours un peu tendue et tremblante. Enfin j'avais du mal à juger, je plissais les yeux pour mieux voir, ce qui me donnait un regard intense. En fait je voyais très mal, de plus en plus mal, j'étais obligé de forcer pour la voir. Heureusement qu'il faisait bien jour, à la lumière d'une bougie ça aurait été une catastrophe. Enfin je pus voir qu'elle reprenait contenance, ça faisait plaisir.

La jeune lapine se lança dans des explications sur sa condition. J'écoutais. Grosso modo, ça voulait dire qu'elle pouvait accomplir mes quatre volontés pourvu que je la revendique comme mienne. C'est un concept trop exotique pour moi je crois. Voire même, je trouve ça vaguement gênant. J'veux dire, un hybride, ça ressemble quand même drôlement à un être humain, et j'me vois pas demander « n'importe quoi » à un gonze quelconque comme ça. Surtout vu comment c'est formuler, on dirait que c'est surtout fait pour demander... bah le n'importe quoi habituel, le saint des saints, notre unique raison de vivre, à nous, les hommes : du cul. J'en conclue que j'suis un genre de plante à la forme marrante parce que j'ai pas envie de demander ça à un lapin-femme. D'une parce que c'est un lapin – j'ai regardé, ses oreilles sont solidement arrimées sur le sommet de son crâne -, de deux parce que j'préfère le faire avec des gens pas terrifiés et tout. Enfin sauf quand j'suis en gros monstre évidemment, là la seule condition requise c'est d'être un adulte à peu près de forme humaine. C'est tout. Rien d'autre. Enfin j'me plains, mais j'pourrais faire pire : être attiré par les félins. Là j'pense que un oreiller sur ma tête pendant mon sommeil serait un acte très charitable.

Donc je l'ai regardé très fixement comme font les chats, sans hostilité, plutôt curieux, mon attention tournée vers elle. J'allais en faire quoi ? La ramener chez moi, sans doute, parce que je suis un con. J'vais pas la laisser là, j'veux dire, si elle se remet à pleurer ça va être terrible. Dans le doute, comme un con, sans me poser de question j'vais probablement la ramener chez moi juste pour pas l'entendre supplier. Puis j'ai besoin d'aide pour le ménage ! Enfin oui, c'est trop beau pour être vrai, mais qui voudrait me tendre un piège ? J'suis qu'un pauvre con !

- Bon ben j'veux bien que t'aille chez moi. Bah euh... tu sais faire le ménage ? J'ai besoin de ça moi. En fait. Et euh... voilà quoi.

Comment présenter ça bien ? Je bafouille, je m'enfonce. Comment dire « coucou ! Tu es perdue ? Viens faire le ménage chez moi ! » Ça paraît idiot mais c'est ce qu'elle veut apparemment. Si j'ai bien compris. Évidemment c'est pas gage de qualité comme je suis con comme une pelle. Je hausse des épaules.

- Enfin tu viens si tu veux.

P'tète que ma mauvaise diction et mes bafouillements vont la dégoûter, maintenant qu'elle a un peu retrouvé ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 240
♦ Messages : 114
♦ Âge du perso' : 26
♦ Protecteur : Zélig Faoiltiarna <3
♦ Date d'inscription : 28/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Lun 7 Nov - 21:51

(désolé...bonpatron n'a pas fonctionner.)

Elle n'ose pas plus de regarder l'homme qui est devant elle. Peut-être qu'elle ne veut pas manquer de respect...quand même. Tout ce qui l'aspire en ce moment c'est ses yeux...rien de plus. Elle a encore un peu la tremblote, mais ça...c'est le corps qui est choqué. Elle ? Dans sa tête, c'est presque comme si elle oubliait son ancien maître à chaque minute qui passe. Peut-être parce qu'elle se sent mieux en compagnie d'autres personnes et qu'elle n'est pas seule en ce moment.

-Bon ben j'veux bien que t'aille chez moi. Bah euh... tu sais faire le ménage ? J'ai besoin de ça moi. En fait. Et euh... voilà quoi.

Elle pencha la tête sur le côté. Est-ce qu'elle a bien entendu de ses oreilles de lapin et de ses oreilles humaines ? Elle fut surprise au début. Avait-il bien dit ce qu'il a dit ? L'homme avait l'air pas méchant. Il a cette couleur spéciale dans le ton de sa voix. Elle est douce et rassurante. Pour elle, c'est ce qu'elle a capté. Même si sa taille est différente de sa voix, Epsylon ne juge pas. Dans sa tête de lapin, les humains étaient des êtres tous différents qui ont le droit d'avoir leur personnalité propre. Bien sûr, un philosophe lui avait dit ceci et depuis ce temps, elle utilise ce qu'elle a appris.


- Enfin tu viens si tu veux.

 
Son visage fut penché vers le bas. Ses yeux furent ouvert si grand et sa bouche …sa bouche a se sourire si joyeux et assuré. Ses mains se serrent sur ses bras comme si elle a une force incontrôlable qui parcourt ses veines. Elle a tant de joie en elle qu’elle ne s’est même pas contrôler elle-même. Elle s’est jetée dans les bras de l’homme sans même s’en rendre compte. Peut-être qu’elle est juste…trop joyeuse. Vous savez…quand vous êtes hyper joyeux et qu’un de vos réflexes est de sauter dans les bras de quelqu’un ? Bah c’est le même principe.
 
Oui, elle a peur d’être seule …et ? Cela vous fait quelque chose ? Personne n’est parfait. Epsylon à toujours été avec quelqu’un et puis bon…l’idée de  se retrouver sans maître l’avait complètement bouleverser. C’est la même chose si un enfant a été toujours avec ses parents et qu’un jour...pouf ! Plus personnes pour lui être là…pour lui. Certains vont s’en tirer, mais d’autres…non. Epsylon ? Elle a juste peur de voir les résultats ensuite…de tomber dans de mauvaises mains…

 
-Merci, avait-elle dit tout bas. Merci maître….
 
