AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grégory Ixart
ʘ Médecin ʘ

Grégory Ixart

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 651
♦ Messages : 146
♦ Âge du perso' : 0
♦ Fiche : L'élégance et la démence
♦ Date d'inscription : 24/06/2010
♦ Age : 30

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptySam 31 Juil - 2:19

La vie est faîte de rencontres et de séparations. Il nous arrive parfois qu'un lien se crée sans prévenir et sans délicatesse. Une simple entrevue dans un cimetière, un regard et des échanges devant une assiette de friandise, un présent et un au revoir. Il ne fallait rien de plus pour être marqué par la présence de l'autre et désirer le revoir à nouveau. Sa rencontre avec Etienne avait été des plus instructives et maintenant, avec cette plante offerte en cadeau il menait ses recherches et ses petits tests. Les documents présent à sa demeure n'étaient pas suffisant. Certes il était parfois question de ce végétal mais les informations manuscrites de la main de feu Ixart ne faisait que frôler le domaine.

Et puis, il n'y avait pas que cela... Sa connaissance des poisons n'égalait pas celle du Marquis et cela avait piqué son orgueil de scientifique. Sa soif de savoir ne s'arrêtait pas à l'étude de l'anatomie. Tirer, arracher, recoudre et aller aux limites de la douleur que pouvait ressentir un homme, une femme ou un enfant étaient des choses dont il avait pris l'habitude... qu'il connaissait, qu'il voyait régulièrement sans rien trouver de nouveau. C'est pourquoi, en cet après-midi glaciale le Vicomte Ixart quitta sa résidence. Recouvert d'une cape à capuche bien chaude et d'une bonne paire de botte le jeune homme parcouru les rues d'Ishtar. Prenant soin d'observer tout ce qui demandait un tant soit peu d'intérêt, cherchant quelque chose pour alimenter son esprit endormi. Rien. C'est donc ainsi qu'il se retrouva devant la bibliothèque de l'Empire... À quelques reprises, Ixart y avait mis les pieds pour ses recherches mais comme cet endroit grouillait d'Ecclésiastique il n'aimait pas forcément y pénétrer. Pourquoi pas ?

Ses lèvres s'étirèrent en un fin sourire puis ses pas se mirent d'eux-mêmes en mouvements pour entré dans l'établissement. En théorie, Grégory Ixart n'était que reconnu par des rumeurs et des histoires. L'Église ne cherchait pas nécessairement à le tuer pour hérésie et comme l'Empereur soutenait la science il ne devait pas craindre pour sa vie mais pourtant il ne sentait pas la confiance et la sécurité lorsqu'il se promenait parmi ces religieux, c'est pourquoi le jeune homme ne retira point sa capuche et évita le regard des bibliothécaires. Comme ce n'était pas sa première visite, cela ne parut pas si étrange aux personnes qui l'avaient déjà vu.

Ce ne fut qu'une fois rendu entre les rangés qu'Ixart se décida d'enlever sa coiffe. Une fois seul, en fait. Loin d'apprécier le regard indiscret de certaines personnes... Et très loin encore de vouloir rencontrer Uriel qui celons certains dires passait parfois par ici. Ce serait une rencontre des plus glaciale... ou des plus hypocrites. Qui sait ?

Silencieusement, le jeune homme se promena entre les rangés à la recherche de documentation sur les plantes aux propriétés particulière et sur les poisons. Bien entendu, ce genre d'ouvrage ne devait pas être à la vue de tous. Quoi que ne sait-on jamais ?
Au détour, il s'arrêta et pivota sur ses talons. Un visage familier passait par là et loin de vouloir se prendre dans une discutions interminable il préférait dévier sa route et faire mine de s'intéresser à certains parchemins... Il n'y avait rien de terrifiant à cela, en fait, ce n'était que contrariant et agaçant. Son visage pâle afficha d'ailleurs son mépris pour cette personne tandis qu'il continuait sa route.

- Franchement...

