AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un poison pour le renard... [PV Marius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alysse Teiden
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptySam 16 Juil - 14:59

Trois silhouettes encapuchonnées se faufilaient discrètement dans les ruelles sombres de la capitale impériale. Ils n'étaient arrivés que depuis quelques heures, mais s'ils étaient là, ça n'était pas pour passer quelques jours de vacances et faire du tourisme. Ils savaient que quelqu'un les avait trahi, ça faisait presque trois ans qu'ils suivaient sa piste, et quelqu'un leur avait dit que cette personne se trouvait désormais à Ishtar. Les deux plus grands étaient des hommes, ils devaient avoir à peu près 25 ans et étaient bien bâtis. Ils se demandaient pourquoi ils étaient obligés de se coltiner la troisième personne... c'était une fille, visiblement pas bien vielle, probablement quelque chose comme 16 ou 17 ans. Elle avait des yeux turquoise qui étaient régulièrement cachés par ses cheveux violets au rythme de ses pas. Elle suivait les deux autres sans un mot, sans même lever les yeux... son visage n'exprimait rien. Ils se glissèrent tous les trois dans une maison en passant par la fenêtre, et écoutèrent derrière une porte ce qui se passait de l'autre côté.

- Tu l'as dis à ce prêtre l'autre fois ?

- Ouais, il m'a filé un bon paquet de fric...

- Et il l'ont arrêté du coup ?

- J'imagine ouais, on a plus entendu parlé de cette conne.

Des informateurs... visiblement le type qu'ils recherchaient n'était pas là, mais au moins il pourraient débarrasser le monde de ces deux crétins. Ils firent signe à la jeune fille de ne bouger qu'en cas de complication... après tout, pourquoi refiler tout le mérite d'une prise d'initiative à cette saleté de gamine qui ne disait jamais un mot ? Elle observait toujours autour d'elle d'un air froid, comme si rien ne l’intéressait ou ne lui faisait le moindre effet... c'était presque oppressant... Ils ouvrirent brutalement la porte et se jetèrent sur les deux hommes en hurlant... plus discret du meurs... et enfoncèrent leurs armes dans les ventres de leurs cibles. La fille les regardait depuis le pas de la porte, insensible aux cris et aux gémissements des mourants.

- Héhé... au moins ils ne livreront plus personne en pâture aux connards de l'Église !


Seulement les deux mourants n'étaient pas seuls... trois autres personnes occupaient les lieux, probablement leurs amis ou leurs compagnons. Ils sautèrent sur les deux membres du réseau de Semini par surprise et les ligotèrent à des chaises pendant qu'ils s'occupaient de leurs deux amis qui se vidaient de leur sang... c'est à ce moment là que la fille entra en scène. Elle pénétra tranquillement dans la pièce, capuche repoussée en arrière, promenant son regard inexpressif autour d'elle, une dague à la main.


- ... C'est qui celle la ?

La dague de la jeune fille vola et alla se ficher en plein dans la tête de celui qui avait parlé, pile entre les deux yeux. Pétrifiés de stupeur, les deux autres la regardèrent s'avancer calmement pour récupérer son arme avant de commencer à fuir... mais elle ne leur en laissa pas le temps. L'un d'eux subit le même sort que le premier pendant qu'elle sautait sur les épaules du troisième et, lui serrant la tête entre ses cuisses, fit un large mouvement de rotation du bassin... un "crack" sonore se fit entendre un peu avant que l'homme ne s'effondre par terre. La fille alla détacher ses deux compagnons qui la remercièrent en grommelant. Ils mirent le feu à la maison et sortirent précipitamment, entrainant la fille derrière eux.

- Bon, assez joué... c'est ou le lieu de rendez-vous gamine ?

- Un champs...

- On y va.

Ils marchèrent un moment dans les ruelles, quittèrent la ville et se dirigèrent tranquillement vers le lieu où ils avaient rendez-vous avec un contact du réseau d'Ishtar... Leur chef avait organisé ce rendez-vous pour qu'ils puissent être logés et aidés par le réseau de la capitale. Après tout, eux ne connaissaient rien à cette ville, et Semini leur paraissait bien petite par rapport à Ishtar... Quand ils arrivèrent, on les attendait déjà.

- Salut ! On est envoyés par le Présage, merci de vous occuper de nous comme ça. On vous donnera les informations que vous avez demandé quand on sera plus au sec...

Il ne pleuvait pas beaucoup, mais suffisamment pour que la nuit soit fraiche et un peu trop humide à leur goût. Le type se présenta en tant que "Le Rat" et désigna son ami comme "Le Vieil Arbre" mais ne parla pas de la fille jusqu'à ce que l'un de ceux qui les avait accueilli ne pose la question.

- Ah elle... faites pas attention, c'est "Le Poison". D'ailleurs le Présage voulait savoir si vous pouviez la garder quand on aura fini la mission... son visage devient trop connu par chez nous... faut dire qu'elle n'y va pas de main morte, hein gamine ?

Il donna une grande claque dans le dos de la jeune fille qui ne réagit pas vraiment, se contentant de lui adresser un regard inexpressif... Ses cheveux violets masquaient une partie de son visage et la gênaient, alors elle les repoussa doucement derrière ses oreilles, arrachant un petit sourire admiratif à l'un des "accueillants" quand il vit ses yeux. Elle avait une tâche de sang sur la joue droite mais ne semblait pas y prêter attention. Le petit sac qu'elle portait avait l'air vieux et usé... elle l'avait toujours eu.
Revenir en haut Aller en bas
Marius De l'Ombrage

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptySam 16 Juil - 18:15

Le vent passait entre les épis de blé, les caressant, les brisant pour repartir comme si de rien n'était, il passait contre la nuque d'un jeune homme assis en tailleur, les coudes posés sur les genoux, et les mains jointes. Silhouette tachant la sollicitude de cet endroit, il avait posé son menton contre le dos de ses mains, et laissait ses pensées filer, aussi vite que l'air caressant sa nuque. Son profil était impassible, malgré la fatigue qui paraissait écraser ses épaules, il ne pesait pas bien lourd, et ses os parfois lorsqu'il remuait un peu, semblaient être sur le point de percer sa peau dans quelques gouttes de sang. Son regard bleu reposait sur le champ de blé, soumis aux caprices de la nature, et du vent qui les faisait frémir, doucement, parfois violemment, il admirait ces étendues jaunes, paisibles, malgré les assauts de l'air. Il était calme, et serein, l'oeil sombre, les lèvres pincées par ses dents, seul signe de nervosité chez lui d'ailleurs.

Qui pouvait dire qu'un gamin de vingt-et-un ans aux allures de gentil naïf était à la tête d'un futur réseau terroriste ? Qui pouvait affirmer qu'il avait l'étoffe d'un chef, et la force d'un meurtrier ? Peu de personnes, sans doute ceux ou celles qui le connaissaient assez, mais ce n'était pas en le voyant assit en tailleur, contemplant les blés comme si on allait lui donner la vérité qu'on allait se dire : « Ah ! Cet homme-là est viril et imposant ! » puisque c'était un peu le contraire. On le prenait souvent à la légère, et on pouvait dire qu'il laissait les gens lui mettre sur le front cette étiquette de niais qui allait bien avec son physique, mais les apparences étaient trompeuses, et il savait s'en servir. Il avait à ses côtés deux personnes qui contrastaient avec lui, deux personnes presque opposées, car elles ne paraissaient rien à avoir en commun, sinon la taille.

À la gauche de Marius, il y avait un grand homme mince et chauve, vêtu d'une tunique grise et large pendouillant jusqu'à sa taille inexistante, il avait le regard sombre et froid, ses lèvres fines et sa maigreur le faisait ressembler à un serpent, capable de mordre n'importe qui sous un coup de colère, c'était Alvaro. C'était lui qui avait offert à Marius l'identité de Léonard, le contrebandier un peu filou qui ne possédait pourtant pas un mauvais fond, et Léonard pouvait le remercier de lui avoir donné cette double identité, et un toit.

