Partagez | 
 

 Ravi de vous rencontrer Excellence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ravi de vous rencontrer Excellence   Dim 4 Avr - 22:17

Il s’agissait d’une journée ensoleillé comme tant d’autre, l’air était agréablement frais et le soleil brillait juste comme il fallait. Un rayon de lumière traversa la fenêtre pour rejoindre le lit de Zélel ce qui lui fit ouvrir délicatement les paupières et après un moment ses yeux furent grands ouverts fixant le plafond, le regard dans le vide. Il finit par se lever de son lit douillet et alla faire sa petite toilette matinale qui dura plusieurs minutes et suite à cela, il partit ouvrir une grande armoire en chêne et enfila ses habits qui comme d’habitude était noir comme la nuit ce qui était un peu en contradiction avec le temps qu’il faisait. Il ouvrit la porte de sa chambre qui donnait sur un immense couloir où se trouvaient les chambres des autres ecclésiastiques et resta un moment sur le seuil de la porte réfléchissant au programme de sa journée et se décida à aller faire un tour vers la cathédrale. Il avait prit avec lui ses armes comme simple précaution car on ne sait jamais sur quoi l’on pouvait tomber en chemin et quitta le monastère arrivant face a un bâtiment imposant que ce soit par ses dimensions mais aussi par son architecture des plus splendides mais Zélel ne s’attarda pas longtemps à observer ce qui se trouvait être la bibliothèque et poursuivit son chemin vers la cathédrale, entendant au loin le vacarme provenant du reste de la ville, et ne mit pas longtemps pour arriver face à ses immenses portes. Il leva la tête au ciel et avait du mal à en distinguer le sommet, à côté de sa la bibliothèque n’avait plus rien d’impressionnant, il se remit à regarder devant lui et s’introduisit dans ce lieu sacré qu’il respectait tant. La première chose qui frappait en entrant était le silence qui y régnait ce qui plaisait à Zélel qui ne supportait pas l’activité bruyante de la capitale, il observa autour de lui et constata que certains prêtres avaient commencés leurs différentes taches au sein de la cathédrale mais l’inquisiteur avança sans leur jeter le moindre regard ne voulant pas les déranger dans leurs travaux et après avoir marché un certain temps, dans les longs couloirs qui constituaient la bâtisse, il pénétra dans l’une des nombreuses petites pièces de méditations se trouvant dans ce lieu de culte afin d’être entièrement au calme.

Il arriva finalement au centre de la pièce où étaient placés de façon organisé plusieurs bancs, face à un grand autel en l’honneur de l’Ombre, pour ceux qui assistaient et participaient aux différentes cérémonies ainsi que les nombreux rituels qui avait lieu dans cette salle. Zélel s’assit sur l’un d’eux, joignant ses mains et montrait sa foi en honorant l’Ombre comme il faisait chaque matin, restant dans cette position plusieurs minutes avant de repositionner normalement et observant tout ce qui l’entourait. A cette heure de la journée, il n’y avait pas grand monde de présent dans l’enceinte de la cathédrale, il prit son épée dans son dos et la sortit de son fourreau commençant à inspecter la lame et vérifia son tranchant en passant son doigt délicatement sur la pointe et une légère coupure se fit le long de ce dernier laissant apparaitre une légère goutte de sang qui coula le long de son index, il sortit un mouchoir de sa poche gauche et l'essuya. Il rangea de nouveau son arme dans son étui et la déposa sur ses genoux afin de toujours l’avoir à portée de main même s’il y avait peu de chances qu’il y ait une agression dans ce lieu saint et se plongea dans ses pensées :

*Cela fait un moment que l’on ne ma pas confié la moindre mission, j’imagine que son excellence à ses raisons mais j’aimerais tellement pouvoir aider le Haut Prêtre au lieu de tourner en rond. Si cela continue je vais perdre la main et c'est bien la dernière chose que je désire.*

Une lueur étrange apparut dans ses yeux rouges sangs, c’était la même lueur que celle qu’il avait avant d’accomplir les assassinats qu’on lui confiait, en effet il avait prit goût à exterminer les individus qui refusaient de croire aux doctrines de l’église, c'était devenu sa raison de vivre et ne se sentait bien qu'une fois le sang des ennemis du clergé sur ses mains. Il lâcha un léger soupire et se frotta la tête réfléchissant à ce qu'il allait bien pouvoir faire en cette magnifique journée mais il savait qu'il ferait exactement la même chose que pour les autres jours. Tout d'abord il quitterai la cathédrale pour aller s'entrainer dans un coin tranquille à l'abri des regards jusqu'à l'heure du déjeuner où il ferait une petite pause pour manger avant de reprendre de plus belle tout en prenant soin de garder une petite heure pour prendre soin de son outil de travail qui l'accompagnait depuis ses deux dernières années. Finalement le soir il irait diner avant de repartir pour sa chambre afin de trouver le sommeil et il recommençerait ainsi jour après jour. Zélel s'apprêtait à partir quand il entendit des bruits de pas venant dans sa direction et resta immobile sur son banc, fixant de ses yeux terrifiants l'autel situé devant lui et une seule question traversa son esprit. Qui pouvait bien venir ici de si bonne heure?
Revenir en haut Aller en bas
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   Lun 5 Avr - 9:11