Oh ! Et au moment où il s'y attendait le moins quelque chose attira son attention, si bien que ses doigts ne purent que se porter à l'objet. Ce n'était pas exactement ça qu'il cherchait mais ce n'était pas si mal. Une sorte d'encyclopédie sur les animaux sauvages. Se souvenant de Saïba -la louve d'Etienne-, il songea à comprendre comment cette bête avait été apprivoisé par une personne comme le Marquis. Soudainement quelque chose le frappa. Ce n'était pas violent ni douloureux, juste... étrange. Une petite fille semblait être venu avec quelqu'un s'était aventurée dans cette allé et n'avait pas regarder où elle se trouvait... ni dans qui il fonçait.

- Dégage. Lui dit-il d'un ton acerbe.

Ixart n'avait pas du tout envi de s'en prendre à la petite demoiselle qui effrayée s'écarta rapidement en pleurnichant pour retourner auprès de maman. Indisposé par l'idée d'avoir des représailles, il quitta immédiatement l'endroit où il se trouvait, laissant le document un peu n'importe où. Quel désagrément.
Les enfants ne devraient pas être permis dans un endroit tel que celui-ci, pensa Gregory qui poursuivait son chemin en jetant un coup d'oeil agacé vers l'arrière...
Revenir en haut Aller en bas
Estellise d'Arkhan
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptyLun 2 Aoû - 21:55

La main d’Estellise dérapa sur le bord de l’étagère où elle venait subitement de s’accrocher. Essoufflée la jeune femme ne prit même pas le temps de se reprendre pour continuer à avancer. Tournant au coin du rayon maladroitement, elle se retrouva subitement de l’autre côté plaquant son dos contre l’étagère. Enfin s’accorda-t-elle quelques secondes de répit. Son corps droit, presque dressé, la tête légèrement relevée vers le plafond, la marquise s’efforçait de se calmer. De ralentir sa respiration. De faire faire pâlir la rougeur de ses joues. De reposer les frémissements de stress de ses membres. Tant de chose auquel elle ne parvint qu’après de longues minutes pendant lesquelles avait-elle à peine osé bouger d’un millimètre. La jeune femme était restée collée contre les étagères remplies de livres. Ce n’est qu’en avisant le même type d’agencement en face d’elle qu’Estelle’ se rendit compte qu’elle avait pénétré dans une bibliothèque. Elle avait été assez distraite pour ne pas se rendre compte du lieu dans lequel elle entrait. En même temps avait-elle eu autre chose en tête à cet instant. Quoi d’ailleurs ? Estellise s’expliquait à peine ce qui venait de la mettre dans cet état. En fait, le comprenait-elle surtout trop peu pour en plus essayer se l’expliquer.

Son premier mouvement suite à cette longue attente que quiconque l’apercevrait jugerait d’assez étrange fut de jeter un coup d’œil vers l’entrée de la bibliothèque dont elle était encore très peu éloignée. Elle s’attarda quelques secondes à la fixer. Mais il n’y avait rien. Rien de particulier. Avait-elle rêvé ? Estelle’ ne pouvait croire que son esprit lui jouait des tours. Elle avait bien vu ce qu’elle avait vu. Elle en était sûre. Aussi sûre qu’elle voyait tous ces livres autour d’elle. Restant une ou deux secondes encore à fixer l’entrée, la marquise finit par abandonner et ramena lentement sa tête devant elle. Par réflexe un étrange mouvement sur le côté fit continuer son regard à rallonger sa course pour voir de quoi il s’agissait. Elle n’aurait jamais du, mais il était trop tard ! L’ombre menaçante se dressait juste à côté d’elle. Poussant un léger cri d’effrois mêlé de surprise, Estellise détourna instantanément les yeux et se protégea de ses bras tout en partant brusquement en courant dans la direction opposée, sans un regard en arrière pour vérifier ce qu’elle avait vu.

Elle venait à peine de reprendre sa respiration que la voilà déjà au bord de la crise de nerf à nouveau. La peur et le stress menaçaient de rompre ses muscles dans sa course. Elle ne voulait pas s’arrêter, ni se retourner. Elle avait même attrapé les pans de sa robe pour courir plus rapidement, et sans trébucher. A la base s’était-elle vêtue d’une robe rouge bordeaux dont l’évasement et les larges sur-manches étaient bordés de fourrures brunes en cette journée froide et pluvieuse. Et à cela s’ajoutait une écharpe tout aussi brune autour de son cou. La jeune femme parcourait ainsi les rayons, tournant à différent embranchement, sans le moins du monde s’orienter. Tout ce qu’elle voulait été s’enfoncer le plus profondément dans la bibliothèque et s’éloigner de cette vision. Mais qu’est-ce qui lui arrivait ? Etait-ce du à un sur-plu de stress à causes de tous les évènements depuis son arrivée à la capitale ? Estelle’ n’arrivait pas à croire qu’elle puisse à ce point plonger dans l’incohérence et la divagation de l’esprit. Quand soudain bouscula-t-elle vaguement quelqu’un entrain de chercher un livre dans un rayon. L’arrachant à son occupation s’excusa-t-elle mais sans pour autant s’arrêter :


« Pardonnez-moi ! »

Habituellement aimait-elle les bibliothèques. Il y en avait une grande dans la ville principale du Loreleï où elle y avait passé de nombreux après-midi quand elle faisait ses études. Sa grande curiosité et son désir constant d’apprendre la poussait souvent en ce lieu ; bien qu’elle devait avouer qu’elle préférait apprendre sur le terrain que dans la théorie dirait-on. Elle avait peine à croire que c’était elle qui était en train de déranger tous ses gens. Mais ce qui la poussait ainsi à courir était plus fort que le reste. Elle l’avait frôlé de peu avec cet homme, espérons qu’elle fasse plus attention dorénavant. Et un bons nombreux de rayons plus loin, alors qu’elle jetait un coup d’œil derrière elle, Estellise ne put empêcher l’inévitable de se produire.

PAF !

Elle venait de rentrer dans quelqu’un aussi radicalement que cela pouvait l’être. La marquise, ne regardant pas où elle allait, avait foncé droit sur un jeune homme alors qu’il se retournait à peine vers elle. Sous le choc était-elle tombée à la renverse. Moins paniquée, mais désormais sous le choc de cette prise de contact plutôt… radical, le visage d’Estellise reflétait son incompréhension totale de la situation. Bien que toujours aussi magnifique, elle avait perdu l’assurance et le sarcasme dont elle faisait toujours preuve en cet instant, qu’une fois remise, jugerait-elle de faiblesse. Ses longs cheveux, normalement coiffés, n’avaient rien perdu de leur aspect soyeux mais sans oublier une noté décoiffée tout de même. Se redressant en prenant appuis sur ses mains derrière elle, les jambes pliées horizontalement contre le sol leur genoux se superposant, la marquise put enfin prendre conscience de la personne qu’elle avait si soudainement percuté.

Et elle doutait que cela ne présage quoique ce soit de bon.
Sa réputation allait en prendre un coup si quelqu’un la voyait dans cet état.
Mais comme dirait, il est trop tard pour y penser maintenant.




[Désolée, j'ai finalement un petit peu de retard ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Grégory Ixart
ʘ Médecin ʘ

Grégory Ixart

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 651
♦ Messages : 146
♦ Âge du perso' : 0
♦ Fiche : L'élégance et la démence
♦ Date d'inscription : 24/06/2010
♦ Age : 30

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptyMer 4 Aoû - 18:13

A peine eut-il le temps de se retourner que le jeune homme fut frapper par un contact si maladroit et déconcertant qu'il ne pouvait qu'être irrité par la bêtise de la chose. Normalement Ixart aurait eu la finesse de s'écarter du chemin mais cette fois il avait été négligeant et pour preuve une jeune femme s'était retrouver sur les fesses à cause de ça. Se mordant l'intérieur de la joue, il observa la demoiselle. Pas très jolie tout ça. Il jugea le manque de finesse de la chose... Avant de se rendre compte qu'il n'était pas galant du tout en la dévisageant de la sorte.

- C'est ma faute, mille excuse Milady.

C'était bien la moindre des choses que d'accepter son erreur. Quoi que dans cette situation il ne pouvait faire autrement que de la regarder de haut. Afin de faire les choses dans les règles de l'art, le jeune homme s'approcha puis lui tendis sa main tout en retirant le gant noir qu'il portait, afin de ne pas brusquer la peau féminine de la demoiselle.

