AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyMer 12 Mai - 20:57

Une ombre ici. Une autre là.
La même ombre se faufile entre deux caisses de marchandises.
L'ombre se précise. Un long manteau noir qui couvre à moitié des bottines de la même couleur.
Là-haut, dans le ciel grisonnant défilent les nuages, perles immaculées sur un océan assombri par un crépuscule rougeâtre.
L'ombre se précise. De longs cheveux gris surmontaient d'un chapeau claque noir.
Le souffle éthéré du vent glisse gracieusement entre les formes massives du port, l'Equinoxe d'Eté approche.
L'ombre se précise. Un large sourire coupe son visage diaphane en deux, ses yeux sont invisibles.


-Hooooooo !

Undertaker mit sa main en visière et se plia en deux, la bouche grande ouverte.
Effectivement, de là où il était, il pouvait apercevoir avec facilité les côtes de l'Empire voisin et même ses habitants ! Sauf si les rayons ultraviolets que produisait le couché de soleil lui faisait voir des petits bonhommes alors qu'il n'y en avait pas. Ah, comme c'est poétique !
Le Croque-mort descendit de la caisse où il était juché en un bond et atterrit souplement sur les dalles de pierres du port.
Cela faisait bien trois semaines qu'il n'était pas sortit de sa boutique et avait fait pour la dernière fois des provisions (qui étaient maintenant plus qu'épuisées). Une petite virée au port s'était donc imposée à l'esprit tordu d'Undertaker qui n'avait pas hésité une seule micro seconde pour poser son pot de biscuits pour chien et fermer sa boutique derrière lui (les voleurs de cadavres sont rares mais on ne sait jamais).
Il était passé devant une dizaine d'épiceries, mais le son limpide des vagues l'avait détourné de son objectif premier (Oh les vilaines !).
Maintenant qu'il était sur le bord des quais, il ne savait plus vraiment quoi faire.
Une virée en bateau ? Non, il aurait des ennuis et il n'avait pas prévu dans ses calculs plus d'une heure de retard. En parlant de retard, s'il continuait à rêver comme un Philosophe il allait l'être.
Le sourire aux lèvres, le croque-mort se dirigea vers l'entrée du port où se trouvaient quelques vendeurs de poissons.
Il stoppa net.
Du poisson ? Pourquoi acheter ces choses alors qu'il détestait ça ?
Le poisson c'est moche, ça pue et c'est plein d'arrêtes, bref, c'est répugnant.
Sauf qu'Undertaker n'avait pas le temps de retourner en ville et d'acheter d'autres aliments plus respectables.
Il fronça les sourcils. Et bien soit, il mangerait du poisson jusqu'au prochain ravitaillement... Ca voulait dire un mois, voir plus à se nourrir tous les jours de poissons ?! Non, il y avait toujours ses biscuits pour chien.
Undertaker écarquilla les yeux. Il avait complètement oublié d'en racheter !


-Nom d'un lutin asthmatique !

Il se mit à courir, les bras à moitié levés et le corps penchait légèrement en arrière (Jack Sparrow come back) et zigzagua entre les grosses caisses en bois remplies de marchandises.
Quelques minutes plus tard il s'arrêta... Complètement perdu !


-Nom d'un Empereur asthmatique !

S'il continuait ainsi il serait en retard, et ses calculs ne permettaient AUCUN retard. Pourquoi arriver à l'heure était-il si important pour le Croque-mort ? Et bien parce qu'il était Croque-mort et que dans son métier, les clients sont des cadavres. Et vous savez quoi ? Les cadavres ça pourris !
Comme pas hasard, Undertaker avait laissé un de ses patients dans sa boutique le temps qu'il se ravitaille, sauf que l'Equinoxe d'Eté approchait et plus il fait chaud, plus les cadavres pourrissent vite. C'est nul mais c'est la décomposition naturelle des choses...
Bref, revenons en notre lutin asthmatique... Euh non à notre Empereur asthmatique... Non c'est toujours pas ça... Bref.


-Comme personne ne s'est jamais perdu dans un port, il faut bien que quelqu'un commence.

C'est ce qu'Undertaker se répétait pour se rassurer lorsque des bruits de pas l'informèrent qu'il n'était plus seul.
Le nouvel arrivant saurait peut-être où était la sortie de ce maudit labyrinthe. Ou alors il était lui aussi perdu... Bah ! Au moins ça lui ferait un peu de compagnie durant son errance.
Revenir en haut Aller en bas

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyJeu 13 Mai - 12:36

Il faisait chaud. C'est ce que Sacha se répétait tandis qu'elle marchait d'un pas calme et posé. Elle tenait entre ces mains deux fleurs de lys blanches, qu'elle prenait soin de coller contre elle comme pour les préserver de l'air ambiant et d'éventuels chocs.
Les sept derniers mois avaient été plus que paisibles pour elle, rare chose dans le quotidien d'un Objet. Elle devait cette sérénité à son maître actuel, un vieux bibliothécaire grisonnant, qui aux premiers abords lui avait paru être une personne peu disposé à tenir une bibliothèque, du fait de son âge avancé qui semblait-il parfois lui faire perdre la raison. Quand bien même il n'avait plus toute sa tête, c'était un homme gentil qui n'avait jamais levé la main sur elle, la considérant plus comme sa fille que comme un esclave.
C'est donc avec son autorisation que la jeune fille entreprît de se rendre sur le lieu où sa vie avait changé à tout jamais, il y à quatre ans de cela.
Elle arriva sur le port. L'air marin balayait ses cheveux et par la même occasion la chaleur étouffante de l'été, au grand bonheur de Sacha. Cette odeur marine... la jeune fille la connaissais, si bien qu'une pointe de nostalgie vînt bousculer son cœur. Elle ferma les yeux et aspira une grande bouffée d'air. En se relâchant, un sourire peu prononcé se dessina sur son visage.
Bien ! A partir de là, elle connaissais la route par cœur, elle pourrait même l'emprunter les yeux fermés ! Le port était le lieu qui avait baigné toute son enfance, chaque bâtiment, chaque dalle se trouvant ici contenait une trace de son passage, le fragment d'un souvenir. Gagnée par l'excitation, la jeune fille se mît en route, et en même temps qu'elle marchait, elle croyait bon de se rendre compte par elle même de ce qui avait changé depuis la dernière fois qu'elle avait pris ce chemin. A sa grande surprise, rien n'avait changé. Les mêmes marchands étaient toujours installés, les mêmes bateaux, les mêmes maisons, même.... elle marqua un arrêt, son cœur battait d'un vacarme assourdissant sa poitrine. Les ruines de son foyer étaient toujours là. Personne n'avait osé y toucher, probablement par respect pour les défunts de l'incident dont les corps, consumés par les flammes, n'avaient pas été retrouvés et enterrés en bonne et due forme. Qui sait si, ces âmes en peine étaient toujours présentes en ces lieux. L'amertume rongeait le cœur de Sacha, et elle serra son étreinte sur les deux fleurs blanches. Doucement, à pas feutrés, elle avança sur les petites dalles étroites qui menaient à ce qui avait été la porte d'entrée. L'entrée d'une pièce autrefois chaleureuse, baignée par l'amour d'une famille unie, d'une famille heureuse.
Sacha s'interdit une larme, et, le plus délicatement du monde, posa sur les lambeaux moisi par le temps les fleurs de lys, dont le blanc immaculé contrastait avec le noir du bois brûlé.


