AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alysse Teiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₳ Terroriste ₳

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 31

MessageSujet: Alysse Teiden   Mer 13 Juil - 2:32

    Nom de Famille : Teiden
    Prénom(s) : Alysse
    Surnom : Poison
    Âge : 17 ans
    Titre de noblesse : Néant
    Province : Semini
    Orientation Sexuelle : Vous aimeriez bien savoir hein !

Pouvoirs :
- Arbalète : ces engins modernes sont devenus très compacts et populaires. Sans oublier qu'ils peuvent désormais tirer jusqu'à trois projectiles entre deux rechargements !
- Raccourcis : personne ne connait la ville aussi bien que vous, ils vous est facile de semer vos poursuivants.
- Croyant : Non seulement vos relations avec l'Église sont très bonnes (à priori), mais en plus, vous résistez mieux que les autres à la magie des ombres...



    Faction : ₳ Éclairés
    Classe : ₳ Terroriste
    Orientation Politique :
    Avant amnésie : Je suis sure qu'il y a du bon en chacun d'entre nous. Même chez les prêtres, j'en ai rencontré certains qui étaient plutôt gentils... deux en particulier, un homme et une femme qui voyageaient, mais la plupart d'entre eux se trompent. Ils profitent de leur puissance pour écraser les plus faibles, pour imposer leurs idées malsaines et pour faire régner la terreur. Ils aiment faire peur aux gens, les obliger à se soumettre, ils font des exemples avec des innocents pour effrayer les coupables... leur amour pour le sang et la souffrance des autres est quelque chose que je n'arrive pas à comprendre. J'ai vu tellement de choses horribles... tellement de souffrance... et pas forcément uniquement due à la folie de l'Église et de ses sous-fifres...

    Ceux qu'on se plait à nommer les "terroristes" ne valent pas forcément mieux qu'eux... je suis bien placée pour le savoir, je fais partie de ce groupe là. La plupart d'entre nous sont dans l'erreur, ils se rabaissent au niveau des prêtres, ils tuent et torturent, ils font des exemples... en fait ils font la même chose que ceux contre qui nous luttons chaque jours... Moi j'essaie de leur faire comprendre qu'ils se trompent tout autant que nos ennemis, que les tuer ne sert à rien, que ça ne fera qu'augmenter la haine qu'ils nous portent et, du coup, la passion qu'ils mettent à nous exterminer. Je souhaiterais vivre dans un monde ou les prêtres et les résistants tels que nous pourrions vivre main dans la main et parler ensembles des problèmes de l'Empire sans avoir besoin de nous entretuer pour nous faire entendre...

    Les familles de nobles sont comme les autres, la plupart se trompent sur ce qu'ils doivent ou ne doivent pas faire... comme la famille Nocturnae par exemple, ou les De l'Ombrage... ils ne valent pas mieux que les prêtres, ils font la même chose qu'eux. Je pense que leurs motivations sont différentes pourtant... pas forcément pour toutes les grandes familles, mais beaucoup d'entre elles ne font que suivre le mouvement pour ne pas rester à la traine et continuer de jouir des avantages que leur apportent ces comportements honteux. Ils ont du pouvoir et souhaitent le garder... c'est une chose que je peux comprendre, rares sont ceux qui seraient prêts à tout risquer, aussi bien leur réputation que leurs biens, juste pour faire quelque chose qu'ils jugent "juste"... mais je pense que si toutes ces familles s'alliaient pour dire qu'ils pensent que ce que l'Empire fait est mal, peut-être que les choses évolueraient plus vite, peut-être que le mode de pensé des gens changerait... enfin, ça n'est qu'une supposition...

    Je sais qu'il y a d'autres personnes dans l'Empire : les gens normaux, ceux qui font leur vie sans trop se poser de questions, craignant l'Église pour la plupart mais ne trouvant pas le courage de leur résister, ou l’intérêt d'ailleurs... beaucoup d'entre eux semblent penser que c'est normal que les prêtres fassent ce qu'ils font, que ça a toujours été comme ça et qu'il n'y a aucune raison pour que cela change... du coup ils trouve des moyens pour être heureux sans se poser de questions. C'est pas mal remarquez, je pourrais sans doutes faire comme eux si je ne savais pas tout ce que je sais, et si je n'avais pas vu tout ce que j'ai vu... mais maintenant c'est trop tard... dommage... Il y a aussi ceux qui vivent de la même façon qu'eux, mais qui se servent de ce qu'ils voient ou entendent pour vendre leurs voisins à l'Église... ceux là j'ai du mal à les respecter... je trouve qu'ils feraient mieux de se taire plutôt que de causer du tord aux autres pour une petite poignée de piécettes qu'ils auraient pu gagner en travaillant honnêtement... Il y a aussi les philosophes d'après ce qu'on m'a dit... mais je n'en ai jamais rencontré. Du coup je n'ai pas vraiment d'opinion sur eux... ils sont peut-être gentils, peut-être pas... aucune idée.

    Après amnésie : Je ne sais que ce qu'on m'a dit : L’Église est remplie de monstre qu'il faut éliminer. Je fais ce qu'on me dit, c'est tout. Se poser des questions est trop fatiguant, et ça me rappelle que je ne me souviens de rien. J'aime pas ça. Je sais aussi que je ne peux compter que sur les résistants, ceux qu'on appelle les "terroristes", qu'ils n'y a qu'eux qui me veulent du bien et que je dois faire tout ce qu'ils me demandent. Le reste... je m'en fous.



