AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]

Aller en bas 
AuteurMessage
Job de l'Ombrage
† Inquisiteur †

Job de l'Ombrage

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 62
♦ Messages : 107
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : "Tout le monde ne mérite pas le pardon."...Moi le premier.
Mais si vous désirez me lire, voyez avec mes Dossiers Torturés.
♦ Protecteur : L'Ombre et l'Eglise pour seul habit...je suis ma propre protection, seul juge de mes hérésies.
♦ Date d'inscription : 20/07/2011
♦ Age : 28

Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty
MessageSujet: Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]   Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] EmptyDim 22 Avr - 16:41

    Le jour se levé sur la Capitale. Assis sur un banc, je regardais le soleil se levait sur cette place que tant de personnes, petits comme grands, semblaient apprécier.
    Ce qu’ils nommaient tous « manèges » étaient inanimés à cette heure de la journée. Il n’y avait pas personne qui vive, et je me sentais apaisé par la tranquillité des lieux, par le silence ambiant. Un peu de vent souffla, faisant claquer les pans de mon long manteau noir. Je rajustais alors ce-dernier, afin que nuls ne puisse apercevoir les tâches rougeâtres sur ma chemise.

    Rajustant la ceinture, je repensais à ma nuit. Un hérétique, encore un. On m’avait confié la tâche de l’éliminer, les preuves allant à son encontre étant accablante. Je n’avais fait qu’opiner, avant de faire mon office.
    La traque fut longue dans les Rues de la Capitale. L’absence de Lune ne me permettait d’user d’Ombres pour voyager, mais ma discrétion y trouvait son compte. Chaque bruissement d’air le faisait trembler, alors que ma voix résonné parfois dans les rues vides, les versets de sa fin : énoncés.

    Mon épée reposait dans sa canne, élégante, et nul ne penserait qu’une canne recouverte de sang s’y cacherait. Un soupir quitta mes lèvres alors que je revoyais la scène de ma lame plongeant dans sa gorge. Le sang avait recouvert ma tunique blanche, et mes gants. J’avais d’ailleurs dû jeter ses derniers par la suite.
    Pour une fois, mes mains étaient à nues. Prises dans le froid, les deux tenaient ma canne plantée dans le sol. Je cherchai à récupérer de cette soirée où les envies de Mort et la Folie m’avait habitée. Mes yeux se tournèrent vers le soleil qui commença à me réchauffer la peau de ses maigres rayons. Je devais sentir le sang pour toute personne ayant un bon odorat…mais même à cette pensée, mon visage resta stoïque.

    Je ne sais trop pourquoi, la vie commença à s’animer autour de moi sans que je ne réagisse réellement. Mes pensées divaguaient…et une m’obsédait. Je ne pouvais d’avantage arrêter, bloquer, les pensées qui obscurcissaient mon jugement depuis tout ce temps.
    Depuis mes « retrouvailles » avec Marius, ses mots me hantaient. Je n’ai eu le courage de demander confirmation au Haut-Prêtre, ou à Sir Paole. Je n’ai pas osé aller à l’encontre des enseignements de ma lignée. Et me voilà avec du sang caché sous mes vêtements, oublier des gens rôdant aux alentours.

    L’Ombre est équilibre, elle est le tout. Je ne devrai jamais douter d’elle…et le simple fait que ce faux Marius, cette usurpation, hante mon esprit me déstabilise. Les choses sont pourtant claires : ce n’est qu’une hérésie qui a avalé, annihilé, dévoré mon jeune frère. Voilà ce qu’est mon frère : la marionnette d’une folie qui met l’Ombre en péril.
    Un soupire quitte mes lèvres, mais lorsque je veux me lever, quitter les lieux, une présence m’interpelle et des bruits s’y succèdent. Ma solitude va-t-elle se terminer de cette façon ? Cela ne m’est familier…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty
MessageSujet: Re: Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]   Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] EmptySam 5 Mai - 17:29

C’est une belle matinée qui commence, un ciel au couleur chaude je présume, une brise fraiche et finalement un soleil paresseux, qui, dans la fin de l’hiver, amène les doux rayons du renouveau. Pourtant, tout ça je ne puis le voir…Pourquoi suis-je à ce point handicapé, privé d’une vue que j’aimerais tellement avoir, ne serais-ce qu’entrevoir ce monde dont on a voulu me garder. Découvrir, tout découvrir…Voir ce que seule ma sœur peut voir et ce qu’elle me cache...

