AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Lettres]Inconnu à cette adresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Lun 18 Juil - 19:59

« Cela faisait déjà quelques jours que Marius était venu à l’appartement pour prendre de mes nouvelles. Il était reparti par la suite et nous n’avions pas parlé depuis. Pourtant je devais savoir tellement de choses. J’avais vraiment envie de le voir encore une fois afin de lui parler. J’avais vraiment beaucoup de choses à lui dire. Le jour où il était là, je n’avais pas pu lui révéler la vérité. Maintenant je le regrette énormément. D’un côté, si nous nous étions séparé, c’était justement car l’autre mentait pendant que le deuxième s’inquiétait beaucoup trop et tentait de découvrir la vérité par lui-même. J’étais cette deuxième personne et lui la première. En tout cas, sans connaître la vérité, rien ne marche. Il fallait donc qu’il sût beaucoup plus. Pas tout, certes. En fait tout ce qui comptait, c’était simplement que je devais lui parler de certaines choses afin qu’il ne m’en voulût pas trop par la suite s’il le découvrait de lui-même. Je me doutais que les rumeurs circuleraient assez vite et qu’il saurait facilement ce que je lui cachais. De plus j’étais sûre et certaine qu’il ne nous avait pas crus. Tout ce que j’avais dit n’avait été que mensonge ou en tout cas partiellement. Il n’était pas dupe, je le connaissais assez pour le savoir.

La seule chose qui me dérangeait, c’était seulement que je ne pouvais me rendre chez lui. Je devais d’abord le prévenir pour ne pas arriver à l’improviste. La dernière fois que je l’avais fait, cela ne m’avait pas vraiment réussi. J’étais tombée sur ce terroriste, Mist, que Marius avait décidé de sauver de prison par la suite. Qu’est ce que je pouvais le détester cet homme ! Certes, je haïssais Siegfried bien plus, mais tout de même. Je ne supportais pas l’idée que Marius avait souhaité le sortir de prison et que c’était surtout cela qui avait déclenché notre dernière dispute puis notre séparation. Puis, de toute façon comme je devais lui écrire une lettre, je décidai finalement de ne pas le voir. Après tout, j’arrivai beaucoup mieux à exprimer mes sentiments et mes pensées sur du papier et non en face des autres. C’était peut être un moyen plus égoïste. Je ne voyais pas la réaction de l’autre mais au moins je savais qu’il était au courant de tout, contrairement à ce que je pourrais ne pas lui dire s’il était présent. Je me ruai donc dans mon bureau pour lui écrire la première lettre. »


« Cher Léonard,

Je n’en peux plus. Tu n’as pas idée à quel point je n’en peux plus. La vérité me ronge tous les jours. Tu me connais assez bien pour savoir que je déteste mentir. Ce n’est pas dans ma nature. Et malheureusement, ces derniers temps je n’ai plus vraiment le choix. Certains événements qui se sont déroulés depuis quelques mois, je dirai même depuis notre séparation, m’empêchent aujourd’hui d’avouer la vérité à tout le monde.
Or, vois-tu, je n’ai pas cessé de penser à toi tout au long de ces mois. Je m’inquiétais tout le temps pour toi. Un soir, Zacharias Flash m’a rendue visite. Il n’avait aucune nouvelle de toi. Tu n’imagines même pas à quel point j’avais peur tout le temps. Te retrouver m’a fait tellement plaisir, vraiment. Au moins tu es en vie et je le sais. J’ignore si tu accepteras un jour de me raconter ce que tu as vécu ces derniers mois, mais je sens que tu ne le feras pas. Après toutes ces déclarations, tu dois donc te douter que je ne pourrais pas supporter te mentir, au moins à toi. Par ailleurs, je ne sais pas vraiment si tu m’en veux encore ou pas. Le fait que tu sois venu pour prendre de mes nouvelles m’a beaucoup confortée, mais cela ne veut pas forcément dire que tu m’as pardonné. J’ai fait des erreurs, je le reconnais. Je m’en veux, cela est certain. Je souhaitais simplement que tu le saches, même si tu m’en veux encore.
J’ai tellement de choses à te dire, à te révéler. Je ne pourrais malheureusement pas tout avouer, et j’espère que tu me comprendras. Mais j’aimerai simplement que tu sois au courant de certaines autres choses que je n’ai pas pu te dire lorsque Siegfried était là. Je te raconterai donc beaucoup plus de choses mais par dans cette lettre. Pour l’instant je préfère encore m’assurer que cette lettre t’arrive correctement et surtout d’être convaincue que tu souhaites me lire, ce qui pourrait ne pas être le cas. Je me doute néanmoins que tu es curieux suite à tes inquiétudes. Le jour où tu étais là, je sais très bien que tu n’as pas saisi un seul des mots de Siegfried. Et des miens en même temps.

J’espère que le mode des lettres et le fait que je ne veuille pas encore te voir à nouveau, ne te dérangera pas.