Oui, elle commença déjà à l’appeler maître. Elle serra un peu sa prise, mais pas trop. Elle n’avait pas tant de force que ça. De plus, elle est fatiguée, alors la force…n’est pas si grande. Après quelques secondes, elle s’est détachée très rapidement. Elle fut surprise de son geste. Elle se sent un peu mal. M’enfin….elle se sent TRÈS mal.
 
- Je m’excuse.
 
Elle baissa la tête comme les esclaves se doivent de toujours faire aux maîtres. Son visage fronça un peu de peur et surtout de l’irritation. La peur étant pour le maître. Peut-être qu’il n’aime pas se faire toucher. L’irritation est pour son geste qu’elle a fait sans même s’en rendre compte elle-même. Elle rougi un peu quand même. Rougi ? Oui. Elle est gênée. Gênée…c’est nouveau pour elle. Bah, pas nouveau, mais rare.
 
- Avant …puis-je vous demandez…un petit moment de repos. Je sais que…je ne devrais pas demander ceci, mais…j’ai beaucoup couru et…pas dormi de la nuit.
 
Elle regarda toujours vers le bas.
 
- Si vous ne voulez pas, cela n’est point grave.
 
Elle sursauta. Quelque chose est venue dans sa tête. Elle ne s’était pas présenter…oops.
 
- Epsylon à votre service…maître …euh...

Elle a levé sa tête, incertaine et curieuse. Quel est...son nom?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Dim 13 Nov - 12:13

Ça y est, elle commençait à m'appeler maître. Je trouve ça encore plus gênant. Elle me sert la jambe un peu fort puis s'excuse de l'avoir fait. C'est... trop bizarre. J'ai pas l'habitude qu'on éprouve du respect comme ça pour moi, je trouve ça contre-nature. « Pousse toi gros con » était quand même plus dans le style de phrase qu'on pouvait m'adresser. Du coup mes manifestations de gênes se permettaient d'être flamboyantes malgré moi, allant du tripotage de doigt au regard en biais en passant bien sûr par le célèbre dos courbé pour paraître plus petit que nature.

Peut être que les hybrides sont programmés pour être très fidèles ? Je sais pas, mais j'ai l'impression d'être un truc vachement important quand elle me parle. Elle me demande, avec moult précautions oratoires, si elle a le droit de dormir parce que ça fait longtemps qu'elle l'a pas fait. Avec sa gueule de déterrée et vu comment elle parle, je veux bien le croire. On dirait qu'elle me demande un service énorme, ce qui m'apparait un peu con. J'ai rien contre les gens qui dorment moi. Surtout qu'elle a l'air motivée à faire le ménage après. Le bordel va pas s'envoler.
Ou peut être que c'est une vile manipulation pour manger à l'œil. Mais elle est très convaincante dans ce cas. Et elle est bien tombée aussi : je suis trop con pour reconnaître quand on me baratine. Mais dans ma tête ça continue à bouillir, pourquoi une hybride tombe du ciel ? Et pourquoi elle me parle comme si j'étais la huitième merveille du monde ? Une merveille drôlement dangereuse en plus de ça, elle baisse les yeux pour me parler ! Mon dieu, elle baisse ses putains d'yeux pour me parler ! On ne fait ça que quand je me transforme en panthère pas contente, et pas longtemps, mis à part ça j'ai pas tellement l'attitude qui convient pour susciter la peur. Je suis la preuve vivante qu'on peut être un grand mec de deux mètres et musclé et faire rire quand même rien qu'en respirant.

Elle se présente. Enfin quelque chose de facile et de compréhensible. Avec les noms, on peut pas se perdre ! Je dis moi même mon blaze, soulagé de tomber face à quelque chose de si simple :

- J'm'appelle Zélig Faoiltiarna moi.

Si elle m'appelle « maître Faoiltiarna », j'jure que j'bouffe mes propres doigts. Enfin p'tète qu'il lui faut un moment pour s'apercevoir que j'suis tellement flippé dans ma vie qu'elle peut bien m'appeler « coco l'asticot » que j'dirais rien de peur que tout parte en eau de boudin. Après tout, on peut être deux à pas être monté fin.

- Bon ben suis moi du coup, j'vais te montrer ma maison. Même qu'il y a un lit et du manger dedans pour toi aussi à priori mais... en passant là tout de suite, histoire que ça soit dit... et là mon expression change un peu, parce que c'est fini la déconnade. Si c'est des trucs pour me voler de la bouffe ou j'sais pas quoi, je m'en fous, j'te courerai pas après et on dira que c'est bien fait pour ma gueule, mais j'ai une fille, et si y a le moindre pet de début de problème à la con avec, j'te fais des trucs tellement horribles que j'sais pas encore ce que c'est.

Je reprends une expression normale et j'lui fais signe de venir. P'tète que j'lui ai fait peur, c'est le but après tout mais ça me chiffonne. Je me reprends : comme ça elle a bien compris qu'on touche pas à Inanna ! C'est mon bébé !

Je marche dans les rues jusqu'à rentrer dans ma grande maison en m'assurant qu'Espylon me suive. Peut être que mes phrases méchantes lui ont fait peur, j'espère que non. J'ouvre la porte qui.. montre un bordel monstre. Inanna arrive en courant vers moi. C'est incroyable comme elle est grande et fine pour son âge. Elle a perdu son aspect de poupon et maintenant elle a un visage plus fin et de longs membres. Enfin elle a encore une allure de petite fille de sept ans mais... moins. J'aimerais bien avoir un autre bébé.

- Enfin j'vais te montrer le pieu, c'est là haut, pis j'vais t'apporter à bouffer après. Pis encore après ben... on verra.

