AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Surprise! [Hector]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyDim 27 Fév - 22:54

Son mentor était vraiment capricieux quelque fois et ce trait de caractère s’aggravait avec l’âge. Il était loin de la capitale mais il lui demandait de se rendre au dragon d’or parce qu’il y avait là un cadeau parfait qui l’attendait. CE petit mot « parfait » lui faisait peur car dès qu’il utilisait ce mot, elle était certaine de se retrouver avec une chose qu’elle n’aimait pas trop. Une fois il lui avait offert un chien alors qu’il sait qu’elle haïssait particulièrement les animaux collants et trop attachants. Au bout de deux semaines elle l’avait vendu et avait raconté un mensonge potable pour expliquer la disparition de ce cadeau. Donc anxieusement elle se demandait quelle surprise l’attendait et comment elle allait réagir devant tant de gens.

Le dragon d’or apparut au bout de la rue et elle poussa la porte après avoir soupiré longuement. Elle avait mit une belle robe pour l’occasion car ce n’était pas avec sa cape miteuse qu’elle se rendrait dans un tel lieu. C’était une tenue verte assez simple mais élégante à la fois, remontant un peu sa beauté qu’elle cachait quotidiennement derrière une pile de livres ou sous son capuchon. Ses joues se colorèrent légèrement face à la subite chaleur de la pièce et elle s’approcha d’une des serveuses et lui fit savoir qu’une table avait été réservée au nom « d’Alfred ». On lui indiqua le deuxième étage et avec cet air blasé, elle monta les marches d’un pas lourd.
Comme chaque soir ce lieu était bondé, il n’était donc pas compliqué de repérer la seule table vide. Apparemment il n’y avait personne ni une boîte suspect quelconque. Elle s’y dirigea et s’assit, soupçonneuse. A croire qu’une arme se cacherait dans les alentours. Après une minutieuse fouille, elle conclut qu’il n’y avait rien de suspect ni de détestable. Son angoisse ne fit que croître.

Une autre serveuse s’approcha, similaire à celle du rez-de-chaussée, et lui demanda ce qu’elle commandait. Elle commandait un verre d’eau, une bouteille d’alcool fort –elle risquait d’en avoir besoin tel qu’elle connaissait Alfred-, un plat principal à base de viande bovine avec du riz et un dessert fruité. C’était son mentor qui payait, elle ne savait pas comment il s’y prenait mais il y arrivait. Il avait même précisé dans sa lettre qu’il payera sa commande alors pourquoi « économiser ».
La serveuse disparut. La brune n’avait plus qu’à attendre seule… en s’ennuyant ferme ici.

Soudain un jeune homme apparut, se plantant comme un piquet devant elle. Franziscka jeta des regards aux alentours pour essayer de deviner ce qu’il recherchait. Ne trouvant pas, elle refocalisa son attention sur l’analyse de la table. Elle aurait pu donc retomber dans ce gouffre qu’est l’ennuie de ne rien faire en attendant, sauf que l’inconnu était toujours là.

- Oui ?

Il attendait devant sa table et nulle part ailleurs. Il devait être le messager pour la désastreuse surprise de son mentor. Ce dernier aurait pu prévenir en plus s’il y avait là un intermédiaire. Il avait un truc dérangeant pour Franz. Peut-être son âge ? Il était clairement plus jeune que la prêtresse, un adolescent.

- Vous venez de la part d’Alfred ?

Autant lui demander que d’attendre bêtement une réponse ou encore un stupide malentendu.


Dernière édition par Franziscka Halbrum le Lun 13 Juin - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hector
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyLun 13 Juin - 21:49

Hector avait repéré les lieux. Plusieurs sortis, fenêtres non comprise et même, prise à part. Puis il attendit le moment de la ''rencontre''. Il regardait les gens rentrer, sortir, parfois entrer pour sortir ou l'inverse. L' ''esclave'' attendis vraiment l'heure et observa la personne s'étant assit à la table où il avait rendez-vous. Puis il se décida à y aller. Il cacha ses ailes calmement comme il savait si bien faire à présent. Elle releva la tête une fois. Il entendit sa voix, confirmant ce qu'il avait entendu. Puis elle lui demanda s'il était là pour le vieux qui l'avait envoyé ici.

