AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ʘ Ingénieur ʘ

Adelheid Horn

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 373
♦ Messages : 135
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mécaniquement humanisée
♦ Date d'inscription : 03/09/2010
♦ Age : 32

Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Vide
MessageSujet: Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]   Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] EmptyMar 29 Mai - 16:47

Sortir... et en plein jour en plus. Décidément sa mère avait laissé des consignes extrêmement désagréables à ses esclaves gardes-du-corps-géôliers-connards-finis... La jeune fille avait donc été forcée de se réveiller peu après le lever du jour, c'est à dire en plein milieu de la nuit, et de revêtir des vêtements propres et "normaux" histoire d'être présentable et "montrable" en publique. Elle avait donc laissé tombé ses salopettes et autres fringues parfaitement confortables ainsi que les robes légères et courtes qu'elle mettait en temps normal pour s'affubler d'une robe à volants, dentelles et autres froufrous ridicules que sa mère avait insisté pour lui offrir. Merveilleux... au moins était-elle blanche, c'était déjà ça. La nourrice avait aussi enroulé le bébé dans des vêtements blancs luxueux devant le regard intrigué de sa mère qui se demandait quel était l’intérêt de faire ça alors que Snohvit n'en avait probablement rien à branler de la couleur des vêtements qu'il portait du moment que les seins de sa mère n'étaient pas loin et qu'il pouvait continuer de tirer à loisir sur la queue du corbeau en fausses plumes qu'elle lui avait fait fabriquer.

Ce fut donc encerclée par une meute de crétins baraqués comme des ours dont l'un poussait un landau (ce qui, soit dit en passant lui donnait un air parfaitement stupide), que la jeune fille aux cheveux blancs et aux yeux gris prit, à contre coeur, le chemin du Grand marché d'Ishtar. Normalement, on ne lui demandait jamais son avis pour faire les courses, et ça lui allait parfaitement bien... on lui apportait à manger, on veillait à ce qu'elle se lave et se change régulièrement, pareil pour son fils, mais le reste du temps on lui foutait la paix, on la laissait faire ce qu'elle voulait, construire ce qui lui passait par le tête, passer des heures et des heures penchée sur un plan qui finirait de toute façon roulé en boule sur le sol de son atelier, sautiller de rouage en rouage au coeur même des manèges de sa place... bref, on la laissait tranquille. Mais là non... sa mère avait décidé, avant de rentrer dans sa province rejoindre son mari, qu'Adelheid devait prendre l'air, qu'elle devait respirer l'air qui stagne dans les rues noires de monde de la capitale Impériale au lieu de rester roulée en boule dans ses draps doux et confortables... quelle plaie.

Ça faisait maintenant un bon moment qu'ils arpentaient le marché pendant que les esclaves achetaient tout ce dont on leur avait fait la demande. La jeune fille, cachée du soleil sous son ombrelle blanche, regardait autour d'elle d'un air blasé, ayant l'impression qu'elle marchait depuis des heures et des heures dans l'endroit le plus ennuyeux au monde. Mais quelque chose finit par attirer son attention, un marchand d'esclaves. Elle se dirigea vers l'estrade sur laquelle il exposait ses produits et les regarda attentivement...


- Mesdames et messieurs, nouvel arrivage d'esclaves frais comme des truites du matin ! Ils sont beaux, ils sont forts, ils sont doués ! Qu'est ce qui vous ferait plaisir ? Souhaitez vous une chanteuse ? Un jardinier ? Désirez-vous un coursier ? Un jouet sexuel ? Un paillasson ? Ici, vous trouverez tout ! J'en ai pour tous les goûts et couleurs ! Servez-vous servez-vous !

Et il continuait de parler à tord et à travers... mais la jeune fille avait repéré quelqu'un. Un esclave, là, debout au milieu des autres qui regardait devant lui d'un air mélancolique. Il avait des yeux bleus, un bleu vaguement gris, et les cheveux bruns. Adelheid se retourna vers l'esclave en charge de conserver la bourse et tendit la main, montrant l'esclave qu'elle avait repéré. L'homme voulu protester, mais elle lui adressa un regard menaçant. Connaissant le caractère étrange de sa jeune maitresse, il se dirigea vers le marchand d'esclaves, acheta l'homme qu'Adelheid voulait et revint vers elle en le tirant par le bras. La jeune fille le détailla un instant puis désigna deux esclaves, dont celui qui poussait le landau.