Depuis trois ans déjà, les journées d'Uriel D'Arken étaient rythmées par la vie du jeune monarque. Heureusement, le Régent se levait bien plus tôt que ce dernier, ce qui lui permettait aussi de s'occuper des affaires de l'Église et de méditer de temps à autre. Magicien de haut vol, il ne pouvait se permettre de se laisser aller, sinon il risquait de perdre en puissance et en efficacité. Et il fallait aussi avouer que l'atmosphère reposante de la cathédrale lui faisait le plus grand bien. Ainsi donc, c'est avec son calme habituel qu'il parcourait les couloirs de l'édifice, répondant d'un signe de la tête aux salutations respectueuses de ses subalternes. Vêtu de blanc, pâle, il avait laissé ses cheveux blonds retomber sur ses épaules et dans son dos. Il étaient vraiment longs...

Les mains dans le dos, il arriva dans la grande salle centrale, celle des célébrations et accessible au grand public durant certaines heures. Les rideaux laissaient entrer juste assez de lumière pour que les ombres dansent sur les murs et soient les plus nombreuses possibles. Une ambiance sombre, remplie de personnages vêtues d'habits foncés, ne permettant en aucun cas de distinguer les ecclésiastiques de ce qu'ils vénéraient tant. Chaque mouvement faisait naitre une multitude d'ombres sur les murs, le sol, le haut plafond de la salle, mais pas uniquement. Ici, les ombres prenaient des formes et vivaient pratiquement de leur propre vie. A chaque instant, on sentait une présence surnaturelle, non menaçante, mais pas forcément bienveillante non plus. Cette forteresse spirituelle était le symbole de l'Église et le Haut Prêtre passa plusieurs longues minutes à tout parcourir de son regard bleu, à la recherche des moindres erreurs ou problèmes. C'est avec le sourire qu'il constata qu'il n'y en avait point. Quelques peu sinistres, les lieux lui étaient trop familiers pour qu'il puisse avoir peur. La Cathédrale impressionnait le peuple, rarement ses fidèles membres du clergé. Donc, elle remplissait parfaitement son rôle.

Dans ce grand mélange sombre, mais en mouvement permanent, il n'était pas si difficile de distinguer la seule silhouette immobile. Un jeune inquisiteur, particulièrement déterminé dans l'accomplissement de ses tâches. Le Régent se trouvant dans son dos, à l'autre extrémité de la salle, il eut le temps de le détailler et, surtout, de revenir sur son nom. Zélel... Oui, c'était bien cela. Hum... C'était peut-être la personne qu'il lui fallait...Issu des bas-fonds, il était bien capable de réussir là, où d'autres auraient échoué... L'homme en blanc entreprit de marcher dans sa direction pour enfin s'assoir à une cinquantaine de centimètres de son subalterne, sur le même banc, plaçant son manteau immaculé de façon à ce qu'il ne le gêne pas dans ses mouvements. Plongeant son regard bleu dans l'autel, somptueusement sculpté, le marquis prit la parole :


"Sous le ciel et sous le soleil... Dis-moi, es-Tu très occupé ces derniers temps, Zélel ?"

Même si c'était le cas et les supérieurs directs de l'inquisiteur lui avaient confié une mission quelconque, le Haut Prêtre avait besoin de lui, très prochainement. Et il était certain que ce jeune enthousiaste était prêt à se lancer immédiatement dans ces nouvelles occupations. Un tel enthousiasme était le privilège réservé à ceux qui ne touchaient pas à la politique. Le Régent se devait d'être plus calme et plus discret... D'ailleurs, il n'était pas un expert en matière d'espionnage et d'assassinats, au contraire de Zélel. La fête de l'Équinoxe d'été approchait à toute vitesse. Un certain nombre de... préparatifs devait être effectué. Des préparatifs concernant ce qu'il y avait de plus cher dans la vie d'Uriel : la sécurité de l'Empereur.

