AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Thao Vide
MessageSujet: Thao   Thao EmptyVen 12 Nov - 0:55

Test de Niveau


  • Personnage souhaité : Le sénateur Thao
  • Sa mini-fiche : Thao
  • Expérience : Aucun.
  • Double compte : Aucun.
  • Autres : Aucun.


Texte :

Thao entendait pour la dernière fois le chant des pélicans du Shin Ji Koo.
L’aube se levait timidement, et le soleil d’un hiver doux éclairait faiblement l’amoncellement de tours et de châteaux qui constituaient la capitale ducale.

« Ah, Thao, notre patrie me manquera ! »

Jiaen Wanbao, son frère aîné, pleurait dans le baldaquin qui les emmenait loin de Shin Ji Koo. Il était tourné vers sa cité natale, la tête sortie de la cabine, essayant de graver l’image dans sa tête. Il regrettait déjà les luminions qu’une poignée de roturiers éteignaient, la lumière des cierges laissant place à celle de l’astre diurne. Il regrettait déjà la voix grave des marchands d’eau qui parcouraient les mille étages de la ville et criaient à qui voulait l’entendre (et qui ne le voulait pas) que leur eau était la plus pure et la plus fraiche de toutes. Il regrettait déjà la douceur des courtisanes du quartier des Six Cascades. Il regrettait déjà la liqueur de khat du quartier du Ciel de Sucre. Il regrettait déjà les duels, les poèmes, les rixes, les pièces de théâtres, les crépuscules du Shin Ji Koo.

Pas Thao. Lui était engoncé dans son siège, calme, serein. Non pas que la vie de la cité ducale l’indifférait. Bien au contraire, il y avait ses habitudes, ses souvenirs. Lui aussi, au fond, avait ressenti comme un pincement au cœur lorsque le duc leur avait annoncé qu’ils devaient se rendre à Ishtar pour siéger au Sénat en tant que représentant du Shin Ji Koo. Il n’oublierait jamais ces villes aussi grandes que hautes, ces fourmilières qui venaient gratter le menton du ciel, ces jardins suspendus à des centaines de mètres de haut. Comment effacer de sa mémoire les lieux merveilleux et secrets qu’il avait découvert à force d’escalade, d’audace et de patience ? Non, tout cela resterait ancré dans la mémoire du jeune sénateur. Mais il avait appris que ces choses n’étaient que des chaînes, des illusions qui enfermeraient son esprit dans une gangue d’habitudes délétères. Le traintrain quotidien, y avait-il quelque chose de plus détestable ?

« Ah ! Mon frère, qu’ai-je fait ? Comment ai-je pu être aussi insensé ! »

Jiaen continuait à se lamenter sur son sort. A croire qu’il n’avait rien retenu des leçons de leurs maîtres. Thao écoutait d’une oreille distraite les complaintes de son aîné tout en se demandant comment leur mère, sœur du duc du Shin Ji Koo, avait pu engendrer deux fils aussi différents. Jiaen avait de tout temps été un être volage et sanguin, un grand sentimental qui, aux leçons des maîtres, préférait toujours un duel au sabre ou une échappée mutine avec quelque héritière de petites familles. Flamboyant, dépensier, l’aîné des Wanbao avait des allures de prince tandis que Thao ressemblait aux lettrés des anciens temps. D’une humeur égale en tout temps, il arborait toujours un Qipao à l’élégance feutrée, parfait habit pour ce jeune homme aux manières raffinées. Il ne jugeait jamais rien, se satisfaisant d’un sourire poli et énigmatique, il se contentait d’observer, de saisir le moment. Pour Jiaen, il fallait agir, la meilleure défense était l’attaque ! Thao, lui, était persuadé qu’il valait mieux connaître ses ennemis, les laisser agir pour mieux les tromper.

Embrassant d’un regard absent le paysage vallonné de la campagne shinane, il repensait à la situation qui l’avait poussé dans ce baldaquin en direction du sénat impérial. Et dire que rien ne le réservait à la fonction de sénateur… On avait promis, depuis plusieurs années déjà, à Jiaen cette place, qui lui revenait légitimement. En tant que premier cousin du duc, il était tout naturel qu’on lui offre un terrain de jeu digne de son rang. Cependant, c’était sans compter sur la rouerie de son frère, Thao, qui, s’il n’avait pas le rang dans son camp, disposait d’une intelligence épurée de toute éthique ordinaire. Pourquoi ne pas piéger son frère, après tout ? Il n’était qu’un pion sur un damier immense. Le sacrifier pour son intérêt et celui du Shin Ji Koo était donc tout à fait sensé.
Ne vous y trompez pas, Thao portait à son frère aîné un amour profond et complice. Cependant, Jiaen n’avait pas été jugé assez efficace par son frère pour la fonction sénatoriale, qui avait décidé de prendre les choses en main.