Soit elle choisissait de prendre sa main, soit elle la repousse, dans les deux cas il n'y aura aucun changement dans la vie de Grégory. Son visage n'exprimait qu'une totale indifférence, c'était limite si ça ne l'agaçait pas. Il va de soi que dans son esprit il avait commis la faute, celle de ne pas avoir regarder devant soi en marchant. Lui-même réprimandais les personnes qui faisaient cela et qui par inadvertance venaient à avoir un contact avec son corps. Ridicule, maladroit. Au point de vouloir abréger cette rencontre. Une fois la demoiselle sur pied, le jeune homme fit un pas vers l'arrière puis s'inclina légèrement.

- Veuillez m'excusez.

Une fois redressé, le scientifique jeta un coup d'oeil à la jeune femme. Soudain ce visage lui semblait familier. Peut-être l'avait-il déjà croisé dans une soirée mondaine ? À moins que ce n'y soit pour autre chose... mais il savait bien qu'elle n'était jamais passé sous les soins de son scalpel, donc ce ne devait qu'être qu'une impression. Ne désirant faire durer ce moment plus longtemps, le jeune homme contourna habillement la demoiselle et s'enfonça dans une nouvelle ranger en espérant que cette dernière soit déserte. Une fois seul, Ixart s'afféra aussitôt à lisser les plis de ses vêtements qu'avait produit la collision. Encore heureux de ne pas être tomber comme cette femme. Avantage d'homme pensa t'il en replaçant une mèche de ses cheveux sur son bandeau. Être bien mis était l'une de ses manies.

Ou en était-il déjà ? Oh oui, éviter les représailles de maman l'Oie et les yeux trop fins des prêtres pour parvenir à savourer la connaissance des écrits. Tandis que sa main s'étirait pour prendre un volume, il senti le regard d'un être se poser sur sa personne. Instinctivement, Ixart rabattit sa capuche sur sa tête et s'écarta d'un pas presser. Jouer dans la gueule du loup... mais théoriquement le Fils Ixart n'avait rien fait, non ?

[ HJ :: Sorry je savais pas quoi faire >.< Ixart est pas très social...]
Revenir en haut Aller en bas
Estellise d'Arkhan
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptyMer 4 Aoû - 22:26

Estellise n’avait pas trop compris ce qui avait suivi. En tout cas, quel singulier personnage. En tout cas ne s’attendait-elle pas déjà le moins du monde à des excuses. Non, elle s’attendait plutôt à des reproches secs et autoritaires qui auraient très certainement mené à une sacré dispute vu le caractère borné de la marquise. Elle détestait se confondre en excuse… surtout quand on lui en demandait en fait. Mais non. Il n’y avait rien eu de tel. Le jeune homme s’était excusé, à deux reprises. Cependant il avait une attitude condescendante qui agaça tout de suite Estelle’, elle détestait sûrement encore plus qu’on la prenne de haut. Et encore deux fois plus l’indifférence. Non. Elle avait tellement eu l’habitude jusqu’ici que tout le monde la regarde, la contemple, fasse attention à elle, que cette indifférence l’agaça particulièrement. Le point positif de cet énervement fut qu’il chassa en quelques secondes la peur qui l’habitait encore quelques minutes auparavant. La jeune femme avait même été assez agacé, et surtout orgueilleuse, pour refuser sa main. Pour parer à sa précédente maladresse, se releva-t-elle adroitement tout en ignorant royalement la main du jeune homme.

Relevée, elle put le regarder un peu plus précisément. Il fallait dire qu’il était plutôt mignon, et jeune. Quel âge pouvait-il avoir ? Etrangement elle lui donnait un âge étrangement jeune qui ne s’accordait pas tellement à ses manières. Estellise n’était pas vraiment habitué à faire des préjugés mais là, ce fut l’une des premières choses qui lui vint à l’esprit. Et juste après : le bandeau qu’il portait sur l’un de ses yeux. Pour quel raison cela pouvait-il être ? La marquise était décidément bien trop curieuse parfois. Mais de toutes les manières n’eut-elle pas l’occasion de faire plus ample connaissance avec le jeune étranger vu qu’il passa son chemin quelques instants plus tard. Et contournant la marquise avait une telle habilité qu’on croirait à une véritable esquive. Un acte qui blessa encore plus amplement la marquise. Alors là, elle venait de se faire triplement ignorer. Elle n’en revenait pas. On ne lui avait jamais fais un pareil affront. Il fallait bien une première fois à tout, mais la marquise était bien décidée à ne pas se laisser faire. Comment ? Qu’allait-elle faire ? Dire ? Elle n’en avait strictement aucune idée mais pas question qu’elle le laisse s’échapper ainsi. Mais avant de le rattraper resta-t-elle de longues secondes en suspend, à peine remis de l’indifférence de l’individu qu’elle avait croisé. Surtout qu’il semblait aussi appartenir à l’aristocratie alors…