Je l'ai accompagné jusqu'à une chambre en haut, jolie mais vide depuis longtemps. Y a plein de chambres d'amis ici, mais j'ai pas d'amis alors elles sont un peu poussiéreuses. Y a des chambres de bonnes aussi, mais j'vois pas l'intérêt de foutre cette pauvre hybride dans une piaule minuscule alors qu'il y en a des grandes et jolies ici.
Je lui ai ensuite apporté du pain et fromage directement dans sa chambre parce que j'ai vraiment aucune dignité et que ça me déranger pas de porter la bouffe au lit à mon hybride.
J'lui ai souhaité de bien dormir puis j'l'ai laissé tranquille, en ne manquant pas de me sentir un peu con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 240
♦ Messages : 114
♦ Âge du perso' : 26
♦ Protecteur : Zélig Faoiltiarna <3
♦ Date d'inscription : 28/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Mar 15 Nov - 19:52

(Je vais corriger en arrivant du vétérinaire. Là, mon correcteur bogue -_-)

Cet homme était grand. Vraiment grand. Impressionnément...grand. Elle se sent si petite à comparer de lui. Même si elle avait ses talons à en faire grimacer quelques personnes, elle ne lui arrive même pas au menton. Les grandes personnes la fascine parce qu'elle pensait que s'il continuait de grandir, il toucherait le ciel. Oui, Epsylon avait quelquefois une pensée très enfantine ou peut-être un peu trop innocent. Elle n'est pas complètement là dans sa tête, alors c'est normal qu'elle peut dire des mots ou bien des pensées un peu....étranges. Ce n'était pas de sa faute quand même...un hybride peut être quelquefois cons quand il était encore jeune. Enfin, c'était le cas pour elle. Elle semble être parfois vide ou bien quelque part quand on la regardait.

- J'm'appelle Zélig Faoiltiarna moi.

Elle lui fit un signe de tête qu'elle a compris. Un nom assez particulier....qui allait avec la couleur de peau et le visage. Il a cet aura dans les yeux assez spécial, alors pour elle....tout est venant de Maître Zélig est unique.


-Bon ben suis moi du coup, j'vais te montrer ma maison. Même qu'il y a un lit et du manger dedans pour toi aussi à priori mais... en passant là tout de suite, histoire que ça soit dit...

Elle l'écoute avec beaucoup d'attention même si sa tête tourne un peu. Elle est fatigué, alors quand on est fatigué...parfois tu avait de la misère à te concentrer. Epsylon fait le plus possible pour rester sur ses jambes.

-Si c'est des trucs pour me voler de la bouffe ou j'sais pas quoi, je m'en fous, j'te courerai pas après et on dira que c'est bien fait pour ma gueule, mais j'ai une fille, et si y a le moindre pet de début de problème à la con avec, j'te fais des trucs tellement horribles que j'sais pas encore ce que c'est.

Elle a reculé sa tête des quelques centimètres. Ses yeux regardent le géant avec surprise. Ses épaules se sont un peu crispé et ses mains se sont rejoint ensembles. Cet impression de danger est pour elle quelque chose de puissant. Cette lueur qu'il avait dans les yeux n'étaient pas quelque chose de gentil. Elle a eu un peu peur, mais ce n'est pas la panique général. Elle a comprit que c'était un avertissement en quelque sorte. Même dans sa tête un peu perdue, elle avait comprit ça.

Elle ne lui a pas répondu. Elle a comprit qu'elle ne devrait pas touché à sa fille. Même si elle a aucune raison de touché à une enfant, elle va suivre ce qu'il a dit à la lettre. Il a sûrement un doute et c'est normal. Une hybride très jolie qui t'aborde comme ça en te prenant la jambe n'était pas toujours quelque chose de quotidien. Beaucoup trouverait ça louche.

Elle le suit en laissant au moins deux mètres de distance. Elle ne peut pas brusquer les choses et puis ….marcher quand tes jambes tremblent...ce n'est pas facile. Ses talons ne l'aident pas. Elle essaie d'éviter les regards trop curieux en ne regardant que le dos de maître Zélig. Il avait un dos quand même assez large...masculin...et lourd. Lourd dans le sens qu'il a sûrement eu un passé assez lourd. C'est une étrange impression qu'elle a de lui. Peut-être qu'elle se trompe aussi. Elle rumine dans sa tête qu'elle devra plus pensée à l'ancien maître et le remplacé par cet homme géant étrange. Maître Zélig...ça se disait bien. Même si cet homme lui avait fait peur et qu'elle pensait encore à ce qu'il disait à propos des choses qu'il lui ferait si elle ose faire quoi que ce soit à sa fille, elle pense positivement. Peut-être que son nouveau chez elle serait un peu plus mieux...que l'ancien.

En arrivant dans la grande maison, Espy observe avec des yeux tout curieux. Il avait une odeur assez particulière dans l'air. Ce n'était pas mauvais, mais....différent. À l'arriver d'une jeune fille, elle a penché sa tête en la regardant avec de grands yeux innocents. C'était sa fille ? Elle est très jolie. Elle voulu lui dire, mais il a parler plus vite qu'elle.


- Enfin j'vais te montrer le pieu, c'est là haut, pis j'vais t'apporter à bouffer après. Pis encore après ben... on verra.

Elle lui fit signe de tête en disant merci. Alors, elle le suit jusqu'à une chambre. Elle essayait tant bien que mal de marcher et de bien paraître devant maître Zélig. Elle ne veut pas tomber comme une loque et paraître une moins que rien.

Quand elle entra dans une chambre, elle eut comme réflexe de regarder la pièce en partant du plafond. Wow...elle peut être vraiment dans cette pièce ? Cela fait différent de sa petite pièce chez son ancien maître. Zélig partie. Pendant son absence, elle s'est assise sur le lit. Il y a un peu de poussière, mais ce n'est pas si grave. Elle épousseta le lit et voilà le tour est joué ! Elle pensa encore si elle mérite tout ceci. Elle ne sait pas si maître Zélig n'est qu'un vendeur sous couverture qui allait la vendre à la moindre occasion d'une grosse somme d'argent. Dans ce monde, quand tu est une hybride, tout n'est pas facile.

En revenant, il lui donne du pain et du fromage. En retour, elle lui dit merci en baissant sa tête. Ça c'était bon...du pain et du fromage. Elle est quand même gêné à l'idée de se faire servir parce qu'elle a l'habitude de servir les gens. Elle n'est pas habitué à de la gentillesse d'un maître. Il lui avait souhaité de bien se reposer avant de partir. À ce geste, elle en fut touchée et u eu perturbé en même temps. Elle n'est vraiment pas habitué à autant de gentillesse gratuite. D'habitude, les gens sont gentils avec elle parce qu'ils veulent quelque chose en retour. Zélig n'a pas l'air de ce genre de personne.

