AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyLun 18 Juil - 18:59

Arpenter les rues pour les connaitre mieux, se faire à l'idée que c'était désormais la cité impériale qui serait sa ville, que le Renard serait son chef, qu'elle ne verrait sans doutes plus le Présage avant un bon gros moment bien long... tout ça passait et re-passait dans sa tête sans fin. Elle aurait aussi pu penser aux derniers évènements, comme le fait qu'elle ai apprit comment elle s'appelait, qu'il y avait deux personnes qui la connaissaient avant son accident... mais ça faisait trop mal. A chaque fois qu'elle essayait de replacer le visage du renard dans son esprit, le grand mur noir et lisse de ses souvenirs manquant se dressaient devant elle, elle essayait de grimper, mais à chaque fois elle s'écorchait les mains, s'arrachant les ongles et la peau sur la surface brulante de ce mur qui lui cachait la vie qu'elle avait eu. Peut-être était-ce même mieux comme ça, peut-être ne valait-il finalement mieux pas qu'elle se souvienne... après tout, le Présage semblait avoir été au courant de choses la concernant, et il avait préféré garder le silence. Était-ce pour son propre bien ou pour ce lui des autres ? Était-ce parce qu'il voulait la garder pour lui ? Mais si oui, pourquoi aurait-il fait une chose pareille ? La jeune fille secoua la tête comme pour forcer les pensées qui s'y heurtaient à sortir et à la laisser tranquille. Elle n'avait pas besoin de penser à ça, elle avait besoin de se souvenir de chaque détails de ce port qu'elle parcourait depuis déjà un moment histoire qu'elle puisse s'y cacher où s'en enfuir si le besoin s'en faisait un jour ressentir.

Alors qu'elle déambulait sans but visible, vêtue d'une sorte de tunique longue un peu trop grande pour elle et d'une jupe qui trainait pratiquement par terre, elle avait l'air d'être une jeune fille plutôt pauvre qui errait à la recherche de quelque chose. Sa tenue était usée et les couleurs que ses vêtements avaient pu avoir fût un temps étaient passées... Elle pensait passer plus ou moins inaperçue, mais n'avait pas pensé au fait qu'une fille seule dans ce repère d'hommes tout en muscles et en manque de trous, c'était pas banal. Par contre, les trois marins qui fumaient une pipe juchés sur des grosses caisses en bois un peu plus loin, eux, avaient tout de suite remarqué ce "détail" aux cheveux violets et aux jolis yeux turquoises qui marchait sans but en direction d'un coin sombre. Il leur suffit de s'entre-regarder une demi seconde, et ils se levèrent comme un seul bœuf (ben oui... trois hommes, des marins, des muscles partout... c'est lourd tout ça :) et la rejoignirent d'un pas vif.


- Salut ma belle, qu'est ce que tu fais ici toute seule, c'est dangereux tu sais !

- Ouais, tu pourrais tomber sur une belle bande de connards qui en voudraient à tes formes !

- Viens, on va t'protéger ma jolie.

Elle les regarda un instant sans comprendre et, dans le doute, se laissa faire. Ils l'entrainèrent un peu plus loin, entre des énormes caisses, là ou le soleil passait difficilement et qu'il faisait nettement plus sombre qu'ailleurs. Ils la plaquèrent un peu vivement contre un mur et, la maintenant en place en la tenant par les épaules, s'adressèrent des sourires entendus et des regards lubriques. L'un d'eux attrapa le petit menton fin de la jeune fille entre deux de ses énormes doigts et lui releva la tête pour la regarder dans les yeux.


- C'est-y pas de jolies mirettes ça ? 'tain !


- Ouais, j'suis sure qu'avec un sourire ça irait mieux.

- T'en pense quoi ma jolie, tu nous fais risette pour voir ?


Alysse se contenta de leur rendre son regard habituel, celui plus ou moins dénué d'expression. Elle ne comprenait pas où ils voulaient en venir. Elle ne les avait jamais vus, ils ne faisaient pas partie de la mission de reconnaissance qu'elle s'était imposée et elle n'avait donc pas à les tuer. Pourquoi ces trois hommes l'avaient-ils entrainée dans ce coin sombre ? Ils avaient dit que c'était pour la protéger... c'était gentil, mais contre quoi ? Contre qui ? Elle risqua un regard par là où ils étaient arrivés, mais la grosse patte de celui qui lui avait prit le menton remmena son visage vers lui. Il éclata d'un rire gras et lui plaqua brutalement sa bouche contre la sienne tout en lâchant son visage pour lui pétrir les seins avec autant de délicatesse qu'un loup dévorant sa proie... les deux autres hommes rigolaient bêtement en regardant ça... la jeune fille ne bougeait pas. Que lui voulaient-ils à la fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyLun 18 Juil - 20:44

Je savais bien qu’un jour ou l’autre, Harouna prendrait l’initiative de se rendre au bord de mer, afin de la voir enfin de ses propres yeux. Cette immensité marine, ce flot à la fin indiscernable qu’elle était. Simplement parce que l’océan était source inépuisable de mythes et autres histoires sur lesquelles la jeune fille avait passé des heures, des jours entiers, à se bercer d’illusions et d’épopées imaginaires. En cette fin de journée, alors que le crépuscule pointait à l’horizon, et que la lumière se teintait de jaune, Harouna s’était décidée à faire un détour par le port. Nous avions un endroit où rentrer, et nous n’avions pas besoin de nous préoccuper du lieu qui serait susceptible de nous accueillir pour la nuit. Alors je la laissais faire à sa guise, après tout, loin de moi le courage de freiner ses envies de découverte un peu trop développées. Nous pouvions déjà sentir la brise salée de l’air maritime, et je sentais bien que la jeune femme tremblait presque d’excitation alors que nous rapprochions du quai. Et lorsque l’eau sur laquelle le soleil couchant se reflétait, entra enfin dans le champ de vision de ma jeune maitresse, elle poussa un cri d’euphorie et d’enthousiasme que je n’avais plus entendu depuis bien longtemps. Cette réaction me ravit, d’ailleurs. Puisque nous étions là, autant prendre du bon temps et la laisser profiter au maximum.

Sans doute que l’odeur du poisson fraichement pêché lui ravivait déjà quelques souvenirs liés à sa province natale… ou peut-être pas. Ça n’était pas comme si elle avait passé son enfance au bord des eaux de Fintasy, comme la totalité des enfants qui y grandissaient. Je poussais un faible soupir, tandis que ses pas arpentaient les dalles du quai sur lequel nous nous trouvions. La brise secoua ses cheveux faiblement, tandis que son regard se perdait à l’horizon. Un sourire illumina son visage.


- La prochaine fois, je me baigne ! Et toi aussi, Louki !


*Même dans tes rêves, je refuserai de plonger mon museau dans une chose aussi désagréable que l’eau salée ! *

Elle grimaça, mais souriait toujours. Nous continuâmes de longer le port pendant une quinzaine de minutes, alors que le soleil était sur le point de nous dire au revoir et de plonger entièrement dans les bras de l’océan. Tarder ici la nuit tombée ne me paraissait pas être une idée de très bon goût. De curieux personnages à l’apparence peu soignée semblaient dévorer Harouna du regard. Peut-être une présence inconnue les gênaient-elles. Ou bien, et je pensais que cette option semblait mieux correspondre, ces types avaient le même genre d’intentions que les idiots qui nous avaient agressés il y a maintenant un moment. Sauf que cette fois-ci, Asgeir n’était pas là pour faire office de carrure imposante. Elle parut sentir mon malaise, aussi avions-nous fait demi-tour pour rejoindre le chemin menant à notre « domicile ». Seulement, et j’aurais dû m’en douter -oui d’ailleurs, pourquoi ne m’en suis-je pas douté ?-, alors que nous empruntions une rue étroite par laquelle nous étions venus, un étrange groupe sur le côté attira notre attention. Ou plutôt, son attention. Nous aurions très bien pu passer devant sans même faire mine d’exister. Mais pas avec Harouna. Parce que, c’était Harouna.

Alors que nous avions devancé le groupe de quelques mètres, la jeune femme s’arrêta net, esquissa trois pas en arrière, machinalement, et pencha la tête en arrière, pour observer les trois gaillards qui se tenaient à cet endroit, et qui semblait avoir pris au piège une jeune fille à l’étrange couleur de cheveux. Mais quelle nostalgie ! Décidemment, Ishtar n’avait rien d’enviable niveau population agréable. J’aurai presque trouvé indécent la curiosité avec laquelle Harouna fixait le groupe, s’il n’avait pas été composé d’idiots au QI primaire.


* Pauvre gamine, la chance est vraiment aléatoire. Allez, Harouna, on y… Harou ? *


Mon cœur se mit à battre à tout rompre. Le regard qu’abordait ma jeune maitresse, je ne le connaissais que trop bien. Oh non non non, pas de ca aujourd’hui ! Nous pouvions tout aussi bien déguerpir et éviter les ennuis. Enfin, je croyais. Elle souffla, pinça sa lèvre inférieure, fronça les sourcils, puis en un éclair, son visage avait déjà changé, tandis qu’elle se dirigeait vers le groupe, tout sourire.

- Louise ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ? Ca fait tellement longtemps que je t’ai plus vu dans le coin !


J’allais mourir d’un arrêt cardiaque. Oui, là, dans l’immédiat, alors qu’elle se faufilait entre les hommes, attrapa le visage de la jeune fille et la salua d’une bise comme si elle la connaissait depuis de nombreuses années. Le gorille qui tenait alors jusque-là fermement la jeune fille aux cheveux violets, avait lâché prise, et tout comme ses congénères, dévisageait ma petite maitresse d’un air hagard. Celle-ci tremblait, je le sentais, mais ne perdait pas la face. Elle savait qu’il en allait certainement de sa vie. Et puis en une seconde, voyant que les marins retrouvaient un semblant d’esprit passé la surprise, elle tourna la tête sur le côté, et sous un air faussement surpris, s’écria :


- QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE MACHIN ?

