AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyMar 1 Fév - 23:15

Une fois n'est pas coutume, notre chère petite tête bleue était sortie de sa tanière de manière tout à fait officielle... Et non pas pour l'une de ces cérémonies pompeuses au cours de laquelle il s'ennuayait royalement. Non. Aujourd'hui, en ce début de soirée, il se rendait au quartier du Tchii. Un endroit des plus exotiques pour Ezhekiel qui n'avait jamais vraiment eu l'occasion de voyager au-delà de la capitale qu'en de rares occasions. C'était d'ailleurs bien souvent pour une visite de courtoisie au Hellwig ou dans la contrée de Semini et toujours entouré d'une garde personnel comprenant certains des meilleurs éléments de l'Inquisition.

Il ne se génait donc pas pour observer chaque coin et recoin qui venait s'offrir à son regard le long de son chemin. S'arrêtant par moment devant une échoppe encore ouverte, observant les lampions qu'on commençaient à allumer et puis... Tout simplement les gens. Leur habits très colorés lui plaisaient beaucoup et semblaient terriblement confortables. Son regard espiègle ne se gênait pas lorsqu'il s'agissait de s'attarder sur les détails des tissus, sur leurs dessins, les formes et les tons. De toute manière, personne n'osa s'offusquer sous le regard plus qu'Inquisiteur de l'homme qui l'accompagnait, quelque peu en retrait derrière lui. Cet homme là n'était certainement pas un domestique dépêché par Ezhekiel à la va vite pour s'enfuir du palais. Celui-ci était un homme surentrainé prêt à se jeter sur le premier qui semblerait avoir des intentions hostiles envers la prunelle des yeux du Régent. Un homme prêt à donner sa vie et à la vendre chèrement. Bref, un homme qu'on ne désirait surement pas ennuyer, et donc, encore moins son petit protégé au regard insouciant.

Inutile de dire qu'il arriva bien évidemment avec du retard. A bien y penser, ce serait surement fantastique d'avoir un petit bidule qui donnait l'heure. Ce serait même suprêmement génial! Il faudrait qu'il en touche un mot avec ces ingénieurs préférés. Sûr qu'ils trouveraient quelque chose pour le satisfaire.

Cependant, vous-vous demandez peut-être quelle était la destination de l'Empereur et Pourquoi était-il de sorti... Non ? Tant-pis. Ezhekiel dinait ce soir dans un restaurant typiques des plaines de Yijing, et afin de l'accompagné dans ses nouvelles découvertes, la Duchesse Eleanor Van Lhräre s'était jointe à lui. Bref, ce qu'on osait plus espérer était en train de se produire, l'Empereur sortait avec une Dame... Peut-être même future Dame de l'Empire. Les commères allaient avoir de quoi se mettre sous la dent pendant au moins une grosse semaine. La joie. Malgré tout, Ezhekiel ne semblait pas vraiment remarquer l'agitation qui était en train de se créer autour de lui. Armé de son éternel bonne humeur, de son sourire terriblement contagieux, il entait à présent dans le restaurant qu'on lui avait conseillé.

Très rapidement, il fut accueilli par diverses personnes. A commencer par la maitresse de maison qui ne cessait de se courber, le remerciant d'avoir choisir son établissement pour cette soirée. Derrière-elle, le reste du personnel qui allait s'occuper de la Duchesse et de sa future majesté. Ce dernier se sentait déjà très à l'aise. L'endroit lui plaisait beaucoup et il n'avait pu s'empêcher d'observer la Maitresse de maison qui était un savant mélange de modestie et de dignité, accompagné d'une certaines grâces dans les mouvements. L'endroit était apaisant autant qu'il dépaysait. La grande salle était d'ailleurs vide. Le Régent s'était sans doute senti obligé de réserver les lieux dans son entièreté pour plus de sécurité.

On était loin du palais et de ces grandes architectures, de ces statues et décorations dans tout les coins. Les murs étaient presque dépouillés, ce qui ne faisait que mieux ressortir ce qui avait été laissé en évidence. Au milieu de la pièce, une large table basse avait été disposé avec quelques coussins, et devant lui, la Duchesse. Elle lui faisait encore de dos, ce qui lui laissait l'occasion d'observer avec attention sa chevelure d'un bleu presque translucide qui descendaient en cascades le long de son dos. Ils étaient presque aussi beaux que ceux de sa défunte mère dont il n'avait à présent que très peu de souvenir.

« Bonsoir, Mademoiselle Eleanore. J'espère que vous-vous portez mieux que la dernière fois que nous nous sommes vu. »

Aucune allusion à son retard. Il vint s'installer de l'autre coté de la table, face à elle. Son garde était resté en arrière et surveillait plutôt les allées et venues des domestiques, jetant par moment un oeil vers « le colis ». De là où elle se trouvait, elle ne pouvait pas l'apercevoir mais quiconque était transpercé par son regard ne pouvait que se douter de sa présence.

Pour l'occasion, Ezhekiel portait un habit bleu sombre et noir, veiné d'or. Habit qui aurait pu paraitre sinistre s'il n'avait pas été porté par l'être le plus magnétique d'Ishtar. Son aura de contentement et son sourire lui donnait bonne mine et donnait envie de sourire à son tour. Et quoiqu'il en soit, Ezhekiel ne pouvait renier les couleurs de l'Église. Il en était quasiment l'icône, bien qu'il ne s'en apercevait qu'en de brèves occasions.

Tandis qu'il attendait qu'elle se prononce, Dame Fubuki semblait déjà prête à faire apporter ce que bon leur semblait et le jeune Prince en était ravi.

[Voilà le fameux rp ^^ Cependant, je regrette que la qualité laisse à désirer. Dans mon empressement, j'ai un peu bâclé la chose, mes idées partants dans tout les sens ^^']

_________________
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Emile Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Mist Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00410 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00111 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Sacha Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 4847510
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyMer 2 Fév - 11:21

La joie. C’était le sentiment que la duchesse avait ressenti lorsqu’elle avait reçu la réponse. Elle avait certes mis un tout petit peu de temps à ouvrir la lettre. Comme si tout son avenir ne dépendait que de celle-ci. Ce n’était pas totalement mais pas totalement faux non plus. Elle avait envoyé une lettre à l’Empereur pour lui proposer une rencontre quelque part dans la capitale. Après tout, si elle devait devenir Impératrice, elle ne pouvait pas se contenter d’une simple visite au palais une fois tous les six mois ! Ce n’était pas de cette manière-là qu’elle y arriverait. Il fallait bien rencontrer, parler. Plusieurs fois. D’autant plus que cette fois-ci, elle avait demandé à ce que l’Empereur fût seul. Seul, était un bien grand mot. Il serait forcément accompagné par une garde personnelle très entraînée. Mais ce qu’elle avait souhaité dire, c’était sans la présence d’Uriel. Elle voulait avoir la chance de lui parler sans avoir peur des conséquences. Bien sûr, elle savait que c’était risqué. L’Empereur rapporterait forcément ses paroles au Régent. Mais au moins, elle n’aurait pas peur de les dire. Elle les dirait. Et il entendrait. Elle n’arriverait probablement pas encore à le convaincre ni à lui ouvrir les yeux. Mais ce n’était qu’une question de temps. En tout cas, ce qui était sûr, c’était qu’elle nécessitait d’une nouvelle rencontre avec l’Empereur. Pour plusieurs raisons. Alors elle n’avait pas hésité à lui envoyer une lettre. Elle dut attendre un bon mois avant d’en recevoir la réponse. Elle avait presque perdu espoir, comme si le Régent avait déconseillée voire interdit à l’Empereur de la voir et que ce dernier avait été tellement influencé, qu’il n’avait pas répondu. Mais la surprise fut grande lorsqu’une lettre lui parvint avec le cachet royal. Elle la prit, elle la fixa des minutes durant et ne se décida à l’ouvrir qu’une vingtaine de minutes plus tard. Et la réponse était positive. L’Empereur lui proposait un dîner au Quartier du Tchï. La duchesse ne prit pas plus de temps, elle lui répondit que ce serait avec joie et plaisir. La date avait été convenue dans la première et seule lettre de l’Empereur.

Lorsque le soir était arrivé, Eleanor s’était vêtue de sa longue robe bleue ciel, décorée avec des pierres de saphir et brodée de fils d’argent. Cette robe était parfaite pour une telle soirée et surtout, elle collait parfaitement bien avec les yeux bleus de la duchesse mais aussi sa chevelure. Une des servantes prit beaucoup de temps pour la coiffer. Les boucles d’Eleanor devaient ressortir à merveille et tout devait être parfait. Elle la maquilla un peu pour souligner ses yeux, mais rien de bien incongru. Ce n’était à peine visible. Pas comme toutes ces femmes qui en mettaient des tonnes et qui ressemblaient davantage à des poupées qu’à elles-mêmes. Eleanor détestait cela. Elle préférait rester correcte. Quand tout fut prêt, elle descendit pour monter la calèche qui l’attendait déjà depuis quelques minutes. Elle s’assit confortablement et réfléchit à beaucoup de choses. Elle sentit tout d’un coup son estomac se nouer. Non, ce n’était pas la faim, bien qu’elle eût envie que ce fût cela. Elle était un brin nerveuse et angoissée. Elle avait envie de savoir comment se déroulerait la soirée. De quoi ils pourraient parler. Elle se demandait si l’Empereur avait encore envie d’entendre son histoire avec Marius à l’arène. La dernière fois, il semblait à la duchesse qu’il avait encore de nombreuses questions à lui poser. Elle en parlerait volontiers et surtout, bien plus détendue que la dernière fois. Mais elle n’amènerait pas sujet si jamais il ne posait pas de questions. Eleanor souriait. Elle réfléchissait.