    Physique : Alysse a un physique plutôt banal, passe partout... elle a de jolies formes, certes, mais rien de très "tape à l'oeil"... n'importe quelle jolie fille est faite de la même façon, on ne se retournerait pas forcément sur elle dans la rue. Peut-être que si elle s'habillait avec des couleurs plus vives on la remarquerait davantage... mais elle ne porte généralement que tu gris, du bleu foncé ou autres couleurs ternes qui ne se voient pas vraiment. Ce qui marque vraiment quand on prend le temps de la regarder, se sont ses yeux. Ils sont d'un bleu turquoise assez rare et semblent toujours vous regarder avec une intensité folle... même si ça n'est pas vraiment le cas. On dirait deux pierres précieuses illuminées par un rayon de soleil, qui percent au milieu de l'obscurité ambiante... elle n'a pourtant pas la peau sombre, au contraire, elle est plutôt pâle, mais c'est sans doutes sa coiffure qui donne cette impression et, ainsi, accentue de façon marquante l'effet "lumineux" de ses yeux. Avant son accident, elle attachait presque toujours ses cheveux pour qu'ils ne la gênent pas, et parfois même par soucis de coquetterie... mais depuis qu'elle est amnésique, elle ne s'occupe pratiquement plus de son imposante chevelure d'un violet sombre et profond. Elle laisse ses cheveux détachés voler devant ses yeux, repoussant parfois une mèche ou deux quand elles la gênent. Cela mis à part, il n'y a pas grand chose à dire... Depuis son amnésie elle ne fais pas attention à son physique. Elle a gardé certaines habitudes, comme s'entrainer et se laver régulièrement, ce qui fait qu'elle n'a pas l'air d'être une clocharde et qu'elle est assez souple et vive... c'est tout.

    Personnalité : A la base, Alysse était une gentille fille, elle aimait les gens et détestait voir qui que se soit souffrir, quelle qu'en soit la raison. Elle luttait contre l'Église avec un groupe de terroristes mais espérait également changer la mentalité de ceux avec lesquels elle combattait. Tuer quelqu'un était une véritable blessure pour elle... elle partait du principe qu'une vie, quelle qu'elle soit, était importante et que rien ne justifiait d'y mettre fin. C'était une jeune fille joyeuse et amicale, toujours prête à rendre service, jamais intéressée par la récompense, refusant souvent celles qu'on lui offrait pour telle ou telle mission, considérant que si elle était l'une des seules capable de faire ce qu'on lui avait demandé, c'était donc à elle de le faire, et qu'il n'y avait aucune raison de la féliciter pour voir fait son devoir. Même si elle savait qu'elle ne devait pas s'attacher aux gens avec qui elle vivait, elle les aimait de tout son coeur, les considérant comme sa famille, et elle souhaitait réellement leur faire comprendre qu'ils se trompaient dans le façon de faire les choses... mais elle avait peur qu'ils la rejettent et ne le leur disait pas clairement, elle préférait le leur montrer par ses actes. En réussissant une mission sans tuer personne par exemple... mais elle était si innocente et gentille que les gens pensaient simplement qu'elle faisait ça par dégout du "meurtre", pas pour changer les manières de penser. Alysse avait connu beaucoup de sentiments différents : elle avait été aimée par sa famille, qu'elle avait aimé en retour, elle avait énormément souffert de leur perte, elle était tombée amoureuse et avait perdu cet homme également, elle avait perdu son envie de vivre et l'avait retrouvée, elle avait été heureuse et malheureuse, puis heureuse à nouveau... une vie courte mais plutôt remplie qu'elle avait apprit à chérir et à protéger. Elle adorait les jolis paysages, les ciels étoilés et les couchés de soleil, elle aimait aussi les jolis vêtements, comme toute jeune fille de son page qui se respecte, et appréciait les longues conversations avec ses amis. Une jeune fille assez banale, mais gentille, dynamique et agréable.

    Maintenant, la personnalité d'Alysse a beaucoup changé. Elle n'est plus amicale ni agréable, elle reste à l'écart des autres, se contentant de rester perdue dans ses pensées sans prendre part aux discussions de ceux et celles qui l'entourent. Elle a perdu tout son entrain, ne sait pas ce qu'elle fait là ni pourquoi elle est là et elle s'en fiche même pas mal... Elle veut retrouver ses souvenirs, savoir qui elle est et ce qui lui est arrivé, c'est son unique souhait, la seule chose qu'elle veut réellement... pour le reste, elle fait ce qu'on lui dit de faire. Si on lui demande de tuer quelqu'un, elle le fera froidement... même si elle ressent une certaine gêne au fond d'elle quand elle fait cela, elle a décidé depuis déjà un certain temps de faire abstraction de ladite gêne et de se contenter de faire ce qu'on lui ordonne de faire. Essayer de comprendre pourquoi elle ressent des choses étranges lui fait mal, elle a l'impression d'essayer de grimper sur un mur entièrement lisse sans pouvoir voir ce qu'il y a derrière... Alysse est devenue une arme qui ne pose pas de questions... c'est très pratique.





Malgré le froid et la neige, c'est par une très belle journée d'hiver qu'Alysse vit le jour pour la toute première fois. Dernière née d'une famille où deux enfants s'épanouissaient déjà joyeusement, elle était attendue avec impatience, que se soit par ses parents que par son grand frère et sa grande soeur qui rêvaient déjà de toutes les bêtises qu'ils allaient pouvoir lui apprendre. Son père était ravi de tenir dans ses bras sa "troisième petite merveille", sa mère était en pleine forme, l'accouchement s'était très bien passé, et les deux autres bambins de la famille sautillaient joyeusement autour de leur père en scandant le prénom de leur nouvelle petite soeur. Tout était parfait... et cela dura un bon moment. Alysse était un bébé très vif et qui apprenait très vite, probablement grâce à son frère et sa soeur qu'elle adorait observer longuement. Elle apprit remarquablement tôt à parler, ce qu'elle ne se retenait jamais de faire, mais plutôt tard à marcher, préférant probablement rester dans les bras de ses parents plutôt que d'affronter le sol froid, dur et douloureux.

