AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I want to feel you from the inside. [PV Suzume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptyMar 8 Mar - 17:07

Donc Uriel m'a envoyé chier.
Mais je ne suis pas mort ! Savourons ça, putain ! J'peux te dire, ça enlève un gros poids de mes épaules, je respire mieux, d'un coup. Et il a même pas parlé de m'enlever ma fille ! Elle est pas belle la vie ? J'suis drôlement soulagé, mais ça me rend un peu triste de l'avoir déçu. Des émotions compliquées, je suis pas fait pour en gérer autant.

Du coup je suis retourné chez moi regarder – attendri – ma fille en train de dormir. Enfin mon attendrissement a pas duré parce que après que je sois moi même parti dormir, elle m'a réveillé pour m'annoncer d'un ton grave qu'elle avait fait pipi au lit. Et non, c'est pas mignon, l'urine.
Enfin si tu t'inquiétais du traumatisme causé à ma fille par son kidnapping, tu oublies de qui on parle. Le lendemain, tout ça lui paraissait être une vaste blague et elle en eu plus rien à foutre. Oui, un mec l'avait emmené dans une grange, papa était venu après qu'elle se soit longuement et affreusement ennuyé, voilà, pas de quoi en faire un drame. Quelque part, cette gamine, en terme de cynisme, avait quarante ans d'âge mental. Du coup ses légions d'ours en peluche inquisiteurs d'élite ont continué à tuer des hérétiques comme avant – y avait un ours blanc qui était le chef, hum hum – et tous ces trucs que les petites filles de cinq ans aiment faire. Je suppose que ça veut dire qu'elle est en bonne santé.

Moi je l'ai laissé aux employés de maison pour aller m'entrainer au monastère, c'est ce que j'ai de mieux à faire. Et faire un autre pantin d'ombres aussi, il y a comme un trou dans mes défenses, l'expérience le prouve. On me baisera pas deux fois ! Enfin du coup ça fait un gonze mort en plus, là c'était un vieux clodo. Par humanité, j'ai fait ça proprement et rapidement, je vois pas trop l'intérêt de regarder le gars d'un air sadique pendant qu'il tend ses bras déjà affaiblis par l'hémorragie vers la sortie. Je veux sa mort moi, pas sa terreur ou sa douleur. Si ça pouvait aider j'hésiterais pas, mais c'est de son sang et de son trépas que j'ai besoin, et ça, ça se fait pas influencer par des petites mesquineries humaine. J'peux me permettre d'égorger proprement alors.
Et comme d'habitude, suite à ces opérations, j'ai un cadavre et un pantin d'ombre, silencieux, obéissant, tenace, voire mortel. Le prêtre idéal disons, mais je suis mesquin là.
Ce qui est moins habituel par contre, c'est qu'un autre prêtre rentre pour me dire que une prêtresse va venir voir aujourd'hui, et pas n'importe laquelle, attention ! Zhang-Jian en personne ! Bah ouais que j'connais, c'est celle qui va tous nous renvoyer biner les choux chez mémé.

- Sérieux ?

Ouais attends, Zhang-Jian, il paraît qu'elle est plus forte que le Haut-Prêtre en personne, qu'elle a un cerveau six milles fois plus performant que le mien – donc trois fois plus efficaces que celui d'un gonze normal - qu'elle casse les coques des noix avec ses fesses et qu'elle fait lever le soleil. Enfin que des trucs dignes d'éloges quoi. Surtout pour les noix, j'ai jamais passé mon temps à muscler cette partie là, c'est pas très utile, je monte pas tant d'escaliers que ça dans ma vie. Et j'tiens pas à péter le frein de quelqu'un par accident.
Enfin bref.

- Waaaah, chaud. Elle vient quand ? Pour quoi foutre ? … tu sais pas ? Bon.

Ça va être tendu. Du coup je fais des trucs de Grande Personnes Sérieuse – la manipulation, l'entrainement tout ça - jusqu'à midi, puis comme j'pense qu'elle va pas venir à l'heure où tout le monde bouffe – ou alors elle est très associable – bah j'profite pour faire des tractions. Y a une barre accrochée aux murs dans cette salle, alors j'me mets torse nu et j'monte et j'descends en comptant jusqu'à euh... jusqu'à ce que je sache plus de nombre, puis je recommence. J'aime bien, ça détend, et puis j'aime pas ses prêtres qui ressemblent à des ballon crevés, j'trouve que c'est de la négligence. C'est connu que les ombres ça pompe ta santé, alors autant pas en rajouter en foutant rien et en bouffant n'importe quoi. Puis j'aime bien monter et descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Suzume Zhang-Jian
† Prêtresse †

