AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Test d'Erald Halbrum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ʌ Sénateur Ʌ

Erald Halbrum

♦ Influence : 262
♦ Messages : 50
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Par ici.
♦ Date d'inscription : 02/06/2012
♦ Age : 26

Test d'Erald Halbrum Vide
MessageSujet: Test d'Erald Halbrum   Test d'Erald Halbrum EmptySam 2 Juin - 22:41

Test de Niveau


  • Personnage souhaité : Erald Halbrum (Ou l’Ivrogne mais c’est pas très flatteur).
  • Sa mini-fiche : Hop
  • Expérience : Disons cinq ans sûrs et certains de pratique assidue du RP de plus de dix lignes, mais ça doit bien faire sept ans que j'en fais (quand on aime, on ne compte pas!). Je suis assez active, même s'il me faut du temps pour trouver le courage de répondre lorsque je me lance dans des RPs de plus de deux milles mots. J'essaye en général de ne pas faire trop attendre mes partenaires malgré tout.
  • Double compte : Nope.
  • Autres : Je situe le RP test qui va suivre une ou deux années avant le moment où je jouerais si je passe l'épreuve de la terrible fiche de présentation. Je me suis basée sur le résumé de la fiche d'Erald, mais aussi sur la fiche de Franziscka, donc j'espère avoir bien concilié les éléments des deux et de ne pas avoir raconté n'importe quoi.

    En ce qui concerne le fo', j'apprécie le contexte dense et complet (j'avoue ne pas encore avoir tout parcouru), idéal pour moi qui cherchait un forum dans cet esprit. Un point plus négatif? J'ai un peu de mal avec le gris sur noir de certaines pages et de lorsqu'on rédige les posts; certains topics perdent en lisibilité.


Texte :

Vingt personnes au caractère bien trempé et à la langue pendue qui défendent leurs intérêts, ca fait du bruit. Surtout lorsque la pièce dans laquelle elles se trouvent est agencée exprès pour faire entendre la voix de chacun d’un bout à l’autre de l’hémicycle. En bref, on se croyait souvent dans une cage à oiseaux lorsqu’on siégeait au Sénat. Bien sûr, le Président y faisait régner l’ordre la majeure partie du temps, mais dès qu’une question se posait, chacun y allait de son avis, que cela soit dans le bruissement d’un chuchotement discret ou dans l’exclamation hautaine et appuyée. Aussi, certains matins, il était assez douloureux pour Erald de faire face à sa fonction. La solution de facilité aurait été d’avaler une horrible décoction amère avant de venir ou de faire mine de somnoler dans un coin, la main astucieusement posée sur une partie du front. L’envie en était d’autant plus forte que la province qu’il représentait connaissait peu de problèmes et se satisfaisait de son sort. D’ailleurs, quiconque connaissait vaguement le sénateur Halbrum aurait parié qu’il n’écoutait pas. Simplement ainsi dans le confortable fauteuil qui lui était assigné, Erald paraissait se contenter de regarder tout ce petit monde sans intervenir, d’un air vaguement bienveillant, et… oui, avec une lueur légèrement vitreuse dans le regard. Typique de celui qui fait mine d’être attentif mais qui cache la capacité jalousée de dormir les yeux grands ouverts. Cela s’améliorait en général dans la journée, après midi, quand le sénateur finissait par se remettre de sa longue soirée.

Mais voilà, on parle d’une connaissance vague et de ce qu’Erald parait faire. En vérité, jamais il n’aurait pris sa fonction à la légère, et il mettait un point d’honneur à enregistrer tout ce qui se disait au Sénat. Egalement, il savait se faire aussi discret et inoffensif qu’un page lorsqu’il le désirait, autre capacité utile lorsqu’on veut que vos adversaires vous sous-estiment. Alors oui, il aurait pu se contenter de dormir paisiblement et de faire passer la migraine familière de cette façon, mais en réalité, Erald savait très bien faire semblant de cuver dans son coin. Et il ne perdait pas un morceau des débats, quid de celui qui voulait traiter d’un problème de sécurité, de celui qui s’indignait contre tel décret ou de celle qui pensait trop à son amant pour batailler politiquement. Erald classait tout cela avec soin, dans des tiroirs prêts à être ouverts au moment approprié pour louvoyer entre les alliances et pour sortir sa propre province de ce à quoi on voulait la mêler.