Si la garde faisait son travail de surveillance et contenait la foule lors de ce genre d'événements, cela était parfaitement insuffisant. La lignée impériale serait déjà brisée depuis des lustres. L'inquisition était la seule institution capable d'assurer la protection des personnalités importantes. Ceci dit, la plupart d'entre elles étaient remplaçables et moins indispensables qu'on le croyait. Le jeune monarque était ce dont ce pays ne pouvait se passer, sans oublier l'amour que le Régent ressentait à son égard. L'Église fut unie à l'Empire, il y a très longtemps de cela. Et elle ne comptait pas s'en séparer. Ainsi donc, Zélel, et sans doute d'autres inquisiteurs, allaient quitter leurs occupations habituelles pour participer à la mise en place de tout ce qui pouvait rendre la vie dure aux terroristes. Mais l'interlocuteur du Haut Prêtre aurait droit à une mission très spéciale...


Dernière édition par Uriel D'Arken le Lun 5 Avr - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   Lun 5 Avr - 15:19

Les bruits de pas s’étaient fait de plus en plus régulier et comprit que la personne à la l’origine de ses bruits venaient à sa rencontre et ses habitudes d’assassins prirent le dessus le forçant à rapprocher sa main de son fourreau pour se défendre au moindre geste suspect de l’inconnu. Cependant lorsque le jeune inquisiteur vu qu’il s’agissait de l’homme qu’il respectait le plus en la personne du Haut Prêtre et Régent Uriel D’Arken, tous ses muscles se relâchèrent et il baissa légèrement la tête en signe de salutation ce qui était peu comparé aux autres membres du clergé qui le saluait avec tout le respect qu’il devait à leur maitre mais Zélel n’était pas très doué pour ce genre de choses et préférait montrer sa loyauté par ses actes et il espérait que le seigneur Uriel savait qu'il etait prêt a tout pour l'aider.

Il joignit de nouveau ses mains et se demandait ce que pouvait bien lui vouloir son excellence et espérait au fond de lui qu’il s’agisse d’un nouvel ordre de mission afin qu’il puisse montrer à nouveau sa loyauté envers l’église et son dirigeant. Il le vit s’asseoir sur le même banc que le sien et l’observa du coin de l’œil. Comme à son habitude le Haut Prêtre était vêtu de blanc et ses longs cheveux blonds tombaient le long de son dos mais ce qui frappait le plus quand on le voyait était la pâleur de son visage. Cela donnait une impression de fragilité mais Zélel savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences et qu’il s’agissait d’un magicien extrêmement puissant auquel il ne valait mieux pas se frotter. En voyant ses deux hommes assis sur le même banc, l’un habillé en blanc synonyme de la lumière et de la pureté et représentation de la face publique de l’église, l’autre vêtu de noir symbole des ténèbres et de la face caché du clergé celle qui s’occupe de s’occuper des gêneurs. A eux deux ils représentaient les éléments nécessaires pour créer ce en quoi ils croyaient, l’Ombre.
Lorsque le Haut Prêtre lui demanda s’il était occupé ces derniers temps, ce dernier comprit aussitôt que son maitre avait de nouveaux ordres à lui confier, il serra ses mains un peu plus sous l’effet de la joie qui l’envahissait mais avant de répondre, il préféra se calmer, respirant légèrement et après quelques secondes tout son corps se détendit et il put enfin répondre à la question de son interlocuteur :

« Non Excellence, cela fait plusieurs semaines que l’on ne m’a attribué aucune tache. Auriez-vous prévu quelque chose pour votre humble serviteur ? »

Il se doutait de la réponse qu’allait lui donner son seigneur mais il préféra lui demander pour la forme et resta le regard fixé sur l’autel de l’Ombre. Dans sa tête, il se mettait à réfléchir à quoi consisterais sa future mission, serait-ce un assassinat ou peut être une devait-il partir à le recherche de certains renseignements à moins qu’on lui confie la protection de quelqu’un d’important. Dans tous les cas, il allait enfin pouvoir repasser à l’action et c’était tout ce qui comptait pour lui.

Tout d’un coup, quelque chose lui revint en mémoire, la capitale allait bientôt être le théâtre de la fête de l’équinoxe d’été, c’était l’un des jours où la lumière et les ténèbres, le jour et la nuit étaient en parfait équilibre. Ce que le Régent allait lui confié devait sûrement être en rapport avec cette festivité car s’il y avait bien un moment où la sécurité devait être à son maximum c’était durant ce genre d’évènements. Tous les hommes importants de l’Empire y faisait leur apparition et s’était donc le moment le plus enclin pour subir un assaut que ce soit de la part des terroristes membres des éclairés ou par n’importe qui d’autre d’ailleurs. Zélel avait déjà assisté à ces célébrations en tant que garde du corps de différents nobles influents de la société et à chaque fois tout s’était déroulé convenablement ce qui n’empêchait pas le jeune inquisiteur de rester sur ses gardes. Cependant à chaque fois qu’il protégeait l’un des membres de la haute noblesse, il pouvait sentir les regards noirs qu’on lui portait à cause de ses origines et d’ailleurs plusieurs aristocrates avaient refusé catégoriquement de l’avoir à leur côté. Il se frotta la tête légèrement et attendit finalement que son excellence lui dise exactement ce qu’il attendait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   Lun 5 Avr - 20:49

