AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Mar 19 Oct - 12:07

Question numéro 01 : Que se passe-t-il ENCORE ?!
Question numéro 02 : T'as pas meilleur endroit pour te dorer la pilule ?
Question numéro 03 : Jésus...es-tu IDIOT ou le fais-tu Exprès, NOM D'UNE OMBRE MAL LÉCHÉE ?!!?

Bon sang...la journée étant pourtant si bien partit. Ok...ces-derniers jours, notre pauvre petit à le moral dans les chaussettes. Ou plutôt, il s'ennuie horriblement, trouve la vie fade, et ne pense même pas à une façon de tirer profit de la nature de son nouveau "Maître". En somme, il déprime sans même comprendre pourquoi. Et pourtant, le caractère actuel de son nouveau joujou semble pourtant propice pour le rendre dingue ! Non, vraiment, y'a un truc qui tourne pas rond en ce moment...
Alors, malgré la preuve flagrante de cette situation au combien tristounette, pourquoi notre abruti de première de reptile se trouve ici !? Ici "où" ? Oh...Navré, je ne vous ai pas expliqué.

Et bien, aujourd'hui, Jésus a reçu l'autorisation d'aller se balader un peu. En fait, il a "prit" l'autorisation en filant comme une flèche sans demander son reste. Au départ, il comptait se rendre à la rivière, pour se baigner un peu et faire son basilic en se dorant mûrement et simplement, la pilule. Mais le voilà aux milieux de ruelles sombres, décadentes, où les cris sont omniprésent. Une sale odeur de pourriture persiste dans l'air, preuve de la présence d'usine dans les parages. Un décor sombre, insultant, révoltant. Un décor à l'image de la science...et non de la nature. Un décor qui emprisonne d'avantage notre hybride dans sa haine du genre Humain.

Recouvert d'une cape noire, assez épaisse et cachant son visage, notre hybride était là, droit comme un piqué, devant des grilles. Il regardait plus qu'il ne voyait cet étrange bâtiment...
C'est d'un de ces bâtiments que de nombreux cris étaient audibles...et on pouvait voir des gens passant furtivement au niveau des fenêtres. "Laboratoire"...c'est ainsi qu'était nommé ce bâtiment. Et notre Jess' ne pouvait retenir une grimace de dégoût à chaque bruit, ni même les frissons de...de peur ?! qui le parcourait. Son instinct lui hurlait que ce lieu, comme bien d'autre, n'était pas net. Il faut dire : c'est un Laboratoire de quoi ?!

L'air était lourd, et la nuit commençait lentement, mais sûrement, à arriver. Il a l'air fin, ainsi planté devant l'entrée notre bout de lézard. Soudain, une carriole s'ébranla, de l'autre côté du portail d'entrée de ce laboratoire.
Par soucis de convenance, notre cher ami se décala. Mais, lorsque le portail fut ouvert, et la carriole passée...Sa curiosité l'emporta sur ses craintes. Si c'est un Laboratoire, cela signifie qu'il y a des Ingénieurs ou encore, des Médecins. Ou même, des spécialistes en hybrides ! Peut-être y-a-t-il des réponses à ses nombreuses questions ?!
Pris d'une idée...de fou...Notre jeune esclave -de 22 piges quand même- fonça tout simplement. Jusqu'ici, aucun de ses maîtres ne lui avait permis de quitter la moiteur de la douce chaleur du quotidien. Aussi, ce quartier lui avait toujours été interdit ! Et encore plus ces fichus laboratoires. A présent, il se trouvait derrière les grilles, dans l'enceinte extérieur du Laboratoire. mais, je ne veut pas dire Jésus...Tu as l'air d'un idiot comme ça, à te demander où aller. Car, oui, la porte d'entrée n'est probablement pas la solution la plus intelligente !


"Et je fais quoi, moi, maintenant ?" se murmura notre hybride, en constat de sa propre bêtise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Mar 19 Oct - 21:31

Zvezdan se sentait bizarre ! Oui étrange, mal à l’aise, écraser sous le pois de quelque chose qu’il ne voyait même pas, oppresser par la lourdeur de l’air qui pesait sur la ville depuis un certains moment déjà. Que ce passait il ? Le terroriste n’en avait aucune idée pourtant depuis il se sentait mal, et pour une fois que cela ne concernait donc pas ses propres problèmes. Pour palier à cette malheureuse sensation, le jeune homme c’était bout bonnement mis à boire, et il avait commencé en début d’après midi. La bouteille n’était pas encore finie qu’il déambulait au hasard des rues, ne faisant guère attention aux gens qu’il croisait ni même ou il posait ses pieds nus. Une personne mal attentionner lui avait piquer ses chaussures deux ou trois jours plus tôt et une autre en avait profiter pour l’agresser et l’acéré sa pauvre vieille chemise, ce qui faisait que notre pauvre jeune homme se retrouvait seulement vêtu de son pantalon ou était coincé son arbalète ainsi que la bouteille d’alcool. Evidement dans cette tenue il ne ressemblait à rien, surtout que son état de saleté avancé en dégoûtait plus d’un, cependant le terroriste s’en fichait car il était fin soul.

