AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Semblable...mais, si différent. [Kitsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jésus

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyVen 6 Avr - 20:57

    Le grand marché…J’ignore encore pourquoi mes pas m’ont réellement mené à cet endroit. J’ignore encore l’intérêt pour moi de me rendre là où mon aventure à la Capitale a débuté. Pourtant, j’y suis.
    Ce matin, le temps doux et ensoleillé m’a fait sourire…Je me suis dit que sortir me changerait. Comme de coutume, je suis allé livrer les missives qu’on voulait que j’apporte.
    Ensuite, je fus libérer de ma charge, et pouvait vaguer à mes occupations. Il serait idiot, pour moi, de rester au bord de l’eau, dans sa douceur et chaleur ambiante, au jour d’aujourd’hui.

    Je n’ai pas encore eu de nouvelles de Zve’, et j’espère qu’il va bien. Mais, je pense qu’à deux seulement, nous allons avoir bien du mal à nous faire entendre, à avancer. Alors, je pense avoir voulu sortir, et voir si le hasard, si « l’Ombre » m’apportera son aide en me faisant rencontrer une personne intéressante.
    Rester enfermé est le meilleur moyen de ne pas avancer, d’échouer. Et ça, je me le refuse clairement.

    J’ai flâné, au gré du vent, ne suivant personne, pas même le flot d’idées envahissant mon esprit. Je traversai le quartier du Tchï, m’arrêtant face à ses effluves et couleurs. Puis, je repris ma route.
    Le parc me tenta, mais je ne m’y résous nullement, passant mon chemin. Lorsque je passai devant l’atelier de Lodovico, je le vit et le salua poliment. Il me rendit mon salut, cela me fit intérieurement plaisir.
    Mine de rien, ce vieux ronchon et son apprenti, son associé même, m’ont apporté. Il est vrai que j’aurais put appartenir à l’Empereur, mais, cela n’aurait nullement était un bien je pense. Si j’avais alors eu ma réminiscence, comment aurais-je put agir à son égard ? Aurais-je été au Port ce jour là ? Non…Je n’aurais peut-être rien eu, et serait même resté frustré.

    L’inaction, la cage d’or du Palais, peut-être aurais-je fini dévorer par ce monde de richesse.
    Je devrais presque remercier ce peintre arriviste d’avoir autant insisté pour m’acheter à l’époque. J’ai désormais un pied dans le monde de cette fichue noblesse, qui m’a trahit, et un dans celui de la Liberté et de l’Hérésie.
    Oui, j’en suis conscient, en plus d’être une créature créée à partir d’un Homme, en plus d’être outils de la science, je suis en train de chercher des informations compromettantes sur l’empereur lui-même. Je suis en train de chercher à me venger de l’Empire.

    Probablement est-ce parce que mes pensées étaient guidées par des idées sur l’origine de l’esclavage, sur les mensonges de l’empire à notre sujet, que je finis au Marché.
    Tant d’esclaves…ignorant. Parfois, je me demande si les Objets aussi, ont été Humain. Probablement…mais je ne peux que spéculer sur le sujet. Eux, plus que nous, sont conditionnés jusque par l’usage d’un mot.
    Une horreur…je me demande ce qu’est réellement, ou qui est réellement, l’hérésie. L’Objet, l’Hybride, le Scientifique, l’Empire ? Ou, finalement, est-ce le bas peuple qui achète et profite de ce système dégradent ?

    On perd sa fierté, son honneur, lorsqu’on devient le jouet d’autres classes. Cela me rend fou, et malade.
    Ici et là, planté au milieu du marché, mes yeux bleu parcours l’endroit avec dégoût, colère, et…tristesse. Quelle vie avait ces êtres avant tout ça ? Je ne peux m’empêcher d’y penser. Mes mains tremblent, je sers le poing en réaction. Je fini par mordre ma lèvre inférieur, et pas détourner le regard : un haut le cœur en voyant le comportement des « humains » à l’égard de ceux qu’on a privé de tout.

    Je m’écarte, brusquement. Je bouscule quelqu’un au passage, je n’y fais guère plus attention. Je vais rejoindre une ruelle attenante au Marché. J’ai besoin d’air, de beaucoup d’air. Là, je ne peux m’empêcher de frapper le mur, de faire partir cette rage.
    Mon poing me fait mal, je me suis écorché, mais j’en ressentais le besoin. Je suis lâche de nature, pourtant, le besoin d’exprimer mon ressentiment m’habite. Je lâche un :


    « Pourquoi, merde ! »

    Mais, alors que je pense être seul, un bruit me fait sursauter et me retourner. Qu’est-ce que ?
Revenir en haut Aller en bas
http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyJeu 12 Avr - 15:08

    Kitsunebi était de sortie… pour ne pas changer, Yue était bien gentille mais elle commettait une terrible erreur, elle ne s’occupait pas de lui. Or, notre homme… enfin, notre hybride n’était pas un petit roquet de salon qui allait attendre tranquillement en remuant la queue dès que sa maîtresse se souviendrait de son existence.