Certes, le jeune inquisiteur n'avait pas le sens des convenances et n'était pas un grand diplomate. Mais personne n'attendait cela de lui. Il devait être efficace et en se foutait de la politesse dont il pourrait faire preuve. Si on l'envoyait quelque part, ce que quelqu'un devait mourir et c'était là la seule chose qui intéressait le Haut Prêtre : l'efficacité. Pour ce qui était de faire la conversation et au stratège, il le faisait très bien lui-même. En plus, au sein de l'Église, les différences sociales s'estompaient, au profit de l'expérience, des connaissances et de l'âge. Bien que jeune, Zélel avait déjà fait ses preuves et méritait le respect de son supérieur.

C'est d'une oreille distraite que le Régent écouta la réponse de son serviteur. Quelle importance s'il faisait quelque chose ou pas ? Maintenant, il allait faire ce qu'il lui dirait et rien d'autre. Et tant mieux s'il le faisait avec son enthousiasme habituel. D'ailleurs le marquis comptait bien là-dessus. Cette détermination dans l'exécution des ordres ne pouvait qu'être bénéfique, s'il restait discret. Mais la discrétion était la marque de fabrique des inquisiteurs et de l'Église en général et Zélel était l'un des meilleurs. Ou très certainement des plus dévoués et plus volontaires. Cela allait suffire, pour le moment, même s'il devait encore beaucoup s'entrainer et se perfectionner, sans cesse. Comme tout le monde, en fait.

De sa voix calme, Uriel D'Arken reprit la parole, après avoir poussé un petit soupir. Il parlait à voix basse. Pas vraiment de peur d'être entendu par quelques oreilles indiscrètes. Ils se trouvaient dans un lieu, où élever la voix sans raison pouvait être mal vu. Supérieur et guide spirituel ou pas, il fallait s'y conformer. Le respect de la réflexion des autres était très important.


"Oui... Oui... La sécurité de sa Majesté impériale requiert tes talents, mon jeune ami. Les ennemis de l'Ordre ont de moins en moins de temps pour tenter de porter un coup à notre Empire. Il ne reste plus qu'un an, avant la majorité du Prince Héritier. Ensuite, il leur sera bien moins aisé de l'attaquer... Bref, il faut redoubler de vigilance."

Oui, la réalité politique, symbolique et autre était une chose assez connue, même des gens désintéressés de tous les jeux de pouvoirs. Le jeune prince est un enfant. Un Empereur couronné frôle la divinité. Au moins en théorie, car rien de fondamental ne change entre le moment, où il n'a pas la couronne et celui, où elle est posée sur sa tête. Il fallait se soucier de sa sécurité, l'Empereur était l'Empire à plus d'un titre et tant au sens qu'au figuré. Sa vie n'avait pas de prix et il lui fallait monter sur le trône et avoir une descendance. C'était là le but final de toutes les machinations du Haut Prêtre qui tenait également à rester proche de son souverain à tout jamais. Un jour, le Haut Prêtre pouvait devenir un titre équivalant à celui du chancelier. Celui qui dirige les affaires courantes de l'État, suivant les directives de sa Majesté. Le véritable homme de pouvoir. Il s'agissait d'un héritage qu'Uriel entendait bien laisser à ses successeurs mais il n'aurait rien contre d'en profiter un peu lui-même aussi.

"Je veux que Tu te rendes en ville, dans les Bas-Fonds ou ailleurs. Écoute, observe, informe-Toi. Je veux savoir tout ce qui peut être su à propos de moindres mouvements de soulèvement. Je veux le nom de toute personne ayant parlé de tuer notre Empereur. Je veux que rien ne t'échappe. Tu as dix jours pour revenir me faire ton rapport. N'agis pas de ta propre initiative... Tu viendras me retrouver dans mon palais pour cela, une fois que Tu auras fini d'exploiter tes contacts et possibilités. Et Tu m'y attendras le temps qu'il faudra... Est-ce compris, mon fils ?"

