AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mist
Á mon cerveau regretté

Mist

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 27

fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] Vide
MessageSujet: fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]   fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] EmptySam 28 Mai - 19:26

Et donc après, ce fut long, et douloureux, et long – oui j'le dis deux fois, mais parce que ça a été vraiment long. Je suis resté allongé très longtemps sur ce putain de lit sans pouvoir remuer, parce que la prothèse pendait d'une plaie vive et que ça mettait des éons à cicatriser. Et puis tenir debout avec n'était pas une mince affaire non plus, il fallait que les muscles de mes épaules et de mes pectoraux soutiennent, et quand on voit comment je suis branlé... enfin bref. Au début, j'avais de la fièvre, puis c'est passé. Marius a été très gentil, il m'apportait à manger et tout, et il s'occupait de tout... enfin tu vois les difficultés que peuvent causer quelqu'un qui peut pas se lever quoi. C'était un peu humiliant, mais j'étais plus à ça près. Enfin après, je me levais un peu, mais pas longtemps. J'étais vite fatigué. Comme d'habitude, tu me diras, j'ai toujours été au bout du rouleau, mais là y avait la douleur et les courbatures en plus.

Enfin à ma grande stupéfaction, j'ai découvert que cette prothèse bougeait ! J'te dis pas comme j'ai été heureux. En fait, cette opération servait carrément à quelque chose ! Je savais pas moi. C'est comme un vrai bras ! En plus fort même ! J'arrivais à bouger des gros meubles – c'est comme ça que je suis sortit de la maison d'ailleurs, Marius calait toujours une commode devant la porte – et à faire des trucs de ouf. Encore une raison d'être reconnaissant envers le terroriste. En fait, il voulait pas me torturer, mais vraiment m'aider. J'l'aurais bien pris dans mes bras ou un truc comme ça si il détestait pas ça. En fait, c'était très gênant, comment il m'aidait. Puis il me rapportait de la bouffe et tout, pendant que moi je faisais que dormir et jouer avec les chiens, et vivre dans sa maison. Je suis pas fait pour ça je crois, y a des mecs qui sont fait pour dormir dans des lits et d'autres non. Et puis je le mérite pas de toute façon. Ça fait six ans que je dors dehors, c'est que quelque part je suis fait pour ça. Enfin je suis mal à l'aise, j'ai trop de chance, c'est pas normal. Lokhund pas SDF c'est... pas possible. J'me sens presque bien physiquement et tout, c'est pas bien. Marius va peut être me chasser ? Ça serait presque un soulagement si il le faisait, j'aurais plus peur comme ça. Je retournerais à ma condition de Mist malheureux comme avant, et je ne m'inquiéterais plus de rien, puisque le pire serait déjà arrivé. Puis je vois bien que j'ai rien à faire là, je porte pas de chaussure, je sais pas me servir des couverts, les toilettes en intérieur c'est tellement bizarre que ça m'empêche de pisser, et puis... et puis j'ai peur, ça m'inquiète, voilà. J'ai toujours l'air très gêné, dans mes petits souliers, et puis je fais connerie sur connerie parce que je sais pas vivre dans une maison, y a plein de règles que je connais plus.

Donc voilà, à un moment, je suis parti comme un voleur. J'ai quand même pillé le tas de fringues avant et j'me suis retrouvé à porter plein de chaussettes et de pulls en même temps, avec des mitaines miteuses, parce que j'ai tout le temps froid. J'ai l'air un peu con, mais comme beaucoup de clodo en fait. C'est plus simple de porter toutes ses affaires en même temps, et la sous-alimentation, ça fait geler les couilles. Quoique ça a été bombance chez Marius, j'ai bien pris deux kilos. Quand j'te dis que c'est n'importe quoi.

