AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vacance, Vacance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Vacance, Vacance !    Dim 2 Déc - 18:34

Une toux sèche l'accablait depuis quelques temps et malgré tous les remèdes prodiguaient par ses sœurs et frères, rien n'arrivait à mettre un terme à sa gorge sèche ou alors à la revigorer. Avec cet enchainement de maladie depuis des semaines, elle arrivait à peine à bouger et autant dire qu'une fois assise, elle y restait presque toute la journée. La magie des ombres ? Il ne fallait pas y penser tellement un simple geste l'épuisait. Sa drogue ? Sans s'en rendre compte, elle en avait pas mal diminué les doses, ce qui l'affaiblissait - à son sens -, l'énervait et créait en elle une toute autre frustration, une toute autre source de colère mais que pouvait-elle y faire. Elle était incapable de sillonner un simple couloir sans en être essoufflé. Alors faire tout Ishtar, tout en étant aux aguets du moindre danger ? C'était carrément mission impossible et il était hors de question qu'elle corrompt un de ces soeurs ou frères ou ses pauvres enfants ... non, elle n'allait mêler personne à ses folies.

Encore aujourd'hui, elle dû faire appel à ces artifices de femmes pour cacher son teint maladif, ses cernes trahissant ses nuits agitées ou encore mettre des vêtements qui rembourrés un peu sa taille. Elle ne mangeait plus du tout et elle en avait perdu beaucoup de poids. Par contre, malgré ses soucis, il fallait faire tourner l'Orphelinat, son seul et unique bonheur et il était hors de question - encore une fois - de laisser voir aux nobles qu'elle était malade, ou alors inquiéter certains petits sur un état qui passera. Elle l'espérait du moins.

Deux personnes - un soldat et, malheureusement mais nécessaire, un scientifique - étaient passées et avaient proposé de faire une démonstration aux jeunes enfants, voir s'il y avait là du potentiel en certains. Franz avait fait un appel massif il faut avouer et avait amadouer certains à coup d'argent- notamment les soldats -. Quant aux scientifiques, elle pouvait en être dégoutée elle-même mais il fallait s'avouer une chose : ses enfants n'étaient pas tous faits pour la prêtrise et elle n'allait pas les jeter à la rue non plus. Ils survivraient sous le bon regard de l'Ombre et ils feront de la Science en respect avec l'ombre, soit sans prétention ni rien.

Quoique ... Elle hésitait tout de même. Que dirait le Haut Prêtre ?

Un casse tête à résourdre mais elle ne s'en sentait pas capable.

- Ma Soeur, un noble désirerait s'entretenir avec vous.
- Faites le rentrer alors.


Sa voix était lasse et elle n'avait pas bouger d'un pouce de son fauteuil. Jusqu'à ce qu'elle entende des bruits de pas lourd de l'autre côté de la porte, elle garda les yeux fermés et pensa à sa soirée avec Hector. Un repos serait vraiment utile parce que là, supporter le discours d'un noble allait relever d'une épreuve de feu.

La prêtresse qui s'occupait d'accueillir les visiteurs emmena donc le noble jusqu'au bureau de Franz, toqua la porte et entra. A peine était-il entré qu'elle en sortit. Franz souleva la tête pour voir sa dernière visite de la journée - après, elle allait se coucher-.

- Sénateur ?!

Alors celui-là, elle ne s'attendait pas à le voir là ... Maintenant. C'était bien trop inattendu pour elle.

- Que me vaut l'honneur de votre visite ? Peut-être désirez-vous voir l'enfant que vous m'avez confié ?