Elle mange ce qu'il lui a offert. Elle se dit que ce repas a une délicieuse particularité. L'ambiance est un peu sombre dans la pièce et l'odeur y est particulière.....mais....tout ceci...les draps....la pièce....l'air.... sont chaleureux. Même si maître Zélig lui a fait peur, elle ne peut pas le juger sur une première impression. Il avait voulu lui avertir quelque chose d'important. Est-ce ça....être parent ? Epsy à toujours voulu être mère, même si elle ne sait pas à cent pour cent ce que c'est. Parfois, elle voyait les femmes avec des plus jeunes enfants quand elle marchait à travers le parc. Être mère doit être quelque chose de spécial. Epsylon a appris que les femmes donnent la vie...alors...si elle donne la vie et qu'elle ne peut pas avoir la vie en elle....peut-elle avoir des enfants ? À cette idée, elle fut un peu triste. Beaucoup de gens l'a traitait de belles femmes, surtout les hommes, mais les femmes l'a traitaient souvent de noms assez...méchant.

Après avoir manger, elle s'est glissée sous les couvertures. C'est si...confortable. Elle s'est accroupie en petite boule sous les couvertures pour s'endormir plus vite. Elle se sent un peu mal de s'être endormi, mais bon elle en a de besoin. Quelques heures plus tard, elle s'est réveiller dans la même position qu'elle s'est mise. Elle a un peu mal au crâne, mais bon...elle n'allait pas dormir trop longtemps non plus. Avec le peu qu'elle a pu dormir, elle peut s'attaquer aux taches ménagères. Ensuite, elle ira dormir si maître Zélig le veux bien.

Avant toute chose, elle enleva ses talons. Elle a oublié de les enlever avant d'entré dans le lit. Peut-être est-ce une habitude de les porter tout le temps. Elle ne veut pas que ses talons soient encombrent pour le ménage. De plus, elle veut prouver qu'elle est utile et non une bonne à rien qui ne s'est que baiser. Même si elle est créé pour ça....pour servir les hommes...il fallait qu'elle soit une femme au foyer en même temps. En sortant de la chambre, elle a comme objectif de trouvé maître Zélig. Elle a quelques questions à lui poser.

Alors, elle se mit en route tout en faisant attention pour pas rencontrer la fille du maître. Peut-être qu'elle ne veut pas lui faire quelque chose de mal à l'état qu'elle est. La raison principale est qu'elle ne veut pas que la jeune fille la voit dans ses accoutrements. Beaucoup de femmes lui avaient dit de jamais porté ses obscénités devant les plus petit. Même si Epsy ne voit aucune différence...parce qu'elle est recouverte quand même. Elle ne montre pas de seins ou autres choses.

En continuant de marché, elle vit Zélig marcher vers elle. Elle s'est arrêté avec le dos droit pour ensuite baisser sa tête avant de lui adresser la parole.


-Merci pour votre hospitalité maître Zélig. Vous êtes si gentils avec moi.


Il fallait qu'elle le dise, ce fut plus fort qu'elle. Maintenant, elle est encore plus petite à cause du manque de ses talons dans les pieds. Elle releva la tête pour lui adressé un sourire.

-Puis-je vous demander quelque chose avant tout ? Auriez-vous des vêtements plus approprié pour le ménage ? Je ne veut pas porter ses vêtements devant votre jeune fille.

Elle penche sa tête sur le côté tout en souriant comme une nunuche innocente.


-Ensuite je serais d'attaque pour tout ce que vous voulez!

Elle est si.....motivée. Le ménage ? Pas de problème. Ce n'est rien. Le ménage est une forme de relâchement pour certains. Parce que tu te concentre sur autre chose. Quand tu a la tête pleine, fait la vaisselle ou bien lave une vitre...tu va voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Ven 18 Nov - 20:18

Après que l'hybride se soit écroulé pour dormir, moi je suis parti faire mes trucs de Zélig. Inanna était occupée avec son enseignant machin pour apprendre à faire des trucs de bonne famille, genre savoir lire, l'histoire d'Ishtar ou la peinture. Elle en avait une chiée de ces merdes, et apparemment elle aimait bien. Ce qui me surprenait un peu, elle devait tenir ça de sa mère parce que je ne fais pas des choses pareilles moi. Le jour où tu me choperas à lire, tu pourras prendre une pelle pour creuser un grand trou. Tant que j'ai la force d'avoir autre chose à foutre, je le fais. Y a que les mecs intelligents qui lisent.

Donc je suis parti faire des trucs dignes de moi, à savoir la vaisselle. On pourrait être surpris qu'un prêtre n'ayant jamais eu de maison vraiment à gérer jusque là sache le faire, mais j'ai été novice moi aussi : on a les tâches ménagères à faire dans cette période là. Déjà parce que c'est pas comme si on était des gens de valeur très occupés, ensuite parce qu'il faut bien laver tout ce bordel qui fini régulièrement couvert de sang. Puis ça apprend la soumission aux supérieurs. Donc je sais faire la vaisselle, même si je n'ai pas beaucoup eu l'occasion de la pratiquer depuis la fin de mon noviciat. Enfin j'ai jamais vraiment eu le droit à la petite cérémonie et tout, mais pour le bien commun on a préférer me décharger de toute forme de responsabilité. Qui dit vrai prêtre dit chapelle, ou église à soi. Tu me vois faire des prêches ? Donne moi plutôt une banane.

Après ça, je suis allé à l'Église faire mes trucs de prêtre. Même à mon niveau, on continue de s'entrainer. En fait on s'entraine toute notre vie. Et puis il y a la magie du Sang, qui offre tout un nouveau domaine à conquérir. Jamais l'inquisition n'a dû autant apporter « d'hérétique », tant il y a besoin de sang pour Uriel et moi. J'ai besoin de mort pour pratiquer ma magie, c'est triste non ? Mais peut être que ça offre la clef de l'immortalité, je peux déjà soigner des plaies qui autrement auraient été mortelles. Mais j'ai besoin de la mort de quelqu'un pour ça, et je dois mettre ma santé physique et mentale sur l'autel sacrificiel aussi. Mais ça donne une telle... ivresse.