On m’avait réveillé tôt ce matin, prétextant une ballade dans le parc avant que la foule n’afflue et que je me retrouve apparemment en danger…Dites surtout que vous voulez vous débarrasser de l’aveugle avant le début de la journée, histoire de me mettre sur un banc et de venir m’y reprendre le soir….
Finalement je ne supporte plus cette vie, celle ou on me lève le matin, me fait manger, ou plutôt m’indique quoi manger, on m’assiste même pour m’habiller…J’aimerais ne pas vivre, être comme les autres…Pourtant cela met impossible.

Nous avançons donc d’un pas lent, il est lent mon accompagnateur du jour, vraiment lent, ennuyant au possible, il ne parle pas, ne me décrit rien, il est silencieux et soupire toute les deux ou trois minutes, marque d’un ennui et d’un mécontentement apparemment prononcé…Encore. Oh, quoique, vu sa voix c’est une femme…

Elle nous fait finalement entrer dans le parc et ainsi débute la promenade de l’aveugle, je suis pathétique tout de même… Espérer pouvoir voir alors que je serais aveugle pour toujours… Vouer a entendre et sentir, sans pour autant mettre une image sur ce que je ressens.

- Sir Zélien, le ciel est aux couleurs chaudes des provinces orientales et…

Et je ne l’écoutais pas, perdu dans mes propres pensées, elle me tape sur le système la mouflette, comment veut elle que j’imagine quoi que ce soit… Je n’ai jamais rien vu… Puis elle continu à avancer, d’un pas plus pressé, plus soutenu, comme si elle était pressé par le temps. Malheureusement je n’en ai pas l’habitude, puis je ne suis pas presser de me retrouver sous mon pauvre platane habituel à attendre que le temps passe.

Finalement, elle me laisse dans un coin d’ombre, prétextant aller chercher quelque chose que je n’ai pas retenu, qu’elle revient vite et s’en va. Combien de temps ai-je attendu ? Je ne sais pas vraiment, je pense que le temps ou si je suis restée calme et sage, fut celui qui permit au soleil d’atteindre mon visage. Ah oui ça y est je me souviens ce qu’elle a prétexté aller chercher : De l’eau. Ce n’est tout de même pas sorcier d’aller chercher de l’eau, bon certes nous ne sommes pas à Lorelei, mais tout de même.

Bred, je pense avoir perdu patience, j’ai beau me plaindre, mais le peu d’exercice que je fais chaque jour ne rend pas mon corps plus puissant. Soupirant je commence à chercher le chemin d’un banc à tâtons… Je n’aime pas ça et ce goût amer me rappel à quel point je suis faible et assisté.
Soupirant je finis par chercher un banc, quelque chose pour m’assoir en l’attendant et finalement je rentre dans quelque chose, non, au vu de la rudesse absente, ce n’est pas quelque chose, c’est quelqu’un.
Soupirant, je gardais les yeux fermés et finalement tenter de savoir ou était son visage…Qu’il est bon d’être aveugle.

