Partagez | 
 

 The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Sam 2 Juin - 8:07

Même lorsqu'on va chez son meilleur ami, il vaut mieux s'annoncer parfois. Et cela n'a pas vraiment de rapport avec les règles de politesse, qui bien sûr exigent que l'on soit invité à venir chez quelqu'un. Non... Mais le petit blond, le dernier à porter le titre de marquis D'Arken connaissait la personne chez qui il se rendait. Ainsi, cela faisait une semaine qu'il avait pris rendez-vous chez Ulrich, comte de Hellwig et Sénateur de la Province. Un homme dont le pouvoir politique n'était surpassé que par son caractère arrogant et impulsif. Bien sûr, le Haut Prêtre connaissait par coeur ses humeurs et détenait le pouvoir de les dompter.

Mais les affaires qui l'amenaient étaient pour deux d'entre elles d'une importance majeure pour l'Empire tout entier. La troisième... Elle était d'un ridicule tel qu'Ulrich risquait de vouloir mettre son meilleur ami et amant à la porte rien qu'en en entendant parler. Pas de soucis : pour ça aussi, Uriel était préparé. S'étant baigné, séché, habillé (de blanc avec son unique foulard bleu), il se fit conduire dans la résidence officielle des Sénateurs de la Principauté de Hellwig qu'il connaissait si bien. Ombre merci, il était en forme et ses pouvoirs lui accordèrent un certain répit, si on ne tenait pas compte des deux mendiants exsangues, qu'il laissa à la Garde sur les pavés de la ville, il y a deux nuits de cela... Son sourire s'élargit à la vue de son allié bien aimé.


"Sous le ciel et sous le soleil, mon ami."

Une étreinte amicale, selon toute étiquette, réservée aux frères et aux amis les plus proches. S'enchaînèrent civilités et boissons, Ulrich était loin d'être un mauvais hôte. C'est autour d'un verre de vin, dans l'un des salons de la résidence de l'albinos qu'ils allaient parler de l'avenir de l'Empire. Comme à chaque futur membre du Culte de l'Empereur, Uriel devait aborder la question avec prudence et d'une autre façon en fonction de la personnalité de son interlocuteur. Par exemple, hors de question de parler de son organisation secrète comme devant succéder au Haut Prêtre et continuer son oeuvre. Non... Uriel devint plus sérieux et se pencha pour déposer un baiser sur la main de son ami, qu'il garda dans la sienne, pour le simple plaisir du toucher.

"Vous savez que j'ai besoin de vous parler, mon ami... L'Empire a besoin de nous. Vous n'êtes pas sans ignorer qu'il existe un grand nombre de gens qui aimeraient voir notre Saint Empereur mort. Sa mort m'apparaît comme grandement improbable, de part les pouvoirs dont il dispose... Mais la Science progresse et ses folles inventions m'inquiètent. Vous avez vu ce qui est arrivé à la demoiselle Dragomirow, dans l'enceinte du Sénat !"

Il fit une pause. La mort de la Sénatrice et comtesse de Dargon a été un choc pour toute la Capitale. D'autant plus que l'explosion qui souffla l'aile ouest du Sénat put être admirée de tous. Seule la Science était à même de produire une monstruosité pareille...

"Et si la prochaine cible était le palais impérial ? Sans l'Empereur, notre pays sombrerait dans le chaos. Les Provinces ne sont unies qu'autour des Walhgren. Sans eux... Une guerre d'ampleur sans précédent est à craindre. Vous comprenez aussi que... Les partisans de la famille impériale ressentent les effets des faveurs de l'Empereur... Ezhekiel Ier dégage une énergie incomparable... Vous m'avez demandé comment je pouvais accéder à autant de puissance. La réponse est là : l'Empereur m'aime, Ulrich. Il m'estime et me sait à son service, il me bénit en m'accordant sa présence."

Voilà qui était suffisant. Inutile de creuser le sujet et parler de la fin du monde et du fait que les Walhgren sont sortis de l'Ombre en parallèle avec d'autres humains et qu'ils n'étaient pas leurs semblables, mais des êtres supérieurs. Le fait que les humeurs impériales influençaient jusqu'à la météo faisaient partie des légendes urbaines, de même que, par exemple, la personne de Lao. Et les deux étaient vraies. Un Ezhekiel en colère pourrait probablement anéantir des villages situés à des kilomètres de là en créant des tornades ou d'autres cataclysmes. Mais bon... Il était surtout temps de passer à l'essentiel de ce qu'Uriel voulait. La chose la plus facile à faire accepter à son ami. Après tout : être membre d'une société secrète équivalait à plus de pouvoir donc l'albinos devrait être partant.

"J'ai besoin de soutien, de gens capables d'appréhender l'avenir et comprendre que notre Empereur ne peut être remplacé par n'importe qui... J'ai besoin de vous, mon ami. Vous n'êtes pas le premier que je viens voir, car je suis certain que vous serez des nôtres, alors que d'autres... J'ai eu plus de mal à les persuader."

Ce n'était pas tout à fait ça, mais l'ego d'Ulrich ne sera pas blessé, lorsqu'il apprendra qu'Aleksandr Droski a déjà donné sa parole et s'engagea dans cette direction avec Uriel. Avec Suzume et Malick, le Haut Prêtre avait un soutien inébranlable au sein de l'Eglise et les deux Sénateurs allaient être parfaits pour la politique... Il ne reste plus que la Dame Talfingen, pour que la majorité des ministres impériaux soit des leurs.

Les yeux bleus se plongèrent dans les rouges.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 36

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Mar 12 Juin - 3:04

‘’Et bien qu’on le fasse attendre encore! J’en ai rien à foutre s’il a fait le voyage d’Hellwig jusqu’ici! C’est son problème, pas le mien!’’

Ma voix tonne dans le salon, alors que je congédie d’un geste le domestique. Celui-ci s’incline bien bas, marmonne quelques mots comme quoi il est désolé de m’avoir dérangé (heureusement) et disparaît la queue entre les jambes. Je soupire et me laisse tomber dans le canapé en inclinant la tête sur le dossier. Je ferme les yeux, las d’un coup. Je masse mes tempes doucement en espérant que la migraine que je sens venir ne soit qu’illusoire. Bon sang, je ne comprends pas par quel affront ce fils de chien a-t-il pu venir me rendre visite. Je croyais l’avoir bien averti la dernière fois que s’il s’approchait encore de Mézièle, il goûterait à ma fureur. À défaut d’avoir ma sœur, il vient me voir moi, sénateur et prince d’Hellwig. Que croit-il? Que je vais l’accueillir à bras ouverts? Je ne sais pas ce qui me retient de sortir de cette pièce pour aller à sa rencontre et lui rentrer ma lame dans le cœur. Je profiterais de la stupeur dans son regard pour lui broyer un peu plus l’organe, jusqu’à ce que ma rapière lui sorte dans le dos. Je l’embrasserais ensuite en me glissant sur ses genoux et murmurerait : ‘’Tu n’auras jamais ma sœur, elle m’appartient!’’ Puis me débarrasserai de son corps en le faisant brûler. Jamais plus on entendrait parler du joaillier Kaleb Keith.

J’ouvre les yeux en me souvenant de la raison. Mon cher ami qui vient me rendre visite et que je me dois d’accueillir comme il se doit. Je me lève et sort du salon pour aller à la rencontre du haut-prêtre et régent d’Ishtar.


‘’Sous le ciel et sous le soleil, Uriel. Vous avez l’air en forme.’’