Tous, moi y comprit –que je me sentais bête-, tournèrent le regard dans la même direction. J’eus à peine le temps de me rendre compte qu’elle avait saisi le poignet de la jeune fille et c’était mis à courir. Je parvins à entendre quelques jurons de la bouche des trois agresseurs, puis le souffle des deux jeunes filles résonnaient simplement à travers les ruelles tandis qu’elles s’éloignaient le plus vite possible. La course cessa enfin lorsque Harouna s’écroula, essoufflée, sur les pavés. Souriant du mieux qu’elle pouvait, elle regarda la jeune fille.

-…*ah ah* Ca… va ?

Voilà pourquoi j’ai toujours cru que j’allais mourir jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyLun 18 Juil - 21:17

Qui était cette fille ? Elle venait de la confondre avec quelqu'un d'autre non ? Où alors avait-elle voulu faire croire aux trois marins qu'elles étaient des connaissances pour allez savoir quelle raison... toujours est-il qu'Alysse décida de ne pas la contredire. Elle ne savait pas ce que lui voulaient les trois tas de muscles qui l'avaient abordée, mais ce type était une brute et sa bouche avait un vieux goût de tabac froid extrêmement désagréable... Et puis il faut être honnête, la fille avait l'air nettement plus amicale que ces trois là. Elle avait un drôle d'animal sur l'épaule... une amoureuse des animaux ne pouvait pas être mauvaise, en général, ceux qui aimaient vraiment les bestioles avaient plutôt un bon fond. Ça lui rappelait quelque chose... mais quoi ? En tout cas elle même s'était laissée prendre au jeu quand elle avait crié... elle avait regardé dans la même direction qu'elle, et du coup elle avait failli s'étaler lamentablement sur le sol quand l'inconnue lui avait saisi le poignet pour l'entrainer derrière elle dans une course folle. Les trois brutes avait essayé de les suivre quelques instants, mais courir après des filles à cette heure de la journée où le port était bondé de monde ne leur faisait visiblement pas plus envie que ça. Allez savoir pourquoi.

Courir comme ça, comme pour fuir quelque chose, ça avait été le quotidien d'Alysse depuis qu'elle s'était réveillée, presque trois ans plus tôt. Les missions qu'on lui donnait étaient toutes plus ou moins dangereuses et finissaient souvent par une course poursuite à travers les ruelles. Elle était souvent accompagnée, mais les gens préféraient essayer de l'attraper elle. Pourquoi ? Peut-être parce qu'elle était une fille, peut-être parce que ses cheveux étaient visibles de loin... toujours est-il qu'elle ne pensait pas devoir courir ce jour là, et que la jupe trop longue qu'elle portait n'était pas exactement le vêtement le plus indiqué dans ce genre de situations. Après avoir trébuché une bonne demi-douzaine de fois, elle avait finit par attraper un pan de ladite jupe avec sa main libre, et elle l'avait tenu tout le reste du chemin. Où l'entrainait cette fille ? Qui était-elle ? Quel était la race de l'animal sur son épaule ? Pourquoi elle même la suivait-elle ainsi ? Elle n'avait pourtant reçu aucun ordre à ce sujet... c'était sans doutes ça le problème. Le Renard ne lui donnait pas d'ordres, il n'en avait donné aucun, il lui demandait toujours de faire ce qu'elle voulait... mais elle voulait simplement lui obéir ! C'était la seule chose qu'elle savait faire, la seule chose qui ne nécessitait pas de réflexion longue et désagréable. Quand elle réfléchissait, elle finissait généralement par se poser des questions sur son passé, et elle détestait ça. Au moins, courir ainsi sans but véritable, tirée par une fille inconnu ne la poussait pas vraiment à essayer de se souvenir de quoi que se soit... c'était même plutôt agréable finalement.

Elle s'arrêtèrent subitement quand l'inconnue s'écroula par terre, à bout de souffle. Alysse était plutôt essoufflée elle aussi... moins, mais tout de même, elles avaient bien couru. Elle plia légèrement les jambes et s'appuya sur ses genoux en baissant la tête le temps de reprendre son souffre, puis se laissa tomber par terre à côté de la jeune fille et de sa bestiole, reportant son poids sur ses bras en les calant derrière elle, le visage tourné vers le ciel.


"-…*ah ah* Ca… va ? "


Alysse hocha doucement la tête avant de poser son regard sur cette étrange inconnue qui venait de faire brutalement irruption dans sa vie sans prévenir, sans raison apparente. Elle avait l'air épuisée... et la créature sur son épaule semblaient être à peu près aussi détendue que si elle avait vu la mort se jeter sur elle trois fois d'affilé dans une ruelle sombre. La jeune résistante fouilla dans son sac et en tira une noisette décortiquée qu'elle tendit en direction de l'animal.

- Euh... je sais pas s'il en mange mais ça le calmera peut-être...


Et la fille, il fallait qu'elle boive un coup. Visiblement, courir comme ça ne devait pas être dans ses habitude et il n'était pas vraiment rare de voir des gens s'effondrer avec une douleur aux poumons après un effort physique intense, uniquement parce qu'ils n'avaient pas assez d'eau dans l'organisme. Elle leva les yeux et regarda autour d'elle un moment avant de repérer une taverne. Probablement une taverne pleine de gros marins velus vu qu'elles n'étaient pas encore très loin du port, mais en général on laissait les clients tranquilles dans ce genre de lieux. Elle se leva et prit à son tour le poignet de la fille pour l'aider à en faire autant avant de montrer la taverne du doigt.

- Tu dois boire quelque chose, viens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyLun 18 Juil - 22:16

Son regard avait bien peu d’expression. Pourquoi n’était-elle pas aussi essoufflée que moi ? Probablement parce qu’elle devait côtoyer la ville et ses sombres côtés depuis plus longtemps que moi. Tandis que je tentais de reprendre mon souffle, Louki tremblait sur mon épaule. Je lui devais certainement des excuses, pour n’avoir pas pensé à lui demander son avis avant de réagir. En y repensant, je n’avais même pas daigné l’avertir de mes actes. La chance était vraisemblablement avec nous, pour qu’il ne soit pas mort d’une crise cardiaque. Et aussi pour que les trois marins n’aient pas été plus vifs que je ne l’avais imaginé. Je lançais un coup d’œil timide à la jeune fille à laquelle j’étais venu en aide, pour une raison qui m’échappait, à vrai dire. J’espérais ne pas l’avoir vexé en l’appelant Louise. Ca n’était sûrement pas son nom, ou bien alors, le hasard faisait incroyablement bien les choses. Quoi qu’il en fût, mon corps criait sous la peur, une fois l’adrénaline de l’action ayant passé son chemin. Malgré tout, j’étais excité, ce genre de scène s’apparentait en de nombreux points aux aventures contées dans mes livres. Je me sentais pleinement vivante, fière et soulagée. Quelle émotion ! C’était bien nouveau pour moi, et mon corps en crierait encore à n’en pas douter prochainement.

Finalement, la jeune fille qui s’assit à mes côtés vint m’extraire à mes pensées glorifiantes. Elle me tendit ce qui semblait être une noisette, un des fruits préférés de Louki. Il sembla d’ailleurs que c’était à son intention. J’acceptai franchement son offrande avec un sourire, et empressait de le donner à mon petit animal. Il le saisit, sans un merci, et entama le petit fruit à coque. Quel ingrat, celui-là ! Je lui lançais un regard de reproche, qu’il ignora avec le plus grand savoir-faire. Une fois de plus, ce fut la voix de ma nouvelle connaissance qui me rappela à l’ordre. Je devais boire quelque chose ? Doucement, elle me saisit le poignet, et m’aida à me relever. Un signe de main m’indiqua un établissement tout proche. Une taverne ? Ça n’était à vrai dire, pas le genre d’endroit que j’avais pour habitude de fréquenter. Mais la curiosité ne me faisant pas défaut, je la laissais me guider à petits pas vers le dit endroit. La porte claqua au moment où nous poussions la porte. Une odeur caractéristique vint me piquer les narines, je ne pus m’empêcher de jeter un coup d’œil tout autour de moi. Une odeur… d’anis ? Je ne saurais dire. Ma nouvelle amie m’accompagna au comptoir, et nous nous installâmes sur les hauts tabourets. Le tavernier, un grand homme barbu et dont l’âge me semblait tout à fait indiscernable, vint à notre rencontre, haussant un sourcil tandis qu’il essuyait ses grands verres à bière.

- Qu’est-c’que j’vous sers ?

Que devais-je demander ? Je lançais un regard de détresse à ma compagne, avant de balbutier quelques paroles mal assurées à l’intention du… monsieur.

- Euh… De l’eau ?


- Ah ah ah, on sert pas d’ca par ici, petiote ! Ya la mer juste derrière s’tu veux d’la flotte !


L’étrange homme riait bruyamment, pour une raison qui m’échappait complétement. Mes paroles étaient-elles vraiment aussi drôles ? Vraiment, je ne comprenais rien aux gens d’Ishtar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyLun 18 Juil - 23:06

La chaleur poisseuse qui colla instantanément à la peau d'Alysse quand elle pénétra dans l'établissement peu recommandable confirma la première idée qu'elle s'était faite de cette taverne quand elle l'avait aperçue depuis la rue : un endroit où on ne posait pas de questions et où on laissait les clients tranquilles. Pas grand chose à voir avec la plupart des tavernes et auberges qu'on trouvait en Semini, mais certaines lui ressemblaient. Elles s'installèrent au comptoir et l'inconnue demanda de l'eau. Ça semblait normal, en tout cas pour Alysse, elle aurait probablement demandé la même chose si elle avait pu répondre avant elle. De l'eau quand on a soif, c'est normal non ? Eh ben visiblement pas pour le patron... il s'était même fichu d'elle en parlant de la mer pas loin si elle en voulait. Qui aurait voulu boire de l'eau de mer pour se désaltérer ? C'était ridicule, cet homme avait vraiment des mœurs particulières. Mais bon, autant ne pas le vexer, on lui avait dit un jour qu'un patron vexé refusait souvent de servir ceux qui avaient blessé son orgueil, aussi préféra-t-elle se taire sur ce point.

- Servez-nous ce que vous voulez alors, on a juste soif.