Enfin j'ai pas de mal à retourner dans ma peau abîmée de clochard qui va caner au prochain hiver, puisque je dors n'importe comment dehors et que je retourne en quête de nourriture dès le lendemain. On est dans les beaux jours en plus, les poubelles contiennent des restes – qui pourrissent vite, hélas - je vais pas crever, pas tout de suite. Avec mes petits chiens, on fouille joyeusement, la poubelle est trop grande alors j'ai la tête dedans, le cul en l'air et les pieds qui touchent pas le sol. Mon bras métallique m'aide bien là à me tenir, parce qu'il lâche pas pour une bête histoire de crampe, lui – les autres devraient en prendre de la graine. Je trouve que des trucs chiants là, c'est relou. J'ai juste mis la main sur une petite boîte bizarre, quand on l'ouvre y a une petite dame habillée en rose avec une jambe en l'air façon héron qui s'fait chier qui tourne. Elle a un bras pété. Je sais pas ce que c'est, des fois j'en vois des boîtes comme ça mais je comprends pas l'intérêt. Un truc de bourge sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Sacha

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] Vide
MessageSujet: Re: fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]   fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] EmptySam 28 Mai - 20:58

Ca fait plusieurs jours maintenant qu'Uriel est venu me rendre sa p'tite visite nocturne, et que je porte autour du cou ce truc, cet affront à ma liberté en tant qu'individu à part entière. En plus, j'ai des tics nerveux, et ça me démange sérieusement au niveau du cou. C'est psychologique, j'le sais. Un truc pareil, d'une qualité d'ce genre, c'est pas fait pour gêner ou irriter. J'mettrais ma main à couper qu'il a dû coûter une fortune. Mais voilà, j'arrive pas à m'y faire, ça doit être un phénomène psycho-moteur-nerveux et tout et tout, mais ça m'gratte. Puis, les journées sont longues, très longues, tellement longues que je pense, pense, et REPENSE à diverses choses, d'ailleurs, j'vais finir par tomber malade, à cette allure. On dirait presque un scénario dramatique. En fait, j'ai cherché longuement quels ont pût être les évènements avec un minima, voire un chouia d'étiquettes " bonheur" depuis ces derniers temps, et à vrai dire, je cherche encore.

Voyons voir... Un idiot fait péter l'Sénat, Ingell meurt dans mes bras. S'ensuit une petite excursion sur les élévateurs, re-attentat. Mist se fait attraper joyeusement, et j'me retrouve -allez savoir comment- dans les appartements de l'ex-Régent. Après une stupide discussion où j'perds tous mes moyens, faut-il déjà que j'en ai eu, le Haut prêtre obtient mon mot d'obéissance, et là... C'est le début du cauchemar (-Bon, l'image populaire qu'on a du cauchemar, ca s'rait un truc morbide avec des éclairs en fond et des toiles d'araignées partout, et un mec qui viendrais s'faire les ongles sur la porte histoire d'bien foutre la trouille à tout l'monde-). J'en viens à la partie la plus intéressante, là. Enfin, j'sais pas vraiment laquelle choisir pour illustrer la merde à laquelle j'fais face depuis que j'vis ici. Ya eu quand j'ai été forcée d'attraper Marius, j'dois dire que sur c'coup là, j'étais pas fière. Enfin, si, mais que à partir du moment où j'l'aide à s'enfuir. Ouais, avant, c'pas intéressant, tout l'monde s'en fou de toute manière.
Ensuite ? Et bien, j'me suis fait faucher mon souhait de vengeance sous l'nez. Rien que ça. Mais j'crois bien que la perle, parmi tous, c'est ma rencontre avec ce très cher, ce très très cher Emile Paole. "Le Baron de la foi", qu'il a dit. Le baron des dépigmentés, ouais ! Cet espèce de cloporte, avec son violon, il s'croit malin et clas...
En parlant de violon... Ingell en avait un, non ? Oui, même qu'il était très précieux pour lui, il voulait jamais qu'j'y touche. Mais alors, où il est maintenant ? -Temps d'arrêt mental- L'appartement ! Bordel, pourquoi j'y ai pas pensé avant ! Ses affaires doivent encore être là-bas ! Parfois, j'suis vraiment la reine des abruties. J'crois bien que j'place bizarrement l'ordre de mes réflexions. Et bien, maintenant, j'sais ce qu'il me reste à faire. La journée est à peine entamée, alors, autant en profiter. J'attrape mes cheveux et les noues en queue d'cheval, après avoir enfilé une robe de lin marron.

