AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Geius Moe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Geius Moe Vide
MessageSujet: Geius Moe   Geius Moe EmptyLun 3 Jan - 20:46

Geius Moe 110103092425260380


Geius Moe 110103102945926160
    Nom de Famille : Moe
    Prénom(s) : Geius
    Surnom : Aucun , mais peut être lui en donneriez vous un…
    Âge : 17 ans
    Titre de noblesse : /
    Province : Ayena
    Orientation Sexuelle : N’en a pas la moindre idée, donc considérons que Geius est bisexuel. Il est lui-même très bizarre.
Pouvoirs :
● Pouvoirs
- Animal : Une vue et une ouïe acérée. Venin paralysant dans ses canines surdéveloppées. Il n’est injecté que si morsure. Une souplesse impressionnante et elle a une puissance de compression entre ses cuisses et ses biceps effrayante, en dépit de sa petite taille. Elle a hérité des gènes de constriction du python d’où elle vient. Elle peut sentir la peur des gens , en sortant sa langue très longue et fendue de sa bouche.
- Mémoire : les Hybrides sont souvent des gens qu'on a voulu faire disparaitre. Une bonne partie de votre mémoire a été effacée. En ce qui concerne la sienne, elle n’a jamais eu de trous , sauf depuis son arrivée au chenil des sauvages. A partir de ce moment , il a inconsciemment inhiber les souvenirs petit à petit….
[/left]



Appurtenance


    Faction :[/color]
    Esclave
    Classe : Hybride
    Orientation Politique : Il ne sait meme pas ce qu’est une cuillère, ou vous voulez lui parler de politique ? Allons bon…En revanche s'il y a bien une chose qu'il sait , c'est ce qu'il pense du peu de gens aux quels ils se heurtent. Il y a trois catégories.
    - Ceux qui se foutent de lui , pour son physique. Il est une bête et peu importe s'il parle bien ou non , s'il sait tenir un parfait discours, s'il connait des tirades bien construites... on le prend pour ce qu'il affiche physiquement : une erreur de la nature. Il ne supporte pas cette irrespect profond qu'on lui voue sans raison réellement fondée. La différence est semble-t-il un motif suffisamment importante pour rendre les gens généralement insultant et dédaigneux. Il préférerait parfois être aveugle, et pourtant , il se dit que ce n'est peut être qu'avec ce regard et cette haine pour ces gens là qu'il avancera encore.
    - Ceux qui le tabassent et le détestent. Juste parce qu'encore une fois il est différent mais c'est souvent que la vraie raison reste trés subjective. C'est l'excés de conviction de gens ,qui font qu'ils ont décrété que Geius ne devait pas exister, qu'il était blasphématoire de laisser une créature tel que lui en vie. Il était tout simplement dans leur ligne de mire, pas parce que c'était lui ,mais parce qu'il était un hybride, le résultat de la folie de l'espèce à laquelle ces bourreaux eux mêmes appartenait.
    - En définitif , Geius voue un rejet profond pour l'espèce humaine en général , pour l'avoir laver à l'eau froide, pour l'avoir presque noyer, pour l'avoir abandonner, pour l'avoir piquer, piquer et encore piquer, avant de se rendre compte aprés des semaines, que rien n'agissait sur lui. Pour lui avoir mentir, pour l'avoir obliger à se taire, pour l'avoir rendu craintif , agressif et complètement instable.





Descriptions

    Physique :

    Les écailles: Elles ne sont pas présentes partout. La couleur du corps de Geius passe du pale pour les partie uniquement faites de peau , puis à l’ambre, le rouge ocre, puis le brun bien foncé. Les écailles n’apparaissent que sur les hanches, la moitié des fesses (partie extérieur), l’extérieur des cuisses, la totalité des genoux, puis l’arrière des mollets, pour se finir en pointe sur la malléole. Ce sont des bandes d’écailles qui ne dépassent pas plus de 10 cm de large sur les zones les plus charnues comme les cuisses, et les fesses, après, cela rien en bande de 5 maxi , même si les couleurs de la peau autour des écailles continue à diverger, ne laissant qu’à peu prés 30 % du peau vierge , comme le ventre, les seins, la gorge , une partie du visage (cf. avatar ) , et la partie génitale . Même les pieds et les mains sont colorés. En revanche, les écailles forment des spirales sur les bras et absorbent la nuque et la colonne vertébrale.

    Ses pieds sont humains, même si leur couleur tient de celle du python. Ses mains elles sont griffues et les ongles sont crochus et noirs. Un gros défaut chez elle. On dépit de son coté humain, elle a le sang froid. Sans source de chaleur, ses fonctions vitales se réduisent, et elle peut également se mettre en hibernation si elle sait que c’est son seul moyen de survie.
    Ses cheveux sont d’une kératine complètement humaine. Ils virent à la violine, rouge brun, à cause du simili écailles qui composent l’arrière de son visage. Ils ne poussent jamais au-delà de la nuque en dégradé, et souvent en bataille quand Geius ne se coiffe pas. Il a les yeux totalement humains, d’un bleu turquoise clair magnifique.

    La raison pour laquelle il n’a jamais trouvé de propriétaire est simple : Il n’est pas gérable, et acceptable sur un plan physique en premier lieu. Mi humain, mi serpent, il possède énormément de caractéristiques du python et du Crotale. D’un une seule morsure planté pendant plus de dix secondes peut vous tuer. Il aime toutes les viandes, y compris celle humaine, et le sang l’excite au plus au point. Il a également un corps étrange. Ni homme, ni femme, on ne sait pas trop dans quoi le classer. Il est juste un Hybride. Il a un visage féminin magnifique , des lèvres pulpeuses, des yeux de biches à faire tomber bien des mâles, une peau pèche hors écaille, un petit nez adorable…Et pourtant … Il a une langue de plus de 20 cm , qui se fend en deux trois cm avant la fin , souple et très lisse, légèrement violette. Il a une poitrine de femme, bien qu’elle ne soit pas énorme, mais un sympa petit 85 B qui ne pendouille pas s’il vous plait. Il a une taille fine sur lequel les abdos n’apparaissent pas vraiment, plats et doux. Il n’a pas de pomme d’Adam, et une croupe joliment courbée, des petites fesses musclées et bombées. Ses jambes sont puissantes bien que minces et ses bras sont sculptées au couteau, dans une puissance fine, mais bien présentes.

    Génitalement parlant, il a hérité des serpents mâles deux pénis, tout les deux fonctionnels, et d’une taille raisonnable. Il peut tout à fait s’accoupler pour le plaisir, en revanche, il est stérile bien qu’il puisse éjaculer. Son sperme n’est pas viable. Il a un troisième appendice à l’arrière des fesses : Une queue toute lisse d’environ un mètre, qui fouette dangereusement bien, son héritage de queue de serpent….Au bout de laquelle, on trouve un genre de hochet similaire à au crotale des sables, qui quand il l’agite fait un bruit étrange pour effrayer l’ennemi ou pour signifier sa colère, ou son amertume. (cf. serpent à sonnette). Elle est rouge et brune. Elle est très dur à attraper car les écailles y sont soudées ce qui a pour effet de la rendre très lisse et glissante. Autre petit détail, il n’a pas d’oreille. Ce sont de simples petits trous étranges. Il a également une vitesse de paupières très réduite.
    Ses zones sensibles : La colonne, la queue, le ventre, les parties, l’intérieur des cuisses, le creux des paumes, l’intérieur des coudes, sous les genoux, les pieds, et le reste, a découvrir.
    Les signes particuliers acquis : Un piercing sur la nuque, et un tatouage de nombre sur les reins : 77#

    Personnalité :
    Son caractère dépend aussi des gènes de serpents qui ont grandi en lui avec le temps. Il est complètement imprévisible, et son instinct est encore actif. Il peut être câlin par ruse et d’un seul coup mordre son auteur pour s’enfuir à toute allure, et disparaitre dans la nature. Tout est basé sur la ruse chez lui. En revanche, il est d’une curiosité dévorante et ca peut lui causer des soucis. Dés que quelque chose l’intrigue, il faut qu’il aille y mettre le nez, à ses risques et périls. Il ignora la signification de modestie et d’ordre, pour lui, vivre dans le bordel, la fiente, sans bafouer sa fierté est tout à fait possible, puisqu’il n’a pas vraiment connu autre chose. Il ignore les détails du monde du dehors, et le jour ou cela arriverait, ce sera la grande aventure et son maitre aura grandement intérêt à le surveiller, et à ne pas le lâcher d’une semelle. Il n’est pas égocentrique, mais il est vrai que si on commence à s’intéresser à lui, il pourrait bien aimer ça à la longue et devenir possessif envers celui qui lui procure ce bien être. Il est obstiné, et s’il ne veut pas quelque chose, vous pouvez toujours courir pour lui faire avaler. Il refusera à moins que vous rusiez, ce qui pourra bien retourner la situation. Chose qu’il n’aimera pas, ou peut être bien que si, qui sait.