Ta Diana. »


« Je n’étais pas très satisfaite de ma lettre pour l’instant. Mais je l’avais écrite plusieurs fois. J’avais changé tellement de choses. Lorsque je terminai celle-ci, je n’avais plus vraiment envie de recommencer. En tout cas, je souris en écrivant « ta », ce petit possessif qui faisait allusion à ses paroles quand il était venu. Enfin, peu m’importait. Je finis donc de tout sceller avant de confier la lettre à une personne de confiance. J’avais d’abord pensé à Iraïd mais je ne souhaitais pas le déranger. Il n’avait peut être pas envie de faire ce petit travail et surtout, n’avait pas forcément que cela à faire. J’espérai que Marius me comprendrait … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Mer 20 Juil - 18:15

« Diana,

Là, tout de suite, je ne pourrais pas tout te raconter en une seule lettre, c'est beaucoup trop risqué, et puis je ne pense pas avoir assez de place pour te narrer.
À toi, si tu as des questions, j'essayerais d'y répondre du mieux que je peux, si je n'ai pas donné de nouvelles durant ces mots de silence, c'était bien sûr à cause de la colère, et surtout parce que j'ai fait une rencontre que je ne peux guère dévoiler ici. Tant de jours passent sans jamais se ressembler, le monde bouge éternellement, rien n'est stable, c'est au moins ce que j'ai pu apprendre. Rien n'est parfait, à l'image même de l'humanité, rien ne dure, rien n'est éternel, et pas même le bonheur.
Rêver, si tout ce qui peut rester.
Et si j'ai repris contact avec toi, c'est parce que l'un de mes amis a eu vent de ta situation, l'aristocratie ne saura jamais ce que nous autres, “Homme de l'Ombre” avons connaissance. Nous sommes invisibles à ceux qui portent des fourrures, personne ne nous regarde, personne ne veut accepter notre existence. Et pourtant, nous sommes toujours là, lorsqu'on a besoin de nous. Tout se sait facilement ici, même le moindre des petits secrets, je ne connaissais juste pas l'identité de ton époux. De même que je ne sais pas quoi penser de lui.
Votre couple ne semble pas uni. Il ne me parait pas mauvais, plutôt beau, il est de ceux qui savent charmer, et manipuler, je crois, mais ses idées pourraient bien se montrer moins noir que son regard, il a un joli sourire. Cependant, lorsque je vous ai vu, j'ai eu l'impression qu'il t'écrasait de sa présence. Il semble t'aimer, je crois, du moins, il aime montrer que tu lui appartiens, il est très possessif.
Ou je pense qu'il me voit comme un rival, alors qu'il n'y a jamais rien eu entre nous, et qu'il n'y aura jamais rien. D'ailleurs, tu n'es pas aussi seule que tu ne le crois, je te dirais seulement de faire confiance à une seule chose.
La musique, celle-ci ouvre souvent les coeurs, c'est un soin de l'âme, unique soin de l'âme.
Ultiérement, tu pourras comprendre pourquoi.
Tu dois savoir de suite que j'ai revu aussi Zacharias Flash, qui est actuellement chez moi. Je ne peux pas te raconter ce qu'il lui est arrivé, mais saches au moins qu'il t'est fidèle et loyal, il semble fou de toi, je crois que c'est une bonne chose, il m'a dit que tu étais la meilleure chose que tu lui étais arrivé. Il a beaucoup peur pour toi, et se tourmente de ton absence, un peu comme moi et... enfin, si tu veux le voir, je peux toujours organiser ceci.
Ici, je ne peux guère me montrer expansif, il y a encore trop de secrets, je crois, ou du moins, les murs ont des oreilles qui savent exceller dans l'espionnage d'un jeune homme, assit seul à la table d'une sombre taverne, et qui s'agite pour te répondre.
Où que je sois, le danger rôde, vulgaire, et violent, ce n'est pas pourtant ceux que nous pensons être les bons qui le sont, j'ai appris beaucoup de choses ici, et je ne regrette rien, et rien ne peut m'arrêter.
Ne perds pas espoir, car ce n'est pas parce que ce jour est sombre et froid que le monde le sera pour toujours, rien n'est stable, tout bouge, tout se transforme. Je suis bien différent de celui que tu as connu à présent.
Et surtout, garde ce que tu as au fond de toi, j'ai appris que pour obtenir certaines choses, il faut en donner d'autre, ou se donner un rôle. J'ai pris celui de l'imbécile, et je pense que ça me va plutôt bien, je ne suis pas imposant après tout.
Ne tombe pas dans le désespoir, car une fois que tu auras goûté sa saveur amère, tu ne pourras pas t'en défaire. Bien des choses sont plus terribles que ce que nous avons vécu, bien des personnes souffrent plus que nous.
Mais n'oublie jamais de rester sur tes gardes, l'ombre du prédateur plane toujours, et rien ne pourra le vaincre. On garde toujours un oeil sur ceux et celles qui veulent refaire le monde, sais-tu pourquoi ? Ceux qui pensent sont trop dangereux pour ceux qui gouvernent, alors on les efface, comme s'ils n'avaient jamais existé.
A la vertu du dois te remettre, elle seule est capable de guider les infortunés, mais comme l'humanité, la vertu est relative. Il faut juste agir comme tu crois être le bien, mais le bien aussi est relatif, rien n'est faux, et rien n'est vrai.
Regarde tes actes avec critique, comme si tu devais juger quelqu'un ou non, mais sois indulgente envers les autres, et dure avec toi-même.
Cache, apprend à cacher ce que tu ressens, comme tu l'as fait lors de notre entrevue, je ne sais pas ce qu'il peut penser, et comment il pourrait réagir, alors essaye de jouer la jolie épouse qui aime son mari, même si ça te rend malade. C'est un homme influent, et même s'il te fait souffrir, tu peux te servir de lui, si tu as un but, tu dois tout faire pour l'atteindre.
Honneur, tu dois le posséder au moins jusqu'à ton dernier souffle. Sais-tu ce que distingue un homme d'un animal ? Ce n'est pas la parole, car les animaux ont leurs propres langages, mais bien l'orgueil, et garde celui-ci au plus profond de toi.
Et avance, encore et encore, coûte que coûte.