Je rentre bien plus tard et totalement HS de l'Église. Rude journée ! Et l'hybride vient me voir par dessus le marché pour me réclamer des fringues et me remercier – bon ça c'est très gentil. Genre je sors des robes pour femme adulte de mon cul, Suzume m'avait déjà posé exactement le même problème. Je lui avais filé une robe de novice qui trainait, mais évidemment je ne peux pas faire la même chose ici, pas plus que je ne peux lui filer des fringues à moi. Disons qu'habiller un produit scientifique en membre de l'Église... tu vois le problème déontologique que ça pose.
Donc je la regarde d'un air bovin, avec mes cernes et mal rasé :

- Ben euuuh... ouais mais j'ai pas trop de fringues pour toi quoi. Y a pas d'autres femmes ici Enfin y a Inanna mais ses robes à la limite tu pourrais t'en servir comme serviette de table niveau taille.

Je vais quand même docilement chercher des fringues, comme je suis un peu con. Aller regarder au moins. C'est vrai que ses seins sont perchés vachement haut comme ça et... ah merde je bande. La fatigue, on se concentre pas trop et voilà. Heureusement, à ce moment là j'ai le nez dans une commode, donc elle peut pas voir. J'ai en fait réussi à trouver une vieille robe assez jolie mais qui devait dater de mon grand frère. Je l'ai rapporté, calmé – j'ai débandé. Je suis retourné lui donner, elle était pimpante et très motivée, et moi j'avais envie de m'écrouler sur un canapé et de dormir vachement longtemps. C'est ça d'avoir plus de trente ans. Je me suis mis à parler sans fin et en me tripotant les doigts parce que j'étais mal à l'aise.

- ben voilà, j'ai trouvé ça dans une piaule, c'est un peu vieux désolé. Et sinon y a une salle de bain euh... là. Je tends le bras pour lui montrer. Puis bah... du ménage y en a et euuuh... enfin ça serait p'tète mieux que tu vives le jour ? Enfin ça doit être crevant. Ou les lapins vivent la nuit ? Enfin j'te traite pas de lapin hein, en plus c'est mignon les lapins avec le nez qui remue, mais euh... ça influe ? Et tu manges que des carottes ? J'ai vu un lapin dans un livre à ma fille, l'image hein évidemment parce que je sais pas lire, il avait une carotte dans sa main. Enfin sa main de lapin avec des petites griffes hein, j'sais pas comment on dit, la patte quoi. Et il arrivait à soulever la carotte alors qu'elle faisait sa taille, c'est vraiment zarb les lapins. Je regarde Epsylon, me rappelant que c'est un lapin. Enfin toi si tu soulèves une carotte, c'est pas bizarre évidemment.

Quand j'suis stressé j'dis de la merde, et j'suis stressé presque tout le temps, et avec la fatigue ça ne s'arrange pas. C'est pour ça que je parle de lapin qui soulèvent des carottes, puis comme j'ai pas de culture, un rien me fascine, comme une image dans un livre d'enfant. J'veux dire, en pur citadin, tu crois que j'ai déjà vu un vrai lapin de garenne ? J'ai vu un lapin d'assiette à la rigueur, c'est tout. Et encore, je demande pas ce que je mange moi, je mange c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 240
♦ Messages : 114
♦ Âge du perso' : 26
♦ Protecteur : Zélig Faoiltiarna <3
♦ Date d'inscription : 28/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Dim 27 Nov - 18:52

Epsylon se sentait si bien en ce moment. Même si elle n'avait pas assez dormi, elle sent une bonne atmosphère assez spéciale rôde autour de maître Zéli, la maison et elle-même. Peut-être que le fait qu'elle n'ai plus son ancienne vie sur ses épaules lui avait fait du bien. La vie a-t-elle choisi une route pour meilleur en ce moment ?

En voyant maître Zéli un peu détruit, elle voulut l'aider. Elle voulut lui donner un calin pour lui remonter le moral. La lapine est très maternelle et elle adore donner de l'affection à son maître. Elle n'ose pas le faire parce qu'elle ne veut pas qu'il la jette dehors aussi vite qu'elle est rentrée. Elle a peur de rester seule et de ne pas avoir plus de maître. Elle prendra son temps pour s'adapter avec son maître et sa fille.


- Ben euuuh... ouais mais j'ai pas trop de fringues pour toi quoi. Y a pas d'autres femmes ici Enfin y a Inanna mais ses robes à la limite tu pourrais t'en servir comme serviette de table niveau taille.

Epsylon se sent un peu mal en ce moment. C'est vrai qu'elle n'a pas remarqué la présence d'une femme dans la maison. Elle ne voulait pas toucher aux vêtements de la jeune maîtresse pas pur respect. Elle a pensé à retourner dans son ancien chez elle, mais cette pensée n'a duré que quelques secondes avant qu'elle se dissipe dans l'oublie. Peut-être qu'avec l'argent qu'elle a caché dans son corset....elle pourra donner à maître Zéli ou bien s'acheter des fringues avec quand elle aura le temps. En ce moment, elle a peur de sortir dehors....elle se sent bien ici....dans la maison. Elle ne veut pas qu'on la voie et qu'on la pointe du doigt. Elle n'a qu'à dire qu'elle a un nouveau maître et que c'est Zélig.

Quand il est parti, elle n'a pas bougé. Elle a toujours ce sourire doux, mais dans sa petite tête de lapine il y a un peu de crainte. Elle a un peu recroquevillé ses épaules vers l'intérieur parce qu'elle a senti un drôle de frisson. Elle a un peu peur, mais ce n'est pas la panique générale. Elle cache sa poitrine avec ses bras et quelques mèches de cheveux qui se sont mises à la réchauffer .