«Oui, c'est bien moi. On m'a dit que vous cherchiez une aide? Autant vous le dire, je sais lire, écrire, comptabilité. De plus, je fais bon garde du corps et je pourrais vous obtenir facilement la plupart des renseignements que vous pourriez vouloir chercher. Mmmh... quoi d'autre... oui, on m'a dis que vous cherchiez donc une aide, mais que pourrais-je vous proposer d'autre?»

Il était resté debout tout le long, attendant une invitation, question d'habitude. Enfin, comment ne pas lutter contre ses habitudes, surtout quand elles ne sont pas si néfaste. Il l'observa le temps de répondre.

Mais pourquoi ce vieux sénile l'a envoyé à cette femme?

Il lui avait dit que cette femme serait sa sécurité pour ce qui est de sa vie dans la société qui est celle d'Ishtar. En fait, il s'était retrouvé bêtement face à lui quand Hector a dû commettre un larcin pour survivre. Les fonds commençaient à manquer pour survivre et il se refusait à voler les économies de son ancien maître. Pourtant, il n'aurait pas dû hésiter à faire ceci. En tout cas, il n'avait pas hésité pour le premier et en fait, il ne se demandait plus pour celui-ci. Mais s'était par rapport à sa survit, il l'avait abandonné, lâche, quoi penser de ça? Mais Hector n'arrivait pas à savoir pourquoi il était incapable de prendre ce qui lui aurait permis de survivre. Enfin, dans l'immédiat, son problème était qu'il s'était fait voir à ce moment précis. Au moment du larcin. Par un prêtre, en plus. Manquait plus que ça. Pourtant, il ne semblait pas vouloir le tuer pour ce qu'Hector venait de faire. Pour Hector, tuer le prêtre ne l'aurait pas dérangé, mais les gestes que faisait le prêtre l'en empêcha. Pas de... sortilège, ou quoi que ce soit, mais un geste simple. Il tendit la main, en toute innocence, l'invitant. À quoi? Même pas rendre ce qu'il avait prit, puisqu'il avait lancé de l'argent au vendeur. Que voulait-il a Hector? C'était clairement un esclave, il avait même les ailes sorties. Ce prêtre était... son ennemie, si on pouvait dire les choses dans le sens de la nature. Mais lui... Hector était incapable d'aller le tuer. Pourtant, Rien, pas de volonté de le tuer. Au contraire, Hector alla bêtement vers lui, comme appelé. Puis il lui dit que quelqu'un l'attendrait dans un certain restaurant, à une certaine heure.

Hector se trouvait a présent dans ce même restaurant, plutôt chic d'ailleurs, face à une femme qui semblait l'attendre en effet. Mince. Mais pourquoi il l'avait écouté? Qu'est ce qu'il lui avait prit?


Dernière édition par Hector le Lun 13 Juin - 23:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyLun 13 Juin - 22:59

Au fil et à mesure que l’adolescent parlait, les yeux de Franz s’agrandirent, devinrent de véritables billes où on pouvait déceler l’incrédulité la plus totale. La froide prêtresse, la prêtresse folle, la droguée, l’indifférente Franz était sous le choque et la surprise, laissant même sa bouche entre ouverte. Les mouches pourraient y entrer et sortir, elle ne le remarquerait pas tellement elle était abasourdie par les explications de cet homme !

- Pardon… ? Je… cherche … une aide ?


Elle ne cherchait pas une aide. Elle était très bien toute seule – sauf par moment il faut l’avouer – mais jusqu’à maintenant elle s’en sortait bien sans son mentor. Bon elle avait des moments de dérapages comme fracasser le crâne d’un albinos en prison ou utiliser à tort et travers les ombres lorsqu’elle était en manque, mais à part ça tout allait pour le meilleur des mondes. Elle n’avait pas besoin d’un stupide assistant ! Elle savait lire et écrire et compter aussi et à priori elle n’avait pas de terre ou d’argent à compter. Elle n’était pas noble et ne le sera jamais !

Elle rigola définitivement lorsqu’il lui dit qu’il était un bon garde du corps. N’y avait-il pas un paradoxe léger ? Avec sa maîtrise, Franz pourrait très bien fuir ou blesser le pire des bandits au coin d’une ruelle. Enfin … à priori on ne s’attaque pas à tort et à travers à une prêtresse. On respectait les serviteurs de l’Ombre pour oser porter une main sur leur personne, c’était même un affront.