"Merci"


Une prière. Aux êtres qu'elle chérissait le plus au monde.
Puissent-ils reposer en paix.
Puissent-ils connaître le bonheur dans l'après-vie.
Sacha resta là, à se recueillir, pendant plusieurs minutes, les vagues venant s'écraser sur le bord du rivage.
Une fois la mélancolie passée, elle se ressaisi, et tourna les talons, laissant derrière elle la peine. Il fallait se consacrer à l'avenir maintenant. La fait d'avoir foulé le sol de son passé avait ravivé en elle sa soif de vengeance.
Le soleil était toujours aussi haut dans le ciel, et la chaleur était à son paroxysme. Sacha décida de ne pas reprendre la même route au retour. Elle connaissais chaque rue, chaque coin du port par cœur. En toute assurance, elle se faufila à travers les grandes caisses de marchandises, lieu où elle avait longtemps joué, et qui lui offrait l'ombre dont elle désirait.
Elle tourna à droite, et tomba sur une femme aux long cheveux gris. Que pouvait-elle bien faire ici ? A part les marchands et les marins, personne mis à part elle n'aurait pu se retrouver dans tel bric-à-brac. A moins qu'elle ne soit perdue ?

"Ah, excusez-moi... Vous êtes perdu ?"

La femme qui jusque là s'était trouvé de dos se retourna pour lui faire face.
Fatal error.
C'était un homme. Étrangement habillé lors d'une telle chaleur. Sa posture elle aussi n'était pas commune. Était-il ivre ? Où bien peut être était-ce simplement une personne suspecte, avec des intentions crapuleuses ?
Tandis que l'homme la regardait avec un sourire fourbe (Ou pas ?), Sacha le dévisagea comme un enfant curieux.


" Vous cherchez quelque chose ? Vous me semblez être une personne douteuse..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyJeu 13 Mai - 14:29

Le port… un lieu si proche de l’eau, bien que de l’eau salée. C’était le seul endroit qui lui rappelait sa contrée natale. Seulement là-bas c’était de l’eau douce, pas de l’eau salée. Mais au moins y avait-il de l’eau. Pas facile de trouver une étendue d’eau autre part qu’au port à la capitale impériale. Estellise avait pensé que ça lui ferait du bien de retrouver quelques instants de sa province natale après son précédent accrochage au marché. D’ailleurs pour pouvoir atteindre le port avait-elle du traverse le marché d’Ishtar qui avait retrouvé son activité comme si de rien n’était. En même temps ce n’était pas le genre d’incident qu’on repassait pendant des heures ici. Et puis avec l’équinoxe qui approchait, toute la population était plutôt en joie en ce moment. A cette pensée Estellise repensa au marquis d’Arken, ce dernier devait avoir pas mal de préparatif à organiser en ce moment. Et dans le même instant posa-t-elle la main sur son flan, là où elle avait été précédemment blessée. La vie ici était bien palpitante. Un long sourire éclaira le visage de la marquise alors qu’elle longeait nonchalamment le port. L’air était fraie et sentait une brève odeur salée, c’était agréable mais la marquise en regrettait l’odeur douce des eaux des lacs de sa province se mélangeant aux fleurs sauvages des plaines.

Perdue dans ses pensées nostalgiques, bien que l’idée de revenir chez elle ne l’ait pas encore tenté, Estellise se rendit compte qu’elle avait dérivé du bord maritime pour s’engouffrer plus profondément dans le port. Un long soupir la terrassa quand elle se rendit compte qu’elle n’avait même pas fais attention au chemin qu’elle avait emprunté. Décidément n’apprendrait-elle jamais à se repérer ni à faire attention à ce qui l’entoure. Ça lui fit étrangement pensé qu’en tant que sénatrice il faudrait peut-être qu’elle aille visiter le Sénat histoire que le jour où il y est un congrès elle ne soit pas totalement perdu dans ce bâtiment.

Enfin… au moins faisait-il bon aujourd’hui, bien qu’elle voyait d’étranges nuages gris se dirigeait vers le port. Pourtant il faisait lourd, sec et chaud mais bon… cela n’empêchait pas la pluie. Seulement voilà Estellise ne s’était habillée que d’une légère robe dégradée de soie rouge sang et aux manches longues et légères mais dénudée sur les épaules. S’il se m’était à pleuvoir, elle allait finir totalement trempée. Mais pour l’instant faisait-il encore bon. Autant en profiter pour essayer de retrouver son chemin. Malheureusement, ou plutôt heureusement, cela dépend de comment on le voie, la marquise aperçut un peu plus loin deux personnes. Une à l’allure bien étrange, et l’autre une jeune fille… Un sourire dégoûté ouvrit doucement les lèvres de la marquise. Cette jeune fille était à coup sûre une esclave, quand à l’autre avec ses allures de fou, très sûrement un médecin… elle le voyait mal ingénieur. Cependant c’était les seules personnes qu’elle voyait à l’horizon et peut-être plus la curiosité et le désir de connaître qui la poussa à aller les voir. La prudence n’était décidément pas son fort. Ainsi s’avança-t-elle d’un pas léger et d’un regard aussi sournois qu’acidulé.


"Mais que vois-je. Ne serait-ce pas deux âmes, l’une folle, l’autre impure, qui se promène en ce lieu et temps."

S’étant approché d’eux par un angle mort, ça voie résonna d’une malice aussi vile que méchante. Son ressentiment envers les esclaves était d’une force incroyable, des déchets de la nature impie à la grandeur de l’Empire. Quand au médecin, cela dépendrait après tout. La jeune femme n’avait toujours demandé qu’à apprendre mais celui-là semblait bien particulier. Enfin quel médecin ne l’était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyJeu 13 Mai - 16:49

"Ah, excusez-moi... Vous êtes perdu ?"

Undertaker se retourna vers la nouvelle arrivante (voix de fille = généralement une fille).
Oh, surprise surprise !
Une jeune fille se tenait bien droite à l'angle d'une caisse de marchandise et fixait curieusement son nouveau compagnon de labyrinthe.
Une délicieuse jeune fille aux cheveux de flammes et aux yeux d'ambre. Le Croque-mort était presque jaloux de la brillance des cheveux de l'inconnue.
Sa beauté sauvage avait un côté doux que quelques bleus et ecchymoses sur ses bras et ses jambes troublaient. Sa robe sobre beige et ses pieds nus dévoilèrent sa nature : Une Esclave.
Undertaker se lécha les lèvres d'un air gourmand et sourit de toutes ses dents. Si elle n'appartenait pas déjà à quelqu'un, il l'aurait acheté sur le champs ; une Esclave aussi jolie ne courait pas les rues.


" Vous cherchez quelque chose ? Vous me semblez être une personne douteuse..."

Le Croque-mort ricana doucement. Elle lui plaisait bien cette petite ! Directe et franche malgré sa nature d'objet... Il devrait se renseigner sur son actuel propriétaire et la marchander.
Son doux visage était encore juvénile et innocent, on ne lui donnait pas plus de seize ans. Ca tombait bien, certaines personnes attribuaient environ le même âge à Undertaker, il pourrait en profiter.
Le jeune homme répondit d'une voix qu'il modela de façon à ce qu'elle soit douce et agréable. Elle gardait tout de même un côté pervers :


-Je cherche effectivement quelque chose, douce créature. Si tu es gentille tu m'aideras à trouver.


Il s'inclina légèrement en ôtant son chapeau en un geste gracieux qui lui confère toujours l'allure d'une jeune courtisane. Il avait définitivement l'allure et surtout le visage d'un jeune homme de seize ans, mais ses connaissances et sa vie lui donnaient trente cinq ans voir plus.
Un sourire pervers étira ses fines lèvres et il remit son couvre-chef en se redressant :


-Enchanté jeune fille. Je me nomme...

Une jeune femme s'approcha d'une démarche gracieuse, vêtue d'une courte robe rouge sang aux épaules découvertes, des yeux dorés encadraient par une immense chevelure noire arrivant au niveau des mollets (mais c'est qu'elle avait deux centimètres de plus qu'Undertaker !).
Si l'Esclave possédait une beauté délicieusement douce, cette femme là était comme on l'appelle une "femme fatale". Vous savez, ces créatures faites de passion et de perfection. Tout pour vous appâter et pour finalement, vous détruire.
Undertaker préférait les appeler "Magnifiques Garces" et souvent c'étaient des aristocrates, une noble qui avait l'habitude de tout avoir d'un regard ou d'un mouvement de hanche. Et comme par hasard, cette créature là avait un corps des plus alléchants. Heureusement, Undertaker préférait les corps froids aux corps trop vivants et chauds.
La nouvelle arrivante s'arrêta à deux pas du duo que formaient l'Esclave et le Médecin, un sourire acidulé qui n'atteignait pas son regard, totalement sournois dans son cas. Là où elle était, Undertaker n'arrivait pas à la voir mais il ne bougeât pas.