Léonard
. »

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Jeu 21 Juil - 18:16

« Cher Léonard,

Tes mots sont réconfortants. Tes mots sont beaux. Mais si seulement tu savais à quel point je suis détruite. Je me sens de plus en plus happée par la douleur, la souffrance et la tristesse. Depuis notre séparation, j’étais tellement inquiète que j’étais presque devenue insomniaque. Je ne mangeais plus. J’attendais seulement de connaître mon sort. Je m’imaginai le pire : enlèvement de noblesse, emprisonnement, mort et bien d’autres scénarios. J’étais rongée par le fait de ne plus rien savoir sur toi. Mais aussi sur la personne qui a fait chavirer mon cœur.
J’ai alors rencontré à nouveau le sénateur de Jadewood qui m’a assurée qu’il continuerait à me suivre dans mes plans. Enfin, j’ai revu la personne que j’aimais et qui m’a apportée la nouvelle de mon sort : on me demandait simplement de quitter Ishtar. Ce que je n’ai pas fait sur le moment. Mon père m’a alors priée de me rendre à une soirée mondaine à sa place. J’y ai rencontré Siegfried. Pleine de souffrance, j’ai décidé de quitter la capitale afin de me ressourcer chez moi.
Mais les ennuis, dès qu’ils vous tombent dessus, ils semblent ne pas vouloir se décoller de vous. Une fois là-bas, après de longs jours passés à dormir, manger très peu et me sentir très mal, j’ai appris que j’étais enceinte de Siegfried. Notre rencontre, ou du moins la partie où nous étions passés à l’acte, reste flou. Il m’a raconté que j’avais eu une fièvre, qu’il m’avait amené chez lui et que sur le coup de la fièvre, je l’ai désiré. Pourtant, me crois-tu capable de faire cela ? Me crois-tu capable de tromper la personne que j’aime ? Si je te pose cette question, c’est tout simplement parce que je n’ai aucun souvenir de ce qui s’est déroulé entre lui et moi. En tout cas, pour des raisons personnelles, mon père m’a proposé de me marier à lui avant de revenir à Ishtar. Même si j’ai refusé au début, du fait que je n’appréciais pas du tout Siegfried – ce qui est toujours et encore le cas – j’ai pesé le pour et le contre et j’ai finalement fait le choix de me marier.

Trêve de mes histoires. C’est en effet un résumé de tout ce qui s’est déroulé, je n’allais tout de même pas te donner tous les détails de chaque événement. En tout cas, tout cela devient bien plus pesant que tu ne le penses. Je commence sérieusement à ne plus pouvoir continuer. Je baisse les bras au moindre obstacle. Je ne fais jamais ce que j’aimerais. Je ne suis pas celle que je souhaiterais. Tu n’as pas idée comment tes mots m’ont consolé le cœur. J’ai beaucoup pleuré. Tu as raison. Mais je ne retrouve plus en moi cette rage pour poursuivre les combats. Peut-être parce que j’étais seule jusque là ? Je ne pouvais en parler à personne et devait garder toute cette souffrance pour moi. J’ignore si je ne serai plus seule désormais, mais au moins tu sais déjà un peu plus la vérité.
Peut-être accepteras-tu d’être à mes côtés pour les combats ? Je serai probablement prête à tenter une nouvelle fois. J’ai fait des erreurs que j’espère ne plus jamais commettre. J’étais simplement une pauvre petite fille innocente qui ne comprenait rien à la vie. Je ne peux pas dire que je me suis beaucoup améliorée, mais je vois la vie autrement désormais. Je comprendrai cependant si tu ne souhaites pas m’aider à me relever et combattre à nouveau pour les bonnes causes.
Mon père a des plans, Siegfried a des plans – que je ne connais que très peu – et moi-même j’ai des plans. Chacun a des plans différents mais doit compter l’un sur l’autre pour les réaliser. C’est pour cette raison en partie que j’ai décidé de l’épouser. Ensemble, nous serons plus forts.

Pour terminer, tu m’as également parlé de Zacharias Flash. Je me demandais justement s’il allait bien. Depuis le temps que je ne l’ai pas vu ! Il est clair que s’il désire que nous nous voyions, je n’hésiterai pas une seconde. J’ai néanmoins peur de sa réaction lorsqu’il apprendra les nouvelles. Je vais certainement lui briser le cœur, malheureusement, ce qui n’est pas du tout mon intention. Mais je n’aurais pas le choix, bien évidemment. L’idée qu’il m’en veuille énormément m’effraie beaucoup. Je ne veux pas qu’il soit en colère contre moi. Ce serait une terrible chose, qui s’ajouterait encore au grand poids que je porte déjà sur mes épaules. Je ne sais donc pas vraiment quoi faire. Devrais-je le revoir tout de suite ou attendre ?

Je suis perdue. C’est tout.

Ta sœur. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Jeu 21 Juil - 19:59

Diana.