Je suis content de le voir et surtout qu’il ait bonne mine. Je le serre dans mes bras, ma main effleurant ses fesses quelques instants avant de remonter dans son dos. Il a choisi de se vêtir de blanc (la pureté), comme moi de noir, ayant seulement une redingote bourgogne comme contraste.

‘’Venez dans le salon mon ami, nous serons plus à l’aise pour discuter. Vous prendrez du vin.’’

C’est une affirmation plutôt qu’une question. Je connais Uriel assez bien pour savoir qu’il aime le bon vin, et je demande aussitôt qu’on nous en apporte. Ma meilleure bouteille. Une assiette de pain et fromages fins nous sont amenés en même temps que l’alcool. Je prends mon verre et observe Uriel avant de le porter à mes lèvres sans quitter ses yeux. Son air grave me questionne et je penche la tête vers lui, alors qu’il baise ma main, lui souriant avec douceur.

‘’Que me vaut l’honneur de vous voir Uriel? Mis à part le plaisir d’être en votre compagnie.’’

Mon pouce caresse sa main blanche distraitement, et je bois une seconde gorgée du liquide clair. Il parle d’un sujet sérieux, et je l’écoute avec attention, lui montrant beaucoup de respect, comme toujours. Je me souviens de cet évènement très marquant et hoche la tête avec gravité, faisant tanguer le vin à l’intérieur de ma coupe.

‘’Je n’aime pas qu’on parle de malheur. J’aurais très bien pu être une victime de cet attentat.’’
Je ferme les yeux en dégustant l’arôme subtil de l’alcool. J’en reviens encore et toujours à moi, oui je sais c’est une habitude. La cause de l’empereur m’est chère, mais qu’on ne vienne pas me parler de la sénatrice de Dargon. Elle a trépassée dans l’explosion oui et alors? Passons à autre chose maintenant.

‘’Quand bien même que le palais impérial soit touché. Vous savez plus que moi que l’empereur est intouchable. Les partisans dites-vous? ‘’J’hausse un sourcil, dubitatif.’’ Je crois bien que prévaloir les idéaux de l’Empereur et pourtant ne ressent aucune faveur à mon égard, Uriel.’’

Je fais une petite moue pour ponctuer mes propos. Pourtant la suite allume une lueur de convoitise dans mon regard carmin. Ce que j’attends depuis longtemps est enfin à portée de main. Les secrets de la puissance du haut-prêtre. Je dépose ma coupe sur la table basse et me penche un peu vers l’avant, pour me rapprocher de mon ami. Je sens cependant qu’il y a un piège. Pourquoi tout d’un coup, il me dévoilerait tout sil me l’a strictement refusé auparavant? Je ne suis pas dupe.

‘’L’empereur vous aime, certes. Vous passez beaucoup de temps en sa compagnie.’’ Je lui fais un sourire entendu qu’il saura sans doute décrypter, puis prend l’une de ses mains entre les miennes.’’ Et je crois me souvenir que vous m’aviez promis de me le présenter. J’espère sincèrement que ce sera pour bientôt!’’

Car oui il me tarde de connaître Ezhekiel Ier. De sentir l’Énergie qu’il dégage. De poser mes yeux sur lui. De lui sourire, le charmer, le toucher. Uriel sait probablement vers où mes pensées se dirigent. Il me connaît bien après tout. Nous ne sommes pas amants pour rien. Je passe ma langue sur mes lèvres pour goûter à nouveau le vin, puis plonge mes yeux dans les siens alors qu’il continue son idée. Je sais que l’heure n’est pas aux plaisirs de la chair, mais j’ai toujours beaucoup de difficulté à tenir en place lorsqu’il est près de moi. Je suis certain qu’il en est conscient.

‘’Vous savez très bien que mon soutien vous est infaillible Uriel. Je vous l’ai répété mille et une fois. En cela rien n’a changé. J’aurais préféré par contre que vous commenciez par moi.’’

Je lâche sa main et reprend place dans mon fauteuil, de manière convenable. Uriel a eu tort de parler des autres car je veux être le seul qui compte à ses yeux, si on exclu l’empereur bien sur. Je soutiens son regard en reprenant ma coupe de vin, que je vide d’un trait. Si le blond veut vraiment mon appui dans cette affaire, il devra travailler un peu plus fort ou me montrer que j’ai de la valeur à ses yeux.


Dernière édition par Ulrich Hellwig le Mer 4 Juil - 4:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Mer 13 Juin - 14:31

On ne devient pas un politicien habile, si l'on n'est pas un joueur talentueux et un acteur de premier rang. De plus, personne ne peut se targuer d'être un noble, s'il n'est pas capricieux et un tant soit peu égoïste. Ulrich, comte Hellwig était un Sénateur issu de la plus haute noblesse de l'Empire. Par conséquent, il avait des deux à la fois. Egalement bon à ce jeu, Uriel le connaissait bien et comprenait très bien tout ce qui n'avait pas été dit ouvertement et qu'il fallait lire entre les lignes. Après, les convenances, ils parlèrent du Sénat. Oui... La perte de l'albinos aurait affecté le Haut Prêtre, comme s'il s'agissait de son frère (même s'il n'a jamais vraiment aimé son frère comme il aimait Ulrich). Ensuite, il dut contredire son ami.

"Sa Majesté dispose d'une puissance personnelle phénoménale et je fais ce que je peux pour assurer sa sécurité en plus de cela. Mais... elle n'est pas immortelle... Notre Empereur pourrait succomber. Surtout tenant compte du fait que la Science ne cesse de progresser en termes de destruction, alors que ses pouvoirs personnels ne sont absolument pas défensifs."

Sauf si on oublie le fait qu'il pourrait liquéfier ou anéantir le moindre projectile... Mais que faire des explosions ? Poisons ? Gaz toxiques ? Aucun assassin ne pourrait se glisser jusqu'à la Sainte petite personne d'Ezhekiel Ier, la Garde et l'Inquisition y veillaient. Cependant, le Progrès, soit-il maudit, permettait aux terroristes de frapper sans même être présents. Ou en sacrifiant un des leurs.

Ah... La jalousie. Si Ulrich supportait que son amant blond puisse aimer l'Empereur plus qu'il ne l'aimait lui, il avait du mal à avaler le fait que le Haut Prêtre fréquente Sa Majesté comme on fréquente une bonne connaissance, alors que lui n'était limité qu'aux sessions du Sénat et à la Sainte Présence à la Cour, de temps à autre. Et c'est sur ce plan qu'il allait "attaquer" son magnifique interlocuteur, qui se montrait aussi séduisant que râleur.

"C'est pour bientôt, en effet, mon ami. Et dites-moi... Qui suis-je venu voir, il y a plus de huit ans de cela, lorsque je n'étais qu'un prêtre, secrétaire de mon maître ?" - Avec un large sourire, il laissa planer un silence. La réponse était trop évidente pour être dite à voix haute. Uriel sortit une enveloppe de ses robes. - "Vous êtes le premier depuis toujours, Ulrich. Et aucun de mes alliés n'a ce... regard."

Le corps du Haut Prêtre frissonna. Il ne pouvait pas cacher que, même lorsqu'il faisait semblant de lui en vouloir, le Sénateur pouvait se montrer plus séduisant que n'importe qui. Et, effectivement, aucun membre du Culte de l'Empereur ne lui arrivait à la cheville, en ce moment. Peut-être Suzume exceptée... Mais il ne fallait pas le dire. Il poursuivit, agitant le coûteux papier, contenant un unique carton. Un carton d'invitation.