La calèche soudainement s’arrêta. Elle descendit et vit la beauté de ce quartier. La duchesse n’était jamais venue à cet endroit et surtout, elle n’était jamais allée dans ces provinces-là. Elle fut donc émerveillée par toutes les nouveautés qu’elle rencontrait à ce moment-même. Elle paya le cocher qui partit garer la calèche quelque part. Un homme vint l’accueillir pour la faire entrer. Ensuite, elle le suivit jusqu’à une petite table basse. L’Empereur n’était pas encore là. Elle sentit à nouveau son estomac se nouer encore plus. Lorsqu’ils arrivèrent à la table, la duchesse n’eut pas même pas le temps de s’asseoir que l’homme lui tendit la main pour qu’elle lui donnât sa cape en fourrure. Il ne faisait pas chaud en cette période, surtout la nuit. Alors elle s’était vêtue de sa cape également. Elle l’enleva donc. La cape découvrit également sa longue chevelure bleue en premier. Elle remercia ensuite le serveur, se retourna. Enfin, elle finit par s’asseoir. Une Dame lui apporta une corbeille avec des morceaux de pain coupé. Elle la remercia. Elle en prit un et commença à le grignoter pour passer le temps qu’elle attendait la venue de l’Empereur. Elle bougea la tête dans tous les sens pour observer un peu le restaurant. Ce n’était certes pas le Dragon d’Or, mais cela avait un certain charme. C’était sympathique et l’ambiance était très conviviale. Un très bon choix. Quand elle finit le premier bout de pain, elle s’apprêtait à en prendre un deuxième. Mais ce fut à ce moment que l’Empereur apparut dans son champ de vision, accompagné par une garde personnelle. Elle sourit généreusement, un peu angoissée mais très contente. Elle se leva sur le champ et s’inclina comme il le fallait.

- Bonsoir, Votre Altesse, répondit-elle. Soyez remercié d’avoir accepté ma proposition. Vous m’en voyez très heureuse. Ne vous inquiétez point, je viens à peine d’arriver.

La duchesse s’assit à nouveau. Eleanor posa ses yeux sur la Dame qui vint afin de les servir. La jeune femme ignorait totalement ce dont elle avait envie. Elle n’avait aucune idée de ce qu’était tous les plats sur la carte ni les boissons, ni les spécialités de ce restaurant. Elle laissa donc l’Empereur commander quelque chose à boire. Il s’y connaissait peut-être mieux qu’elle. Quand la Dame partit, Eleanor regarda le jeune garçon, toujours en lui souriant. Elle ne lui avait pas encore répondu à tout.

- Je me porte très bien, Majesté, merci.

Oui, les récents événements dans sa vie lui avaient redonné courage et espoir. Elle était devenue une battante et elle n’abandonnerait pas cette fois-ci. Elle ne faiblirait pas. Grâce à l’aide de Marius, elle se sentait beaucoup plus forte donc elle était beaucoup plus en forme que ces derniers mois. Toutefois, elle tenta de cacher le plus possible sa main sous la table. Bien sûr, il découvrirait tôt ou tard le bandage qu’elle avait à la main, mais pour l’instant, elle préférait ne pas en parler encore. D’ailleurs, s’il était observateur, peut-être apercevrait-il encore une contusion près de son œil gauche, malgré le peu de fond teint mis pour le cacher ? Alors il lui demanderait quelle mésaventure encore avait-elle vécu. Que lui dirait-elle alors ? Elle préférait ne pas s’en préoccuper encore …
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyDim 13 Fév - 14:20

Voilà, il y était. Ils étaient tout deux assit, l'un en face de l'autre, sans Monsieur d'Arken pour le soutenir... L'Ombre elle même ne pouvait savoir ce qu'il allait advenir de cette soirée. Ezhekiel commençait déjà à se sentir mal à l'aise. Il n'avait pas l'habitude de ce genre de soirée. De quoi allait-il discuter ? Uriel lui avait dit de ne pas s'inquiéter et que tout se ferait naturellement mais quoiqu'il aurait pu dire, rien n'aurait changé ce sentiment de malaise qui l'assaillait. Pour oublier, il observait les lieux,et s'intéressa particulièrement au menu proposé par Dame Fubuki. Contrairement à lui, Eleanor semblait très heureuse d'être là et d'excellente humeur.

Le genre de bonne humeur semblable à celle qu'Ezhekiel pouvait avoir quand il arrivait à foudroyer un pauvre volatile en plein vol à une distance respectable. Cependant, nul oiseau ici et de toute manière, elle n'avait pas les pouvoirs nécessaire pour faire ce genre de tour. Elle attendait quelque chose de lui et il en ignorait la nature... Les filles étaient un véritable mystère. Et étrangement, ce n'était pas un mystère qu'il souhaitait résoudre. Plutôt l'enfermer dans une petite boite et l'oublier.

Malgré tout, il ne pouvait s'enfuir ou sortir une excuse bidon pour partir précipitamment. Il avait accepté de venir et fuir était tout simplement indigne de lui. Sa bonne humeur et son assurance naturel venait d'être soufflés d'un coup, sans qu'il ait le temps de s'en apercevoir ou de comprendre ce qui avait provoqué cela. L'arrivé de Fubuki lui permis de reprendre un peu d'emprise sur son petit monde. Il adressa un sourire à l'hôtesse et commanda des rafraichissement ainsi que quelques petites choses à grignoter en attendant le plat principal, lui disant qu'il avait toute confiance dans le choix des plats qu'elle leur proposerait. Pas de doute que la Dame se plierait en quatre pour que tout se passe parfaitement bien et que les deux aristocrates soient satisfaits... Au-delà même de leur espérance. Si tout se passait bien... Les retombées sur son établissement seraient fantastiques et on se bousculeraient chez elle pendant un long moment. Si quelqu'un venait à être mécontent... Elle pourrait tomber dans l'oubli à jamais.
Ezhekiel sachant tout cela, malgré sa grande innocence, cela ne pourrait être qu'excellent. L'hôtesse se retira et il se tourna à nouveau vers Eleanor, ayant repris de l'assurance. Les soucis dans la tête d'Ezhekiel était comme des tempêtes d'été. Imprévisible et courte... Mais impressionnante, d'une certaine manière. La conversation continua donc comme si rien de toute cela n'avait existé.

« Je suis sûr que Dame Fubuki fera des merveilles. Le diner s'annonce délicieux et surprenant. J'espère que vous aimez les surprises, parce que moi-même, je ne sais pas ce qu'il y aura dans nos assiettes. Enfin, je suppose que vous ne m'avez pas proposé cette petite sortie pour discuter de la nourriture. Dans votre dernière lettre, vous sembliez vraiment très impatiente d'y être. Dommage que notre dernière entre-vue ce soit écourté.  »


Bon... Ce n'était pas vraiment ce qu'il pensait. D'une part, il avait été déçu qu'elle quitte la partie aussi rapidement. Le jeu à peine commencé. Mais d'une autre part, elle l'avait laissé avec Monsieur d'Arken, à qui il restait un peu de temps, et il avait donc pu en profiter.

Peut-être bien que cette soirée lui permettrait d'en savoir plus sur son histoire de terroriste ? Oui, mais il faudrait faire ça de manière... Hum... Subtile. La Duchesse semblait ne pas trop aimé en parler.

« Enfin, je suis très heureux d'entendre que vous vous portez mieux. L'ambiance était quelque peu pesante la dernière fois, surement à cause de la douleur qui vous tiraillait, mais vous semblez... Plus joyeuse aujourd'hui. »

Oui, voilà. Elle semblait joyeuse et détendue.

_________________
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Emile Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Mist Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00410 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00111 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Sacha Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 4847510
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyDim 13 Fév - 15:14

La duchesse ne se permit même pas de parler avant même que l’Empereur en personne dît quelque chose. Elle n’avait pas envie d’être mal vue dès le début. De plus, elle ignorait totalement de quoi ils pouvaient bien parler. Du moins au début. Tout simplement parce qu’elle avait de nombreuses idées mais il valait mieux pour elle qu’elle les abordât d’une manière beaucoup plus subtile, beaucoup plus implicite dans certaines de ses paroles qu’elle devra choisir avec un grand soin. Elle ne pouvait pas non plus commencer avec de tels sujets la soirée. Cela la gâcherait probablement. Or elle désirait en profiter. Non seulement pour passer du temps avec son probable futur mari mais aussi pour tenter de se donner les moyens d’avoir un coup d’avance sur le Régent dans leur petite guerre morale et invisible aux yeux de ceux qui n’en avaient aucune connaissance. Comme l’Empereur très certainement. A moins que ce ne soit seulement la manière dont la duchesse voyait la situation. Peut-être le Régent ne prenait pas tout cela pour une sorte de guerre. Possible. Il devait avoir confiance en ses pouvoirs et son influence sur Ezhekiel. Ainsi il craignait moins que ce dernier choisît Eleanor en tant que femme. Eleanor fit tout son possible pour changer ses pensées. Oublier le Régent à ce moment là. Eloigner toutes les pensées le concernant et se concentrer davantage sur la soirée. Elle souriait toujours et encore. Elle observait l’Empereur qui tournait sa tête dans tous les sens pour s’enquérir des alentours très probablement. Elle se demanda alors à ce qu’il pouvait bien penser. Elle n’en avait aucune idée bien sûr. Il était tellement difficile de lire l’Empereur. Tout ce que sa mère lui avait appris en ce qui concernait la lecture des réactions et des expressions des autres, elle ne le retrouvait pas chez cet homme. Il lui était vraiment impossible à le déchiffrer et cela l’intrigua énormément. Puis, elle le vit la manière dont il fixait la Dame qui semblait se nommait Fubuki. Il demanda des rafraîchissements et des petits trucs à grignoter. Enfin, il se tourna vers la duchesse et commença à parler.