Très tôt, elle se prit d'une passion particulièrement prononcée pour les fleurs, comme toutes les petites filles, ainsi que pour les autres plantes, dédaignant totalement les animaux, à l'inverse de sa grande soeur. Mais les deux fillettes passaient leur temps à jouer ensembles, entre les leçons que leurs parents, ayant autrefois été éduqués, leur donnaient. Leur frère, déjà plus âgé, aidait ses parents dans les tâches quotidiennes, ainsi que leurs voisins de temps en temps. Les enfants restaient régulièrement seuls à la maison, mais cela ne les dérangeaient pas, ils s'amusaient sagement, faisant parfois des bêtises et se faisant des crasses entre eux... comme tous les enfants du monde en quelque sorte. Ils ignoraient quel était le travail de leurs parents, mais ne posaient pas la question... ils savaient qu'ils n'aimaient pas en parler et n'était pas vraiment curieux... après tout, leurs parents leur avaient déjà expliqué plusieurs fois que c'était ce travail qui leur permettaient de ramener de la nourriture et des vêtements à la maison... Alysse s'imaginait donc, en gentille petite fille pleine d'imagination qu'elle était, que ses parents récoltaient des vêtements, de la viande et des légumes sur les arbres ou dans les buissons toute la journée pour nourrir toute la province, et qu'ils en ramenaient assez pour eux mêmes et leurs enfants. Elle était donc très fière du travail de son papa et de sa maman.

Espiègle mais gentille, Alysse faisait le plaisir de sa famille et de leurs amis. Plus elle grandissait, plus elle était amusante à regarder. Elle était toujours extrêmement concentrée quand elle jouait toute seule dans son coin, parlant avec ses jouets comme elle l'aurait fait avec n'importe qui, triant ses fleurs par couleurs et par goût (eh oui...), s'appliquant à les dessiner, allongée par terre devant la cheminée pendant que sa soeur s'amusait à lui faire toutes les coiffures qui lui passait par la tête. Il faut dire que la chevelure d'Alysse donnait envie à n'importe quelle personne de sexe féminin... elle avait les cheveux assez épais mais très très nombreux, et leur couleur peu commune qui faisait ressortir ses yeux était agréable et apaisante. De plus, en petite fille soignée et soucieuse de son apparence (elle voulait devenir princesse quand elle serait plus grande), elle mettait toujours un point d'honneur à se parfumer les cheveux avec des fleurs quand elle les lavait. C'était une petite fille normale qui évoluait dans une famille aimante banale... rien de particulier de ce côté là.


_________________________________________________


Ce ne fût que quand son frère commença à partir avec ses parents pour les aider au travail qu'Alysse décida de s'y intéresser réellement. Considérant qu'elle était assez âgée pour garder un secret, ils lui expliquèrent qu'ils faisaient partie d'un réseau de résistants qui œuvraient dans l'ombre pour empêcher les membres de l'Église de s'attaquer à la population de la province. Alysse, qui avait été élevée dans la joie et la bonne humeur, se demanda pendant longtemps pourquoi on lui disait que les membres de l'Église étaient méchants... elle les voyait toujours de loin et ne s'en approchaient pas vraiment, elle ne les connaissait pas. Comme elle posait toujours beaucoup de questions sur le sujet, un jour, sans rien dire à leurs parents, leur grand frère prit ses deux soeurs avec lui et alla les cacher près d'une salle dont se servaient les prêtres pour "questionner" leurs victimes. Bien que conscient qu'un tel spectacle leur ferait probablement faire des cauchemars pendant longtemps, il les laissa regarder la scène qui se déroulait devant leurs yeux pendant un bon moment... jusqu'à ce que la soeur d'Alysse se détourne en pleurant. Alysse pleurait également, mais elle ne l'avait pas montré, elle voulait que son frère voit à quel point elle était forte. Quand ils rentrèrent à la maison, le jeune homme se fit copieusement enguirlander par leurs parents, et les fillettes eurent droit à leurs desserts favoris lors du repas suivant... mais les images qu'elles venaient de voir restèrent gravées à tout jamais dans leurs mémoires... elles respectait de plus en plus leur frère et leurs parents, et se mirent à s'entrainer secrètement pour pouvoir les aider à leur tour le plus rapidement possible...

Alysse se mit donc à étudier les plantes le plus possible, elle voulait apprendre à soigner les gens avec, à les endormir quand ils devaient l'être, à tuer s'il le fallait... enfin tout, elle savait qu'on pouvait faire énormément de choses rien qu'avec ces plantes qu'elle aimait tant, et avait décidé d'en faire sa spécialité. Son frère profita même de certaines missions pour voler des livres parlant des divers poisons qui existaient déjà, très fier des efforts qu'elle faisait... le jeune homme était rapidement devenu bien plus actif dans le réseau que ses parents, il était rarement à la maison, toujours en mission, mais quand il revenait, il apportait toujours quelques livres à Alysse et quelques armes à sa soeur qui avait décidé de s'entrainer à combattre. Si la plus âgée des deux était déjà une adolescente en train de se changer en femme, Alysse quand à elle était encore une enfant... et ses parents froncèrent les sourcils quand ils découvrirent à quoi elle passait son temps, mais ils décidèrent de la laisser faire, appréciant de la voir réellement passionnée par quelque chose. Enfin, c'était surtout parce qu'elle ne leur avait pas dit qu'elle faisait aussi des poisons, ils pensaient qu'elle se contentait de créer des remèdes et des anesthésiants...

