AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Iraïd Hajkawen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Iraïd Hajkawen   Jeu 17 Fév - 2:17

Votre Carnet d'Identité
>
    Nom de Famille :Hajkawen mais peu de monde l’a déjà entendu, il n’est pas du genre à crier son nom sur tous les toits.
    Prénom(s) :Iraïd
    Surnom :Le joueur de Luth, le musicien Ambulant, le rouquin, sale roux, le grand roux... tout ce qui peut le désigner puisqu’il donne difficilement son vrai nom, et Ira pour les intimes, sauf qu'il y en a pas des masses…vraiment pas.
    Âge : environ 27 ans je dirais
    Titre de noblesse : Aucun, c‘est un gamin des rues
    Province : Ishtar
    Faction et classe : Eclairé - Philosophe
    Orientation Sexuelle : Bonne question….
Pouvoirs :
- Terre : les Philosophes, à travers l'étude et la méditation, sont entrés en communion avec la terre. Ceci leur permet de la faire trembler ou même de soulever le sable ou les pierres pour les déplacer. Il s'agit d'un exercice très fatiguant et difficile.
- Apprécié par la haute société : la noblesse s'intéresse certainement à vous. Allez-vous avoir un protecteur ?


Vos opinions

«  La politique n’a jamais été mon fort… ni même la guerre d’ailleurs. Pour moi les batailles sanglantes ne sont à éviter car elles n’amènent pas grand chose de bon… Je ne vais pas vous parler de politique je ne suis pas capable de le faire, mais je peux vous faire part de mon point de vue la dessus…
J’aurais voulu aimer ce monde comme l’on aime le soleil, dire qu’il est beau d’y vivre. Mais il n‘est pas difficile de regarder autour de soi et de constater que nous sommes entourés par l‘ombre et la noirceur. Le peuple est usé par l’Eglise, les ombres les étranglent, et ils essayent de survivre dans un monde qu’ils ne sont pas sûrs de comprendre... Sous un régime de terreur. La démence est devenue un quotidien, même pour moi. Pourtant certain essaie de sortir la tête de l’autre, de se battre avec rage et fonce la tête la première cependant rien ne sert de courir, ils vous rattraperont. Mieux faut regarder l‘ombre que de l‘avoir dans son dos. Ca ne sert à rien non plus de rêver, nous ne sommes plus des enfants, ce serait chose vaine... Ca ne vous plait pas ce que je dis n’est-ce pas ? Une indignation, de la haine face à quelqu’un qui ne veut pas se plier au pouvoir de l’ombre ? A moins que cela ne soit du mépris… Je ne sais pas et ne veux pas le savoir. Je ne suis pas assez stupide pour prêcher mes paroles à tous les coins de rue. Je connais les conséquences. Surtout qu’ ils ont des oreilles partout et se savent nombreux, forts et protégés…Et les nobles de leur coté. L’idée, serai de les séparer… Eloigner l’Eglise du pouvoir et le remettre là ou il devrait être…

La mort ou la naissance d’une nouvelle vie ? Cela dépend du cœur de l’empereur. Alors pourquoi ne pas essayer d’oublier qu’il fait noir, et, tant bien que mal, de marcher vers la clarté, car bientôt… il y aura un jour de lumière, un jour de vie... et ce jour est proche…. »



Description : Qui êtes-vous et à quoi ressemblez-vous ?

Physique : Roux… Grand… Squelettique… Nomade... Musicien. Voila ce que l’on pense quand nos yeux se posent sur Iraïd, ce qui peu résumer son apparence en quelques mots. Cependant approfondissons un peu les choses.
Roux : Ira à une chevelure flamboyante, d'un roux chaud et doux. Ils sont d'une longueur exceptionnelle, lui arrivant aux hanches, voir même en dessous. Souple, soyeuse, sans volume. Il essaie tout de même d'en prendre soin et que cela ne devienne pas un champ de bataille. Des mèches lui tombent constamment devant l'oeil gauche, mais cela ne le gène plus. Et nous ne savons pas ce qui se cache réellement sous ces dernières, il porte souvent une grande capuche pour les masquer. N'aimant pas particulièrement se faire voir et préférant que l'on ne retienne pas sa présence, il cultive le camouflage et ce fond facilement (ou presque) dans la masse. Étant un philosophe il sait pertinemment que ses idées ne plaisent guère, ceci saupoudré d'une parano aigue...