Et c'était vrai... si l'inconnue avait besoin de boire pour aider son corps à se remettre de cette course effrénée à travers les ruelles, Alysse avait aussi plutôt soif. Après tout, quoi de mal dans sa demande ? Elles avaient soif et elles lui demandaient à boire. Il leur donnerait probablement un jus de fruit quelconque, du lait ou un truc du genre... elles n'était vieilles ni l'une ni l'autre et il ne leur servirait sans doutes pas d'alcool. De toute façon Alysse n'avait jamais vraiment bu d'alcool. Enfin si... mais c'était avant, elle ne s'en souvenait pas. Le type éclata d'un rire franc. Il semblait presque digne de confiance... puis il posé devant les filles des chopes dans lesquelles un liquide plutôt épais aux reflets ambrés semblait dire "buvez moi, j'suis super sucré c'est trop bon !". La jeune résistante lui adressa un signe de tête en guise de remerciement, sans tenir compte du regard amusé qu'il leur adressait, et porta la chope à ses lèvres, encourageant l'inconnue à faire de même.


- C'est bon, c'est quoi ?

- Hydromel ma p'tiote, t'en auras autant qu'tu veux. C'est cadeau par'c'que z'êtes trop mignonnes.

- Ah... euh... merci...

A boire gratuitement ? C'était plutôt étrange mais ce type était probablement l'un de ces hommes à l'air effrayant qui sont en fait très gentils avec tout le monde... Alysse ne se posa pas plus de questions et continua à boire son hydromel à grandes gorgées pour étancher sa soif et hydrater un peu sa gorge qui lui donnait l'impression d'avoir été passée au papier de verre. C'était une boisson très agréable, à la fois fraiche et chaude, le liquide légèrement sirupeux glissait lentement sur sa langue et dans sa gorge, rependant délicieusement son goût à la fois sucré et épicé sur ses papilles. Assoiffée et fascinée par ce goût nouveau, la jeune fille eu tôt fait de terminer sa chope et la reposa sur le comptoir. Le patron, l'air ravi, lui servit une nouvelle fois une chope pleine à raz-bord d'hydromel.

- Prochain verre j'te fais goûter un truc encore meilleur t'vas voir.


La jeune fille se contenta de hocher la tête tout en prenant sa nouvelle chope et en en avalant une longue et délicieuse gorgée. Elle adressa un regard à l'inconnue et avala une seconde gorgée avant de lui parler.

- Au fait, qui tu es ? Pourquoi tu m'as entrainée dans les ruelles avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMar 19 Juil - 0:09

Elle venait de demander de l’eau, de l’eau ! Depuis quand s’accoude-t-on au comptoir d’une taverne, en demandant un verre d’eau ? Je me retenais de rire, au contraire du tavernier qui exposait son hilarité sans une once de politesse. Enfin, ces gens-là n’étaient ordinairement pas réputés pour être de fins interlocuteurs. Heureusement, ici, personne ne semblait pourvu de mauvaises intentions. Je m’attendais à pire, d’un tel endroit. Maintenant, je pouvais d’autant plus détailler notre nouvelle connaissance. Une jeune fille, probablement plus jeune que Harouna, dont la couleur de cheveux, me perturbait, quoi que je fasse. Ses yeux turquoise étaient vraisemblablement très beaux. Harouna aussi, avait de très beaux yeux, autrefois. Marrons comme du chocolat. Mais peu importait comme elle était aujourd’hui, elle restait à mes yeux la plus belle femme du monde. Le tavernier déposa sur le bar deux grandes choppes, tout en abordant un sourire amusé tandis qu’il dévisageait les deux jeunes femmes. Je me crispais sur l’épaule de ma maitresse. De l’alcool ? Qu’on m’arrête si je me trompe, mais je n’avais pas le souvenir d’avoir déjà vu Harouna s’abreuver de ce genre de boisson par le passé. En plus, deux choppes offertes … ? Était-ce un quelconque piège ? Cet homme avait-il glissé dans le liquide un semblant de somnifère ? Ou toute autre substance dangereuse ?

*Harou, je ne pense pas que ça soit une bonne idée !*

La jeune fille aux cheveux violet n’hésita pas une seconde, avant de saisir le verre et de le finir en une traite. Il n’en fallut pas plus pour convaincre Harouna qu’elle ne devait pas se laisser dépasser, et que mes bons conseils n’avaient pas leur place à ce moment précis. De l’hydromel ? Elle attrapa la chope à son tour, fronca les sourcils, déterminée, et trempa ses lèvres pour les humecter légèrement de la saveur de la boisson. Je la vis alors sourire, avant de prendre de plus franches gorgées du breuvage malsain qu’était l’alcool. Comment pouvais-je l’arrêter ? L’autre fille en était déjà à sa deuxième prise. Mais comment une aussi jeune personne pouvait-elle finir aussi franchement un verre rempli d’hydromel ? C’était à n’y rien comprendre ! Harouna fini à son tour son verre, et lorsque l’homme s’empressait de le lui remplir de nouveau, je mordis l’oreille de ma jeune maitresse afin de la dissuader de porter cette deuxième pinte à sa bouche. Elle se contenta de râler, en articulant une légère plainte, afin de porter son attention sur son interlocutrice. Elle avait parlé.


- Je suis Harouna, enchantée ! Quant à la raison pour laquelle je t’ai entrainé avec moi… Ne parait-elle pas évidente ? Je vais t’expliquer ! … Ces vilains gnomes qui t’ont coincée contre le mur, sont de la piiiiiiiire espèce ! Ce sont des singes puants, des monstres sans cœur ni âme, des… des… des animaux ! J’en ai déjà rencontré, et mieux vaut s’en méfier ! Alors quand je les ai vu, je suis intervenu tu vois, je suis … un chevalier servant, un héros de livre ! Je suis…. Une troisième, s’il-vous-plait !


… Etait-elle déjà saoule ? J’étais tellement absorbé par ses paroles dépourvues de sens, que je n’avais même pas remarqué que son deuxième verre était passé de Plein à Vide.


- Et toi… ? Comment tu t’appelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMar 19 Juil - 1:26

Des vilains gnomes ? De la pire espèce ? Des singes puants ? Des monstres sans cœur ni âme ? Des animaux ? Alors ces types étaient méchants ? Ils n'avaient pourtant pas fait grand chose... mais bon si elle le disait... elle avait l'air vraiment convaincue en tout cas. Elle devait les connaitre, peut-être que ces types avaient été méchants avec elle, peut-être qu'ils lui avaient fait du mal... Alysse grimaça légèrement, elle avait horreur des gens qui faisaient du mal à des personnes plus faibles qu'eux, et Harouna (joli prénom en passant) n'avait pas franchement l'air d'être une as du combat, qu'il soit au corps à corps ou à distance. Peut-être que sa bestiole était hargneuse... après tout, elle venait de lui mordre l'oreille allez savoir pourquoi... dans tous les cas, s'amuser à ennuyer une fille comme elle, c'était pas franchement glorieux. Elle était quoi déjà ? Un chevalier servant ? C'était quoi ça ? Un héros de livre ? Alysse ne s'était jamais amusée à bouquiner des romans à l'eau de rose ou autres, elle ne lisait que des ouvrages traitant de botanique en général... mais elle en avait vaguement entendu parler une fois, peut-être Vieil Arbre quand il parlait des livres qui plaisaient à ses gamines... peu importe... en tout cas cette fille semblait adorer ce genre de fantaisies. Tant mieux, ça rendait son vocabulaire amusant... amusant... amusant ? Est ce qu'elle s'amusait ? Et puis d'abord... c'était quoi "s'amuser" au fait ?

La jeune fille vida sa chope d'un trait et la tendit au patron de la taverne qui venait de remplir celle d'Harouna d'hydromel... mais il rangea sa bouteille et adressa un sourire amusé à Alysse. Voyant qu'elle tenait mieux l'alcool que sa partenaire, il avait décidé de lui faire avaler quelque chose de plus fort. Voir deux gamines se bourrer la gueule sans en avoir conscience avait l'air d'être extrêmement amusant, et il ne voulait pas laisser passer cette occasion. Les clients alentours riaient à gorge déployée en comprenant ce qu'il comptait faire, mais ils ne profiteraient pas de la situation... le patron était réputé pour être joueur avec ses clients, mais l'ennuyer ou ennuyer n'importe lequel de ceux qui buvaient ou mangeaient chez lui équivalait à un allé simple pour le caniveau, avec quelques dents en moins, le nez éclaté et quelques côtes réduites en bouillie. Il voulait juste les regarder... après il les laisserait cuver et trouverait quelqu'un pour les ramener chez elles. Joueur mais pas méchant, le bougre.


- J'vais t'faire goûter un truc meilleur encore ma jolie.

Il remplit à raz bord la chope de la jeune fille avec un liquide tout aussi ambré que le premier, bien que légèrement plus transparent, mais limpide, pas de trace de miel. La jeune fille renifla son verre et grimaça en adressant un regard dégouté au patron qui lui répondit par un grand sourire d'encouragement. Elle haussa les épaules... après tout c'était miraculeusement gratuit, autant ne pas faire sa difficile. Elle avala une longue gorgée de la boisson qu'elle avait dans les mains... et se mit à tousser, à tousser et à tousser encore. Elle manqua même de s'étrangler en reprenant sa respiration. Larmes aux yeux, elle jeta un regard au patron tout en lui demandant d'une voix d'asphyxié :

- C'est... c'est quoi ça ?

- Whisky ma toute belle, plus t'en bois, et plus t'aimes ça ! Vas-y gamine hésite pas, c'bon pour la santé !

- ...

Bon pour la santé ? Après tout pourquoi pas...

Elle vida sa chope d'un trait avant de se remettre à tousser comme une furieuse sous le regard sidéré du patron. Elle avait tout bu d'un coup... il ne s'attendait vraiment pas à ça. Alysse ressentait une brûlure dans sa gorge et même jusqu'à son estomac... mais une fois que la douleur était passée, une étrange sensation s'empara d'elle. Elle avait chaud, très chaud, ses joues la brûlaient affreusement et elle avait le regard un peu trouble... mais c'était pas désagréable, au contraire, c'était comme si quelque chose de chaud était dans son estomac et répandait sa chaleur progressivement dans tout son corps. Elle avait l'impression que si elle continuait comme ça, elle serait bientôt capable de soulever un taureau à elle toute seule !

