AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La courbe d'une riche étoffe ~ PV Fran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦ Informateur ♦

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: La courbe d'une riche étoffe ~ PV Fran   Jeu 3 Mai - 10:32

En ce jour funeste, Morgana était bien contente d'avoir accepté la proposition de Dame Halbrum. Impressionnée par l'initiative de l'informatrice, la prêtresse lui avait accordé une chance. La jeune rousse avait retenu un hurlement d'acquiescement, évidement que cette opportunité l'intéressait ! Être en contact régulier avec un membre de l'église, membre des plus charmants qui plus est... Travailler pour un bien qui n'était pas pervers... Morgana ressentait vraiment le besoin d'avoir à faire à un environnement sain pour compenser la folie de ses nuits. A trop rester en solitaire, dans les lits après ses passes ou dans l'ombre des bas-fonds pour récolter des informations, elle allait finir par devenir folle. Les derniers évènements n'avaient pas aidé mais pour les enfants et pour Franziscka, la jeune Sigvard s'était efforcée de faire bonne figure. Elle avait participé à une horrible exhibition de chair en compagnie de son propre patron. Ce dernier pouvait entrer dans sa tête. Morgana avait connu des jours meilleurs...

Elle n'avait pas osé demander d'entrevue avec Franziscka de peur de paraître trop collante ou trop désespérée. Dans les premiers temps, la prêtresse était très occupée à remplir son orphelinat, grâce aux astuces que la jeune Sigvard lui avait livré cela s'était passé sans incident majeur. Il y avait des problèmes bien sûr. Les enfants sont imprévisibles, on ne peut pas les jauger du premier coup d'œil. Ils pouvaient se montrer positivement surprenants mais aussi complétement à l'opposé...

La jeune Sigvard fut tirée de ses pensées par l'apparition de Franziska. Elle semblait beaucoup plus fatiguée que d'habitude. L'informatrice hésita un instant, sa bouteille d'alcool fort dans une main et un chiffon rêche dans l'autre. Sa mère avait toujours nettoyé le verre ainsi. Les petits pensionnaires ne se lassaient pas de laisser des traces de doigts un peu partout. Lorsqu'ils étaient en classe, Morgana s'occupait de tous ces petits détails que les employés au ménage ne pouvaient pas nettoyer. Elle prit rapidement sa décision et apostropha la prêtresse d'un ton poli.

« Mademoiselle Halbrum..! »

Elle aurait pu la laisser passer sans se manifester puis le regretter ensuite. C'était une heure creuse, les enfants étaient en classe. Et si elle dérangeait, Franziscka n'allait pas de priver de le dire. L'informatrice s'approcha à pas timides de la prêtresse. Elle n'oubliait pas sa maîtrise de l'Ombre, qui osait toucher aux représentants de l'Église ? Sous ses airs fatigués, ses cernes et sa voix cassante, Dame Halbrum pouvait l'envoyer ad patres en quelques secondes et ce, sans même la toucher. Morgana s'en tenait à de simples hypothèses, elle n'avait pas encore vu la demoiselle à l'œuvre. Les histoires suffisent pour effrayer. Fasciner, aussi... Oserait-elle un jour lui demander une démonstration ? Lui parler en détails de ses aspirations brisées ?

« Vous n'avez pas l'air bien. Avez-vous mangé ? Bu quelque chose ? Si je peux vous aider pour quoique ce soit... »

Morgana ne se connaissait pas cette gentillesse pour autrui. Elle n'était pas foncièrement méchante ou individualiste, cependant l'isolement était une seconde nature. Les coutumes de sa province poussaient les habitants à l'indépendance.

« Vous devriez faire une pause et en profiter pour me faire un rapport sur mes activités. Vous ne m'avez pas encore dit si vous étiez satisfaite, s'il y a quelque chose à changer... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: La courbe d'une riche étoffe ~ PV Fran   Jeu 3 Mai - 21:41

Franz tomba à terre, devant sa chambre, ses yeux s'agrandirent et sa bouche s'entrouvrit pour prononcer dans un murmure le prénom de son esclave. Une lettre était dans une de ses mains et signée par le nom de Karl. Ce médecin avait répondu mais un peu tardivement malgré le caractère urgent de sa missive. Il était trop tard maintenant de prendre de telle initiative et couper court à la vie de cet esclave !