    Avec le temps, il a développé une anxiété constante et une méfiance de l’homme en général, et ce n’est pas pour faciliter la tâche des scientifiques et des gardes de sa cage immense, qu’ils nettoient à grands coups de seau d'eau glacée, pour ne pas avoir à rentrer dedans. De ce fait, Geius a développé une peur de l’eau violente, même si en réalité, il est à l’aise dans l’eau comme un poisson. Généralement calme, il refuse catégoriquement l’autorité et se jette sur les barreaux avec violence sans aucun scrupule, jusqu’à attraper et dévorer celui qui le tourmente. Il est susceptible quand on arrive à le percer à jour. Pour le moment, il ne l’est donc pas. Il ne le sait pas encore, mais il est avide de sensations fortes et l’odeur du sang lui provoque déjà une éphorie dévastatrice. Qui sait peut être va-t-il découvrir autre chose d’encore plus puissant. Il n’a encore jamais été dressé et n’a pas envie de l’être visiblement. Il déteste qu’on le regarde avec dégout et horreur. Il a l’impression d’être encore plus terrifiant, et ca l’énerve, le rendant encore plus effarant ; cercle vicieux.

    Un tantinet impatient, il ronge son stress en saccageant la moitié de ce qui l’entoure. Il est d’un caractère très impulsif et animal, et ne calcule pas le mal qu’il fait, du moins pour le moment. Il n’a pas la valeur des choses en tête, il ne connait pas ce monde. Il n’est absolument pas pudique et fait sa toilette devant les visiteurs sans aucun gène. Contorsionniste incroyable, il arrive même à se laver comme les chats, et n’oublie aucun endroit, ce qui peut être très choquant pour les âmes sensibles. Très indépendant, il fuit le contact si ce n’est pas pour bouffer celui d’en face. Il ignore les notions de douceur, de tendresse, de câlin, de copulation harmonieuse, d’amour ou de sentiments positifs. Il est toute façon vierge de A à Z, et n’y connait rien. Mais il parait qu’il y a un instinct pour ça. Bon courage à celui qui lui déclenchera un jour.

]




Recit d'une vie



Ayena…Un contrôle de routine d’un couple et tout s’emballe. Des cris, deux êtres qui se séparent et des larmes…Chaudes et atroces. Le ventre rond d’une femme qui heurte le sol. Sa tête qui tape, et s’ouvre, le sang jaillissant avec violence devant le rire sadique d’un salopard en uniforme bizarre et un autre type, avec des lunettes, et un air de taré du siècle , qui s’essuie les mains , s’accroupit au sol, dans la poussière alors que les soldats sortent et égorgent cet homme qui hurlait de la mort de sa femme , qui crachait ses envies de la sauver, les douleurs de son cœur…Maintenant la seule chose qu’il dégueule sur le sol , c’est ses tripes…jusqu’à se vider…Et garder les yeux ouverts pour toujours, sur un monde sans pitié, qui lui a tout voler jusqu’à sa raison de vivre. Mais qu’est ce que cela peut faire maintenant. Mort, plus rien n’a d’importance, même pas soit même. Dans le vent sablonneux des montagnes arides, et rocheuses, le type sort un scalpel qui pue la rouille et le microbe, et ouvre le ventre par le coté. Les tripes s’y déversent, des dizaines de centimètres de boyaux dégueulasses, qui puent la bile éventrée, et les sucs digestifs libérés. Une odeur de cadavre frais se repend dans le périmètre et est porté par le vent, à travers le reg.

Il soulève la peau comme une simple couenne de porc et perce l’utérus. La poche des eaux suit et avec elle le fœtus, qui glisse dans les mains du type, aux doigts à la fois calleux et délicats. Lui, c’est Arisson Deguerin, un scientifique au crâne à moitié dégarni. Et le fœtus qu’il vient de voler, c’est Geius… Il l’appellera comme ça. Gieus Moe, en mémoire du précédent fœtus sur lequel les expériences d’incrustation de gènes animaux ont été un échec. Mais cette fois ci, ce sera différent, Deguerin le sait. Il ne le sait que trop, car ce fœtus, il en est le père légitime. Son sperme est le sien. L’histoire, elle est simple. Le couple ne pouvait pas avoir d’enfant. Il les a aidés, à demander les ovules, et le sperme du père. S’en suivit une fécondation in vitro, enfin in bocal à la plouf plouf ca marchera peut être , puis la réimplantation de l’ovule fécondé avec une grosse pipette dans la mère fut un succès. Du travail un peu barbare, mais la seule chance d'avoir un enfant pou rce couple. A la seule différence que dans l’ovule…Deguerin y à la fois logé du sperme humain et du sperme de python…La sperme humain féconda l’ovule humain, mais le sperme serpent ne fut pas éjecté et resta dans l’ovule, qui durant la mitose, se découpa en gène autonome par la magie de la nature, et certains codes de l’ADN de Geius fut modifié. Le miracle etroce d'une vie qui n'aurait jamais du exister. Ces gènes commencèrent à être visibles très tôt. La mère ne soupçonnait absolument pas le monstre qu’elle laissait grossir en elle. Théoriquement, cela n’aurait pas du être viable. Le fœtus aurait du mourir au bout des deux premiers mois, pour non concordance des gènes dans la logique de la biologie humaine entre les différentes cellules, mais la magie de la vie l’épargna, donnant donc naissance dans l’utérus de cette femme au groupe sanguin à une sorte de bestiole difforme, et pourtant si proche de l’humain.

Deguerin prit le fœtus, et le déplaça directement dans un liquide amniotique artificiel bizarre en priant pour qu'il y soit bien , puis ils scindèrent en très peu de temps le cordon ombilical à un tuyau artificiel, avec un sang très particulier d’humain, mélange à un pèle mêle de trois sangs de serpents différents. Ils fermèrent la boite de métal, et l’embarquèrent en silence entre les rochets, trimballant ça comme s’ils allaient vendre des choux au marché. Un objet ni plus ni moins. Geius n’était déjà plus qu’un simple numéro. Le 77ème plus précisément, qu’on lui tatouerait sur les reins à sa véritable naissance. Pour le moment, il n’était pas sûr que le fœtus âgé de seulement 7 mois ne survive à ce nouveau sang…Le sang de serpent équivalait pour le moment à 10 % et le sang humain à 90%.Petit à petit , il augmenterait le pourcentage , jusqu'à arriver à du 50, 50. Ils arrivèrent dans un laboratoire perdu dans les rochets d’Ayena, un laboratoire souterrain, loin de tout, dont le seul repère était un gigantesque moulin de bois, perché sur une colline très escarpée de pierres. Il produisait ni plus ni moins l’énergie du laboratoire, et vu la constance de la violence du vent, ce n’était pas dur de faire éclairer le dessous. Une invention étrange, qui ne marchait pas à tous les coups, mais qui était une bonne chose pour le nombre d’expériences qui se trouvait en dessous.

Geius fut donc le projet 77. L’homme serpent. Sauf que Deguerin n’avait pas prévu une chose. Celle que Geius soit destiné à être une fille humainement parlant, et un garçon reptilement parlant. L’incompatibilité des sexes allait être un souci à l’adolescence de l’hybride. Il détecta ça dans le nombre anormal d’œstrogène qui circulait dans le sang de la créature. En d'autres termes, il puait la femelle, pour les créatures mâles au alentours, et ça le rendit perplexe. Il décida donc de compenser en injectant des cellules mâles. Le petit survécut. On le sortit du liquide visqueux comme une naissance ordinaire, et il fut tantôt confié à une nourrice humaine pour l’allaitement et les soins, tantôt à d’immenses pythons et anacondas, pour le sociabiliser et lui faire sentir qui était sa deuxième origine. Ces idiots de scientifiques se fichaient bien qu'ils soient dévorés. Si c'était le cas, alors c'était que la symbiose avait échouée.
Physiquement, dés la formation du fœtus, il avait déjà une petite queue de 2 centimètres en prolongement de la colonne vertébrale, puis un début de zizi à l’avant, mais rien de concluant. Peut être serait-il juste équipé d’un début de pénis, qui n’aurait aucun vie ensuite… Une ébauche, juste pour uriner. Deguerin fut moyennement satisfait de cette histoire, mais n’en tint pas cas, et laissa le petit grandir. Il lui faisait régulièrement des injections de phéromones de serpents mâles, et augmenta ses hormones de croissance pour qu’il se développe. Il avait présenté des séquelles de problèmes de croissance dés son plus jeune âge. En même temps, si on suivait ses critères dus aux serpents, sa croissance serait différente, mais le scientifique ne voulait rien savoir. Ce gamin grandirait, de même qu’il ne deviendrait pas une femelle, mais bel et bien un mâle.

Geius poussa doucement… Passant du mode bébé, au mode petit garçon. Il eut du mal à marcher, et même à deux ans, il n’arrivait pas encore à bien tenir sur ses jambes, comme si elles étaient molles. Alors Deguerin pensa à le faire euthanasier, mais la nourrice, qui s’était éprise de Geius, en dépit de son apparence très étrange, refusa et mendia du temps au professeur fou. Il accepta, bien que ca l’emmerdait de devoir nourrir une bouche inutile, mais bon, il était encore au lait, alors pourquoi s’inquiéter. Il téta d’ailleurs, jusqu’à ses trois ans… Autour de là…
Elle adorait voir ses petites lèvres violines se refermer sur son sein, et téter avidement le lait gourmand qui en sortait. Il commençait à marcher, et à savoir se débrouiller tout seul. Il disait certains mots aussi et devenait très habile de ses mains. Elle s’était installé dans un coin d’une pièce sombre comme à chaque fois, et le balançait doucement en chantant une petite berceuse, quand brusquement, le regard du gamin changea et l’agressivité naquit dans ses pupilles. Sa bouche s’ouvrit en grand sous les yeux effarés de la nourrice qui tenta de le jeter par terre, comme si c’était le démon. Une langue de plus de quinze centimètres sortit de la bouche du petit et s’enroula autour du gros téton de la femme pour le serrer force.

« Ahhhhhhhhhhh !! Au secours !!!!!!!!! Aidez-moi !!! Docteur Deguerin !!! Doc…. » Voix coupée.

Geius venait de refermer la bouche sur le sein de la femme, pour y planter des crocs tout neufs, et venimeux, injectant dans le corps de la femme, une quantité petite , mais violence de poison, qui passa du sein , au cœur et aux poumons, paralysant soudainement les fonctions vitales de la femme, dont la tète retomba en avant, les yeux grands ouverts , et la bouche bavant. Geius toucha pour la première fois au sang de quelqu’un et son instinct de tueur se réveilla. Il n’avait que trois ans et demi. Ses crocs ne lâchèrent pas le sein, le lait se mêlant au sang, et son autre main serrait fort le second sein. Il changea de coté et mordit l’autre sein, alors que des pas se faisaient de plus en plus proches. Des halos de lampe à huile se rapprochèrent et les gens se stoppèrent à environ cinq six mètres devant la vision écœurante et morbide de la scène. Un type blond et grand fit demi-tour pour aller vomir dans un coin de la pièce, alors que le docteur arrivait en courant, et se figeait. Un sourire apparut soudainement sur son visage, sadique, diabolique et horriblement joyeux.

« C’est MAGNIFIQUE !!! »

Il fut pris d’un rire infâme, et regarda Geius, qui était descendu sur le sol, méfiant, scrutant les autres comme s’ils étaient une menace. Ils l’étaient, il le sentait. Le petit ange avait du sang partout autour de la bouche, ses crocs suintaient encore d’une poison mortellement paralysant. Sa langue rentra doucement dans sa bouche, et il se décala sous la chaise de la morte. La nourrice, gisait, les seins mutilés et pissant le sang, et le petit était sous elle, à quatre pattes dans un sang qu’il sentit puis lécha. Le docteur rusa et profita de son inattention sur le sang, pour le chopper par la nuque et, l’empêchant de la mordre, et le balançant violemment contre le mur, l’assommant. La petite chose s’écroula sur le sol, inerte, et un peu de la peau de sa joue se décolla.

« Et en plus il mue …C’est tout simplement splendide … »
ricana-t-il en se redressant vers les soldats. « Embarquez moi ça, et enfermez le dans une cage de 3 sur 3, je ne veux plus qu’il la quitte… Ce petit prodige me réservé bien des surprises … j’en suis sûr. Je vais continuer les examens sur lui finalement… »

Les prises de sang, toujours cette odeur métallique, et les barreaux de cette immense cage, qu’on désinfectait chaque semaine. Geius avait une couche à même le sol, en plein milieu du laboratoire, et on lui avait implanté tout un tas dde tuyaux grossiers sous sa peau. Ca lui faisait de bleus. Il ressemblait encore à un humain, mis à part l’absence d’oreilles, et cette queue bizarre toute rose, qui grandissait toute raide et droite... l’endorphine, la pénicilline, la morphine, les anesthésiants, les calmants, les drogues en tout genre, et tous ces tests vitaux, et pas forcément essentiels qu’on lui infligeait. On lui greffa tout un tas de choses provenant de serpents : Des glandes d’autre queues, des écailles autre, des paupières en plus … mais rien n’y fit. Les greffes furent rejetées. Et dieu seul sait ce qu’il en souffrit. Le gamin grandit, les cicatrices s’accumulant par endroit et disparaissant avec les mues. C'était comme infliger des blessures à un être qui se regénère tout le temps. Une torture insatiable, et éternelle, pour zéro résultats. Même si son corps n'avait visiblement pas trop de limite, son esprit lui en avait... Toute son enfance fut un amalgame de tentatives de greffes, de rejets, d’absorption de substance, et de vaccins, ou d’application de venin, pour le rendre relativement résistant à tout poison. Il en pleura, il en hurla de douleur, jusqu’à se tordre de souffrance sur le sol dégueulasse de sa cage. Il commença à comprendre les choses, et à se rebeller pour dire son envie de faire, de comprendre, de s’exprimer. Il avait toujours su parler, mais jamais on ne l’avait laissé faire, alors il s’était tu, mais il ne pouvait plus, Geius saturait.

