Partagez | 
 

 Mondanité Ennuyeuse, ou Rencontre Palpitante ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♥ Ouaf-Ouaf ♥

avatar

♦ Influence : 262
♦ Messages : 301
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : Depuis quand un Chien Galeux est-il Sénateur ? et Les Dossiers de ♥ Ouaf-Ouaf ♥
♦ Protecteur : Je protége Hayden N.Loyd.
♦ Date d'inscription : 19/10/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Mondanité Ennuyeuse, ou Rencontre Palpitante ? [PV]   Dim 10 Avr - 13:23

    Super ! Pourquoi j'me r'trouve dans pareille endroit moi ? Pfff...La poisse. Quand j'pense que j'pourrais être ailleurs, à faire des choses plus importantes, ça m'bouffe. Mais son Excellence a été clair, j'dois répondre présent à un minima de 2 soirées mondaines par mois. L'enfer. Ces aristos d'première m'gonfle. Une soirée pour fêter la fin d'la régence ? L'fait qu'on ai enfin un empereur ? Laissez-moi rire ! Qu'est-ce que cela va changer ? J'ignore si l'jeune Whalgren f'ra un bon Empereur, et j'en ai fichtrement rien à foutre. Pour moi, tout ce qui compte, c'est que la Noble Gells perdure, et gagne en force. Maître Dorian devrait alors être ravi...et puis, ça s'rait top d'voir les vieux d'la cours de Dorian tirer la tronche car j'm'en s'rais sorti mieux qu'd'autres prédécesseurs.

    Dans tout les cas, j'me suis rendu d'force dans cette immense demeure. La soirée a lieu dehors, dans l'jardin d'un comte dont j'ai oublié jusqu'au nom. Il serait habitué à l'organisation d'soirée...Bah, ma présence ici semble avoir un pète d'importance. Un Sénateur, c'est pas tout les jours qu'on en voit un, faut croire. J'ai cru, dans l'début d'ma déambulation et des salutations d'courtoisie, apercevoir au loin un autre Sénateur. Mais j'suis pas trop sûr, l'passage fut fugace.
    Prés du buffet, j'remarque que leurs seuls alcools sont des machins à bulle. La vache, ils connaissent pas la douceur d'l'absinthe ? Ou même, la chaleur d'l'eau d'vie d'pommes de terre ? Pourquoi, à ces soirées, l'alcool ne peut-il être agréablement savourer ? J'soupire, et m'écarte. S'il n'y a qu'd'la pisse, autant rien boire franchement.

    La fête bas son plein. Musiciens, artistes en tout genre, se baladent au milieu de l'aristocratie. Doit bien y avoir, aussi, deux-trois ecclésiastiques. Mais bon, comme l'Ombre, ils s'font discret.
    Ici, c'est l'meilleur terrain d'chasse pour ceux ayant d'la jugeotte de gagner un protecteur, un mécène. Entrer dans la bonne grâce d'un richouss portant un quelconque titre de noblesse aide toujours à n'pas avoir l'Ombre au cul sous la forme d'prêtres tordus.
    Tiens, y'a aussi quelques hybrides et objets qui font l'service. A leur vu, j'pense au fait qu'j'ai toujours pas retrouvé la mouflette. Nouveau soupir, j'suis désormais à l'écart d'la foule.

    Vêtu d'un pantalon coupé droit, noir, et d'une chemise en satin blanche, j'pourrais faire classe. Mais, malgré mes cheveux retenus en catogan, mes cicatrices sont toujours bien visible. Leur vu fait chuchoter, et fait aussi qu'on m'laisse en paix.
    Là, adosser à un arbre du jardin, j'observe les lumières d'la fête, les couples qui se baladent, les attroupements pour assister à des démonstrations d'talent. Pour l'occaz', j'peux pas m'empêcher d'sortir de quoi fumer. A peine ai-je mit l'objet d'mon désir au coin des lèvres, que j'me rend compte que j'ai oublié mes allumettes. Quel abruti que j'fais.
    J'ferme alors les yeux, et garde cette clope non allumé au bec tout en laissant échapper :

    « Quel con...J'les ai encore oublié. »

    Face à l'évidence d'ma situation, j'me laisse aller à r'penser aux derniers évènements. Quant on voit pareille fête, on aurait du mal à se dire que la capitale est sujette aux pires bordels ! Les gens semblent avoir complètement oublié l'attentat au Sénat. J'y pense, ce jour-là, j'ai encore eu une chance de cocul. Bah, j'suis célib'....j'd'vrais pas m'en faire donc.
    Soudain, mes oreilles captent un p'tit bruit. J'soupire une nouvelle fois, et rouvre mes yeux. Quelqu'un doit passer dans l'coin, probablement. Bah...Les gens sont libres d'faire ce qu'ils veulent : non ?


