AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Lun 4 Avr - 20:08

Une ruelle sombre, la nuit, encore et encore la même scène ; une ombre, une silhouette frêle et fatiguée, déambulait tel un fantôme, comme toujours. Les Bas-Fonds avaient l'habitude de ce genre d'habitants, aussi farouches que dangereux, aussi misérables que mesquins, lui aussi n'échappait plus à la règle. C'était un peu une coutume de se retrouver dans cet endroit, aussi mauvais que l'odeur qui s'échappait des égouts, aussi accueillant qu'une cellule réservée à la torture. Et pourtant, il se sentait comme chez lui, dans ce lieu écoeurant et effrayant, il y avait comme une sensation de bien-être et de calme qui l'envahissait dès qu'il posait ses yeux sur les masures, tombant lamentablement presque à ses pieds. Étrangement, se retrouver dans une pièce aussi luxueuse, ça l'avait angoissé, ça lui avait donné le sentiment d'une sorte de nostalgie mêlée à la frustration : malgré son éducation, malgré sa « première vie », Marius ne s'était pas senti à sa place.

Désormais, les lieux les plus sombres et dangereux d'Ishtar représentaient son nouveau foyer. Peut-être était-ce parce qu'il avait eu l'occasion d'avoir en face de lui, son adversaire, son véritable adversaire et prendre le thé avec d'Arken, jamais il n'aurait pensé à ça ! Pourquoi l'avoir invité à prendre le thé ? Alors que le jeune homme n'avait de cesse de lutter contre lui ? Oh certes, la conversation avait été enrichissante, mais tout de même ! Qu'est-ce qu'avait eu en tête le Haut-Prête pour penser à ça ? Avait-il espéré que Marius le rejoigne, comme il l'avait à maintes reprises sous-entendu ? Et même s'il avait montré de l'intérêt à cette proposition, sans doute à cause de la surprise, tous deux savaient que c'était chose impossible.

Et en plus, cet homme avait osé le toucher ! Même s'il avait été inconscient, il avait senti sa main sur sa joue, ça... jamais il n'allait le lui pardonner, une chose de plus à ajouter à sa liste. Et ensuite, il y avait eu la peur de se retrouver face à cette famille, face à eux, « les siens » qui l'avaient toujours considéré comme une marionnette de plus pour l'Église ; la peur de se retrouver face à ce salopard et de le voir victorieux, railleur, l'angoisse de voir aussi le chagrin dans l'expression de Job ; Marius n'avait pas seulement trahi l'Église, il avait donné un grand coup de poignard dans le coeur et l'honneur de la famille De l'Ombrage, un acte qui lui donnait tantôt de la honte, tantôt de l'orgueil. Il préférait mourir que de se retrouver face à eux, c'était cette peur qui expliquait la raison de cet acte complètement fou, même s'il avait touché Uriel, ce n'était pas le corps de celui-ci qui avait été touché par ce triste éclat de porcelaine. Et qu'importe, il avait voulu mourir, mais là aussi, Marius avait échoué. Au final, même si Sacha était celle qui l'avait amené dans les griffes du loup, elle était celle qui l'en avait sorti ; Marius avait déjà compris qu'elle était poussée à agir de la sorte, mais il aurait aimé tendre une main à la jeune fille aux cheveux de flammes. Sans elle, il aurait été face à sa famille, sans elle, il n'aurait pas été devant d'Arken ; devait-il la maudire ? La haïr ? Ou bien devait-il la remercier de l'avoir aidé ? Il ne savait plus et il ne l'avait plus revu, depuis sa fuite, comme il n'avait revu personne.

Prudent, méfiant et poussé par l'angoisse de se retrouver face à eux, Marius s'était enfui à Talaar, il avait retrouvé Alvaro et ses hommes, s'était confondu en excuse et avait tenté de trouver une solution. Alvaro avait besoin de retourner à Ishtar pour son commerce, et lui-même refusait de rester cacher dans cet endroit, le but de sa vie resterait à Ishtar : il rêvait encore et encore de voir la Cathédrale s'effondrer sur le corps de ce petit homme blond qu'il détestait, comme il respectait. Leur entretien lui avait seulement montré à quel point Uriel était malade et dangereux, il fallait le vaincre, le reste viendrait après. De plus, il avait désormais quelque chose de personnel à mettre dans cette guerre, jamais il ne pardonnerait à Uriel de l'avoir touché de la sorte, ainsi que de le croire suffisamment lâche pour lui faire cette proposition... quoique... s'il avait été moins fier et s'il avait été prêt à mettre son orgueil de côté... il chassa ça de son esprit, ce n'était pas le moment de penser à ça.

Marius tourna dans un coin, s'engouffrant toujours plus dans les ténèbres, l'esprit tourmenté par ces mêmes questions : et les autres, qu'est-ce qu'ils étaient devenus ? Eléanore, il savait sa réputation ruinée et malgré ce qu'il avait dit à Uriel, malgré sa colère, il espérait que la jeune femme soit en sécurité, protégée, quelque part. Zacharias, il n'y pensa même pas, il n'avait rien à penser d'un être si vil, mis à part du mépris. Et Mist ? Il avait conscience que le terroriste avait dû à nouveau échapper à la mort, Marius se souvenait de l'état de son bras et malgré tout, il espérait qu'il soit encore en vie. Savoir qu'il n'était pas seul dans cette lutte le rassurait, et puis l'handicap de Mist en rajoutait à sa compassion. Alvaro et ses hommes n'étaient pas encore revenus, Marius avait préféré revenir d'abord seul, au cas où l'Inquistion décidait de l'attraper, être considéré comme un simple gibier, ça aussi, c'était insultant. Arrivé vers le Marché Noir, il jeta plusieurs regards derrière lui, et ce fut là qu'il perçut une ombre, un brui et vif comme l'éclair, le jeune homme, se cacha sous une arcade, son poignard en main, prêt à trancher la gorge de celui ou celle qui lui voulait du mal.

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mar 5 Avr - 5:03

J'étais dans les bas-fonds, pour chercher de la nourriture. Pas le meilleur endroit je sais, vu que beaucoup d'habitants crèvent trop la dalle pour laisser des déchets, mais ça reste le coin où on disparaît le mieux. Je ne pouvais pas tout le temps rester dans les beaux quartier à dandiner mon petit cul de terroriste sous le nez et la barbe de l'inquisition, ça allait mal finir pour moi. Et puis c'était un peu le seul endroit où on tolérait sans frapper quelqu'un qui pue très fort. La seule maison digne de ce nom qu'on peut concevoir, donc.

Et je faisais les poubelles. Il y en avait quelques unes, derrière les maisons closes par exemple, avec de la bouffe dedans – et pas un cadavre ou je sais pas quoi. Faut connaître les bonnes adresses, ce qui est mon cas à présent, et des fois on tombe sur de la viande ou des trucs comme ça, voire même des fringues ! Mais c'est plutôt rare, ou alors elles sont trop en charpie pour que même moi je les mette.
J'étais donc basculé en avant dans une une poubelle, le cul en l'air et la tête dedans. Ce truc était trop grand pour que j'y fouille debout en fait, mais mes recherches n'étaient pas très concluantes, c'était bien la peine que j'foute ma tête das les ordures tiens. Rien à manger ! Tu m'diras, en ce moment c'est vraiment l'abondance de gens généreux envers moi, je ne devrais pas manquer ! Il y a Asgeir, Asmodée, Zach qui m'ont payés de la bouffe, mais le mieux bien sûr c'était Marius, parce qu'il m'a payé de la bouffe ET il m'a sorti de prison. J'avais l'impression de voir son visage dans l'ombre d'une ruelle d'ailleurs, mais ça ne devait être qu'une illusion. Marius avait mystérieusement disparu depuis longtemps, et j'étais incapable de le retrouver... encore un échec en fait, pas de quoi tomber de sa chaise venant de ma part. Non, le mieux que j'avais à faire c'est de fouiller ces poubelles comme un putain de gentil clodo et de laisser les honnêtes gens trainer dans des ruelles sombres. Et puis si j'allais le voir avec ma bouille de Mist, il allait avoir peur et tout... nan parce que là d'où je suis, je le vois, mais la réciproque est pas vraie. Tu sais que les gens avec un sens en moins s'en sortent en compensant avec les autres ? Bah là t'en as une illustration parfaite : j'ai pas peur des gens planqués dans les ruelles qui marchent tout seul.

Mais il a un faux air de Marius, je suis intrigué quand même, faut que j'aille voir. J'approchais doucement de la forme dans l'ombre d'une arcade qui avait le culot d'avoir le même nez que Marius, et une fois assez près... c'était lui ! Oh bordel ! Ça faisait des mois que je le cherchais désespérément, et là il me tombe dessus comme ça ! Je fonce vers lui façon Lassie chien fidèle, mais lui il ne me reconnaît pas parce que au moment où je suis presque sur lui, je vois l'éclat d'un poignard dans sa main... enfin dans son tas de fringues quoi, on suppose qu'il y a une main là dedans. Du coup je pile des quatre fers pour au final me jeter par terre. Il ne m'a pas reconnu ! Ou si... et il veut pas me voir. J'agite la main dans sa direction pour lui signifier d'arrêter et de pas m'égorger – autant faire un signe de main à une avalanche, tu me diras – et j'essaye d'exposer mon visage dans sa direction, ce qui va pas beaucoup l'aider le pauvre dans la mesure où je suis tombé dans une flaque de boue. En plus il m'a vu, j'étais passé dans une baignoire – ou sous un seau d'eau glacé en prison – mais là de baignoire j'en ai pas vu depuis longtemps. J'ai tellement de puce que j'pourrais ouvrir un zoo, mais c'est pas grave.
Je me relève, et j'suis tellement dans la joie de revoir Marius que... je sais pas quoi faire. J'ai un peu envie d'exploser en fait. C'est le gars qui m'a sorti de prison ! Il est là ! J'l'ai cherché mais il est revenu là ! Il sera peut être content de me voir avec les chiens et tout ? Je me jette sur lui et avec mon unique main j'lui tripote les épaules, la poitrine et le visage, tellement j'suis content qu'il soit là et que j'veux bien être sûr que c'est lui. Et j'lui sautille dessus. Oui c'est pas très sympa de ma part de faire ça alors que je suis un gros clodo tout sale, mais je me rends pas compte tu sais, un peu comme les chiens, j'me rends pas compte que je pue, que je suis couvert de boue, de merde, que j'ai fouillé les poubelles toute la journée... moi j'viens de revoir Marius, et j'suis trop heureuxp our penser à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mar 5 Avr - 13:19

L'ombre se rapprocha de lui, comme intrigué par sa présence, Marius lui, n'arrivait pas à reconnaître l'être non loin de lui. L'obscurité lui cachait le visage de l'inconnu, sa peur reprit le dessus, un Inquisiteur ? Déjà ? Si vite ? Peut-être même l'un de ses frères ! Alors, il ne bougea pas, restant immobile, les doigts serrés sur son poignard, son coeur battait un peu plus vite dans sa poitrine, la tension tendait ses muscles et pourtant, il était prêt à combattre cet adversaire qui... soudain accourut sur lui. Marius mordit sa langue, mais avant qu'il ne le lève sa lame sur l'homme, celui-ci se stoppa net et s'étala dans la boue, il recula de surprise et resta interdit en reconnaissant Mist. Plein de boue, maigre, mais comme animé d'une certaine joie, il le vit se relever, alors qu'il restait là, à l'observer, toujours aussi étonné de le revoir. Avant que le clochard ne lui saute dessus, Marius rangea son poignard dans sa botte, prêt à lui donner la main pour l'aider à se relever, mais avant qu'il ne puisse le faire, Mist se mit à le tripoter de partout, comme pour s'assurer que ce n'était pas un fantôme en face de lui. Brusquement gêné, Marius se raidit quoiqu'amusé par son comportement, murmurant :

— Hey... doucement !

Une fois que le clochard sembla plus calme, Marius eut davantage le loisir de l'observer à son tour ; le sourd-muet paraissait toujours aussi misérable, après tout, personne ne pouvait ressortir de prison sans avoir subi quelques séquelles, mais lorsqu'il le détailla, ses yeux tombèrent soudain sur le bras doit de Mist. Un bras droit qui n'était plus là, il fronça les sourcils, refusant tout d'abord de croire ce qu'il voyait. Où était passé son bras ? Il frotta ses yeux, certain que l'obscurité devait le faire délivrer, certes il se souvenait que la dernière fois qu'ils s'étaient vus, le bras du clochard était en mauvais état, mais tout de même ! Soit il avait trop noirci pour qu'il puisse le voir dans l'obscurité... soit il était simplement plus là. Écarquillant ses grands yeux bleus, le jeune homme resta quelques instants muet, choqué, la bouche ouverte. Bon sang ! N'arrivait-il jamais quelque chose de bon à ce garçon ? Il posa une main tremblante sur l'épaule où manquait le bras, serrant la mâchoire finalement, que dire ? Il était si choqué qu'il ne trouvait pas de mots, et en même qu'avait-il à dire ? Mist avait perdu son bras, bon sang ! Comment ? Qu'est-ce qui lui était arrivé pendant son absence ? Même si le sourd-muet ne semblait pas si « embêté » que ça, lui, Marius n'arrivait pas à croire ce que ses yeux lui montraient ; alors, il demanda d'une voix un peu tremblante :

— Mist... ton bras ? Qu'est-il arrivé à ton bras ?