Grand : cela dépend pour qui bien sûr, mais Iraïd est haut sur patte. Ses jambes sont interminables ce qui rehausse son buste qui n'est pas petit non plus. Surtout que ses épaules sont assez larges et présentes, pas le genre à se briser avec une petite chute. Cela se voit surtout à cause du contraste de sa taille. Elle est vraiment étriquée pour un homme de sa carrure. Trop fine... Son corps masculin a été déformé, ce qui a pour effet de l'affiner et de le grandir, bien que peu de personne eut l'occasion de le voir sans sa toge ?

Squelettique : on le voit bien, Iraïd manque cruellement de chair... Maigre, on remarque facilement quelques os ce modeler sous sa peau. On peut dire qu'il est osseux... un peu trop. Sa maigreur vient de son manque d'appétit... Sans pour autant ne pas avoir de muscles. Depuis aussi loin qu'il veut bien se rappeler, il a toujours gardé, porté Luzy avec lui. Bien qu'elle soit magnifique, elle fait quand même son poids la grosse... Surtout qu'elle a une taille et une force exceptionnelle pour une luth. Enfin, ce n'est pas un surhomme non plus, loin de là même. Il y a un paquet de personne plus puissante que lui. Par contre, il est endurant.

Nomade : Iraïd voyage beaucoup. Il ne fait que cela et ça se voit à sa façon de s'habiller. Ses vêtements sont amples, pratiques pour se déplacer. Pancho, cape, houppelande, écharpe large, vêtements droits, toge. Ce ne sont pas les belles tenues d'Ishtar? Mais celles qu'il a emmagasinées d'un petit peu tous les coins du monde. Il peut porter une écharpe qui vient d' Ubergal pour se protégER du froid, avec une longue veste de Nördlichesländer qu'il a eut de je ne sais quel marchant, des bottes venues de Dargon ect ect. Sous ces vêtements il a quelques petits bocaux de terre, de différentes couleurs, de différents touchés. Un pour chaque pays. Cela à plutôt l'aspect d'une petite collection mais bon, parano quand tu nous tiens ...

Musicien : je vous ai parlé de Luzy, sa belle, son aimée. C'est un magnifique luth de grande taille, fait en bois d'épicéa... Elle est assez impressionnante et il la garde toujours avec lui. Elle est peinte d'arabesques et vernie. Une douzaine de cordes vibrent sous les doigts du philosophe et repend un somptueux son, d'une légèreté grave. C'est un peu son gagne pain. L'homme joue dans la rue, ou parfois dans des tavernes et même au banquet de nobles, si l'on l'y convie. Et ce qu'il lui a permis de tenir... La seule « personne » à qui il peut faire confiance éperdument. Oui, pour Iraïd, Luzy est une personne à part entière, il entend ces notes comme des paroles, comme il entend les ronronnements de la terre...

Ah! J' oubliais de parler de deux choses capitales chez Iraïd ... Ses yeux verts, très clairs, sont limpides et il n'y a que dedans que vous percevrez ses émotions. Et encore. Il garde son sourire, éternellement, peu importe la personne en face de lui, peu importe la situation. Rien à voir avec les sourires sadiques qu'abordent beaucoup de gens d'Ishtar, ni le sourire rempli de convoitise ou de folie. Juste un sourire. Un peu niais, presque rassurant et toujours... Perdurant... Avez-vous attendu sa voix ? Elle est grave et mélodieuse n'est-ce pas ? Parfois, elle accompagne d'un doux sifflement ou de vers le chant de Luzy...

