AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyMer 4 Jan - 20:49

Il s'est passé plusieurs trucs.
Déjà, j'ai dû rester un moment au pieu à cause de mes blessures, des bandages partout, autour de la tête même pour mes yeux aux abonnés absents. Ouais, c'est un concept, j'ai des yeux qui meurent tout seul, merci la magie du Sang ! Surtout que ça n'a aucun putain de sens, pourquoi mes yeux ? Que je perdre la boule, encore, je comprends, mais mes putain d'yeux ? Quel rapport ça a, mis à part me faire chier ?
Ensuite, Inanna est partie.
Enfin elle est pas partie loin genre « salut je me casse je vais vivre ma vie », elle est un peu petite pour ça. Nan, elle a décidé qu'elle avait l'âge de commencer ses études d'inquisitrice, donc elle est partie au monastère pour maltraiter ses formateurs et les autres élèves et m'a laissé sur le carreau. Des fois elle me fait des câlins quand elle vient faire du poney à la maison, mais c'est plus pareil. Puis elle est trop loin pour que je sois derrière tout le temps... bon j'étais pas derrière tout le temps quand elle était là, j'étais même carrément dissolu comme mec, mais au moins je savais où elle était et j'pouvais la voir quand je voulais. Maintenant je peux aller me brosser, elle a carrément plus besoin de moi. Elle veut plutôt des trucs qui explosent, de la puissance, du pouvoir. C'est sûr que ça colle pas trop avec moi, même si je fais de la magie puissante. J'en faisais pas pour elle, voilà. Pour elle je suis chiant et affreusement prévisible. J'explose pas déjà. Puis elle veut grandir tout ça, et les gens adultes vivent pas chez leur papa, voilà. Je sais pas si c'est trop tôt sept ans pour rentrer au monastère, je n'ai pas grand chose à quoi me référer. Les enfants sur Ishtar majoritairement se mettent à bosser dès qu'ils marchent, et moi même je suis rentré dans les ordres à cinq ans, mais bon. Ça me fait mal au cul quand même.

Donc ma vie avait de plus en plus de raison d'être dissolue quoi. J'étais puni de bibliothèque, mais j'en avais rien à foutre. Il me restait la magie du Sang au moins, et avant de me présenter sur mon lieu d'exil je m'en étais gorgé. Ça m'avait affreusement manqué pendant ma convalescence, les mains qui tremblent, de la sueur, tout. Et là j'en avais repris, et j'ai compris ce qui m'attendait si je continuais à pratique.
J'ai enlevé le bandage de mes yeux, j'en avais de nouveaux. Avec des pupilles fendues comme celles d'un chat. Et ça part pas.

Je me suis présenté à la bibliothèque tel quel, bourré de magie du Sang jusqu'à l'os. C'est à peine si je m'étais essuyé la bouche, ça n'avait pas d'importance dans l'état où je me trouvais de toute façon. J'ai bloqué quelques secondes devant la clanche pour me rappeler comment on s'en sert, j'ai pas trouvé, donc dans le doute j'ai griffé la porte avec mes griffes/ongles jusqu'à ce que quelque chose se passe. En l'occurrence, un machin minuscule m'a ouvert. Un petit bonhomme que t'avais envie de lui donner de la testostérone pour voir ce qui se passerait. Je lui ai sourit : j'avais trop de dents pointus pour un mec normal. Si c'est ça le bibliothécaire qui doit me punir, ça va, je crains pas trop. Déjà, j'le mets au défi de contrarier un mec de deux mètres avec des dents pointus qui lu ia ruiné sa porte à la seule force de ses ongles sous stéroïdes.

- 'suis venu parce qu'on m'a puni de bibliothèque. 'sais pas lire.

J'ai re-souri au cas où il aurait pas compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich K. Eberhard

♦ Influence : 185
♦ Messages : 167
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : ma fiche
♦ Protecteur : ... Eto.. Uriel D'Arken
♦ Date d'inscription : 01/12/2011
♦ Age : 34

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyMer 4 Jan - 21:16

Les journées défilent , souvent semblables a celle d'avant.. La même routine toujours la même.. On se lève, l'on fait un toilettes de chats pou chasser les reste de la nuits... L'on mange.. On médite... Avant de travailler.. Certain trouve ce genre de vie des plus ennuyeuse mais pour le jeune novice c'est une vie parfait... Il aime cette vie ou tout est déterminer.. Bien que ces dernier temps il se sent un peu perdus.. Oui c'est cela perdus... Il n'aurais jamais crus que l'on pouvait se sentir a se point déchirer.. Oui oui déchirer.. .Mais ce n'était pas douloureux, juste troublant.

Et puis il se sentait un peu.. Mais vraiment un tout petit peu plus décider sur son futur... Il avait un but a atteindre, bon c'est quelque chose de lointain, mais il avait promis de faire son mieux.. Donc comme toujours il le ferais.. Ces cours terminer la jeune homme devait se rendre a la bibliothèques, pour le moment il y était souvent seul, son ancienne supérieur aillant été affectée ailleurs... L'on pourrais croire qu'il se serais sentit assez mal a l'aise dans cet endroit seul.. Mais non que du contraire il s'y sentait assez bien, il pouvait lire absolument tout ce qu'il voulait.

Il avait une recherche qu'il voulait faire depuis sa rencontre avec le haut prêtre, il voulait savoir qu'elle genre de magie il avait utiliser.. Et puis pour une fois qu'il avait la chance de pouvoir aller chercher ou il voulait.. Bref il s'était presser d'aller a l'endroit qu'il préférais du monastères.. Pour tout avouer il voulait aussi fuir les plus jeunes des recrues, il y en avait vraiment qui lui faisait peur.. Le jeune homme n'était pas du genre a aimer les enfants...

Au moins dans la bibliothèques il y a le silence, le jeune homme marcha rapidement, choisissant plusieurs rouleau, il se plaça a son bureau, lisant tranquillement... Logiquement il devrais être assez calme, la plus par des personne ne viendrais pas avant plusieurs heure...

Plonger dans sa lecture rien n'avait d'importance.. Sauf qu'un bruit le tira de sa lecture, son regard un peu perdus se promena autour de lui.. On aurais dit qu'un animal griffait a la porte ? Un animal dans le monastère ? Soupirant le jeune novice se dressa, rajustant ces robes par habitude... D'un pas lent il se dirigea vers la porte qu'il ouvrit doucement...

Son regard tombant sur un torse.. Hein.. Une torse, mais il devait y avoir une tête avec se torse non ? Doucement le regard du jeune homme se leva pour se poser sur un visage barbouillé de sang.. Clignant des yeux, il sentit son souffle se suspendre, alors qu'il n'arrivait pas a quitter le sang des yeux... Son cerveaux tournait a vide..

Et puis qu'elle sourire.. Cette homme avait quelque chose d'étrange, d'animal... Mais il lui disait quelque chose.. Mais oui... Doucement le jeune homme avala sa salive.. Comment interdire quelque chose a un homme pareil.. Hein... Comme contre Émile il ne pourra rien faire.. Un instant il grimaça la pensée de l'homme , lui rappelait son poignet toujours fragiles... Oui oui son pauvre poignet...

Doucement avaler sa salive.. Il fallait qu'il prenne son courage a deux mains, il ne voulait pas que l'on abime les documents qu'il y avait la dedans.. Il était bien trop précieux... Le jeune homme était fier de lui , il n'avait pas hurler comme il en avait eu envie...

« Si.. .si vous ne savez pas lire.. a quoi bon venir... »

Moui c’est une mauvaise idée de parler comme cela, aller savoir pourquoi mais il avait envie de se cacher dans un trou de souris.. Il n'avait qu'une envie celle de claquer la porte au nez de l'homme.. D'ailleurs il fit un pas en arrière...

« Je suis.. suis désolé mais vous ne pouvez entrez.. Et je vous conseillerais de... De laver le sang qui coule de votre menton. »

La voix était tremblante.. Mais sans jamais être hautaine... Non elle exprimait juste une peur qu'il peinait a contrôler, le jeune homme n'était pas sourds, il entendait beaucoup de chose, on ne faisait pas souvent attention a lui.. Et il savait qu'il fallait se méfier de cette homme.. Et puis même sans cela il se serais méfier.