"Mais que vois-je. Ne serait-ce pas deux âmes, l’une folle, l’autre impure, qui se promène en ce lieu et temps."

La voix sensuelle de l'Aristocrate était emprunte d'une telle duplicité que le Croque-mort laissa échapper un ricanement lugubre. Décidemment, il n'était pas la seule âme méprisable sur ce port, même lui avait l'air d'un saint à côté d'un tel monstre, fusse si bien dissimulé.
Il dit d'un ton faussement guilleret aux sonorités légèrement moqueuses
:

-Est-ce mon imagination ou une âme fourbe enveloppée de soie vient de nous rejoindre ?

Il tourna la tête vers l'Esclave et lui adressa un sourire un peu moins psychopathe que d'habitude, il ajouta joyeusement et sans artifices :

-Et bien ! On dirait que j'ai beaucoup de popularité auprès de la gente féminine. Deux superbes femmes rien que pour moi.

Otant une nouvelle fois son chapeau claque et s'inclinant légèrement il dit d'un ton cérémonieux :

-Je reprends donc : Enchanté belles créatures. Je me nomme Undertaker. Vous avez peut-être entendu parler de moi, je suis le seul Croque-mort de la Capitale.

Se redressant promptement, il regarda autour de lui et dit, un peu gêné :

-Quelqu'un connaîtrait la sortie de ce foutu labyrinthe ?
Revenir en haut Aller en bas

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyJeu 13 Mai - 18:35


Suite à la question plutôt directe de Sacha, -sa franchise étant souvent responsable des coups reçus-, l'inconnu la dévisagea intensément avant de ricaner de façon... peu commune. Pas de doute, le jugement était fait pour la jeune fille, il s'agissait bien d'une personne douteuse.


-Je cherche effectivement quelque chose, douce créature. Si tu es gentille tu m'aideras à trouver.


Alors elle avait raison, il cherchait bien quelque chose. Sacha ignorait ce dont il s'agissait, mais rien n'aurait pu l'obliger à l'aider, à part les trois mots magiques.. chose qu'elle gardait bien pour elle, et que seul son possesseur détenait.
L'air se faisait plus lourd dans la capitale, chose que même l'air marin n'arrivait plus à contrer. Au loin, les nuages approchaient, et les chances qu'un orage éclate s'accroissaient. Il n'était pas bon de tarder dans les rues. Elle s'apprêtait à couper court à cette ennuyeuse rencontre, quand l'homme se courba et ôta son chapeau, acte qui démontrait un minimum de courtoisie de sa part. Au moins, il n'était pas complètement louche, et peut être que sa requête d'un peu plus tôt était plus raisonnable que ce que la jeune fille pensait.


-Enchanté jeune fille. Je me nomme...


Il n'eut guère le temps de se présenter plus, à quelque mètres de là une silhouette rouge était postée, observant les deux individus. La nouvelle arrivante s'approcha, un sourire que Sacha définissait comme malsain étirait ses lèvres pulpeuses.


"Mais que vois-je. Ne serait-ce pas deux âmes, l’une folle, l’autre impure, qui se promène en ce lieu et temps."

Une aristocrate. Aucun doute, son air hautain trahissait sa nature. De toute la misérable vermine qui peuplait cet empire, ces personnages raffinés, baignés dans le luxe et la consommation depuis le berceau étaient ceux qu'elle haïssait le plus. Autant dire que la présence de l'un d'entre eux dans un endroit comme celui-ci ne ravisait pas Sacha. Surtout pas quand la femme en question la toisait avec dégoût. Elle osait la traiter d'impure ? Des deux, qui l'était le plus ? Sacha serra les poings et fixa sa nouvelle rivale d'un regard détestable.
L'homme aux cheveux gris sembla percevoir la tension qui irradiait l'air.

-Est-ce mon imagination ou une âme fourbe enveloppée de soie vient de nous rejoindre ?

Après quoi, il tourna son regard pour trouver celui de Sacha, son visage s'illumina d'une expression nouvelle, sa voix s'exprimait malicieusement.

-Et bien ! On dirait que j'ai beaucoup de popularité auprès de la gente féminine. Deux superbes femmes rien que pour moi.

Eh bien, il n'était pas si bête finalement. Au moins il savait comment esquiver des accrocs inutiles. Alors qu'elle s'apprêtait à lui demander son nom, comme si son attente avait été entendu, l'homme s'inclina de nouveau et ôta son chapeau pour se présenter. Cette fois ci, personne ne l'interrompit.


-Je reprends donc : Enchanté belles créatures. Je me nomme Undertaker. Vous avez peut-être entendu parler de moi, je suis le seul Croque-mort de la Capitale.


Jamais entendu parler. Probablement parce que Sacha n'avait jamais eu besoin de ses services. Pas même pour ses regrettés parents, dont les corps avaient été entièrement consumés. En quoi être Croque-mort était-il distrayant ? Sacha dévisagea Undertaker et se prit à l'imaginer, dans sa petite boutique, la mort frappant à sa porte chaque fois qu'une personne passait dans l'autre monde. Ne se sentait-il pas seul ? N'était-il pas malheureux ? Une once de peine s'installa dans le cœur de la jeune fille tandis que ses pensées vagabondaient.
Quelle était la requête de cet homme ? Est-ce qu'une esclave comme elle pouvait l'aider ?

-Quelqu'un connaîtrait la sortie de ce foutu labyrinthe ?

La pointe de peine disparut comme de la fumée. Sacha cogna la paume de sa main sur son front, avant de soupirer grossièrement.
Fatal error.
Cet homme était vraiment un idiot ! Comment quelqu'un pouvait-il être assez tête en l'air pour s'égarer ? Et quand bien même, existe-t-il vraiment des personnes complètement dépourvues du sens de l'orientation ?
L'odeur du béton mouillé envahit l'atmosphère, et Sacha inclina sa tête vers le ciel. Les nuages étaient là, et une pluie très légère avait commencé à tomber. Si ces deux personnes étaient perdues, pourquoi devait-elle les aider ? Elle possédait l'avantage, puisqu'elle était certainement la seule à connaitre le coin sur le bout des doigts. Elle se doutait fort que la femme écarlate n'avait jamais vécu ici, elle n'avait donc elle aussi aucune raison de savoir retrouver son chemin. Aussi, décida-t-elle t'en tirer parti.


- Effectivement, je connais très bien chacune de ses rues. Seulement... Pour quelle raison devrais-je aider une femme pour qui je n'ai pas plus de valeur qu'un vieux rat mourant, et un croque-mort assez bête pour se perdre ? Quand bien même vous essaieriez de me suivre, sachez, Madame, que mon corps, aussi répugnant vous est-il, me procure l'endurance et la rapidité qui me permettrons de vous semer aisément.


A ces mots, un sourire malicieux se dessina sur son visage, et c'est pour la première fois qu'elle arborait un regard hautain en présence d'une personne de sang noble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyVen 14 Mai - 18:11

Deux personnages tout à fait fascinant !

