AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite Princesse Yue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Petite Princesse Yue    Sam 4 Juin - 16:38

Votre Carnet d'Identité

    Nom de Famille : Wu Zang
    Prénom(s) :Yue
    Surnom : Aucun que le commun des mortels ne puisse prononcer sans se faire assassiner
    Âge : 17 ans
    Titre de noblesse : Princesse
    Province : La belle et riche Wu Zang
    Faction et classe : Aristocrate et noble
    Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle, mais elle ne rechigne pas à découvrir l'amour entre femmes … Encore faut-il qu'elle découvre l'amour tout court avant.
Pouvoirs :
- Riche : si bien des personnes détiennent des fortunes, aucune n'égale celles de la noblesse. Accumulées sur des générations, elles comprennent surtout des bijoux, de l'or et, bien suprême : la terre. En effet, au seins des familles, rien ne vaut le droit d'hériter de la terre de son père (ou de sa mère, en fonction de la tradition patriarcale ou matriarcale). Wu Zang est l'une des provinces les plus riches du continent et par conséquent, la famille du même nom est extrêmement riche. Ils ont une vision de l'argent complètement différente du commun des mortels et leur plus jeune fille, Yue, dépense sans compter pour ses caprices de petite fille.
- Empathie : dans les grandes familles se transmettent les dons pour ressentir les émotions des interlocuteurs et mieux les manipuler dans une conversation menée avec finesse.
- Intéressé. Le profit vous anime. Vous ne pouvez défendre qu'une seule cause : la vôtre. Mais vous le faites avec brio et de manière plutôt spectaculaire. L'argent n'est pas un problème, vous en trouverez toujours.



Vos opinions

« Alors alors ? Où en est la princesse ? »
La jeune servante guetta autour d'elle d'éventuels spectateurs, puis rassurée, rejoignit son amie dans le recoin.
« Bon alors … Elle est en train de choisir quelle robe elle l'emmène. Là, elle en essaie quelques-unes pour voir laquelle lui va le mieux … Elle hésite entre la rouge, la bleue et la verte. Elle veut être parfaite pour l'Empereur !
- Ah oui, l'Empereur … Depuis le temps qu'elle en parle ! Faut dire que son père ne cesse d'insister …
- Oui, il l'envoie enfin à Ishtar ! Ça va être vide sans elle … Enfin, je ne vais pas regretter ces coups de colère !
- Tu sais … Elle est encore très jeune. Si elle se marie à l'Empereur, les nobles de la Cour vont la manipuler comme un pantin, j'en suis sûre.
- Tu plaisantes ?! Elle paie pas de mine, mais elle a les idées bien arrêtées. Si elle épouse l'Empereur, je peux t'assurer qu'elle saura faire entendre la voix de Sa Majesté …
- De toute façon, elle a les mêmes idées que son père … Elle finance tous les ingénieurs du coin, et elle est la protectrice de tous les médecins de la ville ! Tu me diras, il en faut, vu tous les esclaves qui traînent au palais.
- Et pour l'Église ? Tu crois qu'elle arrivera à s'entendre avec les ecclésiastiques ?
- Bah, tant qu'ils se mettent pas sur son chemin … »
Les deux jeunes filles se turent tout à coup. Elles se ratatinèrent pour se faire les plus petites possibles dans le recoin, tandis que les pas se rapprochaient. Elles retinrent leur souffle quand les six gardes passèrent ; deux d'entre eux transportaient un homme inconscient et maigrelet.
« Oh bon sang … Ça y est, ils l'ont retrouvé ?
- La princesse avait envoyé ses troupes d'élites … Ce type n'avait aucune chance. En même temps, c'est lui qui a eu cette idée stupide de peinturlurer les murs de l'enceinte du palais avec des insultes sur la famille Wu Zang. Tu parles d'un terroriste !
- Je sais pas si tu en as entendu parler mais … Il paraît qu'il avait un ami philosophe qui a disparu. Il a probablement quitté la ville avant qu'on vienne l'arrêter lui aussi !
- Oh mais attends … Le comte Li, ce n'était pas lui qui protégeait un philosophe ? Tu crois que c'est le même ?
- J'en sais rien, mais si c'est le cas, il est dans de beaux draps ! »



Description : Qui êtes-vous et à quoi ressemblez-vous ?