« Au revoir Messire Faoiltiarna »

Délicatement refermer la porte devant l'homme.. Même si il doutait de pouvoir la refermer complétement, on peu toujours rêver non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptySam 7 Jan - 12:08

Le gamin voulait pas que je rentre. Soit. Il avait pas entendu ce que j'ai dit ou quoi ? J'suis puni de bibliothèque ! J'dois travailler dedans pendant deux semaines, quelque chose comme ça. Et j'sens que j'vais drôlement me faire engueuler si j'me casse comme ça. Si je ne respecte plus les punitions qu'on me donne, ça va vraiment barder pour mon matricule. Je sens qu'on pourrait me tuer pour un truc comme ça. C'est aussi pour ça que je ne donne pas une longue espérance de vie à Émile : il ne respecte rien ni personne. Il faut mieux que j'obéisse, je ne sers pas à grand chose, je perds la boule, mais tant que j'obéis au principal, pourquoi se fatiguer à me tuer ? J'ai eu peur qu'on m'engueule pour la mort de ce novice dont j'ai eu besoin pour me ressourcer en pouvoir en urgence pendant la baston avec Émile. Enfin j'lui ai bouffé ses putain de doigt en métal, c'est bien hein ? C'était bien marrant ça !
J'explique donc au gamin tremblant devant moi en parlant lentement comme si il était débile – ce qui est sans doute le cas, on peut pas humainement trembler des genoux comme ça sans qu'il y ait une couille dans le potage au niveau de la tête.

- Mais je suis puni de bibliothèque. Si je vais pas me faire chier dedans, je vais me faire engueuler. Tu veux pas que je me fasse engueuler, dis ?

Mais il insiste ! Bon, à sa décharge, il a peut être l'air terrifié mais il se tient à ses convictions : un mec qui ne sait pas lire ne rentre pas dans une bibliothèque. C'est courageux. Je crois pas que face à un mec qui fait deux têtes de plus que moi j'en aurais autant, du courage. Enfin j'me serais peut être mis sur la gueule avec lui, mais par principe, pour le manger. Puis j'ai plein de magie partout en moi, j'vois pas ce qui peut me tuer, mis à part une chute de météorite ou une coulée de lave.
Ostensiblement, je ne touche pas à mon menton. Le sang est en train de sécher dessus en se prenant dans mes poils parce que je ne me suis pas rasé ce matin. Le gamin commence à fermer la porte, mais je pose ma main sur le bois pour l'en empêcher, le bras bien tendu, tout muscle dehors – bon j'ai une manche, mais imagine. Hin hin. J'adore jouer au con avec mes seuls atouts, ça me brosse bien l'ego, et dans l'état où je suis ça me fait presque jouir. Dans mon état normal j'aurais pris pitié et j'aurais été gentil avec lui, il aurait titillé ma fibre paternelle et j'lui aurais fait un câlinou, limite. Et comme il sait lire, il m'aurait peut être intimidé. Là j'ai envie de manger beaucoup, peut être de tuer un truc, de m'allonger sur l'endroit qui fera le plus chier les gens et de violer quelque chose. Comme un chat géant quoi. Y a plus rien qui me gêne.

- Et tu comptes m'empêcher d'entrer avec tes petits bras et ta petite magie ?

Ben, vu qu'il a dit mon nom, je suppose qu'il sait que je suis pas Joe le clodo en matière de magie. J'ai repoussé la porte d'une main, puis – toujours en mode « effet de manche » - j'ai pris le gamin par les épaules pour le soulever et le poser à coté afin de me laisser le passage. Pour bien souligner que si il respirait encore, c'est jusque que ça me fatiguait d'avance d'écraser son petit crâne mou entre mes doigts. Il était tout léger, et en plus la magie décuplait mes forces naturelles. C'était vraiment méchant et dédaigneux comme action. Rien à foutre.
Je suis rentré, en cherchant des yeux un endroit où dormir. J'étais encore à peu près sous forme humaine – quoique, quand je marchait, on sentait bien que j'avais du mal à rester en mode bipède glabre – mais je cherchais dans une logique féline un endroit où ronquer. Un peu en hauteur, dans un endroit qui ferait chier le monde et à peu près au chaud. Genre un plan de travail quoi. Ooooh, tous les beaux papiers, les beaux livres ! Je me suis allongé dessus de tout mon long, écrasant sans pitié tout ce qu'il y avait dessus en m'étirant. Ma colonne vertébrale avait perdu beaucoup de sa rigidité, donnant à mes étirements un élan assez impressionnant. Je peux lécher mon propre trou de balle si j'en ai envie, c'est chouette non ? Mais je ne compte pas dormir en fait, je me dis, maintenant que j'ai écrasé tous les documents du gamin avec mon dos. J'essaye de le retrouver du regard, mais le problème, c'est que je vois très mal avec ces yeux là. J'veux dire, selon la légende, un chat c'est censé voir nickel chrome, mais en fait déjà je ne distingue pas la couleur rouge, par exemple. Et tout est très... granuleux, je dirais, et je ne vois pas les détails. Distinguer quelque chose d'immobile c'est très compliqué. Par contre si ça bouge... il me prend une furieuse envie de le tuer. Un truc qui bouge, c'est forcément génial ! Il faut jouer avec jusqu'à ce que ça ne bouge plus, voilà tout. Et devine qui est le seul truc qui bouge là, dans la pièce ?
Je me relève silencieusement et me dirige d'un air très concentré vers le gamin. Je sais pas si tu as remarqué, mais les chats quand ils veulent tuer/jouer avec quelque chose, ils ont les pupilles complètement dilatées. C'est mon cas aussi. Le gamin ne s'enfuit pas, mais pour aller où de toute façon ? Je cours plus vite que lui. C'est très dur de se mettre en position pour bondir quand on est bipède, alors je me contente d'un coup de lui courir dessus pour y donner un coup de patte, toutes griffes dehors. En vrai, un chat qui donne des coups de patte dans une souris en caoutchouc, c'est tout mignon, quand c'est un type de deux mètres avec des pupilles comme des soucoupes qui le fait, c'est drôlement moins rigolo. Le gamin tombe par terre, ça me remplie de joie. Si seulement il pouvait ramper, essayer de courir ! Ça serait encore plus rigolo ! Je le fixe jusqu'à ce qu'il bouge, et là je ressaute dessus.
Forcément, toutes ces chouettes activités m'ont fait perdre le contrôle que j'avais sur ma forme physique. J'ai fini par adopter une forme féline, parce que c'est beaucoup plus rigolo de jouer comme ça. Je peux m'appuyer sur trois pattes pour donner des coups dans le garçon. Je n'y vais pas trop fort, comme ça il continue de bouger après et c'est super drôle ! Je me débarrasse d'un coup de patte de mes dernière défroques humaines – mon pantalon – qui s'entortillait de façon pitoyable autour de ma queue.
Je prends le gamin entre mes crocs pour le secouer partout. Ça aussi c'est drôle ! Bon, je suis obligé de serrer les dents un peu pour avoir une prise, donc il se met à saigner. Sentir le goût du sang dans ma bouche, ça me rend encore plus fou, ça m'excite. On va bien rigoler avec cette souris géante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich K. Eberhard

♦ Influence : 185
♦ Messages : 167
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : ma fiche
♦ Protecteur : ... Eto.. Uriel D'Arken
♦ Date d'inscription : 01/12/2011
♦ Age : 34

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptySam 7 Jan - 18:28

Oui il était punis mais lui on lui avait dit qu'il n'avait pas le droit d'entré... Il ne pouvait donc pas faire autrement que de refuser la bibliothèque au jeune homme..

« On.. on m'a dit que vous étiez privez.. re.. revenez plus tard. »

Pourquoi est-ce que cela devait arriver quand il se trouvait seule... C'est assez rare qu'il n'aille aucune supérieur avec lui... Il avait beau en plus s’appuyer de tout son poids.. Ce qui n'est pas énorme mais bon, la porte ne voulait pas se refermer, il se jouait vraiment de lui cette homme c'est pas juste.. Non vraiment pas juste...
Sa petit magie le jeune homme frissonna doucement, il savait parfaitement que ces ombres ne pourrais rien contre lui, encore une fois il se trouvait trop faible.. Trop faible que pour agir, que pour se défendre.. Comment pourrais t'il défendre les autres si il ne pouvait même pas se défendre lui même ?

Le jeune home se sentit céder, alors que l'homme ouvrait la porte il sentit son corps reculer de quelque pas... Bon dieu il fraudait vraiment qu'il devienne plus fort.. Il ne semblait même pas avoir forcer pour le pousser... Le jeune homme laissa échapper un petit hoquet de surprise alors que ces pieds décollait du sol.. Mais enfin qu'est ce qui se passe, il n'est pas si léger que cela.
Le regard un peu apeuré du jeune suivit l'être qui allait se coucher sur son bureau.. Mais enfin il allait devoir tout ranger...Pourvus que ces encre ne coula pas sur les dossiers... Mais cette homme était vraiment sans gêne...
Pétrifier par le spectacle que l'homme offrait, le petit novice ne pensait pas vraiment a bouger, ni a aller chercher quelqu'un d'autre.. Qui aurais t'il put aller chercher ? Uriel.... Il ne voulait pas le déranger, et puis tout cela lui semblait être un rêves, et il avait du mal a mettre ces pensée l'une après l'autre...

