Partagez | 
 

 Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe. [Ira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe. [Ira]   Sam 4 Aoû - 14:59

Au début Suzume avait pensé s'enfoncer directement plus loin dans la forêt, jusqu'à ce qu'elle se rende compte de la complexité que cela aurait représenté pour le philosophe de la retrouver, dans ce cas-là. Une courte réflexion plus tard, elle en était arrivée à la conclusion que l'attendre à l'orée de la forêt, face au chemin de terre menant à Ishtar, était probablement la meilleure chose à faire.

N'ayant trouvé nulle part pour se poser, Suzume avait coupé, grâce à l'ombre, un arbre sans plus de cérémonie, le faisant proprement pour ainsi avoir une surface plane et lisse au niveau de la souche. Puis, sans un mot, elle s'était assise dessus. Attendant. La méditation était un bon moyen d'attendre, certes, mais la prêtresse n'était pas en état de le faire, pour l'instant. Extérieurement, personne n'aurait pu le deviner, mais, ce qui l'attendait l'excitait au plus haut point. Une toute autre personne aurait sautillé sur place en attendant l'arrivée du philosophe. Elle, elle se contenta de soupirer pour signaler qu'à ses yeux il était déjà en regard... Bon, le fait d'utiliser le voyage ombreux pour venir expliquait peut-être le fait qu'elle doive maintenant l'attendre. Il faut dire qu'à cette heure les ombres étaient partout, élancées et opaques. C'était en effet le pire moment pour affronter une prêtresse, mais Suzume n'était pas si mauvaise joueuse que ça. La terre aussi était omniprésente, non?

La prêtresse se demanda un instant si Iraïd avait réussi à fermer l’œil, avec le poids de l'invitation mystérieuse de la prêtresse sur le dos. C’était par pur sadisme qu'elle avait laissé planer la question, juste pour le laisser dans un état de doute. Si elle avait besoin d'Iraïd, elle ne l'aimait pas pour autant, aussi avait-elle dans l'attention d'être toujours aussi désagréable et mauvaise avec lui. À sa façon, s'entend. Mais tout de même, elle aurait pensé que le philosophe se serait montrait plus réticent à accepter. Qu'il aurait sorti quelques inepties sur la grandeur d'âme, bla bla bla, avant de dire qu'il préférait mourir que se plier à la volonté d'une gamine plus d'une tête en dessous de lui.
Mais non. Quoi comme, certains philosophe n'étaient pas assez fou pour penser qu'avec leurs seuls mots ils pouvaient se sortir de tout les ennuis. Cela ne fit pas remonter l'hérétique dans l'estime de la bleuté, mais elle prit tout de même le temps de note ce détail...

C'est seulement quand Suzume vit une grande silhouette approcher à pas tranquille qu'elle concéda à descendre de son siège improvisé, sans plus faire attention au reste de l'arbre qui gisait par terre. Elle le regarda arriver sans dire le moindre mot, d'ailleurs, c'est seulement quand il fut à proximité qu'elle prit la parole, et comme on pouvait s'y attendre, absolument pas pour la saluer.

Vous êtes en retard.

C'était faux. Encore une fois, c'est elle qui était en avance. Mais a vrai dire, elle était plutôt rassurée de le voir. Il aurait été particulièrement frustrant de devoir se mettre en chasse alors qu'elle avait prévu complètement autre chose pour Iraïd. De plus, convaincre Uriel de lui prêter quelques inquisiteurs histoire de débusquer le philosophe aurait pu être gênant, surtout au moment où elle aurait dû lui révéler toute l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe. [Ira]   Sam 4 Aoû - 19:33

Iraïd soupirait, il était en chemin pour se rentre à la foret, la ou la prêtresse l’avait confier pour sceller un pacte. Le philosophe ne savait toujours pas du quoi il s’agissait et il craignait le pire. Pourtant il était venu malgré tout.. Le roux aurai pu fuir comme il le faisait habituellement, disparaitre de la capitale, de la province et vivre en nomade comme il le faisait avant. Retrouver dans une tribu d’Ayena, ou se perdre au fin fond de Dragon, tiens. La demoiselle ira le chercher là bas? Il pourrait, mais pour rester en vie avec facilité il devrait sacrifier plusieurs chose pour que l’on ne reconnaisse pas, comme son luth, ou ses cheveux. Il lui suffirai d’abandonner Luzy, se couper et se tendre les cheveux pour être quelqu’un d’autre. Et bien sur, utiliser un autre nom, mais ça serai une solution de facilité.