Hector avait fui ! Hector gambadait comme un fou les rues d'Ishtar ! Et s'il faisait du mal à quelqu'un ? Et si la faute lui est rejetée ? Pire, comment allait-elle dire à Karl ou Uriel qu'elle avait laissé échapper un esclave ? ! Karl rira d'elle en disant qu'elle aurait dû l'écouter bien plus tôt et il jubilerait en tentant d'imaginer la réaction de ses supérieurs devant sa grossière erreur. Quant à Uriel, comment son Excellence allait-il réagir ? Allait-il rester indifférent ou au contraire, être furieux ?

C'était sûrement sa première erreur mise à découvert jusqu'à maintenant et elle craignait pour sa situation et son titre. Elle ne voulait pas qu'un stupide esclave aille salir sa réputation ! Elle n'était pas déjà excellente depuis qu'un certain ZAcharias Flash avait raconté qu'elle était mangeuse d'hommes et ses récentes folies, il ne manquerait plus que cette chose détruise le peu de crédibilité qui lui était restée. Dire qu'elle appréciait enfin un moment de sa vie : le calme de l'Orphelinat.

Elle était complètement livide. Sa tête lui tournait atrocement et elle dû faire un effort monumental pour se relever et rejoindre la chaise de son bureau. Là, la brune prit sa tête entre ses mains et tremblait atrocement non pas de froid mais de panique, de colère ...

Qu'allait-elle faire ? On toqua à sa porte et elle répondit à peine, préférant retrouver un peu de son calme.
Doucement elle prit son collier en main, l'ouvrit grâce à un petit mécanisme et en renversa une petite poudre blanche dans sa main. Ses yeux fixèrent cette chose blanchâtre et des larmes coulèrent sur ses joues. Comment réagirait-elle quand on reconnaitra officiellement qu'elle se droguait ? Tout son univers allait-il être détruit à cause de sa dépendance ? Elle ne voulait pas mais elle n'arrivait pas à arrêter non plus !

Au lieu d'arrêter, elle multipliait dangereusement les doses.

Un laps de temps passa où elle délirait complètement. Etait-elle encore fiévreuse ? Peut-être que si, peut-être que non? Etait-il normal que ce monde se déformait et formait des personnages bien burlesques et étranges ? Elle fermait les yeux et commença à réciter les versets de l'Ombre, cherchant un réconfort spirituel dedans. Elle aurait dû méditer et non se droguer ! Elle aurait dû faire tant de chose et ne pas faire d'autre chose.

Elle étouffait dans ce bureau qui lui inspirait la sérénité d'ordinaire! Il fallait qu'elle sorte de cette pièce et qu'elle prenne de l'air! Elle voulait respirer, elle voulait du vent et non cet air stagnant et empoisonné !

Franz mit en pratique son désir et se dirigea tout droit vers le parc. Le peu de prêtres ou prêtresses tombant sur elle évitèrent de l'apostropher. Oui, Dame Halbrum était une femme si lunatique ! Telle expression voulait dire 'silence" un jour et l'autre jour elle voulait dire "parlez!". Aujourd'hui, ce visage tiré par la fatigue et perdue signifiait "parlez parlez! Je n'arrive pas à parler moi ! Trouver un sujet !".

C'était finalement la dame Sigvard qui prit son courage à deux mains pour lui parler. Elle lui demandait si elle allait bien, si elle avait mangé ou bu dernièrement. Franz était totalement perdue. Voilà une bonne question ! Quand a-t-elle bu ou manger dernièrement ? Son dernier vrai diner remontait au diner d'Hector de Jadewood, le reste ... Très bonne question. Cet oubli la troubla profondément et elle eu un mal fou à se reconcentrer sur la rousse.

- Ah oui ... vos compétences. J'avais des papiers dans le bureau mais n'y entrons pas pour le moment. Oui oui, parlons.


Sa voix était monocorde et elle semblait parler plus pour elle-même que pour Morgana.

- Asseyons -nous dans le parc, il y a des bancs là. C'est un excellent endroit pour parler. Parler de vos compétences.

Elle marchait sans regarder si Morgana suivait ou pas. Elle était totalement perdue dans son monde, ses pensées, ses problèmes. C'était peut-être égoïste mais que pouvait-elle bien faire ?

elle s'assied sur un banc, respira profondément et tenta de recentrer son petit monde sur le présent et ne pas continuer à errer comme un fantôme. Elle avait à dire des choses sur Morgana, positive comme négative mais actuellement tous ces détails ne lui venaient pas à l'esprit.