Suzume Zhang-Jian

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 28

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptyMer 9 Mar - 4:26

Suzume avait passée la matinée à réfléchir : déjà, à comment elle allait commencer la conversation, ensuite à ce qu'elle allait dire, à comment le convaincre, à chercher chaque mot qu'elle choisirait pour s'exprimer histoire d'arriver à ses fins, bref, à réfléchir à tout plein de truc, car l'oral ce n'était pas son domaine pour l'instant. De ce côté-là, le terme débutante était faible, mais mettons ça sur le fait qu'elle n'avait jamais voulue s'entendre avec les autres, grand mal lui fasse. Contrairement au Haut Prêtre, elle n'avait pas le charisme pour s'imposer, et son visage, portant encore des traces de l'enfance, ne lui permettait que rarement de faire naitre un quelconque respect chez ses interlocuteurs dès le premier regard. On ne la voyait pas, et quand on le faisait, c'était souvent par erreur. Tant mieux, tant qu'on l'ignorait elle avait un avantage sur les autres, elle qui passait son temps à observer le monde l'entourant. On la respectait parce qu'elle était l'une des protégés de son Excellence, on la craignait car son talent n'était plus à prouver. Mais voilà, il y avait plus fort qu'elle ici, d'autres personnes talentueuses et beaucoup plus expérimentés par rapport à une petite à peine sortie de son noviciat, même avec brio. C'était de ces gens dont elle avait besoin, car, au fond, elle avait encore beaucoup, beaucoup à apprendre. Et Uriel l'envoyait justement vers l'une de ces personnes, aussi singulière soit-elle...

Ainsi, aujourd'hui elle devait rencontrer Zélig, un prêtre d'un immense talent, mais qui pourtant avait réussi à se faire manipuler pour aider un hérétique à fuir (elle retenait bien ça, surement parce que ça la dépassait complètement). Curieusement les deux informations se contredisaient dans sa tête, pour elle l'une n'allait pas avec l'autre, on ne pouvait pas être doué et pourtant se faire avoir comme un bleu, surtout que le bleu, ici, c'était elle de toute évidence... Mais bon, il fallait croire que même les plus puissants avaient leurs faiblesses. D'ailleurs son Excellence lui disait clairement d'utiliser celles du prêtre pour arriver à ses fins, sinon, pourquoi lui aurait-il parlé de cette petite fille ? Qu'en avait-elle à faire, elle, de la santé de la morveuse d'un autre prêtre ? Suzume avait passé sa soirée à y réfléchir, et elle en était venue à la conclusion que cette gamine était un point fort pour arriver à convaincre l'autre s'il jouait son antisociale, sinon son Excellence ne lui en aurait jamais parlé.
"Chérir quelque chose, c'est donner aux autres le moyen de vous détruire "... Ou quelque chose dans ce genre là, où du moins, c'est ce qu'elle avait lue, mais n'ayant rien à perdre, et personne à aimer, Suzu n'était pas certaine que cela était vrai. Son père avait cru pouvoir utiliser cela sur elle. Mais il s'était trompé de cible, et vivait désormais en tant qu'Objet pour payer son erreur. Non, vraiment, elle ne chérissait rien si ce n'est l'Ombre et l'Église... Cependant, elle n'hésitait que rarement à utiliser les faiblesses des autres à son avantage, quitte à les détruire pour ça...

Mais Suzume n'avait aucune envie de détruire qui que ce soit s'habillant de noir (solidarité, pitié, tout ça quoi), et si possible elle voulait éviter d'avoir des ennemis au sein de l'Église (bien que de ce côté, elle savait le mal déjà fait...), sans pour autant pouvoir dire qu'elle cherchait à se faire des alliés. "Laissez moi dans mon coin, mais ne me rejetez pas quand je viens vous voir", pour faire simple... Mais menacer quelqu'un de bien plus fort que soit tout en ne voulant pas commencer du mauvais pied: « Salut, apprend moi ce que tu sais. Tu ne veux pas ? d'accord, pas de problème, au fait, elle va bien ta fille ? » n'était surement pas la solution. Mais les ordres d'Uriel étaient aussi indiscutables que les versets de l'Ombre, autant dire qu'on n'allait pas contre quand on s'appelait Suzume... Peut-être se servait-il d'elle pour faire planer une menace sur l'autre? Peut-être, peut-être, après tout cette gamine n'était rien d'autre qu'une couteau entre ses mains.

C'est donc sans vraiment remarquer l'heure qu'elle décida de se rendre chez l'illustre traitre (je vous jure qu'elle ne le faisait pas exprès, mais son esprit refusait de passer outre cette information, bloquant dessus). Aussi se pointa-elle vers l'heure du repas, parce qu'elle, ce genre de repère spatiotemporelle ne la touchait pas vraiment, elle mangeait quand elle avait faim, les heures fixent c'est pour ceux qui mangent avec d'autre. Cognant une seule et unique fois, elle n'attendit pas vraiment « d'entrez ! » pour s'inviter dans l'espace du prêtre. Oui, elle savait où il passait ses journées au monastère, parce qu'elle avait demandée ce matin au même prêtre qui avait été envoyé après le conseil d'Esperance; paraissait-il qu'il était toujours bon de prévenir quand on rendait visite à quelqu'un, bien qu'en général on donnait une heure et une raison à la visite. Suzume n'en savait rien, tout ce protocole lui semblait dénué de sens, même si elle s'y pliait. En général elle n'allait jamais voir personne et, quand elle le faisait, c'était rarement dans le genre de visite où la personne avait besoin d'être prévenu...

Bonjour, je...

Elle se stoppa net, son "suis" mourant dans sa gorge. Quand la porte ne lui cacha plus rien de la pièce, elle se figea un instant pour deux raisons : La première, il y avait un homme, noir, avec des cicatrices dignes d'un vétéran si leur place et leurs tailles ne lui faisaient pas plus penser à un suicidaire, en train de faire des tractions avec une barre de fer au plafond.
Génial, c'est bien le sport, non sérieux, ça aide à garder la santé et tout ce qui va avec. En tant que combattante, Suzume en faisait plus en extérieur, mais elle approuvait totalement le concepts, surtout s'ils étaient amenés à combattre plus tard comme l'avait suggéré Uriel au grand plaisir de Suzume... Mais elle dérivait là!

Pendant un instant la petite pensa s'être trompée de salle. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle s'était attendue à beaucoup de choses en imaginant ce Zélig.... Sauf à ça quoi... Comment expliquer... Sans parler du fait qu'il n'avait rien de l'image d'un père, quand on vous parle d'un "génie un peu atypique", pour Suzume, vite fait les stéréotypes qui lui venaient en tête étaient le prêtre à moitié fou qui tuait tout ce qui bouge n'étant pas noir (ou de blanc pour un certain blond), ou encore l'ermite vivant dans ses livres, à tel point qu'il était impossible de voir le sol de sa pièce de travail. Non, dans le cas présent elle le voyait le sol, il n'était pas spécialement propre, mais visible. D'ailleurs elle remarqua un cadavre non loin de là, mais ça, ça ne la choquait plus vraiment, elle en avait déjà tuée tellement, malgré la douceur de son visage qui aurait pu faire penser qu'elle ne connaissait rien à la barbarie de l'Église. Tu parles, cette gamine n'était rien d'autre que l'accomplissement d'un conditionnement parfait : une tueuse froide et efficace, vouée à l'Ombre. C'est donc un regard neutre qui se posa sur le corps inerte. S'il était mort, c'était pour les intérêts de l'Église, donc pour le bien de tous. Point.
Le sujet était clos.

Par contre, il y avait quelque chose de bien plus remarquable et qui justement était la deuxième chose qui avait stoppée net la jeune fille dans ses présentations. Dire qu'elle s'était donnée du mal pour préparer ce qu'elle allait dire.... Mais il y avait un truc bien plus important. Ça semblait humanoïde, mais Suzume n'en était pas certaine... À cause de sa couleur noire et légèrement transparente, elle arriva très vite à la conclusion que ce n'était pas une statue plantée en plein milieu de la pièce pour faire jolie, surtout que ça n'avait rien de vraiment beau (remarquons que l'art et Suzume faisaient deux)... Mais...

... Qu'est-ce ?

Ouais allons direct au plus important. Les présentations ? À la trappe ! Les nouvelles de la santé de sa fille? Ça pouvait bien attendre un peu qu'il ne veuille plus répondre, y avait un truc mille fois plus intéressant que toutes ces paroles inutiles, là, juste sous ses yeux. Quelque chose avait éveillé la curiosité de la gamine, une chose rare, même si son visage restait désespérément fixé dans la neutralité, comme celui d'une poupée. Sans vraiment demander si elle pouvait, elle entra dans la pièce, refermant la porte. Les bonnes manières qu'elle avait révisé le matin même ayant elles aussi disparues, mais devant une telle chose en même temps... Comme une enfant qui découvre un nouveau jouet, Suzu commença à en faire le tour du pantin, doucement, examinant la chose sous tous les angles, cherchant à comprendre, ayant légèrement oublié le propriétaire des lieux, accroché à sa barre...
Qu'est-ce que ça pouvait bien être ?
Revenir en haut Aller en bas
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptyMer 9 Mar - 12:06

Non en fait je suis pas resté accroché sur ma barre comme un singe abruti quand la fille e »st rentrée, j'ai fait vachement mieux, plus digne de moi.

- Mais !

Ça m'a tellement surpris que j'ai tout lâché, un brutal rappel des convenances qui disent que rester torse nu suspendu en l'air quand une dame rentre, c'est vilain pas beau. Tu vois comme je suis poli ? Tomber lourdement sur le dos ne doit pas être très convenable non plus, mais mon cerveau a fait au plus simple. Plus suspendu en l'air, voilà, c'est fait.
J'ai grogné de douleur vautré par terre, la pierre ça fait mal. Puis j'me suis relevé, parce que la gamine a pas disparu et qu'il fallait respecter les convenances. Tout ça. Elle avait l'air drôlement surprise en tous cas, elle a regardé un peu partout avec un regard qui fait peur puis s'est précipité sur le pantin en ombres comme si c'était euh... bah je sais pas, un truc vachement bien. Enfin elle avait l'air euh... j'vais pas dire contente, parce que rien chez elle n'avait l'air en mesure de pouvoir exprimer un truc comme le bonheur, mais quelque chose d'approchant. Si un iceberg pouvait être heureux, il aurait exactement cette tête là.