Dernière édition par Aleksandr Droski le Mer 19 Oct - 5:58, édité 1 fois (Raison : correction code de couleur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mondanité Ennuyeuse, ou Rencontre Palpitante ? [PV]   Dim 17 Avr - 22:13

Le comte Alistiel de Mijan, et sa femme, jeune gracile et élégante, quoiqu'un peu rachitique, avaient daigné inviter une bonne partie de la haute pour fêter un heureux évènement : Leur troisième enfant. Mal leur en pris puisque cela tombait dans de bien mauvaises conditions, à savoir le récent attentat au Sénat. Seulement, beaucoup y voyait là le moyen de retrouver l'atmosphère générale et authentique des bonnes soirées mondaines. Car, la bourgeoise se complaisait à nimber dans la plus parfaite hypocrisie ambiante accompagnée de la malsanité maladive des petits curieux. Cancans et médisances au rendez-vous, certains tendaient à donner bonne figure lors de ces nombreuses soirées par plusieurs biais : séduire le plus possible de damoiseaux ou demoiselles, lécher les bottes des plus hauts gradés ou encore, distiller leur venin dans chaque veines en propageant quelques rumeurs. En somme, rien de tel pour désenchanter le Comte Silantis, cher Omega et Sénateur de Talaar qui évitait tant bien que mal ce genre d'évènement. Cependant, comme tout bon sénateur qui se respecte, quelques règles s'imposaient à lui, quand bien même il s'amusait à les braver. Comme ne pas participer aux fêtes montaines ou aux soirées de gala et représenter au mieux la belle Province de Talaar. Il en allait de même de la notoriété de l'homme qui était, tout de même, Sénateur, impliquant ainsi une part de responsabilité à laquelle il devait répondre malgré sa réticence. Peu importe puisque dans l'immédiat, même s'il contournait les règles, ce soir semblait être différent.

Mais ce n'était certainement pas pour des raisons de bienséance qu'il était là, debout devant ce jardin noir de monde, en proie à l'inertie et vêtu d'un costume traditionnel d'un vert très sombre, une chemise blanche et en soie en dessous, puis des bottes. Inutile de signaler que sa veste était bien longue, de telle sorte qu'elle touchait presque ses talons. On pourrait presque l'assigner à une tenue d'officier, le chapeau manquant. Toujours est-il que ses prunelles d'un violet vif courait sur l'ensemble du paysage où il put remarquer le Compte Alistiel, sa femme, et quelques autres invités. Des religieux s'y trouvaient, ce dont Gabriel s'engageait à ne pas approcher tandis que les bourgeois pullulaient, asservissant leur jouet hybride. Un sourire mauvais retroussa les lèvres de l'Oméga qui attendit, doucement, le déclic pour s'insérer dans cette ambiance de faux jetons.

Ce fut à ce moment précis que son regard amethyste fut attiré par l'apparente ombre immaculée, affreusement esseulée dans un coin et adossée contre un arbre. Le haussement de sourcil caractéristique chez le Comte Silantis démontrait toujours combien il demeurait perplexe au devant d'une pareille situation devant laquelle il butait. Car, même si cet homme au visage à moitié basané et très éloigné ne lui inspirait aucune sympathie, qui plus est quand Gabriel était un solitaire dans l'âme, le simple fait de voir un comparse dont il avait entendu parler bien évidemment, et qu'il eut à peine cotoyé dans le monde parlementaire, simplement exclu d'un groupe moutonné et d'un blanc factice, l’interpellait. L'intriguait. Fatalement. Très intéressé d'en savoir plus à son sujet, il se mut avec une aisance qui lui était toute naturelle, auréolé comme à l'accoutumé d'un charme ténébreux. Tel le félin qu'il était, il demeura toutefois discret dans son approche, avant que ses pas feutrés ne finissent plus ou moins audibles. Et avant même que son vis à vis ne cherche à comprendre cette intrusion fortuite, l'Oméga fit vibrer sa voix :

- On se sent.. rejeté ? Ou besoin de solitude ? .... Vous.. ses yeux glissèrent sur la clope encore sèche .. semblez manquer de feu, n'est-ce pas. Fit-il hautement malicieux et condescendant tandis que ses mains cherchèrent déjà les allumette dans ses poches.
Revenir en haut Aller en bas
♥ Ouaf-Ouaf ♥

avatar

♦ Influence : 262
♦ Messages : 301
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : Depuis quand un Chien Galeux est-il Sénateur ? et Les Dossiers de ♥ Ouaf-Ouaf ♥
♦ Protecteur : Je protége Hayden N.Loyd.
♦ Date d'inscription : 19/10/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Mondanité Ennuyeuse, ou Rencontre Palpitante ? [PV]   Ven 13 Mai - 21:15

    J'y pense, j'ai rien vu v'nir. Alors que je restais dans mes pensées, persuadés que nuls ne viendrait jamais m'importuner...ma solitude fut brisée. Un homme se tenait désormais face à moi. Ses yeux...violet. Cette expression...Oh que oui, je la connaît.
    Je restais interdit, le laissant parler. Gabriel Silantis...excepté son nom, j'n'en sais que peu à son sujet. Oh, il ne semblait pas être de ceux prêt à accepter le "trop plein" de pouvoir de Uriel...Mais rien d'tangible. Sa r'marque quant à ma "situation" dirons-nous fit naître un micro-sourire sur le coin d'mes lèvres.


