Partagez | 
 

 Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]   Mer 20 Fév - 21:21

Zacharias marchait, pas vraiment tranquillement, en boitant. Son estomac grinçait d'une drôle de façon, il devait avoir perdu cinq bons kilos depuis la dernière fois qu'il avait eu un repas correct...il y avait un bon moment-là. En ce moment, il rôdait du côté du marché, toujours à piquer les restes des marchands ou chaparder sur les stands, lorsqu'il se sentait en forme. L'état de Zacharias, en même temps, était tout sauf de la bonne santé, et il était loin, le temps où il pouvait se permettre de se payer des médicaments, de la nourriture convenable. Il n'était pas le seul à être dans cette situation : nombreuses étaient les victimes de l'explosion des bas-fonds. Il y avait eu des morts, bien sûr. Beaucoup étaient entre la vie et la mort, et il n'était pas rare de retrouver des cadavres dans la rue...dans ce cas, c'était souvent « premier arrivé-premier servi ». De cette manière, Zacharias avait récupéré une paire de bottes moins abîmées que les siennes, un gros manteau pour pouvoir passer la nuit sans mourir de froid, une couverture qu'il cachait dans un sac de toile la journée, mais aussi un bout de pain. Cette journée-là, Zacharias Flash avait été heureux.

C'était une dure vie, il n'avait guère le temps de penser à Eleanor. La plupart du temps, il vagabondait dans les rues pour trouver l'Ivrogne, quand il ne faisait pas la manche ou ne piquait pas des petits trucs pour manger dans son coin. Sa figure était décharnée, ceux qui l'avait connu à l'époque où il s'amusait à créer le chaos dans les rues d'Ishtar se seraient bien amusés. Même l'Ombre de d'Arken devait bien s'amuser, tiens. Surtout qu'à chaque fois qu'il ouvrait sa chemise trouée, il pouvait voir ce seul mot, « Ombre », qui le hantait et restait accroché sur son corps. On avait connu mieux, comme lettre de visite.

Aujourd'hui, il était donc encore une fois au marché. Il avait réussi à piquer une pomme au début de l'après-midi, alors il la dégustait paisiblement, appuyé sur un mur. Aussitôt celle-ci finie, il bailla, mettant sa main devant ses yeux pour se protéger du soleil qui montait dans le ciel – de nature albinos, Zacharias, comme si ce n'était pas suffisant, avait un épiderme sensible et des yeux...qu'il s'efforçait de forcer en permanence par habitude. Il se les frotta ensuite, ressentant un manque de sommeil immense, étant vraiment tenté entre rester ici et faire la manche – avec un peu de chance, il devrait avoir une ou deux pièces d'ici la fin de la journée – parcourir Ishtar pour trouver des gens morts, ou même aller dans le secteur de l'hôpital, c'était là-bas que l'on trouvait le plus de vivres, ou encore s'effondrer dans un coin sombre, enroulé dans sa couverture et s'endormir. Il se frotta ses cheveux – longs, au passage, et coupés très irrégulièrement – et décida d'aller dans le quartier de l'hôpital. La zone n'était pas très bien fréquentée, mais au moins, c'était un mouroir et une valeur sûre. Il était certain que d'ici la fin de la journée, il finirait par trouver un cadavre ou deux et tous ses hypothétiques biens...bon, après, si la personne était comme lui et que tout avait explosé avait ses réserves...voilà.

C'est donc ainsi qu'il s'enfonça dans la Nouvelle Ville en travaux, assez impressionnante, d'ailleurs. Du marché, l'on pouvait bien sûr voir les constructions, mais ce n'était pas aussi impressionnant que lorsqu'on y était en vrai. Il passa à côté d'un bâtiment en train de se faire construire complètement ébahi, la bouche ouverte, se disant qu'Eleanor aurait probablement aimé voir ça. C'était tellement magique, il avait même l'impression que le bâtiment poussait tout seul ! Zacharias passait parfois ses nuits ici, c'était mieux que dans les quartiers des nobles où il était chassé à coups de pied ou d'épées. Sa rêverie fut soudainement coupée court par son ventre, de plus en plus capricieux, mais il arrivait déjà vers l'Hôpital.