- Vos activités ... on m'a rapporté que vous accomplissiez un travail méticuleux. Vous êtes aimés par les enfants aussi.

Franz se souvenait qu'elle avait apprécié la remarque faite sur la demoiselle mais ce qu'elle avait fait exactement ne lui revenait pas à l'esprit. A cet instant, elle avait l'impression d'avoir oublié beaucoup de choses.

La fièvre reprenait dessus. Elle avait décidément une santé atrocement fragile et belliqueuse ces temps-ci ! Un coup elle allait bien, un coup elle tombait au lit complètement épuisée et au bord de la mort. Ce n'était pas une Franz normale qui était là. Oui, ce n'était pas la supérieure si froide et si professionnelle de d'habitude. Actuellement nous n'avions qu'une malade qui faiblissait de jour en jour.

- Beaucoup de biens mais... Je trouve, personnellement, qu'il y a un petit problème quelques parts.

Ah elle s'en souvenait maintenant ! Petit à petit, en faisant travailler au turbo son petit esprit, elle se souvenait du cas Sigvard.

- Vous avez beaucoup de sorties nocturnes.

D'ordinaire, Franz ne serait pas si franche ni si floue. Elle ne demandait pas plus de précision. On aurait dit un gosse qui répétait juste sa leçon bêtement, sans comprendre un mot de ce qu'il dit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: La courbe d'une riche étoffe ~ PV Fran   Dim 20 Mai - 11:31

Morgana se demandait si les papiers dans le bureau étaient un bon signe. Elle avait questionné la prêtresse sur son travail, Dame Halbrum était-elle satisfaite ? Des papiers trônaient sur le bureau de la prêtresse, des papiers concernant l'Informatrice. La jeune femme eut un petit spasme : et si le Comte avait vendu la mèche ? Non non, c'était impossible, il ne savait pas qu'elle travaillait à l'Orphelinat en journée. Il se moquerait d'elle, la pute qui garde des enfants. Quelle ironie. Morgana hésitait tout à coup. Qu'avait-elle avoué au maître du Fabula lorsqu'il l'avait tenue en respect du bout de la pointe de son poignard ? La jeune Sigvard doutait. Et la prêtresse n'avait vraiment pas l'air dans son assiette... L'informatrice darda un regard inquiet sur sa patronne.

Décidément, elle était le larbin de tout le monde... Sous les ordres du Comte et d'Halbrum. Qui serait le prochain ?

Morgana suivit Franziscka en silence, son chiffon et sa bouteille d'alcool fort dans la main. Elle n'allait pas laisser ça là sur le rebord d'une fenêtre tout de même ! Si un enfant curieux passait et buvait ?! La prêtresse semblait encore plus distraite que d'habitude. Morgana ne l'avait pas énormément côtoyée, assez cependant pour comprendre qu'il y avait un problème. Sa supérieure avait du mal à se concentrer. L'informatrice attendit patiemment, l'air calme. Elle respira beaucoup mieux en entendant de vagues éloges. Au fond ce n'était pas surprenant. Elle essayait toujours de bien faire son travail. C'était dans l'intérêt de tous, et surtout du sien. S'attirer les foudres de quiconque ne faisait pas partie des aspirations de Morgana, elle avait tout à gagné en étant aimée et indispensable.

Mais finalement... La faible prêtresse émit une réserve. L'informatrice s'était réjoui un peu trop tôt. Et quand Franziscka précisa son propos avec l'exactitude d'une Inquisitrice, le sang de la jeune Sigvard ne fit qu'un tour. Il ne fallait pas mentir parce que la vérité finirait par éclater tôt ou tard. Cependant... Il fallait cacher la vérité.

La prêtresse ne posait aucune question. Elle énonçait un simple fait. Morgana opta pour la prudence.

« Heu... Oui en effet. Mais jamais lorsque je suis de garde. Je sais faire la part des choses entre le travail à l'Orphelinat et ma vie privée. Toutefois si mes sorties sont inacceptables et trop dérangeantes, je peux arrêter... »

Un beau mensonge. Elle était informatrice, elle ne pouvait pas arrêter de sortir au crépuscule ! C'était sa vocation, sa voie et son moyen d'obtenir ce qu'elle désirait ! Elle n'allait pas se ranger sagement à l'Orphelinat pour le restant de sa vie, elle ne pouvait pas avoir que ça, ce travail, ça ne suffisait pas, il lui en fallait plus.