Personnalité :… Attention, malgré ses belles paroles, son air niais. Iraïd n'a pas grand-chose du bisounours auquel il ressemble. Enfin ce n'est pas un grand méchant, pas beau et sadique, non plus .. C'est un philosophe et il n'est pas né de la dernière pluie. Il ne lui est pas arrivé qu'une seule crasse. Il a perdu tout confiance en l'humain et tout ce qu'il s'y rapporte... d'ailleurs, il ne les fréquentes pas tellement, préférant la compagnie de Luzy. Le grand roux est plutôt un observateur. Il regarde sans un mot, avec un sourire ce qu'il se passe. Ne bougeant pas ... ou seulement quand la situation se présente. Ce qui le fait ressembler à une statue. Il est toujours là, mais on n'y fait pas attention. Cependant quand ce dernier remarque un craquement dans l'esprit de la personne en proie à son regard. Il s'approche doucement et vient susurrer quelques mots à son oreille ... Des mots pour douter ; des mots qui font réfléchir sur l'emprise de l'ombre. Comme un air de musique. Puis il disparaitrait délicatement dans un bruissement de vêtement ou un scintillement de corde. Oui Iraïd, est délicat avec autrui mais c'est une sorte de manipulation. Il manipule avec douceur, délectation et amour... Il est parfois plus facile d'atteindre les gens leur disant ''je t'aime'', que ''je te hais'' .... Surtout qu'il n'aime pas les gestes vifs, il pourrait vers un grand saut sur le côté si son voisin à le malheur de faire un mouvement brusque sans raison apparente.

Ira est quelqu'un de radical et n'est pas du genre à faire les choses à moitiés. Mais sa façon de faire est tellement lente que l'on ne sent aperçoit seulement qu'avec une minute de retard. Angoissant. Il prend toujours son temps, laisse facilement les gens passer devant lui, comment s'il était continuellement paisible. Par contre, la logique et la déduction ne sont pas son fort .. Il les laisse à son compère, le dénommé Lao. Surtout que le rouquin est incapable de résonner par logique. Il n'en a aucune et n'en a jamais eu. Pour lui deux plus deux ne font pas quatre. Manger n'est pas impératif. On ne rentre pas forcement par la porte. On ne dort pas toujours la nuit. Quelqu'un l'insulte, il va ricaner. Il est droitier et va se mettre à écrire de la main gauche si l'envie l'en prend ... enfin ce sont des exemples à la con, mais c'est pour montrer que son cervelet fonctionne à l'envers. Et cela le rend donc imprévisible. Il pourrait faire une beuverie avec un inquisiteur ...

Enfin quand même pas .. Quoique. Heureusement qu'il reste méfiant de tout ce qu'il l'entoure. Très méfiant et surveille souvent les ombres, surtout la sienne enfaite. Après tout, elle pourrait se retourner contre lui... tout ceci le fait jouer sensiblement avec les cordes de la paranoïa. Elle ne le touche pas encore complètement, mais commence à le ronger doucement et sérieusement. Heureusement Luzy est avec lui et le soutient. Sa relation avec son instrument est particulière. C'est la seule chose qui ne l'a pas trahis, la seule chose et/ou personne qui n'a pas été détruite par l'ombre ou l'église. Lui-même là été, quand il était plus jeune. Mais elle l'a aidée. Doucement. Iraïd ne peut plus vivre sans elle. Le musicien et son instrument ne faisait qu'un. Et cela sentant quand il commence à jouer. Ensemble ils peuvent faire ressentir les sentiments oubliés de la personne qui traine l'oreille et que les notes atteints...
L'émotion a toujours été enfouie, écrasé par la façon de pensée de cet Empire. Il faut la réanimer, si l'on veut survivre à notre perte prochaine. Alors si un air de vie, transcrit dans les cordes de Luzy peut remédier à ce changement. Iraïd jouera... Puisqu'il n'a jamais su faire que cela... Certes il a une maitrise de la terre; mais il y a plus impressionnant. Il ne sait pas très bien fendre la terre ou faire voler un énorme rocher. Lui, c'est la finesse. De quelques grammes de terre ou de sable, qu'il soulève il peut former un pic solide et vous le planter dans la nuque sans que vous en apercevez. Ou avec quelques grains de poussière, s'infiltrer dans vos bronches et vos poumons et y faire danser ces matières, pour vous saccager vos petits organes sans vous approcher. Cependant, il utilise cela qu'en grande nécessité. Tuer n'est pas de son ressort, les terroristes sont là pour cela et en plus c'est fatiguant ... oui, il est flemmard.