Pourquoi il s'approche, encore une fois il se sent clouer sur le sol, ces jambes ne veulent pas l'aider.. Et puis n'a t'il pas lut quelque par que face a un fauve il ne fallait pas bouger.. Ne surtout pas courir, parce que cela lui donnait envie de vous croquer.. Mais aller savoir pourquoi il comparait cette homme a un fauve...
Un couinement lui échappa quand il se retrouva jeter au sol, atèrisant sur son poignet, le douloureux en plus, le faisant un peu gémir plus fort, bon dieu que cela faisait mal.. Si mal... Le souffle cour, il ne peu quitter ces yeux emplis de joie ? Oui il semble s'amuser cette homme, s'amuser de la douleur des autres...

Se regard... Il l’empêche de réfléchir, les larmes au bords des yeux, le jeune homme recule.. Doucement.. Très doucement, c'est difficile de vouloir fuir sur le dos...
De quoi... Le souffle a nouveau couper il observe la créature qui apparais devant lui... Mais .. Mais cela ne devait pas exister.. Seul les hybride devait avoir cette apparence... Cela sentait la magie, elle la sentait caresser son épiderme, un peu comme lors de l'attaque d'Emile...

Un nouveau cris lui échappe alors qu'un coup de griffe lui atteins l'épaule, déchirant sa chasuble... Du sang encore du sang... Une nouvelle douleur... Encore le bras.. Des crocs qui entre dans sa peau, qui le font crier.. Les larmes coulant doucement le long de ces joues... Il a l'impression de n'être qu'une souris entre les pattes d'un gros chats.. Pauvre souris...

«Je...argh... je vous en prie arrêtes.... »

Le pauvre il ne pouvait même pas parler correctement, il avait l'impression que sa tête était ballotée dans tout les sens, comme si il n'était plus qu'une poupée de chiffon... Des supplique continue a lui échappe, entrecouper de sanglots.. Il faut qu'il se libère, qu'il s'enfuie... La main libre du jeune homme se leva doucement, frappant la créature sans vraiment de force...
Par l'ombre il ne voulait pas mourir ici... Un cris a nouveau lui échappa, alors que les ombre se rassemblait autour de sa main , un cris qui exprimait la douleur et l'envie de vivre...
Sans réfléchir son poing s’abattit sur le museau de la créature, frappant sans même le savoir un des points les plus sensible d'un des félins.... La poigne sur son bras se libéra un peu... Sous adrénaline, le jeune homme se jeta doucement en arrière, les dent du fauve courant sur sa peau...

Fuir.. Fuir il faut fuir.. C'est tout ce a quoi pensait le jeune homme.. Maladroitement, il se leva, avant de chercher a courir vers la sortir, il n'avait pas beaucoup de chance .. Mais qu'importe il ne pensait plus.. Son corps agissait seul il avançait, droit devant sans réfléchir.. Fuir c'est tout ce qu'il doit faire, et le plus vite possible. Ces jambes tremblant ne pouvait pas vraiment le porter.. Il allait mourir il le sentait sans même revoir sa sœur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptySam 7 Jan - 22:47

C'était très amusant ! A chaque fois que je donnais un grand coup de patte dedans, ça faisait des bruits et ça bougeait dans tous les sens, et j'en devenais fou. Ce n'est pas que je jouissais de la souffrance de Dietrich, c'est qu'elle n'existait pas à mes yeux pour l'instant. Ça aurait été bizarre sinon, parce que ça ne m'est pas vraiment naturel de faire des choses comme ça. Il fallait au moins que la magie fasse disparaître la souffrance pour que je prenne plaisir à des jeux aussi macabres. La petite bête s'est mise à pleurer, mais ça avait autant de sens pour moi que si un cafard avait pleuré. Je ne pouvais pas le voir, je ne comprenais pas qu'il avait mal, et je n'y penserais probablement jamais.

A ce moment là, j'ai reçu un coup de poing sur le nez, prodigué avec assez de violence pour que ça me fasse mal. J'ai poussé un miaulement déchirant de chat blessé et j'ai donné un vigoureux coup de patte dans ce qui m'avait blessé. Sans le savoir, je lui ai déchiré l'avant-bras bien comme il faut au gamin, mais ça ne l'a pas empêché de partir en courant. Je me suis léché les babines, tout coup au nez oublié – même si je saignais. La chasse ! LA CHASSE ! J'allais lui courir après, le jeter à terre, jouer avec, le refaire courir... des heures de délices en perspective. Je sais bien qu'un gamin de ce gabarit n'est sans doute pas capable de courir des heures, mais la peur de mourir donne des forces y paraît. Je vais pouvoir jouer longtemps ! Moi j'ai plein d'énergie ! Je pers pas du sang partout déjà.

Je regarde le petit courir, j'ai le temps. Je lèche la tâche de sang sur le sol, pour goûter. Il pisse le sang le môme c'est affreux. Pour lui. Moi ça me fait une jolie piste olfactive – pas visuelle, je ne vois pas le rouge – pour le suivre et le ramener ici par la peau du dos. Et jouer encore avec. D'ailleurs bon j'y pense là, mais jouer avec le bibliothécaire me causera certainement des ennuis, il vaut mieux que je le rattrape pour jouer bien gentiment ici où nous sommes tout seul. J'ai bondi à sa poursuite.
En quelques foulées souples, j'étais derrière lui. Je courrais bien, puis à quatre pattes on va plus vite. Le gamin s'agitait sous mes yeux, et ça m'excitait terriblement, ça me rendait fou ! Il bougeait, il perdait du sang, un spectacle super ! Et je lui courrais après ! Quand ça m'a lassé le le voir s'agiter, j'ai sauté dessus. J'ai sentir quelques os se briser sous le choc. Après, j'ai bien joué avec dans le couloir ! C'était chouette ! Il a volé partout ! Je l'ai lancé en l'air pour le rattraper et c'était bien bien marrant. Puis je lui ai donné des coups de patte pour qu'il aille partout, jusqu'à ce qu'il renonce à bouger. Ensuite je l'ai pris entre mes crocs pour le ramener à la bibliothèque, ça a été un long trajet pour lui parce que je trainais son petit corps brisé derrière moi avec indifférence. Il ne bougeait plus beaucoup à la fin. Je l'ai laissé tomber sur le sol. La magie du Sang était toujours vigoureuse en moi, mais une ou deux pensées rationnelles se sont installées. Meeeerde, si il meurt j'vais me faire drôlement engueuler ! Il faut que je le soigne un peu... on jouera plus jamais ensemble sinon.

J'ai fourré mon museau entre ses vêtements déchiquetés pour voir l'étendu des dégâts. Conclusion ? Il était pas loin de caner. Jamais je n'avais soigné des plaies de cette importance. Il y avait même des fractures qui auraient pu le laisser handicapé à vie, ce n'était qu'un petit paquet de misère. Tout ça pour quelques coups de pattes... pas bien solide cette affaire là. Je n'ai pas pu tout soigner, je finirais demain, en tous cas il ne va pas mourir aujourd'hui. Et moi j'ai beaucoup pompé, je suis fatigué.
J'ai repris forme humaine, j'ai vomi du sang et je me suis évanoui. Une journée ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich K. Eberhard

♦ Influence : 185
♦ Messages : 167
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : ma fiche
♦ Protecteur : ... Eto.. Uriel D'Arken
♦ Date d'inscription : 01/12/2011
♦ Age : 34

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyDim 8 Jan - 12:20

Fuir.. Fuir sans se retourner... Mais dieu que cela fait mal.. Lui qui avait été si tranquille ces dernier temps, depuis qu'il était entré au clergé il se sentait bine.. Mais a des moments comme cela il se demandait vraiment si il devait continuer a faire des effort.. De toute façon si cela continuait comme cela il n'aurais plus d'effort a faire...
Le souffle de la créature derrière lui est assez effrayant. Assez pour le pousser a courir encore..

Un poids sur son dos, et surtout un cris qui lui échappe, c'est étrange de sentir son corps basculer alors que son esprit courrais encore.. Cela coupe le souffle et manque de le faire s'évanouir... le pire était surement le crac qu'il avait ressentit dans son corps, un crac suivit d'une douleur qui lui fait voir des étoiles. .il se sent au fond 'un gouffre.. Un gouffre sombre qui pour le moment lui semble si chaleureux... Si doux.. Si il s'y laissait glisser il n'aurais plus mal... Plus jamais..