De mon point de vue, je ne vois pas en quoi mes paroles peuvent te guérir. Ce n’est pas à moi de te redresser, mais à toi, il ne faut jamais baisser les bras, ils m’ont appris à toujours avancer, quoiqu’il arrive. J’ignore ce que tu m’as caché, et je ne chercherais pas à le savoir, tant que tu ne le voudras pas. [g]C[/g]’est ton secret, comme ce que j’ai fait ces derniers mois est le mien, cependant, ne t’en fais pas trop pour moi, je sais me débrouiller, et j’ai trouvé des personnes de confiance.
Et même si je ne peux guère agir tout le temps à ma guise, je ne suis pas le genre de personne à me laisser m’enfoncer dans la passivité, j’ai un but, et je donnerai mon âme pour l’atteindre. J’ai quelqu’un prés de moi qui a donné un sens à mon combat, ne serait-ce que pour cette personne, je dois continuer, même si les jours seront difficiles.
Regarde, mon amie, regarde le monde avec le bon regard, et observe ces petites choses qu’on essaye de te cacher, la vérité se trouve souvent sous le linceul des mensonges, pourris comme un cadavre, et pourtant ! Il faut avoir la force l’embrasser, et de s’embraser à son contact.
En toi, tu peux trouver la force suffisante pour te relever. Les choses peuvent nous dépasser bien souvent, et il faut savoir les affronter. J’ai frôlé la mort plusieurs fois, et mon ami le plus précieux aussi, cependant, le combat que je mène me le fera un jour perdre, ce qui me déchire le cœur, et détruit mon âme. Je ne veux pas le perdre, l’idée me rend fou, et me tourmente sans cesse.
Ne fais rien de contraire à ce que ton époux peut te dire, il se croit être l’homme de ta maison, et tu pourras puiser dans cette arrogance une autre force. Les femmes que je connais savent prendre ce genre de situation en main, même si je brûle de colère, devant la façon dont il te traite. Rentre dans son jeu, et il sera heureux de toi, je crois qu’il t’aime.
Vers les ténèbres, on trouve souvent la vérité, et la lumière. Ce que je te dis te paraitra sans doute être un discours plein de lieux communs, mais curieusement, ces évidences se révèlent souvent les meilleures. Dans ce genre de banalité, on peut trouver du réconfort, c’est pour ça que je ne suis pas encore mort, noyé par la haine que je porte pour cette société.
Et je suis en mesure de pouvoir t’aider, si un jour tu veux la mort de cet homme, je pourrais te la donner. Car ce que tu m’as raconté dans cette lettre me glace de colère, si une personne de confiance ne m’avait pas retenu, je serais venu dans tes Appartements, mon épée à la main pour trancher sa gorge.
Réfléchis à cela.
S’éteindre, la lumière ne pourra faire, car tu dois la garder en toi, cette petite lueur d’espoir, l’avenir ne sera pas aussi sombre que tu ne le penses. Les « Hommes de l’Ombre » ne sont pas les brutes que l’aristocratie aime décrire. Le véritable criminel serait sans doute ton père qui a voulu ce mariage, mais tu es en vie, enceinte, mais en vie.
Entre Zacharias et toi, je crois qu’il y a de l’amour, je ne sais pas ce que tu ressens, mais lui, il t’aime au point de ne pas en dormir. Je n’ai jamais vu un homme tant fou d’amour pour une femme, et je trouve ça un peu idiot, aimer à une telle époque, ce n’est que de la bêtise, c’est dangereux, et imbécile. Cependant, si tu veux le voir, j’essayerais de lui en parler, il est malade.
Rire et sourire, au moins de façade, fais-le devant lui, parait heureux, même sans lui, je crois que te voir si morte de douleur le rendrait bien triste.
La fatigue me prend souvent aussi, et comme toi, je pensais avant que tout ce que je faisais n’eût pas de sens, ou que jamais je ne verrais mon but. Il ne faut pas songer une telle chose, c’est laissé la victoire à tous celles et ceux qui veulent te voir perdre la face. Le monde des nobles, c’est comme un cirque, sauf que l’air qui s’en dégage est malsain.
Entoures-tou de personnes de confiance alors, je crois que le Sénateur est quelqu’un de bien, capable de t’aider, si tu as besoin de lui. Cependant, c’est un homme bon, qu’il ne faudra jamais trahir, il semble dur d’ailleurs envers les traîtres, je le comprends.
Moi, je vis ainsi, je ne supporte pas la trahison, j’ai goût à cette amertume trop de fois pour pouvoir m’en remettre assez rapidement.
Pour ce qui s’est passé avec cet homme, je n’ose croire ce qu’il a pu te faire. La vérité me prend par les tripes, et j’ai peur de la connaître dans son entier.
Ici, je peux t’offrir en cas de problème une aide, ou un toit, même si ce n’est pas le genre d’endroit que tu pourrais apprécier, c’est insalubre, et pauvre.
Retourne peut-être de nouveau chez toi, je ne sais pas ce que tu as pu vivre là-bas. Ton mariage, et ta grossesse, c’est beaucoup pour revenir ici, l’Empire n’est malheureusement pas un endroit sain pour la vie que tu mènes. Comment ça s’est passé avec ton père ?
Et, je pense que les choses s’arrangeront, de toute façon. Il le faudra bien.
Est-ce le destn qui le voudra ? Prend-le en main.
Sais-tu que tu trouveras peut-être aussi une nouvelle force, je ne sais pas pour l’instant ce qu’une nouvelle alliance pourra donner. Je ne suis pas un gentil garçon.
Tu pourras le voir, un jour.
Seras-tu capable de voir la mort en face ? Et être responsable d’un massacre ?
À l’aube, je donnerai cette lettre à ton domestique. Pour l’instant, la nuit est bien avancée, et je ne peux pas encore dormir, j’ai des choses à faire.
Mais, je ne quitterai pas mes positions, la colère est bien présente, et je ne peux pas oublier ma rancune du jour au lendemain, je ne suis pas le gentil niais que ton époux à vu, ou que tu as connu. Je lutte pour quelqu’un, et je continuerais, même si je dois perdre la vie.
Ou bien… si tu es prête à faire quelque chose contre ton époux, dis-le-moi.
Iras-tu jusqu’à là ?

Léonard.