A force d'habitude, il avait dû comprendre que Franz s'embarrassait peu des bonjours bonsoirs avec ses connaissances. En effet, à force de le voir et revoir, elle ne voyait plus l'utilité des courbettes ou de jolies paroles creuses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 33

MessageSujet: Re: Vacance, Vacance !    Lun 3 Déc - 10:31

    Si on demandait à Hector de définir sa relation avec Franziscka, il aurait bien du mal à répondre. La jeune femme semblait cultiver la solitude et avait l’air de tout faire pour l’éloigner mais paradoxalement, elle ne refusait jamais de le voir, comme en avait témoigné sa présence au dîner où il l’avait invité et où elle était venue parée d’une magnifique toilette. D’ailleurs, en parlant de ce dîner, la conclusion l’avait laissé quelque peu… dubitatif. D’un coup, il en avait apprit bien plus sur elle qu’il n’avait demandé, l’horreur de son passé et même s’il avait pu aider la jeune femme en lui donnant quelques réponses et précisions grâce à Elyk, elle ne s’en portait pas mieux pour autant. Mais parfois, la vérité ne suffit pas, ça n’enlèvera pas l’horreur gravée dans son esprit. Sans doute avait-il été trop abrupt en voulant l’aider. Il devait en avoir le cœur net, aussi se présenta-t-il à l’orphelinat des ombres pour la voir.

    Aujourd’hui, pas d’armure ou de hache de guerre, rien des artifices habituels qu’il utilisait au sénat ou avec les autres nobles pour masquer son jeu, tenue simple mais élégante et décontracté qui mettait l’homme en valeur. La jeune femme était surprise de le voir mais pas contrariée. Hector la regarda en s’approchant d’elle. Lui aussi commençait à la connaitre, elle lui cachait plus difficilement à lui qu’aux autres son état. Et là, elle avait vraiment pas l’air bien même si elle essayait de donner bonne figure. Il s’approcha donc d’elle et lui prit la main avant d’y faire un baisemain. Pas d’artifice de politesse, juste une démonstration de tendresse sincère.

    Bonjour Franziscka…

    Elle lui demanda s’il était venu voir la petite fille qu’il lui avait confiée il y a quelques temps. A bien y réfléchir, il y avait un petit peu de ça aussi dans le fond.

    J’avoue que je serai ravi de savoir ce qu’elle devient mais je vais être honnête, c’est pour vous que je viens aujourd’hui.

    Hector marchait dans le bureau, il alla jusqu’à une fenêtre et regarda à l’extérieur, histoire de trier ses pensées. Bon par quoi allait-il commencer ? Bon, entre eux, il n’y avait jamais eu de langue de bois, toujours une sincérité vive et sans détour, parfois brute même mais c’était bien pour ça qu’il aimait la jeune femme et qu’il la respectait. Et c’était parce qu’il la respectait que finalement, il choisi d’aller droit dans le vif du sujet.

    Je vous dois des excuses pour l’autre soir chez moi. Je voulais vous aider mais j’ai commis une terrible erreur en ne prenant pas en compte vos sentiments et je vous ai forcé à revivre les horreurs de votre passé. Ce n’était pas mon but, j’en suis sincèrement désolé.

    Le ton calme d’Hector masquait difficilement ses sentiments, il s’en voulait d’avoir blessé cette jeune femme qui était déjà meurtrie de partout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Vacance, Vacance !    Lun 3 Déc - 21:01

Au grand bonheur de Franziscka, Hector abandonnait plus souvent sa tenue de soldat et laissait voir qu'il avait encore de la chair et une musculature humaine non rembourrée par le métal et autre des armures. De plus, il valait mieux cette tenue, pour ne pas intimider totalement les pauvres enfants... Certains avaient une peur bleue des armes.

Cet homme s'approcha et déposa un léger baiser sur sa main. Franz se laissa faire sans esquisser un seul geste, bien trop lasse pour dire ou faire quoi que se soit. Elle espérait simplement que la visite serait courte et qu'elle pourrait rapidement rejoindre son lit. Elle avait vraiment besoin de repos. Ce qui était étrange était qu'elle dormait souvent ... enfin, se réveiller à tout instant en raison d'une sale toux n'était pas un sommeil très réparateur.

Par contre, elle arqua un sourcil quand il disait qu'il était venu pour elle. Déjà que la visite avait été inattendue mais alors l'objet l'était d'avantage. Que lui voulait-il donc ?