Pas de doutes que l'inquisiteur avais compris. Mais peut-être avait-il des questions quelconques ? La tâche qui devenait sienne était de la plus haute importance. Le Régent était disposé à se montrer plus bavard si cela pouvait aider son bras armé de faire son travail. Rien n'importait plus que le jeune Ezhekiel aux yeux bleus de son excellence... Alors pourquoi ne pas disperser les doutes ou les interrogations d'un jeune ecclésiastique tant dévoué ? Dans la mesure du possible. Les secrets allaient rester secrets. Ceci dit, c'était le rôle du Haut Prêtre que d'éclairer ceux qui avaient besoin de réponses...

"As-Tu des questions, Zélel ? Je suis à ton entière disposition, si quelque chose te tracasse..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   Mer 7 Avr - 15:43

Zélel restait assis à sa place, restant immobile tel une statue mais au fond de lui, il bouillonnait d’impatience de savoir quelle serait sa future tache à accomplir. Il savait que quelque soit cette nouvelle mission, il ferait tout pour s’en montrer digne et la mener à bout afin de montrer sa loyauté envers son maitre. Lorsque ce dernier lui annonça qu’on avait besoin du jeune inquisiteur pour la protection de l’Empereur, ce dernier sentit plusieurs frissons lui parcourir l’échine mais il ne s’agissait pas de frissons lié à une soudaine peur mais plutôt à une grande excitation. Il n’aurait jamais pensé qu’un jour on lui demande de veiller à la sécurité de l’homme qui allait devenir le futur dirigeant de tout l’Empire. Quand le Haut Prêtre lui parla du fait que les ennemis de l’Ordre n’avaient plus beaucoup de temps pour agir, il ne put qu’être d’accord avec lui. En effet, l’Empereur arrivait bientôt à sa ma majorité et le meilleur moment pour s’en prendre à lui était avant qu’il n’atteigne l’âge de diriger le royaume. Il est vrai que pour l’instant, il était vulnérable même si Zélel savait que le Régent faisait tout pour le protéger de tout danger extérieur mais s’il y a bien un moment où le risque serait le plus grand c’était bien durant la prochaine fête de l’équinoxe d’été, qui avançait à grand pas, car le futur monarque fera sûrement son apparition ce qui ferait de lui une cible idéale.

L’une des méthodes pour Zélel d’affronter les ennemis de l’Empire était de se mettre à penser comme sa cible, à se mettre dans sa peau. Ce genre de réflexions l’avait souvent aidé dans ses traques et il commença à réfléchir au meilleur moyen que les gens pourraient utiliser pour s’approcher le plus proche de leur cible :

*S’il y a une chose qui est sûre et certain c’est qu’ils agiront lors des prochaines festivités. En plus durant cet évènement quasiment toute la population de la capitale serait présent ce qui ne facilitera pas notre travail mais rendra bien plus facile celui de nos ennemis.*

L’inquisiteur écouta la suite des paroles du chef de l’église avec une très grande attention et compris la difficulté qu’allait être ce nouveau travail. Quand il lui demanda d’aller se renseigner dans les bas fonds ainsi que dans les autres zones de la ville, il savait que cela allait être compliqué car la capitale était vaste ce qui ne faciliterait pas la collecte d’informations de plus il n’avait que dix jours pour faire un rapport digne de ce nom ce qui était un délai relativement court. N’importe quel autre membre de l’inquisition saurait que cela était loin d’être faisable mais cet habitant des bas fonds avait vécu assez de temps là bas pour s’être fait un puissant réseau d’informateurs. Si quelque chose se tramait dans ces quartiers, Zélel le saurait très vite et c’était peut être pour cela qu’on faisait appel à lui car il est rare qu’un autre inquisiteur ait le moindre allié là bas mais pour lui qui est né et qui à côtoyer tout ces assassins, escrocs et psychopathe en tous genre, il n’était pas difficile pour lui de savoir qui il fallait aller voir pour trouver ce qu’on cherche et qui il fallait éviter.
Il n’y eu qu’une chose qui déplut légèrement Zélel dans les paroles du Haut Prêtre et ce fut qu’il n’avait pas le droit d’agir de sa propre initiative ce qui signifiait qu’il n’était pas autorisé à aller voir ceux qui en voulaient à l’Empereur et se débarrasser d’eux. Au début de son entrée dans l’ordre le fait d’être interdit de tuer lui convenait mais depuis peu, il avait prit goût à retirer une vie mais toujours en pensant que c’était pour aider celui qu’il admirait le plus. Malgré cela, il agirait selon les ordres et ne ferait rien qui pourrait compromettre la mission et fit un signe de la tête pour montrer qu’il avait compris. Finalement quand le Régent de l’Empire lui demanda s’il avait des questions, Zélel prit un moment pour réfléchir puis il tourna la tête dans sa direction le regardant de ses yeux rubis avant de s’adresser à lui en essayant d’être le plus cordiale possible :