Morgana Sigvard était une assoiffée de pouvoir. Grâce à l'Ombre elle n'avait qu'un poids infime dans la capitale, née dans une meilleure famille elle aurait sans doute concurrencé les sénateurs avides et les ecclésiastes fous.

Et pourtant... Elle savait beaucoup de choses. Sur les terroristes notamment. Elle n'avait pas encore utilisé ces informations à bon escient. Elle attendait le moment propice pour en tirer le plus d'avantages possibles.

« Vous êtes sûre que ça va ? »

Franziscka avait eu l'air de piquer du nez, tomber tête la première sur le sol humide du parc. Morgana l'avait retenue de justesse, posant une main sur son épaule et l'autre près de sa hanche. Elle avait brutalement lâché le chiffon et la bouteille pour secourir la prêtresse. Le récipient explosa sur le sol en une multitude d'éclats de verre brillant au soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: La courbe d'une riche étoffe ~ PV Fran   Mar 26 Juin - 21:50

Si Franziscka s'était sentie bien, elle aurait vu le trouble de la jeune dame à l'énoncé du papier qui trônait sur son bureau. A priori, ce n'était pas un très mauvais signe car la brune tenait une fiche sur presque tout son personnel, histoire de pouvoir piocher les informations nécessaires le moment voulu. C'était un peu une déformation professionnelle, car elle était bien bibliothécaire et archivait pas mal de documents avant d'avoir l'autorisation et les moyens d'ouvrir cet orphelinat.

Quant à cette histoire de sorties nocturnes, en effet, elle aurait bien voulu être plus précis et se montrer plus curieuse mais son état actuel l'empêchait d'agir comme elle agissait habituellement.

Il y avait trop de soleil et elle était totalement aveuglée. Un coup de vent la faisait trembler comme une feuille et un rayon de soleil la brûlait impitoyablement. Quant à son corps, il était engourdi et sa tête était incroyablement lourde, comme si elle pesait une bonne tonne, le centuple de son poids normal. Enfin, elle commençait à entendre un bourdonnement envahissant dans sa tête. Bon sang, elle voulait du silence, de l'ombre, du calme et un lieu tiède et non froid ou excessivement chaud.

Ainsi les paroles de Morgana l'atteignirent à peine.
Quant aux gestes de cette dernière, Franz tenta faiblement de s'en dégager mais elle n'y arrivait pas.

- Je vais rentrer. Dans mes appartements.


Elle arrivait à peine à se relever et elle ne voulait pas se trainer devant un de ses employés. Elle opta donc pour ce voyage ombreux. Si jamais elle trainait, on ne verra pas au moins. Par contre, s'il était facile d'opter pour cette solution, il était moins facile de la mettre en œuvre dans cet état de fatigue.

Elle avait un mal fou à se concentrer sur la trajectoire et lambiner en chemin. Quand enfin elle réapparut sous le préau, elle était comme essoufflée. Elle se permit donc une petite pause le temps de souffler et reprit son "voyage" jusqu'à ses appartements.

Dans son bureau, elle se laissa tomber, dos à la porte, respira un autre coup, puis marcha en titubant vers sa chambre. Elle ne prit pas la peine de fermer la porte, ni de se changer. Elle s'affala seulement sur son lit et ferma ses volets et rideaux avec ses ombres. Elle ne voulait rien voir, entendre ou sentir.

Un peu de paix.

Par contre, elle ne retrouva pas plus de la paix. Etait-ce la chambre qui était trop froide ? Elle frissonnait alors qu'il faisait beau dehors et s'emmitoufla dans sa couverture comme si elle était en plein hiver, dans une pièce non chauffée.

- Ma tête ...


Comme elle détestait son état. Elle se demandait ce qu'elle pouvait bien avoir depuis plusieurs jours, à tomber si rapidement malade? Etait-ce une épidémie ou autre ? Appeler un médecin serait une bonne idée mais Franz exécrait cette idée et refusait obstinément qu'un de ces hommes de la science ne la touche ou l'approche !

Sa haine pour la science était toujours présente.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La courbe d'une riche étoffe ~ PV Fran   

Revenir en haut Aller en bas
 

La courbe d'une riche étoffe ~ PV Fran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Orphelinat des ombres égarées-