AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Âme perdue [PV Franz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 34

MessageSujet: Âme perdue [PV Franz]   Dim 29 Jan - 19:59

    Elle avait les yeux rouges, elle n’avait pas dormi de la nuit, occupée à pleurer, refusant de manger ce qu’il lui avait fait servir. Qui, elle ? La petite fille d’à peine huit ans qui accompagnais Hector dans sa voiture personnelle. Non, bande de cochon, Hector ne s’intéresse pas aux petites filles, il s’agissait d’une pauvre enfant devenue orpheline depuis deux jours maintenant. Ces parents étaient des marchands de Frickwitch que l’Ombre avait réclamé plus tôt que prévu. En effet, le couple était mort dans un bête accident et laissait derrière lui une enfant seule. On avait cherché mais elle n’avait pas d’autre famille et en désespoir de cause, on avait demandé à Hector son aide. Le sénateur de Frickwitch était connu pour être un homme bon qui se souciait réellement des ressortissants de sa province. Il avait donc prit la petite fille avec lui. Mais le souci, c’était qu’il trouve maintenant quoi faire d’elle. Malgré son envie d’aider, il ne pouvait pas adopter tous les petits orphelins qu’on lui ramenait. Elle était trop jeune pour être placé comme domestique.

    La petite fille avait déjà de la chance qu’on s’intéresse aussi sincèrement à elle. Pour une orpheline de son âge, à la capitale, les seules possibilités d’avenir n’étaient pas joyeuses. Se faire revendre à un scientifique taré, finir comme apprentie dans une maison de plaisir avant d’y travailler soi-même, rien de bien reluisant.

    Seulement, la solution allait venir très rapidement. Depuis quelques temps, on parlait d’un lieu adapté à ce genre de cas dans le quartier du Tchii, un orphelinat tenu par des prêtres et prêtresses de l’Ombre. Certes, il y avait toujours des malades pour prétendre que ce n’était qu’une couverture pour endoctriner des enfants et en faire de dévouer serviteurs de l’Eglise mais à ce stade-là, il n’avait pas de meilleure possibilité.

    Et puis, il avait entendu quelque chose de très intéressant également. D’après ce qu’il avait entendu dire, la fondatrice et actuelle directrice de cet orphelinat n’était autre que Franzisca Halbrum, un nom qu’il connaissait, la prêtresse lui avait même fait les honneurs d’être son invité un jour. Enfin, elle avait fait un malaise, il l’avait ramené chez elle et elle avait fait comprendre qu’elle voulait partir au plus vite. Autant dire que le souvenir était un peu mitigé. Pourtant, il n’arrivait pas à la détester, elle se faisait dure mais son regard était si triste. Ca lui faisait étrange de savoir que l’orphelinat était d’elle. Mais bon, peut-être avait-elle enfin trouvé sa voie. Par contre, il faudrait qu’elle prenne plus soin de sa santé pour tenir le coup avec les enfants, ca demandait de l’énergie son projet.

    Enfin, il n’allait pas tarder à être fixer, sa voiture venait de s’arrêter devant le lieu en question, il avait l’air relativement accueillant, le quartier où il était n’avait rien d’austère, ca aidait surement à donner une meilleure ambiance. La petite fille descendit à son tour, elle restait collé à lui, à moitié cachée sous sa cape. Elle avait eu peur de lui au début à cause de sa taille et sa carrure mais finalement, elle n’était plus rassurée qu’avec lui. Hector frappa à la porte des lieux, il n’annonça et demanda simplement à voir la directrice. Le simple fait d’être sénateur faisait que la personne se pressait à accéder à sa demande, l’entrevue risquait d’être intéressante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Dim 29 Jan - 21:43

Franziscka avait eu droit à bâtir son orphelinat et apporter son aide aux plus démunis des orphelins même s'il n'avait pas une ascendance noble.

Cet établissement répondait à plusieurs de ses demandes et aspirations : d'un, éduquer ces pauvres enfants avant qu'ils ne tombent entre les mains de savant-fous ou ne finissent dans une quelconque maison de plaisir et de deux, pouvoir apporter une aide à ces démunis.

En effet, elle n'a pas oublié sa propre époque où elle avait été seule, abandonnée et si un des prêtres ne l'avait pas pris sous sa protection, que serait-elle devenue ? Considérait comme folle ou possédée parce qu'elle reste assis toute la journée, silencieuse et le regard vague ? En tout cas, tout espoir que sa famille - celle qui habitait Khini Lao soit son grand père et sa grand mère - la prenne ou la reconnaisse était peine perdue : elle n'en avait rien à faire de la condition de Franz à cette époque. D'ailleurs, elle ne peut pardonner cette indifférence de leur part.

Enfin, tout ceci faisait partie de l'ancienne histoire et elle pouvait être différent qu'eux et faire une bonne chose, ne pas répéter la même erreur. Pour ceci elle avait abandonné sa fonction de scribe à la Cour et aussi celle de bibliothécaire au sein de l'Eglise, s'adonnant ainsi entièrement à l'éducation et éviter tout débordement que ces jeunes enfants issus de basses couches sociales pouvaient provoquer sciemment ou inconsciemment.