- Encore !

Le patron éclata de rire et la resservit.

- Tu m'plais bien gamine t'sais, et ta copine aussi, j'vous aime bien toutes les deux !


Alysse se tourna vers Harouna tout en alternant grimaces et gorgées histoire de lui répondre.

- T'as qu'à m'appeler Louise, c'est joli, j'aime bien ce prénom, j'suis sure qu'il me va bien en plus. Et merci du coup... j'savais pas qu'ils étaient méchants tu vois, personne me l'avait dit. Je voulais juste apprendre à connaitre les rues, parce que c'est important, et puis on m'a pas donné d'ordre encore alors fallait bien que j'm'occupe. Tu veux goûter ce truc ? C'est spécial mais j'aime assez...

Elle lui tendit son verre. Visiblement, l'alcool avait déjà bien commencé à entamer son chemin en elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMar 19 Juil - 11:59

Il faisait anormalement chaud par ici. Alors, pour remédier à cet état inconfortable, j’avalais à gorge déployée de grandes gorgées de cette boisson sucrée, quoi d’un peu amère, qui me semblait bien fraiche. Or, plus je buvais, plus j’avais chaud, et ce cercle interminable n’en finissait plus. Le gentil monsieur qui semblait nous apprécier, la jeune fille et moi, remplit une deuxième fois mon verre, j’esquissais alors un sourire. Alors que je m’apprêtais à le porter de nouveau à ma bouche, une brûlure cinglante attrapa mon oreille, me faisant pousser une faible plainte. Louki m’avait mordu. Quel rabat-joie, celui-là ! Dire qu’un peu plus tôt il faisait même mine de bouder ! A mon tour, je décidai de l’ignorer. Je reportai mon attention sur ma nouvelle amie, et m’empressai de répondre à sa question. J’avais étrangement du mal à articuler comme à l’accoutumée, et je comblais chaque hésitation par une gorgée de breuvage, de l’hydromel, comme ils appelaient ça ici. Si bien qu’en l’espace de quelques instants, j’avais déjà fini ma deuxième chope, avant d’en redemander une troisième. L’homme riait, encore et toujours, et nous regardait comme si nous étions la source d’un spectacle comique.

Qu’y-avait-il se si drôle à se désaltérer en toute tranquillité ? Je me questionnais, mais au fur et à mesure que la boisson venait se nicher dans mon estomac, toutes ses questions superflues perdaient en importance, et finiraient certainement par être aussi transparentes que de l’eau limpide.
Ma voisine, quant à elle, était sur le point de goûter une nouvelle boisson qui nous était inconnue à toutes deux. Du Whisky ? Ce nom me disait vaguement quelque chose. La jeune fille avala le tout d’une traite, et je la regardais pleine d’admiration, d’autant plus lorsqu’elle demanda à être servie de nouveau. J’avais chaud, et j’avais l’impression que tout commençait à n’être qu’un drôle de rêve. Mon regard se posa sur le tavernier, et bien que cela me sembla irréel, je m’entendis demander à mon tour un peu de cette boisson appelée Whisky. D’ailleurs, je cru discerner un immense sourire sur le visage du dit-homme, avant qu’il ne pose bruyamment la chope en face de mes yeux d’un air satisfait. Puis au moment où je ne m’y attendais pas vraiment, à vrai dire, la fille me parla. Je pouvais l’appeler Louise ? Ou alors, s’appelait-elle Louise ? Toutes les informations arrivaient en vrac dans mon cerveau, et j'avais bien du mal à les ordonner. C’était étrange, comme sensation, mais pas désagréable. Oui, c’est vrai ! Je l’avais sauvée des méchants, j’étais une héroïne, une sauveuse, et elle me devait la vie, le respect ! Je souriais franchement, j’avais le droit, j’étais courageuse et… et… et forte ! Je pouvais terrasser mes ennemis, les ennemis du peuple, et Louise serait mon assistante, ma compagne de voyage ! J’attrapai la chope et bu sans hésitation une énorme gorgée, plus piquante que la dernière. Je toussais, je cru même perdre mes poumons pendant un court instant, puis finalement je recommençais avant de m’arrêter pour réfléchir. Pourquoi avait-elle parlé de connaitre les rues… et d’ordres ? Puis comme si elle était tombée du ciel, la vérité me frappa de plein fouet.

- Louise, tu es … violette ! Non, c’est pas ça, attend ! Euh… Tu … ah ! Je me levai brusquement et afficha un grand sourire sur mon visage. Tu es membre d’une organisation de super héros, c’est ça ? Et tu attends les ordres suprêmes de ton grand maitre, un sorcier aux grands pouvoirs ! Ensemble, vous planifiez de trouver le trésor caché sur la route des mystères, à Cyrocco ! Je me rassis, la main sur le menton, en proie à mes réflexions. C’est donc ça… Hum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMar 19 Juil - 12:41

Alysse ouvrait de grands yeux en regardant la fille qui se tenait près d'elle. Elle était en train de lui révéler des secrets particulièrement intéressants. Elle termina sa chope sans cesser d’écarquiller les yeux et la reposa un peu brusquement sur le comptoir, produisant un bruit qui la fit elle même sursauter. Elle leva son poing en signe de victoire.

- Ouah ! Alors c'est un sorcier ! Et il a des grands voup.. poi.. euh... des quoi déjà ? Attends... des pouvoirs !!! Faudra que je pense à lui demander de me les montrer. C'est quoi des pouvoirs d'ailleurs ? C'est joli ? Et j'veux bien trouver un trésor, c'est bien les trésors, mais c'quoi la route des mystères à... à... Cocotruc ?


Le patron était éclaté de rire, il frappait son comptoir du plat de la main et en avait les larmes aux yeux. Décidément, il adorait ces deux gamines qui venaient d'illuminer sa soirée. Elles étaient fraiches, visiblement naïves et impressionnables. L'une des deux planait dans un monde féérique peuplé de princes charmants, de magie et de farfadets, et l'autre était suffisamment imbibée et adorable pour croire dur comme fer aux délires de la première. Il avait l'impression de regarder deux petites filles qui jouaient dans un monde imaginaire... c'était très rafraichissant. Alysse se pencha vers lui et lui adressa son regard froid habituel.

- Tu m'fais goûter une autre boisson magique ? Faut que j'fasse le plein de pouvoirs pour pas être à la traine quand j'retournerais voir mon Grand Maitre Suprême t'sais !


C'est le moment qu'un marin un peu plus ivre que les autres choisi pour s'approcher. La chaire fraiche et les jolies formes, il aimait trop ça pour pouvoir s'en empêcher. Il arriva derrière Alysse pendant qu'elle parlait avec le patron, assise en tailleur sur son tabouret, et se mit à lui malaxer une fesse avec un rire idiot. La jeune fille se contenta de lui adresser un regard interrogatif puis reprit sa conversation sans se soucier de cette main qui la pétrissait. Le patron, lui par contre, réagit rapidement. Il envoya une bouteille vide qui rata le type de peu mais le fit bondir en arrière.

- Tu refais ça j'te casse le nez !

L'ivrogne se remit à rire bêtement et recommença, faisait comme si les menaces du patron ne le touchaient pas. Ce qui le toucha par contre, assez brutalement d'ailleurs, ce fût le coude d'Alysse qu'il reçut en plein nez. Un bon gros "crack" sonore révéla aux clients alentours que appendice nasale du marin avait été réduit en bouillie, et que visiblement la jeune fille n'appréciait finalement pas qu'on s'en prenne à son fessier, aussi adorable soit-il. En réalité elle s'en fichait, mais le patron lui avait donné l'impression de lui donner l'ordre de casser le nez du type s'il recommençait. Alors elle l'avait fait... normal... logique... Elle ne se rendit même pas compte qu'on lui jetait des regards sidérés, la seule chose qu'elle savait c'était que son verre était vide. Elle se tourna à nouveau vers le patron et agita sa chope sous les yeux qu'il écarquillait en la regardant.

- Boisson magiiiiiique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMar 19 Juil - 13:46

Et voilà ! Je n’avais jusqu’à présent pas la moindre idée de l’effet que pouvait produire l’alcool sur ma jeune maitresse. Tout allait si vite que je n’étais pas en mesure de l’arrêter dans cet élan effroyable qu’elle avait pris, lors de sa descente dans le terrain inconnu qu’était cette boisson affreuse. Après l’hydromel, elle avait cru bon de goûter aux joies d’un ennemi encore plus rude, le whisky. Bon sang, cette petite idiote ne m’écoutait même pas, et à ce stade, même une petite cuillère avait plus de présence que moi à ses yeux ! Voilà qu’elle s’était mise à débiter d’innombrables idioties qu’elle avait à coup sûr pêchées dans ses livres, et dont elle était actuellement probablement incapable de faire distinction entre réalité et fiction. J’étais sidéré, et je maudissais la jeune fille, persuadée de s’appeler Louise, de nous avoir trainé dans pareil taudis ! Savait-elle au moins qui était Harouna ? J’aurais d’ailleurs plusieurs choses à revoir avec cette dernière, quant à son attitude un peu trop négligée et insouciante. Croyait-elle être invulnérable ? Possédait-elle une force considérable ? Rien de tel, et pourtant elle continuait constamment de se plonger dans de folles embrouilles qu’elle jugeait être semblables à « l’aventure ». Foutaises ! Je rageais sur son épaule, et résistait tant bien que mal à la tentation de lui griffer le visage pour la ramener sur terre. Mais je n’en faisais rien, tout simplement parce que je savais qu’avec Harouna, une telle tentative serait vaine. Le tavernier lui, bougre d’imbécile, ne retenait pas plus son hilarité, et était la cible d’un fou rire sans merci.

