AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptyDim 23 Jan - 14:24

Je suis dans la bibliothèque.
Oui, moi aussi je me demande ce que je fous là, surtout que je sais pas très bien lire. En général j'échange les mots, les syllabes, et écrire je t'en parle même pas. Jusqu'à il y a pas longtemps, une croix suffisait très bien pour figurer une quelconque signature de ma part, mais je suis devenu comte, tu le sais. Et ça fait plus désordre d'écrire son prénom avec la moitié des lettres à l'envers – surtout les « e », j'ai du mal avec les « e » - quand on gère des propriétés terrestres qui se trouvent... je sais pas où. J'arrive pas à paner un traitre mot des documents qu'on me met sous le nez.
En soi, ça serait pas chiant, si j'avais été tout seul, j'aurais vendu tout le bordel, titre compris, et je serais resté au monastère pour y mourir à la tâche. Mais j'ai un chiard, tu sais, et ça fait désordre de lui laisser que dalle en héritage.
D'où la raison de ma présence dans la bibliothèque, pour lire. N'importe quoi, du moment que ça me donne l'habitude. J'avais pensé laisser ce genre de corvée fastidieuse derrière moi, à l'époque de mon noviciat. C'est comme si tes parents arrivaient chez toi pour vérifier que tu fais tous ces trucs inutiles (ménages, brossage de dents...) dont tu pensais t'être débarrassé en quittant la maison. Bien baisé maintenant hein ? Surtout que le noviciat, c'est une période horrible, l'effet est multiplié quand tu le commences gamin. On demande pas de tuer des trucs à un gamin, alors il se cogne l'allumage de cierge et l'asticage des prêtres des divers meubles de l'immense baraque. En fait, ça se base sur le très pédagogique « regarde et apprend », au pire si le morveux et trop naze pour manipuler les ombres – ça arrive, question de disposition mentale – t'as formé un bon larbin gratos. La famille réclame pas, en général, faut dire que pour envoyer son morveux à sept/huit ans au monastère, faut pas beaucoup l'aimer. Enfin dans mon cas, c'est plus compliqué, mais je me demande ce que j'aurais fait si on m'avait pas posé là à cinq ans. Si j'avais eu le choix. Pas grand chose, sans doute, je pense pas avoir les capacités intellectuelles pour survivre dans le vaste monde tout seul. En un sens, c'est mieux que l'Eglise s'occupe de moi.
Mais bref, la lecture !

J'avais opté pour le rayon « conte », parce qu'il paraît que c'est plus simple à lire. J'avais opté au début pour un truc du style « apprenez la morale aux enfants », mais ça m'a beaucoup trop fait chié pour que j'arrive à lire ça de bout en bout, même si les phrases étaient courtes et pas trop compliquées niveau vocabulaire. Ça donnait un truc comme ça :
Titi le lapin et Toto le hérisson se baladaient dans la forêt, quand soudain Titi voulu inventer une machine. Un prêtre se téléporta juste à coté, il était tellement beau qu'il provoquait aussitôt une montée de sang dans les tissus érectiles chez quiconque le regardant. Il coupa le bras de Titi parce qu'il était hérétique et qu'il avait donc un air méchant aisément reconnaissable. Et surtout, il était tellement moche que les yeux fondaient quand le regard se posait dessus. Toto morigéna donc son ami pour son aspect hérétique, félicita le prêtre, viola le corps mutilé de Titi dans le sang et lui déchira le cul à grand coup de reins parce qu'il était plus fort, comme le justifie les Versets.
Morale : les prêtres savent tout, Big Brother is watching you, et être hérétique c'est vilain caca et ça fait tomber les bras.

Ouais, tu vois comme c'est chiant ? Enfin ça donne envie d'être un hérisson, mais là n'est pas la question. Puis j'aime pas qu'on me parle boulot dans un bouquin. Du coup j'me suis rabattu sur d'autres trucs, qui parlaient « des histoires les plus horribles d'Ishtar », ça faisait des petites histoires courtes et ça me laissait le temps de faire des pauses. Je me perdais dans l'histoire d'une obscure connasse qui avait perdu ses parents coupés en petits morceaux, recousu n'importe comment et violés à différents stade du processus avant de m'endormir dessus. Tu sais, le coup classique – enfin pour ceux qui savent lire – t'as tout mal à tes petits yeux alors tu te dis que si tu t'allonges deux secondes, ça ira mieux, puis tu t'endors comme une merde. Je t'ai pas dit ? Au lieu de me foutre confortablement sur une table pour lire peinard, je m'étais foutu dans un petit coin entre deux rayonnages, assis en tailleur par terre. Du coup, dans mon processus d'endormissement, je m'étais roulé en boule sur le sol, le bouquin sur le visage pour pas que la lumière dérange mes jolies yeux, puis je m'étais endormi comme une merde. En fait, je m'étais foutu là pour pas voir la bibliothécaire, parce qu'elle fout les boules. Elle est à moitié folle ou je sais pas quoi, enfin c'est typiquement le genre de prêtre que j'ai pas envie de rencontrer le soir dans une ruelle sombre. Enfin il paraît que c'était pas la plus mauvaise manipulatrice des ombres, mais tu vois le genre, une belle voile mais pas de gouvernail. J'ai vraiment pas envie de parler avec un genre de double maléfique, en fait. Ouais, elle est jolie, les murènes aussi c'est joli, et pourtant j'ai pas envie qu'il y en ait une qui me suce.
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptyDim 23 Jan - 17:45

Il y a des jours où l’univers semblait liguer contre vous et faisait en sorte que votre journée soit la plus pourrie possible. Franziscka vivait un de ces jours où l’on se dit qu’il aurait mieux fallu rester dans son lit douillet et bien chaud au lieu de se lever et se rendre sur son lieu de travail. Toute la journée elle avait dû conseiller, écouter ou encore répéter mainte fois la même chose. Elle ne comprenait pas comment on pouvait lui poser des questions comme « Que me conseillez-vous ? » ou encore « Je voudrais des sensations… ce livre me conviendrait-il ? »… sincèrement elle n’en savait rien ni des goûts ni des sensations recherchées alors la plupart du temps elle avait répondu au pif. Le pire c’était qu’il restait encore trois bonnes heures avant la fermeture.

Nerveusement elle tapotait ses doigts sur son bureau, résistant difficilement à l’envie de s’emparer de sa pipe et de la bourrer d’herbes qui la calmeraient. Malheureusement elle travaillait par conséquent il était très déconseillé de céder à la tentation. Encore une fois un individu venait lui demander la même chose que tous ses prédécesseurs, accélérant ainsi le rythme de tapotement de Franz. Combien de temps tiendrait-elle ? Les drogues la rendaient dépendantes et quand elle ressentait un manque, son esprit rêveur et son sang froid disparaissaient. Dorénavant il fallait presque utiliser les pincettes pour que la demoiselle ne s’énerve, ce n’était rien d’autre qu’une bombe à retardement qui pouvait éclater à tout moment. Finalement elle redirigea cet homme vers l’assistant prétextant qu’elle avait du travail.

Du travail elle en avait mais elle avait envie de ne rien faire si ce n’est fumer tranquillement sa pipe. De plus en plus à cran, elle se leva d’un bond, ouvrit son tiroir, prit sa pipe, son sachet de « calmants » et des allumettes qu’elle cacha sous l’un des pans de sa robe verte et se dirigea vers le rayon « conte » d’habitude vide.
Rapidement elle bourra le bout de sa pipe et, tremblante face à l’attente, elle essayait d’allumer une des allumettes mais elle le cassa ainsi que les deux suivantes. Elle étouffa un juron et réussit enfin à allumer la quatrième. Un petit bruit bien agréable aux oreilles de la droguée, qui s’empressa d’enflammer ses herbes. Fermant les yeux elle dégustait la fumée et son goût qui se répandait dans tout son être, son corps s’engourdissait face à ce soudain bien-être illusoire et soupira de soulagement.

Un grognement la surprit et elle chercha des yeux l’origine du bruit. A son grand regret, elle la découvrit : un type en train de dormir en boule. Devait-elle éteindre sa pipe à peine entamée ? Hors de question ! C’était déjà assez cher et surtout elle n’allait pas gaspiller une telle quantité pour un inconnu. D’ailleurs comment pouvait-il dormir ainsi ? Il existait des lits dans la vie, une chambre, une maison… un lieu autre que la bibliothèque pour ce genre de chose. Quoiqu’elle pourrait bien se taire étant donné que sa pipe n’avait pas à sa place ici.