Il tenta à maintes reprises de se faire comprendre, de se rebiffer, de ne pas être pris pour un vulgaire bout de viande, sans conscience, mais Deguerin mit en place un système électrique tout autour de la cage et dans le sol, déjà métallisé….A chaque fois qu’il se rebellait, il prenait une décharge dans tout le corps, et cela avait pour effet de le rendre presqu’amorphe. Plusieurs fois, il frôla la mort. On dit au docteur qu’il allait trop loin… mais les injections réanimaient le corps maltraité, et les hommes de Deguerin ne disaient plus rien. Il faisait pareil avec toutes ses expériences à la différence que celle là, elle avait marché. Dans l’histoire pour ceux qui étaient au courant du moins, il était inconcevable qu’un père face ça à sa descendance…Il était certes hideux, mais il venait de son sperme au tiers pour cent…et il le traitait comme un moins que rien ? C’était pitoyable… tllement pitoyable que l’un des hommes chargé de la maintenance nocturne de la clôture électrique , fit volontairement tomber du café sur les circuits et que tout le labo sauta , libérant des spécimens aussi dangereux qu’instable, à commencer par Geius, qui passa par la bouche d’aération que lui indiqua le type en question , qui sauva également tout un tas d’autres expériences, alors que le docteur était absent , en conférence dans la ville la plus proche. Lorsque ce dernier revint… il n’y avait plus rien, il avait tout perdu…

Geius lui venait de sortir dans la nature même, mais à peine fut-il en liberté qu’on lui sauta dessus, qu’on l’enferma dans un sac et qu’on l’embarqua dans un endroit très peu conseillé aux gens sensibles. Un bordel d’esclaves sauvages et dangereux. Tous plus hargneux les uns que les autres…
Geius pensait que son bourreau physique était le pire, et il découvrit bien pire que ça…C’était quoi cette prison à horreur…Il était un monstre comme tout ceux là…Et dans ce tas de cages immenses, entre coups de matraque, et flèche hypodermique, il rencontra le jeune Filk…Un hybride mi homme, mi araignée. C’est simplement une immondice mais il était bel et bien vivant, alors comment ne pas lui demander… Geius s’approcha doucement des barreaux sans les toucher et le type le regarda de ses pupilles noires et tueuses….

« Euh, excuse moi… on est ou… ? »
La réponse qu’il eut fut un cri suraigu et la bestiole fonça sur lui, avant de planté ses crocs dans sa chair. Il se recula apeuré et un grade tapa sur ses barreaux.
« Ne t’approche pas de cette saloperie…tu tes fait mordre ? »
« Oui … »
« Et bah tu seras mort dans l’heure qui suit, désolé… » Sortit-il avec une voix calme, en se tirant dans le reste de l’allée pour aller calmer toute cette tripotée de monstres surexcités.

Geius ne mourut pas. Il remercia indirectement son aptitude à supporter et éjecter de son corps toute substance nocive. Il en était de même pour les anesthésiants, les drogues, les autres venins, qui n’avait aucun effet sur lui. Et les gardes s’en rendirent compte. Plus le temps passa, et plus il se rendit compte qu’on ne l’appréciait pas. Le règlement était simple. Il fallait se taire et rester au fond de sa cellule renforcée. Les repas étaient immondes, et les nettoyages de la cellule et de lui-même se faisait en une seule fois : On recouvrait sa cage d'un énorme tissu sombre et on plongeait le tout à l'aide d'une machine, il ne l'avait jamais vu dans une énorme étendue d'eau. Combien de fois avait-il cru mourir...

Il était arrivé à 13 ans…Il n’en sortira que trois ans plus tard…Entre temps, il avait appris la vie de calvaire, dormir dans ses immondices, muer en se grattant nuit et jour, grandir, même s’il ne dépassait pas les 1m70. Sa queue de serpent grandit, ses écailles se développèrent, et une jolie poitrine, bien que discrète, et non décelables sous des bandages, naquis. Un second pénis commença également à se montrer, et Le jeune Geius fut perdu …Il était quoi. Il avait tout un tas de chose qui poussaient sur lui…il était une femme ou un homme, un humain ou un serpent. On ne lui avait jamais rien dit. Ils avaient tous un seul mot à la bouche. Monstre. Son adolescence fut aussi la source de sécrétion de phéromones et de testostérone, qui accumulés aux œstrogènes de sa partie humaine décuplèrent autant sa violence, que son appétit, et que son excitation avec le sang. Il se développa, et devint d’une violence peut commune contre laquelle personne ne put rien faire. Alors on le laissa là… des mois, et des années. On y passait un coup de seau d'eau glaciale de temps en temps, en espérant qu’un jour il soit vendu, mais rien n’y fit…Même l’autre folasse d’araignée partit avant lui…Alors il resta au fond, entre les projectiles des visiteurs écœurés et les rires devant le spectacle. Il n’avait pas de vêtements. Aucun n’en avait. Et vint un jour où il passa d’un calvaire immonde et immense, à un plus petit et plus discret, mais où il restait enfermé sans être lavés, ou très rarement…Il avait voyagé pendant trois jours avant d’arriver dans cette grande allée… Il était le seul dégénéré ici. Les autres étaient plus doux, plus serviables. Il haïssait l’humain. Il n’en pouvait plus, il voulait mourir…

Il ignorait où il était, ce qu’il faisait ici, mais il y restait longtemps…. Peut être trop. Et aujourd’hui … il frôle ses dix huit d’enfermement…





Hors-rp
[left]

    Comment avez-vous découvert le Forum ?
    - Par Kelek
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ?
    - Non ^^
    Votre Disponibilité (en moyenne) : Tous les jours
    -


Dernière édition par Geius Moe le Mar 4 Jan - 11:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Geius Moe Vide
MessageSujet: Re: Geius Moe   Geius Moe EmptyLun 3 Jan - 21:22

Bonsoir et encore une fois, Bienvenue à Toi o/

J'ai commencé à parcourir ta fiche et quelques éléments peuvent déjà être réglés le temps que je la finisse ^^
Tout d'abord, comme Mr le chat le disait sur la vignette, il faut une vignette de taille 100*150. On ne peut y déroger. Ensuite, il va bien falloir mettre quelque chose pour l'orientation politique. Bien entendu, dans son cas, cela pourrait plutôt ressembler à son avis, en général, sur les autres (les marchands, les gens qui passent, ceux qui se moquent de lui, etc...). Donc, ce qu'il pense de ce petit monde, depuis sa cage,, même s'il n'a pas conscience des groupes sociaux tel que l'aristocratie. Pour finir, il va falloir que tu changes le mot Karsher. Ça n’existe pas à Ishtar =/ Personne n'a encore réussi à maîtriser l'eau de telle manière à produire un jet puissant. On peut lui jeter des seaux d'eau à la figure, l'immerger complètement dans une bassine ou plonger sa cage dans les eaux du ports mais il est tout simplement impossible, techniquement parlant, pour les habitants d'Ishtar de projeter de l'eau ainsi (Tu peux toujours te référer à la note contextuelle sur les sanitaires d'Ishtar qui donnera une idée de comment est maîtrisée l'eau pour le moment ici).

Voilà, c'est tout pour le moment. Je continue à présent ma lecture o/


_________________
Geius Moe Emile Geius Moe Mist Geius Moe 00410 Geius Moe 00111 Geius Moe Sacha Geius Moe 4847510
Geius Moe MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Geius Moe Vide
MessageSujet: Re: Geius Moe   Geius Moe EmptyLun 3 Jan - 22:22

Yop !

Bon bon... Ce qu'Ezhekiel a dit est bien entendu vrai ^^ L'entreprise Kärcher ne s'est développée qu'IRL, pas ici... Et ton orientation Politique est correcte, maintenant.

En général : attention à l'orthographe, il y a pas mal de fautes assez bêtes (face au lieu de fasse, ce genre de choses ^^)... Mais j'aime ton style, c'est assez sale dans le fond et c'est bon signe ^^


Sinon... Je ne suis pas fan de la fécondation in vitro... Bon, c'est vrai, on a pas dit que c'était impossible ou interdit... Mais ça fait super-sophistiqué quand même. Un peu trop moderne à mon goût... Mais allez, c'est pas l'essentiel.

Par contre les codes ADN c'est trop. Là, je suis catégorique. On a pas ce degré de précision à Ishtar c'est certain. On est plutôt du genre "Tiens, si on mettait un fœtus et un serpent dans deux cuves avec du liquide verdâtre, qu'on les reliait entre elles et faisait passer de l'électricité pour quelque chose comme ça ?"

Une langue de quinze centimètre aurait du mal à faire le tour du sein d'une femme qui allaite (les seins grossissent) Et, si ma mémoire est bonne les serpents n'ont pas une langue particulièrement puissante (au contraire des caméléons ou dieu-sait-quoi d'autre) => Attention au réalisme de ton récit.

Citation :
un tas de puces électroniques sous sa peau
=> Hélas, Ishtar n'a pas dépassé le stade du calcul écrit. Oublie les machines plus complexes qu'un gros moteur à vapeur (les Manèges d'Adelheid Horn sont probablement les machines les plus sophistiquées de notre monde, mais c'est à un personnage prédéfini, donc ça compte pas).

J'ajouterais aussi, à ton histoire, comment il est arrivé à la capitale. Probablement, Tu commenceras ton RP au marché, il serait bon de décrire quelque part comment il est arrivé là. Ici ou dans le RP, directement. Mais il faut que ça apparaisse quelque part.


Voilà voilà... C'est tout ce que j'ai pu trouver ^^ Bon courage. Tu es certainement sur la bonne voie...

A bientôt !

_________________
Geius Moe Ezhekiel Geius Moe ZeligGeius Moe EmileGeius Moe UlrichGeius Moe Lao
Geius Moe Chat10Geius Moe 00410Geius Moe 00310Geius Moe 00212
Geius Moe Ssacho10Geius Moe Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
Anonymous


Geius Moe Vide
MessageSujet: Re: Geius Moe   Geius Moe EmptyLun 3 Jan - 22:26

Bien , j'ai tout modifié. J'ai adapté mon récit aux technologies de ce monde. Hum pour la fécondation in vitro , j'ai laissé, puisque ca ne pose pas trop de probleme, en revanche, j'ai modifié, pour que cela s'adapte un peu mieux à Ishtar , en appuyant sur le coté bourrin et grossier de faire la chose. C'est plus du pif pif bourrico au petit bonheur la chance , qu'une réelle technologie, d'où le fait que Moe , le précédent hybride qui est mort , a lui echoué à la survie.

voila , euh j'espère que ca ira é_è
Revenir en haut Aller en bas
Ezhekiel Ier

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Geius Moe Vide
MessageSujet: Re: Geius Moe   Geius Moe EmptyVen 7 Jan - 10:46

Ha! Désolé Geius, je n'avais pas vu que tu avais édité ta réponse ^^'
J'ai donc relu ton histoire et le seul et dernier point qui nous gène, c'est cette histoire de cage électrique, plus particulièrement dans le paragraphe qui commence par "Il tenta à maintes reprises... ". Il reste dans celui-là pas mal de termes hors contexte tel que "circuit électrique", "bouche d'aération",... Qui donne une impression assez contemporaine du laboratoire. Uriel était plutôt pointilleux sur le fait que l’électricité est quelque chose de très nouveau et encore mal utilisé. Cependant, je ne sais pas si tu as jeté un coup d'oeil à la boutique, il y a un pouvoir qui peut-être gagner par les médecins qui leur permet de manipuler de l’électricité avec leur corps (des petites charges). Ainsi donc, Deguerin pourrait posséder cette capacité, dans ton histoire.

Voilà, après ce changement, il me semble que tout devrait être correct.

_________________
Geius Moe Emile Geius Moe Mist Geius Moe 00410 Geius Moe 00111 Geius Moe Sacha Geius Moe 4847510
Geius Moe MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Geius Moe Vide
MessageSujet: Re: Geius Moe   Geius Moe EmptyJeu 20 Jan - 15:37

Salut !

Je up le sujet pour dire qu'on a pas de nouvelles de Toi... Et que ce serait dommage d'avoir à supprimer ton compte, alors que Tu étais tout près d'une fiche parfaitement validable (oui, j'invente des nouveaux mots).

Ne t'en fais, pas t'es pas le seul dans ce cas (Je pense à Memorial et Amortencia qui vont bientôt aussi rejoindre le néant, avec un Bibi le bébé phoque mort sur la conscience). Mais il faudrait quand même donner un signe de vie.


Voilà, j'espère vite te revoir !

Bonne journée !

_________________
Geius Moe Ezhekiel Geius Moe ZeligGeius Moe EmileGeius Moe UlrichGeius Moe Lao
Geius Moe Chat10Geius Moe 00410Geius Moe 00310Geius Moe 00212
Geius Moe Ssacho10Geius Moe Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Geius Moe Vide
MessageSujet: Re: Geius Moe   Geius Moe EmptyJeu 3 Fév - 11:50

Dernier UP, avant (triple hélas) la suppression du compte.

Sauf bien entendu, si Tu te manifestes d'une façon ou une autre.

La fiche ne sera jamais supprimée, mais déplacée dans les archives... Enfin bref, à bientôt, j'espère.

_________________
Geius Moe Ezhekiel Geius Moe ZeligGeius Moe EmileGeius Moe UlrichGeius Moe Lao
Geius Moe Chat10Geius Moe 00410Geius Moe 00310Geius Moe 00212
Geius Moe Ssacho10Geius Moe Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Contenu sponsorisé




Geius Moe Vide
MessageSujet: Re: Geius Moe   Geius Moe Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Geius Moe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-