Il savait parler, cela était sûr. Mais est-ce qu’il croyait tout ce qu’il disait ? Pas totalement sûr. Eleanor ignorait totalement si elle devait croire tout ce qu’il lui disait ou non. Avait-il vraiment estimé que cela était dommage que leur entrevue s’était écourtée à cause de cette douleur ? Comment le savoir ? Elle se doutait bien qu’après leur rencontre, Uriel avait du jouer de tout son charme et profiter de son influence pour prouver à l’Empereur que la duchesse était une imposteur. Bien sûr, il n’avait pas du le dire de cette façon-là mais plus implicitement. La duchesse continua à sourire pour ne pas montrer tous les doutes qui l’assaillaient. Oui, sa mère lui avait aussi enseigné la façon dont les autres nobles parlaient. Alors elle s’y connaissait un minimum. Et forcément, elle se méfiait bien des paroles. Celles-ci la rendaient tout simplement sceptique. Tout d’un coup, elle inclina la tête du côté droit et se mordit la lèvre. Elle ne réussit pas à rougir comme elle l’aurait souhaité. Cela aurait été beaucoup plus réaliste. Mais elle ne s’en préoccupa pas davantage puisque l’Empereur ne devait pas y faire attention. Voire même comprendre le sens de tout cela. Ses yeux allèrent fixer un instant la corbeille à pain encore bien remplie. Ensuite, quand il termina de parler, elle laissa échapper un rire avant de relever la tête. Elle plongea ses deux yeux bleus dans ceux de l’Empereur.

- Je suis bien plus joyeuse aujourd’hui, en effet, commença-t-elle avec un grand sourire et une voix qu’elle essayait de rendre la plus heureuse possible.

Eleanor n’était pas totalement joyeuse non plus. Elle l’avait été pendant quelques temps après son alliance avec Marius. Elle avait été rassurée et consolée. Elle s’était sentie prête à tout conquérir. A combattre. Elle ressentait toutes les forces qu’elle pensait posséder. Mais aujourd’hui, tout cela lui paraissait n’avoir été qu’une énorme illusion. Une illusion provoquée par la simple et bonne raison qu’elle avait retrouvé confiance en elle et qu’elle s’était à nouveau enfermée dans une petite bulle où elle était seule et personne ne pouvait entrer. Ainsi, elle avait eu les yeux fermés pendant quelques temps. Mais l’attentat avait tout changé. Tout avait à nouveau basculé lors de sa rencontre avec le terroriste Mist. Celui qui avait attenté à la vie de l’homme qui se trouvait en face d’elle à ce moment-même. Depuis, tous les événements qui s’étaient déroulés l’avaient à nouveau tellement affectée qu’elle ne savait pas ce qu’elle devait faire. Elle continuait à se battre mais elle ne sentait plus les mêmes forces et la même motivation qu’auparavant. Parfois elle se demandait même si elle serait vraiment déçue et triste si jamais l’Empereur ne la choisissait pas. Elle ne cessait pas le combat mais elle doutait et se posait des questions tout simplement. Alors oui, elle était un tout petit peu plus joyeuse que la dernière fois mais pas autant qu’elle ne le montrait aujourd’hui à l’Empereur. En pensant à tout cela en une seconde, elle baissa la tête et elle observa un instant les mains qu’elle cachait sous la table. Sa main gauche était encore bandée car le bleu se voyait beaucoup et elle n’avait pas envie de l’afficher à tous. C’était tout simplement moche. Elle préférait le bandage. Bientôt, quand ils allaient commencer à manger, il verra le bandage. Elle se demanda alors quelle sera sa réaction. D’abord la cheville puis la main. Que pensera-t-il ? Que lui dira-t-elle ? Elle chassa ses pensées car pour l’instant, elle préférait ne pas le lui montrer encore. Elle releva sa tête juste après.

- Voyez-vous Votre Altesse, depuis la guérison de ma cheville je me sens tellement mieux que cela change forcément mon humeur. Si vous me permettez, je regrette vraiment la manière dont notre dernière rencontre s’est terminée. Et j’espère de tout mon cœur que celle-ci sera bien meilleure.

Bien sûr qu’elle le sera. Rien ne pouvait empêcher le bon déroulement de cette rencontre. Du moins, elle l’espérait. Elle priait pour. A ce moment, Dame Fubuki revint avec tout ce qu’avait demandé l’Empereur. Eleanor leva la tête vers celle-ci, souriante et la remercia en murmurant. Cette dernière posa toutes les amuses-bouches sur la table. Pendant ce temps, Eleanor prit son verre et décida de poster un toast. La duchesse ne fit pour l’instant pas attention au contenu du verre. Elle n’avait en tout cas jamais vu ni bu une telle boisson. Cela devait probablement être une spécialité de la province Yjing. Elle leva donc celui-ci et attendit que l’Empereur comprît et fît de même. Mais même s’il ne le faisait pas, alors elle continuerait.

- A notre rencontre, Majesté, dit-elle avec un sourire au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyLun 14 Fév - 21:15

Blablablabla. Le baratin habituel.... « Enchanté de vous revoir », « Moi aussi, j'attendais avec impatience de pouvoir vous revoir », « Vraiment ? C'est étrange, moi aussi! »... Ce genre de conversation pouvait durer de très longues minutes et être d'un ennui mortel. Ezhekiel le savait et il ne souhaitait qu'une chose, qu'on écourte ce dégoulinement de bonnes manières et convenances. Il semblait évident à présent qu'elle voulait lui parler. Cependant, elle se prêtait à ce jeu d'une longueur inutile où il n'existait aucun gagnant, que des perdants.

Monsieur d'Arken lui avait bien expliqué que les Dames comme Eleanor allaient commencer à lui demander de plus en plus ce genre de sortie ou d'entre-vue, chacune souhaitant devenir sa femme. Désir étrange, incompréhensible. Pourquoi un tel empressement ? Devenir sa Femme. La première Dame de l'Empire. C'est ce qu'Eleanor souhaitait devenir. Pourtant, il n'avait que peu de choses en commun (à part les cheveux...), pourtant... Ce n'était qu'un titre, une place, rien d'autre. Lui était l'Empereur. Seulement lui et qu'importe les titres, ça ne changerait pas. Ça, on lui avait bien appris, depuis qu'il était enfant. Alors, qu'attendait la Duchesse ? Il espérait sincèrement qu'elle ne lui parle pas de la pluie et du beau temps, des potins de l'Empire ou de sa couleur préférée (surement le bleu).

Qu'allaient-ils donc faire pendant cette longue soirée ? Les yeux du Prince se perdaient déjà entre les différents plats qu'on avait apporté à leur table, déposé par trois petits hybrides, Dame Fubuki les observant de près. Au moins, ils mangeraient bien. C'était déjà ça car les plats qui s'offraient à leurs regards semblaient tous terriblement délicieux (pas autant que les framboises). Tout en écoutant Eleanor, il s'empara de petits amuses-gueules croustillant qui finirent en moins de quelques secondes dans le trou béant qu'était son estomac. Extérieurement, Ezhekiel affichait le visage qui disait « c'est très intéressant ce que vous dites » mais ses petits gestes nonchalants pour attraper les petites bouchées trahissaient un certain ennui. Il ne laissa cependant pas à la Dame le temps de lui faire part de ce ressentiment (si elle l'avait remarqué), il prit la parole après avoir porté son verre haut pour l'entrechoquer à celui de la Duchesse.
S'il voulait qu'on en finisse avec les « bonjour très chère », il allait devoir le faire lui même. Son premier essai avait été infructueux, il fallait donc espérer que celui-ci le serait plus.

« Ce que vous dites semble logique, en effet... Mais par pitié, finissons-en avec ces 'civilités'. Nous pourrions nous dire pendant encore des heures combien il était dommage que cette entre-vue soit écourtée mais au final, nous ne ferions que nous répéter... Or, je suppose que vous ne m'avez pas invité ici pour parler de cela toute la nuit et ce serait dommage de gâcher notre temps à cette seule fin. »

Avec agilité, il attrapa un petit poulpe grillé qui se cachait entre les choses bonnes et croustillantes et l'étrange chose verte à laquelle il n'avait pas touché. La bestiole était tout bonnement hilarante. Il faudrait qu'il en fasse amener un, au palais, un de ces jours. Il le placerait dans sa chambre et l'observerait agiter ses tentacules.

« Il parait que le Sénat à volé en éclats... C'est vrai ? Je vous le demande parce que moi-même, je n'ai pas pu sortir hors du Palais depuis. J'ai juste aperçut cette étrange lumière verte, comme une petite luciole au loin... Puis 'Pouf' plus rien! »

Voilà un sujet qui était intéressant.

[N'hésite pas à attaquer le vif du sujet. C'est tout de même ton personnage qui tenait le plus à cette discussion seul à seul /o/]

_________________
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Emile Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Mist Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00410 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00111 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Sacha Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 4847510
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyLun 14 Fév - 22:56

Contrôle. La duchesse tentait de garder le contrôle. Elle se rendit tout d’un coup que quelque chose la dérangeait. La façon dont l’Empereur parlait. Elle ne comprenait pas du tout. Au début, elle avait été quelque peu surprise. Elle avait presque écarquillé les yeux. Elle attendait la suite des paroles pour connaître la raison pour un tel comportement. Ainsi l’Empereur s’ennuyait. Ainsi il voulait passer au vif du sujet. Mais que pouvait-elle lui dire vraiment ? Il était encore trop tôt. Elle ne pouvait pas non plus parler sans retenue. Pas encore. Ce fut la raison pour laquelle elle sentit un brin de colère monter en elle. Elle fit donc tout son possible pour que l’Empereur ne la vît pas. Elle l’écouta parler de l’attentat au Sénat. Ce n’était pas du tout la raison pour laquelle elle l’avait invité. Elle ne voulait pas parler du Sénat. Non, plutôt d’Uriel. Elle désirait tout simplement s’attirer un peu plus les faveurs de l’Empereur. Mais visiblement, cela ne semblait plus aussi facile. Quelque part, Eleanor se sentit à nouveau surprise parce qu’il lui parut remarquer une certaine maturité qui s’émanait de cet homme. Ainsi il avait grandi. Elle ne le reconnut plus du tout pendant un instant. La dernière fois, il n’avait pas été comme cela. A moins qu’il n’avait fait exprès. Encore une fois, elle tenta de contenir sa colère. Il avait trinqué et elle avait cru cela comme une bonne chose. Maintenant, elle ignorait tout simplement comment elle devait se comporter. Comment réagir. Encore une fois elle pensa au fait que si elle ne serait finalement pas la première Dame de l’Empire, alors comment réagira-t-elle ? Abdiquera-t-elle ? Ou continuera-t-elle à se battre ? Elle croyait se rapprocher de plus en plus de l’Empereur. Elle se trompait. Parfois, elle se demandait même si elle ne devait pas abandonner. Elle briserait la promesse faite à sa mère et ne rejoindrait pas l’Ombre aussi heureuse qu’elle devrait l’être. Mais c’était tant pis. Oui, il lui arrivait de se mettre en colère dans les périodes plutôt difficiles à survivre et parfois même elle en venait à crier qu’elle n’en avait plus rien à faire du futur du peuple d’Ishtar. Sous le coup de la colère, bien sûr.

