AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le borgne est roi au pays des aveugles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyLun 22 Nov - 20:28

Hector se rendait dans le quartier des savants. Oui, il n'appréciait pas d'avoir affaire a ces fous furieux de la technologie. Il lui semblait pitoyable de voir quelle folie certaine inventait pour la gloire, l'argent ou autre... Mais là! Devoir faire appel à l'un d'eux, c'était le dégout total pour le jeune esclave... De plus, il ne supportait pas cette journée. Il paraissait comme un homme cherchant à cacher son identité, ce qui était loin d'être le cas. C'était surtout qu'il se cachait de ce soleil si radieux. Que de lumière dans cette ville, que de reflet... que d'aveuglement pour le jeune homme... déjà myope, si en plus il est aveuglé par la lumière... Pour couronner le tout, plusieurs groupes de petits brigands ont tenté de s'en prendre à lui... malheureusement pour eux. Il avait pu se défouler et faire qu'il avait un peu plus d'argent en poche.

L'argent qu'il avait sur lui provenait de plein de fond. Il n'en avait rien dit à Etienne, gardant son autonomie. Une partie de l'argent provenait de vol fait par ses soins, une autre des différents combats qu'il a faits, comme pour les précédents bandits et une dernière d'économie faite, en partie de son ancien maitre. C'était l'argent qui disparaitrai le plus vite... pour en finir avec le marchand. Il marchait dans les rues à la recherche d'un... ''Savant'' pour lui confectionner un outil quelconque lui permettant de mieux voir... voir de protéger ses yeux du soleil agressif. Il bouscula un passant, l'engueulant un instant par un ''Regarde où tu vas...'' propre à lui, continuant son chemin. Il trouva enfin ce qu'il cherché: un atelier.

Il entra sans ménagement, rabattant sa capuche dans l'ombre de ce lieu. Il apprécia le calme qui y régnait, brisé par le bruit du travail du propriétaire des lieux. Hector se dirigea vers la provenance du son, marchant sans bruit, comme à son habitude. Le lieu était comblé d'un bazar sans nom, des tas de bricole ici et là, des machines non utilisé, les vitres étaient d'une saleté qu'elles viraient au noir. Il marcha dans une flaque d'eau et regarda le plafond d'où quelque goutte tomber, droit sur son visage. Puis il reprit son chemin, allant droit vers la source du travail lourd et répétitif. Quand il arriva à l'endroit d'où provenait le son, il s'exprima sans détour.

"J'ai besoin de votre aide."

Sa voix de jeune homme de 15 ans sonné d'un ton autoritaire, froid comme la glace. L'homme qui bricolait une machine, sortie en roulant et commença à sermonner Hector. La tension augmenta, mais avant que l'homme n'ai dit son 10éme mots, le jeune homme s'énerva. Il posa son pied sur le visage de l'homme toujours allongé sur sa planche à roulette et comme si de rien n'était, l'assommât d'un coup brusque, trop rapide pour que l'homme puisse réagir. Décidément, le jeune hybride n'aimait pas ce genre de discutions unilatéral dans ce genre, tout comme il n'aimait pas ce genre de personne... Il remit la capuche et sorti en toute simplicité du bâtiment comme s'il ne s'était rien passé. Il continua sa route, s'enfoncent plus dans le quartier pour arriver à la place des Manèges. La place était plaisante, remplit de son et d'odeur plaisante. Hector s'émerveillait sans un mot et sans rien dire des odeurs et sons qui en découlait.

Seul B mol, les enfants braillant plus fort que la machine. Hector reprit sa route, cherchant un autre atelier, en entendant un plutôt silencieux... Il entra doucement, toujours silencieux et s'approcha calmement. L'hybride enleva sa cape et battit un peu des ailes, son armure de cuire à l'effigie des armoires de son maitre. L'intérieur du bâtiment, contrairement à son extérieur, était plutôt bien entretenue... bon point déjà, il semblait y avoir une certaine logique dans le rangement des inventions... les vitres étaient toujours dégueulasse malgré ça. Il ne savait pas où trouver la personne possédant ces lieux, aussi il cria:

''J'aurais besoin de l'aide d'un ingénieur!''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ʘ Ingénieur ʘ

Adelheid Horn

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 373
♦ Messages : 135
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mécaniquement humanisée
♦ Date d'inscription : 03/09/2010
♦ Age : 32

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyMar 23 Nov - 13:14

Surgissant d'une sorte de gros mécanisme indéfinissable juste devant l'hybride, une jeune fille aux cheveux blancs lui adressa un regard intrigué. Elle plaça un doigt devant sa bouche comme lui demander de faire moins de bruit et retourna dans le mécanisme en rampant. Quelques bruits se firent entendre, ainsi que les voix d'un ou deux hommes, un juron fusa et un type s'extirpa à son tour dudit mécanisme. Il passa devant Hector en l'ignorant parfaitement, alla récupérer quelque objet étrange sur une table et retourna à l'intérieur de... la chose métallique qui prenait toute la place dans ce coin de l'atelier.

Ce petit manège dura plusieurs minutes et finalement, ils sortirent tous les trois. Elle ajusta deux ou trois trucs puis claqua dans ses mains. Son petit visage fin à la peau claire et sans défauts exprimait une sorte de joie amusée, comme celle d'un enfant qui aurait terminé de se fabriquer un petit bateau pour aller jouer à la rivière avec ses amis.

Les hommes bandèrent leurs muscles et soulevèrent l'énorme chose avant de sortir, l'entrainant vers l'un des manèges de la place. Ils l'installèrent, la jeune fille bidouilla quelques instants un truc par ci un truc par là... puis elle actionna une petite manivelle pendant que les hommes s'installaient à deux endroits différents pour en actionner de plus grosses de façon continue... et le manège se relança, déclenchant l'allégresse de plusieurs enfants et jeunes gens qui n'attendaient visiblement que cela.

La jeune fille revint vers l'atelier en sautillant tranquillement, ferma la porte à clef et baissa les stores, ne laissant comme éclairage que quelques ampoules qui donnaient une ambiance un peu tamisée, plus sombre. Elle adressa un sourire à l'hybride qui attendait toujours et lui fit signe d'attendre un instant. Elle attrapa un morceau de ficelle et attacha ses cheveux en deux longues tresses blanches qui cascadaient joyeusement dans son dos. Elle rajusta la salopette de tissu grossier et de couleur indéfinissable qu'elle portait et alla s'assoir en tailleur sur un gros établi, juste devant l'esclave.


- Un ingénieur ? Un génie sur l'heure ? Je suis ingénieur et je suis un génie pour l'heure... qu'est ce que tu veux ? Qu'est ce que tu cherche ?


Elle désigna son atelier d'un geste ample.

- Tu veux quelque chose qui est déjà là ? Quelque chose qui n'existe pas ? Quelque chose rien que pour toi ?

Elle sourit d'un air amusé en triturant l'une de ses tresses.


- Si c'est quelque chose qui est déjà là, sers toi, si ça n'existe pas, demande moi, et si c'est rien que pour toi, réjouis toi, tu n'auras rien à faire, c'est moi qui m'en occupe. Je connais ça, c'est mon travail, c'est ça que j'aime !

Elle se pencha en avant et effleura l'une de ses ailes du bout de son doigt fin et blanc. Elle avait les mains étonnamment propres pour quelqu'un qui passait ses journées à travailler des matériaux salissants.

- C'est joli ça, et doux !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyMer 24 Nov - 13:02

Hector avait pu voir le manège se faire réparer sous ses yeux. C'était intéressant de les voir s'agiter, sortir et rentrer. La jeune fille allait et venait sans aucune difficulté. Hector la regarda faire, se grattant le menton. Quand il l'entendait sortir de la machine, il s'écartait sans un bruit, la regardant aller autre part. Il détailla la machine, analysant l'utilité des composant s'y trouvant. Tel pignon pour le rythme, l'autre pour ralentir... un dernier ensemble pour faire varier la vitesse. Puis elle sortie, se mettant en face de lui. Hector s'écarta pour laisser passer la machine, s'approchant de l'ingénieur. Il entendit les enfants heureux d'avoir à nouveau un manège fonctionnel. Alors, c'était ça, le coeur de la machine? Il reporta son attention sur la jeune fille... très propre. Étonnamment propre. Elle se présenta comme une génie... elle semblait folle. Rien d'étonnant. Elle était ingénieur. Il regarda ce qu'elle lui présenta, cherchant... quelque chose pour mieux voir. Il avait beau... ''regarder'', rien, il ne trouvait rien d'intéressant. Non, semblerait qu'il n'y ai rien pour voir, pas la moindre aide pour ses pauvres yeux.