Et voilà le plus gros souci de la marquise écarlate, croyante et pratiquante de l’Eglise. Bien que sa dévotion n’est aucune faille, elle était facilement séduite par les factions de la science, surtout les médecins bien que sa confiance en eux soit particulièrement mitigé. Mais apparemment celui-là n’était qu’un croque-mort, un embaumeur de morts. Estellise avait une envie particulière de la question sur son métier mais se retint-elle. Ce n’était pas parce que ça curiosité n’avait pas de limite qu’elle allait toujours la laisser d’exprimer. Non, la jeune femme n’était pas non plus si stupide. Et son nom Undertaker, voilà quelque chose qu’on n’oublie pas facilement. Peut-être un jour s’enquérait-elle plus profondément sur ce qu’il était. En attendant elle répondit à son signe de politesse par un gracieux hochement de tête, et des yeux s’inclinant vers le sol. Mine de rien, c’était une forme de politesse non moindre pour elle. Presque un signe de soumission. En même temps Estellise ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine admiration pour les scientifiques, ils possédaient tant de connaissances… Le savoir, apprendre. C’est ce qui fasciné le plus la jeune femme. Ou presque. Elle ne s’était même pas sentie offensé quand il l’avait traité d’âme fourbe, en même temps… c’est parfaitement l’image qu’elle cherchait à faire transparaître de sa personne en cet instant précis. En tout cas on pouvait clairement dire que ce personnage ne se prenait pas qu’un peu au sérieux, pensée qui ouvrit un léger sourire amusé sur les lèvres de la marquise. Par contre ils avaient au moins un point en commun : aucun sens de l’orientation.

Par contre quand à la jeune esclave, un autre aristocrate qu’Estellise aurait probablement mis à une baffe à cette insolence pour son arrogance. Néanmoins se retint-elle, et oui car l’envi la prit tout de même, et contenta-t-elle de transformer son sourire en l’image même d’une admiration amusée. Cette fille avait un certain cran il fallait le dire, pour une esclave. Rares sont ceux avec un caractère aussi fort. On peut dire que tout n’est pas ce qu’il semble être à l’apparence. Mais cette jeune fille insolente, Estellise ne doutait pas qu’il fallait avoir de la patience – et pas qu’un peu – pour la supporter. Cela ne changeait rien au fait qu’Estellise méprisait les esclaves, mais sa curiosité était toujours tellement grande que le dégoût pouvait parfois laisser place à l’exploration et la découverte, remarque ces notions pouvaient très bien aller ensemble. Aussi amusée que séduite par les propos de la jeune femme décida-t-elle de lui répondre sans la moindre rancune ni colère apparentes, ni transparentes non plus d’ailleurs.


« La femme en question n’a jamais ménagé de tels propos, et pour une jeune fille au caractère si fort je suis étonnée qu’elle ne s’arrête qu’aux apparences quand on pense qu’elle-même est plus que la faction qu’elle représente. De la même manière n’ais-je jamais déclaré vouloir vous poursuivre. »

En tout cas ce qu’elle venait de lui apprendre confirmait l’idée que c’était bien un objet et non un hybride, bien que cela soit facilement devinable. En tout cas elle n’était pas si ignorante, ayant deviné que la marquise était elle-même perdu, un trait qui l’étonna étrangement et déforma quelque peu ses apriori sur les esclaves. Ayant travaillée sa culture et ses connaissances pendant un certain temps, la jeune femme avait gagné un esprit ouvert et une droiture qui lui conférait la capacité de reconnaître ses erreurs. Néanmoins tout comme si un individu se comportait mal ne condamnerait-elle pas toute la faction, une qualité qu’elle reconnaissait à un n’allait pas s’appliquer à tous. Et Estellise bien qu’agréablement surprise était tout de même agacée par cette jeune fille. Elle n’aimait pas qu’on lui tienne tête mais devrait-elle s’en accommoder si elle voulait retrouver le chemin de sortie. Et avec la pluie qui commençait à tomber, il ne valait mieux pas traîner. Bien qu’elle adorait ça… La pluie et les orages étaient monnaie courante de la province d’où elle venait ; et elle avait toujours adoré ça. Dommage que cette pluie ne se transformait pas en torrent de larmes effrénées. Revenant à la réalité, son regard s’étant égaré un bref instant dans l’oublie de la fine pluie, elle s’adressa à ces deux singulières personnalités.

« Vous êtes bien présomptueuse néanmoins, de croire votre aide si indispensable. Cependant il serait effectivement plus simple que vous agréiez à la demande de Sir Undertaker. Quand aux raisons, ça, ça ne regarde que vous. Je n’ai jamais prétendu qu’il y en avait. »

Marquant quelques secondes de pause, la marquise décida finalement de se tourner vers le croque-mort, ce personnage l’intrigué particulièrement. Elle avait presque le désir d’en savoir plus sur lui.

« Je n’ai malheureusement pas entendu parler de vous, mais je viens d’arriver il y a peu. Par contre je serais ravie d’en savoir plus sur votre profession ! »

Strict vérité. Connaissance, et toujours connaissance. Presque pêché pour l’Eglise. Elle s’en sentait un peu coupable mais… ne pouvait réprimer son ouverture d’esprit. Du moment que ce qu’elle fréquentait d’aller pas attaquer l’Eglise, la jeune femme ne voyait pas de raisons de réprimer cette largesse d’esprit. Mais espérait au fond elle que ça ne lui serait jamais trop préjudiciable envers l’Eglise…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyDim 16 Mai - 12:02

Un bruit aussi léger qu'un carillon monta aux oreilles du jeune homme. Il baissa légèrement la tête et aperçut des minuscules taches noires se former sur les dalles du port.
Mais c'est qu'il pleuvait ! S'il n'avait pas entendu l'eau toucher le sol il ne l'aurait jamais remarqué (c'est bien d'avoir un chapeau claque et un cache poussière). Apparemment les nuages gris de tout à l'heure avaient décidé de faire l'amour à l'orage. La masse d'air chaud que l'Equinoxe d'Eté apportait avait dû rencontrer une énorme couche d'air froid venant de l'espace ce qui avait provoqué une énergie...


- Effectivement, je connais très bien chacune de ses rues. Seulement... Pour quelle raison devrais-je aider une femme pour qui je n'ai pas plus de valeur qu'un vieux rat mourant, et un croque-mort assez bête pour se perdre ? Quand bien même vous essaieriez de me suivre, sachez, Madame, que mon corps, aussi répugnant vous est-il, me procure l'endurance et la rapidité qui me permettrons de vous semer aisément.

Undertaker secoua la tête, faisant voler ses longs cheveux gris autour de son visage diaphane. Il s'était laissé distraire par la condensation de l'eau dans l'atmosphère... Ah comme c'est poétique ! ♥️
Revenons-en à notre Esclave asthmatique... Ou un truc comme ça. Elle savait donc comment se sortir de ce labyrinthe infernal ; une Esclave avec le sens de l'orientation : c'est ce qu'il manquait au Croque-mort.
Mais elle l'avait traité de "bête", oh la vilaine ! Certes, Undertaker n'était l'homme le plus futé d'Ishtar, mais au moins il savait bien des choses dont la petite Esclave ne pouvait même pas imaginer le quart de la moitié du tiers. Et puis s'il n'arrivait pas à la suivre, il n'avait qu'à s'accrocher à son cou hu dada !.
Un sourire malicieux étira les lèvres gercées de la jeune fille et le même sourire en beaucoup plus psychopathe étira celles d'Undertaker. Mais c'est qu'elle avait du caractère la petite !
L'Aristocrate Sanglante répondit à l'Esclave d'un ton totalement neutre (bravo !) :


« La femme en question n’a jamais ménagé de tels propos, et pour une jeune fille au caractère si fort je suis étonnée qu’elle ne s’arrête qu’aux apparences quand on pense qu’elle-même est plus que la faction qu’elle représente. De la même manière n’ais-je jamais déclaré vouloir vous poursuivre. »

Bah elle avait pas l'air si détestable que ça finalement.
La pluie s'intensifia légèrement et le Croque-mort leva les yeux au ciel, un sourire béat aux lèvres. Ses cheveux commençaient déjà à coller le long de son visage et sa frange s'écarta légèrement. Le don mystérieux du jeune homme se manifesta et on n'aperçut même pas l'ombre de ses yeux. Sa cicatrice quand à elle était parfaitement visible.
L'orage n'allait pas tarder et d'après la pression de l'air, il serait grandiose. S'ils restaient dehors, ils allaient tous les trois y passer.


