Partagez | 
 

 Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Mer 26 Oct - 13:16

Malick ferma les yeux deux secondes et compta jusqu'à dix. S'il n'avait toujours pas rencontré celle qu'Uriel d'Arken appelait « sa maîtresse », il s'entraînait, d'abord tranquillement, préférant se restreindre aux travaux du Monastère et à la prière, ensuite de manière un peu plus ardue.

Pendant cette période où j'avais reçu l'ordre – et quel ordre ! – de ne pas pas dépenser trop mon énergie, j'avais beaucoup pensé. À l'Ombre, à Uriel d'Arken, à toutes ces choses parfois étranges qui m'étaient arrivées depuis que j'avais posé le pied sur le premier pavé de la capitale de l'Empire. En bien et en mal, d'ailleurs. Je n'arrivais pas à juger cette liaison avec mon supérieur, savoir s'il était bon ou mal que je m'accroche un peu trop à lui. De toute manière, il ne faisait aucun doute que je recherchais la puissance : si je ressentais quelque chose de cette ampleur à l'égard de notre Guide à tous, c'était uniquement car il était le plus puissant d'entre nous. Rien à voir avec ces idylles amoureuses que vivent parfois certaines personnes. Et puis, de toutes manières, j'étais conscient que je n'étais pas le premier garçon à partager sa couche, ni le dernier. Parfois, je ressentais un pique de jalousie, je me demandais pourquoi je ne lui suffisais pas mais je finissais toujours par sourire, me remettant à ma place de simple – trop – novice. J'avais déjà une chance insolente qu'il s'intéresse à moi, alors je devais en profiter.

L'arbre tomba et le bruit de la chute fut étouffé par un amas d'Ombres qu'il avait placées là. Malick souffla, regardant tout autour de lui. Il était là depuis une demie-heure et déjà, il déraciné au moins cinq arbres. Et mine de rien, c'était plus compliqué que prévu : certaines de ses blessures l'élançaient de temps en temps. Il savait qu'il avait suffisamment attendu pour qu'elles ne se rouvrent pas, cependant, se remettre à l'entraînement était toujours un peu compliqué. Et il ne voulait pas que sa maîtresse, quand il la rencontrerait, ne comprenne pas pourquoi son Excellence l'avait recommandé à elle. Le jeune novice se concentra de nouveau, essayant d'être le plus possible en communion avec l'Ombre, et disparut du paysage pour réapparaître un mètre plus loin. Il recommença quatre ou cinq fois avant de tomber sur le sol, en sueur.

Si quelqu'un arrivait à ce moment et lui demandait de se battre, il ne savait pas ce qu'il allait faire. Malick espérait qu'il était allé à un endroit suffisamment désert pour ne pas rencontrer de personnes étranges et ne pas en déranger d'autres. Il avait entendu des rumeurs étranges sur cet endroit mais ne s'en souciait pas trop. Normalement, il était habilité à vaincre une personne normale, non ? Même ruisselant de sueur, torse-nu et fatigué, il pouvait toujours faire appel à l'Ombre. Il souffla et s'allongea sur l'herbe. Ishtar était si différente de Khorofa que cela le déstabilisait. De temps en temps, il rencontrait des personnes de là-bas qui lui faisaient de grands signes et lui demandaient des nouvelles de leur patrie. Il se rendait compte que dans quelques semaines, il ne pourrait même plus leur répondre : lui non plus ne savait ce qu'il se passait là-bas et parfois, seul dans sa cellule, il lui arrivait de repenser avec une bouffée de nostalgie à ces terres arides et fastes à la chasse.

Finalement, Malick se releva pour s'enfoncer dans les bois. Il allait chasser. Oubliant sa fatigue, il mordit dans un fruit qu'il avait emmené jusqu'ici et se plaça, immobile derrière un arbre, écoutant les bruits de la forêt. La chute silencieuse des arbres avaient dû effrayer la plupart des animaux vivant dans le secteur, il lui suffisait d'attendre qu'ils pointent le bout de leur nez. Le jeune chasseur sortit une lame de sa sacoche et la renforça à l'aide de l'Ombre et attendit.

Une biche se pointa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 561
♦ Messages : 87
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : A deux, c'est mieux.
♦ Date d'inscription : 03/03/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Mer 26 Oct - 15:46

Les jumelles avaient décidé de sortir de la ville ce jour là. Elles s'étaient entrainées très dur et n'avaient pas pensé à prendre un bon bol d'air frais en pleine nature depuis des mois... Aellya s'en fichait un peu, même si elle devait admettre qu'avoir de la verdure au dessus d'elle lui faisait du bien. Naellya, par contre, était comme une petite fille lâchée dans un magasin de confiseries. Elle courrait partout, grimpait aux arbres, se roulait dans l'herbe, parlait aux fleurs et semblait presque vouloir visiter chaque terrier qu'elle croisait sous le regard attendrit de sa soeur. Décidément, cette balade en forêt était vraiment une bonne idée. Même si elles avaient emporter de quoi manger, elles n'avaient pas encore envie de s'arrêter. Elle décidèrent même de s'entrainer un moment dans le calme et la douceur de l'air de la forêt... Au bout d'un long moment, vidées de leurs forces, elles se laissèrent tomber l'une contre l'autre à l'ombre d'un grand arbre pour reprendre leur souffle.

- Ouah... faudrait qu'on vienne plus souvent non ?


- Ouais... j'aime assez te voir rajeunir comme une grosse gamine.

- Hé ! J'suis pas grosse !


- Mais non... mais non t'en fais pas... mais fais attention quand même.

- Comment ça ?

- Si tu continue à te gaver de sucreries, Uriel ne voudra plus de toi !

- Dis pas ça !!!!!!!

- Je plaisante Nae'...

- C'est pas drôle... tu crois qu'on pourrait aller lui rendre visite ce soir ?


- Non, je préfère attendre qu'il nous fasse appeler, c'est mieux.

- Mais il me manque à moi !

- A moi aussi, mais ne t'en fais pas, je suis sure que notre présence lui manquera aussi bientôt... Tu pue Nae'...


- Toi aussi ! Tu sue comme une vache...


- Merci... on va se baigner ?

