AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Mer 25 Juil - 19:47

Bordel de merde, faut que je vois Uriel d'Arken, j't'ai déjà dit pourquoi. Il paraît que ça sent le sapin pour lui, et ça, c'est juste pas possible. Ça va me foutre dans une merde noire si il meurt, sûr. Qui va éponger mes conneries ? Ça rend l'avenir soudain très incertain, là où justement j'aurais besoin qu'on soit assez souple envers moi. Bordel, j'me souviens même pas de mon prénom, comment j'peux expliquer les actes que j'ai commis ? C'est pas le meurtre, le problème, je suis pas le premier à faire des massacres bizarres, loin de là. Ce qui est chiant c'est que sans Uriel la magie du Sang pourrait très bien passer de mode et le prochain Haut-Prêtre pourrait ne pas être très fan de tout ça. Il pourrait ne pas être très fan de l'idée d'avoir un abruti complet plus puissant que lui au sein de son Eglise, ça pourrait se comprendre. Faut mieux que je m'assure que ces rumeurs sont des conneries, ou que je soigne Uriel au pire. Je ne comprends pas pourquoi, si il est malade, il ne s'est pas soigné lui même. Ni comment ça a pu arriver.

Je n'ai pas pensé que la magie du Sang puisse être la cause de la maladie du Haut-Prêtre. Je savais que ça le fatiguait un peu, mais comme moi même j'étais en parfaite santé physique ça ne m'a pas effleuré. Par contre, qu'il devienne un meurtrier avide et déséquilibré ça, je peux le comprendre. Enfin si j'arrive à faire avancer tous mes neurones dans le même sens. C'est le problème aussi, là où j'ai le plus besoin de ma capacité à cogiter, elle me fait défaut. Les éléments du tableau se dérobent souvent à ma mémoire et ça m'épuise. Me concentrer assez longtemps pour aller chez au monastère et chercher à savoir ce que je dois chercher à savoir me désespère d'avance. Me souvenir de qui est le Haut-Prêtre, savoir où il est, le chercher et lui parler. Bordel. C'est pour ça que j'ai besoin de lui aussi, il réfléchit beaucoup mieux. Me ranger systématiquement à son avis m'a toujours réussi. Si je me risque à avoir des idées à moi, je m'aperçois vite que plus je m'enfonce à les expliquer, plus j'ai l'air d'un con. Beaucoup plus simple de suivre Uriel. J'ai protesté à un moment contre la magie du Sang non ? Et qu'est ce qui s'est passé ? J'ai passé quelques mois quadrupède. Voilà. Avoir des idées à soi, c'est dangereux.

Je suis arrivé au monastère, trouver le Haut-Prêtre maintenant. Il n'est sans doute pas ici, il a mieux à foutre que de traîner là où les ecclésiastiques crèchent. Tu sais ce qui est terrible ? Je me rappelle qui c'est, à quoi il sert, mais je me souviens pas de la gueule qu'il a. Je me souviens de son odeur par contre, sans doute une astuce de magie du sang pour suivre un potentiel sacrifice savoureux quoiqu'il arrive. Tout est optimisé pour massacrer des gens le plus longtemps possible avec ce truc de toute façon. Même soigner demande de tuer d'abord. Cela dit, ça m'a pas empêché de me blinder à bloc de magie avant de chercher Uriel, histoire d'être prêt à parer à toute éventualité. C'est pas forcément con d'arriver au mieux de sa forme devant le Haut Prêtre, on sait jamais.

Je le trouve à la cathédrale finalement, et c'est vrai qu'il a pas l'air très frais. Il a p'tète juste une petite gastro ? Je sais pas comment m'annoncer et lancer la conversation, surtout que j'ai le cerveau dans les fraises. Donc, je vais au plus simple : je lui chope le poignet pour le soigner. Y a six mois, tu m'auras dit que je choperai le poignet du Haut-Prêtre sans même dire bonjour histoire d'utiliser la magie sur lui sans lui demander son avis, j'aurais dit plutôt me suicider plus rapidement. Là je suis pas du tout optimisé pour les relations humaines, donc je me retiens pas trop. Et je constate plus rapidement, de fait. Je dépenserai mon énergie à m'en laisser crever d'épuisement, je réparerai pas tout ce qu'il y a à réparer. Autant essayer d'arrêter une putain d'avalanche avec les mains.

- Mais non!

Je pense pas qu'Uriel va expliquer à son successeur qu'il faut être gentil avec moi et rattraper mes conneries sans broncher, il aurait pas cette prévenance là, puis c'est pas son rôle. Le plus fort commande. J'suis dans la meeerde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Mer 25 Juil - 20:16

Uriel n'était pas bien, cela allait de soi. La plupart du temps, il parvenait à se cacher du grand public, tant civil qu'ecclésiastique, lorsque ses crises étaient plus fortes. Cela lui évitait de tuer quelqu'un ou de se rouler en boule au milieu d'une réception pour divaguer au sujet de la couleur rouge ou du son que font des coeurs humains lorsqu'ils battent. Mais le fait qu'il tousse plus qu'auparavant, qu'il ait parfois du mal à tenir debout, même qu'il soit moins performant au lit, plus vite fatigué, tout cela contribuait à une vague rumeur sur le fait que sa santé, déjà fragile, allait le lâcher plus vite que prévu. On savait qu'il n'allait pas vivre bien vieux. Mais de là à ne jamais atteindre ses quarante ans...

Bien sûr, peu de gens connaissaient la vraie raison de la progression si rapide de son mal. Le fait qu'il touche à des pratiques enterrées et plus ou moins interdites par ses prédécesseurs restait encore un secret. Certes, on a vu Zélig se balader sous forme animale dans le grand monde. Certes, il a guéri trop de gens pour qu'on ne se doute de rien. Mais globalement, la vraie nature de son pouvoir était connue de trois personnes, dont une qui ne pouvait s'en servir pour le moment. Le petit blond le pouvait bien sûr. Quant au dernier initié...


"Zélig..."

Le Haut Prêtre était à moitié agenouillé, à moitié affalé sur le banc de devant, dans les premières rangées, bien à l'ombre d'une colonne, cherchant le réconfort dans la méditation. Il cherchait à e concentrer sur sa respiration, comme tous les prêtres. Il cherchait l'harmonie. Et c'est le colosse sombre qui lui tomba dessus. Qui avait-il tué aujourd'hui ? De quoi avait-il besoin ? Quel ennemi s'est-il fait ? Qui fallait-il faire taire ?