La jeune fille grandissait en même temps que ses connaissances, lisant énormément, expérimentant ses lectures sur les quelques blessés que le réseau acceptait de lui confier ou sur des animaux sauvages que sa soeur, toujours aussi amoureuse du monde animal, sauvait invariablement des pièges des chasseurs, du froid, de la famine ou autre... Elle avait même lu quelque part qu'en administrant tous les jours à petite doses régulièrement augmentées du poison à quelqu'un, cette personne finissait par y être totalement immunisée... elle avait donc commencé à s'immuniser elle même contre la plupart des poisons qu'elle confectionnait, étant parfois malade à cause de doses trop élevées mais sachant se soigner toute seule et réajuster les doses, elle réussi tranquillement à faire ce qu'elle voulait. Elle était d'ailleurs ravie du résultat sachant qu'elle pouvait désormais se référer aux goûts de ses mixtures pour savoir ce qu'elle devait changer, et non plus uniquement à leurs couleurs, ce qui était assez aléatoire finalement.


_________________________________________________


Voyant que sa grande soeur commençait elle même à participer à quelques missions en compagnie de son frère et de leurs parents, Alysse décida de commencer à s'entrainer aussi physiquement, histoire de pouvoir faire autre chose que soigner des lapins et des rhumes des foins... mais elle n'eut pas le temps d'en faire beaucoup, même si ses parents, attendris, la prirent avec eux pendant leurs entrainements pour l'initier doucement au combat.

Un soir, alors que sa mère l'avait envoyée acheter quelque chose pour le dîner, des membres de l'Église firent irruption chez elle, capturèrent ses parents, son frère et sa soeur, et mirent le feu à la demeure familiale. Quand elle rentra chez elle, Alysse ne put que contempler avec horreur toute une partie de sa vie s'envoler en fumées et en cendres dans le ciel nocturne et nuageux ou les flammes se reflétaient d'un air malsain. Elle voulu se jeter dans les flammes pour sauver sa famille et ses livres, mais on la retint, l'attrapant par la taille... elle se débattit un moment, jusqu'à ce qu'elle reconnaisse l'un de ses voisins, qui lui expliqua calmement que ses parents avaient été emmenés par des prêtres et qu'ils devaient sans doutes aller très bien, que les prêtres avaient dit qu'ils voulaient seulement les interroger avant de les laisser repartir... le sang d'Alysse se glaça dans ses veines. Elle avait encore bien en mémoire la scène à laquelle son frère l'avait laissé assisté quelques années auparavant, et rien que l'idée que cela puisse arriver à sa famille lui donnait envie de vomir. Elle parti, se précipitant là ou elle savait que ses parents, son frère et sa soeur avaient été emportés, et se cacha derrière la même fenêtre que la dernière fois. Elle dû se plaquer les deux mains sur la bouche pour s'empêcher de hurler...

Son père et son frère, nus, étaient attachés à des sortes de poutres verticales pleines de piques métalliques et leurs corps étaient déjà calcinés en divers endroits, là ou les prêtres leur avaient appliqué des fers chauffés à blanc sur la peau. Une affreuse odeur de chairs brûlées flottait jusqu'à la jeune fille qui avait un mal fou à ne pas partir en courant pour aller sangloter dans un coin. l'un des prêtres était justement en train d'enfoncer de nombreuses aiguilles un peu partout dans la peau des deux hommes, les reliant à des fils étrangles... puis il fit le tour, se plaçant dans leurs dos, et tira d'un coup sec... les aiguilles s'arrachèrent d'un coup, emportant avec elles des lambeaux de peaux longs comme des mains, tandis que des hurlement abominables s'échappaient des gorges du père et du frère d'Alysse. Ces hurlements n'étaient pas uniquement dû à la douleur physique qu'ils ressentaient... mais également à la souffrance morale qu'ils éprouvaient, car ils voyaient un peu plus loin deux des femmes qui comptaient le plus pour eux se faire également torturer sous leurs yeux. Alysse avait la gorge et les yeux qui la brûlaient à force de pleurer et de se retenir de laisser le moindre son franchir ses lèvres... ne supportant plus ni la vision de son père et de son frère ainsi torturés, ni celle de sa mère et de sa soeur violées et torturées en même temps, elle se tira de sa cachette en s'enfuit le plus loin possible. Elle sa cacha dans un buisson et pleura tout le reste de la nuit sans pouvoir s'arrêter...

Au petit matin, elle parti en quête de diverses plantes dans le but de créer une poudre empoisonnée qui, une fois brûlée, tuerait tous ceux qui la respireraient. Heureusement, elle avait également immunisé lentement sa famille contre la plupart des plantes qu'il fallait qu'elle utilise pour ce poison précis, et même s'ils finissaient par tomber malades à cause d'elle, voir même par mourir, se serait toujours mieux que d'avoir à subir tout cela. Il lui fallu quatre jours... quatre jours de travail intensif pour terminer son poison... quatre jours au bout desquels elle retourna en ville, se dirigeant lentement vers l'endroit ou sa famille devait encore être. Malheureusement, en passant par la place principale, elle comprit qu'elle s'était trompée, qu'elle avait été trop lente. Les corps abominablement malmenés de son père, de sa mère, de son frère et de sa soeur avaient été exposés aux yeux de tous, en guise d'exemple, accrochés à des crochets ou empalés sur des piquets. Des hommes armés gardaient les corps, si bien qu'elle ne pouvait même pas s'en approcher, et encore moins les décrocher pour leur donner une sépulture décente... Au prix d'un effort inhumain, elle parvint à n'accorder à sa famille qu'un vague regard et à poursuivre son chemin comme si de rien n'était... si elle avait montré trop d'intérêt ou trop de tristesse, les hommes armés l'auraient probablement rapporté aux membres de l'Église qui se seraient également occupés d'elle... hors elle n'avait pas de temps à perdre, elle devait venger sa famille...