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 


Dernière édition par Marius De l'Ombrage le Sam 23 Juil - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Sam 23 Juil - 19:51

« Très cher ami,

Tu ne devineras jamais ce qui m’est arrivé cette nuit. Ma mère m’est apparue durant mon rêve. Elle m’a parlée. Je ne pourrais te dire tous les mots qu’elle a prononcés, mais elle m’a redonné courage. Tes mots avaient déjà eu une certaine influence sur moi, mais combinés à ceux de ma défunte mère, ils sont bien plus forts. Je comprends tout d’un coup. Il me semble savoir ce que je dois faire. En règle générale, elle souhaitait simplement me rappeler à l’ordre afin que je puisse reprendre ma vie en main. Elle est venue pour m’aider à trouver cette force en moi. Elle m’a conseillée et je sais désormais que ce qu’elle m’a dit est ce qui doit tout simplement être fait.
J’ai trouvé certaines raisons qui me pousseront à combattre avec plus de rage que je n’avais jusque là. Je connais enfin ce pour quoi je me bats vraiment. J’ai toujours désiré réaliser le rêve de ma mère. Elle m’en avait parlé tellement de fois dans mon enfance. Au début, la seule façon que j’avais trouvée pour réussir, était tout simplement devenir Impératrice. Mais jamais je n’aurais cru tout ce que j’ai vu dans la capitale de mon arrivée. Elle ne m’avait jamais prévenue de cette situation. La connaissait-elle ? Avait-elle l’intention de le faire mais n’eut pas le temps ? Je n’en ai aucune idée. En tout cas, j’ai ouvert les yeux encore une fois grâce à elle. Comme mon premier combat n’a pas abouti, il suffit simplement de trouver un nouveau moyen d’atteindre le but. Peu importe les moyens et les sacrifices. Je me sens tout d’un coup prête à les réaliser. A nouveau, je me sens déterminée et motivée de poursuivre le rêve de ma mère de changer le monde.
Par ailleurs, je ne supporterais pas une seconde de plus que mon enfant pût vivre dans un tel monde. La noblesse est d’une cruauté sans pareille. A Überhal, j’en avais déjà fait les frais, ou du moins ma famille. Mais jamais à une échelle aussi importante que dans la capitale. Or, même si j’aime ma province, je me doute bien que je n’y passerai pas le reste de ma vie. Ainsi, élever mon enfant dans un tel environnement lui serait fatal. Je n’ai aucune envie qu’il devienne comme eux, voire comme moi. Je souhaite son bonheur et c’est le seul moyen pour le rendre heureux, contrairement à moi.
En parlant de bonheur, une autre personne m’est très chère. Je sais, les coutumes et les traditions déplorent l’adultère. Mais qu’importe si je suis bien heureuse avec l’homme que j’aime du plus profond de mon cœur, plutôt que de mon mari. Peut-être arrivais-je un jour à apprécier le père de mon enfant ? Pour l’instant, je le hais encore de tout mon cœur, de cela j’en suis sûre et certaine. Cet autre homme, que tu connais forcément et dont tu te doutes de son identité, je n’ai pas le revu depuis bien avant que je rencontre Siegfried. Bien évidemment que je meurs d’envie de le voir à nouveau, mais j’ai peur. Je t’en ai déjà donné la raison. Comment réagira-t-il quand je lui dirais la vérité ? Il pensera probablement que je l’ai trompé et c’est quelque chose qui me tuerait énormément. En plus, le trompé dans l’histoire, ce n’est pas lui mais bien mon mari.
Si selon toi aimer est chose folle de nos jours, peu m’importe. Je sais qu’avec lui je me sens bien, c’est tout ce qui compte. Je suis même sûre et certaine que tu aimes inconsciemment cette personne qui t’est tant chère. Celle dont tu me parles tant dans tes lettres et pour laquelle tu sembles combattre. Est-ce donc cette personne qui est ta « muse » ? Celle qui te fait sentir rassuré près d’elle, même presque en sécurité ? Celle pour qui tu bougerais toutes les montagnes du monde pour la satisfaire ? Celle que tu as si peur de perdre ? Réfléchis bien et pose-toi d’autres questions de ce genre. Tu verras, l’amour apparaît aux moments où nous nous y attendons le moins. De mon côté, je n’ai aucune idée de son identité, mais j’espère que vous serez heureux.
Pourrais-tu tenter d’organiser un moyen pour que je puisse le voir ? Peu importe les événements futurs, tout ce qui est important pour moi, c’est simplement de me retrouver encore une fois dans ses bras et sentir son corps contre moi. J’assumerai les conséquences de mes actes, s’il arrivait – bien sûr – qu’il décidât de ne plus m’adresser la parole, ce que je pourrais totalement comprendre. Le perdre serait tragique, mais si tel est le destin, qu’il en soit ainsi. Cela ne m’empêchera pas de me battre pour ma mère, mon enfant et lui.

Je t’en remercie d’avance.