*Je ne veux pas mouruter.*

La Garce Ecarlate repartit à l'action et le Croque-mort fut rassurer de voir qu'une Aristocrate restait une Aristocrate :

« Vous êtes bien présomptueuse néanmoins, de croire votre aide si indispensable. Cependant il serait effectivement plus simple que vous agréiez à la demande de Sir Undertaker. Quand aux raisons, ça, ça ne regarde que vous. Je n’ai jamais prétendu qu’il y en avait. »

"Sir Undertaker" ?! Il laissa échapper un ricanement hystérique. Personne ne l'appelait ainsi. Ingell l'avait dit une fois mais après avoir vu à qui il avait à faire il ne l'avait plus prononcé.
Enfin bon, au moins l'Aristocrate le respectait un temps soit peu... A moins que ce soit encore un de ces faux semblants aristocratiques.
La jeune femme lui fit choisir la première option (surprise !) en se tournant vers le Croque-mort et en disant :


« Je n’ai malheureusement pas entendu parler de vous, mais je viens d’arriver il y a peu. Par contre je serais ravie d’en savoir plus sur votre profession ! »

Oh ! Une Aristocrate curieuse ?! Que de surprises en cette soirée orageuse !
Et bien pour une fois que quelqu'un prêtait attention à lui et à ses activités, il n'allait pas la décevoir.
Le sourire psychopathe revint se scotcher sur les lèvres pales du jeune homme et il dit d'un ton grandiloquent :


-Et bien gente dame, je serai moi aussi ravi de vous faire part de mon expérience professionelle. Venait donc prendre le thé chez moi un de ces jours. Je vous acceuillerai à cercueil ouvert !

Il s'était approché de l'Aristocrate et était maintenant à quelques centimètres d'elle. Il percevait à la perfection sa respiration calme qui soulevait sa poitrine généreuse à un rythme régulier, le bruit de la pluie tombant sur sa peau nue. Huum, délicieuse ♥️
Undertaker leva ses mains devant sa bouche et laissa échapper un ricanement lugubre, ses longs doigts fins et blancs apparurent alors que ses immenses manches glissaient et il posa délicatement un de ses longs ongles vernis de noir sur l'épaule dénudée de l'Aristocrate.


-Vous allez attraper froid milady. Mais je dois avouer que cette pluie met parfaitement en valeur vos atouts.

Il se lécha les lèvres et contempla le corps toute en volupté de la jeune femme. La pluie collait sa fine robe sur sa peau hâlée, contraste des plus saisissants entre nous.
L'orage gronda, assez proche de la côte.
Et bien le voilà ! Il avait une minute de retard par rapport aux calculs du Croque-mort mais au moins il était aussi puissant qu'il l'avait prédit. Ca n'allait pas tarder à être dangereux s'ils restaient exposés ainsi. D'après ses calculs, l'orage arriverait sur eux dans quelques secondes à peine.
Undertaker n'avait jamais vu une mort par électrocution et ça le tentait affreusement. Ca devait être... Eclatant !
Levant légèrement la tête vers le ciel en colère, il dit d'un ton plaisantin :


-Mesdames, je pense que notre ami l'orage a bien envie de se défouler sur nous il faudrait se mettre à...

Un éclair lumineux aveugla le trio durant une dixième de seconde et la caisse de marchandise la plus proche éclata en un millier de morceaux, dont certains s'étaient transformés en pieux acérés. Le bruit fut si assourdissant qu'ils devinrent tous sourds pendant un moment.
Ils furent projetés à cinq mètres et s'étalèrent par terre.
Le cache-poussière d'Undertaker l'avait protégé de la plupart des projectiles pointus mais quelques griffures lui barraient le visage et le sang dégoulina de la plus profonde, colorant son délicat visage diaphane de rubis liquides.
Trop secoué pour se lever complètement, il resta allongé par terre en reprenant tant bien que mal son souffle.
Finalement, il n'avait pas vraiment envie de voir quelqu'un se faire électrocuter s'il n'était pas lui même dix mètres plus loin.
Si le Croque-mort avait évitait le plus gros des projectiles, il n'en aurait pas juré pour les deux autres jeunes femmes. Malheureusement, Undertaker était encore trop sonné pour pouvoir s'assurer de leur santé, ou de leur mort.
Le jeune homme laissa échapper un gémissement et chuchota :


-Bobooo...

Remarque pertinente = Undertaker. C'est une vérité absolue.
Revenir en haut Aller en bas

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyDim 30 Mai - 12:47

Inutile de relever la réponse de la Marquise, elle n'avait pas tout à fait tord.
L'air était lourd et pesant, la pluie dégringolait maintenant avec plus d'aisance et Sacha n'avait qu'une envie, c'était de rentrer se sécher et préparer une infusion pour le vieux. Quand il pleuvait, il hibernait. Il n'allait donc pas tarder à fermer la bibliothèque, si ce n'était pas déjà fait.
Et puis le mieux à faire en ce moment même était de se sortir rapidement de cette situation pour le moins grotesque. Quel probabilité y avait-il pour que trois spécimens, tous aussi sui generis les uns que les autres, se retrouvent au même moment dans un endroit aussi invraisemblable ? Comme pour illustrer cette réflexion sans queue ni tête, Sacha se contenta de lever les yeux au ciel et de pousser un soupir vanné. Ce qui ne valu pas même un soupçon d'attention de la part de ses nouveaux "compagnons".
Bref, elle s'apprêtait à tourner les talons. Seulement, du coin de l'œil, elle ne put s'empêcher de remarquer que le croque-mort s'était rapproché de la noble Dame. Un peu trop d'ailleurs. Le sourire pervers qu'affichait le jeune homme souleva un frisson chez la jeune esclave. Souvenirs de traces laissés par d'anciens maîtres n'ayant pas eu la décence de retenir leurs désirs charnels, voilà tout. Pas besoin de rentrer dans les détails, hein.
Tous trois étaient maintenant trempés jusqu'à la moelle, c'est sans dire. Ce qui sembla attiser d'autant plus les pulsions du jeune croque-mort, ce dernier effleurant de ses doigts vernis la peau mouillée de la Marquise avec... appétit, si l'on put dire. Ce comportement d'animal en rûte suscita un léger dégout à Sacha. M'enfin, la dame écarlate était une très belle femme, dont la silhouette charitable avait plus qu'un atout, et c'est une chose que Sacha admit à contre cœur. Toujours est-il que flirtes et compagnie devait être au quotidien de cette femme, là-haut, chez les "sangs nobles", et que ce n'était pas un petit croque-mort qui pourrait abuser d'elle... non ?
Bref, convaincu par cet argument, ou pure flemme de sa part, ca n'empêche que Sacha ne bougea pas même le petit doigt -j'opterai plus pour la deuxième option, ma foi-.
Un flash blanc transperça le ciel, grondant, criant. Il ne fut pas loin celui-ci. Undertaker leva les yeux, avant de parler. Il n'avait pas tord, il faut le dire, partir d'ici au plus vite restait la meilleure option, se mettre à l'abri quoi.
La scène qui suivit sembla presque se dérouler au ralenti (digne des plus beaux effets spéciaux de Matrix), tandis que la chevelure rousse volait dans l'ultime mouvement de fuite de sa propriétaire, le blanc avala les caisses, le ciel et le sol, inondant tout de sa lumière aveuglante.