Il y a quelques jours, elle eut une grande chance de tomber sur une jeune personne - Dame Sigvard - qui lui conseilla les enfants en grand besoin et à prendre sous son aile rapidement. Cette femme prodigua de bons conseils et semblait avoir une affinité avec les enfants, autant dire que Franz l'engagea pour un essai. Rien ne vaut une personne issue du même environnement pour mettre un peu à l'aise ces jeunes gens. Bon pour le moment, elle ne s'occupait que de quelques tâches comme le ménage ou la cuisine ou encore préparer ces enfants à leur cours de la journée.

Par contre pour le moment, les enfants avaient une piètre allure. Certains avaient été rasé - les puces et poux étaient trop biens nichés dans leur tignasse - mais une tenue décente et un air plus épanouie sauvaient un peu les apparences. Il y avait tant à faire ... et en premier lieu examiner les demandes de l'extérieur. Oui, soudainement des personnes affluaient de partout pour confier leurs enfants à cet établissement. Restez à étudier chaque cas, la capacité des chambres et des classes et passons.

De plus, revoir l'organisation des différents enseignements ainsi qu'inviter quelques intervenants par la suite -noble, militaire ... etc - pour motiver ces enfants et peut-être trouver un "mécène" ou "maître" qui voudront bien s'occuper d'eux.

Trop de choses à faire par conséquent, elle acceptait rarement les rencontres. Ainsi donc, encore aujourd'hui, une autre visite s'annonçait. La brune était tentée de dire qu'elle était occupée mais on lui annonçait une bien inattendue visite : Hector de Jadewood.

Que lui voulait-il maintenant ? N'avait-elle pas renvoyé les vêtements empruntés ? Avait-elle oublié quelque chose là bas ?

- Qu'il entre et ne le faite pas attendre dans l'antichambre. Qu'il entre directement dans mon bureau.


Bureau qui se résumait aussi à un mini salon. Cheminée présent et allumée pour réchauffer la petite pièce, petite bibliothèque personnelle et une table de travails où s'amoncelait différents papiers. Elle était en train de remettre de l'ordre lorsque le sénateur entra dans la pièce.

- Quelle étonnante surprise ... Comment vous portez-vous Sénateur ?


Avait-elle mangé depuis la dernière fois ? Pas grand chose. Etait-elle reposée ? Pas plus que d'habitude. Ses cernes n'étaient pas prêts de disparaître.

Du coin de l'œil, elle vit une enfant se cachant derrière le colosse qu'était Hector. Ironique, cette enfant était plus effrayée par la frêle Franz que par Hector.

- Je vais faire monter du thé ou du café ou encore du jus de fruit, ce que vous désirez, et du gâteau pour votre jeune amie. Nous évitons les boissons alcoolisées pour le moment.


Elle indiquait deux chaises posées face à son bureau, leur intimant de s'asseoir. De sa grande fenêtre, nous pouvions avoir une grande vue sur l'entrée et le parc. Des enfants jouaient sous l'œil vigilant des prêtres et habillés chaudement en cette période bien froide.

- Dites-moi quel bon vent vous amène ici ?


Qu'il fasse vite. Elle avait du travail. Beaucoup de travail.

Pour finir, nous pouvions noter une amélioration dans son humeur : ce qu'elle faisait lui plaisait et l'occupait convenablement. Elle avait - momentanément - laissé de côté son sarcasme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 34

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Lun 30 Jan - 15:36

    La petite fille savait très bien pourquoi ils venaient là, elle était triste mais elle savait déjà que le sénateur ne pouvait pas la garder. Les lieux étaient jolies, il y avait d’autres enfants de son âge, ca semblait être un mal pour un bien, malgré son jeune âge, elle savait déjà que ca ne pourrait pas être pire qu’ailleurs. Mais bon, pour le moment, elle se cachait dans la cape du colosse, sentiment de sécurité oblige. Hector s’était annoncé à un membre du personnel et on ne l’avait guère fait attendre. La personne revint très vite et on lui annonça que la directrice l’attendait dans son bureau. Il serait enfin fixé, s’agissait-il réellement de Franziska ?

    Il eut la réponse à sa question très rapidement. C’était bien la sœur Halbrum qui dirigeait les lieux. Il n’allait pas l’oublier de sitôt. A en juger par son visage, son corps et ses cernes, elle n’avait pas amélioré son hygiène de vie. Mais après avoir eu droit à une façon peu sympathique de le remercier pour son hospitalité, il était étonné de la voir se lancer dans un tel projet, un orphelinat, il la voyait très mal s’occuper d’enfant, elle avait tout de la misanthrope de base. Le bureau en question était un petit salon bien agréable. Elle le salua poliment, au moins, elle se montrait plus agréable que la dernière fois, sans doute le fait d’être chez elle.

    La surprise est partagée sœur Halbrum, je suis très heureux de vous revoir.