D'après ce qu'il avait compris des rumeurs, il paraissait que le chef des médecins était parti après la mort de D'Arken. Les médecins étaient-ils plus humains, désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]   Jeu 21 Fév - 15:28

La nouvelle ville hein... Alysse détestait d'avance cet endroit, il lui rappelait beaucoup trop facilement qu'avant, il y en avait une "autre". L'explosion des bas-fonds, elle l'avait vécu de près, de très près même vu qu'elle y était. Elle ne s'en souvenait pas vraiment à cause de l'état d'hystérie totale dans lequel elle se trouvait depuis un moment déjà, mais elle avait quand même une vision très net des flammes, un souvenir flagrant de son ouïe qui s'était faite porter pâle pendant plusieurs heures, et de son sens de l'équilibre que l'explosion lui avait fauché pour quelques jours. Elle ne devait sa vie qu'à l'insistance d'un jeune homme, probablement du même âge qu'elle, qui l'avait tirée par le bras en lui hurlant de se réveiller, et qui l'avait protégée de son corps pendant l'attaque. Il n'avait pas été gravement blessé heureusement, la même chose qu'elle plus quelques contusions... Alysse elle même avait hérité d'une belle coupure au niveau du front à cause d'un éclat de verre... mais tout ça avait finit par la sortir de sa torpeur.

La souffrance, elle par contre, elle restait là, tapie au fond de ses entrailles... jamais elle ne s'en irait, jamais, Marius... son frère, son ami, son protecteur... Marius était mort. La personne la plus importante de toute son existence avait brûlé vive, la seule chose qui lui restait de cet homme si important, c'était les quelques boutons d'argent frappés des armes de sa famille que la jeune fille avait volé quand on s'en était servit pour identifier le corps du jeune homme. Elle les avait enfilés sur une chaine en argent volée au marché et les portait autour de son cou sous ses vêtements, contre la peau de sa poitrine en permanence. Ils étaient devenus son trésor le plus précieux...

La solitude lui pesait aussi. Pas la vraie solitude du "je suis toute seule snif", non, elle n'était pas seule... c'était ce manque continuel... Marius lui manquait affreusement, Mist lui manquait, tous les membres du réseau d'Ishtar lui manquaient. Ils étaient tous morts ou portés disparus... elle s'était effectivement retrouvée seule un moment, mais elle avait commencé à réunir quelques personnes dans l'ombre, un petit groupe de jeunes gens la suivaient désormais. Ils la considéraient comme leur chef et l'adoraient tous, elle les appréciait, mais n'arrivait pas à s'empêcher de comparer leur compagnie à celle de Marius et des autres, et de déplorer qu'ils ne soient pas eux... pas très gentil, mais elle n'arrivait pas à arrêter. Et puis il y avait Choco... Choco était né de la dernière portée de la chienne de Mist. C'était un chiot adorable avec des oreilles tombantes et l'oeil vif, il était devenu un chien génial. Il protégeait Alysse d'une manière presque possessive, il trouvait de la nourriture, et même quelques truffes dans les bois qu'Alysse pouvait vendre un bon prix, elle avait même réussi à lui apprendre quelques tours qu'il exécutait devant les bourgeois émerveillés pendant qu'elle leur faisait les poches... un très bon compagnon qui lui rappelait Mist. Choco, c'était en souvenir de l'amour de ce dernier pour le chocolat, encore un hommage à un disparu...

Et justement, Alysse revenait du marché avec Choco, les poches pleines d'argent gagné légalement ou non, quand elle se figea brusquement. Ce type là, qui marchait bizarrement et avait l'air de crever la dalle... Marius le lui avait montré plusieurs fois, les yeux pleins de haine et en tremblant de rage... il avait parlé de lui si souvent qu'elle avait l'impression de le connaitre par coeur. Zacharias Flash... L'un des homme qu'Alysse haïssait le plus au monde, celui à cause de qui Mist ne pouvait plus manger le chocolat qu'Alysse continuait de voler par habitude... La jeune résistante grinça des dents et attrapa le poignet du Rapide.


- Lui... il est à moi.

- Hein ? Mais il a pas un radis ce con là Chef, t'es folle ?