Puis moi pendant qu'elle faisait le tour j'ai remis mes fringues. Une fois sanglé là dedans j'ai pu reprendre contenance et faire face à l'adversité, en l'occurrence une très jeune fille aux cheveux bleus.

- Euh... salut tout ça euh... Suzume Zhang-Jian ? Note cette parfaite maitrise des noms imprononçable, mais faut dire que j'ai l'habitude, j'suis plutôt gratiné de ce coté là. Ma mère m'aura vraiment fait chier jusqu'au bout. Tu viens pour voir le bidule en fait ? On m'a pas dit.

Le bidule, putain. Ouais, gamine, j'te présente l'aboutissement d'années de recherche sur le sang d'un sorcier surdoué et même que le jour où il l'a fait y avait des putains de bruit de tonnerre en fond et Uriel qui poussait un rire de dément pour le coté dramatique. Même que c'est puissant, beau, agile subtil et félin : le putain d'bidule. Paye ton respect quoi.

Et est ce que je suis censé commenter ? Rien à foutre de ma gueule la morveuse, si j'ai envie de danser la macarena en scred, y a pas de problème, je suis sûr qu'elle ne le verra même pas. Et puis le bidule n'est pas que joli, il est utile aussi. De part sa euh... je sais pas quoi, enfin des bidules qui le composent, il est capable de répondre à un ordre articulé – pourvu qu'il soit simple et sans métaphore dedans – et du coup c'est gros bénef' en matière d'énergie pour manipuler. Ou lieu de te galérer à matérialiser une pointe, puis de trancher péniblement ton adversaire, tu dis au bidule de le faire et il le fait. Il comprend. Sérieux, c'est pas un coup à se la coller au ventre celle là ? Ouais, j'suis pas peu fier. Presque autant que le jour où ma gamine est passé en position bipède, ou qu'elle a dit toutes les couleurs sans se tromper.

- Euh... c'est issu d'un sacrifice humain, d'où le mec cané par terre.

Mais feeeerme ta gueeeeule. La gamine elle s'en fout. En fait, c'est p'tète la protégée du Haut-Prêtre et tout, mais elle a pas l'air monté fin non plus. Ou alors pour elle la réalité c'est vaguement un truc qu'elle a aperçu par le chambranle de la porte, elle lui a fait un petit coucou et elle s'est barré dans les vertes prairies de merde qui peuplent sa tête. Super le futur Haut-Prêtre quoi, mais Uriel était plus comme ça au même âge, quoi que je le vois plutôt... enfin je le vois pas, il a jamais été novice. J'l'ai sans doute vu novice – j'suis arrivé largement avant lui au monastère – mais mon cerveau a totalement occulté le fait. Il est apparu tel quel des cieux et puis c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Suzume Zhang-Jian
† Prêtresse †

Suzume Zhang-Jian

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 28

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptyMer 9 Mar - 14:58

Il lui sembla entendre une chose lourde percuter le sol, et Suzume remarqua du coin de l'oeil l'autre Prêtre tomber. Mais de là à ce qu'elle y fasse attention... Nan, franchement la seule chose qui l'intéressait pour l'instant c'était cette chose qu'elle ne comprenait pas. N'empêche, un coin de sa tête se dit quand même que ce sol devait vachement faire mal, quelle idée de s'accrocher à une barre si c'est pour tomber ensuite, et n'allez pas dire que c'était de sa faute, elle n'avait rien fait d'autre qu'entrer...
Cependant, bien vite elle remarqua qu'il n'y avait rien à voir sur cette chose juste en y faisait le tour. Aucune marque, qu'une matière lisse et translucide, comme de l'ombre liquide... S'y risquant, elle posa sa main gauche dessus (détail inutile, elle était gauchère d'origine, mais est devenue ambidextre par la suite). Ça ne dégageait aucune chaleur. Comme de la pierre lisse. D'ailleurs il ne bougeait toujours pas. Incroyable.

Tient, on venait de prononcer son nom, aussitôt elle se détacha de l'examen approfondit du pantin, fixant son regard sur l'homme qui en avait en profité pour se rhabiller, surement qu'être à demi nu devant une fille c'était mal vu et tout ce qui s'en suit. Elle n'en savait rien, elle demanderait plus tard. C'était rare qu'on n'écorche pas son nom de famille, quoi qu'avec Faoiltiarna, il avait de quoi s'entrainer...
D'un signe de tête elle répondit à ses deux questions. Oui, c'était elle, et oui, elle était là pour ça... Ou pas, en fait elle n'en savait rien, mais vu qu'Uriel l'avait envoyé ici pour qu'elle apprenne, et que ce prêtre était capable de créer ce « bidule » comme il disait, elle en déduisit que c'était l'une des raisons à sa visite d'aujourd'hui.