« Zhou ! Zhou ! »
Zhou n'avait pas très envie de répondre à ces voix étouffées qui l'appelaient. Il sentait qu'elles ne lui apporteraient que des ennuis, et les filles à qui elles appartenaient encore plus. Là, il avait autre chose à faire : la princesse l'avait envoyé ranger toute une caisse de robes plus coûteuses les unes que les autres, et s'il ne se dépêchait pas d'accomplir sa tâche et de revenir, il allait se faire disputer. Et personne n'aimait subir les colères de la princesse.
Il se retrouva pourtant dans un recoin bien dissimulé ― qu'il n'avait jamais remarqué auparavant ― quand on le tira violemment par la manche.

« Mei ? Et … Mei ? »
Pas pratique d'avoir deux servantes qui portent le même nom. La première Mei lui enjoignit d'un geste de se faire plus discret, tandis que l'autre alla récupérer la caisse et s'assura que personne ne les avait remarqués. Un seconde plus tard, elles se mettaient à fouiller la caisse. Tripoter les vêtements de la princesse était un de leurs passe-temps favoris, hélas … et de tous les autres, parler de la princesse était sans aucun doute leur préféré.
« Finalement, elle ne prend pas la bleue ? C'est vrai que ça ne s'accorde pas avec ses beaux yeux rouges … Ah, quelle couleur magnifique !
- Oh oui ! Ils ont une couleur originale, ça donne encore plus de charme à son joli minois ! Elle est si mignonne !
- Mais attends … elle a gardé la verte alors ? La courte ? Elle veut peut-être mettre en valeur ses jolies jambes … Sauf que si elle met une robe foncée, elle aura l'air encore plus pâle ! Déjà qu'elle a presque l'air malade, toute fine comme elle est ! On a l'impression qu'elle va s'envoler si le vent souffle trop fort !
- Je croyais que c'était la mode à Ishtar, d'avoir la peau pâle ? Je suis sûre que ça va plaire à l'Empereur !
- Y a aussi la rouge. Elle pourrait bien la mettre ! Avec ses cheveux noirs détachés … Ça ferait rouge et noir, comme les couleurs de Wu Zang !
- Tu crois ? Franchement, je sais pas …
- Attendez les filles … De quoi vous parlez là ? interrompit Zhou, qui commençait à comprendre qu'elles ne faisaient pas que fouiller.
- T'es pas au courant ? Y a un pari pour savoir ce qu'elle va porter quand elle rencontrera l'Empereur ! Y en a même sur sa coiffure et sur les bijoux !
- Quoi ? J'en suis ! On partage nos informations, d'accord ? Les vêtements, je sais pas, mais la coiffure, elle va probablement se faire deux chignons et une frange tout en laissant tomber ses cheveux derrière sa …
- Mais non imbécile, elle fait toujours ça ! Là il faut que ce soit différent ! Quand on a des cheveux aussi beaux, on les met en valeur ! Je suis sûre que les cheveux noirs, c'est rare à Ishtar. Non, elle va sûrement les détacher …
- Les détacher ?! Mais t'es folle ! Pas devant l'Empereur, ça aurait l'air trop négligé ! Non, elle va faire des tresses. Ensuite, elle s'arrangera pour faire une coiffure originale avec.
- Vous oubliez un truc, les filles. Elle aura besoin d'avoir le visage et le cou dégagés. Elle voudra aussi montrer ses bijoux ! Et puis, c'est avec des chignons qu'elle peut porter ses barrettes et ses peignes les plus chics.
- Oh, je t'en prie ! Elle a tellement de bijoux qu'elle peut les mettre avec n'importe quoi ! »
Le débat s'interrompit brusquement quand ils virent l'ombre de l'homme qui se tenait derrière eux. Oups, ils avaient été repérés.

« Non mais on peut savoir ce que vous foutez ?! »
Mei, Mei et Zhou s'étaient figés. La situation n'était pas bonne du tout.
« Vous avez une idée du boulot que c'est, de préparer le départ de la princesse ?!
- Pardon, Intendant Zhang … On voulait juste l'éviter le temps qu'elle soit de meilleure humeur …
- J'veux pas le savoir ! Moi, depuis ce matin, je cours à droite à gauche et je m'arrête pas ! »
Mei, Mei et Zhou échangèrent un regard complice. Visiblement, l'intendant Zhang en avait gros sur la patate et il avait très envie de tout déballer. Ça tombe bien, quand il faisait ça, il avait tendance à oublier pourquoi il s'était énervé un peu avant … En fait, parmi tous les domestiques, c'était peut-être lui qui aimait le plus les ragots.
Ce fut la première Mei qui lança la discussion :