Hector regarda la demoiselle avec sa froideur habituel. Son visage glacé ne semblait pas affecter son sourire... surtout... Il referma précipitamment son aile lorsqu'elle la toucha. Il ne supportait pas qu'on touche à ses ailes. Il battit un peu violemment de son aile touchée et la plaqua à nouveau contre lui. Il la regarda, la colère naissant sur le coup qu'il calma.


« On ne touche pas à ça. C'est quelque chose... qu'on ne touche pas... »

Il détourna la tête, légèrement gêné. Il n'était pas habitué à se faire toucher les ailes, ce qui le gênait plus qu'autre chose. Il reporta son regard sur elle. Calmement il reprit:

« Non, je ne pense pas que vous l'ayez déjà fait une fois. Voilà, comme vous pouvez le voir, je suis un hybride mélangé avec du sang de chauve-sourit. Tout serait bien... si je n'étais pas myope avec ça, tout serait bien... mais en plus de ça, les trop forte lumières me détruisent les yeux, donc, je ne peux pas voir en plein jour. Aussi... j'aimerais que vous fassiez en sorte que je puisse voir le jour... et toujours bien la nuit. En serais vous capable? Ha oui, pas de machin trop encombrant comme un casque de dingue oui quelque chose que vous voulez implanter dans la tête. Comprit? »

Il la regardait droit dans les yeux pour être sur de s'être fait comprendre. Il n'avait confiance en personne. Sans que personne ne sache, tous les sens de l'hybride étaient en alerte, prêt a en découdre avec quiconque tenterait de le capturer, combattre ou capturer pour une raison ou une autre... Non pas que ça ai déjà été tenté... en fait, si... pleins de fois. Mais que dire? C'est des choses qui arrivent souvent, non? Non... Donc, pourquoi rester calme lorsque tout peut être contre soit. Il battit encore des ailes par réflexe et regarda autour de lui. Puis il porta toute son attention à la génie.

« J'ai de quoi payer. Vous avez un prix, j'ai peut-être la somme... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ʘ Ingénieur ʘ

Adelheid Horn

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 373
♦ Messages : 135
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mécaniquement humanisée
♦ Date d'inscription : 03/09/2010
♦ Age : 32

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyJeu 16 Déc - 0:35

- Mmmh, voir... c'est ce que tous les aveugles veulent, et tout ce que ceux qui en voient trop ne veulent plus... c'est facile est compliqué, nouveau déjà... vu ?

Elle sourit et replia ses jambes de manière a caler son menton sur ses genoux d'un air pensif. Elle avait le regard vague et semblait concentrée, comme si elle se focalisait sur une idée toute simple pour essayer d'en sortir quelque chose d'autre, quelque chose qui, n'existant pas encore, avait besoin d'être créé. Faisant sortir une de ses petites mèches de devant de l'une de ses deux tresses, elle l'enroula autour de son doigt sans réellement sembler y penser, comme si c'était un geste répété tant de fois qu'il en était devenu inconscient, et se mit à suçoter ladite mèche, ressemblant étrangement à une petite fille. Elle finit par sauter par terre sans prévenir et plongea littéralement dans un tas de... choses diverses... seules ses jambes en dépassaient et le bruit qu'elle faisait laissait supposer qu'elle farfouillait dans un tas de trucs métalliques rassemblés à la vas-vite et sans ordre précis. Quand elle finit par en ressortir, elle avait une petite tâche sur la joue droite, un sourire radieux, et une sorte de pince plate dans la main. Elle sautilla jusqu'à son client et approcha l'objet de son visage.


- La taille des yeux varie, t'as pas la même que moi, je dois les mesurer, bouge pas hein...


Elle plaqua l'objet sur son visage et fit quelques réglages, posa l'outil sur une feuille de papier et y marqua soigneusement ses mesures. Elle fit pareil avec l'autre oeil, puis avec toutes les parties du visage de l'hybride. Elle se plongea ensuite entièrement dans la confection d'un croquis en taille réelle du visage d'Hector puis le lui montra, visiblement satisfaite.

- Comme ça si j'ai des tests à faire je les ferais pas sur toi, je vais utiliser ça pour faire un faux visage de toi en vrai... je pourrais aussi faire un moule de plâtre sur toi... mais c'est pas agréable et c'est moche... je préfère le métal, il vibre sans bouger.

C'est le moment que choisit un homme immense pour pénétrer dans l'atelier et tira vivement la jeune fille en arrière en vociférant des paroles pratiquement incompréhensibles par rapport à un objet de confection récente, probablement fabriqué par Adelheid en personne, et qui, d'après lui, était une arnaque totale parce qu'il ne fonctionnait pas du tout et n'avait même jamais fonctionné. Après lui avoir jeté le regard noir et assassin de ceux qui n'aiment pas être dérangés, la jeune fille lui planta un petit clou dans la main pour qu'il la lâche et, en attendant qu'il arrête de hurler comme un poissonnier des bas quartiers, récupéra l'objet et le clou. Elle posa le clou sur un établis et tourna l'objet entre ses mains une demi seconde environ, puis appuya sur un bouton... le bruit caractéristique d'un mécanisme se mettant en marche se fit entendre, elle donna un petit coup sur la tête de l'homme avec l'objet pendant qu'il rougissait en s'excusant d'une voix beaucoup plus agréable à entendre... puis il s'en alla à reculons, s'excusant toujours, serrant l'objet contre lui.

Levant les yeux vers son interlocuteur comme si rien ne s'était passé, elle lui adressa un petit sourire et lui demanda :


- Tu veux un truc permanent ou que tu puisse retirer et remettre à volonté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyMer 5 Jan - 0:39

« Certes, tout aveugle veux voir. Et ce n'est pas mon cas, je désire juste avoir la possibilités de ne pas avoir mal a mes yeux en lisant ou autre et au soleil. »

Elle ne semblait pas l'avoir écouter. Hector la regardait réfléchir, un peu comme lui, ailleurs dans ces moments d'intenses pensées. Il la comprenait en fait, il n'aimait pas être dérangée dans ces moments là. Il la détailla pendant la réflexion, se comparant à elle: jouant avec ses cheveux un moment, tandis que lui regardait dehors. Ce moment lui permit de détailler ceux qu'il appréciait peu pour différentes raison. Puis elle se leva d'un bond... fouillant dans un tas d'objet pour en ressortir avec un outil qu'il ne connaissait pas. D'un geste de méfiance inutiles, Hector recula la tête quand elle approcha, mais ça ne servit a rien, elle lui prit les mesures des différentes parties de son visage: oeil, nez, bouche, etc... Quand elle eu finit, il se frotta le visage doucement pour ne plus ressentir la douleur qu'elle lui avait donné en faisant ces mesures. Puis il la regarda faire, remettant sur papier les mesures, le dessinant... de manière très fidèle. Il ne dit rien, la regardant, puis regardant le travaille avec curiosité cachait. Puis un hommes entra subitement, vociférant comme un fou comme quoi l'appareil fonctionnait mal, voir pas du tout. Hector avait porté directement ses mains à ses épées, mais l'homme ne fit même pas attention à lui, trop occupé a vouloir que son machin fonctionne. Il attendit le temps qu'il fallut, c'est a dire, le temps que la créatrice le mette en marche d'une simple pression. Système intéressant d'ailleurs...

Quand l'homme partit en toutes... ''Humilité'', Hector se tourna à nouveau vers la jeune femme qui lui posa une question toute simple et pourtant fondamentale. Hector réfléchi un moment à cette question avant de répondre.