En effet, je pense... A vrai dire, son Excellence m'envoie vous rencontrer, car votre talent pour la maitrise de l'Ombre n'est plus à prouver d'après ses paroles.

On vouvoie toujours ses ainés, même si on ne sait pas vraiment si notre réponse est la bonne... Enfin, c'est du moins ce qu'elle en avait compris. On lui parlait d'apprendre de lui, et elle découvrait un sort personnalisé en entrant dans la pièce. Puis se désintéressant à nouveau du Prêtre, elle fixa encore une fois le pantin, comme ses gamines obnubilées par les bébé chiens, ou les poneys. Sauf qu'elle, la seule chose qui l'intéressait c'était d'approfondir sa maitrise. Fascinanée, elle fut pressée d'en savoir plus. Les sorts personnalisés n'étaient pas à la portée de tous, et puis, ils demandaient beaucoup de recherche pensa-t-elle en se rappelant de ce dont lui avait parlé Uriel. Ils faisaient des recherches ensemble. Elle comprenait pourquoi maintenant. Vraiment passionnant.

Quand il reprit la parole, le regard azur de la gamine quitta immédiatement la chose pour regarder de nouveau le prêtre. Ses explications étaient aussi utiles que l'objet en lui-même. Ainsi cette chose était générée par un sacrifice humain ? Se redressant d'un coup et arrêtant de tourner autour du pantin, Suzume se mit à réfléchir. Même si son truc c'était plus la théorie, question analyse et réflexion, elle n'avait pas de quoi jalouser qui que ce soit. Cette chose était créée à partir d'un sacrifice humain, ainsi que l'ombre au vu de sa matière et de la magie des prêtres. Comme quoi elle avait raison, cet homme était bien mort pour une bonne cause.

Se désintéressant du pantin, elle se tourna vers le cadavre cette fois-ci, essayant de comprendre. Il était égorgé. De toute évidence il avait été vidé de son sang. À nouveau son regard se tourna vers le pantin. Cette chose était faite de sang, d'ombre et d'une vie humaine...? Après tout ne disions-nous pas qu'en mourant tout le monde retournait à l'Ombre ? C'était comme si... Comme si on forçait quelqu'un à mourir, et qu'au moment de quitter son corps on attrapait un bout de sa volonté, sa vie et l'ombre pour en faire quelque chose, comme un résidu d'humain peut-être ? Quoi que, ça marchait au moins ? Elle ne l'avait pas vu ne serait-ce que se gratter le nez (qu'il n'avait pas) pour l'instant...

Intéressant. Vous prenez la vie d'un cobaye pour faire cela ? Vous la mélangez à l'ombre ? Ça à une conscience ?

Beaucoup de questions d'un coup, mais franchement elle avait besoin de savoir et comprendre, c'était la première fois qu'elle voyait la magie de l'Ombre poussée aussi loin...
Revenir en haut Aller en bas
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptySam 12 Mar - 11:19

J'ai pas souvenir d'avoir signé pour former des gens moi. En tous cas j'ai refusé avec véhémence, j'en suis sûr. Apprendre à de jeunes âmes à dessouder son prochain n'était pas dans mon plan de carrière, avant parce que j'aimais pas les enfants, après parce que j'aime bien les enfants. Enfin c'est Uriel qui envoie, j'vais pas la virer à coup de pompe dans l'oignon.

Enfin il est pas con le Haut-Prêtre, il sait bien que si j'ai éventuellement un tas de trucs à apprendre à quelqu'un, j'ai pas les mots pour le faire. Nan, si il l'envoie là, c'est pour se rappeler à mon bon souvenir. Surtout si il a dit à la gamine que j'étais trop fort tout ça, dans d'autres circonstances, c'est flatteur, mais là c'est juste pour me torturer, je vois que ça. Comme un chat qui joue avec une sourie en lui brisant les reins. Du coup l'effet qu'il voulait produire est là : je me chie dessus. Pas littéralement évidemment...

- Ah, il a dit ça ? Euh... cool.

Tu veux répondre quoi toi ? J'dis ça parce que je vais pas fixer la gamine avec des yeux de mérous pendant cent ans. J'essaye d'avoir l'air euh... bah normal. En plus elle l'appelle « excellence », c'est classe, j'y aurais jamais pensé. Moi quand j'parle d'un truc « excellent », c'est que j'vais le bouffer. Enfin normalement quand on le salue on dit quelque chose comme « sous le ciel et le soleil », mais à chaque fois j'confonds, j'avais essayé une fois, mais à cause du stress j'ai dû dire quelque chose comme « sous euh...putain c'est quoi la suite le toit euh non merde ! Ah bah euh... » du coup le protocole il s'est pris un méchant coup dans la gueule.
Mais bref.

Elle examine les différents éléments du tableau. Quelque part, je suis un peu choqué de voir une si jeune fille nourrir une passion incroyable pour un vieux cané et un instrument qui sert principalement à défoncer des crânes, mais je dois être un peu vieux jeu. Ou alors j'interpose ça avec ma fille – encore mon coté con ça – et ça fait pchttt dans ma tête. Elle a dû rentrer dans l'Eglise très jeune pour être blasé comme ça. Ça nous fait un point commun. Peut être qu'elle est la fille illégitime d'un noble aussi. Ça serait marrant, à croire que ça prédestine à devenir un gros taré insensible au malheur d'autrui, étanche à la compassion. Tu vas me dire, c'est plus un avantage qu'un défaut, sauf en société évidemment.
Là dessus elle m'interroge. Ça a l'air de la fasciner. Je sais pas, je suis plutôt blasé par rapport à mes capacités magiques, du coup j'me rend pas compte de l'effet que ça fait, mais pour un quidam moyen ça doit être plutôt quelque chose ressemblant à « aaaAaaAArg ».

- Ben... évidemment c'est pas humain comme nous on l'est, avec les « sentiments » – j'ai peur que cette notion ne lui parle pas, vu son absence totale d'expressivités, on pourrait en conclure que c'est juste un iceberg avec des seins cette nana – mais ça peut répondre à des ordres simples, et pas imagés. Genre « va par là ». Du coup c'est gain de temps et d'énergie. Puis c'est fait avec la part d'ombres qu'on a tous dans le sang, c'est pour ça que le cadavre est égorgé, j'ai besoin de sa mort euh... hum. Enfin avec Uriel et tout, on creuse plutôt par là. Ce que contient le sang des gens, tout ça.

J'attends toujours le piège, la claque dans la gueule, le machin qui va céder sous mes pieds. Il a pas pu me l'envoyer comme ça, juste pour lui faire apprendre des trucs, j'voyais quelque chose de plus vicieux moi.
Revenir en haut Aller en bas
Suzume Zhang-Jian
† Prêtresse †

Suzume Zhang-Jian

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 28

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptySam 12 Mar - 15:33

Fascinant, fascinant, et rien d'autre que fascinant. Non, ce n'est pas sale, ce n'est pas horrible, ni même abominable. C'est juste fascinant de voir jusqu'à quel point la magie de l'Ombre peut aller loin, jamais Suzume aurait pu penser qu'ainsi on puisse mélanger cette magie au sang, à la vie, pour en arriver à une autre forme de puissance. Et ainsi, on pourrait alors soigner grâce à l'Ombre ? Purger les poisons du sang ? Guérir les plaies les plus grandes? Régénérer les cellules ? Empoissonner ? Tuer ? Tant de possibilité que bien vite la gamine en eut le vertige.
Du calme, contrôlons notre excitation, ça ne sert à rien de s'exciter pour quelque chose qu'on ne maitrise pas. Mais de toute façon, extérieurement seul le fin, très fin sourire rêveur qui apparut sur son visage aurait pu laisser deviner qu'elle imaginait déjà toutes les possibilités... Et dire que c'était un être indigne de confiance qui avait découvert cela. Suzume hésitait entre dégout et admiration. Levant les yeux vers Zélig, elle opta pour le mépris... Après tout, on ne l'avait pas envoyé ici pour qu'elle fasse ami ami avec et que tout le monde soit heureux. Elle voulait apprendre, le reste lui était égal, la mort, l'atrocité, la violence, et lui. Tant qu'on l'aidait à progresser tant mieux, quand on arrêtait alors on ne valait plus la peine qu'elle s'y intéresse... Mais lui, lui il était utile, trop peut-être, c'est ce qui déplaisait à Suzume. Avoir besoin de quelqu'un qui se foutait de l'Église, de quelqu'un qui avait trahi l'Ombre en toute état de cause, qu'importe les raisons, ne méritait pas d'être ainsi bénit par Elle. L'Ombre, elle avait beau être l'unique vérité de ce monde, elle n'en restait pas moins la plus incompréhensible des entités...

Oui, il a dit ça, d'ailleurs il m'a aussi parlé de votre petite fille... Je présume qu'elle va bien pour l'instant...

Fit-elle avec un mépris presque visible dans la froideur de sa voix, avant qu'à nouveau son regard quitte celui du prêtre, retournant à l'examen de la pièce. Ouais, le « pour l'instant » c'était du bluff, mais le visage de Suzume ne laissait rarement deviner ce genre de chose... Il avait trahi l'Église, il méritait bien d'avoir une ou deux sueurs froides... Et puis, ce n'est pas comme si c'était le bon moment pour apparaitre devant le Régent pour se plaindre. On aurait presque pu se demander si elle avait réellement dit cela, car maintenant seule la froideur primait sur son visage et ses yeux. Plus de mépris, plus d'idées ou d'émotions lui appartenant. Juste de la neutralité, une sécurité comme tant d'autre.
Ainsi cette chose était pourvue de volonté, mais elle ne lui était pas propre, comme emprisonnée par celui qui l'a créait. Elle n'avait pas de sentiment... Contrairement à ce qu'on pourrait croire Suzume, elle, elle en avait, mais elle les étouffait depuis si longtemps qu'il était légitime d'en douter, mais certaines émotions lui restait inconnues; la compassion, la pitié, tout ça restait totalement incompréhensible à ses yeux, avec le temps peut-être, et encore...
Par contre, elle ne comprenait pas très bien les explications de Zélig... Ombre qu'il était nul pour expliquer. Non, franchement. C'est surement pour ça qu'il semblait un peu mal à l'aise. Bon, elle avait compris l'essentiel, cette chose était faite à partir du sang et de l'Ombre déjà présente dans le corps. Pas très étonnant puisque tout retourne à l'Ombre dans la mort... Sauf que justement on empêche cette partie de retourner à l'Ombre pour l'enfermer dans un pantin... Mais que devint cette part d'Ombre quand le pantin s'arrête? A-t-il une durée de vie importante ?

Vous utilisez donc l'Ombre déjà présente dans le corps, et donc dans le sang, pour faire cela... Puisque c'est vous qui le tuez, c'est à vous qu'il obéit... ça doit être un avantage en combat... Cette chose à une durée de vie importante ? Est-il possible pour, quelqu'un d'autre que vous, de la détruire ou la contrôler?

On aurait presque pu comparer ça à une magie du sang, non ? C'était peut-être son nom d'ailleurs, les gens n'étaient pas très imaginatives quand il s'agissait de donner un nom à une magie... Si cette chose pouvait en effet combattre, il serait intéressant de l'utiliser. Suzume comprenait mieux pourquoi son Excellence lui avait suggéré d'inviter Zélig pour un « petit » entrainement à trois...
Ne lui demandez pas pourquoi elle posait tant de questions, elle en avait surement une tonne d'autre, un millier même à lui poser, mais ils ont tout le temps devant eux non ? Si une chose était certaine c'est qu'elle ne voulait pas s'arrêter qu'à un seul entretient...

/hj/ C'est caca mais j'ai réussi à placer la gosse >w<, j'espère que ça ira quand même
Revenir en haut Aller en bas
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptyDim 20 Mar - 8:41

Je propose qu'on abrège cet entretien pénible et douloureux en une image simple et compréhensible par tous : Suzume baisse son pantalon et me fait caca sur le visage. C'est donc ça d'être le fleuron des jeunes prêtres... ça rend méprisant. En plus, d'où elle parle de ma fille ? Le pire, c'est qu'après avoir calé sa menace, elle enchaine sur les questions, genre, normal, moi j'suis censé avoir peur d'une merdeuse adolescente prétentieuse qui chiait encore dans ses couches hier. Ouais je sais, c'est vraiment typique de son âge, faudrait être indulgent, mais j'ai que trente ans, pas cinquante, du coup j'peux me permettre de penser comme un vieux con.
Et de lui parler comme tel – enfin en plus malpoli et sanguin, parce que je suis entre la jeunesse tout foufou de la tête et la frustration rassise du vieux qui sait que tout est derrière lui.

- Nan mais je rêve ou tu viens de me menacer ? Tu sais où tu peux te les carrer tes menaces ?

Oui, effectivement, mon discours gagne en fluidité et en expressivité – de toute façon on a toujours pu lire toutes mes pensées sur mon visage, mais là encore plus, j'fais bien l'énervement. Enfin tu sais bien, depuis le temps qu'on se connait, que j'peux repasser pour les trucs un peu philo, mais que pour les gros mots j'suis toujours premier. Nan mais si elle m'avait menacé de... je sais pas moi... manger mon goûter, mettons, j'aurais pris une tête de biche effrayée, mais parler de ma fille comme ça, avec légèreté... j'te signale que j'ai trahi l'Eglise pour qu'il lui arrive rien, alors c'est pas une gamine à cheveux bleu toute mignonne qui va me peser sur la conscience.

- Et sinon, pour répondre à ta question, le pantin a à peu près la même durée de vie que les petites merdeuses qui me chient sur la tête. Et sinon, oui, c'est vachement pratique pour tuer, tu vois.