Le roux était parti tôt de la résidences ou il avait élu domicile, cela lui permettait de prendre son temps et marcher. Réfléchir aussi. Quand il était parti il faisait nuit, maintenant, le soleil commençait à se lever et son ombre était vraiment grande. A cette constatation, il eut encore un soupire. Le musicien n’arrivait pas a comprendre la jeune femme et ce qu’elle cherchait en le convoquant comme cela. Il se demandait si elle ne voulait pas combattre pour l’emmener ainsi au fin fond de la foret. Ou alors simplement l’exécuter ? Vu le caractère de la petite, cela serai plutôt ça. C’est vrai que les réceptions n’est pas vraiment le bon lieu pour tuer les hérétiques. Les nobles ne sont pas très friand des bains de sang de leur protégé….

Enfin, le roux c’était tout de même préparer. Il avait jouer presque toute la nuit, pour prendre un peu de force, réfléchir surtout. Et s’apaiser. Ne pas savoir ce qu’il allait devenir avait quelque chose d’angoissant mais il tenait bon. Iraïd était calme de nature, et très difficile a bousculer mentalement. Et puis, on l’a traité d’hérétique depuis son enfance, il a pas mal d’expérience face au prêtre et à la mort… Alors, cette demoiselle n’allait pas le chambouler plus que cela, il était juste passablement inquiet. Mais lui donner autant de temps, une nuit entière où il avait méditer, qui lui avait permis aussi de se concentrer et sentir la Terre à chacun de ses pas. Le philosophe porta sa main a son cou, ses doigts rencontra un collier, puis un pendentif . Une sorte de petit pic de moins de 5cm en pierre taillé. C’est un souvenir, comme un porte bonheur que son maitre et tuteur lui avait donner à la fin de son enseignement. Le vieux lui avait dit, que ce bijou pourrait toujours servir lors d’un combat décisif.
Le combat n’était pas sa spécialité, mais Iraïd comptait bien faire ce qu’il pouvait,
Utilisant toute l’expérience de ses presque trente ans de vie qu’il pouvait avoir.

Il arriva à destination quelque minutes après, le soleil plus ou moins là, même s’il était encore caché par les arbres. Iraïd avait toujours son sourire, même quand il partagea son premier regard avec la gamine. Celle-ci avait couper un arbre pour s’assoir. Méthode efficace certes … Mais que le philosophe trouva un peu barbare. Il ne lui avait rien fait cet arbre en plus… de quoi droit se permettait t’elle de le couper juste pour s’en faire un siège. Un tel comportement fit soupirer Iraïd, mais il se garda tout commentaire, sauf quand la demoiselle lui reprocha d’être en retard.

- Non, vous êtes en avance

Le mieux n’était peut être pas au provocation, mais d’ailleurs, le roux ne provoquait pas la jeune fille. Son ton était apaisant, et il était plutôt détendu. Il était face a face avec une des meilleurs prêtresse, mais cela n’empêchait pas d’être d’un calme olympien. Il ne devait pas perdre son calme, la terre pourrait refusé de lui obéir sinon. Et il ne fallait mieux pas que cela arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe. [Ira]   Mar 7 Aoû - 6:27

Ne jouez pas sur les mots.