    Elle détestait quant il l’appelait comme ça, il le savait mais elle-même le réduisait à son titre de sénateur. Tant qu’elle n’accepterait pas de l’appeler simplement par son prénom, il ferait comme ça, il pouvait être une sacrée tête de mule quant il voulait. La jeune femme avisa la petite fille qui se cachait derrière les jambes du colosse et proposa quelque chose à boire pour eux.

    Je vous remercie, du thé fera très bien l’affaire.

    Rarement d’alcool pour lui, seulement en de rares occasions avec son pote le sénateur de Gells et jamais jusqu’à l’ivresse. Elle leur indiqua ensuite les chaises posées devant son bureau en les invitant à aller s’y installer. Hector fit un geste pour que la petite fille prenne place avant de lui-même se mettre sur l’autre. Une fois que tout ce petit monde fut installé, elle lui demanda de lui exposer l’objet de sa visite, ce qu’il s’apprêtait à faire de bon cœur.

    Je suppose que vous vous en doutiez déjà, je viens pour cette pauvre jeune fille, elle s’appelle Camille. Ces parents sont morts il y a quelques jours dans un accident et comme il s’agissait de marchands de Frickwitch, on m’a demandé mon aide. Seulement, je ne puis m’occuper d’elle et j’ai eu vent de votre nouvel établissement, j’espérais que vous pourriez l’accueillir, la pauvre enfant n’a malheureusement plus de famille qui l’attend.

    Une histoire simple mais banale, une fatalité comme il en arrive tous les jours dans leur monde mais s’il pouvait au moins faire en sorte que cette enfant ne tombent pas dans la misère, voir pire, et pouvait avoir un semblant d’avenir, ca lui irait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Mar 31 Jan - 20:40

Le courant ne passait pas toujours entre deux êtres dès la première rencontre. Il semblerait que se soit le cas avec Hector et Franz. Par exemple le Sénateur désirerait être appelé "Hector" et non par ce titre bien froid et impersonnel qu'est "Sénateur" or, il était impossible pour la brune d'être si familier avec un inconnu. Malgré son geste de bonté, il restait un inconnu à ses yeux.

En contrepartie, pour montrer son mécontentement pour l'appel "Sénateur" De Franz, Hector désignait cette dernière joyeusement sous "Sœur Franz". Vous vous direz en quoi ceci est gênant étant donné que c'est une ecclésiaste ? Disons que Franz a ses manies et l'une de ses premières petites manies est de ne pas être désigné par un surnom "famille" comme sœur, cela la démangeait et plus d'une fois elle avait "ordonné" qu'on l'appelle sous "Prêtresse Halbrum" ou "Prêtresse Franziscka". Bien évidemment, chose non signalée au haut prêtre ou à une autre grand prêtre. Il ne fallait pas gêner ses supérieurs avec ce genre de bêtise après tout...

Le comte désirait du thé, bien et elle fit monter le nécessaire comme promis avec quelques gâteaux, sucrés comme salés, histoire que cela plaise aux babines de la petite. Oui, elle se préoccupait à peine des adultes, disons seulement que les enfants arrivaient d'avantage à toucher le peu de sensibilité qui lui restait. A croire qu'elle avait perdu toute confiance en les adultes, pas étonnant vu qu'elle avait fréquenté pas mal de quartiers sordides assortis d'une famille totalement indigne. Il y avait de quoi être déçu des hommes, une fois adulte.

Définitivement, elle ne regrettait pas son choix. Malheureusement ce même choix allait lui apporter plusieurs autres tourmentes comme refuser certains enfants dans l'établissement par exemple. Cette petite Camille était adorable mais elle n'était pas au bord du désespoir et il y avait toujours possibilité d'un meilleur hébergement ailleurs. Quoique ... à huit ans, qui en voudrait ? Elle ne craignait pas de décevoir le Comte, comme dit plus haut, les adultes ne l'intéressaient pas. Qu'ils crient, qu'ils pleurent, qu'ils soient déçus .. elle n'en avait rien à faire.

- Elle doit sûrement avoir une famille lointaine quelque part Comte De Jadewood. Des grands parents, des oncles, des tantes, des cousins proches ou éloignés ... Elle ne doit pas être si démuni que ça voyons.

Pour le moment elle n'allait pas dire de but en blanc qu'il serait difficile de prendre l'enfant vu les effectifs déjà "limite" actuel après la recherche dans la ville avec la jeune Sigvard. La prêtresse ne voulait pas charger les classes inutilement dès le début. D'abord comprendre puis adapter, et après seulement ajouter des nouveautés que se soit en humains comme en enseignement.

- Nous venons de débuter et j'ai déjà beaucoup à faire. Il faut que je comprenne déjà ces premiers enfants que j'ai accueilli et adapte mon programme par rapport à leur capacité et à mes exigences fixées. Pour un soucis de bien-être et je suis certaine que vous comprendrez, je préfère ne pas me hâter de remplir tout l'établissement à ras-bord.