Élevé par l'Eglise depuis toujours, Zélig était un vrai enfant de l'Ombre, un génie de la magie. Uriel le couvrait, en effet, depuis qu'il était Haut Prêtre. Le prêtre n'a jamais été ordonné, mais il fut extrait de la hiérarchie et ne rendait de comptes à personne d'autre qu'Uriel. Il aurait dû finir châtié pour ses premiers meurtres. Mais le génie de ses sorts plaisait, intriguait, fascinait. Si le blond développait au possible ses idées, il n'aurait jamais la matière première pour travailler sans Zélig. Et maintenant, ce dernier lui agrippait le poignet, voulant faire quelque chose, manifestement. Et pas lui serrer la main. Les yeux bleus et las se levèrent vers lui pour regarder son visage d'idiot ayant un don. Par chance, il n'y avait que peu de monde dans la Cathédrale. Personne ne prêta attention au faible rire du Haut Prêtre. Ni à la toux qui suivit.

"Je n'ignore ce que Tu veux faire, mais Tu n'y arriveras pas. Je l'ai compris récemment : je n'entends pas ton coeur battre, je ne peux pas influer sur ton sang... Tu ne peux rien faire avec moi non plus."

En effet. Le "novice" surpuissant était là, juste à côté de lui, il le touchait. Uriel ne percevait aucun pouls, pas le moindre bruit n'échappait de la poitrine si large, comparée à la sienne, qu'elle aurait pu contenir deux coeurs. Uriel en avait conclus que soit Zélig était trop puissant pour subir son pouvoir, soit qu'il était impossible d'agir sur le sang, et l'âme, d'un autre mage du sang. Et il espérait vraiment que ce soit la seconde option. Il ne s'était pas occupé de Zélig depuis longtemps et n'avait entendu que des choses déplaisantes, concernant ses actes. Peut-être venait-il se battre ? Non, probablement non. Il aurait déjà frappé... Surtout s'il pouvait utiliser sa magie et Uriel non. Le Haut Prêtre sourit.

"Allez. Assieds-Toi. Prie avec moi et dis-moi ce qui t'amène..."

Et il baissa encore la tête, l'appuyant sur ses mains, elles-mêmes appuyées sur le banc de devant.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Ven 27 Juil - 12:56

Zélig. Moi ça. Faut s'en souvenir. Bref, il dit quoi lui ? Que je peux pas le soigner ? Ah oui... possible. J'ai oublié. Faut dire que ça fait longtemps que j'ai pas travaillé la magie proprement, genre contre un adversaire pour s'entraîner, avec de la méditation ou des trucs comme ça. C'est pas comme si les mages de sang ça se trouvait sous les pierres, et j'ai toujours eu du mal avec les connaissances théoriques. Ou alors j'ai jamais su, mais il me semble avoir déjà pratiqué la magie du sang avec le blond, donc j'm'en serais aperçu à ce moment là. Enfin bref, c'est pas intéressant, sauf pour dire que la situation est encore plus désespérante. Si moi je ne peux rien, est ce qu'un médecin le pourrait ? Et pourquoi il ne se soigne pas tout seul d'ailleurs, ce con ? Fusionner avec de l'énergie pure c'est un passe-temps qui le branche ? … ou peut être qu'il peut pas, qu'il est trop abîmé pour ça. Je crèverai d'épuisement avant d'avoir pu le toucher magiquement, mais peut être que quelque part j'ai vu la vérité : cassé au delà du réparable. Même la magie du sang à ses limites, j'pense pas pouvoir faire repousser des jambes ou un truc comme ça, déjà qu'une misérable fracture c'est crevant... Au moins, croiser tous les deux pas des clodo blessés et les soigner par délire, ça entraîne. Mais pas assez visiblement. C'est pas aujourd'hui que je ferais disparaître la mort.

Le Haut-Prêtre m'invite – à l'impératif, faut pas déconner non plus – à m'assoir et à prier. Je m'exécute ; ne pas obéir à cette voix là c'est comme ne pas obéir à la gravité. Comme dans toute religion, il y a moyen de faire des prière et des rituels compliqués avec plein de paroles et de gestes étranges dans l'air. Mais personne se casse le cul à faire ça à l'improviste, à mon avis ce genre de truc existe pour faire chier les novices à apprendre par cœur, mais bon. On prie aussi bien en silence. Bon évidemment j'suis pas assez hérétique pour penser à ce que je vais manger à midi hein, j'ai encore le respect. Puis faudrait que je puisse penser évidemment.

- On m'a dit que t'étais malade. J'suis revenu, j'étais parti... loin.

Mon regard se perdit dans le vague, genre bug. Ça m'arrive quand j'attends qu'une pensée vienne se perdre dans le vide intersidéral qui se trouve entre mes deux oreilles. Bon, OK, je suis méchant avec moi même, mais on me répète tout le temps que si il y avait un examen de la bêtise j'arriverais même pas à écrire mon prénom, alors forcément je finis par me descendre moi même comme une adolescente. Enfin bref, faut que je me concentre, c'est pas le moment de digresser là. Que pensais je ? Ah oui, affaires importantes, Haut-Prêtre malade et blah blah blah. Ouais, j'suis parti loin, comme j'lui disais, mais j'aurais du mal à lui dire où. C'est du mé-ta-pho-ri-que, ça veut dire que t'es tellement teubé que tu peux pas t'exprimer en termes clairs. Je secoue la tête. Comment on aborde poliment l'éventualité de la mort d'Uriel d'Arken ? J'crois que la question dépasse largement mes compétences, va expliquer aux mecs éparpillés de partout et étranglés avec leurs propres boyaux que le Haut-Prêtre a de la patience, ça les fera marrer. Enfin c'est vrai que moi j'ai une dérogation, quoique je sais pas si elle est toujours d'actualité. Le crétin complet hyper doué, ça doit faire marrer un temps. Je lâche la question quand même, je peux pas vivre en me demandant tout le temps si je vais me retrouver le nez dans la merde demain ou après demain :

- Et... c'est grave comment?

Je regarde Uriel d'un air de cocker abandonné sur une aire d'autoroute au début des vacances d'été. Y a un peu de ça d'un autre coté. J'ai besoin de la pâté, de la niche, qu'on me dise où m'assoir et si je suis un gentil Zélig ou pas. Et surtout, j'ai besoin qu'on m'abandonne pas quand je détruis le mobilier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Ven 27 Juil - 13:39

Les coudes appuyés sur le bois, Uriel secoua la tête, amusé. Des rumeurs concernant Zélig lui étaient parvenues, bien sûr aussi. Certaines plus précises que d'autres. Il avait notamment appris de Suzume comment elle avait repêché le colosse dans le fleuve traversant la ville. Il était devenu une légende urbaine : un grand félin noir, dévorant des clochards ou guérissant des blessés ou fracturés. Le petit blond saisit la métaphore du "loin". L'instinct de l'animal ne le pousserait sans doute pas à s'éloigner de son territoire, où il devait se sentir le plus à l'aise. Que connaissait-il de mieux que le Monastère ? Que la Cathédrale ? Que la Cité Impériale ? Rien sans doute.