Elle avait mal aux joues maintenant. La brune n’avait pas l’habitude de rire, par conséquent rire à gorge déployée apportait souffrance. C’était ridicule à lire, à entendre, mais c’était vrai. Garder le visage fixe plusieurs mois et rigolait de cette façon soudainement, vous comprendrez très bien ce phénomène.

Enfin elle s’arrêta. Enfin elle respira un coup.

- Il doit y avoir une erreur … Je ne …

Et une des serveuses s’approcha pour tendre poliment et silencieusement une lettre à Franz. Cette dernière arqua les sourcils. C’était la seconde lettre pour cette rencontre… c’était de mauvais augure ! Elle le prit et l’ouvrit, suspicieuse.

Comment décomposer le visage de Franz au fil de la lecture.
Tout d’abord il y a ce petit regard curieux et des lèvres pincées, prêtes à critiquer mentalement le mentor. Puis ses lèvres prirent la forme d’un croissant inversé, c’est-à-dire une moue dégoutée, une moue de surprise, et ses yeux clignèrent plusieurs fois comme pour s’assurer qu’ils lisaient bien les mots. Enfin elle pâlit, et dangereusement même. On aurait dit qu’on lui annonçait la mort d’une personne…Sauf que ce n’était pas le cas.

C’était bien pire pour Franz.

- Un … esclave ?!

Le mot s’étrangla presque dans sa gorge.

Elle relit cinq fois exactement la lettre, mot par mot, tentant de trouver le mot qui mettrait fin à toute cette mascarade. Malheureusement non. Alfred lui faisait « cadeau » d’un esclave ! Un esclave ! Ces abominations qu’elle haïssait plus que tout, abominations qui n’avaient même pas le droit de toucher à ses affaires personnelles ! Maintenant … elle devait s’occuper d’un esclave. C’était de la folie. Elle aurait voulu refuser mais elle ne pouvait pas.
Alfred lui « demandait gentiment » - ou plutôt lui ordonner – de s’en occuper jusqu’à son arrivée. Etrangement, il ne précisait pas la date de son retour et il en avait surement pour plusieurs mois. Miséricorde. Elle lâchait la lettre sur la lettre et remplit un verre d’alcool pour le boire cul-sec.

- Assied-toi !

Elle était énervée et sa voix le montrait bien avec ce ton dur et autoritaire. Même ses traits détendus précédemment par le rire ou légèrement « tordus » par la lettre, étaient aussi durs que sa voix.
Quant à son regard, une flamme s’y était logée, brûlant tout sur son passage.

- Explique moi comment tu as rencontré Alfred et qu’est-ce-qu’il t’as exactement dit à mon sujet ?

Elle ne lui demandait pas son prénom. Pour elle, les esclaves étaient des objets donc un prénom était inutile voir superflus. Donneriez-vous un prénom affectueux à une table ? Surement pas.

Enfin elle se disait ça mais si elle devait le supporter pour un bon bout de temps, elle allait bien devoir connaître son identité et l’appeler par ce prénom.


Revenir en haut Aller en bas
Hector
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyDim 24 Juil - 9:05

Hector la regardait, patientant, se remémorant ce que lui avait dis le vieil homme:

Surtout, soit patient, peut être qu'elle t'acceptera. Enfin, je l'espère.

Le jeune hybride n'avait pas d'expression sur le visage, regardant la brune sans penser à autre chose que de se demander: qu'est-ce que je fais là? Mais pourquoi je suis venu... à oui, le vieux ma chopé à voler... et a comprit que j'avais pas de maitre... Hector écouta, calmement: le bruit des discutions, les gens chuchotant du fait qu'il y ai un garçon de 16ans devant une prêtresse dans des vêtements apparemment sales, alors que seul la cape était tachée, d'autre parlant de la prêtresse elle-même, demandant qui est, d'autres discutions moins intéressantes. Des bruits de vaisselles cassées lui tirait une grimace, écoutant malgré tout la demoiselle face à lui.

-Je suis bien l'aide que vous attendiez.