- La princesse a été dure avec vous, Intendant Zhang ?
- Oh, comme d'habitude, en plus stressée. Elle arrête pas de donner des ordres, de demander le contraire une minute plus tard … Elle demande un vêtement et décrète qu'il est affreux ensuite, elle bouscule ceux qui ne lui plaisent pas ou qui ne font pas exactement ce qu'elle a dit, elle n'arrête pas de parler de son père et de l'Empereur …
- C'est vrai que ce mariage leur tient à cœur à tous les deux. Et la princesse a tellement envie de faire plaisir à son père … continua Zhou
- En même temps, on peut dire qu'il le lui rend bien ! Il la gâte comme une déesse ! fit Mei numéro deux.
- Détrompe-toi, elle l'aime vraiment, reprit Zhang. Elle lui envoie des lettres plusieurs fois par semaine. Et elle parle toujours de lui avec beaucoup d'admiration et de respect. C'est bien le seul dont elle parle comme ça d'ailleurs. A part l'Empereur, bien sûr.
- Oh oui, l'Empereur … Ça fait des jours qu'elle en parle. Elle est complètement surexcitée ! Elle l'aime tant que ça l'Empereur ?
- Bof, j'ai plus l'impression qu'elle est curieuse. Elle a hâte de le rencontrer et de voir de quoi il a l'air, mais de là à appeler ça de l'amour … D'façons, je crois pas que ça la dérange de pas être amoureuse. Elle est préparée à ce mariage depuis des années, elle sait parfaitement que c'est un mariage pour la famille, pas un mariage pour l'amour.
- Quand lui, il va la connaître, ça risque d'être drôle ! s'exclama Zhou.
- Tu parles, elle est jamais méchante avec les membres de la haute. Elle va être tout sourire et le charmer …
- Même en se contrôlant, elle est plutôt du genre franche. Je suis sûr qu'elle trouvera toujours un moyen de glisser une ou deux remarques acerbes sur un ton mielleux … Mais bon, je suppose qu'ils sont tous pareils chez les nobles.
- Vous savez … elle est pas toujours méchante, glissa tout bas la première Mei, qu'on entendait pourtant peu depuis le début de la conversation.
Trois paires d'yeux intrigués, mais dubitatifs se tournèrent vers elle. Mei rougit instantanément, peu habituée à un tel intérêt.
- C'est vrai, je vous assure … Parfois, quand je vais pas bien, elle est plus gentille et elle me laisse me reposer … Elle me donne souvent des choses, parfois même des bijoux. Et puis, elle ne s'énerve jamais contre Hua.
- C'est qui, Hua ? demanda Zhou.
- Ah c'est vrai que t'es pas souvent là, toi … C'est la servante régulière ― l'expression « servante régulière » fit écarquiller les sourcils de Zhou : avait-on jamais entendu parler d'une servante qui avait tenu plus d'une semaine avec la princesse ? ― de la princesse. Elle est toute timide et elle dit jamais rien. Par contre, je sais pas pourquoi la princesse ne lui dit jamais rien. Vous savez quelque chose, Intendant Zhang ?
- Moi ? Non, mais je connais peut-être quelqu'un qui le sait. »


Récit d'une vie

La vieille Li observait avec curiosité la petite assemblée devant elle, et ses invités lui rendaient bien. Depuis qu'elle avait pris sa retraite, elle ne recevait aucune visite, et les gens la prennaient plus ou moins pour une vieille folle. Alors maintenant qu'on la sollicitait … elle savourait.
Alors là, elle sirotait son thé en faisant mine de réfléchir à la question, tandis que ses invités piaffaient d'impatience.

« Hum … La princesse … Oui bien sûr … J'ai été sa nourrice jusqu'à peu, je suis la mieux placée pour vous répondre. Mais il faut remonter à loin … Jusqu'à avant sa naissance.
- C'est pas la peine, on veut juste savoir ce qu'il y a entre elle et Hua …

Li les ignora royalement, comme seules les vieilles dames savent le faire, et finit sa tasse de thé. D'un geste de la main, elle invita la petite troupe à s'asseoir ― qui accepta avec un soupir dès qu'ils comprirent qu'ils ne pouvaient pas y échapper ― et leur servit à tous une tasse de thé.
- Il y a presque 17 ans, la jeune et belle mère de la Princesse donnait naissance à la Princesse justement. Son père était fort heureux, comme à chaque naissance d'un de ses enfants, bien qu'il soit un peu dessus de n'avoir aucun garçon. Mais la petite princesse n'allait pas très bien : c'était un enfant malade dont on doutait de la survie. Son père fit appel aux meilleurs médecins pour tenter de la soigner, mais les résultats étaient peu concluants. Chaque jour, on craignait de voir s'éteindre la petite Yue …
Son auditoire, connaissant déjà cette partie de l'histoire, s'était complètement désintéressé du récit. Zhang dodelinait de la tête, tandis que Mei deuxième du nom s'était lancée dans une partie de dé avec Zhou, et la première Mei, désoeuvrée, avait entrepris de faire le ménage. Qu'importe, Li continua son histoire.