Une trentaine de minutes ont dû faire leur bout d'chemin, j'me trouve devant le bâtiment où nous vivions. Pas d'autres alternatives, j'suis obligée de passer par la fenêtre, comme j'l'avais fait une fois, lorsque Mist et moi avions bu. Seulement, un truc va pas. Le carreau est brisé, et la fenêtre déjà ouverte. Quelqu'un s'est introduit ici. Le tout maintenant, c'est d'savoir si ça fait déjà plusieurs jours, voir plusieurs semaines, où bien si les ravisseurs sont encore là. En plus, la première image qui m'vient en tête, c'est Mist. Forcément. J'me mords les lèvres, et me glisse dans l'appartement discrètement. Le violon est pas loin, seulement à quelques mètres, dans son étui entrouvert et posé sur l'ancre de la cheminée. J'ai pas envie de m'attarder ici. J'veux dire, Ingell est mort. Maintenant, c'est comme si cet appart' et ses affaires l'étaient aussi. J'referme l'étui complètement, et à mon grand malheur, dans mon geste, j'fais dégringoler un cierge qui se trouvait à côté. BAM. Il s'écrase sur le parquet dans un fracas magistral. Et voilà, j'n'étais effectivement pas la seule ici. Deux types arrivent avec de parfaites gueules pas sympathiques. J'me doute bien qu'ils me regardent pas avec amour là. Bah, j'ai qu'à leur briser le crâne l'un sur l'autre. Ah non, en fait. Ils ont des couteaux. C'pas la meilleure chose à faire pour moi, que d'rester à proximité d'ce genre de babiole. A ce stade, tout c'qu'ils font c'est m'demander des trucs aussi stéréotypés que " Qui t'es ? Qu'est-ce que tu fous là ? ", et ce avec le moins de raffinement possible. J'tiens fermement l'étui entre les bras, une petite langue tirée à leur attention, et j'me précipite vers la fenêtre avant de sauter en bas. J'entends pas très bien c'qui se dit tandis que j'me réceptionne, mais j'ai l'temps de comprendre qu'ils comptaient, d'une façon ou d'une autre, récupérer le violon. Malheureusement pour eux, j'les ai devancés, et prend les jambes à mon cou, le violon bien en mains. C'est qu'une fois arrivée au bout d'la rue que je me rends compte de l'évidence : ils sont derrière moi. Ah les p'tits cons ! J'aimerais pas me prendre un coup d'lame. Avec la chance que j'ai dernièrement, personne me retrouvera et j'clamserai tranquillement dans une ruelle sombre. Mais putain, ya personne dans cette rue ? Pas une seule cachette ? Là, là, LÀ ! Une poubelle ! Suffisamment grande pour m'glisser dedans et m'faire oublier. Ni une ni deux, j'pousse le mec qui s'trouve déjà -à moitié- dedans, et m'jette à l'intérieur. J'retiens ma respiration, les pas se rapprochent, s'arrêtent, et s'éloignent de nouveau. Comme prévu. Tellement prévisible.

Le danger passé, j'me redresse, histoire de sortir de ma cachette... pas très propre. Faut dire que j'suis habituée à mieux, maintenant que j'vis chez le Haut prêtre. Et là, stupéfaction.


- Mist. C'est bien toi ?


