AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Erreur sur la personne [PV : Ethan W.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Erreur sur la personne [PV : Ethan W.] Vide
MessageSujet: Erreur sur la personne [PV : Ethan W.]   Erreur sur la personne [PV : Ethan W.] EmptyDim 5 Juin - 10:34

Le grand marché d’Ishtar, au crépuscule, commençait à se vider. Peu à peu, les clients disparaissaient, suivis des étalages qu’ils observaient plus tôt. Le tumulte de l’après-midi n’était plus qu’un vague souvenir, on n’entendait plus les cris des marchands, ni ceux des clients mécontents. Quelques enfants des rues traînaient sur la place, ramassant quelques restes sur le sol, sous les yeux plein de pitié ou de dégoût des rares personnes qui passait entre les derniers étalages encore ouverts. Finalement, les alentours du marché se peuplaient eux, d’ombres plus au moins menaçantes, aux dépens de la place principale...

L’une de ces ombres appartenait à une jeune femme, d’une vingtaine d’années, brune et vêtue simplement. Les couleurs sombres de ses oripeaux montraient sur envie de ne pas se faire remarquer, et, apparemment, elle y réussissait plutôt bien. De toute façon, les gens autour d’elle étaient eux-mêmes, pour la plupart, gagnants à ne pas trop attirer l’attention. Ils regardaient furtivement la place, guettant le moindre manque de vigilance de la part de vendeurs ou de passants,... pour s’approprier sans trop d’encombre leur bourse ou leurs achats. Même un marchand d’esclaves se trouvaient dans les parages, bien décidé à récupérer un jeune hybride qu’il avait vendu à un noble,... ce qu’il regrettait désormais, au vu de la matraque qu’il cachait dans son veston... ne semblant même pas remarquer son ‘fidèle’ assistant qui s’éclipsait derrière lui, emportant toute la marchandise.

Mais la jeune brunette, tapie dans l’ombre et presque invisible aux regards, se fichait royalement de savoir si les ombres qui évoluaient autour d’elle étaient dotées ou non de mauvaises intentions. Enquêter sur la potentielle vermine qui peuplait Ishtar n’était pas son but aujourd’hui. Bien qu’il le soit à de maintes reprises, ce jour-là, elle était simplement en mission de repérage. Ou de filature. Le fait étant toujours qu’elle observait quelqu’un depuis l’aube, sans détourner les yeux, et tâchant de ne pas se faire repérer : d’où sa présence dans les ruelles mal famées bordant le marché. Son arrière grand père – ainsi que son mari, éventuellement – l’auraient peut-être étranglé pour s’aventurer dans ce genre d’endroit, à des heures pareilles. Ni l’un ni l’autre n’aimait la voir prendre trop de risques, du moins c’était vraisemblablement le seul point qui les rassemblait à propos de la jeune femme. Il était vrai que la brune ne devrait pas prendre autant de risques... Après tout, elle était l’héritière d’une grande famille, comtesse par alliance, et mère d’un jeune garçon d’à peine quatre ans. La propriétaire de ces titres ne pouvait être autre qu’Hinode Chihiro, ou plutôt, comme on l’appelait ici, la Princesse des Cieux.

Or, que faisait-elle donc ici ? Elle traînait dans les obscurités de la ville, suivant des yeux un scientifique aux intentions suspectes... et - ce dernier point ne manquait pas d’intérêt aux yeux de la jeune femme - soupçonné d’avoir des contacts avec les Eclairés. Si tel était le cas, aux yeux de certains, Chihiro aurait été encore plus blâmable. Ce qu’elle faisait, en tant qu’aristocrate et noble, pouvait être considéré comme une tentative de suicide. Ou pire, comme une trahison. Il ne manquerait plus que l’on croit qu’elle veuille rejoindre les terroristes dans leur lutte acharnée... Cela n’était guère son intention. Il s’agissait plus d’enquêter et peut être de se venger des rebelles, s’il s’avérait que l’assassin de son père et de son frère se trouvait parmi eux. Malgré le bonheur dans lequel elle semblait nager depuis trois ans, le désir de vengeance, la rancœur et la souffrance se manifestaient trop souvent dans son cœur pour qu’elle oublie la dernière phrase qu’avait prononcée son père avant de mourir...et qu’elle abandonne la quête interminable qu’elle s’était assignée à ses douze ans. Voilà pourquoi elle se retrouvait là, son regard perçant guettant le moindre signe suspect autour du serviteur de la science.