Sans attendre de réponse, Aellya se redressa et se dirigea d'un pas tranquille vers la rivière qui serpentait joyeusement entre les arbres à quelques pas de l'endroit où elles s'étaient reposées. Elle retira sa robe désormais déchirée et couverte de terre et de traces d'herbe et la jeta dans un coin. En dessous, elle portait son ancienne tenue d'entrainement qui s'était composée, à l'époque de son âge d'or, d'une tunique plutôt moulante et d'un pantalon... mais cette tenue ayant fait son temps, la tunique était désormais sans manches, et s'arrêtait un peu au dessus de son nombril. Le pantalon quand à lui était plus ou moins intact, même si l'une de ses jambes s'arrêtait au milieu de sa cuisse, et que l'autre semblait avoir été roussie par un quelconque feu. Sa soeur s'étant également débarrassée de sa robe non moins pitoyable que celle de sa jumelle, elle sourit en s’apercevant qu'elle avait également opté pour cette vieille tenue. La tunique de Naellya avait toujours ses manches et était toujours longue, mais une grosse entaille courrait au niveau de son ventre, le révélant presque autant que celui de sa soeur. Son pantalon, par contre, semblait intact, à part quelques petits trous par-ci par-là. Elles se sourirent, se débarrassèrent de leurs derniers vêtements, et plongèrent dans les eaux limpides et calmes de la petite rivière. Elle dégotèrent même quelques racines de saponaire qui avaient les même propriétés que le savon. Elles les écrasèrent, les mélangèrent à un peu d'eau pour obtenir une mousse onctueuse, puis lavèrent vigoureusement leurs corps et leurs cheveux. Une fois cela fait, elle se laissèrent sécher au soleil tout en s'occupant chacune de la chevelure de l'autre. Une fois bien sèches, elles remirent leurs anciennes tenues d'entrainement après les avoir lavées et séchées également, puis fourrèrent leurs robes dans leurs sacs... elles allaient avoir besoin d'un bon coup de couture avant d'être réutilisables.

- Oh ! Ae', regarde !

- Mmh ?

- Une biche ! Elle est magnifique !

- Et alors ? Tu...


Mais Naellya s'était déjà mise à gambader silencieusement derrière l'animal, un sourire radieux sur les lèvres. Poussant un soupir d'exaspération, Aellya récupéra leurs affaires et se mit à suivre sa jumelle en trainant les pieds. Elles suivirent la biche pendant un bon moment, Naellya espérait secrètement que la suivre lui permettrait de voir un faon, mais finalement... elles tombèrent sur un jeune homme. Il ne devait pas être beaucoup plus âgées qu'elles, il était torse nu, sa peau était très sombre, et il avait l'air fatigué... Naellya s'arrêta net, bouchée bée, les yeux fixés sur lui... Aellya la rejoignit rapidement et se plaça devant sa jumelle sans se soucier de l'impudeur de leurs tenues respectives, et darda sur l'intrus un regard glacial. Si ce connard comptait faire du mal à sa soeur, elle le tuerait sans la moindre hésitation... épuisée ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Mer 26 Oct - 17:27

Deux jeunes filles totalement inconnues firent soudain céder sa concentration et la biche partit sans qu'il puisse la suivre. Qui étaient-elles ? Ca, c'était une bonne question. Il ne connaissait que très peu les habitants d'Ishtar et même s'il avait vécu là une dizaine d'années, il se doutait qu'il aurait pu en connaître tous les visages, même si ce n'était l'envie qui lui manquait. Les deux jeunes filles en face de lui avaient le teint clair, comme la majorité des personnes ici. Le premier détail qui le frappa, cependant, était qu'elles avaient deux visages parfaitement identiques. Elles étaient très belles toutes les deux et malgré la présence de la première le regardant froidement, il ne put s'empêcher de rougir. Qui était-elle ? Pourquoi avaient-elle interrompu sa chasse ? Malick tenta de leur adresser un petit sourire maladroit, tandis qu'il essayait de les observer en détail, rougissant un peu à cause de ces tuniques qui montraient leurs formes.

Il se reprit rapidement, se disant que s'il était comme cela, c'était uniquement dû à la fatigue. Lui qui était capable de rester complètement stoïque face à une femme (ou un homme) nu, il n'allait pas céder de sitôt. Mais qui étaient-elles donc ? Avaient-elles conscience qu'elles venaient de l'interrompre en pleine partie de chasse et savaient-elles qui il était, ou bien...Sûrement pas. Malick n'avait aucun signe prouvant son appartenance réelle au culte de l'Église. De même, elles, il ne pouvait pas savoir rien qu'en les voyant à quelle classe sociale elles appartenaient.

« Qui êtes-vous ? »

Il recula d'un pas, même si elles n'avaient pas l'air bien dangereuse, il avait appris à se méfier des personnes qu'il croisait dans les endroits isolés. Sa dernière aventure avec Zélig Faoiltiarna lui avait prouvé qu'il valait mieux se méfier des individus qu'il croisait, surtout lorsque ceux-ci s'avéraient beaucoup plus forts que lui. Prudence était le maître mort, désormais. Il ne se cogna pas à l'arbre, ayant fait attention en se plaçant ici à ne pas être gêné dans ses mouvements par celui-ci. Si jamais elles l'attaquaient, il pourrait toujours réagir très vite, même s'il ne savait pas bien combien de temps il pourrait tenir. Certes, elles pouvaient très bien ne rien faire mais vu ce qui lui était arrivé, il préférait imaginer le pire, et agir ensuite. Pour le moment, il était sûr qu'il allait se contenter de parler et observer leurs réactions.

« Je veux dire par là...Pourquoi m'interrompez-vous dans ma chasse ? »


Il rangea sa lame dans son sac, soufflant. Soudain, il fit un pas sur le côté, de manière à être en face de celle qui l'avait abordé en premier, avant que sa jumelle ne se pose devant et l'observe avec des yeux glaciaux :

« Oh, vous n'avez peut-être pas l'habitude de voir du monde...Vous vivez ici, c'est ça ?