Un peu con comme question, mais j'ai pas l'souvenir de Mist avec un bras... enfin, voilà quoi. Et en plus, de toutes les poubelles d'la capitale, fallait qu'on choisisse la même.
Revenir en haut Aller en bas
Mist
Á mon cerveau regretté

Mist

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 27

fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] Vide
MessageSujet: Re: fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]   fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] EmptyDim 29 Mai - 20:50

Tu vas te dire, c'est une constate chez moi, les gens abusent vraiment que j'ai pas d'oreille pour les entendre arriver. Là, regarde, y a quelqu'un qui me balance dans la poubelle, et j'me mange le fond les dents en avant en atterrissant. Des gamins qui voulaient foutre la merde sans doute. C'est pas comme si j'étais redoutable. Enfin je suis encore jeune, pas trop risible, plus vieux on me lancera des pierres, y a plein de clodo qui se mangent des pierres, mais pour l'instant non. Mon visage doit garder quelque chose d'humain. Enfin là... c'était plutôt mon cul en première ligne. J'aurais dû y penser en prenant cette position, j'suis con.

Enfin y a quelqu'un avec moi dans la poubelle, le temps que je me remette dans le bon sens – j'avais le nez dans les ordures et les pieds en l'air – la personne ressort. Je suis, en me massant la mâchoire parce que j'y ai mal. J'escalade péniblement le rebord qui glisse à cause des saletés et j'atterris avec la grâce d'une baleine morte. Les règles du comique voudrait que je me relève avec une peau de banane sur la tête, mais ce n'est pas le cas parce que c'est un fruit cher et qu'on va pas trouver ça dans la poubelle des classes moyennes d'Ishtar. Je m'époussette un peu quand même, avec la main droite, parce que la gauche... bah j'vais me péter la jambe sans faire exprès. Je maitrise pas encore très bien. L'autre jour, j'ai bousillé une clanche en voulant ouvrir une porte pour m'entrainer à utiliser la prothèse, tu parles d'une bourde. Je passe ma main dans mes cheveux, il faudrait que je les coupe, j'y ai pas touché depuis que les inquisiteurs m'ont rasé le crâne en prison, ça commence à devenir long.

Je constate à ce moment là que la personne en face de moi, c'est Sacha. Je suis surpris. Bien sûr, je me souviens d'elle, mais j'ai l'impression que c'est une autre vie... avant que j'aille une seconde fois en prison. D'ailleurs quand je l'ai vu, c'était juste après ma première visite. Je grimace, ce n'est pas un bon souvenir ça, il faut mieux pas que j'y touche. Enfin si... même si Sacha m'a charié pas mal, c'était bien... on a bu ensemble, et puis c'est la seule fille que j'ai embrassé de ma vie. Ça m'étonnerait qu'elle retente l'expérience cela dit.

Quand elle me demande si c'est bien moi, je hoche la tête. Je prends mon ardoise et une craie, et j'écris.

« J'ai perdu un bras, mais c'est moi quand même. »

J'ai noté son regard surpris vers mon coté gauche C'est vrai que même à travers la manche, on voit bien que y a comme une couille dans le potage. Dans les formes quoi. Les membres humains n'ont pas de vis, normalement, et puis il est plus épais que mon autre bras – d'un autre coté, difficile de faire plus mince que ça. Moi aussi, du coup, j'me permets de la dévisager.

Et je vois le collier qu'elle a autour du cou. Moi elle peut pas voir le mien, parce que j'ai enroulé plein de trucs autour pour me tenir chaud, mais il y a un collier aussi, et il est moins joli.
Et y a moins les armoiries de Uriel dessus.
Marius m'avait dit je crois qu'elle mangeait de ce pain là, mais faut le croire pour le voir. A moins qu'elle n'ait pas eu le choix ?

