AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Otto — Faire ses Preuves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Otto — Faire ses Preuves Vide
MessageSujet: Otto — Faire ses Preuves   Otto — Faire ses Preuves EmptyDim 22 Aoû - 18:32

Bonsoir !
Je vous présente mon test pour pouvoir enfin jouer ce personnage qui me tient à cœur ! En espérant pouvoir toujours le revendiquer malgré ma disparition soudaine =/ Merci d'avance.

Test de Niveau
  • Personnage souhaité : Otto — La "Putain" du noble seigneur Uriel
  • Sa mini-fiche : Otto — L'exception qui confirme la règle
  • Expérience : Quelques années, avec de longues périodes de suspension. Il me faut un très bon contexte et un coup de coeur pour un personnage (ma spécialité, ce sont les prédéfinis..) pour jouer.
  • Double compte : Premier compte. Je penserai à un second compte d'ici Noël, peut-être avant si j'en ai la possibilité.
  • Texte : La fiche du personnage est déjà finie, et comporte plusieurs chapitres (un peu comme celle de Rozen sur l'Ordre des Ombres). Je poste le "premier" chapitre, son réveil en tant qu'Esclave. Si vous préférez autre chose pour que je fasse mes preuves, que ce soit description physique ou RP, je m'y attèlerai évidemment sans problème. J'ai tellement cogité sur ce personnage que ça ne me sera pas difficile !
    Citation :
    Chapitre Premier — La (re-)Naissance
    Des corps avachis contre un mur de verre. Des regards vidés de toute pensée. Des muscles détendus à l'excès. Des lèvres sèches. De paisibles respirations. Des pieds sales. Des cheveux gras. Des mémoires vierges de tout souvenir. Et toujours, toujours et encore, ce silence. La mort circule autour de ses nombreux corps abandonnés à la cruauté humaine et à la science en pleine évolution. Combien sont-ils, ainsi délaissés après des heures, des jours, des semaines d'expériences ? Un grognement secoue des épaules, quelque part l'un d'eux semble encore vivant. Oh, ils le sont tous au sens propre du terme bien sûr. Mais lui semble agir, réactif à ce qui l'entoure. C'est le seul. Il lève difficilement une main crasseuse jusqu'à ses yeux qui lui piquent. D'anciennes larmes ont sali et creusé des sillons sur ses joues. Il renifle, son nez bouché l'empêche de respirer convenablement. Il prend une profonde inspiration par la bouche et tousse bruyamment. Aucune réaction de ses camarades.

    - Bordel...

    Sa voix est éraillée, les sons blessent sa gorge, il a l'impression qu'on lui a fait avalé des milliers de débris de verre. Ça expliquerait la douleur dans son ventre. Peut-être est-ce la faim, plutôt. Il fait sombre, il discerne à peine des formes immobiles. Le reste lui est inconnu. Il force son esprit à se remettre en route, à penser. Rien que cet effort fait naitre un horrible mal de crâne. Son ventre, sa tête... Et quand il étale ses jambes sur le sol, redresse son dos contre le mur, ses muscles hurlent d'indignation et la douleur se répand dans les moindres recoins de son être. Preuve qu'il est effectivement en vie. Malheureusement, vu le lieu, vu la souffrance, vu le vide dans sa tête.

    Il veut se souvenir, son nom, le pourquoi il est là, s'il a fait quelque chose de mal, s'il est gentil ou méchant, un agneau ou un loup, instruit ou pas, capable de se défendre ou pas. L'instinct, lui, est toujours là. Tapi comme une bête enragée au fond de lui. les grondements outrés de son estomac sont les hurlements inquiets de cette bête. Ses yeux se sont habitués aux ténèbres, il penche la tête. En face de lui, il y a une gamine. Pas mieux loti que lui. Il y a du sang séché sur ses chevilles et sur ses poignets. Ça lui fait remarquer l'odeur âcre qui stagne dans l'air, un mélange de sang, d'urine et de sueur. En clair, souffrance, honte et peur se sont liés au silence pour les humilier davantage encore.