Le voir rendait effectivement Uriel de bonne humeur. Même s'il était de mauvaise, il serait sans doute incapable de manier les ombres avec assez de conviction pour exprimer sa colère à l'autre prêtre. S'ils n'avaient que les moyens conventionnels à leur disposition (les ombres donc), Zélig l'emporterait avec un seul bras en ce moment. Il y avait, bien sûr, encore des jours, où Uriel avait sa vigueur et son agilité de ses jours de gloire. Mais ce n'était pas aujourd'hui. Son avantage principal consistait en la provocation d'un arrêt cardiaque soudain et violent. Face à Zélig cela n'était pas utile. Un regard méchant aurait sans doute plus de succès. Malgré sa barbarie digne d'un autre millénaire, le noir était respectueux à outrance de la hiérarchie se confondait en excuses à chaque occasion. Sa stupidité avait coûté cher en vies humaines, mais Uriel était prêt à faire brûler la Capitale, en échange de plus de pouvoirs magiques. Mais il semblerait qu'il n'allait plus avoir le temps d'en jouir trop longtemps, de sa magie.


"Je ne verrais sans doute pas le prochain Equinoxe d'été."

Moins d'un an... Vu comment sa santé déclinait, compte tenu de ses accès de folie et les hallucinations qui le hantaient... Uriel se voulait réaliste. Et Zélig restait en-dehors de tout complot. Il fallait lui dire la vérité ou lui dire de se taire pour ne pas l'embrouiller. Il n'y avait aucune raison valable pour l'envoyer se faire voir. Son attention était agréable. Le blond se sentait encore trahi par Malick. Le jeune chasseur lui avait juré amour et obéissance aveugle et il se détourna de lui, en voyant l'étendue de sa maladie et de son pouvoir. Zélig tenait nettement plus de l'animal fidèle que de l'adolescent séduit par un idole irréel et parfaitement humain, donc imparfait. Son attachement ne venait pas des hormones, mais de la place qu'il s'était trouvé dans le monde et du temps passé avec le petit maître de l'Eglise. Et il était apprécié pour cela.

"Je ne survis que grâce à la présence de l'Empereur... Il me nourrit de sa puissance, mais mon corps ne peut plus suivre, Zélig. Puis... J'ai fait l'essentiel de mon travail, même plus. Je me suis assuré qu'il ne Lui arrivera rien. Jamais. Et en plus, nous avons retrouvé la Magie du Sang... Cela me semble être suffisant pour un seul homme."

Uriel ne manquait ni d'accomplissements, ni de plaisirs, ni de pouvoirs, ni même de titres. Le plus basique des principes du monde, celui de l’Équilibre exigeait une contrepartie. Il vécut malade et allait mourir assez jeune. Qu'ainsi soit-il, il était inutile de le pleurer. Bien sûr, des dévots et ses amants, allaient sans doute verser des larmes à sa mort. L'Empereur resterait inconsolable de perdre son second père. Mais la vie continuerait, comme elle a continué au décès de chacun de ses prédécesseurs.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Ven 27 Juil - 14:55

La nouvelle tombe : Uriel d'Arken a l'espérance de vie d'une mouche. Bordel de merde. C'est vrai. C'est vraiment vrai. Mon cœur a un manqué ç cause du choc. Après il me parle de l'Empereur et tout... c'est vrai que sa fidélité va d'abord à lui. Moi aussi évidemment j'suis pour l'Empereur et tout, mais comme un connard moyen quoi, de loin. Puis sachant qu'il est source de toute magie, il a automatiquement ma sympathie évidemment. Mais en tant qu'humain... ben j'l'ai jamais vu, déjà. Enfin c'est d'abord à Uriel que va ma fidélité, si l'Eglise vénérait plutôt une tomme de formage de chèvre, ben je vénérerais le fromage parce que le Haut-Prêtre l'a dit. Mais c'est pas un truc que je dirais à voix haute, ça ne lui plairait certainement pas.

Mais après, je comprends ce qu'il dit : maintenant qu'il est sûr que l'Empereur sera heureux pour toujours, il peut crever tranquille... c'est son bébé en fait. C'est juste qu'il a pas éjaculé pour – quoique. Enfin il paraît qu'il fait des trucs bizarres avec son bébé quoi, mais c'est vrai que ça me regarde pas. Je doute qu'on puisse faire des trucs pareils à l'Empereur sans qu'il soit d'accord. C'est l'Empereur, il peut sans doute te carboniser sur place ou des trucs comme ça. Enfin je comprends le Haut-Prêtre, il s'en fout parce que le gamin il peut se débrouiller tout seul. Mais ça me fout bien dans la merde. Il a quand même de la chance de mourir l'esprit tranquille, le salaud. Les mecs qui peuvent se vanter de ça, à mon avis ils se comptent sur les doigts d'une main.

- Ah oui l'Empereur... je comprends.

J'essaye de me souvenir de ce qui s'était passé à la mort du dernier Haut-Prêtre, vu que j'étais déjà né. J'dois être à peine plus jeune qu'Uriel, tu vois. Enfin à l'époque je me mêlais pas de histoires là, j'avais pas mon sort personnel et tout il me semble donc j'étais juste un prêtre doué mais totalement demeuré, donc inintéressant. J'avais déjà assez à faire avec mon propre cas sans me mêler de l'organisation de l'Eglise de toute façon. On va dire que ma forme de sagesse c'est de connaître parfaitement bien mes limites et de pas chercher à batailler avec. Faut dire que c'est pas comme si elles étaient très éloignées. Je m'étire avec soin, avant de me rappeler la présence du Haut-Prêtre à peine assez costaud pour songer à lever les bras en l'air et de m'arrêter avec un air gêné. Il est déjà pas chiant de pas m'en vouloir d'être en bonne santé, faudrait pas aller chercher la merde hein. Oui je voue ma fidélité à quelqu'un qui n'est ni attentionné, ni gentil, ni patient. C'est parce que c'est pas rentré en ligne de compte, je saurais pas t'expliquer pourquoi. J'trouve ça bien, j'suis content de l'affaire ça s'arrête là. Le problème, c'est qu'il va caner.

- Et... euh... y a une idée de euh... pause pour essayer de trouver comment formuler ça galamment, échec cuisant. Qui sera là après ?

Le pire, c'est que soit Emile qui hérite du truc, mais Uriel est pas con il a bien dû flairer qu'avec lui ça sentait la merde. Un beau jour il pourrait foutre le feu à la Cathédrale pour s'amuser, avec tout le monde à l'intérieur. Pour un Equinoxe par exemple, un beau feu de joie qui sent le porc grillé et la graisse fondue. Mais Uriel sa fonction c'est de faire gaffe à ce genre de trucs, justement. Il laisserait pas l'Eglise entre les mains d'un fou ou d'un abruti complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Ven 27 Juil - 16:07

La mort d'Alarin remontait à moins de dix ans et précédait de peu le décès du bien-aimé père d'Ezhekiel Ier, Geralth XII. Le Haut Prêtre quitta ce monde malade, laissant à son secrétaire et apprenti le soin de gérer l'Eglise. Il y a eu des contestations, comme toujours. A l'époque, Uriel toussait de temps à autre et avait une douleur dans la poitrine par mois ou deux. Il a coupé en pièces tous les candidats pour le trône du supérieur de l'Eglise, comme la tradition l'imposait. Il prit le dessus sur tous, un à un, sur le sable de l'Arène. Il y a toujours quelqu'un pour vouloir prouver qu'il est mieux. Malick risquerait d'être quelqu'un comme ça, à la mort d'Uriel. Sinon, de toute façon, il n'y avait aucun doute quant à l'identité du prêtre qui allait prendre la succession du blond.