- Mais le destin en décida autrement. Un beau soir, alors que le père de la princesse veillait au chevet de sa fille, une petite troupe d'assassins entra subrepticement dans le palais. Nul n'est sûr de ce qui s'est passé ce jour-là, mais au final, la mère de la princesse y laissa la vie, ainsi que trois des assassins. C'est alors que le Prince entra dans une colère noire, une rage froide qui laissa libre cours à toute la cruauté dont il était capable. Les assassins survivants furent traqués, capturés et torturés des jours durant. On organisa des funérailles dignes d'une impératrice pour la mère de la princesse.
A ce stade, Zhang s'était carrément endormi. Zhou commençait à perdre de plus de plus d'argent face à une Mei surexcitée et trop victorieuse pour être honnête. Quant à l'autre Mei, elle finissait la vaisselle, avant de s'attaquer à la préparation de petites collations pour accompagner le thé. Li, elle, se resservit de sa boisson favorite.
- Le Prince prit plusieurs décisions. D'abord, il maria au plus vite ses filles, même alors qu'elles n'étaient pas devenues femmes. Ensuite, il dut s'occuper de la petite Yue … Depuis la mort de sa mère, Yue avait repris des forces et se trouvait dans la meilleure santé qui soit. Un rétablissement aussi prompt était fort étonnant, et de nombreuses rumeurs circulèrent : on disait le plus souvent que la tentative d'assassinat avait été précédée par une tentative d'empoisonnement, d'autres racontaient que c'était la mère elle-même qui avait tenté de tuer sa fille, furieuse qu'elle ne soit pas un garçon, et le Prince aurait organisé lui-même cet assassinat, et puis aussi … Mais je digresse. Revenons à l'histoire.

Mei déposa les gâteaux de riz sur la table, et même Zhang se réveilla pour en manger. Quand Li eut fini le sien, elle revint à son récit.
- Le Prince prit un décision qui lui brisa le cœur : sa fille fut emmenée au Khini Lao pour être élevé par de la famille proche, à l'abri des complots et des tentatives d'assassinat. Durant plusieurs années, le Prince s'attacha à raffermir son pouvoir et éliminer tous les nuisibles autour de lui. Bientôt, il devint le souverain incontesté que nous connaissons aujourd'hui. Mais durant ces mêmes années, je fus envoyée au Khini Lao avec la petite Yue. Comme elle était adorable alors, quand elle suçait son pouce et qu'elle vous regardait avec ses grands yeux curieux ! Elle voulait tout savoir sur tout, tout posséder ! Elle avait des dizaines de peluches, mais c'était toujours avec son petit renard qu'elle jouait …

Tandis que Li finissait de s'extasier sur la petite Yue, les autres avaient repris leurs activités là où ils les avaient laissé. Ceux qui connaissaient la vieille Li savaient qu'elle devenait facilement mélancolique quand elle parlait d'enfants, le sien ayant été emporté il y avait longtemps par une mauvaise fièvre.
- Enfin … Toujours est-il que lorsqu'elle eut quatre ans, le Prince la fit retourner au Wu Zang. Il lui avait construit son propre palais en dehors de la ville … Mais bon, vous le connaissez, c'est là-bas que vous travaillez. La jolie Yue commença dès lors un apprentissage intensif de tout ce qui était susceptible de lui servir ou de l'intéresser : lecture, écriture, danse, histoire, géographie, équitation, éloquence, peinture, théâtre, même des cours de stratégies militaires, et j'en passe. Cette petite fille était avide d'apprendre et en demandait toujours plus, bien qu'elle gardait un petit faible pour la danse et surtout les danses traditionnelles de notre belle province … Plusieurs fois par mois, elle rencontrait son père et ils allaient se promener en ville … Il lui offrait toujours de superbes cadeaux : des bijoux, des robes, des esclaves … Et en retour, elle jouait les petites filles à son papa, comme elle sait si bien le faire. Et elle lui écrivait presque tous les jours. Et puis … Un jour, alors qu'elle fêtait ses douze ans … Le Prince convoca sa fille pour une discussion en privé dans le palais.