Hector fit un tour du bureau puis atterit devant la fenêtre géante. Franz n'avait pas dit un mot elle s'était contentée d'observer avec attention cet homme, concentrée sur les paroles qui allaient suivre. Il mit un petit bout de temps à trier ses pensées certes mais heureusement la prêtresse était assez patiente. Quoique, s'il avait attendu plus longtemps, elle l'aurait un peu pressé.

Elle n'avait pas l'intention de passer toute une après midi confinée dans un bureau.

Finalement il parla et fut très franc. Apparemment il s'était adapté rapidement à la franchise de Franziscka, à voir si elle l'avait influencé ou s'il était comme ça de nature.

- Au moins je sais que ce fou ne commet pas d'autres crimes.

Elle ferma les yeux un court instant et souffla. Elle essayait de penser à autre chose, un très court instant, pour ne pas être assailli à nouveau d'images sanglantes.

- Ne vous sentez pas coupable. Ce n'est pas vous qui avait causé ce drame. Je me relève enfin Hector et grâce à l'Orphelinat. Tant que ce bâtiment tiendra debout et tant que ces enfants auront le sourire aux lèvres, je me relèverais... Qui aurait cru qu'une orpheline finirait par s'occuper d'un orphelinat hein ?


Elle parlait rarement aux personnes mais à force d'avoir cet homme en face et après cette soirée, elle ne voyait plus l'intérêt de lui cacher grand chose sur sa situation. Au départ, elle n'avait pas compris ce projet mais au fil des jours, elle comprit rapidement la raison : elle se sentait proche de ces êtres. Elle avait aussi été orpheline à une époque et si personne ne l'avait tenu par sa main, que serait-elle devenue ? Elle frissonnait à l'idée des autres horreurs qui auraient suivi le meurtre de ses parents.

Soudain une quinte de toux la prit et elle passa cinq minutes à se racler la gorge, à tousser et à reprendre son souffle. Avec une petite maitrise d'ombre, elle attira le verre d'eau posé sur sa table et en bu pas mal.

- Il vaudrait mieux que vous ne m'approchiez plus, je suis prise d'un mal. Ce n'est là qu'une simple toux.


ET la toux reprit de plus belle. Elle n'en pouvait plus. C'était décidée, elle allait déléguer ses fonctions pour quelques jours à un prêtre ou à une prêtresse de confiance et allait guérir dans son petit coin. Peut-être dans le monastère ? En tout cas, il ne fallait pas rester ici et risquer de contaminer tous ces petits. La moitié retrouvait à peine des forces, il ne fallait pas l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 33

MessageSujet: Re: Vacance, Vacance !    Mar 4 Déc - 16:57

    Hector connaissait suffisamment Franziscka maintenant, elle avait beau cherché à le fuir début le début, elle ne pouvait plus nier maintenant qu’il y avait un lien entre eux même s’il était encore très dur de dire de quelle nature exactement il était et comment il allait évoluer dans le temps. Mais bon, Hector ne comptait pas philosopher là-dessus, il avait quelque chose de plus important à lui dire, des excuses à lui faire pour avoir remué son passée de manière si brusque la veille. Et comme ils étaient tous les deux très francs par nature, il lui parla sans détour. A première vue, elle se contentait du fait que l’assassin de ses parents ne tuerait plus jamais qui que ce soit mais elle faisait encore des efforts pour se couper de cette plaie. Elle lui parla à son tour, sincèrement, se rendait-elle compte seulement qu’elle venait de lui ouvrir son cœur. Pour commencer, fait important et à noter, elle l’avait appelé pas son prénom, alors qu’ici, elle avait toujours fait en sorte de garder une distance entre eux. Elle lui parla de son orphelinat, il y avait de la fierté dans sa voix, du bonheur même. De la part d’une femme qui faisait la tête tout le temps, ça faisait plaisir.

    Vous faites ce qu’il vous plait et ce que vous étiez destiné à faire. Vous avez connu les épreuves et la souffrance, vous savez ce que ces enfants ont pu traverser, vous savez ce qu’ils risquent et vous souhaitez leur éviter. Vous êtes quelqu’un de bien Franziscka. Vous êtes une femme admirable et j’ai beaucoup de respect pour vous.

    Dit-il en lui souriant tendrement. Il voulut dire autre chose mais le moment magique s’arrêta là quand la jeune femme fut prise d’une violente quinte de toux. Aussitôt, il avait comme bondit à ses côtés. Elle se reprit, attira un verre à elle et but quelques gorgées avant de lui dire de ne pas l’approcher.

    Ne vous en faites pas, je suis au moins aussi solide que j’en ai l’air.

    Et sa crise la reprit de plus belle avait besoin d’un endroit où l’installer, il avait besoin d’un coup de main. Il ouvrit une des portes adjacentes, espérant trouver quelqu’un mais à la place, il venait de découvrir une chambre, celle de Franziscka sans aucun doute. Logique, elle avait mise son bureau à côté de ses appartements privés. Il revint vers elle et la prit dans ses bras, façon princesse.

    Pardonnez-moi pour cette nouvelle intrusion dans votre vie privée…

    Il la transporta dans sa chambre. En chemin, il put sentir à quel point elle était légère, maigre, fragile, elle lui faisait de la peine. Il l’installa dans son lit et la recouvrit, ayant des gestes d’une grande douceur pour un homme de cette carrure.

    Ce n’est pas une simple toux Franziscka. Vous êtes malade, très malade. Votre corps est dans un grand état de faiblesse, même si vous essayez de le cacher. Il faut vous soigner, sinon vous ne pourrez plus vous occuper de vos petits orphelins…

    Ca oui, elle ne leur serait plus d’une grande utilité une fois morte pour cause de surmenage mais vu comme elle était têtue, ça n’allait pas être facile de lui rentrer ça dans le crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Vacance, Vacance !    Mer 5 Déc - 8:09

Une toux sèche qui faisait de véritables ravages ... Plus d'une fois elle avait eu cette série de toux et devant des tas de gens mais aucun n'a voulu esquisser un geste. Les employés de l'orphelinat savent que la dame aime se débrouiller seule et les invités ne savent où se mettre réellement. Par contre Hector avait "trouvé' sa place en s'imposant presque. A nouveau.

Il la souleva délicatement et, elle put se rendre à quel point elle était bien fragile comparée à ce colosse, et l'emmena tout droit dans sa chambre. Cette pièce était le lieu qu'elle ne désirait pas montrer à autrui mais vraiment pas. D'ordinaire, elle ne rangeait pas des masses mais maintenant qu'elle est malade, elle ne s'en occupe plus du tout. Elle aurait pu laisser une femme venir nettoyer le tout mais non, c'était trop risqué ! Imaginez qu'elle fouine trop et qu'elle tombe sur plus d'un objet à Franz ... quoique les plus précieux, elle les gardait ailleurs, bien à l'abri de tous. Réflexion faite, il n'y avait rien de particulier si ce n'est que c'était bordel et bien sombre, les volets fermés.

Des jours qu'elle dormait ainsi, et aéré juste assez pour ne pas mourir étouffer dans sa propre odeur de malade.

- Vous savez, je me suis habituée à votre manie à vous introduire un peu partout de gré ou contre mon gré.


C'était dit sur un ton bien mécontent montrant que cette intrusion forcée n'était pas bien vu par sa personne. Enfin, et c'était vraie, à force elle s'était habituée à ce que cet homme se mêle de ses affaires. Par exemple, après son histoire, il donnait également son avis sur son état actuel tout en la bordant. Son attitude énerva plus ou moins Franz pour une raison inconnue - peut-être parce qu'elle se sentait dans un état de faiblesse, chose qu'elle déteste - et elle se releva à moitié pour protester. A peine avait-elle ouverte la bouche qu'une nouvelle quinte la força au silence.

Lasse, elle s'écroula dans son lit définitivement et enfonça son visage dans ses couvertures pour étouffer plus ou moins ses toux ou ses raclements de gorge.

