AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin] Empty
MessageSujet: On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin]   On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin] EmptyJeu 12 Jan - 16:53

Vous êtes sure de vouloir sortir à cette heure ci? Déjà le jour les riches n'osent pas sortir sans escorte même dans un endroit aussi fréquenté alors à la tombée de la nuit...
Si je commence à trembler dés que je désire sortir je ne vois pas pourquoi j'ai quitté ma froide région d'Überhal. Mais ne vous inquiètez pas, j'en ai déjà parlé et on m'a conseillé un garde du corps. Je l'ai donc engagé pour la soirée, je reviendrai demain sans faute monsieur le Baron.

Sur ces mots, Arleen salua son compagnon qui la laissa retourner à ses appartements. Ce n'était que le milieu de l'après midi alors elle avait encore le temps avant l'heure fixée avec le garde du corps. La jeune femme passa donc le temps libre restant à choisir la tenue pour ce soir et autres broutilles. Enfin...ces broutilles parvenaient à lui prendre prêt d'une heure quand même. C'était une véritable obsession chez elle l'apparence. Il fallait qu'elle gère le moindre détail, que tout concorde, que tout soit parfait et en harmonie. La raison de sa sortie était d'ailleurs motivée par sa manie de toujours dépenser. Il y a peu, elle avait commandé une parure spécifique qu'elle avait dessinée elle même et c'est un joaillier du grand marché d'Ishtar qui eut la tâche de réaliser cette oeuvre. Le problème était que cet homme avait pris du retard et que, bien qu'il soit talentueux, cela incommodait fort la courtisane qui en avait besoin.
En fait non, elle n'en avait pas besoin. La demoiselle possédait déjà tellement de parures qu'elle pouvait patienter encore quelques jours avant de l'avoir. Mais ça ne lui convenait pas. C'était plus fort qu'elle, il fallait que les délais soient tenus comme si une partie de son corps lui était enlevé dans le cas contraire. C'est pourquoi elle sortait du palais à une heure aussi tardive. L'artisan lui avait assuré qu'il aurait fini ce soir et ne pouvant attendre jusqu'au lendemain, elle dérangeait un garde du corps qui devait la coller toute la soirée. D'un autre côté, il était payé pour et s'il ne voulait il n'avait qu'à refuser. En tout cas, là il était trop tard.

Finalement, Arleen se décida pour une tenue et sortit de sa chambre pour se rendre au point de rendez vous convenu. Le point de rencontre était tout simplement l'entrée du palais impérial où la jeune femme avait eu l'autorisation de résider quelques temps en tant que courtisane et noble. Seulement, le garde du corps lui ne pouvait entrer alors il fallait bien qu'ils se rejoignent quelque part.
Le soleil commençait tout juste à décliner, c'était bientôt l'heure. Ne sachant pas à quoi ressemblait exactement le grand marché, la demoiselle avait revêtu des vêtements 'simples'. Simples pour elle en fait... Car on voyait tout de même qu'il ne s'agissait pas de n'importe quelle fibre. Sa robe était composée d'un corset bleu avec des fils d'argent tout comme sa jupe avec quelques drapés blancs en plus. Ses longues manches cachaient presque ses mains et possédaient même des poches intérieures dans lesquelles la jeune femme avait mis quelques feuilles sèchées de menthe au cas où. Une petite bourse était accrochée sous le corset qui la cachait en partie. Ensuite elle avait juste ajouté par dessus une cape beige allant jusque terre presque et qui recouvrait ses épaules pour la protéger du froid. Pour elle donc, c'était assez simple. Cependant, en voyant sa coiffure et ce qu'elle y avait mis pour que le tout tienne, on se doutait bien qu'elle avait de quoi s'entretenir.
Pendant le chemin jusqu'à la sortie du palais, elle réajusta ses cheveux avec quelques épingles d'argent, croisa quelques serviteurs et gardes puis arriva aux portes. Il était l'heure et donc normalement le garde du corps était là. Les gardes la saluèrent quand elle sortit et tout en mettant ses gants, elle regarda de part et d'autres s'il était arrivé. Son regard tomba sur un jeune homme non loin, elle se dirigea vers lui, le bruit de ses talons résonnant doucement contre les murs adjacents.


Excusez moi, vous êtes le garde du corps engagé par Arleen Ethellan?

Même si ce n'était pas le cas, tant pis, il lui faudrait juste attendre encore un peu mais d'après ce qu'on lui avait dit du jeune homme, il devait plutôt être du genre ponctuel, le genre de détail qui est apprécié par les employeurs et qui se voit sur la paie. Seulement, elle n'était peut être pas la seule à demander une escorte. On pouvait même supposer qu'il y avait eu un problème de dernière minute et qu'il avait envoyé quelqu'un d'autre. Bref, les possibilités étaient nombreuses quand on y réfléchissait. En tout cas, il ne semblait pas être prêtre donc ça ôtait une possibilité. Mais le plus court pour savoir était encore d'attendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin] Empty
MessageSujet: Re: On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin]   On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin] EmptyJeu 12 Jan - 17:35

    Notre brave inquisiteur venait d’arriver à la capitale depuis peu de temps. Ca lui faisait bizarre de quitter sa province natale mais ca lui faisait du bien en même temps, les voyages forment la jeunesse et il est bon de voir du pays. Surtout que les rumeurs étaient vraies, à la capitale, on voit vraiment toutes les provinces en un bloc. Officiellement, Shin n’a rien d’un ecclésiastique, il ne vit pas donc dans un structure appartenant à l’Eglise. Pour ne pas totalement se couper de ses racines, il avait réussi à trouver un logement dans le quartier du Tchii où il arrivait à retrouver certains compatriotes et une ambiance qui lui rappelait vaguement chez lui.