Il lui tendit le morceau de vêtements. Elle a levé la tête pour poser son regard vers lui. Elle prit la robe et la pose sur sa poitrine. Elle place le vêtement pour voir si elle lui fera. C'était une jolie robe qu'elle n'a jamais vraiment portée. Cela semble être une robe d'il y a quelques années. Pour Epsy, elle est jolie et a une présence symbolique importante.


-ben voilà, j'ai trouvé ça dans une piaule, c'est un peu vieux désolé. Et sinon y a une salle de bain euh... là.

Elle regarde où il pointe. Donc, la salle de bain est là...ok ! Elle voulut s'y changer tout de suite, mais maître Zéli reprit la parole.

-Puis bah... du ménage y en a et euuuh... enfin ça serait p'tète mieux que tu vives le jour ? Enfin ça doit être crevant.

Elle le regarde d'un air pas très certain. Un maître dire ça ? Pour elle ? Est-ce qu'elle a bien entendu où bien est-ce le fruit de son imagination d'esclave ? Un point au cœur s'est montré. Elle veut ...le câliner sur le champ. Elle continue d'écouter son maître qui semble être très timide. Elle le trouvait tellement mignon. Les hommes timides faisaient surgir une émotion de tendresse chez elle. Elle les trouve tellement adorable qu'elle ne veut les câliner toute la journée et d'en prendre soin. C'est très rare de voir des gens, surtout des hommes, ainsi...

-Ou les lapins vivent la nuit ? Enfin j'te traite pas de lapin hein, en plus c'est mignon les lapins avec le nez qui remue, mais euh... ça influe ? Et tu manges que des carottes ? J'ai vu un lapin dans un livre à ma fille, l'image hein évidemment parce que je sais pas lire, il avait une carotte dans sa main. Enfin sa main de lapin avec des petites griffes hein, j'sais pas comment on dit, la patte quoi. Et il arrivait à soulever la carotte alors qu'elle faisait sa taille, c'est vraiment zarb les lapins.

Elle ne sait pas quoi répondre en premier. Peut-être commencer par le début? Ou bien dire ce qu'elle a à dire doucement pour pas brusquer son maître adoré. Oui oui, elle l'adore déjà. Même si un gros mystère rode autour de cet homme et de ses yeux étranges, elle sent qu'elle peut se sentir en confiance. Elle sent qu'elle peut se donner à lui parce qu'il n'en fera pas n'importe quoi. M'enfin, c'est peut-être un peu trop rapide de penser comme ça. Dites-vous qu'Epsy n'a pas toute sa tête....


-Enfin toi si tu soulèves une carotte, c'est pas bizarre évidemment.

Elle le trouve aussi mignon qu'un enfant. Elle se dit qu'il est très fatigué, alors la fatigue peut faire des siennes.

Elle s’approche doucement pour déposer une main sur le torse de son maître. C'est plus fort qu'elle. Elle ricane doucement, sans méchanceté dans le ton, tout en posant la tête sur le torse de son mignon maître Zéli pour y entendre les battements de cœur rapides.


-Vous êtes fatigué maître Zéli, vous avez besoin de repos.

Elle a fermé ses yeux pendant quelques secondes.

-Avez de besoin d'un bon massage ? Voulez-vous que je coule un bain pour vous et que je vous accompagne pour vous laver ?

Epsylon n'est fait que pour servir. Alors, penser au bien-être de son maître avant le sien est important. Plus important que sa propre vie de lapine misérable.

En se décollant, elle dit avec une voix calme.

-Je suis comme un humain. Je mange comme tout le monde...je dors comme tout le monde...la seule que je suis différente c'est que je suis une esclave prête à vous servir corps et âme.

Elle est sérieuse. Elle le regarde intensément dans les yeux pour appuyer sa parole.

-Cela serait mignon si je remuais mon nez pour vous n'est-ce pas? Dommage que je n’ai pas les moustaches.

Elle ricana en effleurant sa main sous le menton de son maître. Elle ne veut pas le rendre mal à l'aise. Elle veut simplement détendre l'atmosphère pour que maître Zéli de sente bien. Son bonheur avant tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Lun 28 Nov - 18:51

L'ambiance a subtilement changé. J'étais fatigué, j'avais fait de la magie tout l'après-midi et du ménage encore avant, et il y avait cette nouvelle présence dans ma tête qui ne me quittait plus vraiment totalement... pas un genre de dédoublement de la personnalité bizarre comme s'inventer des amis imaginaires ou un truc comme ça, plutôt la magie du Sang qui est venu greffer par dessus moi d'autres instincts et désirs que je n'avais pas. Devine lesquels c'est.

Et Epsylon faisait changer la donne en parlant doucement et en posant ses mains sur moi. J'avais bizarrement envie de frotter ma joue contre ses doigts. J'aimais pas ce genre de pensées, parce qu'elles ne venaient pas de moi, mais je savais que ça serait chaud et doux, j'avais envie d'étaler mon odeur sur elle parce que... parce que ça me rendrait serein. Rien de sexuel, c'est juste que j'ai une putain d'envie de miauler.
Elle posa sa tête sur mon torse, et j'avais du coup une de ses oreilles qui me chatouillait le nez. Je l'ai reniflé avec curiosité tandis que l'hybride se prêtait à son geste bizarre. Elle me parla de massage, de bain, c'était plutôt plaisant à entendre, quoi que puisse être un massage. Je ne le savais pas, mais j'avais à peu près compris que c'était agréable, que ça se faisait torse nu, que c'était pas sexuel et qu'il y avait des bougies. Très important les bougies, et elles pouvaient même être roses et parfumées. Y avait pas tellement ça au monastère, et quelque part je manque cruellement d'éducation pour ces choses là. Je ne fais pas un très bon noble décadent.

Et elle continue de parler avec sa petite voix douce. Je continue à être curieusement détendu, un peu dans le gaz. Elle pose ses doigts sur l'arrête de ma mâchoire et quelque chose en moi me hurle de m'y frotter pour poser mon odeur dessus, que ça serait délicieusement agréable et que je me mettrais à ronronner de satisfaction profonde. Je me retiens.
Mais l'état de grâce s'achève parce que je dois forcer mon petit cerveau fatigué et fraîchement sorti de l'état de grâce que procure la magie du Sang à réfléchir à la suite des événements. Y a Inanna, y a cette pauvre hybride probablement morte de faim et fatiguée dont il faut que je m'occupe... je secoue la tête pour me réveiller un peu.