_________________________________________________


Alysse avait rejoint le quartier général du réseau. Ceux qui étaient présent la connaissaient déjà tous de vue et savaient ce qui étaient arrivé à sa famille, il l'accueillirent à bras ouverts et là laissèrent loger sur place. Plusieurs membres du réseau logeaient déjà au quartier général pace qu'ils étaient recherchés ou parce qu'ils ne pouvaient plus vivre chez eux pour une raison ou une autre, si bien que la jeune fille n'était jamais seule... mais du haut de ses douze ans, même continuellement entourée de voix et de chaleur, elle ne ressentait que la douleur, le froid et la solitude. Sa famille lui manquait, elle voulait les revoir, les serrer dans ses bras une derrière fois... leur dire tellement de choses. Mais c'était impossible, ils étaient morts. Ils étaient morts parce qu'elle n'avait pas pu les sauver, parce qu'elle n'avait pas su le faire à temps. rongée par le chagrin et le culpabilité, Alysse s'enfermait de plus en plus dans une bulle de souffrance et d'amertume. Elle resta des jours et des jours prostrée dans son coin sans parler à personne, mangeant à peine et buvant seulement le strict minimum. Elle n'avait même plus envie de se venger, elle se sentait juste seule et triste, la vie n'avait plus aucun intérêt à ses yeux. Elle laissait les jours s'écouler lentement sans jamais rien dire ou faire, pensant même par moment à aller se jeter du haut de cette falaise où son frère, sa soeur et elle aimaient tant regarder le couché du soleil se reflétant sur le lac...

Mais un jour, un jeune homme plus âgé qu'elle de seulement trois ans en eut assez de la voir ainsi. Il s'approcha d'elle et commença à lui parler, essayant de lui tirer quelques mots... mais quand il vit qu'elle détournait même le regard pour ne pas avoir à faire semblant de l'écouter, il lui administra la gifle la plus brutale qu'elle eut jamais reçu. Elle leva la tête vers lui, lui adressant un regard plus étonné qu'autre chose tout en passant sa main sur sa joue, donnant plus l'impression de se demander ce qu'il venait de se passer plutôt que de ressentir réellement la douleur.

- T'en as pas marre non de te complaire dans stupide petite dépression ? Tu crois que t'es la seule à avoir perdu quelqu'un ici ? Tes parents savaient très bien que ça pouvait arriver n'importe quand, c'est pour ça qu'ils travaillaient avec nous, pour empêcher les gens d'avoir à subir ce genre de choses, et c'est pour ça que tu vas te remuer les fesses et faire comme eux ! Tu vas travailler avec nous pour empêcher que d'autres gamines trop gâtées comme toi finissent dans cet état lamentable ! T'as compris ?!

Elle l'avait regardé longuement sans rien dire... elle avait d'abord eu envie de lui adresser une réplique cinglante... mais pourquoi ? Pour quoi faire ? Après tout il avait raison non ? Ce qu'elle faisait ne la menait à rien... son frère l'aurait aussi giflée s'il l'avait vue ainsi, et sa soeur également si elle avait su qu'elle songeait à mettre fin à ses jours. Alysse baissa les yeux et hocha la tête sans dire quoi que se soit. Le garçon lui prit le menton entre ses doigts et l'obligea à le regarder dans les yeux. Là, il lui sourit doucement et parla d'une voix beaucoup plus douce.

- Voilà... maintenant raconte moi...

Il fallut quelques instants à la jeune fille pour comprendre ce qu'il voulait qu'elle raconte... et quand elle le comprit enfin, toutes les larmes qu'elle n'avait pas réussi à verser depuis qu'elle avait vu les corps des membres de sa famille se déversèrent en même temps de ses yeux. Le garçon la prit dans ses bras et l'écouta raconter à quel point sa famille était gentille et à quel point elle les aimait, elle raconta ce que les prêtres leur avaient fait, elle raconta qu'elle n'avait pas pu les sauver, qu'elle se sentait affreusement coupable, qu'ils lui manquaient... elle raconta tout cela d'un trait, comme si les mots qu'elle avait gardé en elle tout ce temps voulaient tous sortir en même temps et se précipiter dans les oreilles de ce garçon qu'elle n'avait pourtant jamais vu et dont elle ne savait rien... au bout d'un long moment, quand elle n'eut plus rien à dire ni aucune larme à verser, elle s'endormit paisiblement dans ses bras... mais juste avant de s'endormir complètement, elle entendit les derniers mots de ce garçon qui venait de la sauver :

- Au fait Alysse... moi c'est Karsse...


_________________________________________________


Plusieurs mois après son arrivée au quartier général du réseau, Alysse allait beaucoup mieux. Elle souriait, était gentille avec tout le monde, elle soignait les blessés qu'on lui amenait désormais constamment parce que son talent avait été reconnu, elle fabriquait même des poisons divers qu'elle donnait à ceux qui partaient en mission. Tout le monde l'adorait et elle se sentait utile et comme chez elle. Sa famille lui manquait toujours beaucoup, bien entendu, mais elle avait réussi à surmonter cela grâce à l'aide de Karsse qui n'était jamais très loin. Ils étaient même devenus presque inséparables... presque, parce que Karsse partait en mission pratiquement tous les jours, alors qu'elle n'y était toujours pas autorisée. Mais elle s'entrainait durement et régulièrement, elle faisait beaucoup d'efforts pour devenir plus forte et plus rapide, elle voulait vraiment partir en mission avec ses nouveaux amis, elle voulait les aider et, qui sait, peut-être un jour tomberait-elle sur ceux qui avaient torturé et tué ceux qu'elle aimait tant... et ce jour là, enfin, elle pourrait utiliser tous ses talents pour leur faire payer ce qu'ils avaient fait, ce jour là, enfin, elle pourrait définitivement les empêcher de recommencer, de faire souffrir d'autres personnes, de tuer d'autres gens... de faire des "exemples publics"...

Quand enfin elle put partir en mission, elle découvrit qu'elle n'aimait pas tuer ces prêtres. Elle avait l'impression d'être comme eux, de faire la même chose... voir même d'être encore pire que ces monstres en se rabaissant à leur faire subir la même chose que ce qu'avaient subit tant d'autres personnes. Karsse lui avait apprit à chérir sa vie plus que tout, pourquoi devait-elle arracher à ces gens la seule chose qui faisait qu'ils existaient réellement ? Sauver leurs amis, n'était-ce pas le but de chaque mission ou presque ? N'était-ce pas suffisant ? On pouvait très bien sauver des vies sans être obligés d'en prendre... Mais la seule personne avec qui elle pouvait parler de cela, c'était Karsse... et il pensait de la même façon qu'elle. Ils décidèrent de n'en parler à personne et de changer eux mêmes les plans de certaines missions sur lesquelles ils travaillaient ensembles. Ils transformèrent des poisons meurtriers en drogues faisant dormir, des poisons mortels en anesthésies provisoires, d'autres en chocs qui assommaient et rendaient amnésiques... ils firent tout ce qu'ils purent pour empêcher les leurs de tuer aveuglément sans pour autant leur ôter la satisfactions qu'ils avaient quand une mission était rondement menée. Ce fut leur petit secret...

Au fil des mois, un autre secret avait finit par naitre entre eux... un secret qu'ils connaissaient tous les deux mais n'osaient pas formuler. Mais un jour, alors qu'une mission avait mal tourné et qu'elle avait été attrapée par des prêtres ravis de leur jolie prise, elle se retrouva attachée sur une table, nue, face à un prêtre qui la regardait avec des yeux d'animal assoiffé de sang. Elle mit un petit moment à comprendre ce qu'il comptait lui faire... mais même une fois qu'elle l'eut comprit, elle ne put pas se libérer... l'homme s'était déshabillé et, soutenu par les rires lubriques de ses collègues, s'apprêtait à lui arracher son innocence dans la violence et la douleur... quand il s'écrasa subitement sur elle, une dague plantée en travers de la gorge. Karsse avait bondit au milieu de la pièce et, tel un fauve, s'attaqua à tout ce qui bougeait... surpris, les prêtres peu doués qui étaient en charge de l'interrogatoire de la jeune fille ne firent pas long feu, et le jeune homme la libéra de ses liens et l'enroula dans un drap avant de la sortir de là. Ils se cachèrent dans une vieille ruine abandonnée après avoir couru pendant ce qui sembla être des heures à Alysse... Et quand ils se laissèrent enfin tomber par terre, épuisés, Karsse la saisit brusquement par les épaules, la regarda un moment d'un air désespéré... puis la serra dans ses bras comme s'il avait peur qu'elle ne disparaisse subitement.

- Ne me refais plus jamais peur comme ça Alysse... plus jamais !

- Je... désolée... j'ai pas été assez prudente et...

- J'ai cru que je t'avais perdue pour toujours !

Il ne l'écoutait pas... il était perdu dans les pensées affreuses qui s'étaient imposées à lui quand il avait apprit qu'elle s'était faite prendre... Au bout d'un moment, quand il lui sembla qu'il s'était calmé, la jeune fille le repoussa doucement pour le regarder dans les yeux et lui adresser un petit sourire.

- C'est pas toi qui dis toujours qu'il ne faut pas s'attacher aux gens du réseau parce qu'ils risquent de disparaitre à chaque instant ?

Un instant sans voix, le jeune homme finit par éclater de rire.

- Et depuis quand tu écoutes ce que je dis toi ?

Il avait ensuite saisi le visage de la jeune fille entre ses mains... et l'avait embrassée tendrement. Surprise, elle n'avait d'abord pas réagit pendant plusieurs secondes, semblant se demander ce qui pouvait bien se passer... mais au moment ou il reculait, elle passa ses bras autour de son cou et se rapprocha de lui afin de lui rendre timidement son baiser. Ils avaient passé le reste de la nuit et toute la journée du lendemain à dormir, blottis l'un contre l'autre...


_________________________________________________


Cela faisait maintenant quatorze hivers qu'elle avait vu le jour. Sa vie avait été magnifique, puis chaotique, elle était passée par plusieurs phases différentes, elle avait grandit, pleuré, rit, sourit et aimé... elle était heureuse. Ça faisait deux ans qu'elle travaillait pour le réseau, un an et demi qu'elle et Karsse avaient commencé à essayer de changer la façon de penser de leurs amis, et un peu plus d'un an qu'elle et lui étaient tombés amoureux l'un de l'autre... Malheureusement, cela ne pouvait pas durer longtemps. Ne dit-on pas habituellement que toutes les bonnes choses ont une fin ?

