AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyMar 5 Juil - 23:08

Il était venu la dans le but de se ressourcer, dans le but de pouvoir se reposer en pleine nature, loin de la folie de la capitale. Quoique pas si loin que ça en fin de compte, mais assez pour que le jeune homme puisse réfléchir un minimum. Réflexions ennuyeuses sur sa vie, sur ce qu’il avait envi de faire ou de devenir, si le fait de se proclamer terroriste suffisait pour en être véritablement un. Mais malheureusement, parcourir les champs ne l’avait pas vraiment emmener la paix intérieur, évidement, lorsqu’on se fait poursuivre par un fermier hurlant, ça n’aide pas à réfléchir. Se tasser comme un pauvre lapin apeurer n’aidait en rien non plus, cela donnait plus l’impression au pauvre chauve d’être pitoyable à en crever. Peut être n’était il plus fait pour jouer au terroriste, peut être se devait il de revenir dans son ancienne contré et vivre du bûcheronnage à l’instar de son père avant lui. Zve en était arriver à un stade de sa vie ou il sentait qu’il perdait le contrôle, pire que d’habitude, ne sachant pas quoi faire de sa peau, ayant la sensation d’avoir des boulets accrocher aux pieds.

Passant ses mains crasseuses sur son visage creux mangé par la barbe, Svoboda gémit, soupirant, à la façon d’un petit animal blesser ou apeurer, rien ici ne faisait remonter son moral ou l’aidait à y voir clair. Même avoir arrêter de se rendre ivre mort ne l’avait aider, en fait, cela avait rendu la situation encore pire ! Parce qu’en fin de compte, sous l’emprise de l’alcool il ne ce souciait de beaucoup moins de choses, l’alcool était peut être une solution plutôt qu’un poison finalement. Sans qu’il ne s’en rende compte, de la pluie fine commençait à tomber, s’infiltrant dans ses vêtements, coulant sur sa tête lavant du coup la saleté c’étant accumuler dessus, au moins cela faisait du bien physiquement. Un rire nerveux s’échappa des lèvres du jeune idéaliste, la vie ce n’était vraiment pas simple, pourquoi ? Pourquoi avoir choisi, quoique choisir ne fût pas tellement le mot, pourquoi vivre une telle galère ? Néanmoins, fuir ne l’aiderait en rien et il le savait intérieurement, fuir le ferrait sentir lâche, chose que le jeune homme détestait au plus haut point. Doucement, le grand terroriste se releva, sentant que ce serrait sans danger, rien ne bougeait dans le champ sauf les cultures sous l’emprise du vent. La pluie tombait fort désormais, s’écrasant en grosses gouttes sur le sol riche, créant alors de petites flaques d’eaux.

Réfléchir ne servait à rien alors Zvezdan décida de mettre son cerveau de coté et de profiter de cette pluie providentielle afin de se ressourcer le corps à défaut de l’esprit. Enlevant sa vieille chemise en lambeau ainsi que le reste de ses vêtement qui se trouvaient être de véritable loques, le Calme s’allongea nu dans la boue, la pluie abreuvant sa peau couvertes de cicatrices, tombant également dans sa bouche grande ouverte. Lentement, l’éclairée ferma les yeux, voulant se déconnecté de tout, sauf des sensations que procurait la pluie, la boue, l’air frais sur son corps meurtris. Cela lui procura tellement de bonheur, éphémère certes, que son rire doubla en intensité. Il ne savait trop pourquoi une simple averse le rendait aussi heureux, pourquoi se rouler dans la boue le rendait euphorique, mais le fait était que des larmes de joies roulaient sur ses joues. En cet instant Zvez avait un comportement complètement délirant, or, il s’en fichait royalement comme il ne se souciait pas du fait qu’on puisse le trouver nu. Ah mais qu’on le surprenne, n’importe qui, homme ou femme, scientifique ou prêtre, il s’en fichait, qu’on le prenne et transforme en hybride ou en jouet, tant qu’il pleuvait tout cela n’avait que peut d’importance. Bientôt le terroriste ressemblait à un véritable bonhomme de terre, riant et s’agitant dans la terre grasse, buvant à grosses gorgées l’eau des flaques, trouvant que c’était la meilleur boisson qu’il n’avait jamais bu de toute sa courte vie !

Toutefois le rire s’estompa petit à petit, l’hilarité tombant aussi vite qu’elle était monter, pourtant le grand jeune homme resta tranquillement allonger par terre. Il n’avait aucune envi de bouger, voulant rester ici à jamais, enfin, jusqu’à ce que quelque chose de l’extérieur vienne le perturber tout du moins. Ouvrant ses yeux bridés, le doux rêveur vit que la pluie s’éloignait tranquillement, faisant place à quelques rayons de soleil. Des voix se firent entendre au loin et la partie encore rationnelle de Svoboda soufflait qu’il fût temps de se rhabiller et de déguerpir, mais ses jambes ni le reste du corps obéirent à cet ordre silencieux. Non, au lieu de ça, l’envie de dormir le pris et ses yeux se refermèrent tout seuls tandis que le reste de sa personne se roula en boule, insouciant de ce qui pouvait arriver dans les minutes ou heures qui allaient suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyDim 10 Juil - 15:39

Les champs, Iraïd avait enfin trouver un endroit calme et tranquille ou il pourrait se reposer, mais surtout s’entrainer un peu aux maniements de la Terre. C’était un peu difficile de faire cela à Ishtar… sans se faire courser par des gardes Impériaux ou des inquisiteurs pas très loquace. Bin, il pouvait toujours s’amuser avec les murs de la ville, mais là, c’est les habitants que le rouquin ennuyait. Imaginez-vous, alors que vous être tranquillement chez vous, que le mur d’en face se mette a trembler plus bouger. Bref c’était assez effrayant alors le philosophe évitait de faire ce genre de chose. Ah, il y avait aussi le Jardin du Manoir Agasthel, l’endroit ou il réside. Le maitre des lieux n’avait pas dit grand-chose la dessus, en réalité. Mais pas celui qui s’occupait des parterres de fleur. Une fois que le jardinier avait menacé le musicien d’une bèche, ce dernier avait comprit qu’il devait s’entrainer encore autre part…
Voila pourquoi ce matin, Iraïd avait annoncé à son mécène, le jeune comte Agasthel qu’il s’absentait quelque jours pour méditer un peu- chose qu’il avait pas fait depuis son arrivée-, s’entrainer loin de la ville, et communiquer un peu avec cette terre qui il à sous nos pieds.

Il était donc parti ce matin même de la capitale, et avait marcher jusqu’à trouver un endroit vraiment paisible. Habiter par très peu de monde et ou il n’embêterai personne…. Le rouquin avait l’habitude de marché des grandes distantes, ces jambes avait toujours été son seul moyen de transport. Avec son luth, il avait parcouru toutes les provinces en plusieurs années, pour jouer et connaitre ce qu’il y avait derrière les frontières d’Ishtar, lieu de sa naissance. D’ailleurs, la aussi, son luth, appeler Luzy était avec lui. Ici, il pourrait aussi un peu jouer…

Enfin, en ce moment, le rouquin était assit en tailleur, a même le sol - encore sec, même si de gros nuages pointait le bout de leur nez. Droit, il avait les yeux fermé, et semblait écouter tout ce qu’il se passait. Il ne bougea strictement pas non plus. Parfois un sourire passa sur ses lèvres, cependant. Ses habituels sourire doux. De temps en temps, des petits cailloux, gravillons, ou la poussière de terre se mettait à se mouvoir aussi. Mais la pluie se mit a tomber. Au debout, cela ne gênait pas le rouquin, ce c’était qu’une petite bruine, mais une fois qu’il tombait des grosses gouttes, il se fit forcer d’arrêter et se mettre à l’abris, au pied d’un arbre. Ma manipulation de la terre était plus difficile quand cette dernière était gorgé d’eau et devenait de la boue. Elle s’écroulait le plus souvent sur elle-même.. Formant des espèces de vagues et de tas… Parfait quand on voulait aspirer quelqu’un par le bas mais c’était une autres paires de manches quand on voulait construire quelque chose moins abstrait…
Bref, Iraïd s’adossa a un arbre, protéger de la pluie par le feuillage. De temps en temps, de grosses goute lui tomba dessus, mais il ne s’en formalisa pas, tant qu’il n’était pas mouiller jusqu’au os.

Bon, maintenant, il fallait attendre que la pluie cesse un peu. Le rouquin avait toujours un moyen ou un autre de passer le temps. Alors il sorti Luzy de sa coque et la posa sur un genou, avant de poser la main sur ses cordes pour les faires scintiller. Avec le bruit de la pluie, que quelqu’un a proximité pourrait entendre mais cela lui importait peu. Il ne jouait pas vraiment pour qu’on l’écoute, sinon, il se serai mit a milieu de la place d’un village le plus proche. Iraïd connaissait les astuces pour se faire écouter et gagner sa vie ainsi.. C’était sa vie pendant au moins 6 ans qui avait précédé son arrivée à la capitale.

Ira ne sut pas vraiment pendant combien de temps il pleuvait, pas durant tout ce temps bloquer sous un arbre, il jouait, alors il se fichait du temps qui passe, surtout qu’avec ces épais nuages, il était impossible de dire quelle heure il est avec la position du soleil… enfin ce n’est pas très grave, surtout que la pluie a cesser maintenant.

Le roux rangea son instrument dan son étui, et se leva. Le soleil commençait lentement à revenir, ce qui le fit sourire. Il sorti de sa cache, ne faisant à attention a la boue qui colla ses chaussures et parcourra a nouveau les champs. Cependant quelques chose l’interpela. Il y avait un corps…d’homme non loin. Il ne bougeait plus .. C’Est-ce que c’était un cadavre? Le rouquin s’approcha. C’était un jeune homme recouvert de boue, apparemment nu… et vivant. Qu’Est-ce qu’il faisait là ? Hum…

« - excusez moi! Vous … allez bien ? »

Il failli lui demander s’il était vivant… mais ça ne le se faisait pas vraiment, alors Iraïd attendit une réponse, curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyLun 11 Juil - 1:22

Doux sommeil pour plonger dans de doux rêves, du moins c’est que qu’aurait voulu Zvezdan, dormir comme un bienheureux idiot et tout nu et ne plus se soucier du monde extérieur. Le monde extérieur était trop bruyant, trop agiter, trop ... Il ne savait quoi encore mais parfois le terroriste se demandait s’il n’était pas temps de donner un bon coup de pied dans cette fourmilière qu’était le ville d’Ihstar. Huum, une bonne explosion, mais serrait lui l’homme de la situation ? Peut être pas pour aujourd’hui, en ce jour il était encore Zvezdan Svoboda le gars qui met dix minutes à faire cent mètre tellement il est lent, le gars tellement mou que l’on pourrait le croire être croiser avec mollusque, le gars tellement dans les vapes que beaucoup lui attribuerait volontiers le QI d’une huître. Bref, là en cet instant l’éclairée ne serrait certainement pas celui qui ferrait bouger les foules, peut être plus tard, aller savoir.

En tout cas le jeune homme entendit une voix, encore une fois dans sa vie on venait le surprendre alors qu’il aurait largement préféré que non finalement, parce que être en train de lécher du vin sur un trottoir ou être en train de dormir nu et recouvert de boue, ça ne présente jamais une image fort glorieuse au premier abord. Bien au contraire même, le pauvre Calme se sentait tellement honteux, qu’il en rougit, se recroquevillant encore plus sur lui même afin que l’autre jeune homme, qui venait certainement d’arriver, n’en voie pas plus. C’était une chose que d’avoir des souvenirs nébuleux d’une nuit ou il avait coucher avec un autre homme complètement soul, s’en était une autre que se de voir réveiller par quelqu’un d’autre en pleine possession de ses moyens.

Levant une tête rouge, un regard gêné de ses yeux brider, le terroriste nu essaya de sourire et avec des gestes d’une lenteur ahurissante, tenta de se rhabiller sans que l’inconnu n’aperçoive à aucun moment son intimité, au malheur si cela se produisait. Réussissant à enfiler la loque qui fut autre fois un pantalon, qui se colla désagréablement à sa peau couverte de boue qui commençait à sécher, Zve se releva tant bien que mal. Sa grande carcasse maigre et couverte de cicatrices (quoique celle-ci ne ce voyaient que peut maintenant), se déploya tranquillement. Bon, il pouvait désormais regarder le nouveau venu en face, ce qui était plutôt une bonne chose, voila il pouvait se comporter comme une personne normal et non comme un petit animal effrayer. Passant une main sale sur son visage creux, le chauve fini par dire enfin, d’une voix si douce :

« Comme vous voyez, je vais bien, j’étais juste en train de dormir ! »

Oui, il venait de déclarer cela comme s’il était normal de dormir en plein milieu d’un champ, nu et ressemblant à un véritable homme de boue. De toute façon qu’allait il dire d’autre ? Pas le moment de déballer ses problèmes à un illustre inconnu, non pas encore n’est ce pas ? Le jeune idéaliste se demanda alors qui était cet homme, espérant que ce ne soit pas un prêtre ou encore un scientifique. Néanmoins cela l’étonnerait qu’il soit un garde impérial, n’en avait aucunement l’allure. Se sentant toujours aussi gêné, Svoboda récupéra sa pauvre chemise qui n’était pas loin de rendre l’âme et l’enfila à son tour, elle colla à sa peau aussi, la pluie serrait encore la bienvenue en fait. Malheureusement les nuages filaient si vite que le ciel ne mit que peut de temps à redevenir d’un bleu limpide, dommage, la pluie l’aurait lavé. Reportant son attention sur l’autre jeune homme, le grand Calme remarqua alors l’étui, un instrument ? Suffisait de demander non ? Ce qu’il décida de faire, si s’en était vraiment un ce serrait une bonne nouvelle, la musique étant toujours une source d’apaisement, pour qui se soit !

« Vous étés musicien ? »

Il sourit, lentement, sûrement, il fit un large sourire allant d’une oreille à l’autre. Ses yeux finirent par devenir deux fentes toutes noirs, devant lui donner une drôle d’allure. C’était souvent sa première réaction face à un inconnu, sourire doucement, parce que c’était toujours mieux que montrer de la méfiance. Oh, il ne fallait pas non plus prendre Zvez pour un imbécile, jusqu’au bout se montrerait il méfiant envers ce grand jeune homme roux. D’ailleurs, un observateur assidu aurait remarqué la tension du corps du grand terroriste, des muscles qui se tendaient et se préparaient à se défendre. Simple réaction de survie, il se fallait bien de ça quand on vivait dans le délirant Empire d’Ihstar ...
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyLun 11 Juil - 20:10

Ah! Il bouge … l’homme plein de boue est réellement vivant. Et apparemment sans blessure grave ou avec ce genre de chose. Iraïd n’aimait pas tomber sur les cadavres. Enfin, le jeune homme l’avait remarqué et ce dernier semblait gêné. Ira fut un peu surprit, et ce demanda quelques secondes pourquoi. Les choses les plus logiques lui venait toujours en dernier comme cette fois-ci, ou se faire réveiller par un inconnu alors que l’on est nu et recouvert de terre était malheureusement gênant. Enfin il ne s’en formalisa pas voir s’en fichait complètement. Le temps que le jeune homme chauve ne ferait pas d’acte violent envers lui, il se fichait bien de le savoir endormi sous un tas de terre.

Enfin ce dernier se releva, toujours l’air gêner. Bon, le rouquin ne le détailla pas pendant cette action comprenant bien que ce n’est pas agréable d’être regardé quand on s’habille. Surtout par quelqu’un que l’on vient juste de rencontrer. Mais une fois cela fait, il reporta sur l’attention que le baigneur. Grand.. Combien il doit fait ? Le rouquin recula légèrement pour ne pas trop avoir lever les yeux. lui-même était déjà un homme d’une taille assez grande mais la personne en face de lui, le dépassait largement! Cela lui rappela le menuisier qui s’était occupé de son luth… Une armoire à glace d’au moins deux mètres. Puis malgré le faite qu’il soit repeint d’argile, le rouquin remarqua une certaine maigreur et fatigue… cet homme avait l’air de souffrir de la faim. Iraïd passait beaucoup de temps dans les bas-fonds, il connaissait ces habitants, et leur souffrance - pour y être passé aussi. Peut-être qu’ils s’étaient déjà croisé apparemment. Aucune idée, le musicien avait du mal a voir qui pourrait se cacher derrière cet homme fait de glaise. Mais que viendrait faire un habitant des basses rues d’Ishtar, ici ? C’est une bonne question. Ah d’ailleurs, le jeune homme parlait qui fit presque sursauter Iraïd malgrés la voix douce. Pas qu’il lui avait fait peur, mais voir la réplique parfaite d’une statue de terre parler, l’avait surprit. Enfin la communication de la terre fait précédemment lui avait monter à la tête, et Lejeune chauve ainsi debout, le philosophe avait un peu mélanger les choses.
Loin d’être dégouter ou indigner de converser avec une personne ressortant d’un bain de boue, le roux répondit de sa voix paisible, bien qu’un peu amusé.

«  -oh, c’est vrai que c’est agréable de dormir à même la terre. »

Il ne se moquait pas de lui, et l’on pouvait le voir à son expression, toujours calme, comme celle de son vis-à-vis. Iraïd était un voyageur, il dormait souvent dehors sans obliger que s’allongé à même le sol aidait beaucoup à la communication avec ce dernier. Enfin, tout ceci n’était que des truc de philosophe, pas très intéressante, ni a raconté a n’importe qui. Enfin le jeune homme paraissait toujours gêner. Ira lui, ne montra rien a par son habituel air sociable, toujours habituer à fréquenté des gens de plus ou moins tout les horizons.
Ah, tiens, on lui demanda s’il était musicien. Le rouquin regard un moment l’immense étui ou Luzy dormait puis retourna son attention vers l’homme qui s’était mis à sourire. Voila quelqu’un qui te ressemble Ira… Bon, le chauve eut un sourire large, alors que le rouquin ne contenta que ses sourires simple, presque petit, mais toujours constant. Les deux hommes avait tout les deux des personnalités calmes bien que l’un semblait tendu, et l’autre paisible. Autre sa méfiance habituel, le roux se ne méfia pas de la grande carcasse. Il ne semblait pas être un garde impérial, a moins qu’il ai perdu son armure et encore moins un prêtre… sauf si l’église devenait radine, tellement qu’elle ne nourrissait plus ses enfants.

- oui .. Je suis un joueur de Luth, je viens de la capitale. Et vous, que faites vous ici ?

Sa voix était toujours passible, le jeune homme paraissait un peu lent et le rouquin ne voulait pas le brusquer. Apres tout, il avait le temps non? Surtout que Iraïd se demanda vraiment ce que faisait l’homme recouvert de boue. Il ne connaissait que peu de personne qui s’abandonnait à se genre de chose. Il y avait les aristocrates pour la beauté de leur teint ou je-sais-pas-trop-quoi - ira ne comprenait pas toujours ce genre de chose, et les philosophes voulant se rapprocher de leur ami. Est-ce que c’était un camarade philosophe qu’il avait en face de lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyLun 11 Juil - 23:19

Bien bien un joueur de Luth, comme c’était intéressant, Zve ne savait pas du tout ce que pouvait bien être un luth mais se doutait que c’était sûrement un joli instrument de musique. Oui, de toute manière tous les instruments de musiques se trouvaient être jolis, comme ceux qui en jouaient d’ailleurs, bien qu’en cet instant le jeune homme ne pensait pas au rouquin de cette façon, quoique ... Bref, c’était un joueur de Luth venait de la capitale qui finalement n’avait pas l’air très menaçant et en fin de compte n’avait pas l’allure d’un taré de l’église, peut être un aristocrate ? Possible, le grand chauve avait entendu dire que certains jeunes seigneurs aimaient battre les champs, se faisant passer pour des jeunes gens de la campagne sans terres ni obligations, bohême quoi, des crétins de l’avis du terroriste.

Est ce que cet inconnu était un genre de seigneur comme ça ? Pourquoi pas, c’était possible (ce qui l’agacerait profondément en fait) mais cela ne l’empêcha pas de rester aimable et souriant. De ce fait répondit il de sa douce voix, au ton lent, chaque mots sortant de ses cordes vocales tout tranquillement, comme s’ils avaient milles années devant eux pour pouvoir tenir une conversation. Beaucoup de gens avaient reproché cela au pauvre rêveur, d’être d’une lenteur affligeante, avoir une conversation avec lui était du domaine de l’impossible presque, à moins d’avoir une bonne réserve de patiente. Svoboda lui ne comprenait pas pourquoi tout ces reproches, il n’avait pas l’impression d’autre mou, ce n’était pas de sa faute si rêvasser était une seconde nature. Quoiqu’il en soit, il répondit donc :

« Je suis venu ici pour me ressourcer, la capitale parfois je la trouve humm ... Oppressante. Et vous ? Etes vous venu pour jouer de votre .... Heu ... Luth ? »

Un air de totale incompréhension se peignit sur le visage du terroriste, ne pouvant pas cacher que par l’ombre, il ne savait pas ce que c’était, juste que ce fût joli n’est ce pas ? Une douce brise alla se faufiler entre les deux jeunes gens, plus loin dans la campagne aurait elle emmener avec elle des parfums de fleurs et de natures, ici elle traînait en son sein des odeurs nauséabondes venant de la capitale pas si éloigner que ça. Une ville sent toujours mauvais, quoi qu’on y face, autant d’humanité concentrer ne donne certainement pas quelque chose de jolie et d’agréable à se fourrer dans les narines, pas comme les pétales d’une fleur en tout cas. Zvez n’identifia pas les odeurs et s’en enchanta grandement, mieux ne valait pas savoir parfois. Il se détendit légèrement, décidant que rester aussi tendu était idiot, si l’autre jeune homme aurait voulu l’attaquer il l’aurait fait depuis un moment non ? Les alentours semblaient toujours aussi déserts, bien que Le Calme crut déceler des mouvements dans le lointains, il avait vraiment une très bonne vu. Ce n’était pas dangereux pour le moment, il décida donc de se détendre complètement, relâchent la pression.

Poussant un gros soupir, il passa ses bras autour de son corps maigre, creux, criant une faim qui ne se manifestait même plus bruyament. Pendant un temps l’alcool avait tenu la faim éloigner, la vinasse mais surtout la bière remplissent le corps, le trompant. Néanmoins, n’ayant pas bu depuis quelques jours, Zve commençait à ressentir que son corps avait sérieusement les crocs. C’était un vide atroce au niveau de son estomac, comme si un trou venait d’apparaître à la place. Toutefois ne le montrât il ne pas à son nouveau camarade, bien que du coin de son oeil bridé vit il une sorte de petit rongeur, ha, s’il pouvait l’attraper ! Nerveusement, une main chercha à sa ceinture, chercha son arbalète mais celle ci n’était point accrocher mais gisant par terre au milieu d’une touffe d’herbe. Ma foi, l’arme de bois avait sûrement échoué ici sans qu’il ne s’en rende compte, est ce que le fameux joueur de luth l’avait repéré lui aussi ? Aurait il des problèmes s’il se faisait repéré en tant que terroriste ?

Tant pis, Zvezdan décida quand même de la récupéré, aimant la savoir à porter de la main, se sentant toujours plus en sécurité en sentant le bois au creux de sa paume. Les mouvements le titillant toujours du coin des yeux, cela devaient être des travailleurs, le doux jeune homme récupéra son arme, vérifiant alors si elle n’était abîmer. L’éclairée constata, non sans ironie, qu’elle ne pourrait vraiment le servir n’ayant plus de petits carreaux. C’était un détail qui lui avait complètement échapper, oublier comme ça, pouf parti le souvenir. Passant l’instrument de mort dans sa ceinture, la grande carcasse eu à nouveau un sourire gêné, espérant que l’étranger ne se formalise pas d’être en compagnie d’un prétendu terroriste. Du terroriste le plus mollasson de l’histoire, mais un terroriste tout de même. Advienne que pourra n’est ce pas ? Voulant dissipé la gêné qui voulait encore l’envahir, Zve fini par murmurer :

« Je ...Je n’ai jamais entendu de luth »

Une façon un peut détourner, à sa manière timide, de demander s’il voulait bien en jouer. Zve aimait la musique et celle ci avait des chances d’apaiser son esprit non ? Afin de l’aider à y voir plus clair. Des cris maintenant ce firent entendrent au loin, des paysans avec de la chance, donnant des ordres un peut trop brutalement à leurs pauvres esclaves. Cela fit froncer les sourcils au rêveur, il n’aimait pas les cris, n’aimant pas que l’on brutalise d’autres personnes. Oui, curieuse pensée assez paradoxale vu ses activités et ce qu’il voulait être, enfin ce qu’il se sentait obliger d’être. Dans sa tête, c’était un tantinet bordélique dans ses pensées. Fort heureusement c’était encore éloigné, assez en tout cas pour qu’ils soient tous deux tranquille. Svoboda n’ayant aucune envie finalement que quelqu’un d’autre débarque encore ...
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyMar 12 Juil - 23:43

Un seigneur lui ? L’idée aurai fait rire Iraïd, il ne savait même pas qui était ses parents… peu être avait t ‘il avait du sang de noble après tout. Puisqu’il avait été surement adonner à la naissance, ou ses parents étaient mort, ce qui l’a fait grandir dans la rue. Enfin tut ce que il peut dire de ses géniteurs, c’est qu’il venait de deux provinces différentes, sinon il n’aurai pas des yeux typiques d’une contrée froide et les cheveux de couleur chaude de l’autre bout du monde. Mais sinon oui, c’était bien dans la rue qu’il avait passé la plupart des années de sa jeunesse. C’est un peu pour cela que le rouquin reconnaissait une personne vivant dans las bas fond quand il en voyait un. Mais vraiment .. En quoi pouvait t’il être un seigneur? Un aristocrate ? Certes il avait un minimum de tenue et savait parler pour plaire à la noblesse, mais n’avait ni les habits - d’ailleurs son poncho qu’il avait sur les épaules montraient qu’il n’étaient pas de la dernière pluie, encore moins que ses bottes qui ont vu des dizaines de kilomètres.. Ni l’accent d‘ailleurs - lui avait plutôt celui des grandes plaines. Et plein d’autre chose trop longue a énumérer.

Alors, il était venu dans la campagne par seulement pour se prendre un bain de boue, mais aussi pour quitter un peu la capitale étouffante? Ah! Iraïd avait vu juste. Il était bien un habitant de la capitale… enfin bref, le jeune homme lui retourna la question. Lui, qu’Est-ce qu’il venait ici… Le roux resta silencieux quelques secondes après la question… réfléchissant. Lui non lus n’était pas quelqu’un qui était particulièrement rapide… avec ces deux la, la conversation risque d’être bien longue! Enfin, ce n’est pas un rêveur au contraire de son interlocuteur, mais plutôt une usine à réflexion. Comme tout philosophe qui se respecte, il se pose toujours plein de question, sur le pourquoi de comment, vouloir savoir comme cela fonctionne, et tout ce qu’il s’en suit. Alors il se permit de réfléchir un peu à sa réponse avant de l’énoncer. Il était sortie des murs de la capitale pour s’entrainer et communiquer avec la terre; mais même si le jeune homme ne paraissait ni un personnage de l’Eglise, ni un personnage de L’Ombre, le rouquin resta méfiant et ne préféra pas lui annoncer qu’il était philosophe, alors le joueur de luth se contenta simplement de se présenter en musicien.

«  - Je suis ici ..Pour me ressourcer un peu. Et aussi jouer du Luth dans le calme »

Ira annonça ceci en souriant comme à son habitude. C’était vrai aussi, alors il reporta son attention sur le jeune homme en face de lui . Enfin, le roux n’avait absolument pas idée de ce que pensait le grand chauve, et ce n’était pas vraiment son occupation principal. Pour l’instant, il le détailla de ses yeux vert clair. Pour savoir qui était cette personne derrière ce masque de boue sans lui poser mille question. Iraïd aimait bien connaitre les gens, mais n’était pas pour autant bavard. Calme, il était bien plus observateur et déduisait pas mal de chose grâce à ceci. Enfin, c’est pour cela que des que les yeux bridés du terroriste on glissés sur une touffe d’herbe. Le roux a tout de suite vu l’arbalète. Un terroriste ? Cela expliquerai le ventre creux, ces compères éclairés n’ont pas toujours de quoi se nourrir. Cependant il ne se manifesta pas. Le philosophe connaissait un terroriste avec lequel il s’entendait plutôt bien, et celui-ci n’avait pas l’air d’être particulièrement méchant à vouloir tuer tout le monde. Enfin après, les apparences sont trompeuses, Iraïd était bien placée pour le savoir.

Le jeune homme annonça qu’il n’avait jamais entendu de luth, c’était vrai ? Le rouquin resta perplexe. Le luth, son luth, c’était sa moitié, son aimé et le jeune homme en face de lui n’avait jamais entendu le son d’un Luth. C’est vrai que c’est un instrument particulier, pas très accessible ni facile à jouer à cause du nombre de corde. Mais aussi, le son d’un luth était particulier, assez différence de ce que l’on entend habituellement surtout si l’on le compare avec son voisin, instrument à corde, le violon.

« - ah? Je vais vous en jouer un peu alors, comme cela vous pourriez vous faire une idée »

Le roux s’asseyait en tailleur, là même ou il était debout, se s’intéressant beau énormément a la boue qui commençait a se durcir. Il sorti posa l’étui de son instrument devant lui pour l’ouvrir et y tirer sa belle. Luzy. Elle était un peu plus grosse d’une guitare normale, le manche était plus long, plus largue et finissait en arabesque. La caisse de l’instrument était énorme et forma un demi-sphère. Le bois avait été retaper par un menuisier il n’y a pas si longtemps, alors cela avait rendu le bois presque comme neuf, et il y avait toujours des dessins tribales peint.. C’était un bel instrument et le musicien y tenait encore plus que ce propre vie. Iraïd poussa ses longs doigts sur les cordes qui dépassaient la vingtaine et joua. D’abors doucement, une corde par une corde, sans se presser, comme bien entendre chaque son. Puis l’on pouvait enfin reconnaitre une mélodie, assez paisible toujours. Elle était nullement triste, le joueur de Luth jouait rarement des requiem ou autre musique à feindre l’âme, préférant la gaité ou le repos que peu produire une mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyJeu 14 Juil - 1:35

Zvezdan s’assit alors en tailleur devant son camarade, observant avec de grands yeux l’étrange instrument, il avait eu raison dans sa tête, c’était joli. Le jeune homme apprécia toute l’esthétique du Luth, les cordes, le manche, la caisse, tout vraiment. Ce n’était pas sans raison, le pauvre terroriste mollasson passait ses journées à crever la dalle, éviter les gardes impériaux, les prêtres et surtout les scientifiques, il n’avait donc pas tellement le temps pour admirer de belles choses. Ainsi, lorsqu’il en voyait une devant lui, ce fut presque comme un spectacle, un instant de douceur, léger moment ou l’éclairé ne pensait plus aux malheurs du monde. La musique commençant, le grand Calme ferma les yeux, voulant apprécier dans son entier toute la mélodie, qui retourna son esprit, mettant du baume au coeur. Le jeune homme en face était réellement un artiste, ce qui renforça l’idée de Zve que cet étranger n’était pas une mauvaise personne. Une mauvaise personne ne pourrait produire un son aussi doux, un vrai délice aux oreilles, non le roux n’était certainement pas quelqu’un faisait le mal autour de lui. Donc pas un prêtre ou autre de ce genre faisant parti de toute la bande de cingler, un philosophe peut être ? Possible, il ne devait pas être un terroriste non plus, les terroristes étant pour la plupart des personnes porter sur la violence, à quelques exceptions près.

La musique le transporta, donnant la sensation de voler dans le ciel, presque au dessus des nuages mêmes. Svoboda ne pu s’empêcher de s’imaginer de magnifiques paysages, des endroits dégager où aucunes villes ne se faisaient voir. La musique fit également remonter des images de son enfance, dans sa forêt brumeuse natale, qui était également un bel endroit, pour peut que l’on aime les gros arbres et le brouillard permanant. Son sourire s’agrandit si cela était possible, rouvrant les yeux, il observa de plus près le musicien en face, regardant plus particulièrement les doigts habiles jouant sur les cordes. Zve fut émerveillé, se demandant comment faisait ce jeune homme, cela devait prendre des années avant de savoir maîtriser un tel instrument afin d’en sortir une musique aussi fantastique. Timidement, le terroriste toucha du bout des doigts l’objet, le frôlant avec grande délicatesse, ayant peur de l’abîmer. Ce n’était que du bois, du simple bois mais le chauve se sentait si transcender par la musique que ce simple contact donna l’impression que ce fut la plus précieuse de toutes les matières. Intérieurement son coeur battait si fort, en fin de compte (étant lent à se rendre compte de ce qu’il pouvait ressentir parfois), le doux rêveur s’avisa qu’il était très ému. S’il aurait été émotif, en plus d’être incroyablement mou, Svoboda en aurait pleuré. Toutefois, ses yeux bridés restèrent sec, néanmoins, une lueur y brillait intensément.

La mélodie prenant toute son attention, le jeune homme ne vit ni n’entendis les voix qui se rapprochaient de plus en plus, évidement, le Calme ne pouvait être constamment sur ses gardes, il lui fallait des moments de repos. Fort heureusement pour les deux éclairés, ce n’étaient que des paysans et des esclaves, sinistres silhouettes pas si lointaine, laissant deviner des chaînes et ce qu’ils transportaient avec eux, du dur labeur. Les sons, des claquements de fouets, certains hommes aimant traiter leurs esclaves pires que des bêtes ! Même près de la pureté de la musique produite pas un bel instrument et un charmant jeune homme, les réalités morbides de l’empire se faisaient envahissantes, fortes, crus. Pourtant pas besoin de fouets, les objets humains étant crée par les savants fous dans le but de procéder aux travaux les plus pénible, alors pourquoi le fouet ? Zvezdan se serrait poser la question en tout cas, mais non, car, il était trop paisible dans sa bulle crée par la présence du musicien et de son fabuleux instrument. Retirant ses doigts, la pensée lui vint qu’il aurait aimer toucher les cordes, cependant il n’osa pas, s’imaginant que ça devait être la partie la plus fragile du Luth. Et peut être que le grand roux n’apprécierait pas non plus, d’ailleurs, le terroriste espérait ne pas avoir fait quelque chose de mal en touchant la caisse de l’instrument.

Baissant les yeux, Zvez observa son propre instrument, une grossière arbalète qui n’avait tellement servit ces derniers temps, l’autre jeune homme n’avait rien dit à ce sujet, l’idéaliste en conclut que cela ne l’avait choquer et en fut grandement enchanté. Encore une preuve que le musicien était vraiment une bonne personne ; oui, le monde enchanté du grand mou se composait des gentils : les éclairées, les citoyens pour la grande majorité et des méchants : le reste en somme. Une vision du monde assez simpliste, cependant, tout ce qui est simple ne s’avérait pas toujours faut n’est ce pas ?Zvezdan Svoboda ferma à nouveau les yeux, trouvant que c’était une meilleure façon pour écouter de la vrai bonne musique, de ce fait était il encore moins distrait par le monde extérieur. Pourraient il rester ici le restant de sa vie ? Ici dans ces champs, écoutant cet artiste jouer de son luth et lui écoutant avec admiration ? Douce vie, qui ne pouvait se faire, fantasme inaccessible . En fait, c’était un trip largement mieux que la pluie qui c’était manifester, ce fut ce qu’en conclu le terroriste qui se rallongea de tout son long dans la boue toute dur.
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyJeu 14 Juil - 20:30

Jouer? Le rouquin vivait pour jouer avec Luzy. Il était même vivant grâce à ceci.
C’est elle qui l’avait sorti de la misère il y a longtemps, plus encore que son maitre, un autre philosophe qui lui a après le maniement de la Terre. Alors jouer, il le faisait comme respirer, presque instinctivement. Ainsi, il ne fit pas attention à ce qu’il l’entourait … ni au vent qui vit bouger la longueur interminable de ses cheveux et qui amenait l‘odeur de la ville, ni le soleil qui passait à travers le feuillage, ni rien d’autre; Il jouait simplement avec sa moitié. Luzy, même si elle n’était qu’un Luth, maintenait les démons d’Iraïd tapis au fond de lui. Ce n’était pas parce que l’on était philosophe et en souhaitait une révolution pacifique, que la folie de nous guettait pas. Et celle d’Ira, bien qu’il la terre sous son sourire paisible et ses visions de paix, n’en reste bien moins présente maintenu par les cordes du Luth. C’était ce qu’il l’avait vécu dans son passé qui l’avait fait devenir ce qu’il est. Comme tous ici. Enfin, contrairement du jeune homme chauve en face de lui qui semblait vivre dans la misère au présent. Le roux, l’a vécu au passé.

Et c’était Luzy qui l’avait sauvé alors le lien que le musicien avait avec son instrument était fort… c’était un peu cela la raison du son qu’émettait le Luth. Personne ne pourrait faire sonner Luzy mieux qu’Iraïd, même pas son maitre, qui était son possesseur avant le rouquin et ce dernier ne pourrait être meilleur musicien, seulement qu’avec elle. Alors il continua à jouer, sans se lasser. Et il ne sut pas vraiment pendant combien de temps … dix minutes? Une heure ? Aucune idée … mais il jouait alors que les ombres du feuillage bougeait au sol avec le vent; Il y a peu, le roux se serait méfier, il se méfie toujours des Ombres. Mais la non. Il était loin de la ville, perdu en peine campagne, assit sur un tas de terre. Quoi demander de plus? Ira aussi était bien ici. C’était tranquille, il n’y avait rien de mieux pour lui. Jouer, en pleine nature, loin de tout.

Cependant alors que le joueur de luth était penché légèrement sur son instrument, une main rentra dans son champ de vision. Il se crispa tout de suite, cessant quelques secondes de jouer, même si l’on pouvait prendre cela comme une pause volontaire. Puis, il remarqua que la main qu’il s’aventura sur son instrument ne laissait que le frôler et de tout façon, le roux bougea très légèrement, ce qui fit aussi bouger son instrument, s’éloignant à peine de la main du chauve. Iraïd n’avait absolument rien contre ce dernier, il le trouvait même plutôt amusant, mais rare étaient les personnes qu’il laissait toucher son Luth. Même Lao un compère d’enfance n’a jamais eut le droit. Son instrument c’était sa vie. Non… son instrument était même plus précieux pour le roux que sa propre vie. Sans elle, Ira mourrait, il n’y avait même pas un échappatoire. Elle veillait sur lui depuis si longtemps … ses notes maintenait sa folie alors si elle venait a disparaitre, détruite par la main de l’homme, le joueur de Luth le serai aussi. Alors le philosophe était soucieux quand quelqu’un ne faisait que poser ses doigts sur son bois. Il n’y avait pas de mépris, juste de l’inquiétude.
Mais le bruit d’un cou de fouet capta son attention et en plissant des yeux, il remarqua les silhouettes d’esclaves avec leur chaines. Pauvre être… Iraïd n’avait rien contre eux non plus, il les avait même peut être lui en estime que les humains, ayant failli en devenir un. Apparemment, ces personnes ne se dirigeait pas vers eux… alors pas de panique.

Le roux retourna son rare vert pale sur le grand chauve qui regarda son arbalète. À quoi pouvait-il bien penser ? Comme cela, il n’avait pas l’air d’être terroriste. Enfin, le seul terroriste que Ira connaissait, n’était pas non plus du genre à tout faire explosé et réfléchir après. Enfin, l’homme en face de lui repassait plutôt calme, voir mou pour être ceux dictée par la violence. Alors curieux, le roux demanda sans cesser de jouer, de sa voix habituellement paisible.

- vous êtes Terroristes?

Il n’y avait ni crainte, ni mépris dans sa voix, juste une question. Peut être que le chauve était un personnage intéressant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptySam 16 Juil - 15:52

Perdu dans ses songes, Zvezdan entendit la voix douce du musicien, demandant s’il était un terroriste. Se redressant, il porta son attention sur le grand jeune homme roux, que répondre ? La vérité semblait la meilleure option, de toute manière ne semblerait il pas crédible de dire qu’il n’en était pas un alors qu’il avait une arbalète dans les mains. Soupirant, le grand chauve répondit donc :

« Oui, cela fait dix ans que je suis un terroriste ... et vous ? Etes vous une sorte de philosophe ? »

Oh, ce fut ce qui lui semblait le plus vraisemblable, que ce musicien aux doigts si agiles soit un philosophe, ce qui serrait plutôt une bonne chose n’est ce pas ? Un magicien de la Terre, c’était ce qu’il aurait aimer être, plutôt qu’un gars agitant inutilement une arme de bois qui en ce moment même ne pouvait même pas tiré quoique se soit. La musique était toujours présente malheureusement, les bruits venant des champs également et bientôt des fermiers accompagner de leurs esclaves fut en vue. Ils étaient tellement près alors, que n’importe qui pouvaient les détailler avec grande précision, Zve fronça franchement les sourcils, se sentant impuissant, énerver, mais il n’avait guère le pouvoir d’aider ces pauvres hères en cet instant, à moins de se lancer dans une sorte d’attaque suicide.

Néanmoins, cette vison si proche renforça ça conviction qu’il était temps de faire comme les autres petits camarades, c’est à dire cogner réellement fort l’empire et non rester en retrait, ce qui ne servait strictement à rien. Sa bouche se tordant en une moue dégoûter, comment ne pas l’être ? Le terroriste grommela dans sa barbe, heureusement que la musique était là pour calmer les esprits. Svoboda eu la crainte pendant un instant qu’un de ces fermiers les repèrent et viennent les déranger, ce qui ne semblait pas le cas pour le moment, la chance semblait vouloir leur sourire encore un petit temps. Soudainement l’un des pauvres objets, parce que l’on les nommait aussi de cette façon, poussa un cri plus fort que les autres.

Venait il de faire quelque chose de mal ? Possible, à moins que son maître soit décidé de se défouler, quoiqu’il en soit, le pauvre esclave subissait une sévère correction, à coup de fouet et de bâtons. C’était si horrible, les cris si forts, le rêveur se sentait encore plus mal si c’était possible, il jeta un regard éperdu à ce chère camarade, et lui pourrait il intervenir ? Or, en fin de compte ils n’auraient puent faire grand chose, les coups s’arrêtant brusquement. Grimaçant, Zvez murmura :

« Il dois être mort ... Mieux pour lui sûrement ... »

Le Calme se senti horriblement déprimer, pas simple de ce dire qu’une personne serrait mieux morte que de subir une vie de servitude, pourtant ce n’était que pure vérité, du moins à son humble avis. Ah, heureux ce jeune roux qui lui avait trouver quelque chose l’aidant à s’échapper du monde extérieur. Essayant de sourire à nouveau, le mou terroriste demanda doucement :

« Cela fait longtemps que tu joues du Luth ? »

C’était mieux de le tutoyer non ? En tout cas ce fut ce que décida intérieurement le jeune homme, afin de mieux se familiarisé avec cette nouvelle connaissance. Un jour, il y avait de cela un moment déjà, avait il rencontré un autre terroriste, il se demandant ce que dénommer Marius était devenu. Pas mort, valait l’espérer, ce serrait là terrible nouvelle ! Toutefois, l’idéaliste avait l’habitude maintenant, horrible habitude, de perdre régulièrement des amis, des connaissances, normal lorsque l’on est un éclairé.

Levant les yeux vers le ciel, il vit que les nuages étaient de retour, le temps changeait à une vitesse hallucinante. La pluie serrait elle de retour elle aussi ? En sont fort intérieur, Zve esperait que oui, enthousiaste à l’idée de sentir à nouveau de l’eau fraîche sur sa peau abîmer et seule la pluie le rendait véritablement heureux en ce jour. Son attention toujours porter sur ce que dirait ou ferrait le merveilleux musicien, le grand Calme ne décolla pas son regard bridé du ciel, c’était toujours plus plaisant de fixer de gros nuages prenant diverses formes plutôt que de voir de malheureux êtres humains trimer comme des bêtes dans les champs. Etait ce lui ou quelque chose d’humide commençait insidieusement à s’insinuer dans son pantalon ?

Quelque chose qui ressemblait fortement à du sang. Un cadavre, le cadavre du pauvre objet de tout à l’heure devait se trouver à proximité. Poussant un léger cris de dégoût, Svoboda se releva, s’éloignant de se mince filet de sang qui continuait tranquillement son petit bonhomme de chemin. Curieusement, il n’avait entendu qui que se soit amener le corps dans le coin, une personne très discrète alors avait été releguer à cette sinistre besogne. Son nouvel ami du moment avait il entendu quelque chose lui ?
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyDim 17 Juil - 15:55

Iraïd jouait encore de cette façon calme, apparemment reposante pour le jeune chauve. Alors pourquoi arrêter, ce dernier avait l’air d’apprécier la musique. C’était assez marrant, parce que jusqu’à la, la seule personne qui avait apprécier sa musique, était un hydride au cheveux verts avec lequel il avait un peu discuter. Mais sinon … à Ishtar même i y avait bien quelques nobles, mais le problème avec l’aristocratie, c’est que l’on ne sait jamais quand ils mentent ou quand ils sont honnêtes donc la dessus le roux ne pouvait pas dire grand-chose. Mais bon, il avait un mécène, et même si ce dernier la plutôt embauché pour son statue de philosophe que pour ses talents de musicien, quelque rumeur lui revenait comme quoi, il jouait bien, alors pourquoi s’en plaindre?
Mais c’est vraie, que c’est seulement dans des coins comme ceci, à plusieurs kilomètres de la capitale qu’il pouvait jouer tranquillement en s’harmonisant avec le paysage. Ah, si une fois, dans le parc des lumières. Mais c’était bien perdu entre les arbres du seul poumons d’Ishtar. Enfin bref.

L’homme au yeux bridées répondit à sa question avec sincérité. Du moins c’Est-ce que se doutait le rouquin. A moins que le jeune s’autoproclamait terroriste tout seul, a un inconnu alors que c’est le métier - si on peut appeler cela un métier … - le plus dangereux et le plus misérable de toutes les provinces… et puis même s’il n’avait pas l’air d’avoir le tempérament d’un explose-tout. Il avait l’air d’avoir son rythme de vie: les cotes qui ressortent à cause de la fin, les nombreuses cicatrises, toussa toussa.
Dix ans, hein ? Et toujours pas mort… Enfin le musicien ne connaissait si les terroristes réussissaient a avoir une vieillesse mais déjà eux, les philosophes devaient se barricader très loin d’Ishtar pour être tranquille - comme son maitre.
En sortes de philosophe? Cela amusa Iraïd, il ne savait pas qu’il y avait plusieurs sortes de manipulateur de terre. Enfin c’est vrai qu’il y avait des sortes de groupes, entre ceux qui veulent agir, ceux qui fuit, ceux qui apprenait tout à l jeune génération. Bref des groupes.
Tout en répondant à sa question, le musicien continua à jouer, plus lentement. Depuis le temps, il s’avait balader ses doigts et parler en même temps.

« - Une sorte? Oui, je suis bien un philosophe… »

Hum, c’était assez rare qu’il se présentait directement en philosophe. La plus part du temps, il se contentait simplement de joueur de Luth. Mais bon, cet homme qui devait à peut près avoir le même âge que lui avait l’air plus digne de confiance que les nobles, - personne auquel il se présente généralement en temps que musicien.

Mais un nouveau bruit coupa le coupa dans ses réflexions. Plusieurs personnes se rapprochaient… des maitres et des esclaves, vu leur silhouettes que l’on pouvait distinguer entre le blé. Le roux arrêta de jouer et posa sa main sur les cordes pour pas que le son ne se prolonge. C’était pas simple sécurité. Ils n’étaient pas dans le champs mais au vue du traitement de ses pauvres hommes, les possesseurs n’étaient pas des enfants de cœur et ce faire repérer pourrait être prudent. La prudence était toujours maitresse de sureté pour le rouquin, alors il resta silencieux un moment. Jusqu’à au moins ou les cris de l’objet devenait de plus en plus fort. Cela le fit froncer les sourcils, il ne demandait vraiment ce qu’il se passait. Pauvre homme. Le rouquin se prépara à se lever, pour intervenir. Même un esclave ne devait pas subir une chose pareil. Il ne le méritait pas! Surtout si la faute n’était que minime. Mais trop tard, alors qu’il était presque debout, les cris et le bruit des bourreaux s’arrêtèrent. Trop tard, comme le confirma aussi le terroriste à coté de lui. Le philosophe se rassit à sa place, ayant perdu son léger sourire. Enfin, des personnes, il en mourrait tout les jours et de toute les façons qu’ils puissent exister. C’était une des meilleurs choses qui peut arrivé pour un esclave… a par peut être avoir un meilleurs maitre. Mais bon, cela ne court pas vraiment les rues.

Le roux reposa ses mains sur son Luth, continuant à jouer tranquillement, mettant de coté ce qu’il venait de voir. Et le chauve faisait apparemment du même, lui demandant depuis combien de temps, il jouait du Luth… Hum depuis sa sortie de labo .. Cela faisait quoi ? Dix ans? Quinze ?

«  hum.. Je disais entre dix et quinze ans, je n’ai pas vraiment la notion du temps »

Et gratifié d’un de ses sourires habituels. Cela faisait bien longtemps qu’il trainait avec son instrument mais cela n’avait pas été toujours de tout repos. Enfin en dix ans, beaucoup de chose à le temps d’évoluer même en quelques secondes. Le philo ne comprit pas tout de suite pourquoi le jeune se leva mais remarqua bien vite la trainée de sang. Fronçant les sourcils, le roux se leva pour aller voir le cadavre, avec un peu de chance … il était encore vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyDim 17 Juil - 19:46

Lorsque le roux philosophe se leva pour aller voir ou en était le cadavre, Zvezdan décida de le suivre, avec un peut de chance pourraient ils l’aider. Cependant, le jeune homme n’était pas très en confiance, le propriétaire du dit esclave n’était pas bien loin, si confrontation il y aurait, le terroriste ne pourrait compter que sur ses poings pour défendre sa vie. Au moins son camarade avait de la chance, manipuler la terre était une arme extraordinaire, les philosophes avaient le pouvoir de faire bouger les choses, de l’avis de Svoboda, bien plus que les pauvres agitateurs comme lui est ses chers confrères. Mais bon, en ce moment même, il se devait de ce concentrer sur celui qui avait besoin de tous deux, un pauvre objet donc. Arrivant enfin à destination, le Calme ne perdit pas une seconde avant de vérifier si le blesser était encore vivant, chose qu’il doutait fortement vu l’état du corps. Recouvert de bleu, de plaies béantes et sanguinolente, une jambe semblait fracturer, le petit bout blanc qui ressortait du tibia était sûrement l’os et un bras était tourner dans le mauvais sens. Au cour de sa vie de terroriste, Zvez avait été blessé, gravement blesser, bien des fois mais la vison de ce corps si meurtri lui retourna le coeur. Il leur faudrait un médecin, malheureusement, dans cet Empire de fou, même les médecins étaient des gens d’ont il fallait ce méfier comme de la peste. Le rêveur fantasmait souvent sur un monde ou les médecins serraient voués à aider les autres pas à les coincés dans un labos et les découper en morceaux pour en recoller d’autres moins naturels.

Donc prévenir un médecin, aller aux hôpitaux, mieux valait ne pas y penser. Oh bien sur Zve y avait déjà eu recourt mais n’avait aucune envie d’y retourner, d’ailleurs, encore moins depuis les récents événements avec cet étrange jeune homme aux cheveux verts. En tout cas, réconforter dans l’idée que l’esclave était encore vivant, le jeune homme encore une fois ne perdit pas une seconde et passant ses bras sous les épaules de celui ci, décida de le traîner un peut plus loin. Plus loin pour mieux lui venir en aide, plus loin pour s’éloigner des fermiers, être tranquille, en paix. Grimaçant sous l’effort, traîner un poids mort ce n’est jamais facile et l’éclairée n’était pas au meilleur de sa forme, néanmoins continua-t-il avec conviction, bien décider à ne pas lâcher. L’effort le fit tousser des gerbes de sang, il avait la sensation que des bouts de chaire venaient de céder au fond de sa gorge, ses poumons étaient en feu, c’était vraiment vraiment douloureux. Or, le grand chauve ignora cela, habituer depuis tout ce temps à cette maladie qui le rongeait, un truc qu’il avait du chopper un jour dans les bas fond ou encore les égouts tient. Fort heureusement, cela ne mit que peut de temps au final que de revenir au point de départ avec ce pauvre comateux, ce qui permis à Zvezdan de s’asseoir par terre à nouveau, poussant un gros soupir de pure fatigue. Se reprenant assez vite, la nouvelle slave de pluie aidant, le doux idéaliste regarda les blessures de l’esclave de plus près, il ne semblait pas vouloir se réveiller, ce qui était plutôt inquiétant n’est ce pas ? Jetant un coup d’oeil au jeune roux, il ne savait toujours pas son nom, il demanda :

« Tu saurais faire quelque chose ? Pour aider ? J’avoue ne pas êtres très douer dans la guérisons de blessures aussi importantes. »

Non, a chaque fois guérissait il ses propres maux à coup d’alcool sur les plaies afin de les désinfecter et se remettait les os en place tout seul, sans trop de succès, se faisant aider pour cela la plupart du temps. Peut être pourrait il au moins agir sur l’épaule, elle semblait juste déboîter, la remettre en place aiderait certainement le bras à être dans un sens plus naturel. Le terroriste n’avait qu’une vague idée de comment fonctionnait un corps humain et n’aimait pas à agir sur celui de quelqu’un d’autre, toutefois, l’objet en question ne pouvait s’aider lui même pour l’instant. Posant avec grande délicatesse sa main sur la dite épaule, le Calme hésita sur la marche à suivre et s’il faisait plus de mal que de bien ? Finalement, la présence du philosophe aidait, au moins à deux ils réfléchissaient mieux à comment faire le plus de bien à ce pauvre autre jeune homme qui gisait là sous cette pluie fine et allonger dans cette terre si humide. A le voir si hésitant, l’on pourrait se demander comme ce grand mou avait réussit à survivre aussi longtemps dans les conditions de vie qu’il avait. Bon, bon, manipuler une épaule serrait pas si sorcier que ça non ? Allons bon, Zvezdan posa son autre main sur l’épaule, continuant de réfléchir avec lenteur, ayant la peur irrationel de causer plus de douleur à cet esclave. Il était inconscient, peut probable qu’il souffre en définitive ...
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyLun 18 Juil - 23:23

Le jeune terroriste le suivit quand Iraïd se leva pour aller suivre ou donnait ce léger ruisseau de sang. Rien que cette vision ne lui disait rien de bon. Il avait déjà vu des effusions de sang dans sa vie, le sien, celui d’un autre, celui d’un proche. Mais il n’aimait jamais voir ce liquide rouge hypnotisant, car cela n’amenait que de la douleur. Le roux fit cependant attention, ça ne servira à rien de ce faire accueillir par la fourche d’un paysan, en plus d’être douloureux. Ni lui, ni le chauve n’avait l’air d’avoir entendu le cadavre arrivé ici sans que un corps inerte ne se balade pas tout seul. La personne qui a déplacer cet esclave est sûrement ici, et bien silencieuse, alors le philosophe préférait rester prudent. Et c’est quand il remarqua une silhouette sans mouvements qui avait l’air humain derrière un buisson qu’il observa le cadavre en question.

Ce n’était pas beau à voir …la peau avait été coupé à plusieurs endroits à coup de poing, alors les bleus peuplaient l’épiderme de l’esclave. L’épaule était déboîté et le bras tournait dans le mauvais sens, c’est comme si quelqu’un s’était amusé a le faire tourner, tout en lui ayant planté les pieds dans le sol … d’ailleurs la jambe n’était pas dans un meilleur état, un os était ressorti, prenant l’air d’un pic alors que la chair du muscle semblait s’être fait déchirer au passage de l’os. Tout ceci fit remonter quelques sucs gastriques au philosophe. Qui heureusement pour lui n’avait rien dans l’estomac. Cependant, il ne peut s’empêcher de mettre sa main devant ses lèvres, retenant une grimace, et accessoirement de vomir de la bile.
Mais son camarade éclairé devait être plus habitué a lui à ce genre de vision car il tira l’esclave dans un lieu un peu plus sur qu’a moitié dans le champ, c'est-à-dire, la ou il était avant…. Ce dernier cracha des boulettes de chair, ce qui fit levé un sourcil au rouquin. Il était malade ? le roux ne disait rien, de moins pour l’instant, mais l’interrogea du regard. Son instrument toujours dans sa main, le philosophe s’accroupit à coté du mourrant, détaillant un peu mieux les blessures. Certes il était un peu pale, mais cela allait mieux que tout à l’heure, ou la surprise avait joué beaucoup. Arf … le terroriste semblait vouloir se chercher de l’épaule parfait ! ça sera déjà cela de moins à faire …

« j’ai …les bases de médecines…enfin je sais soigner une blessure, mais pour la jambe, cela allait être compliqué… »

Un peu trop pour lui-même ;.. Une fracture c’était possible à remettre en place, bon fallait pas voir l’art et la manière mais …tant pis, c’est le résultat qui compte après tout. Pareil pour les bleues et tout ce qui nécessitait de recoudre… Quand on fuit les médecins, on apprend a savoir se soigner. Mais l’os à l’air, il ne pourrait rien faire, car il faudrait pousser sur l’os pour le remettre en place, et ensuite s’occuper de la plaie. Joyeux… pourquoi il fallait que les maîtres traitent ainsi leur esclave ? il ne serait pas maintenant entre la vie et la mort… La mort de ce pauvre homme aurai simplifié les choses a beaucoup de monde, dont lui-même. Il n’aurai pas a souffrir le martyr et recommencé une vie d’esclavage. Surtout qu’est ce qu’il pouvait faire dans cet état ?

Bref, le rouquin mordit sa lèvre, ne savant pas quoi faire. D’un coté il voulait aidé mais de l’autre qu’est ce qu’il pourrait faire ? il ne savait même pas si l’esclave survivrait à ses blessures qui était tout de même assez grave. D’ailleurs pour couronner le tout, la pluie commençait à revenir, doucement au début puis un peu plus fort… Et ils n’étaient même pas abrités par la pluie… Bon, la journée avait pourtant bien commencé, pourquoi elle n’a pas pu continuer ainsi ? Le roux se pencha légèrement au niveau du souffle de l’esclave, il respirait lentement, son souffle était vraiment court. Le philosophe s’assit en tailleur près de la dépouille en mettant machinalement ces cheveux sur son épaule pour pas que les pointes ne touche le sol.

« - Il va mourir …Je ne peux pas l’aider »

Non vraiment pas. Il pouvait l’enterrer, une construire une sépulture mais pas le sauver … d’ailleurs, le pauvre objet rendit son âme. En espérant qu’il trouve meilleur ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyMer 20 Juil - 23:48

Mort, ce pauvre esclave était mort avant qu’ils n’aient puent faire quoi que se soit. Zvezdan se sentit soudainement très lasse, la journée n’était donc pas apaisante du tout, pourquoi ? N’était il pas permis dans une vie de passer quelques jours tranquille ? Sans voir d’horreur ? Sans entendre de souffrances ? Sans ressentir de douleur ? Serrait il toujours condamné à être qu’un pauvre spectateur impuissant de l’injustice de ce monde ? Ou se bougerait il enfin les fesses et jouerait enfin jusqu’au bout son rôle de terroriste ? Toutes ces pensées se bousculaient dans la tête du grand jeune homme alors que son regard bridé ne pouvait se détacher du corps désormais sans vie de l’esclave, non, ce n’était pas juste ! Une nouvelle pensée, se détachant du reste vint l’assaillir, jamais jusqu’à cet instant l’éclairée n’avait ressenti un tel besoin de boire. Avant il buvait pour oublier : la faim, le froid et la douleur, les souvenirs de cette soirée avec cet homme ... Bref, enfouissait il ses souvenirs sous des litres et des litres de mauvais vins. Or, en cet instant devant ce cadavre, ressentit il l’envie physique de boire, pas pour oublier, juste pour ne plus rien ressentir, devenir qu’un grand con idiot avec les neurones trop imbibé pour enregistrés quoi que se soit. En fait, peut être avait il déjà ressentit un tel besoin, toutefois Zvez ne s’en rappelait pas, juste que là c’était vraiment intense ! Tellement intense que ses mains se mirent soudainement à trembler, il les cachas, voulant dissiper cette lourd pensée envahissante, le Calme murmura doucement :

« Tu crois que ... Avec tes pouvoirs sur la terre, tu pourrais creuser une tombe ... non ? »

Le terroriste fit un sourire gêné, ne voulant pas donner l’impression d’être insensible ou de donner des ordres. Se sentant des fourmis dans les jambes, il se releva, ne quitta toujours pas le corps morts des yeux, se sentant accablé. En fin de compte, l’idéaliste n’avait aucune idée de quoi faire dans ce genre de cas, quelles genres de paroles dire, fallait il souhaiter à ce mort de rejoindre l’Ombre ? Svoboda n’était même pas sur de le lui souhaiter, n’ayant pas les idées très claires en ce qui concernait l’Eglise. Remarque désormais pouvait il remettre le bras en place sans causer de douleur, se bras dans le mauvais sens commençait à donner des nausée au pauvre chauve, cela n’était pas naturel et Zvezdan se sentait proche des choses de la nature. De ce fait s’accroupit il à nouveau près du mort, remettant l’épaule en place qui fit alors un son sinistre mais au moins le bras avait une allure plus saine. Lancer dans son activité macabre, le terroriste s’occupa également de l’os ressortant du tibia, le remettant tant bien que mal dans la jambe, le résultat fut loin d’être parfait et pourtant le grand se sentit un peut satisfait. Ensuite recoiffa-t-il les cheveux en passant ses mains dedans, dans des gestes d’une grande lenteur et délicatesse, comme s’il avait déjà fait cela des tas de fois, remettre un mort en bon état. Il se dit soudainement que de la musique pourrait être agréable, musique pour détendre l’ambiance et les esprits, musique qui accompagnerait cette si agréable pluie. Ainsi sa voix retentit à nouveau, suggérant tranquillement :

« Peut être qu’un peut de musique de ton luth serrait approprier, tu sais, pour accompagner l’âme durant son dernier voyage ? »

Vers ou ? Il ne savait pas ou plutôt s’imaginait que les prêtres avaient peut être tord sur ce sujet, mais cela c’était une autre histoire. Encore une fois lança-t-il un sourire gêner, encore une fois le Calme voulait faire comprendre qu’il n’était en aucun cas une personne insensible, juste que, et bien pourquoi pleurer sur un mort qui était sûrement une bonne chose ? Oui finalement, cet esclave n’avait sûrement aucuns espoir de changements de vie, alors autant qu’il soit mort, comme ça d’une façon ou d’une autre était il au moins libre. Le seul problème étant que ce pauvre hère n’avait du avoir beaucoup de marque d’affection durant sa vie d’objet, pourrait il en recevoir durant ses premières minutes de mort ? Un peut troubler, peut sur des ses propres réactions étranges, Zvezdan Svoboda déposa un doux baiser sur les lèvres blanches et déjà froide du cadavre. Ce fut une sensation déroutante, pas désagréable, probablement parce que cela faisait que quelques minutes que le corps était passé de vie à trépas, les sensations devaient être différentes avec une charogne de plusieurs mois. Néanmoins, le jeune Calme ne pensa aucunement à tout cela, hormis que cela avait semblé nécessaire, essentiel même de le faire. Se penchant à l’oreille de l’esclave, il ne saurait jamais son nom, le terroriste murmura des paroles inaudible, mais qui de toute façons n’avaient pas tellement de ses, des paroles de réconforts seulement. Voila, ce fut sa façon à lui de rendre hommage à ce pauvre jeune homme sans nom, d’ailleurs, l’éclairée s’avisa qu’il ne connaissait toujours pas celui du philosophe également. Levant les yeux vers celui ci, il demanda :

« Quel est ton nom ? Moi c’est Zvezdan ! »

Approprier non ? De ce présenter après avoir tripoter et embrasser un mort sous la pluie et à moitié étaler dans de la boue qui venait à peine de se sécher. La pluie s’arrêta un instant puis repris avec plus de douceur, juste quelques gouttes d’eau tombant sur cette curieuse scène. Et vous monsieur le mort comment vous appeliez vous ? Jamais ils ne le sauraient, c’était le énième inconnu qui mourrant dans Ishtar, au fond, tous le monde s’en fichait pas mal. Des cris se firent entendre à nouveau, pas humain, les cris ignoble de corbeaux ! Les volatiles avaient du sentir la mort et tournait désormais au dessus d’eux, hésitant à se poser entre ses deux humains, frustrer de ne pouvoir prendre leur repas. Zve n’aimait pas ces oiseaux de malheurs, les trouvant immonde, effrayant, et le spectacle de leur bec déchirant la chaire n’était pas beau à voir du tout. Heureusement que le corps serrait enterrer avant que ces créatures ne puisse le dévorer.Pour la forme, le jeune homme lança des pierres de leur direction, ce qui les fit pas réellement fuir, juste les mettre encore plus en rogne. Stupides animaux !
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyVen 22 Juil - 13:26


Le rouquin soupira, et un de la même façon que la vie quitta la mort de l’esclave. Il n’était pas aussi toucher par ce qu’il venait de ce passer que le chauve à coté de lui. Le roux n’avait jamais été très proche de l’être humain. Pourtant il n’était insociable pour autant. Puisque le courant passait assez facilement avec les gens qu’il rencontrait - sauf prêtre et inquisiteur dans la mesure ou il le savait philosophe, bien sur. Il ne détestait pas non plus tout les personnes qu’il croisait. Mais le philosophe préférait tout de même la compagnie du vent plutôt que celle des Hommes. Enfin ce terroriste ne le dérangeait pas, il semblait plus sensible que la plupart des personnes. Et pour causes il semblait autant dénier de vie, maintenant que l’Objet à trépasser.
Pour Iraïd, sa pensée était différente. Pas que frapper un esclave jusqu’à le tuer était une action normal mais une mort est égale à une vie. Si quelqu’un meurt, une autre personne naitra quelque part. Et le corps mort retournera à la terre et ne fera plus qu’un avec celle-ci. Le roux n’était pas un croyant de l’Ombre, il n’a jamais eut d’ecclésiastique dans son entourage qui aurait plus lui apprendre cette croyance. Il connaissait de quoi elle en retournait, mais seulement pour démontré le mal qu’elle engendrait en tant que Philosophe. C’est tout.. Et ce n’est pas plus mal.

Le jeune homme à coté de lui semblait vraiment bouleverser…Le musicien était toujours intrigué par la sensibilité. lui-même connaissait l’empathie, c’est un peu pour cela qu’il était à peut être bon conseillé et confident mais pour ce qu’il est, d’être lui-même bouleversé par les sentiments, c’était une choses plutôt compliquer. Sans quand il s’agissait de Luzy, mais ça c’était un autre problème. Alors il posa délicatement la main sur l’épaule du terroriste -remarquant qu’elle était plus osseuse que charnue - pour lui transmettre l’inévitabilité de la mort et surtout que le chauve n’était pour rien dans tout ceci. Il ne vu pas non plus ses mains tremblante…défaut de position. Lui était toujours aussi calme, il avait un peu perdu son sourire paisible, mais il ne tardera pas à le retrouver quelque heures plus tard. Ça serai inutile de s’apitoyer plus sur le sort de l’esclave, ça ne le fera ni revenir, ni arranger les choses.
Cependant le philosophe acquiesça à le requête du terroriste. Une belle tombe, il était capable de le faire, une tombe au pousserons dans quelques jour des fleurs et des plantes. Ce genre de sépulture était plus belle au yeux du rouquin que des plaques en marbres. Au moins, la vie continuerait à évoluer autour de l’esclave.

Le jeune homme se leva regardant toujours le cadavre devenant blanc. Le roux lui resta assit sous la bruine qui lui colla quelques cheveux au visage et observa ce que faisait le terroriste. Honnêtement, il ne s’attendait pas à cela. Le chauve remit le bras en place dans un bruit sourd qui fit légèrement grimacer le roux. Comme la jambe … chose pas tellement agréable à voir. D’ailleurs pour le roux, le ciel devenait très intéressant à ce moment là. Une fois fini, le philosophe redescendit ces yeux claires sur le mort qui était déjà plus agréable à regarder- autant qu’un mort tabassé peu l’être. Cet homme- celui vivant-avait t ‘il travailler comme embaumeur ? D’ailleurs ce dernier continua ce petit manège avec le mort, il l’embrassa et lui glissa des mots à l’oreille que le roux ne put entendre. L’idée de le terroriste connaissait l’esclave lui venu et qu’il avait tout deux une relation particulière, mais Iraïd n’en savait absolument rien et n’irait pas non plus demander. Sa réaction lui paraissait évidement étrange, et l’avait même un peu soupçonner d’être nécrophile mais bon, la particularité ce ne pas juger d’Ira était grande alors il ne s’en formalisa pas. lui-même avec une relation platonique ambigu avec son instrument alors il pouvait pas dire grand-chose sur le cas du terroriste. Ah! Le jeune homme se retourna vers le musicien.

Zvezdan … c’est pas un nom d’ici ça … difficile à prononcer en plus. Le roux hésita un peu a donner son prénon, pas qu’il ne voulait pas faire plus emblement connaissance avec le chauve, mais ce dernier était terroriste, et il ne savait pas s’il devait utiliser son nom de révolutionnaire au son nom d’artiste- a peine connu dans l’aristocratie pour l’instant. Bah allons pour celui ou Zvezdan pourrait le trouver!

« - On m’appelle Akhdar parmi le petit peuple de révolte, tu pourra bien plus l’utilisé que mon nom d’artiste »

Le philosophe attendait que son interlocuteur s’éloigne un peu, car c’était un coup à l’enterrer avec lui .. La maitrise de la Terre n’était pas très précise, mais très désastreuse.

« - peut tu te mettre derrière moi? Je vais enterrer ce pauve homme »

Aussitôt fait, le roux -toujours assit au sol- posa ses deux mains sur le sol, avant d’en lever doucement une. La terre suivit son mouvement, avec la même lenteur, une vague c’est levé et recouvra l’esclave, l’amenant quelques pas en dessous d’eux, dans un endroit ou personne ne pourra plus le brutaliser. Par la suite un par terre d’herbe et de fleur sauvage semblait lui aussi être pris de vie et recouvra l’endroit ou le mort avait été enseveli. En réalité, ce n’était que une plaque de terre d’une petite épaisseur que le philosophe fit bouger, absolument pas la végétation. Et pour finir, une pierre ni ronde, ni carré se mit à rouler sur le sol. Le philosophe gardait tout de même c’est force, il aurait très bien la faire se soulever dans l’air et déposer à la tête de la tombe. Mais non Iraïd n’était pas puissant que ceci, alors il se contenta de la faire rouler, comme si quelqu’un était derrière - invisible et poussait cette grosse pierre.

Voila, une sépulture pour un esclave. Pas beaucoup d’Objet avait le droit à une tombe, au moins lui aurait ce luxe. Jetant un coup d’œil au terroriste, le philosophe prit son instrument qu’avait rangé précédemment et jouant, lentement au début, puis le rythme comme le son augmenta par la suite, s’alliant avec le vent et la pluie. Ne soignons pas triste, une nouvelle vie commence quelque part. mais dans tout ceci, le philosophe resta silencieux. La religion de l’esclave était surement celle de l’Ombre et ne voulait pas imposer ce qu’il pensait lui. Alors seul les notes résonnaient maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptySam 23 Juil - 20:49

Zvezdan obéit de suite au philosophe lorsque celui ci lui demanda de se mettre derrière lui, curieux d’observer ce qui allait ce passer. Cela ne se fit guère attendre, le terroriste observa avec grand émerveillement la vague de terre recouvrir le corps de l’esclave, c’était la première fois qu’il assistait à ce genre de phénomènes. Il se sentait tellement émerveiller que son coeur s’en souleva, comme aurait il aimer pouvoir faire la même chose, mais désormais il était trop tard pour changer de vie n’est ce pas ? Arriva ensuite de l’herbe bien verte et des fleurs qui semblaient bouger toute seule, en fait, s’il n’aurait été la présence de son camarade en dessous de lui que le jeune homme se serrait cru halluciner.

Puis vint la pierre, donnant l’impression de rouler toute seule, merveilleux spectacle vraiment. Zve fit alors un sourire immense à son nouvel ami du moment, qui se nommait donc Akhdar, peut être qui ce ne fut pas son vrai nom mais de genre de détail, Svoboda ne s’en souciant aucunement. Non, tout ce qu’il se souciait en cet instant était que la musique à nouveau était belle et que l’émotion l’étreignit, décidément était il vraiment trop sensible. Il aurait tout de même aimé pouvoir graver quelque chose sur la pierre, participer à la sépulture autrement qu’en se tapant un étrange trip style nécrophilie, alors que ce n’était que le deuxième garçon qu’il embrassait de toute sa vie (un poivrot et un mort, fantastique).

Le ciel au dessus d’eux continuait de pleurer doucement ses gouttes de pluies, abreuvent les champs, abreuvent le monde. Le terroriste trouvait que ce temps collait parfaitement à cette étrange ambiance, le climat pouvait il refléter l’état d’esprit des gens ? Possible, une question à posé à un prêtre tient mais Zvez n’en connaissait pas et n’était pas sur de le vouloir, en connaître un ... Se perdant dans ses pensées, le jeune homme se rendit compte que cette mort eu le mérite de lui donner envie de ce bouger enfin, désormais lui faudrait il les moyens. Seul ce n’était pas évident, est ce que Akhdar serrait en mesure de l’aider ? Est ce qu’il prenait par à la révolte contre l’Empire ? Où était il comme d’autres philosophes qui préférais ne pas bouger et vivre leur petite vie tranquille ? Tout simplement fallait il poser la question, alors après quelques minutes se silences et de réflexions, l’éclairés demanda doucement, presque tout bas :

« Tes-t-il déjà arriver de faire ... huum ... des choses contre l’Empire ? Le pouvoir en place ou même l’église ? »

Il ajouta, encore plus bas et se sentant vraiment gêné :

« Parce que moi, j’aimerais ... Mais seul c’est jamais simple ... »

Voila, c’était dit et désormais espérait il que l’autre jeune homme ne le juge pas. Le Calme avait la sensation que la pluie avait vidée son cerveau, l’empêchant de réfléchir correctement pourtant, une voix dans sa tête lui criait que ce n’était pas malin de demander de telle chose à un inconnu, même un philosophe. Comme quoi, la pluie ne rend pas toujours intelligent, la pluie ou autre chose remarque, la boue c’était peut être infiltrer dans sa tête. Assit de nouveau par terre, ayant hésiter à s’asseoir sur la grosse pierre mais ce n’était pas vraiment très respectueux du mort n’est ce pas ? Désormais, l’éclairé regrettait un peut d’avoir poser de telles questions, cela ne se faisait pas, cela était trop génant. Voila maintenant que le pauvre grand chauve se torturait l’esprit, c’était complètement idiot, mais Zve ne pouvait s’en empêcher. Du coup, ne peut il s’empêcher d’ajouter précipitamment :

« Je suis désolé te d’avoir demander ça, c’est personnel ... enfin ... huumm »

Le reste de sa phrase se perdit alors en bafouillant, ses joues se colorant de rouge. La timidité le prenait d’un coup, en même temps c’était bien la première fois qu’il demandait clairement une chose pareille, clairement les idées politques et religieuse. Comme pour dissipé sa gêne, le jeune homme n’arrêta pas de fixer le sol, s’imaginant alors s’y enfoncer pour de bon. Dans la terre il y retrouverait ses amis les taupes, c’est tranquille ça, les taupes non ? Ce fut en cet instant que le jeune terroriste remarqua le silence qui c’était installer, à part la musique du luth, les travailleurs étaient donc partis, ce qui n’était pas une mauvaise chose au final. Au moins pouvaient ils enfin se détendre ....
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyLun 25 Juil - 23:00

L’enterrement était fini, si l’on pouvait appeler cela comme ceci… ou les deux seuls personnes à un assister était nos deux éclairés. Le mort ne les connaissait même pas, il ne les avait jamais eut. A la différence de ses derniers qui se souviendrait de lui frapper a mort, le corps brisé. Triste façon de se souvenir de quelqu’un surtout quand on ne connaissait ni sa vie, ni son nom. Enfin le philosophe, et sûrement le terroriste se doutaient de la vie vécue de l’esclave. Mais Iraïd souhaitait vraiment que cette personne ait une vie meilleure. La pensée était bizarre, comme cela. Mais on le comprendra peut être plus tard, si jamais le philosophe dévoile.
La petite démonstration de magie de la Terre n’avait un peu fatigué. C’était très éprouvant, plus qu’il ne le paraissait. Un peu comme si la terre lui pompait son énergie. Mais bizarrement c’est une chose que tres peu de monde savait hors les philosophe. Déjà que c’était rare de voir une telle chose de ses propres yeux, alors y connaître les secrets … c’était dur à concevoir. Le roux ne les connaissait pas complètement, mais il les cherchait.

La pluie tombait toujours, et le roux eut bien vite fait de remettre son instrument dans son étui, le refermant sur Luzy. Il n’apprécierait que moyennement que la pluie abîme son bois. Même si l’a fait réparer par un menuisier immense qui lui avait offert le travail, son luth était un vieil instrument, il devait avoir plus de vingt ans, presque le même age que le joueur de Luth, tiens ! Enfin, le roux serait vraiment atteint si sa belle se retrouvait par pourrir à cause de l’eau. Alors, il faisait très attention.
C’est à ce moment là que le jeune chauve lui passa une question, une question particulière faut dire. Pas cette que l’on pose en rencontrant quelqu’un pour la première fois. Hes bes si, c’est que qu’a fait le terroriste a un homme qu’il venait tout juste de rencontré : Iraïd. Certes ce dernier lui avait dit qu’il était philosophe, il lui avait même montré la Magie de la Terre mais je ne sais pas si cela justifiait une telle franchise. Le rouquin avait été surprit, d’ailleurs il s’était même retourné vers lui avec ces yeux verts, interrogateurs. Non, il ne plaisantait pas, même s’il paraissait particulièrement gêner. Il s’était peut-être aperçu que poser une telle question était un peu gros. Quoique, tout les deux s’était identifié étant des éclairés, donc hérétique. Ils ne devraient pas se soucier si l’autre pourrait trahir un pair. Mais la relation entre les philosophes et les terroristes n’étaient pas très bonnes, l’un reprochait à l’autre d’être passif, et l’autre de ne pas prendre en compte le nombre de mort que faisait leur explosion. Bref, le roux resta un peu méfiant. Il demanda alors au jeune homme une seule question en réponse au sienne. Et grâce à la réponse, le philosophe décidera ou non, si le chauve n’était pas capable de les trahir. Car après tout, on n’est jamais a l’abri à Ishtar, même quand l’on quitte la grande ville. L’esclave enterrer à quelques pas en était la preuve.

« - Dis moi Zvezdan, crois-tu en l’Ombre ? »

Iraïd non. Enfin il ne remettrait pas en cause l’Ombre, ni plaidait qu’elle n’existe pas. Il avait juste une autre conception des choses ou plutôt de la vie. C’était surtout en lien avec la manipulation de la Terre, simplement. Mais il était bien curieux de savoir ce que pensait le terroriste la dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptySam 30 Juil - 23:40

Croire en l’ombre ? Lui ? Pour le coup Zvezdan ne su quoi répondre. Pouvait on ne pas croire en l’ombre ? Ne pas croire en elle la ferrait elle disparaître ? La rendrait moins attractive ? Les prêtres pourraient ils toujours la manipuler si personne n’y croirait ou est ce tout cela n’avait aucune importance ? Que répondre ? Le pauvre jeune homme ne savait pas trop, y croire oui, non, pourquoi pas, ce n’était pas facile comme question et de plus le terroriste détestait qu’on lui réponde d’une question par une autre question ! De ce fait mit il un certain temps à réfléchir posément, ses sourcils se fronçant, puisant dans sa propre spiritualité personnelle, cherchant ce en quoi il croyait vraiment, ce en quoi il avait réellement foi pourrait on dire. Au bout de quelques minutes finalement, le jeune homme répondit doucement :

« Je pense croire ... Je pense croire aux forces de la Nature tu vois ? Je me sens bien plus proche de la terre sous nos pieds, de l’eau des rivières et des arbres que de l’Ombre. L’herbe verte, l’air frais apporte plus de réconfort que l’Ombre, à mon sens, un lever de soleil est beaucoup plus transcendant ! Cela est plus censé de s’en remettre à la Nature parce que c’est elle qui à tout crée ... Mais les prêtres disent que l’on sort de l’Ombre ? Ou quelque chose comme ça ? Ils arrivent a la manipuler, peut être est une invention de leur part, peut être que la vérité est tout autre ! Chacun à son opinion là dessus après tout, comment démêler le vrai du faux ? »

Hochant la tête de gauche à droite, le terroriste eu l’air soudainement complètement perdu, ce n’était pas une question facile à son humble avis et n’avait pas l’impression d’avoir répondu très nettement. Néanmoins, avait il déclarer ce qui était ses profondes convictions personnelles, c’était très claire pour lui mais peut être pas forcément pour d’autre n’est ce pas ? Zve ne savait que dire d’autre, il se demanda alors qu’est ce que pensait son compagnon de la journée, le prendrait il alors pour un imbécile ? Le jeune idéaliste savait que les philosophes étaient des personnes plutôt cultivée, du moins dans la plupart des cas, et donc avait une connaissance plus accrus des lois régissant la Nature et l’Empire en général. Ainsi, Svoboda se sentit encore plus idiot si cela était possible ayant l’impression que ses croyances avaient une apparence plus que primitive, après tout l’herbe n’était que de la nourriture pour le bétail et le soleil ba ... Une chose ronde et brillante dans le ciel non ? Tout gêné, le doux rêveur préféra reporter son attention sur la terre justement sur laquelle il était assis, s’amusa à tracer des dessins abstrait du bout de ses doigts, réfléchissant toujours à l’existence ou non de l’Ombre. Est ce que croire en l’Ombre ferrait il de quelqu’un une personne peut fréquentable ? C’est ce qu’avait l’air de penser la plupart des éclairées, surtout les autres terroristes. Peut de croyant en l’Ombre parmi eux, ce qui n’était guère étonnant en fin de compte, ou alors ceux en qui y prêtait encore foi, évitait surtout d’en parler ... Afin de ne pas prendre le risque de finir avec un carreau d’arbalète dans la gorge. Se raclant la gorge, le Calme ajouta presque dans un murmure :

« Je suppose que toi ... Tu n’y crois pas, en l’Ombre ? »

C’était plus une affirmation qu’une question, il se doutait qu’en tant que philosophe le roux ne pouvait y croire, après, les exceptions existaient toujours elles ...
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyDim 31 Juil - 17:30

Iraïd écoutait attentivement la réponse à sa question, ce grand bonhomme avait eut l’intelligence de ne pas faire comme lui et ne pas répondre avec une autre question, comme un’’ et vous ? ‘’ ou autre chose du genre. Ce n’était pas un homme bête, comme il avait l’air de le pensé. Et ses paroles intéressait vraiment Iraïd. Elle avait un sens particulier qui se rapprochait assez de ce qu’il se pensait lui, résumé en quelques phrases. Ou presque. La nature… C’est une chose importante que l’Ombre oublie presque. C’est en elle que l’Homme se nourrie, c’est en elle que l’Homme éponge sa soif et même avec l’Ombre, c’est en elle qu’ils reposent une fois mort. Et puis encore. En quoi est donc fait tout leur bâtiment religieuse? De la pierre… et tous les représentants de l’Ombre exécute les philosophes, manieur de la terre. C’était presque insensé. Beaucoup de chose ne coordonnait pas dans les agissements des prêtres et des inquisiteurs…

En réalité, Ira n’avait rien contre l’Ombre, et sa croyance en elle-même. C’était une façon de voir les choses. Mais pour lui, les hommes se l’on accaparé, on mis des versets pour manipuler le peuple et se sert de cette religion pour gouverner l’esprit des citoyens et accepte leur autorité comme si c‘ était normal. C’est aussi peut être pour cela que l’on appelle ’éclairé ’ toute personne qui se défends contre ceci. Il ou l’esprit assez lumineux - et fou- pour comprendre ce que fichait l’Eglise. Bon, il y avait toujours des exceptions et certain ne voulait que détruite, mais pour Ira, ce n’était pas la majorité. En tout cas, ça n’avait pas l’air d’être le cas ce cet homme-là.
Lui, avait une autre croyante, bien plus rare évidemment car les personnes la méditant était presque chasser comme des bêtes par l’Ombres. C’était une véritable hérésie après tout.
Mais le roux n’avait pas plus peur pour sa vie que cela, même à la capitale. Sa croyance était trop peu rependu, très peu de personne savait qu’elle existait. Même pas ce jeune homme apparemment qui était pourtant un Hérétique. Ce n’était qu’un grain de poussière, presque inconnu… Alors il pouvait se balader avec un chapelet de graine peinte enroulé au poignet, qu’une demi-douzaine de personne dans toute la capitale saurait que cet objets, est un collier de méditation qui n’a absolument rien a voir avec l’Ombre. Alors bon, les Inquisiteurs ils sont beaux avec leur régime de terreur, mais même quelqu’un appartenant à ne autre croyante peut vivre presque tranquillement tellement qu’il se croient fort. Mais ce n’était pas le sujet du moment…
Iraïd rigola légèrement quand Zvezdan affirma presque qu’Ira ne croyait pas en l’Ombre; Il avait vu juste. Est-ce que ça se voyait sur son visage? Il ne pourrait pas vivre tranquillement si c’est vraiment le cas …

« - en effet, l’Ombre n’est pas la croyance en lequel je médite. »

Le philosophe réfléchissait un moment; Est-ce que à lui, il pourrait parler de sa croyance? Ce jeune homme n’avait pas l’air de vouloir de mal, surtout que ces pensées rejoignait aussi les siennes. Et puis un partisan ne fait jamais bien de mal. Alors pourquoi pas.

« - je … crois en autre chose, qui se rapproche de tes paroles et aussi de la Manipulation de la Terre. Comme les prêtres qui manipulent l’Ombre, les philosophes manipulent la Terre. Et je doute que cela soit l’œuvre de l’Ombre. Pour moi, l’humain est très lié à la nature. C’est elle qui le fait vivre, veille sur lui après sa mort et protège sa famille. Il y a peu de vérité dans la Réalité de l’Eglise. Mais je lui en veut pas tellement… comme vous disiez, on a chacun le droit que de pensée. »

Il ne développa le sujet, si le terroriste voulait en savoir plus, il pouvait toujours demander, Ira serait ravie de répondre, mais c’était un sujet compliqué alors il ne préférait pas trop parler, surtout face à quelqu’un qui n’avait pas l’habitude des discussion sinueuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyDim 14 Aoû - 21:12

Zvezdan fut très intéresser parce que lui répondit Iraïd, en vérité, c’était bien la première fois qu’il rencontrait une personne qui avait les même croyance que lui. En fait, il voulait en savoir plus, commençant à se captiver pour le sujet il demanda de sa voix claire alors plus de précisions, ses yeux pétillants, un sourire véritable étaler sur son maigre visage. De cette rencontre avec le philosophe dans les champs pourrait finalement découler de bonnes résolutions, un nouvel espoir semblant naître dans le cœur du terroriste blasé et alcoolique. Un vent se leva, plus ou moins fort, soufflant dans les champs de blés et autres cultures, créant même quelques tourbillons que l’on appelait, dans les campagnes reculé, des sorcières (sans que personne ne sache réellement pourquoi, l’origine de l’expression étant perdu depuis longtemps). Le grand observa les minis tornade d’un œil amuser, aimant se genre de petit événements naturel, les considérant presque comme une sorte de magie.

Cependant, son attention était toujours fixer sur ce qu’allait lui dire son compagnon du moment, même s’il regardait ailleurs, Zvez était complètement attentif. Pourquoi l’être humain se détournait il de la Nature pour se fier totalement à l’Ombre ? Pourquoi vouloir remettre son destin à cette étrange « entité » (bien que l’on ne pouvait guère la qualifier de la sorte, vu que ce n’était pas une réalité tangible, ce qui rendait encore plus bizarre cette envie de remettre sa vie entre ses « mains »). L’Ombre n’était donc pas vivante, plutôt morte, encore que pas tout à fait, le mot juste étant inerte en fin de compte. Ainsi donc, les prêtres et autres fous de l’églises désiraient que les gens vénères quelque chose sans consistance, qui lorsqu’on y réfléchissait bien, ne pouvait guère influer sur leur vie de tous les jours. Alors que, c’était la Nature non qui faisait pousser les cultures, apportait la pluie et le soleil, réglait les saisons ect ect …

Mais l’église de l’Ombre existant depuis si longtemps désormais, comment renverser son pouvoir ? Avec de la volonté certes, mais le terroriste n’était pas sur que cela se face dans les années à venir. Svoboda espérait que les générations à venir puissent avoir plus de choix, ce qui n’était que rêves idéalistes, voila maintenant qu’il se remettait à rêver tient, bon ou mauvais fait ? L’éclairé chauve au regard bridé décidé que ce fut un bon événement, les rêves sont porteur d’espoir et généralement l’espoir ne donne pas envie de boire à en vomir partout, perdre sa dignité et devenir pire qu’une loque humaine. Sûrement que ce qu’allait lui conter le philosophe aux cheveux roux allait fournir encore plus de matière à rêver, tout du moins, ce fut l’envie première du terroriste. Les tourbillons crées par le vent joueur finirent par disparaître, cela ne durait jamais bien longtemps, ce qui attrista légèrement Zve.

Les bonnes choses ont toujours une fin n’est ce pas ? Ce qui était fort dommage dans un sens, mais la vie était ainsi faite, pas toujours simple la vie, pas toujours joyeuse et insouciante, jamais ! Pourquoi le serrait elle ? Quelques petites secondes passèrent, peut être plus ou moins, le jeune homme ne savait pas trop, une partie de son esprit un peut perdu dans le vide, méditant. Toutes ses réflexions lui rappela alors que fut un temps son rêve principal aurait été de devenir un philosophe, il était trop tard désormais, mais une question pourtant ne pu s’empêcher de franchir ses lèvres, dite toute basse :

« Comment devient on un philosophe ? »

Question bête à l’oreille de son camarade, du moins Zvez en était sur, surtout qu’il avait déjà demander plus amples informations sur les croyances de l’intéresser, il n’avait peut être pas envie de répondre à tout ….
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyLun 15 Aoû - 22:15

Le jeune homme chauve avait l’air d’écouter ce que disait Iraïd avec attention. C’était plutôt rare, surtout ure ce sujet là. Enfin, il ne parlait que très peu de croyance encore plus avec un inconnu. Mais ce dernier avait l’air de comprendre cet qu’il disait et y trouver un sens. Plus que dans l’Ombre en tout cas. Il lui demanda ailleurs d’approfondir un peu plus. Que dire, le roux n’avait pas l’habitude de partager ses croyance, de moins plus que les quelques idées déjà dites. Surtout que le musicien n’était jamais rassurer de parler sans retenu. Cependant pourquoi ne pas continuer. Il était en plein champ, personne dans les alentours pour entendre. Le vent tournoyait autour d’eux, faisant soulever légèrement les long cheveux roux d’Iraïd qui ne fit pas très attention à cela. Il parla calmement, s’en se presser, comme s’il avait toute la vie devant eux.

« - Je ne remet pas en cause d’Ombre… Je n’ai pas leur manière. Ombre fait aussi partit du Tout, comme son contraire la lumière. Elle à autant d’importance que n’importe quoi sur cette terre, pas moins. Ni plus comme l’Eglise lui donne. Ce n’est pas l’ombre qui protège d’un soleil trop aride? »

Iraïd ne prenait pas le parti de l’Ombre, il disait juste ce qu’elle pense d’elle. Juste un fait. Une réalité de la Nature aussi importante que la lumière pour la vie de l’Homme. D’ailleurs en parlant des Humains… il y a une autre chose que l’on ne peut pas nier. Le roux regarda un moment le ciel, son sourire ne le quitta pas.

- « l’Homme est comme la nature… Elles n’est pas douce, paisible. Elle peut être violente qu‘un séisme, froide comme un glacier, aussi brulante qu’un désert, et aussi destructrice qu’un tremblement de terre… humain est pareil, son caractère a autant de variable qu’il y a de tempérament dans le vent, le feu, l‘eau et la terre… Il n’est rien dans toute la vie qu’il y a autour de nous. La cupidité de l’âme humaine n’est pas nouvelle, ni la volonté du pouvoir. Pourquoi aurait t’il un alpha dans les troupeaux ou les meutes? »

Oui.. En très simplifier sa donnait une chose à peu près comme cela. Le philosophe pourrait pousser un peu plus sa pensée en développant et détaillant l’intelligence humaine dans tout ceci et ce que la race des hommes a fait mais… on en serait encore là demain, voir encore plus loin…

Hum ? Pour devenir philosophe? Ça dépend de plusieurs chose et aussi un peu de la chance que l’on a. Parfois on né dans une famille de philosophe et puisque que l’on est comme nous sommes comme l’on est éduquer, on devient mage de la terre. Le jeune Cassendre est comme cela, avec son frère défunt, pauvre famille. Le seul survivant va tout droit à la mort. Le roux se disait qu’i devrait aller chercher un peu de nouvelle. De lui et de Lao qu’il n’a pas vu depuis leur arrivée à Ishtar.
Enfin pour revenir à comment devenir philosophe, la façon la plus générale est quand même de se trouver un maitre. Un tuteur philosophe qui peut enseigner tout son savoir. Cependant, c’est moins facile que l’on peut le croire car tout les philosophes un minimum connu ne veuille généralement pas de disciple .. C’est un peu dangereux pour eux avec l’Eglise qui rôde et qui n’aime pas vraiment que le groupe de personne qu’il qualifie d’hérétique s’agrandissent. Alors il faut donc trouver un philosophe qui se cache. Mais la plupart du temps, c’est eux qui trouve le disciple qui leur plait. C’Est-ce qui était arrivé au rouquin il y a des années. Il devait avoir a peine quinze ans a sa sortie des Laboratoires et peut de temps après il fit connaissance de son maitre. Ce dernier n’a même pas voulu entendre les protestation du jeune rouquin, il l’a pris sous son bras et est partie lui enseigner les connaissances du métier. Ce souvenir fit sourire Iraïd quand il pense que tout jeune, il voulait plus être terroriste que philosophe avec la haine qu’ ‘il éprouvait.

« - Il faut trouver un philosophe qui veuille bien enseigner son art. Mais la plupart du temps, c’est eux qui choisisse leur disciple. »

Iraïd n’a jamais compris pourquoi son tuteur s’était intéresser à lui. Ce n’était qu’un fils de la rue. Hargneux et craintif qui n’était intéresser que à deux chose: le luth que tenait le vieux philosophe et faire payer ce qu’il avait vécu. Enfin tout ceci s’était passer il y a plus de dix ans… ça appartenait au passée maintenant pour Iraïd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] EmptyMar 4 Oct - 21:44

Pas si évident que ça finalement de devenir philosophe, trouver un maître en philosophie, à coup sur personne ne voudrait de lui, trop vieux certainement pour apprendre. Il hocha pensivement la tête, trop vieux oui, il aurait mieux valu qu’il essaye pendant son enfance, il ne le demanda pas au philosophe à coté de lui, par peur de se voir confirmer cette pensée. Tant pis, ce n’était pas grave, terroriste était sa destinée, il fallait le croire. En tout cas, toute cette conversation avait été plus qu’intéressante, instructive même. Cependant, il ne pouvait guère rester ici trop longtemps encore, parce qu’il devait trouver quelque chose à manger avant que la nuit ne tombe, parce qu’il devait trouver un endroit ou dormir avant que la nuit ne tombe, des choses à faire, comme tous les jours, pénible à force, mais il n’allait certainement pas s’en plaindre.

Au lieu de ça, le jeune terroriste se releva, regardant une dernière fois le lointain, ici aurait sembler un bon endroit ou dormir, le sol n’était pas si désagréable au final, malheureusement, c’était au risque de se faire réveiller par un paysan malveillant, qui ne verrait pas d’inconvénient à avoir un énième esclave gratuitement. Zve n’avait pas envie de finir esclave, qu’elle horreur n’est ce pas ? Il regarda donc une dernière fois le lointain puis se tourna vers son charmant camarade de la journée, observant un instant les longs cheveux roux voletant au vent, il regretta soudainement les siens, pourquoi les avait il raser déjà ? Cela faisait un moment qu’il n’en avait plus, ce n’était guère important ma foi, juste un regret comme tant d’autres. Le jeune homme fini par murmurer doucement, de sa voix claire :

« Je vais partir, revenir à la ville, j’ai été enchanté de te rencontrer Iraïd »

Un sourire se dessina de nouveau sur son visage alors qu’il faisait un signe d’au revoir au joueur de luth, pas la peine de faire des adieux déchirant non plus. Ils ne se connaissaient pas en fin de compte, ne se reverrait peut être pas, ce n’était pas grave, mourrait il demain que ce grand roux n’en verrait pas la différence, c’était en cela que résidait le charme des rencontres éphémères. Un pied devant l’autre, une jambe devant l’autre inlassablement, pour rejoindre cette ville maudite qui était son seul foyer. Se soir dormirait il dans une cave certainement ou alors rouler en boule au coin d’une rue, pas d’importance, Svoboda ne s’en plaindrait même pas. Pourquoi le faire d’ailleurs ? Il devait exister plus malchanceux que lui dans l’Empire, oui sûrement.

La faim commença sérieusement à le dévorer, plus que la fatigue qui commencerait à le tourmenter bien plus tard, il fut vraiment temps de se mettre en route. Pourtant le soleil dardait ses rayons sur la terre, haut dans le ciel, seulement cela prenait toujours un temps considérable à Zvez de trouver des lieux à peut près convenable. Son âme était plus légère qu’il n’au début de la journée, Iraïd avait été une bonne rencontre, fallait il espéré désormais qu’il en referait d’autres du même goût, comme cet étrange bonhomme aux cheveux verts aussi, par exemple ou alors cet autre jeune homme dans les bas fonds ... Mais bon, il verrait bien, le terroriste ayant décider de prendre les choses au jour le jour !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Vide
MessageSujet: Re: La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]   La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La pluie ne rend pas toujours les gens intelligent pour preuve, regarde ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Alentours de la capitale Ѧ :: Champs-