À la droite du jeune homme, debout et se tenant comme un homme, se trouvait Magdra qui était loin de représenter la femme dans toute sa splendeur, elle n'était pas laide, au contraire puisqu'elle avait son charme ; c'était une immense femme à la chevelure rousse, presque rouge et ondulée tombant sur ses épaules larges, elle possédait de longues jambes, un visage dur, et une belle poitrine opulente cachée sous une épaisse chemise. Elle portait des bottes marron, et un pantalon de la même couleur, son regard vert, ses lèvres pulpeuses ne pouvaient pas remettre en cause sa force, car elle était dotée d'une puissante personnalité, et d'une force semblable à celle d'un ours. Ancienne amante d'Alvaro, elle était la seule femme que les contrebandiers acceptaient régulièrement chez eux, pour cause : elle faisait office de médecin improvisée.

Il manquait juste Mist... à qui Marius n'avait pas encore parlé de cette entrevue, soucieux de sa réaction et de sa santé, il avait voulu le préserver de soucis inutiles. Magdra poussa un soupir lorsqu'enfin des silhouettes se dessinèrent dans l'horizon, aussitôt, elle fourra du tabac dans sa kiseru qu'elle fuma sans plus de cérémonie, elle posa son regard sur la jeune femme qui accompagnait les deux hommes, puis sur Marius qui eut un bref mouvement de recul. Cependant, mis à part cet égard, le jeune homme resta impassible, toujours froid, alors que son coeur battait un peu plus vite dans sa poitrine. Il garda la tête froide, occultant toutes les questions survenant dans son esprit, ce n'était pas le moment.

L'un des deux hommes les saluèrent, Marius se leva et répondit d'un simple signe de la main, il se demandait juste comment ces hommes de Semini avait entendu parler de lui, puisque le réseau n'était pas encore un réseau à proprement parlé. Enfin, les différents contacts que pouvaient avoir les contrebandiers avec les criminels en tout genre avaient sans doute dû jouer. Il posa l'espace d'une seconde son oeil sur la jeune femme, et fixa aussitôt l'homme face à lui.


— En gros... vous voulez plus de la gosse, et vous nous la refilez ? Je m'excuse pour eux, mais on n’a pas l'habitude de faire dans la garderie. Lâcha Magdra de sa voix de violoncelle en les regardant assez froidement.
— Et la raison pour laquelle vous êtes ici nous importe peu, nous ne sommes pas terroristes, nous. On est là pour lui. Renchérit Alvaro en désignant Marius du pouce.

Marius poussa un soupir... eh bien ! Il semblait que ce cher duo avait décidé de faire des siennes. Il leva les yeux au ciel, déjà fatigué et déclara :

— En effet, je suis le seul terroriste mis à part vous trois. Et je suis celui qui se fait appeler « Le Renard ».


_________________
Un poison pour le renard... [PV Marius] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Un poison pour le renard... [PV Marius] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alysse Teiden
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptySam 16 Juil - 20:02

La jeune fille semblait indifférente aux propos que tenait le Rat sur son compte... n'importe quelle gamine de son âge aurait sans doute fait une crise en apprenant qu'elle allait devoir quitter ses compagnons de toujours et sa province natale pour rester avec des inconnus dans une province qu'elle voyait pour la première fois... mais cela ne semblait pas la toucher. Elle se contentait de promener son regard turquoise et inexpressif sur les personnes rassemblées dans ce champs en pleine nuit sous une pluie fine mais persistante. Elle détailla d'abord la femme... grande, charpentée comme une cuisinière de champs de bataille, pulpeuse... elle était impressionnante mais avait sans doutes un bon fond. L'homme en tunique aux airs de roquet lui donnait l'impression d'avoir avalé quelque chose d'acide... mais il ne devait pas avaler grand chose vu la taille de ses bras et de son ventre. Il était maigre à faire peur et semblait prêt à mordre à n'importe quel moment. S'il avait été un résistant, il se serait probablement appelé "Le Serpent" ou "La Dent"... Le regard de la jeune fille se posa ensuite sur celui qu'elle pensait être le chef de la petite bande. Après tout, les deux autres avaient dit être venus pour lui, c'est qu'ils devaient être des sortes de subordonnés... toujours est-il qu'elle lui adressa un petit signe discret de tête. Le Présage lui avait toujours ordonné d'être respectueuse envers ceux qui dirigeaient et un signe de tête... c'était un peu respectueux non ?

Elle posa ensuite les yeux sur les deux hommes qu'elle avait accompagné. Le Rat, un homme plutôt grand et baraqué avec des petits yeux noirs mesquins et des cheveux tout aussi noirs coupés cours constamment en bataille. Il aurait pu diriger des missions et des groupes de personnes s'il n'avait pas été aussi bagarreur et stupide. Le Vieil Arbre était plus calme et plus posé, ses longs cheveux bruns étaient plutôt soignés et ses yeux verts étaient vifs et intelligents... il avait le même genre de physique que le Rat, le genre de mec qu'on croit quand il dit qu'il peut soulever un bœuf (même si c'est faux... c'est lourd quand même un bœuf...)... seulement il n'avait pas envie d'avoir plus de responsabilités sur les épaules qu'il n'en avait déjà. L'un des rares membres du réseau à avoir une famille, il préférait se concentrer sur eux plutôt que sur les autres.


- De quoi ? Ils veulent se battre les "non terroristes" ?

Le Rat... toujours prêt à en découdre celui là. Il s'avança d'un air menaçant vers le maigrichon et s'apprêtait visiblement à lui faire découvrir les joies d'un poing dans la figure... quand Le Poison l'attrapa par l'épaule. Cette étrange gamine qui ne disait rien et ne réagissait pas depuis qu'ils étaient arrivés venait de se saisir de l'épaule d'un homme presque deux fois plus grand qu'elle... c'était étrange... mais le pire dans tout ça c'était qu'elle était visiblement en train d'enfoncer vivement ses doigts juste au dessus de la clavicule du Rat, l'obligeant à s'assoir par terre en lâchant un pitoyable petit glapissement de douleur. Il lui adressa un regard assassin, semblant visiblement crever d'envie de lui sauter à la gorge... mais il ne fit rien. Il se contenta de se redresser en se massant l'épaule tout en grommelant des insultes bien senties à l'adresse de la jeune fille qui resta impassible. Il ne pouvait rien dire, il le savait... si elle avait fait ça c'était sans doutes parce qu'elle avait reçu des ordres du Présage le concernant. Et connaissant cet homme comme il le connaissait, c'était sans doutes quelque chose comme "Empêche ce crétin de détériorer les futures relations potentielles que nous pourrions avoir avec le réseau en devenir d'Ishtar... il pourrait tout gâcher en une minute.". Comme il continuait à bouder dans son coin, ce fut le Vieil Arbre qui reprit la parole.

- Excusez mon compagnon, on a eu une soirée un peu fatigante... et ne vous méprenez pas, cette gamine...

Il saisit Alysse par les épaules et la tira devant lui comme pour la leur montrer de plus près.

- ... n'est un fardeau pour personne, c'est juste qu'elle a participé à un très grand nombre de missions et que son visage commence à être un peu trop connu par chez nous. L'Église de Semini a lancé un avis de recherche local la concernant, et il serait préférable qu'elle reste loin de notre province pendant quelques temps... au moins le temps qu'ils l'oublient un peu. Et puis nous ne vous demandons pas de simplement la garder chez vous, elle est plutôt utile dans son genre, même si elle est un peu étrange.

Il ébouriffa les cheveux de cette gamine qui lui rappelait un peu sa propre fille et la repoussa un peu plus loin. Elle posait sur lui son regard inexpressif et il se dépêcha de détourner les yeux. La voir comme ça l'avait toujours mit mal à l'aise. Il faisait partie de ceux qui voulaient l'aider, mais il se sentait impuissant à chaque fois qu'elle posé les yeux sur lui.

- Bref... vous voulez pas qu'on parle de tout ça au sec ?
Revenir en haut Aller en bas
Marius De l'Ombrage

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptySam 16 Juil - 20:59

Alvaro émit un petit sifflement strident, lorsqu'il la jeune fille faire pression sur l'épaule de son agresseur. Magdra cracha aussitôt à ses pieds, tandis que Marius restait toujours aussi impassible, habitué à ce genre de comportement, il s'en moquait assez. Contrairement à ce que les deux hommes pensaient, ni la grande rousse ni l'immense chauve n'étaient ses subordonnés, au contraire, Alvaro était comme son mentor, et Magdra... mieux valait ne jamais lui mettre une laisse autour du cou.

Plus brutale qu'un homme, cette femme était capable de tout sous un coup de colère, ce qui arrivait assez souvent en réalité. Une fois par exemple, alors qu'elle était censée soigner Marco de son bras cassé, il l'avait assommé avec sa bouteille de cognac, à cause des divers sous-entendus qu'il avait faits sur sa relation avec le grand chauve, elle aurait pu le tuer d'ailleurs, et l'homme s'était fait la promesse de ne plus jamais recommencer. Alvaro sortit alors un couteau de sa poche et porta la lame à ses lèvres, il se baissa vers le Rat et lui saisit brutalement le cou pour le forcer à le regarder, aucun sourire ne vint percer son expression d'une rare froideur, il se contenta de murmurer
:

— Fais attention à qui tu parles, je ne suis pas terroriste, mais j'ai plus de tripes que toi. Ce n'est pas un simplet qui va me donner des leçons.
— Arrête de jouer la comédie, le chauve, lança Magdra. Nous ne sommes pas ici pour savoir qui possède la plus grosse paire de couilles, mais pour discuter.
— Ah ? Tu as peur de perdre pour ce « concours » ? Ma folle ?
— Sans doute puisque j'ai un vagin, le chauve, par contre si vous voulez faire un concours de poitrine, je gagne haut la main.
— Avec toute la graisse que tu emmagasines là-dedans...
— Ah... on est jaloux ?
— Jaloux de quoi ? De ta taille de vache ?
— Hey ! Tu sais ce qu'elle te dit la vache ?
— Elle me dit « meuh » ?
— Et le Renard vous demande de vous calmer, lâcha Marius.

Qui se demandait au passage si ça avait été une bonne idée de les amener tous les deux, ce n'était pas qu'il n'avait pas confiance aux autres contrebandiers, au contraire, mais Alvaro et Magdra étaient assez imposants pour faire oublier que lui ne l'était pas justement. Pour cause : il était censé être un homme, et pourtant, la grande rousse le dépassait largement, pas d'une tête non plus, mais on n’en était pas loin. Parfois... ça l'ennuyait un peu, et il s'en voulait aussitôt de songer à des choses futiles. Et puis s'il y avait un souci, Alvaro était aussi vif que le vent, et aussi mesquin qu'un serpent, et Magdra... elle soignait à la base, malgré son attitude de charpentier, elle soignait, parfois elle blessait, mais elle soignait, enfin... quand on ne la contrariait pas.

Marius posa un instant son regard sur la jeune fille, le seul visage qu'il connaissait, et qui le mettait mal à l'aise, il y avait une sorte de blocage en lui, si bien qu'il n'arrivât pas à la regarder trop longtemps. Néanmoins, il leur fit signe de les suivre, et ouvrant la marche, il s'éloigna un peu des champs pour se mettre sous un arbre. La pluie... il n'y faisait plus très attention, plus attentif au vent qu'à ces gouttes d'eau qui éclataient sur sa peau, le jeune home s'adossa contre le tronc humide, et croisant les bras, il lança un regard à Alvaro qui approuva leur échange silencieux. Le chauve cracha :


— Vous nous prenez pour des imbéciles ? Un visage connu à Semini le sera forcément à Ishtar. Vous savez ce qui se passe ? Vous avez peur que cette petite vous attire des ennuis, alors vous la donnez à une organisation terroriste à peine naissante, en espérant qu'on crève tous pour vous protéger !
— Bah !

Marius poussa un soupir et s'assit finalement à nouveau en tailleur, Magdra prés de lui croisa les bras, Alvaro se contenta de fourrer ses mains dans ses poches. Le jeune homme risquait parfois quelques regards en direction de la jeune fille, sans toujours oser s'adresser à elle directement, il croisa ses longs doigts, et après avoir échangé un nouveau coup d'oeil avec Alvaro, il lâcha :

— Ce ne serait pas pour nous contrôler ? Qui peut m'affirmer que vous ne nous mettrez pas en danger ? Et ne me dites pas que c'est le lot des Révolutionnaires, le danger. Et il y a une chose qui je honnis : vous avez emmené cette jeune fille avec vous, bien, et après ? Que veut-elle ?

Marius passa une main sur son visage, puis dans ses cheveux mouillés par la pluie, enfin, il parvint à soutenir le regard inexpressif de la jeune fille, et il fit :

— Et toi ? Que veux-tu ? Il leva une main en direction des deux autres : je vous interdis de répondre à sa place.

_________________
Un poison pour le renard... [PV Marius] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Un poison pour le renard... [PV Marius] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alysse Teiden
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptySam 16 Juil - 21:42

Alysse était restée impassible durant toute la durée de l'échange entre Alvaro et le Rat, ainsi que pendant celui opposant la femme et le maigrichon. La seule chose qu'elle fit fut de se placer devant le Rat pour empêcher quiconque de l'agresser physiquement une nouvelle fois. Même si ce dernier semblait être sur le point de se jeter sur l'homme-roquet, la présence de la gamine devant lui l'obligea à se calmer.

- T'as de la chance papy... cette petite salope me buterait sans doutes si j'essayais de t'enfoncer mon poing dans la gueule...


Le Vieil Arbre donna une claque à l'arrière de la tête du Rat, désapprouvant visiblement les noms d'oiseaux qu'il utilisait pour parler de la jeune fille qui, elle, donnait l'impression de n'avoir rien entendu. Elle se contentait de rester devant le Rat sans bouger, comme pour lui servir de bouclier au cas à Alvaro déciderait finalement de mettre ses menaces à exécution. S'il le faisait et qu'elle les laissait s'entretuer bêtement, les relations prochaines entre les deux réseaux risquaient d'en pâtir, et elle avait reçu l'ordre express d'empêcher que cela se produise. Les deux hommes éclatèrent de rire en entendant le chauve et la rousse s'engueuler. Le Rat riait parce qu'il aimait voir le connard qui l'avait menacé se faire remettre à sa place par une femelle, et le Vieil Arbre parce qu'il espérait que ça pourrait enfin détendre l'atmosphère étrange qui régnait sur le petit groupe depuis qu'ils s'étaient rencontrés. Tous trois suivirent Marius quand il alla s'installer contre un arbre et s'assirent en face de lui, Alysse entre les deux hommes. Le Vieil Arbre avait remarqué les coups d'oeil furtifs que lançait le Renard à la jeune fille... et il n'aimait pas ça.


"— Vous nous prenez pour des imbéciles ? Un visage connu à Semini le sera forcément à Ishtar. Vous savez ce qui se passe ? Vous avez peur que cette petite vous attire des ennuis, alors vous la donnez à une organisation terroriste à peine naissante, en espérant qu'on crève tous pour vous protéger ! "

- C'est sûr que la voir dégager d'chez nous ça va pas forcément m'rendre triste moi...

Vieil Arbre fronça les sourcils.

- Ta gueule toi... C'est pas pour nous qu'on a décidé de la faire partir, c'est pour elle. Le Présage a beaucoup d'estime pour cette petite et la voir partir lui a probablement déchiré le coeur. Elle faisait partie du réseau bien avant nous, elle ne faisait pas partie de la même branche que nous au départ, nous étions de ceux qui se cachent et attendent le bon moment, elle était avec ceux qui faisaient des actions presque tous les jours et elle...


Il jeta un regard à la jeune fille qui avait tourné ses grands yeux turquoises vers lui. Ils n'étaient plus inexpressifs, elle semblait même espérer quelque chose...

- Mais cette histoire ne vous regarde pas. On ne veut juste pas qu'elle se fasse attraper. Elle sait probablement des choses que nous devrons apprendre un jour ou l'autre, c'est juste qu'elle ne s'en souvient pas encore.

La jeune fille baissa les yeux.

- On ne peut pas affirmer qu'on ne vous met pas en danger... on fait simplement ce que notre chef nous a demandé de faire, c'est tout.

"— Et toi ? Que veux-tu ?"

Elle resta silencieuse un bon moment, se contentant de le fixer, le regardant droit dans les yeux. Cette fois non plus elle n'était pas inexpressive, elle donnait l'impression d'être réellement en train de réfléchir à la question, comme si savoir ce qu'elle désirait était difficile pour elle.


-... Rester avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Marius De l'Ombrage

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyDim 17 Juil - 12:28

— Et moi je te promets que si tu n'arrêtes pas tes conneries, je t'arrache les parties avec la main ! Grogna aussitôt Magdra.

Marius poussa un grand soupir, mais ne fit pas le moindre mouvement pour arrêter la grande rousse, Alvaro non plus. Tous les deux la connaissaient assez pour savoir que si elle était en colère, eh bien mieux valait la laisser tranquille, sinon on prenait le risque de mourir d'un coup de tête ou de genou bien placé. Sans la moindre patience, et toujours sans douceur, Magdra coinça sa kiseru entre ses dents, et saisissant l'homme par le col, elle le tira vers lui d'une poigne de fer. Elle planta son regard vers dans le sien, et grogna :

— Écoute bonhomme, ne me provoque pas, ni moi, ni Alvaro. On n’est peut-être pas des terroristes, mais niveau torture, on s'y connait. Ça te dirait de finir le cul à l'air en place publique ? Ni toi, ni ton petit copain ne me faites peur, j'ai assez de force pour te briser la nuque d'un seul coup de main. Alors sois tu la fermes et tu te tiens tranquille, sois tu l'ouvres et plus jamais tu ne pourras tirer une gonzesse, compris ?

Et d'un geste brutal, elle le poussa sur le sol et alla reprendre sa place, Alvaro murmura quelques paroles qui soit pouvaient passer pour des compliments, ou soit pour des malédictions, mais en tout cas, elles étaient destinées à la grande rousse qui se contenta de hausser les épaules. Elle ouvrit d'ailleurs sa bouteille de cognac, et fila xa pipe au chauve qui avala pour le coup un peu de tabac, Magdra renifla la bouteille, et la descendit en entier sans présenter de signes d'ivresse. Marius poussa un soupir en secouant la tête de droite à gauche, et de gauche à droite. Habitué aux sautes d'humeur de la grande rousse, il n'essayait même plus de la calmer, même s'il estimait que comparé à d'habitude, elle se montrait plus « gentille » avec sa victime. En temps normal, elle lui aurait donné un gros coup de genou dans les parties pour lui faire passer l'envie de répliquer, mais là... sans doute pour lui.

Donc Magdra pouvait faire des efforts sur sa personnalité, bonne nouvelle. Marius reposa son attention sur l'autre aux cheveux longs, doté d'une nature plus calme, et moins impulsive, il semblait plus apte à la discussion que son compagnon. Il lui expliqua que le « Présage » — le nom de leur chef — voulait leur confier cette enfant, même si ça lui faisait de la peine. Le jeune homme avait un peu de mal à le croire, mais bon... c'était pour cette raison qu'il avait posé directement la question à la jeune fille, frissonnant à chaque fois qu'il la voyait. Ce n'était pas un frisson de peur, encore moins de plaisir, mais un frisson qu'il avait du mal à décrire. Il se sentait mal à l'aise en sa présence, et peinait à raccorder tous les liens qui l'avaient unie à elle, c'était comme s'il voyait une inconnue qui ne paraissait pas comprendre qui il était. Il grimaça un peu et fronça soudain les sourcils, lorsqu'elle murmura un « resté avec toi », et il tourna lentement la tête vers les deux hommes pour lancer d'une voix rude :

— Et... ? Vous ne lui avez pas fourré ça dans le crâne ?

Marius ne remettait pas en cause la sincérité de la jeune fille, mais il avait l'impression que celle-ci était contrôlée par eux, ou par leur chef, et qu'elle n'avait pas le droit d'agir comme elle le désirait. Il avait vu cette brève lueur d'espoir dans son regard, mais cette lueur avait aussitôt disparu aux mots de son compagnon. Marius essayait de ne pas y penser, et lorsqu'il essayait ce genre d'exercice, il y arrivait assez facilement. Écarter tout ce qui pouvait le déranger, c'était un peu son art. Il entrelaça ses doigts, perdu dans ses pensées, tandis qu'il percevait tout autour d'eux la pluie tomber en averse, il faisait froid pour un jour d'été. Il poussa un profond soupir, il avait un drôle de pressentiment qu'il ne pouvait pas déterminer, cependant, il haussa les épaules en songeant qu'il réfléchirait à tout ceci plus tard. Et au bout d'une longue minute de silence, il fit :

— Alors... soit, cette enfant peut venir avec nous, mais ce qui se passera ici ne sortira pas de notre cercle à nous. Nous luttons peut-être pour la même cause, mais nous sommes différents. La manière dont vous traitez cette enfant, je ne l'aime pas, par exemple.

Voilà... Marius parlait avec franchise, surtout avec eux. Il lança un bref regard à Alice et ajouta :

— Et pourquoi veux-tu rester avec moi ?

_________________
Un poison pour le renard... [PV Marius] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Un poison pour le renard... [PV Marius] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alysse Teiden
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyDim 17 Juil - 19:38

Le Rat lançait des regards insistants vers la jeune fille et son compagnon, espérant visiblement qu'ils lui disent s'il devait se calmer ou s'il pouvait arracher les yeux de la grande rousse et de son petit copain. Alysse l'ignora totalement tandis que l'homme aux cheveux longs se contenta de lui adresser un regard meurtrier. Il se résigna donc, marmonnant qu'ils ne perdaient rien pour attendre, et alla se rassoir de l'autre côté d'Alysse tout en jetant à la gamine un regard méprisant. La jeune fille fouilla dans son sac, en sortit une petite bourse en cuir sombre et en tira une petite feuille. Elle la tendit au Rat, attendit qu'il la mange, et rangea le tout dans son sac. Une lettre fermée en tomba, elle la regarda une seconde puis la cacha à nouveau dans son sac, l'air perplexe. Le Vieil Arbre donna une claque à l'arrière de la tête du Rat et ébouriffa affectueusement les cheveux d'Alysse qui mangeait également une feuille, d'une autre variété que celle qu'elle avait donné au Rat. Il savait qu'il pouvait avoir confiance en elle, le Rat n'avait d'ailleurs pas hésité une seconde à manger la feuille qu'elle lui avait donné... c'était sans doutes quelque chose qui le détendrait, ou qui apaiserait une douleur quelconque. Ce qui l'ennuyait, c'était cette lettre qu'elle avait toujours sur elle... il savait qu'elle contenait peut-être des choses importantes, mais elle n'avait jamais essayé de l'ouvrir. Il ne savait jamais comment réagir avec elle... d'un côté il la trouvait mignonne et avait pitié d'elle, mais d'un autre côté, l'indifférence totale et le calme constant dont elle faisait preuve lui faisaient peur. Au tout début elle n'était pas comme ça, elle cherchait tout le temps à savoir qui elle était... mais ça avait progressivement changé, elle s'était lentement changée en celle qu'il avait sous les yeux maintenant. Seul le Présage adorait cette enfant... la faire partir ainsi avait probablement été une lourde décision pour lui. Il leva les yeux vers Marius d'un air gêné pour lui répondre, mais Alysse le devança.

- Je veux rester avec toi... c'est ce que je dois faire.

Les deux hommes la regardèrent un moment, l'air habitués à ce genre de réponses.

- Le lui fourrer dans le crâne ? Si... probablement...

Il baissa un instant la tête.

- Elle prend tout ce qu'on lui dit ou presque pour un ordre absolu... c'est un peu compliqué à expliquer.

- Elle est juste complètement tarée, une folle, une tueuse froide sans aucune émotion qui se fiche pas mal du reste... elle est effrayante cette sale gosse elle est toujours...

Il se tût instantanément en voyant qu'Alysse le regardait... là non plus elle n'était pas inexpressive, elle lui adressait un regard sombre et fronçait les sourcils. Elle se fichait de ce qu'il pouvait bien dire sur elle, mais il coupait la conversation qui se déroulait entre le Renard et le Vieil Arbre.

- C'est pas ça...


Il poussa un soupir, regarda Marius un moment puis se lança.


- Bon, je vais vous expliquer... cette petite faisait partie du réseau depuis de nombreuses années, dans la branche de ceux qui agissaient constamment. Un soir, alors qu'elle n'était plus très active depuis quelques semaines pour des raisons inconnues, elle est allée à une réunion du quartier général... mais ils ont été attaqués, ils ont presque tous été tués, on a trouvé que deux survivants... un jeune homme qui avait dû partir plus tôt pour nous délivrer un message, et cette gamine, enfouie sous les décombres. Elle est restée inconsciente un moment, on a même cru plusieurs fois qu'elle allait y rester... mais elle a finit par se réveiller. Seulement quand on a voulu savoir ce qui s'était passé, on s'est rendus compte que c'était impossible, elle ne se souvenait de rien, pas même de son propre nom. Elle a complètement oublié tout ce qui s'est passé avant son réveil. Par contre elle a gardé quelques habitudes, comme celle de manger des plantes empoisonnées tous les jours, elle n'a pas oublié non plus comment créer les remèdes et les poisons qu'elle faisait etc... La seule chose qu'on sait, c'est qu'elle voulait quitter le réseau pour s'en aller de Semini avec quelqu'un. C'est le jeune homme qui en a réchappé qui a entendu ça pendant la réunion... mais on en sait pas plus, il ne la connaissait pas.


Alysse buvait visiblement ses paroles, comme si entendre des choses dont elle ne se souvenait pas était pour elle quelque chose de vital. Quand il se tût, elle hocha la tête et se leva pour aller ramasser quelque chose juste à côté de Marius, puis alla se rassoir. Elle avait prit une plante, qu'elle observait désormais avec fascination...
Revenir en haut Aller en bas
Marius De l'Ombrage

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyDim 17 Juil - 22:17

Au moins celui qui se faisait appeler le « Viel Arbre » parlait avec une certaine sincérité, le menton appuyé sur le dos de ses mains, Marius l'écouta lui raconter l'histoire de la jeune fille. Et parfois, comme depuis un moment, le jeune homme lui lança quelques regards brefs, sans oser la détailler, ou de simplement comprendre que c'était « elle ». C'était le même visage, les mêmes mimiques, mais il n'y avait pas le même regard dans ces yeux turquoise qu'il connaissait pourtant.

Il poussa un soupir et passa une main derrière sa tête, haussant les épaules, il approuva quelques fois les paroles de l'homme, sachant que si l'autre ouvrait la bouche, Magdra lui sauterait à la gorge pour l'égorger avec les dents, il la prenait de haut malgré sa taille ? Eh bien... on pouvait dire que c'était un joyeux imbécile, s'il y avait une femme qui valait au moins deux hommes, c'était elle. Alvaro malgré son caractère, et son agilité évitait de se battre avec Magdra, et malgré leurs disputes, ils s'appréciaient d'une certaine manière. Marius posa un instant ses yeux sur le grand chauve qui fixait froidement le Rat, puis sur la jeune fille. Il fouilla alors dans ses vêtements pour trouver comme elle tantôt une lettre, qu'il déplia d'une main fébrile pour relire un peu :

« Marius,
Je ne t'écris pas pour te demander des nouvelles, l'inquiétude me ronge pour toi, mais j'ai peur de ce que je pourrais apprendre. Et j'ai moi-même quelque chose à t'apprendre.
Te souviens-tu de notre voyage ? Lorsque nous étions arrivés à Semini, et que tu n'avais que dix-huit ans ? Je m'en souviens, moi, et je le garde en mémoire comme une chose précieuse, aussi précieuse que la petite fille que tu m'as vu mettre au monde. Ce fut l'un des plus beaux moments de ma vie, ce voyage, malgré l'horreur que j'ai pu te montrer, malgré la douleur de notre séparation. Le bonheur ne dure jamais longtemps, crois-moi, et lorsqu'il arrive, c'est pour durer une seconde, et enfoncer l'âme dans un profond désespoir.
Cependant, la vie m'a appris que parfois dans le malheur, on pouvait trouver un peu de joie. J'espère que cette lettre t'en apportera un peu, comme elle m'a donné un peu d'euphorie, lorsque ma main a saisi la plume pour te l'écrire. Te souviens-tu de la jeune Alysse ? Cette pétillante jeune fille que nous avions rencontrée ? Te souviens-tu avec exactitude son joli visage ? Eh bien... garde-le précieusement en toi, Marius, car j'ai rencontré Alysse, à nouveau. Tu as bien lu, Alysse est vivante, malgré tout ce qu'on a pu croire, elle est en vie.
Cependant, ce n'est plus la même adolescente que nous avions connue, elle est différente, trop différente. Elle ne s'est pas souvenue de mon visage, et pourtant, je peux te promettre que c'est la même jeune fille de mon souvenir, elle a la même figure, les mêmes mimiques, mais ce n'est plus la même personne. Elle a perdu la mémoire, et est devenue une machine dans les mains de ces terroristes. Elle ne parle plus, ou trés peu, et ne réfléchit plus, elle qui autrefois paraissait prendre du plaisir dans la réflexion.
J'ignore ce que tu es devenu, et je t'écris cette lettre non pour avoir des nouvelles, mais pour que prenne soin d'elle.
Malgré ses réflexes, malgré son regard froid, c'est une jeune fille, et elle a besoin de quelqu'un. Surtout maintenant. Elle a besoin de toi, garde-la et ne t'en sers pas comme d'une arme, aide-la.
C'est tout ce que je te demanderais, alors je t'en prie, accepte cette requête.
Celui qui se sert d'elle se nomme le Prestige. Libère-la, Marius.
Aniya. »

Et c'était tout ce que la lettre disait, il n'y avait pas le moindre mot d'adieu, il n'y avait rien de plus. Ça faisait un an que Marius était parti de chez la jeune femme, un an qu'il luttait pour une cause qu'il croyait noble, et dans un mois, un an aura passé après son premier meurtre, la première fois où ses mains eurent baigné dans le sang. Il n'aimait toujours pas les borgnes, et se méfiait d'eux, comme de la peste, et de l'Inquisition. Il referma la lettre, et la rangea dans une poche, il frémit un peu, et fixa longuement Alysse en évitant de songer à tout ce qui l'unissait à lui, il avait pensé qu'elle avait été tuée, et... il avait simplement tiré un trait sur ce souvenir. Marius n'arrivait pas à se faire à l'expérience de la mort, et la voir si différente, lui faisait mal. Elle ne semblait pas le reconnaître, mais ses paroles avaient quelque chose d'affectueux, enfin, c'était ce qu'il songeait, ou espérait. Il poussa un soupir et se releva en époussetant ses vêtements, il s'étira et lança :

- Eh bien... elle restera avec nous le temps qu'elle voudra.

Il tendit la main vers elle, et ajouta en souriant :

— Enfin, si c'est ce que tu veux toi, Alysse...

_________________
Un poison pour le renard... [PV Marius] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Un poison pour le renard... [PV Marius] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alysse Teiden
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyDim 17 Juil - 22:49

Si le Vieil Arbre et le Rat avaient commencer à esquisser un sourire quand le Renard avait dit que la jeune fille pouvait rester avec lui autant qu'elle le souhaiterait, l'un parce qu'il serait enfin débarrassé d'elle, l'autre parce qu'il était soulagé que cette conversation soit enfin terminée, leurs sourires se figèrent instantanément quand il parla à nouveau...

"— Enfin, si c'est ce que tu veux toi, Alysse..."

Le Rat savait... il savait que deux ou trois personnes connaissaient le véritable nom de la jeune fille. Lui ne le connaissait pas, mais il savait que le Vieil Arbre était dans la confidence. Celui qui était venu leur délivrer un message pendant l'attaque du quartier général, presque trois ans auparavant, avait dit au Présage comment la jeune fille se nommait, mais ce dernier avait décidé de garder cela secret. Il avait dit à l'époque que c'était pour que l'Église ne sache pas qu'il y avait eu des survivants... mais le Rat s'était toujours demandé pourquoi il ne l'avait jamais dit non plus à la principale intéressée... Il fixa longuement le Renard, l'air tout simplement sidéré. Il ouvrait et refermait la bouche comme un poisson hors de l'eau, semblant vouloir dire quelque chose, mais les mots restaient bloqués dans sa gorge...

-... C... Comment...

Le Vieil Arbre, lui, changea subitement de comportement. Il se mit à adresser au Renard un regard sombre, comme s'il le soupçonnait de quelque chose. Alysse... oui, c'était bien son prénom, il le savait depuis que le Présage lui en avait parlé... mais il lui avait aussi demandé de ne pas le dire à la jeune fille sans préciser pourquoi. Le jeune homme aux cheveux longs s'étaient toujours dit qu'il avait peut-être peur qu'en entendant son nom, elle finisse par se souvenir de quelque chose qui aurait mieux fait de rester caché... mais peu importait, c'était trop tard de toute façon. Ce qui était important, c'était de savoir comment ce jeune crétin aux cheveux cendrés pouvait bien être au courant d'une telle chose. Il ouvrit la bouche pour lui poser froidement la question mais, une fois encore, la jeune fille le devança.

- A... Alysse ?

Elle avait ouvert de grands yeux étonnés et les avait levé sur Marius, reprenant une expression qu'elle avait souvent avant son amnésie.

- Je... c'est mon nom ? Mon vrai nom ?

Sans attendre de réponse, elle adressa à ce jeune homme qui lui proposait de rester avec lui un sourire timide mais sincère. Enfin une pièce à coller sur les restes brisés de sa mémoire, enfin quelque chose de palpable... son nom... elle avait un nom, un vrai, pas juste un pseudonyme, un véritable prénom... joli en plus...

- Calme toi Poison...

Le ton inhabituellement sec de cet homme qui avait pourtant pour habitude d'être plus ou moins agréable avec elle la ramena d'un coup à la réalité. Elle le regarda un instant sans comprendre, puis baissa la tête et regarda tristement le sol, se disant que de toute façon, elle pourrait toujours en parler plus tard, quand ses deux compagnons seraient partis.

- Toi là comment tu sais comment elle s’appelle ? C'est quoi cette histoire ? On était que deux ou trois à avoir cette information et on ne l'a jamais laissée entendre à qui que se soit !

Alysse releva les yeux vers lui et lui adressa un regard intrigué.


- Vous le saviez ? Pourquoi tu ne m'as rien dis ?

- Tais toi Poison !

Il soupira et évita soigneusement le regard du Rat qui visiblement se posait la même question.

- Je la laisserais pas ici avec quelqu'un qui nous espionne depuis des années !
Revenir en haut Aller en bas
Marius De l'Ombrage

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyDim 17 Juil - 23:52

La main de Marius retomba contre sa cuisse, alors que les deux compagnons de la jeune fille lui lançaient des regards sombres, il poussa un soupir, et se tourna vers Magdra et Alvaro qui haussèrent les épaules, nonchalants. Il recula un peu pour finalement se rasseoir, il reprit la même position, le coude sur son genou, il fourra son menton dans sa paume, et se contenta d'attendre la suite. Le corps tendu, le visage plus sombre, il pencha la tête sur le côté, il n'aimait pas ce « Calme-toi Poison », comme si elle devait se contenter de se taire, et de ne rien dire, comme un objet, comme une machine. Il gratta sa joue, secoua la tête, et attendit, patiemment, d'entendre ce qu'ils avaient à lui dire, il voulait juste une explication aux regards sombres qu'ils lui lançaient. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait, il avait juste dit « Alysse » parce que ça lui était naturel. La lettre d'Aniya dans sa poche, la pluie tombant sur sa nuque, il attendit tout simplement, et vit la méfiance transpercer le regard de l'homme en face de lui.

Magdra alla s'asseoir aussi, comprenant que ce ne sera pas si rapide que ça, elle avala une bouffée de tabac, et fit signe de s'asseoir à Alvaro, ce dernier refusa d'un geste de la main, toujours adossé contre le tronc de l'arbre, il fixait froidement le Rat, comme s'il voyait la chose la plus vile de toute sa vie. Et pourtant ! Seule la grande rousse la connaissait dans son entier, un secret qu'elle gardait précieusement ; Alvaro n'était pas quelqu'un de bien, puisqu'il était mesquin, radin, vil, et cupide, cependant, il avait son sens de l'honneur. Il n'avait jamais vécu dans le luxe, et son être entier respirait la misère, il avait sa justice qui était celle de sa faim, et de l'argent. Marius le respectait, car il lui avait tendu la main, lorsque le jeune homme en avait eu le plus besoin. Ce dernier avait d'ailleurs un peu froid, il tremblait, la pluie continuait de tuer en de minuscules gouttes sur les feuilles de l'arbre, en dessous duquel, ils s'étaient réfugiés. Il promena un instant son regard au loin, et voyant les soupçons de l'homme, il lâcha, éternellement impassible :

— Eh bien... vous êtes terroristes ? Vous n'avez pas l'oeil pourtant. Je vous ai dit dès le début que nous étions une organisation naissante, nous sommes composés que de trois membres, actuellement. Ensuite, vous auriez dû remarquer que contrairement à vous, mon langage est plutôt soutenu, un noble qui se mêle au peuple, c'est plutôt rare. Marius prit entre ses doigts une mèche de cheveux grise et la tira : et vous êtes censé venir de Semini, et lutter contre l'Église. Cependant, dans tout l'Empire, il n'y a qu'une seule famille qui possède des cheveux gris, et des yeux bleus, j'aurais pus vous piéger que vous n'aurez pas remarqué ce détail.

Il lâcha la mèche en secouant la tête, puis soupirant, il regarda Alysse tout en fouillant la lettre, il la tendit au Vieil Arbre pour poursuivre :

— Et enfin... depuis un moment, je regarde cette jeune fille, et vous ne vous demandez guère pourquoi ? Cette lettre vous donnera un début de réponse. Je la connais... et apparemment, je la connais depuis plus longtemps que vous, enfin même si je ne l'ai pas vu depuis des années. J'ai vingt-et-un ans, et lorsque je l'ai rencontré, j'en avais dix-huit, j'étais en voyage avec la jeune femme qui m'a écrit cette lettre, Aniya. Et j'ai rencontré cette jeune fille, dans une auberge, elle s'est cogné la tête sur notre table, et comme elle semblait blessée, nous l'avons soigné. Nous sommes restés un moment avec elle, et avant de partir, nous avons appris qu'elle était morte. Alors... nous avons repris la route, la songeant morte et enterrée. Mais Aniya qui vit à Fintasy m'a écrit cette lettre, elle l'a revue apparemment là-bas, je me trompe ?

Marius se tourna vers Alysse et lui accorda un sourire :

— Je suis heureux de te revoir, même si tu n'as pas le moindre souvenir de moi, tu devais avoir quatorze ans quand nous nous sommes rencontrés. Alysse. Tu es devenue une jolie jeune fille, mais je ne suis pas là pour parler de ça, je me trompe ?

— Tu dis ça à la mauvaise personne, marmonna Magdra.

Marius fronça les sourcils, et renvoya aussitôt toutes les pensées qui auraient pu survenir dans son esprit. Ce n'était pas le moment de penser à ça, et ça n'était jamais le bon moment, de toute façon. Il poussa un soupir désolé, et grattant sa nuque, il reposa son attention sur la jeune fille, c'était toujours le même visage, les mêmes mèches de cheveux violettes, mais ce n'était plus le même regard plein de vue qu'il avait connu. Et ça le rendait triste.


_________________
Un poison pour le renard... [PV Marius] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Un poison pour le renard... [PV Marius] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alysse Teiden
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyLun 18 Juil - 0:31

Vieil arbre s'empara de la lettre d'un geste brusque. Décidément ce jeune homme ne lui plaisait pas, il était trop confiant et, maintenant qu'il le disait, sa tête lui rappelait bien quelque chose... quelque chose de désagréable, quelque chose qu'il voulait oublier, mais il ne parvenait pas à mettre la main dessus. Il jeta un rapide regard à Alysse qui, toujours assise par terre dans l'herbe détrempée, faisait à nouveau semblant d'être absorbée par la plante qu'elle avait ramassé.. puis il se plongea dans la lecture de ladite lettre.

- J'aime pas ça...

Alysse leva les yeux vers le Rat.

- J'aime pas ça du tout. Ce connard se fiche de nous ! J'aime pas cette foutue gamine, mais j'aime pas non plus l'idée qu'il la prenne pour lui. Elle est complètement idiote, mais elle est utile. Qui nous dit qu'il va pas se servir de c'qu'elle sait faire contre nous ? Si ça s'trouve elle fait même semblant d'être amnésique depuis tout c'temps juste pour ça...


Il attrapa fermement Alysse par les épaules et la ramena brutalement contre lui sans qu'elle réagisse. Jouant avec les cheveux de la jeune fille, il lui souffla dans le cou d'un air amusé et reprit la parole.

- En plus c'est pas faux, elle est pas moche la bestiole, et si elle est vraiment amnésique il va forcément très vite capter qu'il peut faire c'qu'il veut avec elle. Tu veux te faire sauter ma mignonne ? J'suis pas plus attirant que ce con là mmh ?

La jeune fille le laissait faire. Même si elle était troublée par tout ce qu'elle venait d'apprendre, elle avait été suffisamment bien forgée pour ne pas désobéir à ses ordres, et pour se contenter d'obéir aveuglément à ceux qu'on lui donnait... hors personne ne lui avait demander de faire du mal à quelqu'un juste parce qu'il lui parlait de cette façon, d'autant qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce dont il était en train de parler... "te faire sauter"... elle ne comprenait même pas ce qu'il sous-entendait... elle savait juste que s'en prendre à elle n'était pas contraire à ce qu'on lui avait ordonné d'éviter. Cela ne mettait pas en danger les relations futures entre les deux réseaux de résistance.

Le Rat éclata d'un rire gras.


- Vous voyez ? C'est parfait non ? J'vais la garder pour moi cette petite salope, comme ça elle apprendra des trucs vachement plus intéressants sur la vie qu'en restant avec un enfoiré dans ton genre Renard.

Vieil Arbre le laissait faire, après tout c'était son problème... il appréciait un peu la jeune fille, mais pas au point de la sauver quand elle avait des soucis. Et de toute façon il était occupé à lire. Quand il eu terminé, il tendit la lettre à Marius, encore plus énervé qu'il ne l'était déjà.

- C'est qui cette Aniya ?

A ce nom, Alysse sursauta et leva les yeux, sans pour autant essayer de repousser les mains du Rat qui lui comprimaient désormais les seins.

- De ou elle se permet de sous-entendre que notre chef se sert du Poison ? C'est probablement le seul type de tout le réseau qui aime vraiment cette foutue gosse !
Revenir en haut Aller en bas
Marius De l'Ombrage

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyLun 18 Juil - 1:23

Marius serra le poing sur son genou, lorsqu'il vit le Rat se saisir d'Alysse pour la coller à lui, ce n'était pas parce qu'il était innocent comme une sainte dans ce domaine qu'il ne savait pas ce que ça voulait dire. Au contraire, ça ne faisait que le conforter dans son idée que ce genre de rapport ne se résumait qu'à un désir de domination perverse, il lui touchait le sein, comme si la jeune fille était une chose, il voulait se la faire, comme si elle n'était qu'un objet, et ça le mettait hors de lui. Il serra les dents et envoya au Rat un regard sombre, ses phalanges ne tardèrent par un blanchir, car il serrait de plus en plus le poing, c'était se contrôler, ou envoyer son poing dans sa tronche.

Il avait plus de mal à respirer, et luttait pour garder son sang-froid, il ne voulait plus le perdre, surtout dans une situation pareille. Il lui parlait de la sauter, comme il pouvait sauter une chienne, il la tripotait, et Marius honnissait tous ces gestes, et après, on lui demandait de se faire toucher ou toucher quelqu'un de la sorte ? Mais comment le pouvait-il ? Lorsqu'on lui montrait que le sexe n'était qu'une agression, et rabaissait ses victimes comme des bêtes ? Il émit un grondement rauque à l'égard du Rat, si ce dernier continuait, Marius allait lui planter son poignard dans la gorge. Et elle ? Pourquoi ne faisait-elle rien pour se défendre ? Le connard... il profitait d'une fragile jeune fille pour assouvir ses pulsions barbares ! C'était écoeurant, cette main était sale, et Marius était certain qu'il s'en servait aussi pour... pour des choses, encore plus souiller d'impureté que la bave sortant de sa bouche ! Il se tourna vers le Vieil Arbre pour dire d'une voix tremblante :


— Aimer peut aussi aller avec « se servir », apparemment, votre ami l'apprécie, et il veut s'en servir pour satisfaire son excitation ! Ne me dites pas... que... vous vous en servez comme d'une prostituée, mais gratuite ? Car elle garde le silence et ne se plaint pas ? Après tout... rares sont les femmes à être terroriste, elles bien rares dans ce milieu, et on ne touche pas aux hommes, c'est « déviant ». Alors, prendre une adolescente pour s'en servir et la jeter, c'est pratique ?
— Je travailler dans la contrebande depuis des années, et pourtant, personne ne me passe dessus comme ça, cracha Magdra.
— Tu ne ferais pas bander un vieux frustré, ma folle.
— Peut-être... pourtant, je ne manque pas de forme. Elle cracha une bouffée de fumée, et fixa le Rat : mon cochon, tu as l'air d'aimer ça les formes, toi.

Elle fourra encore un peu de tabac, et Alvaro posa sa main sur l'épaule de Marius, fixant la grande rousse se rapprocher d'Alysse et de l'obsédé qui la tripotait. Elle posa son bras sur l'épaule de l'homme, elle le dépassait, et lui offrait plutôt une jolie vue sur son opulente poitrine, en souriant, elle murmura :

— Je suis certaine que tu aimeras ce que je vais te faire. Je vais t'apprendre la vie, mon grand.


Lentement, la main de Magdra remonta dans les cheveux de l'homme, pendant qu'elle écartait Alysse d'un geste de la main, et se rapprochait de l'homme. Plus grande que lui, elle colla sa cuisse contre la sienne, et soudain, elle le prit par les cheveux et éclata son nez contre son genou. Elle enfonça sa figure dans la boue, et grimpant sur son dos, elle cracha entre deux bouffées de fumée :

— Allez... t'aimes ça ? La boue ? Tu veux que je te fasse autre chose peut-être ?

Elle prit sa kiseru et la rapprocha du visage du Rat, elle se baissa pour murmurer :

— La prochaine fois, je te l'enfonce soit dans l'oeil, soit dans le cul, je te laisse le choix.

Marius poussa un soupir, Alvaro se contenta de siffler, et il fixa froidement l'homme aux cheveux longs. Marius rangea soigneusement sa lettre dans sa poche, et fit d'une voix plutôt douce :

— Et alors ? Je pensais que vous ne vouliez plus de cette enfant. Je vous ai dit tout ce que je savais, et je me suis montré sincère avec vous. De toute façon, je ne chercherais pas à la persuader de venir avec nous, c'est sa décision, ni la mienne, ni la vôtre, ni celle de votre chef. Je l'accepterais à mes côtés, seulement si elle le veut. Après tout, c'est un être humain qui a le droit de décider de sa vie.

Marius se rapprocha alors de l'homme, et fixa le Rat pour murmurer :

— Mais si jamais j'apprends que vous la touchiez encore de cette façon, croyez-moi, ma colère sera terrible.


_________________
Un poison pour le renard... [PV Marius] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Un poison pour le renard... [PV Marius] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alysse Teiden
₳ Terroriste ₳

Alysse Teiden

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 32

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyLun 18 Juil - 1:56

"— Aimer peut aussi aller avec « se servir », apparemment, votre ami l'apprécie, et il veut s'en servir pour satisfaire son excitation ! Ne me dites pas... que... vous vous en servez comme d'une prostituée, mais gratuite ? Car elle garde le silence et ne se plaint pas ? Après tout... rares sont les femmes à être terroriste, elles bien rares dans ce milieu, et on ne touche pas aux hommes, c'est « déviant ». Alors, prendre une adolescente pour s'en servir et la jeter, c'est pratique ?"

Ignorant superbement son ami qui se faisait éclater la gueule par la grande rousse, le Vieil Arbre ricana.


- Déviant hein... pauvre petit ex-nobliau, comme c'est mignon. Il n'y a rien de "déviant" dans l'amour qui peut unir deux hommes...


Il montra le Rat.

- Lui par contre il est déviant... le viol c'est déviant... mais qu'est ce que j'y peux moi hein ? Je rêve pas de cette gamine la nuit moi, elle me fait trop penser mes gosses, même s'ils sont plus jeunes. En plus elle est capable de se défendre seule... j'imagine que personne ne lui a jamais expliqué qu'elle devait repousser ce genre de comportements.


Il haussa les épaules.


- Pas mon problème.

Alysse avait été repoussée un peu plus loin. Elle avait laissé la rouquine s'en prendre au Rat parce que visiblement, il avait fait quelque chose qui avait énervé son chef, le Renard. Bien qu'elle n'ai pas comprit ce qu'il avait fait de si exaspérant, les laisser le frapper était sans doutes la meilleure chose à faire. Comme ça, les tensions naissantes entre les réseaux disparaitraient... par contre, le laisser dans cet état allait à l'encontre des ordres qu'elle avait reçu. Elle attendit tranquillement que la rouquine ai l'air d'en avoir terminé avec lui et se rapprocha. Elle saisi le visage du Rat entre ses mains et le regarda un moment avant de lui toucher le nez... arrachant un hurlement à l'homme qui la laissait pourtant faire. Même ceux qui la détestaient avaient une confiance absolue en ses capacités médicales. Elle fouilla dans son sac et lui appliqua un onguent sur le nez avant de lui donner trois feuilles différentes à mâcher. Pendant qu'il s'exécutait, elle lui essuya la boue sur le visage car si elle coulait sur son nez et parvenait à passer la barrière de l’antiseptique qu'elle lui avait appliqué, sa plaie risquait de s'infecter. Elle se redressa et alla se mettre debout non loin de Marius, son nouveau maitre.

- Connasse... j'vais t'arracher les seins s'pèce de salope... j'vais... ah la sale pute !


Il se tourna vers Alysse et lui hurla dessus.

- C'quoi qu'tu m'as donner Poison ?! J'peux presque pas bouger ! Sale petite garce !


Mais aveuglé par la rage, il sauta quand même en direction de la grande femme aux cheveux de feu... Alysse fronça les sourcils, le rattrapa par le col et la tira vers elle. Elle ne dit rien, n'expliqua rien, mais lui assena un coup de coude sec dans la nuque. L'homme grogna, ses yeux se révulsèrent, et il s'effondra dans la boue tête la première, inconscient. Alysse leva les yeux vers le Vieil Arbre.

- Il menace les relations... s'il recommence je le tue. Et toi c'est pareil, si tu continue, je te tue.

Elle avait dit ça sans la moindre émotion... le Vieil Arbre grimaça mais, étrangement, ne répliqua rien... du moins rien de désagréable. Il baissa la tête comme l'aurait fait un gosse. Il savait qu'elle le ferait.


- Désolé...

Alysse hocha la tête comme pour accepter ses excuses et retourna vers Marius. Elle resta devant lui quelques instants, comme si elle cherchait quoi dire, puis ses lèvres formèrent un semblant de sourire... après près de trois ans sans sourire, voilà qu'elle en balançait deux à la suite... décidément c'était étonnant.


- Je vais rester avec toi. C'est un ordre que j'ai reçu et c'est donc ce que je dois faire... Je dois aussi t'obéir, c'est comme ça. Mais avant que tu ne me demande encore si j'en ai envie, sache que la réponse est oui. Et pas seulement parce que c'est un ordre... j'en ai envie parce que tu me connais, parce que je connais le nom de celle dont vous avez parlé, et parce que ton visage m'inspire confiance.

Elle avait dit tout ça en le regardant droit dans les yeux... faire un aussi long discours n'était pas vraiment une habitude pour elle, pas plus que de regarder quelqu'un dans les yeux aussi longtemps. Une fois qu'elle eut fini de parler, elle baissa les yeux et poussa un brin d'herbe imaginaire avec son pied.

- Enfin... seulement si tu es d'accord...
Revenir en haut Aller en bas
Marius De l'Ombrage

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] EmptyLun 18 Juil - 9:05

— Ah ouais ? Mais je t'attends, espèce de loque ! Tu n'es même pas foutu de te battre comme un homme ! Gronda la grande rousse.

Et celui-ci tomba effectivement comme une loque devant eux, Marius haussa un sourcil, étonné ; certes, il pouvait encore se souvenir que derrière son visage fin, et ses membres grêles, Alysse cachait un peu comme lui une certaine agilité, elle n'était pas la douce adolescente qui attirait les jeunes gens par ses petits sourires. Cependant, le changement, car c'en était bien un, lui faisait un peu froid dans le dos. Il n'était pas si dérangé tant que ça par son mutisme, et sa froideur, mais c'était la manière qu'elle avait l'air de prendre avec tout le monde : elle était comme une machine, programmée pour obéir, c'était ça qui lui faisait peur. Il ne voulait pas d'une arme à figure humaine, capable de tout pour satisfaire ses désirs, il avait besoin de personnes réfléchies, comme Iraïd par exemple. L'homme ne paraissait pas être de ceux ou de celles qui obéissait aveuglément, et c'était tant mieux, il possédait d'ailleurs une certaine sagesse qui permettrait à Marius de voir ce qu'il ne verrait pas en temps normal. Alysse était efficace, mais il avait sentiment qu'elle aussi, il devait lui tendre la main, en espérant ne pas faire la même erreur qu'avec Mist. Il se demandait encore où il avait failli pour déboucher à un tel drame, ignorant que l'attirance et l'amour n'étaient pas des choses qu'on pouvait contrôler, comme la haine.

— Et vous n'avez pas les tripes pour arrêter ça, fit Marius d'une voix rauque en fixant l'homme à la queue de cheval. Comment réagiriez-vous si un homme comme lui touchait vos enfants de la sorte ? Moi, je ne pourrais pas lui pardonner.

Magdra émit un sifflement, Alvaro ricana dans son coin en haussant les épaules, il fixait le Viel Arbre de son regard froid, et ses joues se creusèrent en un sourire provocateur et malsain. Il n'y avait pas réellement de l'animosité, mais ce rictus était présent pour souligner les paroles de Léonard, son apprenti, qui aurait pu être son fils, comme il aurait pu être celui de son amie. Il tendit d'ailleurs la main à celle-ci, et d'un geste lourd, Magdra lui confia sa pipe, Alvaro avala une bouffée, et la lui rendit. Marius se tourna un instant vers eux, et les deux anciens amants hochèrent la tête, il eut un bref sourire, et posa ses yeux sur son ancienne amie, qu'il peinait à réellement reconnaître. Il fut assez satisfait de sa réponse, il continua de lui sourire, et l'approuva silencieusement, enfin, Marius se releva en s'étirant de nouveau. Elle s'était mise à côté de lui, sans un ordre de ses deux comparses, il ne la considérait pas comme un objet, mais ça lui faisait plaisir de voir qu'elle venait à lui, comme si elle l'appréciait. Il posa sa main sur son épaule, et Alvaro s'avança vers le Vieil Arbre pour lui dire :

— Méfiez-vous juste de nous, mais par contre ! Si vous avez besoin de quelque chose pour tout ce qui touche à la contrebande...

Jamais en reste lorsqu'il s'agissait des affaires, Magdra poussa un soupir, mais ne se priva pas de cracher un peu de fumée sur le visage du Rat, sourire aux lèvres. Elle s'avança d'ailleurs vers Alysse, et elle lui donna une violente tape dans le dos et lançant :

— Bah ! Au moins, je ne serais plus la seule femme à devoir me coltiner ces paires d'andouilles, on te donnera une chambre, des vêtements, mais par contre, ne dévoile jamais notre « cachette ».

Marius approuva les paroles de la grande rousse, et se tourna vers le Vieil Arbre pour terminer :

— Je prendrais soin d'elle, moi, je vous dis adieu.

Un ton froid, cinglant, mais dénué de mépris, tout de même ; Marius se moquait des relations qu'ils voulaient installer avec eux, au contraire, il était plutôt attaché au fait qu'ils étaient libres, sa société n'était pas un groupe d'imbéciles prêt à tout faire sauter, ils avaient des idées, et ils étaient puissants. Il commença à marcher, Alvaro donna quelques indications au Vieil Arbre pour ses affaires, tandis que Magdra cherchait dans ses affaires une autre bouteille de cognac, disant que c'était pour « fêter l'arrivée d'Alysse », habituellement, quand elle buvait, elle ne prenait aucune excuse, donc elle devait être sincère. Marius la laissa s'avancer vers la Capitale avec Alysse, tandis qu'Alvaro venait les rejoindre, toujours aussi impassible et froid, il se tourna vers les deux hommes. Marius s'arrêta quelques secondes, et leur lançant un regard à la fois impassible, et curieux pour quelqu'un comme lui, il eut un rictus, et il lança :

— Votre « ex petit nobliau » risque de vous surprendre, ne sous-estimez jamais un homme soumis à l'ardeur de ses rêves. Il risque de vous écraser d'un simple geste de la main.

Et Marius tourna les talons, leur faisant un dernier signe de la main, comme pour les narguer.

_________________
Un poison pour le renard... [PV Marius] 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Un poison pour le renard... [PV Marius] 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Un poison pour le renard... [PV Marius] Vide
MessageSujet: Re: Un poison pour le renard... [PV Marius]   Un poison pour le renard... [PV Marius] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un poison pour le renard... [PV Marius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Alentours de la capitale Ѧ :: Champs-