Finalement finit-elle par le rejoindre prudemment, lentement, sans bruit. Et puis, ne bougea-t-elle plus. Ce noble avait quelque chose de vaguement étrange. Il ne lui disait strictement rien mais en même temps était-elle loin de connaître toutes l’aristocratie d’Ishtar ni tout ceux qui se trouvait dans sa capitale. Elle s’était accoudée à une étagère pour le fixer. Et puis soudainement il rabattu sa capuche sur lui et s’écarta. Là resta-t-elle interdite : que faire ? Pour la première fois de sa vie Estellise ne savait pas comment se comporter. Ce personnage l’intriguait autant que l’agaçait. Et elle ne savait pas comment revenir vers lui. Une partie d’elle voulait aller lui passer un savon, et l’autre lui demandait qui il était. Mais étrangement, aucunes de ces deux solutions ne lui semblaient envisageables face à ce personnage si distant. Pourtant il fallait trouver une solution rapidement avant qu’elle ne le perde définitivement de vu ce qui risquait d’arriver dans quelques secondes si elle n’agissait pas tout de suite.

Un, deux, trois… il allait être trop tard. Tant pis. L’improvisation serait maître mot aujourd’hui. Se lançant à sa poursuite d’un pas rapide mais mesuré, elle l’appela. Il y avait peu de personnes autant d’eux en attendant. Et puis… juste après l’avoir appelé, elle s’arrêta subitement : elle était à cours de mot. Et maintenant ? Que dire ? Que dire pour capter son attention ? Qu’il s’arrête ? Estellise ne s’était jamais sentie aussi maladroite et stupide. Se mordant la lèvre inférieure, elle se décida finalement à dire la première chose qui lui vint à l’esprit. Aussi stupide cela pouvait-être, c’était mieux que le laisser filer.


« Ce n’est quand même pas moi que vous fuyez ainsi ? »

Ridicule, déplacé. Totalement.
Ce n'était définitivement pas ses affaires.
La marquise n’avait jamais ouvert la bouche pour dire de telles maladresses.



[Pas grave, ne t'en fais pas. Sinon ce ne serait pas marrant ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Grégory Ixart
ʘ Médecin ʘ

Grégory Ixart

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 651
♦ Messages : 146
♦ Âge du perso' : 0
♦ Fiche : L'élégance et la démence
♦ Date d'inscription : 24/06/2010
♦ Age : 30

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptyJeu 5 Aoû - 5:31

Il ne s'était pas sentit un seul instant offenser par la décision de la demoiselle. Si elle ne voulait pas d'aide c'était son problème à elle, pas le sien. C'est pourquoi ce détail ne vint en rien froisser la froideur de son visage. Et s'il s'était si bien appliquer à la tâche de l'ignorer ce n'était pas réellement son intention. Disons simplement que cette femme n'avait pas su attirer son esprit scientifique et malgré une beauté certaines Ixart était rester de marbre. Le sens du mot "beauté" variait pour chaque personne, certes, le Vicomte savait reconnaitre ce qui était beau en général mais pour lui c'était plutôt la déformation physique qui représentait la beauté... Uhm... Passons !