- Bah attends, l'massage, j'suis curieux de voir ce que c'est mais une chose après l'autre hein. Parce que pour ton bain, l'eau chaude, elle va pas apparaître toute seule. Bon ben bouge pas j'vais aller ça.

C'est en allant vaillamment chercher les seaux pour l'eau chaude que j'ai calculé que j'étais con. C'est une esclave ! Normalement, l'eau chaude, elle peut se la carrer au cul et j'peux bien lui dormir dessus qu'elle a pas son mot à dire dans l'histoire mais... bah d'une j'suis pas vraiment noble, de deux si elle a un peu d'instinct maternel, moi en instinct paternel j'suis un peu le champion de ma catégorie, donc j'suis parti aller chercher les seaux, j'les ai porté jusqu'au puits, j'ai reporté ça à la cuisine que c'était bien bien lourd et j'ai fait chauffer le tout sans moufter en fumant une cigarette. Ensuite j'ai tout remonté dans l'escalier que c'était putain de lourd et j'suis allé versé tout ça dans la baignoire en espérant que Epsylon ne se soit pas mise à poil. J'ai foutu l'eau dedans et j'me suis senti obligé de me justifier par dessus le marché.

- Ouais désolé euuuh... bah j'ai pas l'habitude, hein. J'aime pas que les gens y bossent pendant que je me touche la b... pendant que je glande. Puis tu sais pas où est l'puits. Enfin tu pourras faire tes trucs après. T'sais, le massage là. C'est bien ça nan ? Puis c'est euh... aux épaules hein ? Le dos, par là ? Enfin j'vais dans ma carré, amuse toi bien.

Puis j'me suis précipité m'affaler sur mon lit parce que j'avais un putain de mal de crâne. Et tout ça c'est gênant, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 240
♦ Messages : 114
♦ Âge du perso' : 26
♦ Protecteur : Zélig Faoiltiarna <3
♦ Date d'inscription : 28/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Ven 2 Déc - 2:49

+++Sunburn+++

Son nouveau maître avait l'air tellement adorable à ses yeux. Il a une aura très spéciale et même s'il n’est pas le plus beau du monde, elle voit qu'il a quelque chose de brillant autour de lui. Même si c'est noir, le brillant est aspirant. Il a l'air d'un homme qui en a beaucoup sur les épaules et ça, Epsy en a conscience. Même si elle n'a pas grand-chose qui se passe dans sa tête pour le moment, elle remarque que son maître Zéli est sûrement un grand homme fort. Elle a cette petite impression qui se réveille en elle. Parfois vous avez l'impression qu'une personne dégage beaucoup même si vous la voyez que très rapidement. Les animaux ont souvent ce sens.

-- Bah attends, l'massage, j'suis curieux de voir ce que c'est mais une chose après l'autre hein. Parce que pour ton bain, l'eau chaude, elle va pas apparaître toute seule. Bon ben bouge pas j'vais aller ça.

Elle bouge la tête de côté. Il n'a pas compris ce qu'elle a dit auparavant ? Avait-elle été pas claire dans ses propos ? Avant même qu'elle essaie de se reprendre, il partit. Elle voulut l'avertir, mais il est aussi vite parti qu'il est venu. Elle le suit peu de temps après avec un air inquiet sur le visage. Va-t-il vraiment chercher de l'eau au puits pour elle ? Non c'est impossible...non il ne peut pas faire ça pour une esclave voyons.

En regardant par une fenêtre, elle le voyait agir. Son visage se fronçait d’inquiétude, d'incompréhension et de peur. Elle se dit que c'est le travail d'une esclave de faire ceci...pas celui d'un maître. Même si elle ne peut pas soulever des charges lourdes, elle l'aurait fait doucement en prenant deux seaux à la fois. De plus, c'est le bain de son maître et non le sien. Elle ne sait plus quoi faire qu'à part de paniqué intérieurement. Elle serre la robe qu'elle garde sur son torse contre elle tout en se reculant pour se cacher. Zéli entre dans la maison peu de temps après pour ensuite aller a la cuisine. Epsylon le suit, mais silencieusement. Elle l'observe sans dire un mot....parce qu'elle ne comprend pas son geste. Elle voulut lui dire '' Maître...que faites-vous?'' mais elle en a pas le courage. Elle remonte doucement en haut pour se foutre dans la salle de bain. Elle ne veut pas que maître Zélig se fâche après elle parce qu'elle l'observe. Elle s'est accotée à un mur, pensive et incertaine. Mérite-t-elle tant de gentillesse venant de son nouveau maître ? Elle a le cœur touché par ce ….geste...


-Ouais désolé euuuh... bah j'ai pas l'habitude, hein. J'aime pas que les gens y bossent pendant que je me touche la b... pendant que je glande. Puis tu sais pas où est l'puits. Enfin tu pourras faire tes trucs après. T'sais, le massage là. C'est bien ça nan ? Puis c'est euh... aux épaules hein ? Le dos, par là ? Enfin j'vais dans ma carré, amuse toi bien.

À sa venue, elle avait sursauté. Elle n’a pas tout compris ce qu'il a dit, parce qu'elle était encore un peu dans sa tête. Elle sent que maître Zéli est trop fatigué pour comprendre. Elle regarde le bain et puis ensuite le dos de Zéli qui est vite disparu.

-M..m...maître...

Sa voix n'a été pas assez forte. Restant figée sur place pendant quelques secondes, elle ne sait plus quoi faire. Ses jambes bougèrent toutes seules pour suivre Zéli de loin. Quand elle arrive à sa chambre, elle le regarde du coin de la porte incertaine de ses actions. Devrait-elle le...déranger ?

-M...maître Zélig ?

Elle avance doucement tout en serrant sa robe sur sa poitrine. Elle regarde vers le bas. Elle n'avance pas trop, mais juste quelques pas en entrant dans la chambre.