Fit Suzume simplement pour répondre à la remarque, plutôt sobre, d'Iraïd, tout en se levant de son tronc d'un geste souple, en lui faisant signe de la suivre. Ils avaient bien plus important à faire que de commencer une longue discussion sur qui des deux avaient raisons, surtout qu'en connaissant la bleutée, cela pouvait très vite en venir aux ombres. Sa patience était très inégalement repartie, tout dépendait des sujets, mais surtout de la personne en face.
Ils marchèrent donc en silence pendant bien un quart d'heure, sans n'être ni dérangés par la faune environnante, ni par un quelconque être humanoïde. Suzume ne savait pas si Iraïd avait été rassuré ou non de ne pas voir une armada d'inquisiteurs l'attendre dans la forêt, mais elle était un tout petit peu déçue qu'il soit venu seul. Oh, qu'il aurait été amusant de voir d'autres philosophes. Qu'il aurait été tout aussi amusant de les combattre, et hypothétiquement, les tuer, d'ailleurs. Mais non, personne. Il était presque étonnant de voir une souris si docile, et un chat si sage. Comme quoi, il n'y avait pas qu'elle, ici, qui tenait sa part de l'engagement... Engagement, qui pour sa part, s'arrêtait à ne pas tuer (volontairement) le philosophe, ni le dénoncer tant qu'il se montrera coopératif. C'était déjà beaucoup. Que dis-je, c'était énorme. Du jamais vu chez la petite prêtresse: elle laissait volontairement un ennemi en vie. Mais bon, la fin justifiait les moyens, n'est-ce pas?
La vraie question n'était pas pourquoi, mais dans quel but.

Je vais faire bref : je ne vous tue pas, ni ne vous dénonce, en échange vous viendrez dès que l'envie me prendra de vous affronter en combat singulier. Qu'importe le jour, l'heure, ou même le lieu.

Car oui, s'entraîner avec des prêtres, des inquisiteurs, était une chose, mais sur le terrain c'était différent de combattre contre quelqu'un qui maîtrisait la terre et non les ombres. Bien souvent, Suzume ne devait sa victoire qu'à sa force brute contre eux, et non pas à ses techniques. Si les deux pouvoirs venaient de l'Ombre mère, ils étaient néanmoins totalement à l'opposer l'un de l'autre. Contre un prêtre, Suzume avait toutes ses chances de vaincre. Mais contre un manieur de la terre avancé? Là était la question. Et douter l'agaçait grandement. Suzume détestait rester dans l'incertitude. Ce qu'elle ne savait pas, elle cherchait par tous les moyens d'y trouver une réponse. Et Iraïd était une réponse. Pour peu qu'il ne fasse pas semblant. Quoi que contre ça, Suzume avait la solution.

Et c'est non négociable. En cas de mauvaises volontés de votre part, le contrat s'annulera.

Précisa-t-elle alors qu'il arrivait dans une partie moins boisé de la forêt. C'était parfait. L'endroit était tapissé d'ombre, sans pour autant laisser assez d'arbre pour offrir trop de cachette, ou d'obstacle. Le roux aimait bien fuir et se cacher, ça, Suzume l'avait bien compris, et elle ignorait tout de sa façon de combattre, mais elle n'avait absolument pas envie de jouer à cache cache tout du long. Et puis, lancer un arbre sur un ennemi, ça a toujours son petit effet...
Suzume observa encore un instant les lieux, cherchant à l'imprimer rapidement dans sa tête, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle découvrait un nouvel endroit. A vraie dire, elle avait l'impression d'être déjà venu ici, il y avait probablement un lac, ou tout du moins un étang à quelques minutes de là, elle en était presque certaine. Ça remontait tellement loin dans ses souvenirs qu'elle préféra ne pas s'y attarder, revenant bien vite au sujet de base. Ses yeux d'azur fixèrent avec détermination ceux du roux, alors qu'elle commençait doucement à ressentir les ombres tout autour d'elle. Elle aurait presque sourit, tant ce combat s'annonçait palpitant. Presque.

Vous n'avez pas de question qui vaille la peine qu'on attende plus longtemps, alors commençons.

A peine eut-elle terminé sa phrase qu'elle conjura l'ombre de trois arbres autour d'elle, tout en faisant un bon en arrière à l'aide de sa propre ombre pour prendre de l'écart avec son adversaire. Le combat n'était pas à mort, certes, mais Suzume n'avait aucune confiance dans le philosophe, tout comme ça devait être son cas pour elle. De toute façon. Ils devaient combattre comme s'il l'était, car cette fin était envisageable. Et tant mieux. Ainsi, elle était certaine qu'il se donnerait au mieux, comme il se doit, comme si sa vie en dépendait, car dans le cas contraire, et en cas de victoire de la prêtresse, sa vie pourrait très bien s'arrêter en même temps que le contrat.
Bien que cela valait aussi pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe. [Ira]   Mar 14 Aoû - 12:14