Après tout, la diplomatie était un jeu de patience et d’observation : il fallait plus écouter que parler, et outre le fait qu’Erald excellait plus en ce domaine que dans les duels oratoires où l’agressivité était de mise, cela arrangeait bien sa gorge sèche et sa langue râpeuse. Il aurait du s’habituer, pourtant ; et s’il était toujours sobre le matin, désormais, il gardait certains jours le souvenir cuisant du verre de trop. Cela devenait rare : jeune, son tempérament complaisant, qui appréciait le luxe de la détente après l’effort, lui avait permis d’affûter l’endurance naturelle qu’il possédait et son comportement de ces dernières années n’avait fait que de le renforcer encore. Aussi, malgré le surnom peu reluisant dont il était affublé, Erald n’était pas du genre, même au pire de la nuit, à avoir l’alcool déshonorant : se rouler sous les tables en insultant la serveuse, c’était bon pour les gardes, pas pour lui. Au contraire, la boisson, loin d’émousser ses sens et son intellect lui donnait l’impression d’être plus éveillé, plus actif. Les couleurs étaient vives, les mouvements des autres rapides, son esprit ouvert, ses pensées éclatantes dans les moments de crises –de n’importe quelle ordre- et une fois que sa tête touchait l’oreiller, il s’endormait instantanément, ce qui lui évitait de ressasser, merci bien. Et puis, il avait plutôt l’alcool joyeux, ce qui renforçait l’utilité de la chose. Erald pensait toujours pratique ; il n’entreprenait jamais quelque chose pour rien.

Bon, c’était une belle excuse. Mais tant qu’il faisait son travail correctement, on n’avait pas à lui reprocher sa vie privée, et cette dernière commençait au moment où il franchissait les portes de son auberge favorite.

Aujourd’hui, pourtant, il était vrai que ses pensées étaient un peu ailleurs. Il avait du mal à se concentrer sur l’épineuse question de la répartition des denrées qui agitait les provinces céréalières, mais ce n’était en rien en rapport avec son surnom, loin de là. Pour ainsi dire, il admirait ses ongles soigneusement polis, les mains posées sur ses genoux, ce qui lui servait de prétexte pour songer à la chose qui lui tenait réellement à cœur depuis quelque temps. Il y avait dedans une obsession un peu morbide, il le craignait. Mais il avait préféré finir par envoyer quelqu’un plutôt que de continuer à y réfléchir tous les soirs sans jamais oser franchir le pas et finir dans la tombe avec le doute planté au cœur comme un épieu. Et il avait hâte que la séance prenne fin ; hâte d’achever son rôle d’arbitre proposant des arrangements et des concessions pour les belliqueux sénateurs ; hâte de sortir et de retrouver son homme pour une petite mise au point sur ce qu’avait boutiqué son frère aîné pendant ses années de fils prodigue. Parti loin sans se retourner, George ne lui avait jamais envoyé de lettres qui de toute façon auraient étés brûlées avant même de franchir la porte de la demeure familiale. Lorsqu’il était revenu, le comportement de leur père n’avait pas été propice à la discussion et à cette époque, Erald était plongé dans les préparatifs de son départ pour Ishtar et par sa carrière. Il n’avait pas eu de temps à se consacrer à ce frère revenu d’entre les morts. Erald l’avait toujours aimé et admiré, mais la vie les avait simplement écartés l’un de l’autre. Erald ne s’était pas rendu compte de l’étendue de la colère du vieil homme. Surtout, quand le sujet avait été abordé, il avait fait la démonstration de tout le talent qui lui avait valu son poste à Ishtar et il avait clôt le chapitre. La belle surprise en arrivant !

Longtemps, Erald avait choisi de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Il est néanmoins impossible de tenir la culpabilité à l’écart, malgré tous les artifices. Et la question revenait, lancinante, brûlante : qu’est ce que George avait fait de son temps ? Comment y avait-on mis fin et surtout, quelle avait été l’étendue de l’acte ? C’est pour cette raison qu’Erald avait fini par charger un de ses hommes de confiance d’enquêter discrètement sur la chose, quelques années après l’évènement. Une semaine auparavant, le sénateur avait reçu une lettre lui indiquant le retour de son envoyé et depuis, il se morfondait d’impatience derrière son sourire détendu.

Jamais les minutes ne lui avaient parues aussi longues, et elles l’étaient d’autant plus que tout se déroulait très rapidement lorsqu’il buvait. Habitué à cette vitesse, il trépignait intérieurement de la lenteur des matins. Cette lenteur était aujourd’hui insupportable. Lorsqu’on annonça la levée de la séance, il fut parmi les premiers à se lever. Dans un bruissement feutré de tissus nobles, les sénateurs quittaient plus ou moins rapidement la pièce, selon qu’ils étaient retenus pour des discussions de la plus haute importance ou non. Aimablement, il s’excusa auprès de ceux qui désiraient l’entretenir et se faufila à l’extérieur. Les avenues s’étaient-elles agrandies ? Les rues d’Ishtar lui parurent plus interminables que jamais. Il lui fallut bien quinze minutes de marche rapide, à grandes enjambées, pour s’engouffrer dans une bâtisse familière –le houblon y avait un délicieux goût de miel-. Personne ne fut surpris d’apercevoir le sénateur Halbrum ici : certes, il était un peu tôt par rapport à ses horaires habituels, mais il devait bien venir ici au moins une fois par semaine et l’une des gamines d’en face lui plaisait bien.