- Veuillez m’excuser, je ne vous avez pas vu…

Je dois être malade ? Ou déboussoler, je ne sais pas… je m’excuse jamais d’habitude, waow je me choque vraiment. Mes jambe se font peut être plus faible aussi, ou la fatigue je ne sais, voir le manque d’eau…

- Je ne voudrais pas vous déranger mais, pourriez vous m’emmener au banc le plus proche ? Pourriez-vous me dire ou nous sommes ? Mon… Accompagnatrice devait m’emmener au parc… Mais j’ai des doutes

Peut être une âme charitable ? Je ne sais pas, tout ce que je sais, c’est qu’il ou elle sent le sang… Mais bon ce n’est pas grave…
Ou est passée ma mauvaise fois ?


Dernière édition par Dario Zélien le Dim 10 Juin - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Job de l'Ombrage
† Inquisiteur †

Job de l'Ombrage

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 62
♦ Messages : 107
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : "Tout le monde ne mérite pas le pardon."...Moi le premier.
Mais si vous désirez me lire, voyez avec mes Dossiers Torturés.
♦ Protecteur : L'Ombre et l'Eglise pour seul habit...je suis ma propre protection, seul juge de mes hérésies.
♦ Date d'inscription : 20/07/2011
♦ Age : 28

Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty
MessageSujet: Re: Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]   Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] EmptyDim 20 Mai - 14:41

    Lorsque j’avais eut l’intention toute simple de me lever, et ainsi, de quitter les lieux...j’eus la surprise non pas d’être réellement interpellé, mais en réalité, d’être bousculé. Ce léger contact me poussa à me décaler, et avant que je n’aie le temps de m’excuser envers l’homme pour ce heurt, ses mots m’interpellent.
    Mon sourcil se hausse alors que je le détail. Son faciès ne m’est pas étranger...je crois l’avoir déjà aperçu à la Cathédrale. Cependant, en détaillant son visage, je ne peux que comprendre qu’il n’y voit pas. Ne serait-ce que pour me répondre, son corps est tourné dans la direction où je me tenais lors du heurt, et ses yeux fermés fixant le vide. C’est déstabilisant, mais pas réellement gênant.


    « Je suis celui qui s’excuse, Sir. »

    Comment une personne atteinte de cécité, ne voyant que les Ombres, pourrait m’avoir vu ? Il aurait dû être de mon office, de faire attention à mon environnement. Ma discrétion est en tord...même si, généralement, les gens ne portent pas leur attention sur moi, ils me voient et m’évitent sans se poser plus de questions. Mais lui, il n’aurait put éviter le contact entre nous deux.
    Cela me fait penser, lorsqu’il émit sa demande honorable, que la femme qui l’accompagnait à quitter les lieux. Pour quelles obscures raisons aurait-elle laissé un confrère seul, sur cette place, sans défense ?


    « Nous sommes présentement à la Place des Manèges, Sir. Permettez... »

    Mon ton est toujours aussi froid, sec et coupant. Calant ma canne au niveau de mon bras droit, j’utilise ma main droite pour poser sa main sur mon bras gauche. Ainsi, je pourrais le guider plus efficacement.
    Mon salut attendra un peu plus tard, je me dois d’abord de porter une aide certaine envers ce frère de l’Ombre. Car comment une personne souvent présente à la Cathédrale, accompagné d’une apprentie, pourrait ne pas être membre du clergé de notre Église ?


    « Je vais vous guider vers un banc. »

    Je ne le ferais pas s’asseoir là où j’étais avant...mes vêtements ont laissé des tâches de sang sur le bois du banc. Déjà que son nez doit percevoir l’odeur poisseuse du liquide rougeâtre...je ne veux non plus que ce que je cache sous mon manteau, le sang de cet hérétique, ne vienne à tâcher son vêtement.
    Après quelques pas, je le fais s’y asseoir. J’ignore s’il est bon de le laisser ainsi, et de disparaître. Alors, ma voix calme montra une intonation d’interrogation, le fugace instant de cette question :


    « Souhaitez-vous une autre aide, en attendant le retour de votre assistance, Sir ? Cet endroit n’est nullement le Parc...aussi, j’ignore en réalité pourquoi cette apprentie vous a emmené en cet endroit. »