« Tu travailles pour Uriel ? Tu vas me tuer ? »

Nan mais c'est toujours bon à savoir. Note que je m'excite pas partout mais... je suis un peu au point mort là, la traversée du désert tu vois. Je vis par habitude, plutôt. J'ai pas tellement le courage de me suicider, mais c'est une option à envisager.
Revenir en haut Aller en bas
Sacha

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] Vide
MessageSujet: Re: fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]   fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] EmptyMar 31 Mai - 15:38

C'est bien lui, Mist. De tous, comme si dans cette immense capitale qu'est Ishtar, cette foutue ville d'Ishtar, fallait que j'tombe sur Mist. Ou plutôt, que j'le fasse tomber dans la poubelle où j'ai trouvé refuge temporairement -oui, l'idée de m'installer de manière prolongée dans une poubelle n'm'enchante pas plus que ça-. J'le dévisage, et j'vois bien qu'il le remarque. Il a perdu un bras, génial ! Au juste, ça fait combien d'temps qu'on s'est pas vu ? Ca remonte à quand, la dernière fois ? Chez Ingell ? Non.. Aux élévateurs. Même qu'c'est lui qui a foutu l'bordel ce jour là. D'ailleurs, je sais pas c'qui me retient de le frapper. Après tout, c'est en partie d'sa faute si je me retrouve aux mains du Haut prêtre aujourd'hui. Mais bon, ça sert à rien d'chercher un responsable pour tout ça, c'qui est fait est fait. Même la mort d'Ingell, inutile de revenir dessus.

M'extirpant un minima d'mes pensées, je vérifie tout d'même que les gusses qui étaient à mes trousses ont passés leur chemin. Enfin, ils vont certainement pas tarder à rebrousser chemin. Mist me dévisage, avant d'écrire sur son ardoise l'absurdité de tous les temps. J'pousse un soupir, puis sans un mot, j'attrape son poignet et commence à le tirer, histoire qu'on bouge d'ici. On fait plusieurs pas, et tandis que j'me dirige vers une petite ruelle isolée d'celle où nous nous tenions précédemment, je souffle quelques mots à son attention.


- Si ca n'te dérange pas, j'aimerai éviter qu'les types de tout à l'heure me retombent dessus.


Voilàààà. J'pense qu'ici, on est hors de danger. C'est pas une rue super large, mais, Mist et moi, on est pas non plus proportionnés comme des baleines. Puis, posant mes yeux sur l'ardoise, j'repense à ce qui est écrit dessus. Quelle belle réputation j'ai, si même Mist pense que j'en ai après lui. J'peux pas m'empêcher de sourire, comme le ferait n'importe qui après avoir entendu une énormité. J'vois bien que ses yeux sont constamment posés sur mon collier.

- Travailler pour Uriel ? Et bien, plus ou moins... Disons qu'les évènements ont fait que j'n'ai pas eu vraiment l'choix. Enfin... J'ai pas l'souvenir d'avoir fait quelque chose de mon plein gré, depuis qu'je suis à sa botte. Quoi qu'il en soit, je n'suis pas là pour toi, mais pour ça.

Toujours bien en main, j'lève l'étui du violon d'Ingell sous ses yeux. C'est la seule et unique chose que j'souhaitais récupérer, mis à part sa casquette que j'ai déjà. J'regrette juste de pas avoir eu l'temps de connaître la raison pour laquelle mon défunt maître y tenait tant. On vit tous avec des regrets, après tout. J'estime avoir atteint le quota de regret qu'il est possible d'assimiler en une seule vie. Je souhaiterais m'arrêter là, si possible. C'qui en revient à me demander : Mist est au courant pour Ingell ?

- Au fait... Est-ce que c'est vrai que... tu n'as plus d'langue ?