Les boissons et les sucreries arrivèrent. Au loin on entendait un cri, comme des encouragements, puis des voix d'adultes qui intimaient le calme et sermonnant les perturbateurs. Une bagarre avait-il éclaté. Fronçant les sourcils, elle se tourne vers la fenêtre et finit par refaire face à Hector, soupirant silencieusement mais gardant un visage ... optimiste. Oui, le début allait être dur mais elle espérait récolter de bons fruits après.

Patiente Patiente ....

- Ne peut-elle pas attendre un peu avant d'intégrer l'rphelinat ?

C'était presque une affirmation. Avait-elle était trop brute ? Avait-elle honte ? Non, elle fixait le regard d'Hector, montrant sa franchise totale. Elle ne disait pas non par vengeance pour la dernière ou quoi que se soit d'aussi mesquin, non elle n'avait dit que la pure vérité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 34

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Mer 1 Fév - 19:24

    Hector ne savait pas à quoi s’attendre. Sa dernière entrevue avec la jeune femme s’était déroulée de manière… très particulière. Il ne s’attendait pas à la retrouver quelques temps plus tard à la tête d’un tel orphelinat. Finalement, avait-il eu raison d’amener la petite fille ici ? Il allait vite être fixé. Si elle n’avait pas été une invité agréable à l’époque, elle faisait un effort pour être une hôtesse agréable cette fois-ci. On leur servit le thé et la petite fille prit quelques petits gâteaux à côté, son chagrin l’avait épuisé et lui avait donné faim. Les enfants de cet âge avaient un avantage, dans certains cas, ils arrivaient à se remettre plus facilement que les adultes. Comme de juste, elle lui posa une question à laquelle il pouvait s’attendre.

    Je ne vous aurais pas amené cette jeune fille sans m’être d’abord renseigné. Je ne parle pas uniquement de ses parents quand je dis qu’elle n’a plus de famille. Elle n’en a aucune autre. J’ai envoyé une lettre dans son village natale mais je n’en attends aucun retour positif. Mais nous pouvons lui demander si vous voulez. Camille ?

    La jeune fille regarda alors le comte de ses grands yeux d’enfants. Ca le peinait de lui demander ca mais il dut lui demander. La petite fille lui dit que sa mère était elle-même orpheline. Et du côté de son père, ses grands-parents étaient morts quelques années avant. Il demanda aussi si ses parents avaient des frères ou sœurs et elle répondit que non. Ca l’attristait mais elle n’avait sans doute plus personne. La prêtresse essaya ensuite de justifier sa décision. Hector était septiques, ca ressemblait à des excuses ou comment ne pas avouer qu’elle avait peut-être monté son projet à l’arrache sans prendre en compte les exigences d’une telle chose. Vouloir aider les enfants démunis, c’était bien mais il fallait pouvoir suivre derrière. Or, de ce qu’il en avait vu chez lui, il la voyait très mal faire ça, à moins qu’elle ne cherche quelque chose derrière son projet, un truc plus personnel mais quoi ? Difficile à dire, il ne savait pas grand-chose d’elle.

    Je suis bien conscient que vous rencontrez des difficultés et loin de moi l’idée de vouloir vous confier un enfant comme ça. C’est une noble cause pour laquelle je suis près à aider. D’abord sous la forme d’une aide financière afin de vous aider à vous équiper au mieux. Je pourrais également m’arranger pour vous avoir des prix avec les marchands de Frickwitch, voir ceux de Gells. Vous pourriez par exemple vous fournir divers produit à base de fourrure pour aider les enfants à bien être au chaud pendant l’hiver. Ca entre autre exemple.

    Histoire de montrer qu’il ne venait pas tout de même les mains vides, la bouche en cœur. Restait à voir si cela intéressait la jeune femme mais en toute logique, ca devrait le faire. Alors qu’on les servait, la prêtresse demanda si cela pouvait attendre quelques jours. Hector soupira mais il ne pouvait pas lui forcer la main non plus.

    Je comprends, je peux attendre quelques jours au mieux, au moins le temps que la lettre du village de ses parents me revienne mais au-delà, je serais obligé de prendre une décision, la seule chose que je peux lui offrir, c’est d’aller dans ma demeure familiale à Frickwitch pour y être éduquée comme apprentie domestique.

    Ce serait mieux que beaucoup d’autres sorts mais si elle pouvait avoir mieux, Hector ne voulait pas l’en priver. Enfin, tout était entre les mains de la prêtresse maintenant, c’était son orphelinat, c’était à elle de prendre les décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Sam 11 Fév - 1:35

Bien évidemment, le Sénateur avait eu l'éducation nécessaire pour se forger un certain esprit pratique. Par exemple, il ne viendrait pas solliciter la clémence de Franziscka s'il ne s'était pas au préalable renseigné sur la famille de la petite fille.

Camille ne fit que confirmer les propos d'Hector : elle était totalement seule. Des parents morts, une mère orpheline à la base, des grands parents aussi morts que les parents et aucune parent proche comme des cousins, tontes, tantes ... Franz l'écoutait attentivement en étudiant de la tête au pied l'enfant. Elle était mignonne et avait reçu le minimum d'éducation, il n'y avait pas de doute la dessus.