Le rouquin observa toujours la gamine. Celle-ci l’envoyait presque bouler avec sa remarque. Il ne jouait pas sur les mots, il se contentait de dire la vérité. Iraïd n’était pas en retard, c’était bien elle qui était en avance. Enfin, c’était un détail qui n’avait pas beaucoup d’importance car rapidement, la demoiselle lui fit rapidement signe de le suivre. Ils s’engouffraient donc dans la forêt dans un silence de mort. On pouvait parfois entendre le bruissement des arbres à causes du vent pour les pas et les ailes d’animaux qui fuyaient sur leur passage, mais rien d’autre. Cette forêt n’ était pas connu pour sa flore. Le lieu en lui-même était plutôt sombre.. Un paradis pour les gens d’église. Le philosophe craignait vraiment le pire. Pourquoi donc l’emmenait telle au fin fond de cet bois? Le tuer semblait être une bonne réponse mais pourquoi dans un tel lieu alors qu’elle aurai fait publiquement ? C’est vrai qu’ici elle n’aurai pas besoin de se débarrasser du corps .. Et qu’il ne pourrait pas aussi bien fuir quand dans une ville, nu l’absence de maison. Super.. Il était foutu.

Iraïd déglutis difficilement, sa fin était vraiment arrivée? Il en pensait pas mourir ainsi. Ce dernier se faisait a l’idée que sa mort allait bientôt arrivée, mais il ne se résignait pas. Il comptait bien se battre, utiliser toute la magie de la terre qu’il pourrait utiliser ici. Le combat n’était pas du tout sa spécialité, ce ne l’était même pas cette de la magie de la Terre. Le contrôle de la terre était la pour défendre, construire des bâtisses, des maisons, des monuments, des montagnes à la limite ! Mais pas pour tuer et répandre de sang.. Le philosophe ne voulait pas salir la terre de sang…
Mais à, s’il ne voulait pas que cela soit son sang qui colore le sable qu’il avait sous les pied, il devait combattre. Cette pensée le fit soupirer. Le philosophe savait aussi que parler se servirai à rien, ou peut être accélérer sa mort.

La demoiselle finissait par expliquer ce qu’elle désirait. Le philosophe en était vraiment surpris, il ne s’attendait pas du tout à cela. Il avait presque oublier cette histoire de contrat qu’elle avait annoncer à la réception. Alors il allait rester en vie s’il lui donnait ce qu’elle voulait? Pourvoir s’entrainer un philosophe ?
Celui-ci la cru qu’a moitié.. Imaginons que Iraïd à s’en tirer sauf de l’entrainement. La demoiselle allait tellement le laisser partir ? Franchement, il n’en croyait rien, c’était une prêtresse, elle ne pourrais pas laisser un hérétique se balader tranquillement en ville.

- Et qu’est que qu’il me prouve que vous me laissez la vie sauve après ça ?

Le roux n’avait pas l’intention d’avoir quelques mauvaises volontés. Une telle chose pourrait lui servir, aussi bien pour rentrer dans la tête de la prêtresse que s’entrainer à combattre les Ombres. Peut être même, que si, il se débrouille bien.; il pourrait faire de la demoiselle une sorte d’allié. Enfin, allié est un bien grand mot ..mais une porte de sortie si les choses tournent mal avec un autre prêtres.

La bleutée finissa par s’arrêter dans une partie un peu moins couverte de la foret, cependant les ombres étaient toujours partout. Iraïd analysa les lieux, comptant le nombre d’arbre et d’ombre. Il fallait qu’il les démine le plus possible, et ça ne sera pas une tache facile. Ensuite, il analysa aussi les types de rochers ou de terre qu’il y avait ici. Il n’y avait pas énormément de sable, mais assez pour se débrouiller sans trop de probleme, et aussi beaucoup de petit caillou. Comme le soleil pouvait percer le feuillage plus facilement ici, il y avait parfois des touffes d’herbes mais c’était sans grand intérêt. Bon, le lieu n’était pas si mal, il devrait pouvoir se débrouiller sans trop de problème, et puis il avait aussi préparer le coup. Ecoutant d’une oreille la prêtresse proliférer des menaces, il échafauda déjà des moyens de combattre, et surtout de ne pas se prendre de coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe. [Ira]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a des moments où tout réussit. Il ne faut pas s'effrayer. Ça passe. [Ira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Alentours de la capitale Ѧ :: Forêt-