Néanmoins, bien qu’il ne soit plus réellement dans son état normal, le Calme ressentait quand même cette ambiance qui ne présageait rien de bon. Le hasard de ses pas le mena tout droit, sans qu’il ne s’en rende compte, au quartier des avancées, endroit qu’il évitait comme la peste en temps normal. Oh mais l’alcool murmurait en son esprit que c’était une bonne chose qu’il soit là n’est ce pas ? Pourquoi ne pas aller cassé du médecin ou encore de l’ingénieur histoire de s’amuser un peut ? Au moins cela changerait de tuer des prêtres à coups de pieds dans le crâne, fantastique ! C’est ainsi qu’un Svoboda guider par l’ivresse se dirigea tout droit vers un grand bâtiment. Lorsqu’il se trouva tout près, le jeune idéaliste vit clairement un autre jeune homme planté devant ; comment voyait il que c’était un homme et non pas une femme ou encore tout simplement un poteau ? Et bien parce que le saoulard en avait décidé ainsi, c’était aussi simple que cela. Tranquillement, Zvez observa cette personne, jusqu’à ce que celle ci passe derrière les grandes grilles des labos, non mais savait il au moins ce qu’il faisait celui la ? Le terroriste se demanda alors ce qu’il valait mieux faire : passé sa route et laisser cet inconnu ce débrouiller seul ou encore aller le rejoindre parce que ça pourrait être marrant ?

« Ba autant aller voir nan ? »

Bonne idée, soufflée par fée alcool bien entendue, de toute façon que pouvait il lui arriver de pire que ce qui lui arrivait dans sa vie en générale ? Ah si remarque, il y avait des risques qu’il se trouve transformer en rat de laboratoire ! Tant pis va, Zvezdan se fichait royalement de sa personne, la curiosité se fit plus forte. Ainsi, le terroriste fonça afin de s’amuser à grimper par dessus la grille, son esprit hébété par le mauvais vin qui lui servait de boisson ne se rendait pas compte que c’était presque mission impossible. Certes, le Calme était plutôt grand, possédait des muscles également (quoique ceux-ci ne fussent plus trop en état de faire des acrobaties), bref ce n’était vraiment pas l’idée du siècle qui venait d’illuminer son cerveau là. Ce fut à ce moment que son corps de décida à avoir de légères nausées qui nouèrent son estomac et le stoppa net dans son idiotie. Lâchant les barreaux, Svoboda s’étala par terre, vomi ses tripes puis se releva avec maladresse tout en grommelant :

« Oulalala j’ai l’estomac en fusion, ma têêête !! »

En effet celle ci afin de ne pas rester en reste s’empli d’une petite migraine, autant rire jusqu’au bout. Cependant ses soudaines manifestations physiques ne ralentirent aucunement l’idéaliste qui revint vers la grande porte, allait il réussir oui ou non à l’escalader ? Il avait de la conviction dans son regard bridé, quelque chose qui disait « mais bien sur que je vais réussir à gravir cet immense obstacle qui le dérangeait dans cette quête du n’importe quoi, quête qui le destinait finalement à fuir ce mauvais air planant sur la ville. Le fait est qu’un bâtiment de ce genre sois le dernier lieu ou aller ne l’avait encore effleurer.


Dernière édition par Zvezdan Svoboda le Lun 22 Nov - 21:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Mer 17 Nov - 14:56

Enfermé...dans la cour d'un Laboratoire, selon un écriteau rouillé, et à peine lisible. youpi ! Allez, Jésus, danse qu'on rigole un bon coup ! Danse, et après, casse-toi. Car là, t'a pas l'air très fin. M'enfin, niveau "raffinement", soyons rassuré : il y a pire. L'espèce de zozo escaladeur du dimanche, en est l'archétype même. Oui, vous avez bien lu, un drôle de gugus venait de faire son apparition dans le champ de vision de notre ami hybride. En le voyant, notre créature eut...comment dire...pitié. Non, vraiment, ce type devait pas être super net pour tenter d'entrer ici, dans son état. D'un pas vif et peu rassuré, notre spécimen se dirigea donc de nouveau vers les grilles.
Première chose à dire ? Ce type a besoin d'une bonne douche ! Il put, et est recouvert de tant de crasse qu'on se demanderait presque s'il n'est pas ramoneur ! Bon, au vu de l'odeur d'alcool qui l'entoure, on peut plutôt le qualifier d'alcoolo anonyme passant dans le coin et ayant un peu trop tiré sur la bibine. Soupirant, Jésus jeta un regard vers le laboratoire. Personne aux fenêtres...bon, ouvrons la grille alors. De l'intérieur, il doit bien y avoir un petit système : non ?
Alors que l'autre taré cherchait comment gravir son obstacle, Jésus fouillait les environs. C'est alors qu'il remarqua une plaque plus élevé du reste du sol. Appuyant dessus, la grille déclencha un bruit. Ouf ! La sécurité est levé ! A présent, il est possible de l'ouvrir la miss.
Entrebâillant la grande grille du laboratoire, notre Jess' glissa à son "partenaire de folie" :


"Si tu veux, tu peux entrer. Je veux bien t'aider à visiter, je pense que le coin doit être intéressant : pas toi ?"