Cela ne pouvait être un inquisiteur. Leur rôle était de combattre et de tuer. Les prêtres seuls faisaient dans la politique, les complots et la propagation de la Foi. Eux seuls pouvaient devenir Hauts Prêtres. Un talent pour la magie était donc requis depuis que les premiers Versets furent écrits.

Le marquis D'Arken venait de percuter. Zélig était bien aimable, comme toujours, mais il s'inquiétait pour son avenir. Cela l'intéressait de savoir qui allait reprendre les reines de l'Eglise après la mort de son protecteur. Il fallait quelqu'un pour éponger ses conneries, quelqu'un capable de se faire respecter d'Emile Paole et de tenir la Garde Impériale à l'écart. Quelqu'un qui serait donc le bienvenu à la Cour et qui aurait la puissance magique digne d'un Haut Prêtre. Seul Zélig avait cette puissance, mais n'avait absolument pas le reste. Seule une application aveugle et stupide des Écritures pourrait l'amener au sommet de la hiérarchie... Et personne ne serait d'accord. Il ne le voudrait sans doute pas lui même. La réponse d'Uriel fut donc claire et tenait en un seul mot.


"Suzume." - Il laissa passer un instant. - "Je l'ai formée, je lui ai tout appris. Elle est la personne la plus désignée. Je suppose qu'elle pourra compter sur Toi, Zélig ?"

Il savait que oui. Lorsque la demoiselle était plus jeune, Zélig reçut pour ordre de lui montrer ses capacités et de lui apprendre ce qu'il pouvait. Qu'il soit un piètre professeur ne faisait aucun doute. Mais Uriel était conscient qu'il y avait un lien entre ces deux-là. La fille surveillait le colosse d'un oeil et l'empêchait, parfois, de commettre de trop grandes bêtises. Il la connaissait assez pour s'habituer à la suivre, une fois que le blond ne serait plus là pour indiquer la voie à suivre de son petit doigt blanc. A peu de choses près, elle avait la carrure de son maître. Au moins sa taille. Sa santé n'avait aucun défaut, son corps était plutôt séduisant. Elle avait également de l'expérience en ce qui concerne l'élimination de la résistance.

Pour les aspects politiques, elle allait avoir le Culte de l'Empereur derrière elle, avec tous les pouvoirs du Sénat et de l'Intendante du Palais Impérial. Aucun risque que quelque chose lui arrive, elle ne serait victime d'aucun complot. Uriel était fier de lui. Bien sûr, il était arrogant au possible et il était fier de lui depuis des années... Mais là, il était content que son projet semble être assez solide pour pouvoir se passer de lui. Qui sait ? Peut-être que Zélig, grâce à sa santé, allait pouvoir creuser plus loin que lui ? Peut-être que Suzume allait pouvoir profiter d'une expérience bien supérieur à la sienne... Et là, elle ne pourrait plus être arrêtée. La grande réforme de la Foi allait pouvoir commencer. Les gens verraient qu'il vaut mieux vénérer l'Empereur bien vivant plutôt qu'une Ombre abstraite. Etait-ce nécessaire d'en parler à Zélig ? Il ne risquait pas de s'en prendre à Ezhekiel... Pas plus qu'il n'avait besoin d'autre chose que de la magie... Qui au fond venait de l'Ombre, en passant par les Walhgren... Qu'importe.


"Ne t'en fais pas. Elle s'occupera de Toi. L'Empereur vous protégera."

Il n'a pas pu s'empêcher... Son histoire de culte impérial lui montait à la tête... Mais que tout le monde sache que l'Empereur était apte à veiller sur son peuple. Et à exprimer sa volonté à toute l'Humanité.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Ven 27 Juil - 18:22

Suzume ? Il m'a fallu un moment de réflexion pour remettre le doigt dessus. Brune, petite, jeune, pas chaleureuse. Il me semble que je la déteste pas, ça devrait aller alors. Mais c'est flou, ça ne date carrément pas de ma meilleure période. C'était un peu avant que je parte en couille, et après que j'ai commencé à utiliser la magie du Sang. Enfin, même si mon esprit tombe en rideau, je sais encore reconnaître quand on me parle comme à un enfant. Un enfant qui serait invité à la fête d'anniversaire d'un autre enfant et que serait déçu de pas avoir de cadeau aussi. Ce genre de ton là, avec la construction de phrase qui va avec, tentant de faire appel à mon bon sens et à mes meilleurs sentiments. J'pourrais pas répondre « non, elle pourra crever la gueule ouverte que je ne l'aiderai pas ». Enfin je peux pas dire non plus « arrête de me parler comme à un gogole », monsieur à sa fierté mais pas trop non plus. J'suis pas du genre à me lever au nom de la dignité où j'sais pas quoi. Il a le droit de me parler comme à un débile, j'le suis, mais c'est mal dosé là, c'est tout.

- Je lui envie pas ça. Et je me sens évidemment obligé de justifier quelque chose d'aussi étrange. J'ai pas envie de me suicider. J'ai pas dit une justification en douze lignes non plus.

Je me creuse le citron pour réunir ce que je sais de Suzume. Si elle est compétente, en fait, parce qu'à mon souvenir elle est surtout super jeune. Ça fait longtemps que je l'ai vu, et Uriel dit lui avoir donné des cours. C'est bien ça, il a calculé son coup. J'ai été un peu con d'arriver ici en me prenant pour un superman. Le Haut-Prêtre m'a pas attendu pour réfléchir et agir, évidemment. Il a même compris que c'était mes fesses qui m'intéressaient en me précisant que Suzume allait s'occupe de moi. Et l'Empereur aussi, mais je comprends pas trop ce qu'il vient foutre là. Protéger l'Eglise en général, je suppose... Uriel est pas trop du genre à s'intéresser aux trucs personnels, mais c'est pas con. Sans l'Eglise, je suis juste un con sans atout. Là je suis un con magique, c'est beaucoup mieux.
J'espère que Suzume saura entretenir des bonnes relations avec l'Empereur aussi alors. Et que celui là va pas caner trop vite. Qu'il fasse plein de mini-Empereur bien portant pour se prémunir des tentatives d'assassinat par le nombre. Comme ça j'pourrais continuer à machiner dans mon coin tranquillement. Et un monde sans magie ça fait quoi ? Ça fait chier. Enfin pour moi. J'ai pas demandé les détails concernant la fin du monde en fait, si ça nous tue tous si l'Empereur meurt et tout. Être comme un con à pas pouvoir manipuler les ombres ça me ferait déjà assez chier comme ça.
Je m'aperçois que ça fait un moment que je me creuse la soupière en silence. C'est pas poli.

- Faire de la magie du Sang en continue m'a laissé un peu... démuni de là haut au Solstice d'été. J'ai eu du mal à retrouver le monastère. Et il y aurait pas eu un gros cagnard ce jour là j'boufferais encore des clodo.

Je lui dis comme ça, machinalement. Comme si les effets secondaires négatifs de la magie du Sang l'intéressaient encore pour recherche. Il a dû avoir sa dose là, bien constater le problème sur tous les angles et tout. D'ailleurs j'trouve qu'il le prend bien pour un mec qui va claquer dans quelques mois et qui le sait.

- Il s'est passé des trucs intéressants?

Une bonne nouvelle, genre Emile est mort, ou une mauvaise comme un décret annonçant que les prêtres doivent rituellement s'enfoncer un pot de miel dans le cul tous les mercredi. Enfin des trucs internes à l'Eglise et importants quoi. Tu noteras que je parle à Uriel comme si c'était la lavandière du coin, mais les cannibales se fichent des convenances et ils n'ont pas d'amis. Il m'enverra sans doute chier, mais là j'suis pas capable de le prendre en ligne de compte. Faudrait réfléchir à des conséquences, tu comprends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Sam 28 Juil - 18:49

Pas étonnant que Zélig n'envie pas à Suzume le poste qu'elle allait bientôt occuper. Être Haut Prêtre supposait qu'on pouvait à tout moment être demandé en duel, que l'aristocratie toute entière s'intéressait soudainement à la personne concernée et qu'elle devait porter sur ses épaules un tas de devoirs et responsabilités dont Zélig ne soupçonnait sans doute pas l'existence. Tout le monde ne pouvait être un leader. Uriel vivait pour et par le pouvoir, il était prêt à tous les sacrifices pour pouvoir commander. D'autres, bien que puissants, ne voulaient pas cette place, vers laquelle convergeait toute l'attention. Le Père Auderic, pour le citer que lui... Il se contentait de ce qu'il avait.

La Sénatrice Khali, par exemple, elle n'aurait sans doute rien contre une place de Ministre aux côtés de l'Empereur et à la tête du clergé. L'un de ses premiers décrets serait probablement la mise à mort de Zélig en tant qu'hérétique, monstre, aberration et on ne sait quoi d'autre. Il était tout ça. Mais il était aussi utile et brillant. Béni par l'Empereur et l'Ombre. Et, bientôt, cela n'importerait plus qu'il ne suit pas les traditions martiales de l'Eglise. Il suffirait qu'il soit fort et sache apporter sa pierre à l'édifice d'un nouvel Empire. La réponse fut sèche, mais non agressive.


"C'est pour ça que c'est elle qui va ma remplacer et pas Toi."

Il allait de soi que les pouvoirs du noir, si jamais il se concentrait assez et saisissait qui est son adversaire, dépassaient largement ceux de Suzume. Mais Uriel savait qu'il n'allait pas s'en servir. Pas contre elle, pas contre quelqu'un qui allait le protéger du monde tout méchant qui le regardait comme un animal. Le petit blond leva les yeux sur son protégé. Il avait effectivement l'air de bien se porter, alors que de son côté le marquis était plutôt un cadavre ambulant. Ca allait passer, d'ici une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner d'aristocrate. Encore et encore. Jusqu'au jour, où il se réveillerait et se rendrait compte qu'il n'a pas récupéré du tout. Probablement, la nuit d'après, il ne se réveillerait plus, tout simplement.

Les yeux bleus regardèrent encore un peu vers le haut, puis Uriel haussa les épaules. Que raconter à Zélig ? Que comprendrait-il ? Que pourrait-il donc l'intéresser en plus ? Ils n'allaient pas parler politique. Ni même de sexe. En général, ils ne parlaient de rien d'autre que de l'Eglise et de la magie. C'était leurs uniques points communs. Même le fait qu'il mange des gens n'était pas digne d'être creusé. Uriel en prenait note, voilà tout. Lui-même était sauté à la gorge de Malick et de Karl. A chaque fois, il s'était maîtrisé et son plus grand cauchemar était la vision de cette brume rougeâtre et des ombres qui formaient des paysages effrayants. Ca non plus, ne présentait aucun intérêt.


"Non... Je me suis surtout occupé de ma succession. L'Empereur sera triste, Tu le ressentiras pendant un temps sur ta magie. Mais j'ai laissé des gens de confiance pour entourer Suzume et veiller sur l'Empereur. Le monde va continuer... Il faudra juste que Tu te méfies de Khali et de tous ces imbéciles qui ne comprennent pas ce que nous faisons... Malick, par exemple. Ne lui expliques jamais rien."

Uriel serait à la limite prêt à ordonner l'exécution, propre et discrète du prêtre si jeune et si prometteur. Il a eu les meilleurs maîtres et disposait d'un talent rare. Mais il se détourna de son Haut Prêtre qu'il adorait apparemment. Par la même occasion, il trahissait donc la faction des "Mages du Sang" ou en tout cas des prêtres dépravés et prêts à tout pour accroître leur puissance. Seuls les puristes pouvaient s'encombrer de ce genre de choses. Le blond supposa qu'il connaissait Zélig, vu qu'il lui en avait parlé... Il avait même cité le nom de famille du grand noir, qui n'était pourtant pas le plus facile à retenir parmi tous...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Lun 3 Sep - 12:27

Je hochais bêtement la tête sans rien dire pendant que le Haut-Prêtre parlait. Comme d'habitude. Mes élans de fierté ne durent pas longtemps. Puis les puristes et ma magie qui part en couille m'intéressaient plus. Je connais pas cette Khali, la politique et moi ça fait... enfin c'est très séparé quoi, mais je connais les puristes. C'est vicieux, ils essayent d'enculer avec des mots, un truc qui me dépasse. L'idée que baiser et tuer des gens soit mal, c'est inédit et incompréhensible. Ce qui est mal, c'est de mourir, d'être un clodo, des trucs comme ça, pas des choses qui te rapportent comme la magie du Sang, bouffer comme un porc ou l'orgasme. J'ose pas demander à Uriel des explications là dessus, pourquoi ils défendent des idées pareilles, je sens que la réponse va me dépasser. En tous cas, c'est mauvais des gens comme ça, surtout sans magie. Ma cote est déjà pas terrible dans le milieu ecclésiastique Et... Malick ? OK, j'vais essayer de me souvenir. Est ce que je l'ai déjà vu ? Ça me dit quelque chose. A priori, c'est un con. Quand est ce que j'ai vu un con moi ? 'souviens plus.

- C'est qui Malick ? Je suis censé le connaître ?