Récit d'une vie

  Bon, c'est le moment de raconter un peu la vie d'Iraïd. Commençons par le début .. Oui il serait plutôt bête de débuter par la fin, mais cela pourrait être intéressant. Enfin cela n'aurait pas de sens et je vous perdrais plus qu'autre chose. Ah, mais j'oubliais de me présenter. Cela serait mieux pour la compréhension, aussi. Moi, si l'on peut désigner ce que je suis par un nom, je suis Luzy, Le luth. Oui, oui, l'instrument à corde, là, que le grand roux transporte précieusement.
Vous vous posez surement la question de savoir comment je peux dialoguer avec vous en ce moment, non ? Simplement que nous sommes dans son inconscience .. Ou sa conscience à vous de voir. Bref son esprit et que je suis là aussi. Forcement puisque je suis le fruit de son imagination torturée.. Oui vous pouvez prendre ceci comme un cas de schizophrénie, puisque s'en ai un. A quelque chose près. Mais si je n'avais pas été là ... ce cher ''petit '' Ira achèvera sa décomposition à l'heure qu'il est.

Je n'ai pas été avec lui depuis sa naissance, mais comme je suis libre de danser parmi ses souvenirs, je les connais .. Laissez vous faire, je vais vous guider à travers ses brides de mémoire, mais attention à ce que vous pouvez voir et ne vous laissez pas avoir par ma compère... sa folie. Et oui, elle est là aussi. Enfin virons cette petite pensée titillante et revenons à l'histoire, sa belle enfance.

« Un gosse frêle et crouteux courrait dans les rues d'Ishtar. Comment ne pas reconnaitre la touffe rousse et ses yeux transparents ? si clairs que l'on pourrait le croire aveugle. Il portait des habits trop grands pour lui, troué et rapiécé par endroit. Un gamin des rues, un gamin métisse. Sans parent, mais ayant toute une bande de copain plus voleur et rapide les uns que les autres. A ne pas sous-estimer donc ... sans éducation, mais ici, à quoi cela pouvait t-il servir ? Ces lieux, entre le marché noir, les égouts, les rues malfamés se mêlait les idées, les nations, le désespoir, la misère et la joie. Un enfer pour certain un paradis de liberté pour l'autre. D'autre comme ce jeune garçon qui courrait toujours sur les pavés, il avait volé un sac de nourriture à un passant pas assez prudent, ce dernier étant en train de tracer derrière le petit bonbonne. Douce erreur. S'il savait que derrière la maison défraichit vers lequel le jeune Iraïd se dirigeait, une petite douzaine de gosse de tout âge attentaient, armés de pierre et de boule de boue. Petit jeu de jambe et voilà le rouquin à l'abris et l'inconscient bombardé. La bande de gamin éclata de rire quand l'intrus détala pour s'enfuir. Rapidement un groupe de moitié d'homme se rassembla et partagea la prise. Ils se partageaient toujours tout, même s'ils avaient une seule pomme pour eux douze. Et équitablement bien sûr. Ici, le plus fort était le chef et c'était son devoir de protéger le plus faible, d'abords! Hum...
Puis il y avait aussi, le groupe d'adulte étrange surnommé les Philosophes. Parfois ils donnaient à la petite bande de quoi manger,- quand c'était un gâteau, c'était jour de fête- alors ils n'avaient rien trouvé. Ou leurs enseignaient vaguement à écrire et à lire. C'était des hommes et des femmes, qui demeuraient cachés. Comme eux. Les gosses ne comprenaient pas pourquoi, mais ils aimaient bien ces gens.. Forcement, les esprits de gamins fut attiré par le peu d'attention qu'ils recevaient. Et ils traînèrent souvent dans les pattes des pseudos hérétiques, écoutaient ce qu'ils disaient, répétaient sans comprendre ...Sauf que la chose qu'ils ne savaient pas, eux, petits tocards des rues qui n'avaient jamais connus autre chose que la froideur du pavé ; la douceur de la pluie ; les picotements d'égratignures aux genoux et aux mains ; et la course- poursuite avec les gens au regard de dégénéré qui voulait les attraper, c'est à la vie à l'extérieur des bas fonds. Ils n'avaient qu'une vague connaissance de l'église et de l'ombre. Personne n'avait pris le temps d'expliquer à des gosses sales qui détalaient comme des lapins dès qu'on s'approchait d'eux la religion qui était instaurée dans ce bas monde ... Et puis la Foi, c'est bien beau .. Mais cela ne permet pas d'avoir le ventre plein. Surtout pour des gamins de 8-9 ans. Alors, ils répétaient ce qu'ils entendaient, s'en se rendre compte qu'il avait des propos de philosophes  »

Ne cherchons pas à comprendre la psychologie enfantine de cette époque, je ne suis pas doué pour cela ... Passons vers un autre souvenir, moins joyeux celui-ci, puisque ce n'est rien d'autre que le début de sa lente descente en enfer ... Et qui a fait ce qu'il est maintenant, Philosophe, doux hérétique à causes ses idées.

