Partagez | 
 

 A tout petits pas [Pv Uriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: A tout petits pas [Pv Uriel]   Lun 7 Mar - 13:06

Ça a toujours quelque chose d'inquiétant de ne pas savoir, d'ignorer la raison pour laquelle on nous convoque ainsi sans plus d'information. À chaque fois que cela arrivait Suzume en venait à réfléchir à tout ce qu'elle avait fait depuis sa dernière convocation, un réflexe injustifié puisqu'elle n'avait pas grand-chose à se reprocher dans l'ensemble, à part pour l'histoire de son père, la petite était un modèle de discrétion et de discipline ... Du moins d'après elle.
Mais c'était incontrôlable, elle s'inquiétait doucement, commençant même à faire tourner l'anneau d'argent à sa main grâce à son pouce, s'en même s'en rendre compte, un tic qu'il lui faudra vite apprendre à corriger. Aucune raison de s'inquiéter après tout, son Excellence l'appelait surement simplement pour lui donner quelque chose à faire ou pour une toute autre raison toute aussi valable...

Pour aller plus vite elle était encore une fois passée par les toits. C'était incroyable le temps qu'on pouvait gagner à sauter de bâtiment en bâtiment plutôt que se fatiguer à tourner à chaque coins de rues, à devoir faire des détours au lieu d'aller directement en ligne droite. Bon, certes ça pouvait s'avérer dangereux si on venait à rater son coup, à glisser à cause de la rosée matinale, ou même à rater son saut du toit à la rue, mais depuis le temps qu'elle le faisait, Suzume n'avait pas fait plus d'une ou deux chutes graves.... En moitié moins de temps qu'il ne lui aurait fallu à n'importe qui ne possédant pas le voyage ombreux, Suzume fut dans l'allée menant à la cathédrale. Il fallait sérieusement qu'elle commence à se pencher sur ce sort, même si passer par les toits était réellement très utile, pouvoir voyager grâce à l'Ombre, ça c'était tout simplement parfait. Mais plus tard, plus tard, elle n'avait pas le temps pour ça dans l'immédiat...

Remettant rapidement ses cheveux décoiffés par son voyage en altitude en places, surveillant un instant que sa cape tombait convenablement autour d'elle, elle entra dans la cathédrale dont les lourdes portes étaient ouvertes, surement une façon de laisser entendre que tout le monde y était le bienvenue, quoi que pour l'instant on aurait pu en douter : En ce moment c'était un peu la panique à bord chez les ecclésiastiques, on le ressentait chez les inquisiteurs tendus, et les prêtres quelques peu paniqués pour certain, marchant bien plus vite qu'à l'accoutumé. La cathédrale était silencieuse certes, mais l'atmosphère y était étouffante, presque palpable. Autant dire que Suzume et son calme à toute épreuve faisait tache dans le décor. Elle resta un moment sur le seuil de l'église, à regarder sans un mot les autres prêtres passer devant elle l'air réellement pressé, ou alors faisant mine d'être très, très occupés... Ça commençait bien.
Avec un soupire elle entra.

Elle n'avait suivi toute cette histoire que de très loin, mais de ce qu'elle avait compris, un terroriste avait réussi à s'enfuir avec l'aide d'un prêtre, et qu'en plus un très bon inquisiteur était mort dans la foulée. Autant dire que ça le faisait mal et que personne n'en menait large pour l'instant. Pour sa part Suzume ne savait pas vraiment ce qui la surprenait le plus : qu'un prêtre est réussi à se faire manipuler au point d'aider un dangereux criminel à sortir de la prison ou qu'il soit encore en vie après avoir ainsi trahit l'Église de l'Ombre ? Dans le doute, elle avait laissé cette question de côté, le temps du moins d'avoir plus d'information pour analyser objectivement la situation... Mais autant dire que ce prêtre devait être un très bon élément pour être toujours en vie, mais de tout ça, la jeune fille n'en avait rien à faire, ce qui est fait n'est plus à faire, autant passer à la suite...
Silencieusement, elle avança dans la cathédrale à petits pas, sans que personne ne la remarque vraiment, comme souvent, cherchant une tache blanche parmi tout ce noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: A tout petits pas [Pv Uriel]   Lun 7 Mar - 16:30