Zhang fut obligé d'intervenir pour que Zhou se calme et fasse moins de bruit : il avait découvert la tricherie de Mei, et il entendait bien récupérer son argent, ce que Mei refusait catégoriquement. Mei deuxième du nom, quant à elle, commençait à s'intéresser à l'histoire de la vieille Li.
- On ne sait pas grand-chose de cette discussion, hormis qu'elle concernait l'avenir de la princesse. Le plus plausible est que c'était ce jour-là que le père annonça à sa fille son intention de la marier à l'Empereur. La perspective a l'air de plaire à la princesse en tout cas … Toujours est-il que depuis ce jour, la jeune Yue commença à fréquenter de plus en plus les jeunes filles de son âge et à s'habiller de manière plus mature. C'est aussi à cette époque que Hua est arrivée au Palais.

A l'évocation de ce nom, les quatre invités haussèrent un sourcil et devinrent plus attentifs. Ils reprirent également un autre gâteau de riz, parce que décidément, ils n'étaient pas mauvais, ces gâteaux.
- La princesse n'a jamais été d'un caractère facile, mais là, elle devenait vraiment insupportable. Ces dames de compagnie et ces femmes de chambre changeaient toutes les semaines, et ça continue encore aujourd'hui. La seule qui soit restée, c'est Hua. Et puis, quand elle a eu seize ans, le Prince a décidé qu'il était temps pour elle d'aller rencontrer l'Empereur … d'autant plus que d'autres jeunes filles sont arrivées à la cour. Ils se sont un peu disputés quant aux modalités de son départ, mais Yue n'osera jamais désobéir à son père, alors … Et voilà où nous en sommes aujourd'hui. La princesse va partir dans quelques jours et …

- Et Hua ? coupa Zhou.
- Quoi Hua ?
- Ben oui, pourquoi elle est spéciale ? Pourquoi elle est restée au service de la princesse ?
- Ah, oui … Ben, il n'y a pas vraiment de raison. Hua est une fille docile, elle obéit sans rechigner à tout ce que l'on lui demande et elle reste la plus discrète possible. La princesse ne connaît probablement pas son nom. En fait, je me demande même si elle l'a remarquée.
- C'est tout ?
- Oui, pourquoi ?

Les quatre soupirèrent à l'unisson. Ils quittèrent au plus vite la maison de la vieille nourrice avec le sentiment d'avoir perdu leur temps. Li, elle, finissait le thé restant dans la théière, effaçant la petite larme qui naissait dans le coin de son œil. Les années passaient, et la petite Yue qui la regardait avec ses grands yeux curieux lui manquait chaque jour un peu plus.



Mais vous êtes qui, en fait ? ._.

    Comment avez-vous découvert le Forum ?
    - DC
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ?
    - Pas d'autre depuis la dernière fois
    Votre Disponibilité (en moyenne) :
    - La même que celle de mon premier compte
 





Dernière édition par Yue Wu Zang le Ven 20 Jan - 16:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Petite Princesse Yue    Sam 4 Juin - 16:44

Pour l'instant, il n'y a pas d'avatar parce que l'avatar proposé dans la mini-fiche est trop lourd ... Je cherche un moyen de résoudre le problème.

EDIT : Je viens de voir que quelqu'un avait résolu le problème ... Merci ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Petite Princesse Yue    Lun 6 Juin - 20:13

Bonsoir!

Fiche très agréable à lire, je n'ai décelé aucun problème... Si ce n'est une défaillance de ma part, avec le couronnement, j'aurais dû rajouter un an à la princesse mais j'ai oublié ^^' Du coup, elle a maintenant 17 ans.

Bref, tu interprètes très bien le personnage, je trouve... Ça va faire de la concurrence à Azhran Nocturnae et moi, je vais devoir caser une entrevue avec elle aussi (enfin, dès que je pourrais XD)

Ainsi donc, tu es validé! Bon jeu ^^

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Petite Princesse Yue    Lun 6 Juin - 20:22

D'accord, je vais modifier l'âge de suite ! ^^ Merci pour la validation ! =)

Hé hé hé ... je vais pouvoir embêter Azh ! ^o^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petite Princesse Yue    Ven 20 Jan - 17:05

J'avais oublié de upper Yue ... ^^' 'Fin voilà, fiche mise à jour !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite Princesse Yue    

Revenir en haut Aller en bas
 

Petite Princesse Yue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ϩ Recensement Impérial Ϩ :: Validées-