-Le bain...vous...c...c'est pour vous pour que je vous l'eusse demandé. Je voulais que vous vous détendiez. Je voulais vous faire un message aux épaules pour détendre vos muscles sûrement...endoloris.

Sa voix se faisait petite. Elle s'avance encore un peu pour se retrouver à deux pas de son nouveau maître.

-Mais si vous êtes trop fatigué, je vais...le prendre. Dites moi ce que vous voulez faire....et si vous voulez ne rien dire je vais tourner mes talons et ne plus vous dérangez. Je vous respecte.

Elle se sent mal déjà de le déranger. Il fallait qu'elle le dise qu'elle le respecte. Ce fut plus fort qu'elle parce qu'elle voulait que Zélig la voie comme une personne de confiance. Elle n'est pas la plus brillante des femmes, mais elle est peut-être la plus sincère et mignonne. Pourquoi se fâcher contre elle ? Les gens la pardonnent facilement...trop facilement....

Elle passe une main un peu nerveusement dans sa chevelure comme un tic. Elle n'ose pas regarder Zéli pour voir ses yeux furieux s'il se fâche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   Ven 2 Déc - 21:13

Je m'étais vautré sur mon pieu, les bras en croix comme une putain de caricature de mec fatigué à la mort, le visage enfoui dans les draps qui sont putain de doux, noblesse oblige. Je reste comme ça quelques secondes à me tâter pour savoir si je vais m'endormir. Bof nan, c'est juste le coup de barre, je me connais, dans dix minutes j'suis reparti pour faire le tour du monde pourvu qu'il y ait un truc marrant à faire. C'est ça qui est bien quand on est en bonne santé.

Mais Epsylon arrive pour bafouiller. Quoi encore ? J'ai une brève seconde où j'ai envie de la gifler. Ça ne dure pas longtemps, mais c'est violent. Je pensais m'en être débarrassé avec le bain. Heureusement qu'elle voit pas ma tête. Elle voit juste un con sur le ventre les bras en croix qu'on dirait qu'il est décédé en se vautrant dans son pieu. Je me retourne quand même pour me poser sur mon cul en faisant osciller le lit parce qu'il est mou et sur des ressorts. Un putain de lit à baldaquin, j'adore. Tu tires les voilettes, et t'es comme dans une cabane molle et chaude. Enfin bref, t'as Epsylon en train visiblement de se chier dessus comme si je lui avais tapé dessus. Bah quoi ? J'lui ai fait coulé un putain de bain ! C'est pas violent, sauf pour les gens pas propres évidemment, mais elle a pas l'air d'en faire parti. J'l'aurais senti sinon.
Ah ! Le bain était pour moi ! Je m'assois en tailleur, et j'réponds le plus bêtement possible :

- Ben... j'me lave plutôt le matin, du coup j'y ai pas pensé. Enfin j'me suis dit qu'après avoir dormir, t'aimerais bien te laver et manger, parce que moi j'aime bien ça en général. Une petite pause. Soyons sérieux : elle voulait m'accompagner dans la salle de bain, me mater nu et me masser ? Je croyais que c'était pas sexuel ! Bon, j'en suis sûr, à la base, un massage, ça l'est pas, j'le saurais. Bon, j'suis pas un mec que la pudeur étouffe d'habitude, mais face à une petite nana timide bah... j'trouve ça inconvenant.Nan puis euh... je sais pas comment lui expliquer ce que j'ai eu tant de mal à formuler dans ma tête. J'aime pas trop me laver en public moi. Voilà, bravo, mal dit.

Enfin elle a l'air d'un... petit lapin au milieu d'une bande de renard. Je comprends pas pourquoi j'ai quelque chose à en foutre, parce que je suis pas franchement un gros militant humaniste. Soyons sérieux : j'suis plutôt un putain de tueur en série, j'fais pas grand cas de la vie humaine. Mais j'sais pas, j'l'ai sous le nez là, toute gênée, alors j'ai pas envie de l'emmerder. Ça serait comme donner un coup de pied à un chiot. Je réfléchis. Quoi lui dire pour pas qu'elle flippe ? Elle peut prendre un bain et me tripoter les épaules après, c'est pas grave quoi. Ah ! Je sais comment lui présenter la chose !

- Bon, ben tu peux prendre un bain si tu veux, ou aller manger ou ce que tu veux, moi j'vais faire une sieste parce que chuis prêtre et j'fais de la magie crevante, et puis en plus j'ai... Non, je ne vais pas lui dire que j'me transforme en chat géant et que ça transforme mon cerveau en gadoue, un truc après l'autre hein. Enfin tu fais ce que tu veux et tu m'réveilles après, hein ? Tu pourras tripoter mes muscles endo-machin et tout, promis. Enfin à ta place, j'en profiterais tant que l'eau est chaude, pour le bain.

Eeeet... je lui ai parlé comme une gamine, c'est pas bien, pardon, déformation parentale. Des fois faut parler comme ça à Inanna, genre ouiii bon si tu manges ce qu'y a dans ton assiette, promis j'te fais faire du poney tout l'après-midi. Enfin là j'ai essayé de dire que il était capitale que je dorme, et que si elle me laissait pioncer un coup elle me rendrait un chouette service. Et j'suis toujours aussi curieux de cette histoire d'épaule, il paraît que c'est super chouette. J'la laisserais être aussi servile qu'elle veut, mais après avoir mangé, s'être lavé, et être en bonne santé (en option, mais dans le fond... dans cette tenue je sais pas trop ce qu'elle faisait hein. Et ce que ces mains ont touchés avant d'approcher de mes épaules délicates. Oui j'ai des réflexions horribles, mais note que je mets entre parenthèses pour être plus discret).

Donc j'estime la question réglée et je tombe en arrière dans mon pieu pour me rouler en boule et faire un petit somme, du coup – oui comme je suis un peu con je m'arrange avec ma conscience en faisant ce que j'ai dit pour pas m'être servi de la sieste comme excuse pour m'en débarasser. Elle me réveillera plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'espère juste pour toi que tu trembles un peu moins que moi. [PV Epsylon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier Magna Ѧ :: Résidences-