Après tout, Ishtar était le berceau de tout ce que le monde avait de plus pourri, il était possible qu'un médecin un peu fou prenne la décision de le lui couper, comme ça, sans raison. Amer malgré les retrouvailles, il jeta un regard derrière le clochard, toujours méfiant, toujours prêt à se battre si l'Inquisition osait pointer le bout de son nez, depuis sa rencontre avec Uriel, il avait envie de leur planter son poignard dans leur gorge. Pourtant, il fit quelque pas avant de lâcher l'épaule du terroriste, resté dans cette ruelle était trop dangereux. Alors avant que le sourd-muet ne puisse lui répondre avec un papier, ou tout autre matériel qui lui permettait de communiquer, Marius lui fit signe de le suivre. Il s'engouffra dans une autre ruelle, plus étroite et qui menait au marché noir, cependant, avant de descendre dans cet endroit aussi maudit qu'utile, il tourna à droite et se retrouva devant une grande masure, misérable, prête à s'écrouler à tout moment. À sa connaissance, personne ne devait être là, et surtout, il l'espérait. Il n'osait imaginer retrouver les Inquisiteurs dans cet endroit, c'était un peu sa cachette, à lui comme à Mist, comme aux contrebandiers. Il posa sa main sur la porte pourrie, puis chercha dans ses poches une des clefs de la Masure, Alvaro avait le double. Il finit par ouvrir la porte, mais dut forcer plusieurs avant de manquer de tomber à l'intérieur. Les fenêtres étaient condamnées, le noir régnait partout et un peu ridiculement, Marius alla chercher une bougie dans la cuisine, se cognant au meuble au passage. Une lueur naquit dans les ténèbres, et après que Mist fut rentré, la bougie posée sur la table au centre de la « boutique », il ferma la porte et plaça un meuble juste devant. Prudence était mère de sûreté, puis il fit signe à Mist de s'asseoir avant de le faire lui-même ; enfin installé, il demanda toujours aussi inquiet :

— Que s'est-il passé ?

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mar 5 Avr - 15:52

Marius paru très choqué de la disparition de mon bras quand il s'en aperçut. Je t'avais dit que c'était un mec bien, capable de compassion et tout. Moi je n'en ai pas beaucoup. Il m'a même touché ! Il a posé sa main sur mon épaule gauche – celle qui était relié à rien. Ça devait être osseux, tous les muscles avaient disparu de ce coté là, tout ce qui fait bouger un bras. Ça fait un peu bizarre de voir aussi franchement ses côtes sous ses pectoraux, mais bref. Marius n'affichait pas de dégoût, juste de la tristesse. Ça me gênait un peu, en fait.

Mais il ne me laissa pas le temps de raconter pourquoi mon bras gauche n'était plus là, il me fit signe de le suivre. Peut être pour aller dans sa maison avec plein de monde là, la rousse qui m'avait soigné et tout ça ? Ce fut effectivement le cas. Et dire que j'avais tourné autour sans la trouver pendant tant de temps ! C'est vrai que les bas-fonds d'Ishtar, c'est grand, il faut de la place pour laisser tant de gens mourir de faim et tout.
Une fois entré, je laissais docilement Marius chercher de la lumière sans râler envers cette coupure de mes perceptions. L'endroit ne s'était pas arrangé, ça sentait le renfermé. Peut être que Marius n'était pas resté là pendant tout ce temps en fait ? Peut être que c'est pour ça que je ne l'ai pas trouvé ? Et les autres, ils sont tous morts les autres ? Et qu'était devenu la grosse conne ? A cause d'elle, Marius et ses copains m'ont passés à tabac – mon nez un peu de travers peu le certifier. J'en gardais quelques autres traces sur le visage et le ventre, ils n'y étaient pas allé de main morte. Mais bon, je peux pas en vouloir à Marius, il m'a sauvé la vie ! Je me souviens très bien, il était là dans la prison, il a vomi quand il a vu ma langue coupée...

Mais la lumière fut et j'ai arrêté de me souvenir. Je me suis rapproché de la lumière, assis sur une chaise à attendre que Marius ait fini de pousser les meubles – enfin un, pour bloquer la porte. J'peux comprendre la paranoïa. Il finit par s'assoir également en face de moi, tandis que je rectifiait la place de la bougie pour bien voir la bouche de mon vis à vis sans que ça fasse trop d'ombres. Penché comme ça vers moi, il me redemanda enfin ce qui s'était passé. A propos de mon bras je suppose, pas de ma recette de chouquettes. Je sorti une ardoise du fin fond de mes fringues et de la craie, c'était plus évident à transporter pour moi ce type de matériaux, et pour écrire aussi. Je n'avais plus de bras gauche pour tenir la feuille, j'te rappelle, et c'est pas évident. Le problème de la craie, c'est que pour que ça soit lisible, faut écrire gros, et qu'il y a pas tant de place que ça.

« Tu te rappelles que quand on retournait à Ishtar à cheval, je me suis enfui ? J'avais de la fièvre (et un peu peur des chevaux aussi) c'était la gangrène. J'ai dû attraper ça en prison. Tu n'aurais rien »

Là j'ai dû faire une pause faute de place et laisser Marius lire. Une fois que ses yeux ont arrêté leurs va-et-vient sur l'ardoise, je l'ai reprise et ai effacé les mots avec mon doigt pour reprendre mon récit.

« pu faire. Je me suis évanoui dans la rue et me suis réveillé plus tard dans un hôpital avec un bras en moins. Voilà. Mais j'ai gardé mon bras ! »

Et là j'ai trifouillé pour montrer mon magnifique collier en os humain – j'te raconte pas comme j'en ai chié pour percer les plus petits os pour faire passer le fil. C'est chez Zacharias que j'ai fait ça. J'ai aussi gardé le collier en fer de la prison, vu que je sais pas comment l'enlever. J'me suis habitué à sa présence, je fais plus gaffe.
J'ai une nouvelle fois repris l'ardoise pour écrire.

« Mais tu étais où toi ? Je t'ai cherché partout ! »

J'vais pas lui raconter Asgeir, Asmodée et Zacharias, je suppose qu'il s'en fout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mar 5 Avr - 18:34

Assis face à Mist, la lueur de cette petite bougie comme seule lumière, Marius avait posé ses coudes sur la table et avait croisé les doigts, les yeux perdus dans le vide puisqu'il n'osait pas regarder ce bras, ce bras qui manquait au sourd-muet, pendant qu'il sortait de ses vêtements un tableau et une craie. Frémissant en se souvenant de la blessure, et de l'état de ce bras avant que Mist ne s'enfuie, Marius se concentra alors sur cette main, là, encore présente et qui maladroitement, s'activait pour lui offrir une réponse. C'était plus rassurant... ? Il ne le savait pas vraiment, mais il restait choqué du nouveau handicap octroyé à Mist, bon sang ! Il l'avait déjà pensé et n'arrivait pas de cesser à se le répéter intérieurement, mais arrivera-t-il un jour quelque chose de bon au clochard ? Il y avait déjà ce handicap, puis la prison, la langue coupée et maintenant son bras ! C'était comme si le sort avait décidé de prendre Mist pour victime et le torturait, encore et encore, en le laissant en vie pour qu'il puisse souffrir. Était-ce l'Ombre qui l'avait pris comme martyr et pour quelle raison ? Bon sang !

Et lui, pourquoi n'avait-il pas agi ? C'était vrai ça, au lieu de laisser la colère prendre le contrôle de ses pensées, au point de lui faire oublier le reste, au lieu de perdre son sang-froid, pourquoi n'avait-il pas gardé assez son calme face à Eléanore pour se préoccuper de Mist ? Puisque Marius avait eu l'occasion de remarquer qu'on le lui avait coupé ; il s'en voulait, il s'en voulait de ne pas put avoir été capable de faire quelque chose pour lui. S'il avait été assez mature et calme, Mist n'aurait pas certainement perdu son bras. Il gardait les yeux dans le vague, fixant cette main encore présente, elle, lui tendre l'ardoise qu'il lut. La gangrène ! Pas étonnant que son bras avait commencé à se noircir, la dernière fois qu'ils s'étaient vus, et dire qu'il n'avait pas fait attention à ce détail. Il rageait, intérieurement, Marius rageait contre lui-même, alors qu'il montrait un visage toujours aussi impassible, quoique triste. Il l'était aussi, triste.


Il passa une main faible sur son visage fatigué, il venait tout juste de rentrer de voyage, et même s'il était plutôt heureux de retrouver le sourd-muet, il ne pouvait pas oublier ce bras, même si ce dernier ne semblait pas plus « embêté » que ça de sa perte. Et malgré les mots qui se voulaient rassurant de Mist, Marius ne put s'arracher cette culpabilité de la poitrine, même s'il admettait être réconforté de savoir que le clochard l'avait recherché pendant tout ce temps. Ca lui donnait la sensation d'avoir un ami, quelqu'un d'attaché à lui et de ne pas être seul, surtout, dans ce combat. Même s'il pouvait s'imaginer la souffrance et la peur que Mist avait dû ressentir, lorsque les médecins lui avaient coupé ce bras, la seule aventure qu'il avait eue dans les laboratoires l'avait assez marqué pour qu'il n'ait pas peur d'eux. Et Mist lui écrit qu'il l'avait gardé... ? Marius fronça les sourcils, intrigué et releva les yeux sur le jeune homme qui, assez fier de lui — enfin, il le paraissait — de lui montrer les os qui ornait son cou. Marius resta comme figé, devant ce « souvenir » qui lui laissa une impression morbide, tout comme il ne sut pas quoi penser de cette... chose ? Ce collier d'os.

Il retint au dernier moment une grimace, il ne savait pas comment interpréter ça. Il avala sa salive à la question du jeune homme, ne sachant pas quoi répondre, et que répondre ? Franchement, ce que Mist avait vécu était bien plus terrible que cet entretien avec Uriel, prendre le thé ! L'idée restait toujours aussi sordide, et il en avait honte. Pourtant, il ne tarda pas à montrer quelques signes de fatigues et de stress, son pied tapotait sous la table, mais Marius se l'autorisait. Il n'avait pas Uriel devant lui, c'était Mist qu'il avait devant lui, un allier, un ami peut-être ; il pouvait faire preuve de sentiment, même un tout petit peu, même s'il restait impassible. Ce n'était pas à Mist qu'il avait à cacher des choses, surtout pas à Mist. Alors, les mains toujours jointes, les doigts toujours entrelacés, Marius posa son regard derrière le sourd-muet, détaillant la fenêtre condamnée, tandis que le vent murmurait dans la masure. Au bout d'un moment, il répondit d'une voix lourde que Mist n'entendrait jamais :


— J'ai été enlevé par une jeune fille qui se nomme Sacha, tu la connais, il me semble.

Il n'y avait aucun reproche dans sa voix, aucune rancune aussi, Marius voulait juste s'assurer si Uriel lui avait mentit ou non. Bon sang ! Quand il songeait à ce que cet homme lui avait fait (ce bref contact physique lui laissait un goût amer dans la bouche) et à ce qu'il lui avait proposé, sa haine grandissait encore et encore, devenant démesurée. Il mordit l'intérieure de sa joue, et continua :

— Et j'ai rencontré Uriel d'Arken, rien que ça.

Allait-il tout raconter ? Sûrement, mais Marius allait garder quelques détails qu'il jugeait inutiles pour lui, comme ce fameux contact physique.

— Il m'a invité à... prendre le thé pour savoir qui j'étais, et il m'a proposé de revenir vers l'Église. J'ai essayé de le tuer, mais je n'ai pas réussi, je me suis ouvert le ventre, mais je n'ai pas réussi à mourir. Ensuite, il a voulu me faire emmener chez ma famille, c'est là que Sacha est à nouveau intervenu pour me sauver, cette fois-ci.

Marius avait un peu oublié que Mist ne se savait pas qu'il était vraiment, et au fond, il jugeait que ça n'avait pas d'importance. Il mordit encore sa langue, alors que la haine l'animait, l'habitait de tout son être. Il reconnaissait qu'Uriel était un homme intéressant, séduisant et il comprenait mieux pourquoi il était au pouvoir, mais il ne pourrait jamais lui pardonner sa perversité. Il soupira et ajouta :

— Elle m'a aidée à m'enfuir et je suis resté caché à Talaar, avec Alvaro et ses hommes avant de revenir, ici.

Il baissa les yeux sur l'ardoise de Mist, attendant sa réponse, nerveux. Qu'allait-il penser de tout ça ?

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mar 5 Avr - 20:15

Il avait l'air tellement gêné pour mon bras ! J'essayais de pas y penser trop fort moi, et de pas lister tous les désavantages que ça m'apportait, et ça marchait plutôt bien jusque là. Certes, j'avais l'impression que l'humanité ne me comptait plus dans ses rangs pour un tas de raison – la première ? Personne n'arrivait plus à me regarder sans pâlir d'horreur et de dégoût – mais j'arrivais à passer au dessus de ça la majorité du temps, en n'y pensant pas. C'est pas comme si une vie avait pu me manquer un jour tu vois ? Ça allait de soi, et ça devenait de plus en plus évident à mesure que le temps passait, voilà tout.

Mais face aux évitements de regard de Marius – tellement flagrants – et à ses petites manifestation de nervosité, j'ai posé ma main sur mon épaule, comme pour la cacher. J'avais une manche vide, qu'est ce que je pouvais faire pour que ça soit moins visible ? Coller un manche à balais dessus ?! Je voulais pas qu'il me regarde comme ça ! J'ai fait exprès de dire que c'était pas sa faute bordel ! Juste pour pas qu'il prenne une tête de chiot mouillé là ! Je veux pas penser à ça, à toute cette... merde là. Mon corps quoi. C'est juste insupportable tu comprends ?
J'avais les larmes qui me montaient aux yeux, ce qui était assez visible parce que, contrairement à Marius, je n'avais pas été spécialement éduqué à retenir mes émotions – en cachant une bonne partie très naturellement. Néanmoins, j'ai réussi à retenir l'ultime humiliation de me mettre à chouiner sous ses yeux. Comme ça, au lieu de réconforter la grosse dinde que je suis, il put me raconter son histoire de fou. Je pris mon ardoise pour lui préciser un élément dont il ne devait pas avoir connaissance.

« Sacha est une esclave. Je l'ai déjà rencontré mais elle n'était pas bien sûr chez le Haut Prêtre à ce moment là. Je suppose qu'il l'a acheté ou quelque chose comme ça. Je connais mal ces choses là. »

Bien sûr, la présence de Sacha n'était pas essentielle, mais je ne me voyais pas trop dire « oh super t'as tenté de te tuer en captivité ! Moi aussi ! C'est fou la vie hein ? » ou « ta famille noble non ? Zacharias m'en a parlé ! Ils ont dû te torturer, c'était fun ? Enfin toi t'as l'air d'être revenu entier, ça ne devait pas être si terrible ah ah ah ». Sacha restait un sujet relativement neutre, pas trop d'impact émotionnel – quoi que c'est et ce sera la seule nana que j'ai embrassé de toute ma vie, mais ça aussi, je m'assoie dessus et j'ai pas envie d'y penser, passons.
Je me décide quand même à rentrer un peu plus dans la profondeur, une fois que Marius a lu mon insipide réplique.

« Zacharias m'a dit que ton vrai nom était Marius de l'Ompreje (excuse moi, je ne sais pas comment ça s'écrit et j'ai du mal avec les voyelles), j'en conclue que ta famille est noble. »

J'attends qu'il ait fini de lire.

« Et tu as dit « revenir », tu était membre de l'Eglise avant ? »

Je n'ai pas parlé de sa blessure, j'aurais dû ? Je ne sais pas... avant de tendre l'ardoise, je rajoute tout de même quelque chose, pour lui signifier que je ne lui en veux pas d'avoir cacher ce pedrigree douteux. Je ne lui ai moi même pas dit mon prénom, ni à lui ni à personne.

« Mais j'espère que ton ventre va mieux, je suis content que tu t'en sois sorti. Tu as l'air indemne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mar 5 Avr - 21:02

Lorsque Marius releva la tête vers Mist pour examiner ses réactions, il remarqua que celui-ci était au bord des larmes, il ouvrit la bouche pour lui demander un « pourquoi », mais se ravisa bien vite ; même s'ils n'avaient pas eu la même éducation et tout le reste, Mist restait un homme, et un homme, ça possédait un sens de l'honneur et un orgueil. Alors, il préféra se taire et finalement, posa ses mains jointes sur la table, sans comprendre la raison de l'accablement soudain de Mist. Il ne prenait pas encore conscience que c'était son propre regard sur ce bras, manquant, absent et fixant ses mains, il ne remarqua pas le geste du terroriste qui aurait pu lui donner un début de piste. Marius soupira à nouveau, approuvant d'un simple signe de tête lorsqu'il lui parla de Sacha ; il savait effectivement que c'était un Objet, maintenant, il se souvenait de ce qu'elle lui avait dit avant de l'assommer. D'Arken avait dû l'acheter, comme le lui avait écrit Mist, il voyait mal une personne comme elle accepter d'être sous les ordres d'un tel homme. La rancune qu'il aurait pu ressentir envers elle, ne lui serait jamais destinée, pourquoi ? Simplement parce que pour Marius, c'était l'Ex-Régent qui était responsable de tout ça, lui seul avait la responsabilité des actes de cette pauvre fille.

Il avait désormais quelque chose de plus personnel à régler avec cet homme, et il le réglera en faisant tomber la Cathédrale sur le corps de ce petit homme blond. Il mordit ses lèvres, toujours aussi nerveux, encore, peu de choses arrivaient en même temps et c'était assez lassant. Il avait toujours honte de s'être retrouver à prendre le thé, alors que Mist lui, avait eut droit à des choses plus dures qu'un débat sur le type de sucre à prendre avec ce thé ; pour peur, il en deviendrait vulgaire, et c'était beaucoup pour un fils de noble comme lui. Il passa une nouvelle main fatiguée sur son visage, écoutant le vent murmurer dans la masure, toujours aussi hagard, l'Inquistion l'avait eu une fois (même si c'était à cause de Sacha), mais elle ne l'aurait pas deux fois. Quand il repensait à cette entrevue, il sentait la haine et la colère l'envahir, et s'imaginer donner un bon coup de poing dans la figure blanche d'Uriel, un coup violent qui lui permettrait de se défouler. Cependant, Marius jeta cette idée dans un coin de sa tête, ce n'était pas d'actualité, pour l'instant. Il releva les yeux sur l'ardoise, approuvant à nouveau sans dire un mot, ainsi Mist avait revu Zacharias ? Et avait-il des nouvelles d'Eléanore ? Malgré sa colère et ce qu'il avait pu raconter au Haut-Prêtre, Marius s'inquiétait pour elle, c'était de sa faute ce qui arrivait à la jeune femme.

Et la question tomba, LA question qui le dérangeait. Mist avait été assez attentif pour le deviner, et Marius n'aurait pas eu la volonté de lui dire la vérité, s'il ne lui avait pas demandé. Il soupira (encore) et approuva, avant que le sourd-muet écrive qu'il était content de voir qu'il n'avait rien. Pour son ventre, ça ira du moment qu'il ne décidait pas sous une impulsion de se le rouvrir, il répondit d'abord :

— Oui, ça va, merci.

Marius tenta faiblement de sourire, ce qui pouvait lui arriver parfois, de sourire, mais les occasions étaient assez rares, tout de même. Encore une chose que ses parents avaient trouvé négligeable, le sourire, pourtant un aristocrate qui montrait ses dents, c'était plus chaleureux qu'une espèce pierre froide planter au milieu du salon, lors d'un dîner mondain. Avant de donner ces informations-là, avant d'avouer ce fait assez honteux pour lui, il regarda Mist quelques instants dans les yeux, puis reposa son regard sur la fenêtre condamnée derrière lui. Il avait l'impression qu'une ombre le suivait, toujours, encore et encore, attendant qu'il chancèle pour l'égorger. L'Ombre de l'Inquisition, l'Ombe de sa famille. Marius secoua la tête pour chasser ces idées morbides là, puis expliqua :

— Oui, j'ai été un membre de l'Église... pour faire simple : ma famille est une famille aristocrate qui soutient l'Église depuis des générations, et mes deux frères aînés sont Inquisiteurs. J'aurais dû suivre le même chemin qu'eux, mais je l'ai refusé et je les ai trahies, l'Église, comme ma famille.

Un traître pour Sémini, un traître pour l'Église, un traître pour les De l'Ombrage, mais un traître qui lui, avait refusé de se trahir, lui. Ça semblait un peu confus, dit ainsi, mais c'était ça. Il avait beau être haïe par les De l'Ombrage, Marius était satisfait de ce choix-là, le choix d'avoir décidé de mener sa vie comme il l'entendait, sans devenir des marionnettes, et des pourritures. Le jeune homme ouvrit la bouche pour reprendre la parole, mais la referma aussitôt, lui aussi avait des questions à poser à Mist, mais il lui semblait que ce n'était pas encore le bon moment. Mist voudrait peut-être savoir autre chose, lui poser d'autres questions, alors pour l'instant, Marius les garda dans un coin de sa tête.


_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mer 6 Avr - 5:36

Marius me sourit après avoir répondu pour son ventre, ce qui était très joli.
Il mit ensuite longtemps à me répondre, regardant la fenêtre puis moi. Il expliqua ensuite qu'il était membre de l'Église, et j'eus la décence d'avoir l'air étonné. Je ne savais pas que c'était possible de la quitter ! En tous cas, aucun exemple historique ne me venait en tête.
Marius précisa tout de même la nature de ce lien, il n'était lui même ni inquisiteur ni prêtre, mais toute sa famille de nobles l'était. Et lui il l'avait pas voulu. C'était beau comme dans un livre, la princesse en moins. Enfin lutter contre la destinée tout ça... moi je luttais – quoi qu'il arrive – dans une flaque de merde en fait. Du fait de sa haute lignée, Marius devait me trouver un peu débile mais mignon, comme un chaton à moitié crevé. L'éducation peut être veut ça ? Le dégoût des indigents, tout ça, et puis dans sa famille de fanatiques, ils devaient pas être fan des infirmes, donc dans leurs contrées barbares, ils devaient les jeter au feu – ici on est beaucoup plus civilisé, les infirmes meurent lentement de faim.

D'ailleurs à propos de faim... je grattais quelques os à travers mes fringues, ceux qui étaient recouvert d'une peau abîmée. C'est vrai qu'avec un bras en moins, les activités comme le vol à la tire étaient devenues beaucoup plus compliqué à mettre en œuvre. Et j'avais au moins un repas par jour à assurer. Ce qui me consolait c'est qu'au prochain hiver j'me débarrasserais sans doute de cette vie trop lourde que j'arrive pas à sauvegarder. Cette idée me faisait même un peu rêver, j'me coucherais dans la rue, j'tomberais, et puis j'fermerai les yeux et tout fini. Ça serait un putain de repos, parce que tu te rends pas compte comme avoir la dalle tout le temps bah... c'est douloureux. Physiquement je veux dire, comme le froid, tu penses qu'à ça. Ça t'empêche de dormir, et en plus t'as conscience que t'es en train de crever.
Du coup, effectivement, j'avais une question à poser, mais pas très en rapport avec les hautes arcanes de la politique, j'en ai peur. Pas besoin de retenir son souffle quoi. Mais bon, si t'étais à ma place, toi aussi tu deviendrais très malpoli à poser la question tout le temps.

« Tu as à manger ici ? »

Sinon j'me dis qu'il faut que je parle du sort de Zacharias, finalement, p'tète que ça intéresse Marius de savoir qu'il a disparu. C'est triste quand même, pauvre albinos, il m'avait hébergé et tout. J'ai dormi dans un lit au chaud pendant un mois, tu t'rends pas compte de la sinécure que c'est.

« Et Zacharias, le gars qui était là à la prison, il a disparu ! Il m'a proposé de m'héberger pendant un moment, puis deux jours plus tard il s'est volatilisé. J'ai croisé la bourge après »

Je montre et efface du doigt. La bourge, c'est Eleanor, j'espère que Marius arrivera à relier les points.

« je lui ai dit et elle avait pas l'air de savoir non plus. Mais elle était triste. C'est grave ou Zacharias tu t'en fous ? Parce que j'ai jamais su son rôle dans l'histoire, finalement. Et y a d'autres gens qui m'ont donné à manger aussi mais tu les connais pas. »

Ce dernier détail, c'est mon hommage éternel aux Gens qui Donnent à Manger, il fallait au moins que j'en parle pour exprimer ma reconnaissance. Un truc personnel, Marius peut pas comprendre – ou peut être que si, vu le poids plume que c'est, il doit pas manger de la viande tous les jours non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mer 6 Avr - 9:32

Un peu surpris par la question de Mist, Marius fit non de la tête, mais il fouilla dans ses poches pour ressortir du pain pour le lui donner. Les seules choses qu'on pouvait trouver à l'heure actuelle dans la masure, c'était des veilles couvertures à l'étage, rongées par les mites, ainsi que de rares objets de valeurs dans la cave, laissés ici, dans le départ précipité des contrebandiers. Pour éviter de trop mourir de faim, il pourrait toujours en revendre chez un antiquaire ou à n'importe qui d'autre, dès l'instant qu'ils pouvaient manger, le reste avait peu d'importance. La réponse fut donc un simple non, mais il fit part à Mist de ces objets de valeurs qu'ils pourraient échanger contre un peu de nourriture, le lendemain. Les mains posées cette fois-ci à plat sur la table, il regardait toujours cette fenêtre condamnée derrière le clochard, cette fois-ci, ça n'avait plus tellement à voir avec sa honte et le reste, mais il avait encore et toujours cette impression qu'on les observait.

À sa connaissance, d'Arken et ses chiens ne savaient pas où ils se trouvaient, ni le fait qu'il travaillait dans la contrebande, à présent ; du moins, il espérait fortement que l'Ex-Régent n'en prenne jamais connaissance, où se cacher par la suite ? La situation devenait de plus en plus délicate, et il fallait désormais réfléchir aux jours suivants, à ce qu'il faudrait faire. Mist lui « parla » alors de l'albinos, en lisant son nom, le visage de Marius s'assombrit ; ah celui-là, s'il le recroisait un jour ou l'autre, il allait lui apprendre à ne plus lui donner de leçon. Oh... il trouvait le geste de Zacharias envers Mist plutôt sympathique, mais il avait un peu de mal à croire que c'était par pure générosité, cet homme était tellement attiré par l'argent qu'il difficile de croire qu'il fut capable d'agir sans être intéressé par quoi que ce soit. Vil, fourbe, sournois, il ne lui inspirait que dégoût et mépris, pourtant, il avait bien remarqué qu'Eléanore semblait attaché à lui, pourquoi ? Ça l'énervait rien que de penser à ça, il soupira. Oui, il était clair comme de l'eau de roche que Marius n'appréciait pas l'albinos, néanmoins sans savoir si Mist le savait ou non, il ajouta :

— Zacharias est un informateur qui m'a donné des informations sur l'Église, et c'est grâce à ça que j'ai trouvé un moyen de te sortir de prison. Cependant, je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il faisait là-bas.

Seulement, Marius imaginait bien Eléanor prendre contact avec ce renard pour une raison ou une autre, et ainsi lui demander de le prendre en filature. La Duchesse semblait penser qu'il n'avait rien à faire sans son accord, et de toute façon, sans accord ou avec son accord, Marius s'en moquait ; c'était lui qui devait prendre ses décisions, la jeune femme n'avait eu aucune critique à lui faire, elle qui ne connaissait pas la vie que le peuple vivait, tout comme lui au début. La colère était toujours présente, et lui-même refusait d'admettre ses torts. Oui, Marius était d'assez mauvaise foi, aussi. Surtout qu'elle n'avait pas encore compris que pour voir leur rêve aboutir, il fallait irrémédiablement salir ses mains, même s'il fallait reprendre les méthodes de l'Église. Du moment que ça marchait, Marius n'en avait pas à faire grand-chose. Une Révolution et une prise de pouvoir ne pouvaient pas se faire sans violence, même s'il fallait d'abord persuader le peuple de se retourner contre l'Empire ; Uriel était beaucoup trop puissant pour qu'on puisse s'attaquer à lui, comme ça, directement... il fallait d'abord lui faire perdre son influence.

— Je ne connais pas non plus la nature de leur lien, je ne pensais même pas qu'Eléanor le connaissait.

Parce que lui, il estimait avoir le droit de cacher un peu tout ce qu'il faisait à la Duchesse, mais elle n'en avait pas le droit, justement. Une vision de la chose qui rabaissait sans doute la jeune femme, mais elle ne lui avait pas montré assez de force et de volonté pour qu'il lui parle ses actes, et puis il n'appréciait pas qu'on fouine dans ses petites affaires. Au lieu d'aborder les questions concernant Mist, Marius décida de mettre ça dans un coin de son esprit, et de demander autre chose ; il ramena ses yeux sur la figure du sourd-muet, et l'interrogea :

— Et que s'est-il passé durant mon absence à Ishtar ? Depuis le couronnement de l'Empereur, comment les choses ont-elles évolué ?

Oui... certes... Marius aurait peut-être pu parler plus longuement de Zacharias, mais tout de même, il estimait que le rôle de celui-ci n'avait pas plus d'importance que ça, qu'il meurt ou non, le jeune homme se moquait de son sort. Et puis, il ne savait pas non plus ce qu'il devrait faire avec Eléanor, lui cacher son retour ? C'était la chose la plus simple qu'il se voyait de faire. S'allier de nouveau risquait d'être trop dangereux, pour elle, comme pour lui. Et puis, il lui en voulait toujours, la rancune était un sentiment difficile à lui arracher.

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Jeu 7 Avr - 6:00

Du pain ! Il n'y en avait effectivement pas une quantité faramineuse, et il était pas très frais, mais ça restait de la nourriture qui ne me donnerait pas la chiasse – quel gâchis imbécile de nutriments. J'attaquais donc le morceau vaillamment avec ce qu'il me restait de dents et avec un système de déglutition laborieux. Je savais que Marius allait se crisper à me voir renverser la tête en arrière pour avaler, mais j'y pouvais pas grand chose. Le mieux était de ne pas trop s'y attarder, j'allais me vexer comme une grosse dinde sinon.

Et quand Marius avoua ignorer la nature exacte de leur lien, je me permis un petit pronostic maison, avec ma délicatesse coutumière.

« Vu comment il en parlait, je crois que Zacharias veut se la faire. Elle a quatre membres, probablement trente deux dents, elle est jolie. C'est cohérent. »

Oh, il me pardonnera, je suis du bas peuple – vraiment le plus bas – ce qui me rend assez inélégant. Puis si ses intentions n'étaient pas de visiter son fondement, il n'aurait pas protégé son honneur de cette façon en reprochant à un mec qui sort de taule ses paroles – c'est vrai que je l'avais insulté, mais elle l'avait mérité. Merde quoi ! Je suis dans les bras de Marius en bouillie, cette grosse truie l'engueule pour une pauvre gamine à qui il n'est rien arrivé. Et puis elle s'est mise à hurler d'horreur quand elle m'a vu nu, c'est toujours vexant.

J'avoue que ça me dépasse. Mais c'est vrai que je reste un peu amer après le coup de la petite fille. A ma place, elle l'aurait bouffé cette putain de morveuse, si ça avait pu aider.

J'efface avec mon doigt après lecture de l'intéressé. Le problème de la colère, quand t'as que ça à penser, c'est que ça tourne dans ta tête et que tu lâches ton gros paquet de merde sur le premier qui passe. Ce qui explique que pas mal de clodo tiennent des monologues incohérent à longueur de journée. Je n'ai même pas le défouloir de hurler des paroles prophétiques à la foule et au ciel moi.

« Elle a dû quitter sa famille depuis pas longtemps non elle ? J'ai appris en prison que c'était une noble aussi. Elle a une vision très binaire du monde non ? Les gentils, les méchants. Les »

Hop, re-effaçage. Au final je ne lui aurais même pas dit ce qui s'était passé à Ishtar.

« innocents (les petites filles mignonnes), les pas innocents (les vilains terroristes qui puent et qui sont vilains). Je ne crois pas aux innocents, ça m'évite de faire deux poids deux mesures au moins. »

J'efface et je réfléchis, pour répondre à sa question fondamentale. Mes avis sur Eléanor, il doit s'en tamponner le coquillard le pauvre. Il va peut être même m'en vouloir, c'est un gars droit je crois Marius. Ou peut être moins, quelque part j'espère l'avoir contaminé avec mon coté connard, celui que tout terroriste digne de ce nom se doit de posséder – sinon, tu es un philosophe. Pour tuer des gens qui n'ont pas toujours fait quelque chose en rapport avec ton motif de colère, il faut bien être un bel enculé, sinon ça marche pas. Il faut penser que la vie des autres vaut moins que tes idéaux, ou quelque chose comme ça. Moi je suis animé par une grosse envie de vengeance et le sentiment de n'avoir rien à perdre, ça marche aussi. Ils vont tous payer parce que je ne fais pas parti de l'humanité, le pouvoir je m'en fous un peu à vrai dire.

« Sinon la Garde Impériale est plus présente depuis le couronnement de l'Empereur. Mais je ne vois pas quoi d'autre à changer, la capitale est toujours une putain de fosse commune à ciel ouvert. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Jeu 7 Avr - 9:59

D'un simple hochement de tête, Marius approuva les mots du terroriste, bon... effectivement, la subtilité de Mist n'était pas quelque chose qui aurait pu exister un jour ou l'autre, mais le jeune homme était arrivé au point où les vulgarités et autres ne lui faisaient plus rien. Prenez cette même personne un an auparavant, face au sourd-muet, et ce dernier aurait eut droit un long discours ennuyeux sur les bienfaits de la politesse, de quoi rendre fou n'importe quel enfant des rues, ne s'attachant pas à toutes ces futilités. Du reste, Mist avait été clair et Marius était d'accord sur ce point, même s'il imaginait mal la Duchesse avec un homme aussi vil que Zacharias. Une ombre passa sur son visage, si elle était attachée aussi à cet homme (apparemment, c'était de lui qu'elle avait tenu les quelques informations sur son expédition à la prison), Marius prenait encore plus mal les paroles qu'elle lui avait crachées.

Vraiment, lui rappeler que son rang dans la noblesse était supérieur au sien était malvenu puisqu'elle traînait avec une racaille sans honneur comme Zacharias. La colère revenait, toujours plus vive et plus féroce, amer et ressentant toujours autant de rancune, on pouvait être certain que s'il recroisait la jeune femme à la chevelure de saphir, il prendrait soin de lui renvoyer ces paroles à la figure. Après tout, ce n'était qu'une jeune femme qui ne connaissait rien à la vie du peuple, et provoquer la colère de Marius, aussi doux de caractère aurait-il pu être, c'était une idée pleine de folie. Surtout qu'il considérait s'être assez maîtrisé, lors de leur rupture, il ne l'avait guère frappé — puisque jamais il ne porterait la main sur une femme —, mais ça n'avait pas été l'envie qui lui avait manqué. Observant Mist, les sens toujours aux aguets, il approuva le clochard et l'informa un peu plus sur la situation de la Duchesse :


— Oui... il me semble qu'elle soit arrivée à Ishtar peu après l'Équinoxe d'Été, c'est la fille du Gouverneur d'Überhal, venue ici pour tenter de se marier à l'Empereur.

Une tentative qui avait apparemment échoué, mais la jeune femme l'avait trop déçu pour qu'il en ressentît de la tristesse. Il regarda Mist effacer à nouveau la craie avec ses doigts, et joint encore les mains ; néanmoins, il se garda de dire au sourd-muet qu'autrefois, et peut-être encore un peu maintenant, lui aussi avait cru que le monde était divisé entre les bons et les mauvais. Seulement, depuis qu'Aniya l'avait aidé à ouvrir les yeux, Marius avait découvert que les choses n'étaient pas aussi simples. Le fait de collaborer avec Alvaro et le reste de sa bande de contrebandiers, lui avait démontré que même ceux que la société jugeait comme « mal » ne l'étaient pas tant que ça, chacun essayait de survivre dans un monde aussi riche dangereux, où la noblesse s'engrossait comme on le faisait avec des porcs, pendant que le peuple crevait de faim en bas, se battant pour un morceau de pain pourrie et un peu d'eau. Toutefois, il ne pouvait pas encore cesser de s'empêcher de juger les autres, quelque chose qui devait sans doute lui rester de l'Église. Il rit un peu par contre à la manière que Mist lui avait décrit la pensée de la jeune femme, c'était tout à fait ça, selon la Duchesse tenait trop à défendre les innocents et le reste, il répondit avec un sourire plus sombre :

— Elle n'a pas encore compris qu'il faut être prêt à baigner ses mains dans le sang pour ses ambitions. Je suis contre les sacrifices inutiles, mais j'ai pris conscience que l'on n'a rien sans rien, la vie est un champ de bataille continuel, où il faut tuer, égorger, détruire, pour se redresser et marcher. Les choses ne sont pas aussi simples qu'elle semble le croire.

Oh... certes, il espérait qu'Eléanore aille bien, mais Marius se demandait si s'allier à nouveau avec elle était une bonne chose ; une femme aussi sentimentale qu'elle était dangereuse, en réalité, il ne pourrait pas agir si elle était tout le temps derrière son dos à lui crier de ne pas faire ci, de ne pas faire ça. Peut-être qu'il s'y était pris assez mal avec elle, Marius l'ignorait, mais Eléanore n'avait pas vécu ce qu'il avait vécu, comme elle ne connaîtrait pas les douleurs que Mist avait traversées, le gouffre qui les séparait était bien trop grand pour qu'elle puisse se mettre dans la peau d'un clochard. Il gratta sa joue, pensif, et lut les derniers mots écrits par le terroriste, il répondit après un petit moment de réflexion :

— Je vois... d'Arken a perdu une grande partie de son influence, et La Garde Impériale n'a jamais apprécié qu'il fût à la tête de l'Empire, je pense que l'Église comme La Garde Impériale vont chercher à grandir sa force auprès de l'Empereur.

Une situation que se révélait assez intéressante, au final, la rivalité entre ces deux Ordres pouvait faire pencher la balance en faveur de la Révolution. Même si rêver qu'un jour La Garde s'attaquât à l'Église était un peu trop surréaliste, ils pouvaient utiliser ce climat de compétition pour leurs propres intérêts. Comment ? Marius n'en avait pas encore idée. Il fixa Mist quelques secondes, avant de poser ses yeux sur cette manche vide, sur ce bras qui manquait. Ce n'était pas que ça le dégoûtait... enfin du moins, ce n'était pas ça le principale, après deux mois de séparation, revoir Mist sans son bras était déconcertant, et c'était assez pour le choqué. Et le sourd-muet ne pouvait pas lui enlever de la tête, le sentiment écrasant de culpabilité qui le prenait ; Marius soupira, et enfin il déclara :

— Et pour ton bras... je connais un médecin qui pourrait peut-être faire quelque chose.


_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Jeu 7 Avr - 16:03

Marius parle de violence. Alors la vie c'est ça... je ne me lance pas dans ce genre de phrase moi, j'ai pas ce genre de vision. Alors pour moi la vie c'est euh... quand t'essayes de pas crever. J'suis tombé loin ? Non ? J'en sais rien, j'pensais que si on habitait dans des villes et tout ça, c'était pour ça. Enfin là, c'est pas de la vie qu'il parle en fait, c'est du terrorisme, des idéaux non ? Oh tu sais, j'ai plus beaucoup d'illusion sur la justesse de ce que je fais. En se posant cinq minutes, on peut vite conclure que le remède est pire que le mal dans mon cas, pas besoin d'être grand intellectuel pour voir ça. J'ai rien de meilleur à proposer à la place du pouvoir en place, peut être que je l'ai su, mais j'ai oublié... non, je crois que je voulais juste tout piétiner quand je me suis retrouvé tout seul, et que j'ai jamais arrêté... jusqu'à maintenant, parce que je crois que je n'ai plus la force là. Marius a dit tout à l'heure qu'on lui avait proposé de revenir dans l'Eglise... bah moi à sa place, j'aurais craqué. Je suis sûr qu'ils mangent tous les jours, ces cons. Et ils doivent dormir au chaud dans des lits et tout.

Je n'avais pas envie de dire à Marius des choses comme « oh, comme vous les nobles avez de grandes idées sur la vie », il pourrait le prendre mal, mais c'est vrai quoi, j'ai jamais dit des trucs aussi bizarre non ? Ou alors pour faire une figure de style ? Non, je crois que j'ai vraiment la vue courte, c'est pour ça que Marius dirige et pas moi tu vois, et accessoirement parce que je suis une sale sous-merde. Pire que le pire des clodo que tu vois déambuler dans ses propres excréments et qui hurle des choses incohérentes à la lune.

Du coup j'ai rien dit. Et puis Marius a encore parlé de Uriel d'Arken et des hautes arcanes du pouvoir. Un sujet sur lequel j'étais pas très documenté.

« J'en sais rien, je n'ai connu que la Régence. J'ai pris la connaissance de la Garde Impériale il y a peu. »

En effet, quand je vivais chez mes parents, la politique, ça me passait au dessus de la tête. J'veux dire, je sortais jamais jamais de chez moi. Mes parents me racontaient des trucs, mais je comprenais pas... pas en profondeur disons. Et puis ils ont disparu et tout à été plus clair, notamment sur cette histoire de misère importante dans la population.

Et là, Marius aborda un sujet abominable : il voulait m'emmener chez le médecin ! Il aurait sorti un couteau pour me le planter dans la main que je n'aurais pas fait une tête différente. Il faut quand même préciser que je me fourvoyait sur la nature exacte de la médecine, que je croyais conçue pour découper les criminels et les mourants à des fins scientifiques – la seule fois où j'étais allé à l'hôpital, on m'avait coupé mon bras sans me demander mon avis et on voulait me le voler, je te rappelle. Du coup que Marius propose de me mettre entre les mains de gens comme ça... effectivement, ça n'avait pas de sens, mais rapport à ce qu'il a dit précédemment sur les sacrifices nécessaires et tout ça...
Peut être que mon bras en moins me rendait totalement inapte au service ! Et puis en plus de servir à rien, je connaissais son vrai nom et son domicile, on tue pour moins que ça. C'est pour ça qu'il arrêtait pas de le regarder d'un air à moitié gêné, me tuer c'est embarrassant !
Du coup dès qu'il eut achevé sa phrase, je me levai très brusquement – en danger de mort, on est toujours mieux debout – en ramassant mon ardoise. Les vieux réflexe ont la vie dure, et sur le point de me faire crever, je trouvais le moyen d'écrire mes pensées. Puis je lançais l'ardoise sur la table.

« M'envoie pas me faire tuer chez un médecin ! C'est tordu et horrible ! Ils découpent les gens en petit morceaux pour voir comment c'est à l'intérieur ! C'est pas ma faute si j'ai plus de bras ! Pitié ! »

J'étais au bord des larmes, et la seule raison pour laquelle je n'étais pas déjà un point sur l'horizon, c'est d'une que j'avais peur du noir – ça retient dans la lumière de la bougie, un peu – et de deux que Marius avait mis un meuble que je serais incapable de déplacer devant la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Jeu 7 Avr - 19:08

Que... le mouvement brusque du sourd-muet le surprit, au point où il bondit lui-même de sa chaise, mais pour s'écraser au sol, lamentablement. Ayant réagi par peur d'une quelconque attaque, Marius resta quelques secondes sur le plancher, la chaise tombée prés de lui, cherchant à comprendre dans le regard mouillé de larme de Mist pourquoi il venait de réagir comme ça. Avait-il vu une ombre les menacer, derrière lui ? Ou bien Marius avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Son cerveau fit rapidement le tour de la question, fouillant dans sa mémoire les mots qu'il avait prononcés, c'était parce qu'il avait parlé de l'Ex-Régent ? Il sursauta à nouveau quand le clochard lança son ardoise sur la table, frottant son visage et se relevant, il se rapprocha pour lire ce que Mist avait écrit à la lueur de la bougie. Tout d'abord, il fronça les sourcils, toujours aussi déconcerté, toujours aussi surpris, il avait cru à une attaque qui expliquerait le soudain mouvement d'humeur de Mist, mais... ça ?

Une ride se forma sur son front, pendant qu'il lisait encore la phrase du jeune homme, mais par l'Ombre, pourquoi diable pensait-il que Marius voulait l'emmener à l'abattoir ? Il avait loupé quelque chose, là, et c'était assez clair. Mais quoi ? Sans ouvrir la bouche, silencieux, il lui envoya un regard interrogateur, pour quoi ? Pour quelle raison Mist pensait soudain qu'il voulait se débarrasser de lui ? Si c'était bien de ça dont il s'agissait, peut-être avait encore manqué quelque chose, au final, il avait un peu de mal à réfléchir. Que faire ? Le rassurer, et comment ? Les grandes démonstrations d'affections n'avaient jamais été son fort, au contraire, combien de fois avait-il ignoré ces demandes muettes d'Eléanor ? Combien de fois n'avait-il jamais remarqué ce besoin-là chez la jeune femme ? Incertain, il fixa Mist sans avoir de réponse à lui donner, sans trouver une parole rassurante, il se contenta de remettre sa chaise debout et de se rasseoir. Se massant les tempes, il passa de nouveau les mains sur son visage, et il essaya de demander d'une voix plutôt douce — ce qui était inutile puisque Mist ne l'entendrait pas :

— Mais qu'est-ce qui te fait croire que je veuille t'emmener là-bas pour te faire tuer ?

Non, ce mouvement d'humeur avait dépassé sa logique, alors il essaya de trouver une raison. D'après Mist, les médecins « découpaient les gens en petits morceaux pour voir ce qu'il y avait à l'intérieur », et cette idée le fit tout de même grimacer, ce n'était pas un sort des plus enviables, effectivement. Et le sourd-muet lui avait dit qu'ils lui avaient coupé son bras, sûrement sans son autorisation, mais c'était mieux que de voir la maladie se propager dans le reste du corps. Bon... il se voyait mal dire ça à Mist, avec tout ce que ce pauvre garçon subissait, ce n'était pas la peine d'en rajouter. Il mordit ses lèvres, toujours nerveux, même plus depuis la réaction du clochard, bien... et maintenant ? Il n'avait pas toujours une quelconque idée sur ce qu'il devrait dire ou faire. Quand même, il ne pouvait pas se lever et aller le prendre dans ses bras ? Non, ce n'était pas son genre, jamais il ne pourrait faire preuve d'autant de... sentimentalisme ? Maintenant, il ne savait plus. Il n'arrivait plus à trouver ses mots, soupirant, posant les yeux sur un coin au hasard, un peu perdu tout de même, il dit au bout d'un moment :

— Je ne compte pas t'envoyer à la mort, ou je ne sais trop quoi, si c'est ça ce que tu as cru.

Marius se massa à nouveau les tempes, toujours aussi stressé, tout en essayant de retrouver un semblant de calme. Finalement, il soupira à nouveau ; voilà, il venait de dire à Mist qu'il n'avait pas à avoir d'inquiétude, même s'il reconnaissait que les médecins n'étaient pas les esprits les plus saints que l'on pouvait croiser à Ishtar. L'Inquisition et les Scientifiques faisaient une belle brochette de malades manteaux, mais sans médecin, que faire ? Toujours aussi mal assuré dans ses propos que dans ses réactions, il ajouta toujours en employant une voix douce, inutilement :

— J'ai... juste entendu parler que certains médecins pouvaient remplacer les membres amputés, par des contrebandiers... et voilà.

Parce qu'effectivement, Marius faisait une fixation sur le bras absent de Mist. Il n'osait pas encore s'imaginer la souffrance et le handicap que ça devait être pour ce garçon, c'était bien trop terrible, bien trop horrible. Se mettre à sa place... non, il refusait de le faire, trop effrayé par tout ce que ça pouvait occasionner en lui. Inconsciemment pourtant, il toucha son bras gauche, et poussa un énième soupir, plus lourd et accablé cette fois-ci. Gardant toujours les sourcils froncés, joignant à nouveau les mains, il ajouta enfin :

— Si ce sont les médecins qui te font peur, ne t'en fais pour ça, je te protégerai.

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Sam 9 Avr - 13:03

Je regardais Marius tendu et tremblotant et lui avait la surprise peinte sur visage. J'avais obscurément conscience qu'un élément me manquait, mais sans arriver à mettre le doigt dessus. Il m'assura qu'il ne voulait pas me tuer, mais pourquoi un putain de médecin alors ? Pourquoi pas un inquisiteur, ou un Garde hein ? Y avait sans doute quelque chose de logique là dedans, mais l'humain est un peu prétentieux et a du mal à admettre qu'il y a des choses qu'il ignore, d'où ma réaction brusque.

« Un médecin. Et puis après ce que tu as dit sur les sacrifices nécessaires, et le fait que j'ai que trois membres, la force d'une poule sous alimentée et trois sens sur cinq en fonctionnement (ce qui me rend assez inutile). Je sais pas. »

J'ai dû écrire bien petit pour que ça rentre sur mon ardoise, et je suis un peu sec. J'ai pas de « ton » - quoi que ça puisse être – pour atténuer ça. Sa question pour savoir ce que ce stupide Mist avait bien pu inventer pour sauter comme la grosse dinde qu'il est ne m'est pas spécialement parvenu d'une voix douce, j'ai mal interprété, j'ai tout mal interprété. Ça m'arrive tout le temps. En tous cas, j'ai répondu à pourquoi je croyais qu'il voulait me tuer.

Mais il me dit qu'il ne m'envoie pas à la mort en fait... je comprends pas. Qu'est ce qu'il attend précisément d'un médecin bordel ? La suite m'apporte une réponse... en fait non. Hélas pour Marius, lire sur les lèvres ne me permet une compréhension totale de ce que disent les gens, et j'ai un grand ennemi dans la vie, c'est les virgules. Sa sa voix qui baisse juste avant cette ponctuation là, je ne la perçois pas. J'arrive à en mettre quand j'écris parce que j'ai beaucoup lu et j'arrive à peu près à mettre de la ponctuation correctement. Du coup j'ai compris qu'un médecin pouvait remplacer un membre amputé par des contrebandiers. Voilà.

Mais la déclaration d'après de Marius me rassure quand même : j'ai mal compris. Peut être qu'il a pas dit médecin, mais un mot que je ne comprenais pas – c'est un grand ennemi ça, le mot que je ne connais pas. Tant que j'ai pas un dictionnaire, impossible de le reconnaître, de l'écrire ou quoi que ce soit d'autre. Ou alors les médecins peuvent contacter des contrebandiers pour faire je ne sais quoi de mystérieux. Je me rassois. Il ne me veut pas de mal. Il me protègera des médecins même ! Je me frotte les yeux avec mon index et mon pouce, je n'ai pas l'habitude de communiquer aussi longtemps avec autrui je crois.

Excuse moi. Je crois que je ne comprends pas ce que tu dis. J'ai compris quelque chose comme « un médecin va remplacé ton bras par des contrebandiers », mais je suppose que ce n'est pas ça.

Je lui montre puis efface avec mon doigt. Effectivement, discourir avec moi, c'est pénible au possible.

« Et on doit pas avoir la même définition du médecin. Il y a plein de gens qui meurent à l'hôpital ! Je suppose que ce n'est pas pour rien. Et puis en te faisant enterrer au cimetière dans le coin des pauvres »

Pas fini ma phrase, rebelote.

« t'as cinquante pour cent de chance de finir le cul déboité et débité en tronçons pour inspection. J'en ai vu à l'action en passant la nuit. Vive le repos éternel. Mais je te fais confiance ! Va pour le médecin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Sam 9 Avr - 17:12

Ce fut après coup que Marius se rendit compte que sa phrase était incompréhensible, ou plutôt que le sens qu'il avait eu lui donner n'était pas le bon. Mist semblait moins peureux, quoique toujours méfiant, et apparemment blessé pour une raison qui lui échappait encore. Il fronça les sourcils, pensif, depuis quand avait-il dit au clochard qu'il était inutile ? Il essayait simplement de trouver une solution, Mist ne pouvait pas rester dans cet état ! Il lui manquait un bras, il lui manquait un membre en plus de sa langue ! Ombre que ça devait être terrible d'avoir perdu un bras, machinalement, le jeune homme toucha son épaule gauche, comme pour s'assurer que son bras y était toujours accroché. Certes... les médecins à Ishtar, c'était l'une des causes principales de disparitions et ils participaient grandement au taux de mortalité de plus en plus élevé, mais entre qui remettre sa vie ? Seuls eux avaient les connaissances suffisantes pour sauver une vie, ou au contraire la finir le plus rapidement possible.

Certes, il y avait bien chez la bande d'Alvaro la grande rousse, Magdra qui possédait quelques notions de médecines tout en ayant vraisemblablement gardé un esprit encore lucide, mais elle n'était pas là et elle n'aurait pas été capable de remplacer le bras de Mist par une prothèse. Marius frotta son visage et ses tempes, fatigués, et toujours aussi nerveux. Mine de rien, l'angoisse était une source de lassitude non négligeable. Mist avait pourtant raison, les Scientifiques d'Ishtar rivalisaient de folie avec les Inquisiteurs, au final, il avait l'impression que ceux et celles qui possédaient encore un semblant de raison, c'étaient les Eclairés. Les Citoyens, eux, se contentaient de suivre le mouvement de masse sans oser trop réfléchir, bon sang, quel monde de fou ! Mordant ses lèvres, encore et encore, il approuva les mots écrits par Mist sur son incompréhension, et dit :


— Oui... ma phrase n'était pas correcte, j'ai voulu dire que j'avais entendu des contrebandiers expliquer que certains médecins sont capables de remplacer des membres amputés par des prothèses.

Certes... Marius avait à nouveau prononcé le mot tabou, « médecin », et il se demandait si Mist allait de nouveau prendre peur et monter sur ses grands chevaux, oh il espérait bien entendu que ce ne soit pas le cas. Même si Mist avait été amputé de son bras dans les laboratoires (qui ressemblaient plus à un mouroir qu'à autre chose), il y avait toujours un autre risque d'infection, non ? Enfin, le jeune homme pensait à ça sans avoir la moindre connaissance en médecine. Il savait juste plus ou moins que s'il rouvrait une quatrième fois sa blessure au flanc, celle-ci risquait de lui être fatale, non ? Même là, ses connaissances étaient mauvaises et sans assurances. Frottant encore son visage, cherchant à détendre ses muscles, il soupira à nouveau, puis Mist lui écrit qu'il lui faisait confiance pour le médecin. Le problème était que si Marius connaissait effectivement un médecin, il ne savait pas encore si celui-ci était un minimum conscient qu'une aiguille n'était pas qu'un instrument de torture. Grattant son cou, il se redressa sur sa chaise, pensif, bon... même si Mist lui affirmait lui faire confiance pour le médecin, Marius sentait qu'il ne choisissait pas les bons mots pour formuler sa pensée, la confiance de l'infirme risquait d'être réduite à zéro en un rien de temps. Que dire ? Lui-même ne savait pas si Ixart était digne de confiance ou non, certes il l'avait soigné, mais cet homme possédait une personnalité difficile à cerner. Il était froid et taciturne, ne semblait pas s'intéresser aux choses « basses » qui se passaient autour de lui. Réfléchissant, il leva les yeux vers le plafond et au bout d'un moment, il déclara :

— Je connais un médecin, un certain Ixart qui habite en ville, il m'a déjà soigné pour ma blessure au flanc, gratuitement, sans rien m'enlever. Je ne sais pas ce qu'il a exactement dans le crâne, mais il parait plus ou moins équilibré.

Bon... autant être franche dès le début, Marius avait rencontré Ixart au Parc des Lumières, après s'être amusé à se rouvrir le flanc pour se prouver quelque chose ; étrangement, les hommes avaient toujours besoin de prouver leur virilité dans des évènements funestes, ou c'était simplement une fascination pour tout ce qui traitait du morbide, ou il ne savait plus trop quoi ; cette nuit-là, il se souvenait juste qu'il n'avait pas été dans son état normal, et que pour une raison ou une autre, il avait eu l'envie de souffrir. Parfois, la logique de l'être humain laissait vraiment à désirer, comme si l'homme était incapable de maîtriser certaines de ses pulsions, ou agissait de façon idiote sans savoir réellement pourquoi. Il fixa à nouveau la fenêtre condamnée, comme pour s'assurer que l'ombre et les yeux de l'Inquisition ne se trouvait pas derrière, à les espionner.

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Dim 17 Avr - 18:41

Marius avait l'air de plus en plus nerveux, mes pétages de câbles répétés ne devaient pas y être étrangers. Moi aussi je me mordillerais les lèvres si un mec se mettait à sauter au plafond dès qu'il comprend pas ce que je dis.
Enfin moi j'ai pas les mêmes tics ; tout en regardant Marius parler, je grattais diverses zones de mon anatomie maltraitée. J'ai plein de croutes, j'ai peur que ce soit la gale avec des poux et des puces pour bouffer ce qui suppure des plaies. Ou un truc du genre. Quand on se lave jamais, quand on change jamais de fringue, c'est inévitable que la peau se transforme en décharge à ciel ouvert. Enfin bref, tout ça pour dire : Marius, tu sais que c'est sans doute contagieux ? Pourquoi tu me fous pas le feu ?

Mais non, il parle de remplacer mon bras par je-sais-pas-quoi – pas un contrebandier en tous cas. Je comprends pas très bien ce qu'il veut, mais c'est beau ce qu'il dit, je suis suspendu à ses lèvres. Peut être que ce qu'il veut me faire là est utile ? Je ne sais pas ce que son médecin peut pour moi là, je ne sais pas précisément ce qu'est « une prothèse », je n'ai vu dans la rue que des jambes de bois, ou alors j'ai oublié ce que c'était, mais ça a l'air bien. Pourquoi il veut me sauver, comme ça, tout le temps ? Qu'est ce que je lui ai fait ? Je me rapproche de lui pour bien voir ses paroles, parce que la lueur de la bougie, c'est pas génial et je commence à fatiguer. Mes parents me parlaient beaucoup par gestes, c'était plus pratique, mais c'était entre nous. Il faudrait que je vive dix ans avec Marius pour en arriver là.

Donc en fait, par une espèce de magie, certains médecins pourrait soigner de grosses blessures. Et mon bras manquant rentrerait dans cette catégorie. Un genre de faux bras qui marcherait pareil que le vrai ? J'ai pas très bien compris. Je me gratte le cou – cette saleté de collier en fer de la prison me fait des irritations de porc – et je réfléchis à ce que ça implique. Une idée géniale me vient. J'écris avec frénésie, parce que mon idée m'emballe beaucoup ! Je me trouve totalement intelligent d'y avoir pensé d'ailleurs. Le temps d'écrire quelque phrases, j'ai bien tourné l'idée dans ma tête et mes rêveries ont presque plus de saveur que le réel.

« Il pourrait faire quelque chose comme ça à ma gorge et à mes oreilles ton médecin ? J'aimerais bien parler ! J'aimerais beaucoup ! »

Et puis sous le coup de l'excitation ou je sais pas quoi, je me jette sur lui pour le prendre dans mon bras – pas dans mes bras, tu noteras. Ouais, je suis un peu lunatique là, du rire aux larmes quoi. Je lui sautille dessus, parce que je suis content et excité, mais j'ai un peu peur aussi. Qu'il me dise que ce n'est pas possible. Je serais très déçu là. Pourquoi il pourrait me faire un faux bras et pas de fausses oreilles hein ? Et une fausse langue ? Et de fausses cordes vocales ? J'ai fourré ma tête dans son cou pour ne pas voir sa bouche aussi. Puis j'ai pas tellement d'autres moyens pour exprimer mon bonheur aussi. Un faux bras, ce serait déjà beaucoup... mais parler et entendre, rien que de soulever l'idée, ça me donne une légère érection. Très chaud dans le ventre aussi. J'aimerais pas prendre une porte dans la gueule, là, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Lun 18 Avr - 9:57

Les humeurs de Mist étaient bien trop changeantes pour que Marius parvienne à comprendre ce qui se tramait dans son esprit, ou qu'il puisse réagir surtout ; lorsqu'il avait lu la réponse du jeune homme, il s'était retenu de grimacer, comment lui expliquer que ça ne pouvait pas aller jusqu'à là ? Il mordit sa lèvre à nouveau, jusqu'à la faire saigner, un moyen comme un autre de lutter contre l'anxiété, la situation commençait tout doucement à lui échapper, et il n'aimait pas ça. Et elle échappa totalement lorsque soudain, répondant à il ne sut quelle impulsion, Mist lui bondit dessus pour le prendre dans « ses bras », ou du moins pour le serrer contre lui. Déboussolé, décontenancé, Marius se raidit, dérangé par cette proximité. Il resta immobile, interdit, pendant plusieurs secondes sans savoir quoi faire, rouge comme une tomate aussi, mais ça il ne s'en était pas encore rendu compte. Comment réagir ? Les attitudes de Mist lui échappaient totalement, parfois, même si là Marius pouvait comprendre ce que le sourd-muet venait de penser ; sa réponse était plutôt explicite, d'ailleurs, mais comment devait-il réagir à ça ? Il ne pouvait pas l'écarter, lui dire que non, entendre ou parler lui serait définitivement impossible, même s'il ne savait pas si les médecins étaient capables d'une chose pareille.

Ce serait bien trop... cruel... et se taire et lui mentir l'était tout autant. D'une certaine manière paralysé, bloqué, avec ses pensées qui filaient à toutes vitesses dans son esprit au sujet du possible mensonge qu'il devait énoncer, et du blanc énorme qui l'écrasait quant à la proximité du terroriste, Marius se mordit la langue en soupirant. Il ne savait simplement pas quoi faire, dépassé, gêné et incapable de réagir en réalité, il resta un moment sans bouger, n'osant même pas faire le moindre mouvement. Il ouvrit la bouche pour parler, mais la referma aussitôt en déglutissant, oubliant que Mist s'était mis contre lui de façon à ne pas voir ce qu'il pourrait lui dire. Que faire ? À part rester tendu, honteux et gêné, immobile et con ? Briser tous les petits espoirs de Mist en lui disant d'arrêter de rêver ? Et qu'il allât rester l'éternel infirme dont la seule chose qu'on pouvait entendre de lui, c'était son cri de colère et de haine lorsqu'il faisait ses attentats ? Non, soit Marius était beaucoup trop con et gentil pour oser lui affirmer que c'était impossible, soit il n'avait tout simplement pas les tripes nécessaires pour être franc avec Mist, ou soit les deux. Il mordit à nouveau les lèvres, silencieux, incapable de réagir, incapable d'être honnête, aussi. Lui dire la vérité lui faisait de la peine, mentir paraissait moins cruel, mais plus écoeurant.

Ne trouvant aucune solution, ne trouvant pas les mots ni le comportement à prendre, il osa (au bout d'un moment tout de même) poser sa main sur l'épaule noueuse (et avec le bras) pour écarter Mist, toujours aussi rouge et gêné, et peu réactif. Il toussota, faisant fi de la chaleur qui avait envahi son corps et Marius soupira profondément, il dit enfin d'une voix tremblante :


— Je... je ne sais pas... il faudra voir ça avec lui.

Quel lâche, vraiment ! Oh... ça... quand il s'agissait de cracher sur l'Église, insulter ceux qui la composaient, et attaquer Uriel d'Arken pour une simple question d'orgueil, Marius était capable d'être un peu courageux. Mais quand il s'agissait de devoir être honnête et franc avec quelqu'un que la vie avait passé un bon bout de temps à le maltraiter, ça non... il préférait se cacher derrière il ne savait trop quoi. C'était tellement plus simple de se mentir à sois-même et aux autres, c'était tellement plus simple de se montrer hypocrite, cacher ses pensées derrières ses belles paroles et ses idées d'une utopie naissante dans ce monde de pourritures. C'était tellement mieux de se voiler la face ! Ah ça ! Pour donner des jugements de valeur, pour critiquer et se permettre d'étaler sa morale, là... il les avait les tripes, mais quand il s'agissait d'énoncer une vérité aussi cruelle, il n'y avait plus personne ! Au final, il pouvait bien juger d'Arken et le reste de l'aristocratie, il ne valait pas mieux qu'eux, à croire que l'hypocrisie était une caractéristique génétique.

Heureusement qu'il ne voyait pas sa figure toute rouge, ça lui aurait donné l'envie d'éclater sa tête sur le coin de la table, alors qu'il sentait déjà qu'il méritait une grande paire de claques pour autant de lâcheté. Marius grimaça, tenta de sourire sans le moindre résultat, on aurait dit simplement un clown qui essayait de faire rire un gamin, alors qu'il ne savait pas s'y prendre avec eux. Toussotant à nouveau, il tourna dos à Mist pour se rendre dans la cuisine. Voyons... où Alvaro cachait son Hypocras, déjà ? Il ouvrit un placard et sa main alla chercher à l'aveuglette la bouteille, malheureusement pour lui, il en restait pas assez pour oublier les bêtises qui attaquaient son cerveau. Un dé à coudre, tout au plus ; soupirant, il ouvrit la bouteille et la termina, se sentant juste... dégueulasse.


_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Lun 18 Avr - 17:41

Moi j'étais content d'être contre le corps de quelqu'un, pas Marius, mais je le savais pas. Il finit par m'écarter en appuyant sur mon épaule, et j'me suis pas débattu. Il avait le visage d'un rouge très intense, et j'me demandais ce qui causait une gêne pareille. J'eu ma réponse quand il me dit qu'il ne savait pas. En bafouillant.
Oui, certes, j'étais con, ça je peux le concevoir. Qu'on compte un peu là dessus pour faire passer des vessies pour des lanternes, je peux comprendre aussi, mais bordel de pompe à queue, pourquoi me mentir comme ça ? Un mec qui ose pas en avouer à un autre qu'il pourra jamais faire un truc aussi con qu'ouvrir la porte quand quelqu'un frappe, c'est si difficile ? Il aurait pu avoir la décence de pas rougir comme ça quand même. Trop grillé que son truc de « il sait pas mais le médecin si », c'est que de la flûte ! Il aurait pas pris son temps comme ça pour me le dire sinon. Bouhouhouhou pauvre petit Mist.

J'ai eu la brève vision de mon ardoise atterrissant dans sa gueule, pas parce que je suis en colère contre lui mais parce que ce n'est pas juste ! Pourquoi l'espèce de magie des médecins marcherait pour un truc aussi gros que mon bras et pas pour mes putain d'oreilles à la con ? Hein, pourquoi ? Et puis pourquoi je suis sourd ET muet, je pouvais pas être qu'un seul des deux ? Ça aurait déjà été pas mal ! Ben tu vois, à la loterie de l'univers, j'ai été l'outsider quoi.
Marius se casse, et je touche mon épaule. Faut au moins se raccrocher à ça, j'vais pas finir ma vie manchot ! Mais bande quoi bon sang, c'est déjà une super bonne nouvelle ! … ouais mais putain, parler et entendre, j'aurais kiffé quoi. J'aurais fait des trucs cool comme euh... ce qu'on fait avec des oreilles quoi ! Je sais pas bien en quoi ça consiste, mais on ferait pas tout un foin de ce qui me manque si c'était pas si génial que ça !

Je suis donc Marius là où il va, comme Lassie chien fidèle et silencieux. Il sort une bouteille d'alcool vide, je crois qu'il ne m'a pas entendu. Il a l'air déçu de son absence de contenant, je crois qu'il serait judicieux qu'on change de sujet. Je sais pas, l'amour la joie la paix la justice, de grands et beaux sujets humains qui font rêver tout le monde – sauf l'Eglise, mais ils sont cacas, tu sais bien.

« T'as envie de revoir les petits chiens ? Ils sont pas loin, il y a de chouettes poubelles pas loin. Ils ont bien grandi ils sont encore plus joli ! »

Oui je sais, de grands beaux sujets humains qui font rêver tout le monde.

« Sinon il y a moyen que je me lave ? A défaut de picoler. »

Ouais parce que bon, tu auras noter que Marius n'a MÊME PAS froncé le nez depuis que je suis là. Pourtant je pue, je le sais. Même pas une petite mine dégoûtée quand je me suis collé à lui, juste de la tétanie. Peut être qu'il a pas d'odorat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Mar 19 Avr - 15:39

Toujours en proie avec des sentiments aussi stupides tels que la culpabilité ou la compassion, Marius n'avait pas effectivement entendu Mist arrivé. Trop pris dans sa déception immense de n'avoir trouvé qu'une bouteille vide, oui, vivre avec des contrebandiers l'avait aidé... à apprécier ces petites joies simples, comme s'amuser à faire des bras de fer ou des lancers de couteaux dans une taverne, autour d'une bonne bière, en sachant qu'il ne tenait pas l'alcool assez bien pour garder sa dignité après en avoir but des litres. Soupirant, il se retourna tristement vers Mist, dont le sort le chagrinait toujours, c'était difficile de ne pas se rendre responsable de l'état du jeune homme. Après tout, la noblesse et l'Église étaient en majeur parti responsable de la pauvreté d'Ishtar ; il était tellement plus simple de dépenser son argent dans des toilettes hors de prix, ou dans l'opium (et les prostitués qui allaient souvent bien avec) que le donner à des gens qui en avaient véritablement besoin. Reposant la bouteille bel et bien vide dans le placard, toujours poussiéreux et où une petite araignée avait élu domicile, Marius fronça les sourcils face aux différentes propositions de Mist.

Il avait la preuve devant lui que naïveté et terrorisme allaient ensemble ; soupirant, il approuva, sans savoir quoi réellement dire ou ajouter. Parler pour meubler un silence, ça n'avait jamais été son fort, ou du reste, Marius se sentait un peu mal à l'aise depuis l'espoir du terroriste à pouvoir parler ou entendre un jour ; malheureusement, entendre, c'était aussi se faire saigner les oreilles par des futilités. Il fourra finalement ses mains dans ses poches, approuva toujours les paroles du jeune homme, voir les chiots... allez... il n'allait pas admettre que ça lui ferait plaisir, les chiots, personne ne pouvait y résister, et puis il ne pouvait pas non plus les laisser dehors. Il mordit ses lèvres, toujours aussi tendu, mais cette fois-ci ce qui sortit de sa bouche ne fut guère pas un bafouillement, ni une preuve d’anxiété dut à sa connerie de lâcheté :

— Dans ce cas... ramène-les à l'intérieur, ils seront mieux ici au chaud que dehors.

Quittant la cuisine, toujours plongé dans le noir (ce qui rendait la progression assez délicate et désastreuse), Marius revint dans la pièce principale. Il poussa le meuble pour que Mist puisse passer, et pour ce qui était de l'odeur corporelle du jeune homme, aussi particulière et délicieusement naturelle que le tas de pourriture et d'ordure du coin, et surtout le fait de l'odorat peu développé de Marius, nous prendrons comme excuse un simple oublie de la part de sa joueuse ; après tout, son cerveau est celui d'un être humain, et l'erreur est humaine, un oubli rien d'autre, pardonnons-la et gageons que ça ne se reproduis plus, ou si jamais cela devait se reproduire, une petite punition comme regarder un certain chanteur se tortiller devant une masse de jeunes gazelles en manque de romantisme, serait assez cruelle pour qu'elle ne recommence plus jamais le moindre petit oubli. Passons. Enfin, l'excuse serait qu'à force de vivre dans la rue, ou pour avoir comme seule fréquentation des contrebandiers, capables de sentir l'odeur de l'alcool et de la transpiration à plusieurs toises à la ronde, ait rendu l'odorat du jeune homme moins sensible à l'odeur naturelle de Mist. Il passa une main fatiguée dans ses cheveux, il se faisait tard et il avait de plus en plus de mal à distinguer la silhouette de Mist dans cette obscurité ; bien sûr, allumer la cheminée serait tellement plus judicieux, mais Marius craignait de se faire trop remarquer, et puis il n'y avait pas de bois pour nourrir les flammes. Haussant un sourcil, il fit quelque pas dans la pièce, cherchant une autre bougie qu'il alluma avec la première, se mettant devant Mist de manière à ce que ce dernier puisse voir ses lèvres :

— Pendant ce temps, je vais préparer ton bain et des lits pour la nuit, demain nous irons voir Ixart.

Prenant une bougie, Marius monta à l'étage, les sens toujours aux aguets, certains que cette même ombre le suivait. Pas que son aventure avec l'Inquisition (ou Sacha plutôt) l'ait effrayé, ni sa rencontre avec Uriel d'Arken, il s'était juste rendu compte que l'Église était capable de les attraper quand elle le voulait. Au moins, ses membres ne semblaient pas savoir pour les contrebandiers, c'était une bonne chose, ça leur donnait un avantage. Soupirant, il mit l'eau à chauffer et sortit des serviettes, prit une autre bougie pour que Mist n'ait pas à se prendre tout et n'importe quoi dans les jambes. Sortant, il alla s'occuper des chambres à côté, toujours aussi pensif, toujours aussi tendu.

Spoiler:
 


_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Sam 23 Avr - 17:06

Comme le joueur est con, il a pas calculé que la bougie était sur la table et moi dans la cuisine, dans un endroit pas éclairé donc, et qu'il n'aurait pas dû pouvoir écrire que j'ai communiqué. Passons sur la connerie du joueur et faisons style que j'ai été temporairement nyctalope.

J'ai pu donc voir que Marius m'autorisait à aller chercher mes amis les chiens, et que même il allait faire chauffer de l'eau et tout. Le grand luxe, et surtout un confortable refuge intellectuel pour moi qui ne voulait surtout pas penser à ces mystérieux machins remplaçant un bras sans être un contrebandier, et que en fait j'allais mourir sourd et muet, par dessus le marché, ce qui m'attirera pour l'éternité la pitié et uniquement la pitié de Marius, alors que j'avais fait des attentats tout bien et tout, mais j'avais eu le mauvais goût de me faire torturer et... voilà.
Moi aussi j'ai un peu mal au ventre là, je t'avais dit que j'avais pas envie d'y penser. Les chiens, c'est nickel pour ça, pour me faire oublier que je suis pas un être humain.

Donc une fois que Marius a poussé le meuble devant la porte, j'ai pu retrouver le bon air vicié des bas-fonds pour aller chercher mes clebs. Ils étaient pas là où je pensais qu'ils étaient, j'ai dû aller chercher un peu plus loin, et c'est bien de la chatte que je les ais trouvé dans le noir. Ils étaient en train de bouffer des détritus sous une fenêtre allumée dans une obscure rue à la con. J'ai pris Mais Dors dans mes bras et les autres petits chiens ont suivi, du coup, parce qu'on est une meute soudé et que quand deux membres importants se cassent, ça fout le del-bor.
Du coup j'ai pu retrouver la maison, où de la flotte pour se baigner dedans m'attendait sans doute, d'après ce que m'avait dit le terroriste.

J'ai fait rentrer tous les petits chiens, et j'me suis dit que des présentations serait judicieuses. J'ai posé Mais Dors et j'ai cherché Marius dans la maison, en chopant la bougie près du bain pour pouvoir parler sans que ce soit trop la misère. Une fois le Marius trouvé – il glandait dans une chambre en branlant je-sais-pas-quoi, des trucs ménagers sans doute – j'ai posé la bougie par terre pour pouvoir écrire.

« Ça c'est Chester en Armure, et lui c'est Vicieux Irvin, et lui c'est Hyper-Duc de l'Éther Sacrifice, et enfin celui là c'est Solange la Mésange Crevée. Et puis évidemment elle c'est Mais Dors le Chien Prodig(u)e. »

Je lui tirais sa manche avant de montrer successivement du doigt le nom puis le chien concerné – exercice laborieux dans la mesure où les chiots rendu fou parce que... parce que c'est chiots, disons - tournoyaient partout en remuant la queue comme si ils espéraient s'envoler en l'agitant suffisamment fort. Tu noteras que j'ai rallongé les noms de façon inutile, mais j'en ai rien à foutre, j'ai pas à les prononcer, puis c'est plus joli comme ça !
Une fois ça fait, j'ai aucun remord à laisser Marius en excellente compagnie pour aller me laver. Je jette mon haut – enfin l'espèce de torchon, là – par terre sans m'arrêter de marcher, laissant voir le corps de quelque chose entre le petit éthiopien et le furet qui a la rage. Avec plein d'os et de cicatrises, surtout, mais sur le coup j'ai pas calculé que je montrais tout ça; juste que dans la procédure du bain on enlevait ses fringues avant de rentrer dans l'eau.

Donc une fois dans dans la salle d'eau, j'ai ôté tout ce que je portais et j'ai fait ce qu'on attendait de moi : enlever des mois de crasses, ce qui prit un certain temps, surtout que j'avais pas l'occasion de me voir nu en général, et que je partais dans pas mal d'inspection. Le mystérieux truc qui me grattait sur la poitrine, c'était donc une espèce de plaque de je-sais-pas-quoi gigantesque... pas beau à voir en tous cas. Je me suis attaque ensuite au problème du collier en fer.
Je t'expose le problème : en prison, on m'a donc détaché du mur en coupant la chaîne qui m'y reliait – c'est le prêtre qui fait ça avec sa magie – mais le collier il est resté là. Et il irrite. Et ça fait des plaies qui cicatrisent bien comme il faut pas dans la senteur moite de ce qui se trouve sous le métal, et ça se soude salement. Donc, en serrant les dents, j'ai tiré sur le collier pour le remonter le long de mon cou, qu'il se décolle de cette merde quoi. Tu seras surpris que ça soit douloureux. Et puis un peu saignant à la fin. Enfin c'est rien quoi, mais arracher brutalement plein de croutes, j'ai tenu à le raconter, voilà.

Après m'être lavé, rincé et tout ça, j'suis sorti, j'me suis essuyé autant que possible et j'ai mis une serviette autour de ma taille pour partir dans la maison à la recherche de fringues. On sait jamais qu'ils en aient hein ? Si j'remets les ancienne, ça fera du sale sur du propre, et c'est pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Dim 24 Avr - 14:27

En train d'ouvrir les lits dont une odeur de renfermé sortait, le jeune homme était toujours, ce fut pour cette raison qu'il n'entendit pas tous de suite les divers bruits qui venaient d'en bas. Comme des pas, des aboiements excités ou autre, signe qu'il n'était pas seul dans la masure. Ce fut pour cette raison qu'il sursauta en voyant son compagnon d'infortune revenir avec une chienne dans ses bras, Marius fronça les sourcils et se souvint finalement de cette pauvre chienne que Mist avait ramenée ici. Toujours sourcils froncés, il observa les petits chiens courir un peu partout, apparemment sans soucis, inconscient du monde cruel qui les entourait, parfois Marius se prenait à songer que l'enfance, même bercé de mensonges et d'illusions n'était pas désagréable, au moins le monde paraissait moins rude. Évidemment, il pouvait se tromper. Dans un demi-sourire, Marius se rapprocha de Mist pour lire ce que l'infirme lui avait écrit, le laissant tirer sur sa manche, le jeune homme tenta tant bien que mal de savoir à quel nom appartenait à quel chiot. Exercice difficile dû au fait que les bestioles ne paraissaient pas vouloir coopérer, en tout Marius devait reconnaître que Mist avait... un don disons pour trouver des noms.

Enfin, c'était surtout leur longueur qui étonnait le jeune homme, en effet, pourquoi appeler « Solange la Mésange crevée » au lieu de « Solange », tout simplement ? La logique de Mist était particulière et lui échappait quelquefois, il haussa finalement les épaules en mettant ses mains derrière le dos ; ces chiots étaient à Mist, après tout, qu'il les appelât Azhran, Uriel ou encore Zélig ne le concernait pas. Le laissant partir, Marius flatta le flanc gauche de ce lui qui semblait être Chester, il ne savait plus trop quoi ; il soupira, demain il devrait aussi trouver un peu de nourriture pour ces pauvres bêtes. Frappant sur un oreiller, de plus en plus habitué à faire des choses... normales ? Oui normal pour quelqu'un du peuple, il laissa les chiots et leur mère gambader dans les chambres, quand il s'arrêta soudain. Ah ! Voilà ce que Marius avait oublié ; à nouveau, il se rendit en bas et fixant la porte comme celle-ci représentait une quelconque menace, il poussa encore le meuble contre, s'assurant qu'aucun Inquisiteur, Scientifique ou même Noble en mal d'aventure ne viennent les déranger. La méfiance avait envenimé son esprit, du reste, il remonta d'un pas lent, las. Ce fut quelques minutes après que Mist apparut de nouveau, déclenchant une véritable vague d'hystérie chez les chiots, grimaçant, Marius approuva sans oser observer plus que nécessaire le corps chétif et maltraité du terroriste.

Il ne voulait pas déclencher un nouveau malaise, alors que Mist paraissait avoir trouvé une distraction pour éviter des silences gênés, il fit quelque pas, s'arrêta, fouilla dans ses poches, réfléchissant. Des vêtements ? Oui... il devait bien avoir des vêtements, ne serait-ce ceux qu'il avait emportés avec lui en revenant à la Capitale. Faisant quelques pas, il alla finalement à une armoire ; malgré ce que les passants des Bas-Fonds pensaient, la veille Masure abandonnée était encore habitée, pas toujours, mais elle servait de quartier général et de magasin à Alvaro et ses hommes. Fouillant dans l'armoire, grimaçant en voyant qu'une araignée s'était installée ici, Marius pensa que faire le ménage ne serait pas du luxe, or le temps était une chose précieuse qu'il avait l'impression de manquer. Sortant pantalon et tunique, il les donna à Mist, refermant l'armoire dans un bruit sec. Soupirant, il déclara au bout d'un moment, toujours aussi tendu malgré tout :

— Je pense qu'il vaut mieux se coucher, demain sera une rude journée.

Mordillant encore ses lèvres, il songea que si Ixart n'était pas si dangereux que les rumeurs disaient, Mist pourrait sauver plus que son bras amputé, ses blessures, ses infections... Marius espérait que le médecin fût capable de faire quelque chose, ou du moins, le faire sans faire exploser les membres du jeune homme dans une explosion de sang. Le revoir... il ne savait pas trop, après tout ce temps, il avait assez changé et surtout : Ixart restait un de ces fous de Scientifiques qui justifiaient n'importe quel sacrifice au Nom de la Science. Il ajouta en faisant quelques pas vers la porte :

— Si tu as besoin de quelque chose, ap... Marius avait manqué de dire « appelle-moi », mais s'était ravisé aussitôt, il rectifia bien vite : réveille-moi.

Il flatta un chiot qui passait près de lui, fit un autre signe de la main au terroriste et se retourna, le laissant seul. Après son éclat d'humeur, Marius ne savait plus comment se comporter avec lui, Mist avait compris en un éclair qu'il avait tenté de lui mentir, et ça lui laissait un goût amer dans la bouche. Il s'assit sur un lit, sans prendre la peine de l'ouvrir et finalement, s'allongea sur le dos en fixant le plafond, en se disant qu'il fallait dormir, seulement comme souvent, le sommeil ne lui venait pas.

_________________

Merci à Dietrich/Ambroise ♥️


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Á mon cerveau regretté

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 651
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un gros Poney.
♦ Date d'inscription : 03/05/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   Dim 24 Avr - 20:51

[Mist dans toute sa classe.]

Marius n'osait pas me regarder, et en plus il tirait une tronche de dix pieds de long. Je croisais pudiquement les bras sur ma poitrine, je pensais pouvoir arriver trouver des fringues tout seul et à pas lui tomber sur le râble, mais c'est vrai que comme je tenais mon ardoise d'une main – toujours avoir de quoi écrire sur soi – je n'ai pas pris de bougie, et je suis allé vers la lumière comme un con, donc vers Marius. Cette histoire de pudeur ne m'avait pas plus embêté que ça avant de voir son expression dégoûté – enfin j'ai interprété ça comme du dégoût. Du coup j'ai tenté de croiser les bras – raté, faute de combattants – et j'ai finalement opté pour une position bizarre du bras droit censé couvrir une cicatrice de brûlure sur mon flanc, souvenir de ma rencontre avec Emile qui avait trouvé chouette d'allumer mes fringues. Une cicatrice honorable si il en est, donc.

Toujours en tirant la gueule, Marius me donna des fringues et me recommanda de me coucher – j'aime bien ce conseil, j'le trouve judicieux – et me mena à une carré avec un vrai lit dedans et tout, et même qu'il est propre. C'est un bien beau lit. Je crois même que j'y ai déjà dormi, ou dans un ressemblant. Enfin c'est trop la fête quoi. J'arbore l'air béat du clodo qui croit pas à sa chance; j'veux dire, quand j'ai dormi chez Asgeir, j'ai pas eu le temps de savourer, rapport au fait qu'il m'a porté dans le lit quand j'étais tout en train de bader, et Zach bah... c'est loin quoi, un peu comme se souvenir du jardin d'Eden quand ça fait quatre milles ans que t'es maudit.

Donc j'attends que Marius sorte – après m'avoir délivré des conseils inutiles pour la nuit – et je me jette sous les couvertures sans enfiler de fringues propres, tout nu quoi. Bah oui, j'vais pas les salir alors que j'ai les couvertures pour me tenir chaud, ça serait con.
Et contrairement à Marius, moi j'me suis endormi avant que ma tête touche l'oreiller.

Puis j'ai fait un cauchemar, évidemment, ça m'arrive tout le temps, voilà voilà... l'histoire de ma vie qui passe en technicolor sous mes paupières, avec des peurs plus réelles que les vrais, des sensations, des éclats de couleur magnifique, surtout le moment où je dégueule du sang à plus savoir quoi en foutre parce que ma langue me dit brusquement adieu, ou quand à moitié mort sur la table de torture, Uriel va toucher le paquet à Emile sans en avoir rien à battre de ma gueule, comme si j'étais du jambon dans une assiette.
Et ce qui m'arrive tout le temps, de fait, outre me vomir dessus de terreur ou autre joyeuseté toujours bonnes pour mon moral et mon amour propre, c'est de me faire pipi dessus.

Quand on dort dans un carton, tu en conviendras, c'est pas gênant. Au pire t'as à changer de carton. Dans un lit avec des draps et tout, c'est plus coton, surtout pour ma dignité, la pauvre. Je ne sais pas changer des draps, je sais même pas si ça se change ou pas. Si je l'ai su, je l'ai oublié. Comment un homme bien au courant des affaires mondaines gère ce genre de cas ? Il fait plus pipi au lit depuis ses trois ans, déjà. Moi non plus j'faisais pas avant ! Mais depuis mes premiers séjours en prison bah... c'est vrai que ma planque sent plus la pisse qu'avant.

Bon, j'me résous déjà à nettoyer mon cul sale dans la baignoire pleine d'eau froide, avec des insectes mots qui flottent dedans – oui, vider une baignoire, je sais pas faire non plus, c'est vrai que ça représente un sacré tas de flotte, tu peux pas la foutre nawak... ensuite j'enfile les fameuses fringues propres, et je retourne comme un con devant mon pieu qui sent la pisse. J'me dis finalement que j'vais laisser sécher, que p'tète l'odeur elle disparaitra, et que personne en saura jamais rien.

J'vais m'assoir dans le couloir pour attendre que Marius se lève – je sais pas quelle heure il est – et je m'entoure des chiens. Si j'attends dans la piaule, il va sentir la pisse en rentrant et c'est pas bon. Alors je me rendors au milieu des chiens dans le couloir comme un con. J'me sens à peu près prêt à voir un médecin fou, dans l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I was born with the wrong sign In the wrong house With the wrong ascendancy (pv Mist)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Les Bas fonds - Rasés Ѧ :: La vieille masure-