Certes, l'Église et le la Régence vivaient des heures difficiles. Mais cette dernière allait bientôt prendre fin et Uriel pourrait ainsi avoir plus de temps à consacrer à ses semblables. On racontait qu'il était encore en colère et d'humeur très instable, depuis qu'il dut entendre les aveux de Zélig Faoiltiarna de la bouche de celui-ci. Cela ne nuisait pas tellement à la relation des deux hommes. Mais en attendant que le Haut Prêtre se calme, il fallait l'éviter. En ce moment bien précis, il était exceptionnellement serein. La Cathédrale était le centre de la religion, l'édifice le plus imposant qui soit visible pour le peuple. Malgré l'agitation, le Régent était capable de méditer. Il était précisément assis au premier rang, tête baissée, main gauche dans la droite, les pouces joints. Dans la pénombre éternelle des lieux, il sentaient la moindre ombre se mouvoir en même temps que les passants et le flot de cette énergie le rendait plus paisible, éloignait ses soucis et sa colère. Avant d'être un malade colérique, il était un fanatique et un sorcier d'exception.

Et il n'était pas le seul dans ce cas. A l'écart de tous, il sentit une présence plus importante à ses côtés. Nul ne dérangeait la méditation d'un autre, ainsi le silence régna, le temps qu'il eut fini, à savoir une dizaine de minutes. La seule personne digne d'intérêt qu'il attendait et à laquelle il avait envie de parler, pouvait attendre de toute manière. Elle avait une patience bien plus grande que la sienne. Ouvrant finalement les yeux, le Haut Prêtre regarda autour de lui de ses yeux bleus. Sans se lever, il sourit et s'adressa à la plus brillantes des prêtresse, fraichement sortie du noviciat.


"Sous le ciel et sous le soleil, Suzume. J'espère que Tu te portes bien, mon enfant ?"

A l'instar du traitre à sa propre cause, la petite fille discrète était quelque peu en-dehors de la hiérarchie de l'Église, soumise directement aux ordres du Haut Prêtre, devant rarement obéir à un autre. Jalousée, elle était tout bonnement douée et travailleuse. Elle voyait dans les ombres toute sa vie, comme Uriel à son époque. Elle était plus efficace que n'importe quelle machine à tuer, inventée par la science. La petite tuait pour le compte de l'Église et le faisait mieux que bien. Elle soutenait l'Inquisition dans sa traque aux hérétiques et éliminait les ennemis personnels du Régent. Ce dernier voyait en elle une rivale future, une héritière. Mais c'était dans la mentalité des prêtres que de soutenir ceux qui allaient un jour les dépasser. Uniquement car les fidèles de l'Ombre devaient être commandés par le plus puissant d'entre eux. Et que le marquis D'Arken, même imbu de sa propre personne, savait que quelqu'un de plus fort que lui sera plus qu'à la hauteur pour lui succéder. Il n'aimerait pas mourir avec la conscience qu'il sera remplacé par la médaille d'argent, qui l'emportera par forfait. L'organisation prévalait sur l'individu. Après un bref silence, l'homme reprit la parole. A voix basse, mais sans une mine de conspirateur. Il respectait autant que possible la nature contemplative des lieux.

"Alors, Suzume... On se prélassait sur le toit, loin du monde ? J'avoue que je t'envie parfois... Mais dis-moi : connais-Tu Zélig Faoiltiarna ?"

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: A tout petits pas [Pv Uriel]   Mar 8 Mar - 3:06

Soigneusement, Suzume passa l'immense salle au peigne fin d'un regard circulaire, s'étant posée contre un mur pour s'éloigner des passants et se faire oublier du reste, plus par habitude que réellement par sécurité. Ici, elle n'avait pas grand-chose à craindre, personne n'oserait attaquer le lieu de culte par excellence de l'Ombre... Mais les habitudes ont la vie dure quand on passe tant de temps à risque la sienne et puis, ce genre de réflexe était de ceux qui finissait par vous sauver la vie.
Quoi qu'il en soit, Son Excellence était là, sans aucun doute, il fallait juste le trouver. D'ailleurs son regard azur remarqua bientôt une chevelure blonde, assise là, au-devant de la cathédrale. Sans un mot, elle se déplaça pour le rejoindre, sans un bruit non plus d'ailleurs, mais il n'avait pas besoin de ça pour sentir sa présence, elle en était certaine. Arrivée au premier rang, elle voulut prendre la parole pour annoncer sa présence, mais s'arrêta soudainement, la bouche ouverte, ses mots se mourants avant même de naitre. Il méditait. Elle se contenta de clore ses lèvres. On ne dérangeait pas quelqu'un en pleine méditation, c'était quelque chose d'irrespectueux et de totalement déplacé, surtout envers le Haut-prêtre.
Très bien, elle attendrait.

Contrairement à beaucoup, la jeune fille était un puits de patience et de calme en règle générale. Même quand elle tuait, elle le faisait avec une froideur terrifiante. C'était dans sa nature, et ses longues heures de méditation n'avaient fait qu'amplifier ce trait de caractère chez elle. Uriel pouvait en avoir pour dix minutes, ou deux heures qu'elle n'aurait rien dit, attendant simplement qu'il finisse. Il lui fallait juste trouver de quoi passer le temps pour ce faire. Aussi, commença-t-elle à regarder les quelques ecclésiastiques présents. C'était son passe-temps favoris, elle observait tout, le monde, les paysages, les êtres-vivants, le ciel. Mais les humains, par rapport au ciel, étaient une source constante de connaissance grâce à leurs imprévisibilités. Que ce soit par leurs gestes, leurs paroles, ou même leurs sourires, tout en eux lui donnait matière à réfléchir pour comprendre et si possible, apprendre...

Ainsi, dix minutes s'écoulèrent sans que Suzume ne sente, d’une quelque manière que ce soit, sa patience s'émousser, s'étant presque perdue dans la contemplation d'un apprenti plutôt malhabile qui surveillait à chaque instant que personne ne le remarque, comme un animal traqué. Le plus passionnant était évidemment qu'il n'avait pas découvert la personne qui ne faisait qu'amplifier ce sentiment de malaise en lui... Mais un mouvement de tête de l'homme à ses côtés la poussa à s'extraire de son observation pour revenir au plus important, puisque son Excellence venait de terminer sa méditation. Un sourire venait d'ailleurs d'apparaitre sur ses lèvres. Aussitôt la jeune fille se détendit, même si, extérieurement, rien ne le laissa deviner. Fidèle à elle-même, elle restait neutre en toute occasion, de moins tant qu'elle le pouvait, même si certains jaloux la raillaient en la disant de glace. Par chance elle voyait plutôt cela comme une qualité et se fichait pas mal des paroles des "autres". S'inclinant profondément et humblement devant son supérieur, elle répondit d'une voix l'égalant en discrétion, ne voulant pas perturber le calme religieux des lieux.

Sous le ciel et sous le soleil votre Excellence. Je me porte au mieux, je vous remercie de vous en enquérir...