Eleanor sourit encore une fois à l’Empereur. Mais cette fois-ci, ce n’était plus celui du contentement et de la politesse. Non, il était beaucoup plus dur et froid. D’ailleurs, il lui semblait qu’elle se comporterait d’une façon qui ne convenait pas. Surtout pas devant l’Empereur en personne. Mais elle n’avait plus l’intention d’attirer les faveurs de ce dernier. Elle serait honnête, elle lui dirait tout – sauf pour son alliance, tout de même il y avait des limites – elle parlerait sans retenue et avec pleine franchise. Elle surprendrait certainement l’Empereur. Peut-être même elle ferait ainsi une énorme erreur. Peut-être à cause de cela il s’éloignerait d’elle. A ce moment, elle ne semblait plus s’en préoccuper. Elle était tout simplement lassée de tout. Elle prit un amuse-bouche et le mangea. Elle fixa la table et les assiettes qui se vidaient à vue d’œil. L’Empereur en mangeait beaucoup et même le plus. Eleanor n’avait pas encore tout goûté et n’en prenait pas beaucoup d’ailleurs. Elle préférait garder son estomac encore vide pour la suite. Elle était curieuse du plat principal qui leur serait servi. Elle inspira une dernière et décida enfin à parler.

- Oui, le Sénat a volé en éclats comme vous le dîtes. Je ne suis pas allée voir l’étendue des dégâts mais j’ai entendu des rumeurs qui disaient qu’ils étaient importants. Ensuite j’ai participé à une soirée en honneur des victimes chez un noble où j’ai d’ailleurs croisé Azhran et nous avons parlé. Enfin, je pensai à organiser une collecte d’argent pour les familles des victimes.

Elle avait prit le ton le plus froid qu’elle pouvait. Comme autrefois. Comme si c’était la première fois qu’elle le rencontrait. Car elle était souvent très froide avec les inconnus. Comme elle ne les connaissait pas, elle devait d’abord en savoir plus pour accepter de leur parler davantage ou pas. Alors elle préférait toujours être froide dès le début. Surtout que cela repoussait certaines mauvaises personnes et c’était tant mieux. Elle se rendit alors compte qu’elle avait raconté des choses qui pouvaient peut-être intéresser l’Empereur. Notamment sa rencontre avec Azhran. Elle s’attendait à des questions concernant leur conversation. De plus, elle lui parla aussi de la collecte. Elle n’en avait pas l’intention d’en dire plus. Peut-être la manière dont elle le ferait et la raison aussi. Mais c’était tout. Elle ne révélerait pas si elle avait de l’aide ou non. Peut-être cela piquerait aussi la curiosité de l’Empereur ? Elle n’en avait aucune idée. Après tout, elle ne le connaissait presque pas. Et elle aspirait tant à être sa femme. « Quelle idiote, je fais ! » pensa-t-elle alors à ce moment précis. Elle avait cru qu’elle tomberait amoureuse de l’Empereur. Elle avait cru un moment être tombée assez amoureuse, un minimum, de l’Empereur pour espérer continuer à se battre. Aujourd’hui, tout était basculé. Elle n’était plus sûre du tout. Puis, comment elle pouvait aimer un homme qu’elle ne connaissait pas. D’ailleurs, elle prit conscience qu’elle ne pourrait pas le connaître autant qu’elle le souhaiterait. Non, elle n’avait pas la possibilité de le voir tous les jours comme sa mère et son père s’étaient vus pendant des jours avant de tomber amoureux. Désormais elle n’était plus en colère contre l’empressement et l’ennui de l’Empereur mais aussi contre elle-même. Et toute cette naïveté. Mais pour l’instant, elle ne laissa pas le temps à l’homme en face d’elle de demander quoique ce fût. Elle estimait n’avoir pas fini de parler. Elle avait encore envie de parler. Alors elle continua, toujours avec ce même ton si froid, à la limite de l’impolitesse.

- Et si vous désirez vraiment connaître la vérité, je peux vous dire que je ne vais pas aussi bien que vous ne le voyez. La politesse oblige. Les apparences peuvent être trompeuses, méfiez-vous. Parfois les personnes les plus proches de vous peuvent vous trahir …

En même temps qu’elle avait dit cela, elle était satisfaite d’elle. Elle avait laissé sa dernière phrase pour intéresser le plus possible l’Empereur. Pas sûr qu’elle avait réussit. En tout cas, elle était rentrée implicitement dans le vif du sujet. Quand elle parla de son ressenti de bonheur et de santé, il lui parut surprendre l’Empereur. Forcément. Elle leva donc les deux mains – car elle ne se servait que d’une seule pour l’instant – pour découvrir le bandage qu’elle avait à la main gauche. Sans prévenir, sans attendre de questionnement, elle l’enleva et dévoila le bleu qu’elle avait. Bientôt elle devrait lui parler de l’agression. Et de Mist. Alors elle se préparait déjà une petite histoire pour ne pas lui raconter toute la vérité non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyMer 16 Fév - 8:55

Ezhekiel se sentait... Perdu. D'un coup, l'ambiance avait paru se rafraichir et la Duchesse lui avait lancé un regard glacial. Qu'avait-il dit de si répréhensible ? Il savait bien que certains vieux aristocrates étaient très attachés aux traditions mais... Il avait espéré que ce ne serait pas le cas d'Eleanor. Il n'avait décidément rien en commun. Restait à espérer qu'elle ne ferait pas la tête tout le restant de la soirée. Ça, ce serait vraiment mortel.
Malgré tout, elle continuait la conversation comme si de rien était, l'air froid et distingué, comme s'il s'agissait de leur première rencontre. En faite, même la première fois qu'il s'était rencontré, elle n'avait pas été aussi peu amicale. Ezhekiel, qui n'avait déjà pas énormément envie de faire des efforts, commençait à saturer, à sa manière. Il écouta cependant ce qu'elle avait à dire sur le Sénat. En gros, pas grand chose. Et elle parla de Mademoiselle Nocturnae. Il n'avait pas encore pu la rencontrer et pourtant, on lui disait déjà beaucoup de bien d'elle... Du moins, Monsieur d'Arken en avait un peu parlé avec lui, conseillant de la rencontrer quand le temps le lui permettrait. Il semblait l'apprécier beaucoup, plus que la Duchesse en tout cas. Il se demanda si la Princesse était aussi... Étrange. Avait-elle aussi des cheveux bleus ? Était-elle froide ? A bien y réfléchir, surement que non. Sinon, elle aurait été comme Eleanor et donc, Monsieur d'Arken ne l'apprécierait pas plus. La Duchesse venait donc de lui rappeler qu'il devrait la rencontrer... Un de ces jours.

Ce fut cependant une pensée fugace car la Dame s'était remise a parler, plus froide que jamais, apportant avec elle les plus glaciaux des vents d'Uberhäl. Ce qu'elle venait de dire était terriblement étrange et d'une certaine manière... Insultant. Pensait-elle qu'il était aveugle, sourd ou tout simplement stupide ? Bien sûr que les apparences étaient trompeuses... On le lui avait appris tout petit, tout comme il avait appris à mentir à peu près au même moment. C'était un fait établi. Dans l'aristocratie, tout le monde mentait. On ne montrait quasiment jamais ses véritables sentiments. Tout le monde portait un masque. C'était un jeu, un immense jeu ou le perdant était celui qui laissait tomber ce précieux masque tandis que les conquérants étaient ceux qui arrivaient à les percer.

Le Prince commençait d'ailleurs à être irrité par cette mauvaise humeur, cette comédie. Il ne dit rien, mais n'en pensait pas moins. Son regard se fit étrangement plus dur et il observa Eleanor remonter sa main bandée et le défaire pour laisser apparaitre une sorte d'hématome... Ou une blessure ? Que devait-il en penser ? Encore une aventure rocambolesque avec un gentil terroriste ? Et que voulait-elle dire avec sa dernière phrase ? Qu'osait-elle insinuer ? Pour la première fois, Ezhekiel posa sur la Dame un regard lourd, presque accusateur, transperçant. Son humeur ressortait par tout les pores de sa peau et indiquait à toute personne se trouvant dans le restaurant qu'il n'était pas juste un enfant à qui on avait donné tout un Empire. Plutôt un enfant terriblement imprévisible et puissant à qui on avait légué un Empire. L'aura des Empereurs n'avait rien de comparable. Autant pouvait-elle être rassurante et apaisante, autant pouvait-elle être meurtrière, envoutante ou écrasante.

D'une voix trop calme, il lui répondit.

« Que voulez-vous insinuer, Mademoiselle Van Lähre ? »

L'enfant n'était plus là. Chaque mot de la Duchesse allait-être décortiqué dans l'esprit du Prince.