-CRACK-BOUM-

Il ne fallu pas plus d'une seconde pour que la caisse cède sous cette force Herculéenne, semant sous le choc des projectiles de bois tranchants à plus de dix mètres à la ronde. Soulevée par cette onde caractérielle, Sacha fut projetée contre une autre caisse encore indemne, ou presque. La collision fut brutale, sans compter sur les morceaux de bois brulées qui vinrent heurter sa peau avec violence.
L'air était plus lourd que jamais, chargé d'électricité que la foudre avait laissé là, signé. Muscles tétanisés, esprit sonné, Sacha tenta tant bien que mal de se redresser, sur les coudes du moins. Voir de ses propres yeux -encore marqués par la puissance du flash- l'étendu des dégâts. Le cadavre de la caisse gisait là. Le sol était jonché de particules blancs souillés par les cendres. Certainement la marchandise qu'elle contenait. Curieuse, Sacha tendît le bras et s'empara d'une de ces petites choses blanches qui se trouvaient à quelques centimètres de sa tête. Doux, et soyeux. Une plume. Cette immense caisse était chargée de plumes -ou du moins l'avait été-. Quel usage pouvait-on bien en faire ? Ah, peut être pour garnir les oreillers de ces blanc-becs, ou encore leurs divans dorés. Du bout de ses doigts, la jeune fille continua de palper le délicieux duvet, fragile chose dans ses mains excessivement fortes, petite douceur dans un monde de brute.
Une douleur aigüe la sorti de sa chimère. Le bras avec lequel elle avait saisi la petite plume était décoré d'une jolie entaille, longue de deux pouces, sur laquelle le sang coulait, mêlé à la pluie ruisselante.
Oups.
Mais alors là, un gros Oups. Le Oups qui veut dire : Bon, ok, là t'as vraiment gaffé ! Mademoiselle T'inquiète j'suis toujours super vigilante que pas même une mouche elle pourrait s'poser sans que j'lui brise chacune de ces p'tites pattes, sur ce coup là elle était vraiment dans la merde. Elle aurait dû partir la p'tite rousse, quand elle a senti que c'était le moment. Sauf que voilà, elle avait baissé sa garde, bêtement. Simplement parce que finalement, ca lui faisait bien marrer de se trouver là, avec deux nouvelles têtes. Mais ca, elle était trop têtue pour l'admettre. Toujours est-il que, à la vue de cette blessure, elle pâli. La panique mon enfant, la panique... Parce que se couper, c'est p'têtre pas grave vous m'direz, seulement, se couper quand son sang est dans l'incapacité de coaguler correctement, ca change la mise. Avec effroi, elle écrasa avec fougue sa main libre sur la plaie, en espérant stopper l'écoulement du sang -vaine tentative-. Si elle laissait faire la nature, et toutes ses petites lymphocytes et compagnie faire le boulot, bah y'aura plus qu'à appeler Undertaker demain matin pour qu'il s'occupe de son cadavre.
Ca faisait penser... Undertaker ? Et la Marquise ?
Un gémissement brisa le silence. Les grands esprits se rencontrent. Sans ôter sa main de sa blessure, elle laissa son regard suivre la direction de la voix. Le Croque-mort, à environ deux mètres de Sacha, se frottait les fesses, abordant la mine d'un enfant venant de se prendre une fessée monumentale. A part ça, il ne semblait pas blessé. Première reconnaissance faite, ses yeux partirent à la recherche de la dame écarlate. Elle ne tarda pas à la trouver, non loin, dos à une autre caisse. Elle ne semblait pas saigner, mais nul doute que son dos avait violemment heurté la dite caisse, pareillement que Sacha un peu plus tôt. Sauf que la jeune esclave était plus docile que la noble. Ouch, elle va avoir de sacrés bleus la dame. Cette dernière ouvrit les yeux. Au moins, elle n'était pas morte, c'était déjà un bon point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyDim 30 Mai - 15:18

L’enthousiasme du croque-mort n’avait pu que réjouir la marquise. Bien souvent les autres classes ne voyaient pas vraiment l’aristocratie d’un bon œil. Estellise n’en avait rarement que faire, sauf quand cela la concernait. Elle aimait obtenir ce qu’elle voulait, et n’aimait pas vraiment qu’on lui résiste… bien que le jeu pouvait toujours en être amusant. La… sympathie diront nous du croque-mort força son sourire un peu plus. Effectivement ne manquerait-elle pas de venir lui rendre visite un jour. Quand l’occasion se présenterait, en dehors de l’occasion la plus logique bien évidemment : sa mort. De la même manière l’audace d’Undertaker la surprit agréablement, il n’avait pas peur de se mesurer à une aristocrate mondaine. Et ne cachait pas sa confiance en lui d’ailleurs. Quelle prétention… finalement le monde entier quelque soit sa faction était remplie de prétention. Lorsque ce dernier glissa le bout de ses doigts elle frémit à peine, restant docile et pour le moins peu écœurait. Elle avait l’habitude, quoique le contact de tous n’était pas toujours agréable. Celui-ci l’était bien plus comparé à la caresse maladroite et grossière d’un noble bourru et empestant l’alcool. Ici tout ce qu’on sentait désormais c’était… l’eau de pluie. La plus se faisait de plus en plus pressant. Mais la jeune femme n’avait pas spécialement froid, une remarque qu’elle allait presque soumettre avec sarcasme au croque-mort quand le grondement de l’orange l’interrompit avant même qu’une syllabe n’est franchit ses lèvres. Et cette fois, prête à obtempéré à la remarque suivante d’Untertaker, elle n’en eut de nouveau pas l’occasion… car cette fois un éclair s’abattit bel et bien. Et pas à cinquante mètres d’eux.

L’espace devenu noir par les nuages qui accompagnaient l’orage fut transcendé de blanc. Un éclair blanc éblouissant mais moindre par rapport à l’ébahissement qu’il provoqua chez la marquise. Elle eut l’impression que le temps s’était arrêté au moment où l’éclair s’abattu. Ses yeux ouverts comme elle ne les avait jamais écarquillés, elle fixait cet éclair blanc, ses cheveux et ses vêtements s’agitant sous la détonation et la force de projection qui s’annonçait. Et alors qu’elle semblait contempler ce spectacle depuis des heures, le temps sembla reprendre son cours et en une fraction de seconde fut-elle projetée en arrière comme une vulgaire plume qu’on jetterait dans une tempête. Des éclats de bois voleraient en tout sens, subissant le même effet que son corps. Des conteneurs avaient été très sûrement brisés, envoyant une multitude de plume tournoyer dans les airs avant de retomber fadement au sol.

Estellise n’avait pratiquement rien senti tant la violence du choc l’étourdit, anesthésiant momentanément ses sens. Ce fut seulement quand elle toucha l’obstacle final qu’elle sentit la dureté du contact contre son dos lui arrachant à la fois un cri de surprise et de douleur. S’affaissant légèrement sous l’effet du contrecoup histoire de reprendre sa respiration et ses esprits. La marquise essayait d’analyser la situation. Un éclair venait de s’abattre sur eux. Un éclair, il était beaucoup moins magnifique que ce qu’elle voyait de par chez elle, et aussi beaucoup moins dangereux. Ils étaient encore vivants. Du moins l’espérait-elle. Il fallait vérifier si c’était aussi le cas pour eux. Mais apriori en ce qui la concernait, elle fit un rapide tour d’œil sur son corps, elle ne voyait aucun débris qui se serait vilement planté dans son corps. Quel soulagement. Au moins elle semblait toujours avoir de la chance au niveau des orages. Ayant grandis dans une région gouvernée régulièrement par de terrifiants orages, elle y avait toujours survécu sans la moindre blessure. Ça aurait presque était vexant qu’il lui arrive quelque chose aujourd’hui…

Ses esprit pesamment retrouvé, elle se leva fébrilement et un coup d’œil au alentour lui permet de constater qu’Undertaker et Sacha étaient tout aussi vivant. Le croque-mort semblait aller parfaitement si ce n’est quelques entailles superficielles. Quand à la jeune esclave elle ne paraissait pas non plus en mauvaise état mise à part une couleur rouge qui semblait se relâcher au niveau de son bras. Estellise remarquait tout ce qui portait des couleurs rouge à des mètres à la ronde. Arquant délicatement ses sourcils, la marquise s’approcha de Sacha pour vérifier si elle avait bien vu. Toujours assise par terre, Estellise n’était qu’à deux pas d’elle, se penchant légèrement elle constata que ses yeux ne l’avaient une nouvelle fois pas trompée. Elle ne prononça qu’un
« Est-ce que tu peux marcher ». Et sans chercher à la ménager, elle attrapa Sacha par son bras valide, la blessure n’était pas large et ce n’était pas le moment de traîner ici. Cependant au moment où elle força pour remonter la jeune fille, une douleur aigue traversa son corps. Instinctivement porta-t-elle sa main au point d’origine de la douleur et sursauta lorsqu’elle sentit où sa main s’était posée : son flan.