Pourtant il n'arrivait pas a s'y laisser glisser, chaque coup de la créature lui faisait mal, et pourtant il ne voulait pas mourir. Il y avait encore tellement de chose a faire.. Son corps lui semble incapable de réfléchir, et son esprit semble plus clair que jamais, il sent qu'il vas rejoindre l'ombre, pourtant il voudrais encore comprendre.. Encore apprendre.. Qu'elle est cette magie qui agite le corps de cette créature.. IL ne semble ne plus être humains, ne plus penser comme un humain...

L'obscurité approche, elle envahis, tout, vraiment tout. Pourtant le jeune homme ne veut pas se laisser aller.. Il faut qu'il voient tout jusqu’à la fin.. Même si sa vision commence a devenir brouillée.. La douleur est atroce, qu'il en a du mal a respirer.. C'est cela mourir alors... Peu a peu il a l'impression que son corps cesse de souffrir, il ne se sent plus ballotter dans tout les sens... IL ne sent plus la douleur pulser dans tout son corps.. Ces membres ne lui obéisse plus..

Il se sent balloté par la créatures.. Que l'ombre l'excuse elle ne sait surement pas ce qu'elle fait...Il n'arrive même pas vraiment a en vouloir.. Il n'en a plus la force surement, ou alors ce n'est pas dans son caractères... Il n'a aucune envie de partir avec la rage au cœur.. Aucune envie de partir en laissant une pensée haineuse.. A quoi bon... Il sent son souffle se faire plus court... La douleur de son torse le fait gémir doucement...

Sans vraiment savoir d'ou il puisait ces force, le jeune homme leva son bras, le seul qui ne lui semblait pas briser, sa main se posa en douceur sur le pelage de l'animal.. C'était doux... Il fallait parler..

« Je..Te.. pa... »

Sauf qu'il n'avait plus la force, sa main tomba doucement.. Il voulait lui dire qu'il le pardonnait... Sauf qu'il n'avait plus le courage.. Plus la force.. Il allait le manger ? Une chaleur qui se repends dans son corps.. La même chaleur qu'avec Uriel... Il sent étrangement certaine chose se ressouder, ces cotes brisée qui se ressoude doucement, qui libère ces poumons.. Cette chaleur il la connait, le jeune homme ouvrit les yeux, la même magie que le haut prêtre celle qu'il voulait tellement pouvoir posséder...

C'est étrange comme sensation.. Si étrange.. Mais agréable aussi, il a l'impression que son sang n'a jamais couler aussi vite, qu'il n'a jamais été aussi vigoureux... Puis ce fut terminer.. Il avait encore mal, surtout a son bras qui droit, celui de son poignet fracturer, il avait du se briser a nouveau... Clignant des yeux le jeune homme avait du mal a réaliser qu'il était encore vivant...

Délicatement le jeune homme leva sa main valide pour la passer devant ces yeux.. Tiens il était vraiment vivant, sa main bougeait... A coté de lui il entendis l'homme être malade, avant de sentir un poids tomber sur ces genoux.. Quoi encore ? Baissant le regard il put voir la tête du jeune homme sur ces genoux, heureusement que ces jambes était guérie... Le jeune homme décida étrangement de ne pas bouger.. De toute façon il n'avait pas la force de le repousser...

« Me..merci. »

Bon pourquoi il dit merci a présent, simplement parce qu'il l'avait soigner...En douceur les doigts , de sa main main valide coururent sur son corps, il y avait encore pas mal de trace, surtout des blessures sur le torse, et sur le visage, son bras droit était le plus toucher, il saignait doucement, mais pour la plus par ces blessures n'était pas mortelles... Et puis elle cessait déjà de saigner.. Il n'avait plus qu'a espérer qu'il ne garde pas de cicatrice, surtout que son dos ne devait pas être joli a voir, il devait aussi être plein de griffure, comme si il s'était battu avec un fauve...

A nouveau sa main valide bougea doucement venant soulever une mèche de cheveux, celle de l'homme,juste pour mieux voir son visage.. Ne croyez pas qu'il n'avait pas peur, son cœur battait follement, il était déchirer entre l'envie de fuir et celle de comprendre... L'envie de comprendre était la plus forte.. Autant de puissance dans un corps, c'était dangereux... Cela devait faire mal ? Est-ce que le haut prêtre était en danger... Un soupire échappa aux lèvres du jeune homme.. Il faudrait qu'il range, et qu'il trouve un ou deux serviteur pour nettoyer tout ce sang...

« Comment je vais expliquer tout cela. »

Un soupire lui échappa doucement.. Non il était trop fatiguer pour le moment, ces doigts fin effleurèrent un instant les cheveux de l'homme qui cachait une créature avant de fermer les yeux.. Juste dormir un moment, juste quelque minute, après il réfléchirais a qu'elle histoire inventer.. Oui parce que si le haut prêtre avait voulut qu'il ne parle pas de sa capacité a guérir, il ne voudrais surement pas que le monde sache qu'un homme pouvait se transformer en bête.. N'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyDim 8 Jan - 13:55

Je me suis réveillé, la joue dans une flaque de sang et de bile. Normal quoi. J'ai décollé ma tête de là et j'ai essuyé maladroitement tout en regardant autour de moi. Je dormais sur un jeune homme, qui avait l'air d'être passé dans une usine de ciseau en courant en zig zag. Ses fringues étaient déchirées et il était couvert de sang, mais après vérification, même si il était étendu par terre en dessous de moi, il n'était pas mort ! Juste griffé de partout. Je ne me rappelais de rien, je n'arrivais pas à comprendre ce que j'avais sous les yeux. Si je pouvais me rappeler de mon prénom déjà... mal à la tête ! Je m'assois en tailleur, je suis nu avec les dreadlocks qui pendouillent devant le visage, c'est pas fameux. Je me frotte les yeux, et je traverse un moment de démence où j'appelle la mère d'Inanna d'une petite voix, comme si elle était toujours vivante. Ça fait pourtant quelques années que je l'ai tuée.

Je me mets péniblement sur mes jambes, et je cherche la mère d'Inanna – Céleste – du regard. En fait, je traverse un moment pénible où mon cerveau est pas trop d'équerre avec le reste et se croit des années plus tôt, quand Inanna n'existait pas. En fait, je me souviens très bien de comment c'était y a cinq ans, mais l'époque présente est beaucoup plus floue et je m'y perds. Il faut dire que la moitié du temps je me prends pour un chat géant, alors ça n'aide pas beaucoup, c'est sûr. Enfin là je suis très confus, très perdu, je cherche Céleste pour retrouver du familier. J'aime pas cette pièce plein de livre avec un gamin écroulé par terre, c'est pas rassurant du tout. Je reste un moment comme ça, à tituber comme un petit vieux en appelant d'une voix brisée, et la lumière se fait dans mon esprit comme si on arrêtait d'un coup de serrer mon cerveau dans un étau pour le laisser respirer.

Je suis nu, déjà, et ça, ça devrait pas durer trop longtemps. Je titube vers mon pantalon pour l'enfiler avec une lenteur d'escargot. J'ai mal même à des endroits que je ne savais même pas pouvoir abîmer. Mes articulations grincent quand je les sollicite. Je suis comme un vieux, mais ça, c'est temporaire en fait, je reste Zélig Faoiltiarna, homme de trente et un ans à la santé florissante et taillé comme une armoire à glace et con comme un placard. Et même qu'il a un pantalon.
Je me frotte les yeux, que faire maintenant ? J'arrive à peu près à capter que c'est moi qui ai blessé ce très jeune homme. Pourquoi je l'ai pas soigné hier ? Il est tout écorché de partout, le pauvre. Et j'ai plus de magie en réserve, il faut que j'aille en chercher de toute façon, sinon... ben sinon ça va pas être agréable. J'vais trembler et être à moitié parano et tout.
Donc je vais dans les cellules pour aller récupérer un hérétique – c'est-à-dire un mec qui aurait pensé un peu fort qu'on est quand même pas très sympa à l'Église, par exemple – et le manger. Je me sentais beaucoup mieux après, mais attention ! Il faut pas que je me transforme, il faut que je soigne le gamin. Comme ça ça me videra un peu de la magie et je mangerais personne. Je suis retourné à la bibliothèque, torse nu, beaucoup plus vaillant et j'ai posé mes doigts sur le novice, cherchant les plaies. J'ai guéri tout ce que j'ai trouvé, et ça m'a permis de garder la tête claire cette dépense de magie même si j'avais très faim. J'ai regardé le gamin, j'avais dû le réveiller en le retournant partout pour trouver où j'avais blessé. Je ne savais pas trop quoi dire, surtout qu'il devait avoir peur de moi maintenant. Tu m'étonnes, un mec me tape partout, je l'aime pas trop non plus. Puis en plus j'avais beaucoup de mal à réfléchir parce qu'une partie de moi réclamait une soucoupe de lait.