Si la matinée et l’après-midi n’avait rien donné, en cette fin de soirée, la jeune femme obtenait enfin des résultats. Son ventre grogna de soulagement : voilà dix heures qu’il n’avait rien reçu qui soit un tant soit peu consistant. Sauf que la femme aux yeux rouges n’avait pas l’intention de faire une pause repas maintenant. Surtout pas maintenant... alors qu’un jeune homme aux cheveux noirs venait de rejoindre sa cible. Cette personne tenait un parchemin qu’il remit au scientifique en lui chuchotant quelque chose à l’oreille. La première cible hocha la tête, et glissa le papier dans la doublure de sa veste. Puis, il se retourna et quitta l’endroit, pratiquement au même moment que son mystérieux interlocuteur. Chihiro n’avait rien perdu de cette scène. Après une légère hésitation, elle décida de suivre le messager. Elle connaissait déjà l’adresse du scientifique, et elle s’y posterait de nouveau en cas de cruelle déception. Mais pour l’instant, l’excitation et la curiosité avait pris place dans son esprit. Elle se mit à suivre le jeune homme.

Tâche qui se révéla des plus ardues finalement... Car, lorsqu’elle voulut le suivre, et l’aborder, un marchand qui faisait des heures supplémentaire l’arrêta, pour lui proposer quelques épices. Agacée, elle le repoussa assez froidement, craignant de perdre de vue l’étrange personne. Peine perdue. Elle dut se retenir pour ne pas l’assommer en un geste pour qu’il cesse de la suivre en vantant les mérites de ses marchandises. *Vieux fou mercantile... * Elle n’aimait pas beaucoup qu’on la contrarie, encore moins pour réclamer quelque chose d’elle. Quand elle parvint enfin à se débarrasser de lui, l’homme avait disparu. Elle poussa un juron... puis un énorme soupir. Foutus marchands... Son enquête reprenait de zéro : elle avait perdu le scientifique et l’inconnu. Merveilleux bilan, vraiment... Et le soleil se couchait déjà...

La jeune femme espéra que Hartigan saurait tenir sa langue cette fois... elle n’avait pas beaucoup apprécié qu’il demande à table, devant toute la famille réunie, pourquoi elle avait passé la nuit avant-dernière dehors, au lieu d’aller à l’une de ses stupides fêtes que l’on tenait chez leurs illustres voisins... Il n’était pas doté de mauvaises intentions, mais juste curieux et particulièrement éveillé et intelligent pour son âge. Une pointe de fierté maternelle dans l’esprit de Chihiro lui fit oublier un instant son enquête tombée à l’eau.
Voyons le côté positif des choses, pensait la jeune femme en faisant une dernière fois le tour du marché. Elle allait pouvoir manger et rentrer plus tôt que prévu chez elle... Elle se remettrait en quête le lendemain matin et... Oh !

La jeune comtesse manqua de se frotter les yeux pour vérifier qu’elle ne rêvait pas. L’inconnu brun de tout à l’heure était là ! Elle n’avait pas vu son visage, caché derrière un étalage de tissus derrière lequel il passait, mais il ne pouvait s’agir que de lui ! Ravie, elle décida de ne pas laisser passer sa chance cette fois-ci. Tant pis pour les risques qu’elle encourait et le manque de délicatesse. Furtive et rapide comme un faucon, elle se dirigea d’un pas léger mais volontaire vers lui... lui coupant résolument la route. Enfin, son visage parut en pleine lumière, encadré de longs cheveux bruns, remontés en queue de cheval au niveau de sa nuque. Portant un pantalon ample et noir, accompagné d’une longue tunique de même couleur, lorsqu’elle ne fut qu’à un petit mètre de lui, elle planta bien fermement son regard rubis dans celui de l’inconnu... et lança d’une voix coupante et glaciale, ne se préoccupant guère pour une fois de l’effet que pourrait produire son comportement :

« Excusez-moi. Votre nom et les raisons de votre présence ici, je vous prie ?

Et c’est seulement lorsque ces deux phrases qui se démarquaient par leur autorité et leur aspect déplacé, qu’elle se rendit compte de son erreur. Il ne s’agissait pas du messager : il était brun, comme lui, ses vêtement étaient approximativement de la même teinte, sa carrure était à peu près semblable... mais, impossible de s’y tromper, maintenant qu’elle l’avait sous les yeux...
Elle s’était stupidement trompée et compromise.
Revenir en haut Aller en bas
♦ Travailleur ♦

Ethan Widness

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 400
♦ Messages : 64
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : A vos mesures...
♦ Protecteur : L'Empire... ou la sainte personne à son sommet.
♦ Date d'inscription : 20/04/2011
♦ Age : 26

Erreur sur la personne [PV : Ethan W.] Vide
MessageSujet: Re: Erreur sur la personne [PV : Ethan W.]   Erreur sur la personne [PV : Ethan W.] EmptyMer 8 Juin - 21:46