« Non Excellence je n’ai aucune question qui n’ait déjà sa réponse et si vous le voulez bien je vais partir de ce pas commencer les recherches car vous serez d’accord avec moi qu’il n’y pas de temps à perdre. »

Il se leva lentement du banc et se retourna vers sa seigneurie afin de la saluer convenablement avant de se diriger vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   Mer 7 Avr - 16:35

Ah ! La tension était palpable. Cette excitation, cette joie de combattre pour l'Église, pour l'Empire. Quel dévouement ! C'était tout de même rare, même au sein de cette sombre organisation, composée de fanatiques. Ceci dit, Zélel exagérait parfois. Il ne fallait pas toujours tuer et massacrer. L'inquisition servait aussi de réseau d'informations et d'espions qui vont avec. Ceci faisait du Haut Prêtre un politicien informé et toujours prêt aux affrontements, courants dans le milieu aristocratique des sphères dirigeantes. Chaque noble et chaque sénateur faisait de son mieux pour l'égaler, certains le dépassaient. Mais l'essentiel était de rester dans la course. Car quiconque quittait la politique, n'était souvent plus capable d'y retourner par la suite. C'étaient là les enseignements d'Alarin, le précédent Haut Prêtre, mentor d'Uriel. Ce dernier avait en son maître la plus grande confiance et n'était pas pressé de vérifier si ce qu'il disait était exact ou non. Il fallait reconnaitre qu'on voyait parfois des nobles de province qui retournaient dans leur fief pour des affaires quelconques et, à leur retour, n'étaient plus au courant de rien... Le relâchement était impossible.

Surtout avec un enfant intouchable sur les bras. Aucun diplomate n'avait jamais eu à traiter avec quelqu'un comme Ezhekiel. Pratiquement tout-puissant, le garçon ne pouvait être contredit qu'en de rares occasions. Et, Uriel s'en rendait compte, le Prince Héritier échappait parfois à sa surveillance. Il ne s'agissait pas de le laisser faire une fugue durant l'équinoxe. Le pouvoir de l'Église allait entre renforcé, mais la foule pourrait être un camouflage parfait pour une légion d'assassins divers. Laisser ce petit courir librement parmi eux n'était pas pensable. Absolument inadmissible... Mais c'était possible. Ainsi, il fallait préparer le terrain et éliminer un maximum de terroristes avant que quelque chose ne puisse se produire. L'inquisiteur semblait de cet avis et se levait déjà pour aller faire son travail, affirmant que tout était clair. Parfait, Uriel n'aimait pas avoir à expliquer ses ordres deux fois. Et si aucun doute plus... philosophique ne tracassait ce garçon, alors tant mieux.

Le regard bleu-glace se posa sur l'assassin et sembla vouloir le percer, lire jusque dans son âme à la recherche de quelque information ou réponses à de sombres questions. Un sourire se dessina sur les lèvres pâles du marquis D'Arken.


"Parfait, mon fils... va."

Il le congédia d'un geste de la main, ornée de sa bague d'argent, symbole de sa prêtrise. Il portait la même depuis plus de dix ans. En aucun cas, il n'en voulait une autre. L'ayant reçu de la main de son maître, il comptait bien mourir avec elle au doigt. Ce projet lui convenait à condition que sa mort viendrai à un âge plus respectable que ses trente-deux ans. Le Régent ne pouvait encore se permettre de mourir. Trop de choses, dans ses plans, nécessitaient sa présence et ses agissements. Rejoindre l'Ombre oui, avec la joie qui caractérise les fidèles. Mais pas aujourd'hui et pas tout de suite... En parlant de la mort...

"Non, Zélel !"

Le Haut Prêtre appela son subalterne qui s'éloignait déjà, ombre parmi les ombres. Se levant à son tour, il le suivit, jusqu'à le rattraper. Mais cette fois, son sourire était bien différent, moins chaud et moins paternel. Il était dément et ses yeux bleus, empreints de folie meurtrière, propre à ceux qui avaient une cause qui comptait plus que toute autre chose. Étant de ceux-là, et fier de l'être d'ailleurs, le supérieur de l'Église posa une main froide et blanche sur l'épaule de son interlocuteur, le fixant dans les yeux. Les Ombres s'assombrirent, contrastant plus encore avec ses vêtements et sa peau, soulignant ainsi son état d'esprit des plus troublants et effrayants même. Son visage était très proche de celui de Zélel. Le murmure qui sortit de sa gorge pourrait faire fuir n'importe qui d'autre. Celui qui avait manifestement de l'expérience avec la mort ne devait pas être plus impressionné que cela, peut-être juste un peu surpris, à mon avis. Quelques novices s'éloignèrent, accélérant le pas...

"Répands le sang de ceux qui seront à ta portée... Fais pleuvoir la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   Mer 7 Avr - 21:16

Sur le chemin menant à la sortie de la bâtisse, l’inquisiteur était plongé dans ses pensées et se demandait par où il allait bien pouvoir commencer ces recherches. Le bon sens voudrait qu’il aille en premier dans les bas fonds car c’était l’endroit rêvé pour se cacher et préparer un attentat contre le jeune Empereur mais Zélel préférait d’abord réfléchir à toutes les possibilités possibles avant de se rendre quelque part. Selon lui, n’importe qui pouvait être un ennemi potentiel sauf les autres ecclésiastiques en qui il avait une totale confiance mais sinon il ne faisait pas de distinction entre les nobles et le peuple, entre les riche et les miséreux. Après tout un terroriste reste un terroriste quelque soit son rang enfin cela c’était comme cela que ce jeune inquisiteur voyait les choses mais ce n'était pas de l'avis de tout le monde, d'ailleurs très peu de gens osaient se lever contre les membres de la noblesse.

Zélel avançait inexorablement vers la sortie de la cathédrale, ne jetant pas le moindre regard que ce soit vers les novices qui l’observaient ou plutôt le dévisageaient. Il était à deux doigts d’atteindre la porte quand il entendit la voix du Haut Prêtre s’adresser à lui, ce qui le stoppa net dans ses mouvements. Il croyait que son maitre n’avait plus rien à lui dire mais s’il l’avait interpellé cela voulait dire qu’il avait quelque chose d’important à lui dire. Il se retourna lentement et vit son Excellence Uriel se diriger vers lui dans ses beaux habits blancs qui ressortaient davantage avec les ombres qui résidaient en ce lieu saint. Quand il arriva près de lui, il remarqua que son visage avait changé comme s’il ne s’agissait plus de la même personne, on pouvait lire dans ses yeux comme une certaine démence ainsi qu’une envie de tuer qui était inhabituel venant d’une personne aussi distingué que lui. Cependant, même quand le Haut Prêtre posa sa main sur l’épaule de son serviteur, ce dernier ne réagit pas, restant imperturbable mais très vite cela changea quand il entendit le murmure de l’homme en face de lui qui l’autorisait à répandre le sang et la mort. A ces paroles, ses yeux s’écarquillèrent et on pouvait sentir sa joie et son envie de meurtre l’envahir malgré le fait qu’il essayait de rester de marbre. Sa main droite qui tenait son arme la serra de toutes ses forces sous l'effet de l'excitation, il savait que bientôt il allait pouvoir refaire appel à elle afin de faire couler le sang des hérétiques et traitre.

Dans sa tête, les mots qui venaient d’être prononcés étaient comme une libération pour lui. Tout d’un coup il se mit à imaginer différents moyens pour tuer ses proies mais aussi pour les torturer car cela facilitera ses recherches. Il lui suffirait de trouver une seule personne pour pouvoir la faire parler et trouver tout ses complices même si quelque fois certain arrivaient à ne pas dénoncer leurs camarades. Il fixa son seigneur dans les yeux et lui dit d’une voix calme :


« Comme il vous siéra Excellence, je ferai selon vos ordres et maintenant excusez moi mais je dois vous quitter »

Il le salua une dernière fois avec tout le respect qu’il lui devait et se retourna afin de regagner la sortie. Une fois qu’il eu le dos tourné à sa seigneurie, un grand sourire s’afficha sur le visage de Zélel où on pouvait lire sa soif de sang ainsi que son envie de tuer et une lueur étrange émanait de ses yeux. Pour lui aider son maitre était la plus belle des récompenses qui soit mais si en plus il avait le droit d’enlever la vie à ceux qu’il recherchait c’était encore mieux. Une fois en dehors de la cathédrale, il regarda l’ensemble de la ville et repéra les différentes zones qui la constituaient. On pouvait facilement les distinguer étant donner que le quartier résidentiel était composé de somptueuses bâtisses alors que les bas fonds étaient faits de maisons dont la plupart semblaient tomber en morceau et en ce qui concerne le marché on pouvait facilement le repérer grâce aux bruits assourdissant qui en découlaient. Il regarda pendant un moment ce panorama et finit par partir vers les bas fonds sa première destination.
Revenir en haut Aller en bas
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   Jeu 8 Avr - 12:56