Diana »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Sam 23 Juil - 21:51



« Diana,

Me serais-je donc jamais trompé ? Je pensais effectivement que cette personne, tu y étais très attachée. Je le voyais dans son regard à elle, et je le vois à présent dans les mots que tu m'as écrits. J'essayerais de faire quelque chose pour vous deux, je crois que contempler ton visage lui ferait aussi du bien. Il semble au bord du gouffre, et sur le point de se laisser mourir, je crois que son amour pour toi est la seule chose qui le pousse à s'accrocher. Il n'est plus le même homme, et prétend ne plus l'être, depuis qu'il t'a rencontré. Je ne pensais pas qu'une femme put changer un homme à ce point.
Iras-tu jusqu'à souiller ta vertu d'épouse pour un homme ? Je ne sais pas, et je ne te dirais rien contre ça, tu as été forcé de te marier, mais as-tu tout fait pour empêcher ça ? Je te dirais d'éviter les rumeurs, et de te racheter aux yeux de la noblesse. Pour eux, tu es comme une catin capable d'écarter les jambes pour un simple regard. Mes mots sont cruels, mais c'est de la sorte que tu es vue. Il ne faut pas que tu laisses cette vision de toi être salie, l'aristocratie est un repaire d'aigles, et il faut savoir les manipuler pour grimper dans leur estime. Tu es une Duchesse, tu as un rang, et tu dois t'en montrer digne.
Sais-tu que vivre parmi le peuple peut apprendre beaucoup de chose ? Je suis content d'apprendre pour ce rêve, je ne crois pas aux fantômes, et à ces êtres bêtises, mais je pense que ce rêve a été bénéfique. Peut-être n'est-ce pas réellement ta mère qui t'a parlé, mais une petite partie de toi qui en aurait prit l'illusion pour te bousculer. Passer son temps à se morfondre est une chose terrible, car c'est un cercle vicieux duquel il est dur de sortir. Tu ne fais que ressasser tes idées noires, sans jamais trouver la force de leur donner un coup de poing au visage. La force, tu peux l'avoir naturellement, comme tu peux l’acquérir.
Tu seras trouvé justement cette force, j'en suis certain. Continue de lutter, encore et encore, il ne faut jamais baisser les bras, sinon, tu perdras, et la victoire reviendra à ceux et celles qui auront voulu te faire sombrer dans le désespoir. Rester impassible, jouer son rôle, toujours, et prendre le contrôle des autres. C'est ce que j'ai appris aussi.
Et je pense que je n'aurais pas besoin de te faire un grand discours pour te persuader que contrairement à beaucoup d'hommes, je n'ai pas la carrure nécessaire pour les travaux “physiques”. Un noble m'avait même un jour dit que si je devais prendre une couverture, il me conseillait quelque chose de fin, comme la bijouterie. Comme tu le sais, j'ai préféré faire un saut dans les ténèbres.
Sais-tu donc que justement, cette apparence de freluquet est en réalité ce qui fait ma force ? Cette faiblesse, ce manque de posture imposante, je l'ai comblé ; je joue les gentils garçons niais, comme devant ton époux, et ça a marché. Je les mets en confiance avec mon sourire doux, je les trompe, et c'est ainsi qu'ils tombent dans le piège. C'est insultant, mais il faut savoir mettre ses talents de côté pour s'en sortir. La force vient avec l'expérience que tu fais de tes erreurs, je crois que je dis trop de lieux communs, mais curieusement, s'ils étaient faux, ce n'en serait pas, n'est-ce pas ? Les dictions ont leur sagesse.
Tu devrais réfléchir à ton but, dont tu ne m'as rien dit. Je sais que tu désires changer les choses, mais tu es une femme mariée désormais, et c'est impossible pour toi d'épouser l'Empereur. D'ailleurs, je n'ai jamais su comment votre rencontre s'était déroulée. Je ne sais rien de ce jeune homme, et bien longtemps, j'ai toujours cru qu'il était simplement un gentil pantin. Toutefois, on m'a donné une information qui me prouve un peu le contraire. Tu serais sans doute surprise, mais encore une fois, une simple lettre ne pourrait rien résumer, surtout si elle tombait entre de mauvaises mains.
Et d'ailleurs, que voudras-tu faire de ton enfant ? N'oublie pas que ton époux en est aussi le père, et qu'il dira son mot dès que l'occasion se présentera. Je crois qu'il l'attend, et qu'il n'est pas si méchant et cruel ; je le connais encore peu, mais j'ai trouvé leur de notre rencontre un jeune homme avec de grandes idées, mais qui faisait encore preuve de trop peu de maturité pour réfléchir à lui-même, et à ses actes.
Sinon, que pourrais-je te donner d'autre comme conseil ? Te mêler au peuple, sans doute, c'est une excellente expérience. Tu pourras ainsi comprendre ceux que tu méprisais, et tu te rendre compte à quel point ta vie a quelque chose de futile. Une fois, j'ai vu une noble lancer un regard haineux à un père de famille qui cherchait à nourrir son fils, ils sont morts de faim deux jours après. La noblesse n'est qu'une illusion sans saveur.
Tu serais aussi surprise d'apprendre que, même si j'ai ma raison de lutter toujours auprès de moi, ce n'est pas de l'amour. Je l'affectionne effectivement, mais ce n'est pas de l'amour. Enfant, on m'a prouvé que l'amour est une chose sans saveur, décrites par les livres sans contenance, et même si je suis prêt à tout pour cet ami, je ne crois pas l'aimer, comme toi tu aimes cet homme. Je m'interdis cette erreur, elle me serait fatale.
As-tu vu d'ailleurs le nouveau rôle de La Garde Impériale ? On dirait que depuis que d'Arken n'est plus totalement au pouvoir que ces derniers ont renforcés leur influence, je crois qu'ils ont été longuement frustrés de cette situation.
Va et viens, dans la vie, suit son cours, en choisissant le bon chemin. C'est ce qu'une amie m'a dit un jour, et c'était sans doute la plus sage des décisions que j'ai prises, grâce à elle.
Et viendras-tu au Bal Masqué ? J'ai entendu que notre Empereur en avait organisé un. Sans doute a-t-il besoin de quelque chose pour distraire la noblesse ; on n'amuse pas le cirque, sans avoir de raison, pas même pour le plaisir d'offrir de la distraction.
Combien de temps ton enfant mettra avant de naître ?
Moi, je resterais toujours à Ishtar. Cet endroit est maudit, et il m'a maudit. Pour toujours.
Ou bien, c'est moi qui le maudis trop souvent. Il y a tant de choses que je voudrais changer, j'aimerais avoir le pouvoir, mais je ne vois pas que ce dernier pourrit mon âme.
Ici finis cette lettre, mon ami semble fatigué, et la lumière de ma bougie l'empêche de dormir, ou je crois qu'il a besoin de moi pour ça. Je vais le rejoindre dans son lit.