    Je venais d’induire le fait que je savais que cette jeune fille était une apprentie...ce simple fait signifier clairement une chose : je suis aussi lier d’une façon ou d’une autre à l’Eglise de l’Ombre.
    Finalement, je me suis assis à ses côtés, mon corps droit. Je le regardais du coin de l’œil, attendant ses réponses, ou questions. Qui sait vraiment ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty
MessageSujet: Re: Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]   Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] EmptyDim 10 Juin - 11:04

Une balade, une balade, oui une belle balade, mais faudrait il qu’on arrête de me faire cette blague vaseuse, celle de perdre l’aveugle, c’est plus drôle au bout d’un moment, mais alors PLUS DU TOUT.
Soupirant doucement j’étais rentré dans quelqu’un, oups, mais alors que je m’excusais platement, après tout je suis en tord.
Mais il s’excuse, me faisant tourner la tête dans le sens du son. Fichu cécité, j’aimerais y voir, pouvoir le voir, mais non, il a fallu que l’on me prive de vue, ainsi je ne peux faire tout ce que je veux et sans personne pour m’accompagner, encore moins.

Finalement il m’explique où nous sommes et je palis un peu, ne devait elle pas m’emmener au parc des lumières et non a la place des manèges ? Ce n’est pas vraiment dans le même endroit en plus…
Cela me tire un soupire, stupide enfant. Finalement il prend mon bras et pose ma main sur le sien. Me tirant un sourire, il est rare de voir quelqu’un d’aussi sympathique, bien que sa voix blanche laisse à paraitre une certaine froideur, une droiture que peut connaisse.
Je le laisse me guider, docile, alors qu’il m’indique l’endroit où il me mène, non car bon une fois ok, mais deux fois, non désolé, je doute supporter que l’on se joue de ma cécité bien longtemps.

- Je vous en remercie.

Je n’aime pas être faible, non je déteste être faible. Mais ma faiblesse est naturelle, embêtante et naturel, alors, caressant le banc avant de m’y assoir et je soupire. Il repend la parole, un ton d’interrogation prononcé, me faisant froncer les sourcils.

- Vous n’avez pas besoin d’accentuer vos paroles vous savez ? Je suis aveugle pas sourd.

Simple défense de ma part, de même mon ton est resté d’un calme à faire peur, nous ne compterons pas de méchanceté, ni même de mauvaise parole, non. Ce n’est pas non plus une mis en garde, juste une vérité que je tenais à faire partager.
Je préfère largement que l’on me traite comme tout le monde, pas que l’on m’offre une attention quelconque, un traitement de faveur, je n’en ai jamais demandé et je n’en veux pas…
Peut être l’ai-je froissé, peut être me laissera-t-il en plant, après tout c’est monnaie courante avec mon fichu caractère. Prenez un aveugle, un mauvais caractère on mélange le tout et on obtient… Bah moi. Bref Je reprends tout de même, pour ne pas le retarder, il est surement pressé bien que je sente sa présence sur ce banc.

- Elle a du participer aux jeux des apprenties, je pense. Il n’est jamais facile de s’occuper d’un aveugle et j’avoue être plus un fardeau qu’autre chose pour ses jeunes enfants.

Je profite finalement un peu du soleil réchauffant cette belle matinée, il me fait penser à Loreleï, ma belle province, avant de reprendre doucement.

- Ou elle reviendra, ou elle ne reviendra pas et on viendra me chercher en fin de matinée, je ne sais pas trop, mais vous devais avoir plus important à faire. Comme vous débarrasser d’une odeur de sang au combien entêtante et vous reposer d’une nuit mouvementée.

Finalement je n’ai pas pu retenir mes paroles et mes mots ont dépassé ma pensée, encore. Alors je tourne doucement la tête en son sens, soupirant légèrement.

- Veuillez excuser mes paroles et cette question Sir, mais seriez-vous de l’église ? Et je ne voudrais pas vous paraitre trop envahissant, mais pourriez vous m’emmener de l’eau ? S’il vous plait Sir.