Et comme si tout cela ne suffisait déjà pas, voilà qu’un ivrogne, parmi tout le bon lot qui se trouvait ici, en venait à poser ses mains indélicates sur l’arrière train de la jeune fille violette. Je me disais alors que s’il s’avisait à poser un seul de ses doigts boudinés sur ma maitresse, je me chargerais de l’amputer de quelques phalanges. Bien sûr, il était évident que deux jeunes femmes, dans un endroit pareil, ne passait pas inaperçues, et ce quand bien même personne ne s’était décidé à s’approcher jusqu’à maintenant. Harouna, vaguement conscience de la réalité, posait son regard sur l’homme et sa main dépourvue de politesse. Je fus d’ailleurs surpris de constater que Louise ne fronça pas même un sourcil à ce contact répugnant. Au lieu de ça, le grand homme au comptoir fut le premier à réagir, et avec une vitesse effrayante, une bouteille traversa la pièce pour aller se fracasser, frôlant au passage le visage de l’importun.


- Mais… c’est dégoutant… Monsieur, vous êtes…. Sale !


L’homme n’avait effectivement pas réagit à la menace du gérant, et je poussai un faible soupir en entendant les paroles de Harouna, complètement inutiles. Je n’avais alors pas vraiment envisagé l’issue qui se déroula en l’espace de quelques secondes, c’est-à-dire, le coude de la jeune Louise qui vint fracasser le nez de l’ivrogne, qui céda en un bruit sourd et écœurant. Je restais stoïque, interloqué, comme le reste de la salle, tandis que l’homme s’écrasait par terre en beuglant. Le bruit de fond cessa, comme celui des rires et des couverts, et tous les regards se tournaient maintenant vers nous. Ce fut le rire gras et franc du tavernier qui brisa le lourd silence qui s’était installé. Un applaudissement et un éclat de rire très familier vint rejoindre l’hilarité de l’homme.


- Ouhaaaa, c’était… génial !

Nouveau soupir. Cette enfant m’exaspérait, tandis que je la voyais se délecter de la scène, des yeux admiratifs posés sur la jeune fille aux cheveux violets.

- Je le savais… O-Oui ! Tu es une héroïne ! A nous le …. A nous le monde !


Harouna se mit à rire franchement, comme une enfant, bien que je ressentais là une aura inhabituelle se dégager de sa crise de fou rire. Sans un quelconque signe prévisible, elle se leva du tabouret, peu assurée dans ses pas, et vint poser son pied sur le ventre de l’ivrogne au nez fracassé, avant de rire encore plus bruyamment. Mon cœur se mit à battre plus fort.

- Ah ah … ah ah *tousse* A genoux, vil manant !


Des sueurs froides vinrent lécher mon pelage, alors que la scène me paraissait irréaliste. Où était-donc passé Harouna ? J’aurais voulu me cacher dans un trou de souris, et n’en sortir qu’une fois la tempête passée.


Dernière édition par Harouna Sunleth le Mar 19 Juil - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMar 19 Juil - 15:34

Pourquoi tous ces gens avaient-ils les yeux braqués sur elle ? Avait-elle fait quelque chose d'étrange ? Pourtant c'était un ordre direct du patron non ? Il avait l'air plutôt content d'elle d'ailleurs... il était en train de remplir de nouveau son verre avec une autre boisson magique. Harouna en tout cas avait l'air d'être particulièrement impressionnée. Pourquoi ? Était-ce si étrange de suivre les ordres qu'on lui donnait ? N'en recevait-elle donc jamais ? Quoi qu'en la détaillant un peu, Alysse remarqua que les vêtements de la jeune fille avec qui elle était avaient l'air d'être d'une qualité plutôt bonne... elle devait probablement appartenir à la classe de la haute bourgeoisie, ou quelque chose du même genre. En tout cas elle avait dit au type par terre qu'il était sale quand il l'avait touchée... elle se détailla un moment... mais pas de tâches là où il l'avait touchée pourtant... alors pourquoi "sale" ? En tout cas le patron avait l'air de bien se marrer lui... et une grande partie des clients également. C'était drôle de voir un homme avec le nez réduit à une sorte d'amas de chairs ensanglantées ? Harouna avait l'air ravie de la situation en tout cas... elle disait qu'elle était une héroïne, c'est un genre de héros femelle non ? Un truc comme ça ?

- En tout cas j'crois pas qu'ces gamines soient du genre à s'laisser emmerder hein les gars ? Avis aux connards qui avaient la même idée que monsieur sans nez !


Le patron se pencha par dessus son comptoir et brandit un index menaçant vers l'homme par terre qui avait visiblement très envie de balancer la fille qui lui marchait sur le ventre à l'autre bout de la pièce... mais qui se retenait. Si l'une lui avait éclaté le nez aussi facilement, de quoi serait capable l'autre ?

- C'est TON sang, alors TU nettoie, sinon j'te fais la peau mon gars.

Est ce que c'était un ordre ça aussi ? Alysse sauta au bas de son tabouret pour aller motiver l'homme visé à faire ce qu'on lui avait dit, mais le sol se mit subitement à bouger tout seul sous ses pieds. C'était possible ça ? Comment le sol pouvait-il bouger comme ça ? Elle risqua un coup d'oeil vers la fenêtre, après tout, elles avaient peut-être embarqué dans un bateau sans s'en rendre compte non ? Ben non... la rue était toujours là, pas la moindre goutte de flotte à des dizaines de mètres à la ronde, juste le reflet d'une lumière sur la fenêtre d'en face.... ce qui signifiait qu'il faisait déjà nuit. Elle ne devait pas être tombée depuis bien longtemps, mais il faisait quand même nuit. Tant pis. Elle s'avaça d'une démarche incertaine vers l'homme par terre et lui donna un petit coup de pied dans les côtes.


- I... il t'as dit de nettoyer...f... fais le si... sinon en plus d... de ton nez, tu perdras te... tes couilles.

Entre son physique de gamine des rues et les mouvements aléatoires qu'elle faisait, elle n'avait pas vraiment l'air très menaçante... mais après le coup qu'il s'était prit, le marin préféra obtempérer dans l'instant plutôt que de tenter le diable. Il retira sa chemise et se mit à frotter le sol avec de façon frénétique. L'un de ses compagnons de boisson lui renversa un plein cruchon de bière sur la tête en prétextant que ça serait plus facile à nettoyer comme ça... le reste de la salle repartit dans un grand éclat de rire pendant qu'Alysse retournait s'installer sur son tabouret qui, lui au moins, ne bougeait pas. Elle s'y réinstalla en tailleur, se demandant pourquoi c'était désormais le reste de la salle qui tournait, et attrapa sa chope et en avala une gorgée.

- C'quoi ?

- Une liqueur de génépi ma p'tite mignonne, c't'une plante qu'on trouve dans les montagnes. J'fais ça moi même !


- Harou... Harounaaaaa viens goûter ça c'est 'core meilleur que l'reste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMer 20 Juil - 20:40

Je voulais rire franchement, rire encore longtemps, et voir tous ces serviteurs, ces moins que rien qui nous regardaient, s’agenouiller à mes pieds. Ou à nos pieds, plus exactement. Alysse et moi étions invincibles, le monde était à nous, et notre force colossale nous emmènerait loin, à la découverte des trésors perdus, loin, à la recherche de contrées inexplorées aux milles richesses et ethnies ! Oui, là où nous irions, le monde trépasserait ! Notre heure de gloire était enfin arrivée ! A cet instant, il me sembla lever les bras en l’air, dans le but d’illustrer mes glorieuses pensées, et là… et là… Le sol claqua violemment sur mes fesses, tandis que je me retrouvais au sol. Une voix caverneuse venant de derrière moi sembla s’adresser au manant plein de sang tout rouge et tout sale, l’intimant de nettoyer toute sa crasse. Bien dit ! Les viles choses mal toilettées de son espèce étaient les pires, il faisait bien de commencer à essuyer l’hémoglobine qu’il avait semée ! Sinon, sinon… Le sol… penchait ? Je tordais à mon tour la tête afin de suivre le balancement du parquet vers la droite. Puis vers la gauche ? Je me tournais alors péniblement vers Alysse, me relevait non sans difficultés, et vint m’accrocher péniblement au comptoir, tout en la regardant. Elle avait dit quoi ? Elle m’avait parlé ? Qu’est-ce qui était donc meilleur au point de la rendre si euphorique ? Etait-elle folle ? Ou avait-elle trouvé une meilleure destination pour partir à l’aventure ? Un bruit sourd sur le bar de bois m’alerta que le grand maitre des lieux venait de m’offrir un nouveau verre. Encore un ? Qu’était-ce cette fois-ci ? Probablement une boisson en l’honneur de mon héroïsme et de ma vertu ! J’esquissais un sourire victorieux, avant de saisir le récipient, et tout en lançant un coup d’œil vers Alysse, je l’invitais à faire de même.

- A nous, ma brave enfant ! Héhéhé !


En l’espace d’une à deux secondes, le verre était déjà vide. Je le reposai vivement sur le bar et en demandai « Un autre ! ».

*Harouna, ça suffit maintenant, il est temps de rentrer !*


Je sursautais. Qu’était-ce donc ? Un maléfice ? Une voix dans ma tête, venu troubler mes pensées ? Ou alors…

- Etes-vous… Ma conscience ?

Je venais de parler haut et fort, et je sentais toujours le poids du comptoir sous mes coudes. Ma conscience s’était-elle donc décidée à se réveiller ? Pour me guider dans mon incroyable périple ? L’excitation gagnait peu à peu mon corps, et je ne retenais plus mon sourire.

* Mais non, bougre d’idiote ! Ta conscience, et puis quoi encore ? *

Mon cœur fit un bond. Alors, cette voix, si elle n’était pas ma conscience, si elle n’était pas une alliée… Elle était, mon ennemi ? Un ennemi venu m’espionner jusqu’au fin fond de mon esprit ? Mais pourquoi donc ? Dans quel but, et comment ? Je devais certainement avoir à faire à quelqu’un d’une puissance inimaginable ! Dans un élan presque instantané, je me tournais vers l’ensemble de la salle, d’un air déterminé.

- Écoutez… moi ! Je viens d’avoir… d’avoir connaissance d’un ennemi dangereux, qui souhaite.. anéantir le monde ! Nous-Nous devons l’arrêter, braves… confrères ! Prêtez-moi votre force !

Tout le monde s’était visiblement tu… Puis, quelques secondes passèrent, et un éclat de rire général assourdit la salle. Je restais de marbre.

- Bah… quoi ?


* … Idiote.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyMer 20 Juil - 23:16

Le jeune homme poussa un énorme soupir d'angoisse, lorsque ses yeux tombèrent sur Marco, ce dernier était assis sur la table en train de couper un morceau de bois. Marius se précipita sur lui, tout de même assez inquiet de ne pas savoir où se trouver Alysse ; alors oui, elle avait dix-sept ans, alors oui elle lui avait montré qu'elle savait se défendre, mais ! Marius était en train de mourir d'inquiétude, et avec les derniers jours qu'il venait de vivre, il n'en pouvait tout simplement plus. Il essaya de reprendre son souffle devant un Marco qui l'observa longuement, les mains tremblantes, posées sur la table, il souffla :

— A... Alysse... elle est où ?

Marco haussa un sourcil surpris, puis s'arrêtant dans son geste, il lâcha :

— Des gars l'ont vu se bourrer à l'auberge de marin, pourquoi ?

Marco ne put rien ajouter d'autre que Marius sortit en vitesse de la masure, poussant sur ses jambes, il fonça dans les ruelles d'Ishtar, serpentant entre, le coeur battant de stress. Si Marius ne se faisait pas tuer par l'Église, il allait finir par devenir cardiaque, et un jour son coeur allait lâcher dans un moment critique, mourir alors qu'il venait de tuer d'Arken, ce serait bien lamentable, n'est-ce pas ? Eh bien... le jeune homme en était fort capable, et pris par la nausée bientôt, il se rendit jusqu'au Grand Marché d'Ishtar. Alysse... aller boire dans un endroit... si... si... plein d'hommes poilus, puant l'alcool et la sueur, et... et avec des mains baladeuses ! S'il apprenait que l'un d'eux avait eu la connerie de la toucher, Marius prendrait une hache et en plus de lui trancher sa troisième jambe, il lui trancherait ses mains. Il poussa une grande bonne femme, qui lui envoya un flot d'insultes, mais le terroriste ne s'excusa pas, et se contenta de filer à destination. Bon sang !

Si ça continuait... il allait avoir des cheveux non pas gris, mais blanc comme un linge ! Il se faisait du souci tout le temps, et tout le temps, il mourrait d'angoisse. Veiller sur Mist le bouffait déjà bien assez, désormais, il devait aussi s'angoisser pour Alysse, il crèverait d'un ulcère à l'estomac avant même d'avoir fait « BOUH » à d'Arken. Il tomba à moitié par terre, s'égratignant les coudes au passage, il poussa un soupir, l'air froid entra dans sa gorge, et frémissant, le jeune homme se releva pour détaler de nouveau comme un lapin, mais on voulait sa mort quoi ? Alysse... ivre... ALYSSE IVRE ! Mais... mais où allait le monde ? La jeune fille ne lui avait pas semblé si débauchée ! Ou bien... c'était une mauvaise rencontre, voilà ! Un homme... un pervers avait voulu lui faire des choses louches ! Le jeune homme trouva enfin l'enseigne, et posant la main sur la poignée, il entra dans l'auberge en criant d'une voix étranglée : « Alysse ! », pourtant, il la remarqua à peine parmi les têtes hirsutes qu'il percuta... quelque chose. Quelque chose d'assez épais, et de doux, et de chaud aussi.

— Hey bien petit, t'étouffes pas, tu devrais profiter !

Étouffer... ? Marius voulut relever la tête, et remarqua alors que devant les marins complètement morts de rire, il avait juste foncé... dans une femme, une belle femme d'ailleurs, avec... une grosse poitrine. Donc... il avait fini la tête la première dans une paire de seins, seul plongeon dans un décolleté qu'il connaitrait durant toute sa vie, il devint rouge de honte, et bafouilla des excuses, avant de se recevoir une gifle monumentale qui le fit valser en arrière. La serveuse le fixa en lançant :

— La prochaine fois si tu veux tripoter, prend au moins un verre !
— Mais... ce n'est pas ce que vous croyez, grommela Marius.

Tout le monde se mit à rire, sauf lui, évidemment, il frotta sa joue rougie, et se relevant, il pesta contre la serveuse qui lui fit pourtant un sacré clin d'oeil. Un marin gronda qu'il en avait de la chance, et qu'il devait profiter de l'occasion pour faire une bonne sauterie avec une belle créature à obus, mais il ne répondit pas, cherchant des yeux Alysse. Il trouva enfin une petite tête violet prés d'une autre jeune fille, elles semblaient bien s'amuser toute les deux, et l'espace d'une seconde, Marius crut que la carapace de son amie se brisait, mais en fait... non... elle était juste ivre. Il frotta son visage, et se dirigeant vers elle, suivant le regard amusé des marins, il la prit par le bras, et la tira vers lui, toujours rouge de honte, il lança un regard noir au patron, et serrant le poignet de l'adolescente, il lâcha :

— C'est fini, on rentre maintenant !

_________________
Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyJeu 21 Juil - 7:28

Un immense éclat de rire avait salué les paroles pourtant dramatiques d'Harouna. Pourtant ce qu'elle disait était loin d'être drôle ! Que leur prenait-ils ? N'avaient-ils pas conscience du danger qui les guettait ? Alysse regardait la jeune fille d'un air fasciné. Elle devait probablement être un oracle ou quelque chose dans ce genre là ! Elle prit sa main entre les siennes et lui adressa un regard admiratif.

- Q... quelle menace Harouna ? Je vais t... t'aider m... moi !

Elle parla plus fort.

- On les vaincra ! L... Le sorcier tout puissant viendra n... nous apporter sa rofrce... force !

Puis elle la lâcha et reprit son verre qui s'était miraculeusement remplit à nouveau de génépi.

- Mais avant on doit boire ! C'est miroptant ! Non... important voilà ! S... sinon on va sécher tu vois !

Le patron riait aux larmes, décidément, il adorait ces deux gamines. Les clients de la taverne s'essuyaient les yeux et se tenaient le ventre, certains frappaient leurs tables en rythme avec leurs chopes ou le sol avec leurs pieds en scandant "Le sorcier, le sorcier, le sorcier". Alysse adressa un sourire ravi à la salle. Enfin ils comprenaient les implications des paroles de Celle Qui Savait !

- Harou ! Ils ont comprit ! I... Ils nous daireont ! Non attends... aideront !


La porte s'ouvrit brusquement et un "Alysse" retentissant lui arriva aux oreilles. Elle tourna la tête, après tout, on lui avait dit que c'était comme ça qu'elle s'appelait, mais ne vit personne. Les regards des clients étaient tournés vers la serveuse toute en seins et en fesses. Finalement la serveuse se sépara en deux... une tête surgit de son énorme décolleté, une tête aux cheveux gris, au visage rouge et à l'air gênée... Le chef ! Le sorcier ! Avant qu'elle ai eut le temps de lui faire signe, la salle repartit d'un immense éclat de rire pendant qu'il semblait se confondre en excuses pour avoir fait allez savoir quoi. Elle termina son nouveau verre et s’apprêtait à dire à Harouna que celui qui les sauverait venait d'arriver, mais ce dernier la saisit par le bras et la tira vers lui. Comme elle était assise en tailleur sur son tabouret, ce fut un miracle si elle ne s'effondra pas lamentablement par terre, amortie par son fessier... elle réussit à tendre les jambes suffisamment vite pour rester debout tombant simplement dans les bras de Marius.

"— C'est fini, on rentre maintenant !"

- Héla tu fais quoi gamin ! Laisse cette petite tranquille s'tu veux pas tâter d'mes poings ! Ici, personne emmerde les clients !

La jeune fille tourna ses grands yeux turquoises vers le patron et lui adressa un grand sourire d'ivrogne.

- C'mon chef lui ! C'est le grand rorcier... non... sorcier ! Harouna ! Il est v'nu nous sauver !


Elle se lova contre Marius, plus parce qu'elle ne tenait pas debout qu'autre chose et leva les yeux vers lui.

- Hein que tu viens nous sauver chef ?

Elle prit la main d'Harouna.

- Viens, il a dit "on rentre", c't'un ordre, faut rentrer !

Les clients grognèrent, visiblement peu ravis qu'on leur arrache leur petite distraction. Certains se levèrent même, menaçants. Le patron avait les bras croisés et jetait à Marius un regard noir, mais ne disait rien. Il partait du principe qu'une fille qui savait aussi bien se défendre que "Louise" l'aurait envoyé au tapis si ça n'était pas quelqu'un qu'elle connaissait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyJeu 21 Juil - 10:18

J’ignorais s’il s’agissait d’une intervention magistrale du destin, mais un nouveau venu vint interrompre Harouna dans ses divagations. Je savais désormais que l’alcool était néfaste pour ma jeune maitresse, et que celle-ci plongeait plus profondément dans un état proche de celui qu’une personne complètement coupée de la réalité. C’était lamentable, pour ne pas dire pitoyable, et Harouna n’avait même plus conscience de ma présence… Comment pouvais-je espérer l’influencer de cette manière ? La jeune fille, Louise, était elle aussi dans un bien piètre état, et au lieu de ramener ma jeune maitresse vers un semblant de lucidité, elle l’entretenait dans son délire digne d’une histoire d’enfant. Je n’en pouvais plus, l’odeur de l’alcool engourdissait mon petit museau et mes pensées avaient bien du mal à prendre correctement place dans mon esprit. Il fallait que l’on sorte de là ! Aussitôt cette pensée formulée, l’homme récemment entré déclencha une vague de rires dans l’assemblée. Il venait de heurter de plein fouet la servante qui un peu plus tôt, effectuait son travail. Je pus discerner un faible soupir de la part de Harouna, qui se résignait à écouter les paroles de Louise, d’un air morose, pensive.

-Je… Je ne veux plus boire.