"Ce bon et cher comte Oliver a la bonté et la générosité, avec le soutien du Trésor ecclésial, de vous inviter à une soirée plus privée que toutes les autres." - Un silence théâtral. - "La soirée à laquelle vous viendrez seul, vu que moi, j'arriverai en compagnie de Sa Majesté l'Empereur d'Ishtar."

Le sourire ne quittait pas son visage pâle, encadré d'or. Il garda encore l'enveloppe dans sa main, s'amusant de la joie qu'Ulrich devait ressentir en ce moment*. C'était aussi bon de la lui procurer, comme de recevoir ce qu'il allait devoir offrir en échange.

"Plus sérieusement, mon ami. Il s'agit non seulement d'un secret d'Etat, mais en plus d'un soir... particulier. Vois-Tu... Notre souverain est encore très jeune... Il aura besoin de notre aide pour entrer dans le monde adulte." - Regard entendu. Sachant qu'il était majeur et portait la couronne des Walhgren sur sa tête, Ezhekiel pouvait être un enfant que sous un seul aspect... - "J'aimerais que vous m'aidiez à l'initier à notre façon de mener les affaires politiques. Avec toute la douceur dont je vous sais capable. Il est hors de question de faire preuve d'une quelconque violence autrement que sur sa demande..."

Ca y est : le cadeau du siècle venait d'être offert au meilleur amant qu'Uriel n'ait jamais eu. Il lui céda le papier, avant de remplir leur verres à nouveau. Il leva le sien. Le temps de demander à l'albinos de se déguiser en demoiselle et danser pour lui et pour Alek n'était pas encore venu. Il trinquèrent et le Haut Prêtre glissa une question, en plaisantant à moitié.

"Croyez-vous qu'il nous faudrait emmener une demoiselle ? Je veux dire... A mon grand regret, ce n'est pas l'un de nous deux qui donnera des héritiers à a Majesté. Nous pourrions être quatre, pour la soirée... Et n'ayez crainte : si vous lui faites plaisir, vous sentirez toutes les faveurs du monde..."

Même un baiser, échangé avec Ezhekiel, donnait assez d'énergie pour déplacer une montagne. Ou quelque chose d'équivalent...


*si jamais je prévois mal la réaction d'Ulrich, n'hésites pas à me le dire ^^

_________________





Dernière édition par Uriel D'Arken le Jeu 21 Juin - 16:12, édité 1 fois (Raison : Une balise qui était mal mise... è_é)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 36

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Jeu 21 Juin - 0:20

Dans un des nombreux salons de la demeure, un jeune homme attendait. Après une vingtaine de minutes, son pied commençait à marteler le sol. Il s’impatientait. Un serviteur vint enfin à sa rencontre et en voyant son malaise, Kaleb comprit que le sénateur n’était pas prêt de le recevoir. Il soupira au message donné, puis prit quand même la peine de sourire à l’homme. Ce n’était pas sa faute si son maître avait un sale caractère. Penchant la tête vers le bas, des mèches blondes venant lui caresser les joues, le joaillier sortit quelque chose qu’il tenait caché dans sa veste noire. Une boîte rouge assortie d’ambre, de la couleur des yeux de sa belle. Un sourire s’étira sur ses lèvres, alors que l’image de sa bien-aimé s’imprima dans sa tête.

''Ma chère Mézièle, je n’abandonnerai jamais l’idée de vous avoir près de moi, jamais.''


------------------------------------
Je devine rapidement qu’Uriel n’est pas venu me voir pour une visite de courtoisie. Ses belles paroles sont pleines de promesses, surtout concernant l’Empereur. Je reste sur mes gardes car j’anticipe la chute. Va-t-il encore me parler de cette histoire de succession? Ce n’est vraiment pas le moment s’il veut que je reste attentif à ses propos et que je l’épaule dans mes convictions. Continuons sur le sujet de notre chère majesté, ce sera mieux. Je lève la main pour mettre un frein à l’élan de mon ami.

‘’J’ai compris, Uriel. Nul besoin de m’étaler tous les scénarios possibles. Je sais l’Empereur en sécurité grâce à vos bons soins et ceux de la Garde. Cependant, il reste de faibles chances qu’on puisse l’atteindre. Si vous avez une solution miracle pour le protéger, je suis tout ouïe.’’

Je soupçonne mon bel ami d’avoir une idée sur la question. À quoi aurait servi son long préambule si ce n’est pour mieux amener le sujet principal?

‘’Vous êtes venu voir une personne avec une forte influence pouvant se rallier à vous. Soit un bon sénateur, soit moi.’’

Nous connaissions tous deux la réponse, mais j’aime bien me remémorer ce moment. La première fois où j’ai posé les yeux sur Uriel n’a d’égal où celle où mes mains ont caressé son corps. Je m’égare un peu. Secouant la tête, mon regard s’attarde sur l’enveloppe blanche qu’il tient. Il a touché à l’une de mes cordes les plus sensibles : la curiosité. Je ris doucement face à ses mots, ma main caressant sa cuisse au passage, avant que je colle mon dos au fauteuil.

‘’Vous dites cela que pour me flatter Uriel. Il est vrai que mes yeux sont particuliers et qu’ils sont difficiles à oublier. Mais j’aime entendre que je suis unique à vos yeux.’’

Bon, j’arrive à peine à me contrôler maintenant. L’envie de continuer la conversation est loin derrière moi en sentant mon excitation monter. L’Idée de penser aussi à la première relation sexuelle avec Uriel. Je ferme les yeux quelques instants, prend le temps de me recentrer et les ouvre sur mon ami avec un petit sourire ravi.

‘’Une soirée spéciale au Fabula Onis? La dernière que nous avons eu avec la comtesse sanglante était certes divertissante, mais ce maladroit de garde m’a un peu ennuyé.’’ Je plisse le nez et regarde l’enveloppe à nouveau. ‘’Mais cessez de me faire languir. Vous savez que je détes…’’

Le reste de mes mots restent bloqués dans ma gorge alors que mon cerveau enregistre la nouvelle. Je cligne des yeux, regarde Uriel, l’enveloppe, puis mon ami. Je déglutis avant de demander dans un murmure.

‘’Tu as vraiment réussi à convaincre l’Empereur de nous faire l’honneur de sa présence pour une soirée?’’

Je place ma main devant mes lèvres pour retenir un rire joyeux de se rependre. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de chose et c’est d’autant plus perturbant. Mes yeux brillent d’un plaisir sans bornes dans l’anticipation de ce moment. Peut-être que dans mon regard de braise on pourrait déceler quelque chose s’apparentant de près ou de loin à de l’amour, je m’en moque. Je veux savourer ce moment et Uriel, face à mon excitation, en rajoute une couche. Je bois ses paroles avec avidité, sans l’interrompre. Je sens mes joues se réchauffer, elles sont surement légèrement rougies, moi j’ai peine à y croire. Uriel m’offre vraiment une soirée avec l’Empereur? Il vient vraiment de me suggérer de prendre la virginité du jeune Walhgren?

Je passe ma langue sur mes lèvres et sous une impulsion soudaine, me lève pour venir m’asseoir à califourchon sur le haut-prêtre. Je prends la peine de ne pas mettre tout mon poids vu la fragilité de mon amant, puis lui souffle à l’oreille.


‘’Uriel… tu me connais si bien, un peu trop…’’

Ma langue vient le taquiner un peu, puis je noue les bras autour de sa nuque pour l’embrasser avec possessivité. Le baiser dure un moment, le temps que j’ai caressé sa langue de la mienne, puis je m’écarte, sachant que je l’ai assez excité, pour reprendre place dans mon fauteuil, le papier en mains.