    Et les heures passent. La lumière, soudaine, lui explose les yeux. Il lève ses bras sur sa tête pour s'en protéger. Il n'a pas bougé. Rien ne l'attache à sa place, mais son instinct, toujours lui, lui dit qu'il fait bien de ne pas bouger. Qu'ailleurs, ce sera pire et que continuer à ne pas exister est la meilleure chose à faire. Les pas qui résonnent sur la pierre finissent de le briser. Le bruit que chaque talon claque au sol lui détruit les tympans et il gémit de douleur. Il est le seul. Ses camarades d'infortune ne réagissent pas. Il est celui à qui l'on s'intéresse donc.

    - Sujet 4567-O. Otto. Réveillé.

    On gribouille sur une feuille, alors que lui murmure des insanités, espérant faire fuir l'inconnu qui se tient face à lui, de par sa mauvaise volonté. Le bruissement de plusieurs feuilles rapidement consultées lui fait lever les yeux. Il bande ses muscles, prêt, vraiment sur le point, de se jeter sur ce type pour le mordre. Ça lui apprendra à être debout, à être propre, à être bruyant, à exister et savoir pourquoi. Mais il n'a pas le temps de le faire. C'est le sourire de l'homme qui l'arrête. Il a lu quelque chose qui, visiblement, l'amuse. Alors il faut se méfier, c'est son instinct qui le lui dit.

    - Debout.

    Il ne bouge pas, il reste assis par terre, les yeux levés sur le type propre. Ne pas obéir, ne pas réagir, rester là, faire comme si on ne comprend pas. S'il obéit maintenant, ce sera la fin. Ou plutôt, le début des ennuis, c'est certain. Oui, bon, il est déjà dans le pétrin mais ça doit être pire ailleurs. L'homme en blouse fronce les sourcils, se redresse et laisse retomber son bras, celui qui tient les feuilles, le long de son corps.

    - Debout, Putain.

    Ce type n'a même pas haussé le ton. Et pourtant, il se lève, appuyé difficilement contre le mur derrière lui. Il ne pense plus, il obéit. Bordel, il lui obéit ! C'est quoi ce merdier ? Pourquoi ne résiste-t-il pas davantage ? Il en a les moyens, il le sent. Il est plus fort, plus désespéré -et le désespoir décuple la force, c'est une chose connue-, il n'aurait aucun mal à faire la peau à cet homme. Alors pourquoi ? L'inconnu a l'air satisfait, il a retrouvé ce sourire énervant. Les ordres continuent de fuser, toujours terminés par ce mot qu'il se met à détester. Les larmes remontent au bord de ses yeux et il se tait. Le moment viendrait où il aurait sa revanche, c'est certain. Il se le promet.
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Otto — Faire ses Preuves Vide
MessageSujet: Re: Otto — Faire ses Preuves   Otto — Faire ses Preuves EmptyDim 22 Aoû - 19:03

Otto, mon chéri !

Comme dit dans mon MP, Tu es plus que bienvenu ! Le personnage est tiens, dès maintenant. Je te laisse poster ta fiche, j'espère que Tu as tenu compte de mes remarques passées ^^

Test de Niveau réussi avec succès.

Bon jeu !

_________________
Otto — Faire ses Preuves Ezhekiel Otto — Faire ses Preuves ZeligOtto — Faire ses Preuves EmileOtto — Faire ses Preuves UlrichOtto — Faire ses Preuves Lao
Otto — Faire ses Preuves Chat10Otto — Faire ses Preuves 00410Otto — Faire ses Preuves 00310Otto — Faire ses Preuves 00212
Otto — Faire ses Preuves Ssacho10Otto — Faire ses Preuves Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
 

Otto — Faire ses Preuves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-