- Toi et toi, vous venez avec moi, on rentre. J'en ai marre et j'ai un nouvel esclave rien qu'à moi qui ne reçoit pas d'ordres de Mère, du coup je dois lui dire ce qu'il devra faire. Les autres, continuez à ... euh... faire vos trucs.


Elle fit signe à Cross de la suivre et prit le chemin de la Place des Manèges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Vide
MessageSujet: Re: Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]   Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] EmptyMar 29 Mai - 19:39

Enfin! Enfin, Cross était sorti de sa cellule pour ne plus y retourner. Enfin, il allait retrouver l'extérieur du laboratoire... depuis combien de temps n'avait-il pas mis les pieds dehors? Mais surtout: enfin il allait devenir esclave. Bon d'accord, sur le papier, il l'était déjà; mais pas du point de vue servitude! Rien que dalle, nada! Sauf que ça allait changer, et pas plus tard qu'aujourd'hui. C'était le jour de son entrée dans la vie active: des ordres, des désirs, des taches, peut être des chaines ou un même un fouet mais en tous cas un Maître, un vrai!
Son seul regret était de n'avoir pu faire ses adieux au Docteur... Bref, on était venu le chercher de bonne heure pour lui faire rejoindre un groupe d'esclaves surement mis en vente eux aussi. Les premières sensations ressenties en retrouvant l'air libre furent assez désagréables: ses yeux semblèrent vouloir se liquéfier devant l'implacable regard de feu solaire et le brouhaha ambiant de la ville était insupportable. Mais le plus insupportable devait être cette impression d'inconnu. Cette ville était sa ville, et pourtant impossible de s'y replacer. Le décor, mis à part quelques changement, se trouvait là mais impossible de se rappeler d'aucune action de sa part, quelle qu'elle soit... comme s'il s'était gommé sur un dessin.

On lui lia les mains avant de le faire monter dans la charrette où se trouvaient les autres esclaves. Il y avait là un bel exemple de diversité: hommes, femmes, grands, petits, beaux, difformes, secs, costaux, objets, hybrides... De quoi satisfaire tous les goûts et plus encore. Cross ne vit pas passer le trajet, moitié occupé à redécouvrir la ville, moitié à tenter de s'y revoir:en vain, cela lui reviendrait peut être plus tard.
Une fois arrivé sur la place du marché, on les fit descendre de la charrette pour les faire aussitôt remonter; mais sur une estrade à présent. On leur gueula de se mettre en ligne. Il obtempéra rapidement et se positionna au centre, face à la foule de citoyens qui commençait à s'amasser. Certain des esclaves eurent besoin de quelques coups avant de rentrer dans le rang mais bien vite le présentateur, une espèce de bourgeois grassouillet, pu commencer son squetch:

- Mesdames et messieurs, nouvel arrivage d'esclaves frais comme des truites du matin ! Ils sont beaux, ils sont forts, ils sont doués ! Qu'est ce qui vous ferait plaisir ? Souhaitez vous une chanteuse ? Un jardinier ? Désirez-vous un coursier ? Un jouet sexuel ? Un paillasson ? Ici, vous trouverez tout ! J'en ai pour tous les goûts et couleurs ! Servez-vous servez-vous !

Baladant son regard dans la foule, Cross se demanda qui pourrait bien vouloir de lui. Ce vieux type qui le dévisageait d'un regard hautain à travers son monocle peut être. Ou encore cette grosse madame venue avec un petit chien noir dans ses bras. Mais finalement c'est un grand gas musculeux qui vint payer son enchère. Ce dernier le prit par le bras sans dire mot et l'entraîna à travers la foule pour l'amener devant une jeune fille entourée de quelques autres énergumènes du même format, l'un maniant un landau assez gauchement. Les aînés d'une famille venue faire des emplettes avec leur petite soeur ? Non, ce n'était pas ça, la différence de style était trop grande, ne serait-ce que la qualité vestimentaire...

- Toi et toi, vous venez avec moi, on rentre. J'en ai marre et j'ai un nouvel esclave rien qu'à moi qui ne reçoit pas d'ordres de Mère, du coup je dois lui dire ce qu'il devra faire. Les autres, continuez à ... euh... faire vos trucs.