‘’À nous, et à cette soirée qui restera gravé dans nos mémoires pour toujours!’’


Je lève mon verre qu’Uriel vient de remplir, puis trinque avec lui. Je porte la coupe à mes lèvres, sans quitter ses yeux. Je bois une gorgée de vin, qui vient rafraîchir ma langue et ma gorge, puis garde la coupe en main, prenant le carton d’invitation pour le lire. Comme si cela rendait la chose plus officielle encore.
Un sourire victorieux sur les lèvres, j’embrasse le carton, puis le range à l’intérieur de ma redingote. Je viens pour confirmer que j’accepte l’invitation, lorsque mon ami me pose une question pour la moins surprenante. J’hausse un sourcil et baisse les yeux sur mes mains tout en réfléchissant. L’idée qu’une demoiselle partage avec nous ce moment précieux ne me plaît guère. D’ailleurs, Uriel peut voir une moue sur mon visage, signe de mon dégoût. À moins que..


''Mézièle…''

Le joli visage de ma sœur, si parfait, m’est venu à l’esprit. S'il y a un bien une présence féminine que j’accepterais ce soir là, c’est bien ma sœur.

'’Je n’accepterais que la présence de la Marquise d’Hellwig mon ami.’’ Je lui fais un sourire entendu à mon tour. ‘’ C’est le privilège de toute une vie que je lui accorderais, et à dire vrai, je ne veux personne d’autre avec nous.’’

C’est un avertissement, ou pas. Toujours est-il que si Uriel refuse que ma sœur fasse partie de cette soirée, et bien nous formerons un trio car je refuserai toute autre personne. Je prends une gorgée de vin lentement, en tentant de calmer les battements de mon cœur. Je crois qu’à l’idée de cette soirée, je peux mourir en paix.


Dernière édition par Ulrich Hellwig le Mer 4 Juil - 4:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Jeu 21 Juin - 18:03

Il était agacé, jusqu'à entendre ce qu'Uriel avait à offrir. Une réaction prévisible, bien sûr : qui n'aurait pas adoré pouvoir faire passer à Ezhekiel Ier son brevet d'homme ? Le mignon petit Empereur était désirable et quiconque avait ses faveurs pouvait compter sur l'avenir pour être prospère. Et Ulrich avait une soif de pouvoir comparable à celle de son amant.

"Je connais des domaines dans lesquelles vous excellez plus encore que les arts oratoires, mon ami Sénateur..."

Faisons donc des sous-entendus ayant un rapport (haha) avec le sexe. Ulrich était arrogant, fier et il avait de quoi. Beau, fort, riche, issu d'une grande famille. Uriel appréciait cela, bien entendu. Surtout la force. Au lit, elle lui faisait perdre la tête et le poussait à se laisser faire plus encore que les timides petits novices le faisaient avec lui. Néanmoins, il était bien content d'être l'aîné, le plus puissant des deux. Cela lui conférait une autorité et la capacité à négocier n'importe quoi avec son ami albinos. Bien sûr, il venait de vendre son atout majeur... Mais ce qu'il comptait demander était un vrai n'importe quoi, né autour de deux bouteilles, et de sexe avec un homme non moins fou, et à peine moins puissant qu'Ulrich.

"Oh oui... Je vous connais à merveille, mon ami. Vous gagnez beaucoup à être connu..." - Uriel sourit. Son interlocuteur n'était pas facile à côtoyer, si on n'était pas un proche. Il lui rendit son baiser, ses mains caressant le dos du Sénateur. - "A l'Empereur. A nous."

Ils trinquèrent. Et Ulrich ne semblait pas apprécier l'idée d'une demoiselle dans leur lit. Jusqu'à ce qu'il conçoive quelque chose de fort divertissant : Mézièle, n'était-ce pas le prénom de sa soeur qu'il savait aimée du comte ? Oh si. Et cela se clarifia un instant après. Oui... La petite marquise qu'Uriel n'a jamais vu, mais dont il entendit parler à maintes reprises. C'était encore une enfant, comparé à d'autres demoiselles des familles Gouvernantes... Les yeux bleus scrutèrent les rouges. Mézièle n'était aucunement candidate pour partager le trône impérial avec son protégé, il en serait sans doute le premier au courant. Pourtant, jusqu'à présent, Ulrich ne lui parla pas de l'intention de sa famille à marier la demoiselle à l'Empereur... Il finit par sourire, amusé.

"Vous voilà généreux avec les chances que je distribue, mon ami..."

Eh oui... La liste des invités, ce soir-là, était entre les mains de l'Inquisition et, en second lieu, du Comte Oliver qui avait une érection financière à la lecture de chaque nom. Le Haut Prêtre poursuivit.

"Je ne vois aucune objection à sa présence, Ulrich. Et, puisque vous voilà si dur en affaires, laissez-moi vous présenter ma condition de votre venue à tous les deux." - Il but encore un peu. Ulrich pouvait exiger ce qu'il voulait. Il allait se travestir et danser. Pour la virginité de l'Empereur et le plaisir d'être son premier homme... - "Le Sénateur Aleksandr Droski et moi-même avons conçu une image assez intéressante que nous aimerions réaliser. Il s'agit de vous en tenue de demoiselle, Ulrich." - Sentant la tempête venir s'abattre sur cette idée, Uriel leva une main pour l'arrêter. - "Une tenue orientale de la meilleure facture... votre corps de rêve devra nous divertir d'une petite danse sans doute... Saviez-vous qu'Aleksandr partage mon avis sur votre personne ? Vous êtes trop parfait pour que nous puissions nous priver de cette occasion unique de vous voir dans une telle posture... Et il va de soi que nous ne serons que trois... Chez moi ?"

Il avait un air presque innocent, petit, blond et frêle, caché derrière son verre de vin rouge. Ses yeux bleus trahissaient ouvertement la malice de tout ce qu'il avait dit. Combien même il avait dit la vérité sur la beauté physique d'Ulrich. En plus du fantasme, les deux hommes, petits et blonds, voulaient le troisième un peu plus ridicule et moins fier que d'habitude. Cela allait sans doute le rendre encore plus mignon... Uriel prit un ait d'enfant, que seul Ulrich connaissait et qu'il apprit à faire avec Ezhekiel, maître en la matière. Innocent et presque au bord des larmes.

"Bien sûr... Je ne veux pas vous forcer la main, mon ami... Vous pouvez refuser..."

Et il détourna le regard, baissant la tête. Juste pour l'effet.

_________________





Dernière édition par Uriel D'Arken le Sam 7 Juil - 6:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 36

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Mer 4 Juil - 4:09

Je ne crois pas avoir déjà goûté à une pareille joie que la nouvelle qu’Uriel m’apporte. Un sourire un peu rêveur étire mes lèvres alors que mes pensées s’égarent sur cette future soirée. Avoir l’Empereur dans mon lit. Un fantasme que j’ai depuis longtemps et qui va enfin se concrétiser. J’ai peine à y croire. Uriel me donne sa parole et j’ai confiance en lui. Notre intime collaboration dure depuis plusieurs années déjà et je crois que je mérite ce traitement de faveur. J’imagine le jeune Ezhekiel les joues rougies par le plaisir, haletant, les fesses relevées dans une position plus qu’alléchante, le regard empli de désir pour moi et moi seul. Certes, le haut-prêtre sera présent et participera aux festivités lui aussi, mais j’aime bien croire que je serai celui qui lui prendra sa virginité.