- Je me suis battu avec Émile Paole alors je dois rester à la bibliothèque.

C'est tout ce que j'ai trouvé à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich K. Eberhard

♦ Influence : 185
♦ Messages : 167
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : ma fiche
♦ Protecteur : ... Eto.. Uriel D'Arken
♦ Date d'inscription : 01/12/2011
♦ Age : 34

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyDim 8 Jan - 18:11

Dormir cela permets d'oublier... Ou de ce rappeler... Quand on dors on rêves... Le rêves peu être simplement un retour en arrière... Un passer un peu plus simple, plus doux que le présent... A cette époques il pouvait encore jouer simplement a sa sœur, il dormais encore dans la même chambre.. Leur père n' avait pas encore commencer a dire que le jeune homme ne ferais jamais rien de sa vie.. Il n'avait pas encore commencer a le traitre de chiffe molle , d'incapables et tout le reste.. Un rêves calme et paisible... Le jeune homme avait le souffle calme d'une sommeil reposant, un sourire léger courant sur ces lèvres.. Un de ces sourire doux d'enfant... Il avait le rêves fou de rendre ces jambes a sa sœur.. Mais est-ce qu'il en serais jamais capable.

Un soupire échappa a ces lèvres... Et puis il y avait quelque chose qui le troublait, des mains qui courais sur son corps.. .Une chaleur qui envahissait ces veines.. Une peu comme si la vie coulait de plus en plus vide dans son corps.. La douce caresse de la magie de l'ombre qui effleure son corps.. Ce qui le réveilla fut de se retrouver presque retourner, en ouvrant les yeux tous ce qu'il vit c'est le sol.. Le sol.. Hein il ne se rappelait pas s'être endormis sur le ventre.. Surtout qu'il y avait quelqu'un d'autre avec lui...

Le jeune homme poussa un petit cris de peur se redressant brutalement, son regard se posant sur l'homme torse nu... Son regard apeuré croisant le regard plus calme de l'homme.. Il semblait presque gentil a cet instant, est-ce qu'il pouvait s'y fier, le jeune homme resta un moment son regard plonger dans celui de l'autre, son souffle presque suspendus... Encore une fois il avait envie de fuir et celle de rester.. Celle de rester et de comprendre fut la plus forte... Il n'avait plus mal, mais il ne se sentait pas encore capable de se lever...

Délicatement il s’appuya contre le mur, levant ces jambe pour les rapprocher de son torse, avec douceur il entoura ces genoux de ces bras.. Haussant un peu un sourcil au paroles de l'homme.. Il ne comprenait pas ce qu'il voulait dire...

« je.. je ne comprends pas ? »

Mais le nom de l'inquisiteur Paole fit couler la peur dans les veines du jeune homme, son regard un peu apeuré courus autour de lui, comme pour voir si il ne voyait pas la silhouette au cheveux blanc accompagner de son corbeaux.. Allez savoir pourquoi l'inquisiteur lui faisait encore plus peur que l'homme... Peu être parce que l'un s'était arrêter seul alors que l'autre avait été arrêter...

Le cerveaux du novice se remit doucement a fonctionner, il aurais le temps d'avoir peur plus tard... Et de repenser au reste plus tard.. Pour l'instant c'est la magie de l'homme qui l'impressionnait le plus, même si il ne semblait plus en avoir autant.. Il était plus facile a regarder a présent.. Mais attends.. Doucement le jeune homme leva son bras, pour regarder son poignet, étrangement son bandage avait tenus, aller savoir pourquoi alors que le reste de ces vêtements était en lambeau..Enfin bref il n'avait plus mal...

« Vous.. Vous avez même soignez mon poignet. »

Un instant on put lire dans le regard du jeune homme comme de l'admiration pour l'homme qui l'avait presque tuer, délicatement il fit bouger le poignet, il n'avait vraiment plus mal, c'était magique, exceptionnel.. Un sourire un peu tremblant apparus sur les lèvres du novice, un sourire adresser a l'homme...

« Merci. »

Levant sa main il l’observa un instant, ces doigts courant sur sa peau, oui il n'y avait plus aucune trace, pas la moindre cicatrise.. Dommages cela lui aurais donner peu être un air un peu plus masculin... Son regard se détourna de sa peau pour retourner sur l'homme.. Il lui semblait un peu plus humain comme cela.. Il y avait quelque chose de troublant chez lui, mais quoi exactement il ne saurais le dire...

« C'était la même magie que celle du haut prêtre n'est pas ? C'est une magnifique capacité de pouvoir soigner .. Enfin je trouve. Vous ne vous contrôliez plus quand vous êtes entrés ? Est-ce que vous l'avez fait exprès de ... d'essayer de me .. tu..tuez... »

Oui c'est vrai il avait faillit mourir.. Le jeune homme sentit son corps trembler et les larmes lui monter au yeux.. Mon dieu il fallait qu'il se contrôle, qu'elle idée d'avoir envie de pleurer maintenant que le danger était passer.. Le jeune homme se mordit doucement les lèvres, presque a sang d’ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyDim 15 Jan - 10:38

Je regardais le jeune garçon fixement comme le font les chats, avec le cerveau vide. Néanmoins comme je n'étais pas beurré de magie jusqu'aux yeux, j'arrivais à garder deux trois neurones d'équerre et à comprendre ce qu'on me disait. Après, c'était pas le moment d'être philosophe, mais le gamin avait aussi l'air assez confus lui aussi, alors on tenait pas des dialogues de haute volée. On comprenais la moitié de ce qu'on disait déjà apparemment, ça faisait deux fois j'lui disais que j'étais puni de bibliothèque, et il captait toujours pas. Par contre il avait une capacité de résilience assez exceptionnelle, parce qu'il avait l'air tout content que j'l'ai soigné après lui avoir massacré la gueule. J'veux dire, à sa place moi, dès que j'aurais eu les jambes capables de me porter, je me serais tiré fissa, mais lui il me remerciait. Un peu maso le gars quoi. Je le fixais donc avec mes pupilles fendues en essayant de raccrocher les wagons. Crois bien que c'est pas facile.

- Bah ouais, tant que j'y étais, j'allais pas laisser le poignet quoi.

Donc, si j'ai bien compris, le poignet, c'était pas moi. Bah écoute j'allais pas faire le tri, pas en état de toute façon, je ne me souvenais pas de ce que je lui avais fait. Dans le doute, j'avais guéri jusqu'aux excoriations sur ses mains. J'avais dû le faire tomber, et lui mettre des coups de griffe partout. J'osais pas imaginer pourquoi. Enfin... j'avais pas senti qu'il y avait des plaies euh... là où y aurait pu en avoir si j'avais vraiment déconné à plein tubes. Oh, rassure toi, je l'ai pas mis cul nu pour vérifier, disons qu'avec la magie j'ai la sensation de la circulation sanguine, donc je connais les fuites. Oui c'est assez bizarre comme phrase, mais va expliquer un truc pareil. Je sens le sang vivant quoi, quand il est dans les veines, donc je sais quand il sort pour mourir aussi. Et ça me fascine. Pas pour le sang en lui même, mais pour la magie qu'il y a dedans. Une foule, c'est un tas de petits coeurs qui battent et qui charrient la magie partout dans le corps, et les gens ne le sentent pas. Les pauvres.

- C'est la magie du Sang, y a que le Haut-Prêtre et moi qu'on peut la faire. Mais j'maitrise pas encore bien le truc. J'ai... pas fait exprès de te faire du mal. Je songe que si j'l'ais rencontré ne serait que deux mois plus tôt, je l'aurais tué sans hésitation. Le peu de maitrise que j'ai me permets seulement de me contenter de l'étriper à mort sans l'achever. Ça rend humble, donc j'ai quand même la décence de brûler de honte. 'sxcuse moi.

Enfin il a pas l'air de m'en vouloir ou d'être terrifié par moi – quand je te dis qu'il est complètement maso – alors je sais pas quoi faire. On va pas tailler le bout de gras maintenant si ? Comme je suis quand même sous l'influence de la magie je sors mes griffes pour le patouiller. Ça lui fait pas mal, c'est plutôt ses fringues que je maltraite en les pétrissant. Et je ronronne aussi. Preuve qu'il est pas si con, il a eu un peu les larmes aux yeux en évoquant le fait que j'ai tenté de le tuer. Brave petit. J'espère qu'il aime bien les ronronnements, c'est un bruit gentil ça.

- Mais je me suis battu avec Émile salement alors le père Auderic m'a puni de bibliothèque. Il faut que je travaille dedans, et il sait que j'aime pas ça. Mais Émile c'est vraiment un trou du cul.

Je continue à patouiller distraitement parce que j'aime bien, ça me détend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich K. Eberhard

♦ Influence : 185
♦ Messages : 167
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : ma fiche
♦ Protecteur : ... Eto.. Uriel D'Arken
♦ Date d'inscription : 01/12/2011
♦ Age : 34

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyDim 15 Jan - 12:30

Le haut prêtre n'avait pas réussis a lui soigner les os... Étrange donc cette magie fonctionnait différemment avec les personne ? La magie du sang.. Doucement le jeune homme haussa un sourcil... Uriel ne lui avait pas dit le nom.. .Mais bon cela l'aiderais dans ces recherches... Oui parce qu'il en faisait des recherches.. Est-ce que tout le monde devenait comme cette homme a utiliser cette magie ? Il ne maitrisait pas le truc ? Il avait encore du mal a se contrôler.. Un instant le jeune homme laissa son cerveaux travailler, si il ne se maitrisait pas, il n'avait pas donc pas fait exprès de lui faire du mal.. Dans un sens cela était rassurant.. Mais effrayant aussi.. Effrayant parce que l'homme pouvait faire cela a d'autre personne.. Si il agressait un citoyens, l'église allait avoir du mal a la cacher... Et elle serais trainée dans la boue.. Le jeune homme n'avait pas envie de voir cette églises qui était sa maison perdre de son honneurs.. Pour lui l'église était tout ce qu'il aimait.. C'était sa maison.. La seule qu'il considérait comme t'elle...

S'excuser... Doucement le jeune homme chassa les excuses d'un main.. Simplement parce qu'il n'aimait pas que l'on s'excuse. C'était lui qui le faisait pas le contraire, qui sais ce qui se serais passer si il n'avait pas contrarier l'homme. Peu être que tout serais passer normalement... Ou pas...

De quoi ? Qu'est ce qu'il fait ? Le jeune homme se sentit se raidir un instant.. Il avait eu peur que l'homme ne lui fasse encore mal, mais ces doigts ne se mirent qu'a malaxer ces vêtements.. Tiens on dirais un gros chats qui faisait ces griffes.. Non pas ces griffes, il lui rappelait le chat qu'il avait un jour trouver quand il était petit.. La pauvre petit bête était trempée et tremblait de froid... Le jeune homme l'avait soigner et cacher dans sa chambre, il l'avait nourris, le chat venait tout les soirs dans son lit, et malaxait comme cela ces vêtements... Sauf que le chat avait été un jour découvert par son père, qui lui avait tordu le cou juste devant ces yeux.. Non vraiment ce souvenir ne lui plaisait pas du tout...

Et en plus il ronronne.. C'est ... Mignon...OUi mignon on aurais dit un gros chat.. Bien qu'a un instant il ressemblait plus a une grosse panthères, qui faisait bien peur.. Bon dieu il n'arrivait pas a arrêter de trembler, c'est très désagréable... Il n'avait presque plus peur.. IL se disait juste qu'il aurais put mourir...

Battu avec Émile... Et bien il avait du faire plus de dégâts que lui... Humm d'ailleurs qu'est ce qu'il avait fait a par pleurer et crier a l'aide.. Pas grand chose.. Des fois il aimerait être un peu plus fort.. Mais il n'y arrivait pas a chaque fois ces ombres se rebellait, ou alors son esprit.. Oui c'est ca plus son esprit...

Il fallait qu'il travaille dedans.. Humm qu'est ce qu'il devrais lui faire faire... Surtout qu'il ne savait pas qui allait remplacer Franziscka Halbrum ... Doucement le jeune homme se mordit doucement les lèvres... Pourtant en entendant la dernière phrase de l'homme, il ne put s’empêcher d'éclater d'un rire un peu hystérique, mais un rire quand même qui résonna dans la bibliothèque vide... Sans savoir pourquoi la dernière phrase prononcée sur se ton , le faisait rire, il n'arrivait plus a s’arrêter..

Les larmes qui coulait le long de ces joues était un mélange de joie et peur rétrospective... Dieu que cela faisait du bien de rire , cela soulageait certaine tension... Son corps cessa doucement de trembler... Ouf vraiment cela faisait du bien.. Doucement le jeune homme frotta ces yeux pour les sécher.. Un petit sourire apaiser apparus sur son visage..

« Si vous devez travailler je peux vous trouvez quelque chose je crois.. »

Le jeune homme laisse un instant son esprit chercher ce que l'on pouvait faire a quelqu'un qui ne savait pas lire... Son regard tomba sur les traces de sang.. Sans vraiment parler a quelqu'un, il laissa échapper quelque mots...

« Il fraudait que l'on s'occupe du sang... »

Oui parce qu'il ne voulait pas mettre les serviteur devant se spectacles.. Encore qu'il devait avoir l'habitude... Bon il fallait qu'il bouge et qu'il aille se changer.

« Il fraudais peu être que j'aille me changer non.. Et que l'on vous trouve quelque chose vous risquez de prendre froid... »

A nouveau le jeune homme adressa a l'autre un petit sourire tremblant, aller savoir pourquoi il se préoccupait de cet homme.. Il y avait entre lui un étrange mélange de force et de faiblesse.. En fait il lui rappelait de plus en plus un chats.. Un chat... Il avait peu être du lait dans son petit bureaux ou il avait de quoi se changer.. Ou alors dans le petit réfectoires...

« Je dois avoir un peu de lait quelque par. »

Encore une fois il avait parler sans vraiment s'en rendre compte.. Doucement il se leva, troubler de pouvoir marcher, lui qui avait crus qu'il n'allait pas survivre.. Délicatement il repoussa une mèche de cheveux... C'est fou quand même non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyVen 20 Jan - 17:08

Je continuais de pétrir les vêtements du garçon comme un imbécile, sans me rendre compte de l'incongru de la situation. J'me prenais pour un chat, j'veux dire y a de quoi être un peu choqué. Heureusement que j'm'en rendais pas compte, surtout que j'peux pas blairer ces animaux là. Ils marchent partout comme en pays conquis et ils sont dégoûtant à se lécher tout le temps. Les chiens ça pue mais au moins c'est honnête, ça sent le chien. Avec les chats tu peux même pas savoir qu'en fait ils sont couvert de leur propre salive. Puis c'est pas affectueux.

Enfin pendant que je patouille le petit humain, je ne fais pas très gaffe et mes mains perdent beaucoup d'humanité. Et mon ventre et mon dos se couvrent de fourrure noire. Merde ! Je secoue la tête et prends sur moi pour prendre une position plus humaine, genre être assis en tailleur, même si mon dos et mes jambes hurlent de douleur de devoir le faire. Mon corps veut reprendre encore la forme d'un félin ! Pendant que le gamin parle des tâches de sang – je l'écoute d'une oreille distraite – je me concentre sur mes mains pour qu'elles aient des ongles. Et sur mes dents aussi, parce que je les sens bien ces petites salopes, elles veulent pousser et devenir plus pointues. Ouais voilà, pour trancher de ravissantes petites gorges.

Donc le gamin ne s'en rend pas compte, mais je suis dans une lutte féroce contre moi même. Mes pupilles, je n'y peux rien, je ne les contrôle plus, mais le reste j'essaye de le garder à peu près dans son intégrité physique, pour pas dévorer le gamin. Je sens que mes muscles se tendent, j'ai l'impression de me retenir d'éternuer. Enfin ça passe, je me sens capable d'écouter le gamin, et encore mieux : je me sens plus normal que depuis plusieurs mois. Plus sain d'esprit en tous cas. Même que quand le gamin me propose du lait, j'ai la décence d'être choqué par la proposition. C'est comme sortir de prison, je réfléchis beaucoup plus clairement. C'est rare, un moment de lucidité pareil. Je regarde mes mains, je réfléchis à ce que je dois faire, et la conclusion que j'avais faite à Uriel il y a longtemps me revient en mémoire : arrêter de pratiquer cette magie. Mais comment ? Je me fais bouffer vivant bordel !

- Non je souhaiterais plutôt une petite salade. Ou une pomme à la rigueur. Dis je avec un air prudent comme si je mentionnais le comble de la débauche. Une plante en tous cas.

Halleluia même mon humour de merde n'a pas disparu ! C'est comme retrouver tous ses vieux meubles dans sa maison après un long voyage.
Je constate la flaque de vomi part terre, j'agite un peu le poignet et les ombres sont mobilisées pour ramasser ça. C'est peut être une hérésie de se servir des ombres pour quelque chose d'aussi trivial, je n'en sais rien, mais je préfère une petite hérésie plutôt que de mettre mes mains dans du vomi à moitié séché. Tu me comprendras.