Oui, évidemment, elle aurait pu continuer en lui demandant à son tour comment il se portait et toute la politesse qui allait avec, mais elle n'avait pas vraiment besoin de le faire. En général la méditation permettait d'atteindre un tel état qu'on en sortait, pour la plupart, de bonne humeur, ou du moins serein. Et puis son Excellence savait parfaitement que la parole n'était pas la tasse de thé de la jeune fille, pour elle le silence donnait que plus de force à ses rares paroles. Cependant, pour son Excellence, Suzume faisait toujours un effort pour se montrer un peu plus parlante qu'avec la moyenne des gens, étant même polie à l'occasion et, quelque rare fois, souriante. C'était ainsi, elle appréciait le Haut prêtre, possédant beaucoup d'estime pour lui, et surement tout autant d'admiration. C’était surement pour cela qu'elle espérait un jour l'égaler, et qui sait, peut-être le dépasser... Mais c'était le genre de sujet dont on ne parlait jamais, mais qui était là, planant dans l'air comme une question qu'on n'oserait pas poser, ou alors qui n’avait pas besoin de l’être... N'en parlons pas, ça ne servait à rien, car tout cela était encore bien trop loin pour avoir de l'importance dans l'immédiat.

Son Excellence continua la discussion à voix basse, posant d'abord une question à laquelle Suzume se contenta de répondre avec un hochement léger de tête. C'est vrai qu'elle adorait la solitude qu’on trouvait en altitude, mais imaginait facilement que s'éloigner de tout comme elle le faisait ne devait pas être une chose facile pour une personne ayant autant d'obligation que son Excellence, assumant à la fois un rôle de haut prêtre et de régent de l'empire, cependant il s'en sortait avec brio, même si en échange le temps libre devait se faire rare... Mais la régence arrivait à sa fin, tout le monde le savait…
Cependant, c'est plutôt la question qui arriva ensuite qui l'amena à réfléchir. Zélig Faoiltiarna ? Zélig Faoiltiarna... Hum, il lui semblait avoir souvent entendu ce nom ces derniers temps, mais à part cela, la gamine vivait bien trop à l'écart de tout pour vraiment connaitre le spécimen... Si elle ne se trompait pas, c'était un prêtre lui aussi, brillant, mais des plus... Bizarre...

Le devrai-je Excellence? Le nom me semble familier. Je crois savoir que c'est une personne plutôt... Atypique.

Enfin dans le contexte présent ça ne voulait rien dire ; dans l'Église il y avait plus de personnes spéciales que nulle part ailleurs, c'est d'ailleurs ce qui faisait sa force. Entre les fanatiques religieux, les tueurs assoiffés de sang, les érudites vénérant les livres, il y avait de quoi faire... Mais aussi étrange que cela puisse paraitre, il y avait aussi des gens normaux, et c'était de leurs bouches que Suzume détenait le peu de choses qu'elle savait de ce dit Zélig. C'était le genre de personne à éviter, mais à vrai dire, Suzume évitait tout le monde, son Excellence étant un cas à part évidemment, alors cette information n'avait aucune valeur à ses yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: A tout petits pas [Pv Uriel]   Mar 8 Mar - 8:25

Délicieuse petite poupée. Pur charme et délicatesse et pourtant cette enfant était mortelle, chacun de ses gestes pouvant se transformer en dernier que vous verrez dans votre vie. Calme, elle parlait à voix basse, comme lui. Uriel aimait beaucoup cette petite. Elle était parfaite. Jolie, discrète, impitoyable, douée,... Une prêtresse comme il en aimerait avoir bien plus sous ses ordres. Qu'elle veuille sa place... Eh bien c'était dans l'ordre des choses et encore loin de pouvoir arriver. Malgré ses multiples talents, elle avait encore pas mal de choses à apprendre. Et c'était la raison de sa présence ici. Certes, on pouvait attendre qu'elle grandisse, qu'elle apprenne à mieux maîtriser ses pouvoirs avec le temps. Mais voilà qui était trop lent. Tant qu'elle le pouvait, il valait mieux qu'elle soit instruite par ceux qui la dépassaient encore. L'auto-apprentissage devait être laissé pour la fin, lorsqu'elle ne pourra faire autrement qu'apprendre seule, à l'instar du Haut Prêtre, réalisant des expériences magiques plus ou moins concluantes.

Le blond sourit encore, toujours assis. Ses yeux se perdirent quelques instants dans la Cathédrale, détaillant l'une ou l'autre statue de Haut Prêtre ou d'Empereur d'un passé lointain. Sa prétention au pouvoir et la conviction qu'il était plus important que quiconque faisaient qu'il espérait bien avoir une statue lui aussi, un jour. Cependant, il avait assez de décence pour ne pas désirer une telle chose de son vivant. Revenant à Suzume, il reprit la parole :


"Je ne suis pas certain que Tu aies eu ce plaisir, mais oui, Tu devrais faire sa connaissance prochainement."
- Il s'arrêta, riant silencieusement. - "Atypique ? ... Oui, c'est un bon terme. A vrai dire, Zélig est un homme béni de l'Ombre, mais il doit faire face à l'éternel combat des contraires qui l'habitent."

Oui, par exemple un génie brillant et la bêtise la plus absolue. Il portait un titre de noblesse, mais ne savait pas formuler une seule jolie phrase. Il tuait les gens sans se soucier de leur existence, mais sa petite fille passait avant les intérêts de l'Église. Un physique solide et un esprit généralement piètre, s'il s'agissait d'autre chose que de la magie. Heureusement, Uriel n'avait pas besoin de lui pour qu'ils fassent la conversation. Suzume sans doute encore moins. Tant le Haut Prêtre que sa petite protégée ici présente avaient besoin de l'enseignement que Faoiltiarna était capable de donner. Contrairement à Uriel, qui frôlait la mort à chacune des utilisations, il pouvait faire une démonstration de son pouvoir pratiquement à volonté. Sans oublier qu'il fallait lui rendre visite pour qu'il ne pense pas que son protecteur l'a oublié.

"Zélig est très puissant et doué. Il est également mon partenaire pour un certain nombre de... recherches. J'aimerais bien que Tu ailles lui rendre visite... Demain, par exemple. Je suis certain qu'il aura quelque chose à t'apprendre, si Tu insistes un peu. Ah... Il est aussi responsable de ce qui s'est passé en Prison. Il risque d'être nerveux, mais ça... C'est son problème."

Uriel le plaça comme ça, dans la conversation. Il regretta tout de suite. La colère revint au galop, il grinça des dents. Après tout, un de ses plus fidèles prêtres, qu'il traitait souvent comme un égal (ou il annulait le protocole et les formules de politesse pour lui au moins), avait foncé tête baissée pour sauver un jeune morceau de viande sans aucune valeur apparente. A lui tout seul, il causa la mort d'un inquisiteur et laissa un prisonnier s'échapper... Une catastrophe ambulante. Mais le petit blond ne pouvait s'empêcher d'en avoir besoin et de l'apprécier. D'une certaine façon. Même si là, il avait envie de lui faire quelques nouveaux orifices, Zélig restait un des privilégiés du règne d'Uriel D'Arken sur l'Église de l'Ombre.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: A tout petits pas [Pv Uriel]   Mar 8 Mar - 17:12

Le regard de Suzume ne quittait plus le haut prêtre. Elle le faisait toujours: fixer ses interlocuteurs, sans aucune animosité, mais bien assez intensément pour que certains n'apprécient guère, voyant cela comme une impolitesse, tandis que d'autres y voyaient un signe de franchise. À vrai dire ce n'était ni l'un, ni l'autre, juste une habitude, mauvaise peut-être, mais de laquelle Suzume ne voulait pas se défaire. Et puis elle connaissait déjà grandement les lieux pour y être venue un nombre incalculable de fois, surement moins que son Excellence, mais elle n'avait absolument pas l'esprit artistique pour admirer la beauté de la cathédrale encore, encore... Et encore. C'est vrai qu'à sa première visite, la toute petite fille qu'elle avait été à l'époque fut subjuguée par magnificence des lieux, s'y sentant minuscule, mais plus les années passaient, plus le charme devenait commun, pour finir banal, faisant juste partie de son quotidien, de sa vie. Enfin, ça restait tout de même la cathédrale de l'Ombre hein, n'exagérons rien quant à sa banalité...

Était-ce pour ce Zélig que son Excellence l'avait fait demander ? Peut-être, après toute la conversation semblait dériver sur le personnage, cette étrange personne dont elle ne savait rien, pour l'instant du moins. Néanmoins, s'il était vraiment aussi doué que le disait le Régent, alors elle ratait quelque chose à ne pas le connaitre, c'était le contre coup de son insociabilité ; tant qu'elle n'en avait pas besoin, Suzume ne s'intéressait pas réellement aux autres prêtres, vivant un peu à part à cause de son statut qui lui valait la jalousie de plus d'une personne. Depuis la fin de son Noviciat elle ne prenait la peine de s'entendre qu'avec ceux lui apportant quelque chose, ses ainés donc, ignorant les autres. Pourquoi prendre le temps d'avoir une vie sociale? Ce n'était pas tenir la conversation avec des jeunes de son age qui allait lui permettre de progresser. L'Ombre, voilà la seule motivation de la petite demoiselle, elle ne vivait que pour améliorer son art, pour l'instant en tout cas. Suzume était jeune, ce qui voulait aussi dire qu'elle avait encore énormément à apprendre, et donc peu de temps pour se permettre autre chose si elle ne voulait pas qu'on la rattrape. On aurait presque pu comparer cela à une obsession chez elle d'ailleurs.

Autant dire qu'un « j'aimerais bien » de la bouche de son Excellence revenait à un ordre pour elle. Comment disait la phrase déjà ? Ah oui, "les désirs sont des ordres". Et bien pour Suzume, c'était pareil, si Uriel pensait qu'il était bon pour elle rencontrer un prêtre, elle y serait allée, dut-elle pour cela se rendre en plein cœur du domaine scientifique (bien que dans ce cas-là elle ne promettait rien quant aux pertes civils...).
Par contre, insister pour qu'il accepte la fit tiquer un peu. En règle générale elle se contentait de demander, si on refusait, elle s'en allait simplement, n'aimant pas les conflits si elle ne pouvait les gagner par la force brute, puisque l'argumentation et tout ce qui s'en suivait, c'était pas son truc. Or, lui, il avait l'air bien plus fort et expérimenté qu'elle, du moins c'est la conclusion qu'elle en eut face aux paroles de son Excellence: Ils travaillaient ensemble, il était toujours en vie après avoir fait une connerie monumentale et il était doué. Bref, son niveau devait être de ceux qu'elle ne pouvait égaler dan l'immédiat... Donc, il fallait le convaincre... Comment on convainc les gens autrement qu'en les menaçant de mort ? Bonne question! Voyons les choses positivement: ça lui fera travailler son argumentation.

En tout cas, maintenant elle comprenait pourquoi tout le monde parlait de lui depuis peu. Alors, c'était à cause de ce personnage toute cette pagaille. Suzume n'aurait pas aimée être à sa place... Quoi que dans son cas elle n'aurait peut-être pas eu le cran de se montrer... Après tout on ne lui demandait pas le courage dans ses qualités de tueuse. Soit ce prêtre était un modèle de courage, soit sa connerie dépassait tout ce que Suzume avait pu connaitre jusque-là, mais devant la colère revenant à la charge de son Excellence qui devait se remémorer l'étendue des dégâts, elle préféra mettre cela de côté pour y réfléchir plus tard, s'empressant de répondre d'une voix légèrement plus douce, après un petit silence, histoire d'essayer d'empêcher son supérieur de réduire tous ses efforts de méditation à néant en cinq secondes.

Il sera fait selon vos souhaits, Excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: A tout petits pas [Pv Uriel]   Mar 8 Mar - 22:17

"Je n'en doute pas un instant, mon enfant."

La voix de Suzume, une fille qu'Uriel n'a jamais eu et qu'il n'aura jamais, était effectivement douce et agréable à entendre. Elle était si obéissante... Après tout, personne ne l'envoyait à la mort, au contraire. Le Haut Prêtre voulait voir la formation de la jeune prêtresse la mener aussi loin que possible. Malgré son jeune âge, elle faisait déjà preuve de talents exceptionnels. Et il fallait bien avoir des gens sur qui compter. D'une part elle disposait d'une intelligence suffisante pour qu'elle ne commette pas d'erreurs monumentales (elle n'avait pas d'attaches non plus, il faut l'avouer). D'autre part, elle était saine d'esprit, pour le moment en tout cas. Au contraire d'Émile Paole, sur qui Uriel D'Arken pouvait également compter, elle n'allait pas échapper au contrôle. Si elle devait l'affronter un jour, ce serait dans les règles de l'art, dans l'Arène et pour l'office de la Haute Prêtrise.

Certainement, elle n'allait pas tuer tout ce qui bouge, jusqu'à se faire abattre, ni avoir à manger du foin. Un soldat parfait, au service d'un Régime qui se voulait parfait, lui aussi. Respirant profondément, Uriel ferma ses yeux bleus quelques secondes. Lorsqu'il les ouvrit, il fixait son interlocutrice. Se levant, il passa sa main gauche, blanche comme celle d'un mort, dans ses cheveux d'or et commença à marcher, faisant signe à la petite de le suivre. Un observateur inattentif pourrait désormais croire que le Haut Prêtre parlait seul, voire dans le vide. Mais une petite ombre le suivait, une ombre promettant d'être d'une grande beauté d'ici quelques années, mais aussi meurtrière que la lame d'un bourreau. Les mains dans le dos, se promenant lentement, l'homme reprit la parole, plus calme. Il eut même un petit sourire.


"Demande aussi à Zélig comment se porte sa fille. Et surtout que cela n'apparaisse pas comme une politesse... Enfin, je suis certain que ça se passera bien. Ce sera une étape importante de ton apprentissage. D'ailleurs, je suis très heureux de savoir que Tu t'appliques toujours autant. Il faudra que je réquisitionne l'Arène, pour un jour entier. Comme ça, nous pourrons nous entrainer plus aisément. Peut-être que Zélig voudra-t-il se joindre à nous ? Poses-lui également la question."

Il cessa de parler, ils étaient arrivés à une des sorties de la salle principale de la Cathédrale, celle où tout un chacun avait le droit de venir et méditer, espérer, chercher la paix, ne fut-ce que pour quelques instants. Posant sa main sur la porte, il sourit encore. Il était temps pour lui de retourner à ses occupations de Régent. Même si l'idée de quitter le pouvoir lui déplaisait, il serait fort aise de pouvoir abandonner sa charge administrative au Prince Héritier, né pour cette tâche, et à ses divers conseillers et ministres.

"File maintenant et puissions nous tous marcher à l'ombre..."

Il poussa légèrement la porte, juste assez pour pouvoir se fendre dans les ombres et disparaitre à la vitesse de l'éclair. Ce don exceptionnel qui se manifesta chez lui pour la première fois il y a quelques semaines, lors d'un duel contre Heinrich von Markus, était des plus pratiques. Ses journées s'allongèrent, il gagna beaucoup de temps. Étrangement, il n'avait pas moins de travail...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: A tout petits pas [Pv Uriel]   Mer 9 Mar - 13:18

Respirant profondément, son Excellence sembla reprendre le contrôle de ses émotions, en quelques instants, avant d'ouvrir les yeux de fixer la jeune fille, qui à son instar faisait de même, attendant simplement la suite... Son excellence était quelqu'un maîtrisant plutôt bien ses émotions. Il avait de la chance. S'il y a un instant une colère semblait naitre en lui, à l'heure actuelle il n'en restait aucune trace... Il sembla retrouver sa sérénité alors qu'il se levait, commençant à marcher. Il suffit d'un signe pour que Suzume le suive, quelque peu en retrait sur sa droite, silencieuse et toujours aussi discrète, on aurait facilement pu l'oublier d'un instant à l'autre, se demandant si elle avait bien suivi son Excellence... Cela devait être désagréable d'avoir quelqu'un vous suivant comme une ombre, comme votre ombre...

Marchant à la même vitesse qu'Uriel, la jeune fille écouta dans un silence religieux ses paroles, notant ce qu'il disait, bien que plusieurs questions lui virent : Sa fille ?! Pourquoi devait-elle parler de de fille d'un prêtre dont elle ne savait rien? Je veux dire, quand on va voir quelqu'un pour lui demander de nous apprendre quelques choses, on lui demande rarement des nouvelles de sa famille. Cependant, il spécifiait bien de ne pas demander cela comme une politesse. Intéressant, elle y réfléchirait plus tard, sur un toit surement, au calme pour pouvoir mettre à plat tout ce qu'elle avait appris au long de cette conversation et ainsi mettre le tout en place. Mais l'idée que ce soit une étape importante de son apprentissage ne fit qu'augmenter la pression qu'elle ressentait, ce que par chance, elle avait appris à gérer et qui ne faisait montrer en elle que son envie de réussir.
Apprendre, c'était surement ce qu'elle appréciait le plus, bien qu'elle possédait ses sujets favoris, et ceux qui fâchaient... Tout ce qui concernait l'Ombre et le combat lui plaisait, tout ce qui parlait de se comporter en société, beaucoup moins, bizarrement. Surement parce qu'elle ne comprenait pas ce besoin de tant de protocole et de politesse, n'y voyant qu'une perte de temps. Les nobles pouvaient passer des heures à perler sans mentionner la raison pour laquelle ils se voyaient, frustrant non? Cependant, savoir le Haut Prêtre satisfait du fait qu'elle continuait de progresser avec autant d'application la conforta dans son idée que le reste pouvait bien attendre encore quelques années.Ce qui est bien avec la jeunesse, c'est qu'elle a bon dos.
L'arène pour eux un jour entier ? Merveilleuse idée, tellement merveilleuse qu'une esquisse d'un sourire apparut sur le visage de Suzume, qui fut ravie de la nouvelle, surtout si ce Zélig si doué devait se joindre à eux, mais pour elle il était inconcevable de refuser un entrainement avec son Excellence, alors qui que soit ce prêtre, il ne pouvait que dire oui, n'est-ce pas ?

Bien.

Et c'est tout. Elle avait écouté, assimilé et, enregistré. Demain elle mettrait tout ça en œuvre, espérant simplement que tout se passerait bien, mais si même Uriel pensait que tout irait pour le mieux, pourquoi en serait-il autrement ? D'ailleurs ils arrivaient aux portes de la Cathédrale, et cette entretient à sa fin. S'arrêtant à une distance convenable de son Excellence, elle le regarda faire, sourire, se demandant vaguement ce qui pouvait amener cela sur son visage. Bien, il lui donnait l'autorisation de disposer. Parfait. Elle s'incline humblement à nouveau.

Bonne journée à vous Excellence.

Puis, l'instant d'après, il n'était plus là. C'était vraiment incroyable ce don. Devant lui, Suzume ne pouvait s'empêcher d'être admirative. Déjà que c'était à la limite si elle ne vénérait pas son Excellence dès qu'il faisait un pas (l'admiration est un sentiment très éloigné de la raison), alors en plus quand il utilisait des sorts dont elle n'avait même pas encore compris le fonctionnement. Tout simplement incroyable... Avec un flottement de sourire au visage, la jeune fille quitta la Cathédrale à son tour, mais beaucoup plus lentement, et à pied surtout. Elle allait avoir beaucoup à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A tout petits pas [Pv Uriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A tout petits pas [Pv Uriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Cathédrale-