Ouf. Déjà, c’était ça de moins contre laquelle se battre. L’homme aux cheveux gris fini par s’approcher, un regard plein de défi adressé au gérant de l’établissement. Allaient-ils se battre, ces idiots ? Je m’autorisai à pousser un hoquet de surprise lorsqu’il saisit le poignet de la jeune fille aux cheveux violets, et qu’il l’appela « Alysse »… Alysse ? Son nom n’était donc pas Louise, tout compte fait ? Il faut dire, le hasard aurait été sacrement maitre si cela avait été le cas. Je poussais un soupir indiscernable. Bien, bien, qu’il la récupère, sa gamine, qu’on puisse enfin en finir ! Cette dernière, d’ailleurs, cru bon de rajouter, à l’attention d’Harouna, que Monsieur Aux cheveux gris n’était autre que le grand sorcier venu à son secours, et tout le tralala… Quelle idée brillante ! Magistrale ! Je lançais un coup d’œil inquiet sur le visage de la brune. Sans rien dire, elle se contenta de dévisager le soit disant Grand sorcier, allant jusqu’à le fixer dans les yeux avec un air beaucoup trop grave. Plusieurs secondes passèrent comme ça, j’en venais même à me demander ce qui pouvait bien la travailler dans sa petite tête d’écervelée, puis elle soupira. Décidément, il me semblait impossible d’être plus saoule pour sa petite constitution.

*Bon, allez, Harouna, on… *

Je n’eus pas besoin de prononcer les dernières paroles, qu’Alysse le fit à ma place, tout en saisissant la main de ma maitresse, lui intimant qu’il fallait partir. Enfin, enfin ce cauchemar était sur le point de cesser ! Nous allions enfin pouvoir sort…

- Non !

Je me crispais. « Non ? » Comment ça, « Non ? ». Je n’étais absolument pas d’humeur à plaisanter, et là, Harouna commençait sérieusement à me faire perdre patiente. Cette dernière recula, d’un air hautain, et se dégagea de la poigne d’Alysse, avant de dévisager les deux personnes devant elle.

- Je ne reçois d’ordre de…de… personne ! Et cet homme… Elle le pointa du doigt. Cet homme n’est pas le grand sorcier ! C’est… un… imposteur.

Foutaises ! J’allais lui en parler, oh oui, de ces grands sorciers, ou autre ennemis, mais je ne le ferai qu’une fois sorti ! Alors que je perdais tout sang-froid, je sentais ma jeune maitresse trembler et grincer des dents. Avait-elle… froid ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyJeu 21 Juil - 14:40

— Et vous ! Gronda soudain le jeune homme.

Bon sang ! Il détestait cet endroit, il sentait les regards mauvais des clients dans son dos, et il se tourna lentement vers le patron. Le patron qui sans doute depuis un moment servait encore et encore de l'alcool aux deux jeunes filles, chose que Marius ne pouvait pas accepter ! C'étaient des filles, les filles étaient fragiles, douces et on devait en prendre soin ! Ce n'était pas un colosse qui devait faire le double de son poids qui allait lui faire peur, surtout que ce type pouvait très bien avoir une idée obscène derrière la tête, profiter de deux jeunes adolescentes totalement ivres, par exemple, non ! Il serra plus fermement le poignet d'Alysse, et envoya à l'homme un regard noir.

Certes, Marius était bien moins grand que lui, certes il était tout fluet, mais il savait se défendre. Il alla répliquer lorsqu'Alysse prit la parole, totalement euphorique, et expressive, surtout, c'était ça le plus dérangeant sans doute, Alysse, expressive. Et... c'était quoi cette histoire de grand sorcier, qui était le grand sorcier, et pourquoi tout le monde le fixait en essayant de se retenir de rire ? Un frisson de colère glissa entre les omoplates du jeune homme, question orgueil, on pouvait dire qu'il venait de s'en prendre à la tête. Il serra les dents, et voulu tirer la jeune fille, lorsque la brune fit de nouveau irruption dans leur conversation, sursautant, Marius se tourna vers elle, elle qui essaya de lui enlever Alysse que Marius tira de toute ses forces contre lui. Posant une main tremblante sur l'épaule de l'adolescente, il fusilla le marin d'un regard, et luttant pour contenir sa colère, il commença d'une voix blanche :

— Et vous... vous profitez de deux jeunes filles pour les saouler, mais c'est dangereux ! On ne sert pas d'alcool à des adolescentes, imaginez qu'elles rentrent et qu'elles se fassent attaquer... à moins que ce soit votre plan ? De les cacher dans un endroit bizarre pour leur... leur faire des choses ! L'alcool ne fait que perdre la tête, et elle n'est pas habituée à boire, avez-vous un semblant de responsabilité ? Ou cela vous fait rire d'admirer de pauvres enfants complètement ivres, risquant de perdre leur vertu dans les bras d'inconnus ? Cet endroit regorge d'hommes cherchant n'importe quoi pour satisfaire leur libido, et plus jamais, elle ne reviendra ici, compris ? La prochaine fois que vous essayerez de profiter d'elle...

Marius lâcha quelques secondes Alysse pour foncer sur le comptoir, il posa ses deux mains à plat et plus menaçant, et plus sombre aussi, il se baissa vers le marin. Ses yeux bleus ne devinrent que deux petites boules noires, et d'une voix vibrante de rage, il crispa ses mains pour continuer :

— La prochaine fois... je vous promets qu'il ne restera plus rien de cet établissement. Moquez-vous de moi, si vous le souhaitez, mais ce n'est pas parce que j'ai l'air d'un freluquet à côté de vous que je ne suis pas dangereux. Cette jeune fille est sous ma protection, et je refuse que qui que ce soit lui fasse de mal, vous avez compris ? Je couperai tout commerce avec mes « Amis de l'Ombre » et vous, un mot à l'Oeil du Tigre, et vous aurez dans l'heure une horde de mastodontes prêts à faire de votre établissement un dépotoir. On ne touche pas à mes proches.

Le jeune homme alla ajouter autre chose, lorsqu'il sentit soudain une main claquer ses fesses, outré, il se retourna aussitôt et tomba nez à nez avec la serveuse de tout à l'heure. Il recula et son dos toucha aussitôt le comptoir, mais bon sang de bonsoir ! C'était quoi cet endroit ? Un repaire de pervers ou quoi ? La serveuse était une jolie blonde pulpeuse, sa chevelure ondulée était attachée en queue de cheval, ses lèvres rouges, son regard malicieux étaient sans doute ses charmes. Elle lui sourit et se rapprocha un pour lancer plus à l'intention de tout le monde que de Marius :

— Oh arrête de te prendre la tête, je crois que tu devrais t'apprendre à t'amuser. Si tu veux, je peux te montrer comment...

Elle se rapprocha encore, et si Marius avait été un peu plus regardant, il aurait remarqué le magnifique cadeau qu'elle lui faisait : une magnifique vision sur son décolleté, cependant, évidemment, étant Marius et étant sans doute l'être humain le plus coincé de l'univers, elle tourna la tête, et tenta d'échapper à cette certes jolie femme, mais prédatrice. Il chercha aussitôt Alysse du regard, en essayant de s'écarter le plus possible de son bourreau, alors qu'elle était déjà en train de le retenir en agrippant sa main sur sa chemise. Il grommela, gêné tout de même :

— Je... je dois y aller !


_________________
Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyJeu 21 Juil - 16:05

La réaction d'Haroua intrigua beaucoup Alysse. Pourquoi traitait-elle son chef d'imposteur ainsi ? Elle fronça les sourcils et lui adressa un regard sombre. Elle était gentille et plutôt agréable, mais elle était en train d'insinuer que Marius n'était pas le chef. En plus elle l'insultait... ou presque. C'était inadmissible. Elle allait rétorquer, lui dire d'arrêter de dire n'importe quoi et de se dépêcher de venir avec eux parce que c'était ce que voulait le chef... mais Marius avait visiblement décidé autre chose entre temps. Il se mit à serrer son poignet plus fort dans sa main, allant jusqu'à lui faire mal. La jeune fille grimaça légèrement mais ne dit rien... c'était le chef, il avait le droit de faire ce qu'il voulait. C'était comme un ordre. Après ça, il eu peur d'un geste de la jeune fille aux cheveux bruns, et il tira Alysse contre lui de toutes ses forces, l'attrapant même par l'épaule comme pour être sur qu'elle ne s'enfuirait pas. La jeune résistante ne comprenait pas ce qui était en train de se passer. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Elle ne se souvenait pas être allée à l'encontre des ordres du chef, mais s'il était aussi énervé c'était sans doutes à cause de ça non ? Elle se laissait donc complètement faire, baissa les yeux et se mordilla la lèvre, triste d'avoir mit Marius en colère. Elle n'écoutait même pas ce qu'il disait au patron de la taverne, il avait l'air si en colère qu'elle avait envie de devenir toute petite pour aller se cacher dans un trou de souris. L'alcool aidant, elle avait l'impression que c'était sur elle qu'il criait... c'était horrible.

Finalement il la lâcha pour aller frapper sur le comptoir... d'accord elle n'était pas arrivée à Ishtar depuis longtemps, mais elle ne l'avait jamais vu dans cet état, il avait l'air hors de lui. Incapable de trouver quoi dire ou quoi faire, la jeune fille restait immobile, osant à peine le regarder... Un des clients qui n'avait pas apprécié la violence avec laquelle le nouveau venu avait attrapé la jolie jeune fille qui les faisait tellement rire avec son amie depuis leur arrivée se plaça derrière elle et la prit par les épaules, se voulant rassurant. Alysse leva les yeux vers lui mais ne fit rien, après tout on ne lui avait rien demandé... Elle se contenta de détourner le regard pour le reporter sur Marius qui était en train de balancer des menaces cinglantes au visage du patron qui semblait avoir perdu toute sa bonne humeur. C'est le moment que choisi la serveuse pour aller claquer ses fesses... Alysse fronça les sourcils... venait-elle de s'en prendre au chef ? Elle se dégagea de l'étreinte du marin pour se rapprocher de cette espèce de vache qui osait retenir Marius alors qu'il avait dit clairement qu'il voulait s'en aller...