La joie de fanatique était sans doute communicative. Les deux hommes prenaient plaisir à voir les ennemis de leur Église disparaitre. Chacun à sa façon, ils pouvaient s'avérer être dangereux. Zélel était un sadique et un assassin, béni par toute sa communauté. Uriel se classait dans les psychopathes mieux camouflés dans la société. Figurant sur n'importe quelle liste d'invités de toutes les réceptions, soirées et orgies, il était un orateur brillant et un homme dont la compagnie était appréciée. Mais, fondamentalement, les deux ecclésiastiques n'avaient aucun scrupule, lorsqu'il s'agissait de faire valoir les droits de l'Ombre et de leur foi. En somme, deux malades dangereux poursuivant le même but. Et chacun pouvant atteindre un type d'ennemis différent. La présence du Haut Prêtre dans les Bas Fonds seraient immédiatement remarquée, alors que l'inquisiteur n'avait rien à faire à des soirées mondaines. Ainsi donc, chacun traquait ses proies et les neutralisait, d'une manière ou d'une autre... La maîtrise de l'ombre, exercée par D'Arken, pouvait être particulièrement meurtrière. Et quelques personnes sont déjà mortes d'effroi, démembrées par des ombres animées par sa volonté.

Une fois que son subalterne lui fit comprendre qu'il approuvait son ordre, le visage du marquis se lissa et redevient de glace. Malgré une façon un peu sèche, dont Zélel lui dit qu'il devait partir, le Régent était heureux. Des gens allaient bientôt souffrir et mourir pour que sa vision de l'Empire puisse devenir réalité. Un Empire fort, où l'Empereur marchait main dans la main avec le Haut Prêtre vers un avenir dépourvu d'hérésie. Ceci dit, avant que cela arrive, tout le monde allait encore verser pas mal de sang. Les scientifiques le faisaient au quotidien, souvent sous prétexte de recherches et d'autres raisons qui n'étaient pas faites pour satisfaire Uriel... Mais les souverains précédents firent confiance à ces personnes et il fallait admettre que la nouvelle forme d'esclavage calma très nettement toutes les couches de la population. Et Ezhekiel semblait les apprécier aussi... Alors, il fallait faire avec.

Arpentant les couloirs sombres de la Cathédrale, le Haut Prêtre finit par quitter ce lieu saint et sortit dans la ville. Il se promenait toujours sans escorte, parfois juste accompagné d'un fonctionnaire quelconque. Aujourd'hui, il était seul, fantôme parcourant les rues de la Capitale Impériale. A cette heure, encore matinale, les quartiers les plus chics étaient encore déserts, si on ne comptait pas les rares serviteurs et esclaves qui couraient pour de diverses commissions de leurs maîtres. On le remarquait, sans nul doute, mais personne n'osait le regarder, ayant sans doute mieux à faire aussi... Finalement, il arriva devant le Palais Impérial, le joyaux de l'architecture d'Ishtar. Après avoir lancé un regard bleu sur le soleil, à peine visible à travers les gros nuages blancs, Uriel sourit et décida qu'il ferait une petite promenade dans une partie plus ombragée du Jardin. Les arbres centenaires et les hautes haies donnent une agréable sensation de fraicheur, permettant la méditation, rythmée par ses pas, lents, mais pas dépourvus d'une certaine énergie.

Le jeune Prince n'allait certainement pas se réveiller de si tôt et aucune affaire particulière ne nécessitait sa présence. Le marquis pouvait bien se permettre un peu de détente. Et, comme souvent dans ces moments-là, il entreprit de manipuler les ombres autour de lui. Puisant dans l'énergie omniprésente ici, il remerciait l'Ombre de ses dons généreux à cette terre et cherchait des réponses à ses questions. Son pouvoir lui permettait de créer un tas de choses, en usant simplement de sa volonté. S'il y en avait un, l'observateur extérieur à cette scène, pourrait se voir horrifié par le couloir noir, à peine translucide qui se formait autour du prêtre. Le Jardin disparaissait, alors que ses ombres créaient des murs et un plafond en voûte pour le simple plaisir de s'exercer de cet homme de blanc vêtu. Souriant, il laissa une rose blanche, s'incruster, se fondre dans son petit monde noir, équilibrant ainsi les couleurs. Il s'arrêta à sa hauteur et huma son doux parfum, caressa ses épines du bout de ses doigts aristocratiques.

Le temps, qu'il a fallu à toute cette scène pour disparaitre, était celui d'une respiration profonde. Le couloir s'effondra, les ombres se replacèrent. Caressant encore les pétales de la sublime fleur en s'éloignant, Uriel D'Arken alla rejoindre le Palais et son Empereur chéri. Il y avait encore beaucoup de travail et de petites attentions de tous les instants à faire...


[Je pense que nous avons fini, vu que Tu es parti. Sinon, envoie-moi un MP. Merci pour ce jeu et à la prochaine !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ravi de vous rencontrer Excellence   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ravi de vous rencontrer Excellence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Cathédrale-