« Non, je veux quelque chose que je puisse enlever, pour dormir ou autre. Je veux pas avoir un truc tout le temps sur les yeux, à avoir l'air d'un aveugle. Et surtout, je veux que ça s'adapte au soleil... »

Il resta silencieux un instant...

« Oui, quelque chose qui s’enlève, qui s'adapte à ma vue et qui s'adapte au soleil. »

Il marcha un instant, réfléchissant à ce qu'il souhaitait, regardant les piles de choses ici et là, en sortant un avec curiosité. Une sphère argenté avec un unique bouton au dessus, dépassant fièrement. Il le détailla sous tout les angles, se demandant à quoi elle pouvait servir, ce qui se trouvé dedans. Il la reposa malgré ses questions non résolus, lui donnant d'autre questions à la place: Quel était la spécialité de cette femme? Et surtout, qu'est ce qu'elle pourrait bien tenter sur lui ou contre lui si quelque chose ne lui plaisait pas?

Il occulta toute ses questions, laissant de côté sa paranoïa et regarda la jeune femme, plus concentré. Il ouvrit un instant ses ailes pour se rafraichir. Étrange qu'il ai chaud, à moins que ce hangar chauffe. Il expira, comme pour sortir la chaleur.

« Avez vous encore besoin de moi ou je peux partir? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ʘ Ingénieur ʘ

Adelheid Horn

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 373
♦ Messages : 135
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mécaniquement humanisée
♦ Date d'inscription : 03/09/2010
♦ Age : 32

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyJeu 17 Fév - 0:19

- Nan, tu reste, un croquis, c'est bien, mais un visage, c'est quand même nettement mieux, surtout quand il n'est pas laid.

Plongée dans ses réflexions, elle se mit à déambuler sans but visible dans son atelier, sautillant à droite à gauche, furetant par-ci par-là, contemplant longuement un objet pour l'oublier tout de suite après, disparaissant dans des placards et revenant les bras chargés de choses diverses, s'arrêtant un instant pour grignoter une sucrerie puis reprenant le cours de ses divagations spirituelles. Finalement elle revint devant lui, le regarda quelques secondes puis lui sourit.

- Ah... c'est vrai... un truc pour tes yeux, j'avais oublié... pour voir mieux la journée et voir aussi bien la nuit... mmmh dur dur ça... l'idéal se serait de l'eau, ça grossit tout ce qu'on voit au travers, mais c'est pas facile d'en mettre sur tes yeux... attends voir attends voir...


Elle sourit.

- Maintenant que j'y pense, pourquoi pas des lunettes ? C'est facile à faire, tu peux les enlever comme tu veux et même les plier pour les ranger dans ta poche... et j'aurais juste à te les fabriquer et à inventer quelque chose à rajouter dessus pour la journée ! En plus ça me laisse quelque chose à inventer...

Sans lui laisser le temps de répondre, elle sortit de son atelier comme une flèche... pour revenir un moment après avec un carton plein de lunettes et une grosse pancarte avec des lettres plus ou moins grandes dessus. Elle la déposa sur l'une des tables de son atelier, l'ajusta pour qu'elle reste debout et se retourna vers Hector.


- Dis moi à partir de quelle ligne tu vois plus rien, et auxquelles c'est limite... c'est à dire là ou tu distingue ce qu'il y a d'écrit mais ou c'est flou... comme ça je saurais quel genre de lunettes il te faut, et je pourrais inventer un truc pour qu'elles filtrent la lumière... comme ça tu pourra utiliser tes lunettes de jour et de nuit...

Le laissant seul pour qu'il puisse regarder la pancarte à loisir, elle disparu à nouveau dans l'un des grands placards qui semblaient avoir poussé dans son ateliers comme les brins de blé dans un champs... elle alla de l'un à l'autre, sautillant, trottinant, chantant même parfois un air démodé depuis des années et des années, semblant visiblement très occupée et très affairée... C'est bien entendu le moment que choisit l'un des hommes de tout à l'heure pour pénétrer dans l'atelier et aller discuter avec elle, lui montrant la porte d'entrée. Un grand homme aux cheveux grisonnants et rares se tenait, droit comme un i, devant la porte et regardait à l'intérieur de la pièce en remuant nerveusement ses mains. Adelheid soupira, posa ce qu'elle avait dans les mains et se dirigea vers le vieil homme.

Elle discuta un moment avec lui, sans pour autant donner une seule seconde l'impression qu'elle allait le laisser entrer dans son atelier, et il lui montra un objet. Comme elle tournait le dos à Hector et à l'homme qui était venu la chercher, ils ne pouvaient pas voir de quoi il sagissait, mais cela sembla réellement attirer l'attention de la jeune scientifique. Elle resta un bon moment sans parler, observant probablement ledit objet sous toutes ses coutures, remercia le vieil homme, remballa l'objet dans le tissus qui le protégeait et alla le déposer délicatement sur la table la plus éloignée possible de la porte d'entrée... puis elle retourna s'occuper de ses... choses et trucs qu'elle destinait aux yeux d'Hector.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyMar 14 Juin - 0:19

Hector la regarda courir. Elle était partie dans un sens, subitement, sans raison apparente. Puis elle changea de direction, encore et encore une fois jusqu'à ce qu'elle se fixe devant lui, songeant à quelque chose. Serait-elle en train de penser au dispositif? Non, elle l'avait oublié... tout cours. Comme ça, c'est dit, c'est fait. Il devait vraiment rester là? Il avait mieux à faire que laisser une fille divaguer à droite et à gauche tout en l'oubliant. Et en plus, elle se moquait de lui. De l'eau? Sur ses yeux? Pour enfin pleurer? Il n'a pas versé de larme depuis des lustres... il ronchonna intérieurement, mais en réalité, il avait très bien compris pourquoi elle avait pensé à l'eau. Puis elle lui proposa un objet simple et pas bête: des lunettes. Il voulut approuver, mais la voilà repartie, le laissant connement acquiescer seul, la regardant partir en se demandant ce qu'il faisait là exactement. Quand elle revint, c'était avec un carton et des lunettes. Plein de lunettes. Il la regarda un instant... puis le carton... puis il tenta de regarder les lignes. Difficile en fait de lire les lettres. En fait, c'était normal pour lui, puisqu'il n'avait jamais pu voir correctement à cette distance. Il tenta la première... impossible, deuxième, la même, troisième, pareil, ainsi de suite, il tenta chacune des lignes pour ne pouvoir lire que les dernières.

«heu... en fait, c'est flou, là... je discerne juste les lettres en bas, je ne peux que lire de près. Je distingue de manière légèrement flou la quatrième ligne en partant du bas.»

Il se retourna et vit qu'il était seul... il l'a chercha, surprit, vers le fond, où elle était partie, plus tôt pour aller voir quelques objets, mais elle ne s'y trouvait pas. Entre les appareils? Il ferma les yeux, se concentrant sur le bruit et entendit une discussion entre plusieurs personnes vers l'ouverture. Il la vit près de la porte avec un homme qui lui montrait un objet. Hector pencha la tête, sa curiosité attisé. Qu'est-ce que c'était que ce fameux objet? Non, il n'était pas là pour ça, il était là pour obtenir des lunettes. Elle retourna à son bazar, ce qui ne surprit plus Hector qui la regarda faire un instant, debout, ne voyant pas ce qu'elle manipulait, ne se rendant même pas compte que c'est pour lui qu'elle manipulait ces fameux objets. Et puis, en fin de compte, il se rendit compte que ce qu'elle manipulait était pour lui. Il s'approcha d'elle, pour savoir ce qu'elle faisait. Il était encore perturbé, légèrement, par la réaction qu'elle a eue face aux ailes du pauvre hybride qu'il était. Faut dire, en général, ses ailes signifiaient le dégout de la part d'autrui. Faut dire, un esclave, hybride ou objet, c'est bien moins qu'un humain. C'est servile, stupide et incapable de prendre des initiatives, pour la plupart. Les gens semblent oublier d'ailleurs que les pires tâches, c'est justement ces pauvres... c'est pas le moment de penser à ça. Il regarda au-dessus de l'épaule de la demoiselle, curieux malgré tout.