    "On peut dire ça, oui. Par le plus grand des hasard, vous n'en n'auriez pas ?"

    Ma voix est rauque, et je prend le temps de correctement articulationné. Oui "artiulaté" ? rah, de parler correctement nom d'une Ombre en slip à pois.
    J'ai toujours l'air un peu "lent" dans ce genre de cas, on a souvent une impression désagréable...mais, je sais que fasse à ce genre de type, mon langage doit rester "clair". C'est pas Hector lui, l'ours des cavernes il s'en fout d'la façon dont j'm'exprime. Surtout qu'maintenant, on a descendu assez d'bouteilles ensembles pour aller contre ça. Mais lui, le comte Silantis, les choses sont différentes.

    Tiens, d'la musique se fait entendre dans le jardin. Ah, une petite troupe de musiciens s'est rajoutés. Bof, les gens s'amassent vers eux, désormais...On fait solitaires crétins les deux.
    Je suis mal à l'aise, j'avoue, mais j'prend ma situation à deux mains et m'expriment.


    "Ils me donnent envi de vomir...tous. Quel but y a-t-il à ces soirées, franch'ment ?"

    J'avoue, au départ, j'pensais juste répliquer un truc au fait que j'étais un solitaire...ou encore, un exclu. Mais bon, entendre les glousements de cette noblesse pourrie m'tapent sur les nerfs. Mon dégoût est clair dans l'ton d'ma voix. J'ai jamais aimé les nobles...et même si j'ai parfois des sensations bizarres, des pressentiments typiques de cette fichue noblesse...j'me vois pas comme ces enfoirés.
    Mais j'suis con moi ! J'dis ça à un noble. Bof...je ressors de quoi s'faire une clope...j'suis sûr qu'il a de quoi faire du feu lui. Moi, la mienne est toujours au coin d'mes lèvres...Enfin, j'le regarde, et lui temps un d'mes tubes de tabac :


    "Si t'as l'feu, je fourni le reste..."

    J'en ai assez d'faire attention à ma prononciation. Merde à la fin, j'suis pas au sénat ici. J'ai pas à jouer une image de glaçon ambulant, qui parle jamais ou juste pour dire trois putain d'mot avec "lenteur" et "froideur".
    Pour l'coup, j'vais rester moi...et qui sait, je pourrais en apprendre plus sur lui. Après tout, quelle genre de participant à la bataille "The Survivor : le Panier d'Crabes, d'Serpents et d'Loups" est-il , j'suis quand même un poil curieux...Surtout que je sais pas grand chose de ce type.

    Mon attention se retourne vers l'hôte de se soir...Il fait un discours, et présente un bambin. Qu'est-ce que j'en ai à foutre, moi, de ce bambin ? Il sera probablement contaminé par toutes leurs sonneries avant d'avoir l'temps d'comprendre ce qu'est la vie, la mort, le froid et la faim. C'est peut-être pour ça que je n'aime pas les riches...Ils croient être mieux que tout l'monde, ça m'dégoûte. Mon visage doit d'ailleurs refléter mes pensées...Car je ne cherche pas du tout à cacher ce que je ressens pour tous...tous ça !


    "Et quand j'pense qu'ils sont festifs alors même que tout part en couilles...vraiment, à vomir." rajoutais-je dans un murmure.

    Ouais...Tout part en couille dans cette capitale. Je me demande vraiment ce qui s'y passe, et je sens qu'la rose n'est pas l'rendez-vous du coin.
    J'soupire, voilà un groupe de groupie qui s'approche, avec des artistes. J'sais qu'ils cherchent bonnes affaires et mécénat, les uns comme les autres, mais moi : ça me tente pas. Je lâche un "tchip" plus ou moins sonore et jette un regard à mon "collègue" avant d'lui dire :


    "J'vous laisse...je ne supporte pas ce genre de choses."

    Finalement, j'aurai pas eu ma clope de merde. Mais bon, j'me faufile loin du p'tit groupe et le lui laisse. Il est plus à l'aise qu'moi dans ce genre de situation j'pense.
    Moi, j'me suis montré, maintenant, j'repars. J'prétends qu'des affaires m'attendent, ils sont désolés qu'j'me casse. Enfin, fauss'ment désolé vu l'air sur leur p'tain d'visages. Mon regard neutre et froid, j'leur jette un dernier regard avant d'disparaître pour rejoindre mes quartiers d'sénateur de Gells. Cette soirée fut aussi énervante que les précédentes, je hait cette noblesse d'merde !



[HRPG : Désolé, n'ayant aucunes nouvelles, j'ai clôturé le rp. Au pire, si tu reviens, on pourra toujours ce faire un petit truc au Sénat -_^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mondanité Ennuyeuse, ou Rencontre Palpitante ? [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mondanité Ennuyeuse, ou Rencontre Palpitante ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier Magna Ѧ :: Résidences-