Dans un premier temps elle cherchait à l’ignorer mais elle n’y arrivait pas. Franz avait un respect pour les livres et elle en prenait un grand soin alors l’utilisation dont faisait le dormeur la dérangeait, en effet il avait un ouvrage sur son visage. S’il bavait dessus ? Si sa morve se collait à ces précieuses pages ? Un dégoût la traversait et à contrecœur elle s’approchait de ce type, s’accroupit pour lui prendre le livre et le remettre à sa place délicatement.

- Un livre n’est pas fait pour dormir mais pour s’instruire.


Le visage à découvert, elle reconnut là un prêtre. Emile ? Non c’était un inquisiteur cet homme-là, celui qui dormait était un prêtre…comment il s’appelait déjà. Décidément elle avait toujours du mal avec les prénoms et les noms, ainsi elle lançait souvent un ou deux noms qui lui venaient en tête.
Après lui avoir lancé un regard glacial, elle se concentra à nouveau sur son plaisir destructeur en tirant une longue bouffée pour ensuite la rejeter, rependant ainsi un étrange brouillard parfumé dans le rayon.
Revenir en haut Aller en bas
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptyDim 23 Jan - 20:29

Imagine, t'es en train de dormir, peinard, tu demandes rien à personne, voire même tu fais un rêves plutôt sympa. T'avais les yeux qui picotaient, puis là t'es dans un cocon doux et chaud. Tu dors quoi !
Et puis y a toute l'industrie d'Ishtar, toute les fumées, tous les trucs qui crament, qui te rotent à la gueule.
Là, t'aurais une idée de mon réveil.
Oh, c'est pas la fille qui pue comme ça, quoique je suis pas en mesure de le savoir. Nan, c'est les herbes qu'elles fument qui refoulent bien le malsain comme on aime. Et je peux t'assurer que c'est pas du tabac, je sais pas ce que c'est parce que je ne me drogue pas, mais c'est carrément pas du tabac !
Je cligne stupidement des yeux, je me demande un peu ce que je fous là. Ah oui, la lecture. La folle. La folle qui aime la lecture. Elle me dit que les livres sont pas des oreillers. Ah oui ?

- On peut se torcher avec aussi.

Désolé, j'suis un peu grognon des fois au réveil, surtout quand je suis en position fœtal sur le sol parce que les livres c'est chiant. J'vois pas de quoi je suis instruit après vingt minutes de lecture acharné. La preuve que ça sert à rien, et puis si ça rendait si intelligent que ça, d'une, la bibliothécaire aurait pas l'air d'un macchabée, de deux y aurait plus de gens qui saurait lire.
Je suppose que ma réponse lui a pas plu, parce que je me suis pris une grosse vague de fumée dans la gueule quand elle a soufflé. Ça me fait un peu tourner la tête... je me redresse en position assise et je secoue la tête pour me réveiller, avant de rejeter mes dread en arrière pour y voir quelque chose. Je fixe la folle avec un air euh... intense. Je suis pas très bien réveillé je crois, et puis j'ai vaguement soif, je sais pas. Et puis si elle pouvait arrêter de me souffler à la gueule...

- Ouais mais le livre il était tout chiant, j'me suis endormi, désolé.

Et je crois que je suis pas encore réveillé. Et j'aime vraiment pas la gueule de mes rêves là, me faire fixer comme ça par la reine des glaces... je décide de m'allumer une cigarette, d'une parce qu'elle, elle fume, alors y a pas de raison que je ne le fasse pas, de deux, p'tète que j'aurais moins la tête qui tourne si je rajoute du bon vieux tabac dans cette masse de fumée qui pue.
On continue de se regarder en chien de faïence, j'dis qu'elle est folle mais c'est peut être la drogue qui lui donne cet air si froid... enfin elle a pas très bonne réputation chez les prêtres, et elle manie les ombres pas si bien que ça – c'est un critère important, la question « cette personne peut être me tuer ? » ne doit pas rester sans réponse – mais c'est peut être quelqu'un de bien, sauf qu'elle me mate quand même comme un paquet de merde. Oh, quoi, s'endormir ça arrive. Peut être que si je m'intéresse à ses passe-temps, elle va arrêter de me regarder avec ces yeux là.

- C'est quoi que tu fumes euh... madame.

Prénom pas trouvé. Y a vraiment un gros effort à faire en matière de dialogue ici. Enfin moi là j'veux pas briller par mon éloquence, j'veux juste m'en sortir sans qu'une personne en plus sur terre me prenne pour un très gros con. J'veux dire, j'ai déjà la moitié de la noblesse d'Ishtar qui s'est aperçu qu'outre le fait que j'ai une ascendance qui ferait rougir n'importe qui, être fils de pute donne une tare congénitale qui remplie le cerveau de foutre et qui empêche une réflexion ciselée, alors je vais pas en rajouter avec des prêtres. Quoique je devrais pas me fatiguer avec la reine des glaces, t'as raison, c'est un peu con.
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptyLun 24 Jan - 19:30

Franz savait à quel point c’était énervant de se réveiller si brutalement et surtout par une odeur à laquelle nous n’étions pas accoutumés. Ainsi elle aurait pu se montrer miséricordieuse mais l’image de son livre tâché par une substance visqueuse l’insupportait et sa conscience de bibliothécaire remporta haut la main le combat contre le respect du sommeil d’autrui.
La prêtresse pensait donc qu’elle n’ajouterait pas plus de commentaires et laisserait cet homme dormir ou pas, tant qu’il n’utilisait pas un ouvrage comme chapeau de sieste mais elle tiqua presque à la réflexion audacieuse et incongrue du prêtre. En un instant, le peu de compréhension qu’elle aurait pu lui exprimer disparut et comme réponse, elle lui renvoya une longue bouffée de sa merveilleuse drogue à la figure. Elle savait qu’il était plus fort qu’elle, une conclusion pas difficile à trouver étant donné qu’elle n’était qu’au début de son véritable parcours dans la manipulation des ombres et était au bas de l’échelle, mais cela ne l’empêchait pas de le toiser froidement. Comment pouvait-il dire de telles sottises ? Où était le respect pour le savoir ?
Il finit par se relever, rejetant en arrière ses dreads et la fixa intensément, ignorant royalement l’air indifférent de la belle. Si seulement il s’excusait pour tout à l’heure, alors peut-être pourra-t-il plus ou moins s’entendre avec la brune mais encore une fois il insultait le livre en prétendant que c’était ennuyant à mourir. Un coup d’œil au dos du livre lui appris qu’il avait essayé de lire un livre regroupant diverses affaires meurtrières et sanglantes… en quoi était-ce soporifique ? Généralement les gens qui lisaient de telles choses n’osaient plus rentrer chez eux sans un bon garde du corps.

A son tour il alluma sa cigarette. En tant que bonne bibliothécaire, elle aurait pu être offusquée par tant d’impertinence mais si elle hurlait ou faisait scandale, elle aurait l’air bien idiot avec sa propre pipe bourrée de drogue. Par conséquent, elle ne disait rien malgré qu’elle l’observe du coin. Il ne semblait pas très doué alors il fallait faire attention qu’il ne brûle pas stupidement quoi que se soit, prétextant un accident. A ce moment que pouvait-elle faire pour justifier cet accident et sa présence ici ? Il fallait être prudent en tout cas.
Enfin l’ambiance devenait réellement lourde entre eux, s’épiant comme si c’étaient des ennemis de toujours, et le silence brisé par quelques souffles roques n’arrangeaient en rien la situation. L’inconnu mit fin à la tension en s’intéressant à la pipe de la prêtresse. Avant de répondre, elle prit soin de bien fumer encore un peu et surtout réfléchir sur ce qu’elle allait dire. En fait son esprit s’engourdissait presque et les phrases cohérentes n’étaient pas au rendez-vous actuellement, son corps s’enveloppait d’un bien-être agréable et elle avait l’impression de rattraper toutes ses heures de sommeil perdues. Cette sensation disparut rapidement au profit d’une énergie nouvelle, d’une sorte de flash jouissif qui fit disparaître tout son stress. Bien entendu, ce n’était qu’une llusion d’un instant et elle pouvait très bien perdre tout contrôle d’elle-même au moindre faux pas de son interlocuteur. Le problème de Franz avec la drogue était bien son caractère : elle ne se contrôlait plus du tout au moindre pépin ou à la moindre once de colère.