- J'ai un compte à régler avec lui. Rentre à la maison, donne ça au Comptable et dis aux autres que je rentrerais plus tard.

- Comme tu veux... c'est qui ?


- Un connard de la pire espèce. Je te raconterais plus tard.


Elle le laissa s'en aller, se façonna un sourire amical et alla tapoter sur le bras de l'immonde enculé qui errait comme une âme en peine.


- Bonjour ! T'as l'air d'avoir faim et d'avoir mal à la jambe... je me présente, Laura. Je fais partie d'un petit groupe de gens qui viennent en aide aux victimes de l'Explosion des Bas-Fonds, si tu viens avec moi, on va te soigner, te donner à manger et même t'offrir un abris pour les nuits froides. Tout est gratuit, quand tu seras remis tu auras simplement à nous aider à faire pareil si tu es d'accord. Tu viens ?

Elle lui adressa à nouveau un joli sourire et lui prit doucement la main, comme à un ami en qui on a confiance, réprimant le frisson de dégout qui rampait dans son dos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]   Ven 22 Fév - 16:57

Il était donc tout près de cet hospital lorsqu'il se fit alpaguer par une demoiselle plutôt étrange...elle avait de beaux yeux, turquoise là, la couleur de la mer qu'il n'avait jamais vue. Enfin il le supposait, d'après les descriptions d'un conteur du temps où il vivait bien. Il se permit de songer quelques secondes à Eleanor Van Lähre, ses yeux et cheveux étant eux-aussi de cette couleur. Peut-être juste un tout petit peu plus foncés. C'est pourquoi il ne lâcha pas Alysse des yeux, combien même son visage était radicalement différent de celui de feu sa bien aimé, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à elle. Eleanor, la poitrine d'Eleanor, le...revenons à la réalité. Tâchons d'entendre les paroles de cette fille qui avait ses yeux et d'y répondre le mieux possible : Zacharias ne voulait pas passer pour un con, il haïssait passer pour un con même si la majorité de la population d'Ishtar avait vraiment l'air de le traiter comme s'il l'était au plus haut point.

Une association ? Un truc qui accueillait les personnes en difficulté comme lui et n'entendait ensuite que leurs services en retour ? Cela paraissait difficile à croire mais...mais pour une fois, il voulait essayer. Même si dans Ishtar, quelque chose comme ça, c'était à proprement dit inimaginable. S'il avait eu un peu moins fin, son imagination aurait un peu mieux tourné et il aurait imaginé sûrement des choses beaucoup plus sordides...Marius qui l'accueille au bout du chemin, par exemple, même s'il savait que ce dernier était mort ou, pourquoi pas, un piège d'Emile Paole s'amusant, maintenant que plus rien ne le retenait, à torturer tous les passants. Ou pourquoi pas des scientifiques frustrés qui avaient organisé cet attrape-nigaud ou faire de sordides expériences. Mais la beauté des yeux d'Alysse et la fin le perdirent.

« A manger ? Euh...vraiment ? Vous avez des médecins...pas trop louches ? J'ai été pris dans l'explosion des bas-fonds et j'ai abîmé ma jambe, j'sais pas trop comment, elle me fait vach'ment mal. »

Mais pas autant que les fois où il avait rencontré Emile Paole, Uriel d'Arken et compagnie. Ceux-là l'avaient réduit à l'état de loque où il était...si seulement Zacharias avait les moyens de tous les rendre dans l'état où étaient Marius ou Uriel maintenant, tous ceux qui avaient pu lui faire du mal, il n'hésiterait pas une seconde. Il se contenta à la place d'observer plus longuement « Laura » en tentant de lui sourire. Il avait toujours autant de mal avec les filles, même s'il en savait tout de même un peu plus sur elles, maintenant. Eleanor, Morgana, qui d'autre encore avait-il rencontré ? Dernièrement, il l'avait fait avec une...prostituée. Bon, ok, elle n'était pas très riche mais lui non plus, et c'était avant que les bas-fonds n'explosent. Il avait encore quelques sous en réserve à son époque – ceux qu'il avait réussi à piquer à l'Ivrogne.