« Frère, je t’assure, je ne savais pas ce que je faisais, elle a dû m’ensorceler ! »

Dans le Shin Ji Koo, il était de coutume que le roi régnât et que son frère combattît. Le premier était trop important pour se hasarder dans les batailles, et sa présence dans le palais royal réduisait de beaucoup les opportunités d’un coup d’Etat. Les cadets étaient quant à eux astreints à l’art de la guerre. Cela les occupait et puis les tuait, réduisant d’autant plus les risques de tension dans la fratrie. Bien sûr, il arrivait, parfois, qu’un benjamin profite de son autorité sur l’armée pour tenter de ravir le trône. Mais les villes du royaume, trop grandes, finissaient souvent pas se rebeller contre les soldats et alors remettaient sur le trône le roi. Ainsi, la tradition voulut que les aînés règnent et que les cadets le servent dans la guerre.
Cela n’avait pas vraiment changé. Certes, il n’y avait plus de roi, plus que des ducs, et les guerres s’étaient raréfiées depuis la paix d’Ishtar. Cependant, l’éducation voulait que l’aîné écrase ses frères et qu’il se considère comme le vrai chef. Les cadets, quant à eux, avaient tendance à s’instruire pour mieux servir leur famille. L’aîné était la façade, les cadets, les instruments.

« Ah ! Comment ai-je pu tuer son fiancé ! »

Mais je digresse et m’oublie ! Comment les frères Wanbao en étaient arrivés là ? De quoi parle donc l’infortuné Jiaen Wanbao ? C’est très simple. Lorsque Thao décida qu’il était plus digne d’être sénateur que son aîné, il intrigua. Parfait courtisan, il insinua auprès de la maîtresse de Jiaen Wanbao que ce dernier était secrètement amoureux de sa cousine, la fille du duc. La maîtresse, éplorée, déclara la nouvelle à Jiaen et à qui voulait bien l’entendre. Bien sûr, tout ceci n’était que mensonge, mais à la cour et chez le courtisan, on prend vite l’habitude de se conformer à ce que pense le duc ou les autres. Ainsi, on piqua Jiaen sur le sujet, plaisantant mielleusement. Le duc lui-même prévint Jiaen qu’il lui serait impossible d’épouser sa fille, qui était réservée à un puissant héritier des terres occidentales. Jiaen, qui ne prêta guère de crédit aux rumeurs qui couraient sur lui et sa cousine, finit par s’y intéresser. L’intérêt se transforma en amusement, l’amusement devint de la passion. Et il n’est rien qui n’augmente plus la passion que le fait de la réfréner. Aussi ne fallut-il que quelques semaines pour que Jiaen ne tue le fiancé de sa cousine lors d’un duel. Dès lors, le duc décida de l’envoyer loin, très loin du Shin Ji Koo. Son frère cadet devait l’accompagner, bien entendu.

Ainsi, Jiaen Wanbao partait pour le sable de l’exil à Ishtar. Thao, lui, rejoignait le marbre du Sénat.
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Thao Vide
MessageSujet: Re: Thao   Thao EmptyVen 12 Nov - 8:19

Bienvenue parmi nous !

Content de voir un autre des mes prédéfinis entre les mains d'un nouveau joueur ^^ Surtout que je dois le dire... Respect. Tu as bien saisi le personnage, Tu assumes le rôle du Sénateur (Tu donnes pas mal de détails sur ta Province, comme il se doit), et Tu as une écriture agréable et pratiquement sans fautes.

J'ai un peu de mal à croire que Tu n'as vraiment aucune expérience des Forums RP, mais après tout, Tu as pu t'exercer ailleurs aussi ^^ En tout cas, ce personnage est indéniablement pour Toi.

J'attends la fiche avec impatience. Bonne rédaction de celle-ci. (Le Staff est là, si Tu as des questions, mais j'ai l'impression que Tu t'en sors très bien avec le contexte et tout le reste...).

Cordialement,

Alarin

_________________
Thao Ezhekiel Thao ZeligThao EmileThao UlrichThao Lao
Thao Chat10Thao 00410Thao 00310Thao 00212
Thao Ssacho10Thao Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
 

Thao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-