Là je lâche un sourire carnassier plein de dents. Avec un peu de chance, elle me trouve moche et menaçant, ce qui contribuerait à la réussite de mon effet. Bon, évidemment, je la tuerais pas, je tue pas les gamins, je t'ai dit c'est un principe. Enfin un gamin... c'est vrai que d'un autre coté, c'est une jolie femme à cheveux bleus, mais j'préfère pas penser à ça pour l'instant, ça va m'embrouiller. Je préfère la penser en gamine prétentieuse qu'en nana méprisante, au moins j'peux l'insulter le cœur léger comme ça. Et elle risque pas de me foutre une branlée, avec sa dégaine de termite anorexique.
Oh, je pourrais aller l'envoyer se faire mettre, mais con comme je suis, j'oublierais ce qu'elle a dit. Et puis c'est le Haut-Prêtre qui l'a envoyé me menacer, on sait bien, du coup j'me dirais que c'est une pauuuuvre innocente des circonstances et que son jeune âge la poussait à faire son cake. Du coup, par fanatisme aveugle, elle reviendrait me faire caca sur la tête, mais plus subtilement, en essayant de s'améliorer dans le maniement des ombres et me laisserait exsangue et attendri. Voilà pourquoi ma vie c'est que du caca en tube.
Revenir en haut Aller en bas
Suzume Zhang-Jian
† Prêtresse †

Suzume Zhang-Jian

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 28

I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] EmptyMer 23 Mar - 14:16

Comme on aurait pu s'y attendre, Zélig réagît plutôt mal aux paroles de Suzume. Des « menaces », tout de suite les grands mots ! Comme si elle était en mesure de le menacer alors qu'il la dépassait... Bon peut-être qu'elle se montrait un peu désagréable, mais pour qu'il prenne ça pour des menaces et qu'il réagisse ainsi, ça ne pouvait que dire que cette petite était importante à ses yeux, non ? Suzume n'en savait trop rien concernant les liens de parenté, la mort de sa propre mère ne lui avait pas fait grand-chose et les relations avec son propre père étaient... Comment dire... Tendu.
En tout cas c'était une corde sensible avec Zélig. Tournant son regard vers lui, Suzume leva un sourcil en le voyant manifestement en colère. Ouais, une grosse corde bien sensible. Le genre de corde qui t'envoie dans la tombe avant que t'es le temps de comprendre comme si tu oses ne serais-ce que penser à tirer dessus... Ouais sauf que tuer des petites baveuses ce n'était pas vraiment le truc de Suzu, encore moins le rejeton d'un prêtre. À la limite, elle l'aurait fait sous ordre de son excellence, et encore, parce qu'elle n'avait vraiment pas envie de se faire tuer deux minutes après par un papa qui vient de voir son monde s'écrouler...

La gamine aurait presque sourit d'ailleurs en voyant l'autre réagir au quart de tour, mais préféra se contenter de garder le silence : jouer les insolentes ça va deux minutes, après ça peut devenir compliqué quand en plus on a l'idée de revenir voir l'autre tous les trois jours pour comprendre une magie qui nous dépasse. Suzume opta donc pour faire profil bas un instant, elle se contenta donc d'être amusée intérieurement, et regarda de nouveau le pantin sous tous les angles pour la forme. Ouais, pour la forme, car depuis le temps elle le connaissait bien le bidule, voilà bien cinq minutes qu'elle tournait autour. Ce qu'elle voulait maintenant, c'était voir sa création...

Oh, je vois, alors il a une durée de vie très très... Très longue...

Ouais, mais ça c'était sorti tout seul. Écoutez, quand on vous provoque, vous répondez, la logique même. Il insinuait qu'il allait raccourcir sa vie, Suzume insinuait donc qu'il n'avait pas intérêt même s'il en était surement capable. Bah ouais, si les favoris d'Uriel commencent à s'entretuer, l'Église aura l'air fine aux yeux du monde, sans parler que le survivant des deux aura des comptes à rendre à son Excellence. Même s'ils ne s'entendaient pas, ils allaient devoir apprendre à faire avec. Des mois difficiles se préparaient...

Je pense qu'il est mieux de s'arrêter là pour aujourd'hui...

Ouais, pour aujourd'hui ça suffisait amplement, parce qu'elle avait bien l'idée de revenir, quitte à devoir se battre en duel contre lui pour qu'il la laisse l'observer en plein travail, à la limite s'ils se battaient il utiliserait surement son pantin alors ça lui allait. Question déterminée et têtue, Suzume battait des records, même quand elle n'aimait pas la personne, elle s'en fichait tant qu'elle pouvait progresser. Le reste était secondaire.

Je vous dis à bientôt alors, prêtre Zélig.

« Ouais, et si t'es pas d'accord va te plaindre à Uriel »... Vous pensez que rajouter cela aurait fait trop puéril ? Que dirait le peuple en sachant que les pires assassins de ce monde se battaient entre eux comme des gosses de maternels dans un bac à sable ? Bon, à leurs manières certes, mais de là à dire que c'était mieux...
Sans attendre sa réponse, Suzume quitta la pièce après une bref signe de la tête, le laissant mijoter tout seul dans sa colère. Réfléchissant rapidement elle décida que laisser un espace de trois quatre jours ne seraient pas mal entre chaque visite, histoire d'éviter qu'il finisse par décider d'utiliser Suzume pour ses rituels de création de pantin. Les mois à venir promettaient d'êtres hauts en couleur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Vide
MessageSujet: Re: I want to feel you from the inside. [PV Suzume]   I want to feel you from the inside. [PV Suzume] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I want to feel you from the inside. [PV Suzume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Monastère-