‘’Continuez ainsi Uriel et vous allez me donner l’envie d’écourter cette discussion pour passer à une partie plus physique disons.’’

Je dissimule un sourire derrière mon verre de vin. Mon amant sait comment me flatter pour être dans mes bonnes grâces. Il sait quels mots utiliser pour m’apaiser et me faire sourire. Uriel ne prend pas de pincettes avec moi. Il va directement au but de la conversation. Comme ce soir, il est venu me parler de ce cadeau inestimé qu’il m’offrait, et qu’il serait préférable qu’une demoiselle se joigne à nous pour faire plaisir à l’Empereur.

Après avoir trinqué, je bois une gorgée tout en pensant à mon choix. Mézièle a maintenant l’âge d’être initié à ce genre de privilège. Jamais je n’aurais accepté que ce soit fait avec n’importe quel gueux, ou encore ce fils de chien de joaillier qui attend toujours dans mon salon d’ailleurs. Mais nous parlons ici de la crème de la crème, l’Empereur en personne. C’est plus que je ne puisse espérer. Il faut croire qu’à force de manigancer avec sa sœur, une force supérieure ou le destin, appelez cela comme vous le voulez, nous entend et exauce notre souhait.

Rubis ancré dans le saphir.

Je fixe mon ami tout en sachant qu’il ignore tout du plan que j’ai finement élaboré avec Mézièle. C’est mieux ainsi car malgré tout le respect et l’amour que je lui porte, Uriel serait capable de me faire tout perdre. Et pourtant, s’il y a bien quelqu’un qui puisse comprendre ma soif de pouvoir c’est bien lui.


‘’Généreux? Je ne fais que proposer mon ami. On peut tout aussi bien faire cela intime et rester que nous trois si cela vous importune.’’

Je bois une nouvelle gorgée puis m’humecte les lèvres. Je veux que ce soit clair que si ce n’est pas Mézièle, personne d’autre n’aura ce privilège. Déjà que j’accepte qu’une femme soit présente lors de ce moment unique est beaucoup à mon avis.

Hmm. Quelque chose a changé dans l’attitude d’Uriel et ses paroles me le confirment bien assez tôt. Il a une conditio à cette soirée au goût d’interdit. J’aurais dû me méfier dès le début. Je me disais aussi que c’était trop beau. Mon amant ne pouvait me faire une telle fleur sans rien attendre en retour, suis-je bête à ce point? Il est aussi opportuniste que moi, voir même plus. Je crispe la mâchoire en le dévisageant. Oh, mai c’est qu’il a tout prévu depuis le début. Il savait que j’allais avoir une condition, alors que lui avait la sienne, bien précise. C’est de la trahison pure et simple. Je me lève de mon fauteuil et renverse la petite table entre nous deux, déversant son contenu sur le sol.

‘’Vous avez conspiré dans mon dos avec Droski?!?’’ Mon ton est cinglant, mon regard un peu fou. Je chasse la main d’Uriel de la mienne d’un mouvement un peu sec et grogne.’ Il n’en est pas question Uriel. Je me moque éperdument de la qualité des vêtements que vous voudriez me faire porter. Je ne me rabaisserai jamais à me déguiser de la sorte! JAMAIS!’’

Je jette mon verre par terre, passe une main nerveuse dans mes cheveux. Je suis hors de moi. J’aurais du pourtant voir le coup venir. Il vaut mieux que j’oublie l’idée de cette soirée avec l’Empereur. J’ai mon orgueil et une réputation à garder.

‘’Aussi puissant que vous l’êtes d’Arken, je refuse de me plier à votre volonté. Et ne faites pas l’enfant, c’est un non définitif!’’

Je vois tellement rouge que j’en oublie mes bonnes manières avec Uriel. Je m’en moque cette fois, je suis outré qu’on ait manigancé dans mon dos. Et ce sénateur dont j’ai réussi à tirer une érection en plein duel. Il va entendre parler de moi et cette fois je lui ferai plus qu’une coupe de cheveux ou des éraflures.

‘’Je crois que tout a été dit. ‘’ Je m’avance vers lui et me saisit de sa coupe de vin et lui pointe la porte sans sourire. Mes yeux sont plissés en le dévisageant. Non vraiment, je ne suis pas d'humeur. ‘’ Allez vous trouvez un autre pantin pour vous faire plaisir. ‘’



* Je suis désolée pour le comportement de ce goujat d'Ulrich, mais c'était à prévoir xD S'il y a un truc, te gêne pas pour le dire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Mar 10 Juil - 6:02

Boom.

Ulrich laissa immédiatement libre-cours à sa colère. Bien entendu, c'était on ne pouvait plus prévisible. Le blond, le regard amusé, ne le quittait pas des yeux, alors que l'albinos répondait à sa proposition. Il ne bougea pas d'un poil, lorsque la table se renversa. A la limite de son champ de vision, il voyait la tache de vin se répandre, mais elle ne touchait pas encore au bas de ses vêtements blancs, alors cela ne valait pas la peine de s'en préoccuper. Le spectacle se déroulait clairement devant lui en la personne du Sénateur. Le faux air enfantin disparut en un clin d'oeil, remplacé par un sourire sincère. Haussant les sourcils, Uriel secoua la tête.


"Cela n'a rien d'une conspiration. Il n'a été ni question de vous assassiner, mon ami, ni de nuire au domaine de votre Père. Je partais du principe que nous pouvons oublier nos titres et nous amuser sincèrement. Je réalise votre fantasme, réalisez donc le mien."

Ce n'était pas le moment de préciser qu'Aleksandr Droski a pris plus à coeur qu'Ulrich le projet d'Uriel. Que le chien du Prince de Gells était un allié de poids et, depuis peu, un fidèle dévoué à l'Empereur, guéri de ses brûlures par Uriel. L'albinos ne mesurait peut-être pas encore l'ampleur dudit projet ou était trop aveuglé par sa propre soif de pouvoir. Une relation sexuelle avec Ezhekiel devrait résoudre le problème. Le Haut Prêtre gardait encore le souvenir des baisers qu'il échangeait avec son protégé. Ces gestes si simples n'avaient déjà plus d'égaux... Alors se faire aimer de sa majesté et lui procurer un orgasme ? La décharge d'énergie, de bonheur et de bienveillance allait sans doute suffire pour convertir n'importe qui.

En attendant, entraîné par sa colère, Ulrich devenait désobligeant. Tant dans ses paroles que dans ses gestes, d'ailleurs. Uriel lui lança un regard désagréablement surpris lorsque sa coupe lui fut arrachée de sa main délicate. Bien sûr, il résista à l'envie première et instinctive de couper le poignet du Sénateur. Ou de lui faire bouillir le sang. Ces pensées s'évanouirent.


"Vous êtes en train de vous rabaisser bien plus bas que votre rang ne le laisserait supposer, mon ami. Je place cela sur le compte de votre colère démesurée, bien sûr, mon estime de votre personne ne pouvant être affectée par si peu."

Après un échange de regards, tous deux bien durs, bien que l'un soit glacé et l'autre bouillonnant de rage, le petit homme se leva. Tout n'était que spectacle pour lui. Rien n'était perdu, joué ou définitif... D'ici un laps de temps relativement court, Ulrich se rendrait compte du fait qu'on lui offre bien plus que ce qu'on lui demande. Dans l'immédiat en tout cas. Et il se dira probablement que s'il boit assez, il pourrait effectivement faire une petite danse pour deux petits blonds pervers qui le soutiendront pour toujours sur la scène politique... En attendant, le marquis alla vers la porte et l'ouvrit.