Un jour, alors qu'ils avaient pour mission d'aller sauver l'un de leurs compagnons qu'un prêtre avaient entrainer dans une auberge, tout bascula. On leur avait dit que ce prêtre était un petit novice qui venait tout juste d'obtenir ce statut... visiblement, leurs informations étaient fausses. Peut-être même avaient-ils été piégés... parce que ledit prêtre les attendait de pied ferme. Assommée dés le début, Alysse ne s'était réveillée que pour avoir sous les yeux une scène qui resterait à tout jamais dans son esprit... Le sol de la chambre où elle se trouvait était jonché d'entrailles et de membres divers, les visages de ses amis étaient réduits en bouillies immondes où regardaient vers le plafond avec un regard vide. Ce qui la choqua le plus, ce fut un œil... un simple œil vert qui semblait la fixer tout en ayant perdu la brillance qu'il avait quelques instants plus tôt... l’œil de Karsse... l'un de ses yeux avec lesquels il la regardait toujours avant tellement de douceur et de tendresse, ces yeux qui avaient toujours l'air d'avoir peur qu'elle disparaisse subitement... ces yeux avec lesquels il l'avait regardée droit dans les siens quelques heures plus tôt en lui faisant promettre de ne rien faire de dangereux et de fuir le plus vite possible si par malheur il lui arrivait quelque chose... il avait toujours dit ça avant une mission... elle avait toujours promis... jamais elle n'aurait pensé que Karsse lui serait arraché avec autant de brutalité, elle n'avait même pas eu le temps de lui dire au-revoir... Mais ça n'était pas le moment de se morfondre, le prêtre était toujours là, il avait plongé ses mains dans les entrailles de l'une de ses victimes -peut-être même celles de Karsse- et riait d'un air parfaitement satisfait. Un éclat métallique attira brusquement le regard de la jeune fille... un couteau, probablement celui dont l'un de ses amis avait voulu se servir pour tuer le prêtre ou se défendre... sans réfléchir, elle se pencha, l'attrapa et, se retournant d'un seul coup, le plongea dans la nuque du prêtre qui ne l'avait même pas vue. Elle tourna la lame deux fois dans la plaie puis, prenant subitement conscience de ce qu'elle était en train de faire, elle se mit à courir... elle ne pouvait plus supporter la vue de cette lame dans ce cou, de cet œil vert qui le fixait sans la voir, de l’œil de Karsse qui avait perdu toute expression... Elle se précipita dans le couloir, puis dans les escaliers... et trébucha sur une marche avant d'aller s'étaler lamentablement sur la table que deux personnes utilisaient, un homme et une femme, probablement des prêtres vu leurs vêtements... La chute ne fut pas très violente, mais elle se cogna la tête contre un angle et sombra dans l'inconscience...


_________________________________________________


Plusieurs heures plus tard, lorsqu'elle se réveilla enfin, ce fut pour constater avec étonnement qu'elle était dans un lit confortable... l'homme et la femme qu'elle avait dérangé s'étaient occupés d'elle, ils l'avaient soignée. Tous les prêtres n'étaient donc pas des monstres... Alysse avait sourit, ne souhaitant pas montrer la douleur affreuse qui lui rongeait le coeur... et puis Karsse n'aurait pas du tout aimé qu'elle se laisse ainsi aller à pleurer et gémir comme elle l'avait fait deux ans auparavant. Elle se l'imaginait en train de la gifler à nouveau pour qu'elle reprenne ses esprits... et puis ne disait-il pas toujours que le temps qu'on passait à pleurer les défunts était du temps perdu, parce que ceux qui partent n'auraient jamais voulu voir ceux qui restent pleurer...

Après avoir discuté un moment avec ses deux sauveurs qui se nommaient Marius et Aniya, elle apprit qu'ils étaient venus dans la province de Semini pour voyager un peu et voir comment l'Église de la province natale du jeune homme de quatre ans son ainé gérait les situations... du moins c'est ce qu'elle comprit. Elle décida alors de les guider, et de leur montrer toutes les horreurs qu'elle même avait déjà pu voir... elle pensait qu'ainsi, elle réussirait peut-être à faire changer la mentalité de ces deux là et, de cette façon, à rapprocher un peu le jour ou le rêve qu'elle et Karsse partageaient verrait le jour. Elle les entraina donc aux quatre coins de sa petite province, en profitant également pour leur montrer certaines beautés qu'ils n'avaient peut-être encore jamais vues ailleurs, comme un couché de soleil sur le lac qu'elle regardait avec son frère et sa soeur depuis la falaise à l'époque ou ils étaient enfants, cette même falaise où elle et Karsse avaient passé de longs moment à discuter tout en regardant le ciel et l'eau changer de couleur... Elle passa de très bons moments avec eux, même si cela ne dura que quelques semaines. Ils ne réussirent pas à lui faire oublier Karsse et sa souffrance restait inchangée, mais elle se sentait bien avec eux. Aniya était plutôt espiègle mais elle se comportait avec elle comme une mère ou une grande soeur, et Marius était d'une timidité incroyable, mais il était déjà devenu comme un grand frère pour elle... il avait même parfois des pulsions protectrices... Le temps passa, et au moment où ils décidèrent de retourner au sein de la capitale Impériale, elle accepta de les accompagner.