En tout cas le Sénateur n'était pas un homme qui lâchait facilement le morceau et Franz se retint de soupirer de fatigue à l'avance. La dernière fois elle avait dû batailler avec pour qu'il la laisse partir, et encore elle avait eu de la chance qu'il lâche enfin l'éponge. Mais aujourd'hui, elle était aussi en "forme" que lui, sauf que ... cette fois ci il était clairement en position de force.

Oui, lorsqu'il l'a hébergé, elle n'avait rien à espérer de lui et n'attendait rien de lui. Même ce projet n'était pas encore né dans sa tête. Tant de choses se sont accélérées en peu de temps, c'était étonnant !
Mais la situation était bien différente maintenant. Elle était directrice d'un établissement et même si elle disposait de fond, il fallait qu'elle sache les utiliser à bon escient pour ne pas faire de gaspillage. Cela exigeait économie en marchandant avec les commerçants, voire - dans notre cas - avec les Sénateurs ou nobles.

Secrètement, la brune espérait que se serait sa seule tâche ingrate. La négociation avec les nobles ou la communication en général avec ces derniers passait souvent mal de son point de vue. Peut-être joue-t-elle trop sa capricieuse ? Sa sarcastique ? Peut-être bien ... dès lors elle avait à changer d'attitude tout en imposant son caractère.

Hector n'était pas mauvais homme, cela se voyait à ses manières et tous ces autres petits indices, et elle ne craignait pas qu'il l'entourloupe par conséquent. Ainsi donc, elle l'écoutait patiemment en acquiesçant.
Dans son crâne, les mots d'Hector prenaient la forme d'image puis de chiffres. Les images pour savoir si telles produits de telles provinces seraient utiles et le prix de ces derniers.

- Votre offre est intéressante Sénateur de Jadewood et en effet, les produits de ces provinces en période d'hiver se révèlent fort utiles et précieux pour l'orphelinat. Quant à votre aide financière, l'Ombre vous en sera reconnaissant de votre dévouement pour une bonne cause.


Autant démarrer en douce, il le fallait après tout. Reprendre ses termes et déviaient vers les préoccupations de Fran.

Elle devrait mettre les points sur les i avec le noble. Qu'il ne s'attende pas à voir une future princesse en cette orpheline.

- Je préfère mettre les points sur les i sénateur au niveau de l'enseignement, de notre objectif sur le long terme. Vous savez que ces enfants n'ont aucun sang noble par conséquent, les carrières hautes peuvent être difficilement atteintes. Notre objectif avant tout est d'offrir aux enfants une solide culture générale, associée à une certaine culture religieuse. Des intervenants - nobles, magistrats, ingénieur peut-être, citoyens modèles - interviendront et pourront peut-être prendre en apprentissage, en domestique ou autre les enfants. Tout ceci dans le respect de leur intégrité en tant qu'humain. Les meilleurs pourront viser haut.


Grosso modo, si la gamine n'était pas motivée, elle allait quand même finir domestique. Au contraire, elle travaillait et se montrer volontaire, elle pourrait devenir prêtresse ou apprentie d'un bon artisan. Les choix sont vastes.

- Si tout ceci vous paraît encore bien débutant, je compte remodeler dans les prochains jours mon projet afin de l'adapter au mieux aux exigences de notre orphelinat à celui de l'Eglise et de l'Empire. J'apprends vite et je m'adapte vite.

Par exemple , ne pas donner les enfants en chair à pâté à des savants fous !

Elle aurait voulu lui demander ce que pensait l'enfant, mais cette dernière était encore trop jeune pour se projeter de manière rationnelle et réaliste dans le futur.

Les papiers s'entassaient dans son bureau. Cela lui rappelait ses débuts dans la bibliothèque où elle n'avait pas encore toutes les méthodes de travail ou de rangement. Les prochains jours, c'étaient tous ces papiers à classer correctement ! Cela n'allait pas lui prendre plus de deux trois jours. Ce n'était pas catastrophique mais pour son petit âme de parfaite rangeuse, c'était chaotique.

Par contre, comment négocier avec Hector? Cela lui faisait mal à avouer - surtout pour son gros orgueil - mais il serait vraiment idiot de laisser échapper un sénateur qui lui offrirait tant d'avantages en échange d'une simple enfant. Or, elle ne pouvait pas changer de but en blanc sa réponse, passer d'un non à un oui.

- Ce programme convient-il toujours à Camille et à vous Sénateur ? Ou préférez-vous réfléchir encore quelques jours à votre réponse et attendre le retour de votre lettre de Frickwitch ?


Frickwith .. province maudite. Impossible qu'elle en pense autrement, quoi qu'on lui dise et quoi qu'il se passe la bas !

En tout cas, elle ne refusait pas entièrement pour le moment. Peut-être baissait-elle vite les armes ?
Il semblerait mais cet homme, comme beaucoup des nobles, était dur à faire comprendre ou faire passer sa propre volonté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 34

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Lun 13 Fév - 20:23

    Ils discutèrent quelques instants de l’enfant elle-même, sa famille, qui pourrait l’accueillir, ce genre de chose. Malheureusement, elle n’avait fait que confirmer les propos d’Hector, pas de parents proches, personne dans son entourage pour la prendre et s’en occuper, elle était toute seule au monde et heureusement que le sénateur était venue la récupérer pour trouver une solution, sinon, qui sait où elle serait déjà à l’heure actuelle. Seulement, Franziska ne démordait pas de ses réticences, un instant, il se demanda si ce n’était pas juste pour le contrarier après ce qu’ils avaient vécus il y a quelques temps. Non, c’était peu probable, il ne la connaissait pas plus que ça mais il sentait déjà qu’elle n’était pas le genre à faire passer l’intérêt des enfants après une petite vengeance mesquine.

    Pour la convaincre qu’il ne venait pas la bouche en fleur, il confirma le fait qu’il offrirait une généreuse participation financière au projet de la jeune femme, auquel il adjoignait des possibilités de négocier des prix intéressants auprès des marchands de Frickwitch et de Gells. Elle semblait intéressée par ce qu’il lui offrait, elle le remercia et il essaya de briser la glace, ce qui allait être dur.

    C’est normal. Ce que vous tentez de faire ici est nécessaire, quel dommage que personne n’ait eu le courage de le faire avant. Il est donc naturel pour moi de vous appuyer sur ce projet. Je devrais aussi pouvoir convaincre un autre sénateur de vous appuyer.

    Il faisait référence à son vieux copain, le sénateur de Gells. Lui aussi avait connu la misère, les rues, il ne serait pas insensible à une telle cause. Par la suite, elle commença à parler de manière à mettre les choses au point concernant le potentiel avenir de la petite fille.

    J’en ai bien conscience, seulement, ce sera toujours mieux que d’être directement placé à son âge comme domestique, d’autant plus qu’il n’y a jamais de garantie qu’elle soit gardé ou… donner à un établissement peu recommandables.

    Oui, il connaissait certaines pratiques qui avaient court et ne voulait pas que la petite fille en soit victime.

    Au moins ici, elle aura un minimum d’éducation et même sans forcément aller très haut, elle aura plus de chance de faire quelque chose de bien. Donc, dans tous les cas, ce sera toujours bien mieux que d’être envoyée directement comme domestique.

    Oui, le calcul n’était vraiment pas dur à faire, la jeune fille avait tout à y gagner d’être placée dans un tel endroit, le reste ne dépendait que d’elle mais au moins, elle aurait un minimum de contrôle sur son avenir, c’était chose rare pour une orpheline. La jeune femme semblait vouloir céder mais elle continuait d’essayer de le ménager, ce qui était un peu vexant, elle ne lui parlait toujours pas avec franchise, finalement, ces efforts pour la mettre à l’aise la dernière fois avaient été vains. Et surtout, elle prononçait toujours le nom de Frickwitch avec cette légère pointe de dégout et cette petite expression qui la trahissait. C’était toujours difficile si elle ne l’appréciait pas lui personnellement, pour ce qu’il représentait ou le monde en général.

    Ma décision est déjà prise, votre établissement est ce qu’il y a de mieux pour lui laisser une chance et il va aller en s’améliorant, j’en suis persuadé. Après, si de votre côté, vous désirez quelques jours pour organiser tout ça, ce n’est pas un problème. J’ai bien conscience que je vous prends au dépourvu, n’ayez pas peur de me le dire. Je peux la garder encore quelques jours, le temps que la lettre arrive pour faire les choses dans les règles. J’en profiterais pour aller discuter avec quelques personnes en votre faveur.

    Ou comment essayer de ménager la chèvre et le chou. Il ne savait pas trop sur quel pied danser avec elle, il avait l’impression qu’il fallait toujours la prendre avec des pincettes, peut-être allait-elle changer d’avis quant elle comprendrait qu’elle n’avait pas besoin de jouer à la négociation fine avec lui, elle aurait au moins pu retenir de leur précédente entrevue qu’il était un homme simple qui allait à l’essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Dim 19 Fév - 16:49

Franziscka n'aimait pas beaucoup les compliments. Elle faisait ce qu'elle avait à faire et n'attendait pas la reconnaissance de qui que se soit. Cette idée d'Orphelinat lui était venue du cœur - étrange à dire qu'elle avait un cœur- et elle n'avait cure de ce que les autres pensaient. Ce n'était pas une tactique pour se donner une image ou autre ... Rien de tout cela.

Heureusement Hector n'était pas le genre à faire milles louanges. Dans tous les cas s'il la trouvait bien froide, il était bien idiot de penser ainsi. Elle ne l'avait pas encore jeté e son bureau et elle n'avait fait aucune remarque sarcastique ou désagréable depuis le début de l'entretien. Non, elle l'accueillait du mieux qu'elle le pouvait.

Elle acquiesça discrètement de la tête lorsqu'il lui assura qu'il lui apportera une aide. S'attendait-il à la voir sauter de joie ou autre ? C'était une chose totalement inimaginable pour Franz. Maintient et ordre, voilà deux mots qui coordonnés son existence. Seules ses drogues échappaient à cette règle, quoique dernièrement elle était de plus en plus tentée d'arrêter.

Mais c'était difficile. Une douleur atroce.

Bien il accepte totalement le programme que Franz lui a fourni et accepté le risque que la fillette finisse mal si elle ne s'en donnait pas les moyens. Il était certain qu'on allait fournir à ces enfants tous les armes nécessaires pour réussir et avoir une place plus ou moins stables, mais il fallait travailler en contrepartie. On ne pouvait pas avoir le beurre et l'argent du beurre en même temps !

Elle prend une feuille vierge pendant qu'il parlait, prépara sa plume et sa bouteille d'encre. Il fallait qu'elle écrive deux trois choses au sujet de cette fille. Donc Camille, ayant perdue récemment sa famille, venant tout droit de Frickwitch et a été apporté par le Sénateur Hector de Jadewood.

Il lui proposait d'attendre la lettre. Franz finit par écrire deux ou trois informations supplémentaires au sujet d'une lettre et leva enfin ses yeux verts pour les plonger dans ceux d'Hector.

- Pas la peine. Vous m'enverrait la lettre par la Poste dès que vous l'avez en main. Je garderais donc l'enfant et elle s'habituera à ses nouveaux camarades et à nos règles en matière d'enseignement et de religion. Également merci de faire connaître l'orphelinat à votre entourage.


Il était logique de prier ici : c'était le Haut Prêtre qui avait financé ce lieu quand même et c'était une prêtresse qui dirigeait l'orphelinat !

Sinon plus il y aura de gens intéressés et mieux c'est non ?

Franz termine sa lettre en y apposant une petite signature. C'était une habitude de bibliothécaire de tout mettre en ordre rapidement et ne pas laisser trainer plusieurs jours une chose pareille. Elle posa cette feuille légèrement jaunâtre sur plusieurs autres : c'était la liste des enfants avec leur nom, aptitude et autre. Elle comptait faire un dossier de chacun pour un meilleur suivi et aussi laisser éventuellement quelques personnes intéressées à consulter le suivi de leur futur élève ou apprenti et passons...

Elle remarqua que la petite avait déjà assez bien mangé. Il était temps pour elle de commencer une nouvelle vie.

- Bien, si vous n'avez pas d'autres demandes Sénateur, je vous prierais de faire vos adieux avec l'enfant. On doit la préparer rapidement et lui expliquer certaines règles à assimiler rapidement. J'espère lui assurer l'avenir que vous désirez pour elle Sénateur. Bien bien ... Je n'attends donc plus que la lettre pour tout régler.


Allait-il partir maintenant ou pas du tout ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénateur Ʌ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 569
♦ Messages : 238
♦ Âge du perso' : 30
♦ Fiche : ma vie, mon œuvre
♦ Date d'inscription : 13/11/2010
♦ Age : 34

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Mer 22 Fév - 17:19

    Hector était… bien plus observateur qu’on ne pouvait le croire au premier abord, sinon il n’aurait pas survécu au milieu de la noblesse de haut-rang de la capitale. Ce n’était que la seconde fois qu’il voyait la jeune femme pourtant il notait déjà de sacrées améliorations dans son comportement. Déjà, elle se montrait moins agressive, à défaut d’être sympathique. Lorsqu’il l’avait accueillit chez lui, elle avait tout fait pour tenter de l’énerver afin qu’il lui fiche la paix et la laisse partir, le tout à grand renfort de remarques bien cyniques. Cette fois, elle parlait de manière un peu froide mais sans sous-entendus peu sympathiques. Après, il y avait plusieurs explications, elle se retenait pour la petite, elle se sentait bien parce qu’elle était sur son territoire, elle voulait à tout prix le soutien d’un homme influent comme le sénateur. Il y avait bien des explications mais Hector ne pouvait en arrêter aucune de sûr. La seule chose qu’il espérait, c’était que si elle voulait s’occuper d’enfant, elle apprenne à plus ouvrir son cœur, sinon, elle courait droit dans le mur.

    Ils discutèrent encore quelques instants de ce que l’endroit avait à offrir à la fillette, du point de vue d’Hector, c’était bien mieux que les autres possibilités qui s’offraient à elle. Ils étaient donc d’accord là-dessus. Elle commença à écrire quelques choses, pendant ce temps, le sénateur lui offrait un peu de temps de répits, vu qu’il la prenait au dépourvu. Mais non, elle voulait la garder immédiatement, lui demandant même de lui envoyer la lettre. Mais c’était mal connaitre Hector que de croire qu’il allait laisser ça comme ça.

    Pourquoi ne pas plutôt en profiter pour venir me voir à l’occasion. Je pourrais vous donner la lettre et vous donner les résultats de mes démarches. Je sais, me feriez-vous le plaisir d’accepter de venir dîner en ma demeure un soir prochain. Vous êtes une personne occupée, je m’en doute, aussi, je vous laisse choisir le soir à votre convenance.