C'est ce qu'a dit Émile Paole, en tout cas. Il pouvait tout aussi bien mentir. Faut dire, au cours de notre rencontre "passionnelle", rien ne lui faisait plus plaisir que m'infliger souffrance émotionnelle et physique. J'espère juste pour Mist que tout était faux.
Revenir en haut Aller en bas
Mist
Á mon cerveau regretté

Mist

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 27

fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] Vide
MessageSujet: Re: fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]   fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] EmptyJeu 2 Juin - 9:16

Je t'ai dit que la diction de Sacha est très pénible ? Non ? Ben j'aurais dû, elle fait disparaître la moitié des lettres – les plus facilement lisibles de préférence – et ne laisse qu'une bouillie de mot. Alors je m'accorde la grâce, lorsqu'elle nous fout dans une petite ruelle, de la faire tourner un peu afin d'avoir ses lèvres en pleine lumière. Enfin tu te rends pas compte à quel point je suis formidable, hein, parce que même avec son parler digne d'un docker victime du syndrome de la Tourette, j'arrive à comprendre de quoi elle parle. D'Uriel principalement. C'est vrai que c'est un objet, qu'elle a été acheté, et qu'elle apparaît mystérieusement. Déjà, rencontrer Sacha m'a permis de découvrir que les esclaves étaient de vrais gens, pas juste des genre de meubles à forme humaine qui bougent pour donner le change. C'est très mystérieux.

Mais je ne monte pas au créneau à propos de l'esclavage, alors que bon, j'suis terroriste quand même. Pourquoi ? Ben parce que je suis pas humaniste, d'une, et de deux même si je la renie de toute mes forces, l'Église j'en suis quand même bien imprégné depuis ma naissance. La mort des faibles, tu vois ? Donc je vais pas sauter sur mon beau cheval blanc sauver Sacha des oppresseurs, ça me traverse même pas l'esprit, chacun sa merde. Et dans la logique des choses, je devrais mourir moi même, parce que je suis handicapé. Je te l'ai dit, les gens comme moi, il est traditionnel de les tuer à la naissance. Donc oui, vivre à Ishtar, c'est pas cool. Et il ne me viendrait même pas à l'esprit qu'autre chose est possible, genre la morale et tout. Je suis pas philosophe moi.

Donc je hoche vaguement la tête, et Sacha me montre un objet curieux qui ressemble à une boîte – il y a des fermoirs dessus – et dont j'ignore totalement le contenu. Je suis pas très bien placé pour savoir ce qu'est la musique après tout. D'ailleurs j'ai encore dans ma poche la petite boîte bizarre avec une femme qui tourne dedans. Je suppose que c'est décoratif.

« C'est quoi ? »

Ouais t'as vu, je m'intéresse.
Et là, juste après, on a de la question qui tue. Ai je effectivement perdu ma langue ? J'me demande comment elle est au courant, ça a fait le tour d'Ishtar ou quoi ? « Attention, un terroriste qui s'appelle Mist existe, et il n'a pas de langue ! » Enfin j'suis con... elle fréquente Uriel, elle bosse pour lui contre son gré, si il a voulu la faire chier, il a dû lui parler de ma bonne mine et de mon avenir resplendissant. Enfin ça veut dire que Sacha m'aime bien, vaguement, peut être, si je lui suis un point faible. Mes suppositions me font chaud au cœur tiens.
Un peu bêtement, j'ouvre la bouche pour dévoiler un peu l'horreur.

Donc d'une, on peut voir qu'il me reste à peu près un tiers de langue – Emile pouvait pas couper à ras – et de deux que Uriel a appliqué un charbon ardent dessus, parce que tout est brûlé. Si je lui montre directement, c'est parce que je ne me sens pas en position d'écrire ça, c'est un peu trop douloureux. D'ailleurs, rien que de lui montrer, je me sens bizarre. La violence du traumatisme fait battre mon cœur plus fort et dépose un voile devant mes yeux, je m'inquiète vaguement de m'évanouir, mais on fait non, il se passe rien, j'ai juste envie de rentrer sous terre.
Je préfèrerais qu'elle me parle du contenu de sa jolie boîte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] Vide
MessageSujet: Re: fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]   fear is gone, blues is done. [PV Sacha.] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

fear is gone, blues is done. [PV Sacha.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-