C’était un jour comme les autres pour le tailleur impérial. Ou presque mais cela il ne le savait pas encore. Pour l’instant, il était assit à sa table de travail, pencher sur la veste qu’il doit faire à un noble quelconque - pas besoin de développer ce sujet là. Il lui avait de faire une veste mi-long, dans le genre d’une redingote en plume de coq. Teinté bleu en plus, sinon c’est trop facile … Et toute cousu une par une à la main… quoique dans le métier, on triche souvent au niveau des finitions mais cela personne est censé de la savoir.
Bref, le voila maintenant avec les mains légèrement bleuté à cause de la couleur de la coloration artisanale; ces fichus plumes enfin sèches. C’était assez rare qu’il avait à faire ce genre de travail avec les plumes … Cependant, il sentait la chose arrivé. Cela commençait être à la mode c’est la Haute. Et ça ne sera pas une partie de facilité, ni de réalisation, ni d’entretien. Pauvre domestique…Enfin c’est parti, retroussant ses mains il plissa les yeux pour regarder le vêtement préalablement réalisé au mesure de son client, qu’il allait devoir plumer. Et sans jeu de mot. Il se demanda pas ou commencer, et finalement, saisi le dos qu’il posa bien à plat. Maintenant, tout était une question de précision: Petit filet de col pour passementerie, avant de coller la plume dessus et finir par un point au fils invisible. Et cela sur tout le vêtement alors que les plumes font environ une demi-douzaine de centimètre. Ethan aime son métier, heureusement d’ailleurs…

Le résultat sera sublime, surement, mais en attendant ça sera un travail long…C’est pour cela que l’on ne va pas s’éterniser dessus. Quelques heures plus tard, le jeune brun se releva de sa position pour s’étirer un peu et accueillir un client qui venait d’arriver et qui était là pour chercher un ensemble trois pièce qu’il avait commandé. Dernier essaye pour voir s’il allait bien et ce jeune homme fraichement Duc reparti avec son vêtement. Rien n’est mieux qu’une commande qui se passe bien. Se prendre la tête avec un client est toujours difficile quand celui-ci est noble … Il n’aiment pas être contredit ou ne pas avoir ce qu’ils demandes … Bref, venons au plume.

Enfin tout, le tailleur impériale remarqua qu’il lui manquait du matériel. Du fils … et il en avait plus dans ses réserves. Un petit tour au marché d’Ishtar s’impose donc. Attrapant, une veste et son paquet de cigarette au passage, Ethan fermis la porte de son atelier derrière lui. Il ne devait avoir aucun rendez-vous en ce fin d’après-midi et pourrait normalement s’absenter. Le travailleur se déplaça à pied jusqu’au marché. Il aurai très bien pu se payer un fiacre, mais il n’avait pas l’envie. Quand on passe toute sa journée assit sur une chaise, faire une marche devient bénéfique. Une clope entre ses lèvres, le brun remarqua qu’il faisait était plus tard que prévu.. Tiens? Encore ne fois, il n’avait pas vu le temps passé. Tant pis…Ce dernier espérait juste que le marchant ou il allait habituellement était encore là.

Après quelques minutes, ce brun déambulant entre étalages d’un pas assez rapide. Il ne devait pas le raté.. Les mains dans ses poches, Ethan regarda autour de lui, la faune des bas quartiers, rue adjacentes au marchés commençait à sortir. Mais il ne faisait pas plus attention à cela, lui-même était du genre à se fondre dans la masse.
Le tailleur arriva enfin vers le marchant. ce dernier commençait à remballer mais vu assez heureux de voir un de ses meilleurs clients, qui lui rendit la pareille. Sa commande rapidement passé, il alla se retourner dans une silhouette plus petite que lui, lui barra sa route. Ce qui le fit légèrement haussé le sourcil. Qu’Est-ce qu’on lui voulait ? Ce n’était apparemment pas une marchante - car la silhouette se trouvait être féminine- qui souhaitait vendre sa marchandise. Ni une pickpocket qui en voulait à sa bourse. Non la matière de ses vêtements était de bonne qualité. Bien que de mauvaise état et très simple. Et puis ces dires aussi, la voix était froide et tranchante, ce qui surpris légèrement Ethan. Qu’Est-ce qu’elle voulait. Bon, avant tout le tailleur se décid à répondre, rien de l’empêchait d’être poli, lui.

« - Ethan Widness, Tailleur. Je venais acheter du matériel … Et vous ? »

Tout en annonçant cela, le brun montra le paquet qui contenait les bobines de fils tout en attendant la réponse de sa question. Quand il se rappela de quelques choses. Les yeux rouges et le teint blanc de la jeune femme en face de lui, lui mit la puce à l’oreille. Il l’avait déjà vu quelques part … Mais où ? A une des réceptions mondaines ou il était invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Erreur sur la personne [PV : Ethan W.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Le grand marché d'Ishtar-