Maintenant éloigné et après avoir rabattu sa capuche sur sa tête il s'arrêta net à la voix qui s'adressa à lui. N'était-ce pas cette voix ? Celle de la femme qu'il avait malheureusement percuté ? Elle demandait si c'était elle qu'il fuyait... Non pas exactement. En fait, le jeune homme avait pensé avoir été épié par un inquisiteur. Pas par une simple femme. C'est pourquoi, Ixart se retourna doucement en rabaissant le vêtement sur ses épaules pour découvrir sa tête. Pourquoi diable le collait-elle ainsi ? Ces questions étant inutile, il le chassa de sa tête pour poser celle qui lui semblait être la plus pertinente.

- Vous m'avez suivit pour quel raison ?

Rien de plus naturel de fuir lorsqu'on est poursuivit. C'était instinctif. Certes, ça manquait beaucoup de réflexion mais on ne pouvait pas renier tout ce qui était machinal. Il s'approcha de la demoiselle sans gêne et sans courtoisie afin de réduire la distance et ainsi parler décemment dans en ce lieu d'apprentissage. Il n'était pas question d'hausser la voix ici. En voilà une des choses que respectait réellement Ixart. Enfin, déjà plus que les femmes impétueuses.

- Mes excuses ne vous on pas suffit Milady ?

Il va de soi que le jeune homme gardait une politesse exemplaire dans ses paroles. Après tout, il aurait fallu être un parfait idiot pour ne pas reconnaître la qualité des vêtements de madame. Elle ne pouvait que faire partie de l'aristocratie et même si ce genre de fausses politesses lui levait le coeur Ixart savait jouer le jeu et souhaitait être débarrassé de la présence de cette personne.

- C'est dommage, voyez vous... je n'ai aucunement le temps d'user de toutes mes bonnes manières, il se trouve que je n'ai pas que cela à faire.

Euh... Ixart ? Oui, ok... il employait toujours des mots qui semblait poli... mais qui en fait étaient acides. Dans sa voix il n'y avait aucune arrogance, privilégiant un ton neutre afin de ne pas piquer son interlocuteur. À nouveau, le jeune homme tenta d'esquiver la demoiselle mais s'arrêta net et rebroussa chemin alors qu'un homme de l'Église passa par là. Il se fit discret et usa même de la silhouette de la femme pour se camouflé dans le décors. Certes, Ixart avait la taille d'un homme adulte mais quand même... il ne se gêna nullement pour exploiter la présence d'autrui.

Cette fois, il n'avait plus de mots à la bouche pour expliquer cet étrange comportement. Et puis, il n'avait aucun compte à rendre à cette étrangère. Soupirant, le jeune homme fini par se détendre d'un cran puis ouvrir la bouche à nouveau.

- J'imagine que je ne vous échapperais pas si facilement... Gregory Ixart.

Non, elle n'était pas le genre de femme a qui on pouvait poser un lapin si facilement. Et encore une fois il aurait fallu être sot pour ne pas s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Estellise d'Arkhan
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptyJeu 5 Aoû - 21:39

Jamais on n’avait pareillement rembarré la marquise. Ou du moins pas qu’elle ne se souvienne. Mais généralement c’était plutôt le genre de choses qu’elle n’oubliait pas facilement. Pourquoi ? Caprice, orgueil, attitude hautaine, bonne mémoire ? C’était surtout une question d’orgueil à mon avis. Après que pendant toute sa vie les gens l’avaient flatté, vu, admirer, désiré : un la dénigré totalement. Et qui plus ait : l’envoyé complètement bouler sans cérémonie. C’était sûrement la stérilité de son regard, de son attitude qui l’agaçait encore plus que ses mots impertinents. Elle lui avait posé une question, il aurait au moins pu faire l’effort d’y répondre avant de directement l’attaquer. Mais malheureusement Estellise se rendait plus où moins compte qu’il avait parfaitement raison : mais pourquoi diable l’avait-elle suivi ? Pour une fois elle aurait mieux fait de rester sur place, et laisser couler. Encore une fois, orgueil doublé de curiosité était certainement le cocktail de défauts le plus néfaste pour la santé. Et ses prochains mots ne firent qu’agacer d’avantage la marquise. Si ses excuses n’avaient pas suffis ? Bien sûr que non, mais là n’était pas le moins du monde l’objet des pensées d’Estelle’. Et là suite finit de lui décocher un regard de glace mêlée à la friction de la colère. Sourcillant la jeune femme fit un effort pour ne pas s’énerver contre lui d’un coup et jouer des capricieuses.

A cette pensée elle se souvint vaguement, quand elle était petite, qu’elle avait enfin commencé à se libérer de la mondanité comment avait-elle vu les autres d’un œil si critique, comment elle les dénigrer à ce point, comment elle s’était promis, comment elle avait tout fait pour ne pas suivre le chemin et comment aujourd’hui elle se complaisait tant à jouer souvent au jeu de la mondanité. Elle avait toujours pensé le faire par pure moquerie envers les autres nobles, mais aujourd’hui, ne le faisait-elle pas plutôt parce que ça lui plaisait ? Avait-elle à ce point rogné toute son enfance, et ses souvenirs. Ses gens a qui elle avait donné la mort, ne comptait-il plus ? Estelle ne sut quoi en dire mais sa réflexion ne put de toute manière aller jusqu’au bout étant donné qu’elle en fut brusquement sortie en raison d’un étrange manège du jeune homme : il était subitement parti pour revenir se servir d’elle pour se cacher. Se cacher de qui ? Tournant le visage Estellise aperçut un ecclésiaste et là un beau et fin sourire vint éclairer ses lèvres. Bien évidemment, tout à l’heure, il ne la fuyait pas réellement, il se pensait épier par un ecclésiaste. Et qui sont ceux qui redoute les ecclésiastes mais qui prendrait quand même le risque de venir étudier à la bibliothèque ? Des gens férues de savoir et très mal vu des l’Eglise : les médecins. Ce jeune homme était médecin. Un médecin. Comme l’autre homme qu’elle avait rencontré : Undertaker. Mais étrangement, ce jeune homme lui inspirait une aura plus terrible et cadavérique que l’autre. Néanmoins le nom de Grégory Ixart ne lui disait pas grand-chose. Elle aimait se cultiver mais n’avait rien d’une mémoire exceptionnelle… Et si ce nom lui disait quelque chose, elle n’aurait su de quoi le rapprocher, ni même de la médecine.


« Effectivement. Et qui plus ait, encore plus quand on est médecin et qu’on se trouve entouré d’ecclésiastes. »

Estelle’ avait déclaré cette phrase un fin sourire aux lèvres. Elle ne pouvait en être absolument sûre. Après tout. Mais elle en aurait quand même mis sa main feu, au moins le risque de paraître ridicule. Elle aimait bien la science, la médecine plus que l’ingénierie, mais n’avait pas le loisir de beaucoup s’en approcher étant donné sa dévotion à l’Eglise. Côtoyer des médecins était déjà bien assez comme ça. Croisant les bras sur sa poitrine, la marquise contempla le jeune homme et puis brusquement se sentit lasse. Jouer des apparences, de futilités et de fausses courtoisies, ça allait bien entre aristocrate mondain, mais là c’était un médecin et elle ne voyait pas le moins du monde ce qu’elle aurait à gagner à jouer les nobles aristocrates pour une fois. Autant ne pas faire ce qu’elle a toujours critiqué.

« Faisons fi des fausses manières je vous pris, déclara-t-elle en poussant un léger soupir. Il n’y a personne à impression, ni aucune apparence à sauvegarder. Je m’appelle Estellise. Et pour vous dire toute la vérité je vous ai effectivement suivi d’une parce que je n’ai pas l’habitude qu’on m’ignore : que je suis une femme orgueilleuse et qui plus ait curieuse. Vous m’intriguiez. »

Et ça Estelle’ l’avait dit d’une vois aussi neutre comme elle ne l’avait jamais été : ni sarcastique, ni velouté, ni froide, ni sèche. Seulement neutre, un brin fatigué peut-être, voire avec encore quelques trace lointaine d’angoisse. Avec cette brutale rencontre, la jeune femme avait momentanément oublié ce qui l’avait précédemment fais courir, mais elle ne tarderait pas à s’en souvenir. Mais pas pour le moment. Car à peine avait-elle fini de prononcer ses derniers mots qu’une femme tout énervée accompagnée d’une petite fille arriva vers eux, attirant par la même occasion le regard d’un ecclésiaste dans leur direction. La jeune femme arquant ses fins sourcils fit un léger signe de ma main à Grégory pour lui montrer ce qui arrivait.

« Quelque chose me dit qu’ils ne viennent pas pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Grégory Ixart
ʘ Médecin ʘ

Grégory Ixart

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 651
♦ Messages : 146
♦ Âge du perso' : 0
♦ Fiche : L'élégance et la démence
♦ Date d'inscription : 24/06/2010
♦ Age : 30

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptyVen 6 Aoû - 0:50

Les états d'âmes de la demoiselle avait autant d'importance que le rhume du voisin d'à côté. Qu'elle soit frustrée, agacée ou encore piquée au vif, le jeune Ixart s'en balançait royalement. En fait, les inconnus l'importait peu pour du moins qu'ils arrivent à lui arracher son attention. Ce qui n'était pas le cas pour cette demoiselle. Elle avait tout de la noble arrogante et orgueilleuse et Grégory adorait les remettre à leurs places en les descendant volontairement de leur trônes. Foutaise cette histoire d'aristocratie ! Malgré son petit statu de Vicomte, Ixart préférait de très loin se considérer comme un simple médecin.

Les paroles de la jeune femme par contre piqua son propre orgueil. Alors elle connaissait sa réputation ? À moins qu'il n'y eu autre chose pour la mettre sur la piste quant à sa ses passe-temps. Soit, elle était observatrice. Le jeune homme poussa un soupir exaspérer. D'accord, elle marquait quand même un point... et alors ? Ce n'était pas ces hommes d'églises qui allaient empêcher un être de science d'apprendre.
Par contre, ce qu'elle lui dit par la suite fut particulièrement surprenant. Un moment, Ixart montra sa surprise mais su rapidement redevenir neutre. Quelle franchise ! Voilà quelque chose d'intéressant. Mademoiselle ne voulait pas de ses fausses politesses, soit, alors Grégory n'allait pas la prendre avec des pincettes. Bien que ce soit dans sa nature d'être un tant soit peu galant. Sa y est, en plus il attirait les curieux... la joie. Bon, comment se débarrasser d'elle maintenant ?

Alors que ses lèvres allaient s'ouvrir pour prendre parole il se tut. Que, quoi ? Cauchemar ! Ne pouvait-il pas tout simplement aller faire un tour dans la bibliothèque sans s'attirer le regard d'une dizaine de personnes ? C'était parti pour un tour ! Vivement, le jeune homme rabattit à nouveau sa capuche sur sa tête et contourna la demoiselle.

- Venez si ça vous chante.

Pas besoin d'utiliser un tas de paroles pour se faire comprendre. Un idiot aurait été capable de saisir le tout. Le fait est, qu'après avoir autant attirer l'attention, il ne pouvait se permettre de rester plus longtemps en ses lieux. Certes, l'Empereur était du coté de la science mais il n'en restait pas moins complètement impuissant face à l'église, alors les scientifiques étaient loin d'être à l'abris -à son avis-.

D'un pas pressé, Ixart quitta la bibliothèque. L'église n'aime pas les rats alors aussi bien en sortir avec que les chats ne soient trop nombreux. Il imaginait parfaitement la jeune femme le suivre aussi fut-il assez galant pour l'attendre à la sortie.

-Alors je vous intrigue... pour quels raisons ?

Direct, clair et précis. Les détours, connait pas.
Il était vrai que le Vicomte était à lui tout seule une légende urbaine et que toutes une flopé de rumeurs circulait à son propos mais quand même... ce n'était pas une raison de le suivre ainsi. C'était déplacé, songea t'il. Puis, tranquillement, le médecin se mit à marcher. Rester devant l'entré n'était pas la meilleurs des idées. Ses pas le dirigeait vers la place du marché. Même s'il faisait un peu froid et que l'air était sacrément humide cet endroit restait terriblement vivant. C'était en autre une manière facile de pouvoir se dérober quand viendra le moment.


[ ---> Next dans le Marché ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Estellise d'Arkhan
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] EmptyVen 6 Aoû - 15:15

Et comme demandé expressément : la suite au marché^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Vide
MessageSujet: Re: Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']   Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle'] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Savoir penser et savoir le dire [pv Estelle']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Bibliothèque-