- N'ayez pas la folie d'appeler un médecin pour qu'il me "soigne". Je les hais et je les balancerais du haut de ma fenêtre si l'un m'approche.

Il parlait de soigner et elle avait trop peur qu'il fasse réellement appel à un fou de la science qui l'utilisera plus comme cobaye qu'autre chose ! Soigner n'était pas leur credo, loin de la ... C'était tout le contraire. Voilà son avis après. Ainsi, sa menace n'était pas une simple blague ou prononcée à la légère, elle serait capable de le faire, quitte à puiser dans ses derniers fonds d'énergie.

- Quant à l'Orphelinat, je vais la confier à quelqu'un et je vais me soigner. Comme je le fais toujours. Ne vous en mêlez pas plus Sénateur.

Sa voix était rauque et très cassée comme si elle avait fumé plusieurs heures, plusieurs jours voire plusieurs années. Ce n'était plus sa voix assurée et forte de bibliothécaire autoritaire et de directrice d'une maison remplie d'enfants ayant eu un passé bien dur.

- ET puis arrêtez de me traiter comme une chose fragile par pitié !


Qu'il arrête ! Elle se sentait que plus pitoyable ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 33

MessageSujet: Re: Vacance, Vacance !    Mer 5 Déc - 12:30

    Ce lien unique faisait qu’ils se connaissaient de mieux en mieux, du coup, Hector, qui prenait pourtant déjà assez ses aises en temps normal, les prenait encore plus avec elle. Alors au lieu de rester sur place comme un con ou simplement demander si ça allait, il agissait, la prenant dans ses bras comme une princesse et l’emmena dans sa chambre. Qu’est-ce qu’elle craignait ? Qu’il voit qu’il y ait un petit peu de foutoir ? Pour ce qu’il en avait à faire. C’était elle qui l’intéressait, pas sa chambre bordélique et sombre qui sentait un peu le renfermé. D’ailleurs, elle ne se gêna pas non plus pour lui faire une remarque sur le ton du cynisme bien grinçant. Hector lui répondit sur la même idée.

    Et bien tant mieux dans ce cas, je peux donc continuer honteusement.

    En tout cas, ils ne perdaient pas leur manie de partir en joute verbale à la moindre occasion, aussi franc mais surtout aussi têtu l’un que l’autre. Il la mit dans son lit et la borda, lui faisant un peu la leçon au passage sur le fait qu’elle devrait se soigner, mais même là, on pouvait plus lire d’inquiétude dans sa voix qu’autre chose. Elle voulut protester mais son corps décida pour elle du contraire, la clouant d’une méchante quinte de toux alors qu’Hector la remettait bien comme il fallait. Elle réussi tout de même à s’énerver suffisamment pour lui dire qu’elle ne voulait pas voir de médecin. Bon, vu la réputation de ses nouveaux guérisseurs, il ne pouvait pas lui en vouloir.

    Je ne vous parle pas de ces malades mais vous devriez peut-être demander à un bon vieil apothicaire. Prendre quelques remèdes à base de plante ne vas pas vous faire de mal et pour ça j’en connais un qui n’est pas mauvais. Enfin, dommage qu’il soit à Jadewood.

    Elle lui expliqua ensuite qu’elle comptait lâcher les rênes, le temps de se faire soigner, avant de l’inviter à ne pas s’en mêler, sa façon relativement gentille à elle de lui dire d’aller se faire voir. Mais bon, vu son état de santé actuel, elle n’avait pas vraiment des masses d’autorités, ca ressemblait plutôt à une tentative dérisoire de conserver un peu de fierté. Mais ce n’était pas ça qui allait arrêter Hector, bien au contraire. Il se pencha à côté d’elle et la regarda droit dans les yeux.

    Et je ne vous traite pas comme une petite chose fragile mais juste comme l’idiote que vous êtes ! Arrêtez un petit peu votre numéro de femme forte et indépendante. Par l’ombre, vous devriez pourtant savoir maintenant que vous pouvez me faire confiance ! Vous avez mal, vous êtes malade et fatiguée, donc oui, vous êtes en état de fragilité, admettez-le un peu !