- C'est peut être un chouette pouvoir de guérison que j'ai là, mais j'ai de plus en plus de mal à... je sais pas, avoir toute ma tête je dirais. Enfin avoir la mienne. J'ai l'impression de me balader avec celle de quelqu'un d'autre en rab' la plupart du temps. Enfin n'importe comment, même décapité je penserais toujours qu'Emile est un trou du cul.

Je résiste à l'envie de me lécher la « patte », je résiste à l'envie de laisser la fourrure me pousser sur le corps, mais putain c'est dur, et surtout j'ai plus vraiment de raison de rester là tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich K. Eberhard

♦ Influence : 185
♦ Messages : 167
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : ma fiche
♦ Protecteur : ... Eto.. Uriel D'Arken
♦ Date d'inscription : 01/12/2011
♦ Age : 34

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptySam 21 Jan - 18:21

Pour tout avouer il pensait bien que quelque chose ne tournais pas ronds.. Sinon pourquoi un humain normalement se prendrais t'il pour un chat ? Il est sur que l'homme a des problèmes et que notre jeune ami ne se rends pas compte de l'ampleur de la chose. Simplement parce qu'il ne peux pas imaginer ce qui se passe dans le corps de l'autre.. Pas encore, et surement jamais... Une salades.. Un petit sourire viens flotter sur les lèvres du jeune prêtres.. Bon il devait avoir quelque chose comme une pomme dans les armoires.

« Je dois avoir un fruit.. Pour la salade.. Je crains de ne pas en avoir ici. »

C'est qu'il s' excuserais presque le pauvre petit. Bien oui il voulait toujours tellement bien faire.. Que des fois cela devenait difficile... Un sourire a nouveau apparus sur ces lèvres, il manipules vraiment les ombres avec faciliter, il ne semble même pas devoir se concentrer.. Soupirant le novice passa une main dans es cheveux.. Humm il faudra qu'il trouve une brosse pour les discipliner un peu. Du mal a se contrôler.. Le pouvoir prenait le dessus et montait a la tête.. Mais pourquoi une créature qui ressemblait tellement a un animal ? Les voix de l'ombre son toujours assez incompréhensible pour quelqu'un comme lui..

La dernier phrase de l'homme le fit a nouveau rire , aller savoir pourquoi... Parce que cela sonnait comme la phrase d'un enfant qui s'était disputer avec une autre.. Même si le dit gamin mesurait presque deux mètres et pouvait vous tuer d'un revers de la mains... Un instant s'incliner devant l'homme, avant de s'éloigner.. Il fallait qu'il se change, le sang sur sa chasuble commençait a la déranger, le sang n'est pas vraiment son truc.. Il ne évanouis pas en le voyant, mais en trop grande quantité cela le rends malade...

Pour tout avouer il ne sait pas trop si c'est une bonne idée de laisser l'homme tout seule.. Mais bon il n'a pas vraiment le choix.. Reste a trouver l'endroit ou il a ranger sa robe de rechange, il en prévois toujours une, simplement parce qu'il est tellement maladroit qu'il renverse souvent les chose que cela soient une bouteille d'encre ou autre chose... Avec plaisir il se débarrasse de sa robe souillée pour passer la nouvelle..

Qu'est ce qu'avait dit le jeune homme sur son pouvoir qu'il le faisait devenir autre chose.. Est-ce que chaque personne avait les mêmes effets secondaires.. La question le taraudait... Simplement parce qu'il voyait mal le Haut prêtres devenir comme Zelig... Tout en réfléchissant il avait trouver plusieurs pomme cela devrais suffire a l'homme non...

Un sourire satisfait aux lèvres il reviens prés de celui qui avait faillit le tuer et lui tendit les fruits.. Non vraiment il n'arrive pas a lui en vouloir...

« Est-ce que les effets de cette magies sont les même chez tout le monde ? »

La question encore une fois avait été posée sans qu'il n'y pense...

«  Quand a Émile.. Je dois malheureusement penser comme vous. »

Oui malheureusement parce qu'il n'aimait pas en vouloir a quelqu'un.. Parce qu'il avait du mal a détester... Mais il ne le détestait pas en fait...

« Pour tout avouer je dois dire qu'il me fait peur... Je dois vous paraitre pathétiques non ? »

C'est vrai il avait peur de tout, enfin pas de tout mais de beaucoup de chose.. L'une des chose qui lui faisait le plus peur c'était de ne pas être a la hauteur.. Il devrais essayer d'être plus sur de lui.. Mais comment, il ne voyait pas comment, pas en échouant a chaque fois, pas en se faisant taper dessus sans pouvoir rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptySam 4 Fév - 14:24

Le gamin me propose un fruit, je marque mon accord d'un signe de tête. Ouais, pourquoi un putain de matou ? Je sais pas, peut être parce que c'est l'ultime symbole de toutes les pulsions relâchées ? Un truc comme ça. Ouais, j'y ai réfléchi un peu, j'ai vu que ça. « Obtiens la puissance, perds le contrôle ». Comme si obéir à ses pulsions c'était plus une forme d'asservissement que de liberté. C'est paradoxal, mais quand tu peux même plus te gratter les couilles tellement t'es obnubilé par ton désir de manger/baiser/dormir, ça prend tout son sens. Je serais capable de courir après du sang des jours tellement je suis possédé. Quand j'ai des moments de lucidité comme ça, je t'assure que c'est déprimant.

Enfin le gamin était pas rancunier, il m'offrait des fruits si j'voulais et il riait même de mes blagues. Il est mignon. Il se barre – pour se changer je suppose, c'est vrai qu'il est un peu défroqué maintenant – et si lui arrive pas à ne pas me tenir rancune après ce que je lui ai fait, moi pas. Je m'en veux d'avoir pas pu me maitriser et d'avoir « joué avec ». Je remets ma tunique et ma ceinture en cuir épais, il y a des poils noirs partout. J'ai encore un peu de fourrure sur le ventre, je passe ma main sous mes fringues pour toucher, c'est tout doux et dense, mais ce qui domine comme sensation, c'est le fait que je pourrais faire exploser une maison par magie si je le souhaitais.
Mais j'avais envie quand même de me lécher les pattes, de ronronner en frottant ma joue contre le gamin, de manger du poisson. Ou de regarder quelque part fixement pendant dix minutes avant de sauter et de me barrer en courant. De courir après quelque chose. De dormir sur la branche d'un arbre avec la patte qui pend. J'étais devenu aussi un champion de la sieste. Putain de saloperie de chat de mes couilles. Pourquoi un gros félin bordel ? Ouais les pulsions tout ça, mais j'aurais pu devenir tout simplement fou, un violeur assassin en série quoi, mais pourquoi un bordel de chat ? Les félins sont pas une symbolique de l'Église, puisque nous n'avons pas de dieu, seulement une force supérieure qui n'a pas volonté particulière. Et ça viendrait à personne de lui en attribuer une.
Mais j'réponds à la question du gamin – qui vient de revenir avec des pommes - ça m'éloigne des questions théologiques compliquées.

- Non, non c'est pas pareil chez tout le monde. Enfin on est deux pour l'instant donc je sais pas trop, mais on réagit pas du tout pareil. Dans mon cas c'est... moins élégant.

Doux euphémisme pour dire que je me lèche l'anus pour le nettoyer avant d'aller dormir. Nan en fait je sais pas si je le fais ou pas, mais je crois que je préfère pas être mis au parfum. L'amnésie a du bon. Enfin c'est vrai que de loin, le félin c'est relativement classe. C'est souple, agile, dédaigneux, hédoniste, le parfait cocktail pour être charismatique. Je trouve pas moi, surtout quand je me réveille dans le cadavre de quelqu'un. Il n'y a pas de faute dans la phrase précédente, c'est pas sur le cadavre, mais dans. Le pire réveil qui soit.

- Meuh non c'est pas pathétique, c'est plutôt remarquablement intelligent. Ce mec fait vraiment n'importe quoi, de façon cruel en plus. Avoir peur d'un mec qui peut t'enfoncer un tisonnier brulant dans le cul pour rigoler, j'trouve ça plutôt sain.

Mais je dis pas ce que je pense très fort, c'est-à-dire « j'aurais pu très bien te tuer et te violer aussi, peut être même dans cet ordre ». C'est pour ça que j'ai l'air un peu crispé d'un coup, alors j'ai mordu dans la pomme. Qui est un végétal. Sans sang dedans donc. Même que... voilà quoi. Enfin y a un truc qui manque.

