Partagez | 
 

 Me feriez-vous cet honneur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Me feriez-vous cet honneur ?   Dim 12 Juin - 21:21

La soirée était déjà bien avancée, et Yue était fatiguée de cette journée épuisante passée à courir les magasins. Désormais, sa résidence prenait forme, et surtout, elle se remplissait, petit à petit, de bibelots, de meubles, d'esclaves et de domestiques. Enfin … sur ce dernier point, il fallait reconnaître qu'il était difficile de trouver du bon personnel assez patient pour supporter la princesse : elle ne cessait de les réprimander, passant derrière eux pour leur faire remarquer le moindre grain de poussière oublié, les soupçonnant de vols à chaque fois qu'elle égarait un objet. Maintenant, le personnel était trié sur le volet : ne restaient que ceux à qui Yue ne pouvait absolument rien reprocher. Et le jardinier sourd aussi, mais comme il faisait bien son travail, Yue le tolérait.

La princesse était finalement plutôt satisfaite. Son manoir ressemblait enfin à quelque chose. Bon, c'était encore loin de ressembler à son palais ou à celui de son père, encore moins au manoir de ses rêves … En soupirant de fatigue, Yue grimpa les marches des escaliers, direction sa chambre. Ou plus précisément, vers son bureau privé auquel on ne pouvait accéder qu'en passant par sa chambre et en ouvrant la porte avec la clé que Yue gardait en permanence sur elle. Elle tira la chaise, s'installa confortablement à son bureau, sortit un parchemin vierge et une bouteille d'encre. Habituellement, elle écrivait en utilisant une pierre à encre de grande qualité fabriquée par les meilleurs artisans de Wu Zang … mais Yue n'aurait jamais osé craché sur de si jolies pierres, elle les aimait trop pour ça.
Aussi Yue se saisit-elle d'une bouteille d'encre et d'une plume bien taillée ― bon sang, c'était tellement plus agréable et esthétique d'écrire avec un pinceau ! ― et commença à rédiger sa lettre. En ayant au préalable pris soin de cracher dans l'encre sans se faire voir. On racontait souvent qu'elle aimait cracher son venin sur tout le monde … Si sa salive était vraiment empoisonnée, elle n'avait qu'un souhait : que la destinataire de cette missive attrape la petite vérole, qu'elle tombe gravement malade, qu'elle soit défigurée à jamais et qu'elle quitte Ishtar pour retourner dans sa province arriérée.

Puis elle s'arrêta soudainement. Que écrire ? Comment le dire ? Hum … Il fallait y mettre les formes. Malgré son sale caractère, Yue avait toujours suffrage universel se montrer d(une politesse et d'une bienséance irréprochable, comme le lui avait si souvent conseillé son père.
Bien … La lettre commença doucement à se rédiger dans son esprit.

« Très chère Azhran Nocturnae,

Je suis enchantée de pouvoir vous écrire et j'espère sincèrement ne pas vous déranger. Nous n'avons pas encore pu faire connaissance, et je le déplore du fond du cœur. Cette lettre a pour but de réparer cette erreur.

Comme vous le savez certainement, je suis arrivée récemment à Ishtar, mais depuis mon arrivée, on a cessé de me vanter la douceur, l'intelligence et la conversation de la gracieuse et belle Azhran Nocturnae. Vous comprenez aisément que ma curiosité a été piquée … sans oublier que le nom de la famille Nocturnae est si célèbre … Comment ne pas être intriguée par une personne dont on entend tant de louanges de la part de si nombreuses personnes ?

J'ose espérer ne pas être trop présomptueuse en faisant cette demande. Accepteriez-vous de venir un jour prochain prendre le thé dans ma modeste demeure ? Ou bien me feriez-vous l'immense joie de m'honorer de votre présence au cours d'un dîner ? Je vous prie de croire qu'une réponse positive de votre part ne saurait trop me réjouir.

Bien entendu, je sais qu'une femme telle que vous doit être extrêmement occupée et vous avez déjà dû recevoir tant d'autres invitations … Toutefois, si par un heureux hasard, vous seriez disponible pour venir passer un moment avec moi, j'en serais immensément heureuse.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de croire en l'expression de mes sincères, chaleureuses et respectueuses salutations. Je compte les secondes nous séparant de notre rencontre future.

Yue Wu Zang,
Princesse de Wu Zang
 »

Satisfaite, Yue reposa sa plume. Sa lettre avait été rédigée avec une extrême amabilité et humilité propre à ceux de Wu Zang. D'un autre côté, si les mots avaient été soigneusement choisis pour « honorer » la destinataire, Yue pensait d'elle là peu près tout le contraire … La rencontre avec Azhran Nocturnae allait s'avérer des plus passionnantes …

- Hua ! Viens ici ! J'ai une lettre à te confier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 412
♦ Messages : 117
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Petite douceur
♦ Date d'inscription : 03/11/2010
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Me feriez-vous cet honneur ?   Jeu 16 Juin - 2:49

- Une lettre de la Princesse de Wu Zang ?

- Oui Votre Altesse, elle vient tout juste d'arriver.

- Très bien... donnez-la moi et allez donc demander à son porteur de se sustenter tranquillement aux cuisines en attendant que je lui confie ma réponse. Il doit être fatigué...

- Tout de suite Votre Altesse !

Une lettre de cette petite garce égoïste et capricieuse ? Voilà qui était intéressant... la course au trône devenait tout de suite un peu plus excitante. Même si le but qu'elle s'était fixé était clair depuis toujours, la dernière née des Nocturnae adorait la compétition... et depuis que cette petite idiote d'Eleanor s'était totalement ridiculisée et écartée de la course elle même, la princesse s'ennuyait ferme. La facilité avait ses avantages, mais gagner sa place au sommet de l'Empire aux côtés de l'homme le plus puissant d'Ishtar sans pouvoir écraser elle même ses rivales n'avait pas beaucoup d’intérêt... et cette petite conne lui offrait enfin de quoi se faire les griffes.

Une fois enfermée dans sa chambre, Azhran s'autorisa un sourire amusé avant de décacheter la lettre et de la lire tranquillement. Elle était écrite dans le style à la fois simple et ampoulé qui était le plus à la mode ces derniers temps chez les nobles, et d'une politesse sans failles, ce qui amusa beaucoup la jeune femme. Elle s'imaginait la petite princesse de Wu Zang en train de se creuser les méninges pour être sûre de ne pas laisser transparaitre sa haine et son mépris dans les mots qu'elle inscrivait sur son papier, rongeant probablement sa plume comme une gamine concentrée. Adorable sans doutes... elle aurait bien aimé voir cela, d'autant plus que cette princesse semblait nettement plus intéressante qu'Eleanor... elle prenait les devants et l'invitait elle même à passer chez elle... ça c'était du sport... enfin une rivale digne de ce nom. Azhran s'autorisa un petit éclat de rire en pensant qu'en d'autres circonstances, elle même et la princesse Yue auraient probablement pu devenir de bonnes amies... et que, qui sait, une autre rivale ferait peut-être son apparition... le jeu qui commençait à s'installer entre elles promettait d'être à la fois mouvementé et extrêmement agréable. Azhran avait hâte de la rencontrer...

La jeune femme s'installa devant son écritoire, s'empara de sa meilleure plume, et commença à rédiger sa réponse...

"Très estimée princesse Yue,

Je ne saurais choisir un mot particulier pour décrire mon état d'esprit après avoir lu votre agréable lettre. Je ferais donc simple en vous expliquant que je suis à la fois honorée et très heureuse que vous m'ayez contactée. J'en avais également l'intention, mais certaines affaires m'ont forcée à repousser cette idée à plus tard, ce que je déplorais amèrement, mais lire les mots délicieux que vous avez si magnifiquement couché sur ce papier m'a redonné le sourire, et je chéris le moment ou votre porteur a franchis les portes du Manoir de ma famille.

Vous me dites que votre curiosité a été piquée par les rumeurs qui courent à mon propos au sein de la Capitale Impériale... je ne peux que vous comprendre. Ma propre curiosité est également mise à rude épreuve quand je les entends tant les gens se plaisent à extrapoler ce qu'ils voient ou entendent. N'allez pas croire tout ce que les gens vous dirons, je suis certes assez différente des membres de ma famille si tristement célèbre, mais je n'ai pas non plus grand chose de très particulier. Je pense que les gens exagèrent parce qu'ils aiment colporter des ragots... et un ragot n'aurait rien d'intéressant ou de divertissant s'il ne mettait pas en scène des personnes extraordinaires n'est ce pas ? Je pense d'ailleurs que vous devez être dans le même cas que moi, aussi ne me fierais-je donc pas aux rumeurs qui courent à votre sujet, je préfère me faire mon propre avis en vous rencontrant en personne. Vous découvrir sera, je pense, très agréable et intéressant.

Concernant les diverses invitations potentielles auxquelles vous faites allusion, je ne peux que confirmer qu'effectivement, j'en reçois quotidiennement. La plupart des nobles habitants de la Capitale sont tous très excités à l'idée de rencontrer celle que vous décrivent les fameuses rumeurs qui vous ont poussées à m'écrire cette lettre et, si je ne sais ce qu'il en est vous concernant, je puis vous assurer que vous croulerez très bientôt tout autant que moi sous les invitations de ces mêmes personnes. Je vous conseille d'ailleurs de bien faire attention, beaucoup de petits nobles ambitieux ne vous enverront ces invitations que dans l'unique but de vous exposer telle une bête de foire à la vue de leurs autres invités afin de se faire un nom comme "ceux qui auront osé invité la princesse Yue en personne". Et ces soirées sont d'un ennui mortel... lors de notre rencontre, je vous expliquerais comment reconnaitre ces invitations facilement afin que vous ne subissiez pas les désagréments de telles réceptions.

Sachez que je me tiens à votre entière disposition pour une rencontre, que se soit pour un dîner, un thé ou quoi que se soit d'autre. Faites moi savoir quelle date vous conviendrait le mieux et je me libèrerais. Je suis intimement persuadée que passer un moment en votre compagnie vaudra toutes les soirées mondaines du monde, et que je m'amuserais bien davantage à vos côtés que n'importe ou ailleurs.

Je souhaite que ma réponse vous parvienne le plus rapidement possible afin que nous puissions nous rencontrer au plus vite.

Aussi bien amicalement que chaleureusement,

Azhran Nocturnae,
Princesse de Semini."


Satisfaite du résultat, la jeune femme cacheta sa réponse puis la confia à l'un de ses serviteurs en lui demandant d'aller la remettre au porteur de la princesse de Wu Zang aux cuisines afin qu'il la lui fasse parvenir. Elles avaient toutes deux avancé leurs premiers pions... la partie promettait d'être véritablement intéressante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Me feriez-vous cet honneur ?   Jeu 16 Juin - 7:59

Il faisait nuit dehors, mais Yue ne dormait pas. Acccoudée à la petite terrasse de sa chambre, elle profitait de l'air frais de la nuit, espérant que cela la détendrait un peu. Non qu'elle soit véritablement inquiète de la réponse qu'allait lui fournir la princesse Azhran ― non, hormis l'Empereur, personne n'aurait osé décliner une invitation de la princesse du Wu Zang, pas même la princesse de Semini ― mais attendre n'avait jamais été une de ses activités favorites. Une telle attente l'empêchait de trouver le repos.

Soudain, on frappa à la porte de sa chambre. Yue se précipita et ouvrit en trombe pour découvrir un serviteur ― tiens, ce n'était pas Hua ? Qui était-ce ? Aucune importance ! ― surpris et même un peu effrayé. Yue le saisit carrément par le col et prit la parole :

- Le messager est de retour ? Il a la lettre ?

Le serviteur hocha la tête en signe d'acquiescement ; il avait compris que quand Yue était un peu trop agité, mieux valait parler le moins possible. Yue sautilla sur place, relâcha le serviteur qui poussa un soupir de soulagement, et se rua dans les escaliers, mais attention ! de manière élégante. En toute circonstance, elle se devait de paraître belle et gracieuse. La course et la descente des escaliers ne faisaient pas exception.
En bas des escaliers se trouvait effectivement un homme plutôt grand et un peu maigre, en grande conversation avec une servante dont Yue ignorait également l'identité, ce dont elle se fichait comme sa première robe. Même en courant et de loin, la princesse repéra instantanément les miettes sur le coin de sa bouche et les taches de nourriture sur ces poignets ; cet homme devait avoir eu très faim pour manger aussi mal, ou bien juste avoir de mauvaises manières, ce qui était malheureusement trop courant parmi la populace.
En la voyant arriver, le messager commença à fouiller dans son sac pour en ressortir un petit tube cylindrique tout juste assez grand pour contenir … une lettre. Il s'inclina tout en lui tendant la lettre.

- La réponse de Mademoiselle Nocturnae à Votre Excellence est arrivée.

Votre Excellence ? Mais qu'avait-elle pensé ! Cet homme a de merveilleuses et d'exquises manières ! Yue ouvrit le tube et le laissa tomber à terre sans d'autres forme de procès. Oui, ce sceau était bien celui de la famille Nocturnae, c'était bien la lettre de la grande perche. Elle fit un geste pour la décacheter et la lire mais son esprit redevint tout à coup lucide. Elle n'allait quand même pas la lire devant les serviteurs ! Et puis, elle devait d'abord s'occuper du messager qui attendait encore devant elle.

- Merci, mon brave, votre aide m'a été précieuse et je veillerai à ce que vous en soyez récompensé. Soyez gentille, fit-elle en se retournant vers la servante, donnez-lui quelques pièces et laissez-le aller se restaurer dans les cuisines. S'il n'a pas faim, il pourra toujours emporter quelques victuailles.

Elle fit un grand sourire au messager et s'en alla au pas de course rejoindre sa chambre. Elle ne vit pas, hélas, la tête du messager lorsqu'on lui apporta une bourse pleine de pièces d'or et un sac de nourriture en quantité suffisante pour nourrir une famille nombreuse pendant une semaine. Enfin … une famille de pauvres.
Arrivée dans sa chambre, Yue ferma la porte à clé, rentra dans son bureau, ferma à nouveau la porte à clé, alluma la lampe et commença la lecture de la réponse de cette pimbêche dévote.

De quoi …? Non mais pour qui elle se prenait, cette pétasse ?! Yue baignait dans les nobles et les invitations aux soirées, bien sûr qu'elle savait exactement ce qu'on attendait d'elle ! Comme si une petite ― ah non, pardon, grande ― idiote d'une province d'abrutis arriérés passant leur temps à vénérer l'Ombre pouvait franchement lui donner conseil en matière de soirées mondaines ! Cette petite conne osait elle-même se vanter de « crouler sous les invitations » ? Ils avaient oublié de lui inculquer la modestie à Semini ou quoi !

Oh oui, cette rencontre allait être intéressante … Très agrable ? Sans doute pas. En tout cas pas pour Miss Semini, espérait Yue. Cette idée en tête, Yue commença à rédiger sa réponse.

« Très chère Azhran Nocturnae

Votre réponse m'a mise en joie. Je craignais tant que vous soyez trop occupée pour me rencontrer … Savoir que vous également avez hâte de me rencontrer m'honore plus que tout. Si cela ne vous dérange pas, je souhaiterais vous inviter pour prendre le thé chez moi la semaine prochaine. Le mercredi vous ira-t-il ? Vers dix heures dans la matinée, nous pourrons alors profiter du beau temps sans souffrir de la chaleur. Et je puis vous assurer que le thé de Wu Zang n'a pas volé sa réputation ! Peut-être pourriez-vous apporter quelques spécialités culinaires de Semini afin que nous puissions chacune découvrir quelque chose ?
J'espère que nous pourrons longuement discuter ! Je suis encore jeune et je n'ai pas votre expérience de la Cour, j'attends avec impatience de pouvoir profiter de vos judicieux conseils. Je suis certaine que toutes les bonnes choses que l'on m'a dit à votre sujet ne sont que pure vérité, et j'espère pouvoir vous faire honneur en vous recevant dans ma modeste demeure. Je m'excuse par avance de vous infliger ma médiocre compagnie.
 »

Yue s'arrêta un instant. La formule était courante à Wu Zang, l'était-elle à Ishtar ? Oh, et puis peu importe … La politesse excessive, après tout, était aussi traditionnelle à Wu Zang que le thé. Il était temps de conclure.

« Avec toute mon amitié, dans l'attente de notre future rencontre,

Yue Wu Zang
Princesse du Wu Zang
 »

Bon, la formule de politesse était expéditive, mais la plume commençait à lui brûler les mains. Ecrire à cette fille était si désagréable … Devait-elle faire venir un autre messager ? Non, il était déjà trop tard, elle allait dérange Azhran si elle lui envoyait une lettre aussi tard. Non pas que cela dérange Yue, mais Miss Semini était bien capable de lui répondre dans la foulée, juste pour l'embêter.
Tant pis, Azhran attendrait demain !


[Ce RP est jouissif, jouissif !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 412
♦ Messages : 117
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Petite douceur
♦ Date d'inscription : 03/11/2010
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Me feriez-vous cet honneur ?   Dim 19 Juin - 5:37

Le lendemain matin, la jeune princesse se réveilla en écoutant les doux gazouillements des petits oiseaux perchés sur le lierre qui recouvrait le mur de sa chambre... enfin... le "doux gazouillement"... en réalité la jeune femme les aurait bien fait attraper et égorger un à un en se repaissant de leurs cris d'agonie... mais cela ne collait pas vraiment avec le style qu'elle se donnait. Ça aurait fait tâche. Aussi bien au sens propre qu'au figuré... après ce petit trait d'humour matinal, elle se redressa dans son lit et tira la cordelette qui pendait non loin de ses multiples oreillers pour qu'on lui fasse apporter de l'eau fraiche pour sa toilette ainsi que son petit déjeuné. Respectant les traditions familiales touchant au levé des Nocturnae, cela déclencha un petit défilé de serviteurs et de femmes de chambres : tout d'abord, une jeune femme souriante pénétra dans la chambre encore plongée dans l'obscurité et salua respectueusement la princesse avant d'aller ouvrir les rideaux, puis elle l'aida à passer une robe de chambre douce et soyeuse sans qu'elle ait à quitter son lit, ensuite, des serviteurs la relayèrent en déposant un grand pichet d'eau fraiche ainsi qu'un petit bac également remplit de cette même eau limpide parfumée aux pétales de fleurs pour que la jeune femme puisse faire sa toilette matinale quand elle le désirerait. Au même moment, deux servantes déposèrent sur les genoux d'Azhran un plateau sur lequel trônaient ses fruits préférés, du thé fumant, un verre de lait et quelques tranches de pain rôties sur lesquelles ont avait étalé un peu de beurre et de la confiture de mûre. Elle déposèrent également un gros bouquet de campanules dont le parfum se mit à flotter délicatement dans la chambre de la princesse encore à demi endormie.

La laissant seule, les serviteurs quittèrent ladite chambre en la laissant profiter tranquillement de son petit déjeuné. Après avoir grignoté quelques tartines ainsi qu'un ou deux fruits, avalé doucement son lait et laissé tiédir légèrement son thé, la jeune femme se leva et alla se rafraichir le visage grâce au bac déposé dans ce but. C'est le moment que choisit son serviteur préposé au courrier pour lui apporter les invitations et autres lettres du jour... Elle le remercia d'un sourire et se mit à feuilleter les lettres distraitement tout en sirotant tranquillement son thé, installée sur un gros fauteuil confortable près de la fenêtre. Laissant les lettres et autres invitations habituelles de côté, la princesse s'arrêta sur une écriture particulière... elle avait entre les mains la réponse de cette petite peste pourrie gâtée de Yue. Un petit sourire amusé se dessina sur les lèvres d'Azhran qui déposa délicatement ladite réponse sur son écritoire sans la lire... elle imaginait l'expression qui se serait peinte sur le visage de la petite princesse fraichement arrivée dans la Capitale si elle la voyait traiter son courrier ainsi et s'amusa un instant en se disant qu'elle lirait et répondrait plus tard. Après tout, apprendre la patience à cette petite conne serait probablement l'un des jeux les plus amusants de sa vie...

La jeune femme s'habilla, alla se promener un moment dans les jardins à l'ombre du majestueux Manoir Nocturnae, appréciant la solitude et la brise fraiche qui lui donnait des frissons, puis rentra. Elle reçut un envoyé de son père, venu lui donner des nouvelles de Semini et discuter de quelques sujets particulier avec elle, signa quelques papiers important et alla superviser le don quotidien qu'elle faisait aux plus démunis. Elle avait en effet instauré cette tradition quand elle s'était installée dans le Manoir : chaque homme, femme ou enfant sans le sou qui se présenterait à la porte du Manoir le matin, se verrait offrir de quoi manger pour la journée et, un jour sur trois, quelques piécettes seraient glissées dans leurs mains crasseuses en plus du reste. Quand il faisait froid, elle leur faisait également offrir des couvertures, des écharpes ou des manteaux selon son humeur. Elle n'appréciait pas de devoir perdre son temps avec ces stupidités, mais cela apportait à son image une teinte de bonté et de gentillesse supplémentaire. Elle supervisait souvent ces opérations afin que les pauvres la voient leur sourire et fasse tourner des ragots agréables à son sujet... et cela fonctionnait à merveille. Elle avait même lancé une mode en faisant cela, beaucoup de nobles faisaient désormais la même chose dans le but de se faire bien voir des leurs...

Quand elle en eut terminé avec toutes ces idioties, la jeune femme retourna s'enfermer dans sa chambre et prit enfin connaissance du contenu de la lettre de la princesse Yue... puis lui répondit.


"Ma chère amie,

Je sais qu'il est un peu tôt pour utiliser ce terme en m'adressant à vous, mais j'espère réellement que nous pourrons devenir de bonnes amies. La Cité Impériale n'est que trop peu peuplée de personnes telles que vous pour que je puisse me permettre de laisser passer une pareille opportunité.

Sachez que recevoir votre lettre ce matin a illuminé ma journée bien plus que tout autre chose et que, même si je n'ai pas eu le temps de vous répondre plus tôt, vous avez emplit mes pensées de vos agréables mots durant toute la matinée. D'autant plus qu'en tant que grande amatrice de thé, la perspective de goûter cette spécialité de votre province particulièrement réputée m'a véritablement enchantée. Il me tarde déjà d'être au jour de notre future rencontre, aussi bien pour avoir l'immense privilège de vous voir enfin et de converser longuement avec vous que pour celui de déguster en votre compagnie ce met que l'ont vante partout comme l'un des plus raffiné qui soit.

Je me ferais un plaisir d'agrémenter ce petit goûté improvisé de quelques unes des meilleures pâtisseries de Semini. Elles sont, elles aussi, particulièrement appréciées au sein de l'Empire, et beaucoup d'entre elles se marient à la perfection avec cette boisson chaude et délicieusement aromatisée qu'est le thé.

Malheureusement, le jour que vous avez choisi me pose problème. Je sais que je vous ai dis dans ma précédente lettre que je pourrais me libérer pour vous peu importe le moment, mais je suis au désespoir en vous annonçant que cela ne m'est finalement pas possible. Je vous propose donc de venir vendredi, si cela vous convient bien entendu. J'ai également une autre requête à vous soumettre... aux vues des derniers évènements dramatiques d'il y a quelques mois au sénat et, craignant pour ma sécurité, je me suis vue assigné par un généreux protecteur un garde du corps. Et je souhaiterais, si cela ne vous dérange pas, que cet agréable Baron puisse se joindre à nous.

J'attends votre prochaine lettre avec l'impatience d'une enfant la veille de son anniversaire.

Votre dévouée,

Azhran Nocturnae,
Princesse de Semini."



Satisfaite, elle scella sa lettre, la remit à un porteur et l'envoya directement la livrer à sa destinataire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Me feriez-vous cet honneur ?   Dim 19 Juin - 18:55

La nuit avait été bonne et porteuse de conseils pour Yue. Le réveil, en revanche, avait été nettement moins agréable … La princesse n'avait jamais aimé le matin, et le souvenir de la lettre à envoyer à Azhran ne lui remonta pas franchement le moral. Elle se leva seule, comme à son habitude et appela ses servantes qui l'aidèrent à se coiffer et lui apportèrent les vêtements qu'elle avait choisis. Première chose avant d'oublier, faire venir un messager pour apporter la lettre à Azhran.

Bien, ça c'était plié. La princesse se rendit dans la salle à manger, pour prendre un petit déjeuner cuisiné à la façon Wu Zang : un repas complet, équilibré, salé et bon pour la santé. Ça n'était pas particulièrement savoureux, mais Yue tenait à conserver cette habitude qu'elle tenait de son père : la santé ― et il fallait le dire aussi, le corps ― de Yue passait avant tout. Son arrivée à Ishtar l'avait vraiment déracinée, tant les coutumes de la capitale était différente de celles de Wu Zang. Et … auparavant, la princesse prenait toujours ces repas du matin avec son père. C'était l'occasion de discuter, ou simplement de se voir quand il était trop pressé, qu'il avait trop de travail et qu'il avalait son petit déjeuner en quatrième vitesse.

Yue poussa un soupir de déception. Son père lui manquait. Elle savait qu'elle recevrait bientôt une lettre de lui, ce soir ou demain, mais elle n'avait plus cette présence protectrice près d'elle. En attendant … elle allait suivre ses recommandations. Séduire l'Empereur, l'épouser. Ecarter ses concurrentes. Les écraser, les humilier, les annihiler à jamais. Et d'ailleurs, il était temps de s'y mettre.
D'abord, elle se mit à faire ses étirements matinaux avant de s'attaquer à ses exercices de souplesse. Puis, dans une salle de danse vide et réservée uniquement à cet effet, elle révisa ses pas de danse pendant des heures. Elle aima cela plus que tout, cela la détendait … Bien sûr, la plupart du temps, elle avait un professeur pour l'aider à rester dans le rythme et à faire des mouvements corrects, mais les danses de Wu Zang étaient bien plus compliquées que les autres, et de toute façon, impossible de trouver quelqu'un qui les connaisse suffisamment bien … Elle ferait venir un professeur plus tard. En attendant, elle pouvait faire à sa guise.
Un pas en avant, un bras qui s'étirait, une virevolte. Yue se surprit même à fredonner les notes d'une musique traditionnelle qu'elle avait en tête. Lançant en l'air un éventail, jouant sur les effets de manche au sens propre du terme, la princesse ne s'en lassait pas ! Mais des coups de cloche à travers la fenêtre lui rappelèrent qu'elle avait encore beaucoup à faire aujourd'hui … Au même moment, un serviteur vint lui apporter la réponse d'Azhran. Toutes les mauvaises nouvelles arrivaient en même temps, il fallait croire. Elle lirait ça après un bon bain.

Deux heures plus tard, Yue était dans son bureau, prête à rédiger sa réponse. La lettre d'Azhran était loin de la satisfaire.

« Très chère amie (car nous sommes amies maintenant, ces quelques lettres m'en ont convaincue !),

Savoir que aller bientôt venir me rendre visite en m'apportant de délicieuses douceurs de Semini me remplit d'allégresse ! J'avais depuis si longtemps envie de déguster ces spécialités, je crains que ma gourmandise me perde …

Toutefois, ce que vous m'annoncez me fait mal au cœur. Il se trouve que vendredi, je dois recevoir une délégation de Wu Zang et qu'elle sera présente toute la journée chez moi, je me trouve donc dans l'incapacité de vous recevoir ce jour-là … En revanche, vendredi de la semaine prochaine, je pourrais parfaitement vous accueillir dans les meilleures conditions ! Et si ce jour-là, vous êtes également indisponible, je puis vous inviter au début de la semaine suivante. Il suffira simplement de m'indiquer quel jour vous convient le mieux, et je me ferais une joie de tout préparer pour notre rencontre !

Concernant votre ami baron et garde du corps … Je suis très peinée car j'aurais vivement préféré vous rencontrer en tête à tête. Je crains de me sentir intimidée en la présence d'une autre personne, en particulier s'il s'agit d'un homme. Nous pourrions avoir quelques discussions entre femmes si nous sommes seules, n'est-ce pas ? De plus, je me dois également de vous rassurer, j'ai pris des mesures concernant la sécurité, ayant été mise au courant des attentats récents … Aucune personne armée n'est autorisée à entrer dans ma demeure, et chacun sera fouillé avec la plus grande attention.
Je comprends toutefois que vous soyez inquiète pour votre sécurité, aussi je puis vous proposer cela : je me ferais un plaisir de mettre à votre disposition le temps du trajet une escorte de gardes du corps, la même que celle qui m'a efficacement protégée lors de mon voyage jusqu'à Ishtar, ce dont j'aurais très certainement l'occasion de vous parler lors de notre rencontre !

Affectueusement,

Votre amie Yue,
Princesse de Wu Zang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 412
♦ Messages : 117
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Petite douceur
♦ Date d'inscription : 03/11/2010
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Me feriez-vous cet honneur ?   Sam 25 Juin - 10:06

Elle avait répondu plus vite que prévu. La princesse pensait avoir une journée de calme et de tranquillité sans avoir à poser ses yeux sur les mots hypocrites et faux de sa petite peste de rivale... mais tant pis. Aussitôt qu'elle eut reçu sa lettre, elle s'attaqua à sa réponse. Autant ne pas perdre de temps... il fallait qu'elle se prépare à recevoir Uriel d'Arken et Emile Paole chez elle le soir même, et le cuisinier ne savait plus ou donner de la tête car elle avait accepté d'aider un noble dont le cuisinier était tombé malade à préparer sa petite réception également. Elle avait donc dû engager quelques aides de cuisine supplémentaires pour la journée histoire que tout soit prêt à temps. Bref passons... elle s'empara de sa plume tout en reposant sa tasse de thé un peu plus loin et commença.

"Ma chère amie,

Pouvoir inscrire cela en guise d'introduction à cette lettre m'est véritablement très agréable. Excusez moi de le souligner à nouveau, mais c'est si plaisant que je me plais à vous en faire profiter.

Je vous confirme ma venue chez vous vendredi de la semaine prochaine et j'ai déjà hâte d'y être. Passer ce moment avec vous sera très certainement d'un tel ravissement que nous devrons rapidement trouver une seconde date à laquelle nous retrouver à nouveau. N'est ce pas ainsi que font les amies ? Maintenant que nous le sommes j'espère être en mesure de passer du temps avec vous le plus souvent possible.

Cela étant, je ne puis malheureusement pas m'autoriser à ne pas venir en compagnie du Baron Paole. Le généreux protecteur auquel je faisais allusion dans ma précédente lettre est un ami de mon père et, malheureusement, je pense qu'il m'a envoyé son ami pour me protéger suite à une demande de ce dernier. Les conséquences d'un refus de ma part ne seraient certes pas terribles, mais extrêmement désagréables. Je ne sais pas si la réputation des membres de ma famille a pu vous parvenir un jour, mais refuser quelque chose à mon père déclenche toujours des choses peu sympathiques, et je préfère m'exposer le moins possible à ce genre de désagréments. Cela peut vous apparaitre comme de l'égoïsme de ma part, j'en suis consciente, mais je n'ai que trop supporté l'autorité de cette famille si différente de moi, et ne pourrais profiter pleinement de notre entrevue si je sais qu'en le faisant je donne à mon père des raisons de m'en vouloir. J'espère que vous me comprendrez...

Pour en revenir aux mets dont nous parlions précédemment, sachez que j'ai déjà commandé à mon cuisinier, originaire de Semini, quelques délicieuses pâtisseries typiques. Je pense que vous allez les apprécier.

Amicalement,

Azhran Nocturnae,
Princesse de Semini."


Une réponse brève, faite un peu à la vas-vite mais tout de même plus ou moins satisfaisante. La princesse n'avait ni l'envie ni le temps de recommencer et il faudrait donc que cela fasse l'affaire. Elle la confia au messager de la princesse de Wu Zang et retourna faire semblant d'être adorable en demandant si les aides de cuisines qu'elle avait engagées suffisaient ou s'il en fallait d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Me feriez-vous cet honneur ?   Sam 25 Juin - 22:24

Spoiler:
 

Yue venait juste de recevoir la réponse d'Azhran, et cette fois-ci, elle n'eut pas de scrupule à l'ouvrir devant les domestiques, étant donné qu'elle se doutait plus ou moins de la réponse … Elle la lut d'une traite, en apprécia moyennement le contenu ― en même temps, la princesse appréciait moyennement tout ce qui venait d'une rivale pour le trône ― mais elle était globalement satisfaite.
A côté d'elle, les domestiques s'étaient engagés dans une grande conversation avec le messager. C'était l'usage : les messagers étaient au courant de presque tout, et ils colportaient les informations aux domestiques en échange de quelques victuailles ou d'un peu de d'argent, ou même pour le simple plaisir de papoter. Les informations ainsi dévoilées étaient la plupart du temps sans aucun intérêt voire carrément faux, mais parfois … On se surprenait à entendre un détail croustillant. Et aujourd'hui, Yue avait cru entendre un mot qui avait capté toute son attention.

- Une réception ?

Tout le monde se tourna vers elle. Le messager hocha la tête.

- Oui, Princesse. Mademoiselle Nocturnae invite le Haut Prêtre et un ami, un certain baron. Ils viendront dîner chez elle, ce soir. Le cuisinier est tellement débordé qu'il a fallu engager toute une armada pour l'aider !

L'information laissa Yue pensive, tandis que devant son silence, les domestiques se désintéressèrent d'elle et reprirent leurs conversations. Une réception, hein ? Pas grand-chose à tirer de cette information … A part peut-être que ce baron avait l'air d'être un proche de d'Urken.

Elle y réfléchirait plus tard. Là, elle avait une lettre à écrire.

« Chère amie,

Me voilà enchantée d'apprendre que nous avons enfin réussi à nous accorder sur une date. Nous aurons tout le loisir de discuter d'une seconde rencontre quand nous nous verrons vendredi.

Au sujet de votre ami le baron, je comprends bien de votre situation délicate.Je ne sais que trop bien à quel point il est parfois difficile d'accorder ses intérêts personnels avec ceux de sa famille, surtout lorsque la famille sait se faire pressante. Alors voici ma réponse : libre à lui de venir s'il le souhaite, je tiens seulement à lui rappeler qu'il devra laisser ses armes à l'entrée, comme tous ceux qui entrent dans cette demeure par ailleurs. Promettez-moi simplement que nous aurons l'occasion de discuter seule à seule, comme les vieilles amies que j'espère que nous deviendrons !

Je termine là ma lettre ; je réserve mes mots pour notre future rencontre. Oh ! je ne puis attendre ! Que les jours vont me sembler long jusqu'à ce vendredi qui me paraît si lointain !

Chaleureusement vôtre,

Votre impatiente amie Yue,
Princesse du Wu Zang »


Elle mit un point final à cette lettre et poussa un soupir de fatigue et d'ennui. Ecrire à cette femme n'était guère une activité réjouissante.
Heureusement, une idée lui était venue lors de la rédaction … Puisque cette chère Azhran organisait une réception pour le Haut Prêtre, elle devait être bien occupée, non ? Alors autant attendre un peu avant d'envoyer la missive, histoire qu'elle la reçoive à un bien mauvais moment …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Me feriez-vous cet honneur ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Me feriez-vous cet honneur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier Magna Ѧ :: Résidences-