Fébrile, les yeux de nouveau écarquillés mais d’effroi cette fois. Et oui, la marquise était capable de perdre sa réserve naturelle de politicienne. Elle resta ainsi quelques longues secondes sans oser bouger pourtant qu’elle vérifie ou non ce à quoi elle s’attendait ne changerait rien au fait… Le bras tremblant elle releva sa main pour la porter devant ses yeux. La paume de sa main était intégralement recouverte de sang, du sang sur lequel tombait sans fin des gouttes de pluie, commençant déjà la nettoyer. Sa plaie s’était ré-ouverte. Et cette fois, il n’y aurait pas les habiles mains du Haut-Prêtre pour la recoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyLun 26 Juil - 20:09

Big Bada boum ! Ca c'est le moins qu'on puisse dire. L'éclair avait été impressionnant. Pas énorme mathématiquement parlant, mais la puissance de son énergie était des plus impressionnante, pas besoin d'être savant pour le savoir, surtout quand on avait été à cinq mètres du choc. Premières loges attention !
Cependant physiquement et métaboliquement parlant, cet éclair n'avait que cinquante pour cent de l'énergie bio électrique qu'un éclair peut générer en trois milles six cent milli secondes. Ce qui était encore plus dérisoire par rapport à la puissance des éclairs de la province Loreleï. Leur réputation n'était plus à refaire d'ailleurs. Il faudrait peut-être aller observer ces ondes d'énergie, ce serait sûrement très utile pour découvrir la Vérité Absolue et devenir...


« Est-ce que tu peux marcher ?»

Undertaker sortit brutalement de ses pensés scientifiques et jeta un œil à l'Aristocrate qui venait de relever pas très délicatement la petite Esclave. Qui avait d'ailleurs une trèèèès jolie estafilade bien rouge. Humm... Du sang bien frais ~♥ Ca mériterait presque une petite séance de couture.
Oh ! Il faudrait peut-être penser un peu à soi-même non ?! Alala, tellement généreux ce Croque-mort. Il n'arrête pas de se démener pour la mort des autres et il s'oublie.
Bon, analyse rapide de l'enveloppe de chair et d'os en cours : Trois coupures au visage dont une un peu plus sérieuse qu'elle ne devrait = Gros pansement ; L'épaule gauche luxée = Remise en place le plus rapidement possible.
Bon, procédons par ordre de priorité : l'épaule luxée. Le Croque-mort saisit son épaule gauche d'une main ferme et, bloquant une énorme inspiration, se remboita l'épaule dans un sinistre craquement. "Ouch" fut le seul mot qu'il put sortir et ce n'était qu'un murmure. Même pour un Médecin ce n'était franchement pas une partie de plaisir de se déplacer l'épaule.
Une chose non identifiée tomba doucement sur la manche du jeune homme qui loucha dessus pour l'identifier. Oh, une plume ! Qu'est ce qu'une plume vient faire ici ? Le fou regarda autour de lui et en vit une infinité d'autre. Un pigeon aurait-il été touché par l'éclair et déplumé sur le coup ? Non, apparemment c'était seulement la caisse qui avait explosé qui avait craché son contenu. Hum, charmant. Quelques plumes douces et délicates pour rembourrer son lit/cercueil ne ferait de mal à personne. C'est sur cette idée qu'Undertaker fourra un bon paquet de plumes duveteuses dans une des nombreuses poches cachées qui parcouraient son cache-poussière. Il fut stoppé net dans sa récolte par une impression agréablement macabre.
Dans le métier de Croque-mort, on n’est pas souvent en contact avec la souffrance puisque les clients son morts. Mais étrangement, grâce à ce métier, on peut percevoir beaucoup plus facilement la douleur des autres, c'est ce qui fit tourner la tête d'Undertaker vers la jeune femme apparemment blessée. Elle était presque pliée en deux et se tenait le flanc de la main tremblante. Ho ho ! Une Aristocrate qui perd son sang-froid, quel délicieux spectacle. Ses yeux écarquillée, sa main recouverte de liquide écarlate si bien assorti à sa robe et ses membres tremblants excitèrent tellement le Fou que ça en devenait indécent.
Deux délicieuses créatures aux peaux déchiquetées pour le prix d'une, mais quelle chance avait-il aujourd'hui !
Le Croque-mort se leva complètement et se dirigea d'un pas guilleret vers les deux écorchées tout en se léchant avidement les lèvres. La pluie qui tombait désormais à flot n'arrivait pas à masquait l'odeur si exquise du sang, elle la rendait même encore plus envoutante. Undertaker n'est pas cannibale, loin de là, mais il aime bien le gout du sang. Lorsqu'il se coupe lors d'une quelconque activité, il aspirait le plus de sang possible de sa plaie. Le gout de fer l'emmenait véritablement au nirvana. Ce n'est pas pour ça qu'il allait commencer à manger toutes les personnes qui saignaient autour de lui.
Arrivé au niveau des deux jeune femmes, il se mordit la lèvre pour ne pas renifler l'odeur encore plus forte du fluide vitale et fit simplement signe à l'Aristocrate de s'asseoir avec l'Esclave. Il s'agenouilla lui même et prit le bras de la rousse pour l'inspecter sous toutes ses coutures. Progrès notable : il n'avait pas encore proféré une seule débilité et n'avait pas non plus ricané.
D'une voix calme et professionnel il dit simplement :


- Deux points de sutures et il n'y paraîtra plus. Ce n'est pas bien méchant donc je t'interdis de loucher sur cette égratignure avec tant d'effroi, ça ne sied guère à ton teint.

L'Esclave le dévisagea bizarrement mais il passa immédiatement à la brune voluptueuse, qui n'était vraiment pas dans son assiette avec ses lèvres tremblantes et ses yeux écarquillés fixés sur la jolie tache de sang qui fleurissait sur sa robe rouge. Celle-ci était à peine plus clair que le sang qui la couvrait ce qui facilita la tâche au jeune Médecin. Il tata la plaie d'une main experte en tirant la langue de concentration et l'Aristocrate laissa échapper un minuscule gémissement. Hum, intéressant, elle arrivait à se contrôler un minimum pour ne pas paraître pathétique alors qu'elle avait les os à l'air.
Undertaker ricana (c'était plus fort que lui) et croisa les doigts sous ses manches, signe qu'il réfléchissait. Finalement il dit en haussant les épaules :


- Et bien ma chère, je n'ai pas encore vu mais j'ai senti et c'est largement suffisant pour me permettre de dire que.... Vous devez enlever votre robe.

Devant le regard sceptique de la Dame, il ne put s'empêcher de rire aux éclats, sauf que son rire n'avait jamais rien eu de joyeux, il était seulement sinistre et inquiétant. Il continua :

- Oui oui vous avez bien entendu. Je suis certes très doué mais je ne possède malheureusement pas le don de voir à travers les vêtements... Ce qui aurait pourtant été des plus intéressants je dois dire... Bref, il faut que vous vous déshabillez pour que je puisse inspecter en profondeur votre joliiiiie blessure.