"Ah. Lorsque votre tête aura refroidit, mon ami, n'hésitez pas à écrire au Palais épiscopal pour annuler ou confirmer votre présence chez le Comte Oliver. Pour des raisons de sécurité, le nombre de places est limité et bien des gens aimeraient, et méritent, qu'on leur accorde leur chance... Même si je suis certain que Sa Majesté préférerait des invités de premier choix... Puis, ça facilitera l'organisation à mes subalternes."

Oh oui... Confirmer maintenant ? Ou devoir écrire une missive à un larbin clérical, chargé de la paperasse ? Uriel sourit, en toute sincérité, mais sans chaleur. Il était juste amusé.

"Je ne me permettrai plus de vous faire perdre votre temps avec mes caprices, mon ami." - Main sur la poitrine, le blond adressa une petite révérence au blanc. - "Pardonnez donc l'affront que je vous ai fait..."

Sur ce salut, le Haut Prêtre quitta la pièce et entreprit de sortir de la demeure du Sénateur de la Principauté de Hellwig. Il marchait d'un pas décidé, mais non pressé. Après tout... Il n'était qu'un pauvre homme malade. Les domestiques lui ouvraient les portes et l'un d'eux se précipita pour amener sa voiture devant le bâtiment.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 36

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Mer 18 Juil - 2:33


Mon regard ne quitte pas celui d’Uriel durant ces quelques secondes de calme après la tempête. Comment fait-il pour ne pas réagir sous mes assauts de colère? Il devait savoir qu’en me proposant de me vêtir en femme, et que je doive danser comme une vulgaire prostituée, que je n’allais pas être chaud à l’idée. Je ne comprends pas qu’il ait pu penser à un plan aussi vil. À leurs yeux ce n’est rien, mais pour moi c’est la pire des hontes. Lui que je croyais mon ami très cher, mon amant dévoué, me fait un affront de la sorte me scandalise. Je cherche dans ses yeux bleus quelque chose pouvant s’apparenter à du remord, un doute, ne serais-ce qu’une parcelle, mais je ne trouve rien. Ce que je vois c’est de l’amusement. Mon comportement le distrait, rien de moins. Ma rage ne fait que s’amplifier à son sourire. Ne voit-il pas que cela n’a rien d’un jeu?


‘’Un fantasme?’’ Je fronce le sourcil droit, ce qui me donne l’air encore plus dubitatif qu’à l’ordinaire. ‘’Pourquoi ne pas m’en avoir glissé un mot plus tôt?’’

J’aurais pu avoir un minimum de préparation et ainsi ne pas perdre la tête à la demande de mon ami. Je sais que c’est exagéré d’agir ainsi, mais c’est plus fort que moi. C’est comme animal. Je me mords la lèvre inférieure en songeant toutefois qu’Uriel a raison sur un point. Il veut réaliser mon fantasme. Celui que j’ai de plus cher. Et moi en parfait enfant roi, je refuse le sien. Je devrais peut-être penser à mettre un peu d’eau dans mon vin. À venir à un compromis qui pourrait nous éviter la guerre.
Impossible.

Le visage de ce chien de Gells me vient en tête et ne fait que m’échauffer un peu plus. Je suis certain qu’il a pensé à ce plan depuis longtemps ce salaud. Il n’a pas digéré que je le domine lors de notre duel et qu’il perde la face devant tous ces gens, mais surtout moi. Pourtant il l’avait cherché. Et puis, fendre le fer avec une érection ne doit pas être de tout repos. C’est sa vengeance. Ce qui m’enrage le plus c’est qu’il a réussit à convaincre Uriel de manigancer avec lui.

Je saisis le verre du haut-prêtre dans un geste rageur, comme s’il ne saisissait pas déjà toute ma fureur. Je sais qu’il est dangereux et que je risque beaucoup à agir ainsi, mais je ne réfléchis pas toujours avant d’agir. Je prévois une future possibilité de m’en mordre les doigts une fois la poussière retombée. Ce que, pour l’instant, je crois improbable. Je n’ai pas oublié le visiteur indésirable qui m’attends au salon. Malgré mes ordres, il doit s’y trouver encore. Ma colère est tellement palpable qu’il doit la sentir d’où il est. Me voilà en état de le reçevoir. Une fois qu’Uriel aura quitté par la porte que je lui pointe.


‘’Je ne crois pas avoir besoin de conseil sur ce que mon rang me permet de faire ou pas, Uriel.’’

Sa dernière phrase me touche plus que voulu. Suis-je en train de perdre la tête? Uriel m’offre l’exclusivité de prendre la virginité de l’Empereur. Un cadeau unique, une expérience inoubliable. Il n’est pas question que je me travestisse en échange, je suis têtu, mais je sais que s’il le veut, Uriel a d’autres moyens pour obtenir ce qu’il veut. Et des moyens très convaincants. Je ferme les yeux pour tenter de me calmer. Lorsque je les ouvre à nouveau, mon invité a ouvert la porte pour quitter, comme je lui ai si gentiment demandé. Il me parle. Je vois ses lèvres bouger, mais je n’entends rien. Ma tête est trop embrouillée pour que je comprenne le sens de ses mots. Ce n’est pas le vin qui m’étourdit, mais plutôt mes propres réactions.

'’Uriel, je…’’

Trop tard, il a déjà tourné les talons et me quitte sans un regard. Qu’es-ce que je fais?! Je suis vraiment un connard prêt à laisser partir mon rêve en fumée pour un rien. Serrant les dents je le suis à grandes enjambées, pour le rejoindre juste avant l’entrée. Rapidement, je lui pris le bras, le forçant à se tourner vers moi.


‘’Attendez, Uriel. Mes mots ont dépassé mes pensées’’

Qu'es ce que je ne ferais pas pour coucher avec l'empereur. Mon ton est implorant alors que mes doigts lui caressent le bras.

‘’Veuillez excusez mon comportement. Tout m’irrite en ce moment, je ne sais pas ce que j’ai. Ha si, un des prétendants de ma chère sœur a osé venir chez moi pour me demander sa main.’’

Je soupire, exaspéré par l’entretien que je devrai avoir avec lui, puis plonge mon regard dans celui de mon ami en espérant qu’il pardonne mon écart de conduite cette fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Mer 18 Juil - 8:50

Et tout se déroulait comme prévu. Juste avant d'être retourné vers son ami, Uriel se permit un sourire. Oh qu'il connaissait bien cet albinos. Il était adorable. Se rendait-il compte qu'il dansait déjà pour le petit blond, car celui-ci tenait entre ses petites mains la carotte la plus merveilleuse qu'on pouvait imaginer ? Bien sûr, le Haut Prêtre aimait Ulrich, aucun doute sur la question. Mais il se plaisait à le manipuler en-dehors du lit, juste pour assouvir un petit caprice sexuel. Cette histoire de déguisement allait être une grosse tranche de bon amusement tant pour lui que pour Aleksandr. Ce dernier, déjà guéri, présentait très bien et était un bon amant. Et un chien fidèle aux êtres supérieurs qui le commandaient. Il concevait très bien l'importance de l'Empereur et ne voulait rien pour lui.

A priori, bien entendu, car il n'y avait que Suzume et Ulrich pour avoir la confiance aveugle de l'ecclésiastique. D'ailleurs, il était temps pour lui de réagir. Ouvrant les bras, il accorda à son ami une accolade sincère et sourit plus chaleureusement.