Il avance sa main vers la tête de Naellya et lui ébouriffe les cheveux, un grand sourire aux lèvres. Ce qu'il vient d'énoncer est une hypothèse comme les autres et mine de rien, elle est plausible. Qui, après tout, s'approcherait d'un chasseur en pleine concentration ? À Khorofa, cela est pleinement in-envisageable. Heureusement que Malick est un garçon sociable et poli, sinon il ne se retiendrait pas pour les insulter et leur dire à quel point elles avaient fait foirer toute l'opération qu'il avait montée. Il se méfie tout de même encore de la deuxième, celle qui le regardait avec un regard froid, aussi est-il prêt à reculer au moindre mouvement suspect de sa part.

On ne sait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 561
♦ Messages : 87
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : A deux, c'est mieux.
♦ Date d'inscription : 03/03/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Mer 26 Oct - 18:12

Rapide comme l'éclair, Aellya se jeta sur l'intrus. Elle lui attrapa le bras et le lui tordit vivement en arrière pour le lui plaquer dans le dos tout en prenant soin de ne pas lui casser d'os... Naellya aurait râlé en disant qu'elle était trop agressive si elle avait fait une chose pareille. Mais ça n'était pas l'envie qui lui en manquait, lui de là... en réalité, elle avait même envie de plaquer ce connard par terre, de lui arracher les yeux, la queue et les couilles, de lui arracher chaque parcelle de peau, de le rouler dans du gros sel et du piment, de lui casser toutes ses dents avec une branche, de lui péter le nez, de lui planter des clous dans les aisselles... et puis de le livrer à Émile Paole pour qu'il s'amuse avec. Cet enfoiré venait de toucher sa jumelle ! Il avait osé ! Il avait posé sa main probablement dégueulasse d'hérétique pourrave sur les cheveux magnifique de la personne qui comptait le plus pour elle (enfin, si on excluait Uriel d'Arken qui, bien sûr, était tout aussi important à ses yeux) !

- Comment oses-tu ?


Le maintenant ainsi dos à elle en lui tordant probablement le bras de façon assez peu agréable, elle passa son autre bras autour de sa gorge pour l'empêcher de respirer convenablement. Peut-être que si elle l'étranglait, sa jumelle penserait que ça n'était qu'un accident... non ?


- Ae', calme toi !

- Non ! Il t'as touchée Naellya ! Il t'as touchée !!!

Naellya n'aimait pas forcément que les inconnus se permettent de lui tripoter les cheveux, mais de là à tuer un pauvre innocent qui n'avait rien fait de mal, il y avait quand même un sacré fossé. Elle savait que sa jumelle était furieuse et que ce pauvre inconnu avait probablement fait LA seule chose qu'il n'aurait vraiment pas dû faire (à part insulter le Haut-Prêtre, forcément)... Aellya avait toujours été extrêmement protectrice avec sa soeur, depuis toujours c'était comme ça. Elle la protégeait de tout et tous, lui cachant même certains secrets pour ne pas la troubler ou l'effrayer. C'était comme ça... Naellya avait beau expliquer régulièrement à sa chère soeur qu'elle devrait être capable de se débrouiller seule... Aellya ne voulait rien savoir. La jeune novice soupira longuement et s'approcha pour essayer de calmer sa jumelle avant qu'elle ne fasse une bêtise. D'autant plus que l'inconnu avait l'air d'être très fatigué et que même si en temps normal il aurait sans doutes pu se défendre seul contre sa furie de soeur, ça ne devait pas être le cas à l'heure actuelle.

- Ae'... lâche-le s'il te plais...

- Non !

- Aellya !

La jeune fille sursauta... sa jumelle ne l'appelait jamais ainsi, sauf quand elle était en colère. Elle risqua un coup d'oeil vers elle et se mordit la lèvre. Naellya fronçait les sourcils et dardait sur elle un regard sombre.

- Lâche cet homme tout de suite ! Ça suffit maintenant, il n'a absolument rien fait de mal !


Aellya obéit instantanément... dans tous les couples de jumeaux, il y avait un dominant et un dominé... et contrairement aux apparences, Aellya n'était pas du tout celle qui dominait l'autre, au contraire... Elle baissa les yeux d'un air penaud pendant que sa jumelle la prenait dans ses bras et lui embrassait le front avec un sourire amusé. une fois calmée, Aellya se contenta de braquer à nouveau un regard glacial sur l'intrus pendant que sa soeur parlait.

- Désolée... ma soeur est un peu... disons réactive. Et sinon non, nous vivons en ville, pas dans la forêt, on était juste en train de nous balader. Vous interrompre n'était pas dans nos projets, nous suivions juste cette biche parce que je la trouvais jolie.


Elle adressa au jeune homme un sourire chaleureux et doux, espérant qu'il pardonnerait rapidement son incorrigible jumelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Mer 26 Oct - 20:41

« Ah ! »

Il poussa un cri, surpris même s'il s'était préparé à être attaqué. Visiblement, il aura dû le faire le premier. Il n'osa pas immédiatement user de la magie des ombres, étant déjà bien trop fatigué et sentant que s'il l'utilisait, il ne donnerait pas cher de sa peau à long terme. Au contraire, il préféra jouer la carte du Sage. Écouter et voir ce qu'il se passait. Elles commençaient à parler entre elles, alors il devait faire attention aux moindres de leurs paroles, savoir ce qu'elles se disaient, qui elles étaient. Déjà, il comprenait leur prénom, le truc, c'était qu'ils lui disaient quelque chose. En écoutant attentivement leur conversation, il avait tout de même réussi à comprendre qu'elles se disputaient sur son sort, ce qui n'était pas plus mal.

« Ha, je sais ! »

Alors qu'elles se disputaient, il avait soudainement compris qu'elles appartenaient au même ordre que lui. Aellya et Naellya, bien sûr, il connaissait, de nom, certes, mais il en avait entendu parler lors des repas. Certaines personnes n'hésitaient pas à médire sur leurs personnes lorsqu'on servait le souper, sans même penser que lui, simple novice, était à leurs côtés et tendait l'oreille. D'ailleurs, c'était comme cela qu'il avait appris que le Haut Prêtre aimait bien accorder des faveurs à certains novices et qu'il n'était pas le seul à qui cela était arrivé. D'après ce qu'il avait réussi à comprendre, ces filles étaient des protégées de Son Excellence et les prêtres en parlaient sur un ton assez méprisant. Malick se demandait pourquoi : ils devaient pourtant aimer tout ce qu'aimaient le Haut Prêtre, alors pourquoi donc ces vieux grincheux en avaient après ces filles ? Finalement, il ne s'était pas posé plus longtemps que cela la question, sans se douter qu'un jour, il rencontrerait les personnes concernées.

Alors comme ça, elles étaient là pour poursuivre la biche qu'il avait vue ? Il se demanda un instant qu'elle aurait été leur réaction s'il l'avait éventrée devant elles : quoique, des prêtres de l'Ombre ne fléchissent pas devant le sang. Tuer un animal faible, il s'agit tout simplement de l'ordre naturel des choses, combien même il serait un tout petit peu joli.

« Vous êtes des novices de l'Ombre, comme moi ? Naellya et Aellya ? Je reconnais votre nom, j'ai entendu parler de vous, au Monastère ! »

Il s'adressa ensuite à Naellya, se massant le bras.

« Ne t'inquiète pas, je la comprends, je n'aimerais pas non plus qu'on menace ou adresse la parole, tout simplement, à l'être qui m'est le plus cher...Même si je n'ai pas vraiment le choix, en fait. », ajouta-t-il pour lui-même, les sourcils froncés.

Jusqu'à présent, il n'avait pas eu l'occasion de penser à qui pouvait bien lui être cher. Il y avait bien les personnes de sa famille : sa mère, son père, son oncle bien sûr. Mais il n'y avait pas d'homme ou de femme pour lequel il se serait sacrifié. Uriel d'Arken, Uriel d'Arken, il ferait tout pour lui. Il donnerait même sa vie à la science hérétique pour que celui-ci puisse vivre un peu plus longtemps, mais il savait que le Haut Prêtre refuserait cela et respectait ce souhait.

« Je viens d'arriver sur Ishtar, alors je n'ai pas encore rencontré grand monde, hahaha ! Je m'appelle Malick N'Doye ! Je...j'ai entendu que vous étiez proches de Son Excellence, c'est vrai ? »

Il rougit un peu, essayant de paraître froid et stoïque même si, en réalité, il ne l'était pas tant que cela.

« Peut-être qu'on pourra s'entraîner ensemble, bientôt ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 561
♦ Messages : 87
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : A deux, c'est mieux.
♦ Date d'inscription : 03/03/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Jeu 27 Oct - 16:26

Aellya se détendit instantanément. Un disciple de l'Ombre ? Voilà qui changeait tout ! Ses épaules se décrispèrent et elle adressa même un petit sourire à Malick, après tout, il était comme elles... enfin sans doutes. Il devait probablement se coltiner les mêmes professeurs abrutis, les mêmes crétins bourrés d'ambition qui pétaient plus haut que leurs culs sans savoir comment s'y prendre pour se faire respecter par leurs propres élèves... certains d'entre eux rêvaient même de leur "passer dessus" afin d'avoir droit aux mêmes privilèges que leur supérieur suprême... mais si les deux soeurs se donnaient généralement assez facilement, jamais elles n'auraient offert leurs corps à ces abrutis profonds qui pensaient pouvoir voler un jour le poste du Seigneur d'Arken. Elles considéraient cela comme de l'hérésie et ne les supportait que tant qu'ils avaient encore quelque chose à leur apprendre.

- Ouais c'est nous... j'imagine que tu n'as pas forcément entendu que du bien de nous, au contraire. La plupart des gens pensent que nous ne sommes que deux petites connes qui n'évoluent que grâce au fait qu'elles se tapent le Haut-Prêtre... enfin c'est ce qu'on a souvent entendu.

Elle leva les yeux au ciel.

- Ben sache que c'est faux. Oui nous sommes proches de lui, il a été notre mentor et notre enseignant avant de devenir Haut Prêtre, c'est lui qui nous a tout apprit. Oui, nous lui offrons nos faveurs sans discuter... mais pourquoi ne le ferait-on pas ? C'est l'homme que nous aimons et respectons le plus au monde.

- Et y'a même des gens qui pensent qu'on devrait avoir honte... ils disent que c'est juste pour ça qu'on nous dit plutôt douée. Mais c'est faux tu sais, on s'entraine énormément !

- Exact.

- On veut être capables de traquer les hérétiques, de les tuer, et de rendre Uriel d'Arken fier de nous.

Les deux jeune filles sourirent à Malick dans un parfait ensemble et Aellya reprit la conversation.

- J'imagine que toi aussi tu es "proche" de lui... sinon tu n'aurais pas l'air aussi gêné en en parlant non ?

Elle avait un petit sourire amusé. Sa soeur ouvrit de grands yeux étonnés.

- Ah bon ? Mais c'est génial ça !

- ... Génial ? En quoi ?

- Ben je sais pas... je suis contente moi de savoir qu'il n'a pas à attendre que nous soyons disponibles pour se faire plaisir...

- Ah ça... ouais c'est sûr...

Naellya repoussa doucement une mèche de cheveux qui tombait sur le front de sa soeur avant de reporter son attention sur le jeune homme qui se tenait désormais en face d'elle. Elle le détailla, légèrement intriguée par sa peau sombre. Même si elle savait qu'il y avait des provinces où les gens avaient la peau plus foncée qu'en Semini ou Ishtar, elle n'avait pas l'occasion d'en rencontrer bien souvent... et encore moins d'en voir de si près et sans rien pour couvrir leurs torses. Elle sourit et leva les yeux vers son visage.

- T'as l'air crevé et tout en sueur en tout cas.

- Ouais... j'ai failli le laisser partir tellement son bras glissait.

Aellya essuya sa main sur ses vêtement d'un air dégouté que démentait son petit sourire amusé.

- Y'a une rivière là bas... on en vient mais on adore se baigner. Tu veux venir te laver et nager un peu avec nous ? On te donnera de la saponaire, y'en a pas mal dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Jeu 27 Oct - 19:30

Ouf, elles commençaient à se comporter normalement et, en plus, il s'était avéré qu'elles étaient exactement ce qu'il croyait. Des prêtres fidèles à l'Ombre et au Haut Prêtre qui ne l'attaqueraient certainement pas, à moins qu'il ne prononce une parole hérétique. Ce qui ne risquait pas d'arriver, surtout que le jeune novice était fanatique jusqu'à ras la soupière et ne dirait pas, même sous la torture, du mal de son mentor ou de l'organisation à laquelle il appartenait. Alors comme ça, les rumeurs étaient vraies. Un peu perdu et déboussolé, Malick regarda tour à tour Aellya, puis Naellya et sourit. Il ne pensait pas les accuser de front, surtout que lui était plutôt mal placer pour leur dire que « ce n'était pas bien ». Et combien même, il était fier d'avoir aidé son Excellence à se sentir mieux, rien qu'une toute petit fois.

En tout cas, elles ne lui laissaient le temps de placer aucun mot, aucune phrase digne de ce mot. Il aurait bien aimé leur dire que lui, il ne croyait pas à tous ses boniments et que si le Haut Prêtre ne pensait pas qu'elles avaient du potentiel, il ne...leur ouvrirait jamais sa couche, mais elles parlaient trop rapidement. Lorsqu'elles insinuèrent des choses sur lui-même, il fut par contre considérablement gêné, n'ayant pas l'habitude que quelqu'un – deux quelques uns en l'occurrence – entre dans sa sphère privée. Il avait déjà beaucoup de mal à avoir les idées claires quant à ce qu'il ressentait vraiment pour le Haut Prêtre alors...échanger avec ces filles à ce propos ? Il ne savait pas trop, cela le gênait un peu. En tout cas, il n'était pas jaloux : comme si d'instinct, il savait que c'était l'ordre naturel des choses.

« Euh...oui... »


Il ne savait pas vraiment quoi leur répondre : « oui, échangeons sur les positions respectives dans lesquelles Uriel nous a pris ? ». Cela lui paraissait décidément vraiment étrange, et Malick n'avait pas l'habitue d'évoquer ce genre de sujet, plus à l'aise dans les simples discussions sur l'Ombre, la chasse et tout ce qui pouvait vulgairement concerner tous ses domaines. Il pouvait rester stoïque tandis que deux personnes étaient en train d'en parler mais cette fois-ci, cela le concernait...et Malick ne savait pas vraiment comment réagir, se grattant la tête, ne sachant plus vraiment où était sa place et ce qu'il devait dire ou ne pas dire.

Ses couleurs et son regard assuré revinrent lorsque la première d'entre elle évoqua la rivière : il était vrai qu'il était sale et devait se laver. La rivière était une bonne idée.

Contrairement à ce que certains esprits malins pouvaient penser, à ce moment-là, je ne pensais pas du tout à les voir nues, ni rien en ce qui les concernent. Elles étaient des disciples de l'Église et nous étions sur le même pied d'égalité. J'avais d'ailleurs hâte de pouvoir m'entraîner en leur compagnie, dès que nous serions tous les trois un peu moins fatigués. Je me souviens d'ailleurs que je leur avais souri, et fais le premier pas sur le sol. Elles m'avaient ensuite mené jusqu'à la rivière : cela faisait des lustres que je ne m'étais pas baigné dans une rivière : depuis mon départ de Khorofa, en fait. À Ishtar, je m'étais tranquillement habitué à la bassine qu'il y avait dans ma cellule, ou encore aux sources chaudes, bien confortables.

Une fois près de la rivière, le jeune novice leur adressa un sourire et commença à se déshabiller. Il avait l'habitude de se baigner avec une dizaine de personnes, dont des femmes et n'était pas vraiment pudique. Déjà torse-nu, il n'eut plus que le bas à enfiler et fila élégamment dans l'eau, frissonnant un peu à son contact, mais s'y habituant rapidement. Il n'avait plus aucun bandage sur lui, mais quelques cicatrices le marquaient irrémédiablement : c'était sûr, il ne pourrait pas oublier de sitôt cette rencontre catastrophe avec Zélig.

« Vous voulez venir ? Elle est bonne ! »

L'eau, bien sûr, l'eau !

« Bien sûr que je vous crois, moi ! Ces prêtres sont pourris jusqu'à la moelle, et en disant cela...c'est comme s'ils blasphémaient...Comment oseraient-ils croire que son Excellence s'intéresserait à des novices qui ne sont pas doués ? »

Il se tut et fit quelques mouvements de brasse.

« Vous m'avez dit que vous aviez de la saponaire, vous pourrez m'aider à me frotter le dos, s'il vous plaît ? »

Il rit, de son rire doux et calme, comme si cela était parfaitement normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 561
♦ Messages : 87
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : A deux, c'est mieux.
♦ Date d'inscription : 03/03/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Jeu 27 Oct - 22:00

Les voilà donc de retour au bord de la rivière. Pendant que Naellya préparait à nouveau des racines de Saponaire, Aellya restait assise au bord de l'eau, profitant de la vue. Elle contemplait tranquillement ce beau jeune homme à la peau sombre qui, nu juste devant elle, laissait l'eau fraiche de la rivière caresser son corps comme un long tissus soyeux. En plus de ces caractéristiques physiques très agréables à regarder, il semblait être un loyal serviteur du Seigneur d'Arken et pensait lui aussi que la plupart des connards qui se disaient leur être supérieurs n'étaient que des demeurés corrompus qui frisaient régulièrement l'hérésie. Vraiment, ce jeune homme avait tout pour lui plaire. Et il semblait être également au goût de sa jumelles qui, tout en faisant mousser sa préparation, gardait un oeil fixé sur leur camarade novice, un petit sourire rêveur flottant sur ses lèvres... et c'est pile le moment qu'il choisit pour leur demander de le rejoindre et de lui frotter le dos. Les jumelles échangèrent un regard à la fois amusé et entendu, se débarrassèrent rapidement de leurs vêtements et, intégralement nues, pénétrèrent lentement dans l'eau fraiche, les mains pleines de Saponaire, pour aller le rejoindre. Sans un mot, Naellya se positionna derrière lui et entreprit de lui laver doucement le dos, faisant courir ses mains fraiches et glissantes sur la peau encore brûlante du jeune homme. Elle lui massa doucement les épaules, la nuque et le dos, s'attardant sur ses flancs ainsi que sur ses bras. Pendant ce temps, sa soeur jumelle se plaça juste devant lui, lui adressant un sourire en coin, et elle se fit à lui laver le torse, les épaules, les bras... puis elle descendit lentement en direction de son ventre, dessinant des petits cercles sur sa peau tout en se rapprochant doucement de lui.

Juste au moment où elle allait atteindre cet endroit plus intime situé juste en dessous du ventre, Aellya s'écarta de Malick en lui adressant un sourire amusé et un petit clin d'oeil, puis elle se laissa couler doucement sous l'eau. Derrière lui, sa jumelle en fit de même. Une fois intégralement mouillées, les deux jeunes filles reprirent leurs places et se collèrent doucement contre le jeune novice.


- On a utilisé toute la Saponaire sur toi...

- Oui, se serait dommage que nous n'en profitions pas également non ?

Aellya passa ses bras autour du cou du jeune homme, frôlant sa joue de ses lèvres, afin de se serrer davantage contre lui. Sa jumelle enserra doucement la taille de Malick de ses bras et posa son menton sur son autre épaule.

- Est ce que tu pense que ton dos est assez propre maintenant ?

- Et ton torse ? Ça va ? Sinon on peut toujours aller chercher encore un peu de Saponaire...

Histoire de rajouter un peu de piquant à la situation, Aellya s'amusa à mordille la gorge de Malick tout doucement, laissant sa langue dessiner parfois des petits dessins sur la peau. De l'autre côté sa soeur en faisait de même, s'attardant parfois sur le lobe de son oreille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Jeu 27 Oct - 23:30

Si un mot avait clairement pu exister pour définir ce qu'il ressentait, c'en était un mixant le trouble qui s'apparaît de lui ensuite que la sensation d'avoir enfin pu trouver des personnes qui le comprenaient. Après, ce qu'elles lui faisaient, il avait peur de se tromper sur la signification de leurs gestes, au point où ça en était et donc, Malick n'osait rien dire, de peur de se recevoir une baffe. Mais la situation devenait de plus en plus ambiguë, et le jeune novice ne savait plus du tout où se mettre. Elles...le massaient et appliquaient sur son corps la saponaire et lui...lui restait là, immobile, comme s'il s'agissait de la chose la plus normale possible. Elles-aussi étaient très belles, leurs corps...leurs corps ne le firent pas du tout rougirent : après tout, il s'agissait d'une chose qui était tout à fait normal, non ? Et même si elles commençaient à l'embrasser, Malick ne se sentirait pas gêné. Il n'y aurait certes pas la même passion qu'avec le Haut Prêtre, mais il pourrait s'amuser. Ne le cherchaient-elles pas, après tout ?

Alors, il rit. Ce qu'elles font lui plaît. Cela lui rappelle un peu les petits jeux qu'a voulu faire la prostituée sur lui, avant d'arrêter, consternée par son air stoïque. Ces deux-là ne sont pas des hérétiques, elles appartiennent au culte de l'Ombre. Il gémit un peu en sentant leurs lèvres, puis, fit quelques pas, les ramenant à un endroit de la rivière suffisamment proche de la rive pour qu'ils puissent s'allonger, si possible.

Malick n'était pas quelqu'un qui savait s'y prendre au naturel avec les filles, mais il estimait que cette fois-ci, les signaux avaient été à peu près clairs. Maintenant, si elles lui envoyaient un grand coup dans les parties, c'était que visiblement, il se serait trompé. Le jeune garçon embrassa alors la joue d'Aellya, prenant soin de commencer par elle afin de ne pas la brusquer et surtout qu'elle ne l'assomme pas car il aura embrassé sa jumelle en premier. Il lui fit signe de s'asseoir, l'eau arrivant juste sur leurs pieds.

« Et pour vous ? Vous voulez que je vous aide à vous laver ? »

Il força Aellya à se baisser, appuyant littéralement sur ses épaules. Leur nudité et le fait qu'ils étaient aussi proche ne le faisait pas du tout rougir. Non pas qu'il était blasé : non, les corps de ces filles étaient magnifiques, mais une seule personne – son évocation dans une conversation également – réussirait à le déstabiliser. Il tourna la tête vers Naellya, lui souriant, comme s'il ne s'était jamais trouvé très près d'Aellya, nu.

« Tu penses qu'il y aura encore de la saponaire ? Je...Oh, autant, tu as une bête, là ! »

Il sourit en montrant le sein d'Aellya, se rapprochant peu à peu d'elle et s'appuyant sur son corps pour finir à terre, sur elle. Son doigt effleura soudainement la petite marque qui s'envola, comme si elle n'avait été qu'une particule d'Ombre commandée par Malick. Sans attendre sa réaction, il embrassa à son tour son cou, effleurant la peau propre de sa langue. Soudain, il fit se soulever une petite vague d'eau grâce à l'Ombre et les humidifia tous les deux. Dès que Naellya passerait à l'action, leur petit jeu allait s'avérer passionnant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 561
♦ Messages : 87
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : A deux, c'est mieux.
♦ Date d'inscription : 03/03/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Ven 28 Oct - 1:29

Aellya souriait. Il était visiblement bien moins innocent qu'elle avait pu le penser. Il est vrai qu'elles n'avaient pas vraiment été subtiles... elles lui avaient clairement montré ce qu'elles voulaient et il en profitait allègrement. Il avait raison. Après tout, pourquoi ne l'aurait-il pas fait ? Avoir deux jumelles aux corps splendides pour lui tout seul était plutôt sympathique non ? Beaucoup d'hommes auraient sans doutes voulu être à sa place... beaucoup de crétins leur avaient fait comprendre qu'ils les désiraient, mais la plupart ne méritaient même pas qu'elle leur adresse une réponse méprisante. Ce jeune là était beau, bien fait, il faisait partie de l'Église de l'Ombre, et était assez intéressant pour avoir eu droit aux faveurs de leur supérieur suprême, le Haut-Prêtre Uriel d'Arken. En gros, il avait tout pour plaire... vraiment tout. D'autant que les légendes à propos des hommes au teint sombre semblaient être largement fondées, ce qui n'était pas pour leur déplaire.

Le novice la poussa et la força sans violence à s'allonger par terre, s'installant au dessus d'elle "l'air de rien". Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Il semblait être aussi joueur qu'elle et sa jumelle, encore un bon point pour lui. La petite vague d'eau fraiche sur sa peau désormais brulante la fit sursauter et frissonner légèrement... mais pas autant que la bouche du jeune homme dans son cou. Poussant un petit soupir de bien-être, la jeune fille passa à nouveau ses bras autour du cou de Malick, lui adressa un regard rieur, puis effleura ses lèvres des siennes avant de l'embrasser doucement.