Léonard. »

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Lun 25 Juil - 15:03

« Mon frère,

Mon père m’a un jour convoquée dans son bureau afin de me parler. Je ne savais pas vraiment de quoi il souhaitait converser, mais je me doutais que cela avait un rapport avec ma grossesse. Après tout, nous ne nous parlions que très peu depuis la découverte. Sans cesse il prétendait qu’il était occupé à régler certains plans et certains détails. Ce jour-là, il avait enfin quelque chose à me dire et à m’annoncer. Je me suis donc rendue à son bureau, toute contente et impatiente d’entendre ce qu’il avait à me dire. Je ne m’attendais pas à ce qui a suivi. La surprise fut telle, que j’ai même failli tomber dans les pommes.
L’homme que je haïssais le plus au monde était là. Il se tenait, debout, près de mon père. Ils souriaient tous les deux. L’homme en question, tu te doutes bien, c’était Siegfried. D’un coup, il me semblait haïr non pas seulement Siegfried mais aussi mon père. Je n’avais aucune idée pour laquelle il avait invité le comte au Palais, en plus sans me concerter. En tout cas, je sentais que cela ne présageait rien de bon. Je n’avais pas tort. Les deux hommes avaient déjà visiblement parlé entre eux depuis de nombreux jours, par correspondance. Siegfried est finalement venu chez nous pour rencontrer mon père et terminer les affaires qu’ils avaient convenues dans leurs lettres.
L’accord était déjà plié. Mon père souhaitait me marier pour diverses raisons à Siegfried, pendant que ce dernier, pour ses propres plans, n’avaient surtout pas hésité à accepter l’offre de mon père. Je refusais instantanément la proposition dès que je fus au courant. Après tout, c’était un mariage totalement arrangé, contrairement à ce que mon père me disait tout le temps qu’il désirait pour moi. Longtemps il avait prôné l’idée du mariage d’amour pour moi. Ce qui n’était pas le cas. J’ignorais totalement la raison pour laquelle il avait changé tout d’un coup. Je me doutais bien que l’enfant serait un bâtard sans père – ou du moins que mon mari fût le père de l’enfant – ou encore que j’avais sali le nom de la famille et pour rattraper le tout, il m’avait trouvé un mari. Je n’osais pas lui demander pourquoi en face de Siegfried.
Une fois que nous étions tous les deux, sans le comte, je posai donc la question à mon père. Il me conta alors la vraie histoire de ma mère, celle que je n’avais jamais entendue. J’étais vraiment surprise. A mon âge, ma mère avait, elle aussi, essayé de devenir Impératrice. Mais ce ne fut pas elle qui fut choisie. Plongée dans un désespoir profond, elle restait toujours seule lors des soirées. Mon père la rencontra un soir et ne la lâcha plus jamais. Même s’ils s’installèrent à Überhal un an avant ma naissance, ma mère n’avait jamais perdu le goût du combat. Elle voulait tout simplement renverser le monde. La seule manière qu’elle trouva pour continuer, ce fut de m’inculper ces valeurs-là : l’envie de faire changer le monde. Elle ne m’avait jamais décrit Ishtar. Pour quelles raisons ? Je ne le sais. En tout cas, je me rends compte que j’ai cette possibilité de combattre encore, malgré tout. Je ne laisserai pas cette occasion me passer sous le nez.
Ensuite, il m’exposa tous les raisons pour lesquelles il aurait souhaité que je réfléchisse avant de donner une réponse définitive. Je ne pourrais vraiment te les communiquer. Mais mon père crie vengeance. En fait, il n’a jamais vraiment apprécié l’Empire. Il ne faisait que suivre les anciennes affaires et relations de son propre père. En même temps, il avait trouvé le bonheur avec ma mère et ne désirait donc pas avoir de problèmes en s’opposant au régime. Désormais, il croit qu’il a une double raison de vouloir tenter quelque chose contre l’Empire. De nombreuses de ses relations pourraient le suivre et l’aider dans ce périple en s’unissant à lui. Ce ne sont bien sûr que des spéculations et surtout, cela prendra beaucoup de temps pour tout organiser. Je ne t’en dirai pas plus. Simplement que les plans de mon père profitent également à mon mari et vice-versa.
Si j’ai donc fini par accepter le mariage, ce fut puisque j’ai compris la cause du combat de mon père. Si je ne le suivais pas, il risquait d’avoir plus de difficultés à réaliser ce qu’il souhaite. En quelque sorte, il voudrait changer le monde aussi mais pas de la même manière que ma mère. Elle n’a jamais voulu renverser l’Empereur, simplement faire changer les idées et les philosophies des autres nobles. Pour cela, elle m’a apprit à ne jamais mépriser les pauvres et les citoyens. Au contraire, nous allions souvent ensemble visiter les paysans de la province afin de leur donner un peu de nourriture ou avoir de leurs nouvelles, du moins beaucoup l’hiver. Sinon, en ce qui me concerne, peu m’importe le moyen de changer le monde, du moment que cela marche. Je fais donc confiance aux plans de mon père, tout en ayant d’autres plans de mon côté.