Le soir de leur départ devait se tenir une importante réunion au quartier général, elle ne voulait pas partir comme une voleuse et souhaitait saluer une dernière fois ceux et celles qui avaient été comme sa famille ces deux dernières années. Elle devait également leur faire un rapport détaillé sur la mission qui avait coûté la vie à Karsse ainsi qu'à leurs camarade... elle appréhendait vraiment cette réunion, mais y coupé aurait été d'une lâcheté impardonnable. Elle donna donc rendez-vous à Marius et Aniya un peu plus tard dans la soirée en leur expliquant la situation... mais elle ne revint pas. Le quartier général du réseau avait été découvert, et plusieurs prêtres s'y rendirent pendant la réunion. Ils tuèrent la plupart d'entre eux et emportèrent les autres après avoir détruit entièrement la maison qui les abritait... Alysse avait été laissée pour morte, et au moment ou la maison s'écroula, un gros bloc de granit noir s'écrasa non loin d'elle. Un gros éclat de ce bloc se détacha sous l'impact et la heurta violemment à la tête... elle était déjà inconsciente, si bien qu'elle ne sentit rien... mais à son réveil, plus rien n'était pareil. Pareil ? Pareil que quoi ? Qui était-elle ? Où était-elle ? Qui étaient ces gens qui changeaient ses bandages ? Bandages ? Était-elle blessée ?

Marius et Aniya, après l'avoir longtemps cherchée, apprirent que l'endroit où elle avait dit qu'elle devait se rendre avait été détruit, et qu'il n'y avait aucun survivant... ils partirent donc, croyant leur jeune amie morte.


_________________________________________________


Les membres du réseau qui l'avaient sortie des décombres et soignée ne la connaissaient pas. Elle même n'avait jamais entendu parlé d'eux... ils faisaient partir d'une branche secrète du réseau, prévue pour parer à ce genre de situations. Ils étaient là pour remplacer les chefs du réseau si ils venaient à périr de quelque manière que se soit... ils s'étaient rendus sur les lieux du drame pour comprendre ce qui s'était passé et l'avaient trouvée inconsciente mais vivante, bien que considérablement affaiblie. Ils l'avaient emportés avec eux et soignée avec beaucoup de soin pendant les trois semaines que dura son coma... ils voulaient savoir qui elle était et ce qui avait bien pu se passer... mais elle l'ignorait. Ils comprirent rapidement que le coup violent qu'elle avait reçu à la tête et qui avait failli la tuer encore plus facilement que les diverses blessures qu'elle avait reçu avant ça, l'avait privée de sa mémoire... Alysse était devenue amnésique... elle ne se souvenait même plus de son nom. En fouillant dans ses affaires, ils avaient trouvé diverses petites sacoches contenant des poudres qu'ils identifièrent comme étant des poisons divers et des poudres soignantes. Ils la surnommèrent donc "Poison"... Quand ils se rendirent compte qu'elle savait toujours préparer ses drogues et qu'elle arrivait encore à soigner les blessés, ils décidèrent de la garder avec eux malgré l'inutilité totale de sa mémoire... La trouvant désagréables, ils se contentèrent donc de l'utiliser comme une sorte d'arme, l'envoyant empoisonner des prêtres et parfois même les tuer sans poisons, elle était rapide, silencieuse et furtive, c'était parfait pour certains assassinats. Elle même se contentait de faire ce qu'on lui disait... elle recevait des ordres, les exécutait, rentrait, mangeait, dormais, préparait des soins ou des poisons, exécutait ses ordres et ainsi de suite. Elle n'arrivait pas à se souvenir de quoi que se soit, à chaque fois qu'elle essayait, elle avait l'impression d'essayer de grimper un immense mur noir et parfaitement lisse derrière lequel elle ne pouvait rien voir... et c'était douloureux, très douloureux... elle arrêta donc d'essayer de retrouver la mémoire et se contenta de vivre comme elle le faisait depuis son réveil, exécutant les ordres qu'on lui transmettait. Elle éprouvait toujours une certaine gêne quand on lui ordonnait de tuer quelqu'un... mais elle faisait abstraction, n'essayant plus de se demander pourquoi. La seule chose qui la reliait à son passé, c'était son sac dans lequel il y avait toujours les petites sacoches de poisons qu'elle emportait partout avec elle... il y avait également un mouchoir à l'intérieur, quelques petites choses, et une lettre qui lui était adressée, mais qui n'avait jamais été ouverte... elle la laissa fermée, effrayée par ce qu'elle pourrait y lire ou par l'idée que ce dernier espoir ne lui rapporterait rien...

Elle vécu ainsi pendant presque trois ans... jusqu'à ce qu'on décide de l'envoyer aider le réseau d'Ishtar. Elle se rendit donc avec deux autres personnes au sein de la capitale impériale...




Hors-rp

    Comment avez-vous découvert le Forum ?
    - Toujours de la même façon !
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ?
    - Toujours pas, je vous aime ! <3
    Votre Disponibilité (en moyenne) :
    - Comme d'habitude : plus ou moins tout le temps ou presque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 31

MessageSujet: Re: Alysse Teiden   Ven 15 Juil - 5:51

Terminé !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Alysse Teiden   Ven 15 Juil - 17:02

Voilà qui est plaisant...

Je valide, sans remarques négatives à faire... :-)

Comme promis, je vais me bouger pour trouver un insigne pour les fous qui ont 4 comptes... XD

Bref... Bon jeu !

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
₳ Terroriste ₳

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 31

MessageSujet: Re: Alysse Teiden   Ven 15 Juil - 18:13

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alysse Teiden   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alysse Teiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ϩ Recensement Impérial Ϩ :: Validées-