De son côté, Naellya était allée refaire de la mousse de Saponaire. Ça n'était ni long, ni compliqué à fabriquer... elle prit quelques racines de cette plante très utile, les écrasa à l'aide d'une pierre plate, puis les fit tomber dans un petit trou qu'elle avait creusé dans la terre meuble du bord de la rivière. Elle y fit couler un peu d'eau et se mit à malaxer les racines pour en faire sortir leur jus. Une mousse douce et onctueuse se mit rapidement à apparaitre. Se servant d'une grande feuille, elle rapporta toute la mousse qu'elle avait faite vers sa jumelle et le jeune novice fraichement rencontré qui commençaient déjà à approfondir leurs connaissances l'un de l'autre. Couvant sa soeur d'un regard attendrit, la jeune fille déposa la grande feuille à portée de main de Malick puisque c'était lui qui l'avait réclamée, puis alla s'allonger contre eux. Ayant encore un peu de mousse sur les mains, elle se mit à caresser lentement le dos du jeune homme, dessinant de petites spirales sur sa peau en l'effleurant à peine.

Sa soeur à ses côté, Aellya se sentit encore plus à l'aise qu'elle ne l'était déjà. Elle accentua le baiser qu'elle donnait à Malick, se redressant légèrement tout en glissant ses mains dans ses cheveux, puis se recula, lui sourit et enfouit son visage dans son coup, le picorant de petits baisers très légers avant de mordiller sa peau en dessinant une courbe partant du lobe de son oreille et descendant jusqu'à la naissance de sa gorge. Se glissant tout contre eux, Naellya entreprit de faire la même chose qu'elle de l'autre côté du coup du jeune novice, caressant toujours son dos de l'une de ses mains. Elle s'amusa aussi à les éclabousser légèrement d'eau froide en leur adressant un sourire rieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Ven 28 Oct - 12:54

Si Malick pouvait être stoïque et calme même dans cette situation, il ne nous échappait pas qu'il n'avait strictement aucune expérience, mise à part avec cette prostituée qui l'avait dépucelé – et si bien qu'il en gardait un vague souvenir d'ennui. L'autre expérience ne comptait pas, son Excellence n'étant pas une femme – du moins, il en était pratiquement sympa, pour pratiquer un peu l'ironie. La situation n'était plus du tout ambiguë : ce qu'il faisait et le fait même qu'elles le laissent faire signifiait que tous les trois étaient bel et bien sur la même longueur d'onde. Voyant Aellya se redresser un peu, et le « picorer » de baisers, puis sa jumelle faire de même, Malick fut cette fois un peu déstabilisé. Elles...elles voulaient faire cela à deux ? Le premier problème était son manque d'expérience dans le domaine, le deuxième étant relatif à la fatigue due à son entraînement. Il n'allait certainement pas parler du premier problème, le ridiculisant plus qu'autre chose, mais le deuxième...le deuxième, il pourrait s'en servir pour qu'elles le guident.

Répondant au baiser d'Aellya, Malick l'embrassa à son tour, puis, se tourna légèrement vers Naellya, décidé à ne pas faire d'exclu dans cette relation. À son tour, puisqu'elle l'embrassait légèrement à l'arrière du cou, il – de face bien sûr – lui fit quelques légers baisers sur le cou, remontant ensuite vers sa mâchoire. Une fois arrivé sur le côté, le novice rit. Finalement il était d'humeur joueuse, au début, alors...On verrait qui l'attraperait en premier !

Malick glissa un peu sur le côté, son Ombre s'évanouissant totalement et réapparaissant à quelques centimètres d'elles. Il était assis et inutile de préciser que dans son état, il bandait à moitié. Il se saisit de la saponaire, à côté de lui, et commença à s'en appliquer sur le haut du bassin, souriant aux deux demoiselles, comme une invitation pour appliquer la mousse un peu plus bas. Il ne savait pas si cela marcherait, n'aimait pas des masses manipuler quelqu'un qui respectait l'Ombre tout autant que lui mais...elles étaient volontaire, non ? C'était même elles qui avaient commencé le petit jeu ? On ne pourrait décidément rien lui reprocher.

« Alors, on joue ? Je me cache et...promis, je ne bouge plus, cette fois-ci ! Si vous me trouvez, vous pourrez me faire tout ce que vous voulez, haha ! »

Alors qu'elles se rapprochaient de lui, Malick s'évanouit de nouveau dans l'Ombre en riant, réapparaissant à quelques mètres, caché derrière un rocher. Il aimait les parties de cache-cache et même s'il devenait une sorte de « proie », de cette manière-là, il se retenait fortement de rire. Ce jeu l'amusait. Si elles réussissaient à l'attraper, il ferait tout ce qu'elles voudraient...sinon, ce serait l'inverse, bien sûr, donc il leur demanderait sûrement un entraînement ou quelque chose comme cela, le novice ne pensant pas au sexe de manière très naturelle. Malick décida qu'il ne bougerait plus de là : caché derrière son rocher, il attendait manifestement qu'elles le trouvent. Mine de rien, il espérait qu'elles le repèrent rapidement car rester trop longtemps immobile dans cette position...il commençait à avoir froid ! Allaient-elles utiliser l'Ombre ? Il avait hâte de voir quels pouvoirs elles avaient en leur possession...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 561
♦ Messages : 87
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : A deux, c'est mieux.
♦ Date d'inscription : 03/03/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Dim 30 Oct - 2:03