- Cocaïne.


Elle dit ce simple mot d’un air absent, concentrée à fixer le vide. Pour l’instant elle était dans un état second, au bord de l’extase et tout semblait si facile, si claire… c’en était presque risible.


- Je ne suis pas mariée donc ce n’est pas madame. C’est mademoiselle.


Après une autre bouffée et une réflexion elle reprit la parole.


- Mademoiselle…c’est trop pompeux. Franziscka me va mieux. Ouais…appelle-moi Franziscka. Et toi ? C’est monsieur?


A l’entendre, elle se donne un nouveau prénom. Quant à sa manière de s’exprimer, c’est assez inhabituelle. Normalement elle était bien plie et très accro aux protocoles comme dire « bonjour monsieur, bonsoir mademoiselle » en ne quittant que très rarement le vouvoiement mais là elle divaguait sûrement à cause de ce sentiment de sécurité et d’assurance qui s’installaient à cause de la cocaïne. Dans deux heures environs, elle redeviendra ce mur de glace stable et indifférente.
Revenir en haut Aller en bas
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptyJeu 27 Jan - 18:18

Cocaïne ? Je sais pas précisément ce que c'est, mais le mot sonne joli. Attends... Ouais, c'est une plante du Sud profond, ou un truc comme ça. Très très loin au Sud euh... p'tète à Khofora en fait. P'tète que ses herbes et moi on partage des trucs de sang ! Ouais attends... je crois que ça marche pas comme ça en fait. Les herbes, ça a pas de sang, c'est de la sève, et c'est à moitié blanchâtre en plus. Bah disons que mis à part le nom et la couleur, on partage des trucs. Peut être.

En tous cas, ça a l'air de rendre drôlement heureux, j'aimerais bien arborer une expression pareille au quotidien, elle a l'air bien contente, mais ça a quand même un air louche. Pas naturel. Mais t'inquiète pas, ça va, je reste zen, c'est sans doute à cause de la fumée qu'elle me souffle à la gueule, ça pique dans les neurones.

Et pourquoi elle me donne un faux nom ? La tournure de la phrase m'y fait penser en tous cas. Et elle espère que je lui donne le vrai après ça ? C'est cher payé pour une sieste. Elle attend peut être que je m'excuse pour arrêter de se foutre de ma gueule ? C'est bien un truc de prêtre ça. La fourberie, la duperie, le vice... enfin cette nana a pas l'air d'incarner tout ça plus que moi, elle a l'air vachement plus euh... joviale au fur et à mesure qu'elle fume. J'ai presque envie de lui donner à garder ma gamine tellement elle respire le bonheur. Sûr qu'elle habite au pays des rêves bleus avec une tête comme ça, c'est sain pour les gosses.

- 'm'appelle euh... Regard rapide autour de moi pour trouver une idée de faux nom dans les auteur, un pas trop pénible à lire de préférence. Abdul Al-Hazred !

J'ai écris le Nécronomicon, parfaitement. J'espère que « Franziscka » va pas tourner la tête dans la bonne direction pour le voir, mais elle est sans doute trop défoncé pour ça.
Je m'étire longuement comme une grosse panthère et je secoue la tête pour me réveiller. Peut on être défoncé en respirant la fumée d'un autre ? ... peut être dans une pièce close, surtout quand on vous souffle la fumée dans la gueule, mais là j'ai encore toute ma tête. Puis c'est pas comme si je risquais d'en crever, j'suis un gars costaud. Nan c'est plutôt le fait que mon esprit soit pas tout le temps en phase avec le réel qui m'inquiète. On m'a toujours vivement déconseillé de prendre de la drogue, au vu de mon cerveau pour le moins erratique. Autant droguer un hamster, son pauvre petit cerveau verrait les trous dans la tapisserie du réel, les choses qui clignotent à la lisière de son champ de vision et deviendrait complètement fou, à terme. Je tire une taff de ma cigarette et j'essaie de viser en la soufflant pour repousser les forces du mal.

- Nan mais en fait je lis pas très bien, c'est pour ça que j'me suis endormi, j'en ai pas fait exprès. Désolé.