Sans attendre une réponse quelconque il souleva la robe écarlate jusqu'à ce que tous ses sous-vêtements soient visibles. De la fine dentelle évidemment. La peau légèrement hâlée du ventre de l'Aristocrate avait l'air aussi douce et soyeuse que le reste de son corps mais la blessure sur son flanc gâchait un peu la vue... Pour quelqu'un d'autre qu'Undertaker évidemment. Celui-ci se léchait d'ailleurs les lèvres de plaisir (il le fait tout le temps c'est un réflexe chez lui). En tout cas le ventre de la Dame était à l'air mais pas les os de sa blessure, c'était déjà bon signe. D'après la peau légèrement plus enflées aux bords de la plaie, on l'avait déjà recousu une fois il n'y avait pas si longtemps. Sa blessure s'était donc ré-ouverte sous l'effort et le choc. Hum, typique. Il faudrait tout de même plus que deux points de sutures pour celle là et bien qu'il possédait du fil sur lui, le Médecin n'en avait pas assez pour recoudre l'Esclave et encore moins la belle brune. Il secoua la tête d'un air affligé et dit du même ton :

- Je ne vais pas me rincer l'œil plus que nécessaire donc je vais parler travail : votre ancienne blessure s'est rouverte et nécessite des premiers soins si vous ne voulez pas mourir d'hémorragie dans... il réfléchit. Moins de cinq minutes. Ensuite il vous faudra me suivre dans ma boutique, elle est plus proche que l'Eglise et j'ai ce qu'il faut pour vous coudre un jolie nœud papillon. Se tournant vers l'Esclave. Quant à toi jeune fille, je te conseillerais de nous suivre sans bouder parce que je ne suis pas sur que tu puisses aller bien loin, même si ton état n'est pas critique.

Se levant, il désigna l'Aristocrate d'un doigt et ajouta à la rousse :

- Tu es bien plus costaude que moi, pourrais tu la porter ? Si elle marche elle sera morte dans une minute.





HJ : Ca ça s'appelle du retard ! J'en suis vraiment vraiment désolé. Et encore plus désolé de la qualité du RP qui laisse sincèrement à désirer. Je compte sur vous mesdames pour pardonner ma grossièreté.
Revenir en haut Aller en bas

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] EmptyDim 15 Aoû - 12:30

La fatalité est une drôle de bête. Elle est vicieuse, tordue, et passe son temps à fourrer de pauvres citoyens innocents dans les situations les plus grotesques. Ah, quelle artiste !

Récapitulons, une fois de plus, si vous le voulez bien.
En cet instant précis, à combien s’élevait la probabilité pour que, le jour où Sacha décide de finir sa petite excursion par le port, elle se retrouve là, sur les fesses au beau milieu de plumes et de copeaux de bois, le bras entaillé après qu’un orage ait décidé de rendre son jugement dernier ici et maintenant, sur elle, un croque mort et une Marquise aussi promptes à la malchance que sa petite personne ?
Hum… Si les statistiques sont bonnes, je dirai environ 0,001 %. Or, là on nageais en plein dedans.

Enfin, pour l’instant, il fallait d’abord penser à se calmer. Le sang de Sacha n’avait beau pas coaguler, la blessure ne ressemblait en rien à un joyeux torrent. Il y avait largement moyen de remédier à ça avant d’être aussi charismatique qu’une pierre tombale.

Un peu plus loin, la Marquise s’était remise sur pieds, non sans mal semblait-il. Et c’est d’un pas mal assuré qu’elle se dirigeait vers Sacha, pour lui saisir le bras en lui demandant si elle pouvait marcher. Oh, bien aimable de sa part. Avec toute la gentillesse dont elle savait faire preuve, la jeune esclave fut sur le point de montrer les crocs à la Dame, afin de l’inciter à lâcher ce bras qu’elle tenait fermement. Quant bien même, elle n’en eu pas le temps puisque la Marquise, d’elle même, tituba, abandonnant sa prise. Du sang coulait à travers sa robe déjà rouge, et elle tituba de plus belle. Ouch, ça avait l’air douloureux. Dommage, si elle avait été en forme, Sacha aurait pu la harceler pour qu’elle prenne en charge des dédommagements pour son bras. Après tout, si cette dame ne l’avait pas retardé en ces lieux avec son venin d’Aristocrate, elle ne serait pas en train de s’imaginer six pieds sous terre à l’heure actuelle. C’était valable également pour Monsieur le Croque-mort. Un regard dans sa direction pour illustrer ses pensées, rien de mieux. Celui-ci se dirigeait justement vers les deux « femmes », avec un sérieux presque effrayant sur le visage. Ouh la, l’orage avait-il eu raison de sa perversité ?
Décidemment, saisir le bras de Sacha était sur le point de devenir un rituel. Undertaker, laissant ses yeux courir sur la petite plaie, semblait prendre en main la situation. D’une seule voix, il rassura la jeune fille quant à la nature de sa blessure. Sans blague ! Elle fronça les sourcils, avec l’envie grandissante de lui crier de nombreuses injures d’un pas très bon goût, mais il ne pouvait pas savoir que son sang n’était pas « normal » (A croire que rien ne l’était chez elle). De toute façon, il détourna rapidement son attention vers la marquise. Hm, tant mieux ! La noble semblait vraiment mal en point. Sacha eu presque envie de rire. La femme qui avait semblé si sûre d’elle il y a encore quelques minutes était maintenant aussi vulnérable qu’un animal blessé. Quel ne fut pas le comble lorsque le croque-mort souleva sa robe écarlate, révélant ainsi sa fine dentelle et ses formes. Aucune gêne celui là ! Il était donc médecin également ? Les doutes de la jeune fille s’évaporèrent lorsque Undertaker proposa –ou ordonna- un détour par sa boutique afin qu’il puisse remédier à des soins.
Bien, c’était dit. Sacha se redressa sur ses jambes, et tira sur sa petite robe mouillée, tandis que la pluie continuait de battre de sol. L’air était humide, et un frisson parcouru sa peau.
Alors qu’elle s’apprêtait à demander de plus amples renseignements à propos du lieu de travail du croque-mort, elle devina son regard posé sur elle. Euh… ? Sans attendre d’avantage, il lui demanda de porter l’aristocrate. Derrière ses airs de requêtes, Sacha savait que le croque-mort ne lui laissait potentiellement pas le choix. Elle posa ses yeux sur la Marquise. Peuh ! Et puis quoi encore ? Celle-ci la dévisageait, mais on sentait bien à son regard que la demande de Undertaker ne l’enchantait pas. Un sourire espiègle se dessina sur le visage de la jeune esclave. Comme un chasseur traquant sa proie, elle se rapprocha de la femme à terre, et une lueur amusée brillait dans son regard malsain. Sa voix vibra avec dédain.


« Mais bien sur. Je ne vais tout de même pas laisser une dame de sang noble se vider de son sang ici. Je ne faillirai pas à mon rôle de citoyenne, pour le bien d’Ishtar. »

Sans même guetter un quelconque changement facial chez la femme, Sacha la saisi par la taille, sans se soucier de lui éviter des souffrances. A vrai dire, c’était le cadet de ses soucis, et son égoïsme sans nom lui soufflait que, plus vite elle serait chez le croque-mort, plus vite elle serait débarrassée de tous ces problèmes qui s’enchaînaient si vite en une unique journée.
Elle sentait à peine la Marquise tenter une lutte minime, privée de force. Elle se tourna vers Undertaker et le toisa, avant d’ajouter :


« Après vous. »


Hrp/ Voilà pour moi. Estellise, après c'est à toi de voir si tu pense poster dans ce sujet, ou alors tu peux en ouvrir un nouveau chez Undertaker et poster le lien ici, après quoi je verrouillerai le sujet ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Vide
MessageSujet: Re: Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]   Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Lutin asthmatique VS Empereur asthmatique [Free]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-