_________________
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Emile Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Mist Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00410 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00111 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Sacha Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 4847510
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyMer 16 Fév - 10:04

Bien sûr. C’était tout à fait normal. Elle s’y était bien sûr attendue. Sa réaction et son comportement ne convenaient – du moins c’était ce qui lui parut – à l’Empereur. Il fallait dire que ces manières-là n’étaient pas vraiment convenables non plus. Mais elle avait osé. Elle en avait assez de faire la sainte-nitouche. Bien qu’elle le fût à moitié certes, à cette soirée, elle n’en avait aucune envie. Elle avait donc prit son courage à deux mains. Et elle avait commencé à dire ce qu’elle pensait et non ce qu’il était nécessaire de dire. Elle ne mentirait pas. Sauf concernant son alliance. De plus, elle estimait utile et important de parler sérieusement. Il était vrai que dans le cas contraire, elle se serait probablement ennuyée. Chez elle, elle s’était imaginée une petite soirée sympathique en tête à tête où elle finirait par mettre en garde l’Empereur avec des phrases implicites et pleine de gentillesse. Non, tout cela s’était écroulé. Et elle n’avait plus l’intention de cesser. Elle continuerait à parler sur le même ton. Bon, peut-être pas toute la soirée. Elle se calmerait et deviendrait beaucoup plus douce plus tard si elle voit que l’homme en face d’elle l’écoutait. Mais que surtout, il était calme lui aussi. Parce qu’elle savait qu’elle avait piqué non seulement sa curiosité mais peut-être même un peu sa colère. La question fusa comme une étoile filante dans ses oreilles. Oui, c’était ça. Exactement ce à quoi elle s’attendait. De l’incompréhension et en même temps l’envie de comprendre ses paroles. Il ne voyait rien. Forcément, il était tellement proche d’Uriel. Ce dernier avait trop de pouvoir et d’influence sur l’Empereur. Cela devait se terminer. Bien sûr, la duchesse se doutait bien qu’elle n’y parviendrait pas aussi rapidement. Il fallait qu’Ezhekiel eût des preuves et qu’il y réfléchît par lui-même. Elle lui fournirait des indices. Mais encore fallait-il qu’il la crût ou du moins tentât de la croire. Puis vérifiât ses dires. Sinon, cela ne servait à rien et elle s’exposait à un risque. Un risque bien trop grand. Encore une fois.

- Votre Altesse, tout ce que j’insinue c’est que parfois nous faisons confiance aux mauvaises personnes sans le savoir car celles-ci appartiennent à notre entourage.

Eleanor reformula sa dernière phrase et la rendit beaucoup plus longue. Elle était bien consciente toutefois que cela n’aidait pas l’Empereur. Il n’était pas non plus aussi naïf. Il avait très bien compris la première fois. Il voulait seulement qu’elle s’expliquât. Qu’elle lui révélât la raison pour laquelle elle pensait une telle chose. Pour l’instant, elle ne lui donnait aucune réponse. Donc ce fut la raison pour laquelle elle ne lui laissa pas le temps de réagir s’il le souhaitait et continuer à parler.

- Voyez-vous, les personnes les plus proches de nous se servent de la confiance que nous leur accordons pour nous trahir. Lorsque vous entendez cela, bien évidemment vous ne le croyez pas. Pourtant, c’est la vérité. Pourquoi croyez-vous que le Régent d’Arken ne m’apprécie pas ? Parce que vous le savez bien. Il ferait tout son possible pour que jamais vous ne me choisissiez.

Elle laissa un petit temps d’arrêt afin que l’Empereur y réfléchît. Elle n’attendait pas de réponse pour l’instant tout simplement parce qu’il lui restait une dernière petite chose à avouer. La duchesse savait qu’elle provoquait. Elle était rentrée dans le vif du sujet avec une certaine violence. Elle percutait pour l’instant un mur mais elle espérait que bientôt ce ne serait plus le cas. Elle se doutait bien également que ses propos ne plairaient pas forcément – voire même pas du tout – à l’Empereur. Mais il fallait combattre. Il fallait faire des choix. Il fallait faire des sacrifices. Elle devait prendre des risques. Qui ne tente rien n’a rien. Ainsi, si sa technique marchait, que ce fût rapidement ou lentement, peut-être avait-elle encore une chance. Bien sûr elle en avait encore envie de devenir Impératrice malgré tous ses doutes et ses pensées. Elle désirait vraiment améliorer la situation du peuple d’Ishtar. C’était le plus important en ce qui la concernait. Elle finirait bien par tomber amoureuse de l’Empereur. Du moins, elle l’espérait. D’un autre côté, aujourd’hui elle était sûre et certaine que si elle n’était pas choisie, elle n’en ferait pas tout un drame. Et tant que ce ne fût pas Azhran qui le serait à sa place, elle pourrait céder. Elle tenterait de se rapprocher du peuple d’une autre manière et améliorerait son sort autrement. Par ailleurs, une autre chose plutôt importante, ce fut également le fait que l’Eglise devait posséder moins de pouvoir qu’elle n’en avait à ce jour. Cela serait bien difficile à réaliser. Mais elle combattra. Même si elle n’était pas Impératrice. C’était au moins une des choses qu’elle avait apprit depuis son alliance avec Marius. Un silence s’installa pendant au moins une dizaine de secondes avant que la duchesse n’enchaînât.

- Majesté, ouvrez les yeux, Uriel essaye de tout faire pour m’éloigner de vous. Il essaye de vous convaincre que je suis mauvaise. Mais en quoi le serais-je ? Parce que, selon lui je suis alliée à un certain terroriste. M’avez-vous cru la dernière fois quand je vous ai raconté mon histoire ? Pas besoin de me répondre, Votre Altesse. Je connais déjà votre réponse, celle-ci est évidente. Comme Monsieur d’Arken, vous n’en croyez pas un mot. Mais sachez que malgré tout, c’était la vérité. Et je me battrai bec et ongles, je m’arracherai toute ma vie à la prouver. Quitte à en mourir.

Eleanor remarqua tout d’un coup qu’elle s’était penchée et avancée comme si elle désirait s’approcher de l’Empereur pour lui murmurer la vérité. Après tout, il valait mieux que les autres personnes dans le restaurant n’entendissent pas ce qu’elle disait. Et surtout de quoi ils parlaient. De plus, elle avait baissé sa voix - probablement pour que l'Inquisiteur qui surveillait l'Empereur n'entendît rien lui non plus - et parlait d'une voix un peu plus calme et douce qu'auparavant. Elle se releva et fixa l’Empereur de son regard pour observer sa réaction. Et elle attendit désormais une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyMer 16 Fév - 11:02

Mademoiselle venait de lancer un pavé dans un océan qui était déjà près à se déchainer. Si sa dernière phrase l'avait quelque peu irrité, celles-ci étaient biens pire. De toute évidence, les premiers signaux de détresse avait tout simplement été ignoré par la Duchesse. Ce n'était pas lui qu'elle insultait... Mais la personne la plus chère aux yeux de l'Empereur. La personne qui était la plus proche de lui, celle qui le guidait, qui l'avait recueilli, protégé et rassuré lorsqu'il était enfant. La personne qu'Ezhekiel aimait le plus. Peut-être même la seul personne encore vivant qu'il aimait, tout simplement. Elle venait d'insinuer... Non, elle affirmait. Elle affirmait que Monsieur d'Arken n'était pas digne de confiance. Pire, qu'il complotait contre lui ou qu'il comptait le faire. Qu'il Pourrait le faire. Et tout cela pourquoi ? Parce qu'il l'éloignait d'elle ? Cette femme n'avait pas encore gagné son estime qu'elle pensait déjà pouvoir évincer Uriel d'Arken ? L'homme qui l'avait élevé depuis la mort de son Père ?

Elle semblait vraiment très sure d'elle, en plus, et n'en démordait pas. Ezhekiel, lui, était encore plus sombre qu'il y a quelques instants. La colère le prenait parfois, mais pour des choses futiles. Ici, la futilité n'avait pas lieu. Sa Colère était profonde, sourde et prête à se déverser sur la source de ces sentiments. Comment osait-elle ? Son regard se fit dur comme la pierre, froid comme l'acier tandis qu'il la fixait. Son aura, elle, envahissait à présent tout le restaurant de Dame Fubuki. Cette dernière jetait d'ailleurs quelques regards inquiets vers le duo, tout comme l'Inquisiteur qui l'avait accompagné.

Lorsqu'elle s'était tût, il avait espéré qu'elle ait fini... Mais elle continua avec encore plus d'acharnement. Ouvrir les yeux ? Oui, il venait de les ouvrir. La Duchesse était une femme ambitieuse qui souhaitait accédé au trône par tous les moyens. Elle venait cependant de commettre l'erreur de s'attaquer à la mauvaise personne. Si elle n'avait pas encore remarquer l'épée de Damoclès qui pendait au-dessus de sa tête, elle allait bien vite s'en apercevoir.

Les propos acérés du Prince fusèrent dès qu'elle eut fini.

« Comment osez-vous ? Si vous ne pensez qu'à la place que vous pourriez obtenir à mes cotés, n'espérez pas l'obtenir de cette manière. Monsieur d'Arken a toutes les raisons de se méfier de vous. J'ai déjà fait l'objet de plusieurs tentatives d'assassinat... Alors pensez-vous qu'il soit malvenu de s'inquiéter à votre propos lorsqu'on sait que vous avez été en contact avec des personnes dangereuses ? Qu'importe ce qu'ils auraient pu vous dire, que vous pensiez à bien ou pas. De nombreuses personnes tiennent à me voir mort et sont prêtes à inventer beaucoup de choses pour y arriver. »

Non, Ezhekiel n'était pas si naïf que ça. Bien qu'il se mettait bien souvent lui même en danger, il savait qu'on lui voulait du mal, comme il avait compris pourquoi le Régent s'inquiétait, sans qu'il ait besoin de lui en parler. En vérité, Uriel lui avait très peu parlé d'Eleanor. Ce n'était pas nécessaire.

« Pour ce qui est de votre histoire... Je n'ai pas encore décidé de sa véracité, bien qu'elle soit fantaisiste. Je vous avoue que je ne vous croyais pas capable de me faire du mal. Vous venez cependant de le faire. »

Oui, il se sentait terriblement en colère contre elle, et blessé, dans une moindre mesure, qu'elle ait pu dire de telle chose.

« Je vous conseille de bien réfléchir à ce que vous allez dire maintenant »

Plus d'enfant souriant, plus de Prince sympathique. Simplement Ezhekiel, sous les feux de la colère. Il n'avait pas eu besoin d'hausser le ton, et pourtant, chaque mot sonnait comme un menace. Comme un avertissement. Eleanor allait devoir faire très attention.

_________________
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Emile Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Mist Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00410 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00111 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Sacha Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 4847510
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyJeu 17 Fév - 11:29

Comme si elle s’y était attendue. La réaction de l’Empereur était tout à fait normale. Elle avait osé. Elle avait dépassé les limites. Mais le seul problème, et l’Empereur en lui-même le lui prouva par ses paroles, c’était encore une fois Uriel d’Arken. L’emprise et l’influence qu’il possédait sur Ezhekiel. Eleanor comprenait parfaitement leur relation proche, elle était tout à fait normale. Uriel avait toujours été là pour lui depuis la mort de son père. Mais un jour ou l’autre, il va falloir que l’Empereur ouvrît les yeux. Il ne pouvait pas rester ignorant toute sa vie tout de même. Malheureusement, elle n’y parviendra pas tout de suite voire peut-être jamais. Elle n’avait pas de preuves à lui donner pour l’instant, mais elle ferait tout pour en trouver. Elle ne pouvait pas non plus se laisser faire. Elle résisterait. Elle ne pouvait pas se permettre de perdre la guerre contre Uriel. Et si elle la perdait, elle espérait qu’au moins Uriel ne la remportât pas non plus. Comme cela, ils seraient à égalité, la guerre cessera et elle pourra revenir à ses activités quotidiennes. Elle soupira intérieurement mais à l’extérieur, elle resta digne d’elle-même. Elle écouta tout simplement les paroles de son interlocuteur. Bien sûr qu’il se mettait en colère. Elle avait touché son point faible. A chaque fois, c’était toujours la même chose. Elle vit enfin tout le travail qu’il fallait encore faire. Cela n’allait pas être facile non plus. Elle savait et sentait que cet homme lui échappait. Probablement pour très longtemps si ce n’était pour toujours. Cela pouvait être la dernière fois qu’elle le voyait tout simplement. Quel dommage. Elle se doutait bien que désormais il serait furieux. Mais c’était ce qu’il avait voulu. Qu’elle dît tout ce qu’elle pensait.

- Je comprends parfaitement votre colère, commença-t-elle à répondre. Mais j’assume pleinement mes pensées et si je vous ai blessé et offensé, ce n’était pas mon intention première. Je n’ai l’intention de ne blesser personne. Jamais.

Et ceci était la vérité. Parce que tout de même, dans cette guerre qui l’opposait au Régent, elle n’avait nulle envie d’user d’une force physique. Tout se déroulerait moralement. Elle jouerait sur la psychologie. Si seulement Marius respectait les limites, elle continuerait à se battre avec lui. Mais si au contraire il dépassait les limites, elle se séparerait certainement de lui et finirait toute seule dans la bataille. Ce ne serait certes pas équitable, mais elle n’avait pas le choix.

- Et laissez moi vous rassurer, à moins que vous ne me croyiez pas, ce n’est pas la place que j’occuperai à vos côtés qui m’intéresse. Je ne veux en aucun cas obtenir le pouvoir ou la célébrité.

Encore une fois, la vérité. La duchesse n’était vraiment pas matérialiste. Pas du tout. Tout ce qu’elle désirait c’était de changer l’Empire. Améliorer la vie des habitants d’Ishtar. Rien d’autre. Mais il se pouvait qu’elle n’y arrivât pas. Tout simplement parce que cette rencontre et même cette conversation était susceptible de marquer la fin. L’Empereur déciderait probablement de ne plus jamais la revoir. Bientôt Monsieur d’Arken l’influencerait pour l’éloigner à jamais d’Eleanor. Parce qu’elle se doutait bien que ses paroles seraient rapportées au Régent. Et ce dernier trouverait alors en elle une menace. Pas très forte certes, mais une menace quand même. Il ferait tout pour la retrouver et surtout, rassembler toutes les preuves possibles en ce qui concernait son alliance avec Marius. Mais Eleanor se défendrait. Elle n’avait pas été l’alliée de Marius à leur dernière rencontre au Palais Impérial. Elle n’avait pas menti la dernière fois. Et cela, elle ferait tout pour que la vérité éclatât. Pour qu’on la crût. Cela ne serait pas facile non plus, elle le savait parfaitement. Désormais, elle était certes alliée et pour cela, elle ne le nierait pas si jamais elle devait s’expliquer. Elle en donnerait même la raison : son combat envers Uriel. Et elle défendrait cette idée. Elle ferait tout pour faire tomber le Régent. Et si jamais elle n’y parvenait pas, elle continuerait tout de même à se battre, quelque fût la manière utilisée. Parfois, elle se sentait même prête à devenir terroriste elle-même … Mais pour l’instant, elle préféra calmer le jeu et passer à autre chose.

- Mon histoire est vraie, même si fantaisiste, je le répète. Les terroristes, bien qu’ils soient contre une certaine idéologie car pas toujours contre l’Empire, ont des sentiments humains. Certains tentent de survivre du mieux qu’ils peuvent.

Cette fois-ci, elle montra sa main. Il était temps de révéler la vérité – du moins partielle – sur ce qui s’était déroulé lors de sa rencontre avec Mist. Elle savait que cela intéresserait l’Empereur. Du moins, l’espérait-elle.

- Voyez-vous, Votre Altesse, j’ai croisé Mist, votre terroriste, commença-t-elle. Après m’avoir agressée pour avoir de l’argent pour manger, il m’a insultée et quand j’ai refusé de me laisser faire, il m’a poursuivie et frappée.

Sa voix n’était plus aussi calme qu’avant la fureur de l’Empereur. Elle s’était faite beaucoup plus ferme et un tout petit peu plus froide. Elle n’attendait plus que la réaction de l’Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyLun 21 Fév - 17:11

Oh non, Eleanor Van Lähre était loin de se douter de la force du lien qui unissait Uriel d'Arken au Prince. Du moins, elle pensait le comprendre tout en restant dans le faux. Elle venait de retomber dans l'estime d'Ezhekiel à une vitesse vertigineuse et le sol pouvait encore crouler sous le poids de ses paroles. Uriel influençait surement le Prince, mais il n'avait pas besoin de paroles ou de long discours interminables. Il lui avait suffit de l'éduquer dans le bon sens... Et Ezhekiel avait fait le reste, déjà largement disposé à être l'un des dignes représentant de la famille Impériale. L'erreur d'Eleanor... C'est tout simplement de croire qu'Ezhekiel pouvait être quelqu'un de bon, dans le fond... De croire... D'espérer qu'il soit différent de ces prédécesseurs. L'enfant qui avait été bercé par les histoires épiques de ces glorieux ancêtres ne rêvaient que de conquêtes tachés du sang de ses ennemis. Il lui arrivait même de regretter ces temps anciens où l'Empire avait encore des terres à conquérir. A défaut, son intérêt finirait sans doute par se porter sur tout ceux qui se révélerait être des ennemis, aussi petits soient-ils. Uriel d'Arken n'avait pas engendrer un monstre. Il s'était contenter de le nourrir, de le faire grandir... Et de le protéger. Le reste s'était fait tout seul, naturellement.

Ainsi donc, aujourd'hui, Monsieur d'Arken n'était pas là. Personne ne lui soufflait quelque chose au creux de l'oreille. Ce que la Duchesse avait face à elle, s'était tout simplement un spécimen très commun... Et à la fois très spéciale d'Empereur. L'enfant qui il y a encore quelques mois s'amusaient à faire griller des petits animaux et qui rêvait de grande épopée fantastique était à l'aube d'une ère nouvelle.... Et ce qui se profilait n'était pas forcément de bon augure. Si certains se plaignaient de la régence du haut prêtre... Il pourrait fort bien le regretter, sous le joug d'un Empereur aussi frivole et lunatique.

Les yeux du futur souverain qui avait pris une teinte gris acier n'avait pas failli et ne s'était nullement radoucis. Ezhekiel se sentait tel un fauve prêt à bondir sur sa proie. La seule chose qui l'en empêchait était, comble de l'ironie, les conseils que le Régent n'avait cessé de lui rappeler depuis qu'il était enfant : Garder son calme. Ne pas s'emporter. Rester maitre de la situation. Il n'avait pas envie de rester ici. Chaque seconde semblait interminable. Il ne voulait pas en entendre plus. Si elle comprenait si bien... Elle se serait garder de le faire... Chaque paroles de la Duchesse ravivaient la colère du Prince, au lieu de l'apaisée.

Des sentiments... Humains ? Et alors ? L'envie, la jalousie et la colère était des sentiments très humains. Blesser son prochain était même l'un des points fort de l'espèce humaine. Était-ce donc ses seules arguments pour légitimer les actes terroristes ? Et voilà qu'elle parlait à nouveau de sa blessure... Mist ? L'homme au masque ? Il était encore en vie ? Bien qu'il eut donné l'ordre qu'on le relâche, Ezhekiel n'avait jamais été certain qu'Uriel ait vraiment appliqué celui-ci. Le fameux jour où il lui avait planté le crayon dans le bide, il avait même cru que le Régent l'avait tué. Il l'avait certainement souhaité très fort... Mais apparemment, il s'en était sorti. Après le flot de paroles irritant de la Dame, il parla, enfin.

«  Je ne suis pas certain d'être capable de suivre votre raisonnement, Mademoiselle Van Lähre. Si cet homme vous a attaqué, vous aussi, il me semble que cela ne fait que confirmer que c'est quelqu'un de dangereux prêt à toute les bassesses pour obtenir ce qu'il souhaite. Et lorsqu'il a tenté de me tuer, la première fois, je ne crois pas que c'était pour me voler une miche de pain, ni même de l'or. Vous parlez d'humanité ? Oui, il est très humain. C'est le propre de celui-ci d'être capable de violence envers ses semblables, l'auriez-vous oublier ? »

Le ton était presque moqueur. Non, en fait, il l'était. Le seul rempart qu'il pouvait encore dresser pour faire face à sa colère montante, c'était le rire. Si la Dame voulait convaincre, elle allait devoir trouver des 'arguments' plus convainquant. Du moins, si elle désirait réellement continuer sur ce sujet glissant.