Oui je dois avouer que l’eau me manque…
Revenir en haut Aller en bas
Job de l'Ombrage
† Inquisiteur †

Job de l'Ombrage

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 62
♦ Messages : 107
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : "Tout le monde ne mérite pas le pardon."...Moi le premier.
Mais si vous désirez me lire, voyez avec mes Dossiers Torturés.
♦ Protecteur : L'Ombre et l'Eglise pour seul habit...je suis ma propre protection, seul juge de mes hérésies.
♦ Date d'inscription : 20/07/2011
♦ Age : 28

Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty
MessageSujet: Re: Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]   Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] EmptyLun 11 Juin - 10:04

    Je l’avais guidé jusqu’au banc, geste qu’il sembla apprécier mine de rien. Il faut avouer qu’il aurait été impoli de me part de le laisser là, debout au milieu, sans même le guider dans un endroit où il pourrait s’asseoir.
    A ma question, il semble s’emporter. Au vu des propos, je pense qu’il a mal interprété le pourquoi de ce soupçon d’interrogation dans ma voix si monocorde.


    « J’en suis conscient...et mon interrogation aller surtout à l’égard de cette apprentie, dont le comportement me semble loin de l’exemplaire. Il est irrespectueux d’avoir agit ainsi à l’égard d’un de ses aînés et supérieur. »

    Mon ton était calme et posé. Il est vrai que l’interrogation était plus pour ma personne, à l’égard du comportement de cette demoiselle, que pour lui.
    Et puis, je n’accentue que rarement les choses : s’en serait-il rendu compte avec son ouïe probablement assez fine ? Je dois avouer, que mon timbre de voix grave reste généralement posé et le plus vide possible. Mon masque est ainsi fait.

    C’est alors qu’il m’éclaire, dois-je dire, du comportement de la jeune fille. Lui assis, moi, toujours debout prés de lui comme un protecteur mine de rien.
    Je retiens un de mes sourcils de se froncer aux propos énoncés. Cet homme ne pense pas que ce comportement soit normal au moins ? C’est une véritable honte, une décadence inacceptable de notre culte.

    Mais avant que je ne puisse évoquer de vive voix ma pensée, les mots qu’ils prononcent me font dire que son ouïe n’est pas la seule à être fine, son odorat aussi.
    Je le laisse poursuivre, ignorant de ce que je me dois de lui répondre. Mais, la question qu’il me pose, ainsi que sa demande, me font hocher la tête et répondre :


    « Je reviens de ce pas, Sir. »

    Je m’en retourne, je n’ai pas encore répondu à ses interrogations. Je me dirige vers un des rares points d’eau, où je remplie une petite gourde que je transporte parfois avec moi.
    Là, je reviens vers lui. Quelques minutes ont dû s’écouler lorsque je lui réponds :


    « Tenez, votre eau. »

    Je pris sa main et déposa la gourde entre ses deux membres. Là, je vins m’assoir à ses côtés et je vins à répondre à ses autres interrogations : n’est-il pas frère d’Ombre ?

    « Pardonnez l’odeur qui doit me parcourir, mais je pense qu’attendre le retour de votre apprentie à vos côtés est une priorité. »

    Je marquais une pause, le dos droit sur ce banc de bois. Avant de poursuivre :

    « J'appartiens à l’Ombre et l’Eglise, en effet. Je me prénomme Job. Job de la lignée des De l’Ombrage. Puis-je m’enquérir de votre nom, Sir ? »

    Il est certain qu’il sera plus aisé de converser si nous avions un nom, ou prénom, à mettre sur un visage pour moi et une voix pour lui.
    De plus, je pense qu’à l’entente de mon nom, mon statut d’Inquisiteur, et non de Prêtre, lui sera aussi clair que ce qu’il peut déterminer de son toucher.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty
MessageSujet: Re: Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]   Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] EmptyJeu 28 Juin - 12:42

Je pense avoir haussé un sourcil, ma paranoïa me perdra, c’est moi qui vous le dis. Je pense avoir sourit, peut être de façon ironique, je ne sais pas vraiment, peut être que le manque d’eau me fait perdre la tête, je ne sais pas vraiment, mais je me suis moi-même méprit sur ses intention, après, vous me direz, étant aveugle, mais autres sens travaillent bien plus et mon ouie est tout de même fine…Bref, autant ne pas chercher d’excuse pour une fois…

- Veuillez excuser ma méprise, c’est une vieille habitude…

Un peu d’humilité ne me fait pas de mal de temps à autre, mais je me dois tout de même de le prévenir, qu’il ne se méprenne pas sur moi, sur ma situation, sur ce que je suis. Autant être claire non ?

- Pour cette demoiselle… Je dois avoué ce n’est pas celle qui m’accompagne d’habitude, la jeune fille était occupé ce matin, et je ne sais pas ou elle est partit, malheureusement elle ne met pas inférieur, puisque je ne suis pas un prêtre ordonné…


Voilà, tout et dit, et je pense que cela me reste en travers de la gorge, j’ai trente et a cause d’une infirmité, a cause de ma cécité, de cette absence de lumière, je ne puis avancer comme je le désire, pas d’écriture, pas de lecture et pourtant, je connais chacun des versés sur le bout des doigt, chacune des leçons…
J’aimerais être né Sourd ou Muet, mais pas Aveugle, c’est la pire des choses.

Puis il est partit… S’excusant au passage, une nouvelle fois j’hausse un sourcil, généralement on me dit au revoir, on ne s’excuse pas pour partir, enfin, il revient un instant après, laissant mes peurs de solitude s’échapper, partir loin alors que mes mains sont dirigées vers une gourde, je sourit, amusé par cette attention toute particulière dont il a su faire preuve.

- Je vous remercie, c’est gentil de votre part.


Et finalement porte le tout a ma bouche, satisfaisant ce membre dos qui m’asséchait la gorge depuis tôt ce matin avant de l’entendre s’excuser de l’odeur. Il se présente aussi, attirant toute mon attention. De l’Ombrage… Job, je pense que sur le coup j’ai eu envie de rire, mais par respect, rien n’est passé, pas même un rictus.

- Ne vous en faite pas pour l’odeur, elle n’est pas si dérangeante que ça Sir De l’Ombrage.


Je pense avoir prit une pause, laissant le message passé, je ne suis pas non plus en sucre et ce n’est pas un peu (beaucoup) de sang qui me dérangera, loin de là. Il m’a demandé le mien et d’un sourire je lui répond, entrouvrant légèrement les yeux pour réguler leur humidité, a trop les laisser fermé je finis pas pleurer comme une madeleine et personne, PERSONNE ne veut que je pleure !

- Je me nomme Dario, du barronat Zélien de Lorelei.

Je n’aime pas vraiment ce titre, mais bon, qu’est ce que j’y peux au fond ? Et si je ne dis pas tout c’est cette chère Leanne, ma grande cœur qui ce fera un plaisir de venir me crier dans les oreilles que je suis un baron, sale demoiselle ! Je te déteste.

- Voudriez vous me raconter, pourquoi le sang macule vos vêtements ? Cela ferait passer le temps, je n’y vois déjà rien autant discuter, brisons le silence, j’aurais peur d’avoir des problèmes de surdité en plus d’une cécité.

Il va me tenir compagnie autant apprendre a nous connaître, peut être que cette charmante accompagnatrice daignera revenir…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty
MessageSujet: Re: Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]   Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Discutons, expions...avançons dans l'Ombre. [Dario]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ketupa - Ombre qui tape dans le dos.
» Un portail dans Strayana ?
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le Quartier des avancées Ѧ :: Place des Manèges-
Sauter vers: