Partagez | 
 

 Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ʊ Duc-Commandant Ʊ

avatar

♦ Influence : 263
♦ Messages : 34
♦ Âge du perso' : 38
♦ Fiche : Mônsieur G et le dossier
♦ Protecteur : Il a surtout besoin d'alliés...
♦ Date d'inscription : 14/12/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Sam 4 Fév - 20:11

La Grande Exposition organisée par l'Empereur allait avoir lieu dans quelques jours. Je n'en savais pas plus, je n'étais ni scientifique ni médecin... Et je ne m'en plaignais pas. La lettre pour mademoiselle Zaïna était terminée, soigneusement pliée et glissée dans une enveloppe de grande qualité. L'étrange danseuse n'était qu'une fille des rues mais ce n'était pas une raison pour bâcler la correspondance qui lui était adressée.

L'après-midi était bien entamé, j'avais encore beaucoup à faire. J'apportais en hâte la missive pour Camelia Zaïna au premier poste de garde, à l'entrée de la caserne. Je lâchais sèchement quelques ordres puis revins à mon bureau de mon habituel pas raide. J'étais incapable de me déplacer d'une autre façon que celle que l'on m'avait inculqué depuis l'enfance. L'entrainement est tout d'abord une contrainte. Puis une seconde nature, une habitude. A la fin il vous colle à la peau, fait entièrement partie de vous.

Une note gisait sur le coin de mon bureau. Je m'en emparais d'un geste vif et la parcourut rapidement en souriant. Aujourd'hui allait être le jour de chance d'un certain Kyle Lightarrow. Ce jeune méritait d'être récompensé, il s'était montré patient, motivé et talentueux. Habile archer, discipliné. On m'a également signalé quelques relations de premier choix...

Bien, très bien. Je n'avais pas envie de le recevoir dans mon bureau. Notre entretien n'allait pas être aussi formel que la tradition l'exigeait. J'étais de bonne humeur. Un soldat partit à la recherche de Kyle. Nous allions nous rencontrer dans ma salle d'entrainement privée. Je m'échauffais en attendant le retour du soldat et du futur sergent, fendant habilement l'air de la pointe de mon épée.

L'heureux élu fut introduit dans la salle, je congédiais le soldat lambda d'un petit geste de la main.

« Bonjour Sergent Lightarrow » déclarais-je sans autre préambule en abaissant mon arme. Si le protocole avait été respecté, le jeune homme venait tout juste d'apprendre sa promotion par le biais de mes salutations. Je fis un petit signe de tête rassurant pour confirmer mes propos, le Duc-Commandant ne ment jamais... Je n'étais pas du genre à faire des blagues. Surtout aux meilleurs éléments de l'Armée Impériale.

« Prenez une épée » ordonnais-je avec un petit signe vers le râtelier chargé d'armes en tout genre. « Nous allons examiner votre jeu de jambes. Ne vous en faites pas je serais indulgent. Votre spécialité est l'arc... Voyez-vous Sergent Lightarrow en dépit de mon statut et des tâches qui en découlent je m'emploie à connaître au mieux mes soldats. »

Je me mis machinalement en garde, prêt à tester le jeune homme. Nous n'eûmes malheureusement pas le temps de faire un seul geste, la porte de la salle s'ouvrit brusquement et un soldat quelconque franchit le seuil tout essoufflé:

« Monsieur le Commandant, nous avons oublié de vous prévenir... » Nul besoin de poser de questions, mon regard était explicite. Sous la pression, le soldat se crispa et continua son explication à toute vitesse. J'eus pitié. « Reprenez votre souffle. Vous êtes nouveau j'imagine? »

« Oui je... Pardonnez moi Commandant... C'est une affaire de la plus grande importance... Il s'agit de Luthais Kritz, il est juste dans le couloir pour... » Je me crispais légèrement. J'avais entendu parler de lui, pourquoi ne m'avait-on pas prévenu que son audience avait lieu aujourd'hui?

« Faites le entrer » lâchais-je froidement sans attendre la fin du discours haché du pauvre petit soldat. Tandis que monsieur Kritz entrait, je m'adressais au nouveau Sergent: « Vous pouvez rester. Avec un peu de chance, nous pourrons continuer notre entretien sous peu. Je veux en savoir un peu plus sur vous et vos relations. »

Nulle trace de menace ou de colère dans la voix, juste la pure et simple curiosité d'un commandant qui passe en revue ses soldats. Mon regard fut beaucoup moins amical lorsque je me retournais vers Kritz, les sourcils froncés.

« Savez-vous pourquoi vous êtes ici monsieur? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Lun 6 Fév - 15:10

    Techniquement parlant, Kyle n’était pas à la capitale depuis très longtemps, ca faisait seulement quelques mois, beaucoup et peu à la fois. Peu au regard de ceux qui y avaient vécu plus longtemps et de certains de ses collègues qui étaient des vétérans endurcis. Beaucoup pour lui, le pauvre archer de Frickwitch, il avait plus de choses ici qu’il n’en aurait vu en plusieurs vies là-bas. Des choses parfois étranges, parfois dangereuses et parfois merveilleuses, des rencontres en tout genre, bonnes et mauvaises, le meilleur et le pire de l’empire, tout était rassemblé ici. Un vrai condensé qu’il avait dû assimiler au mieux mais fort heureusement, il s’en sortait bien que ce soit dans sa vie ou dans son travail en général.

    D’ailleurs en parlant de travail, aujourd’hui, il était de faction, en gros, pas de patrouille dans les rues mais obligation de rester à la caserne en renfort. Dans ces cas-là, le mieux à faire pour utiliser son temps libre, c’était encore l’entrainement. Beaucoup à Frickwitch prétendaient que Kyle était archer de génie et même s’il était doué par rapport à ses collègues pourtant bien entrainés de la garde, ce n’était pas pour rien, il représentait parfaitement l’adage qui disait que le génie, c’était surtout 99% d’efforts.

    Seulement, il n’eut pas le temps de profiter à fond de sa séance d’entrainement, ni même de sérieusement l’attaquer qu’un autre soldat venait le trouver. Apparemment, il était convoqué dans le bureau du commandant. Et par commandant, on entendait LE duc-commandant, le patron, le chef, le big boss. L’homme qui est un ministre de la cour et qui fréquente des gens comme le haut-prêtre ou l’Empereur lui-même, du très lourd quoi… Et en général, quand le grand patron veut voir le trouffion de base, ca ne sent pas bon, pourtant, il ne se rappelait pas avoir fait de conneries majeures ni même de conneries en générale. Il ne restait qu’à aller voir et rapidement ce qu’il lui voulait. Kyle suivit donc le soldat qui le guida. Bizarrement, il ne fut pas conduit dans le bureau du commandant mais dans sa salle d’arme privé. Se faisant le plus sérieux et professionnel possible, Kyle se composa un visage fermé de soldat et salua son commandant selon l’usage de la garde.

    Soldat Kyle Lightarrow, au rapport mon commandant !

    Il resta ensuite au garde-à-vous, il ne savait toujours pas ce que le grand chef lui voulait. Ce dernier congédia l’autre soldat avant de le saluer en sa qualité de… sergent ? Kyle fit l’effort le plus surhumain possible pour ne pas le regarder avec des yeux ronds et un air idiot. Le commandant était un homme sérieux, c’était marqué sur ses traits, il n’était pas non plus le genre à faire ce type d’erreur et encore moins à faire des blagues. Ses autres supérieurs lui avaient souvent signalé ces derniers temps qu’ils étaient contents de son travail et qu’à ce rythme-là, il aurait sans doute droit à une promotion mais il ne l’imaginais pas si vite. D’autant plus qu’il était venue pour… se venger ? Fuir ses souvenirs ? Il ne savait pas trop. Mais il ne courait pas spécialement après le grade. Enfin, c’était offert, il n’allait pas cracher dessus, surtout quand c’était le duc-commandant en personne qui prenait la peine de vous notifier une telle chose.

    Merci commandant, je ferais au mieux pour ne pas vous décevoir.

    L’homme lui donna ensuite l’ordre de prendre une épée sur le râtelier. Il le rencontrait pour la première fois, aussi ne connaissait-il que des rumeurs, un homme sérieux mais pas guindé, ca correspondait bien à sa description, ce genre d’entretien informel. Kyle prit alors une comme on lui avait ordonné, son commandant connaissait sa spécialité mais semblait vouloir le tester tout de même, surtout son jeu de jambe. Il n’était pas trop mauvais, il fallait être agile quant on était archer pour savoir escalader les bons points de tir.

    Comme vous l’avez souligné commandant, je suis archer avant tout, je vous prie d’avance de m’excuser si je vous une prestation à l’épée de piètre qualité.

    Non pas qu’il n’avait pas eu la formation de base. Mais les chasseurs comme Kyle utilise plutôt des couteaux larges dans ce genre de cas, habitude de chasse oblige. Seulement, ils n’eurent le temps de rien faire qu’un autre soldat entra, essoufflé, avant de parler au commandant d’un certain Luthais Kritz, un nom inconnu aux oreilles de Kyle, mais la garde était grande, il ne connaissait pas tout le monde. Le commandant donna l’ordre de la faire rentrer mais parla à Kyle pour lui dire de rester, le chasseur resta donc dans son coin à observer cette entrevue. Au ton de voix du grand patron, l’autre soldat était là pour s’en prendre dans les dents, ca promettait mais bon, ce serait une leçon instructive. S’il prenait du galon, même un peu, il serait amené à commander des hommes, il devait donc apprendre à avoir de l’autorité et pas de meilleur professeur que le commandant en personne…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Mer 8 Fév - 18:22

    Après la venue d'un soldat mentionnant une audience avec le Duc-Commandant, un profond malaise s'était emparé de lui. Elle avait lieu plus tard dans la journée. L'homme assura que quelqu'un viendrait le chercher. Ce n'était pas nécessaire de s'inquiéter. Une chose bien facile à dire.
    Ses indiscrétions devaient bien se payer un jour en dépit de ses efforts durant ces derniers mois.
    Sans compter qu'un brumeux, très brumeux, souvenir de ses lectures subsistait. Les coudes posés sur le bureau, les doigts entrecroisés, Luthais soupira. Il passa ses mains dans ses cheveux puis se reprit. Dans le pire des cas, il rentrerait en Hellwig. Il serait enfin libre de toutes ses années à devoir se tenir dans l'ombre de son frère ainsi que de la promiscuité militaire. Une rature. Ses dents mordirent l'intérieur de sa joue gauche. Nouvelle feuille. Une tâche d'encre tomba dessus. Au bout de plusieurs laborieuses minutes, un paragraphe fut rédigé. Au bout de deux heures, la page à remettre à son supérieur était à peine achevée. L'abandon l'emporta. Ses dents grignotèrent son pouce gauche en repensant au moment fatidique.

    Son manque de concentration fut mis à profit d'une réflexion sur l'entretien. Son esprit n'avait pas envisagé une seule fois le recours au mensonge. En user signifierait cacher des agissements inavouables. Hors son cas ne relevait que de l'effraction. Le contenu de ses lectures n'avait jamais été divulgué et, de toute façon, il n'y avait trouvé qu'une triste réalité. Son raisonnement le détendit. Si des propos autres avaient été rapportés, sans preuve qui plus est, il ne s'agissait ni plus, ni moins que de diffamation.

    Son cerveau retourna la situation dans tous les sens cherchant si la moindre parole malheureuse lui avait échappé. Il ne lui restait qu'une seule possibilité : son supérieur en avait eu assez. Ne s'étant jamais caché aux yeux de celui-ci, nul besoin d'aller loin pour trouver le coupable. Ses doigts tapotèrent son bureau. De son point de vue de magistrat, cela se tenait. En dépit de cela, sa parole face à celle d'un de ces aînés, selon les dires, ne vaudrait pas grand chose. Cette conclusion s'acheva avec l'apparition d'un visage affolé.

    Tous deux finirent par courir jusqu'au bureau du Commandant. Personne. Un soldat leur annonça qu'il devait se trouver en ce moment à sa salle d'entrainement. Si son accompagnateur paniqua, Luthais ralentit le pas. Au vu de la réaction, un imprévu venait de surgir. L'avantage de la distance instaurée entre eux lui permit d'entendre l'échange entre le maitre de la Caserne et la recrue. Il ressortait de cet échange, petit un, une désorganisation manifeste qui ne le concernait pas, de deux la disproportion entre les faits et les termes paraissaient risibles. Une affaire de la plus grande importance. Un sourire affable flotta sur ses lèvres.

    Il ferma les yeux, inspira un grand coup reprenant au passage une mine grave et entra dans la pièce. Un salut militaire fut adressé aux deux hommes sans manifester aucun signe d'étonnement à la vue du soldat dont le visage lui était inconnu. À sa connaissance, les audiences étaient privées. Ou n'avait-on jugé bon que de lui mentionner des cas précis. Humiliation ou erreur ? Il verrait bien. Ses bras se croisèrent machinalement dans son dos. Son pouce droit glissait sur le gauche. Si on attaquait dans le vif du sujet autant épargner une perte de temps à tout le monde. Ces messieurs semblaient passablement occupés. Et il ne jugeait pas indispensable de s'attarder en ces lieux. Conscient que sa preuve d'aplomb n'était pas sans risque, ses yeux se plantèrent dans ceux du Duc-Commandant. D'un ton placide, le jeune magistrat concéda.

    — Oui, Commandant et bien que je plaide coupable, cet excès de curiosité est mon seul crime. En toute cohérence avec les lois de la caserne et ma fonction, j'accepterais toute sanction correspondant à la gravité de ma faute.

    Le jeune homme garda un air impassible. Son air était de ceux qui connaissaient leurs fautes et s'étaient arrêtés bien avant de franchir une ligne dangereuse. Il n'avait pas volé ou répété des informations confidentielles et s'il avouait son acte, pas question d'accepter de fausses accusations. Les raccourcis étaient faciles après tout. À cette perspective, son regard se durcit involontairement. Le bienfait de son exercice se dissipait doucement. Afin de s'occuper, Luthais lança un vague coup d'oeil au râtelier avant de baisser les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Ʊ Duc-Commandant Ʊ

avatar

♦ Influence : 263
♦ Messages : 34
♦ Âge du perso' : 38
♦ Fiche : Mônsieur G et le dossier
♦ Protecteur : Il a surtout besoin d'alliés...
♦ Date d'inscription : 14/12/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Jeu 9 Fév - 22:45

« Merci commandant, je ferais au mieux pour ne pas vous décevoir. »

Évidement que ce frais Sergent allait faire de son mieux. Les grades étaient à double tranchant: honorables et prestigieux, ils étaient bien souvent l'objet de toutes les convoitises. Mais il y a un prix à payer. Qui dit "personnage haut gradé" dit également "personnage avec plus de responsabilités". Et quoiqu'on en dise, s'élever au rang de Sergent n'était pas de tout repos. Sans parler des échelons supérieurs. Être assigné au commandement d'une poignée d'hommes, c'est prendre la responsabilité de leurs actes. C'est se mettre en danger à chaque seconde. Mon père s'était évertué à me le faire comprendre dès mon plus jeune âge. C'était la raison qui me poussait à agir avec prudence en matière d'actions contre D'Arken. Plus élevé est le grade, plus douloureuse sera la chute. Voire même mortelle. Mais je n'allais pas alarmer le jeune Lightarrow. S'il était assez malin pour décrocher la médaille du Sergent, c'était à lui de saisir le sens profond de nos règles. Il devait comprendre lui-même – si ce n'était pas déjà fait – l'importance et la dangerosité de sa position. Assez fort, il passerait l'épreuve sans trop de problèmes. Trop faible ou corrompu, il ne pourrait que stagner ou chuter. Il était le seul maître de son futur, tout dépendait... de lui et de lui uniquement.

Le magistrat dont j'avais à m'occuper était arrivé. L'affaire était complexe. En soi, rien de grave. Pas mort d'homme, pas de fuites apparentes... Néanmoins je ne pouvais laisser passer un tel comportement. C'était avec ce genre de négligence que D'Arken pouvait prendre le dessus. Mélangeons un magistrat trop curieux et l'appât du gain pour obtenir une recette explosive. Si les supérieurs de ce Kritz fermaient les yeux sur ses actes, ils allaient se mordre les doigts de ne pas avoir contrôlé leur homme à temps. Finalement, Luthais Kritz ne serait pas le seul à être sanctionné. D'autres têtes allaient tomber.

Le magistrat se tenait devant moi avec beaucoup d'assurance. On pouvait applaudir cette maîtrise de soi ou critiquer cette absence de peur qu'il aurait du éprouver. Je n'étais pas un grand partisan de la crainte. Cependant avais-je le choix? Me laisser marcher sur les pieds ou être trop complaisant serait la porte ouverte à toute sorte d'attaques à peine dissimulées. La noblesse d'Ishtar comprenait hélas bien peu de choses. L'argent, le sexe, le pouvoir et la peur. Il allait de soi que je n'étais pas homme à utiliser les deux premières options.

Le ton affable de Kritz me surpris. Ainsi que ses paroles. Il n'essayait pas de se défiler et admettait pleinement ses torts. Raide et impassible, seuls mes sourcils s'arquèrent légèrement. Le magistrat avait enfin baissé le regard non sans l'avoir posé sur les armes du râtelier au préalable.

« Pour cela, pas de peine de mort » annonçais-je d'un ton froid avant de continuer avec un peu plus d'humanité « Ce n'est pas faute d'avoir envie. Depuis combien de temps êtes vous dans la Capitale déjà..? »

« Quoiqu'il en soi, je suis surpris de voir la façon dont vous considérez votre curiosité. Vous devriez le savoir. En étant magistrat il y a déjà cette menace qui pèse sur vous. En étant un magistrat fouineur, c'est encore pire. »

Relâchant la pression sur Kritz, je fis quelques pas en continuant mon explication, cette fois-ci adressée aux deux hommes présents dans la pièce.

« Voyez-vous messieurs, la protection de notre Empire et de l'Empereur sont les deux seules choses qui m'importent. Et je déteste être arbitraire mais plus le temps passe, plus je m'aperçois qu'il faut employer d'horribles moyens pour éviter certaines catastrophes. Alors, peut-on faire confiance à un magistrat qui se permet d'accéder à des informations qui ne sont pas de son ressort? » Je me tournais brusquement vers l'intéressé, le fixant durement. « Savez-vous que vous pouvez vous faire assassiner pour cela monsieur? Savez-vous ce que vous risquez si vous prenez certaines décisions... malencontreuses dirions-nous. Il y a déjà assez de vermine en dehors de cette caserne. Ceux qui font leur nid ici, inutile de vous expliquer ce qu'il en advient. D'après vous, que méritez vous? »

J'attendis la réponse de Luthais Kritz puis hochais la tête, impénétrable. Je me tournais vers Kyle Lightarrow pour lui faire de plates excuses:

« Je suis navré de devoir vous infliger pareil entretien. J'ose espérer qu'il a son utilité. Cependant laissons quelques minutes de réflexion à monsieur Kritz, et parlez-moi donc des aimables relations que vous avez eu l'occasion de tisser lors de vos missions en Ishtar. »

Encore une fois, j'écoutais avec attention le discours du nouveau sergent. L'ombre d'un sourire s'installa sur mes lèvres, je fis un petit signe de tête pour approuver tout cela puis fis quelques pas vers le magistrat en faute, la garde de mon épée tendue à son côté.

« Prenez mon épée. Avant que votre petite affaire ne nous interrompe, nous nous apprêtions à jauger le jeu de jambes du sergent. Combattez-donc tous les deux. On en apprend beaucoup sur un homme en observant ses attaques et sa défense. »

Je m'écartais pour laisser libre court à leur talent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Lun 13 Fév - 15:32

    L’avantage avec Kyle, c’était qu’il ne courrait pas spécialement vers les grades à la base, du coup, il était sûr qu’il ferait au mieux pour honorer la fonction qu’on lui donnait. Gérer des hommes, ce n’était pas rien, il devenait responsable de leurs vies et de leurs agissements. D’ailleurs, ceux qu’il aurait sous ordres auraient intérêt à filer droit, les écarts de conduite, ce serait une flèche dans le cul ! C’était marrant mais cette sanction, derrière son style comique était vraiment douloureuse et vraiment dissuasive…

    Seulement, ils n’eurent pas le temps de continuer leur entretien en tête à tête que déjà la suite du programme venait, sous la forme d’un jeune homme, un magistrat tout frais apparemment qui avait visiblement fait quelques bêtises dont Kyle ignorait les tenants et les aboutissants. Quoiqu’en général, on ne passe devant le duc-commandant, la plus haute instance de justice de l’Empire après sa majesté l’Empereur, pour une bonne blague, il avait vraiment du en faire trop pour énerver le grand patron de la garde.

    Kyle ne connaissait rien de l’affaire, suivant silencieusement l’entretien dans son coin. Visiblement, le magistrat avait fouiné là où il n’aurait pas dû, il avait joué avec le feu et ça avait l’air de mettre le commandant de bien mauvaise humeur. Surtout que ce dernier insistait sur le fait que le jeune homme pourrait bien y laisser sa tête dans cette histoire, au sens propre du terme. Une fois que l’entretien avec l’autre homme fut satisfaisant pour le duc-commandant, celui-ci s’approcha pour s’excuser au jeune homme qui pencha la tête respectueusement pour signifier qu’il n’était pas gêné, on se garderait bien de dire au duc-commandant qu’il nous emmerde, en plus, ce n’était pas le cas, tout cela était instructif pour le jeune sergent. En parlant de lui, son chef semblait être très curieux des relations qu’il avait tissé pendant son travail. Le jeune archer se permit un instant de réflexion pour offrir une réponse satisfaisante.

    Mes relations dites-vous… elles ne sont pas si nombreuses que ça une fois qu’on enlève les voleurs de bas étages que j’ai arrêté. C’est principalement avec mes collègues de travail, ça se passe assez bien… la plupart de mes supérieurs ont l’air satisfait de mon travail… après, si vous parlez de relations pourvus de titre, je n’en vois que deux si on peut dire. Il y a d’abord la marquise d’Abbaye, une magistrate qui officie ici-même. Une dame qui a son travail un cœur, un petit peu trop zélé je dirais même. Mais je crois que lors de l’exécution récente du terroriste Mist, elle n’a pas trop apprécié lorsque je lui ai signalé que charger une armée de soifard à deux n’était peut-être pas un bon plan et qu’il valait mieux aller rejoindre les renforts. Sinon, plus récemment, j’ai eu l’honneur de sauver d’un voleur à la tire la Comtesse d’Haltier avec qui j’ai eu une conversation intéressante. Une dame admirable, forte intelligente et d’agréable compagnie.

    En espérant qu’il ne se méprenne pas sur les mots de son soldats, il ne manquerait plus qu’il croit que la jeune femme lui avait accordé de quelconque faveur peut morale. Mais en même temps, la conversation qu’il avait eu avec Isabeau était fort personnelle, aussi, préférait-il en garder la teneur pour lui et elle. Une fois qu’il lui eut répondu, le duc-commandant d’approcha de l’autre homme et lui tendit son épée avant de décider qu’il s’affronterait en entrainement. Kyle s’avança le premier pour se mettre en position, bon, il était archer mais en entrant dans la garde, il avait du apprendre les bases de l’épée, assez pour se défendre mais sans plus. Il ne connaissait absolument rien de son adversaire, ça allait être la surprise totale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Dim 26 Fév - 11:55

    Votre générosité vous honore monsieur le Duc. Toutefois l'heure n'était pas à l'ironie et les lèvres du jeune homme ne s'ouvrirent que pour répondre platement à la question posée.

    — Deux ans, Commandant.

    Mais à cette question, il supposait que si son cas avait été si grave, une enquête aurait été déjà menée et que ce genre d'interrogation n'aurait pas eu lieu d'être. Au lieu d'intimidation, on aurait évoqué d'emblée la sentence. Cependant au reste, une expression ennuyée apparut sur son visage. Elle ressemblait à celle de l'adolescent qui entendait pour la énième fois un discours paternel et qui résistait à l'envie de dire Arrêtez de radoter – avec le ton sous-entendant que l'interlocuteur devenait passablement gâteux. Ce n'était pas des propos à tenir à son commandant. Se mordant discrètement l'intérieur de la joue, Luthais se garda de toutes remarques. Ses yeux restèrent fixés sur les chaussures du Duc avant de relever le visage à sa dernière question. Son cerveau hésitait entre plusieurs hypothèses, soit il était considéré comme idiot, comme inconscient, comme un traître ou peut-être encore les trois à la fois. Et puis n'était-ce pas amusant de mentionner la confiance, après avoir utilisé la menace ? Il n'en fallait pas moins pour lui donner envie de se rebiffer.

    — La confiance n'est pas quelque chose, non plus, d'unilatéral. (Considérant que cette bravade, même murmurée, se paierait sûrement, il baissa les yeux pendant quelques secondes avant de reprendre.) En ce qui concerne les assassinats, je m'en doute mais nous pouvons mourir pour bien moins que cela. Enfin si vous entendez par décisions malencontreuses, la tentation du chantage ou la vente d'informations, il me semble que si cela m'avait vraiment intéressé, j'aurai été soit plus discret, soit vous l'auriez très appris rapidement. Qui plus est, mon supérieur direct aurait vite craint les conséquences de mes agissements. (D'une voix calme, il conclut.) Quant à ma peine, je ne peux être juge et parti. Cependant si vous considérez que je ne suis pas apte à occuper ma charge et que je dois partir, je le ferais.

    Ses paroles s'achevèrent sur un ton docile mais dénué de regret. Quant au choix de l'angle de fin, ce dernier était loin d'être anodin. Tourner autour du fait que ces actes étaient potentiellement dangereux alors que rien de grave n'en avait découlé l'agaçait. Il n'avait pas non plus besoin de réfléchir mais bon, il pouvait faire comme si jugeant que contempler ses pieds feraient l'affaire. Quelques mèches blondes vénitiennes tombaient devant son visage. S'il ne pouvait pas échapper à l'échange, il n'y prêtait guère attention. Avec un peu de chance, les deux hommes risquaient d'oublier sa présence. Sa tête se tourna un instant en direction de la porte. À ce moment-là, il n'aurait qu'à se dérober. Ce n'était pas glorieux mais si cela pouvait retarder son jugement...

    L'arrivée du Duc-Commandant à sa hauteur interrompit cette silencieuse prière. Le magistrat se retint de répliquer qu'il n'avait jamais eu l'intention de les déranger. Bien au contraire, si cela n'avait tenu qu'à lui, son corps n'aurait fait que passer devant la porte. Cependant il approuvait, à contre-coeur, la dernière phrase. Rapidement, il extirpa un gant de sa poche, le passa puis se saisit de l'épée. Tout en marchant vers le soldat, Luthais la détailla. Plus longue que celle qui maniait et une lame légèrement différente. Advienne que pourra. Si les aptitudes de son adversaire lui étaient inconnues, l'homme restait un soldat et le sous-estimer ne lui venait pas à l'esprit. Le seul point noir, la différence de taille, ne l'intimidait pas.

    Tout en se plaçant, il réfléchit aux quelques mots de la conversation eue entre les deux hommes devant lui mais constata qu'aucun indice ne s'en détachait. Pour le moment, il lui faudrait tâter le terrain sans offrir d'ouverture possible. Suivant cette pensée, son corps se déplaça rapidement. Son attaque se dirigea vers la hanche mais le magistrat recula tout aussi vivement sur la défensive. Tout se jouerait très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Ʊ Duc-Commandant Ʊ

avatar

♦ Influence : 263
♦ Messages : 34
♦ Âge du perso' : 38
♦ Fiche : Mônsieur G et le dossier
♦ Protecteur : Il a surtout besoin d'alliés...
♦ Date d'inscription : 14/12/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Mar 20 Mar - 10:41

Spoiler:
 

L'archer me plaisait beaucoup. Il semblait calme sans pour autant être mou et passif. C'était mon impression, le temps me donnerait la sentence: ai-je eu tort, ai-je eu raison ? Il est peut-être temps d'accorder un peu plus de confiance à cette jeunesse. C'est délicat. Je ne sais que penser, les anciens me semblent prompts à céder au chantage: ils n'ont plus rien à perdre et veulent profiter de leurs derniers instants dans tout le faste possible. Les plus jeunes peuvent facilement se faire embrigader, on leur promet monts et merveilles... Mais peut-être faut-il compter sur leurs envies de changement. Peut-être ne sont-ils pas dupes.

Je parle d'Uriel D'Arken bien sûr. Il est tout en haut de l'échelle, près de l'Empereur. Je vois sa marque partout. Suis-je devenu paranoïaque ? J'ai l'impression qu'il est le principal problème d'Ishtar. Je ne peux que supposer.

Le magistrat pris en faute n'avait pas un comportement exemplaire. Je n'allais pas complétement le blâmer, j'étais un homme moi aussi. Se faire reprendre par un supérieur n'est pas une partie de plaisir, en particulier lorsque la scène se déroule en présence d'un tiers.

D'abord ennuyé, le magistrat Kritz finit par se rebiffer. En dépit de sa témérité mal placée je le laissais s'exprimer. J'étais curieux d'entendre son point de vue, il en disait beaucoup sur lui. Ce jeune homme était audacieux. Ce n'était pas pour me déplaire. Que les hommes aient leurs propres idéaux était un bienfait à double tranchant: ils pouvaient être les meilleurs alliés comme les pires ennemis. Jusque là je n'avais pris aucun risque, j'avais préféré prévenir les erreurs plutôt que de tomber en plein dedans. Cependant l'ex-Régent perdait de sa puissance disait-on... Était-ce le bon moment ? Il fallait en être sûr.

J'observais les deux hommes s'affronter. L'échange était intéressant. Il l'aurait été encore plus si l'occasion de les pousser jusqu'à leurs derniers retranchements m'aurait été accordée. Malheureusement je n'avais pas le temps de les tester en profondeur. Une pensée m'obsédait. Il fallait que je sache. Il fallait que j'explore le terrain.

Au bout de cinq minutes de combat je tapais deux fois dans mes mains, signalant la fin de l'exercice.

« Malgré votre curiosité déplacée, je ne suis pas déçu de vous avoir prêté mon épée monsieur Kritz. » Je tendis la main dans un sourire satisfait, récupérant mon arme la plus précieuse. « Vous vous êtes bien battus, tous les deux. » Je leur laissais quelques minutes pour reprendre leur souffle. « Nous en avons terminé pour l'instant. Sergent Lightarrow, je vous souhaite bien du succès. Quand à vous Magistrat... Je n'appliquerais aucune sentence si vous répondez sincèrement à ma question. Sergent, vous pouvez disposer et jouir immédiatement de vos nouvelles fonctions si vous le souhaitez. Vous pouvez également rester encore quelques minutes et répondre vous aussi à ma question. Le choix vous appartient, n'ayez crainte je ne vous en tiendrais pas rigueur. Il me plait de découvrir les opinions d'autrui, en particulier lorsqu'il s'agit d'agents Impériaux. Avez-vous des remarques à faire sur l'état actuel de l'Empire, sur son fonctionnement, croyez-vous que nous avons besoin de certains changements ? »

Je m'étais adressé tour à tour aux deux hommes puis m'étais un peu reculé pour les faire participer à ma question. Le Sergent n'était pas obligé d'y répondre, il pouvait décliner. Son opinion m'intéressait beaucoup cependant je ne préférais pas le contraindre. J'attendais surtout la réponse du Magistrat. L'affaire était sérieuse, j'évitais avec difficulté de mentionner le Marquis D'Arken. Cibler mes questions sur lui aurait été encore pire que de danser à ses pieds en agitant des tissus colorés. J'étais impatient de découvrir la ou les réponses. Je me contenais, offrant une mine polie et patiente à mes deux interlocuteurs.

Un Duc-Commandant ne doit jamais laisser ses émotions exploser. C'est ce que l'on m'avait appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Dim 25 Mar - 17:58

    Kyle fut un peu surpris sur la façon dont le jeune magistrat répondait à la question de celui qui était tout de même leur grand patron après l’Empereur en personne, un noble de haut rang et sans aucun doute un type qui ne devait pas apprécier qu’on le titille sans raison. En fait, on aurait dit un adolescent en train de se faire reprendre par son père et qui lui faisait comprendre que les radotages de vieux ne l’intéressaient pas. Alors celui-là, on le retrouvera bien vite avec une épée dans le dos. Certes, il est bon de ne pas être soumis et d’être un peu… couillu dans la vie, mais lui, il frisait la stupidité suicidaire, il n’avait pas trop l’air de savoir quand s’arrêter, il n’avait même pas l’air d’attacher un semblant d’importance à son travail.

    Cependant, le duc-commandant le laissa parler, il avait l’air du genre d’homme qui écoutait toutes les opinions, même les moins bonnes. Il avait assez bonne réputation parmi les garde de bas rang, ceux issu des franges populaires, on le disait sévère mais juste, un homme qui se soucis de ses soldats. Après, quel crédit donner à tout cela, Kyle le verrait bien par lui-même…

    Pour le moment, il devait se concentrer sur le duel d’entrainement contre le jeune magistrat. L’archer n’était pas un expert de l’arme blanche ni du combat rapproché. En fait, il se défendait mieux à la dague qu’à l’épée, déformation de l’utilisation du couteau de chasse. En fait, s’il avait s’agit d’un véritable combat, Kyle aurait essayé d’entraver l’homme pour prendre un minimum de distance et l’aurait criblé de flèches. Sa spécialité était bel et bien l’arc, l’art et la manière de bousiller quelqu’un sans le laisser s’approcher à moins d’une dizaine de pas. Lâche dirait certains, mais la fierté, ça ne sert plus à grand-chose une fois six pieds sous terre.

    Le combat fut bref mais intense, les deux étaient de niveaux similaires. Mais bon, un magistrat a beau être entrainé, le combat n’est pas sa principale fonction. Dès qu’il fut satisfait, le supérieur ordonna l’arrêt du combat. Il lui donna le droit de se retirer en lui précisant que ses nouvelles fonctions étaient applicables immédiatement. Cependant, il lui laissait le choix de répondre à une question. Quelque chose de délicat, pourtant, il ne sentait pas de piège, alors, il répondit de manière sincère.

    Commandant, pour être honnête, il y a encore un an, je vivais encore à Frickwitch dans le quotidien d’une vie de chasseur, la noblesse, l’Eglise, l’Empereur, tout cela était des notions un peu lointaines. Je suis à la capitale depuis bien peu de temps comparé à pas mal de personnes, je n’ai pas encore eu le temps de me faire un avis suffisamment précis pour me faire une idée claire. Donc pour le moment, je préfère laisser ce genre de questions à des gens bien plus compétents que moi. La seule chose que je pourrais vous dire, c’est que, comme pas mal de collègue, ca m’ennuie un peu que certains agents de l’Eglise s’évertue à marcher sur notre travail. Je comprends leur dévouement mais parfois, il y a des excès de zèle de certains.

    Il assumait ses mots, les inquisiteurs leur salopaient souvent le travail sous prétexte de servir l’Ombre. Et ça les dérangeait un peu, même si Lizbell était d’agréable compagnie, tout ses collègues n’étaient pas comme elle et c’était bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Lun 26 Mar - 5:15

    Ses paroles se trouvaient déjà derrière lui. Se concentrer sur le duel improvisé comptait bien plus. Même si l'épée n'occupait qu'une petite place dans sa vie actuelle, il n'était pas question de se rendre facilement. D'une, il était tout de même fils de militaire et deux, l'épée du Commandant était temporairement entre ses mains. Cette arme apportait autant de détermination que de pression. Son adversaire se défendait bien mais Luthais n'avait pas l'intention de lui laisser le moindre répit. L'échange s'arrêta au signal du Commandant. Le blond salua le soldat et rendit son bien à leur supérieur, la poignée présentée à ce dernier. Ses épaules avaient été libérées d'un poids invisible. Toutefois, le combat avait du lui faire un drôle d'effet car le magistrat semblait avoir vu le brun sourire. Impossible. Sans doute une hallucination visuelle. La surprise continua le souciant autant qu'à son arrivée. Si le mot 'sincèrement' n'avait pas été prononcé, il aurait volontiers cru à une question piège de la part du Commandant. Après l'avoir fait mariner avec la gravité de ses actes, voilà que la sentence s'éloignait. Il hésitait entre se réjouir et avoir peur. Plusieurs jours de calme devraient passer avant de croire à tout cela.

    Il s'agissait de sujets vastes et délicats. Avant de répondre, le jeune homme écouta le sergent fraîchement promu. Instructif. Il ne supposait pas la présence de chasseur au sein de la Garde. Son ascension avait été rapide au fond. À priori le genre à écouter et à suivre parfaitement les ordres. Le soldat acheva mais le magistrat considéra les interrogations préférant méditer encore quelques minutes plutôt que de se lancer dans une présentation fragile. Si l'exercice ressemblait aux démonstrations faites devant son précepteur, il comportait plus de risques devant un supérieur. Et en même temps, il n'était plus à un risque près.

    — L'influence de l'Eglise n'a cessé de croître depuis la Régence. En dépit de l'actuelle indépendance de la Loi et de la Foi au niveau de l'organisation, notre Ordre ne me paraît guère faire le poids. La population craint davantage les prêtres que les soldats et en des lieux plus élevés, leurs appuis sont nombreux. Tout comme l'Empereur a le dernier mot dans nos affaires les plus délicates, il devrait pouvoir s'ingérer dans celles de l'Eglise. D'un autre côté, nous devrions pouvoir juger librement les aristocrates dans les dossiers extrêmement graves. Ces jugements ne feraient que figure d'exemple mais apaiseraient les citoyens. Il me semble aussi que l'omniprésence de certaines personnes ainsi que leurs décisions puissent alimenter de la haine. Toutefois si quelques têtes tombent, elles seront remplacées et il est difficile de savoir si ce sera pour le pire ou le meilleur.

    Le jeune magistrat marqua une pause. On l'avait forcé à s'intéresser à la vie de l'Empire très tôt mais ses paroles ne reflétaient qu'un avis personnel. Elles n'étaient que des observations exposées par une voix dénuée de toute émotion. Pourtant donner son avis à un homme qui en savait bien plus lui sur la situation de l'Empire et avait plus d'expérience, ne le mettait pas particulièrement à l'aise. Par prudence, aucun nom n'était prononcé néanmoins les deviner n'était pas compliqué. Et en ce qui concernait les terroristes, à ses yeux, leurs agissements ne devenaient le souci de la Garde uniquement si des civils se trouvaient en danger. Ses lèvres s'entrouvrirent comme pour ajouter quelque chose mais se refermèrent immédiatement. Comme tous les nobles, il avait saisi quelques bruits de couloir au sujet d'Überhal. Sa situation bancale pouvait peut-être avoir des répercussions sur les autres provinces. Il en fallait parfois très peu. Ses yeux se baissèrent pensivement. Le changement... Entre la fin du règne de Geralth XII, la Régence et leur présent, il y en avait déjà eu. À ce point, conclure sur une note sage sonna raisonnable à ses oreilles.

    — Les décisions de notre Empereur ainsi que l'attitude de son entourage et celle des sénateurs affirmeront ou infirmeront la nécessité de tendre vers des changements.

    Ne pas prôner le changement, ne pas le repousser non plus. Rien était immuable. Raison pour laquelle, des nobles ou des personnages influents peaufinaient leur stratégie, guettaient la moindre chance et se battaient dans l'ombre. Parfois un minuscule grain de sable venait faire dérailler leur machine puis fragilisait leur position. Pour changer, il faudrait utiliser ces moments de faiblesse. Il aurait pu s'arrêter là mais ses lèvres s'animèrent une dernière fois.

    — Si quelqu'un possède les mêmes convictions que nous mais a des agissements différents ou un autre comportement que celui que nous estimons idéal, doit-on forcément le voir comme un ennemi ?

    L'intonation candide de sa dernière question révélait son incompréhension. Cette conception était peut-être liée à son âge.
Revenir en haut Aller en bas
Ʊ Duc-Commandant Ʊ

avatar

♦ Influence : 263
♦ Messages : 34
♦ Âge du perso' : 38
♦ Fiche : Mônsieur G et le dossier
♦ Protecteur : Il a surtout besoin d'alliés...
♦ Date d'inscription : 14/12/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   Jeu 12 Avr - 13:21

Le sergent s'était montré prudent et bref. Juste, également. Une qualité bien rare de nos jours. Je n'étais pas déçu d'avoir officialisé son nouveau grade. Cet homme serait peut-être l'un de nos meilleurs atouts dans quelques années. Il avait encore besoin d'expérience, il fallait également tester sa résistance et sa loyauté envers la garde. En général la Garde n'était pas l'amie de l'Église. L'appât du gain et du pouvoir pouvait tout de même en corrompre certains...

J'adressais un petit signe d'encouragement poli en direction de Kyle Lightarrow, me tournant ensuite vers le magistrat en faute. Il prenait son temps. Je n'étais pas pressé, je n'hésitais pas à sacrifier un peu de temps pour cerner mes troupes. La confiance est importante. Surtout quand il s'agit d'un magistrat fouineur.

Il ne parvenait pas à retenir ses mots et cela me faisait légèrement sourire, mes traits sévères se détendirent. Il y a deux types de bavards: les menteurs qui ne déclament que de beaux discours destinés à vous entourlouper et les jeunes passionnés parfois naïfs. Le risque que ce Luthais Kritz fasse partie de la catégorie des menteurs était présent. Mais dans la situation actuelle je classais plutôt notre bavard dans la seconde catégorie. Sa dernière question en disait long sur lui ou sur le jeu qu'il voulait adopter pour nous duper.

C'était une piste intéressante à creuser.

« Merci beaucoup pour vos réponses messieurs. Sergent Lightarrow, je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Vous pouvez rejoindre vos quartiers. Il serait peut-être bon de profiter du reste de la journée pour prendre note de vos nouvelles fonctions, pour vous familiariser avec le système. N'hésitez pas à poser des questions autour de vous, aux autres sergents, aux capitaines, à tout le monde. Ils devraient se montrer coopératifs, il en va de l'efficacité de la Garde. Quand à moi, je ne refuse aucune entrevue, il suffit de se renseigner au poste de garde de cette caserne, il est très simple d'arranger un rendez-vous... Toutefois ne vous inquiétez pas si les réponses à vos demandes me concernant tardent à vous revenir. Les évènements me forcent parfois à privilégier les affaires les plus importantes et le temps manque souvent. Mais je réponds toujours aux demandes. Vous pouvez donc disposer Sergent, avec mes compliments. » J'attendis que l'archer quitte la salle d'entrainement puis me tournais vers le jeune magistrat. « Quand à vous monsieur. Continuons cet entretien dans mon bureau. Suivez-moi. » Mon ton était sans appel. Franchissant le seuil de la salle sans me retourner, je marchais d'un pas rapide vers mon bureau. Me suivre était l'évidence même.

« Asseyez-vous » ordonnais-je d'un ton neutre tout en prenant place dans mon propre fauteuil derrière mon imposant bureau. « Reprenons notre discussion si vous le voulez bien. Votre question était très pertinente. Je vais vous faire une confidence: j'y répondrais par la négative. Un homme aux mêmes convictions mais aux méthodes différentes ne doit pas être considéré comme un ennemi puisque le but est le même. Cependant... Lorsque l'on porte plusieurs responsabilités et lorsque le monde est peuplé d'ignorants servant uniquement leurs propres intérêts, il est nécessaire de se méfier. Est-il possible d'avoir une confiance totale envers quelqu'un ? J'aimerais, j'aimerais beaucoup. Mais pour le moment je n'ai vu que trahison. Qu'en dites-vous ? Il me semble que malgré votre jeune âge et votre manque d'expérience, vous avez déjà des idées bien précises. Des projets peut-être ? Que pensez-vous apporter à l'Empire ? Vous ne vous êtes sûrement pas enrôlé sans raison. »

Les coudes appuyés sur la surface du bureau, le menton posé contre mes doigts croisés, j'attendis patiemment la réponse du magistrat. Je faisais délibérément trainer les choses. Tout écart se devait d'être puni, le faire patienter avant sa libération ne lui ferait aucun mal. En attendant nous avions tout le temps de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est pas un jour de chance pour tout le monde... [PV Kyle & Luthais]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier Militaire Ѧ :: Caserne Centrale-