Par ailleurs, mon mari et moi sommes bien évidemment invités au bal et nous avons l’intention ferme de nous y rendre. J’étais quelque peu surprise de recevoir l’invitation puisque je croyais l’Empereur en colère contre moi. Peut-être celle-ci s’est calmée et que me revoir ne lui est plus insupportable. De toute façon, je n’ai pas vraiment l’intention de rester avec lui toute la soirée. Il sera certainement bien trop proche d’Uriel D’Arken, d’Emile Paole et d’Azhran Nocturnae. Les trois personnes que je souhaite éviter. Je discuterai avec d’autres personnes. Toutefois, ces derniers temps je me suis rendue compte d’une capacité spéciale qui m’est apparue. J’avais déjà commencé à la ressentir il y a quelques mois de cela, mais aujourd’hui, elle est encore plus puissante. Je sais qu’elle me sera nécessaire et très utile pendant le Bal afin de récolter certaines informations. Je t’en parlerai en détails une fois que je te verrai.
En ce qui concerne mon enfant, je commence simplement le quatrième mois. Il me reste donc encore beaucoup de temps avant sa naissance. D’un côté, j’ai hâte de voir à ce que ressemblera mon enfant. Sera-t-il une fille ou un garçon ? Mais d’un autre côté, je ressens toujours cette boule au ventre en y pensant. Ma mère est morte en couche à la naissance de mon frère, qui n’a pas survécu. J’ai appris récemment que Siegfried n’avait également jamais connu la sienne. La peur me prend. Je n’ai pas envie de mourir. Pour cela, j’essaye d’y penser le moins souvent, comme cela je ne m’angoisse pas encore beaucoup trop.

C’est tout pour cette lettre. Mon mari me réclame au lit pour dormir. J’espère en tout cas, que ton ami ne te gronde pas lorsque tu n’es pas près de lui sans cesse. De mon côté, moi je n’en peux plus de toute cette exigence. Mais ce n’est pas le sujet de cette lettre alors je te laisse.

Diana. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   Lun 25 Juil - 22:07



« Diana.

Vois-tu, je suis surpris de ce que ta précédente lettre vient de m'apprendre. Je ne pensais pas que ton puisse être ainsi, ou bien que ta mère puisse avoir connue une telle histoire. La vie est une chose étrange, vraiment curieuse, et tu connais trop mon histoire pour me dire le contraire. Parfois, il m'arrive de me souvenir de mon amie, et don son regard empli de sagesse. Si tu l'avais connue, je crois qu'elle aurait pu t'apporter l'aide, dont tu as besoin aujourd'hui.
Acroire les paroles de ton père, il semble avoir autant de plans en tête que toi, mais mon amie, pardonne-moi mes propos, mais je ne pense pas que tu sois capable de tout pour ça. Il faudrait que pour un mois, tu viennes te glisser dans la peau d'un malheureux, et goûtes à la misère pour nous comprendre. Beaucoup de nobles ne se rendent pas compte de la dureté de notre vie, et tu ne pourras pas comprendre sans l'avoir connue.
Autrefois, j'ai été comme toi. J'ai été de ceux qui songeaient que ceux qui volaient ne méritaient que la mort, car je ne pouvais pas me mettre dans la peau de ceux qui ont faim. Et crois-moi, un homme est capable de tout pour faire taire les grondements de son ventre, un noble pour changer la noblesse doit vivre parmi le peuple, c'est du moins ce que je pense. C'est bien beau de vouloir changer le monde, mais il faut puiser la force suffisante en soi pour le faire, et changer soi-même aussi.
L'autre jour, j'ai aussi entendu parlé du Bal Masqué, et je ne sais pas trop quoi songer de ça, que cherche l'Empereur ? A-t-il besoin de faire croire à la noblesse que tout va bien ? Et que rien de dangereux ne se passe ?
Ou bien est-ce un moyen comme un autre d'attirer ces fous furieux de terroristes à agir ? Je ne pourrais le savoir, ou ne serait-ce que le deviner, je trouve ça plutôt étrange. Soit il veut juste s'amuser, mais je ne connais pas cet enfant, et bien entouré, on pourrait lui conseiller de faire ce Bal pour raffermir son pouvoir sur les autres. Est-ce mon imagination, ou bien a-t-il peur de quelque chose ? Je crois que c'est mon imagination.
Et ce que je pourrais te conseiller ? Je ne vois pas trop... ah... si ! Ne montre surtout pas ta peur à l'égard de ce connard cruel Paole. Ils vont essayer de te déboussoler, ils vont vouloir te faire peur, et te faire goûter à l'humiliation durant ces trois jours. Ne leur montre rien, sinon de la sympathie soit forte ! Ils ne doivent pas t'atteindre, qu'importe la raison, qu'importe la manière !
Iras-tu cependant ? Tu dois le faire. Qu'importe que ton mari le refuse, va dans cet endroit empli de requins et de langues de vipères. Et affronte-les avec honneur ! La tête haute, et fais croire que tout va bien pour toi, invente, je ne sais pas, ou improvise ! Ne faillis, et ils se gausseront de ton sort. Tu ne dois pas être faible.
Da là à les ignorer, comme s'ils n'existaient pas... c'est peut-être une erreur, car une preuve de ta faiblesse. C'est un monde cruel, Ishtar et sa cour, il faut se montrer aussi brutale que sournoise pour survivre. Où il faut sans cesse faire bonne figure. Jouer les gentilles filles, et avancer ses pions derrière un sourire, il faut montrer les dents dans un simple sourire. Garde la tête haute.
Uberhal est loin à présent, et je ne peux pas te donner conseil sur la manière dont élever ton fils. Il faut savoir juste faire face à la situation, sans jamais se laisser saisir par le désespoir. Le monde est laid, et c'est avec un regard critique que je l'ai toujours observé, c'est ce qui me rend si amer.
Tu sauras trouver la force nécessaire en toi pour affronter la vie.
Iras-tu par ailleurs jusqu'à souiller ton âme pour tes convictions ?
Grandis encore, tu as fait une partie du chemin, mais il ne se termine pas encore ici.
Retourne-toi parfois pour contempler tout ce que tu as fait.
Et je termine cette lettre, mon ami effectivement est lasse de la lumière. Je vais le rejoindre pour dormir, il semble avoir un peu froid, et un peu de ma chaleur lui sera utile.

Léonard. »

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Lettres]Inconnu à cette adresse   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Lettres]Inconnu à cette adresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ӝ Rêve et Fiction Ӝ-