« Attaquer, massacrer. Tous, tous... sans exception. Il ne me souvient plus vraiment de ce jour-là. Ou si .. C'était un jour rouge. Un jour dément. Bruyant. Ils étaient devant chez les vieux, comme habituellement le mardi aux aurores, mais des géants en noirs masquaient déjà la porte, en regardant l'intérieur de la loge. Ces personnes-ci, les enfants les avaient déjà croisés, mais ils ne leur inspiraient que crainte et méfiance. Alors, quand le gosse c'était approché pour regarder ce qu'il se passait par la fenêtre. Pour la première fois, Ira identifia ce qu'était pour lui, la vraie nature de l'ombre. Une masse voluptueusement assassine, sombre comme la pourriture des bas fonds qui dansait devant ses prunelles translucides. Peignant l'habitat de boyaux et de sang. La terre se mouvait aussi, trop peu... oh le rouge, couleur si chaude d'origine qui attire si facilement le regard. Symbolisant la passion et la puissance en désespoir de cause, de vie. Rependant sa beauté sur le sol, foulant le parquet grisant, humectant le bois. Et cette odeur désagréable, si forte et si grisante qu'elle pourrait supprimer plusieurs neurones aux personnes présentes.
C'est un peu ce qu'elle fit. Arrêter, condamner. C'est fou ce que peut contenir le corps humain. Iraïd et toute sa bande étaient paralysés par la peur de voir les seuls adultes qu'ils appréciaient tellement découpés que l'on pourrait les envoyer en kit - ou presque- inerte sur le sol. Pourtant, ils les appelaient, de toutes leurs petites voix tremblantes, pour qu'ils bougent, pour qu'ils se relèvent et comme avant, leur donnent un truc à manger avec un petit sourire, mais à qui s'adresser? La tête ou le corps? En tout cas, rien ne réagit... enfin si, les géants en noirs s'approcha d'eux. De lui.
Ira ne les vit pas arriver et ne réagit seulement quand il sesentit soulever du sol. La peur au ventre, il se débâta de toutes ses forces, près à mordre toutes grosses mains poilues qui s'approcha de lui, battant des pieds dans l'air.
Êtes-vous déjà été fait attaquer par une horde de demi-portions ? C'est-ce qui arriva à l'homme en noir en ce moment. Et c'est dangereux les mioches, car ils saisissent ce qui est à leurs portés ... Ceci énerva monsieur grand méchant et ces gamins-là, personne irait les pleurer, ça sera même le contraire. Alors, autant faire la boucherie jusqu'aux bouts. Frapper, tuer. C'est bien connu, tuer c'est comme boire de l'alcool, tu commences une fois et tu veux que ça continue .. Encore, encore, encore. Ira lui était en « sécurité » en hauteur, toujours tenu par le géant. Un peu secoué certes, mais avec une vue magnifique sur la charpie que faisaient les adultes sur sa bande de copain. La moitié fut décimée, quelques-uns laissés mourant sur place et les autres, au moins 2-3, les plus vivaces, chopés par les tueurs pour leur apprendre certaine chose... Profondément. Légumisé par ce qu'il voyait, Iraïd ne pouvait rien faire, même pas pleurer. Alors, il resta là, les pattes toujours inertes dans le vent, les yeux ne pouvant pas se détacher de la tête de son petit chef, fendu en deux. Les grands en noirs les enleva dans un endroit bizarre, le gosse n'était plus tout à fait conscient et ne savait pas non plus de quoi il s'agissait ces bâtiments sauf que c'est effrayant ...  »

La suite n'est pas des plus glorieuses, vous vous en doutez certainement. Quel peut-être le sort d'un gamin des rues qui trainait parmi les terroristes et les philosophes et qui venait qui d'offensé un prêtre ? Enfermé, interrogé, oppressé, torturé, humilié, violé, écrasé, décimé, rabaissé, accusé, maltraité, brisé, broyé, détruit. Il est si facile de détruire un enfant. Il suffit de l'enfermer. Lui enlever toutes libertés de mouvement, de gambader à toutes jambes, d'imaginer vives aventures coincé entre quatre murs froids d'une pièce sombre. Donc les seules visites qu''il eut était pour soulager une libido bien trop élevé ou une prise de rage peu contrôlé. Bah oui ... c'est bien plus facile de s'exciter sur un gamin hérétique de 11-12 ans. Il ne peut pas se défendre. Surtout quand l'esprit est en miette. PPSSSSHHHIIIIIIT ! Va t'en de là, Folie, je te vois pointer le bout de ton nez.