    Et crac ! Niveau franchise, là il venait de lui balancer ses quatre vérités en face, il était temps que Franziscka arrête de se montrer aussi idiote et têtue. Hector changea ensuite de sujet, se faisant plus doux dans sa voix.

    Ma proposition tient toujours… Venez avec moi à Jadewood, vous avez besoin de quitter un peu la capitale, d’aller vraiment vous reposer loin de tout. En plus, les remèdes fournit par les nombreuses plantes de la forêt ne pourront que vous faire du bien. S’il-vous-plait…

    Dit-il en lui prenant doucement la main, histoire qu’elle accepte un petit peu de baisser sa garde et s’ouvrir à lui de nouveau, comme tout à l’heure dans le bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Vacance, Vacance !    Sam 8 Déc - 13:21

Hector l'avait cruellement blessé dans son orgueil ! Ses paroles étaient si justes et c'était bien ces mots-là qu'elle voulait à tout prix ne pas entendre ! Maudite toux ! Si elle avait pu la retenir, elle aurait pu un peu mentir sur son état et il n'aurait pas eu à la porter et voir à quel point elle était extrêmement fragile et affaiblie, terrassée par cette sale maladie.

Il lui proposait un apothicaire - une notion déjà bien plus abordable par la demoiselle - et il prétendait en connaitre un bon sur Jadewood, son domaine situé à Frickwitch. Elle essayait de se rappeler de la typologie de la province mais ses souvenirs étaient bien trop vagues pour avoir un "visuel". La seule chose qui lui venait en tête était une carte de la région qu'elle avait étudié il y a quelques années. Ah et chose utile à savoir, ce n'était pas particulièrement proche de sa maison natale. Certes, elle était née dans un domaine voisin mais ces bouts de terrain pouvaient être "immenses".

Il lui proposait encore ce voyage dans cette province et elle se souvenait encore de la soirée passée avec cet homme. N'avait-elle pas dit qu'elle voulait s'éloigner quelques temps des perturbations de la Capitale, le temps de se rétablir, el temps de se débarrasser de beaucoup de ses manies ? Enfin, elle ne pouvait pas se débarrasser de tout surement mais essayer .. Hum, par contre, dans son plan, elle n'avait pas inclus une "connaissance". Là, elle était faible en raison de sa maladie, mais si elle perdait les pédales en raison de ses consommations plus ou moins conseillées ? D'un autre côté, rester à la capitale n'allait pas l'aider car elle connaissait tout et saurait où se procurer telle ou telle herbe, de plus les apothicaires ou les différentes personnes n'aidaient pas gratuitement. Il y avait toujours une contrepartie et ce n'était pas toujours pécuniaire alors qu'Hector le faisait clairement par bénévolat, sans arrière pensées.

Que pouvait-elle donc faire ?

Elle fermait les yeux et pesait le pour et le contre.

- Je suis désagréable comme hôte et si j'ai de mauvaises habitudes, que feriez-vous ?


Encore une toux et encore une phrase prononcée avec une voix complètement cassée. Elle respirait mal, très mal ... franchement elle agonisait et elle dirait oui à cet instant à n'importe qui juste pour qu'elle guérisse. Enfin, elle l'aurait di t si elle avait perdu cette dernière part de lucidité, cette dernière part de peur.

- Et puis ... faites comme bon vous semble. Je suis lasse.

Finalement, elle abandonna toute bataille et toute peur. Elle fera avec ce qu'elle avait là-bas. Au pire, elle quittera le domaine si la situation est trop insoutenable pour elle. Comme dit, c'était une prêtresse ... Aucune porte et aucun obstacle matériel ne pouvaient la gêner.

- Je veux dormir ... mes affaires, une des prêtresses les préparera.


Encore une toux et une énième toux et finalement elle ferma les yeux et s'assoupit, la respiration bien rauque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vacance, Vacance !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Vacance, Vacance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Orphelinat des ombres égarées-