_________________
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Emile Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Mist Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00410 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00111 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Sacha Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 4847510
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyMar 22 Fév - 16:48

Il n’avait pas tort. Dans le fond, l’Empereur avait raison, la duchesse le reconnaissait. Intérieurement du moins. Elle était peut-être d’accord avec lui sur ce point-là, mais elle ne le dirait pas. Ou en tout cas, probablement pas. Pourtant, d’un autre côté, elle différait totalement de vision avec ce dernier. La violence, le meurtre et toutes autres formes semblables n’étaient pas des preuves d’humanité. Bien au contraire justement. C’était pour cette raison que quelque part, elle avait à moitié tort sur les terroristes. Elle l’admettait et l’assumait. Toutefois, ces hommes-là restaient des habitants de l’Empire. Ils faisaient partis des citoyens d’Ishtar. Et pour cela, ils devaient se débrouiller pour survivre et ne pas se faire capturer. Continuer à se battre. Parce que, la duchesse l’avait compris, les citoyens d’Ishtar ne vivaient pas tous dans les meilleures conditions. Et cela, elle se demandait bien ce que l’Empereur en savait. Elle se posait même la question si cela le touchait. S’il devenait comme ses ancêtres et comme Uriel l’a élevé, alors Eleanor en doutait. Malheureusement. D’un côté, quand elle s’en était rendue compte, elle avait décidé de continuer à se battre pour avoir la place d’Impératrice. Elle avait envie de faire changer non seulement Ishtar mais la vision même de l’Empereur. Cette vision qu’il possédait de son propre royaume, de son propre peuple. La duchesse ignorait totalement s’il en était conscient. Elle supposait que non mais bien sûr, elle s’imaginait bien qu’il ne l’avouerait pas. Il continuerait à lui expliquer qu’il connaît son peuple bien mieux qu’elle. Aurait-il raison ? Eleanor ne pouvait pas prétendre en savoir davantage que lui car elle n’en était pas sûre. Mais elle était tout de même certaine que ce dernier ne se préoccupait pas de leur sort. Et quelqu’un devait commencer à le faire. Elle prit alors à nouveau son courage à deux mains et décida de dire ce qu’elle pensait.

- Néanmoins, chaque terroriste, même s’il fait preuve de violence envers vous, moi ou une autre personne, tente de survivre dans ce monde dur qui est leur vie quotidienne. Mais pas seulement les terroristes, mais aussi tous les citoyens de l’Empire, surtout de la capitale. J’ignore à quel point vous êtes proche de votre peuple, mais sachez que leurs conditions de vie sont bien exécrables.

Eleanor continuait toujours et encore de dire ce qu’elle pensait, sans retenue. Elle ne mentait pas. Ainsi, l’Empereur pouvait enfin voir à qui il avait affaire. Bien sûr, elle se doutait bien que cela ne l’encourageait pas à apprécier la duchesse. Elle savait bien que chaque seconde qui passait, il paraissait l’apprécier de moins en moins. Elle réduisait de cette manière ses chances pour devenir Impératrice. Mais au moins, elle disait ce qu’elle avait envie. Ce qu’elle pensait. Elle en avait besoin. Si ses idées ne correspondaient pas avec celles de l’Empereur, il ne la choisirait pas. S’il préférait davantage s’occuper de sa personne, elle ne serait pas la bienvenue. S’il désirait une femme qui pensait – ou faisait semblant de penser – comme lui, alors ce ne serait probablement pas elle. S’il souhaitait une femme seulement pour avoir des descendants, une femme qui ne parlât pas et ne donnât jamais son avis, n’ayant aucune influence sur l’Empire, alors elle n’avait pas ses chances. En bref, cela faisait de nombreuses raisons pour lesquelles elle ne deviendrait pas Impératrice. A savoir, ses chances s’amenuisaient de plus en plus. Elle ne laissa pas le temps à son interlocuteur de dire quoique ce fût.

- C’est bien beau de réaliser de nombreuses prouesses toutes plus épiques et héroïques que les autres, en pensant améliorer la vie du peuple. Mais si vous ne vous faîtes pas aimer du peuple, il ne vous suivra pas. Il se rebellera, il vous détestera. Il complotera. Vous devez forcément le savoir et en être conscient. Or, pour se faire aimer du peuple, il faut non seulement en être très proche, mais aussi tenter de faire tout son possible pour améliorer vraiment leurs conditions de vie. S’enquérir auprès d’eux, aller sur le terrain.

Sans l’amour du peuple, pas d’Empire. Si Ezhekiel était pire que le Régent et surtout que ses ancêtres, la duchesse ne désirait même pas envisager la suite des événements. Nombreux tenteront des manifestations, terroristes ou pas. Ishtar serait mis à sang et à feu. De nombreuses victimes tomberaient pour avoir lutté contre de meilleures conditions de vie. La duchesse était même sûre qu’ils étaient fidèles à l’Empire et à l’Eglise, mais qu’ils désiraient simplement vivre mieux. Etait-ce ce qu’il recherchait ? Une guerre civile ? Si c’était vraiment le cas, Eleanor n’avait pas envie de faire partie de cet Empire-là alors. Elle hésiterait à combattre avec le peuple ou ne pas y participer tout simplement. La violence, ce n’était pas du tout sa tasse de thé. Encore moins si elle devait être courageuse pour perpétuer de la violence. Elle frissonna, paniquée par tout ce qui pouvait se dérouler par la suite. Des choses qu’elle n’avait pas prévues elle-même. La naïveté l’avait encore une fois prise. Elle avait cru que le monde était beau et que tout le monde était gentil. Même l’Empereur. Mais sous ce masque, il cachait une autre personne. Désormais, elle en était de plus en plus sûre. Les choses allaient changer. Et pas forcément en mieux. Surtout si elle ne sera pas choisie pour devenir la femme de l’Empereur.

- Sans l’amour, sans le soutien du peuple, vous ne serez rien et votre Empire s’écroulera bien plus vite que vous ne le pensez, sans que vous auriez vous en rendre compte, termina-t-elle, sachant qu’elle avait encore une fois dépassé les limites.

Encore une fois, elle mettrait Ezhekiel en colère. Elle s’en doutait parfaitement. Ce n’était pas une menace. Même si peut-être allait-il la prendre de la sorte. Elle avait envie de rajouter « Alors vous ne pourrez pas venir vers moi en me disant que je ne vous avais pas prévenu », mais elle s’en abstint. Cela en faisait trop pour une seule soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyJeu 24 Fév - 19:24

... Un éclat de rire mentale fusa dans l'esprit d'Ezhekiel. Ce que la Duchesse venait de dire était tout simplement... Stupide. L'Empire existait depuis des siècles de la même manière et il n'était pas tombé. Il y avait toujours eu quelques protestataires comme il y en avait encore et comme il y en aurait toujours. C'était l'ordre des choses... L'Équilibre. Et puis, si ce n'était pas le cas, ce ne serait franchement pas drôle. On ne pouvait pas mettre tout le monde d'accord, c'était complètement impossible. Ainsi donc, Eleanor racontait vraiment n'importe quoi. Et qu'était-ce donc cette histoire de prouesse héroïque pour améliorer la vie du peuple ? Depuis quand les actes de triomphe avaient pour but d'améliorer le quotidien de la foule ? Il était certains que la masse aimait à savoir que leur souverain était puissant, que leur Empire était puissant et surpassait les autres mais... Les guerres, les batailles... N'avaient pour but que de gagner plus de puissance, que de nourrir la soif insatiable de pouvoir des Empereurs. Cela pouvait avoir des retombées positives, mais cela n'était jamais qu'une conséquence parmi d'autres.

La Duchesse avait une vision vraiment... Très utopique des choses. Ezhekiel se demandait vraiment où elle avait été piochée toutes ces idées étranges. C'était le genre de discours qu'on pouvait entendre dans la bouche d'un philosophe un peu trop idéaliste. Pas dans celle d'une aristocrate de haut rang.

Ce que le Peuple voulait ? Ce qui importait réellement, c'est ce dont le peuple avait Besoin. Et ce dernier ne sait jamais réellement ce qu'il veut. Pour le peu qu'Ezhekiel en ait jamais vu, le peuple n'allait pas si mal, Mist étant une exception qui avait eu le malheur de tomber entre les mains de Monsieur d'Arken. En bref, Ezhekiel connaissait peu le « peuple ». Il en était écarté depuis sa naissance au maximum, ce qui était le cas de la majorité des Aristocrates... Alors, que pouvait en savoir Elenaor ? Donner de l'argent à des œuvres, c'est à la portée de tous ceux qui en ont les moyens.

« Vous voyez la vie en rose bonbon, Duchesse Van Lähre. L'Empire a toujours fonctionné comme il fonctionne maintenant, à peu de choses près, et le peuple n'a jamais cessé de croire en l'Empire... Vous savez pourquoi ? Parce que ce n'est pas le Peuple qui soutient l'Empire mais l'Empire qui le soutient. Chaque habitant d'Ishtar bénéficie de la bénédiction de ma famille, depuis la nuit des temps, ils sont protégés et baignent dans l'aura des Empereurs. Vous pensez vraiment que c'est le Peuple qui s'est mis en guerre pour réunir les différentes nations de l'Empire ? Non, c'est une poignée d'hommes et de femmes qui ont réussis cette exploit et le peuple... Il s'est contenté d'applaudir. »

Il n'était vraiment pas certain qu'Eleanor comprenne le sens réel des paroles d'Ezhekiel. Peu de personnes se souvenaient encore de l'importance du patrimoine magique de la famille Impériale. Le Prince savait, bien entendu. Ce n'était pas un secret, c'était même plutôt une évidence mais les gens oublient facilement les choses qui importent. Il y avait donc fort à parier qu'elle y voit un sens plus 'métaphorique'.