"Vous étiez pardonné à l'instant où vous avez fini de parler, mon ami. Je vous l'ai dit : mon estime de votre personne est bien trop grande pour s'évanouir comme cela. N'en parlons plus..."

Montant sur la pointe des pieds, il attira la tête de son ami à lui et lui embrassa le front, avec une attitude toute ecclésiastique. Comme souvent, cela s'apparentait plus à une bénédiction qu'à une marque d'affection. Mais la habitudes meurent difficilement. Et Uriel était habitué à distribuer des bénédictions. C'était déjà oublié, l'albinos était redevenu plus humble. Bien sûr, l'alcool ou les drogues devraient sans doute l'aider sur le moment à se surpasser, mais il était déjà probablement prêt à rencontrer les deux petits blonds qui le voulaient voir danser pour eux...

Ah... Un prétendant... Uriel ne s'intéressait que peu à la soeur de son ami, étant persuadé qu'elle n'était pas venue à la Capitale pour tenter de devenir l'Impératrice, mais bien pour voir son frère adoré. Leur amour fraternel était des plus forts et tant mieux. La demoiselle n'intéressait guère le Haut Prêtre jusqu'à maintenant. Néanmoins, il savait que son ami était si attaché à la petite Marquise qu'il ne supporterait pas qu'un homme l'approche pour tenter de la séduire. Les colères de l'aîné était grandes et sa cadette n'avait pas vraiment le droit d'aimer quiconque autre que lui, ou un membre de leur famille... A l'exception de l'Empereur, manifestement... Uriel avait, quant à lui, une aversion profonde pour sa soeur à lui et n'imaginait donc aucunement partager le même lit avec elle. Mais Ulrich disposait de Mézièle comme bon lui semblait, il n'avait rien à dire. Bien que les relations incestueuses ne soient pas la meilleur idée du monde, elles étaient loin d'être la pire chose qui se faisait entre nobles. Et ce n'était que pour une nuit, en présence de l'Empereur en plus.

Un sourire espiègle apparut sur le visage du Haut Prêtre. Il ignorait certes qui était l'homme qui réclamait la clémence du Sénateur et le droit de voir sa soeur, mais il avait une proposition intéressante à faire. En bon chef de l'Inquisition, il partait du principe que la plupart des problèmes pouvaient être résolus par la violence...


"Hum... Voilà un problème que nous devons résoudre avant de parler de notre charmante soirée à trois, donc... Vous verrez, Aleksandr gagne à être connu, malgré ses origines de roturier. Et j'ai rarement vu autant de fidélité tant à son Prince qu'à notre Empereur. Mais passons... Désirez-vous qu'un accident arrive à votre homme ? Ou préférez-vous un scandale concernant l'hérésie ? A moins que le temps soit venu de tester votre foi. Je suis certain que si vous priez l'Empereur assez fort, il risque de frapper ce importun de sa colère..."

Au travers de la magie du Sang, bien entendu, comme il le fit avec ce voleur qui agressa les deux hommes au restaurant. Mais cela n'était rien moins qu'un don d'Ezhekiel Ier. Il serait impossible pour Uriel de maîtriser cette force terrifiante, sans le soutien vivifiant de la sainte présence de son Empereur... En attendant, il se blottit contre Ulrich, attendant sa décision, prêt à l'aider à faire disparaître sa mauvaise humeur. Après tout, il avait des inquisiteurs et la magie à son service... Aucun prétendant ne pouvait se montrer trop coriace pour cela.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 36

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Mer 1 Aoû - 2:05

Un instant le doute s’empare de moi. Et si Uriel décide de refuser mes excuses et de partir tout bonnement? Je peux dire adieu à cette soirée et surtout à cette chance unique et inimaginable. Mais son sourire efface mes craintes en une fraction de seconde. Déjà que je ne me sens pas trop à l’aise d’avoir bousculé ma fierté pour courir après lui, s’il avait fallu qu’il me rejette. J’aime mieux de pas penser aux conséquences qui auraient pu être désastreuses. Je me laisse d’emblée serré par mon amant. Rien de trop offusquant pour ne pas gêner les larbins, ni pour éveiller les soupçons. Soudainement, l’envie qui m’avait enflammé le corps en début de soirée revient me gruger l’intérieur. C’est à se demander si ce n’est pas un pouvoir mystérieux du haut-prêtre. Une emprise particulière qu’il a sur moi, pour que je réagisse ainsi. Je souris alors qu’il pose ses lèvres sur mon front, puis le regarde avec amusement avant de murmurer.

''Étrange comme je préférerais que vous embrassiez autre chose que mon front.''


Mon regard pétille de malice. La colère est partie, envolée, laissant la place à une humeur plus joyeuse, joueuse, telle qu’Uriel la connaît. Mais nous ne sommes plus dans mon salon et l’heure est donc aux retenues. Je suis soulagé qu’il ne me reparle pas de ce petit caprice, de cette humiliation qu’il veut me faire subir avec ce sénateur bas de gamme. Qu’ils me veuillent qu’à eux deux me sied parfaitement. Ce qui me hérisse c’est que je doive m’abaisser à danser pour eux dans ses vêtements de femmes, aussi précieux soit-ils. Je devrai accepter, j’en suis conscient, si je tiens à avoir l’Empereur contre mon corps une nuit entière. Il me sera sûrement facile de déjouer leurs plans avant qu’ils le mettent à exécution. Uriel doit savoir que je n’ai pas l’intention de me laisser faire. S’il tient vraiment à cette idée saugrenue, il devra utiliser d’autres moyens pour me faire obtempérer. Ce qui m’inquiète un peu c’est que je sais qu’il en est capable. Lui aussi a beaucoup de volonté pour arriver à ses fins et c’est sans compter son pouvoir.

Reste cependant un problème dans l’immédiat à régler. Le cas monsieur-je-me-crois-tout-permis. Mais mon bon ami m’explique la façon qu’il voudrait s’y prendre pour m’aider. C’est un peu expéditif comme méthode, du Uriel tout craché, et j’adore ça. Une lueur d’excitation brille dans mes yeux rubis qui boivent avidement ses paroles. Il a la solution à mon problème et me propose même d’être le pilier central pour mettre en œuvre cette idée. Je serais fou de refuser. Je réfléchis à savoir quelle éventualité me plaît le plus. Elles ont toutes leurs charmes, surtout sortant de la bouche d’Uriel.


''Comment voulez-vous que je choisisse parmi toutes ces bonnes idées? Vous êtes plus à l’aise que moi dans ce domaine mon ami.''Je prends une pause, le temps de poser ma main sur son torse à l’endroit même où je sens son cœur battre.''Votre allégeance à l’Empereur est remarquable. Je veux bien qu’on me mette à l’épreuve à mon tour.''

Je ferme les yeux et visualise l’empereur dans toute sa magnificence. Mon souffle s’accélère alors que son visage me vient à l’esprit. Je me surprends vraiment à lui adresser une prière. Que dans toute sa bonté, il me débarrasse de ce prétendant qui n’arrivera jamais à la cheville de ma chère sœur. Mes sourcils se froncent alors que je crois déceler une aura dorée autour de sa majesté. J’ouvre les yeux pour les plonger dans ceux d’Uriel à qui je souris.

''Es-ce assez ou dois-je faire autre chose pour prouver ma foi?''