Euh...Parfois, je me demande si l'ambiance générale de la ville n'a pas atteint et détraqué le cerveau de notre bien-aimé Jésus. Non, car, son idée est...stupide. Il a réussit à trouver le subterfuge pour ouvrir la grille, alors : pourquoi rester ?!
Le mystère ? Probablement. Ce sont surtout les hurlements audibles à plusieurs lieux à la ronde qui donne envi à Jésus d'aller y jeter un œil. Ces bruits, et son instinct qui lui dit que, peut-être, il pourrait en apprendre plus ici.


"On fait le tour, histoire de voir ?" demanda Jésus, à celui qu'il venait, peut-être, d'aider ou au contraire...mettre en difficulté ! A voir.

Posté à côté de la grille, toujours entrouverte, notre jeune ami se demandait jusqu'où irait cette affaire. Surtout, et avouons-le, il se demandait ce qu'il trouverait là-bas.
Soudain, du bruit se fit entendre. Jurant tout bas, Jésus chopa l'autre ivre par le bras et le tira dans l'ombre du mur, avec lui. Là, deux personnes sortirent du laboratoire et se dirigèrent vers les grilles. Ils portaient des vêtements bien étrange. Des sortes de longues blouses blanche qui mirent mal à l'aise notre reptile. Murmurant à son voisin, Jésus lui demanda :


"Tu penses à ce que je pense l'alcoolo ?"

Mon instinct, à moi, me hurle que c'est deux là vont se mettre dans les ennuis. Grand mal nous en fasse...voyons jusqu'où ira leur bêtise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Lun 22 Nov - 22:27

Et bien il était gentil le curieux bonhomme aux cheveux verts, l’alcoolo de service le soupçonna de ne pas être tout à fait humain. En tout cas il venait de lui ouvrir les grilles du palais des merveilles et désormais ils se cachaient tout deux afin d’échapper à de drôles de gaillards en blouses blanches. Des scientifiques à ne pas en douter, ils avaient le don de mettre notre jeune homme mal à l’aise, ce qu’ils faisaient derrière les murs de ce bâtiment n’était pas naturel. Mais bon, ils n’allaient tout de même pas rester là comme deux idiots n’est ce pas ? De plus fée alcool murmurait aux oreilles de Zvezdan que cela pourrait être exaltant d’aller frôler le danger de très prêt. Pour l’instant, l’idée de se faire transformer en hybride ne le dérangeait pas vraiment, peut être aurait il une vie plus confortable que celle de terroriste pouilleux en guerre contre un Empire trop puissant !

« Soit on se jette sur eux ou alors on file tréés vit et discrètement »

Tout en chuchotant cela, l’idéaliste bourré sorti délicatement son arbalète qu’il pointa avec plus ou moins de précisions vers les deux médecins. Qu’elles étaient les chances que le saoulard arrive à les tuer du premier coup ? D’ailleurs que ferraient ils des corps ensuite ? Soudainement l’idée farfelu de se déguiser en hommes de sciences traversa l’esprit engourdi d’alcool du terroriste, de ce fait pourraient ils plus aisément se glisser entre les murs du sinistre bâtiment. Néanmoins, les possibilité qu’un éclairée crasseux accompagner d’un gars au cheveux vert (très beaux cheveux remarque) puissent paraître crédibles se trouvaient être fort minces. Non, mieux valait partir silencieusement en priant l’ombre de ne pas se faire repéré. Ainsi, ce fut au tour de Svoboda d’empoigner son camarade de galère et de marcher à pas de loups le long du mur. Il venait de repérer un petit bosquet d’arbres ou tous deux pourraient se poser tranquillement dans le but de réfléchir de façon cohérente. Malheureusement, le jeune homme chauve avait bien du mal à garder une direction droite, ses pas se faisaient quelques peux désordonné. L’alcool rend plus fort mais également plus con, idiot et surtout tête brûlée !

**Qu’est ce que je fou là sans rire ?**

Haha c’était une bonne question seulement, ce n’était pas le moment de s’embrouiller l’esprit. Il se fallait de rester concentré, atteindre le bosquet d’arbre, ne pas se faire voir des deux fous qui continuaient leur chemin vers les grilles. Quoique, en y réfléchissant bien, il était intéressant de noté que ceux ci n’avaient encore aperçu les intrus. Etaient ils devenus subitement invisible ? Comme se serrait pratique tient, cependant Zvez n’était pas assez soul pour le croire. La bile lui monta à la gorge, le brûlant de l’intérieur, sympa le mauvais vin décidément ça n’apportait que des avantages. Crachant par terre, encore un peut et le jeune homme finirait ravaler au rend de bête, il décida simplement d’accéléré l’allure. Courir lui donnait l’impression d’être plus en sûreté que marcher, sentir le bois de son arme au creux de sa main aussi et ce n’était pas inutile de se sentir mieux en pareille situation. Finalement ils arrivèrent assez vite au bosquet d’arbre et Svoboda en profita pour lâcher son ami du jour. S’allongeant à plein ventre au sol, l’idéaliste siffla entre ses dents :

«Alors on veux rendre visite aux fous de la sciences ? »