Il sortit délicatement des lunettes finement ouvragé de sous sa cape, plaçant les protections solaires et regarda la demoiselle d'église à travers les carreaux, la détaillant: Brune... peau terne, comme quelqu'un de renfermé, qui ne sort jamais. Fier, très fier. Mais... oui, la pâleur... la pâleur et surtout les cernes. En fait, la pale peau ne semble pas venir du manque de soleil. Maladie? Peut être. Tenu coloré malgré un visage sévère. Elle a un balai dans le cul ma parole? Des vêtements colorés, joyeux... ça jure... surtout avec l'expression. Elle s'était mise à rire. Soit, elle devait savoir se battre. Hector se massa les tempes, son strident, peu agréable. Il regarda autour de lui un instant. Une serveuse vint lorsque Franziscka commença à demander s'il n'y avait pas d'erreur. De mémoire, elle ressemblait à ce que lui avait décrit. Elle relut une fois... Deux... Trois... elle sait vraiment lire? Quatre... bon sang... ça va criser... Cinq... quelques mots étranglé... esclave... aïe... le soucis est là alors. Voilà, le ''combat'' allait commencer. Ordre: s'asseoir. Hector prit son temps, enlevant la cape, montrant son armure de cuir impeccable avec le blason d'Etienne. Il ne l'avait pas encore enlevé, trop occupé autre part. Et puis, elle/il l'avait trahi, le laissant là. Une autre question. Deux en fait. Rien ne le fit bronché, il était habitué à pire, durant 5 ans. Que ce soit la lueur dans les yeux de la demoiselle ou le ton.

-Ce que cette personne m'a dit? Ma foi... Que vous vous occuperiez de moi en échange de mes services, quel qu'ils soient. Sachez cependant que j'apprends vite, je suis généralement d'une bonne aide et que je vole vite, portant rapidement les messages. Et si besoin est...

Moment de silence pour que ses ailes ne soient pas touchées par un client maladroit passant par là. Un regard froid à cet homme qui accéléra d'un coup, étrangement. Hector reporta son attention sur la jeune prêtresse.

-Si besoin est, je peux porter des charges lourdes sur une certaine distance ou hauteur.

Pas mettre les bras sur la table ni croiser les doigts... ça provoque des méfiances très rapidement du potentiel maitre envers l'esclave. Puis Hector n'était pas un vendeur. Il devait se mettre en position de ''soumission'' envers elle. Quel galère. Le jeune hybride ne supportait pas ça, mais pour le coup, il n'avait pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyVen 5 Aoû - 21:57

Plus cet aberration humaine ou animale – à savoir- parlait, plus Franz s’énervait. Elle reconnaissait bien là les coups tordus d’Alfred. Pourquoi ce dernier avait le besoin de trouver un compagnon à sa protégée ? D’ailleurs elle avait bien grandi et n’avait pas besoin d’un quelconque animal de compagnie ou encore d’esclaves.

Elle s’était persuadée depuis bien longtemps qu’elle s’en sortait très bien toute seule. Elle s’était enveloppée de cette illusion, restant aveugle à son réel mal-être. Si un médecin ou un proche voulaient bien l’écouter, ils comprendront qu’elle a juste besoin d’être écouté. Malheureusement la brune n’est pas bavarde sur sa vie qui se limite à ses fonctions de prêtresses dans la bibliothèque et à ses drogues. Une vie recluse presque, mais loin de la déranger, cela lui faisait plaisir.

On ne se mêlait pas de ses affaires. Elle était tranquille… A son aise.

Encore une illusion, un mensonge de plus pour se donner bonne conscience. Il serait peut-être temps qu’elle se demande quand sa bulle éclatera ? Pour l’instant elle ne voulait pas y penser et voir à quel point elle était mal, dans une mauvaise posture.

Pour l’instant, elle avait un esclave sur les bras. Voilà ce dont elle devait s’occuper en premier lieu.
D’ailleurs ce dernier obéit gentiment et s’apprêta donc à s’asseoir en enlevant au préalable sa cape. Plus voyant était difficile sûrement. EN effet il avait une armure sur lui, brillante prouvant que le propriétaire s’en occupait bien et consciencieusement. De plus il y avait un blason dessus que Franz ne reconnaissait. Elle ne trainait pas beaucoup parmi les nobles, par conséquent même si on lui mettait le blason d’une famille archi-connu sous son nom, elle n’y verra rien. Juste un dessin, un motif et rien d’autre. Que faisait-il avec bon sang ? Etait-ce un esclave de combat ? Elle n’en voyait pas l’utilité. Elle s’en sortait assez bien en combat et pouvait très bien se défendre, donc elle n’avait pas besoin d’un garde du corps ou autres. Plus un boulet qu’autre chose…

Les yeux de la brune s’agrandirent d’avantage quand elle vit une paire d’ailes sur le dos. Elle soupira et mit une main au front. C’était de pire en pire selon son point de vue et à cet instant, elle aurait voulu être ailleurs loin de ses regards indiscrets qui les épient.