Eux aussi était donc des esclaves... pour êtres aussi nombreux à leur service ce devrait être une famille très riche... Visiblement la petite damoiselle était venue acheter son premier esclave. Cross était intimidé, servir une personne d'un tel rang devait demander beaucoup de compétences diverses et variées... serait-il à la hauteur.
Puis sans ajouter un mot, elle lui fit signe de la suivre. Pris de court, il ne bougea pas, restant là à la regarder s'éloigner de dos. Elle n'était pas très grande, lui arrivant à l'épaule, tout au plus; et si pale... souffrait-elle d'une quelconque maladie? Possible, elle semblait assez fragile malgré son air autoritaire... Mais peu importe! A présent c'était ça maîtresse, la sienne, son nouveau et maintenant seul centre de préoccupation. Cross s'élançant à sa suite, rayonnant.

Revenir en haut Aller en bas
ʘ Ingénieur ʘ

Adelheid Horn

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 373
♦ Messages : 135
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mécaniquement humanisée
♦ Date d'inscription : 03/09/2010
♦ Age : 32

Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Vide
MessageSujet: Re: Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]   Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] EmptyMar 29 Mai - 20:56

Bon, finalement cette sortie n'était pas si totalement dépourvue d'intérêt finalement. Elle avait pu s'acheter un esclave qui, pour une fois, ne serait pas sous la coupe de sa mère. Non pas qu'Adelheid n'aimait pas sa mère hein, non, loin de là... elle s'en fichait juste, mais cette dernière avait la sale habitude de vouloir lui imposer tout un tas de bêtises inutiles et généralement prodigieusement ennuyeuses. Du coup, la jeune fille était trop impatiente de discuter avec son nouveau jouet pour tenir jusqu'à son atelier. Elle vira les deux autres en leur ordonnant d'aller confier le mouflet à sa nourrice pendant qu'elle irait finir sa promenade avec le nouveau. Ils voulurent protester, mais un simple coup d'oeil suffit à la jeune maitresse des manèges pour les en dissuader. Elle attendit qu'ils soient loin pour se tourner vers Cross avec un sourire de gamine à qui on vient d'offrir un énorme paquet de sucreries.

- Salut !

Elle regarda un moment le papier que le vendeur leur avait remis en même temps que Cross et releva les yeux sur lui.


- Cross, c'est pas mal comme nom, ça glisse un peu sur le côté et ça remonte en arrière. J'aime bien, ça a un peu la même sonorité que glace. J'aime les glaces, pas toi ? Tu veux une glace ? Je crois qu'ils en vendent pas loin et j'ai gardé ma bourse. C'est pratique les bourses, y'a toujours plein de sous dedans. En plus, mes glaces préférées viennent d'une autre province, avec un nom dégueulasse et imprononçable j'sais plus où sait et on s'en fiche, mais leurs glaces elles volent au dessus des oiseaux au fond des mers. C'est comme si ça brillait, mais qu'en fait non. Tu vois le genre ?

Elle montra du doigt une petite échoppe de plein air qui vendait des coupes de glace pilée arrosées de sirops divers.

- Là, regarde !

Elle lui prit le bras pour l'entrainer jusqu'au vendeur, lui demanda deux glaces au sirop de prune et en tendit une à Crosse avant de se mettre à laper la sienne avec une joie évidente. Elle lui fit signe de la suivre et sautilla jusqu'à un endroit qui grouillait moins de monde, et se laissa tomber par terre contre un mur, laissant choir son ombrelle à côté d'elle.


- Je déteste sortir la journée... c'est chiant, c'est chaud, le soleil pique les yeux juste pour le plaisir et y'a du monde partout. Les gens sont comme des fourmis quand un gamin a donné un coup de pied dans leur maison tu sais, éparpillés partout à courir dans tous les sens. Ça me donne la migraine. Mais du coup, maintenant que t'es là ils pourront plus me forcer à sortir ! Ton travail principal ça sera d'empêcher les esclaves de ma mère de me faire chier. Tu peux faire ça hein ?


Elle termina sa glace rapidement et se pencha pour retirer ses chaussures. Adelheid marchait toujours pieds nus normalement... les souliers blancs vernis qu'elle avait aux pieds étaient encore une lubie de sa mère. Elle poussa un long soupir de soulagement et tendit lesdits souliers à Cross.

- Tiens, tu les porteras jusqu'à la maison. J'aime pas avoir des choses dans les mains... à part cet espèce de parapluie de jour, ça empêche le soleil de me frapper avec ses rayons. Ça fait vachement mal tu sais, après t'es tout rouge et tout, faut mettre des baumes sur la peau et tout le bordel pour avoir mal moins longtemps. Je déteste le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Vide
MessageSujet: Re: Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]   Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] EmptyMer 30 Mai - 0:40

Cross venait à peine de la rattraper lorsque les deux gorilles partirent de leur côté, les laissant seuls tous les deux. Elle les regarda s'éloigner. Il la regarda. Déclic.

- Salut !

A nouveau pris de court par cette déclaration aussi soudaine qu'inattendue, Il tenta de cacher son désarroi en s'inclinant pour lui rendre son salut. Quelqu'un passant près d'eux à cet instant se serait surement demandé si, par hasard, il n'avait pas tenté de s'enfoncer le crâne de vingt bons centimètres dans les pavés, tellement son geste avait été brusque, disgracieux ainsi que d'un étonnant mélange de souplesse et de rigidité.

- Bon...bonjour, mademoiselle.

Lorsqu'il se redressa, elle était occupée à parcourir son acte de vente. Elle releva les yeux. Leurs regards se croisèrent. Assemblage.

- Cross, c'est pas mal comme nom, ça glisse un peu sur le côté et ça remonte en arrière. J'aime bien, ça a un peu la même sonorité que glace.

Tandis qu'elle décrivait ce que lui inspirait ce nom, Cross aurait voulu pouvoir lui demander comment elle s’appelait? Comment elle souhaitait qu'il l'appelle? Mais déjà elle poursuivait sans lui laisser le moindre répit. Accélération.

- J'aime les glaces, pas toi ? Tu veux une glace ? Je crois qu'ils en vendent pas loin et j'ai gardé ma bourse. C'est pratique les bourses, y'a toujours plein de sous dedans. En plus, mes glaces préférées viennent d'une autre province, avec un nom dégueulasse et imprononçable j'sais plus où sait et on s'en fiche, mais leurs glaces elles volent au dessus des oiseaux au fond des mers. C'est comme si ça brillait, mais qu'en fait non. Tu vois le genre ?


Pris au vol, Cross tenta d'y retenir les informations qui lui serviraient dans le futur: elle aimait les glaces et appréciait le côté pratique des bourses... soit. Un nom étrangé plutôt compliqué mais capable de faire nager des oiseaux... non, c'était pas ça. Voyons voir, des glaces qui volent au dessus des oiseaux... elles donnent des ailes? Peut être donc qu'elles transportent ceux qui les mangent... mais où? au fond des mers? Alors elles les noient? Cross n'avait jamais entendu parler de telles glaces et n'eut pas le temps d'y réfléchir d'avantage que: declic.

- Là, regarde !

Accélération. La jeune fille lui agrippa le bras et il se retrouva en un instant devant le point de vente des dites glaces. Il hésita un instant, se disant qu'il n'avait rien fait qui ai pu lui valoir une quelconque récompense mais que d'un autre côté il ne pouvait pas refuser un présent de sa maîtresse. Il prit donc poliment la glace et en goûta une bouchée. Il ne se rappelait pas s'il avait déjà eu l'occasion d'en manger, mais une chose était sûre, le goût était fameux. Il prit une nouvelle bouchée tout en suivant Adel, mais soudain, fut prit d'une douleur au crâne. L'aliment tentait-il de le noyer??? La panique prit possession de lui un instant mais rapidement la vilaine sensation s'en fut, il était sauvé. Il continua de savourer sa glace, préférant cependant la lécher prudemment.

- Je déteste sortir la journée... c'est chiant, c'est chaud, le soleil pique les yeux juste pour le plaisir et y'a du monde partout. Les gens sont comme des fourmis quand un gamin a donné un coup de pied dans leur maison tu sais, éparpillés partout à courir dans tous les sens. Ça me donne la migraine. Mais du coup, maintenant que t'es là ils pourront plus me forcer à sortir ! Ton travail principal ça sera d'empêcher les esclaves de ma mère de me faire chier. Tu peux faire ça hein ?

Ho, sa couleur de peau ne venait non pas d'une maladie mais d'une animosité vis à vis du soleil et de ce qui l'accompagnait. Quelque part Cross là comprenait sur ce point, après avoir passé plusieurs semaines enfermé dans une cellule sombre et silencieuse, retrouver l'extérieur ne lui paraissait pas aussi agréable qu'il aurait pu l'imaginer.
Lorsque sa maîtresse lui révéla quelle serait sa tache première, il repensa au troupeau de musclors qui l'accompagnait tout à l'heure; et eu un peu de mal un peu de mal à déglutir. Il répondit tout de même d'une voix un peu plus forte qu'il ne l'aurait voulu:


- Je ferais de mon mieux pour vous satisfaire, maîtresse.

Il la regarda se relever et fut preste à prendre ses souliers, n'omit pas de relever qu'elle tenait à son ombrelle, et répondit fièrement:

- Très bien, maîtresse.
Heu... veuillez me pardonner, mais pou...pourrais-je connaître votre nom?"
Osa-t-il ensuite demander en baissant la tête.

Revenir en haut Aller en bas
ʘ Ingénieur ʘ

Adelheid Horn

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 373
♦ Messages : 135
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Mécaniquement humanisée
♦ Date d'inscription : 03/09/2010
♦ Age : 32

Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Vide
MessageSujet: Re: Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]   Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] EmptyMer 30 Mai - 1:16

Adelheid, qui avait recommencé à marcher en appréciant visiblement beaucoup de sentir le sol se frotter contre la peau nue de ses pieds, s'arrêta tout net et contempla Cross sans rien dire pendant de longues secondes avec un air intrigué. Elle le détailla, faisant courir son regard des pieds à la tête de son esclave, puis en recommençant, et finit par se camper devant lui en affichant une expression ennuyée.

- Bon... alors en fait je t'explique, j'ai jamais eu d'esclave rien qu'à moi jusqu'à maintenant du coup je sais pas trop comment ça fonctionne. D'habitude je donne des ordres et tout à ceux qui sont chez moi, mais c'est pas les miens, c'est ma mère qui leur a dicté tous leurs petits trucs de conduite et tout ça...


Elle réfléchit une minute et reprit.


- On va faire ça simplement d'accord ? Je vais te dire c'que j'aime pas et tu feras pareil, sinon c'est pas drôle. Je sais qu'en général les gens veulent que leurs esclaves leur obéissent au doigt et à l'oeil, mais j'ai pas envie de te donner mes doigts et mes yeux, j'en ai besoin pour travailler et pour... euh... plein de trucs sans doutes, genre regarder, toucher et tout tu vois ? Et puis c'est quand même plus sympa si tu peux faire ce que tu veux aussi non ? J'suis sure que t'étais tout le temps enfermé avant que je t'achète, t'as pas envie de découvrir un peu le monde ? Enfin pas le monde bien sûr, mais au moins la ville, non ?


C'est vrai quoi, c'est pas drôle de rester enfermé sans pouvoir faire tout ce qu'on veut. Elle était bien placée pour le savoir, il fallait toujours qu'elle trouve tout un tas de combines bizarres pour réussir à passer sous la vigilance des esclaves de sa mère quand elle voulait aller se balader la nuit dans les bas-fonds... Elle avait l'impression d'être séquestrée dans sa propre maison, c'était vraiment très désagréable.

- Sinon, tu sais, les noms ne sont pas vraiment importants hein, il vont, ils viennent, ils servent surtout de clef pour rentrer dans les grosses soirées importantes et ridicules que donnent les nobles, tu sais, celles où il faut avoir un bout de papier envoyé à l'avance par ceux qui organisent pour pouvoir rentrer... ces soirées sont les seuls endroits où j'accepte de me rendre de temps en temps normalement, parce que les nobles, ils sont bourrés de fric, et que du coup ils m'en donnent plein. C'est pratique hein ?

La jeune fille repoussa ses cheveux qui avaient la sale manie de venir lui chatouiller le visage, et regarda Cross dans les yeux en souriant.

- Sinon mon nom c'est Adelheid Horn. Mais tu peux m'appeler comme tu veux. Le nom que tu me donnera deviendra mon nom aussi, comme tous ceux que les gens ont bien pu me donner depuis toutes ces années passées ici. Les noms, ça va, ça vient, ça monte et ça descend. Au final ça ne sert qu'à mettre une sorte d'étiquette histoire de ne pas se tromper quand on parle à quelque chose. Comme dans les rayons d'une pâtisserie. Se serait dommage d'engager une conversation avec un gâteau et d'apprendre que finalement c'est juste un morceau de pain... ça ferait tâche tu sais.


Elle lui tendit sa bourse et la lui fourra dans les mains avec un sourire.

- Tiens, ça c'est pour toi. Comme ça quand tu iras explorer ce que tu veux t'auras des sous si tu veux t'acheter quelque chose. Je t'en donnerais quand tu voudras. Mais ne pars pas explorer maintenant, faut qu'on rentre quand même, que je te montre la maison où tu vas vivre, mon atelier parce qu'on va travailler là-bas ensembles, faut que j'te fasse préparer une chambre aussi, oui, sinon tu sauras pas où dormir !

Elle lui adressa un sourire enfantin.

- On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Vide
MessageSujet: Re: Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]   Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] EmptyMer 30 Mai - 12:41

Le temps semblait s'être arrêté et Cross attendit, lorgnant ses pieds tandis que sa maîtresse le détaillait du regard. L'avait-il mise en colère? Fort probable, comment avait-il pu se permettre de la questionner sans même avoir été autorisé à prendre la parole?
Et la voila qui s'approchait. Elle devait surement regretter de l'avoir choisi à présent... Se flagellant mentalement pour sa stupidité, Cross s’apprêtait à se confondre en excuses lorsque... déclic.

- Bon...

Son souffle se coupe. Ses yeux se ferment, attendant que le pire.

"...alors en fait je t'explique, j'ai jamais eu d'esclave rien qu'à moi jusqu'à maintenant du coup je sais pas trop comment ça fonctionne. D'habitude je donne des ordres et tout à ceux qui sont chez moi, mais c'est pas les miens, c'est ma mère qui leur a dicté tous leurs petits trucs de conduite et tout ça..."

*Tient bon Cross, ce n'est qu'un mauvais moment à passer, ensuite tu pourras te... mais attends un peu... c'est pas une réprimande ça!* pensa-t-il en ré-ouvrant prudemment un oeil.

Bon, et maintenant, elle ne disait plus rien. Serait-il possible qu'elle soit aussi perdue que lui? Qu'elle n'ait pas d'expérience en tant que maître et que, de ce fait, elle ne ache pas comment s'y prendre? Mais que faire... comment l'aider? Il n'avait lui même jamais eu de maître alors il ne pouvait même pas lui faire de signe implicites pour tenter de l'aiguiller. Tandis que Cross convoquait son assemblée de neurones pour un débat particulièrement épineux; Adel, elle, ne faisait pas dans le superflu et attaquait son "principe de servitude parfaite" à grand coup de masse. Accélération (mach I).

- On va faire ça simplement d'accord ? Je vais te dire c'que j'aime pas et tu feras pareil, sinon c'est pas drôle. Je sais qu'en général les gens veulent que leurs esclaves leur obéissent au doigt et à l'oeil, mais j'ai pas envie de te donner mes doigts et mes yeux, j'en ai besoin pour travailler et pour... euh... plein de trucs sans doutes, genre regarder, toucher et tout tu vois ? Et puis c'est quand même plus sympa si tu peux faire ce que tu veux aussi non ? J'suis sure que t'étais tout le temps enfermé avant que je t'achète, t'as pas envie de découvrir un peu le monde ? Enfin pas le monde bien sûr, mais au moins la ville, non ?

- Heu... si c'est ce que vous désirez, je tâcherai de m'y employer...

Ben oui, franchement, vous vous attendiez à quoi? Quand vous servez un grand buffet de libre arbitre à un type qui salivait à l'idée d'un bon souper de servitude, simplement présenté et bien encadré par un accompagnement d'ordres clairs... faut pas s'étonner si le gus met un certain temps avant d'attaquer le plat de résistance. Bref, ils allaient se poser calmement, il lui expliquerai son point de vue et tout rentrerai dans l'ordre, comme dans le meilleur des mondes... ou pas. Accélération (mach II).

- Sinon, tu sais, les noms ne sont pas vraiment importants hein, il vont, ils viennent, ils servent surtout de clef pour rentrer dans les grosses soirées importantes et ridicules que donnent les nobles, tu sais, celles où il faut avoir un bout de papier envoyé à l'avance par ceux qui organisent pour pouvoir rentrer... ces soirées sont les seuls endroits où j'accepte de me rendre de temps en temps normalement, parce que les nobles, ils sont bourrés de fric, et que du coup ils m'en donnent plein. C'est pratique hein ?

Les noms? Pas importants? Non, bien sur que non, ils servaient juste à tout étiqueter, permettant d'appliquer un traitement adéquate à chacun selon son rang; vraiment insignifiants. Pourquoi s’embêter à en donner? Ha, peut être parce que sinon on ne pourrait plus différencier l'esclave du maître, le pauvre du riche, ou encore l'objet de la personne? Tentant de s'accrocher au mât de la raison devant la vague d'illogisme qui le submergeait, Cross supposa qu'il était normal pour une fillette de son âge de ne pas encore avoir bien conscience de l'importance de ces piliers fondateurs de la société. Bien essayé. Accélération (mach III).


- Sinon mon nom c'est Adelheid Horn. Mais tu peux m'appeler comme tu veux. Le nom que tu me donnera deviendra mon nom aussi, comme tous ceux que les gens ont bien pu me donner depuis toutes ces années passées ici. Les noms, ça va, ça vient, ça monte et ça descend. Au final ça ne sert qu'à mettre une sorte d'étiquette histoire de ne pas se tromper quand on parle à quelque chose. Comme dans les rayons d'une pâtisserie. Se serait dommage d'engager une conversation avec un gâteau et d'apprendre que finalement c'est juste un morceau de pain... ça ferait tâche tu sais.

Adelheid Horn, joie, un point de repère! C'était un bon déb... Il bloqua. Adelheid Horn, il connaissait déjà ce nom, même lui en avait entendu parlé: c'était le nom de celle qui avait fait construire et à qui appartenait la Place des manèges... un génie comme on en voit peu, de ce qu'il rappelait. Alors cette jeune fille farfelue aux idées dérangeantes... non: sa maîtresse, était une scientifique reconnue dans tout Ishtar? Mais comment un esprit si brillant pouvait-il ainsi faire fi de la logique, n'était-ce pas là un facteur essentiel pour la science? Du moins c'est ce qu'il avait entendu dire. Et voila qu'elle lui offrait de l'argent... devait-il aller lui acheter une autre glace? Ça aurait été trop beau...

- Tiens, ça c'est pour toi. Comme ça quand tu iras explorer ce que tu veux t'auras des sous si tu veux t'acheter quelque chose. Je t'en donnerais quand tu voudras.

Vous vous rappelez le passage gastronomique avec le buffet de libre arbitre tout ça? Ben la même, mais cette fois attaché à la chaise, avec un entonnoir. Bam. Le mur. Tout explose, ça fait plein de jolies couleurs et pouf plus rien, juste des petits morceaux ça et là. Assemblage.

"Mais ne pars pas explorer maintenant, faut qu'on rentre quand même, que je te montre la maison où tu vas vivre, mon atelier parce qu'on va travailler là-bas ensembles, faut que j'te fasse préparer une chambre aussi, oui, sinon tu sauras pas où dormir !"

Au fond de lui, Cross avait fini par comprendre; plus ou moins. Oui, c'était un génie. Sinon, comment Adel aurait-elle pu, là, du haut de son mètre soixante, avec son petit sourire innocent qui ne l'était pas? Comment aurait-elle pu sans cela, à elle seule, annihiler en quelques minutes un conditionnement qui avait pris plusieurs semaines? Elle s'agrippait à vous, vous entraînait avec elle, vite, toujours plus vite; et puis d'un seul coup lâchait. Sans ménagements, impitoyable, vous regardant exploser avec amusement. Et c'est là que tout commençait: maintenant que votre structure était décimée aux quatre vents, qu'elle revenait vers vous pour vous reconstruire... selon son idée, pour parfaire son monde.
Cross pleurait. Pas des larmes ordinaires, ni des yeux. Non, c'est de ses oreilles que sortaient ces larmes écarlates. Ho, bien sur, elle n'était pas visible pour les autres, mais lui les sentait, coulant lentement le long de son cou.


- Très bien Del, Allons-y. Répondit-il avec un sourire entendu. Pourquoi Del? Et bien, il aurait pu l'appeler Adel, mais il avait comme l'impression que lorsqu'elle était amenée à réciter l'alphabet, elle ne commençait pas par "A". Et puis ça sonnait bien "Del" peut être qu'un jour elle donnerai ce surnom à une de ses inventions, un petit truc brillant par exemple, allez savoir... Cross, lui, trouvait que ça lui correspondait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Vide
MessageSujet: Re: Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]   Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le poids d'une plume est-il le même que celui du soleil ? [PV Cross]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Le grand marché d'Ishtar-