« Mais savez qu'y'a un hôpital juste là ? Non ? Mais j'veux bien venir si y'a à manger, passque quand même, j'ai vach'ment faim, hein. »

Il lui serra la main, comme pour lui montrer qu'il lui faisait confiance. À vrai dire, il n'avait plus rien à perdre, alors la suivre ou ne pas la suivre, au pire, pour lui, il ne raterait qu'un bon bol de soupe chaude et un logement de choix. Il devait être au bon endroit au bon moment, c'est ça ! Toutes les petites frappes d'Ishtar avait dû être exterminées par l'explosion des bas-fonds et...il ne restait plus que les gens gentils ?

« Je...j'te suis ! Mais...mais y risque d'y avoir des personnes qui m'aiment pas...je...si je te raconte pourquoi, tu me protég'ras ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Terroriste ₳

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 348
♦ Messages : 161
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mémorisation intempestive
♦ Protecteur : Marius De l'Ombrage
♦ Date d'inscription : 13/07/2011
♦ Age : 30

MessageSujet: Re: Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]   Mar 5 Mar - 14:41

- Te protéger ? Impossible chéri, faudrait déjà que tu trouve des gens pour te protéger de moi... et ça c'est pas gagné si tu veux mon avis.

Terminant sa phrase par son plus joli sourire innocent, la jeune fille assena un grand coup de son poing libre dans la tempe de la créature répugnante qui s'agrippait à sa main comme si sa vie en dépendait... ce qui était le cas à mieux y regarder, mais c'était loin d'être une bonne chose pour lui.

Si quelqu'un avait vu la scène, il s'était bien caché de le signaler à qui que se soit, et Alysse pu donc tranquillement trainer le corps inanimé de l'un des êtres les plus pitoyables de tout l'Empire. Elle se glissa dans les décombres reculés ou personne ne venait jamais parce qu'ils étaient trop mal fréquentés et attacha solidement Zacharias à un mur de pierre à demi effondré. Elle fut un instant tentée de rester là pour voir la tête qu'il ferait en se réveillant... mais préféra la vision "pratique" des choses. Elle s'assura une dernière fois qu'il était impossible qu'il se libère tout seul, puis retourna dans le nouveau quartier général. "Nouveau" quartier général... à chaque fois qu'elle y pensait elle avait envie de pleurer. Pas parce que l'ancien lui manquait, non, parce que les morts qui le peuplaient désormais n'étaient plus à ses côtés... comme Marius par exemple, surtout Marius...

Arrivée à l'intérieur, elle trouva le Rapide et deux autres de "ses" hommes assis autour d'une table bancale en train de siroter des bières.


- Franchement... vous pouvez pas attendre la nuit avant de vous bourrer la gueule ? De quoi on aura l'air si vous vous faites tabasser en essayant de voler quelque chose en étant beurrés ?


- On se "bourre" pas la gueule Chef, c'est un genre de médicament pour la bonne humeur tu vois...


- Mouais... posez moi ça, prenez les "outils" et venez avec moi. On va s'amuser un peu aujourd'hui. Je vais vous apprendre comment on s'occupait des traitres à la cause au réseau de Sémini quand j'étais une gamine.

- T'es toujours une gamine Chef...

- Ouais, et je vais te les arracher si tu bouges pas ton cul de ta chaise !

Les trois jeunes hommes éclatèrent de rire et récupérèrent les outils qu'elle avait demandé. Ils adoraient tous la jeune fille, elle était mignonne, fiable, gentille même si elle essayait d'avoir l'air dure la plupart du temps. Ils l'écoutaient parce qu'elle savait de quoi elle parlait et avait de l'expérience, mais aussi parce qu'ils avaient tous envie de la voir réaliser tout ce qu'elle voulait. En l’occurrence, redorer le blason du réseau d'Ishtar en l'honneur de son ancien chef. Elle en parlait peu, mais ils sentaient tous qu'il avait été important pour elle. Sur le coup, ils restaient tout de même assez intrigués... jamais la jeune fille n'avait parlé de "s'amuser" ou de "s'occuper" de traitres... elle avait l'air assez contente d'elle même et son sourire faisait peur... ils ne l'avaient jamais vue comme ça.

Alysse revint tranquillement jusqu'au Zacharias ligoté qu'elle avait laissé derrière elle, suivie de près par ses trois "hommes" et, sans même regarder s'il était réveillé ou non, elle commença à étaler divers objets pointus, coupants et autres petites surprises en fer de préférence rouillé autour de lui. Elle le détailla et ordonna au Rapide de lui retirer ses vieilles loques et de le laisser nu comme un ver. S'il bronchait, ça voudrait dire qu'il était conscient et qu'elle pourrait lui expliquer ce qu'il faisait là. Sinon... eh ben il serait vite réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]   Lun 18 Mar - 22:25

Ben évidemment, il pouvait s'attendre à tout sauf à ça...faut dire qu'on n'imagine pas tous les jours que sa bienfaitrice, une fille au visage pourtant honnête pouvait être...non, Zacharias n'eut même pas le temps d'y penser, à vrai dire. Le coup qu'il reçut sur la tête suffit à couper toute suite de pensées cohérentes et, définitivement le faire tomber à terre.

L'on connaissait la suite.

Le corps long et maigre de Zacharias s'écrasa littéralement sur le sol comme jadis l'inquisiteur Amadäus s'était écrasé de la Prison d'où ils avaient délivré Mist. La boue salit un peu plus ses cheveux, ses vêtements un peu trop usagés, sa bouche resta entre-ouverte. L'être respirait encore, pour l'instant, même si vu l'état dans lequel il était, ce coup aurait pu l'achever. Et puis elle le traîna, elle, ses vêtements râpant le sol et traînant toutes les sortes d'immondices que ce nouveau sol avait pu accumuler depuis que les moindres mendiants se dirigeaient vers l'hospice pour y être soignés.

Lorsqu'il se réveilla, une dizaine de minutes plus tard, Zacharias remua une main, puis l'autre. Et enfin son pied. Cela lui confirma qu'il était vivant. Il...regarda tout autour de lui pour ne voir qu'un cul de sac hideux...dans quel pétrin s'était-il fourré ? Ce fut seulement une fois qu'il sentît moins cette sensation d'étourdissement sur sa tête qu'il tenta de se lever pour partir et qu'il constata que des liens le retenait à ce mur. Des larmes bordant ses yeux, il secoua ses mains, ses bras, mais peine perdue, ça ne marchait pas, les liens étaient bien faits.

Il était donc en train de se débattre avec les liens lorsque, tout d'un coup, il entendit des bruits de pas venir vers lui. Solution pertinente au problème ? Faire le mort, ce qu'il ne tarda pas à faire. Avec un peu de chance, cela serait efficace et les pas, celui qui l'avait attaché ne serait qu'un autre – une autre – mendiant comme lui qui voudrait juste lui voler son argent. Mais là, Zacharias Flash oubliait totalement la ribambelle d'ennemis qu'il s'était fait ces dernières années et, même si Uriel d'Arken et Marius de l'Ombrage étaient morts, il devait bien en rester un ou deux, ou trois, ou quatre...en vie. Lorsqu'il entendit des trucs en fer tomber sur le sol, les lèvres de Zacharias, asséchées et fines firent une petite moue négative. Pis encore, lorsqu'il entendit la voix féminine ordonner à quelqu'un de lui enlever ses vêtements, ou plutôt de les lui arracher, il ouvrit brutalement les yeux.

Et montra leur éclat rubis à la jeune fille aux cheveux violets.

À ce moment, la peur déforma son visage, ses ongles mal coupés – pas coupés du tout – entrait dans sa peau, lui faisait mal. Sûrement rien en comparaison avec ce qui l'attendait. Son regard se concentra successivement sur tout ce qui l'entourait : trois jeunes gens, et la fille. Il les fixait tour à tour du regard, avant de fixer les instruments contendants.

« Je..vais mourir ? »

Eleanor. Allait-il enfin la revoir ? Curieusement, alors qu'il aurait dû ressentir de la peur, Zacharias sentit pour la première fois une espèce de tranquillité en lui.

« J'ai pas d'argent, j'ai pas d'maison. J'suis qu'un mendiant. Si vous voulez m'tuer, tuez-moi vite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chantez un requiem...pour un con [Alysse <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ La Nouvelle Ville Ѧ :: Hôpital-