Au fil des explications de l’esclave, elle but d’un trait son verre d’eau et le remplit de la liqueur qu’elle avait commandée pour le boire également d’une traite. Le liquide chaud se répandit dans tout son œsophage et la brûlait. Ses joues se colorèrent rapidement de rouges. Elle buvait de temps en temps, mais rarement cul-sec. Quoique dernièrement, elle n’était pas normale. Elle était d’humeur changeante …

Il finit par se taire et adopta une position de servitude. Rien de bien étonnant. C’était un esclave avant tout non ?

Pour seule réponse, elle but un second verre cul-sec. CE soir elle allait finir ivre à ce rythme, mais elle oubliait ce détail. Son esprit était focalisé sur cet esclave qui arrivait à soulever des charges lourdes.

Il fallait qu’elle trouve un moyen de s’en débarrasser tout en s’occupant de lui. Un petit paradoxe certes, mais qu’elle doit rendre possible.

- Soyons clair dès le début pour que tu ne m’agaces pas dans les jours à venir. Première je déteste les esclaves et ce n’est un secret pour personne. Si je te garde, c’est uniquement parce que mon mentor l’a voulu.

Elle s’arrêta pour réfléchir un peu et jetait un dernier regard sur l’accoutrement de l’esclave ailé.

- Tout d’abord, quoi que je dise ou fasse tu ne me tutoie pas. Ensuite je ne travaille pas dans une quelconque arène et je sais parfaitement me défendre donc tu enlèveras cette armure et mettra sur le dos quelque chose de plus décent. A toi de voir. Quant aux tâches … on verra bien comment t’occuper.


Elle soupire encore. Comment allait-elle l’occuper, car sincèrement elle n’allait pas nourrir un esclave qui ne faisait rien. Elle ne pouvait pas non plus le laisser toucher à ses affaires avec ses sales pattes. Parlant d’affaire… où allait-il dormir ? Pas dans le monastère quand même … Mais elle n’a pas d’autre endroit. Peut-être la bibliothèque … Avec un peu de chance il avait un logement à sois.

- Où loges-tu en ce moment ?

Elle commença finalement à manger car l’alcool le ventre vide la gênait un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Hector
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptySam 6 Aoû - 1:04

Hector suivait la conversation, ses ailes gênant. Une enfant s'amusait à les lui touché, ce qui le fit rougir un peu, n'osant pas la virer pour ne pas créer de scandale. Heureusement la clerc buvait a grande gorgé son eau... elle se sert de l'alcool. La première descente d'alcool laissa Hector perplexe. Elle en avait l'habitude? Au tain qu'elle prit, non. Bon sang, mais à qui le vieux m'a-t'il envoyé? Elle semblait tourmenté par quelque chose... Ma présence suffit à la troubler a ce point? C'est les ailes qui font ça? Étonnant... d'habitude, c'est du dédain... La position qu'il avait prit le torturait. Se soumettre lui était devenu insupportable depuis qu'il avait connu le marchand... depuis qu'il était esclave, en fait. La petite fille continuait un temps de toucher la douce membrane, faisant déglutir discrètement l'esclave qui était très, mais vraiment très peu habitué à ce qu'on lui touche aussi délicatement... Il battit un peu des ailes et regarda la môme en faisant attention à ce que l'évêque ne le regarde pas a ce moment... Il ne voulait pas la brusquer, mais ça le gênait... Pourquoi ses parents ne la retenaient pas...

d'un visage un peu pourpre, il écouta sa future maitresse. Quand elle lui dit qu'elle détestait les esclaves lui pensait que c'était les évêques qu'il détestait... Et les scientifique... Enfin, certain... Mais oui... Vive ton mentor, il me sauve ma misérable vie d'esclave...

Puis elle le regarda de haut en bas... Hector n'aimait vraiment pas ça, le moment de ''l'embauche''... Il avait l'impression d'être un morceau de viande. Quand elle eu finit de regarder de haut en bas... La petite fille se demandait vraiment en quoi était faite la membrane des ailes... Hector expira doucement par le nez, pour se retenir... Cette sensation était si étrange... Il retint un couinement quand la petite donna un petit coup dedans, surprit, ses nerfs l'alertant d'une potentiel attaque sur son aile, la repliant complètement contre lui...