J'écoute poliment la réponse pendant qu'un prêtre avec l'anneau d'argent réglementaire et tout passe près de nous, occupé à lire un livre en marchant. L'idée de lire en marchant me fait intérieurement marrer, Le mec, il fait gros intello, maigrichon et tout en plus, un cliché sur patte. Il tourne une page juste en passant près de nous.

- Mercredi!

Qu'il dise « mercredi » à la place de « merde » n'a même pas eu le temps de donner prétexte à de nouvelles moqueries mentales, parce que je lui ai sauté dessus avant d'avoir une seule pensée. Ce con s'est coupé l'index en tournant sa page à coté de deux mages de Sang affamés, au lieu de laisser gentiment une barrière de peau entre lui et nous. L'odeur et la perception du pouvoir m'a immédiatement rendu fou. J'ai encore mieux senti tout ça en collant ma bouche contre la première grosse artère que je pouvais atteindre, celle du cou. Son cœur qui n'avait pas encore eu le temps de s'affoler à cause de la panique, son sang, sa part d'ombre que je voulais intégrer temporairement à moi dans une sorte d'orgasme. J'ai tiré son épaule vers ma poitrine part une main et j'ai maintenu sa tête de l'autre, un putain d'étau amélioré par mon enthousiasme. Il doit mourir. Je serre les mâchoire. C'est vachement costaud un muscle de mâchoire, même chez les humains, c'est merveilleux. Et en plus je suis du genre grand format, très pratique pour immobiliser les gens et les tuer. Du temps – qui paraît lointain maintenant – où je faisais des pantins d'ombres, j'ai même demandé à un inquisiteur comment on bute un mec juste en lui tordant le cou. Faut le bon geste. Enfin en l'occurrence, ce qui est marrant ici c'est de bouffer le gars... et le fait qu'il manipule les ombres semble améliorer le goût. J'ai l'impression de mourir de plaisir et en même temps d'être obligé de courir à la recherche d'un plaisir bien supérieur encore, celui de l'instant du trépas. Je pousse même parfois des gémissements de plaisir quand je reprends mon souffle, mais le bruit est couvert par les hurlements du gars et le son du sang bruyamment inspiré. J'attends avec hâte qu'il crève, que je vive l'orgasme encore une fois. Je suis tellement tendu que j'enfonce mes doigts dans soin visage comme dans du beurre, aidée par la magie qui exalte de moi. Le prêtre cesse de hurler, puis il cesse tout pour toujours.

Je laisse tomber le cadavre sur le sol, il n'a plus d'importance. Je suis couvert de sang et de petits morceaux d'être humain, du front jusqu'aux genoux, le devant de mes fringues est imbibé et même mes dents sont rougis. J'en ai qui coule de ma bouche. Je reprend bruyamment ma respiration, comme si j'avais couru un kilomètre en sprint, à grande goulée. Putain le pied. C'est dans des moments comme ça que tu comprends vraiment des mots comme « bénédiction ». Je passe ma main sur mon visage en étalant un peu plus de sang et en regardant vers le ciel. Putain, un prêtre, c'est trop délicieux.

Je me rends compte que j'ai buté... ben un prêtre quoi. Un mec qui est censé être mon copain, alors que je pensais aux puristes l'instant d'avant en plus, aux traîtres. Putain putain putain. J'ai jamais fait un truc aussi con de ma vie. Mais je me sens si... si je sais pas, je manque de mots là.

- Merde.

J'ai peur que ma voix trahisse en fait le plaisir que je ressens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Dim 9 Sep - 22:50

"Oui, Zélig. Malick vient de Khorafa, comme Toi. Il est jeune, vif et a la peau sombre. Et du talent. Ne lui dis jamais rien au sujet de la magie, d'accord ?"

Malick n'était pas, officiellement, reconnu coupable de quoique ce soit. Mais, d'un jour à l'autre, les faveurs du Haut Prêtre l’abandonnèrent, le laissant seul avec sa magie et son anneau d'argent. Uriel n'avait pas le coeur ou l'envie politique de l'écarter ou de l'assassiner, combien même Suzume anéantirait son apprenti sans aucun scrupule ou soucis... Elle était la plus puissante des deux jeunes qui partageaient jusqu'à présent les grâces du petit blond malade. Alors il fallait se méfier de l'un et donner un maximum de soutien à l'autre. Le chef suprême de l'Eglise de l'Ombre se perdit dans ses pensées.

* * * * *

Uriel observa la catastrophe se dérouler devant ses yeux, comme au ralenti. Bien sûr, il n'avait aucun pouvoir à sa disposition pour prévenir ou même arrêter le massacre. L'Eglise perdit un érudit et gagna un problème de plus à régler en un clin d'oeil. Le petit homme n'avait pas la force nécessaire pour s'interposer. Ou en tout cas, sa santé ne le lui permit pas. Même s'il sentit, lui aussi, l'odeur du sang, sa soif avait été étanchée pour un moment. Il n'en voulait pas et n'en avait nul besoin pour le moment. Le blond détourna la tête non pas par dégoût, mais bien pour voir qui pouvait s'apercevoir de la scène. L'attention de plusieurs hommes et femmes fut attirée par les bruits répugnants qui accompagnaient la mort et la dégustation du scribe. Le marquis le connaissait de nom et savait pertinemment qu'il s'agissait d'un élément loyal. Néanmoins, il y avait bien des choses qu'il fallait faire, à son niveau de responsabilité.

Il se leva, avec autant de vigueur qu'il avait à sa disposition et prit un air grave, voire accusateur, colérique. Se tournant vers les autres personnes présentes, pétrifiées, il montra Zélig et son repas de sa petite main pâle. Sa voix fut répercutée dans toute la salle principale de la Cathédrale.


"Ceci est le seul sort que méritent les traîtres et les païens ! Emmenez donc ce cadavre d'hérétique et jetez-le dans la fosse commune."

Ensuite, il se tourna vers le colosse noir et prononça juste son prénom, dans un murmure venimeux, avant de lui faire signe de le suivre. Il n'y avait rien d'autre à faire de toute façon. Souiller la mémoire d'un frère pour sauver le reste de ses partisans d'un nouveau scandale ? Un scandale qui les éclaboussait tous, pas uniquement Zélig. Celui-ci était certes un argument de poids pour Khali, mais il constituait aussi un rempart de force brute entre les loyalistes d'Uriel et les puristes voulant leur chute et punition. Qu'ils brûlent tous sous la colère de l'Empereur.

Uriel emmena son interlocuteur dans une salle d'entraînement classique, située non loin de là, dans un sous-sol de la Cathédrale. Il en ferma la porte et se retourna vers Zélig. Les ombres de la pièce vinrent s'enrouler autour du bras maigrelet. L'instant d'après, l'imbécile de service, maculé de sang d'un innocent, recevait la première d'une série de gifles que le Haut Prêtre ne pourrait distribuer sans l'aide des ombres. Sans magie, il aurait du mal à atteindre le visage du noir. Avec, il avait de quoi le faire vaciller. Surtout qu'il y avait peu de chances que l'autre se défende. Son expression idiote trahissait son embarras et il se souvenait manifestement toujours de l'identité du petit homme. Lorsque la masse noir eut finit de claquer contre la tête de Zélig et qu'Uriel fut épuisé de gesticuler (si peu, mais quand même), le blond inspira profondément. Il dut se concentrer pour reprendre son souffle.