    Il n’y allait pas souvent, juste pour dormir, les frais étaient discrètement payés par l’Eglise. Ce n’était pas parce que l’Eglise cachait ses bras armés qu’elle les laissait se débrouiller sans rien, il avait de quoi vivre tout de même. Après, ce qu’il gagnait avec son travail de couverture, mercenaire et garde du corps, c’était pour sa pomme, un petit bonus en somme. D’ailleurs, il commençait à chercher du travail. Pour le moment, il n’avait pas d’ordre de ses supérieurs, il pouvait donc vaquer librement et entretenir sa couverture si parfaite pour le moment. Shin, malgré son travail d’inquisiteur, n’était pas un croyant hyper-acharné, il n’avait donc pas de manie ou de signe religieux sur lui pour le trahir. Et lorsqu’il bossait comme inquisiteur, ce n’était jamais à visage découvert. Une écharpe pour masquer le visage, une capuche large, quelques retouches sur les fringues, du noir autour des yeux et on voyait ce que l’on voulait bien voir. Donc, personne ne faisait le lien entre l’inquisiteur et le mercenaire.

    Il avait fait jouer quelques contacts de l’Eglise et ceux de son réseau personnel pour se trouver du travail à la capitale, se faire recommander ici et là. En tant que mercenaire, il passait pour un homme sans véritable opinion, silencieux et travailleur tant qu’il était payé, ce qui lui donnait plus de chances d’être engager par des personnes n’aimant pas spécialement l’Eglise et donc de surprendre des choses intéressantes. Mais bon, son fond de commerce, ca restait la noblesse, toujours à la recherche de gardes du corps disponibles, surtout en ponctuel comme lui qui évitait les contrats longs.

    Ce soir, on lui avait dégoté un travail, emmener une noble sur le marché, seul avec elle. Il comprenait le choix et l’approuvait entièrement, cette femme était raisonnable. On pouvait croire qu’avec ce qui était arrivé avec sa sœur, Shin pourrait être dangereux pour elle mais il n’en était rien, sa demi-sœur, ce fut vraiment un cas à part, elle ne craignait rien de lui, à mettre d’être une hérétique ou de battre des records de chiantisme. Mais une simple pimbêche noble de la capitale, il pourrait faire avec.

    Car notre homme se renseignait toujours un peu sur ses clients. En l’occurrence, sa cliente était une courtisane, fraichement débarquée comme lui, rien de particulier mais il se ferait sa propre idée rapidement. Elle l’attendrait devant le palais impérial. Officiellement, il n’avait pas le droit d’y rentrer en dehors des heures officielles. Il se présenta aux gardes de l’entrée principale qui lui dirent d’attendre sa cliente devant. Il n’eut pas à attendre longtemps. Une femme, jeune et très jolie, se dirigea vers lui, si elle avait tenté d’être discrète, c’était râpé. Se promener dans sa tenue le soir, ca revenait à dire « volez-moi et violez-moi, je ne demande que ca ». Bon, vu qu’il était seul, il aurait sans doute droit à un peu d’action, ca compenserait la conversation. Car avec une femme comme elle, il voyait déjà les choses arriver, soit elle le prendrait de haut et ne voudrait pas lui parler, soit elle se révélerait avoir autant de personnalité et de conversation qu’une serpillère. Shin se tourna vers elle et inclina poliment la tête.

    C’est moi-même mademoiselle Ethellan, enchanté de faire votre connaissance. Shin Hakujin pour vous servir et vous protéger comme convenu.

    En espérant qu’elle ne trouverait rien à redire, il était habillé de noir, laissant juste voir le haut de son torse, son sabre était attaché à ses côtés, il n’était pas spécialement imposant, sans doute estimerait-elle que seul, ce ne serait pas suffisant mais pour lui expliquer ensuite que le sabre n’était pas là pour la décoration sans un bandit à massacrer, ce serait coton, du moins, tant qu’il n’aurait pas un minimum de réputation dans la capitale, il n’y avait plus qu’à espérer que ses contacts lui avaient fait une publicité correcte.
Revenir en haut Aller en bas
 
On vous avait dit que les rues n'étaient pas sures le soir [Pv Shin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez -vous honte parfois ?
» Ambre Elendil pour vous servir !
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Je vous ai entendu...[Livre 1 - Terminé]
» On lui avait dit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Le grand marché d'Ishtar-
Sauter vers: