AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Vide
MessageSujet: ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.   ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. EmptyDim 3 Avr - 14:00

~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. 00peti10
    Nom de Famille : Palancar. [Il s'agit en fait du nom du plus petit monastère au monde, situé en Espagne. Accordé avec la famille du personnage qui est liée à l'Église depuis des générations. Pour le jeune homme il s'agit d'un clin d'œil à sa haine profonde pour cette institution.]
    Prénom(s) : Isaac, Callum.
    Surnom : Isa - Zack - A vous de voir pour le reste. o/
    Âge : Vingt-cinq ans.
    Titre de noblesse : La famille est très connue dans le domaine ecclésiastique mais n'a jamais obtenu de titre prouvant cette renommée.
    Province : Yijng.
    Orientation Sexuelle : Isaac est assurément amoureux des femmes, mais il n'a jamais eu 'occasion de vérifier le pouvoir masculin sur son être. Qui sait, peut-être que l'expérience viendra.

Pouvoirs :
- Informations : Vous avez accès à un certain nombre de renseignements qui vous seront fournis par les Admins ou que vous irez lire vous-même ici ou là.
- Pick-pocket : Un petit don de filou qui vous permet d'obtenir certaines informations, mais aussi de gagner votre vie lorsqu'il le faut.
- Combatif : vous avez l'âme d'un rebelle ou en tout cas d'un féroce combattant. Vous n'éviter pas les affrontements et votre ardeur au combat est difficile à égaler. Une ardeur qui pourrait même compenser certains manques dans l'entrainement. N'oubliez pas qu'elle ne remplace ni une lame bien aiguisée, ni une solide armure.



    Faction : Citoyens.
    Classe : Informateur.
    Orientation Politique :

    Politique ? Vous avez dit politique ? Isaac Callum Palancar y est forcément mêlé, de part son poste d’Informateur qui lui sied si bien. Mais, paradoxalement, c’est aussi ce même poste qui l’empêche d’afficher des avis et opinions trop tranchés. En effet, un bon Informateur se doit de jouer sur tous les tableaux et s’affiche aussi bien avec les nobles qu’avec les terroristes. J’aurais bien ajouté discrètement mais c’est pas vraiment la qualité principale d’Isaac… Du coup le jeune homme se voit obligé de jouer la comédie de par et d’autres d’Ishtar pour effectuer un travail correct.

    Mais, rassurez-vous, cette danse rusée – presque fourbe – n’a pas empêché Callum de se forger une opinon à propos d’un seul et unique camp. L’homme qui vous est présenté voue une haine clairement affiché à l’Eglise et son Inquisition, responsables indéniables de son enfance cauchemardesque. Pas de famille, et pas d’amis pendant un long moment. C’est simple, à la vue d’un membre de cette faction, le dernier des Palancar n’est pas sûr de pouvoir garder son sang froid, même s’il connait la puissance de ces hommes et les immenses risques encourus. Rage contre l’ecclésiastique. Purement et simplement. Zack refuse son expansion et sa prise de puissance. Il supporterait difficilement de voir d’autres enfants formés par cet enfer, sans agir. Comme ça, c’est dit.




    Physique :

    Isaac Callum Palancar a subi bien des transformations physiques au cours des années de vie qu’il a eu jusque là. Dire qu’il y en été sujet plus que la moyenne ne serait peut-être pas une erreur. En effet, enfant, le jeune Zack n’en menait pas large physiquement parlant. Un modèle rachitique et miniature. Juste la peau sur les os et haut comme trois pommes. Nul ne saurait dire si il devait tout cela à la génétique ou bien à l’environnement assurément malsain dans lequel il était forcé d’évoluer.

    Néanmoins, le départ du domicile familial apparut comme une révélation pour le corps de l’adolescent. Poussée de croissance fulgurante et musculation naturelle. Oui, Informateur c’est physique comme boulot, surtout quand on cumule des caractéristiques qui additionnées offrent la capacité surprenante d’attirer les situations folkloriques. Pour résumer, disons que le sprint fuite est devenu monnaie courante dans la routine de Callum.

    On pourrait penser que l’enfant renié des Palancar chercherait à jouer de ce physique nouvellement acquis – qui bien utilisé pourrait s’avérer ravageur – pourtant il n’en est rien. Cet « outil » lui est profitable personnellement et il n’a pas encore envisagé de tenter la séduction, du moins pas plus que ça. Le désormais grand brun pourra peut-être faire un jour tourner la tête d’une demoiselle, qui sait ? Mais pour l’instant l’information d’Ishtar a besoin de lui et il n’a de toute manière pas encore trouvé chaussure à son pied. Cendrillon nouvelle génération ? Mesdemoiselles, au cas où, vous êtes prévenues.

    Pour finir, la croix qu'il porte en permanence autour du coup n'est pas là par hasard. Non, il ne s'agit pas d'un symbole religieux - ne correspondant pas à l'univers - mais plutôt d'un grigri dont le jeune homme ne peut se séparer. Ce n'est autre que la symbolique implicite qui lui tient à cœur. En effet, il a trouvé cette croix dans le manoir Palancar juste avant de s'envoler vers d'autres cieux et c'est ladite croix qui lui permet de se souvenir d'où il vient et tout le chemin qu'il a parcouru depuis pour suivre une autre voie. La bonne.


    Personnalité :

    Je me souviens encore d'une phrase décrétée par un ami de la famille Palancar alors qu’Isaac n'avait que quatre ans. « Isaac est calme et effacé mais pas pour le moins impuissant. Ce petit détient une force de caractère impressionnante ! » A l'époque cette déclaration n'avait fait que déclencher moqueries et soupirs dans l'assemblée. Même Andrew, le père du garçon, avait haussé les sourcils comme quelqu'un qui vient d'entendre un ramassis de balivernes. Et pourtant... S’il savait...

    Enfant, il est vrai qu’Isaac Callum Palancar n'était pas, et de loin, le garçon que l'on remarquait dès son entrée dans la moindre pièce. Timide et renfermé il préférait le halo lumineux de la lampe de son bureau, à la pelouse d'un des squares de sa province. Tandis que les autres jouaient et se bagarraient, lui, la tête penchée au dessus d'un bureau en aluminium, écrivait et lisait. Oui, Isaac était alors une sorte d'asocial rejeté par la communauté qui aurait dû être sienne. A l'école, bien qu'intelligent, il n'avait quasiment aucune relation avec ses « camarades » de classe, si ce n'est Lilith, sa seule et unique amie avec qui il partageait tout. D'où venait ce malaise ? Je pense que la source n'était autre que la non reconnaissance de son père, ajoutée aux valeurs défendues dans une contrée qui ne l’entendait pas e cette oreille. Les Palancar avaient voulu jouer les pionniers et convertir. Callum, lui, ne voyait que rejet et souffrance. En effet, l'homme qui envisageait un grand futur pour son unique fils avait rapidement remarqué que le caractère du jeune garçon ne correspondait pas. Ravalant la fierté d'avoir un descendant, il n'avait dès lors plus accordé d'importance à l'enfant qui vivait sous son toit.

    Mais, toute chose a une fin, et, un événement - dont vous découvrirez la nature dans l'histoire qui suivra - a fait virer de bord la mentalité du jeune garçon, devenu alors adolescent. Déterminé au plus profond de lui-même, il s'était pris en main. Une main de fer. L'enfant à la carapace impénétrable devint alors un jeune ouvert au monde, expressif et optimiste à souhait. Se découvrant un humour à toutes épreuves, il mit à profit cette renaissance pour atteindre ses buts et devenir quelqu'un, le quelqu'un qu'il souhaitait, n'en déplaise à son paternel.

    Isaac C. Palancar est donc un homme décidé et volontaire. Il sait ce qu'il veut et cela se voit. Catalogué comme force de la nature par ses compagnons, il impressionne par la profondeur de ses sentiments et de ses choix. Chez cet homme là rien n’est laissé au hasard. Calculateur, comédien et rusé, il fait sans nul doute un bon Informateur. A côté de cette rigidité nécessaire dans certaines situations, on découvre un homme métamorphosé en véritable rayon de soleil. Improbable, voire impossible de ne pas trouver sur la figure de Callum, un grand sourire franc et communicatif. Contraste total avec son enfance, partout où il passe il tente de répandre optimisme, humour et bonne humeur. Trois aspects qui sont tout simplement devenus une philosophie de vie au sein de l'être qu'il compose. Impossible de réellement affirmer que cette attitude est totalement sincère. Le jeune homme l’est, c’est une évidence, mais il est possible qu’il existe une part inconscience de son esprit qui tente ici de panser les blessures de son enfance. Qui sait, il est possible que le délaissement de son père et la maltraitance de ses camarades d’école, se dévoilent au grand jour. Pour sûr, le membre de l’Inquisition qui passerait par là serait alors dans de beaux draps… Malgré tout le malaise devra éclater au grand jour, tôt ou tard.

    Oui, Zack’ est un homme sentimental. Oui, Informateur et sensibilité cela peut aller de paire, aussi improbable que cela puisse paraitre. La chose pourtant est dénuée de difficulté. Un homme peut mettre son émotivité de côté pour faire face dans les meilleures conditions possibles à certaines situations. Le sujet fait parti de ces hommes. Très proche de ses camarades rebelles, il est pourtant capable de les délaisser si la mission l’oblige. Certes, non sans mal, mais il s’exécutera c’est certain. Le respect des règles avant tout, principe d’un bon membre de ce qu’il considère comme une élite. Isaac est donc à même de fermer à clef l’entrée de son cœur pour mener à bien ce qu’il doit mener à bien. Machine de guerre un temps, cœur d’artichaut le reste du temps. Sans surprise je peux vous annoncer que les seules personnes à ne pas bénéficier de cet élan affectif sont sa famille et… L’Eglise. Le cocon familial est totalement absent de la vie que s’est construite le jeune homme.

    Très intelligent, dans un moment compliqué il n’est pas du genre à foncer dans le tas. Stratège de renom il privilégiera une étude rapide mais minutieuse des possibilités qui s’offrent à lui et des facteurs qui doivent être pris en compte avant de tenter la moindre action. Cette méthode s’est révélée très efficace jusqu’aujourd’hui, comme en témoigne sa santé. Mais, la maladresse chronique du garçon le met bien souvent dans des situations complexes et non désirées, tout comme sa curiosité quasi maladive et son émotivité. Au final il n’est peut-être pas si organisé que cela… Son salut il ne le doit bien souvent qu’à des pirouettes originales et surprenantes… Mais vous verrez bien tout cela par vous-même de toute manière ! Vous êtes prévenus...





Un gigantesque manoir en plein cœur de Yijng. Au deuxième étage. étage. Des appartements luxueux, modernes et contemporains, où règne un calme paisible. Calme entrecoupé par des cris. Des cris de douleur, des gémissements. Une belle femme, brune, est étendue sur un lit, entourée par une autre femme et un homme parfaitement silencieux. La femme se tord de douleur sans que personne n’y prête une réelle attention. Une demi-heure que le calvaire a commencé. Kathleen Palancar lutte sans relâche contre son propre corps. La souffrance est à son paroxysme. Elle est seule. Les ténèbres se font plus denses face à ses yeux aux paupières alourdies. Elle ne tiendra plus très longtemps. Il faut que cela cesse. Elle se sent défaillir. Non ! Ce n’est pas la fin, pas maintenant. Le fruit de ses souffrances ne peut être abandonné aux bras d’un tortionnaire buté et borné. Encore quelques instants et ce sera terminé…

Un cri strident résonna dans la pièce, tirant la jeune femme de son état comateux non désiré. Un cri puissant, comme si le responsable émettait là le premier d’une longue série et qu’il avait décidé d’y mettre toutes ses forces. Des forces il en aurait besoin, c’était certain. Tiraillé entre deux mondes il aurait indéniablement des choix à faire. Choix qui détermineront l’issue de sa vie… Mais pour l’instant l’innocence ferait encore son labeur durant quelques temps…

« C’est un garçon. »

Ce furent les premiers mots prononcés par une des témoins de la scène. Les mots avaient été déclarés avec force, mais sans la moindre émotion. Malgré tout, la responsable avait dénié attraper l’être qui continuait de s’égosiller, et ce sans la moindre tendresse ni le moindre regard à la créatrice de ce nouveau né qui avait tant souffert. Une chose est sûre, l’émotion n’était pas de mise…

« Isaac… Isaac Callum Palancar… »

La mère du nourrisson venait de souffler un nom, avec le peu de force qui lui restait. Un nom. Isaac Callum Palancar. Sa progéniture, l’unique héritier de l’antique famille Palancar, se nommerait donc Isaac et porterait ainsi la variété ethnique qui caractérisait ses ancêtres. La mère de Callum quant à elle, tentait désespérément de se remettre de cet heureux événement qui avait tout de même failli lui coûter la vie. Son état était faible, très faible, mais elle arborait un sourire indescriptible. Kathleen rayonnait de bonheur, ce qui contrastait cruellement avec la blancheur de sa peau et son état physique. Chose étrange et singulière, la jeune femme semblait être la seule à se réjouir de cette venue au monde. Le père de l’enfant, lui, resté dans un coin de la pièce, n’avait pas prononcé un seul mot ni esquissé le moindre geste. Même lorsque sa femme souffrait un martyre sans nom, il était resté de marbre. Pourtant ce n’était pas habituel chez ce quadragénaire engagé. En temps normal il savait s’exprimer face à une foule jusqu’à l’embraser. Oui, mais tout cela concernait une fonction. Jamais Andrew n’avait été capable de s’ouvrir à sa famille. Son union avec Kathleen résultait d’un engagement car leurs deux familles défendaient la même idéologie, mais jamais il ne lui avait délivré la moindre preuve d’amour. Vous comprendrez bien que ce jour ne ferait nullement exception à la règle…

Finalement, l’homme, s’était tout de même avancé jusqu’au lit conjugal. Dès lors il avait penché sa tête au dessus de sa femme qui tenait amoureusement le fruit de son amour. Ses yeux noirs s’étaient alors posés sur ceux de son fils, sans la moindre expression. Il s’employait à conserver la froideur dont il était toujours maître. Contre toute attente, en contradiction totale avec son comportement, il avait, en dernier lieu, osé ouvrir la bouche dont étaient sortis de mots en accord avec le personnage. Rauques, francs, et glacials.

« Des bras supplémentaires à la cause ecclésiastique. »

Évidemment. La vision du paternel était obnubilée par ses engagements envers le groupuscule inquisiteur. Jugeant que sa place était ailleurs et que le calvaire inutile prenait fin, Andrew Palancar avait tourné les talons et était sorti de la pièce, laissant sa femme, affaiblie, gérer seule leur fils, ou plutôt son fils. Il fallait en effet souligner que cet enfant n’était en aucun cas son choix. Conçu sous l’emprise de l’alcool, il ne l’avait jamais désiré. En dépit de toutes ses protestations sa femme avait voulu le garder. Tant pis pour elle, elle devrait assumer seule désormais. Son rôle à lui prenait fin dès à présent.

Il est donc clair qu’oser prétendre que le jeune Isaac Callum Palancar était né dans un climat d’amour bien heureux, serait un pléonasme monumental, et personne de sensé ne s’y risquera. L’enfant devra se contenter de l’amour maternel. Si par malheur il venait à affectionner son père, celui-ci se ferait alors une joie de lui faire comprendre qu’il ne l’aimait et ne l’aimerait en aucun cas… Non, une naissance n’est pas toujours un heureux événement familial. Isaac en est la preuve vivante.

~ ~ ~

« Tu n’es pas digne de nous et de nos valeurs. »

La phrase résonnait inlassablement dans l’esprit alors tourmenté du petit garçon. Dix ans. Dix petites années et déjà il se voyait rejeté de part et d’autre par un monde décidemment bien agressif. Elles étaient déjà loin les insouciantes préoccupations enfantines. Isaac Callum Palancar venait d’être jeté dans la cage aux lions, sans ménagement. Le combat demeurait bien inégal et le jeune homme n’acceptait pas cet affrontement. Meurtri mais maintenu la tête hors de l’eau par une accroche sentimentale incompréhensible, il n’avait pu qu’acquiescer et tourner les talons, penaud.

Tel était déjà le lot quotidien du fils de l’Inquisition. Son fardeau héréditaire, lourd à porté, écrasant. L’habitant lambda de la province rebelle n’hésitait d’ailleurs pas à le lui rabâcher. Tous étaient en désaccord total avec la croisade menée par la famille Palancar pour le compte de l’Eglise. Déplacée. Telle était vue la tentative de conversion au sein de Yijng, la province révolutionnaire par excellence. Néanmoins Andrew, le patriarche, acceptait sans rechigner les bâtons incessants placés dans ses roues, motivé par ce qu’il ressentait comme sa mission personnelle. Fierté.

« Dégage de là Isaac Poubelle ! Ta famille d’illuminés et toi n’avez rien à faire chez nous... Vade retro ! »

Non, ceci n’est pas un songe qu’un battement de cils pourrait évaporer. Ainsi s’est installée la difficile réalité de l’environnement dans lequel Callum fait plus du surplace qu’autre chose. La camaraderie est exclue. Comme si l’ignorance paternelle ne suffisait pas, le jeune garçon se doit aussi de porter la croix familiale aux yeux de la nouvelle génération qui – bassinée par des principes rebelles – applique les mêmes modèles d’exclusion que ses ainés. Pas de famille, pas d’amis. Solitude quand tu nous tiens…

~ ~ ~

Néanmoins toutes les choses avaient une fin, même les mauvaises cette fois ci. La naïveté caractéristique de la jeunesse venait de s’évanouir après un monologue endiablé. Depuis quelques mois le voile qui officiait devant les yeux d’Isaac semblait s’estomper et la réalité n’était pas belle à voir depuis la place qu’il occupait. La lumière venait de s’allumer, les artistes entraient en scène et leur rôle n’était pas des plus flatteurs. Ainsi le jeune garçon avait découvert un père se disant chargé d’une mission mais qui, au lieu de communiquer avec la population, la toisait. Peut-être pensait t-il que son rang faisait de lui un être supérieur ? Dans tous les cas si telle était son approche, Yijng n’était pas la province où il aurait du venir tenter sa chance. Cette supériorité narcissique affichée agaçait clairement et les habitants le lui rendaient bien. Le problème demeurait dans le fait que ces derniers ne faisaient pas dans le détail et s’en prenaient donc à toute la famille. Callum en souffrait indéniablement, tout comme de se rendre compte que l’image de son père ne lui plaisait d’aucune façon. Il ne voulait en aucun cas être mêlé à de telles pratiques.

« Ne baisse pas la tête fils. Soit fier d’être un enfant de l’Inquisition. »

Le moment était venu. Ces leçons de morale quotidiennes n’étaient plus que difficilement supportables pour un garçon qui savait pertinemment que son paternel n’avait fondé aucun espoir dans ce qu’il définirait plutôt comme une « progéniture ». Jamais il n’avait cherché à connaitre et comprendre l’être à qui il avait donné vie et voilà désormais qu’il se faisait grand moralisateur. Cependant Isaac n’était pas décidé à laisser passer une telle absurdité et les paroles furent lâchées au grand galop.

« Quelle fierté ? Au contraire, j’ai honte. Honte d’être rattaché contre mon gré au tempérament plus que discutable d’un « père » en quête de reconnaissance et qui porte préjudice au reste de sa famille pour laquelle il n’a pas le moindre regard. J’ai honte, et tu devrais en faire autant. »

Jamais Ô grand jamais le jeune Isaac Callum Palancar n’avait auparavant osé s’adresser de la sorte à la figure patriarcale. Aujourd’hui il prenait conscience qu’il avait grandi dans un environnement de non-dits et autres cachoteries. Cette libération soudaine dans un langage qui ne lui était pas coutumier avait provoqué un bien fou à son auteur. Qu’importe les représailles, désormais il défendrait son point de vue. Le point de vue des habitants de Yijng dont il se sentait étonnement bien plus proche à présent.

Les représailles eurent bien lieu et furent à la hauteur de la réputation de l’Inquisiteur Palancar. Châtié. Purement et simplement. Isaac malgré son jeune âge avait été expulsé du domicile familial. Pour son paternel toute personne en désaccord avec la doctrine Palancar n’avait rien à faire sous son toit et la règle s’appliquait donc aussi aux membres de la « famille. » Certains se seraient démontés jusqu’à supplier et s’excuser à plat ventre. Callum, lui, assumait pleinement et malgré qu’il ne soit alors qu’un jeune adolescent, il quitta le manoir de son enfance, la tête haute. Par chance, l’affaire avait fait du bruit dans la région et l’affront fait à monsieur l’Inquisiteur, puis le départ du fils Palancar fut salué par la population qui se pressa pour venir en aide à celui qu’ils considérèrent rapidement comme l’un des leurs désormais. Isaac ne se retrouva donc pas à la rue et chaque maison lui fut accueillante.

Quelques années passèrent, et la vie de la rue forgea une apparence et un caractère bien différent du petit garçon effacé que tous avaient connu. Pour ne plus être dépendant de la bonté des habitants, le jeune homme avait commencé à vendre les informations qu’il avait pu tirer sur l’Inquisition grâce à son passif. En effet, les yeux et les oreilles de Zack étaient affutés et il avait fini par comprendre que ce « don » pouvait lui être utile. Il traçait sa propre route,- pas toujours blanche de par les obligations qu’il avait de réussir ses réceptions d’information – mais bien loin de l’Eglise et l’Inquisition à qui il vouait une haine admirablement développée, pour lui avoir volé sa famille. Isaac Callum Palancar était devenu Informateur et comptait désormais aller faire sa place dans la Capitale. Ishtar prépares-toi, Zack entre en jeu !


Hors-rp

    Comment avez-vous découvert le Forum ?
    - Merci Gab. ♥
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ?
    - /me se prosterne. C'est tout. o/
    Votre Disponibilité (en moyenne) :
    - Bonne. (: (Qui a dit Geek ? è__é)


Dernière édition par Isaac C. Palancar le Mer 6 Avr - 19:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Vide
MessageSujet: Re: ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.   ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. EmptyDim 3 Avr - 16:37

Salut à Toi o/

C'est un bon début, j'aime bien... J'ai eu peur que Tu faisais un malheureux amalgame entre IRL et Ishtar (avec ton nom), mais je pense que ce n'est pas le cas... N'oublies juste pas qu'il y a un paquet de différences entre l'Eglise catholique et celle de l'Ombre...


Sinon... ben, on attend la suite o/ (UP quand c'est fini ^^)

Bonne continuation.

_________________
~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Ezhekiel ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Zelig~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Emile~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Ulrich~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Lao
~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Chat10~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. 00410~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. 00310~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. 00212
~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Ssacho10~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
Anonymous


~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Vide
MessageSujet: Re: ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.   ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. EmptyMer 6 Avr - 19:13

    ~ UP ! Normalement j'ai fini ! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Vide
MessageSujet: Re: ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.   ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. EmptyMer 6 Avr - 19:18

Je te valide o/

Tu vas avoir une infirmation précieuse par MP, bien entendu :-) o/


Bon jeu parmi nous !

_________________
~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Ezhekiel ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Zelig~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Emile~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Ulrich~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Lao
~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Chat10~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. 00410~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. 00310~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. 00212
~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Ssacho10~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
Anonymous


~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Vide
MessageSujet: Re: ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.   ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. EmptyMer 6 Avr - 19:31

    ~ Merci ! \o/
    Je saurai en faire bon usage ! (... Ou pas.) *0*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Vide
MessageSujet: Re: ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.   ~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

~ Les yeux & les oreilles d'Ishtar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-