Erald chercha du regard l’homme le plus discret de la salle : ses yeux passèrent deux fois dessus avant d’y revenir et de s’y arrêter. Sobrement vêtu, un peu plus jeune que lui, une besace accrochée à sa chaise, l’individu avait le même sourire léger que lui. Ce n’était pas quelqu’un de bien important ; juste un homme que sa fonction avait mis en travers de sa route et qu’Erald avait appris à apprécier pour sa simplicité et son efficacité. Il alla le rejoindre, sans chercher à se cacher : après tout, il ne s’agissait pas d’une affaire clandestine et de la même façon que faire semblant de somnoler lui évitait des ennuis au Sénat, il n’y avait pas meilleure façon de cacher un secret que de l’exposer aux yeux du monde entier.

- Le voyage n’a pas été trop dur depuis Khini Lao ? s’enquit-il.

Le sénateur Halbrum ne le savait pas encore, mais son interlocuteur ne venait pas de Khini Lao et il allait bientôt lui apprendre l’existence de sa nièce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

Test d'Erald Halbrum Vide
MessageSujet: Re: Test d'Erald Halbrum   Test d'Erald Halbrum EmptyDim 3 Juin - 7:42

Salutations et bienvenue o/

Voilà un test des plus agréables à lire. La cohérence y est, le soin dans l'écriture me paraît évident... Techniquement, Tu peux être un sénateur.

Le "mais" qui vient est tout petit : il te faut aussi l'aval de la créatrice du prédéfini ^^ Je dirais qu'elle va apprécier ta vision du personnage, cependant je ne peux décider à sa place :)
Patience, elle devrait passer prochainement (la fin de l'année est assez chargée pour elle).


Bien à Toi.

_________________
Test d'Erald Halbrum Ezhekiel Test d'Erald Halbrum ZeligTest d'Erald Halbrum EmileTest d'Erald Halbrum UlrichTest d'Erald Halbrum Lao
Test d'Erald Halbrum Chat10Test d'Erald Halbrum 00410Test d'Erald Halbrum 00310Test d'Erald Halbrum 00212
Test d'Erald Halbrum Ssacho10Test d'Erald Halbrum Indi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
† Prêtresse †

Franziscka Halbrum

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

Test d'Erald Halbrum Vide
MessageSujet: Re: Test d'Erald Halbrum   Test d'Erald Halbrum EmptyDim 3 Juin - 11:09


Aloooooooooooors :D !

Déjà merci beaucoup pour avoir choisi ce prédéfini dont ma petite Franz a grandement besoin pour retrouver un certain "équilibre" ^^.

Écoute, à priori, j'aime bien ce test et rien ne me gêne particulièrement. Tu sembles avoir compris l'esprit du personnage même et tu as une écriture soignée ^^.

Dooonc, j'ai hâte de lire ta fiche de présentation et si tu as des questions/exigences et autres, mp-moi et je ferais du mieux que je peux pour répondre rapidement et le plus clairement possible.

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ezhekiel Ier

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 739
♦ Messages : 876
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Jeune Prince Imprévisible
♦ Protecteur : Uriel D'Arken, son mentor et l'entièreté de la Garde Impériale
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

Test d'Erald Halbrum Vide
MessageSujet: Re: Test d'Erald Halbrum   Test d'Erald Halbrum EmptyDim 3 Juin - 11:24

Hé bien, dans ce cas, plus rien ne t'empêche de commencer ta fiche =)
Je te souhaite déjà la bienvenue o/

Merci pour tes remarques à propos de la visibilité. Apparemment, ça dépend vraiment d'un ordinateur à l'autre car certaines personnes ont du mal alors que d'autres voient très bien ^^" (je tenterais de remédier à ça après mes examens).

Bonne fiche o/

_________________
Test d'Erald Halbrum Emile Test d'Erald Halbrum Mist Test d'Erald Halbrum 00410 Test d'Erald Halbrum 00111 Test d'Erald Halbrum Sacha Test d'Erald Halbrum 4847510
Test d'Erald Halbrum MdsZJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

Erald Halbrum

♦ Influence : 262
♦ Messages : 50
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Par ici.
♦ Date d'inscription : 02/06/2012
♦ Age : 26

Test d'Erald Halbrum Vide
MessageSujet: Re: Test d'Erald Halbrum   Test d'Erald Halbrum EmptyDim 3 Juin - 12:14

Merci à vous trois pour votre accueil et votre approbation: je me met à ma fiche de ce pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Test d'Erald Halbrum Vide
MessageSujet: Re: Test d'Erald Halbrum   Test d'Erald Halbrum Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Test d'Erald Halbrum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ϩ Recensement Impérial Ϩ :: Académie RP :: Archives Académiques-