Je pense bien que c'est à ce moment-là, que Iraïd est une eut folle peur des ombres, même la sienne. Surtout la sienne ... Et qu'il prit l'habitude de la surveiller tout le temps. Bon, je vous passe ses souvenirs là. Surtout qu'il est resté un petit moment là-bas. Et que la suite n'est pas mieux ... Puisque comme on se lassait de lui, on l'envoya en laboratoire. Bah oui, fallait bien qu'il puisse continuer à servir ... Mais les labos, n'était pas aussi sécurité que les prisons. Et les médecins, il les connaissait. Oui rappelez vous, les personnes qui essayaient de l'attraper, lui et les siens, avec leur regard pas net. C'était eux. C'était là qui les emmenait. Heureusement, l'expérience n'a jamais aboutis.
Dites, avez-vous une idée de ce qu'il se passe dans un esprit qui a trop subi ? Une sorte de grand BOM! C'était la raison qui venait de se briser en éclat, écrasé par la folie qui sautillait avec joie, piétinant la réalité. Plus une once de réalité et de vérité. La conscience d'Iraïd se balada entre mensonge et réel alors qu'un chirurgien lui déformait les cotes. La thèse du fou était, peut-on faire une femme avec le corps d'un homme? Ira, qui était en pleine croissance, était parfait pour cette expérience ... Sauf que son esprit avait déraillé rendant le personnage instable. Pas la folie sanglante, celle qui donne envie de décorer sa chambre avec des boyaux en guirlande et des organes et abat-jours, mais le fou de liberté, celui sans conscience qui pourrait traverser un lac d'acide si cela lui permettait d'être libre.. C'est un peu ce qu'il se passa ...

« Evadé, échappé. Le rouquin aux yeux limpides s'était décollé de sa table d'opératoire, assommé le fou à scalpel et c'était barré, en courant. Ignorant ses douleurs et les regards qui se posaient sur lui. Envolé, sans se retourner, traçant devant lui. Enflammé, embrasé par la peur d'y retourner, que l'on l'attrape à nouveau et qu'on l'y enferme à nouveau, encore et toujours. Insurgé, révolté ... la haine qu'il éprouvait, l'empêchait de s'arrêter de se retourner. Il devait fuir, fuir et rester en vie, pour pouvoir se venger. Contre ces ombres qui lui ont tout pris. Libéré, enfin, il put respirer de ses propres poumons, il n'avait rien... rien du tout. Sa culture, sa façon de parler, d'écrire s'était arrêté au gamin du 10 ans qu'il était... Mais sa raison, elle, était celle d'un jeune homme qui avait réussi à sortir de son enfer...ou presque »

Oui presque ... ces démons le poursuivaient toujours bien sûr. On ne peut pas oublier des années d'humiliations comme cela. Surtout que cela avait amené une haine féroce et destructive. Mais je suis arrivée, avec le maitre ..

« scintillement d'une corde, le son allait se perdre dans le ciel d'Ishtar, mais il fit relever la tête d'un rouquin habillé de fripe. Il s'était agenouillé devant la fontaine d'une place quelconque. A quelques mètres de lui, il y avait ce qui semblait être un musicien ambulant. Ce n'est pas le personnage qui intéressa en premier Iraïd, mais l'instrument. Un luth à la taille extraordinaire et aux courbes attractives. Le vieux le remarqua et sourit. Étrangement. Puis sans vraiment demande l'avis au rouquin, il le prit sous son aile. Ils quittèrent Ishtar, pour commencer une vie de nomade. Le vieux maitre se trouva être un philosophe. Ceci rappela quelques mauvais souvenirs au rouquin, mais cela ne le déplaisait pas. Il les avait toujours connus et un enfant devient comme on l'éduque. Alors, forcement, le jeune homme était plutôt content d'en retrouver à nouveau. Bon ... La cohabitation fut tout de même bien épique au début. Entre Ira qui faisait une crise d'angoisse, allant se cacher sous la table quand le musicien s'approcha de lui. Et ce dernier qui semblait bien content d'enseigner ses connaissances à quelqu'un. Pourtant, un lien réussi à se tisser. »

