AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Marquis de Hartwick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Le Marquis de Hartwick Vide
MessageSujet: Le Marquis de Hartwick   Le Marquis de Hartwick EmptyMer 29 Sep - 10:30

IDENTITÉ


Le Marquis de Hartwick Pho10
    Nom de Famille : De Hartwick
    Prénoms : Sun, Hubert, Derek, Fenrir.
    Surnom : Le Marquis ou Le Bon Vivant (j'aimais pas trop Le Fêtard, j'ai préféré changer). Les trois femmes qu'il a aimé l'ont toujours surnommé Sunny.
    Âge : 30 ans révolus, mais en paraît 25.
    Titre de noblesse : Marquis.
    Province : Le centre, la capitale. Autrement dit : Ishtar.
    Orientation Sexuelle : Tous les plaisirs sont bon à prendre... Et le plaisir n'a pas de sexe.



APPARTENANCE

    Faction : Ʌ Aristocratie Ʌ
    Classe : Noble
    Orientation Politique :
    Bien évidemment, faisant partie de l'aristocratie, le Marquis de Hartwick se doit d'être en faveur de l'Empire, et appréciant fortement ce cher Uriel d'Arken, la Régence est pour lui une bonne chose. Il rejette également la Science, comme tout bon aristocrate se doit de le faire. Cependant, bien que le Marquis fasse attention à ce que tout le monde soit au courant de ses penchants politiques, il est entendu par tous que ce sujet ne le captive pas outre mesure.
    Pourtant, bien qu'il ne soit pas réellement attaché à ce sujet et qu'il ne recherche pas le pouvoir politique, son influence est tout bonnement énorme. Il est étroitement lié avec les hautes sphères politiques, capables de créer la pluie comme le beau temps, car en faisant lui-même partie. Tous les assoiffés de pouvoir et d'influence sont toujours en attente de ses soirées puisque là-bas se situe également toutes les personnes d'importance au sein de l'Empire, outre les orgies et les montagnes d'alcools divers.
    Mais bien que le pouvoir décisif soit réuni lors de ces soirées mondaines, le Marquis à établi clairement qu'il est fortement déconseillé de parler politique sous son toit lors de ces fêtes. Seulement cela n'empêche guère certains de fayoter et d'organiser des rendez-vous dans les jours à venir pour parler à leur aise.
    Du point de vue du Marquis, du moment qu'il peut n'en faire qu'à sa tête, la politique ne l'intéresse pas plus que ça.

    Du moins en apparence... Les rares qui savent de quoi il retourne, soit possèdent sa confiance, soit ne sont plus de ce monde pour pouvoir en parler.


VOUS...



    Physique :
    Attention ! Écartez-vous, le voilà qui approche, laissez-le passer, sa prestance vous écraserait comme de vulgaires insectes. Regardez-le, il s'approche, ne se presse pas. Pourquoi le devrait-il ? Nous sommes tous suspendus au moindre de ses soupirs, pourquoi faudrait-il qu'il s'abaisse à accélérer le pas ?

    Un pas après l'autre, le bassin en avant, provocant, ondulant à chaque enjambée. C'est vrai, il n'est pas très grand, mais gardez-vous bien de le mentionner près de lui, il n'apprécierait pas. De toute façon, il n'a aucunement besoin d'avoir une grande taille pour nous toiser, nous, ses pauvres serviteurs, d'un regard méprisant. Son bras se frotte délicatement contre le velours de sa veste que j'ai eu l'honneur de blanchir ce matin même.
    À présent, sa peau parfaite, d'un blanc étincelant, rappelant les plumes de la digne colombe, effleurent cet habit. Reconnaîtra-il la perfection de mon travail ? Non, jamais malheureusement, il n'a même pas conscience que des personnes se chargent de ces basses besognes... Pourtant, être dans son entourage me flatte, même s'il ne m'a jamais lancé un regard. Pouvoir jouir impunément de l'aura imposante de mon maître me met du baume au cœur.
    Que ne donnerais-je pas pourtant, pour pouvoir un jour, oh ! Un jour, toucher ses cheveux d'ébènes, caresser leur douceur dont je suis sûr, car je sais quel soin intense il apporte à son corps et à sa tenue, quotidiennement. Je désespère qu'un jour, ses yeux azurs se posent sur moi et me voient comme on regarde une personne, que ces longs cils de jais battent un instant, contemplant mon être insignifiant. Je ne me fais pas d'illusions, mais son port de tête, sa cambrure est tellement élégante que je me surprend souvent à penser aux détails magnifiques de son corps. Je n'en ai pas honte, je sais ne pas être le seul.

    Combien d'esclaves tout comme moi, et même de nobles, femmes et hommes confondus, ne rêvent au plus profond de leur sommeil de ses formes avenantes ? Plus d'un, je vous promet. Il suffit de voir comme ces gentes dames défaillent rapidement au moindre effleurement, au moindre clin d'œil venant de mon auguste maître. Il est vrai que lors de ses célèbres soirées, le feu de son regard est digne de la pâmoison, une étincelle féroce d'envie et de désir brille toujours au fond de ses prunelles lors de ce genre d'occasions.
    J'envie toutes ces personnes qui ont eu, ne serait-ce que le temps d'une nuit, l'occasion de toucher le pâle ovale de son visage, d'effleurer ses tendres lèvres au rose soutenu. Que ne donnerais-je pas pour être à leur place !
    Je les envierais à jamais.


    Mais chut, il est là maintenant, si jamais quelqu'un apprend mes désirs, je serais sévèrement châtié, peut-être même que la mort me sera donnée. Pourtant, je ne puis cesser de rêver et d'espérer...



    Personnalité :
    Lors d'une soirée très arrosée, en modeste baron, je m'approchai de deux femmes d'un âge mûr qui me paraissaient absorbée dans une conversation prenante. Je réussi à percevoir quelques mots divers qui surent éveiller ma curiosité. Intrigué, mais tout de même poli, je m'avançai et joignis leur cercle, et demanda de mon ton le plus charmant :
    - Je vous prie d'excuser le dérangement mesdames, mais je vous avoue que votre conversation m'a intrigué. Me feriez-vous l'honneur de m'éclairer ?
    La dame de droite, à la coupe tarabiscotée et à la longue robe de soie rouge me répondit d'une voix chantante :
    - Voyons, rejoignez notre conversation, cela nous ferait à toute deux extrêmement plaisir. Nous parlions de ce cher Marquis de Hartwick. Vous devez le connaître je suppose ?
    - Je dois avouer que ce nom m'est inconnu. De qui s'agit-il donc ? Répondis-je, étonné.
    - C'est un homme tout a fait charmant, sa compagnie ainsi que les fêtes qu'il organise sont extrêmement recherchés. C'est une grosse pointure, d'où venez-vous pour ne point le connaître ?
    - J'arrive à peine dans la capitale, je suis encore un peu ignorant de qui détient le pouvoir par ici. Mais je vous en prie, parlez-moi de cet homme, vous avez su m'intriguer.
    - C'est un homme aux soirées réputés dans toute la ville, à la beauté légendaire, et à la société divertissante, répondit la seconde femme, plus jeune et vêtue d'une simple robe brune. Il est toujours agréable d'être en sa compagnie, son sens de l'humour est certes particulier, mais il sait plaire à tous et à toutes. Ses manières sont élégantes et raffinés, et tout le monde respecte et même admire ses excentricités diverses.
    - Il doit être particulièrement puissant pour que tout le monde l'admire de cette façon, répondis-je décidément captivé par ce curieux personnage. J'avoue que cela ne me dérangerai pas de lui ressembler...
    - Qui ne le voudrait pas ! Cet homme à tout pour lui, si ce n'est une compagne pour la fin de sa vie. Quoique, au vu de ce qu'il fait, c'est peut-être mieux ainsi...
    - Comment ? Mais, de quoi parlez-vous ?
    - Mon amie faisait juste allusion au fait qu'à chacune de ses soirées, une personne différente finissait dans son lit, sans distinction de sexe. Personne n'oserait refuser ses avances tant il est séduisant... Enfin, je vous en prie, n'allez pas répéter sur tout les toits ce que nous vous confions, cela serait plus qu'embarrassant.
    - Je vous le promet mesdames, cela restera entre nous. Mais veuillez continuer je vous prie, je meurs d'envie d'en savoir plus. Son charisme doit être inimaginable pour réussir à mettre jusqu'à des hommes dans son lit !
    - En effet, vous devriez le rencontrer, c'est une source de curiosité à n'en plus finir. Charmant, toujours très élégant, gracieux avec ça. Pas réellement efféminé, mais pas d'une virilité trop imposante non plus, il reste extrêmement mignon. Et remarquable danseur avec ça ! Libertin au possible, joyeux, vif et gai, les fêtes jusqu'à l'aurore sont dans la tradition de la famille. On prétend qu'il s'entend très bien avec Mr. Le Régent et avec Sa Majesté, mais je n'ai jamais eu l'occasion de vérifier ces dires, bien qu'il soit arrivé qu'ils soient tous deux présent lors des bals du Marquis.
    - Mais enfin ! Ce Marquis aurait-il seulement un défaut ?!
    - S'il en a, il les cache remarquablement bien ! Pourtant, certaines rumeurs courent...
    - Voyons, ne me faites pas languir ainsi, racontez-moi !
    - Bien, bien ! Certains racontent qu'il ne serait pas aussi joyeux ni agréable que tout le monde prétend... Au contraire, ce serait un assassin sans loi ni maître, le roi de la dissimulation et de la traîtrise...
    - Vous me faites marcher !
    - Je n'ai jamais garanti de la vérité des ces dires ! Ce ne sont que des rumeurs après tout, pour amuser la cour, et permettre aux nobles de se divertir... Ne soyez pas trop crédule face à ce genre de ragots.
    - Je comprend. Y aurait-il pourtant quelques détails pour corroborer ces racontars ?
    - Aucun fait probant, non. Cependant...
    - Cependant ?
    - Cependant, il est assez dur de le cerner. Certes, il a toujours l'air extrêmement plaisant, pourtant, on a de temps à autre le sentiment fugace, oh, ce n'est peut-être qu'une impression de la part d'une vieille pie ! Mais, néanmoins, il m'arrive de penser que ce plaisir et cette courtoisie ne sont qu'une façade. Je sais, ce n'est qu'un sentiment, pourtant, il persiste. Je ne sais comment l'interpréter...
    - Je vois. Eh bien, merci infiniment mesdames, de cette discussion ma foi tout à fait passionnante, mais je me dois d'y aller, on m'attend. Je vous souhaite une bonne fin de soirée, dis-je tout en baisant leur main avec une révérence. Et, ne vous en faites pas, cette conversation restera secrète.
    - De rien, merci monsieur le Baron, allez-y si votre devoir vous appelle.
    - Bonne soirée à vous aussi.
    Après une dernière courbette, je m'esquivais, la tête emplie de cet étrange Marquis.




ET VOTRE HISTOIRE


 [1000 mots au minimum]

POUVOIRS


- Riche : si bien des personnes détiennent des fortunes, aucune n'égale celles de la noblesse. Accumulées sur des générations, elles comprennent surtout des bijoux, de l'or et, bien suprême : la terre. En effet, au seins des familles, rien ne vaut le droit d'hériter de la terre de son père (ou de sa mère, en fonction de la tradition patriarcale ou matriarcale).
- Empathie : dans les grandes familles se transmettent les dons pour ressentir les émotions des interlocuteurs et mieux les manipuler dans une conversation menée avec finesse.
- Lieu : le manoir Hartwick dans le quartier résidentiel. A vous d'en prévoir la description.

AUTRES


    Comment avez-vous découvert le Forum ? Par un ami qui y est.
    -
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ? Aucun, je le trouve parfait ainsi.
    -
    Votre Disponibilité (en moyenne) : Je passerais tout les jours ou presque, par contre je peux me montrer très lent pour mes réponses... Néanmoins, j'essayerais de corriger ce travers.
    -
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Le Marquis de Hartwick Vide
MessageSujet: Re: Le Marquis de Hartwick   Le Marquis de Hartwick EmptyMer 6 Oct - 15:42

Bon, ça ne s'annonce pas mal ^^

Si le physique et le caractère sont bien présentés, j'attends l'Histoire avec impatience pour véritablement juger la fiche. Je te souhaite d'ailleurs bon courage pour cela.

Par contre, je vois que la fiche n'est pas parfaitement claire... XD C'est pas la première fois que je fais la remarque à quelqu'un mais :
Citation :

Comment avez-vous découvert le Forum ? Par un ami qui y est.
-
Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ? Aucun, je le trouve parfait ainsi.
-
Votre Disponibilité (en moyenne) : Je passerais tout les jours ou presque, par contre je peux me montrer très lent pour mes réponses... Néanmoins, j'essayerais de corriger ce travers.
-

Les tirets sont là pour les réponses ^^ Sinon, c'est mochevilainpasbeaurapeuxettoutça... Merci de corriger ^^

Citation :
Question
- Réponse



A très bientôt, j'espère.

Edit : Il faut encore ajouter la vignette à la fiche ^^

_________________
Le Marquis de Hartwick Ezhekiel Le Marquis de Hartwick ZeligLe Marquis de Hartwick EmileLe Marquis de Hartwick UlrichLe Marquis de Hartwick Lao
Le Marquis de Hartwick Chat10Le Marquis de Hartwick 00410Le Marquis de Hartwick 00310Le Marquis de Hartwick 00212
Le Marquis de Hartwick Ssacho10Le Marquis de Hartwick Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
Anonymous


Le Marquis de Hartwick Vide
MessageSujet: Re: Le Marquis de Hartwick   Le Marquis de Hartwick EmptyJeu 7 Oct - 10:55

Je sais pas du tout quand l'Histoire viendra. Je sais exactement ce que je compte mettre dedans, mais je ne sais pas sous quelle forme... Et en plus je pars ce week-end, je pourrais pas écrire avant lundi prochain, désolé.

Oups, désolé pour les tirets, je vais corriger ça et pareil pour la vignette.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Marquis de Hartwick Vide
MessageSujet: Re: Le Marquis de Hartwick   Le Marquis de Hartwick Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Marquis de Hartwick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-