    Et oui, quand Hector commence quelque chose, il n’en démord pas. Seulement, ce dîner qu’il lui proposait n’était pas que pour le plaisir. En effet, si elle voulait voir perdurer son orphelinat, elle allait devoir défendre sa cause, obtenir des soutiens, et ce n’était pas en restant cloitré qu’elle en obtiendrait. Tôt ou tard, elle allait devoir aller sur le terrain et défendre son projet bec et ongle, elle ne pourrait pas toujours compter sur les autres. Ce dîner, c’était en gros une invitation à s’entrainer à se mouiller un peu plus dans ses ambitions. Par la suite, elle convia son hôte à faire ses adieux à la petite fille. Hector se leva avant de se mettre devant la jeune fille et s’agenouiller pour être à sa hauteur. Il lui posa une main sur l’épaule et lui sourit avec gentillesse.

    Voilà Camille, c’est ici qu’on se dit au revoir. J’ai fait tout ce j’ai pu pour toi, maintenant, il va falloir travailler dur, pour toi et aussi en souvenir de tes parents. Accroches-toi et tout ira bien.

    Il n’était pas doué pour encourager une enfant mais au moins, ça venait du cœur. La petite fille passa ses bras autour du cou du colosse, au début il lui avait fait peur mais maintenant, elle savait qu’il était gentil. Elle lui fit un gros câlin d’au-revoir et le grand homme la lâcha avant de se tourner vers la maîtresse des lieux.

    Bien, si nous en avons terminé ce soir, je crois que je vais devoir prendre congé de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

avatar

♦ Influence : 247
♦ Messages : 313
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Un mur de glace...
♦ Date d'inscription : 31/12/2010
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   Dim 11 Mar - 10:11

Franziscka s'était retenue de faire appel à son sarcasme, surtout celui de la dernière fois à l'égard d'Hector, mais elle se demandait soudainement si ca avait été une bonne chose. Ce type prenait un malin plaisir à lui jeter à la figure des réalités ou la piéger à coup de "propositions courtoises".

Par fierté elle aurait refusé une telle invitation mais cette fois-ci, la situation était trop différente. La dernière fois, c'était une prêtresse seulement sans grande responsabilité or maintenant elle était montée d'un grade dans la hiérarchie et avait droit à un orphelinat, autorisé par la Sainte Personne du Haut Prêtre !

Maintenant à elle d'honorer ce bâtiment en la faisant connaître en bien, en faire une excellente réputation et éviter de se retrouver avec des cas ... enfin.

Elle avait à abandonner son attitude antisocial par moment mais c'était aussi mal la connaître. Elle n'allait pas non plus être docile du jour au lendemain. Elle avait été indépendante depuis petite et ce n'était pas maintenant, pour un orphelinat, qu'elle allait se poser en situation de dépendances vis à vis de quelqu'un.

- Pourquoi pas ... Je vous enverrais une lettre bientôt pour vous prévenir de mon arrivée.

Elle se note, dans un petit bout de papier dans son bureau, de ne pas manger ce jours-là exceptionnellement afin de pouvoir avaler deux trois choses dans ce fameux diner initiatique. Oui, elle savait que c'était le premier d'une longue série de repas et rencontres ...

Elle ne laissait refléter aucune émotion lors des adieux et continua à mettre de l'ordre dans ses papiers. Bientôt elle aura un bureau ordonné ... Elle en était certaine. Autrement, il lui faudrait une petite chambre "secrète", un lieu où elle pourrait exposer tout ce qu'elle désirait. Personne ne le savait mais une petite porte, habilement dissimulé, était sur un mur. Il fallait, avec une clé, déverrouiller la porte. La serrure était cachée derrière un innocent portrait de fleurs, chose insignifiante.

Oui, elle aurait besoin de son intimité, un lieu juste à elle où elle mettrait tout ce qui lui semble important à cacher ou personnel.

Enfin cet homme se décida à partir.

- Au plaisir de vous revoir Sénateur.

Un salut discret de sa tête et elle attendit qu'il parte. Il disparut enfin, laissant les deux seule à seule. Franziscka se sentait plus libre et son air ordinairement sévère s'adoucit et elle tendit la main à la fillette.

- Viens... Je vais te faire visiter les lieux et te présenter à tes amis. Il faudrait que j'appelle un tailleur bientôt pour vous, pour les autres prêtres et pour moi.

Des tenues pour l'orphelinat et des tenues pour "l'extérieur". Il lui fallait quelque chose de potable pour cette fameuse rencontre avec le Sénateur. Doit-elle voir son oncle ou alors voir un tailleur ... Elle n'en avait aucune envie. Bizarrement, elle préférait un avis féminin mais à qui demander, une personne qui ne serait pas curieuse ? Là, actuellement elle n'en avait pas beaucoup d'idées ... quoique si !

Sa dernière recrue : Morgana Sigvard.
Elle devait avoir des idées non ? Elle la trouvait plutôt bien informé pour toute sorte de chose malgré son origine sociale et la brune se doutait de pas mal de choses à son sujet mais cela lui était égale. Tant qu'elle faisait bien son boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Âme perdue [PV Franz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Âme perdue [PV Franz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Orphelinat des ombres égarées-