« Au fait, je ne vois qu'à partir de la quatrième ligne à partir du bas »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ʘ Ingénieur ʘ

Adelheid Horn

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 373
♦ Messages : 135
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mécaniquement humanisée
♦ Date d'inscription : 03/09/2010
♦ Age : 32

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyMar 28 Juin - 20:46

- Quatrième ligne ! La quatrième, celle qui est linéaire et qui s'allonge comme une amante offerte sous le regard vitreux de celui qui ne la voit que faiblement. La quatrième et celles d'en dessous, quand on part du bas, ça fait quatre, quand on part du haut, ça fait plus que ça. Est ce que c'est normal ? Est ce que ça monte du haut pour aller au dessus ? Ou alors est ce que ça part d'en bas pour progresser encore plus bas ? Mmh... il faudra s'y pencher le jour ou tu y verras plus clair. Et ça c'est mon travail !

Elle s'approcha tout près de lui, son visage à quelques millimètres de celui de l'hybride et lui adressa son plus beau sourire.


- Je vais te faire voir les autres lignes... quand tu les auras vues, tu pourras aller regarder toute la ville du haut de mon plus haut manège ! Mes esclaves te montreront la meilleure place. Ce soir, la place des manèges, elle est pour toi ! Pour que tes yeux s'habituent à regarder, pour qu'ils apprennent à voir, pour qu'ils découvrent ce qui leur était caché et ce qui ne le sera plus jamais !

Elle recula, lui adressa un clin d'oeil amusé, puis alla farfouiller dans la caisse pleine de lunettes qu'elle avait ramené. Elle en sélectionna quelques unes, les emporta un peu plus loin, et commença à intervertir les verres, à les polir, à les chauffer avec un petit objet qui faisait une flamme assez petite mais concentrée, elle changea leurs formes plusieurs fois, rata plusieurs essais, cassa même plusieurs verres, puis... satisfaite, elle tendit la paire de lunettes aux montures noires mais plutôt discrètes et solides à l'esclave qui se tenait devant elle.

- Tiens, et regarde de nouveau les lignes ! Dis moi si tu les vois bien toutes.


Elle attendit un moment en jouant avec l'une de ses mèches blanches et en regardant les ailes d'Hector avec un air passionné... puis elle se fendit d'un large sourire de petite fille à qui l'on vient de dire que son dessin est joli, quand l'Hybride déclara voir parfaitement toutes les lignes de la pancarte. Ravie, la jeune fille lui plaqua un bisou sur la joue droite, récupéra les lunettes comme si de rien était, puis reparti dans un coin de son atelier. Elle prit une plaque de verre, la chauffa, l'étira jusqu'à ce qu'elle devienne aussi fine qu'une feuille de papier, et entreprit de lui faire subir plusieurs choses étranges avec des liquides de différentes couleurs. Au bout d'un long moment, un peu plus d'une heure et demi, elle se retourna vers Hector, couverte de tâches de teintures diverses et les mains brûlées en de nombreux endroits. Elle s'avança vers lui avec un sourire radieux, semblant se foutre comme de sa première jupette des diverses blessures dont elle avait écopé ainsi que de la sueur qui coulait sur son front et, l'air un peu fatiguée mais toujours aussi ravie, elle lui tendit à nouveau ses lunettes.


- Tiens, mets-les !

Elle attendit qu'il se soit exécuté, puis s'approcha de l'une des grosses boules étranges de son atelier qui produisait de la lumière. Elle la secoua jusqu'à ce qu'il soit impossible de voir quoi que se soit dans la pièce tellement la lumière était forte, puis retourna vers l'hybride, se mit sur la pointe des pieds et, à nouveau à quelques millimètres de son visage, clipsa une espèce de paire de lunettes sans branches et presque invisible tellement elle était fine, sur les lunettes qu'elle lui avait faite un peu plus tôt...