Ce qu'Eleanor avait dit était si... Ridicule à ses yeux que sa colère s'était estompée. N'en restait à présent qu'un léger désagrément... Comme une piqure de moustique qui vous donne la furieuse envie de vous gratter jusqu'au sang. Si celle-ci venait encore le démanger, il ne se retiendrait pas de gratter. Cependant, il ne fallait pas se leurrer, il n'allait pas oublier l'affront qu'elle avait osé commettre envers Uriel. L'aura du Prince s'était calmée mais elle était aussi capricieuse que lui. L'inconscience d'Eleanor semblait lui avait fait complètement oublié le danger qui avait plané au-dessus de sa jolie petite tête bleue.

« Pour ce qui en est des terroristes... Ils ont eux-mêmes choisis de vivre ainsi. Ils ont choisis de trahir l'Empire et de vivre en conséquence.... Et en s'attaquant à celui-ci, ils s'attaquent aussi au Peuple. » Pour finir, il prit un ton sarcastique qu'on lui connaissait peu et dit encore : « Vous croyez qu'on devrait faire une collecte de fonds pour eux ? »
Malgré le ton un brin plus joyeux, Ezhekiel ne voulait plus rester. Il souhaitait à présent retourner au Palais et ne plus penser à cette soirée. Il voulait s'empiffrer de gâteau à la framboise et voir Monsieur d'Arken. La conversation était certainement plus intéressante que les précédentes mais... Il n'avait plus envie de voir cette femme. De loin, la maitresse de l'établissement reprenait un peu de couleur mais sentait déjà bien que la soirée serait écourtée. L'Inquisiteur, lui, semblait aux aguets plus que jamais. Quels ordres Monsieur d'Arken avait-il bien pu lui donner ? Avait-il entendu ce qui s'était raconté ? Peut-être... Et qui sait, il était même bien possible qu'il lise sur les lèvres. Placé comme il l'était, il avait justement Mademoiselle la Duchesse dans sa ligne de mire. Sans même vraiment écouter si Eleanor avait encore répondu quelque chose, il reprit la parole. Les civilités semblaient avoir été complètement oubliées, c'était le moment d'en profiter.

« Je pense qu'il vaut mieux s'arrêter là pour cette fois, vous nez croyez-pas ? »

Avant que vous ne disiez d'autres bêtises ? Ce qu'elle avait dit jusqu'à présent n'était pas encore... Trop grave, bien qu'inquiétant. La suite, si elle continuait sur cette lancée pourrait être bien plus désastreuse...

(Je mettrait en page après avoir mangé ^^)

_________________
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Emile Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Mist Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00410 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 00111 Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Sacha Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. 4847510
Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. MdsZJ


Dernière édition par L'Empereur le Dim 27 Fév - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor van Lähre
Mort(e) tragiquement

Eleanor van Lähre

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 379
♦ Messages : 449
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Méfiez-vous de l'eau qui sommeille ...
♦ Protecteur : Personne
♦ Date d'inscription : 22/07/2010
♦ Age : 27

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. EmptyJeu 24 Fév - 22:05

Une vision de la vie en rose. Peut-être pas tout à fait faux. C’était celle de sa mère en tout cas. Enfin, c’était ce que croyais toujours et encore la pauvre Eleanor. La duchesse pensait tout simplement réaliser les vœux de sa mère de voir un monde meilleur. Quant à Ezhekiel, il avait été éduqué de sorte qu’il pensât comme ses ancêtres. Deux visions complètement différentes. Et qui ne pouvaient pas se marier si aucune des deux ne s’écoutaient. Si l’une d’entre elle restait sourde et aveugle à la deuxième, du fait de l’honneur, de la fierté, de la supériorité et du pouvoir, alors elles ne pouvaient pas coexister. Malheureusement. Parce qu’Eleanor n’était pas contre la théorie et la vision de l’Empereur. Pas du tout. Elle lui exposait la sienne seulement. Et par la suite, si jamais elle était Impératrice – ce dont elle doutait de plus en plus maintenant – c’était tout simplement améliorer les conditions de vie des citoyens d’Ishtar. Le peuple savait parfaitement ce dont il avait besoin. Il suffisait simplement de savoir les écouter pour comprendre. Prendre du temps, faire des efforts. Mais aucun Empereur ne l’avait vraiment fait. Pourquoi ? Parce que du haut du trône, ils croient toujours tout savoir. Qu’ils sont les plus puissants et que jamais ils n’ont tort. Quel dommage. Le pire finalement, c’était que cela empirait de plus en plus. Enfin semblait du moins. Ezhekiel était tout simplement le digne représentant des Walghren. De tous les Empereurs d’Ishtar. C’était bien malheureux et triste. L’influence de son éducation était bien plus forte. Bien sûr, cela était tout à fait normal. Si pendant dix sept ans vous apprenez une chose et qu’ensuite on vous dit le contraire, vous ne le croirez pas. Vous vous opposerez. Vous vous obstinerez avec ce que vous avez appris. Ainsi la réaction de l’Empereur était compréhensible.

L’Empereur débitait des paroles que la duchesse commençait à ne plus écouter. Elle n’en pouvait plus. Ezhekiel préférait rester aveugle et sourd. Et bien soit. Elle avait pris le risque. Comme tous les autres risques depuis son arrivée à Ishtar. Bientôt elle serait en danger. Elle le savait. Ou du moins, elle le pressentait. Alors elle n’était pas à un risque prêt. Désormais il lui suffisait seulement de continuer et d’espérer se faire attraper le plus tard possible. Elle prendrait tous les risques qu’elle jugerait nécessaires. Même si les conséquences pouvaient être plus que dangereuses. Il ne lui restait plus beaucoup de temps devant elle pour faire tout ce qu’elle devait. Alors elle devait agir vite. Voilà à quoi elle pensait. Seulement à cela. Le fait qu’elle n’avait rien changé. Et l’obstination de l’Empereur était malheureusement bien terrible. Il s’était même parfois comporté comme elle ne l’avait jamais connu. Une nouvelle facette de lui. Elle avait découvert une nouvelle personnalité. Une qui ne lui correspondait pas du tout. Alors si elle n’était pas choisie, cela avait-il un sens désormais ? Elle n’en était plus très sûre. Les doutes l’assaillaient de plus en plus également. Elle souriait timidement. Ses yeux regardaient dans tous les sens mais jamais ils ne croisaient ceux de l’Empereur. Elle n’écoutait plus qu’à moitié. Elle ne se préoccupait plus des mots de ce dernier. Elle n’essayait même pas de comprendre. Ni de les mettre bout à bout pour avoir toute la phrase en entier. Elle fut d’ailleurs sûre et certaine qu’à la fin, l’Empereur fit une blague. Une blague d’humour plutôt noire, pensait-elle. Après toute cette colère et la haine envers Eleanor, il n’y avait plus d’autres humours possibles. Elle ne répondit rien. Elle n’avait plus les mots. Elle n’en avait plus envie. Cet homme commençait sérieusement à la dégoûter. Il croyait tout savoir – syndrome de la supériorité, très fréquent chez les Empereurs – or il ne savait rien. Il n’écoutait pas son peuple. Un jour, que ce fût lui où ses descendants, en tout cas un jour, la lignée des Walghren ne survivra pas. Elle en était sûre.

Il finit par lui poser une question après ce flot de paroles pendant lequel il ne la laissa pas parler une seule fois. De toute façon, elle n’avait pas envie de répondre. Elle en avait eu assez pour cette soirée. Elle aussi malgré tout était remontée et en colère. Cela pouvait se lire aussi sur ses yeux et son visage. Pour répondre, elle se décida enfin de fixer les yeux de l’Empereur avec les siens.

- Comme il vous plaira, Votre Altesse, dit-elle avec un sourire tendu et ironique. C’est vous l’Empereur, c’est vous qui choisissez.

Elle lui laissait le choix, même si la suite était bien connue. Par ailleurs, elle n’avait pas non plus spécialement envie qu’il restât. Elle priait dans tout son for intérieur qu’il partît. Elle se doutait bien que ce serait le cas. Mais si jamais pour une raison X ou Y il décidait de rester parce qu’elle le lui avait explicitement dit qu’il pouvait choisir, alors elle soupirerait d’ennui. Elle le sentait. Tout d’un coup, celui-ci se leva et elle cria victoire intérieurement. Mais elle le regarda avec une expression froide et impassible. Comme si cela lui importait peu en réalité. Elle n’aperçut pas du tout s’il s’était incliné, s’il l’avait saluée ou autres politesses de ce genre. De toute façon, cela n’avait plus d’importance. La duchesse ne se leva pas, tantôt regardait l’Empereur et tantôt elle détournait la tête.

- A une prochaine fois, Majesté, sourit-elle presque joyeusement.

Encore une fois, ce n’était bien sûr qu’une petite blague. D’humour bien noir, certes. Elle se doutait bien qu’il n’aurait plus du tout envie de la revoir. Pas de si tôt en tout cas. Et il en était de même pour elle. Ensuite, elle ne fit plus du tout attention ni à l’Empereur ni à l’Inquisiteur. Elle les laissa partir tout simplement. Elle soupira longuement une fois seule et continua à grignoter. Mais il se trouvait qu’elle n’avait plus faim en réalité. Tout cela lui avait coupé l’appétit. La Dame qui s’occupait du restaurant vint la voir. La duchesse s’excusa en son nom, c’était quelque part de sa faute si l’Empereur s’était mis en colère et était parti. Elle complimenta tout de même et félicita la femme pour son service tout en la remerciant. Avant de partir, elle la paya et sortit du restaurant. Le cocher l’attendait alors elle monta et revint chez elle où elle décida d’aller tout de suite dormir. Après cette soirée, elle était vidée, exténuée et son seul besoin était tout simplement une bonne nuit de sommeil. Pour se sentir reposée le lendemain et oublier tous les événements. Faire comme si tout ceci n’avait été qu’un mauvais rêve, bien que ce ne fût pas le cas. Désormais, tout était fini …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Vide
MessageSujet: Re: Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.   Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier rencard pour le Prince ? Nooon... C'est juste un dîner, voyons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Restaurants typiques-