Hé oui, il n'est pas nécessaire de savoir lire pour manipuler les ombres. Enfin dans mon cas ça sert à rien. C'est plus de l'ordre de l'intuitif que le fruit d'une longue étude pleine de références compliquées à des textes anciens. Dans ma belle petite formation de fanatique en herbe, j'ai bien sûr appris les versets par cœur, mais la lecture j'ai survolé ça complètement. De toute façon, on ne nous demande pas spécialement de savoir lire, d'être cultivé épanoui ou ce genre de conneries. Y a des gens pour réfléchir à notre place. Peut être que ça déplaît à Franziscka, mais moi ça m'a toujours arrangé. J'aime les choses faciles à comprendre et les couleurs vives.

- J'peux tirer ? Ça m'intrigue.

J'emmerde la Faculté. Et puis sous mes manches se cachent des bandages qui cachent eux-mêmes des plaies issues de mes moult expérimentations. Et ça fait vaguement mal, un peu, disons que ça pique si je bouge. Enfin ça fait une excuse pour goûter à la « cocaïne », je croyais que les drogue soulageaient la douleur moi. Ou alors pas une douleur physique.
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptyDim 30 Jan - 0:19

A l’instant où il s’était présenté comme Abdul Al-Hazred, Franziscka se figeait un laps de temps, la pipe entre les mains et les sourcils froncés. Avait-il cru qu’elle lui donnait un faux nom et se vengeait à son tour en s’attribuant l’identité d’e l’auteur de Nécronomicon ? Ou alors il était réellement cet auteur –là ? Cette dernière hypothèse était plus qu’improbable, voir impossible, car actuellement cet écrivain devait avoir la cinquantaine facilement et non la trentaine.
Comment savait-elle tout ca ? Tout simple parce qu’elle était la bibliothécaire et connaissait plus de trois quart des ouvrages entreposaient ici. Droguée ou pas, elle avait une excellente mémoire et se souvenait plus ou moins des auteurs et de leurs ouvrages. Cette tâche n’était pas compliquée étant donné qu’il n’y avait pas beaucoup de penseurs ou de scientifiques dans ce monde.

- Enchanté Abdul Al-Hazred.


Pour le moment, elle ne lui fit pas remarquer l’étrangeté de sa déclaration et préférait jouer son ignorante. D’une part elle était fainéante de tout lui expliquer, sûrement un des effets d’une consommation poussée des drogues, et d’autre part elle l’avait déjà assez ennuyée. Enfin elle pouvait décider d’être silencieuse mais la seconde d’après elle pouvait très bien oublier cette résolution et enfreindre ainsi cette promesse faite. Tout dépendait de son envie et de la situation.

Il ne semblait pas apprécier sa fumée car il n’arrêta pas de souffler sur ses relents de drogues avec sa cigarette. Pour seule réponse, elle haussa discrètement les épaules et continuait de fumer en soufflant en face d’elle et non sur la figure de cet homme. Elle aurait pu éteindre sa pipe par respect mais elle ne fit rien. Elle allait le déguster jusqu’au bout, il fallait seulement éviter qu’on tombe sur elle ou plutôt sur eux deux. Enfin tant qu’elle faisait son boulot correctement et très bien, on ne pouvait pas lui reprocher d’avoir un ou deux mauvais penchants.

Maintenant il disait qu’il n’aimait pas lire. Il devait faire partie de ces rares prêtres à ne pas pratiquer cette activité noble et éducative. Finalement elle avait bien fait de lui ôter ce livre, il aurait pu arriver un malheureux accident. Les craintes pouvaient virer presque à la paranoïa mais c’était compréhensible quand on lui rapportait cinq livres par jours où il y avait des déchirures, des gribouillis et autre stupidités et blasphèmes.


- Avec l’âge on n’a du mal à lire… surtout lorsqu’on dépasse la cinquantaine non Abdul Al-Hazred.


En fait elle n’avait pas tenue longtemps. Allait-il comprendre qu’elle ne s’était pas fait avoir par cette usurpation d’identité ? Ou alors allait-il penser qu’elle se moquait de lui ? Cela lui était un peu égal de ce qu’il pensait en fait surtout que là elle ne pensait qu’à sa dégustation en fait mais elle dut s’interrompre encore une fois à la demande « D’Abdul ». Il prétendait vouloir tirer un coup. Cette demande était surprenante car il n’était pas celui qui repoussait avec sa fumée celle de la prêtresse ?

Encore une fois elle attendit avant de répondre. Il fallait qu’elle tire elle-même une grande bouffée. Elle était prioritaire pour l’instant et surtout elle se demandait s’il savait à quoi il se tenait. Certains ne savaient pas qu’on devenait plus ou moins accros après et n’arrêtaient pas d’harceler les gens après. Une plaie plus qu’autre chose.


- Pourquoi mais ne gueule pas et ne dégueule pas après.


Malgré son avarice au sujet de ses précieuses drogues, elle avait eu la gentillesse d'accepter. Certes c'était brutal mais au moins elle lui autorisait de goûter à son pêcher mignon. La principale raison de cet acte pleine de bonté à son sens était son désir d'être plu "sociable". Au fil des années elle avait compris qu'il fallait savoir parler surtout pour une prêtresse et pour maîtriser l'art du discours il fallait nouer des liens sociales. Une tâche ardue pour Franz surtout qu'elle se prend souvent assez mal, au point que les gens pensent qu'elle se moque d'eux ou le fait à contrecœur.
Revenir en haut Aller en bas
Zélig Faoiltiarna
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptySam 5 Mar - 22:50

Elle a grillé que c'était un faux nom, tu m'étonnes. Enfin elle a pas donné le vrai non plus – voir comment j'en suis arrivé à cette brillante conclusion dans l'épisode précédent – alors elle va pas faire chier longtemps la grosse – oui elle ne l'est pas, grosse, mais c'est pour être méchant.
Du coup je la fixe de mon air le plus éveillé. Madame s'essaye à l'humour, et sa blague a la réponse qu'elle mérite : un regard de veau mort. Un « tu t'fous d'moi » aurait été plus... je sais pas, charismatique. L'ironie ça se dose.
Enfin j'ai pas kiffé qu'elle me grille si vite quoi, du coup j'la descends mentalement, normal. Mais à sa décharge, si l'auteur du Nécronomicon a cinquante ans, c'est vrai que je fais pas son âge. Enfin elle connait bien les bouquins de sa bibliothèque la gamine, pour reconnaître un auteur du tac au tac comme ça. J'croyais que la drogue ça déglinguait la tête moi. Enfin elle fera moins la maligne dans dix/quinze ans, avec son corps défoncé.

- Baaaah, t'as pas donné ton vrai nom non plus hein. Enfin j'ai l'impression.

Ou p'tète qu'elle causait bizarre parce que grosse défonce, va savoir. Mais j'préfère pas remettre en cause mes certitudes les plus acquises comme ça.

- J'suis Zélig Faoiltiarna en fait.

Enfin qu'est ce que ça peut lui foutre ? Y a bien des gonzes qui me connaissent alors que je les connais pas parce que j'ai inventé un sort, mais c'était y a bien quatre/cinq ans que je l'ai inventé, à l'époque, elle devait même pas être entré dans la prêtrise. C'est vrai quoi, elle fait euh... la vingtaine ? Pas plus. Bon, les cernes de la drogue la vieillissent peut être, mais j'y mettrais ma main au feu qu'elle a dix ans de moins que moi au moins. Putain de jeunes, c'est juste un complot pour que je me sente vieux.

Enfin y a un avantage à tout ce merdier : j'vais pouvoir goûter sa merde. Ouais, effectivement, goûter la merde de quelqu'un, c'est un peu sale, mais j'suis un mec curieux. On sait jamais, que toutes les légendes urbaines sur la drogue – inspirante, tout ça – soient vraies, ça serait drôlement bien. Et puis si les gens se transforment en épave pour s'en étaler des tartines jusque dans le trou du cul, c'est que ça doit être quand même foutrement rigolo. Je mets ma clope de coté et lui prends délicatement des mains, avant de tirer dessus. Hé bah je suis drôlement déçu, mes neurones ne pétillent pas plus que d'habitude. Je tire une autre taff, pour insister, puis une autre. Je sens pas de différence notable. C'est sans doute mon cerveau exceptionnellement déficient qui fait barrage au pétillement. Je lui rends le calumet de la paix.

- Ouais, bah j'me sens pas chelou de l'intérieur. Petite pause. J'ai un peu mal au coeur en fait, à la réflexion, comme si j'avais trop couru après avoir perdu du sang. Ca bat trop vite quoi. Tu m'en veux pour le bouquin dis ? J'l'ai lu parce que j'ai la misère pour lire mais comme en tant que prêtre ça la fout mal bah j'essaye de m'entrainer mais ça marche pas fort ça me fit chier et j'me suis endormi mais sinon ouais ça doit être bien. Ouais je parle un peu trop vite et sans respirer. C'est rigolo. Mais toi vu que t'es bibliothécaire, tu dois bien aimer ça alors tu dois trouver ça super con. Tu dois genre lire les Gros Livres là bas - je pointe des Gros Livres du doigt - avec plein de pages et des mots à trois syllabes et tout et tout.

Ouh putain faut que je fasse une pause.
Revenir en haut Aller en bas
Franziscka Halbrum
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 26

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] EmptyJeu 17 Mar - 19:37

Cet homme insinuait qu’elle avait menti sur son identité. Elle ne comprenait pas comment il pouvait croire une chose pareille ? De plus elle n’avait aucun intérêt à mentir sur son nom et prénom sachant qu’il pouvait bien aller voir une autre bibliothécaire pour demander. Elle n’avait rien à cacher, même pas sa drogue étant donné que tout le monde quasiment connaissait ses penchants. Certains prétendaient que la drogue était un médicament, d’autres affirmaient le contraire. Franz pensait que la deuxième catégorie avait raison. Bizarrement elle se sentait plus mal après, notamment à cause de ce sentiment de manque, et donc il serait logique qu’elle arrête…Sauf que concernant la drogue, elle n’avait plus de logique. Elle en avait besoin, point barre.

Il révéla enfin sa véritable identité, à croire que c’était une mode de dissimuler son précieux prénom, et l’individu devint soudain très intéressant. Zélig Faoiltiarna était un excellent sorcier, l’un des meilleurs éléments de l’Eglise, et il faut avouer que Franz était légèrement déçue. Elle s’attendait à autre chose, peut-être un homme moins… débile. Effectivement, soit c’était à cause de sa petite bouffée dans sa pipe ou soit c’était réellement qu’il était inculte, mais il enchaînait des propos incohérents et sans liaison sans s’interrompre pour respirer.

Il avouait qu’il lisait un peu pour donner l’impression que c’est un prêtre très érudit… or lire un mot qui contenait plus de trois syllabes semblaient être un miracle pour lui. Elle comprenait que lire un livre pouvait s’avérer difficile selon le niveau exigé mais pour ce type, il était clair qu’un conte était à peine abordable. Apparemment la cervelle n’était pas obligatoire pour réussir un sort personnalisé marqué dans les livres et raconté aux novices. Tellement bien raconté d’ailleurs qu’on avait l’impression de faire face à un héros invincible et là… elle tombait seulement sur un homme qui n’arrive pas à lire correctement.

- Calmez-vous. Respirez. Je ne vois pas en quoi j’ai menti ? Je m’appelle réellement Franziscka. Quant aux livres, ce n’est pas bien compliqué un fois qu’on en lit régulièrement. Je pourrais vous le montrer.

La brune n’était pas bibliothécaire pour rien non plus. Elle aimait cette fonction et l’occupait bien sans faillir… enfin presque si on exceptait ses petites pauses « antistress ». CE n’était pas autorisé mais elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’était une envie qui la dominait, l’obligeait à se soumettre.

- J’espère que vous n’avez pas des actes de propriété à gérer…ca peut être encore plus compliqué que c’est gros livre….tiens je dois retourner à mon bureau. Si vous avez des questions ou si vous désirez de l’aide, venez me voir.

D’ordinaire elle n’aurait pas dit une chose pareille mais elle était vraiment dans un autre monde où tout était permis et tout était si facile. Il n’y avait plus à s’énerver ni pour cet homme qui a failli mettre sa morve sur une page d’un livre ou encore sur cet enfant au loin qui tâche des pages avec ses mains collants sûrement dû à de nombreuses sucreries. D’un pas étrange, elle alla retrouver sa place dans son petit bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Vide
MessageSujet: Re: Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]   Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Je voudrais vivre sous l'océan, dans les montagnes ou en Enfer ! [Franz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Bibliothèque-