Après les avoir mises en condition... Malick avait préféré devenir joueur. Après tout pourquoi pas, les jumelles aimaient bien jouer elles aussi. Aellya décida de remettre la conversation qu'elle avait failli lancer à plus tard. Elle trouvait impressionnante la maitrise du jeune homme du Voyage Ombreux et désirait s'entretenir avec lui sur le sujet. Elle même n'y arrivait pas vraiment, toutes ses tentatives avaient été vouées à l'échec, et elle avait décidé de mettre cette discipline de côté pour le moment. Faisant appel à ses propres pouvoirs, elle laissa de longs fils d'Ombre se dessiner autour d'elle et s'étirer, d'ombres en ombres, formant comme une énorme étoile de piquants à ses pieds. Elles les envoya dans toutes les directions sous le regard attendrit de sa sœur. Au début, elle ne trouva rien d'autre que des buissons, des rochers, des arbres ou des fleurs... mais finalement, elle sentit quelque chose de plus gros. Saisissant sa "trouvaille" à l'aide de ses petits fouets d'Ombre, elle la souleva pour qu'elle soit visible...Et c'était bien Malick ! Naellya fit apparaitre un gros disque d'Ombre qu'elle plaça sous lui pour que sa sœur l'y dépose en douceur, puis elle le transporta jusqu'à la rivière, le faisant passer au dessus d'elles, puis les dépasser... puis se stabiliser au dessus de l'endroit le plus profond du cours d'eau, là où l'eau pourrait lui arriver jusqu'aux épaules. Elle échangea un regard amusé avec Aellya... et fit disparaitre le disque pour laisser tomber le jeune novice dans l'eau fraiche.

Elles se glissèrent à leur tour dans l'eau et nagèrent jusqu'à lui tranquillement. La mousse de Saponaire qu'il s'était étalé sur le bas du ventre avait disparu, mais sa peau restait glissante, aussi s'amusèrent-elles, dés qu'elle furent près de lui, à le caresser à cet endroit précis. Aellya commença lentement, très lentement, à descendre plus bas, jusqu'à effleurer l'intimité du jeune homme qui semblait être ravie (l'intimité) de la situation. Sa sœur se redressa et saisi délicatement les joues du jeune novice entre ses mains. Elle lui adressa un joli sourire avant d'effleurer ses lèvres des siennes... puis de l'embrasser plus franchement. Aellya fit descendre sa main davantage tout en "picorant" son torse de petits baisers furtifs. Décidément, leur balade dans la forêt avait plutôt bien tourné... c'était quand même une conclusion agréable pour une journée reposante que de terminer ça sur une touche aussi... pleine de plaisir. Plus petites que lui, les jumelles avaient de l'eau qui leur arrivait à peu près au niveau du menton, si bien qu'Aellya restait sous l'eau la plupart du temps, ne se redressant que pour respirer de temps à autre. Enhardie par la vision de Naellya en train d'embrasser Malick, la jeune fille glissa à nouveau sous l'eau... mais plus bas cette fois, histoire d'offrir au jeune homme une forme de plaisir un peu plus appuyée. Naellya délaissa les lèvres du novice pour se concentrer sur son cou, l'embrassant et le mordillant doucement tout en faisant courir sa langue en de petits cercles de son oreille à la naissance de sa gorge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   Mar 1 Nov - 21:42

L'amour, ça dépassait les sentiments. C'était quelque chose de beaucoup plus charnel, qui faisait que même s'il ne les connaissait que depuis quelques minutes et qu'elles pourraient éventuellement être victimes de quelque maladie dégueulasse chopée par le biais d'Uriel d'Arken qui, c'est connu, a le don pour traîner un peu n'importe où lorsque la chose ressemble un temps soit peu à un trou. Malick ne pense pas à cela, bien sûr. L'image d'Uriel d'Arken est, pour lui, couronnée d'une auréole et elle ne s'en déferait pas de sitôt, malgré le fait que le jeune homme sache parfaitement que son supérieur hiérarchique accorde ses faveurs à une petite vingtaine d'autres que lui. Tant pis, il fallait accepter cela et en profiter lorsque venait le moment ! Adossé à son rocher, Malick attendit patiemment mais sûrement que les jeunes chasseuses le retrouvent et lui fassent subir un sort qui n'avait rien à envie à Uriel d'Arken, pour le moment. Le jeune homme était dans un état d'excitation assez curieux ; le jeu qui avait débuté ne l'enthousiasmait que davantage et le fait de mêler l'Ombre à tout cela était pour lui le summum de tout cela.

Il n'eut pas trop à attendre pour voir à quel point leurs techniques étaient efficaces : de longes filins d'Ombre ne tardèrent pas à l'emporter vers elles, tandis que l'une créait une masse sombre sur laquelle il puisse tomber sans trop de dégâts. Il était intéressant de voir les diverses techniques qu'avaient pu développer les serviteurs de l'Ombre pour maîtriser celle-ci. Décidément, plus le temps passait, plus ces fameuses jumelles montraient à quel point elles pouvaient être intéressantes et dignes de fréquentation. De toutes manières, si son Excellence avait jugé bon de les fréquenter, il ne pouvait pas en être autrement. Malick avait une totale confiance en lui, aurait été capable d'assassiner un enfant sur peu qu'il lui ait dit qu'il s'agissait d'un hérétique et découvrait de jour en jour à quel point il avait toujours raison.

L'eau froide dans laquelle il fut plongé ne le refroidit pas du tout, surtout que les deux jeunes filles ne tardèrent pas à le coller et le combler de baisers et diverses caresses. Ce qu'il constata, c'était que cela ne devait pas bien être pratique pour elles, alors, dès que Aellya plongea sous l'eau pour intensifier quelque peu leur relation, Malick se fabriqua un support d'Ombres qui le haussa de quelques centimètres. Il avait maintenant jusqu'à la taille à la surface et prit les lèvres de la dernière toujours à la surface et l'embrassa avec passion, comme si elle n'était autre que ce blond qui le hantait. Parjure, cependant. Sous l'eau, il tapota la tête d'Aellya, les joues rouges malgré sa couleur de peau et l'air un peu essoufflé. Il adressa ensuite un clin d’œil à Naellya, et bougea, se glissant dans l'eau et la faisant arrêter, par conséquent, tout ce qu'elle pouvait faire. Il arriva finalement à son niveau, l'embrassant et lui transmettant par cette occasion tout son oxygène. Maintenant qu'elle y pensait, elle était belle. Mais cette beauté allait par deux, comme une paire de boucles d'oreille. Il arrêta soudainement de l'embrasser et sa main vint soudainement se trimbaler du côté de son sexe à elle, pour, avoir un grand sourire, finalement se coller à elle et la pénétrer en revenant à la surface.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui me dira s'il y a des arbres à pain sur les îles Sandwich ? [Jumelles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Alentours de la capitale Ѧ :: Forêt-