- Normalement quand tu mets ça sur tes lunettes en plein soleil... tu dois voir comme si le soleil ne te posait pas le moindre problème. Ne regarde pas non plus le soleil dans les yeux... ça fera mal quand même... mais sinon ça devrait être parfait. Et en plus tout ça c'est gratuit ! C'est bien non ? Si tu es content tu peux aller faire des tours de manèges, la Roue Géante te fera voir toute la ville en entier quand tu seras au sommet. Mais tu n'auras pas besoin de mes "couvres lunettes", il fait nuit maintenant... par contre demain si !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ӽ Hybride Ӽ

Hector

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 220
♦ Messages : 128
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : par ici les soucis.
♦ Date d'inscription : 04/08/2010
♦ Age : 29

Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. EmptyDim 10 Juil - 23:13

Hector était surpris du résultat. Certes, des lunettes, c'était banal, mais les carreau opaques à rabattre, il ne s'y attendait pas. En fait, c'était simple et génial. Enfin, de la part d'une génie, c'était normal. Mais c'était quelque chose à laquelle il fallait penser pour pouvoir la créer. Hector l'essaya quelque instant, souriant, puis Il dé-clipsa les lunettes de rechange.

«-Elles doivent être fragile... je ferais extrêmement attention, demoiselle. Mais dite, vous êtes sur de ne pas vouloir de cet argent? Ça représente une sacré somme quand même. Enfin, c'est comme vous voulez.»

Hector la salua puis sorti de l'atelier et regardait le monde qui l'entourait d'un oeil... neuf. Ça lui faisait bizarre de pouvoir voir correctement le visage des gens qu'il croisait. Il pouvait enfin se fier à ses yeux. Il marchait dans les rues illuminées. Il rentrait au manoir sans savoir qu'il serait seul... abandonné. Le lendemain, comme convenu, il allât dans les manèges de la jeune génie, lunette avec verre teinté, voyant comme en pleine nuit. Il regardait le spectacle, abasourdit, émerveillé par le spectacle que lui offrait cette ville dans les moindre détaille qu'il pouvait voir. Jamais il n'avait connue la ville autrement que par le toucher, l'odorat ou l'ouï. Surtout l'ouï. Alors, voir chaque rue, chaque bâtisse, pierre, légèrement teinté par le carreaux étrange des lunettes que lui avait confectionné la jeune demoiselle. Puis il se prit à rêvasser, a ce qu'aurait pu être sa vie, tranquille, sans vraiment être obligé de suivre quelqu'un... Il se ressaisit, observant d'éventuel faille qu'il ne trouva pas. Bien sûr, à part la faiblesse du carreau, mais en même temps, quel verre était incassable? Il observa chaque recoin de ce qui pourrait lui semblait important. S'en suivi une envolé, pour voir si elle tenait. Lunette banale, ce n'était pas le cas. Elles chutèrent, mais il les rattrapât et allât chercher un fil résistant qu'il attacha a chaque branche au cas où elle retombe à nouveau pour une raison ou une autre.

Quand il eu finit ses tours et détour, vers la fin de la journée, il marchait vers l'atelier de la jeune femme. Il la chercha quelque instant, sans résultat puis allât voir au manège où elle se trouvait en effet.

«-Ce que vous m'avez fait est génial. Je ne sais comment vous remercier autre qu'en étant allé sur votre... grande roue. D'ailleurs, elle est magnifique, tout comme ce qu'on voit de la ville de là-haut. Je ne pourrais jamais vous remercier assez. Je vais vous laisser a présent. Passer une bonne soirée.»

Il reparti, allant réfléchir à la suite de sa vie, vu qu'il venait de perdre son maitre, se retrouvant seul à nouveau sans l'avoir voulu cette fois-ci. Il regarda le manège, les enfants qui riait sur les chevaux en boit qui s'agitent de haut en bas et de bas en haut pour leur plus grand plaisir, les parents regardant avec affection. Hector eu un pincement au cœur sans savoir pourquoi, sachant juste qu'il aurait aimé être à la place d'un de ces enfants à leurs âges. Il nettoya ses verres, les quatre, puis parti chercher quelque chose à faire pour la journée. Il n'avait que ça à faire, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le borgne est roi au pays des aveugles. Vide
MessageSujet: Re: Le borgne est roi au pays des aveugles.   Le borgne est roi au pays des aveugles. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le borgne est roi au pays des aveugles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le Quartier des avancées Ѧ :: Place des Manèges-