Et non, danser en tenue légère devant deux blonds ne compte pas comme une preuve. Je n’ai pas besoin de le dire, je suis certain qu’il l’a lu dans mon regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Sam 18 Aoû - 19:18

Et voilà, il n'était plus fâché du tout. Au final, l'albinos allait dormir sur tout ça, boire un coup et les deux blonds auraient leur danse. Et s'il le fallait, le Comte Oliver, ou quelqu'un d'autre, revendrait sans doute de la drogue au plus puissant des pervers de la Capitale. Puis, Aleksandr devrait bien connaître ce genre de choses, c'est lui qui traîne dans les Bas-Fonds. Ulrich fit une petite allusion à sa bouche, ou une autre partie de sa délicieuse et séduisante anatomie. Uriel ne fit que se passer la langue sur les lèvres.

"Je n'en doute pas un seul instant, mon ami."

D'ailleurs le Sénateur était déjà tout séduit par ses multiples idées concernant ce qui pourrait arriver à l'homme qui tournait autour de sa soeur. L'arrogant comte ne voulait pas que quiconque touche à cette petite... Rien d'étonnant, certes, même s'il fallait bien marier la jeune marquise un de ces jours : pour une famille aussi importante, toute alliance devait être faite. Ou une autre petite princesse allait prendre les meilleurs partis. Et elle n'était pas faite à finir dans les ordres, à ce que l'on disait. Donc, il fallait qu'elle se marie. Mais pas à l'homme qui attendait ici, quelque part dans la demeure d'Ulrich. Soit.

Apparemment, l'idée d'obtenir quelque chose en échange de dévotion à l'Empereur convenait à Ulrich, même si elle était toute neuve. L'Ombre, on communiait avec, plus qu'on ne lui adressait des requêtes bien précises. On recherchait juste la paix, l'équilibre. L'Empereur, être doté de personnalité et influant réellement sur le monde, pouvait répondre... Enfin... Pourrait. Il était clair qu'il n'allait pas entendre la prière du Sénateur. Bien sûr, Ezhekiel serait capable d'abattre n'importe qui avec son petit doigt et en avait pleinement le droit au regard de la Loi d'Ishtar... Mais il ne pouvait entendre les prières à telle distance. Ainsi, son Haut Prêtre et mentor allait accomplir le petit miracle à sa façon.

Faiblement, il entendait plusieurs coeurs battre dans la villa de son ami. Mais il ne pouvait savoir lequel appartenait à un innocent domestique et lequel non... Ainsi... Autant attendre qu'ils aillent voir le malheureux dont la vie touchait à sa fin.


"N'oubliez pas que cette dévotion se doit d'être permanente et inspirée par un bien plus grand que le vôtre personnellement... L'Empereur le saura... Allons donc voir votre homme, mon ami. Après vous."

Uriel se laissa guider dans la demeure du Sénateur. Marchant derrière son ami, il se concentrait. Ulrich allait voir son homme dérangeant mourir... Quelque part, le pouvoir de l'Empereur serait effectivement derrière cela, même si c'est Uriel qui lancerait le sortilège. Tout venait d'Ezhekiel, alors peu importe.

Lorsque la porte s'ouvrit et ils entrèrent dans la pièce, le regard de Caleb croisa celui d'Ulrich et sa vie s'éteint en lui, avec son coeur qu'Uriel arrêta serrant un poing dans son dos. L'homme s'effondra sur le sol, sans un mot, un spasme de douleur déformant légèrement son visage. Le petit blond sourit.


"Comme quoi, la foi est une arme puissante, mon ami. Je pense que je vais vous laisser avec cela, après tout c'est votre affaire de famille. Je vous ferai parvenir une invitation à me rendre visite prochainement... Nous ajouterons ensemble votre soeur à la liste des invités pour le Grand Soir..."

Et le Sénateur Droski nous servira de greffier... La langue d'Uriel vient encore humidifier ses lèvres. Même après avoir tué un homme, il était encore en forme. Une bonne journée que voilà, de toute évidence, sa mort n'était pas si imminente que cela.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 36

MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   Dim 9 Sep - 13:57


Nous aurions pu continuer cette conversation dans le carrosse dédié à Uriel. Ainsi, nous aurions été à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes. Un peu d’intimité n’aurait pas fait de tort. Je regrettais déjà de l’avoir chassé de mon salon, là où un moment privilégié nous attendait. Comme si l’idée de tuer ce roturier m’avait chauffé. Il faut dire qu’avec Uriel dans les parages, il faudrait être de glace pour rester indifférent. Et puis quoi de mieux après une prise de tête qu’une bonne partie de jambes en l’air? Je ne connais aucun meilleur remède.
Je hoche la tête aux propos du haut prêtre et prend les devants pour le guider vers le joaillier. Je suis conscient que son grand pouvoir tient en fait de l’empereur et je le jalouse un peu. Mais en pensant au moment privilégié que j’aurai avec le jeune Walhgren, un sourire un peu idiot flotte sur mes lèvres. Je voudrais qu’on soit déjà là, à faire monter le plaisir. Je sens un début d’érection et tente de chasser ces images de mon esprit. Je vais commencer par me délecter de la mort de Kaleb, et nous verrons par la suite.

J’ouvre la porte et entre dans la salle où mon invité m’attend. Nul besoin d’ouvrir la bouche pour lui demander une dernière volonté car je n’ai pas l’intention de l’accepter de toute façon. Je veux que ce soit fait rapidement pour ne plus avoir à croiser ce regard vairon dérangeant. Et tout se passe l’espace d’un instant. Le jeune homme se lève en me voyant, puis fronce les sourcils en portant une main à son cœur. L’incompréhension est visible dans son regard avant qu’il s’effondre au sol. Je me tourne vers mon ami avec un air ravi.


‘’J’aurais bien aimé vous garder avec moi plus longtemps Uriel’’
je baisse un peu la tête, me mordant la lèvre et la relève avec un regard allumeur. ‘’Mais j’ose espérer que notre prochaine rencontre sera remplie de promesses.’’

Ma main effleure celle du blond alors qu’il s’humecte les lèvres. Uriel, tu t’amuses à mes déprends n’es-ce pas?
Je ne suis pas à plaindre. Je sais que je devrais m’occuper du corps, mais une force incontrôlable me pousse dans les bras du haut prêtre. Mes doigts s’entremêlent aux siens alors que ma bouche cherche ses lèvres. Si tu es pour me quitter maintenant, donne-moi au moins un baiser qui en vaille la peine. Voir le prétendant de ma chère sœur mourir sous mes yeux par la magie d’Uriel a fini par m’allumer complètement. Je serais prêt à me soumettre pour qu’il m’octroie encore un peu de temps. Je ne crois pas demander la lune, mais je sais son horaire chargé. Et puis bon, juste un peu encore. Ma main libre glisse sur son haut, monte à son cou, pour finir par lui caresser la joue. Mon bassin se frotte lascivement contre le sien et je me moque éperdument qu’on puisse nous voir. Si Uriel n’a pas deviné à quel point je le désire, il doit bien le sentir à présent.
À contrecœur, je romps le baiser après avoir léché ses lèvres une dernière fois. Mes yeux rubis s’ancrent aux siens puis, avant de perdre complètement la tête, je détourne le regard sur le cadavre. Aucun signe de bagarre, aucune marque sur son corps. Une mort naturelle à première vue. Tiens, et que pensera Mézièle? Mieux vaut qu’elle ne l’apprenne jamais. Elle pourrait m’en tenir rigueur.


‘’Je saurai remercier l’empereur à ma façon Uriel.’’


Je souris et le regarde à nouveau en mordant ma lèvre inférieure. Je souhaiterais que cette soirée spéciale soit déjà demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Immortal Emperor is with us and we are invincible [PV Ulrich]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier Magna Ѧ :: Résidences-