- Dis, ça te dérange si je te ronronne dessus et tout ?

Pas très délicat à demander après qu'un chat géant ait tenté de le tuer, effectivement. C'est pour ça que je demande avant, parce que en plus qu'un type de deux mètres avec des dread vienne te faire des câlins, c'est p'tète moins mignon que quand c'est un chaton de cinq cents grammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dietrich K. Eberhard

♦ Influence : 185
♦ Messages : 167
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : ma fiche
♦ Protecteur : ... Eto.. Uriel D'Arken
♦ Date d'inscription : 01/12/2011
♦ Age : 34

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptySam 4 Fév - 16:01

Le deuxième, c'est le haut prêtres n'est pas ? Le jeune homme se demandait qu'elle était les effets secondaire qu'il subissait. Est-ce que sa santé devenait encore moins bonne. Cette idée ne plaisir pas vraiment au jeune homme. Non il ne voulait pas perdre cet homme. Allez savoir pourquoi il y tenait presque plus qu'a son père, même si cela ne se disait pas. Il ne devait pas y penser même pas. Sinon il allait déprimer et il ne voulait pas.

Moins élégant ? Non en fait c'était plus bestiales, effrayant aussi. Mais oui c'était élégant quand même, dans un sens, quand on aimait la violence, et surtout la puissance brute.
Il le trouvait intelligent, le jeune homme doutait de son intelligence et encore plus de son instincts de survie. En toute logique , il aurait du fuir, vite et loin. Sauf qu'il n'avait aucune envie de fuir, l'homme lui faisait un peu peur. Mais en même temps il lui donnait envie de mieux le connaitre. Parce qu'il avait exprimer comme du remords a lui avoir fait mal ? Ou parce que l'homme ne pouvait pas contrôler son don ? Cela devait être difficile de ne pas contrôler son don. C’est surement pour cela que le haut prêtres voulait qu'il s'entraine activement avant de lui apprendre la manipulation de la magie du sang.

« Vous me trouvez fous n'est pas ? De ne pas vous fuir ... Il y a une différence entre vous et Monsieur Paole. Je ne pense pas que lui se serais excuser. »

Flute encore une fois il avait dit le fond de sa pensée. Sans réfléchir, sans même penser a ce qu'il allait dire. Ce qui des fois pouvait lui causer des problèmes. Bien oui le jeune homme avait du mal a mentir, ce qui n'était pas facile a gérer dans la vie de tout les jours. Surtout dans une vie ou tout le monde mentait, ou tout n'était qu'apparence.. Si le jeune homme avait rejoins l'église c'est aussi pour ne plus vivre parmi la noblesse.

L'homme semblait un peu crispé. Cela allait surement passée. Si cela le dérangeait ? Un instant le jeune homme leva les yeux vers le ciel, avant d' hausser doucement les épaules. Il se sentait déjà mieux habiller correctement, logique aussi être a moitiez nu devant un homme était assez gênant, surtout connaissant les penchants du jeune novices. D'ailleurs est-ce que cet homme avait les même penchant que lui ou préférait-il les femmes ?
Pour le moment il fallait qu'il répondes a la questions de l'homme.

« Je ne pense pas.  Pour tout dire je dois avouer que cela ne me dérangerais pas.»

Son regard se posa sur l'homme, alors qu'un sourire tranquille se dessina sur son visage.

« Tant que vous ne me prenez plus pour une souris. »

Doucement le jeune homme passa une main dans ces cheveux. Laissant échapper un petit soupir.

« Parce que je ne sais pas si mon esprit s'en sortirais entier. »

C'est vrai, il n'était pas certain qu'il s'en sorte entier. Non vraiment en quelque jours il avait faillit mourir par deux fois. Et son esprit commençait a avoir du mal a s'imaginer continuer a vivre. En fait il devait même se pincer pour voir si il était bien vivant, et qu'il ne rêvait pas. Son regard se fit un instant pensif, alors qu'il observait l'homme.. Il était bien plus grand et plus puissant que le haut prêtre d'apparences et pourtant leur force magique était semblable. Dans un sens cela semblait assez rassurant puisque lui aussi pouvait réussir a posséder cette puissance.

« C'est difficile a apprendre comme magie ? »

Il fallait comprendre. Non que cela le détournerais de son but, mai sil voulait en savoir plus, tout comprendre. Il voulait savoir si il en serait capable, si il supporterais la pression.
Pourtant a chaque fois qu'il voyait quelqu'un utiliser cette magie pour soigner un autre, il l'enviait. Oui il voulait la posséder, il voulait apprendre a soigner les gens comme cela. Est-ce qu'utiliser la puissance pour aider les autres en est un mauvais usage. Non surement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] EmptyLun 12 Mar - 7:30

Je peux pas résister : il faut que je me lèche la patte. Elle est... sale. Affreusement sale. Il faut que je la lèche, l'hygiène c'est important. Puis faut que mes poils tombent dans le bon sens, sinon c'est pas très confortable, et des pattes propres et douces c'est essentiel pour chasser discrètement...
Nan mais qu'est ce que je raconte moi ?
Je secoue la tête pendant que le gamin me parle de son intelligence en langage humain. Je comprends ce qu'il dit, mais il va me falloir une ou deux minutes de concentration pour y répondre. Pour l'instant, je me sens plutôt l'énergie de miauler pour qu'on s'occupe de moi comme je le mérite. Que ça soit de la bouffe ou des caresses sur le dos je m'en fiche... mais je devrais pas avoir ce genre d'envie là. Ça vient de quelque chose qui prend ma place, et j'ai peur de disparaître définitivement. Y a pas de place pour Zélig dans un chat. D'un autre coté... est ce que c'est une existence si désagréable ? On te file à bouffer, tu baises jusqu'à plus soif et le reste du temps tu dors pendant qu'un abruti attendri te caresse le dos. J'vois rien à rajouter au programme. Évidemment y a Inanna mais... elle a plus besoin de moi. J'peux disparaître si ça me chante. J'aurais plus jamais d'autre bébé, parce que les chats se fichent de la paternité, j'le sais.

- Bah euh... si j'ai l'air énervé, barre toi en courant et... va dans un tas d'flotte, je sais pas nager.

Enfin si, je sais barboter maintenant, mais c'est pas une raison. J'arriverais jamais à tuer quelqu'un en barbotant, il pourrait me noyer en appuyant sur ma tête alors que je me débats déjà à garder la tête hors de l'eau. Ouais voilà, bon plan pour sauver sa vie, le seul truc c'est de trouver un plan d'eau, et prier pour que je continue d'oublier que je suis capable de manipuler les ombres.
Le gamin m'autorise à lui ronronner dessus, enfin une bonne nouvelle. Je me suis donc joyeusement mis à ronronner, cet acte étant l'équivalent félin de se toucher le zizi : ça fait plaisir et tu le fais dès que tu t'emmerdes un peu. Bon, y pas le coté plaisir sexuel non plus, mais ça détend. J'écoutais donc le jeune homme parler en ronronnant comme un gros moteur de un mètre quatre vingts quinze. J'm'arrêtais pour parler évidemment.

- Ben c'est pas ton esprit qui serait pas entier à la fin, mais là je suis trop... fatigué pour refaire un truc pareil. Je secoue la tête pour reprendre mes esprits, comme si il y avait des toiles d'araignée qui poussaient dans mon cerveau et qu'il fallait que je les dégage. Et c'est très dur à apprendre comme magie, moi ça fait... j'ai bien dû y réfléchir deux minutes montre en main pour déduire mon temps de prêtrise de mon âge. Vingt sept ans que je suis au monastère ! Mais j'suis rentré tout gosse hein, j'suis pas si vieux que ça. Mais bon, si y a que deux guss qui peuvent faire ça, c'est que c'est vachement dur.

Enfin j'ai jamais compris pourquoi ce qui me paraissait si simple était si dur pour les autres. Uriel parle tout le temps de bénédiction ou je sais pas quoi, en tous cas c'est comme si l'Ombre m'avait dit « tu seras con comme une chaise, mais c'est pas grave, y aura toujours d'autres gens pour s'occuper de toi ». Et là, il y avait des trucs qui explosaient en moi...

- Je... merde!

Je me suis crispé, mais ça n'a pas suffit. D'un coup tout est parti et à ma place s'est trouvé un tas de fringue dégueu et un joli chat noir au poil brillant qui miaulait pour avoir quelque chose – peu importe quoi, c'est des miaulements de principe. Bien sûr, je retrouverai forme humaine à un moment, quand je serais moins fatigué, mais je sais pas quand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Vide
MessageSujet: Re: Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]   Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? [PV Die]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Bibliothèque-