Un sourire tordit son visage qui semblait dire « nan mais sans blague tes pas un gros dingue toi ? » Bien qu’enfin de compte ce n’était pas réellement a lui d’en faire la réflexion. Aprés tout il se trouvait là aussi. Ce fut en cet instant que Zvezdan remarqua que la nuit était pratiquement tombée et rien qu’à voir le ciel elle serrait noir. Une de ces nuits sans lune ou n’importe qui avait la possibilité de se faufiler n’importe ou. Une bonne chose pour les deux jeunes hommes, l’obscurité leur ouvrirait elle les portes du musée des horreurs ? La suite allait le dire bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Jeu 6 Jan - 10:34

Super ! Je pensais Jésus taré….mais ce bout d’ivresse l’est encore plus que lui ma parole !!? Jésus avait eu un coup de folie en passant s’emparer des fringues de ces médecins…avec ses cheveux, jamais il ne serait passé inaperçu !
D’ailleurs, lorsque son voisin sorti un étrange engin, Jess’ ne put empêcher son regard de glisser vers ce-dernier. C’est quoi ce truc ? On dirait une arme…Mais, avant d’avoir le temps de dire quoique se soit à l’alcoolo, notre hybride con comme ses pieds pour le coup, se fit tirer vers un bosquet.

Soyons franc, Jésus ne s’attendait pas ça. Aussi, plutôt que de se retrouver assis, ou accroupit, derrière le bosquet d’arbre…il en vint à s’étaler de tout son long. Et voilà ! Ses frusques, déjà laide, étaient maintenant recouverte de crasse ! Rah !
Bon…en fait, il aurait dû avoir le temps de percuter sur la situation, lorsqu’ils « glissaient » contre le mur…mais, pour il ne sait quelle raison, son esprit n’avait pas trop percuté. Un cri avait de nouveau percé le « silence » de l’endroit à ce moment, attirant son attention.


« Mais t’es pas bien ma parole ? Préviens la prochaine fois ! » déclara notre chieur de première.

Se redressant quelque peu, Jess’ nota alors l’état de son « partenaire de délire ». Il semblait cuver son vin avec difficulté celui-là. Décidément…ces humains sont parfois bien pathétiques.
Les mots vinrent…et à leur entente, Jésus se rendit compte de la folie de son geste. Lui qui, d’habitude, ne tentait rien sans avoir un plan tellement parfait qu’il fonctionnait à coup sûr…il était venu ici sur un coup de tête, une impulsion qu’il ne se comprend pas.

Dorénavant assis, et appuyé contre un tronc d’arbre, notre reptile se laissa aller au loin. Son regard se fit légèrement vide, mais les mots vinrent quand même :


« Je l’ignore. J’ai…J’ai subitement eu l’envi de voir ce qui se passait là-dedans. Je ne sais pas, j’aurais peut-être des réponses à mes questions. J’ignore ce qu’est-ce laboratoire, mais je crève d'envie de le savoir : pas toi ? »

La fin avait été dîtes en direction de la loque humaine. Le regard de jésus était de nouveau bien présent. Cependant, rapidement, notre ami hybride leva les yeux au ciel. La nuit…elle approchait. Un sourire glissa sur ses lèvres, alors qu’il demandait :

« Dit, de nuit…doit y avoir bien moins de monde, non ? Juste quelques gardiens…tu crois qu’on peut se servir de la nuit pour aller visiter ? Doit bien y avoir une fenêtre ou un autre truc du genre ou on pourrait passer. »

Tournant son visage vers l’alcoolo anonyme, Jésus l’observa. C’est alors qu’il se souvint de l’arme aperçut. Quelques peu curieux, notre ami hybride demanda alors :

« Le truc en bois de tout à l’heure : c’était quoi ? Et, j’peux t’appeler comment ? Je doute que l’alcoolo te plaise sur le long terme… »

Ben quoi ? On peut lui en vouloir d’être aussi calme, je ne crois pas. La petite course de tout à l’heure ne l’a pas fatigué, il n’a même pas percuté en fait. Aussi, il peut être calme…surtout que, pour l’heure, la nuit n’est pas encore là : les risques sont bien grand pour le moment.



[HRPG : Désolé pour ce GROS retard !!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Dim 9 Jan - 23:30

Oula beaucoup d’informations tout à coup, donc le jeune gars aux cheveux de verdure avec décider d’aller pointé son nez dans les labos juste pour satisfaire une certains curiosité ? Et voila qu’ensuite il lançait l’idée d’aller les visiter de nuit, remarque ce n’était pas tout à fait faut ce qu’il venait de déclarer, la nuit ils serraient tous deux bien plus discrets. Puis l’étrange bonhomme lui demanda son nom et ce qu’il avait pointé un peut plus tôt vers les scientifiques. Portant donc son attention vers son camarade, le Calme répondit de sa douce voix puant le mauvais vin :

« M’appelle Zvezdan et ce que j’ai dans la main c’est une arbalète, sa tire des petites flèches, une bonne arme en fait. Et toi comment dois je te nommer ? »

Fronçant les sourcils une seconde, le jeune homme ajouta :

« D’ou ils te viennent ces cheveux verts ? C’est une teinture ou tu es une sorte d’hybride ? »

Svoboda n’avait encore jamais vu d’hybride de sa vie et ne savait pas si ceux ci avaient de réelles différences physiques avec les humains normaux. Auraient ils la chance d’en tomber sur d’autre dans ce monstrueux endroit de morts et de tortures ? Ba, ils le verraient bien plus tard, en attendant il valait mieux que l’obscurité débarque afin qu’ils puissent se faufiler telles des ombres. Une petite voix dans la tête de notre novice en saoulerie lui murmura qu’il n’avait aucunes raisons de rester là en compagnie de ce gars et qu’il pourrait partir. Seulement, il ne voulait justement pas abandonner son ami du moment car, malheureusement, il s’en sentirait coupable s’il lui arrivait quoi que se soit. Certes, il devait certainement savoir se débrouiller seul mais il n’était visiblement pas armé, alors comment ferrait il pour se défendre en quoi de besoin ?

Non, Zvez ne se prenait pas pour un héros et encore moins pour un garde du corps mais se disait tout simplement qu’a deux on a plus de chance de s’en sortir que seul. Et puis sa curiosité arroser d’alcool avait bien envie elle aussi de voir ce qui se tramait derrière les murs si gris. Petit à petit la nuit tombait, les nuages plombant le cial et amena avec lui un véritable manteau sombre cachant tout ce qui se trouvait dehors, ce qui était une bien bonne chose en fin de compte n’est ce pas ? En tout cas, il n’y avait plus un chat dans le parc entourant le bâtiment, seule une légère brise secouait les feuille de l’arbre au dessus d’eux, rafraîchissant la tête douloureuse du pauvre migraineux qu’était le terroriste. Lentement, comme pour ne faire aucuns bruits, l’éclairé se leva puis jetant un regard illuminé à son compagnon de galère il commença à avancer tranquillement vers les laboratoires. De la sueur humidifia ses omoplate et son crâne chauve, l’idéaliste rêveur se rendit alors compte qu’il avait un peut peur quand même, mais le courage (ou la bêtise comment savoir ?) l’aida à poser un pied devant l’autre.

Allons avec un peut de chance il ne leur arriverait rien de fâcheux et qu’avec encore plus de bol ils découvriraient quelque chose de fantastique capable de renverser l’empire (fantasmer n’est pas interdit). Un bruit se fit entendre faisant s’étaler de suite le terroriste à terre avec une rapidité venant de son instinct de survie exacerber par le danger. Arbalète toujours en main il la pointa vers la source de ce bruit mais ce n’était qu’un chat justement, jouant avec une proie quelconque dans l’herbe. Zvezdan se sentit alors un peut idiot et se releva, tout en vérifiant si l’hybride était encore à ses cotés. Plus il s’approchait de l’immense battisse, plus il était sûr d’y voir une fenêtre ouverte, ce qui était une bonne opportunité. Le seul problème étant que la dite fenêtre se trouvait assez haute et que ça n’allait pas être une mince affaire que de grimper jusqu’à elle. L’alcoolo s’imagina un instant avoir des ailes et pouvoir s’envoler avec la grâce d’un papillon vers les cieux (et en l’occurrence la fenêtre), malheureusement il n’était qu’un simple humain complètement ivre, le monde est injustement fait parfois. Reportant son regard bridé vers le curieux gars, il murmura en désignant l’ouverture :

« Bon, à ton avis on fait comment maintenant ? »

Oui parce vu d’en dessous elle était vraiment trop haute, leur faudrait il chercher ailleurs ? Réfléchissant à une autre solution, Svoboda scruta attentivement les environs, ne voulant pas être bêtement surpris par un ennemi. Parce que finalement, il n’avait pas vraiment envie de se faire choper par un scientifique, ils étaient trop dingues et devaient pratiquer des expériences trop trop ignobles (et le Calme avec envie de garder une certaine intégrité physique). Encore une fois il venait de s’embarquer dans une drôle d’histoire et le terroriste avait le sentiment que sa vie ne se résumerait toujours qu’à ça jusqu’a sa mort, lointaine il fallait l’espérer ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Jeu 3 Mar - 15:11

Et voilà Jésus qui se retrouve à écouter les explications de son acolyte d'infortune. Dans tout les cas, soyons franc, ces deux là font une bonne brochette de pas doué : s'en un fait avérer.
Dans tout les ca, Jess' hocha la tête, montrant par la même qu'il avait comprit l'utilité de cette arme. Au fond de lui, il se demandait comment une arsouille pareille avait put se procurer pareil ustensile...mais bon, les bas-fonds doivent permettre ce genre : on va dire. Après tout, l'hybride ne pouvait que spéculer sur cette question, et ce sujet, n'ayant jamais mit un cheveux dans pareil lieu. Cet endroit, son instinct lui hurle "Danger" donc bon...il l'évite comme la peste. D'ailleurs, la logique voudrait qu'il fuit aussi ces laboratoires.
Pour la question, notre jeune ami se bloqua un instant. devait-il dire la vérité ? Bah, Zvez' lui avait dit la vérité sur la nature de l'arme, et semblait prompt à l'aider...pourquoi pas donc ?


"Je suis un hybride...un Basilic vert pour être précis. Dit Zvez', tu permet que je t'appelle Zvez', hein ? Tu penses qu'il se cache quoi dans ces labos ? Tu crois que ça peut avoir un rapport avec les hybrides comme moi ?"

Un ton anormalement sérieux...un regard lourd aussi, et peut-être une pointe de crainte ?
Dans tout les cas, Jésus ne se sentait pas à l'aise...sa proposition était là : attendre la nuit tombé, pleine. D'ailleurs, elle commençait à arriver...Aussi, les deux hommes commencèrent leur premier avancé, lente et discrète. C'est alors que le buisson bougea. Ni une, ni deux, jess' était au sol...cette fois-ci, ses réflexes "animaliers" étaient au rendez-vous...D'ailleurs, Zvez' avait lui aussi réagit au quart de tour.
La vue d'un chat fit lâcher un soupir au reptile...qu'est-ce que cette bestiole venait faire ici à pareil moment bon sang de bonsoir ? Dans le plus grand des silences, les deux compères avancèrent sous le couvert de la nuit tombante. Les cris se faisaient à des fréquences moins importantes à présent, le repos peut-être ?
Mais alors qu'ils avaient enfin une fenêtre ouverte, le problème de la taille se fit connaître. Bon, réfléchissons...ils sont deux : non ? La question sur "comment faire" toqua aux oreilles et aux méninges de l'hybride qui eut un léger sourire. Alors, il répondit dans un murmure :


"On peut se faire la courte échelle : non ? Je t'aide à monter, puis...tu m'aideras à passer depuis le haut. Cela te va ?"

Il faut dire que les eux ne sont pas si petit que ça...et puis, Jésus savait que s'il prenait de l'élan, avec sa vitesse, il pourrait simplifier la tâche à Zves' pour se faire hisser. Mais pour cela, il fallait d'abord infiltrer le mister !
Regardant avec attention le chauve, Jess' reprit :


"Je vais me pencher, et tu vas te servir de mon dos pour te hisser. T'en fait pas, j'suis plus robuste que je n'y paraît...on y va ?"

Depuis le début, la voix de notre ami aux écailles étaient trés basses, car il ne fallait pas se faire repérer juste en discutant : ce serait vraiment stupide. dans tout les cas, jésus était en position pour permettre à Zvez' de grimper : espèrons que ce-dernier accepte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Lun 14 Mar - 22:45

Ah ba tient, qu’elle drôle d’idée qu’il venait d’avoir là l’étrange bonhomme aux cheveux verts, monter sur son dos, magnifique ! Sincèrement, Zvezdan n’était pas bien sur que ce soit la meilleure des choses à faire, cependant, son compagnon était déjà en position pour le hisser à la fenêtre, voyons, le jeune homme était donc obliger d’accepter. Haussant un sourcil et baissant l’autre, faisant donc une belle grimace du gars peut convaincu de ce qu’il s’apprête à faire, le terroriste posa un premier pied nu sur le dos de l’autre jeune homme. Pas sur du tout de son propre équilibre, l’idéaliste posa son deuxième pied à coté puis avisa la fenêtre qui du coup ne se trouvait plus si inaccessible que ça. Evidement, vu sa grande taille, le chauve pouvait désormais agripper les rebords de la dite fenêtre et user de ses muscles afin de se hisser.

Dit comme cela, ça à l’air d’un jeu d’enfant, malheureusement, la réalité était tout autre. Car en fait, Zvez du user de ses pauvres forces défaillante et il manqua plus d’une fois de se ramasser lourdement sur son camarade de galère. Fort heureusement, au pris de serrage de dents particulièrement intense et de contraction musculaire à la limite de la douleur, l’éclairée arriva à passer par la fenêtre. Miracle insensé, celle ci était encore ouverte alors que la journée était assez avancée, cela tenait presque du surnaturel. Toutefois, le trop gentil terroriste (déchet d’une société qu’il n’aimait pas, gros boulet qui n’avait fait encore d’actions vraiment importante), décida de ne pas s’en préoccuper. Le fait qu’elle soit ouverte était plutôt dans leur avantage n’est ce pas ? Jetant un coup d’oeil dans le parc entourant les laboratoires, Svoboda vérifia à nouveau si personne n’était en mesure de les repérés, ce qui serrait assez dérangeant, les hommes et femmes de sciences sont si prompte à découper des gens.

Ensuite, il vérifia avec vivacité si personne ne se trouvait dans le couloir ou lui même venait d’atterrir. La chance devait sourire se soir aux idiots qui aiment faire des trucs dingue parce que, le couloir était désertique. Mais bon, ce n’était pas non plus le moment de s’amuser à trop la jouer cette chance, sinon il pouvait y avoir des risques qu’elle se retourne et file une vieille claque à nos deux compères. Se baissant par la fenêtre, Zvez tendis les bras afin d’attraper ceux de son charmant camarade aux cheveux verdoyants, hé en tout cas cette aventure avait un bon coté, le jeune homme se sentait un peut dégriser. Ce qui au final était loin d’être une mauvaise chose, de ce fait le terroriste se sentait les idées plus claires. Sa tête était donc en mesure de mieux réfléchir à cette périeuse situation et aux chances de survies qu’ils avaient, et ils n’en possédaient pas beaucoup en fin de compte.

Tant pis, c’était des choses qui arrivaient, l’idéaliste ne pouvait guère lutter contre ça. Tous le monde finissait par mourir un jour ou l’autre, certains plus jeune que d’autres, certains de façons plus digne que d’autre également ... Non non, le Calme n’était pas en train de déprimer d’un coup, il se sentait juste étrangement lucide. Descente trop brutale de l’alcool peut être, la gueule de bois n’allait pas tarder à faire son apparition. Vieux retour à la réaliter, ce n’était pas très agréable finalement, cependant, le chauve décida de ce concentre sur ce qu’il était en train de faire. Il resta aussi à l’affût du moindres bruits provenant de derrière lui, ce calme, c’était quelque peut flippant. Se fut en cet instant que le jeune homme aux regards bridé, se rendit compte que son instinct lui criait que quelque chose clochait. Or, pour l’instant, il ne savait quoi au juste, ce qui ajouta de la pression sur ses épaules ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Dim 19 Juin - 15:58

Et finalement, il n’y a pas qu’un seul idiot. Car à l’instant où une pensée du genre « on n’est pas con à se foutre seuls dans les embrouilles » passa dans l’esprit du reptile, que voilà qu’un pied se fit sentir sur le dos de la « bête »…qui pour le coup, oublia complétement son mauvais pressentiment et son élan de…d’intelligence nous dirons. Donc, nos deux crétins avaient commencé leur élévation dans le monde joyeux des fous délirants et suicidaires : à leurs heures perdues.
Voilà ! Parfait ! Le compagnon d’infortune de notre ami Jésus venait de joyeusement réussir à passer la fenêtre. Resté en bas, le basilic ne pouvait s’empêcher de regarder à droite, et à gauche. Sont-ils réellement seuls, là, dans l’immédiat ? Un débout de paranoïa s’empara de lui, surtout que le taré à la gueule de bois semblait ne pas revenir. Stressé, la bestiole s’agitait. Mais, grand bien lui en fasse, Zves’ était de retour sur le bord de la fenêtre. D’ailleurs, geste attentionné de sa part, il tendit ses bras ; Mais voilà, malgré le fait se s’y tenir, Jésus ne réussit pas à grimper aussi aisèment. Ainsi, il lâcha le type, se recula un peu, souffla et prit son élan. Le but ? Courir très vite sur une courte distance pour se servir un chouilla du mur pour s’élever un peu plus, et ainsi, se servir de la force de l’élan pour mieux grimper.

Soyons franc…Sans sa vitesse d’hybride du basilic, jamais le mister n’aurait réussi. Ni même sans l’aide de l’arbalétrier.
Les sens à l’affut, et enfin les pieds sur un sol ferme d’un intérieur. Ignorant le couloir, Jésus passa la première porte qu'il vit...et alors, il regarda avec plus d’attention la pièce où ils entraient désormais. On aurait dit un bureau…Ou un labo ? Il y avait des plantes, des fioles étranges. Des mélanges malodorants aussi, et certains de couleurs bizarres. Il y avait aussi pas mal de feuilles de papier, avec des écritures assez brouillonne et ce qui semblait être des formules avec un paquet de chiffre. Est-ce une forme de science ? Que cherchent-ils ici ?
Soudainement curieux, et ayant oublié la crainte qui lui hurlait que l’endroit était trop calme…Jésus ne put s’empêcher de s’approcher de tous ces attirails, de ces objets étranges qui semblaient comme le fasciner. Son regard brillait, et il approcha ses doigts fins des papiers pour chercher à les lire.

Mais voilà, il ne vint pas à choisir les meilleures feuilles. Car celles qu’il vint à choisir reposaient sous des fioles. Et son geste ayant été naturel, avec peut-être un brin de brusquerie, la conséquence fut des fioles se cassant la bibine au sol et laissant un magnifique tapage dans le Calme ambiant.
Produit répandu, et verre brisé au rendez-vous désormais ! Bravo Jésus ! Tu es définitivement le meilleur, youpi ! Ou pas.
Car à peine le bruit résonna-t-il dans le secteur, que des voix pouvaient désormais se faire entendre. Paralyser et tenant comme un crétin les feuilles désormais illisibles…la bestiole venait seulement de se rendre compte de sa connerie monumentale.


« Merde… » lâcha-t-il, alors que les pas s’approchaient.

Les yeux un brin exorbité, et quand même désolé, notre hybride regarda son camarade de mauvaise fortune. Blême, il lui lâcha :


« Désolé…Mais, je crois qu’on va se casser plus tôt que prévu l’Ami. »

Le ton était pressé, et notre cher ami lâcha enfin ses bouts de papier. Le corps tendu, l’hybride jeta des regards dans la pièce et trouva une blouse qu’il déchira et noua autour de son crâne. Les bruits approchaient, et au loin on entendait :

« Cela vient du 3ème Labo ! Allez, allez ! On se dépêche ! »

Saluant Zves’…avec un sourire désolé, Jésus lâcha une dernière réplique :

« Peut-être à une prochaine. C’était fun… »

Et, ne se posant pas plus de question, le mister pénétra dans le couloir. Là, les gardes le virent…et l’un d’eux le signala et la course put débuter. Se retournant, la bestiole entama sa course. Il régula sa vitesse de façon à aller plus vite que les humains, mais pas trop pour les semer sur le champ. Il avait foutu l’autre dans les emmerdes, il se devait d’attirer les gardes de l’endroit sur lui.
Courant dans les couloirs, les bruits furent nombreux et alors que son ouïe lui indiquait qu’il allait être encerclé, l’idée lumineuse du « passage par la fenêtre » se fit.
Sautant…Il se rétama bien gentiment par terre et se cogna la tête. Le bandana en blouse précaire tomba alors, révélant aux gardes sa chevelure et leur faisant comprendre la nature du poursuivant. Jurant à bas mot, Jésus ignora la douleur à son épaule et piqua un sprint vers la sortie. Sa vitesse lui permit de les semer vers l’arrière du bâtiment. Il entama alors l’escalade de la palissade et termina par courir comme un fou, droit devant, dans ces rues nauséabondes. Plus qu’une idée en tête : se laver, se calmer, soigner son bras…et réfléchir à ce labo. Qu’étais-ce ces fioles, au nom d’une Ombre en culotte courte ?

Un dernier regard vers le bâtiment, et Jésus espéra que son compatriote d’alors s’en soit sorti. Et, qui sait, peut-être pourraient-ils se retrouver…Un jour, peut-être. Mais l’heure est désormais aux pensés, et non à l’action ! La prochaine fois, il aura un plan…si prochaine fois il y a.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   Dim 3 Juil - 21:56

Il était temps de partir ça c’était clair, temps de prendre ses jambes à son coup et de déguerpir aussi vite qu’un joyeux petit lapin, sauf que Zve n’avait pas la même vitesse que mister j’ai des cheveux verts qui sortent de nul part, tant pis tant pis il fallait se débrouiller sans. Le terroriste ne fit guère attention à ses poursuivant, ne fit guère attention si l’on poursuivait en fait, tout ce qu’il voulait était de se trouver le plus loin possible de cet enfer. Néanmoins, au lieu de l’idée première de se jeter par la fenêtre, ce n’était peut être pas très intelligent, le jeune homme décida de courir dans le couloir. Devait bien se trouver un escalier quelque part, une issu de secoure quoi. Ses longues jambes étaient bien évidement un sacré avantage, la peur au ventre donne des ailes et l’adrénaline servait en quelque sorte de carburant. A aucuns moment le jeune homme ne chercha à voir qui étaient ses chasseurs, non valait mieux pas y prêter attention, c’était déjà assez effrayant de les entendre n’est ce pas ? Il avait trop peur, la bile remonta alors dans sa gorge et vomi sans y prêter attention, l’émotion sans doute, pas important, se nettoierait plus tard. Des portes de chaque coté défilaient devant ses yeux, mais le chauve n’osa à aucuns moment les ouvrir pour voir qu’il y avait derrière, pourtant, il était possible que l’une d’elle puisse le mener à une sorte de raccourci, trop tard maintenant.

Le souffle commença à le manquer lorsque enfin il arriva à la porte du fond, qu’il ouvrit avec brusquerie et tomba sur un escalier, comme il l’avait ardemment espéré. Fermant la porte avec encore plus de brutalité, du à la peur qui devenait vraiment forte, le doux idéaliste d’habitude lent comme une tortue, dévala les escalier en quatrième vitesse. Manqua de se ramasser par terre plusieurs fois, manqua de se briser la cheville ou d’autres parties de son corps, manqua de rentrer en plein dans une personne qu’il poussa avec force. Un médecin sans doute qui ne compris pas de suite que Zve n’avait rien à faire dans le coin, jusqu’à ce que des voix retentissent et ordonne de l’attraper (oui oui, qu’allaient ils crier d’autre de toute manière ?). Svoboda sauta les trois dernières marches, défonça pratiquement une dernière porte avant de se retrouver dehors. Sentir l’air frais sur sa peau recouverte de sueurs fit monter de gros sanglots dans sa gorge, des sanglots ou d’énormes éclats de rire ? Il ne savait pas, tout ce qu’il savait était qu’il ressentait un énorme soulagement, pour peut il se serrait fait carrément dessus. Hurlant à la façon d’un grand malade mental, comme pour se donner du courage, le Calme couru avec plus de vivacité, voyant avec horreur que la grille était fermer, l’éclairé eu la sensation que tout était perdu, mais non, pouvait encore grimper par dessus le mur allons !

Il se trouvait un arbre à coté, oh gentil petit sapin qui possédait des branches bien basses, assez pour s’en servir d’échelle sans trop d’effort. Zvez fonça dessus, grimpa avec l’énergie du desespoir, ayant la sensation de sentir le souffle de ses poursuivant dernière lui. Ce qui n’était pas tout à fait faux, l’un d’eux attrapa même son pauvre pied. Hurlant avec plus de sauvagerie, le jeune homme donna un coup de pied, senti quelque chose de mou et ensuite entendit avec un certains plaisir un grognement de douleur. Arrivant au sommet du mur, Svoboda roula par dessus et se tomba lourdement par terre, récoltant de ce fait une sérieuse blessure à l’épaule, tant pis il verrait ça plus tard non ? Disparaissant dans la nuit, Zve espérait avec conviction que ses poursuivants ne le retrouveraient jamais ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Curiosité est un Vilain Défaut ? Ouais, bah, en attendant...Sans elle, on avance à reculons. [Zvezdan Svoboda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le Quartier des avancées Ѧ :: Laboratoires-