Partagez | 
 

 La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 168
♦ Messages : 48
♦ Âge du perso' : 32
♦ Protecteur : The Emperor Himself
♦ Date d'inscription : 25/04/2013
♦ Age : 27

MessageSujet: La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]   Dim 22 Sep - 20:59

Les affaires de l'Eglise étaient réglées. L'inquisiteur avait sa mission, ses ordres. Au fond, rien de fondamentalement crucial pour l'Empire. Mais c'était ça, le travail des serviteurs de l'Ombre. Chacun pris séparément, ils pouvaient avoir l'impression de ne pas servir à grand-chose. Ce n'était qu'ensemble, unissant leurs efforts, qu'ils étaient l'une des plus grandes puissances que l'humanité n'ait jamais connues.

Nemesio était de ceux qui croyaient qu'un grand dessein existait pour tous, planifié par des esprits plus grands que le sien. Il avait suivi ses supérieurs, comme eux suivaient d'autres gens. Le défunt Haut Prêtre était le genre d'homme à faire des plans sur des décennies. Il avait été un grand de ce monde. L'Empereur également, bien entendu, mais cela était plus naturel. Uriel était exceptionnel à force de travail et d'avidité. Ezhekiel Ier était né de la sorte. Brillant. Visionnaire. Puissant. Mégalomane. Son Scribe était dans une situation délicate, au croisement d'intérêts divergents. Il lui fallait prendre des décisions, des mesures, sans se référer à une autorité supérieure. Même s'il aimait son travail d'Intendant impérial, il aurait préféré avoir plus d'échelons au-dessus de lui. Trop souvent, on lui déléguait des tâches qu'il aurait tant aimé reposer sur les épaules de plus fort que lui.

Si tout se passait bien dans les prochains mois, il pourrait peut-être le faire. Le tout était entre les mains d'un débile profond et d'une jeune fille. Pas vraiment l'idéal. Mais tout pouvait être bien pire.

Il restait une question à régler. Quelqu'un attendait que le ministre lui adresse enfin la parole. Une fille de la rue. Pas une pauvre, non. Une fille qui savait regarder et écouter la rue. Et qui voyait et entendait des choses intéressantes. Une informatrice, en somme. Beaucoup de ses semblables vivaient en portant des messages, en menant à bien des filatures simples ou en revendant des potins. Mais, bien sûr, il était possible d'obtenir des services plus complexes, en y mettant le prix. Et cela, Nemesio pouvait le faire.

Toujours aussi gris et, finalement, quelconque, l'homme traversa son bureau et invita Lewe à entrer. L'inquisiteur était reparti, ils pouvaient enfin être seuls et discuter. Il valait mieux que l'inquisition ne s'intéresse pas trop aux affaires du ministre.

- Mademoiselle Obrian, entrez.


Nemesio ferma la porte derrière elle, lui désigna un siège et s'installa de l'autre côté de son bureau, sur une chaise sculptée, mais dure et assez simple. Pas de velours, ni de coussins pour lui. Le confort du Palais impérial plaisait beaucoup à Ponti, mais il désirait aussi ne pas oublier d'où il venait. Des cachots inconfortables de l'Inquisition, bien sûr. Il posa sa main sur les documents que la jeune fille lui avait donné une petite heure auparavant.

- J'ai signé vos documents... Et j'ai également votre rémunération. Cependant, je voulais vous demander si vous étiez intéressée par une autre course. Plus... personnelle.

Plus lucrative aussi, bien sûr. Et sans aucun doute plus difficile. A vrai dire, Nemesio se doutait bien qu'elle allait accepter. Les gens de son espèce (sans mépris aucun) étaient toujours avides de travail, si ingrat soit-il. Dès que le client mentionnait le mot "personnel", la curiosité naturelle des informateurs faisaient le reste. Même pour un salaire de misère, on portait des lettres dont on pouvait revendre le contenu plus tard, à bien meilleur prix. Cela dit, il attendit poliment et sans aucune expression faciale, qu'elle réponde.

En attendant...

- Désirez-vous quelque chose à boire ? J'ai cru comprendre que l'on ne s'est pas occupé de vous durant votre attente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 99
♦ Messages : 16
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Lewe
♦ Date d'inscription : 28/07/2013
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]   Lun 23 Sep - 17:16

Le rendez-vous s'était bien passé, et Lewe Obrian avait bien mené son colis à destination. Maintenant, elle attendait à l'extérieur du bureau de monsieur Ponti, tranquillement, assise sur un siège, mains sur les genoux. En effet, celui-ci lui avait dit de rester à l'extérieur, ce qu'elle pouvait tout à fait comprendre : Lewe n'était pas quelqu'un qui faisait partie de l'Ordre, malgré sa très forte croyance en l'Ombre. Elle se contenta de saluer d'un signe de tête respectueux les deux individus pour enfin aller s'asseoir. La porte couvrait suffisamment les bruits, aussi ne put-elle pas entendre ce qu'il se déroulait à l'intérieur...il aurait aussi été trop dangereux de tenter d'écouter ce qu'il se disait, pas par simple souci de moral, mais plutôt parce que les employés qui circulaient dans le secteur étaient nombreux, ils n'auraient pas manqué de la voir espionner.

Quelques dizaines de minutes plus tard, la porte se rouvrit, laissant passer l'homme qu'elle avait mené jusqu'ici. Elle lui adressa un sourire car elle le trouvait vraiment sympathique, puis, entendit la voix de Ponti qui lui disait, de là d'entrer. Il allait certainement lui remettre son salaire, quelques pièces qui lui permettraient de vivre assez noblement, de prendre un bain, s'acheter de la nourriture et des habits corrects afin de ne pas se fermer des portes. Lewe se leva, fit quelques pas légers, entra de nouveau dans cette pièce et s'assit dans le fauteuil désigné : celui-ci était plus moelleux et, pas vraiment habituée, elle posa ses mains sur les accoudoirs, continuant de regarder son interlocuteur de ses yeux pleins de vie.

Ce qu'il dit lui confirma qu'il allait lui donner sa rémunération. En revanche, le poil de Lewe se dressa lorsqu'elle entendit le mot « personnel ». Vous savez, cet instinct d'informateur qui est toujours en quête de quelques petits informations, peu importent leur qualité. Lewe ne faisait pas que ce métier pour l'argent, elle l'aimait aussi. Elle aimait mettre son nez dans tout et n'importe quoi, rencontrer des personnes importantes, d'autres moins, leur parler. Alors bien sûr qu'elle était intéressée. Elle faillit se lever, sous l'impulsion, mais se retint.

« Plus personnelle ? Comment cela ? Pour vous et pas pour l'Église, c'est ça, Monsieur ? Je suis intéressée, mais j'aimerais bien que vous m'expliquiez en quoi cette course consiste. Il y aura-t-il des courses en province ? »

Tout ce qu'il fallait, c'était comprendre à quoi le mot « personnel » rapportait. Elle ne voulait pas croire que Ponti connut quelque chose à son sujet. Elle, Lewe Obrian, avait peut-être le nom de ses parents, mais elle restait une citoyen noyée dans la masse du peuple. L'Histoire ne retiendrait certainement pas son nom, aussi tentait-elle de faire son travail du mieux qu'elle le pouvait, étant donné qu'il lui plaisait. Elle pensait donc, à juste cause, que Nemesio Ponti voulait qu'elle fasse un travail pour lui. Sans doute pour l'homme plus que pour sa fonction...et le mot « personnel » piquait assurément sa curiosité. Oh, Lewe était une bête curieuse. Elle évitait tant qu'elle le pouvait les ennuis, savait se fier aux bonnes personnes, et là, il lui semblait que cet homme était dans les bonnes grâces de l'Empereur.

« Quelque chose à boire ? »

Lewe ne refusait jamais une proposition de nourriture ou de boisson. Ponti disait peut-être cela par pure politesse, ou même pour meubler la conversation, mais refuser l'amènerait peut-être à avoir soif dans le futur. Toujours boire dès qu'elle en avait l'occasion.

« Je veux bien, ce que vous voulez, je ne suis pas très compliqué et puis je bois de tout. »

Elle jeta un coup d'œil aux documents qu'elle devrait embarquer par la suite, n'arrêtant pas de se demander qu'elle pouvait bien être cette fameuse mission.

« Oh...c'est inconvenant, je le sais, mais...cette course serait payée comment ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 168
♦ Messages : 48
♦ Âge du perso' : 32
♦ Protecteur : The Emperor Himself
♦ Date d'inscription : 25/04/2013
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]   Ven 27 Sep - 11:00

Nemesio se leva pour verser de l'eau fraîche dans deux verres de verre bleuté, décorés de petits serpents de cette même matière. Il en tendit un à Lewe, avant d'aller s'asseoir. Malgré tout le confort de sa position, il aimait les choses simples. S'il disposait de boissons plus raffinées pour certains de ses invités, il n'en buvait lui-même que très rarement. Et il ne comptait pas offrir de l'alcool à cette jeune fille qui devait être en pleine possession de ses moyens.
Pour ce qui est du thé... Aucun serviteur ne devait entrer pendant leur entretien.

Le Scribe se rendait compte qu'il en était arrivé à un point, où il se méfiait de ce que l'Inquisition pourrait apprendre à son sujet. Et comment l'interpréterait l'Empereur, s'il venait à être au courant. Il lui fallait choisir chaque mot avec beaucoup de soin.

- Oui, pour moi. Je n'ai pas vraiment l'autorité pour parler au Nom de l'Eglise, mademoiselle Brian. Cependant, sachez, que personne qui ne soit pas l'Empereur lui-même n'a le droit de vous questionner sur ce que vous ferez pour moi.

Ça résumait bien la situation. Le conflit de juridictions faisait que tout était mélangé. Sans être un haut dignitaire ecclésiastique, Nemesio parlait au Nom de l'Empereur. Ce dernier s'étant approprié l'Eglise... Le scribe ne faisait qu'utiliser le chaos politique en place à son avantage. L'essentiel était que l'Inquisition et la Garde n'apprennent rien au sujet de ce qui se planifiait. Pas avant qu'il ne soit trop tard. Passé un certain point, si l'expérience est un succès, l'opinion des forces armées perdra toute importance.

- Il se pourrait effectivement que vous ayez à quitter la Capitale pour vos recherches. En vérité, je veux que vous étudiez une question pour moi. Je veux savoir quelles sont les possibilités d'achat d'esclaves humains... Sur le marché noir, bien entendu.

Voilà, c'était dit. Si elle avait assez de tact, elle n'en demanderait pas trop. Savoir où arrêter ses questions était un bon trait pour une informatrice. Il ne faut pas pousser les clients trop loin. Mais, de façon légitime, elle devait en savoir un peu plus. D'ailleurs, sa première question était des plus acceptables. L'intérêt pour l'argent était important, lui aussi. La loyauté à vendre, voilà ce que cherchait Nemesio. Voilà pourquoi aucun Inquisiteur ne pouvait faire cela pour lui. Nemesio Ponti n'était pas Uriel D'Arken. Le défunt marquis dirigeait l'Eglise et l'Empire comme son propre fief. Mais le Scribe avait bien trop d'yeux braqués sur lui et trop de gens plus puissants que lui qui pouvait l'écraser sous leur talon pour vider les prisons de leurs prisonniers ou disposer des frères armés de l'Eglise comme s'ils s'agissait de sa milice privée.

Les caprices tels que la chasse aux légendes urbaines ne lui étaient pas permis.

- En or, cela va de soi. Je vous fournirai les moyens pour que vous soyez crédible dans le rôle d'intermédiaire... Au service d'un noble quelconque, je suppose. Bien sûr, vous êtes libre d'élaborer votre propre couverture... Faites comme vous l'entendez.

Oui, l'homme n'a jamais œuvré sur le terrain. Après tout, il n'était qu'un scribe, un gratte-papier à l'estomac assez solide pour travailler avec l'Inquisition. Voilà tout. L'informatrice était sans doute mieux placée en termes d'infiltration, de mensonges et de récolte d'informations.

- Bien entendu, nous avons tous deux conscience que cela est parfaitement illégal, n'est-ce pas ? Nous parlons d'être humains et non des objets artificiels de la Science. Si vous acceptez, je ne vous demande que de me tenir au courant des possibilités. Si le besoin se présente effectivement, l'achat de ces esclaves fera objet d'un autre accord pour lequel vous obtiendrez des moyens adéquats et une prime séparée...

Autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 99
♦ Messages : 16
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Lewe
♦ Date d'inscription : 28/07/2013
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]   Lun 30 Sep - 14:18

« Obrian. Je m'appelle Obrian. »

Elle avait l'habitude qu'on se trompe sur la prononciation de son prénom, mais pas de son nom de famille...ça, c'était une première, mais elle n'en voulait pas à cet homme qui faisait l'effort d'être poli avec elle et de la vouvoyer...cela, pour quelqu'un du peuple, ça n'arrivait pas vraiment souvent. C'était même carrément rare.

Elle était pensive face à la requête qu'il lui avait faite. Le marché d'humain, ce n'était pas quelque chose qui était sans risque, elle-même risquait d'y perdre sa liberté en se mêlant d'un peu trop près à ces trafics...mais elle était curieuse, et voulait trouver la vérité dans tous ces tas de mensonges. Rien qu'en restant à Ishtar, elle devrait trouver un bon nombre d'informations, et tant qu'elle ne devait pas se rendre à Gells où elle était recherchée, tout allait bien. La jeune informatrice ne montra que très peu sa surprise, lorsque Nemesio Ponti lui parla de trafic d'êtres humains, tout simplement parce qu'elle s'attendait à ce que tout et n'importe quoi sorte de sa bouche.

Elle qui n'avait pas l'habitude de se mêler à ce genre d'affaires et les ignorant un peu volontairement, elle allait y être fourré jusqu'au cou. Se savoir protégée par un tel homme la rassurait, aussi inclina-t-elle légèrement la tête. Que ses supérieurs les plus directs soient Ponti ou bien l'Empereur, c'était un honneur qu'elle n'espérait en aucun cas recevoir. Elle était un peu hébétée par ce fait, la tasse en main, les lèvres juste sur son bord. Ça allait être une mission passionnante où elle allait sûrement en apprendre beaucoup...

« D'accord, Monsieur...J'ai entendu des rumeurs comme quoi Monsieur Ulsperger a disparu, d'autres comme quoi il serait mort. Les scientifiques sont en émoi actuellement, mais leur monde se remet vite. J'inspecterai le marché noir de la manière la plus discrète possible, ayez confiance en moi, personne ne fait assez attention à un messager. Certains ne pensent pas que nous avons des yeux et des oreilles... »

Un sourire apparut sur son visage, tandis qu'elle finissait de boire son verre et le reposait sur la table, se comportant toujours très respectueusement envers Ponti. Oh...autre chose. Elle avait parfaitement compris la mission, mais elle avait autre chose à lui demander, autre chose pour lequel il pourrait même moins la payer si il en avait envie. Car, voyez-vous, une quête la menait depuis quelques années à travers les différentes provinces, une quête pour laquelle elle faisait beaucoup et traçait même les traits de reconnaissance propres aux gens du voyages sur les bornes. Lewe voulait retrouver ses parents. Elle savait qu'ils étaient quelque part, elle ne savait juste pas où. Peut-être que cet homme aurait leurs noms dans un de ses registres ? S'ils étaient passés vendre un objet important ou quelque chose comme ça ?

« J'ai une dernière requête à formuler. Ça n'a pas grand chose à voir avec cette mission, mais j'y tiens. Voyez-vous, il y a une dizaine d'années de cela, j'ai perdu la trace de ma famille dans la province de Fintasy. Il y avait mes parents, et mon oncle. Je les cherche, mais je n'ai pas retrouvé leur chemin...ils étaient marchands itinérants. Ils avaient le même nom que moi, Obrian, c'est tout ce que je sais...auriez-vous entendu parler d'eux ? »

Elle serra les poings, gênée de poser une telle question à un fonctionnaire.

« Je suis désolée, je vous fais gaspiller du temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 168
♦ Messages : 48
♦ Âge du perso' : 32
♦ Protecteur : The Emperor Himself
♦ Date d'inscription : 25/04/2013
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]   Mer 9 Oct - 18:57

Elle accepte, bien sûr. Nemesio s'y attendait largement. L'or et la curiosité font toujours de bons moyens pour motiver les gens. Outre cela, la jeune femme avait une bonne réputation auprès des gens qui avaient l'habitude de faire appel à ses services. Fiable et efficace. Des personnes ayant plus d'expérience de pouvoir que le Scribe de l'Empereur la comparaient souvent à Ingell Decade. Une légende urbaine, ce garçon. Lewe n'avait pas encore sa renommée, mais beaucoup lui promettaient un avenir aussi brillant. Il restait juste à espérer qu'elle ne décédera pas tragiquement dans un ignoble attentat terroriste.

- Oh, oui. Excusez-moi.

Cela dit, le ministre la préférerait morte dans d'atroces souffrances que révélant quoique ce soit de son projet. Même si elle n'en savait pas beaucoup, il était primordial d'en garder le secret le plus total. Déjà, dans son esprit, il envisageait de la faire assassiner proprement, d'ici quelques temps, une fois les renseignements rassemblés. Même le peu qu'il venait de lui demander suffirait pour rendre Ezhekiel curieux. Et la curiosité de l'Empereur n'était pas toujours saine.

- Oui... Le docteur Ulsperger a effectivement quitté la Capitale. Sa Majesté lui a désigné un remplaçant.

"Plus normal" voulut-il ajouter. Mais il n'en fit rien. Le jeune Phinéas avait beau avoir toute la sympathie de Nemesio et de l'Empereur, il était inutile de dénigrer Karl. L'ancien supérieur d'Exodum était un homme brillant, bien que fou. L'Empereur l'appréciait, lui aussi, d'après ce que le ministre ait compris. Sans doute les deux hommes appréciaient la violence du progrès. Mais le nouveau directeur des projets scientifiques de l'Empire était un jeune ambitieux, prêt à tout pour rester dans les bonnes grâces et venant à la Cour plus souvent qu'un chercheur ne le devrait, d'après le prêtre.

L'homme hocha la tête, saluant l'approche professionnelle de son interlocutrice. Il lui tendit ses documents ainsi qu'une bourse. Pas vraiment grande, elle était néanmoins bien remplie. Uniquement de pièces d'or. De quoi la récompenser pour ses efforts et lui donner de la crédibilité en tant que représentante de quelque noble dépravé. Voilà un bon début. Nemesio s'apprête à mettre un terme à leur entrevue, alors que l'informatrice pose une dernière question, y mettant toutes les formes.

Il l'écoute, alors que sa mémoire se met en marche à la recherche d'informations. Le nom, son orthographe, lui rappelle effectivement quelque chose. Une vague familiarité. Un rapport quelconque qui a sans doute dû lui passer entre les mains. L'aurait-il rédigé lui-même, comme des dizaines d'autres ? Probablement non... Il s'en souviendrait mieux que cela. Toujours fade et de marbre, Nemesio hoche la tête plusieurs fois, le regard dans le vide. Quelque chose lui revient petit à petit. Marchands itinérants ? Dans la vaste enquête concernant le terrorisme en Ishtar, le Scribe a vu défiler le nom des Obrian. Ils se servaient de leur métier comme d'une couverture pour leurs activités. Contrebandiers. Ah oui...

- J'ai bien peur que votre famille n'ait été arrêtée, il y a de cela plusieurs mois. Si mes souvenirs sont bons leur commerce servait de couverture à une activité de contrebande.

Il aurait bien aimé ajouter qu'il était désolé, mais ce serait un mensonge.

- Je me renseignerai pour vous dans les jours qui viennent. Mais sachez que vous avez devant vous une possibilité de servir l'Empire et l'Empereur bien mieux que vos proches...

Test ultime de fiabilité. Basé, quant à lui, sur une demi-vérité. Sans aucun doute l'Empereur ne voudrait pas être servi de la sorte. Et le bien d'Ishtar était compris ici du point de vue d'un ecclésiastique, effrayé par la poigne d'Ezhekiel Ier, resserrée autour du cou du pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La danse des escargots nains philanthropes II : Le Retour [PV Lewe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Palais Impérial Ѧ-