Pas de soucis, maitresse, je mettrais les vêtements à votre blason. Si vous m'en donnez...

Puis, la question suivante laissant Hector muet quelque instant... où logeait-il? La question à laquelle il ne s'attendait pas... Actuellement... c'était la rue, en fait... il n'avait pas pu prendre ses affaires dans la tour et la villa était toujours pas prise par d'autre propriétaire... Il y dormait de temps en temps, mais jamais bien longtemps, pour ne pas s'y habituer...

Heu... Chez les Heartsick... Mon ancien maitre... Il a disparu... Sans rien me dire... C'est à l'autre bout de la ville...

Hector était non pas affolé, il n'avait aucune raison de l'être, mais il était prit au dépourvu. Puis son attention se fixa sur la nourriture... À défaut d'une bonne vue pallié par les lunettes, son odorat et son ouïe était excellente, bien évidemment. En fait, il n'avait pas mangé aujourd'hui, anxieux de trouver qui que ce soit à cette table et les odeurs environnantes commençaient à l'attaquer, lui donnant l'eau à la bouche. Il regardait la femme face à lui manger quand il entendit clairement un bruit de gargouillis qui acheva de le faire rougir, lui faisant honte. À la gêne s'ajouta un vent qui passa par la fenêtre, vent qui ne semblait pas attirer l'attention d'Hector tandis que des gens se plaignaient autour de lui de ce brusque vent qui allait jusqu'aux cuisines, ce qui surpris aussi là-bas. Ce vent semblait impossible, que c'était la première fois... la serveuse alla fermer la fenêtre a toutes vitesse puis s'excusa auprès de la clientèles.

Galère, galère, galère! Je vais passer pour un goinfre... Elle va pas vouloir de moi chez elle...

Hector ne perdit pas sa couleur, attendant qu'elle lui réponde quoi que ce soit...
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyJeu 11 Aoû - 14:30

Elle croquait sans retenue dans sa viande, dans son bout de pain en lançant des regards furax et mêlés de dégoûts à ce garçon. Il allait lui pourrir son existence, elle en était certaine. De plus elle avait dorénavant toutes les raisons pour boire et se droguer à volonté ! Elle avait encore tellement du mal à avaler cette dure réalité : Avoir un esclave !

- En clair tu es à la rue …


Ce n’était pas compliqué à comprendre. EN effet un esclave sans maître, habitant dans une demeure abandonnée qui sera bientôt louée ou achetée par d’autres propriétaires, est purement mis à la porte, à la rue. CE n’était qu’une question de temps avant que cela ne se réalise réellement.
Il fallait donc réellement lui trouver un logement… Oui c’était obligatoire car contrairement à beaucoup d’ecclésiaste, son mentor était un cas à part qui considéraient les esclaves comme un humain parmi tant d’autres avec juste une ou deux caractéristiques différentes. Il serait capable de lui faire un cadeau plus affreux s’il ne s’occupait pas bien de son « animal de compagnie ». De plus, elle n’allait pas traîner avec une chose plein de pustules ou de puces, sale et puant !
Sa bourse allait donc servir à deux maintenant ?

Elle en avait déjà marre.

Bien où allait-il loger ? Dans la même chambre qu’elle ? Hors de questions ! Dans un hôtel ? Absolument pas… il ne manquerait plus qu’elle gaspille inutilement des sous pour un objet. Dans un jardin, sur un tronc d’arbre ? Encore moins, c’était trop visible et il ne manquerait plus qu’on la pointe comme la maitresse de l’esclave du jardin. Pourquoi pas la bibliothèque ? Généralement elle était la première à y entrer et au moins elle pourrait le surveiller, l’avoir sous la main pour quelques sales corvées. Oui, elle n’allait pas le nourrir ou le loger gratuitement, il allait travailler et faire le travail ingrat.

Soudain un bon coup de vent, bien décoiffant et assez frais la tira de ses pensées. Ses serviettes s’envolèrent comme ce de beaucoup de clients. Franz grommela, en pestant contre celui qui avait laissé les portes et fenêtres ouvertes… en fait… Il n’y en avait pas beaucoup de son côté. Etrange.
Enfin les yeux de l’objet attirèrent son attention. Il avait clairement faim.

- Combien de jours tu jeun l’Objet ? Appel un serveur et commande… C’est mon… ou plutôt notre maître qui paye ce soir. Régale toi autant que tu peux, tu ne trouveras pas autant avec moi.

Elle n’allait pas le laisser crever, disons seulement que sa propre nourriture était limitée. SA vie tournée autour de sa foi, de son boulot et de ses drogues. LA nourriture et le repos étaient secondaires.

- Bon l’Objet… je t’appelerais ainsi assez longtemps mais il serait bon que je connaisse ton…prénom. Donne-le-moi sans tarder.

Elle prononça « prénom » avec un certain dédain. Vraiment quelle idée tordue de donner une identité à ces esclaves ! Ils ne valent pas grand-chose, alors qu’un prénom était réservé à une personne qui se fera une histoire librement, sans qu’elle est à obéir obligatoirement et à contre cœur par un simple mot d’obéissance à un type.
D’ailleurs… parlant d’obéissance. Elle ne connaissait pas grand-chose à la « gestion » d’un esclave. Il faudrait qu’elle se renseigne auprès de quelques personnes et quelques livres rapidement.

Elle continue à manger et à boire. Elle ne se rendait pas compte qu’elle dépassait son taux de consommation habituelle. Elle dépassait sa limite rapidement et son humeur pouvait s’en ressentir : Elle était moins concentrée et sa voix prouvait qu’elle était de plus en plus saoul. LA bouteille allait bientôt finir d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Hector
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyVen 12 Aoû - 14:34

Elle avait touché un point sensible. Hector était à la rue et s'il ne l'était pas dans l'immédiat, ce serait pour bientôt. En général, il fallait peu de temps pour qu'un type, comme une prétendante ou un diplomate, viennes s'installer à la place du précédent disparu. En fait, il était étonnant que ce ne soit déjà fait. La maison était belle, bien situé, le terrain intéressant... La famille devait garder la maison, dans certain cas.

-Je le crains.

La réflexion qui semblait l'avoir prise laissa Hector perplexe... avait-il fait un bon choix en acceptant de suivre ce que lui avait dit le vieil homme? D'accord, dans ce cas, il aurait un maitre, mais là... La femme ne semblait pas porter les esclave en son coeur. Elle l'appelait Objet. Génial... son premier maitre a eu au moins le chic d'utiliser son prénom, celui qu'il avait donné. Bon, elle lui accorda tout de même le droit de manger. Mais il aurait aimé payer sa part. Enfin, soit. Il commanda un rôti accompagné de verdure qu'il mangea proprement quand c'était arrivé. Au regard que lui jeté l'ecclésiaste, il n'était pas bien vu du tout... Elle était pas net, mais faudra faire avec. Le serveur semblait déconcerté qu'Hector puisse choisir ce qu'il désirait et surtout à la même table que son maitre, mais soit, il s'exécuta.

-Je sais me rationner, si c'est ce que vous vous demandez.

Il prit une autre bouché, savourant quelque chose qu'il aurait aimé cuisiner lui-même, mais ce goût si exquis le fis légèrement sourire sur son visage impassible. Ça faisait un moment qu'il voulait manger chaud.

-Avant que j'oublie, je ne vous couterait quasiment rien.

Il prit une feuille et la fit glisser vers sa maitresse. La feuille décrivit une somme prévue justement en cas de disparition d'Etienne, pour ne pas laisser son ou ses esclave sans ressource avant de trouver un autre maitre ou avant qu'ils ne puissent faire leur vie tranquillement. En fait, la somme était faramineuse, pouvant permettre de vivre plusieurs mois tranquillement tout frais comprit. Hector n'en avait pas utilisé un sous. Pas un seul. Il regardait la femme, n'ayant pas répondu à sa question, observant sa réaction, toujours en posture de soumission.

-Je m'appelle Hector. Et pour les vêtements, je crois me souvenir que mon précédent maitre m'en a acheté, mais ils portent son blason. À moins que vous ne payez un tailleur pour les enlever, il vaudrait mieux en acheter de nouveau, a vos couleurs, si vous en avez.

Hector se mit à compter ce qu'il lui restait de sa ''paye'', soit rien en soit. Ce pourquoi il avait été prit à voler un marchand. Il réajusta ses lunettes, regardant la salle vite fait, voulant étirer ses ailes, mais ne pouvant pas, risquant de gêner les gens derrières lui. Plus il resté ici, plus ça le gênait. Il n'aimait pas les endroits clos de cette façon, peu de sorties, peut être par les cuisines, et encore, rien de moins sûr. Puis il porta toute son attention sur Franziscka. Il mit de côté ses pensées qui le stressé bêtement.