"Tu mérites que je te tue ici ! Ou qu’Émile Paole s'occupe d'élever ta fille ! Par l'Empereur, je veux que Tu te maîtrises ! Suzume aura besoin de quelqu'un qui maîtrise le sang et non d'un animal qui ne sait rester un tant soit peu discret... Je vais bientôt mourir, Zélig, comprends-Tu ça ? Tu seras le seul à vraiment pouvoir lui apprendre...Ressaisi-Toi !"

Uriel posa l'une de ses petites mains sur l'énorme torse taché de sang. Il frappa plusieurs fois dessus pour poncuter ses propos. Il doutait quelque part que l'autre ait senti quoique ce soit... Mais qu'importe. Il devait comprendre. S'il arrivait à cela ce serait un miracle en faveur de l'Empire et des plans d'Uriel. Cependant, le petit blond en doutait un peu ou tenait compte du fait qu'il demandait quelque chose de difficile. Certains érudits prétendaient même qu'il était impossible de diviser par le quotient intellectuel de Zélig... Alors lui demander d'appréhender le fait qu'il avait une mission à accomplir... Juste aider Suzume... Simple pourtant.

Et ce n'était pas en tuant les gens à tout va qu'il allait l'aider.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Dim 23 Sep - 19:49

Uriel me tira dans une salle d'entraînement un peu plus loin. J'me suis laissé faire parce que j'étais encore sous le choc de mon repas. Ensuite il m'a frappé.
Je me suis laissé faire. Et j'ai eu beaucoup de mal à me laisser faire. J'aurais pu me défendre, j'avais même pas encore commencé à digérer mon repas. La magie aurait voulu que je lui arrache la peau du dos avec les dents. J'avais envie d'utiliser la magie. J'l'ai pas fait. J'allais pas attaquer le Haut-Prêtre quand même... ouais. Parce qu'après on va me taper dessus vraiment fort. Ouais. Mais pourquoi je subis ces conneries là ? Ah oui, parce qu'on va me taper dessus vraiment fort. Ouais. Donc faut que je me laisse tataner la gueule. Pas de magie. Uriel pourrait le prendre vraiment mal si je me défendais. Il a pas l'air parti pour me tuer maintenant, sinon il l'aurait déjà fait. Il se serait pas emmerdé avec les préliminaires.

Le Haut-Prêtre me raconte que tuer les gens c'est vilain, et aider Suzume à atteindre la grandeur c'est gentil. Mais j'ai besoin de tuer des gens moi ! … mais je peux pas répondre ça hein ? Je vais encore me faire taper dessus. Enfin là il me tape dessus aussi mais avec ses petites mains, donc ça fait beaucoup moins mal. Il a quand même pas été très gentil avec mon visage, mais oh là là j'ai justement une magie qui s'arrange très bien des plaies et tout ça sous la main.
J'ai un souvenir qui me revient, c'est celui où je dis à Uriel que la magie du Sang fout dans la merde. Hein que je l'ai dit ? Peut être que je suis con, mais j'l'ai su, ça. Et maintenant Uriel va mourir. Et moi je dévore des prêtres qui se sont coupé le doigt.

- Et si Suzume... gère mal la magie du Sang aussi ?

Ouais, qu'elle se mette à faire des trucs bizarres. Qu'elle puisse avoir la tête qui tourne à trois cent soixante degrés ou qu'elle commence à sortir des puits. Après elle fait ce qu'elle veut de sa vie privée, je m'en branle, mais ça sera la Haute-Prêtresse quand même. Ça va faire désordre si elle bouffe des gens ou qu'elle meurt au bout de six mois d'exercice. Enfin je te dis ça, là, en faisant le malin, mais j'ai un mal fou à me maîtriser. J'ai encore mal, et quelque chose remue en moi pour se venger. Quelque chose avec beaucoup de dents. Arracher la peau du dos je disais ? Nan, pas faire ça. Rester calme. Ouais. Sinon j'vais devenir une tâche de gras sur le par terre de la cathédrale. Ouais. Je secoue la tête, pour dissiper la brume rouge qui m'embrouille le cerveau. Heureusement que je ne peux pas sentir le cœur d'Uriel battre, j'en serais devenu fou à lier. Il faut pas que je craque, sinon le Haut-Prêtre va en conclure que je suis totalement incontrôlable – même par moi même – et que je suis mieux mort qu'à bouffer des prêtres un peu partout. Être du coté de l'Empereur. Ouais. Celui le plus fort dirige, tout ça, et c'est bien connu – enfin... par un petit nombre d'inités en fait – que l'Empereur c'est le plus fort. Puis après c'est le Haut-Prêtre. Voilà. Je me répète ça en boucle pour me rappeler mes devoirs et empêcher mes dents de pousser excessivement. Elles poussent bien un peu – en plus pointues aussi – mais je ne saute pas sur Uriel. La crise d'agressivité passe. Comment dompter une magie pareille ? On dirait que j'y arrive mieux : je marche sur deux pattes. C'était pas le cas y a un mois. Néanmoins c'est pas suffisant pour m'empêcher de manger des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Mar 2 Oct - 14:19

La colère était l'un des péchés du Haut Prêtre. S'estimant, par loi de l'Ombre et de l'Empire, supérieur à la plupart des gens, il supportait assez mal la désobéissance et d'autres comportements de ce genre. Il pouvait voir et sentir que Zélig se retenait de déchaîner ses forces, les laissant couler au travers de son corps puissant. Son instinct d'animal lui disait sans doute d'écraser ce petit point blanc qui osait agresser son intégrité physique. Heureusement, toute une vie de conditionnement et d'éducation firent leur travail : un prêtre doit obéir à un supérieur. Même un abruti total finissait par le saisir et l'assimiler dans sa personnalité.

C'est sans doute cela qui sauva la vie d'Uriel D'Arken en ce moment. Le grand homme noir aurait pu le briser en mille morceaux d'une pichenette, sans parler d'un vrai coup de poing. Ou de dents. Ou alors d'une masse d'ombres. Bien que maître dans le domaine de la magie, le Haut Prêtre n'avait plus ses forces ni sa maîtrise d'il y a deux ou trois ans. Il faiblissait. Faiseur de miracles, vrai thaumaturge pour le commun des mortels, il n'était que le moins bon des deux partenaires. D'ailleurs, son énervement cessa devant la question, ô combien pertinente, de Zélig. Elle avait le mérite de pointer du doigt un point faible du plan d'Uriel. Suzume était talentueuse à n'en pas douter... Mais jusqu'où allait-donc son talent ? Quelles étaient ses limites ?

Les deux seuls mages du sang, se faisant face en ce moment, étaient soit un animal incontrôlable, soit un mourant prétentieux. Quel allait être le travers de Suzume ? Aucun, sans doute, au début. Elle allait sentir le pouvoir d'accomplir des prodiges extraordinaires et en user à la gloire du système en place... Mais que deviendrai-elle quelques années plus tard ? Uriel grimaça, s'imaginant son apprentie roulée en boule et tachée de sang dans son (leur ?) lit et se pissant dessus, le regard fou et l'écume à la bouche. Que son corps soit meurtri passait. Mais si son esprit venait à l'abandonner... En plus elle, elle n'allait pas avoir assez de temps pour former quelqu'un, si elle devait perdre la raison dans l'année qui à venir... Le petit blond baissa les yeux, et soupira, las.


"Je ne sais pas."

Voilà quelque chose que Zélig n'a sans doute pas entendu souvent de la part de son supérieur et collègue. Uriel se passa la main sur le front. Sa fatigue était grande et il était venu à la Cathédrale pour se reposer à la base. Pour méditer et gagner un semblant de paix intérieure. Maintenant, non seulement il était en colère contre son interlocuteur qui venait de massacrer un scribe devant des témoins, mais en plus des doutes l'assaillaient quant à ce qu'il voyait comme l'oeuvre la plus aboutie de sa vie, l'éducation de l'Empereur mise à part, peut-être. Il finit néanmoins par lever la tête. Qu'allait donc changer le fait d'avoir des doutes ? Rien. Il allait mourir et voulait le faire avec le sentiment d'un bon devoir accompli.


"Nous devons avoir la foi, Zélig. Elle apprendra de nos erreurs, elle ira plus loin que nous et comprendra davantage... plus." - Il valait mieux expliquer des mots trop longs, il avait l'habitude. - "Mais je veux qu'elle puisse compter sur des partisans vivants, Zélig. Je suppose que Tu dois avoir encore assez d'énergie pour apprendre à maîtriser ça. Sinon, va vivre dans les bois et évite de te faire remarquer. Compris ?"

Le petit homme se massa les tempes, avant de poursuivre.

"Bien... Allons-y, d'accord ? Je n'ai pas envie de rester ici à m'inquiéter. J'ai encore beaucoup à faire et, comme Tu le vois mieux que les autres, je n'ai que peu de temps devant moi. N'est-ce pas ?"

Inutile de se mentir sur la question de l'affaiblissement général du corps du blond. Mais peut-être que Zélig verrait quelque chose qui lui était resté caché... Peut-être... Quelque chose de réconfortant, un espoir d'une vie plus longue. Uriel alla vers la porte, l'ouvrit et sortit dans le couloir, lentement, sans se fatiguer plus que cela était nécessaire. Il paraissait bien plus vieux qu'il ne l'était en vérité...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtre †

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   Mar 2 Oct - 21:06

Attention, une de mes grandes illusions de la vie s'écroule : Uriel d'Arken, Haut-Prêtre, ne sait pas quelque chose qu'il serait très utile de savoir. J'aime pas qu'il présente une faiblesse humaine comme ça, je vais me mettre à douter de tout après. Ensuite il me tient un discours qui tient plus aux souhaits d'un enfant qu'à de réelles prédictions. La foi, je veux bien, c'est très bien la foi, il en faut, c'est bien connu, néanmoins j'ai tendance à me méfier des gens qui conseillent de s'y recommander en préambule à leur argumentation. Ça augure rien de bon pour la suite. Comment je peux empêcher Suzume – qui, bien que sans doute bourrée de qualités, est moins bonne magicienne que nous – de péter un plomb ? Je lui dis « fais gaffe, faut utiliser la magie du Sang le moins possible » ? Qui suivrait ce genre de conseil sérieux ? La magie, on l'utilise une blinde ou on l'utilise pas, c'est tellement merveilleux. Évidemment, il y en a plein qui pataugent à faire quelques petits tours de manipulation des ombres, y en a un paquet même, mais c'est parce qu'ils arrivent pas à saisir ce qu'il y a au bout de leurs doigts. C'est tellement facile ! Et la magie des ombres ou du sang, c'est pas pour les fillettes. Le but, c'est d'écrabouiller l'ennemi en face. On est pas dans des trucs genre les philosophes qui font des pâtés de sable ou j'sais pas quoi là, ici on zigouille du gadjo par camions entiers. C'est ça le problème en fait. Des fois, y a tout bêtement pas d'ennemis à transformer en confiote. Donc le discours du Haut-Prêtre me laisse aussi con que je suis venu. Enfin... non. A la base, je savais même pas que je devais transformer Suzume en machine à tuer après la mort d'Uriel. J'suis reparti encore plus con que j'suis venu, donc, et j'te garantie que c'est pas un mince exploit. Ça y est, mon QI est négatif. Et en plus, j'suis potentiellement encore plus dans la merde parce que y en a bien un un peu moins con que les autres qui va se dire que ce mec qui a passé l'arme à gauche, il était pas hérétique, mais que Zélig il est notoirement très affamé. Et là ça va être la fête à mon cul. Si y en a qui ont le courage de venir m'emmerder, évidemment, et ça c'est pas dit. L'aspect combatif de l'Eglise en a p'tète pris un coup dans l'aile après des siècle de paix impériale.

Uriel me fait ensuite comprendre que je suis bien gentil hein, mais qu'il a d'autres trucs à foutre que de m'expliquer la vie. Ce qui n'est pas faux. J'suis qui après tout pour réclamer qu'on m'explique la vie ? Tous les six mois, j'viens l'emmerder avec une question existentielle qui m'est venu, et là il va crever et je continue. Donc, si on résume, Uriel demande que je trouve une solution à un problème, Uriel me demande de réfléchir. Parce que y a que moi qui puisse. Soyons lucide, n'importe qui d'autre serait mage de sang, n'importe qui, il lui aurait demandé à lui. Il y a une autre option évidemment, éviter de tuer bêtement l'Eglise de l'Ombre en apprenant à son nouveau dirigeant à détruire ses propres neurones. Parce que si Suzume meurt mettons... un ou deux ans plus tard, qui y aura après ? Un mec encore plus minable en magie. C'est... pas bien. Surtout si il se « suicide » lui aussi par derrière. Mais si Suzume insiste pour apprendre la magie du Sang ? Je pourrais pas refuser, ça sera la chef. Merde. J'ai pas signé pour des trucs pareils. J'crois que j'ai jamais signé pour rien d'ailleurs, mais tu vois l'idée. Les événements devraient jamais me mettre face à des trucs pareils, c'est vraiment un coup de pute. Mais le Haut-Prêtre va mourir, et ça on y peut rien. C'est pas en lui tenant la jambe que j'vais sortir du caca. J'lui ai fait les formules d'usage et j'me suis tiré, du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelle est la dernière illusion ? [PV Uriel.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Cathédrale-