- Dis donc gamin, j'leur ai pas fait d'mal à tes copines... t'es trop possessif, si tu veux t'la faire ta Louise personne t'en empêche !

Il se remit à rire.

- Ici c't'un établiss'ment respectable, le premier qui les touche a affaire à moi. Et ils le savent tous.

Il reposa la chope qu'il était en train de nettoyer et se pencha vers Marius qui lui tournait le dos.

- Mais j'dirais pas c'que j'pense, j'veux pas d'problèmes avec l'Oeil du Tigre... mais tu d'vrais te calmer gamin...


A ce moment là, Alysse atteignit la serveuse avec son pas chaloupé. Elle lui attrapa la tignasse et la tira vivement en arrière. Elle la regarda froidement jusqu'à ce qu'elle lâche Marius, puis lui donna un coup dans la nuque pour l’assommer. La femme s'effondra et se mit presque immédiatement à ronfler... Alysse se plaça près de Marius, les yeux baissés et l'air triste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyJeu 21 Juil - 16:56

Pourquoi s’énervait-il, le Monsieur aux cheveux d’argent ? Je l’avais démasqué, j’avais levé le voile sur son identité, et je savais qu’il n’était pas le Grand sorcier tout puissant ! Et après ? Avait-il besoin de serrer Louise si fort ? Et puis, pourquoi celle-ci me regardait-elle si méchamment ? Qu’avais-je fais de mal ? Pourquoi tout le monde se moquait-il de moi ? Oui, je les entendais, ils riaient tous aux éclats, de leurs gros rires gras et impolis. Etais-je si lamentable ? Ou alors, peut-être étaient-ils tous à la botte de l’ennemi qui voulait anéantir le monde ? J’étais alors… seule, dans cette quête ? Pourquoi d’ailleurs, pourquoi étais-je toujours, toujours seule ?! C’était injuste, déloyal ! Je parcourais la salle d’un regard noir, tandis que l’homme aux cheveux d’argent beuglait après le gérant. Pourquoi était-il en colère, lui aussi ? Il disait être le protecteur de Louise ? Menteur ! C’était un vil menteur, qui en plus, menaçait de détruire cet établissement, pour des raisons complètement absurdes ! Quel barbare, sans cœur ni foi !

- Vous… mentez ! Vous n’êtes pas… le protecteur de…Alasse ? Alusse ? Louise ! Vous n’étiez même pas là, lorsqu’elle était aux prises avec… des singes puants, dans la rue… un peu plus tôt ! C’est moi, et moi… seule, qui ait protégée Louise ! Je suis… une héroïne !


Voilà qui était dit ! Et que cela lui plaise ou non, on ne devenait pas un héros seulement en criant après les gens ! Et j’en connaissais un rayon, en la matière ! Je posais mon regard sur Louise, qui attrapait violemment les cheveux ondulés d’une dame aux formes généreuses, avant de lui faire perdre connaissance. Alors elle protégeait donc cet homme ? Cet infâme gorille ? Et moi alors ? N’étions-nous pas amies ? Pourquoi ne m’aidait-elle pas, alors qu’elle m’avait elle-même proposé son aide un peu plus tôt ? J’avais du mal à saisir, à vrai dire, tout ce qui se passait ici. Tout le monde était si excité, si incontrôlable ! Et voilà que Louise me trahissait ! Je lançais un regard plein de mépris à celui qu’elle qualifiait comme étant le grand sorcier. Peu importait, je n’étais pas seule, j’avais Louki et…

- L…Louki ? Louki ! Où es-tu, Louki ? Quelqu’un a vu Louki ?


Je me mis à quatre pattes, cherchant du regard sous les tables, un semblant de ce qui pouvait ressembler à mon petit compagnon à fourrure, malgré les difficultés que je rencontrais en essayant de me déplacer aisément et avec agilité. Je cru sentir un petit soupir dans mon cou.

* Sur ton épaule, bécasse.*

Je sursautai, m’autorisant à rire de ma bêtise, avant de m’asseoir en tailleur, au milieu de la salle, complètement déconnectée de ce qu’il se passait entre tous ces idiots trop énergiques. Doucement, j’attrapai Louki dans ma main, et portait son doux pelage beige à ma joue.

- Où étais-tu passé, Louki ? Tu en as raté des choses ! D’abord… Il y a eu cette voix, dans… dans ma tête, puis, le vilain homme gris est entré, il…il m’a volé Louise, et… J’ai chaud.

Je cru percevoir un énième soupir sur ma main, mais je ne pouvais m’empêcher de sourire. Louki était là, il était revenu, je n’étais plus seule, la quête allait pouvoir… reprendre ! Je me levai, pleine de détermination, me retournais, face à la salle, avant de crier à plein poumon :

- Mon brave compagnon est de retour, je reviendrais victorieuse, et j’anéantirais le Mal ! Ah ah ah ah ah !


Il était temps de sortir, sans même un regard à Louise, cette vile traitresse, je pris les jambes à mon cou, du mieux que je le pouvais, puis poussa la porte avec fracas. L’aventure m’appelait, j’accourais, j’arrivais et je… dégringolais les deux petites marches de l’entrée principale, pour me retrouver sur le dos, le regard tourné vers les étoiles.

- C’est… beau !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] EmptyJeu 21 Juil - 17:53

Pardon... Marius avait-il bien entendu ? Non... il n'avait pas bien entendu ! Ce n'était pas possible, lui... vouloir se faire Alysse ? Il grimaça devant cette expression vulgaire, « se faire » ! Comme s'il était le genre de personne capable de « se faire » quelqu'un, comme s'il n'était qu'un animal barbare qui voulait enfoncer son dard dans tout ce qui avait un trou ! « Se faire Louise ? » Mais pourquoi donc ? Avait-il quelque chose sur sa figure qui pouvait amener le patron à croire qu'il cachait un abominable pervers ? Avec sa gêne d'avoir eu la tête la première dans une paire de seins ?

Et... il continua de le fusiller du regard, tandis que la serveuse se prenait un coup de la part de la jeune fille, Marius sursauta et écoutant alors le discours de la brune, il écarquilla les yeux d'horreurs, non ! Qui avait donc osé poser sa main sur sa protégée ? Il poussa un grondement rauque, et serra le poing. En plus, elle le traitait d'imposteur ! Il fronça les sourcils en constatant qu'elle aussi était tout aussi ivre que la première, par l'Ombre ! Pourquoi leur avait-on donné de l'alcool ? Le jeune homme poussa un soupir désolé en grognant un peu comme un roquet contre le patron, ce dernier avait pris avec sérieux ses paroles, mais semblait rire de sa confusion et de sa honte. Marius lâcha tout de même d'une voix sourde :


—... Je ne suis pas de ce genre-là, je suis un jeune homme respectable, moi !

Oui oui... c'était pour cette raison qu'il avait laissé Mist seul avec Magdra pour alors se saouler à l'Oeil du Tigre, et que selon toujours notre grande rousse préférée, il s'était jeté sur lui pour le... enfin, selon Mist, ça ne s'était pas passé de la sorte, mais depuis sa première et unique gueule de bois, le jeune homme ressentait des choses... bizarres pour son ami, et il se sentait encore plus nerveux lorsque ce dernier se trouvait dans la même pièce que lui. Il devait être un peu malade, non ? Enfin... ressentir des petits frissons en s'imaginant poser ses mains sur les côtés de l'infirme, et... NON ! NOON ! NOOON ! Ce n’était pas normal, s'imaginer ces choses, ce n'était pas lui, c'était pas bien, c'était sale de sa part, il n'était pas un pervers ! Il toussota pour cacher sa soudaine honte, et posa son regard sur la serveuse endormie, elle l'avait bien mérité, songea Marius qui ne supportait pas l'idée qu'on puisse le voir comme... une chose qu'on pouvait tripoter sans son consentement, et de façon, il ne serait jamais consentant pour de telles choses !

Il sursauta encore en voyant Harouna dire qu'elle avait perdu son compagnon, le jeune homme recula pour la laisser chercher, et la fixant, soucieux, il n'osa pas l'aider. Il avait été une fois ivre, jamais il ne voulait renouveler cette expérience, et de toute façon... elle ne semblait pas l'aimer. La jeune fille éclata alors d'un grand rire, affirmant qu'elle avait retrouvé son fidèle, et qu'elle reviendrait bientôt, Marius poussa un soupir, tout de même inquiet pour le sort de la jeune femme, il voulut avancé, mais un énorme marin lui barra la route pour aller ramasser la serveuse, il la perdit de vue et il gronda. Se retournant vers Alysse, il lui envoya un regard sévère, et soupirant encore, il fit d'une voix tremblante :

— Si un homme te touches et tu ne le désires pas, frappe-le, si un homme a un geste déplacé, frappe-le aussi, compris ? Tu es une jolie fille Alysse, alors fais attention, d'accord ?

Parce qu'à ce train là, entre Mist et elle, il allait finir par avoir un arrêt cardiaque, ou échanger son coeur avec un autre pour pouvoir supporter toutes ces émotions fortes. Et si jamais, un de ces bonhommes aux mains perverses se posaient encore sur elle, le jeune homme allait sortir son poignard de sa botte pour leur trancher la gorge, c'était une jeune fille, et pas une poupée qu'on pouvait tripoté quand on le voulait ! Et si jamais il lui arrivait quelque chose, ce serait terrible pour lui. Alysse était l'un de ses compagnons de combat, il ne voulait que rien n'arrive à personne. C'était stupide, Mist le lui avait écrit qu'il pourrait faire tous les efforts qu'il voulait, ça ne changerait rien. Pourquoi n'était-il pas un homme ? Et qu'il ne pouvait pas protéger tous ses proches ? Il se rapprocha de son amie, et posa doucement sur elle, il fit :

— Je vais te porter.

Marius souleva la jeune fille, lui mit le bras derrière sa nuque, et sortit de l'auberge. Oui, limite comme le prince charmant et sa princesse. Lamentable.

_________________
Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]   Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que les mouettes... ça fouette. [PV Harouna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Le grand marché d'Ishtar :: Le Port-