-Dite, qu'aimeriez vous que je fasse lorsque vous ne me donnait pas d'ordre? Je veux dire, quand vous n'êtes pas là, quand vous serez avec les vôtres.

Comment le lui demander, ses ''fonctions'' de base en tant qu'esclave? Enfin, il a tenté de poser la question, c'est pas si mal. Il fit gaffe à ce qui l'entourait. Un couple était entré avec un autre esclave qui se tenait debout à côté de la table... ne bronchant pas, pas d'un pouce. Ça le gêné, mais ne le montra pas. La petite fille alla voir l'objet en question. De toute évidence, la famille de la petite n'était pas d'Ishtar et de basses extractions. Sans grand revenu d'ailleurs, aux vues de leurs réactions face au différent esclave. Hector regarda la clerc, cherchant à voir si elle avait remarqué les maîtres de la table d'à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] EmptyLun 15 Aoû - 16:41

Quelle bonne nouvelle ! Il n’allait rien lui coûter ! Décidément, elle avait raison de considérer ces esclaves comme de simples Objets inutiles, l’équivalent d’un morceau de bois, d’une table, d’une fourchette. Juste des objets et rien d’autre …

D’ailleurs pourquoi le serveur était étonné ? Pourquoi fixait-il cette table avec cet air hautain ?

Les vêtements. Apparemment il avait encore ce de son ancien maître, du moins des vêtements à son nom. Elle ne voudrait pas trop car elle préférait qu’il reste sobre, discret et les blasons n’étaient pas l’idéal pour passer inaperçu. De plus, il avait changé de maître, il n’avait donc pas à porter le blason de l’ancien. Alfred ne lui avait donc toujours rien dit ? Rien ordonné ? Rien exigé ?

Elle soupirait. C’était à elle de décider, rien de bien étonnant venant de son mentor.

Ensuite les fonctions. S’il était à ses côtés, il allait surtout nettoyer, faire la besogne. Quand elle était au travail, auprès d’autres prêtres, elle ne pouvait pas l’amener avec elle. C’était inimaginable pour la brune. De plus elle ne savait pas le travail d’un esclave exactement. Etant donné qu’elle ne comptait pas en avoir, Franziscka ne s’était pas renseignée sur ce sujet.

- Fais ce que tu veux… Ne me gêne pas, c’est tout !

Elle finit rapidement son plat et s’apprête à se lever, pour se rendre dans un quelconque quartier, juste de quoi oublier cette horrible soirée. De la drogue à volonté ? De la boisson ? Et une compagnie ? Voilà une perspective séduisante face à un tel cadeau !

- Bien … Chaque matin, tu dois être à la bibliothèque. Tu caches tes stupides ailes évidemment et met une tenue simple et sobre, qui ne jure pas trop ou qui n’attire pas l’attention. Tu ne me touches pas et tu ne touches pas à mes affaires quoi qu’il arrive. Tu nettoie seulement la bibliothèque de temps à autre, ranger quelques livres et faire quelques courses à mon compte. Voilà tes fonctions à mes côtés pour l’instant. Pour le reste, rend toi utile à l’Empire… Intègre un chantier… J’en sais rien. Je ne veux pas de problème, c’est tout !


Un groupe s’assit un peu plus loin et l’esclave restait debout. Oui, elle avait à apprendre, à interroger quelques maîtres pour savoir ce qu’il faisait de leur idiot d’esclave.

Enfin elle se lève, remet de l’ordre à ses vêtements et jette un regard noir à l’esclave. Elle était légèrement saoule, sa tête tournait un tout petit peu mais elle n’en laissait rien paraître, du moins elle se persuadait de cette impression.

- Dort où tu veux, sauf à l’Eglise. Autrement… évite de dormir n’importe où non plus histoire qu’on ne me pointe pas du doigt. Je m’en vais… N’oublie pas d’être à l’heure à la bibliothèque.

Sur ces mots, elle s’en alla, claquant la porte du restaurant. Elle soupirait, tanguait, pestait mais quoi qu’elle fasse, elle avait maintenant un esclave dont elle devait un minimum s’occuper, diriger. Quelle horreur…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Surprise! [Hector] Vide
MessageSujet: Re: Surprise! [Hector]   Surprise! [Hector] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Surprise! [Hector]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Au Dragon d'Or-