    Le renard était un animal sauvage, malicieux et farceur pour certain mais emplie d’une forme de fierté qui lui était propre. Seule Yue avait pouvoir absolue pour lui donner des ordres, et comme elle ne lui en donnait justement pas, il ne se gênait pas pour fuir la demeure à tout bout de champ. Les servantes ? La quasi-totalité des demoiselles étaient trop accros aux faveurs qu’il leur accordait pour oser risquer de se le mettre à dos. Quand aux gardes de la famille Wue Zang, il avait l’art et la manière de leur filer entre les pattes. Et ce n’était pas les murs de la demeure qui pourrait l’empêcher de passer, lui qui pouvait bondir et courir plus vite qu’un humain, ca compensait un peu de son asservissement.

    Ce soir, il était en pleine session de réflexion et d’introspection. La rencontre avec Ambroise avait été… fascinante, riche en enseignements. Il ne pouvait pas la nier, il désirait ardemment la revoir. Elle ne faisait pas que stimuler, son envie, même si le fait de savoir qu’elle lui avait résisté titillait son amour et qu’il avait envie de la faire craquer. Mais ce serait méchant pour elle, surtout qu’elle avait demandé à être son amie. Amie… un terme simple mais emplit de beaucoup de choses. La jeune femme était fascinante, il mourrait d’envie de la revoir, de contempler son sourire emplie de douceur et d’innocence et de la tenir simplement dans ses bras pour oublier le monde un instant.

    Ses pas l’avaient conduit au grand marché de la capitale, un lieu où tout s’achète et tout se vends. Si le sénat et le carrefour de l’aristocratie de l’Empire, le marché est celui du peuple ? Là où chaque culture, chaque province se croisent les marchandises passent de main, simples, exotiques précieuses ou humaines. Il n’y avait pas que les hybrides qui servaient d’esclaves, de simples humains aussi le devenaient, les Objets. Quelle horreur, s’il voulait plus d’esclaves, ils n’avaient qu’à fabriquer plus d’Hybride que d’asservir des humains… Sauf que ceci était faux, mais Kitsunebi ne le savait pas… du moins il ne s’en souvenait pas… D’ailleurs, le blocage de sa mémoire fit de nouveau effet, lui tirant une violente douleur à la tête, douleur qui était un conditionnement subtil pour le pousser à penser à autre chose.

    Alors qu’il se reprenait, il fut bousculé par quelqu’un. Quelqu’un qui ne s’excusa même pas, du coup, de mauvaise humeur, il se mit à suivre l’homme en question, qu’on ne pouvait pas rater avec ces cheveux… verts ? Drôle de couleur. Mais au moins, on le suivait à la trace. Il le vit tourner dans une ruelle. Il mit un instant à le retrouver mais ce fut rapide, l’homme en question tapait du poing rageusement contre un mur. Il comprit aussi pourquoi ses cheveux étaient ainsi. A l’odeur et à l’instinct, il comprenait tout de suite qu’il avait à faire à un autre hybride. Du coup, Kitsu ravala sa colère et parla d’une voix calme.

    Un souci… mon frère ?

    Oui, les autres hybrides étaient ses frères et sœurs de misères, les seules qui pouvaient se comprendre entre eux. Qu’avait donc à dire celui-là ?
Revenir en haut Aller en bas
Jésus

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyJeu 19 Avr - 18:22

    Le bruit fut celui d’une voix. Une voix masculine, à n’en pas douter. Lorsque je m’étais brusquement retourné, je vis face à moi un être d’une taille semblable, mais qui me paraissait quand même plus en force que je ne le suis. Il faut avouer que je suis un être tout en vitesse, et que physiquement, je ne vaux pas grand-chose non plus.
    Mais ce qui avait attiré mon regard, plus encore que ses mots, c’étaient les éléments qui me hurlaient au visage que lui aussi était un être qu’on avait bafoué. Il portait une queue et des oreilles…un félin, ou un canidé ? En tout cas, un hybride à coup sûr.

    J’ai fermé les yeux, et repris mon souffle, mon calme. « Frère » ? Oui…et non. Certainement pas de sang, mais de malheur probablement. Un rictus vint se poser sur mes lèvres, une image de cynisme alors que je me laissais aller contre le mur, levant les yeux sur le ciel gris de la capitale.
    Bon sang, quelle vie de merde on ne peut qu’avoir une fois que la vérité nous hurle sa réalité à la tronche.


    « Si seulement il n’y en avait qu’un… »

    Mon ton est sec, ironique. La moquerie en découle, alors que mon regard se fait plus enragé. Le simple fait de me tenir prés du marché met mes veines, mon sang, en feu. Je suis d’un naturel calme, minutieux. Je me laisse rarement allée à la colère ou la rage, et n’agit jamais à la hâte. Je serais mort depuis longtemps, exécuté par l’Eglise hurlant à l’hérésie, si je ne savais être « fin » dans mes précédentes entreprises. Dans ces morts subtiles de mes « Possesseurs » Inutiles.

    Je cesse de regarder le ciel pour le détailler. Mes pupilles sont celles d’un humain, alors que mon corps hurle que je suis partiellement un animal. Je me demande comment il vit, alors, les yeux peut-être plus mélancoliques, je lui parle d’un ton plus calme, doux :


    « Dit-moi…quel genre de vie as-tu ? »

    Je suis curieux ? Oui. Je me demande s’il est de ces hybrides qui vivent leur vie de servitude de façon « normale », de façon presque « agréable ». J’ai entendu parler de ces hybrides prés à se plier en quatre pour ceux qu’ils voient comme leur « Maître ». Mais mon petit doigt me dit que cet homme est plus subtil que cela.

    Je m’avance vers lui, et me pose sur le coin de la ruelle, les yeux sur ceux qui me sont à la fois si différent et si semblable. Ceux qui comme moi se sont vu arraché de tout, mais qui contrairement à moi n’en ont pas même idée. Finalement, le savoir n’est pas toujours la chose la plus agréable, parfois, il est amer.


    « Que penses-tu de ça…mon frère ? »

    J’avais fait un mouvement de tête vers le Marché, plus précisément vers une boutique qui ne vendait que de l’hybride. Il y avait écrit « prix bradé » sur sa pancarte, de quoi attiser d’avantage mes nerfs…je crois, d’ailleurs, qu’il s’agit de l’enseigne de mon ancien vendeur. Charmante situation…j’en suis clairement ravi.
Revenir en haut Aller en bas
http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyJeu 19 Avr - 19:31

    Kitsunebi prit un moment pour analyser celui qu’il avait trouvé dans la ruelle, un autre hybride, un autre esclave, un frère de sort. Kitsu avait encore le blocage complètement actif sur sa mémoire, du coup, il croyait encore au pavé comme quoi les super scientifique trop doué avait crée les hybrides comme eux de toute pièce. Il ignorait encore que la colère qui grondait parfois dans son être trouvait son origine dans un écho fantomatique des pensés de l’homme en face de lui. A son odorat, il capta une odeur reptilienne. Un lézard ? Un serpent ? Difficile à dire. D’ailleurs, même lui, on identifiait difficilement le renard sans connaitre cet animal. L’appellation qu’utilisa le renard sembla amuser l’homme à la chevelure émeraude. Non, c’était du cynisme. Etait-il de ceux qui essayaient vainement de se croire supérieure aux autres. Il ne serait pas le premier, les hybrides aimaient bien parfois se hiérarchiser entre eux en fonction de leur maître ou de leurs capacités propres. Quand on est un esclave, tout en bas de l’échelle social, il peut être plaisant de se croire supérieur à un autre. Etait-il de ceux là ? Devait-il lui faire finalement cracher des excuses pour l’avoir bousculé ?

    Commences donc par le premier dans ce cas, les soucis, ca se traite par un à la fois sinon on s’en sort pas.

    Il ignora son ton cynique, il devait en apprendre plus sur ce drôle de truc vert avant de porter un jugement. Pour le reste, son conseil était utile, si on ne traite pas ses soucis dans l’ordre, on est submergé. Mais bon, le renard était encore loin de se douter de l’étendue des soucis qu’avait le lézard, sinon, lui aussi se mettrait à cogiter. L’homme semble enfin s’intéresser à lui, il lui demande quel genre de vie il a. Kitsu n’est pas sûr de comprendre ce qu’il lui demande mais bon, il répond, il n’a rien à cacher après tout.

    Je suis au service d’une adorable morveuse trop gâtée. Une fois qu’on s’habitue à son sale caractère, on peut l’apprécier… du moins en théorie. C’est plutôt sympa, elle ne s’occupe pas de moi plus de la moitié du temps, du coup, j’ai pas mal de temps libre, c’est bien pratique. J’explore cette ville, ce qu’elle recèle, ses lumières et ses ténèbres…

    Et les rencontres avec les autres hybrides étaient toujours quelque chose d’exceptionnel. Epsylon la lapine, si sensuelle, si agréable, la rencontre avec elle avait été chaude et intense, stimulante pour leurs instincts animaux. Ambroise la charmante minette, un être ambigüe qui semblait ne pas savoir où elle en était dès qu’elle était en présence du renard qui était curieux d’en savoir plus sur elle. Et maintenant, cet homme, comment allait-il être, qu’avait-il à lui enseigner ? Il s’approcha de la rue et lui désigna une boutique d’esclave avant de lui demander son avis.

    C’est…

    Normal ? Naturel ? Ils étaient des créatures fabriqués de toute pièce à cette fin… non… quelque chose dans sa tête murmurait que non… mais le murmure devint vacarme inaudible, douleur mentale. Il plaqua une main sur son front, un instant, un rictus de colère marqua son visage avant qu’il ne frappe le mur, enfonçant un peu la pierre de son poing. Finalement, il réussit à se calmer, il suffisait de ne plus réfléchir… et le mal de tête partait.

    Et toi ? Quel genre de vie as-tu mon frère ? Pourquoi poses-tu ce genre de questions ?

    Juste retour des choses, il était curieux à son sujet et s’il s’était renseigné sur le renard, celui-ci était en droit d’attendre la même chose vu qu’il avait répondu sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Jésus

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyJeu 19 Avr - 20:29

    Un à la fois ? Je me demande par lequel je devrai commencer ? Dois-je parler de mon cas au Sénateur de Frickwitch, et espérer son soutien dans mon entreprise ? Dois-je d’abord aider Zve’ pour retrouver Iraïd et obtenir des infos ? Dois-je chercher des alliés parmi des « semblables » ? Ou encore… « Suis-je en danger ? » voir même, « n’ai-je attiré l’attention de personne avec tout ça ? » …je ne sais plus où j’en suis, plus du tout.
    Il y a trop de choses qui doivent être faîtes, trop de questions qu’il me faut poser…et bien trop peu de réponses. Je soupire, que faire à part cela.

    Au final, je ne peux m’empêcher d’avoir un reniflement de dédain en entendant la description de sa « maîtresse ». Cela me rappelle un genre de femme que j’en suis venu à exécré. Au moins, Heinrich avait un caractère et une naïveté qui permettait de le faire tourner en bourrique…et ceux du genre de JadeWood sont des hommes d’honneur, professionnel dans leur façon d’être.
    J’ai plus l’impression d’être un employé qu’un esclave sous ses ordres…et si cela me dérange de part mon statut perdu de « Comte » et par le sien de « Comte »…je ferme les yeux et me concentre sur le fait d’apprendre à connaître au mieux les rues. Les connaître assez bien pour me faufiler dans les recoins inconnus, ou savoir où se trouvent les culs de sac.

    Enfin, je pense que je peux comprendre son point de vue. C’est une forme de liberté qu’il possède désormais, et il ne doit pas s’en plaindre. Je ne dis mot, me contentant de poursuivre sur mon autre question.
    Ce que je vois alors me fait le détailler, et froncer des sourcils. Il semble avoir mal alors qu’il allait réfléchir sur la question. Quel genre de conditionnement a-t-il eu ? J’ai toujours put réfléchir à ma situation, je ne peux donc pas vraiment comprendre que quelque chose refrène ainsi la pensée. Est-ce censé être ainsi pour les hybrides ? Ne pas pouvoir penser librement ? Alors…dés le départ j’ai été un « échec ».

    J’ai un petit rire nerveux à ce constat, alors que mon poing se sert, et mes yeux ne reflète que colère et rage. Sa question me pousse à me détendre. A inspirer et expirer lentement. Il ne doit pas comprendre la source de ma colère, et je ne me vois pas lui expliquer comme ça, de but en blanc. Je ne sais pas réellement si je peux lui faire confiance ou non. Et puis, quel genre d’idiot je serais si je venais simplement à me « vendre » en une rencontre.


    « J’ai eu bien des Maîtres, et bien des vies. Présentement, je sers de messager à un sénateur…il m’emploi plus que ne m’asservi. Pour la première fois, je me sens libre de mes gestes et de ma pensée…Je me sens comme un être vivant. »

    Je marque une pause, détaillant toujours cet endroit qui m’est insupportable. Là, je vois le vendeur frappant un hybride qui a fait tomber un objet de valeur. Cela me tire un rictus de dégoût…non pas envers l’hybride, mais envers l’Humain. D’une voix blanche, marquée de colère, je poursuis :

    « Je ne comprends pas cette situation. Cette idée d’être inférieur à n’importe quel autre être de chair et de sang. Nous saignons, nous respirons, nous vivons…notre réflexion existe. Nous ne sommes pas des machines comme les inventions des ingénieurs…Non, nous sommes simplement des humains transformés, modifiés. Des Humains bafoués…et voir ça ne peux que me donner la Rage. »

    Je suis un pleutre, je l’ai toujours été. Mais, je ne sais pas, quand je suis témoin de tout ça je sens la bile dans ma gorge et je voudrais foncer, à toute vitesse, pour empaler le genre de connard maltraitant ainsi ceux qui n’ont rien demandé que de vivres.
    Avant d’être transformé, qui sait ce qu’était cet hybride. Peut-être étais-ce encore un enfant ? Peut-être avait-il une famille ? Que dire ? Soupirant…je ne peux que me demander pourquoi l’Empire a-t-il ainsi trahit ses propres concitoyens ?

    Mine de rien, j’étais Noble…j’étais de l’aristocratie. Quel secret cache ma famille qui a valu ma transformation en hybride ? Et combien d’autres secrets ont fini par être caché du publique de cette façon ? L’esclavage des humains est terminé…je me demande quel Empereur, déjà, avait annoncé cela ? Ce n’est que pure fadaise…tout n’est que mensonge et moquerie. On se fout allégrement du peuple en lui mentant…Quelle vie.

Revenir en haut Aller en bas
http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyLun 23 Avr - 15:52

    Bon, on a tous nos problèmes, si l’homme verdâtre lui expliquait les siens, il était certain que Kitsu aussi ne saurait pas par où commencer. Le renard avait encore droit à la paix de l’ignorance, mais pour combien de temps ? Pour le moment, il se contentait de se promener, de se laisser aller, de s’amuser un peu. Yue ne s’intéressait plus à lui pour le moment, pourtant, ce n’était pas faute de s’être taper tout son personnel féminin potable en faisant bien exprès de les faire crier assez fort pour que tout le palais entende les concerts qu’il donnait.

    D’ailleurs en parlant de Yue, l’homme lui demanda à quel genre de maîtresse il appartenait, il ne se priva pas pour brosser un portrait très réaliste. Yue pouvait être une jeune femme bien… une fois qu’elle se serait débarrassé de son sale caractère, qu’elle aurait grandi, prit en maturité et prit conscience des réalités du mondes. Ce n’était pas étonnant qu’elle soit une sale gamine trop gâtée, on l’avait sans doute trop tenue à l’écart des réalités du monde, trop habituer à être servie et qu’on réponde à ses caprices, papa Wu Zang avait oublié l’art de mettre des baffes quand nécessaire, l’argent et la noblesse ne font pas une éducation à eux seuls.

    Comme pour lui, il ressentait une forme de colère sous-jacente, c’était le premier hybride qu’il voyait comme ça. Ambroise n’était qu’espièglerie, Epsylon, pure sensualité, toutes deux étaient calmes et douces, lui était… différent. D’ailleurs, Kitsu ne se priva pas de lui poser la question de savoir quel genre de vie il avait.

    Ho ! Je vois, moi je suis sortie de mon labo il y a quelques mois seulement, je n’ai pas connu d’autres maîtresses que l’actuelle. Tu veux connaitre la meilleure ? Elle m’a acheté uniquement parce que mes oreilles animales l’amusaient, une véritable petite fille… pratique quand on veut un peu de liberté. En fait, je crois qu’on a trouvé des positions assez confortable. Ce serait injuste de placer tous les nobles dans le même panier, au milieu de cette armée de cons arrogants, on finit par trouver des gens sympas… ou de bons pigeons. Où se situe le tiens ?

    On n’avait jamais entendu parler de sénateurs bon pigeon mais Kitsu ne suivait pas les histoires politiques, il ne connaissait pas les sénateurs en fonction. L’homme poursuivit ensuite son discours, il parlait d’incompréhension, de liberté et… d’humanité ? Des humains ? Ils étaient des humains à la base ?

    Qu’est-ce que… tu racontes… on sort… on sort…

    Du laboratoire, ce qu’il s’apprêtait à dire… avant que la migraine le frappe, soudaine et violente. Son corps réagit d’instinct, il frappa le mur derrière lui avant de fixer son bras intensément, le tatouage ! Le tatouage ! Clé… vérité… humain… guerrier… fidélité… il était… il était… la douleur était trop forte… son conditionnement trop puissant, il tomba à genou, les lèvres dévoilant les crocs en un rictus agressifs.

    La ferme !

    Et oui, pour le coup, l’hybride vert devenait responsable de sa douleur, à le faire cogiter de la sorte, sur des choses qui sont sensés être scellée au fin fond de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Jésus

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyLun 23 Avr - 16:28

    J’avoue que je ne m’attendais pas à ce qu’il vienne à me dépeindre sa jeune maîtresse. Il semblait heureux…je ne sais ce qui est un bien, ou ce qui est un mal au final. Sa première maîtresse, hein ? Il a de la chance, d’une certaine façon.
    Quel était mon premier maître déjà ? Ah…oui. Un homme grand, fort, avec un regard lubrique au fait des yeux. Il aimait me vêtir en tenue légère, et me faire jouer du violon devant ses convives. Un vieux pervers finalement, mais j’avais eau et chaleur alors, je pensais qu’il était un bon maître. Je croyais, indubitablement, que la femme blonde de mes rêves viendraient, de toute façon, me récupérer un jour.

    A cette pensée, je serrai le pendentif de ma mère entre mes doigts. Mon regard était entre la nostalgie et la tristesse alors que j’écoutais ce « frère ». Il ne devait nullement comprendre mon ressentiment envers la Noblesse. Il est tombé sur une des exceptions, une de ces perles rares qui ont un quelconque intérêt.
    Si, dés le départ, j’avais eu un Maître comme Heinrich ou comme Lodovico, je pense que je n’aurais pas haït ma condition. Ou, tout simplement, si j’avais trouvé « chaussure à mon pied » dés le départ, est-ce que ma mémoire serait revenue ? Comment l’aurai-je accepté dans ce cas ? Enfin, avec des « Si » on referait l’Empire je pense.


    « Je pense qu’il appartient aux gens biens. Je ne le vois que rarement, seulement pour prendre les consignes…J’aurais aimé connaître ce genre de personne avant que tant d’amertume envers la caste des nobles ne m’habite. » Répondis-je, d’une voix calme, l’expression toujours lointaine.

    Dans tout les cas, la conversation s’était poursuivi, et ce que je vis en réaction de mes mots me surpris. L’impact de son poing sur le mur, la violence de sa réaction. Je recule d’un pas, je ne peux que le laisser se calmer seul.
    Il me dit de me la fermer, je ferme le poing de colère. Non pas contre lui…mais car je comprends que son « jeune âge » fait que son conditionnement semble être d’une grande importance, d’une force non négligeable. Alors, on peut être privé de sa façon de penser d’une façon aussi radicale ? Je devais vraiment être un échec dés le départ…où car j’étais un enfant, ils n’ont pas jugé utile de tout éradiquer et calfeutrer ?


    « Dit-moi, mon frère…quel âge as-tu ? »

    Je pensais que parler d’autre chose fera taire son mal de tête…je veux comprendre, et parler m’y aidera. Je veux savoir les limites à ses blocages en réalité.
    Avoir, à nos côtés, un semblable ne serait pas un mal à mes yeux. Au contraire, même. A deux, Zve’ et moi allons avoir du mal à avancer, à comprendre, et à trouver une solution.


    « J’avais 12 ans, physiquement et mentalement, quand j’ai quitté les laboratoires. Je n’étais alors vu que comme un trophée que l’on fait parader, un simple instrument du décor…puis, je suis devenu un jouet entre les mains de libidineux et libidineuses. Je me demande ce que j’aurais été si, j’avais été vendu avec un corps adulte. »

    Il y a de la colère dans mes mots, de la rancune aussi…et une pointe de dégoût. Mais je ne m’arrête pas là, je veux qu’il se calme. Je veux qu’il essaye de penser par lui-même au fil de notre conversation…voir où se trouve les limites en somme. Pour, qui sait, les briser doucement mais sûrement ?

    « Lorsque je vois mes semblables ainsi, je ne peux que me demander pourquoi nous existons. Jusqu’ici, je valais autant qu’un meuble, un bibelot précieux qui coûte cher. Maintenant, je peux utiliser le pouvoir qui fait de moi une hérésie pour faire mon travail de façon acceptable. Que sommes-nous, frère ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyVen 27 Avr - 10:06

    Difficile de dire si Yue se situait chez les personnes sympathiques ou les bons pigeons. En fait, elle était plutôt chez les andouilles trop gâtés et arrogants. Il suffisait qu’il s’y prenne bien et la gamine lui mangerait bientôt dans la main. Mais bon, son prétexte d’achat, à savoir jouer avec ses oreilles, l’avait toujours fait rire, tout en lui offrant pas mal de liberté. Comme il n’avait jamais eu à faire aux nobles cons et arrogants, il n’y avait pas de problème pour le garder au calme. C’était certain que s’il avait eu des maîtres plus… détestables, un part de lui l’aurait inconsciemment rendu agressif et les baffes auraient volé contre sa volonté. Fort heureusement, il n’en était pas encore à ce genre de soucis cavalier. Pour l’instant, il oscillait entre le dévergondage de demoiselles trop innocentes dont il comptait bien inclure sa maîtresse sur la liste, les parties de jambes en l’air avec de charmantes hybrides et les rencontres plus ou moins étranges. Le lézard faisait partie de cette dernière catégorie.

    Profites-en alors, s’il est si sympa que ça, fais-en un allié, on est bien seuls nous autres, ca ne fait pas de mal d’avoir des gens puissants sur qui on peut compter.

    A la fin, si on voit des ennemis partout, on finit par devenir dingue. Un soupçon de parano, ça ne fait pas de mal mais il ne faut surtout pas en abuser. Par la suite, le truc à écaille lui tint un discours étrange qui chamboula l’esprit du renard, provoquant une réaction défensive qui se traduisait par une forte agressivité. Cette dernière trouvait l’origine dans le sentiment de trahison qu’il avait au fond de lui, bien que présentement, il fût incapable de mettre des mots dessus. Il ne pouvait qu’agresser la cause directe qu’il avait, l’hybride trop bavard. Ce dernier tenta de le calmer, lui demandant quel âge il avait.

    J’ai…

    30 ans… du moins, l’homme qu’il était aurait du atteindre cet âge. Une nouvelle douleur, moins violente mais assez pour lui faire se tenir le crâne. Il ne répondit donc pas à la question de l’hybride. A la place, ce dernier commença à parler, disant qu’il était sortie de son labo à l’équivalent de douze années humaines, décrivant à quoi il avait servit, pas étonnant qu’il soit remonté contre la noblesse, vu l’utilisation qu’on avait fait de lui. Dès qu’il fût calmé, Kitsunebi reprit la parole doucement.

    Je ne suis sortie que depuis quelques mois de mon labo… moi il devait me vouloir adulte et prêt au combat. Si toi, tu as été crée pour être un jouet, une décoration, moi j’ai été crée pour servir de garde du corps et protecteur. Nous sommes frères mais largement différents dans ce qu’on attendait de nous.

    L’homme vert continua, parlant de soucis existentiels, pourquoi ils existaient eux, ce genre de chose, les trucs habituels pour un esclave qui se posait trop de question.

    Si on se fit à ce qu’on nous dit, nous sommes des êtres artificiels, nés pour exécuter des tâches précises, crée en étant supérieur physiquement aux simples humains pour mieux nous acquitter, quel intérêt de créer un être banal, autant le doter des attributs pour remplir son rôle plus efficacement non ?

    Pour le moment, il allait bien, la douleur était lancinante mais plus calme, la conversation n’était pas assez directe pour réenclencher une crise de blocage qui le rendrait de nouveau violent.
Revenir en haut Aller en bas
Jésus

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyVen 27 Avr - 11:07

    Profiter ? Et de quoi ? D’avoir sous la main un Sénateur, probablement influent, afin de me simplifier la vie, afin d’obtenir un allié de poids ? J’avoue y avoir pensé…mais je ne sais encore jusqu’où je peux faire confiance à cet homme en armure. Même s’il me semble être différent des autres nobles…je ne peux me mettre, non, mettre Zve’ en danger inutilement. Je me contente de répondre avec un petit sourire énigmatique. Mon regard étant peut-être plus proche de la nostalgie et de la tristesse. Seul…hein ? Je pense bien que oui, jusqu’à il y a peu. Je sais que je peux compter sur Zvedan pour m’aider dans ma folle ambition, après tout.

    Tout s’est ensuite enchaîné, et j’ai commencé à détourné la conversation pour le calmer. Néanmoins, je ne parlais pas juste dans le vide, je savais que finalement…j’allais me rapprocher du sujet qui m’intéresse. Incroyable comment on peut tourner et manipuler une conversation avec juste des mots.

    Mais le voir incapable de pouvoir me donner son âge me permis de comprendre qu’il n’a pas de réelles libertés dans sa propre pensée. Il ne doit pas pouvoir se poser de questions sans sentir la violence et la douleur le prendre. L’espace d’un instant, alors qu’il se calme, une trace de colère traverse mes yeux. Pourquoi l’avoir ainsi bridé ? Etait-il de ses hommes qui en savaient trop ? Est-ce que l’Empire avait douté de lui ? Finalement…je ne pouvais que spéculer et je cherchai à me calmer après mes explications sur mon passé.

    Il semblait se reprendre, et m’annonça qu’on l’avait voulu à l’âge adulte. Un reniflement de dédain fut ma réaction à cela…l’avoir voulu adulte ? Mon œil ! C’est simplement qu’ils ont du expérimenter, l’Humain qu’il était avait atteint son corps et âge adulte. Fadaise que tout cela…finalement, on est clairement manipulé par ces soi-disant « créateur ».
    J’avais poursuit sur des soucis plus existentiels, et lorsqu’il me répondit, je crois avoir vu rouge l’espace d’une seconde. Si avant cela, c’est lui qui avait tapé le mur : cette fois-ci se fut moi. Mon poing s’écorcha d’ailleurs, se teintant d’un peu de sang. Mais je n’en avais cure.


    « Et pourquoi devrions-nous nous fier à ce que des fous déclarent ? Car l’Empire appui ces paroles ? Ma question devient alors : pourquoi cautionne-t-il nos « créations »... »

    La rage dans mes propos, la colère, était bien là. Mais j’ai tenté de me calmer, portant ma main à mes yeux. Là, je poursuivais, le ton glacial :

    « Artificiel est un mot que je ne puis accepter pour nous définir…nous sommes une expérience, oui, mais nous sommes bien trop proche des Humains, et avons même une capacité de pensées, pour n’être que de l’artificiel. Nous vivons et mourrons, comme les humains. »

    Je n’en ai cure de le savoir s’il va devenir fou ou non, je filerai au pire des cas. Mais, en attendant, je m’avance vers lui, et l’attrape sur son haut en lui balançant :

    « Un jour, tu te souviendras. Et alors, les même doutes que pour moi t’habiteront…alors, tu comprendras. »

    Je sens que je vais m’en prendre une belle, mais je ne peux pas me calmer, pas après avoir entendu tout ça. Je ne peux pas…supporter ça…Autant abandonner sinon.
Revenir en haut Aller en bas
http://hou-bat93.e-monsite.com
Invité
Invité
Anonymous


Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyDim 29 Avr - 20:31

    C’était beaucoup trop tôt pour l’instant, le bridage mémoriel de Kitsunebi était trop frais, trop important. Surtout qu’on avait dû en passer par une technique particulière pour que ça marche sur lui, une technique qui en aurait fait un légume s’il n’avait pas eu ce caractère déterminée. La première fois qu’ils avaient voulus faire comme avec les autres, ils avaient fait de lui un monstre qui avait explosé son tube avant de tuer plusieurs scientifiques et laborantins. D’ailleurs, heureusement que les scientifiques ne disaient pas ce qu’ils faisaient aux ecclésiastiques, sinon, le renard n’en aurait pas eu pour cher de sa peau.

    La douleur le prenait à chaque fois qu’il réfléchissait trop fort, qu’il se posait des questions. Ca venait aussi du fait que ceux qui l’avait envoyé à ce sort ne voulait pas qu’ils se souviennent aisément. Mais que savait-il vraiment ? Qui était-il ? La réponse était dans le tatouage mais il fallait le savoir. Inconsciemment, pour fuir la douleur, il fuyait les réflexions, il taquinait Yue, se tapait son personnel féminin, sortait se promener pour profiter de la vie. Même cette envie de sexe qu’il avait était la résultante d’un besoin d’oublier de penser et quoi de mieux pour éviter de réfléchir que de s’envoyer en l’air avec de jolies demoiselles ? La seule chose sérieuse à laquelle il pouvait réfléchir sans avoir mal était son amitié avec Ambroise mais il s’agissait là surtout de questions personnelles plus qu’existentielles sur leur nature profonde. L’hybride vert parlait encore, maniant la conversation avec finesse pour calmer son homologue renard. Il lui demanda son âge, il fut incapable de répondre. Pour le moment, Kitsu ne pouvait que répéter sa leçon, éviter de réfléchir à ça. Alors il partait en fausses conclusions même si elles suivaient un raisonnement logique indiscutable. Le discours en vint à l’Empire.

    Vu que c’est de leur labos que je sors, j’aurais du mal à ne pas me fier à leurs mots… l’Empire voulait arrêter l’esclavage humain il me semble. Bon, là c’est vrai, c’est une bonne blague, ils n’ont pas arrêté, mais pourquoi se contenter d’un quand on peut avoir les deux ?

    Ce n’était pas son avis personnel mais c’étaient les seuls mots qu’il pouvait prononcer sans en souffrir pour le moment. Il insista ensuite sur le fait qu’ils ne puissent être artificiels, qu’ils étaient proches de l’humain. C’était vrai, ils avaient chacun des personnalités propres, bien loin des nouveaux nés. Mais il ne put y réfléchir d’avantage que le mal de tête revenait à la charge. Le lézard vient à la charge, plein de colère, l’attrapant par ses vêtements, lui disant qu’il devait se souvenir. Il ne demandait pas mieux, qu’il aille donc en parler à son mal de crâne ! Il avait raison sur le fond mais c’était beaucoup trop tôt pour lui. Si Jésus était rapide, Kitsu avait des réflexes de guerrier et le lézard avait commis l’erreur de venir au contact. Il l’attrapa aisément, le souleva avant de le balancer dans les poubelles proches.

    LA FERME J’AI DIT !

    Le renard tomba à genou, essoufflé, sa tête lui faisait mal, ça le fatiguait rapidement, il ne pouvait pas se taire à la fin l’autre écailleux ?
Revenir en haut Aller en bas
Jésus

Jésus

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 187
♦ Messages : 187
♦ Âge du perso' : 24
♦ Fiche : On n'a jamais rien sans rien...
♦ Date d'inscription : 30/05/2010
♦ Age : 28

Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] EmptyMar 1 Mai - 15:10

    L’esclavage des humains, hein ? Je me demande qui a pondu cette belle blague. Car, finalement, tous ça n’est que la plus belle et grande arnaque que je peux penser. J’en grince des dents, en l’écoutant. Je sais que, en temps normal, je me modère. Mais, je ne sais pas, probablement le fait que lui et moi nous soyons semblable, et pourtant différent, fait que j’ai envi de le secouer. De voir ses limites, quitte à me mettre en danger.
    Pourtant, je suis d’habitude le premier à fuir en cas de danger. Je ne suis pas un preux chevalier en armure prêt à tout pour défendre la veuve et l’orphelin. Et puis, d’une certaine façon, je ne cherche pas spécialement à me battre avec l’Empire…juste, je veux dénoncer leur mensonge sur la création des Hybrides. Mais pour se faire, je dois trouver des soutiens, je dois être écouter quand même un peu.

    Zve’ est un soutien inattendu…mais, d’une certaine façon, si je pouvais faire bouger, réveiller, cet hybride qui me fait face, alors, je me rassurerais d’une certaine façon. Ce n’est pas que pour moi que j’ai de la rage et de la colère…chaque esclave que je croise, je ne peux m’empêcher de me demander quelle vie il, ou elle, avait avant cette « transformation ».
    Lui a-t-on donné le choix ? Ou alors, ce nouveau statut lui a tout prit, arraché la moindre parcelle d’avenir ?
    Je l’écoute, la colère au ventre et les poings tremblants. Je ne suis pas d’un naturel violent mais j’aurais bien envi de lui foutre mon poing dans la figure là, maintenant.

    C’est alors que je continuais de parler, que je le voyais en proie une nouvelle fois aux maux de tête. Je savais que si j’arrêtais maintenant, il oublierait simplement. Il fermerait les yeux, j’en étais certain. Alors j’avais insisté, le forçant à me regarder dans les yeux.
    Je savais que ça allait arriver, quant il m’envoya valdinguer. Un grognement de douleur me prit, du fond de la gorge, lorsque mon dos entra en contact avec le tas d’ordures laissaient dans le coin. Bon sang, je sens qu’un bon bain me fera du bien après tout ça moi !

    Je me redresse, évitant de glisser sur une sorte de liquide nauséabond qui me tire une grimace. Je le détaille alors. Je crois que si je l’approche une nouvelle fois, j’aurais bien pire qu’une balade dans les airs avec atterrissage douloureux. Inspirant, je le regarde avec une certaine tristesse et finalement je lui dit :


    « Mon nom est Jésus. Jésus McWinsor de Loreleï. Si un jour, tu penses te souvenir…n’hésite pas à me chercher, et me donner ton nom : mon frère. »

    Je ne veux de son nom en cet instant…pas alors qu’il est ainsi, en proie à lui-même. Je pense avoir assez fait ruminer sa mémoire pour qu’il en ai des migraines pour un bon moment. Alors, le laissant là, l’esprit en feu, je me retourne vers le marché avec un visage de dégoût, avant de prendre une pointe de vitesse comme je sais les faire.
    Je le reverrais, j’en suis certain…mais, il me vaut mieux m’éclipser avant de n’être l’objet de sa colère et de sa violence. La fuite, finalement, reste mon bien triste domaine.

Revenir en haut Aller en bas
http://hou-bat93.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Vide
MessageSujet: Re: Semblable...mais, si différent. [Kitsu]   Semblable...mais, si différent. [Kitsu] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Semblable...mais, si différent. [Kitsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Le grand marché d'Ishtar-