AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Odon Ireires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Inquisiteur †

avatar

♦ Influence : 42
♦ Messages : 6
♦ Âge du perso' : 25
♦ Date d'inscription : 05/08/2013
♦ Age : 31

MessageSujet: Odon Ireires   Lun 5 Aoû - 21:55

Votre Carnet d'Identité


    Nom de Famille : Ireires
    Prénom(s) : Odon
    Surnom : /
    Âge : 25 ans
    Titre de noblesse : /
    Province : Dargon
    Faction et classe : Inquisiteur
    Orientation Sexuelle : Hétérosexuel mais peu d’intérêt pour la chair sauf si la mission le demande.

Pouvoirs :
- Discrétion : Les inquisiteurs savent se fondre dans les ombres et disparaitre, sans être vus. Leurs mouvements sont furtifs.
- Armé : on n’a encore jamais vu un inquisiteur dépourvu d'armes. Une épée, une dague, du poison,... Toujours quelque chose sur eux.
- Solide : c'est surprenant ce que votre corps peut endurer comme coups ou douleur (ou le froid, cela va sans dire). Maintenant, est-ce une bonne chose ?



Vos opinions

Les pas ont semé mon chemin, les rencontres ont forgé au plus profond la foi. L’Ere est bien sinistre depuis le départ de notre grand guide. L’Eglise fourmille de vaniteux mais L’Ombre les dévorera. Il n’y a aucune place pour l’individu, seul l’Ombre inspire et ordonne. L’Inquisition est le mouvement, l’Inquisition est l’équilibre entre les souvenirs et l’avènement. L’action, la purification, la main du présent répandant l’Ombre est la seule voie de vérité et de salut. Que les prêtres s’endorment sur leur acquis, ils oublient d’être. Je n’ai pas rencontré beaucoup de valeureux sages en qui ma confiance a trouvé racine autant que ma foi. J’admets grandement mon ignorance mais au delà le respect et l’obéissance, ne devrait-il pas y avoir intuition et admiration ? L’Inquisition gagnera en puissance, parce qu’elle protège et sert l’unique descendant avant de s’accrocher à ses angoisses, à ses doutes et à comploter sa fin.



Description : Qui êtes-vous et à quoi ressemblez-vous ?

Odon est un homme relativement quelconque et né pour le rester. D’un brun ni trop foncé ni trop clair ses cheveux se rangent naturellement derrière ses oreilles. Son teint est plutôt clair pour un homme ayant voyagé mais les légères nuances dorées par le soleil lui confèrent une certaine sérénité et bienveillance. Pourtant, ses yeux verts regorgent des impressions d’un monde désolé et son imberbe mâchoire ne saurait cacher le caractère rigide qui l’habite. Sa carrure n’est pas très impressionnante, il est d’une taille tout à fait moyenne. Ses tenues sont toujours bien choisies et travaillées. Les moyens ne manquent pas mais ils s’adaptent. S’il doit se fondre et puer, il le sera. S’il doit être pédant et distingué, il le sera.
Odon est déterminé. Aveugle par sa loyauté il méprise de plus en plus les élites prêtres dont l’activité est davantage tournée vers les arrangements de cours plutôt que vers l’Oeuvre. Il a le sang froid pour ne pas dire glacial et ôter la vie n’est que l’exercice de l’Equilibre et le retour des impies à la source originelle. Odon est un être patient et se plait grandement à l’observation. Il joue parfois à porter quelques autres identités et ne voue de franchise qu’à son Ordre.


Récit d'une vie

 Un matin où le vent soufflait fort, Myrima donna naissance à son quatrième enfant. Oscar fut bien fier de porter aussitôt la nouvelle d’un fils au village. Celui-ci, il le savait, il passerait la nuit. Les heureux parents avaient quelques mois plus tôt demandé conseil à un prêtre itinérant car les fausses couches ternissaient toujours davantage l’éclat de la pauvre mère. L’homme en fut touché sembla-t-il car il leur confia une petite fiole de sang et prescrit en grand secret à la femme d’en boire une gorgée à chaque pleine lune, jusqu’à la naissance de l’enfant. Alors, il assura que ce serait un fils, qu’il grandirait habile et robuste et qu’il rendrait ses parents heureux. Odon fut d’abord attendu et enfin chéri, incarnant le bon présage et le secret des hautes œuvres dont le couple ne connaissait rien.

L’enfant prit ses marques dans un univers paisible et heureux. Gâté des douces paroles de sa mère, il était d’une nature très obéissante et adorait suivre son père au marché. Là, Oscar marchandait de quoi entretenir sa famille, ses chiens et son troupeau de rennes. Dès l’âge de quatre ans, le petit garçon savait rester en place et savait se faire discret. Tant, qu’on s’inquiéta qu’il ne prononce encore le moindre mot. Myrima le pensa muet de prime abord mais comme le garçon savait pleurer d’une chute elle imagina qu’il était de ces enfants sots. Oscar quant à lui savait l’esprit vif de son fils, il le trouvait au contraire très éveillé pour son âge et se résolut à croire que le petit n’avait rien trouvé à dire pour le moment.

A ses neuf ans, il savait conduire seul de petits attelages et il partait même à l’aventure pour porter ressources à son père lorsqu’il campait dans les bas pâturages en vallée durant la saison du givre. Odon grandissait bien, d’une santé de fer il ne tombait quasiment jamais malade et il était fort loin le temps où sa mère le croyait bête. Odon ne parlait toujours pas mais il témoignait d’une réelle intelligence au travers de ses attentions. C’était un enfant heureux qui avait su se faire apprécier de tous et dont on avait pris l’habitude de ne pas entendre la voix. Il n’avait pas vraiment d’amis mais rejoignait parfois quelques garçons jusqu’au lac pour pêcher.

Bientôt vint ses dix ans et on frappa à la porte de la ferme. Myrima ouvrit et fit entrer le voyageur qu’elle reconnut immédiatement. Reconnaissante, elle lui présenta au plus vite son jeune garçon que le prêtre scruta aussitôt avec bienveillance. Il lui trouva les qualités espérées et en vint à lui demander brutalement de le suivre dans son périple. La maîtresse de maison se figea d’horreur avant de balbutier que son petit n’avait rien fait de mal et qu’il n’avait pas à le suivre. L’homme leva les yeux sur la femme avant de revenir sur l’enfant et prétendre pouvoir lui offrir une vie digne d’un bienheureux de l’Ombre.

Ils marchèrent longtemps dans les neiges laissant des parents effondrés mais convaincus. Le monastère se dressa sur un flanc de montagne peu accessible mais le prêtre découvrit un escalier depuis une grotte sous-jacente. Odon ne connut jamais le nom de ce prêtre. Il ouvrit la bouche lorsqu’au bout d’un an d’étude, on lui permit d’accéder à des lectures plus enrichissantes. Il articula un simple merci. Ce fut au bout de cinq années qu’il se décida à parler et il y trouva un certain plaisir. Sa voix se muait d’un médium suave à des éclats plus aigus soutenant de multiples intentions. Odon était un homme maintenant, du haut de ses quinze ans et il développa son art du combat avec application. Il n’était pas un combattant aguerri, sa carrure ne semblait pas pouvoir faire face à celle de ses homologues, plus larges, plus imposantes mais il était plus rapide.

Peut-être était-ce parce qu’il ne demandait rien et ne s’espérait ni trop bon ni trop mauvais qu’on lui confia à lui quelques missions. Très vite Odon y prit goût. On l’envoya quérir de villages en villages quelques informations. Il lui fallait être malin pour ne jamais se faire remarquer et pour cela, il n’exprima jamais son appartenance. Souvent, il se faisait passer pour un fils d’éleveur à la recherche de marchés pour l’exploitation familiale ou pour un poète en quête d’inspiration. Satisfaits de ses résultats, les supérieurs d’Odon l’envoyèrent dans d’autres monastères pour développer son art de la discrétion et intégrer le rang des Inquisiteurs.

Odon n’avait jamais douté de la vérité absolue qui guidait ses actes. Jamais il ne songea à ses parents tant sa vie était riche et pieuse. L’étude de la Vérité était d’une clairvoyance telle qu’elle lui offrit le souffle puis les mots. Il était corps et âme dévoué à l’Ombre. C’était une joie intense et une tristesse effroyable. Plus il jouissait de savoir et de puissance plus il s’affligeait de la déchéance des inconscients. On lui raconta les immondices de la Capitale, on lui présenta les prêtres sous des angles bien différents...

Ce fut lors d’un exercice qu’on lui présenta un homme qu’on désigna d’hérétique. Il était de son âge et il ne lui fallut pas longtemps pour reconnaître les traits d’un de ses compagnons d’enfance. D’autres frères contemplaient la réaction d’Odon et celui-ci salua celui qu’il connaissait avant de sortir un fil de fer et de lui plaquer sous la gorge. L’homme devint bleu et le jeune Inquisiteur relâcha sa prise maintes fois avant d’estimer que ses yeux étaient assez laids pour les lui faire fermer à jamais.

Un honorable de son monastère vint lui parler et il boucla rapidement ses affaires.

« Tu es droit et j’envoie mes bons auspices à la Capitale avec toi. »




Mais vous êtes qui, en fait ? ._.




    Comment avez-vous découvert le Forum ?
    -De forum en forum, un univers cohérent et un graphisme correspondant à mon confort visuel.
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ?
    -Je mettrai une option sur l’inspiration manga qu’il ne faudrait point trop généraliser ( je n’en suis guère fan ) et qui pullule sur trop de bons forum.
    Votre Disponibilité (en moyenne) :
    -Je ne sais trop exactement alors je ne voudrai m’avancer. Je serai néanmoins dans la catégorie des plumes lentes. 1 fois par semaine.

 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Odon Ireires   Mar 6 Aoû - 9:23

Salutations et bienvenue ! :)

Je suis heureux de découvrir un nouveau membre parmi nous, d'autant plus que ta fiche est très correcte et bien écrite. Concise et complète. Je n'ai pas grand-chose à en dire.

C'est peut-être dommage que Tu ne te sois pas attardé un peu sur l'explosion des Bas-Fonds et l'assainissement, il n'y a pas grand-chose la position de ton personnage par rapport à l'Empereur. Mais je suppose que cela viendra dans les RP ^^.

Attention juste à une chose : si un prêtre a bien pu donner du sang à la mère d'Odon et lui conseiller d'en boire à chaque pleine lune, cela ne relève absolument pas du système de magie d'Ishtar. Du coup, il s'agit d'une simple superstition d'un coin reculé de l'Empire. Cela dit, si on garde cela en mémoire, il n'y a pas de quoi te faire modifier ton histoire.


Ainsi donc, je te valide et te souhaite bon jeu o/

Bienvenue.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Inquisiteur †

avatar

♦ Influence : 42
♦ Messages : 6
♦ Âge du perso' : 25
♦ Date d'inscription : 05/08/2013
♦ Age : 31

MessageSujet: Re: Odon Ireires   Mar 6 Aoû - 13:54

Bonjour! Merci pour ton message et ta validation!

En effet je n'ai pas trop voulu m'engager sur ce grand ménage de la Capitale car je me suis dit que ça m'engagerait de trop près avec des personnages dont j'ignore encore tout. Alors ne maîtrisant vraiment pas tout, j'ai préféré la jouer.. discret et affiner peut-être en jeu, les rencontres et circonstances de la venue d'Odon dans la Capitale. J'imaginais qu'il soit envoyé justement pour participer à ces événements mais j'aviserai en fonction des possibilités et si ça arrange quelqu'un que je vienne pour une autre raison pourquoi pas!

Bien reçu pour la fiole de sang, j'ai semé cet élément sans trop compter dessus. Ce pouvait bien être une potion bizarre pour avoir une jeune pousse prometteuse, Odon ne le sait même pas alors, ce peut être déjà oublié ;)

Je vais donc pouvoir demander un RP!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Odon Ireires   

Revenir en haut Aller en bas
 

Odon Ireires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ϩ Recensement Impérial Ϩ-