Mais ne pensez pas que tout allait devenir rose. Iraïd portait toujours cette haine immense, il avait déjà entendu parlé des terroristes et voulait en devenir un. Peu importe comment il finirait. Peu importe ce qu'il avait à faire, il voulait les faire payer. Mais heureusement Super-maitre était là et l'obligea à rester « dans le droit chemin » à coup de coque de protection, de luth bien sûr. Et un nez cassé, un! Hum pardon .. Au moins, assommé comme cela, il n'ira pas se faire tuer alors que dehors, à Ishtar surtout, la révolte commençait à gronder.
Avec beaucoup de patience, je crois et beaucoup d'engueulade - qui a dit qu'Ira était un gentil garçon ? - le vieil homme réussi à faire quelques choses du rouquin; Dans le bon sens du terme.
Après plusieurs années d'entrainement à écouter et se familiariser avec la terre, le jeune homme réussi avoir une maitrise assez conséquente. Son repos mental était la musique, auquel je l'aidais et qu'il travaillait autant que l'art de la terre. Son savoir fut agrandi aussi et il réussit à se hisser au rang de Philosophe.

Et nous sommes là maintenant, après plusieurs escapades à travers les différentes provinces, il retourna à Ishtar. L'endroit où il est né et qu'il l'a perdu. Les récents événements avaient titillés sa curiosité et il voulait voir tout ceci de ses propres yeux; C'est pourquoi depuis quelques semaines déjà, on entendait des notes lancinantes dans les rues de la ville.



Mais vous êtes qui, en fait ? ._.

    Comment avez-vous découvert le Forum ?
    - d’un ancien partenariat je crois … J’ai gardé ce forum longtemps quand un coin de mon ordi
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ?
    - peu de chose qui n’a pas été déjà dites ~
    Votre Disponibilité (en moyenne) :
    - variable
 







Dernière édition par Iraïd Hajkawen le Ven 20 Jan - 21:09, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   Jeu 17 Fév - 8:28

Bien le bonjour !

Voilà qui s'annonce bien. Un philosophe, hein... Il va falloir qu'un d'entre eux pense à devenir fort, en absence de Lao :-)

Enfin bon, content de te voir, j'attends la suite pour me prononcer (mais c'est un bon début). L'Histoire du personnage, c'est l'essentiel.


A bientôt, je l'espère !

Bonne journée

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   Jeu 17 Fév - 18:33

Bonjour ~

L'histoire est postée, j'espère que la façon d'écrire ne posera pas de problème ... et surtout qu'elle correspond bien au contexte d'Ishtar x)

Je fignole encore un peu ma fiche mais elle devrait être terminée sous peu. ^^


Bonne fin de journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   Jeu 17 Fév - 18:51

Eh bien... Préviens quand Tu auras fini-fini.

Mais j'ai lu et j'approuve (bon, il y a quelques fautes, mais comme Tu es en train de relire, je vais pas m'attarder dessus). J'aime particulièrement l'idée d'une expérience pour changer le sexe d'un adolescent... Sympa :-)

Bref, à très bientôt !

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   Ven 18 Fév - 1:03

Je crois que c'est bon ... tout est fini.

J'ai toujours des difficultés avec l'orthographe - et ce qu'il y va avec. J'espère que cela suffira tout de même ^^"

A bientôt ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   Ven 18 Fév - 6:21

Eh bien... Ma foi, c'est bon.

La forme est suffisante, surtout qu'appuyée par un contenu de qualité. Si jamais Tu as envie de t'améliorer et que quelqu'un pointe tes fautes plus précisément avec des conseils, tout ça, rendez-vous à l'Académie.

En attendant, et en vertu des pouvoirs m'ayant été conférés -blabla blabla blabla- je te valide ! \o/


Bon jeu et bon amusement parmi nous !

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   Ven 18 Fév - 22:00

D'accord, Merci beaucoup ~

je penserai a y faire un tour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   Ven 20 Jan - 21:12

Fiche mise à jour ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iraïd Hajkawen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Iraïd Hajkawen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ϩ Recensement Impérial Ϩ :: Validées-